Israël s'est rendu coupable d'actes pouvant être considérés comme des crimes de guerre et peut-être même des crimes contre l’humanité

Le despotisme Talmudique

La mission d’enquête de l’ONU : Israel a commis des crimes de guerre et peut-être contre l’humanité

 

Publié le 16-09-2009

Israël s’est rendu coupable d’actes pouvant être considérés comme des crimes de guerre et peut-être même des crimes contre l’humanité lors de son offensive militaire sur Gaza l’hiver dernier, a déclaré mardi Richard Goldstone, chargé d’enquête par l’ONU.

" Des actes assimilables à des crimes de guerre et peut-être, dans certaines circonstances, à des crimes contre l’humanité ont été commis par les forces armées israéliennes" , a déclaré le juge Richard Goldstone lors d’une conférence de presse à New York.

Il s’exprimait alors qu’il présentait un rapport très dur pour l’Etat hébreu de la mission du Conseil des droits de l’homme de l’ONU qu’il préside, rapporte l’Agence France Presse. Cette mission avait été chargée en avril d’enquêter sur les possibles violations commises lors de l’offensive israélienne contre la bande de Gaza, du 27 décembre 2008 au 18 janvier 2009.

Elle relève qu’Israël "ne s’est pas entouré des précautions nécessaires pour limiter la mort de civils", et a "violé le droit humanitaire international".

L’ancien juge sud-africain Richard Goldstone cite notamment "les tirs d’obus au phosphore blanc sur les installations de l’UNRWA" (agence de l’ONU chargée des réfugiés palestiniens), "la frappe intentionnelle sur l’hôpital Al-Qods à l’aide d’obus explosifs et au phosphore" et "l’attaque contre l’hôpital Al-Wafa" comme autant de "violations du droit humanitaire international".

Photographe : Jack Guez AFP : L’artillerie israélienne tire sur la bande de Gaza le 6 janvier 2009

Israël qui a refusé de coopérer avec l’enquête, affirmant que le Conseil des droits de l’homme des Nations unies avait un préjugé contre l’Etat hébreu, s’est empressé mardi de rejeter le rapport de la commission d’enquête de l’ONU qu’elle juge "partiale".

"Israël n’a pas jugé utile de coopérer avec la Mission d’enquête (de la commission Goldstone car son mandat était clairement partial et a ignoré les milliers d’attaques à la roquette du Hamas contre des populations civiles dans le sud d’Israël qui ont rendu nécessaire l’Opération contre Gaza", a indiqué un communiqué du ministère israélien des Affaires étrangères.

Et maintenant ?

CAPJPO-EuroPalestine

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau