HALTE à l'extension de la porcherie du Bouchet-Saint-Nicolas

PMBE élargi : la région Auvergne va-t-elle subventionner l'extension de la porcherie du Bouchet-Saint-Nicolas ?

Pourquoi ne pas subventionner également le centre d'amoncellement de Cayres

présenté par SITA MOS ?

Les contribuables auvergnats vont-ils devoir subventionner

une extension d'une porcherie de plus de 1000 porcs

sur le très touristique plateau du Velay volcanique

grâce au socialiste René Souchon

le président du conseil régional d'Auvergne ?

Préservons le plateau volcanique du Velay

p1010683.jpg 

HALTE AUX NUISANCES OLFACTIVES

DANS LA REGION DE CAYRES !

PMBE (Plan de Modernisation des Bâtiments d'élevage) élargi :

La Commission permanente du 30 mai 2011 du conseil régional d'Auvergne a décidé :


- d’attribuer des subventions pour un montant global de 299 009 €, selon la répartition mentionnée dans le rapport (cette action relève du CPER article 2.2 ÉCO – Compétitivité des territoires et solidarité)
- d’accepter que le délai maximum de trois ans pour l’envoi des justificatifs nécessaires au paiement des subventions attribuées prévu dans le règlement financier et comptable de la Région Auvergne puisse être calculé entre la date de l’accord de subvention et la date de réception de ces justificatifs dans les Directions Départementales des Territoires (« guichets uniques »)
- de procéder au versement de la subvention attribuée au vu d’une attestation d’engagement sous Signe d’Identification de la Qualité et de l’Origine (SIQO) pour - notamment - le bénéficiaire suivant :
- de procéder au versement de la subvention attribuée à L’EARL LE PORC DU STEVENSON au Bouchet Saint-Nicolas (43) au vu d’un bilan environnemental.


Le lisier qui sera épandu sur les terres du plateau volcanique du Velay ne sera-t-il pas une pollution supplémentaire de l'environnement de la Haute-Loire et plus particulièrement de la région de Cayres ?

Mobilisation générale contre l'épandage du lisier sur le plateau du Velay Volcanique

Mobilisation générale :


HALTE AU LISIER !


 Les odeurs désagréables du lisier sont produites par la décomposition de matières organiques en l'absence d'oxygène.

paul-top-ii-122-1.jpg

Préservons le plateau


volcanique du Velay !


paul-top-ii-073.jpg 

Lorsque ces matières se décomposent dans un milieu ne contenant pas une quantité suffisante d'oxygène, elles se transforment en divers composés intermédiaires comme des acides organiques, des alcools, des aldéhydes, des sulfures et du méthane au lieu d'aboutir à la forme totalement oxydée (gaz carbonique).

Halte au gaz toxique !


Dans cet ensemble, l'ammoniac est un des gaz dégageant une forte odeur caractéristique très désagréable avec le sulfure d'hydrogène, un gaz toxique dégageant une odeur d'oeuf pourri.

Halte aux nitrates !

 

En France, la présence de nitrates dans les eaux continentales provient soit de l'épandage à coup de doses massives d'engrais azotés ou de lisier (effluents d'élevage), les collectivités locales (12 %) et l'industrie (12%) ne représentant qu'un pourcentage minime des rejets.

Très solubles dans l'eau, les nitrates constituent aujourd'hui la cause majeure des pollutions des grands réservoirs d'eau souterraine du globe.

En France, (source : ministère de l'Agriculture), la pollution par les nitrates a littéralement explosé, l'excédent passant de 320 000 T en 1995 à 400 000 T en 1997, les régions les plus touchées étaient constituées principalement par la Bretagne et le Centre de la France.

Halte aux contaminations

de l'eau !

Chaque épandage contribue peu chaque année à la contamination des eaux, mais il y contribue durant de nombreuses années.

D'années en années, ces contributions "retardées" s'additionnent les unes aux autres et les quantités de nitrates lessivées atteignant les nappes de NOS sols augmentent.

De nos jours, même si l'on arrêtait de fertiliser les sols, il faudrait attendre plusieurs decennies avant de retrouver une situation normale.

Ca suffit, mettons un terme à ces lentes progressions dans NOS terres.

La pollution des eaux par les nitrates présente un double risque. Ingérés en trop grande quantité, les nitrates ont des effets toxiques sur la santé humaine, sans compter qu'ils contribuent avec les phosphates à modifier l'équilibre biologique des milieux aquatiques en provoquant des phénomènes d'eutrophisation (déséquilibre d'un écosystème dû à un excès de nutriments).

La pollution actuelle des nappes souterraines provient de 20 à 30 années d'épandage (source : CNRS).

Riposte écologique


de grande ampleur :


paul-top-ii-223.jpgAllons-nous rester les bras croisés ?

Allons-nous laisser les nitrates s'infiltrer insidieusement, au compte-goutte dans le massif du Devès ?

Alors que le collectif "PPVV" de Cayres opposé à 100 % au projet de centre d'amoncellement présenté par SITA MOS sur les communes de Cayres-Séneujols n'est pas très disert, ni sur cette question d'extension de cette porcherie sur la commune très touristique du Bouchet-Saint-Nicolas ni sur les questions légitimes que sont en droit de poser les acteurs du tourisme local, nous vous demandons d'apporter la RIPOSTE ECOLOGIQUE qui s'impose.


HALTE AUX NUISANCES !

L'extension de cette porcherie ne passera certainement pas !

Demandons l'aide du PPVV et de tous les opposants de toute l'Auvergne..


100 000 SIGNATURES

POUR NOTRE PETITION !

Nous vous remercions pour l'accueil que vous réserverez à notre pétition.

OBJECTIF : Quatre départements Unis contre l'extension de cette porcherie = 100 000 signatures Auvergnates !

Paul TOP

Complainte à l'extension de la porcherie du Devès

Par l-idiot-provincial

Le 27/11/2011

paul-top-iii-097.jpg

Dans la forêt du Devès

On entend le coucou.

Et sur le haut d'un chêne,

On entend le hibou.

Coucou hibou coucou hibou

Coucou hibou coucou

Le combat de Mandrin : "Unguibus et rostro" CONTRE l'extension de la porcherie du Bouchet-Saint-Nicolas (I)

STOP AU LISIER A GOGO

DANS LA REGION DE CAYRES !

paul-top-ii-063.jpgDe tous temps, je me suis opposé à tous les projets destructeurs de l'environnement et de la protection de la nature et ce n'est pas demain que j'abandonnerais ce combat utile aux masses populaires.

paul-top-ii-018.jpg
Après avoir combattu les porcheries de la région de Lapalisse, rassemblé les masses désunies dans l'Allier et dénoncé avec vigueur les projets d'épandage de lisier des Irlandais sur les SOLS de NOTRE Auvergne dans les années 90 ; après avoir fait "culbuter" le projet ignoble d'expérimentation de Beagle du laboratoire Marschall près de Moulins (car chaque jour, jusqu'à 500 animaux meurent chez HLS dans le cadre d'expérimentations qui ne sont fiables qu'entre 5 et 25 %) ; après avoir fait fermer la décharge sauvage de Chabreloche en montagne Thiernoise ; après avoir fait "capoter" le FREE WHEELS, le plus grand rassemblement de motards en Europe dans la station Verte de Courpière dans le parc naturel régional du Livradois-Forez dans un unique souci de défense de l'environnement ; après avoir obtenu des résultats plus que satisfaisants dans de nombreux domaines où la nature était malmenée comme dernièrement tout près du volcan strombolien "Le Mont-Bar" à Céaux d'Allègre ; dans la montagne Bourbonnaise avec la "décharge sauvage" de Ferrières-sur-Sichon ou dans le Sancy-Artense avec ce dépôt de VHU sur la voie publique, j'ai décidé, en accord avec mes camarades maoïstes ou non, de répondre, une nouvelle fois, à l'appel lancé par les masses populaires.

Gifs Animés Missiles (7)

Hier, la force de mes convictions a fait reculer les copains d'alors !

Demain, la force de notre combat fera plier, d'abord, les coquins !

Aux masses, répondra l'appel du "Guide provincial" en faveur de l'environnement dans la région de Cayres !

Aux attaques des destructeurs de l'environnement, nous opposerons nos arguments et nous irons cette fois-ci, jusque devant les tréteaux administratifs, si besoin se fait.

Aux appels à la destruction des paysages ENCORE vierges de l'Auvergne, et plus particulièrement de la Haute-Loire, nous répondrons, FRONT contre AFFRONT, avec nos arguments, et droits sur nos estacades, nous ferons plier ceux qui portent l'estocade au peuple !

Aujourd'hui comme demain, nous sommes prêt à défendre rigoureusement NOTRE SOL et ce, sans aucune contrepartie.

Les protagonistes ont reculé, ils reculeront encore et s'ils ne reculent pas, nous nous appuierons sur les masses qui ne veulent plus voir leurs territoires en proie à la dévastation écologique par des épandages de lisier ou de quoique ce soit, qui, loin de rassurer nos populations, les rebutent.

LE LISIER NE PASSERA CERTAINEMENT PAS au pays de la lentille AOC.

paul-top-ii-263.jpg
Ainsi, j'appelle à la rébellion toutes les personnes opposées à l'extension de cette porcherie sur la commune du Bouchet-Saint-Nicolas et je vous demande 100 000 signatures, du jamais vu en pareille circonstance !

Notre pétition sera disponible avec ou sans l'électricité !

NI DECHARGES SAUVAGES DANS LA REGION DE CAYRES...

paul-top-ii-159.jpgNI LISIER DANS LA REGION DU BOUCHET-SAINT-NICOLAS !

paul-top-ii-091.jpg

J'appelle mes camarades, de droite comme de gauche, de l'élan national du Front au Front de la gauche nationale, des défendeurs de la liberté à la sueur de leur front, de Robin des Bois en passant par Greenpeace, d'EELV, d'organisations paysannes libres et patriotiques, d'associations indépendantes et du peuple de base à se soulever, dans le cadre d'une immense "jacquerie" auvergnate, afin de combattre l'inacceptable sur les terres du "RESPIRANDO", respirons l'air libre de l'Auvergne et plus particulièrement du Velay !

Cellule par cellule, quartier par quartier, maison par maison, humain par humain - car seul l'humain compte, POUR UNE TERRE COMMUNE -, organisons la riposte !

J'appelle les étudiants que j'ai encore dernièrement soutenu aux abords de l'Université près de Clermont-Ferrand et notamment le mouvement des Jeunes communistes à rejoindre ma bannière, celle de la liberté !

Comme le disait si bien le président Mao : "Moins de troupes mais de meilleures, et simplifier l'administration. Causeries, discours, articles et résolutions doivent être clairs et concis." (Méthodes de travail des comités du Parti - 13 mars 1939 - Oeuvres choisies".

Jamais nous n'accepterons que la terre de nos ancêtres de la région de CAYRES soit souillée par encore plus de lisier, et certainement pas sur les plateaux du Velay volcanique où de nombreux forages ont été réalisés...

paul-top-ii-050.jpg
... Oui, dans cette terre très touristique et toc, de la région de CAYRES qui recèle de nombreuses nappes souterraines...

ig-bouchet-001-1.jpg
...ou simplement de puits si peu profonds qui abreuvent nos abreuvoirs....

gpep-068-1.jpg
..... Aux armes et caetera ! Ni décharges ni lisier dans la région de CAYRES !

paul-top-ii-150.jpg
... Protégeons nos rivières avec l'aide de nos amis écologistes du collectif "PPVV"...

paul-top-ii-188.jpg

...car, oui, à Cayres, en effet,  vous "Préservez le Plateau du Velay Volcanique"

paul-top-ii-188.jpg... chargé de décharges sauvages non réhabilitées ...

paul-top-i-037.jpgpaul-top-i-038.jpg...comme ici (ci-dessous) au village "Chazavettes" 

paul-top-ii-147.jpg

paul-top-ii-143-1.jpggpep-090.jpg
Nous ferons reculer le lisier du Boucher au Bouchet-Saint-Nicolas et ce, jusque dans ses fosses !

