Les lectures idiotes de l'Idiot provincial

Les lectures idiotes de l'Idiot provincial ne sont lues que par les idiots, provinciaux bien entendu

2012 : prospectus mais papier avec E. Leclerc

Merci E. Leclerc de la lune !

"2020 : zéro prospectus, ensemble faisons un nouveau geste pour l'environnement".

Merci pour l'environnement aux lueurs de... 2020 seulement.

En attendant, en 2012, les prospectus d'E. Leclerc.... sont en papier.

Cool, non cette façon de communiquer, non, mais pourquoi attendre 2020 ?

Il y aura-t-il de plus en plus de nouveaux prospectus version papier, pendant 8 longues années, jusqu'en 2020 ?

La balle (de papier) dans votre camp, Mr LECLERC !

numerisation0001-2-2.jpg

Recette matinale sur la critique et l'autocritique à propos des amis du poulet Bourbonnais

"Dans notre lutte contre le subjectivisme, le sectarisme et le style stéréotypé, il est deux préceptes que nous ne devons pas perdre de vue : en premier lieu, "tirer la leçon des erreurs passées pour éviter le retour" et, en second lieu "guérir la maladie pour sauver l'homme.

Il est indispensable de dénoncer toutes erreurs commises dans le passé, en dehors de toute considération de personne, de soumettre à une analyse et à une critique scientifiques tout ce qu'il y a eu de négatif dans le passé, afin d'agir à l'avenir avec plus de circonspection, et de travailler mieux : tel est le sens du premier précepte.

Toutefois, en mettant en évidence les fautes et en critiquant les défauts, nous poursuivons le même but qu'un médecin qui soigne un malade : il le soigne pour lui sauver la vie et non pour amener sa mort.

Quelqu'un souffre de l'appendicite : le médecin enlève l'appendice et sauve ainsi la vie du malade.

 

accident-003-2.jpgle-poulet-bourbonnais.com

photo-poulet-bourbonnais.jpgSi celui-ci qui, ayant commis une erreur, ne dissimule pas sa maladie par crainte du traitement et ne persiste pas dans son erreur au point de ne plus pouvoir être guéri, s'il manifeste honnêtement, sincèrement, le désir de se soigner, de se corriger, nous nous en réjouirons et nous le guérirons, afin qu'il devienne un bon camarade du Parti.

Nous ne pourrons remplir cette tâche avec succès si, cédant à l'impulsion d'un moment, nous FRAPPONS sans merci.

Pour soigner des maladies, idéologiques et politiques, il faut se garder des brutalités : la seule méthode juste et efficace, c'est de - guérir la maladie pour sauver l'homme - ".

Mao Tsé-Toung - Le petit livre rouge - La critique et l'autocritique - Pour un style correct de travail dans le Parti - 1er Février 1942 - Oeuvres choisies - Tome III. 

Le Puy-en-Velay : si l'enfant du pays savait tout

gif gratuit policierspaul-top-iii-024.jpg

"L'existence sociale des hommes détermine leur pensée. Et les idées justes qui sont le propre d'une classe d'avant-garde deviennent, dès qu'elles pénètrent les masses, une force matérielle capable de transformer la société et le monde"

Mao Tsé-Toung - Le petit livre rouge - D'où viennent les idées justes - mai 1963 -

Fusillade au Canada en Colombie-Britannique : un Hells Angels blessé

Selon l'agence de presse QMi, dans son post du 15 août 2011, un conflit impliquant des gangs de rue s'est transformé en cauchemar à Kelowna.

Au terme de cette tuerie, un homme de 30 est mort, cinq personnes ont été blessées par balle dont un membre des Hells Angels et sa nièce à l'extérieur d'un casino de cette ville.

 L'agent Holmes conntinue son enquête.

La présence de ce membre des Hells Angels est certainement le fruit d'un malencontreux hasard..


Coup de gueule : les dérives judiciaires de Gilbert Collard (I)

對於我們法國吉爾伯特科勒德的書在法國司法暴行,中國人,

 因為我們不明白他的意思,當他談到撤軍沒有優惠或多餘的裝飾

 

La croix gammée et le croissant au petit déjeuner :

Les bonnes lectures

de Muammar El de Portebane

L'alliance entre islamistes, militants nationalistes arabes, diplomates et agents secrets du national socialisme mis à nu dans cet excellent ouvrage de nos confrères Roger Faligot et Rémi Kauffer.

A ne pas rater, la vérité sur les rapports entre le futur président tunisien Bourguiba et les puissances de l'Axe.

 

Vos lectures provinciales de l'été : Louis XX

Si tout le monde connait Louis XIV, personne ou presque ne connaît Louis XX. De l'un à l'autre, la filiation est cependant directe. L'actuel chef de la Maison de Bourbon descends en ligne droite du roi Soleil, par la voie des Bourbons d'Espagne, ce qui en fait l'aîné des Capétiens.....


Un nouveau Tchernobyl en France : l’insécurité nucléaire ?

-  L'insécurité nucléaire : un nouveau Tchernobyl en France ?de Stéphane LHOMME 

L'inventaire des risques immenses qui pèsent sur nos installations, et donc sur notre santé et l’environnement.

Vieillissant et soumis à d’importantes restrictions budgétaires, le parc nucléaire pourrait sous peu causer... un véritable « Tchernobyl français ».

L’auteur fait un tour d’horizon complet et référencé des risques : défaillances diverses, incendies, séismes, négligences, transports, terrorisme, prolifération…

Les accidents nucléaires passés et de nombreux incidents récents sont décrits, à l’appui d’extraits de documents officiels dont certains sont classés confidentiels ou secret défense. Avant que le débat annoncé n’ait lieu, le gouvernement français a déjà pris ses décisions, tentant d’imposer ses choix, toujours par la force.

De nouveaux réacteurs sont annoncés alors que les déchets radioactifs restent sans solution.

Une passionnante enquête montre comment le lobby atomique et celui de l’agriculture productiviste nous préparent à survivre en zones contaminées en cas de catastrophe nucléaire.

Des « stratégies de survie » sont discrètement étudiées et déjà même expérimentées en France.

Alors qu’elle impose un risque maximal, l’industrie nucléaire n’a en réalité sur la planète qu’une place marginale et déclinante : l’auteur montre qu’elle est de fait incapable de répondre à la crise énergétique et climatique, contrairement aux économies d’énergies et aux énergies renouvelables qui représentent la seule alternative d’avenir.

Sauve-qui-peut pour le sujet du bac S 2011 !

Deux personnes ont été placées en garde à vue, jeudi 23 juin, dans l'enquête préliminaire conduite par le parquet de Paris sur les fuites sur un sujet du bac S, a-t-on appris de source judiciaire.

Ces deux personnes, des jeunes majeurs, sont entendues depuis le début de l'après-midi par la brigade de répression de la délinquance contre la personne, chargée de l'enquête ouverte la veille après une plainte du ministre de l'éducation nationale, Luc Chatel, a-t-on précisé.

M. Chatel a déposé plainte pour "fraude aux examens", ainsi que "recel et abus de confiance" après la divulgation sur Internet d'un exercice de l'épreuve de mathématiques du baccalauréat S, passée la veille par cent soixante-cinq mille élèves, un événement rarissime par sa nature de par son ampleur.

La fuite "avérée" porte sur l'exercice de probabilités, qui compte pour quatre points sur vingt, que le ministre a décidé d'exclure de la notation.

Une lycéenne a décidé de déposer un recours en Conseil d'Etat en vu de faire annuler l'épreuve de mathématique du bac scientifique, dont une question a fuité la veille de l'épreuve sur Internet.

Le conseil d'Etat n'étant pas compétent, ce sera au tribunal administratif de statuer.

A l'école

Il était une fois un DSK qui pratiquait la présomption de culpabilité… à l’encontre des Arabes et des Noirs

Quand DSK pratiquait la présomption de culpabilité…

à l’encontre des Arabes et des Noirs

Merci à Badia Benjelloun qui rappellait le jeudi matin du 19 mai 2011, dans une remarquable contribution publiée par le site oumma.com, l’époque où DSK n’avait que faire de la présomption d’innocence, dès lors que les mis en cause étaient une demi-douzaine de « Noirs et Arabes », accusés d’avoir violenté une jeune femme présumée juive en juillet 2004.

Badia revient en effet sur cette tristement fameuse « affaire du RER D », lorsque pendant trois longues journées, politiciens de tous les partis et médias stigmatisèrent, sans disposer pourtant du moindre élément de preuve, une hypothétique bande de jeunes de banlieue.

Ces barbares s’étaient paraît-il rendus coupables d’une agression antisémite sauvage contre une jeune femme et son bébé dans un train de banlieue, lui tatouant au passage des croix gammées sur le ventre !

Le lundi soir 12 juillet, le scandale commence cependant à avoir du plomb dans l’aile. S’il y a bien eu plainte de la part d’une jeune femme auprès d’un commissariat de police, plainte aussitôt médiatisée par une officine de propagande israélienne en France (le « Bureau national de Vigilance Contre l’Antisémitisme » animé par Sammy Ghozlan), les enquêteurs ne disposent de strictement aucun indice étayant la grave accusation.

