Le gouvernement espagnol vient de refuser que l’université d’Ariel participe à un concours international sur la "maison solaire"

Boycott : le gouvernement espagnol rejette d’un concours une université israélienne basée dans les territoires palestiniens occupés

 

Le gouvernement espagnol vient de refuser que l’université d’Ariel, située dans une colonie israélienne en Cisjordanie, participe à un concours international organisé par l’Espagne sur la "maison solaire".

Le Ministre Espagnol du Logement a disqualifié le "Centre Universitaire de Samarie", dans la colonie d’Ariel en Cisjordanie, de la compétition finale du concours international ouvert aux départements universitaires d’architecture pour dessiner et construire des maisons autosuffisantes, utilisant l’énergie solaire.

Sergi Vega, directeur du concours « Solar Decathlon », parrainé par l’Espagne, a écrit à l’Université d’Ariel : « La décision a été prise par le gouvernement espagnol parce que votre université est située dans un territoire occupé de Cisjordanie. Le gouvernement espagnol s’est engagé à soutenir l’accord international dans le cadre de l’Union Européenne et des Nations Unies concernant cette zone géographique ».

Le centre universitaire d’Ariel s’était retouvé en finale de ce concours conjointement à 22 autres universités mondiales, après deux ans de collaboration avec les organisateurs de la compétition et le gouvernement espagnol. Dans ce cadre, l’université avait même reçu une bourse de 100 000 euros des organisateurs du concours pour la construction d’un prototype de maison pour la compétition finale prévue à Madrid en juin 2010.

L’annulation de la participation de l’équipe israélienne à la compétition a été réclamée à l’initiative de l’association "Architects and Planners for Justice in Palestine" (Architectes et Promoteurs pour la Justice en Palestine), afin de relayer l’appel au boycott universitaire lancé contre Israël par le Comité palestinien (Boycott, Divestment & Sanction Campaign).

« Nous rejetons avec mépris la déclaration partiale que nous avons reçue du Ministère Espagnol du Logement", a déclaré la direction de l’université illégalement installée en terrtoire palestinien.

Collaboration avec l’occupant

En France, le Pr Pascale Rollet de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble, s’est distingué par son soutien au colonialisme israélien. Elle a envoyé à l’université occupante le message suivant : « Je ne suis pas d’accord avec la décision espagnole parce que les activités de l’université d’Ariel sont dirigées vers l’excellence universitaire pour la paix. Recevez mon amical et très grand soutien dans cette difficile situation ».

Chacun appréciera.

Source : http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-3779907,00.html

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.