Stop Incinérateur CSR à l'Orme/Les Sources Andrézieux-Bouthéon

Projet de ZAD : Collectif CHUPA victoire 1° round face projet Usine à poubelles méthanisation/CSR Incinérateur Andrézieux-Bouthéon !

Les élu-es du SYDEMER de Saint-Etienne devaient choisir le site

de l'Orme/Les Sources à Andrézieux-Bouthéon au 30/06/2016 :

les ZADistes du Collectif C.H.U.P.A ont gagné et décidé de repousser

à la fin d'année 2016 leur projet de ZAD/Occupation des terrains !Rap dnd 033

Les opposants au projet de Méga Usine à poubelles de Méthanisation avec production de CSR (Combustible Solide de Récupération) pour Incinérateur dans la Loire ont gagné le 1° round qui les oppose au élu-es qui composent le comité syndical SYDEMER qui loge dans les locaux de Saint-Etienne Métropole.

Les populations locales largement inquiètes de ce projet et habitant aux alentours des 2 sites pressentis d'Andrézieux-Bouthéon/L'Orme Les Sources/Veauche/Saint-Bonnet-les-Oules et de la ZAIN Opéra Parc International Andrézieux-Bouthéon/La Fouillouse s'étaient mobilisées pour aider au maximum les militant-es du Collectif C.H.U.P.A qui vient de recevoir l'appui de nombreux défenseurs des ZADistes de Notre-Dame-des-Landes opposés au projet d'aéroport vers Nantes et qui ont du mal à se remettre du résultat catastrophique en faveur du Oui à ce projet inique.

Comme il l'avait annoncé pour ce soir 19h, le Collectif C.H.U.P.A a tenu son A.G dans des habitations de copines et de copains d'Andrézieux-Bouthéon et décidé à 98 % de prolonger le projet de ZAD sur les 2 sites pressentis d'Andrézieux-Bouthéon à la date du 31/12/2016 et non sur un seul terrain comme il l'avait envisagé dans sa conférence de presse.

Staline 26

Le porte-parole du Collectif C.H.U.P.A Marc-Claude de PORTEBANE

secrétaire général du Parti communiste Stalinien a animé l'AG des ZADistes42

opposés au projet d'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon !

Le porte-parole du Collectif C.H.U.P.A, Marc-Claude de PORTEBANE, a estimé que "la mobilisation, la contestation et l'implication militante menées depuis plus d'un an et demi commençaient par porter leurs fruits puisque les populations locales directement ou indirectement concernées par ce projet de Méga Usine à poubelles et demeurant dans un rayon de 6 km d'Andrézieux-Bouthéon ne voulaient absolument pas de cette Méga Usine à poubelles dans le Forez".

Le Collectif C.H.U.P.A, qui a réélu hier soir le camarade Marc-Claude de PORTEBANE comme porte-parole, constitué que d'une poignée de riverains au départ il y a 2 ans, représente maintenant plus de 10 000 personnes au travers sa pétitions internet (3 101 signatures) et papier (7 2 66 signatures), ce qui en fait la première de France en matière de Déchets. 

Depuis 18 mois, la stratégie écolo-maoïste disciplinaire du Camarade Marc-Claude de PORTEBANE s'est révèlée payante en terme d'image et de résultats sur le terrain. Ce "vieux routier" du militantisme écologiste issu des luttes antinucléaires (Bure, Valogne, Greenpeace), anti-THT (Lignes Très Hautes Tensions de 500 000 volts) ou de combats ALF de défense de la cause animale (via sa Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux qui regroupe plus de 300 militants) a bien compris que les militants anarcho-casseurs ou trotskistes étaient une verrue pour ne pas dire un "frein" aux aspirations des populations locales qui paient toujours l'addition lorsque des violences se font contre les biens ou les personnes comme les policiers dont certains sont des camarades encartés à la CGT Police, donc proches de certaines luttes contre le pouvoir impérialiste social-bourgeois qui nous impose sans concertation et avec brutalité des projets qui ne cessent de coûter de l'argent au contribuable comme vers Valence, Fos-sur-Mer, Romainville, Saint-Barthélémy d'Anjou ou Bordères-sur-l'Echez vers Pau où riverains et élus ne veulent absolument plus entendre parler de "compost" composé de fils électriques épandus dans les champs de nos agriculteurs, de méthanisation qui attire des millions de mouches et d'odeurs qui s'infiltrent insidieusement sous les portes et fenêtres des usines et des pavillons, de CSR (Combustible Solide de Récupération) refourgué aux cimentiers avec dégagement sans véritable contrôle de particules de dioxines qui s'infiltrent insidieusement dans nos voix respiratoires sans que nous possédions la moindre étude épidémiologique sérieuse.

Dans toutes ses luttes, le camarade de PORTEBANE applique à la lettre la doctrine du Petit livre rouge via la pensée de Mao qui a été une arme puissante contre l'impérialisme et le dogmatisme, car il faut avoir en vue les problèmes à résoudre, entreprendre de façon vivante l'étude et l'application et les lier l'une à l'autre, étudier en priorité ce qui est le plus nécessaire afin d'obtenir des résultats immédiats et porter tout particulièrement ses efforts sur l'application. Etre révolutionnaire pour Marc-Claude de PORTEBANE, ce n'est pas se disperser sans méthode ni doctrine, mais au contraire faire preuve d'une discipline de fer telle qu'elle fut enseignée par les Jésuites à Fidel Castro, à Staline ou à Mao pour ne pas à avoir à se couper de la ligne des masses qui, de nos jours sont mille fois plus individualistes qu'avant.

Le camarade Marc-Claude de PORTEBANE a tenu à remercier de leurs soutiens les camarades de la ZAD de Bordères (près de Pau) pour leurs précieux conseils et tant d'autres militants pacifiques de Sivens, de Montcombroux-les-Mines dans l'Allier, de Roybon ou tout simplement oposés aux projets de méthanisation avec production de CSR qui pullulent sur le territoire français soulevant écoeurement et révolte des riverains qui ne veulent pas ou plus subir les affres des puanteurs de la méthanisation et les risques d'émanations de dioxines dans leurs départements respectifs.

Au cours de cette AG, le camarade Marc-Claude de PORTEBANE (qui a les recommandations de la ministre de l'Environnement Ségolène ROYAL confirmées par courrier fin 2015) a présenté aux populations locales et aux ZADistes son bilan : déclenchement de l'opération "Frappe Eclair de nuit", application de la doctrine de SUN TZU, tractages avec ses camarades aux abords des usines ou pendant les fêtes locales et populaires, appels téléphoniques d'élu-es pour aller à la pêche aux infos puisque le SYDEMER ne respecte la concertation qu'il a pourtant promise sur son site internet sur le-les lieu-x d'implantation de sa future Usine à poubelles, participations au assemblées publiques de Saint-Etienne Métropole et de Lyon Métropole, conférences Zéro Waste, participation campagnes lyonnaises Zéro déchets, 230 dépôts de la pétition papier chez les commerçants et forains sur le territoire du SYDEMER, 10 000 mails envoyés aux élu-es et diverses administrations locales, régionales ou nationales, participation massive aux assemblées publiques des EPCI (9 communautés de communes, syndicats ou communautés d'agglomération composant le vaste territoire du SYDEMER qui regroupe plus de 600 000 habitants du Sud-Loire/Forez), entretiens et prises de positions avec les associations environnementales locales (dont celle de Marc ACTIS de Saint-Bonnet-les-Oules ou la FRAPNA 42), présence à de nombreux voeux des maires des petites communes des alentours d'Andrézieux-Bouthéon, conférences de presse et interviews avec les médias locaux et nationaux, contacts avec les associations environnementales nationales opposées aux projets de méthanisation/CSR, reprise en main de certaines associations vers Valence dans la Drôme contre la politique obscurantiste du SYTRAD, rédaction d'articles sur les sites ou la page Facebook du Collectif C.H.U.P.A, RDV avec le directeur de cabinet de Mr le préfet de la Loire et le directeur de la section "Déchets" de la DREAL 42, RDV multiples avec plus de 250 élu-es dont le maire d'Andrézieux-Bouthéon Jean-Claude SCHALK, contacts avec les ministères concernés à Paris, modification du PLU dans la Drôme, étude approfondie du Projet de plan départemental de prévention et de gestion des déchets issus des chantiers du BTP, rédaction de commentaires sur l'enquête publique du PDPGDND 42....

Le rapport de la Commission d'enquête de la récente enquête publique relative au projet de Plan départemental de prévention et de gestion des déchets non dangereux de la Loire (PDPGDND 42), et présidée par Gérard FROLIN, a donné récemment pleinement raison au Collectif C.H.U.P.A qui dénonçait "le manque de transparence et de concertation" des Collectivités territoriales car on ne nous dit malheureusement pas tout dans la transparence. De Notre-Dame-des-Landes à Sivens, de Bretagne à Valence en passant par Saint-Etienne les décisions sont prises souvent à la hâte par les élu-es qui ne concertent pas vraiment les concitoyens si ce n'est que pour leur imposer taxes et impôts avariés. 

Cette enquête publique du PDPGDND 42 était ouverte au public du 21/03 au 20/04/2016 inclus. Décision du tribunal administratif n° E15000216 /69. Arrêté du Conseil Départemental de la Loire du 11/03/2016. Le rapport de la Commission d'enquête est tout frais puisqu'il date du 20/05/2016.

Le registre des requêtes du public est clair comme l'eau de roche : le porte-parole du Collectif C.H.U.P.A, Marc-Claude de PORTEBANE, a vu juste en écrivant tout haut sur le registre, disponible à la Communauté de communes du Pays de Saint-Galmier (CCPSG), ce que la majorité des ignorants pensent tout bas !

Axx 1Les ZADistes anarcho-marxistes du Collectif C.H.U.P.A ont décidé de maintenir la pression maximale et totale durant la saison 2016/2017 vers Andrézieux-Bouthéon en appelant en renfort les copains de Notre-Dame-des-Landes tout en observant une vigilance extrême sur la politique extérieure du Groupe VACHER campé pour l'instant... en Haute-Loire .... le département de Laurent WAUQIEZ, le nouveau président de la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes qui aura en charge la gestion future des déchets dans le cadre de la loi NOTRe !

Dans le détail, voici ses interventions : 

D- 10 . Marc-Claude de Portebane Président du Collectif Chupa (registre de Saint-Galmier) :

"... le PDPGDND ne précise pas les installations à créer, où elles seront implantées dans la mesure où le plan indique (page 75) "il est laissé libre choix aux auteurs du territoire (publics et privés) des modes de traitement à mettre en oeuvre". D-10-1 Pourtant, page 23 de l'Evaluation environnementale il est écrit : "Le plan prévoit la construction de déchetteries, d'une installation de méthanisation et d'une unité de préparation de CSR". C'est au mieux contradictoire ou pire pas honnête".

Réponse du Département de la Loire

"D-10-1 Le Plan ne prévoit, il tient compte et cite des projets existants au moment de son élaboration. L'évaluation environnementale se base sur des hypothèses de travail concrètes et a dû sélectionner les projets qui paraissent alors les plus aboutis".

Avis de la commission d'enquête

"La commission note page 99 du rapport environnemental que dans les hypothèses des différents scénarios il est prévu la mise en oeuvre des sites de méthanisation et de préparation de CSR. En l'état actuel du projet de Plan la commission estime qu'il n'y a pas de contradiction entre ce qui est indiqué dans le Plan page 75 et page 23 du résumé non technique de l'Evaluation Environnementale".

Marc-Claude de PORTEBANE Président du Collectif Chupa :

"Page 77 paragraphe (3-6.5 : critères d'implantation d'un site) il est indiqué "Mise en place d'une valorisation énergétique des sous-produits issus du traitement des DND à proximité de l'installation". Quelle installation ? Quel site ? Il y aurait déjà des choix de faits ? La encore, on ne nous dit pas tout. Cela manque de transparence et de concertation".

Réponse du Département de la Loire

"D-10-2 Ce sont des critères qui sont définis par le plan et qui devront être pris en compte pour les installations futures."

Avis de la commission d'enquête

"La commission est en accord avec la réponse du Département".

Marc-Claude de PORTEBANE Président du Collectif Chupa :

"D- 10-3 Page 99 du rapport d'évaluation environnementale il est indiqué "le CSR produit est valorisé électriquement par incinération. Donc le CSR est bien de l'incinération. Il aurait été préférable que le plan soit plus honnête en disant la vérité aux populations locales susceptibles d'être directement impactées".

