Auvergne Anti-Nucléaire

nucleaire-1.jpg

Pas de nucléaire en Auvergne nii ailleurs !

Le maoïste Paul TOP et une centaine de militants de Greenpeace, Europe Ecologie Les Verts, alterécolos, anarchistes ont organisé une opération "surprise" et médiatique, place de Jaude à Clermont-Ferrand, à 13h ce 16 mars 2011.

Les militants - de la base radicale - vêtus de blanc, ont organisé un "die in" en se couchant sur le sol de la place de Jaude en observant une minute de silence en solidarité avec le peuple japonais mais aussi pour demander un referendum sur la sortie programmée du nucléaire en France.

 

Déclaration des eurodéputés Europe Ecologie - Les Verts

Sortir du nucléaire

Une fois de plus, une folie de trop, le nucléaire a frappé.

C'est avec le coeur et les poings serrés que nous assistons au drame supplémentaire auquel les Japonais sont confrontés après avoir subi les dévastations d'un tremblement de terre et d'un tsunami. Fukushima apporte la démonstration de l'incompatibilité absolue entre la technologie nucléaire et la sécurité du genre humain.

Nous ne savons pas à l'heure actuelle si l'incontrôlable enchaînement de la fusion des réacteurs peut encore s'interrompre. Nous ne savons pas si la logique terrifiante s'arrêtera au bord du gouffre ou si une contamination catastrophique va balayer l'archipel et le Pacifique. L'inconnu est insoutenable.

Notre solidarité et notre compassion envers les victimes sont totales. Nous veillerons à ce que l'Europe soit en première ligne pour faire face aux conséquences humaines de cette guerre que l'humanité a déclenché contre elle-mêmed'un système économique.....

 


Les japonais risquent de payer lourdement l'insouciance du choix nucléaire comme moteur énergétique, contrairement à toute raison. Ils sont confrontés aux conséquences de la folie démiurgique et d'un mode de développement qui croit pouvoir s'éxonérer de l'imprévisible, du risque et des équilibres naturels. Avec le nucléaire, quelle que soit l'excellence technologique de tel ou tel pays, le risque est désormais avéré que l'humanité peut-être condamnée à l'impuissance face à une technologie incontrôlable.

Fukushima incarne l'impasse tragique d'une civilastion qui accumule les risques. Fukushima doit donc marquer un tournant historique. 

Nous appelons à l'insurrection des consciences pour en finir avec la folie nucléaire....

Le changement de cap est urgent et il doit être planétaire.

En France, cela passe par l'arrêt immédiat de la vieille centrale de Fessenheim, de stopper le chantier du réacteur nucléaire de Flamanville et par la décision politique de programmer une sortie progressive de la dépendance nucléaire qui s'avère une industrie mortifère.

Anne-Véronique DUBORD

Commentaires (1)

Sortons du nucléaire
  • 1. Sortons du nucléaire | 18/07/2012

Bravo monsieur Paul TOP pour ce die in contre toutes ces centrales nucléaires qui sont de véritable bombes à retardement.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau