Pique-nique Stop Free Wheels

  • NON A LA POLLUTION

    DE NOS TERRES AUVERGNATES

    PAR LES BIKERS DU FREE WHEELS !

    Après la violente polémique déclenchée en août 2010 par l'Idiot provincial (photos à l'appui) concernant les fuites des chiottes et des pissotières de l'organisation du Free Wheels 2010 dans les champs où païssent de paisibles et sympathiques vaches laitières, il semblerait que nous ayons été écoutés, non pas par la mairie de Courpière ni même les organisateurs du Free Wheels mais par les services d'hygiène du préfet de la région Auvergne avec qui nous sommes en contact en permanence pour suivre ce dossier "Free Wheels" que de nombreux habitants de Courpière, du parc régional naturel Livradois-Forez et de toute l'Auvergne ne désirent pas dans cette station verte de la montagne Thiernoise qui recevra plus de 30 000 motards sur une courte période de 3 jours - seulement -

    ...et dont les "bienfaits" économiques ne sont pas encore évalués et ne le seront sans doute jamais....

    ...avec ces terrasses de cafés au centre-ville de Courpière aux trois-quart vides...

    ...avec ces petits commerçants pas vraiments enchantés par la vraie-fausse "Ruée sur l'or biker"

    ....avec ce minable "concert" rock qui braillait en centre-ville pour donner un "semblant" d'animation

    .... dont personne ne voulait écouter, ni entendre parler

    ...pas même les rares bikers présents dans certains endroits du centre-ville croupion de croupière....

    ...avec ce brouhaha infernal entre deux gorgées de Ricard

    ....accompagné de décibels de déraison, la "viande saoule" étant de sortie pouvait s'en donner à "coeur joie"

    ....sans les représentants du maintien du désordre ambiant, complètement absents du centre-ville où le port du casque à moto était remisé et le code de la route porté en guise de "bras d'honneur"

    ... ou bien sous les fenêtres des personnes âgées de la maison de retraite "Les papillons d'Or"

    ...(pas de chiffres à l'appui, mis à la disposition du public) car rien, hormis les effets d'annonce, rien n'a été publié car l'omerta règne sur les pseudos "retombées économiques" dont auraient dû bénéficier nos amis commerçants, les acteurs du tourisme local et auvergnat qui attendaient ce "miracle" qui a fondu comme "neige" au soleil du désert du colonel.

    ...Une ville de Courpière-en-deux, un centre-ville pratiquement désert, le couvre-feu à 21h pour ceux qui voulaient faire la "fête" en ville comme c'est tout à fait normal lorsqu'une manifestation de ce genre est annoncée, les masses populaires privées de fiesta car le Free Wheels était payant, une injustice de plus pour les pauvres gens, pour les commerçants, les courpièroises et les courpièrois qui n'ont récolté que les désagréments sans le véritable "pactole" qu'on leur avait promis, un "mirage aux alouettes" qui n'a pas été du goût de tout le monde et que nous pouvons prouver et ressortir des cartons comme ce fut le cas lorsque nos confrères de France 3 Auvergne (reportage de C. Jouvante, C. Libbrecht, D.Leyerloup) nous l'ont montré, lorsqu'ils ont "interviouwé" les habitants du cru, donnant la parole à un pro et à un presque contre, une fois la fameuse "fiesta" terminée, à l'image de ce jeune François Ribeiro qui déclarait, sous l'oeil et les oreilles des caméras : "Ils ont coupé Courpière en deux, quoi ! Là-bas - sur le site du Free, NDLR - c'était vraiment bien, ambiance jusqu'au dimanche... tout le week-end".

    En clair, une ville de Courpière-en-deux, coupée en deux lors du Free Wheels 2010, avec une petite partie de bikers bruyants, ivres venant se "défouler" à moindre frais et quelques badauds au centre-ville et l'autre grande majorité de motards, des hordes de bikers et compagnie à n'en plus finir, rassemblés dans la beuverie généralisée

     

     

     

    ....au "campement" du Free Wheels (10 000 entrées payantes) situé à plusieurs kms sur... une aire de production de volailles fermières au lieu-dit "La Bezeix" par-dessus le marché !

    A mourir de rire !

    L'Idiot provincial avait regretté que des toilettes sèches n'aient pas été totalement retenues par les organisateurs du Free Wheels tous confondus (Etat, commune, organisateurs Free), alors que des écoulements intolérables de matières fécales et de produits chimiques en provenance des chiottes chimiques du Free Wheels se sont déversés par infiltration dans nos terres  lors du transfet dans les citernes de la SAVAC chargée de ramasser "la merde" du Free Wheels, (cette "merde" du Free Wheels que les vaches laitières des champs avoisinants ne désiraient absolument pas).

    Reconnaissons avec honnêteté intellectuelle que ces fuites de matières fécales n'étaient pas imputables - directement - aux organisateurs du Free Wheels (et nos différents contacts postérieurs avec "Roger", le monsieur sécurité du Free Wheels, se sont amicalement bien déroulés, comme quoi certains bikers ont le respect des autres....sauf vraiment des medias qui ne pensent pas comme eux - style poil à gratter - comme l'Idiot provincial, un poumon de la démocratie intolérable pour la majorité des Hells Angels !).

    Si nous n'avions pas insisté auprès des services de la préfecture de Région et de la préfecture de Thiers, on n'aurait certainement pas parlé de toilettes sèches au Free Wheels alors que le festival des Vieilles charrues de Rennes en utilise depuis belle lurette.

    Si l'Idiot provincial n'avait pas "tapé du poing" sur la table avec ses arguments précis, concis et ses photos qui ont choqué l'opinion, personne ne se serait préoccupé de ce dossier - partie indispensable du développement durable - écologique.

    Bouche cousue

    Le bon vieux temps des Hells Angels à Cunlhat allait-il refaire surface où les autres motos n'étaient pratiquement pas tolérées, où les zones de "non-droit" existaient déjà ?

    Il est vrai qu'à l'époque, il n'y avait eu d'opposition à ce type de manifestation qui s'est terminée comme on l'a su puisque le Département du Puy-de-Dôme avait coupé les subventions publiques et que mon ami le député communiste André Chassaigne avait lui aussi "sifflé" la fin de la récréation, le tout agrémenté de quelques études "pointues" pointées par les instituts nationaux et internationaux en charge de la criminologie de "haut vol" puisque dans ce genre de manifestation, nous avons affaire à de véritables gangs composés d'individus qui font règner la terreur au Canada, aux Etats Unis ou encore en Europe et tout particulièrement en Belgique avec cette fusillade qui a coûté la vie à trois rivaux : des motards OUTLAWS au printemps dernier.

    Nous ne nous étendrons pas plus longtemps sur "l'amicale" perquisition réalisée par la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) fin juin 2011, chez les Hells Angels de Nîmes, à l'intitiative du parquet nîmois.

    Une enquête dirigée par une juge d'instruction nimoise qui a permis la saisie de plusieurs armes de poing, d'un fusil à pompe et de... 7 motos Harley Davidson qui seront zoomées sous toutes les "coutures", le procureur de la République précisant "Il faut vérifier si ces motos ne sont pas volées ou maquillées".

    Mais les Hells Angels sont extrêmement les "bienvenus" à Courpière, le maire (Jean-Noël Serin) en personne ne s'offusquant pas que le "boss" du Free Wheels (Marcus Gincourt) le prenne amicalement par le "cou" comme nous le prouvons avec notre photo (habilement) prise à l'issue de la réunion de la commission de sécurité....composée des forces de gendarmerie de l'Auvergne alors qu'à Nîmes, les Hells Angels n'ont pas le même traitement de "faveur" de la part du SRPJ de Montpellier !

    C'est à se demander qui est l'élu républicain et qui représente les Hells Angels ?

    Dans le cadre de la préparation du second Free Wheels à Courpière avec les commerçants de Courpière, les élus courpièrois ont appris dans la presse (Lol), (ils se sont plaints de ne pas avoir eu la primeur de cette information, bonjour la démocratie), que la municipalité avait émis l'hypothèse...."de prendre des mesures autoritaires pour récupérer les montants engagés" relatifs aux toilettes sèches.".

    Les élus de l'opposition municipale de Courpière se sont interrogés :

    - cette information signifie t'elle, d'abord, que des dépenses ont été engagées par la commune en 2010 ?

    - que signifiaient ces "mesures autoritaires" ?

    - ces "mesures autoritaires" concernent elles tous les commerçants ou ceux qui ont réellement bénéficié de l'édition 2010 ? 

    Selon un des nombreux "espions" de l'Idiot provincial, "Les dépenses - relatives aux toilettes sèches - ont été engagées par l'association des commerçants (ACIAC) qui a rencontré quelques difficultés pour se faire rembourser. Pour inciter les commerçants à trouver une solution la municipalité avait envisagé de faire payer un droit de place mais finalement le problème a été réglé en interne". 

    Pour l’édition 2008 des Vieilles Charrues, deux associations ont géré 60 toilettes sèches. Pour le vidage une fosse a été creusée sous les toilettes posées sur madrier : pas de manipulation pendant le festival. Par la suite, les 20m3 d’excréments mélangés au bois ont été récupérés et acheminés dans un lieu de stockage approprié.

    Nous comprenons mieux pourquoi, maintenant, pourquoi l'Idiot provincial est traité "d'écolo de Cro Magnon" par tous ces motards qui sont venus déverser leurs "merdes" chimiques dans les champs de notre patrimoine agricole irriguant la terre de notre peuple.

    S'il ne reste qu'un seul acharné CONTRE le Free Wheels, je serais celui-là ! Je serais celui-là et mes camarades du peuple de base et du peuple ancien me suivront toujours ! Nous ne plierons jamais, jamais, jamais !

    Maintenant tous les bikers du monde entier me connaissent et savent que je suis un redoutable rédacteur même si je dois boire une bière, avec modération, avec le "boss" du Free Marcus Grincourt ou "Roger" le responsable de la sécurité ou avec n'importe quel biker l

    Si j'ai fait "capoter" l'animation du saut à l'élastique au Free Wheels 2010, c'est que j'avais réalisé un travail juridique de "Titan" durant toute une nuit en fournissant des arguments pointilleux car ceux-ci ont été pris très au sérieux par le préfet de la région Auvergne, la sous-préfecture de Thiers et in fine par le maire de Courpière qui a pris fissa un arrêté municipal visant à l'interdiction de cette animation après la publication du post de l'Idiot provincial qui avait enflammé les esprits des internautes durant toute la nuit avant l'ouverture officielle du Free Wheels !

    Nous espérions (avec de nombreux habitants de Courpière) que le préfet de la région Auvergne allait prendre un arrêté préfectoral pris dans l'urgence afin d'annuler purement et simplement cette première édition du Free Wheels 2010.

    Le tollé international provoqué par mes révélations a confirmé la justesse de mon travail corroboré par les spécialistes nationaux du "saut à l'élastique".

     

    La commission de sécurité ne s'était même pas aperçue qu'un poteau électrique en ciment se trouvait dans l'enceinte de ce "saut à l'élastique", les règles de sécurité n'étaient pas affichées à l'entrée du terrain, la vitesse et la pression du vent étaient calculées par un "anémomètre" amateuriste et non officiel, des fils EDF étaient à proximité immédiate de l'aire de saut, etc...

    Un travail méticuleux réalisé sans à priori et salué... par le sous-préfet de Thiers (ici avec la clope) en personne et que des centaines d'internautes du monde entier ont commenté dans les colonnes de l'Idiot provincial.

    De quoi intriguer les "officiels" qui n'avaient pas prévu la participation d'un nommé Paul TOP qui était en train de passer au "crible" cette réunion de la commission de sécurité tandis que nos camarades étaient disséminés à travers tout le campement du Free Wheels "mitraillant" avec leurs appareils photo tout ce qui pouvait servir à la réalisation de nos futurs reportages puisque pas moins de 5 000 photos furent prises - en une seule après-midi - par les "idiotes" et les "idiots" provinciaux "déguisés" pour l'occasion en paysannes et paysans parés de haillons afin de passer inaperçus...

    ...qui, achetant une casquette, qui, se payant un tee-shirt en exigeant un ticket de caisse...

    ....qui, se faisant "soigner" sous les tentes de la Croix-Rouge pour vous faire une description dans lesquelles ont travaillé bénévolement et sympathiquement les secouristes...

    qui, ayant une "envie pressante" pour vous faire une idée de l'état des lieux des latrines du Free Wheels

    ...qui s'assurant du bon fonctionnement des diverses installations...

    ....le sourire toujours aux lèvres comme jadis, les Khmers rouges le faisaient lorsque le national-communiste Pol pris le pouvoir au Cambodge et fit le "ménage" dans sa patrie avec le peuple de base.

    "L'infiltration" avait commencé et s'était faite dans le secret le plus absolu. Durant plus de 6 mois, nous avons suivi avec assiduité l'organisation de ce Free Wheels avec les techniques du journalisme de base qui ne sont pas inculquées dans les grandes écoles de journalisme d'où ne ressortent la plupart du temps que des postulants aux salaires mirobolants et à la matière grise défaillante.

    Pendant plus de six mois nous savions TOUT de A à Z mais, et tout le monde le reconnaît, nous avons été les meilleurs parce que nous avons avancé "masqués" - sans contacts téléphoniques entre nous, mails ou autres saloperies détectables - et que nous avons dévoilé - à la surprise générale - ce qui n'allait pas marcher, ce qui ne marchait pas et ce qui ne marcherait jamais dans NOTRE parc régional naturel du Livradois-Forez !

    Notamment les zones de "non-droit" sur la voie publique aux mains des "services de sécurité" du Free Wheels alors les forces de gendarmerie n'étaient postées qu'aux extrêmités de la route départementale 223 (RD 223) de Courpière à Clermont-Ferrand et vice et versa...

    ...une "délégation" plutôt inquiétante pour l'éthique de l'Etat en termes d'insécurité routière comme nous le prouvons

    ...puisque le port du casque n'a pas été respecté sur cette RD 223, symbole de la défaillance de l'Etat en la matière sur cette portion publique !

    Certains internautes ont été écrire que nous avions utilisé des "méthodes" de reportages dignes de la guérilla cubaine, maoïste ou khmer rouge. Peu importe les critiques de quelques représentant (e)s de la "viande saoule" internationale car comme le disait si bien Joubert, "La force de cervelle fait les entêtés, et la force d'esprit les caractères fermes" et ce n'est pas pour rien que l'ancien préfet de la région Auvergne, l'honorable Patrick Stefanini, se plaisait de nous dire qu'il consultait régulièrement et avec délectation l'Idiot provincial en prenant son petit-déjeuner !

    Il n'y a, dans la vie, de damnés que les obstinés ! Personne ne se doutait que l'Idiot provincial serait le premier media international à réaliser un tel travail sur le premier rassemblement européen de Hells Angels.

    Plus de 10 000 photos ont été réalisées par Paul TOP et ses camarades sur les trois journées de l'édition du Free Wheels 2010 dont celle incluant la visite protocolaire des membres de la commission de sécurité qui, une fois la réunionïte terminée, sont allés boire à la santé des Hells Angels en franche "camaraderie", comme à l'issue d'une bonne réunion de famille de bons "potes" !

    Des officiels qui se demandent ce que nous allons réserver à l'édition du Free Wheels 2011 tout en sachant que la brève accréditation presse accordée par le service de presse du Freeway en 2010 ...ne la sera probablement pas... en 2011, tout simplement parce que les Hells Angels ne sont pas habitués à la presse rebelle qui ne mange pas "la soupe" servie avec condescendance aux laquais de la désinformation !

    Si les bikers n'aiment pas particulièrement la presse rebelle comme l'Idiot provincial, ils la respectent car un biker est peut-être un "voyou" mais Hells Angels, Outlaws, Bandidos, Pagan et autres ont une qualité suprême qui leur est inaltérable (et qui est aussi la nôtre).

    Cette qualité (issue de nos formations militaires respectives - pour ceux qui en ont eu -) est basée principalement sur le RESPECT. En ce sens nous, ici, nous sommes tout aussi respectueux des bikers qu'eux envers nous et nous savons que nous sommes attendus à l'édition du Free Wheels 2011 pour boire - avec modération - une bière avec différents chapîtres de bikers de toute l'Europe.

    Merci, mais "Niet les gars" car si dans la vie, "On ne va jamais si loin que lorsqu'on ne sait pas où l'on va", je tiens, envers et contre tout, à garder le respect de mes convictions et cela ne sera JAMAIS négociable !

    Si je bois une "pinte", je la boirais avec le fondateur des Hells Angels en personne : l'honorable et très courageux Sonny Barger car même si nous ne sommes pas dans le même camp et que nous n'avons pas la même conception de la société, nous reconnaissons les femmes et les hommes professionnels et courageux comme les Hells Angels qui ont le sens du respect et qui adoptent un style "militaire" tout en n'étant pas dans le même camp que les suppôts de la bourgeoisie et de l'ignorance crasse, ou des gauchisto-trotskistes et compagnie !

    La guerre du Vietnam a été une erreur ! La guerre du Cambodge a été une erreur ! La guerre contre les amérindiens a été une erreur ! La guerre en Algérie a été une erreur, etc... Ce sont les colonialistes-trotskistes aux mains des ploutocrates et des banquiers internationaux avides et fauteurs de troubles qui sont les partisans des haines et des guerres, ce sont eux les - briseurs - du genre humain qu'il conviendrait "d'écraser" et les Hells Angels - comme les autres bikers - sont les délaissés d'un système qui a contribué à leur déclassement dans la société après s'être servi copieusement d'eux, que ce soit aux US ou en Europe pour défendre des causes qui n'ont servi, en définitif, que la cause bourgeoise.

    Moi, je n'ai pas beaucoup de qualités mais en bon - national-maoïste - (et si je suis bien plus modéré que Sonny Barger), je suis un peu comme lui quand il disait : "Je traite les gens de la façon dont j'aimerais être traité jusqu'à ce qu'ils se comportent différemment alors je me comporte différement en pire".

    Nous ne sommes pas là pour servir la "soupe" du Free Wheels car nous sommes avant tout des opposants. L'organisation du Free Wheels porte une responsabilité certaine dans la dégradation de nos rapports qui étaient assez cordiaux, au départ. Le non-renouvellement de notre accréditation presse a été la goutte de trop qui a fait déborder la coupe déjà bien remplie. Quand les Hells Angels respecteront un plus ceux qui ne sont pas de leur avis, on verra mais pour l'instant, il n'est et ne sera jamais question de tendre la main à ceux qui veulent imposer leur loi au reste de la société civile que ce soit à Courpière ailleurs, d'ailleurs.

    Nous serons la représentation de SATAN dans le sommeil des démons de minuit pour qui, ce genre de manifestation, n'est que le paravent d'activités que d'autres que moi ont amplement commenté et qui font plutôt plus que désordre !

    Nous vous donnons RDV à notre pique-nique écologique que nous partagerons avec nos camarades des sections nationales de la Fédération anarchiste et de nos camarades communistes du Front de gauche, devant l'entrée de l'édition du Free Wheels 2011, (l'heure et le jour ne seront pas publiquement indiqués), car un homme affamé (d'informations) a faim toute la journée !

    Nous sommes les 1 % de la presse libre et rebelle, nous entendons le rester et ce, nonobstant les "menaces" constantes que nous commençons de recevoir par mails.

    A l'assaut camarades du peuple de base !

     

    Paul TOP

    Fondateur de l'Union radicale courpièriste




  • Pique-nique au Free Wheels 2011 : réflexion matinale sur nos méthodes de pensées pour une meilleure contre-manifestation

    Le 22/07/2011 à 09:50 La revue de presse provinciale vue par l'Idiot provoincial

    Contre-manif' et pique-nique

    au Free Wheels 2011

    vus par par Paul TOP !

    "Engagés dans des luttes diverses au cours de leur pratique sociale, les hommes acquièrent une riche expérience, qu'ils tirent de leurs succès comme de leurs revers.

    D'innombrables phénomènes du monde extérieur objectif sont reflétés dans le cerveau par le canal de cinq organes des sens - la vue, l'ouïe, l'odorat, le goût et le toucher ; ainsi se constitue, au début, la connaissance sensible.

    Quand ces données sensibles se sont suffisamment accumulées, il se produit un bond par lequel elles se transforment en connaissance rationnelle, c'est à dire en idées.

    C'est là un processus de connaissance.

    C'est le premier degré du processus général de la connaissance, le degré du passage de la matière, qui est objective, à l'esprit, qui est subjectif, de l'être à la pensée.

    A ce degré, il n'est pas encore prouvé que l'esprit ou la pensée (donc les théories, la politique, les plans, les moyens d'action envisagés) reflètent correctement les lois du monde objectif ; il n'est pas encore possible de déterminer s'ils sont justes ou non.

    Vient ensuite le second degré du processus de la connaissance, le degré du passage de l'esprit à la matière, de la pensée à l'être : il s'agit alors d'appliquer dans la pratique sociale la connaissance acqauise au cours du premier degré, pour voir si ces théories, politique, plans, moyens d'action, etc. produisent les résultats attendus.

    En général, est juste ce qui réussit, est faux ce qui échoue ; cela est vrai surtout de la lutte des hommes contre la nature.

    Dans la lutte sociale, les forces qui représentent la classe d'avant-garde subissent parfois des revers, non qu'elles aient des idées fausses, mais parce que, dans le rapport des forces qui s'affrontent, elles sont temporairement moins puissantes que les forces de la réaction ; de là viennent leurs échecs provisoires, mais elles finissent toujours par triompher.

    En passant par le creuset de la pratique, la connaissance humaine fait donc un autre bond, d'une plus grande signification encore que le précédent.

    Seul, en effet, ce bond permet d'éprouver la valeur du premier, c'est-à-dire de s'assurer si les idées, théories, politique, plans, moyens d'action, etc. élaborés au cours du processus de réflexion du monde objectif sont justes ou faux : il n'y a pas d'autre moyen de faire l'épreuve de la vérité".

    Le petit livre rouge - Citations du président Mao Tsé-toung - Méthodes de pensée et de travail - D'où viennent les idées justes ? - Mai 1963

  • "Pique-nique routier" au Free Wheels 2011 : la polémique autour de l'arrêté de circulation départemental sur la RD 223 éclate !

    Le 22/07/2011 à 18:11  La semaine de l'Idiot provincial ©

    Notre polémique autour

    de l'arrêté de circulation départemental

    commence à secouer le landernau départemental

    La convivialité voulue par l'Idiot provincial avec l'annonce de notre "Pique-nique routier" de protestation contre la seconde édition du Free Wheels 2011 sur la RD 223 a un prix : celui de l'organisation afin d'éviter les troubles à l'ordre public en l'occurence des "troubles à l'ordre privé", des "troubles d'ordre privé", des "troublants troubles du désordre privé" ou bien des "troubles privés d'ordre public".

    L'arrêté départemental de circulation sur la RD 223 n'a pas été ENCORE pris par les services du conseil général de Puy-de-Dôme.

    Nous aimerions savoir pourquoi le département du Puy-de-Dôme, qui se doit de protéger le réseau et les riverains sur cette RD 223, rendra privative - au moins pendant 3 jours - la portion de route conduisant au "campement" du Free Wheels, qui devrait partir du lieu-dit "Barbette" (en venant de Courpière) jusqu'au carrefour - (sens Courpière/Clermont-Ferrand) - coupé par la RD 308 vers le lieu-dit "Pierre Milliaire" ?

    Cette question - fondamentale à nos yeux - n'aurait jamais été posée car il semblerait "normal" que des "zones de non droit" puissent exister ?

    Sur quelles bases juridiques le Département se base-t-il pour concéder à une société de droit commercial et/ou privé une portion de la voie publique ?

    La réponse du président (socialiste) Jean-Yves Gouttebel du conseil général du Puy-de-Dôme est vivement attendue, tout comme celle de son directeur de cabinet puisque Christiane Feuillarade de la direction générale des routes et déplacements est en congés.....jusqu'à lundi.

    A moins que Gilbert Marco, le directeur général de "Routes et transports" du conseil général du Puy-de-Dôme prenne sa plume pour nous dire quel est le type de procédure exacte qui sera employée par ses services.

    En 2010, la gendarmerie nationale a été "cantonnée" aux extrêmités de la RD 223, les Hells Angels plus nombreux que les forces républicaines (casquettes rouges et brassards rouges) assurant "la police de la route", la circulation et la responsabilité de la sécurité routière !

    Alerté par l'Idiot provincial, le député de cette circonscription Thiers/Ambert, André Chassaigne, se montre quant à lui aussi, "SCANDALISE" si cet arrêté départemental devait voir le jour, et ce, dès la semaine prochaine !

    Le député de Thiers/Ambert trouve que cet arrêté ne "serait pas acceptable si les forces de gendarmerie n'étaient pas présentes et seraient exclues le long de cette portion de la RD 223..." !

    Or, cela risque d'être le cas puisque les forces de la gendarmerie nationale sont restées cantonnées, lors du Free Wheels 2010, aux extrêmités de l'axe Courpière/Clermont-Ferrand (et ce, dans les deux sens).

    Le Free Wheels n'est pas une manifestation sportive ! On verra bien ce qu'en pensera le tribunal administratif !

    La voie publique n'a pas la fonction d'être neutralisée par des "motards" qui sont le plus souvent de l'autre côté de la barrière des forces de l'ordre !

    Les zones inerdites

    seront-elles interdites

    au droit français ?

    Dernière minute : Bernard NUGIER, le directeur de cabinet du président du conseil général du Puy-de-Dôme vient de nous donner sa "version" sur cet arrêté - qui n'est pas encore pris - en indiquant que le "Département qui gère 7 300 kms de réseau routier, interdisait la circulation sur cette portion de la RD 223 pour assurer (sic) la sécurité des usagers (sic) et la continuité du service public (re-sic)".

    Précision du directeur de cabinet du président du conseil général du Puy-de-Dôme, Jean-Yves Gouttebel, "en 2010, c'est l'organisateur - le Free Wheels, NDLR - qui a assumé le coût de la prise en charge des différentes signalisations mises en place autour de cette manifestation".

    Selon Bernard NUGIER, si on prends le cas du Tour de France, "la gestion privative" de la route s'appliquerait tandis que le code de la route ne le serait plus.

    Or, si le code de la route est censé s'appliquer sur cette portion de la RD 223, comment se fait-il que des motards puissent rouler sans "casque" étant donné que le Département ne "concède pas" de façon "privative" cette route départementale ?

    L'anarchie de Cunlhat va-t-elle se reproduire

    quand les gendarmes de la localité

    étaient "en vacances" ?

    Et c'est quand même incroyable de constater que c'est l'organisateur - le Free Wheels - qui se charge financièrement du coût des panneaux de signalisation...républicains. A notre question de savoir si le département n'avait pas un peu l'impression de se "faire acheter", Bernard NUGIER nous a répondu simplement "Non" !

    Une petite association de campagne qui désirerait, elle aussi, organiser une petite manifestation mais n'ayant pas un "rond en poche" et qui n'aurait pas les moyens de se payer des panneaux de signalisation verrait donc le Département du Puy-de-Dôme prendre les coûts inhérents à sa charge ?

    Le Département du Puy-de-Dôme a-t-il une double vision de l'inégalité des citoyens devant la constitution du peuple français ?

    Si le Département ne concède en aucun cas la gestion de la route, qui est responsable au cas où un accident de route se produisait, si une collision advenait entre un motard et un piéton ?

    Pour Bernard NUGIER, cela effectivement "se discute".

    Cette question également posée au député André Chassaigne est une de nos interrogations principales.

    Les zones interdites seront-elles interdites au droit français ?

    Paul TOP

Commentaires (13)

Honte à 2 roues
  • 1. Honte à 2 roues | 15/04/2012
Plus de 600 000 euros de dettes envers nos artisans locaux. Merci les bikers on voit bien ce que vous nous avez rapporté : des dettes. Des petites entreprises ont bossé pour vous et nos petits patrons n'ont pas été payé. Moi quand je n'ai pas le pognon pour boire une bière, je bois de l'eau. Vendez vos bécanes et payez vos ardoises sur la région de Courpière !!!!
Tekilla
  • 2. Tekilla | 18/03/2012
Un Tissu de "conneries" pour alimenter un "torchon" commenté par un "minable". C'est consternant. Hé oui, 3 jours où des motards peuvent se rencontrer dans la bonne humeur, c'est pas bien vous comprenez! Il faudrait tous les euthanasier pour qu'ils ne revienne pas pourrir l'herbe de nos bonnes vaches.
môssieur Pol Pot vous représentez bien les 99% de bien intentionnés, prêts à râler au moindre prétexte, sous prétexte que nous troublons "l'ordre public".
Je vous dis donc rendez-vous au prochain Free Wheels
Jay Dobyns
Un sujet minable de plus, sur un site minable de plus ...
un motard
  • 4. un motard | 14/08/2011
Et ben ... C'est pas "l'idiot provincial", mais "gros con de réac de merde" que ça devrait s'appeler ton site ...
T'as vraiment que ça à foutre ...
Et travaille mieux tes photos...
Allez, à l'an prochain pour un nouveau free whells !!!
Des Courpièrois (14)
  • 5. Des Courpièrois (14) | 05/08/2011
Bonjour monsieur Paul TOP. Nous aimerions savoir où et quand votre pique-nique baba cool va se réaliser durant ce week-end du 5 août. Est-il réservé à vos amis de la fédération anarchiste et écolos ou à tout le monde car nous sommes tous de de droite (14 personnes) mais nous n'acceptons pas ce rassemblement d'autant de motards dans notre belle Auvergne. Bien à vous et bravo pour toutes vos reportages
patricia
  • 6. patricia | 04/08/2011
Vive le Free Whells 2011
ET basta pour les personnes qui sont toujours en train de raler pour tout et rien!!!!
gui
  • 7. gui | 04/08/2011
la VERITE n'est pas vraiment là car en fait ils n'y a pas de flics en uniforme uniquement du depart de la course de cote soit en tous debut de virage et jusqu'au chateau d'aulteribe donc quoi un kilometre
au mon dieu, olala c'est une catastrophe il n'y a pas un flics tous les deux metres
a ben ZUT alors!
gui
  • 8. gui | 04/08/2011
la VERITE n'est pas vraiment là car en fait ils n'y a pas de flics en uniforme uniquement du depart de la course de cote soit en tous debut de virage et jusqu'au chateau d'aulteribe donc quoi un kilometre
au mon dieu, olala c'est une catastrophe il n'y a pas un flics tous les deux metres
a ben ZUT alors!
gui
  • 9. gui | 04/08/2011
la VERITE n'est pas vraiment là car en fait ils n'y a pas de flics en uniforme uniquement du depart de la course de cote soit en tous debut de virage et jusqu'au chateau d'aulteribe donc quoi un kilometre
au mon dieu, olala c'est une catastrophe il n'y a pas un flics tous les deux metres
a ben ZUT alors!
Un motard
  • 10. Un motard | 23/07/2011
Je suis motard et je suis comme vous, je n'aimerais pas avoir des zones interdites dans mon village. Bravo à votre journal... qui sème un peu la zizanie. En tout cas, avec vous on connaît la vraie VERITE !!!
Facteur n°3
  • 11. Facteur n°3 | 22/07/2011
Message transmis aux frères de Vitry
Romulus
  • 12. Romulus | 22/07/2011
Jusqu’où s’arrêtera t'il ?
Raymonde63
  • 13. Raymonde63 | 22/07/2011
Bonjour monsieur. Tenez-nous au courant car on voudrait bien participer à ce pique-nique pacifique

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.