Réponse du Département de la Loire

"D- 10-3 Nous sommes dans le chapître 5.1 HYPOTHESES DE L'ANALYSE DU SCENARIO "ALTERNATIVE 0" - hypothèses d'évolution - après avoir envisagé la fermeture des sites de Mably et de Roche-la-Molière. Afin d'évaluer l'impact environnemental de ce scénarion"alternative 0", plusieurs hypothèses d'évolution des tonnages et d'organisation ont été retenues :

- Evolution du gisement de déchets ménagers et assimilés : le gisement de DMA reste stable (468 kg/hab). Cela se traduit par une augmentation des tonnages globaux collectés, en lien avec l'augmentation de la population.

- Les gisements de DAE restent stables. Les modes de traitement sont identiques,

- Hypothèses d'évolution :

- Fermeture des centres de stockage de Roche la Molière et de Mably.

- Mise en oeuvre des sites de méthanisation et de préparation de CSR du SYDEMER, un centre de stockage en proximité (20 km de distance) accueille les refus. Le CSR produit est valorisé électriquement par incinération sur un site à définir, dont la localisation n'est pas connue. Les quantités d'OMR produites étant supérieures à la capacité du site de méthanisation, le surplus part sur un centre de stockage de l'Allier (distant de 150 km),

- Les OMR du SEEDR sont dirigées pour moitié sur le site de méthanisation et pour moitié sur un site dans l'Allier (Cusset, distant de 70 km),

- Maintien des capacités et de l'organisation actuelle de tri sélectif et du compostage."

Avis de la commission d'enquête

"Le CSR est un combustible solide de récupération obtenu par séparation et tri mécanique des ordures ménagères en vue d'une revalorisation énergétique au niveau des chaufferies des bâtiments publics et des besoins industriels".

Marc-Claude de PORTEBANE Président du Collectif Chupa :

"D-10-4 Page 102 du Rapport d'Evaluation Environnementale, il est noté : le "CSR produit est valorisé électriquement par incinération sur le site à définir. On va donc bien créer un incinérateur dans la Loire. Nous n'en voulons pas dans le secteur d'Andrézieux-Bouthéon et nous nous y opposerons farouchement."

Réponse du Département de la Loire

"D- 10-4 Le SYDEMER souhaite construire une usine de fabrication/production de CSR après séparation et tri mécanique des déchets en vue d'une valorisation énergétique. A ce jour, pas de projet d'incinérateur dans la Loire. 

Avis de la commission d'enquête

"La commission est en accord avec la réponse du Département".

Marc-Claude de PORTEBANE Président du Collectif Chupa :

"D- 10-5 Page 103 du Rapport d'Evaluation Environnementale, on remarque que la quantité de déchets stockés baisse fortement (Pollution et qualité des milieux Evolution déchets municipaux partant en incinération et en stockage par rapport à 2012) mais la quantité des déchets municipaux incinérés augmentent car il est prévu la création d'une Unité d'incinération du CSR qui n'existe pas au préalable. Total : le tonnage des déchets incinérés sera en forte hausse. Ce qui n'est pas pris en compte par l'Evaluation Environnementale".

Réponse du Département de la Loire

"D- 10-5 La quantité des déchets municipaux incinérés et stockés diminue (page 103) : l'incinération des CSR est prévue dès le scénario "alt O" et les quantités de déchets municipaux diminuent au cours des scénarios du fait d'un travail conséquent de prévention. Ce n'est pas la création d'une unité de traitement qui crée des déchets.

Avis de la commission d'enquête

"La commission est en accord avec la réponse du Département".

Marc-Claude de PORTEBANE Président du Collectif Chupa :

"D- 10-6 Le plan n'est pas sincère car il dit qu'il n'y a pas de site, pas de technique choisie, pas de projet (page 16 du Résumé non-technique du plan) alors que toute l'étude Evaluation Environnementale est faite sur la base d'un incinérateur et d'une Usine à Méthanisation de nos poubelles (page 99 et 102 de l'Evaluation Environnementale). Cela doit être le projet du SYDEMER car c'est indiqué page 10 de l'Evaluation Environnementale (5. Perspectives d'Evolution de l'Etat de l'environnement : Scénario de Référence) : "Mise en oeuvre des sites de méthanisation et de préparation de CSR du SYDEMER."

Réponse du Département de la Loire

"D- 10-6 page 16 du Résumé non-technique du Plan : dans le § "type et capacités des installations qu'il paraît nécessaire de créer" : il est laissé libre choix aux acteurs du territoire (public et/ou privé) des modes de traitement à mettre en oeuvre. De ces faits, il n'est pas fait référence à un projet. Sur l'Evaluation Environnementale, toujours pas question d'un incinérateur .... dans les projets du SYDEMER."