Invité du JT de 20 heures de France2, Dominique Strauss-Kahn revendique alors, sans vergogne, le droit au mensonge, et le principe de présomption de culpabilité.

Il déclare en effet :

"Si c’est un coup monté, évidemment ça serait critiquable en tant que coup monté, mais ça ne changerait rien au fait que c’est la dixième ou la vingtième des agressions de ce genre. Même si celle-ci se révélait après coup, on en sait rien pour le moment, ne pas s’être exactement passée comme on vous le raconte, ce qui est sûr c’est qu’il y en a eu 20 avant !"

L’épilogue interviendra le lendemain mardi matin 13 juillet, lorsque la victime présumée, Marie L., confessera avoir tout inventé, notamment les détails sur le caractère antisémite des violences, pour accéder à une certaine célébrité. Marie écopera ultérieurement d’une petite peine pour son mensonge, mais rarissimes seront les excuses des médias et politiciens qui avaient répandu le venin. Il n’y en eut point de la part de DSK, en tout cas.

Voici maintenant l’article de Badia Benjelloun http://oumma.com/Le-Neuf-3-DSK-et-le-Bronx?utm_source=Oumma+Media&utm_campaign=a3e9f0c8b4-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email

Le Neuf 3, DSK et le Bronx par Badia Benjelloun - publié le jeudi 19 mai 2011

Appelé comme responsable de l’économie sous un gouvernement socialiste, le docteur en économie D Strauss-Kahn a fait œuvre de comptable ascendant manipulateur de comptes. Privatisant les bijoux de l’État français, Air France, France Télécom, il avait redressé artificiellement les comptes de la Nation.

Ce faisant, il a confirmé que la science dont il se prévaut est un art dérivé de la rhétorique sophiste. Il a fait plus qu’amorcer la mise en conformité de la France avec le dogme ultra-libéral, en effaçant le rôle de l’État en matière de secteurs clés jusque-là publics. L’instauration des stocks options comme mode de rémunération échappant à la fiscalité, et son plaidoyer enflammé pour les fonds de pension à la française, en sont des bribes convaincantes au sein d’un arsenal qui a conduit aux règles de l’OMC et à la privatisation de l’énergie, EDF, rendue par lui inéluctable. Les suicidés de France Télécom peuvent le remercier.

Cet homme co-auteur joyeux de la dérégulation mondiale, dont il ne faisait qu’appliquer la recette inventée par d’autres, a déconstruit un édifice élaboré au cours de décennies de luttes de classes qui assurait quelques garanties de solidarité dans le domaine de la santé et de la retraite à des moins bien nés que lui.

Il n’a pas vu venir la Crise financière de 2007-2008 comme tous ses pairs experts en arrangements rentables pour les compagnies privées, mais il a été adoubé pour présider le Fonds Monétaire International, instrument notable d’endettement des nations pauvres et/ou fragilisées par une concurrence impitoyable et déloyale. Ce serait donc à ce titre, commis du CAC40, qu’il avait été élu candidat préféré du Parti Socialiste, en position très éligible à la Présidence de la République de la France. La véritable imposture gît là.

Il n’y a pas lieu d’opposer Sarkozy, avocat d’affaires, l’Américain au comptable Strauss-Kahn déjà naturalisé par son séjour à Washington dans l’un des temples de la finance internationale. Exit donc cette possibilité discursive, à peine moins arrogante que la version sarkozienne, pour parachever l’œuvre prédatrice d’un capitalisme financier agonisant de ses propres excès.

Tombé pour un travers compulsif conduisant à des délits relevant du pénal.

Il est exigé de l’opinion de la retenue, de la sérénité à l’endroit d’un homme connu pour sa perversion sous prétexte que l’inculpé doit bénéficier de la présomption d’innocence. Mais qu’en a-t-il été de la position de l’actuel prévenu dans l’affaire augurale d’une dérive ‘sécuritaire’ et surtout stigmatisante de la fausse agression du RER D en juillet 2004 ?

Une jeune femme mythomane avait dénoncé un délit imaginaire au cours duquel de jeunes Arabes et Noirs l’auraient violentée, elle et son bébé de 13 mois. Le récit agrémenté de dessins au feutre sur la peau de son ventre, représentant des croix gammées inversées, avait mobilisé toute la classe politique et médiatique contre cet acte antisémite honteux.

Une fois exposé le résultat de l’enquête, qui a révélé la teneur mensongère de la plainte, Strauss-Kahn interrogé sur ses condamnations hâtives et inopportunes de la jeunesse des banlieues, répondait sur Antenne 2 au journal télévisé de 20 heures, le lundi 12 juillet :

"Si c’est un coup monté, évidemment ça serait critiquable en tant que coup monté, mais ça changerait rien au fait que c’est la dixième ou la vingtième des agressions de ce genre. Même si celle-ci se révélait après coup, on en sait rien pour le moment, ne pas s’être exactement passée comme on vous le raconte, ce qui est sûr c’est qu’il y en a eu 20 avant !" .

Lui sera-t-il appliqué par mesure de réciprocité et selon le principe de l’universalité, les mêmes règles compassionnelles ? La justice devra-t-elle se faire expéditive et se contenter du seul et confortable argument du « vraisemblable » , ici dans le cas de l’affaire du RER D du rendu vraisemblable, en renonçant à la recherche du vrai ? La victime de son acte prédateur, Nafissatou Diallo, a émigré dans la banlieue de New-York depuis sa Guinée natale sous l’effet d’une mondialisation qu’il a aidée à parachever. Elle aurait pu tout aussi bien être la sœur ou la cousine d’un de ces Noirs qui auraient assailli la mythomane du train de banlieue du neuf trois...

CEP

Affaire TRON : Gilbert Collard sortira-t-il de son silence ?

Pourquoi Gilbert Collard ne dira rien ?

Selon notre excellent confrère "LePoint.fr" (26/05), "L'une des deux femmes ayant porté plainte pour abus sexuel contre le secrétaire d'État à la Fonction publique Georges Tron a été entendue jeudi par la police judiciaire, a-t-on appris de source judiciaire. La seconde victime présumée devrait l'être prochainement, a-t-on précisé de même source. Une enquête préliminaire a été ouverte mercredi par le parquet d'Évry (Essonne) à la suite de la plainte déposée par deux ex-collaboratrices de Georges Tron à sa mairie de Draveil (Essonne).

La plainte a été déposée pour harcèlement sexuel, mais la procureur de la République d'Évry, Marie-Suzanne Le Queau, a requalifié les faits en agression sexuelle et viol dans un climat marqué en France par l'inculpation à New York de l'ancien directeur du Fonds monétaire international Dominique Strauss-Kahn pour tentative de viol. L'enquête a été confiée à la Direction centrale de la police judiciaire, qui a elle-même fait appel à la PJ de Versailles pour l'audition des plaignantes.

Georges Tron veut contre-attaquer

Le secrétaire d'État, qui dénonce une "vengeance" menée par l'extrême droite, a affirmé vouloir porter plainte contre ses accusatrices pour dénonciation calomnieuse. Georges Tron ayant laissé entendre que Marine Le Pen aurait pu avoir poussé les anciennes collaboratrices de l'élu à agir, la présidente du Front national a annoncé qu'elle allait porter plainte pour diffamation contre le secrétaire d'État.

Les deux plaignantes expliquent que l'affaire Strauss-Kahn les a incitées à porter plainte contre Georges Tron. Sous couvert de réflexologie (massage thérapeutique des pieds), l'élu leur prodiguait des massages qui dégénéraient en de véritables agressions sexuelles, selon la plainte. Les faits se seraient déroulés entre 2007 et 2010. Les victimes présumées, qui mettent également en cause une proche collaboratrice de Georges Tron, ont décrit des scènes susceptibles d'entraîner, si elles étaient vérifiées, des poursuites pour agression sexuelle et même pour viol, selon le parquet. Leur avocat affirme disposer de témoins.

Pour l'audition comme témoin d'un membre du gouvernement, une autorisation du Conseil des ministres est a priori nécessaire à la justice. Marie-Suzanne Le Queau estime cependant qu'une telle autorisation "ne sera pas nécessaire juridiquement" dans le cas de Georges Tron, tout en soulignant que l'on n'en est pas là. "Il faut vérifier la crédibilité des accusations", a-t-elle dit."

 

Céline vous parle : "On est enjuivés jusqu'au trognon !"

Extraits parus dans l'Express

"On est enjuivés jusqu'au trognon !"


"Les juifs ont réussi un coup fumant,

la plus grande mystification de l'Histoire"


Le scoutisme vu par l'abbé Pierre Bureau

Un roman à découvrir, écrit par Mr l'abbé Pierre BUREAU a mettre entre les mains de tous les scouts ou anciens scouts !

La doctrine de Noam Chomsky

L'égoïsme ne mène pas la danse

"Supposons qu'une personne qui a faim se promène dans la rue en l'absence de policiers et croise un enfant affamé qui tient un morceau de pain. Est-ce que l'instinct naturel sera de voler le pain de l'enfant ? S'il en était ainsi, nous considérerions cette action comme pathologique. Lorsque des dauphins s'échouent sur une plage à la suite d'une marée descendante, des centaines de personnes courent à leur secours et travaillent dans des conditions difficiles pour essayer de les sauver.