Etudiants et petits Paysans attachés à vos terres ancestrales, Peuple de base, Femmes et Hommes en noir à la condition modeste, Universitaires et Petits producteurs d'une agriculture raisonnée et raisonnable n'oublions pas que la théorie dépend de la pratique, que la théorie se fonde sur la pratique et, à son tour, sert la pratique.

paul-top-ii-259-1.jpg
A l'assaut !

Paul TOP

"Unguibus et rostro" CONTRE l'extension de la porcherie du Bouchet-Saint-Nicolas (II)

HALTE A L'EXTENSION DE LA PORCHERIE DU BOUCHET-SAINT-NICOLAS !

Projet d'extension de la porcherie du Bouchet-Saint-Nicolas :

la région Auvergne prend ses distances

en précisant qu'elle ne subventionne

aucunement l'extension d'une porcherie

dans le cadre du PMBE !
p1010769.jpg
 Le projet de pétition de l'Idiot provincial CONTRE l'extension de la porcherie du  Bouchet-Saint-Nicolas commence à secouer le landernau ponot puisque nous sommes aujopurd'hui, les SEULS opposants soutenus en cela par une poignée d'élus de la région de CAYRES et de citoyens qui ne veulent pas entendre parler d'épandage de lisier supplémentaire sur leurs territoires où sont mis en exergue plusieurs politiques en faveur de l'environnement dans une région, le Velay, relativement ENCORE épargné.

Dans sa politique axée sur l'environnement et tout particulièrement sur le massif de Devès, le conseil général de la Haute-Loire s'est courageusement impliqué dans une politique extrêmement claire de sauvegarde de nombreux sites comme le lac du Bouchet (le premier site naturel visité en Haute-Loire) ou comme les narces de la Sauvetat à Landos.

Des sommes considérables ont permis à des bureaux d'étude de mettre en valeur un patrimoine légué par nos ancêtres pour que NOTRE terre soit aussi belle qu'au temps de nos courageux laboureurs qui ont façonné l'une des plus anciennes chaînes de volcans du monde : la chaîne du Devès.

"L'itinéraire Gourmand" de la lentille verte du Puy concerne en premier lieu le lac du Bouchet mais aussi la région de Costaros (site de collecte).

Encore plus de porcs, c'est encore plus de lisier !

Hier 370 porcs en engraissement au Bouchet-Saint-Nicolas. Demain encore 1098 sur cette commune ?

Et après-demain, combien en faudra-t-il ENCORE et ENCORE ?

N'est-il pas encore temps de dire "HALTE AU LISIER" dans la région du lac du Bouchet ?

Le peuple de base n'a-t-il pas encore son dernier mot à redire et ce, nonobstant le "bon" déroulement de feu l'enquête publique où, aucune ou presque, observation n'aurait été observée puisque, selon certains élus, très peu de personnes ne se sont déplacées en un temps aussi COURT (Un mois) pour consulter un si VOLUMINEUX dossier ?

Comme l'annonçait en exclusivité l'Idiot provincial, (22/11), les élus de la commission permanente du conseil régional d'Auvergne ont décidé d'accorder une aide au porteur du projet de cette porcherie et ce, dans le cadre du PMBE (Plan de Modernisation des Bâtiments d'élevage).

Si les élus de la Région Auvergne ont accordé une subvention pour la création d'une fabrique d'aliments à la ferme, il a été HORS DE QUESTION de subventionner une création et encore moins une extension de cette porcherie, comme a tenu à nous le préciser le service de presse du président René Souchon.

En effet, le tollé provoqué par nos révélations sur le projet d'extension de cette porcherie dans un secteur très touristique et à seulement 23 km du Puy-en-Velay commence à réveiller les consciences locales.

Selon le communiqué de la Région Auvergne, "L'EARL le Porc du Stevenson a bénéficié d'un accord de subvention d'un montant de 24 500 € (dépense subventionnable de 70 000 €, taux d'aide de 35%) le 30 mai 2011 pour la construction d'un fabrique d'aliments à la ferme dans le cadre du programme Plan de Modernisation des Bâtiments d'Élevage "élargi". Cette fabrique d'aliments à la ferme servira à l'alimentation des porcs (cet investissement permet à l'éleveur de porcs d'utiliser les céréales produites sur l'exploitation pour nourrir ses porcs. Il n'achète pas ou peu d'aliments à l'extérieur. Ainsi, l'autonomie alimentaire de l'exploitation est améliorée)".

Mais la subvention n'a pas été versée car il va falloir que les travaux soient terminés pour que la Région Auvergne débloque les fonds.

Cette subvention du CONTRIBUABLE ne sera versée à la condition Sine qua non que le bilan environnemental soit réalisé. 

HALTE AU LISIER

sur l'itinéraire gourmand

de la lentille verte du Puy-en-Velay !

MOBILISONS-NOUS !

SOUTENONS NOS ELUS

OPPOSES AU LISIER !

"Unguibus et rostro" CONTRE l'extension de la porcherie du Bouchet-Saint-Nicolas (III)

STOP AU LISIER A GOGO

DANS LA REGION DU LAC DU BOUCHET !

Nouvelles du Front :

- Certains élus de la communauté de communes "Pays de Cayres-Pradelle" concernés par les épandages de l'extension de cette porcherie du Bouchet-Saint-Nicolas ne sont pas absolument contents de leur collègue-maire de cette commune où passe le GR 70 Chemin de Stevenson. En effet, ils n'auraient découvert l'existence de cette extension de porcherie qu'àprès les congés d'été de cette année lorsque le dossier d'enquête publique serait arrivé sur les bureaux de leur mairie. Un comble pour un dossier soit-disant "transparent" qui se veut "rassurant" pour les populations locales ! La réponse du maire du Bouchet-Saint-Nicolas, Josette Arnaud - contactée par l'Idiot provincial - est très attendue.

- La méthode "archaïque" (et indiquée dans le dossier de l'enquête publique) utilisée pour l'épandage du lisier soulève l'indignation des élus et de la population.

- Contacté hier par l'Idiot provincial, Thierry Valleix, l'expert-foncier et ingénieur conseil de Saint-Saturnin (Puy-de-Dôme) qui a réalisé l'étude d'impact a reconnu que nous avions raison sur ce point puisque l'exploitant apporterait désormais des garanties supplémentaires....à l'enquête publique concernant cette méthode d'épandage. Nous avons donné la parole à Mr Valleix, nous attendons qu'il nous donne publiquement son avis sur ce point ainsi que sur les surfaces d'épandages situées non loin de certaines maisons d'habitations.

- Faut-il refaire l'enquête publique puisque maintenant l'épandage du lisier ne se ferait plus à "l'ancienne" mais avec des rampes à pendillard qui seraient susceptibles "d'assurer une meilleure répartition du lisier", comme le suggère l'Idiot provincial, tout en sachant que cette méthode - de l'avis des experts en la matière - n'est pas fiable à 100 % puisque certains tests réalisés ne se sont pas montrés "satisfaisants" que ce soit pour le faible ou le fort débit ?

RESTONS MOBILISES !

HALTE AU LISIER dans la région du lac du Bouchet : Unguibus et rostro (IV)

STOP A L'EXTENSION DE LA PORCHERIE DU BOUCHET-SAINT-NICOLAS !

paul-top-iv-048.jpg 

Le premier site touristique du 43 :


le lac du Bouchet d'une rare splendeur

paul-top-ii-082-1.jpg 

sera pratiquement cerné par les épandages de lisier !

paul-top-iv-071.jpg

DEFENDONS NOTRE ENVIRONNEMENT !

MOBILISONS-NOUS POUR LE LAC DU BOUCHET !

HALTE AUX NUISANCES !

paul-top-iv-112.jpg

DEFENDONS LES ZONES DE CULTURE

DE LA LENTILLE AOC !


PROTEGEONS NOS NAPPES PHREATIQUES !

paul-top-iv-089-2.jpg

Certaines communes concernées par le projet

n'ont été informées que lorsque

le dossier d'enquête publique

est parvenu en septembre 2011 aux mairies....

paul-top-iv-300.jpg

alors que, (comme nous le prouvons)

ce projet était dans les cartons

et ce, depuis 2009 !!!


EXIGEONS LA DEMISSION IN SOLIDUM

 DU CONSEIL MUNICIPAL DU BOUCHET-SAINT-NICOLAS

POUR CE MANQUE INTOLERABLE DE TRANSPARENCE !


ORGANISONS LA RIPOSTE !


SIGNEZ EN MASSE NOTRE PETITION :

CONTRE L'EXTENSION DE

LA PORCHERIE DU BOUCHET-SAINT-NICOLAS !

paul-top-iv-461-2.jpg

Le 14 novembre 2011, Bernard FEUERSTEIN, le chef de Bureau (par délégation) du préfet de la Haute-Loire, - dans le cadre des installations classées pour la protection de l'environnement - adressait aux élus la copie du rapport et des conclusions de Mr Henri de FONTAINES, commissaire enquêteur suite à l'enquête publique qui s'est déroulée dans la commune du BOUCHET-SAINT-NICOLAS, du 12/09 au 13/10/2011 inclus, au sujet de la demande d'autorisation présentée par l'earl LE PORC DU STEVENSON en vue de l'extension d'un élevage de porcs sur cette commune.

En effet, le préfet de la Haute-Loire prescrivait l'ouverture de cette enquête publique en signant un arrêté préfectoral en date du 22/08/2011.

Par ordonnance du 26/07/2011, le président du tribunal administratif de Clermont-Ferrand désignait Henri de FONTAINES en qualité de commissaire-enquêteur.

Outre le Bouchet-Saint-Nicolas, le dossier (déposé dans les 9 autres communes impactées par le projet) comportait :

- une partie principale regroupant la présentation du projet, une étude d'impact, une étude des dangers et, une notice d'hygiène, auxquelles s'ajoutait le plan d'épandage - que nous vous décortiquerons de A à Z - : localisation des parcelles étudiées, la liste parcellaire et le plan d'épandage sur photographies aériennes.

paul-top-iv-087.jpg
- Une partie annexe comportant le plan de situation (échelle 1/2500), le plan de masse (échelle 1/750), des plans de façades, implantation, coupe (échelle 1/100).

paul-top-iv-068.jpg
A cela, il fallait rajouter l'évaluation environnementale et l'arrêté municipal octroyant le permis de construire.

Si le projet soumis à enquête aboutit, l'exploitation sera organisée autour de 2 sites :

- l'actuel élevage situé à la sortie du village

- la future porcherie sera située quant à elle au lieu-dit "La Saigne", à 1 km à l'est du centre bourg du village du BOUCHET-SAINT-NICOLAS.

paul-top-iv-465-2.jpg

Cette future porcherie sera longée par la RD 31 qui permet de se rendre, notamment, au premier site visité en Haute-Loire : le lac du Bouchet, un endroit magnifique où il fait encore bon respirer l'air pur du massif du Devès que les lectrices et lecteurs de l'Idiot provincial connaissent mieux puisqu'il fut, fin août 2011, le lieu d'une réunion dite - conférence de presse - de feu le GPEP (groupe de protection de l'eau du Puy), un groupe de villageois locaux armés d'armes par destination, aux méthodes fascistes et "mécontents" - DIANTRE - de ne pas voir avancer plus vite le dossier d'amoncellement de déchets à Cayres...