Avis de la commission d'enquête

"L'Evaluation Environnementale n'est pas faite sur la base d'un incinérateur. Le CSR est un combustible solide de récupération obtenu par séparation et tri mécanique des ordures ménagères en vue d'une revalorisation énergétique au niveau des chaufferies des bâtiments publics et des besoins industriels."...

A suivre

Paul TOP

Lien du site du Collectif C.H.U.P.A : http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/

Lien de la pétition internet du Collectif C.H.U.P.A : http://www.mesopinions.com/petition/politique/halte-usine-poubelles-za-vers-andrezieux/15574

Lien de la page Facebook du Collectif C.H.U.P.A : https://www.facebook.com/Collectif-ZAD-Halte-Usine-Poubelles-vers-Andr%C3%A9zieux-Bouth%C3%A9on-Loire-CHUPA-846647175450308/

CANDIA La route du lait SAINT-ETIENNE ne prendra pas CSR future Usine à poubelles Andrézieux-Bouthéon !

Le site de CANDIA de La Talaudière ne crâmera pas

de Combustible Solide de Récupération (CSR)

issu du projet Incinérateur Andrézieux-Bouthéon !

Bud reg ii 023Après LUSTUCRU, c'est au tour de l'unité de production de Candia située à La Talaudière (ZI Molina, La Chazotte) de refuser de brûler dans ses chaudières du CSR issu du projet de la future Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon.

La confirmation en a été faite par le directeur du site Gaëtan MOYRAUD au Collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" (C.H.U.P.A) - dont le porte-parole est l'anarcho-marxiste Marc-Claude de PORTEBANE - qui a contacté plus de 250 entreprises de la Loire.

Bud reg ii 026Chaque année, le site de La Talaudière reçoit près de 100 millions de litres de lait.

Cela représente tout de même 260000 litres par jour ! Et en tout, il y a 1100 producteurs sur le seul bassin de la Loire et les départements limitrophes qui travaillent pour Sodiaal, le groupe coopératif auquel appartient Candia.

La semaine dernière, les militant-es du Collectif C.H.U.P.A ont distribué plusieurs tracts aux salariés mais aussi à plusieurs chauffeurs routiers pour les mettre en garde contre les dangers du CSR produit électriquement.

Le Collectif C.H.U.P.A a mis en garde les populations locales de La Talaudière sur le cas particulier du danger des dioxines que l'évaluation environnementale du Plan départemental de prévention et de gestion des déchets non dangereux (Rapport environnemental, page 85) a mis en exergue.

Dioxines chupa 001Ce Rapport tire la sonnette d'alarme, en effet, puisqu'il pointe la cas particulier des dioxines : "Les dioxines sont très stables et ont la capacité de rester des années dans un milieu (sol, végétaux) sans se dégrader. Une fois absorbées par les ruminants ou les volailles, elles se fixent dans les graisses animales et se retrouvent dans le lait et les oeufs. Elles peuvent alors pénétrer le corps humain par l'alimentation" !!!

Le Collectif C.H.U.P.A continuera donc sa lutte contre le projet de création d'une unité de préparation de CSR vers Andrézieux-Bouthéon !

 

LUSTUCRU FRAIS de Lorette ne prendra pas CSR futur Incinérateur Andrézieux-Bouthéon !

Le Collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" a contacté plus de 70 entreprises qui ne veulent pas d'un tollé dans l'opinion publique !

PRODUCTION de PATES et de QUENELLES avec des POUBELLES ?

Daniel GUERIN, le directeur du site de production

de LUSTUCRU FRAIS à Lorette

ne prendra pas de CSR du futur incinérateur

si celui-ci se construit Andrézieux-Bouthéon !

Bud aura 003Contacté cette semaine par le Collectif ZAD "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon", le directeur du site de production de LUSTUCRU FRAIS nous a assuré qu'il ne prendra aucunement du combustible solide de récupération (CSR) issu du futur projet d'installation d'un incinérateur sur l'une des 2 zones d'Andrézieux-Bouthéon (L'Orme/Les Sources ou la ZAIN Opéra Parc International proche de La Fouillouse).

