Région AURA (Auvergne-Rhône-Alpes)

Le service des associations à la sous-préfecture de Nyons est-il débordé ?

La communication de documents à caractère public, semble devenir une affaire d'Etat.

Problèmes d'effectifs ?

Maison des enfants d’Izieu : polémique dans un verre d'eau Région AURA ?

Fuites pendant les réunions sur twitter :

l’annonce de la baisse drastique des subventions

accordées à ce lieu de mémoire avait provoqué un tollé

et le retour en arrière de Laurent Wauquiez !

Communiqué de presse  du groupe Socialiste, Démocrate, Ecologiste et Apparentés de la Région Auvergne-Rhône-Alpes :

Sanctionner les élus pour leurs propos : Laurent Wauquiez, en retard de plusieurs guerres… !

Laurent Wauquiez n’a pas supporté d’être obligé de revoir sa position de baisse radicale de l’aide à la Maison des enfants d’Izieu. Et il a trouvé un coupable : l’opposition de gauche qui avait dénoncé cette baisse après le débat en commission et l’avait obligé à rectifier le tir en urgence. Son truc ? Sanctionner les élus, pardi ! Par une retenue sur leurs indemnités, pour tous ceux qui oseraient dire publiquement ce qui s’est déroulé en commission. Le rapport a été présenté ce jour en commission et défendu par le Vice-Président Blanc.

 Cette menace de sanction est à la fois consternante, illégale et pathétique.

 Consternante car Laurent Wauquiez veut, une nouvelle fois, corseter le débat et museler les élus ; ceux de l’opposition -mais aussi ceux de sa majorité qui en ont assez de ses pratiques autoritaires. Pour éviter de se voir « rattrapé par la patrouille » comme sur l’affaire d’Izieu, Il imagine faire taire les élus. C’est un nouveau signe de fébrilité et de dérive de Laurent Wauquiez.

 Illégale car cette sanction porte gravement atteinte à la liberté d’expression des élus : ils seraient sanctionnés financièrement pour s’être exprimés dans le cadre de leur mandat !? C’est totalement illégal évidemment. De plus, la procédure est inique : elle ne dit pas qui déciderait de la sanction (le président ?) elle ne prévoit aucune procédure contradictoire, ni aucune procédure d’appel. Nous nageons en plein arbitraire.

 Pathétique, car elle montre que Laurent Wauquiez vit encore à l’époque Pompidou : qui peut vouloir, en 2016, traquer les élus qui auraient l’outrecuidance de tweeter ? Ce rêve d’hyper-maîtrise est risible, pathétique et signe que Laurent Wauquiez est décidément un homme encore jeune, mais aux idées bien rances.

Pétition : STOP au PROJET-GOUFFRE FINANCIER de PARC NATUREL REGIONAL des GORGES du HAUT-ALLIER !

À l'attention : Ségolène Royal, Ministre du Ministère de l'écologie et du développement durable

STOP au PROJET-GOUFFRE FINANCIER

de PARC NATUREL REGIONAL

des GORGES du HAUT-ALLIER !

Region 1 041

http://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/stop-projet-gouffre-financier-parc-naturel/20277

Les citoyens écologistes d'AURA Environnement (Auvergne-Rhône-Alpes Environnement) épaulés par le Collectif ZAD Halte Usine Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon (C.H.U.P.A) s'opposent au projet diviseur de Parc Naturel Régional des Gorges du Haut-Allier qui est déjà un gouffre financier.

Plusieurs communes se sont élevées contre ce funeste projet de PNR à l'image du village de Desges en Haute-Loire. De nombreux habitants sont révoltés par encore plus de nouvelles structures administratives qui s'empilent et qui sont surtout voraces en argent public alors que les cartes grises ont augmenté de façon scandaleuse dans l'ex-région Auvergne.

Au moins 2,5 millions d’€ ont été versés par les collectivités pour encore plus d’études pour ce projet de PNR alors que les petites entreprises locales, les petits commerces, les artisans, les jeunes agriculteurs dont certains voudraient faire du Bio sont dans une détresse morale inimaginable et sont matraqués par encore plus de charges !

Les chambres consulaires (Chambre d'Agriculture, Chambre des Métiers, Chambre de Commerce et d'Industrie) viennent de faire savoir par voie de presse qu'elles trouvaient le projet du Haut-Allier pas assez axé sur le développement économique. Le nouveau président de la nouvelle région AURA a annoncé, le 14 mai, qu'il s'opposait lui aussi à ce projet en militant pour un contrat de territoire déterminant pour l’avenir économique de ces petites communes rurales oubliées par certains grands « intello-fonctionnaires parasites » de notre société.

Fin mai 2016, le site militant d’informations régionales « L’Idiot provincial » demandait à l’association de préfiguration du Parc qui rassemble les Régions Auvergne-Rhône-Alpes et Languedoc-Roussillon, les Départements de la Haute-Loire et de la Lozère, le SMAT du Haut Allier, les Communautés de Communes du Haut Allier et Margeride Est, que soit connue du grand public la ventilation des 2,5 millions d’€.

Depuis, silence radio !

Par cette pétition, nous, citoyen-es de la grande Région AURA (Auvergne-Rhône-Alpes), nous demandons que soit divulguée publiquement la ventilation des subventions déjà attribuées, la dissolution de l’association de préfiguration du Parc sise à Langeac (Haute-Loire) et l’abandon de ce coûteux projet de PNR qui n’a ENCORE rien apporté de positif aux paysages, au patrimoine naturel, aux espaces agricoles et forestiers, aux rivières et lacs ou à nos acteurs économiques si ce n’est que de la paperasse gourmande en forêts donc anti-écologique !

Ce n'est pas contre l'idée de parc naturel régional qu'il faut lutter (Toute action visant à préserver l'environnement et le patrimoine local doit être soutenue) mais plutôt contre la technocratie opaque qui encadre ce type de projet !


Marc-Claude de PORTEBANE, porte-parole
AURA Environnement et Collectif Halte Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon
ZI SUD – Avenue Benoit Fourneyron
42160 ANDREZIEUX-BOUTHEON

aura-environnement@laposte.net

Site militant d'informations régionales :
http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/

Loi El-Connerie : l'approvisionnement #Essence en AURA bientôt perturbé blocage Syndicats transports routiers !

Bientôt la totale "mai 68" en France :

grève des collectes déchets et de fonds

et blocages des transports routiers ?

Aa650

Le Nord de la France, Nantes, Caen, Marseille et surtout Bordeaux. Sans oublier non plus les ports du Havre et de Nantes-Saint-Nazaire. Les routiers sont sur le pont ce lundi et ont prévu plusieurs opérations de blocage pour protester contre « la loi Travail ».

>> Le point sur les grèves dans les transports cette semaine

Et ce n’est que le programme de lundi. La grève est reconductible et « c’est surtout ce mardi que les choses sérieuses commencent », précise Patrice Clos, secrétaire général de FO Transports, l’un des trois syndicats impliqués dans le mouvement avec la CGT Transport et l ’Union syndical Solidaires Transports. Nous n’avons pas eu tous les retours des assemblées générales qui se sont tenues en région. Il y aura d’autres actions et même Ile-de-France. »

Des blocages aussi à Paris

 

François Girodon, secrétaire nationale de l’Union syndicale Solidaire Transports (UST), confirme à 20 Minutes : « Il a été dit que la région Ile-de-France serait épargnée. Mais nous serons très tôt ce mardi matin dans le 12e arrondissement où nous avons prévu de bloquer les dépôts de marchandises en face du Musée des arts forains. Nous allons mettre toutes nos forces dans cette action ».

Les routiers ont dans le collimateur la réduction de la majoration des heures supplémentaires à 10 % que permettrait la loi Travail, alors qu’elles sont majorées actuellement à 25 % ou 50 %, au-delà de 186 heures travaillées. « Les routiers ont des rémunérations très faibles, explique Patrice Clos. On est à 10 € de l’heure lorsqu’on commence dans le métier. C’est quelques centimes au-dessus du SMIC. Ce sont ces heures supplémentaires qui nous permettent d’arrondir nos fins de mois. Un routier en fait en moyenne une cinquantaine par mois. » FO évalue le manque à gagner pour les routiers entre 300 et 2.000 euros par an.

François Girodon pointe d’autres dangers contenus dans cette loi. A commencer par la primauté des accords d’entreprises sur les accords de branche. « Les routiers sont protégés par les accords de branches, les conventions collectives. C’est bien plus compliqué d’assurer cette protection dans l’entreprise. Le risque, c’est qu’en faisant du chantage à l’emploi, le patron puisse arriver à faire passer à peu près tout : les heures de conduites, les heures de repos… »

« Cette loi Travail instituera du dumping social franco-français »

 

Patrice Clos et François Girodon en arrivent alors à la même conclusion. « Cette loi Travail instituera du dumping social franco-français ». « Les grands groupes du secteur n’ont pratiquement déjà plus de conducteurs à eux, mais font de la sous-traitance. Cette loi El Khormi est une porte ouverte à de la sous-traitance en cascade. Et pour décrocher les contrats, il faudra toujours être moins cher que l’autre », précise Patrice Clos.

Que le gouvernement ait saisi l’article 49-3 n’est pas en mesure de décourager les syndicats de transports. « Le projet de loi a encore beaucoup de chemin à faire, poursuit Patrice Clos. Le texte doit encore passer au sénat puis revenir à l’Assemblée nationale. Et puis même votée, une loi peut être annulée. »

Elargir le mouvement à l’approche de l’Euro

 

A FO comme à l’UNST, on se dit en mesure de tenir des blocages au moins toute la semaine. « Mais l’objectif reste le retrait de la loi « travail », et nous essaierons de faire adhérer au mouvement d’autres syndicats de transports pour y arriver », assurent Patrice Clos comme François Girodon. La grogne pourrait ainsi s’élargir aux secteurs des transports collectifs, de la collecte des déchets, de la collecte de fonds… Le tout à quelques semaines del’Euro 2016, qui démarre le 10 juin.

Avec 20 Minutes

OK Corral en AURA : les subventions de la gauche vues par le Roy du Puy-en-Velay !

La droite de Laurent Wauquiez accuse l'ex-majorité

de gauche d'avoir fait preuve de clientélisme

dans les subventions aux communes !

Aura avril 019La rénovation de 48 stores extérieurs de l''Hôtel de région

Auvergne-Rhône-Alpes à Lyon/Confluence

se fait par accès de l'extérieur via un grimpeur qui

s'attache à des panneaux phovoltaïques fixés au toit !!!!

Les règlement de compte continuent dans l'enceinte de la Région Rhône-Alpes où les élu-es règlent leurs comptes en direct - les groupes du FN et de la gauche boycottant la séance - , alors que dans la vraie vie, des gens prennent des risques, comme ce grimpeur pour nettoyer une partie des stores extérieurs de l'Hôtel de région qui a coûté une "fortune" aux contribuables.

Pour Bourg-en-Bresse, l'ex-Région a accordé 57 % de plus de subventions par habitant que pour la moyenne des communes rhônalpines. En moyenne entre 2010 et 2015, cette Région de gauche aurait dépensé 94€ par habitant en subventions aux communes et aux EPCI. Pour Bourg-en-Bresse, la moyenne serait de 148 € par habitant sur la même période.

Reg 2 006L'évolution des subventions régionales aux communes qui ont basculé à droite en 2014 est - selon la majorité actuelle de la Région - "un bon indicateur du degré de clientélisme" des précédentes majorités, à la fois en Auvergne qu'en Rhône-Alpes.

Sur les 18 communes ou EPCI analysés, les précédentes majorités socialistes ont baissé leurs subventions en 2015 de neuf dixièmes (baisse 5 fois plus forte que la moyenne en Rhône-Alpes, 3 fois plus forte en Auvergne).

Polémique budget primitif 2016 Région Auvergne Rhône-Alpes : les élu-es de gauche montrent les crocs !

Communiqué de presse :

"Monsieur le Président, Monsieur le Vice-président,

Vous nous avez communiqué une version numérique du Budget primitif 2016 de la Région Auvergne Rhône-Alpes et ses annexes le samedi 2 avril 2016.

D’abord, nous tenons à vous rappeler que votre pratique désagréable et peu transparente d’attendre les dernières heures avant l’échéance des délais légaux pour diffuser les rapports soumis au vote des assemblées plénières et des commissions permanentes s’apparente chaque fois un peu plus à une pratique orchestrée pour placer les conseillers régionaux de l’opposition régionale dans les pires conditions de travail et d’exercice de leur mandat.

Avec le rapport du budget primitif 2016, vous ajoutez des obstacles supplémentaires inacceptables. En effet, contrairement aux pratiques régionales auvergnates et plus particulièrement rhônalpines, nous ne disposons pas d’un tableau présentant une vue d’ensemble du budget primitif avec pour l’année budgétaire concernée et l’année n-1 les AP, CP, AE et CF pour chaque fonction, sous-fonction, rubrique et sous-rubrique budgétaires. Cette synthèse du budget est pourtant la seule manière pour les élus de lire le budget, chacun sachant que les synthèses comptables sont complètement inexploitables.

Sous les précédents mandats, tous les conseillers régionaux rhônalpins, majoritaires ou d'opposition, mais aussi la presse et le public, disposaient de cet outil d’information budgétaire près de trois semaines avant le vote du budget. Vous trouverez, pour information, en annexe les derniers tableaux diffusés pour le vote des budgets primitifs 2015 des Régions Auvergne et Rhône-Alpes.

Le document que vous nous proposez aujourd’hui, notamment lorsqu’il faut en consulter les 322 pages sur support numérique, retarde voire empêche toute analyse fine de ce que vous proposez et soumettez au vote de l’assemblée. Il est ainsi impossible de reconstituer les lignes budgétaires dans les documents comptables transmis. Par exemple, vous annoncez une baisse du budget de la communication de 500 000 euros dans le cadre de la baisse des dépenses de fonctionnement des services généraux. Sans une présentation générale et détaillée il est impossible de le vérifier puisque les éléments fournis, au delà de la difficulté d'accès, ne descendent pas au niveau de la ligne budgétaire contrairement aux pratiques constantes antérieures.

Monsieur le Président, Monsieur le Vice-président nous sommes las de vos « malencontreux » oublis, approximations et autres improvisations dont vous nous gratifiez depuis bientôt 100 jours. Ce tableau de présentation générale du budget en vue d’ensemble, détaillé par sous-fonction, rubrique et sous-rubrique, existe nécessairement. Le fait que vous omettiez/refusiez de le transmettre aux conseillers régionaux élus est une atteinte inqualifiable au droit d’information des élus et, plus largement, au principe même de la démocratie représentative et des droits de l’opposition.

Ces pratiques sont inacceptables et indignes d’un Président de Région. Nous exigeons donc que vous communiquiez, sans attendre, ce tableau à tous les conseillers régionaux avant la tenue des commissions organiques des jeudi 7 et vendredi 8 avril 2016."

AMEN ! Les vins d’Auvergne Rhône-Alpes présents étapes du Tour de France !

Mettra-t-il un peu d'eau dans son vin de messe ?

Le problème récurrent avec Laurent WAUQUIEZ

c'est qu'il ne communique avec les medias

que lorsque cela semble l'arranger !

A1346

Les medias de la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes sont au moins d'accord sur un sujet essentiel : celui de la qualité de l'information distillée au compte-gouttes par le nouveau président de la nouvelle région AURA (Auvergne-Rhône-Alpes) et ce, souvent, lorsque les évènements viennent de se produire alors que la plupart des sujets, très intéressants au passage, mériteraient plus amplement être décortiqués, non pas pour critiquer, mais pour informer autrement que par la politique de l'entonnoir.

L'Idiot provincial vous présente donc ses excuses car ce n'est pas dans ses habitudes de vous servir la bonne "zouzoupe" concoctée par la maison WAUQUIEZ Laurent ! Lol !

Profitant - donc - de la présentation du Critérium du Dauphiné à l’Hôtel de Région ce jeudi 31 mars, Laurent WAUQUIEZ, Président de la Région Auvergne Rhône-Alpes, a organisé une rencontre entre Christian PRUDHOMME, le Directeur du Tour de France, et des représentants du Comité Vins Rhône-Alpes, afin de discuter des modalités de la présence de nos viticulteurs et de leurs produits sur le Tour de France.

Photo lw aso viti

Copyright : © Région Auvergne Rhône-Alpes – Franck Trabouillet

De gauche à droite : Olivier AMRANE, Conseiller spécial de la Région Auvergne Rhône-Alpes en charge de la ruralité, Christian PRUDHOMME, Directeur du Tour de France, Pierre COMBAT, Président du Comité Vins Rhône-Alpes, Laurent WAUQUIEZ, Président de la Région Auvergne Rhône-Alpes, Patricia PICARD, Déléguée générale du Comité Vins Rhône-Alpes, Emilie BONNIVARD, Vice-présidente de la Région Auvergne Rhône-Alpes déléguée à l'agriculture, à la forêt, à la ruralité, à la viticulture et aux produits du terroir, et Marie-Camille REY, Vice-présidente de la Région Auvergne Rhône-Alpes déléguée à la jeunesse, au sport et à la vie associative.

MCDP