A suivre

Rédaction : Paul TOP

STOP AU LISIER sur l'itinéraire de la lentille verte du Puy : Unguibus et rostro (V)

Les élus de Cayres désapprouvent

plus de 100 ha d'épandage de lisier

sur leur commune

Les élus de Cayres ont désapprouvé dans leur majorité le plan d'épandage proposé par l'earl le porc du Stevenson désavouant, notamment, les 68,47 ha d'épandage sur cette commune proposés par la SCEA du Velay (société civile d'exploitation du Velay, co-gérants : Nelly NARCE et Christian MAZET) dont le siège est au lieu-dit "L'Herm" à.... Cayres.

En effet, le 21 octobre 2011 à 21h, les élus de Cayres se sont opposés au plan d'épandage proposé sur le territoire communal par 9 voix CONTRE, 2 abtentions et 2 pour.

paul-top-vii-002-2.jpg
Le maire de Cayres, Mr MOURET que nous avons rencontré en mairie, fulmine : "On ne pensait pas que l'épandage serait si important et surtout si proche des villages".

p1020174.jpg
Une décision jugée "consternante" par la commune voisine du Bouchet-Saint-Nicolas où l'on a du mal à "digérer" la pillule, d'autant plus que l'exploitant qui demande l'autorisation d'extension de cet élevage porcin de plus de 1000 porcs possède une boucherie...... à Cayres.

STOP AU LISIER !

NON A L'EXTENSION DE CETTE PORCHERIE !

HALTE AUX NUISANCES OLFACTIVES !

STOP AUX VIDANGES DE LISIER dans nos champs VERTS dans la région du lac du Bouchet : Unguibus et rostro (VIII)

STOP A L'EXTENSION DE LA PORCHERIE DU BOUCHET-SAINT-NICOLAS !

FEU L'ENQUETE PUBLIQUE

DE L'EXTENSION DE LA PORCHERIE

AU BOUCHET-SAINT-NICOLAS :

Une si belle publicité !

L'avis d'enquête publique - outre son affichage dans les 10 mairies concernées - a également été insérée avant le début de l'enquête, (avant le 28/08/2011) dans deux journaux locaux ou régionaux diffusés dans le département de la Haute-Loire : "L'Eveil" et "Le Renouveau".

A combien le tirage de ces deux journaux d'annonces légales tout en sachant que la diffusion payée du "Renouveau" culminait sur la période 2010/2011 à 3806 exemplaires (source : OJD) ?

"La Tribune-Le Progrès" et "La Montagne" étaient en vacances estivales ?

HALTE à l'extension de la porcherie du Bouchet-Saint-Nicolas : Unguibus et rostro (XVII)

Commentaires (23)