Pouvons-nous expliquer cela par l'égoïsme - ou même par des théories plus sophistiquées selon lesquelles la sélection naturelle favorise l'aide aux gens de sa famille et l'altruisme réciproque ? Je pense que ni l'histoire ni l'expérience ne démentent la supposition d'Adam Smith et de David Hume - qui figurent parmi les héros du choeur contemporain chantant les louanges de l'égoïsme - selon laquelle la sympathie et le souci pour le bien-être des autres sont des traits fondamentaux de la nature humaine.

Croire que l'égoïsme est un instinct humain prédominant est très commode pour les riches et les puissants qui espèrent démanteler les institutions sociales développées sur la base de la sympathie, de la solidarité et de l'aide mutuelle. Les éléments les plus barbares des secteurs riches et puissants (...) sont déterminés à démolir la sécurité sociale, les programmes de santé, les écoles, en fait, toutes les réalisations des luttes populaires qui servent les besoins du public et ne diminuent que très légèrement leurs propres richesses et leur pouvoir. Pour ceux-là, il est très commode d'inventer des théories fantaisistes selon lesquelles l'égoïsme est au centre de la nature humaine, pour montrer qu'il est érroné (ou "mal", pour utiliser la terminologie en vogue) de se soucier de savoir si la veuve infirme de l'autre côté de la ville est nourrie et soignée, ou si l'enfant d'en face a accès à une éducation convenable. Avons-nous des arguments solides qui justifient ces doctrines commodes pour ceux qui les avancent ? Pas que je sache."

Noam Chomsky

(Extrait paru dans Le Monde diplomatique - Mai 2010)

Le bonapartisme rouge vous parle

Selon Michèle Battesti docteur habilité en histoire et responsable de programmes à l'Institut de recherches stratégiques de l'Ecole militaire, le prince Napoléon dit "Plon-Plon", fils du roi Jérôme, le plus jeune frère de Napoléon Bonaparte, fut sans doute le personnage le plus vilipendé de son temps.

Cet héritier au caractère bien trempé ne renia jamais ses idées libérales et anticléricales, ni ses amis tels Proudhon, Flaubert, Renan, Taine, Georges Sand ou bien Alexandre Dumas, parfois en délicatesse avec le pouvoir.

Représentant l'aile radicale du bonapartisme, il siègea avec l'extrême gauche durant la Seconde République, ce qui lui valut le surnom de "prince rouge".

Collectionneur et mécène, combattant contre toutes les oppressions, à commencer par l'esclavage et à l'origine de la 1ère Internationale, "Plon-Plon" est un de mes modèles politiques préféré et je vous invite vivement à lire, sans retenue aucune, sa biographie novatrice racontée par Michèle Battesti (Ed. Perrin).

 

Vichy : des idées de cadeau pour noël 2010 (II)

Pour les fanatiques de la lecture, un choix de 88 ouvrages historiques

(ouvrage disponible à la FNAC)

Question idiote

Comment s'appelle le fruit du frangipanier ?

Lectures idiotes. Le mystère Otto Rahn : du catharisme au nazisme

En 1931 s'installa en Ariège un jeune universitaire allemand, Otto RAHN, qui prépare un ouvrage sur la catharisme, tout en veillant au développement d'un hôtel qu'il a pris en gérance.

Otto RAHN a écrit un livre "Croisade contre le Graal", lequel affirmait que Montségur est le château du Graal. En fait, il sera le point de départ de ce "renouveau du catharisme" et des pélerinages qui ne cesseront de se développer autour des "murailles sacrées", des "temples" et des "grottes initiatiques" de l'Ariège.

Choyé, honoré par les nouveaux maîtres de l'Allemagne qui voient dans "la Croisade contre le Graal" un "moment" de la pensée nationale-socialiste, Otto RAHN est admis au saint des saints : l'état major privé du Reichsführer Heinrich HIMMLER.

Le livre de Christian BERNADAC fait toute la lumière sur le mystère Otto RAHN et en profite pour "débarbouiller" au passage le catharisme de ses mensonges, de ses invraisemblances, de ses détournements et de ses mystifications dont l'ont affublé nombres de charlatans membres de sociétés ésotériques de bazar.

A lire sans modération.

Les lectures idiotes de l'Idiot provincial : maintenant vous pouvez voter

Vous pouvez, désormais, voter pour les lectures idiotes de l'Idiot provincial lues avec beaucoup d'assiduité, cet été 2009