Pour Daniel GUERIN, il est hors de question de faire brûler du CSR issu des poubelles car LUSTUCRU FRAIS "ne possède pas de chaudières. Les DIB ou déchets organiques sont envoyés au centre de stockage de Roche-la-Molière".

Les incinérateurs de CSR sont très dangereux pour la santé et produisent notamment des dioxines :

les dioxines sont des polluants de l'environnement. Les dioxines sont des polluants de l'environnement. Elles ont la caractéristique douteuse d'appartenir au groupe eappelé «dirty dozen», une douzaine de produits chimiques dangereux qui sont des polluants organiques persistants. Elles posent problème à cause de leur toxicité potentielle élevée. L'expérimentation a montré qu'elles affectaient un certain nombre d'organes et de systèmes. Une fois que les dioxines ont pénétré dans l'organisme, elles s'y maintiennent longtemps à cause de leur stabilité chimique et de leur capacité à être absorbée par les tissus adipeux, dans lesquels elles sont stockées. On estime que leur demi-vie, le temps nécessaire pour perdre la moitié de son activité dans l'organisme, va de 7 à 11 ans. Dans l'environnement, elles tendent à s'accumuler dans la chaîne alimentaire. Plus on monte dans cette chaîne, plus les concentrations en dioxines augmentent. La dioxine a pour appellation chimique tétrachloro-2, 3, 7, 8 dibenzo-para-dioxine (TCDD). On emploie souvent le terme de «dioxines» pour une famille de polychlorodibenzo-para-dioxines (PCDD) et polychlorodibenzofurane (PCDF) apparentés sur le plan structurel et chimique. Le terme recouvre aussi certains polychlorobiphényles (PCB) de type dioxine, dotés de propriétés toxiques similaires. On a identifié quelque 419 composés apparentés à la dioxine mais on considère que seulement trente d'entre eux ont une toxicité marquée, la TCDD étant la plus toxique.

ATTENTION : Les dioxines et leurs effets sur la santé vus par l’OMS :

Principaux points

  • Les dioxines constituent un groupe de composés chimiquement apparentés qui sont des polluants organiques persistants dans l’environnement.
  • Dans le monde entier, les dioxines sont présentes dans l’environnement et elles s’accumulent dans la chaîne alimentaire, principalement dans les graisses animales.
  • Plus de 90% de l’exposition humaine passe par l’alimentation, principalement la viande, les produits laitiers, les poissons et les fruits de mer. De nombreuses autorités nationales ont mis en place des programmes pour surveiller l’approvisionnement alimentaire.
  • Les dioxines sont très toxiques et peuvent provoquer des problèmes au niveau de la procréation, du développement, léser le système immunitaire, interférer avec le système hormonal et causer des cancers.
  • En raison de l’omniprésence des dioxines, tous les êtres humains sont confrontés à une exposition de fond qui ne devrait pas avoir d’effet sur la santé. Néanmoins, en raison de leur potentiel toxique élevé, il faut faire des efforts pour réduire les niveaux actuels de l’exposition de fond.
  • La prévention ou la diminution de l’exposition de l’être humain marchent le mieux en prenant des mesures à la source, c’est-à-dire en instaurant un contrôle rigoureux des processus industriels pour réduire la formation de dioxines.

#ZAD l'Orme/Les Sources Andrézieux-Bouthéon : STOP infâme projet incinérateur CSR !

 STOP à l'infâme projet d'incinérateur de CSR 

à l'Orme/les Sources vers Andrézieux-Bouthéon ! 

Sydemer i 001
 
La ZA L'ORME/Les SOURCES en danger !!!
image: http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/medias/images/syd-2-001-bis-1.jpg?fx=r_800_5
 
Syd 2 001 bis 1

STOP à l'incinération de nos poubelles

avec production de CSR à l'Orme/Les Source

vers Andrézieux-Bouthéon !

- Les unités de combustion des Combustibles Solides de Récupération (CSR) ne doivent pas être des installations d’élimination des déchets mais des installations de production énergétique à partir de déchets !

- Le dimensionnement des unités de valorisation des CSR doit être réalisé à partir d’un besoin local en énergie et non pas à partir du gisement de déchets !!

- STOP aux émissions de polluants dans l’atmosphère rejetant des produits chlorés, des dioxines et des métaux lourds !!!

Aa274 2 jpg a