gaillard
  • 1. gaillard | 24/12/2011
L'arroseur arrosé!! La fronde contre l'épandage du lisier sur les terres du plateau est la suite logique de l'hostilité farouche et excessive des habitants et de la municipalité du Bouchet contre le projet de Sita qui était beaucoup moins polluant, plus productif d'emplois et de recettes fiscales.
marion
  • 2. marion | 27/12/2011
je ne vois pas ou est l'arroseur arrosé , le bouchet est un village essentiellement agricole avec des agriculteurs dynamiques , et c'est en toute logique que ce batiment se construit , cela ne fait que parti d'un processus normal , ce n'est pas une catastrophe pour le pays , bien au contraire , cela prouve qu'il y en a qui croit encore à l'avenir, il faut arreter de dire n'importe quoi sur les porcheries et arreter d'ecouter ceux qui mènent la politique de la terre brulée en tout voulant empecher et mener les regions vers un désert agricole et un désert tout court.
Gilles-43
  • 3. Gilles-43 | 28/12/2011
Les agriculteurs qui ont soutenu le PPVV n'ont jamais pensé que quiconque à part ce journal allait se soulever contre tous les projets destructeurs de l'environnement sur le Devès. L'idiot a raison : ni décharges, ni lisier. L'idiot a démonté tous les mécanismes locaux et il est soutenu par 5 mairies sur 10, ce qui veut dire que 5 communes sur 10 sont opposées au plan d'épandage de lisier à quelques kilomètres du lac du Bouchet qui nous tient à tous très à coeur.
L'idiot provincial a encore raison quand il nous montre les surfaces épandables.
Assez de pollutions.
Ni décharges, ni lisier, gardez vos merdes les gars on en veut pas.
Tourisme ou lisier, il va falloir choisir.
Cado
  • 4. Cado | 28/12/2011
d'accord à 100% avec Marion mais qui sème le vent récolte la tempête.Dans ce secteur du sud de la Haute Loire sinistré depuis des décennies par le manque d'ambition économique de ses élus( comparez avec St Paulien, Chaspuzac, Blavozy...) tous les projets méritent discussion afin de peser le pour et le contre. L'opposition systématique ne peut qu'accélérer la désertification préjudiciable à tout le monde.
Michèle
  • 5. Michèle | 28/12/2011
Il faut que ça cesse ces pollutions et le lisier est une infection. Aujourd'hui 370 porcs, demain 1000, dans 5 ans 5000 comme en Bretagne, ça n'en finira plus. Et puis je viens de voir dans l'idiot provincial les conditions de vie des cochons sur caillebotis c'est une HONTE.
Si on faisait pareil aux éleveurs de porcs, juste se coucher et se lever c'est HONTEUX.
Le Devès est une région magnifique, c'est l'eau du Puy. Alors stop on y touche pas.
live
  • 6. live | 31/12/2011
Les pancartes hideuses dont quelque irresponsables jalonnent la route du lac servent elles l'activité touristique du secteur? que font les élus du secteur face à cette pollution visuelle insupportable qui discrédite le canton?
paul
  • 7. paul | 04/01/2012
nous ne pouvons pas être hostiles à la décharge sita et être favorable à l'épandage excessif de lisier !..je suis fortement déçu de la position ambigu de notre association (PPVV).L'idiot informe que les épandages à gogo de lisier se ferons sur des propriétés de PPVV.
marion
  • 8. marion | 04/01/2012
arretez de dire n'importe quoi et de mettre la porcherie en parallèle avec la décharge , et arretez de parler d'epandage excessif , ce n'est pas une grosse porcherie on vous laisse croire , n'importe quoi , il y a suffisament de surface pour epandre le lisier en quantité raisonnable ,sans nuisance pour qui que ce soit , les agriculteurs sont suffisament raisonnables pour faire le travail comme il le faut et les reglements sanitaires sont la pour qu'il en soit ainsi . Continuez comme ça et vous allez vider la région de ses agriculteurs ,cela s'est fait ailleurs , c'est ecoeurant
Gîte rural vert
  • 9. Gîte rural vert | 05/01/2012
Y'en a marre des porcheries. Au début comme le dit l'idiot, c'est 300 porcs puis 500 puis 1 000 et puis ça va continuer jusqu'où ?
En Bretagne, les tribunaux vont condamner les anciens préfets et leurs complices (comprendre l'administration) avec les histoires avec les algues vertes.
Et oui, messieurs les producteurs de porcs, le bon temps est fini, on ne veut pas de lisier en Haute-Loire.
Et tant pis, on ira acheter du cochon espagnol.
Fana du lac du Bouchet
  • 10. Fana du lac du Bouchet | 05/01/2012
La réglementation sur la protection des porcs n'est pas appliquée en France. Des images tournées en 2009 dans des élevages porcins sont rendues publiques aujourd'hui par la Protection mondiale des animaux de ferme (PMAF) : tous étaient alors en infraction sur de nombreux points de la réglementation, en vigueur depuis 2003 !
Merci à l'idiot provincial de nous dire la vérité, on nous ment sans arrêt.
Je pèche et je ne veux pas sentir le lisier pendant les périodes d'épandage, c'est horrible cette puanteur.
Et puis on voit bien que cet agriculteur n'avait pas du tout prévu l'épandage à pendillard au début.
En Breatgne, ils n'en veulent plus des porcheries. Au début, les gens ont gobé les promesses d'une agriculture raisonnable, on a vu ce que ça a donné.
Regardez, partout en France, porcherie rime avec levée de boucliers.
TOURISME D'ABORD, PECHE D'ABORD, ZERO PORCHERIE
Algues vertes
  • 11. Algues vertes | 05/01/2012
Les associations qui militent contre les marées vertes déposent plainte au pénal contre les préfets des Côtes d'armor.
Elles l'avaient annoncé : les associations environnementales des Côtes d'Armor ont choisi le jour de la venue d'une délégation de la région à Bruxelles pour passer à l'acte.
marion
  • 12. marion | 05/01/2012
a gite rural je dirais qu'on peut très bien acheter du porc espagnol , du lait de hollande , de la viande bovine du bresil ou d'argentine des moutons de nouvelles zelande , des voitures alemandes ou japonaises , du blé des pays de l'est , de l'électricité allemande ,suprimer toute l'industrie française et vous irez pointer au pole emploi comme ça il n'y aura plus de souci ni pour la peche ni pour l'environnement puisque tout sera merveilleux , plus d'agriculteur , les campagnes vides , plus personne sur qui taper ,
Gîte rural vert
  • 13. Gîte rural vert | 05/01/2012
A marion. Les gens ne veulent plus d'extension de porcheries en Auvergne les dossiers passent mal. Une porcherie a brûlé dans la Haute-Loire récemment. il faut trouvé d'autres débouchés dans la région TRES touristique du lac du Bouchet. Et le PPVV ne dit rien à cela ? Les nappes phréatiques, pas un mot ? Nous ne voulons pas que nos clients des gîtes ruraux respirent le lisier dans notre belle région. On ira jusqu'au bout avec l'idiot provencial avec sa pétition. Désolée on ne plus de lisier
marion
  • 14. marion | 05/01/2012
gite rural , vous savez très bien que le lisier ne peut pas etre epandu pendant la periode estivale et lorsqu'il y a de la neige , moments de la periode touristique donc je ne vois pas comment les touristes vont etre" incommodés", s'ils devaient l'etre ? Ensuite il n'y aura pas guère plus de porcs au bouchet qu'il y a 2 ans avant que l'autre porcherie ne ferme . et si on parle de la bretagne , je signale que c'est la région française la plus touristique , cherchez l'erreur , en plus les eleveurs bretons ont fait d'immenses efforts ; les elevages dans notre region sont très controlés et doivent respectés la législation plus que dans beaucoup d'autres pays contrairement à ce que certains veulent faire croire.
bel air
  • 15. bel air | 06/01/2012
Les agriculteurs qui ont bêtement soutenu les excités du PPVV et du GPEP se sont tirés une belle balle dans le pied.Il ne faut pas qu'ils s'étonnent maintenant que leurs projets plus malodorants beaucoup plus polluants pour les nappes phréatiques qu'un centre d'enfouissement soient maintenant contestés surtout lorsqu'il s'avère que les pollueurs d'aujourd'hui sont les donneurs de leçons d'hier.
touriste
  • 16. touriste | 08/01/2012
non à ce système d'élevage!.. qui a recours: aux farines de viande 'et de poisson ,aux graisses animales,aux facteurs de croissance,aux antibiotiques à titre preventif....Nous pouvons produire écologiquement des porcs sur aire paillée ou plein air .Restons une région naturelle et sans cette puanteur de lisier souvent épandu sur chaumes à la fin du mois d'aout. Exemple: l'épandage qui a eu lieu cette fin d'été sur chaumes, à preyssac tout près du chemin de stevenson.Adieu les touristes!..

Mme P
  • 17. Mme P | 17/01/2012
Pour résumer mon positionnement, je dis simplement qu'il ne faut pas choisir parmi les pollueurs, mais se battre contre le projet Sita et en même temps contre l'extension de la porcherie du Bouchet dont l'objectif (officiel ou pas) de 1000 porcs est inacceptable.
L'objectif unique qui doit nous mobiliser est de proteger notre Plateau jusque là à peu près épargné, dans l'interêt bien compris des habitants qui veulent continuer à y vivre.
En répondant à quelques intervenants ( Marion, Gaillard, par Ex ), j'essaierai d'apporter certaines précisions, explications utiles ou élèments tactiques.J'espère que vous accepterez de les insérer dans le débat.

L'Idiot Provincial, que j'ai découvert par hasard, m'a d'abord beaucoup interrogé. La présentation de vous-même que vous livrez aux futurs intervenants m'a gênée et m'a fait hésiter pour vous contacter ; mais votre implication, les divers élèments d'information que vous glanez (BRAVO )et fournissez aux lecteurs sont riches, indispensables. Ils nous interpellent tous et vont dans le sens que je souhaite
Royaliste !!!!!! jean edern Hallier !!! ( sulfureux défunt ) Collard (devenu extremiste infréquentable ). Le pseudo Paul Top ( j'ai mal au crâne ). Les citations de MAo : démodées - parti communiste tendance maoiste ; Les tendances sont elles aujourd hui au PC !!!!!!

Au delà de l'aspect provocateur, ces élèments de présentation me paraissent peu productifs sur le Plateau très rural du Dévès. Ils ne disent pas grand chose aux habitués du Marché de Costaros. J'ai déjà entendu dire : Fantaisiste et incohérent. Mais si vous pensez que nous restons du même côté de la barrière on peut peut être dans la même direction.

Je pense que mon pseudo vert-rouge ( non encarte ),est assez clair. Je ne suis pas non plus un bobo.

Si mes propos ne vous ont pas trop interpelé, je repondrai demain aux intervenants cités dans mon texte. a condition que je puisse reussir à envoyer un texte sur le site. Cordialement .
DelSol43
  • 18. DelSol43 | 23/01/2012
Normal que le PPVV ne s'oppose pas à la porcherie, il est composé en majorité d'agriculteurs du plateau qui ont peur pour leurs revenus si on perd l'AOC.
ils se foutent pas mal de la pollution des nappes phréatiques sinon pourquoi ils n'arrêtent pas les engrais, herbicides, pesticides, épandage, etc...il n'y a qu'a se balader sur les chemins du plateau pour trouver pneus, batteries, bâches d'ensilage, sacs d'engrais et j'en passe.
l'eau du Bouchet est à peine potable, encore quelques années on ne pourra plus la boire. qu'en sera t' il des sources qui se trouvent sous le plateau et qui alimentent les autres communes dans quelques années?
il est temps de réagir pas seulement pour une porcherie, personne de parle de l'élevage de veaux qui se construit au même endroit, pour lequel il n'y a ni normes ni contraintes,
personne de parle des tonnes de lisier de vache épandues à longueur d'années ou l'on veut et sans contrôle, et bien sur des produits chimiques déversés à qui mieux mieux et qui rapportent des milliers d'euros au dépend de la santé de tout un chacun, même les agriculteurs et leurs enfants! on se demande parfois s'il s'en rendent compte !!
sim
  • 19. sim | 27/01/2012
la situation écologique du plateau est loin d'être brillante: eau très polluée nécessitant de gros traitements qui la rendent imbuvable petits gibiers, oiseaux, grenouilles en voie de disparition, tout cela à cause d'un usage immodéré des engrais, herbicides, pesticides, des décharges non réhabilitées,des stations d'épuration inefficaces, demain des épandages encore plus massifs de lisier par ceux qui s'affichaient comme les chevaliers blancs de l'écologie. Face à ce constat alarmant qui mériterait des discussions constructives pour améliorer petit à petit la situation, que font les ayatollas du PPVV? Rien sinon excités la population sur un projet qui ne verra jamais le jour et qui, de toute façon, aurait été moins polluant que ce que nous subissons depuis des décennies.Il apparait de plus en plus que ces gens n'étaient que des agitateurs et des imposteurs qui ont abusé de la crédibilé des gens.
sim
  • 20. sim | 27/01/2012
la situation écologique du plateau est loin d'être brillante: eau très polluée nécessitant de gros traitements qui la rendent imbuvable petits gibiers, oiseaux, grenouilles en voie de disparition, tout cela à cause d'un usage immodéré des engrais, herbicides, pesticides, des décharges non réhabilitées,des stations d'épuration inefficaces, demain des épandages encore plus massifs de lisier par ceux qui s'affichaient comme les chevaliers blancs de l'écologie. Face à ce constat alarmant qui mériterait des discussions constructives pour améliorer petit à petit la situation, que font les ayatollas du PPVV? Rien sinon excités la population sur un projet qui ne verra jamais le jour et qui, de toute façon, aurait été moins polluant que ce que nous subissons depuis des décennies.Il apparait de plus en plus que ces gens n'étaient que des agitateurs et des imposteurs qui ont abusé de la crédibilé des gens.
DelSol43
  • 21. DelSol43 | 27/01/2012
Les produits chimiques les plus dangereux chez vous ne sont pas dans votre garage ni dans votre cave : ils sortent directement du robinet de votre cuisine.
Que vous viviez en ville ou à la campagne, votre eau du robinet est presque certainement contaminée par des toxines, des hormones, des médicaments, et d'autres produits chimiques.
Un herbicide en particulier, l'atrazine, présent même en quantité infinitésimale, augmente de 500 % le risque de cycles menstruels irréguliers chez les femmes, et de 600 % le risque que s'écoulent six semaines entre deux cycles.
Mais ce n'est que le début de l'histoire.
Change les mâles en femelles
L'atrazine a été interdite en Europe en 2003. Elle reste cependant l'un des herbicides les plus utilisés hors d'Europe et aux Etats-Unis. Malheureusement, une récente étude menée en France par l'Inserm, et publiée dans la revue scientifique Environmental Health Perspectives, montre que l'atrazine était encore, il y a peu, présente à des taux extrêmement inquiétants dans les eaux de surface et l'eau du robinet. (1)
Le problème est que l'atrazine est un perturbateur endocrinien, c'est-à-dire qu'elle dérègle votre production d'hormones. A une concentration très faible, de l'ordre de 0,1 partie par milliard, elle inverse le sexe des poissons et batraciens, changeant les mâles en femelles ! (2) Des centaines de tonnes d'atrazine ont été déversées en France, à l'époque où cet herbicide était autorisé. Sur la seule région de Bretagne, où l'étude de l'Inserm a été menée, on estime que 200 tonnes d'atrazine ont été utilisées en 2001.
Une femme enceinte qui boirait de l'eau contaminée à plus de 0,4 μg (microgramme, soit un millionième de gramme !) par litre met en danger son enfant : le fœtus peut avoir des retards de croissance qui l'handicaperont plus tard. Le risque d'avoir un enfant mâle souffrant d'anomalies génitales augmente de 40 % chez les femmes intoxiquées à l'atrazine, et celui que leur enfant ait une réduction du périmètre crânien à la naissance augmente de 70 %.
Contamination généralisée
La triste réalité est que les nappes phréatiques sont hautement contaminées en France.
En 2006, soit 4 ans après l'interdiction de l'atrazine, on en retrouvait encore une concentration de 0,38 μg/L dans les eaux de surface, en Bretagne, et l’eau du robinet était contaminée à hauteur de 0,1 μg/L ! Soit bien plus qu'il n'en faut pour causer de graves problèmes.
En région parisienne même, la contamination de l'eau du robinet à l'atrazine a atteint en 2006 de tels niveaux que le Préfet des Yvelines a dû signer un arrêté accordant l'autorisation de distribuer de l’eau dépassant les limites autorisées (puits de captage de la plaine de Buchelay qui alimentent Mantes-la-Jolie, Magnanville, Buchelay, Rosny-sur-Seine, Bréval, Neauphlette). (3)
Des conséquences graves
Chez les femmes touchées par des cycles irréguliers, les conséquences ne se limitent pas à des angoisses (« Suis-je enceinte ? ») et à des problèmes de fertilité. Les cycles irréguliers sont un signe clair de déséquilibres hormonaux, qui peuvent causer des problèmes d'ostéoporose, de maladies du cœur et même de cancer.
L'équipe de l'Inserm a suivi un groupe de 579 femmes enceintes, âgées en moyenne de 30 ans.
Ces femmes ont donné naissance à 601 enfants, chez qui 88 anomalies congénitales majeures ont été constatées, ainsi que 26 anomalies génitales chez des enfants mâles, 180 retards de croissance intra-utérin et 105 réductions du périmètre crânien.
Il ne s'agit là bien sûr que des effets certains sur les êtres humains, qui sont les seuls à avoir été étudiés d'aussi près. Nul ne sait quelles sont, et quelles vont être, les conséquences à long terme sur les écosystèmes de l'utilisation massive d'atrazine, pendant des années en France.
Mais le plus inquiétant est que ce produit a aujourd'hui été remplacé par le métalochlore qui cause lui aussi une réduction du périmètre crânien des enfants.
La question est donc de savoir combien de temps nous allons continuer à jouer les apprentis-sorciers avec de tels produits « magiques » pour l'agriculture industrielle, mais si incertains (c'est le moins qu'on puisse dire) pour l'avenir des populations et des écosystèmes ?
Vous protéger maintenant
Il existe des milliers d'autres polluants potentiellement présents dans l'eau de votre robinet, en dehors de l'atrazine, et la plupart ne sont même pas surveillés (ni connus) des autorités.
Mais ne vous ruez pas au supermarché pour acheter de l'eau en bouteille ni pour acheter une petite carafe en plastique équipée d'un filtre, qui laissera de toutes façons passer les microparticules.
La seule solution vraiment efficace est un équipement de filtration par osmose inverse de l'eau, un système qui débarrasse l'eau de tous les solvants qui y sont présents, sans pour autant supprimer les minéraux indispensables pour la santé (calcium, magnésium, potassium....). Car la réalité est que, contrairement à ce que pense votre plombier, plus votre eau est « calcaire », meilleure elle est pour vous ! Et vous n'avez aucun intérêt à utiliser un adoucisseur qui diminuerait la teneur de votre eau en minéraux.
Le prix des systèmes de filtration par osmose inverse de l'eau a aujourd'hui fortement baissé et ils sont très simples à installer. Ils suppriment même le chlore. Assurez-vous simplement de le poser à l'arrivée d'eau générale de votre domicile, afin que tous les robinets de la maison bénéficient d'eau filtrée.
Par souci de neutralité commerciale, permettez-moi de ne pas recommander de marques. N'hésitez pas cependant à échanger sur ce sujet avec les autres lecteurs de S&N dans les commentaires de cet article sur notre site, en cliquant ici.
A votre santé,
Jean-Marc Dupuis
Georges du Devès
  • 22. Georges du Devès | 04/03/2012
On ne veut pas de cette porcherie, ni de décharges sur notre Devès. L'agriculteur ? Il a qua faire autre chose. Les saucissons ? On en veut pas de ses cochons qui voient pas un seul brin d'herbe dans leur vie. Le lisier ? Les lentilles ont pas besoin d'azote pour pousser.
GPeau P
  • 23. GPeau P | 31/07/2013
gpep qui lave plus que blanc épand ce lisier ,nous avons bien été trompé pour la protection des eaux et l'olfaction que nous percevons!...

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.