Un document « révélant » une alliance diabolique entre le Vatican et le Hezbollah pour tuer les juifs connaît un grand succès au sein de l’armée israé

Un Protocole des Sages de Sion « made in Tsahal »

 

Publié le 12-08-2009

Un document « révélant » une alliance diabolique entre le Vatican et le Hezbollah pour tuer les juifs connaît un grand succès au sein de l’armée israélienne, rapporte le quotidien Haaretz.

Voici, traduit de l’anglais par Marcel Charbonnier, le reportage dévastateur d’Ofri Ilani publié par le journal israélien http://www.haaretz.com/hasen/spages/1101158.html.gouv.fr>

Titre : Le Vatican enseigne au Hezbollah l’art et la manière de tuer des juifs. Par Ofri Ilani (Haaretz)

« « Le pape et les cardinaux du Vatican participent à l’organisation de visites d’étude du Hezbollah à Auschwitz afin de leur enseigner la manière idoine de faire disparaître les juifs, affirme un manuel actuellement distribué aux hommes des Forces Israéliennes de Défense.

Au nombre des responsables encourageant la distribution dudit manuel figurent des officiers supérieurs, dont le lieutenant colonel Tamir Shalom, commandant du Bataillon Nachshon de la Brigade Kfir.

Le manuel en question a été publié par l’Union des congrégations juives orthodoxes d’Amérique, en coopération avec le grand rabbin de Safed, Rav Shmuel Eliahu. Il a été distribué au cours des derniers mois.

L’opuscule, intitulé : « De l’autre côté de la frontière » prétend être le témoignage d’ « un officier du Hezbollah ayant travaillé en tant qu’espion au profit d’Israël ».

« Le livre est distribué de manière régulière, et tout le monde le lit et croit mordicus ce qu’il y est écrit », a indiqué un soldat. « Il est plein de détails totalement inventés, mais il est présenté comme une histoire vraie. Toute une compagnie de soldats, adultes, m’a dit : « Lisez-ça : vous comprendrez quelle engeance sont les Arabes… »

L’exemplaire que nous (Ha’aretz) avons pu nous procurer comporte des vœux de Pesach (Pâque juive, ndt), d’un certain Shalom, « au nom de la Brigade Nachshon ».

L’histoire est racontée par un homme du nom d’Avi, qui affirme avoir changé son prénom d’origine, Ibrahim, après avoir déserté du Hezbollah et s’être converti au judaïsme. Avi dit qu’il était un des proches du leader du Hezbollah, cheikh Hassan Nasrallah, et il décrit les étroites relations alléguées du Hezbollah avec le Vatican et avec les dirigeants européens.

Le cabinet du porte-parole de l’armée israélienne a déclaré : « Le livre a été reçu en tant que cadeau et il a été distribué en toute bonne foi aux soldats. Après que nous eûmes été alertés sur le caractère tendancieux de son contenu, la distribution en a été immédiatement suspendue. »

D’après l’opuscule, Nasrallah aurait été invité à se joindre à une délégation afin de se rendre en visite en France, en Pologne et en Italie, notamment au Vatican. Nasrallah ne pouvait refuser une invitation provenant du Vatican, a expliqué Avi : « Nous savons que le pape s’identifiait au combat du Hezbollah ».

Il décrit ensuite une prétendue visite des responsables du Hezbollah à Auschwitz, sous la supervision du Vatican : « Nous sommes allés voir les camps (de concentration nazis, ndt). Nous avons vu les trains, les aiguillages, les tas de lunettes et de vêtements … Nous sommes allés là-bas pour apprendre… Notre accompagnateur récitait sa leçon. Nous lui avons rapidement expliqué que tout véritable Arabe, en son for intérieur, est peu ou prou un admirateur des nazis. »

L’opuscule décrit aussi la manière dont les hommes politiques et les journalistes européens oeuvrent ostensiblement à saper Israël.

« Notre accompagnateur nous a présenté à des personnalités importantes s’identifiant à nos causes. Des gens fortunés, des gens influents… Ils consacrent des budgets énormes à toutes sortes d’associations israéliennes qui n’ont d’autre but que celui de saper le prestige de l’armée israélienne… Nous avons un budget spécial destiné à encourager les hommes politiques et les journalistes qui servent nos objectifs. Tout article d’opinion confortant notre position est généreusement récompensé par nous. »

Le Rabbin Shmuel Eliahu, fils de l’ancien grand rabbin séfarade Mordechai Eliahu, est connu pour son extrémisme : il a été inculpé d’incitation au racisme après avoir prôné l’expulsion de tous les étudiants arabes de l’Université de Safed, à la suite d’un attentat terroriste dans cette région.

Eliahu Junior a également été à l’origine d’une vidéo affichée online, dans laquelle il décrivait le « miracle de notre matriarche Rachel », qui, selon ses dires, serait apparue à des militaires israéliens à Gaza afin de les mettre en garde contre le minage de certains immeubles, lors de l’Opération Plomb Durci (décembre 2008-janvier 2009).

« Dans certains des lieux où nous avons pénétré, à Gaza, il y eut une femme, qui mit les soldats en garde… « Vous a-t-on dit qui je suis ? », leur demanda-t-elle… : « Je suis la matriarche Rachel », raconte Eliahu, sur cette vidéo. Il prétend que son père a confirmé la véracité de cette histoire, et qu’il lui a dit qu’il avait adressé une prière à Mamy Rachel : « Je lui ai dit : Rachel, c’est la guerre. Va trouver D.eu, qu’Il soit Béni, prie pour les soldats qui se sacrifient pour le peuple d’Israël, afin qu’ils assènent des coups imparables et qu’ils n’aient pas bobo… »

David Menahemov, un assistant d’Eliahu, affirme que le livre n’a rien de fictif. « Avi est une personne réelle et tout, dans le livre, est absolument la vérité », insiste-t-il. « C’est une histoire entièrement véridique, je connais cet homme personnellement. C’est un Arabe, qui, bien qu’il se soit converti, continue à se comporter comme un Arabe [sic]. Nous l’avons aidé à rédiger son manuel, et nous l’avons traduit (en hébreu, ndt). Mais nous avons modifié certains détails afin de le protéger, lui et sa famille. » »

CAPJPO-EuroPalestine

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.