Une personne qui a requis l'anonymat et qui se promenait au château en début d'après-midi, a raconté à l'AFP avoir vu entre 13H00 et 13H30 un homme de

PARIS - Le président Nicolas Sarkozy, 54 ans, a été hospitalisé après "un malaise vagal" survenu dimanche alors qu'il faisait du footing, a annoncé l'Elysée.

"Alors qu'il faisait du sport, le Président de la République a eu aujourd'hui un "malaise", a annoncé dans un premier temps l'Elysée. "Il a été immédiatement pris en charge par son médecin", a-t-on ajouté. "Il subit actuellement des examens complémentaires".

Peu après, on apprenait auprès du palais présidentiel que le président avait été hospitalisé, sans précision sur l'établissement.

Selon une bonne source de l'entourage de M. Sarkozy, son épouse Carla "se trouve actuellement à ses côtés".

Une source gouvernementale a indiqué que le malaise du chef de l'Etat s'est produit à Versailles, qui abrite la résidence de la Lanterne, contiguë au parc du Château, et où le chef de l'Etat passe volontiers le week-end.

Une personne qui a requis l'anonymat et qui se promenait au château en début d'après-midi, a raconté à l'AFP avoir vu entre 13H00 et 13H30 un homme de dos en train de faire son footing dans l'allée de la Lanterne. Selon elle, l'homme était entouré de gardes du corps. Il avait l'air fatigué. Puis elle l'a vu s'écrouler.

Ce témoin indique avoir vu Carla Bruni-Sarkozy, épouse du chef de l'Etat arriver sur les lieux sur une moto.

Puis, toujours selon la même source, un hélicoptère s'est posé vers 13H40, avant de repartir. Un autre hélicoptère blanc a suivi de peu et est reparti sans que le témoin ait pu voir qui était à bord.

Un gros hélicoptère militaire a été vu par des témoins habitant Versailles en train de survoler la ville.

Très sportif, le président Sarkozy pratique régulièrement la course à pied et le vélo. Il s'était rendu mercredi sur le Tour de France pour assister à l'arrivée de l'étape au Grand Bornand.

Selon une bonne source proche du gouvernement, M. Sarkozy aurait subi ce malaise vers la fin de son footing.

Le président court plusieurs fois par semaine pendant environ une heure. On le voit souvent faire son footing dans les jardins de l'Elysée.

Le palais présidentiel avait publié le 3 juillet un lapidaire bulletin de santé de Nicolas Sarkozy, indiquant que le chef de l'Etat avait subi des examens cardio-vasculaires et sanguins qui "se sont révélés normaux".

"A la demande de monsieur le président de la République, plusieurs examens médicaux (cardio-vasculaires et sanguins) lui ont été prescrits. Les résultats de ces différents examens se sont révélés normaux", indiquait ce communiqué laconique.

Lors de sa campagne présidentielle en 2007, Nicolas Sarkozy avait promis de publier régulièrement des bulletins de santé s'il était élu.

Cinq jours après son entrée en fonction le 16 mai 2007, l'Elysée a publié un bref bulletin de santé, assurant qu'il était "apte" à exercer les fonctions de président de la République.

En janvier 2008, la révélation dans un livre qu'il avait subi deux mois et demi plus tôt une "petite intervention" à la gorge, tenue secrète, avait conduit l'Elysée à assurer que la publication des bulletins de santé se ferait à un "rythme annuel", suivant les anniversaires de son élection. Mais il n'y avait pas eu de bulletin en 2008.

La santé des présidents de la République est en France un sujet sensible, notamment depuis que le cancer de François Mitterrand a été caché durant des années.

Le prédécesseur de Nicolas Sarkozy prédécesseur, Jacques Chirac, avait connu un "petit accident vasculaire" cérébral en septembre 2005, entraînant son hospitalisation pendant une semaine au Val-de-Grâce.

Selon une bonne source, M. Sarkozy pourrait avoir été admis dans cet hôpital militaire parisien, sis dans le Vème arrondissement.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau