Le malaise de Nicolas Sarkozy

Le président de la République a pris un malaise en faisant du sport en plein cagnard

Alerte cardiaque à l'Elysée : info ou intox, certains medias s'interrogent

Tous les médias prétendent que Nicolas Sarkozy a été victime d’un malaise vagal. Or cette hypothèse est peu crédible. D’abord, les deux communiqués publiés par l’Elysée parlent de malaise tout court, sans préciser de diagnostic. Pourquoi ? Précisons ce qu’est un malaise vagal, comme le définit Jean-Yves Nau, journalistre et docteur en médecine, auteur d’un article sur le sujet pour le site Slate  : "une sorte de dysfonctionnement du nerf pneumogastrique (ou nerf vague) qui entraîne une réduction brutale du débit sanguin elle-même à l’origine du malaise parfois associé à une perte de connaissance. Le « malaise » ou « syndrome » vagal peut aussi survenir dans différentes circonstances, au repos, avec un cortège symptomatique de sueurs, de pâleur et de la sensation que « l’on va partir ». "Le syndrome vagal représente une entité clinique bien particulière, associant des troubles digestifs (vomissements, nausées, éructations, hoquets) ; des troubles vasomoteurs (pâleurs et sueurs, pouvant entraîner de véritables lipothymies et des syncopes, une chute de la tension artérielle voire un véritable collapsus ; des troubles du rythme (...)" écrivent le Pr Jean Bardet et le Dr Olivier Belliard (hôpital Saint-Antoine, Paris) au chapitre "Infarctus du myocarde" de la bible médicale francophone qu’est le Traité de médecine." Un malaise vagal, qui peut être déclenché par plusieurs causes se combinant éventuellement (stress, choc émotif, fatigue, hypoglycémie....), aggravé par l’alcool et le tabac, est extrêmement désagréable mais toutefois sans gravité. La question qui se pose est résumée par Jean-Yves Nau : "Selon les termes du communiqué officiel, le malaise est survenu « après » 45 minutes d’un exercice physique intense. Et la question centrale est celle de savoir si ce malaise « qui ne s’est pas accompagné d’une perte de connaissance » est survenu pendant ou après le jogging présidentiel. "Si l’accident s’est produit durant l’effort, on ne peut, en toute rigueur, parler de "malaise vagal" ou de "syndrome vagal", résume le Pr Jean-Louis Guilmot, spéciliste de médecine vasculaire (CHU de Tours). Dans ce cas de figure, les causes les plus probables sont bien connues : l’apparition d’un trouble du rythme cardiaque, d’une insuffisance coronarienne, d’un angor, d’un infarctus du myocarde ou d’une cause neurologique. A l’inverse si l’accident se produit après l’effort, nous sommes dans un tout autre scénario nettement moins inquiétant, celui du "malaise" ou du "syndrome" vagal."

Or les témoins décrivent un président s’écroulant pendant l’effort et non après : Sarkozy a apparemment été obligé d’interrompre son jogging à cause de la survenue du malaise. Le professeur Guilmot l’affirme plus haut : il ne s’agit donc pas d’un malaise vagal, bénin, mais d’un accident cardiaque plus préoccupant. Ce qui explique que Sarkozy ait passé la nuit à l’hôpital en observation cardiologique. Pour un malaise vagal, on se contente de vérifier les constantes en trois examens vite faits. La propagation éclair de l’hypothèse du malaise vagal n’obéirait-elle pas à une volonté de minimiser le problème de santé du chef de l’Etat ? En tout état de cause, s’il sort effectivement de l’hôpital à 10 h comme annoncé, l’incident n’aura été qu’une alerte. Mais, vraisemblablement, d’une alerte cardiaque tout de même !

La surveillance cardiologique se poursuit pour Nicolas Sarkozy

Hier, on précisait que le chef de l'Etat passerait la nuit à l'hôpital, sous surveillance cardiologique.

Ces examens (bilan sanguin, électroencéphalogramme, IRM) ont été pratiqués après un malaise "survenu après 45 minutes d'exercice physique intense" dans le parc du château de Versailles. La présidence précise que la surveillance cardiologique, "systématiquement pratiquée dans de telles circonstances", se poursuivra jusqu'à lundi matin.

"Entre-temps, le président de la République se repose. Il a reçu ses proches collaborateurs afin de se tenir informé de l'actualité", ajoute le communiqué de la présidence qui indique qu'un nouveau bilan sera communiqué lundi. AP

Le malaise de Nicolas Sarkozy vu par l'Idiot provincial

Communiqué de soutien de Marc-Claude de Portebane au président Nicolas Sarkozy après son malaise : "je vous souhaite un prompt rétablissement et j'espère que vous pourrez reprendre très vite la direction des affaires de la France"

Communiqué publié par l'Elysée : Alors qu'il faisait du sport, le président de la République a eu aujourd'hui un malaise...

Nicolas Sarkozy a été hospitalisé ce dimanche, victime d'un malaise en faisant du sport, a-t-on appris dans un communiqué publié par l'Elysée :

« Alors qu'il faisait du sport, le président de la République a eu aujourd'hui un malaise. Il a été immédiatement pris en charge par son médecin. Il subit actuellement des examens complémentaires. D'autres informations seront communiquées ultérieurement. »

 

 

Nicolas Sarkozy aurait subi ce malaise vers la fin de son footing

Selon une bonne source proche du gouvernement, M. Sarkozy aurait subi ce malaise vers la fin de son footing.

Carla Bruni au côté de Nicolas Sarkozy après son malaise en plein cagnard : un périmètre de sécurité autour de l'hôpital du Val-de-Grâce

Un périmètre de sécurité autour de l'hôpital du Val-de-Grâce

L'épouse de Nicolas Sarkozy, Carla Bruni-Sarkozy, se trouverait aux côtés de son mari.

Une personne qui a requis l'anonymat et qui se promenait au château en début d'après-midi, a raconté avoir vu entre 13H00 et 13H30 un homme de dos en train de faire son footing dans l'allée de la Lanterne. Selon elle, l'homme était entouré de gardes du corps. Il avait l'air fatigué. Puis elle l'a vu s'écrouler. Le témoin ajoute qu'il a vu Carla Bruni-Sarkozy, épouse du chef de l'Etat arriver sur les lieux sur une moto. Puis, raconte-t-il, un hélicoptère s'est posé vers 13H40, avant de repartir. Un autre hélicoptère blanc a suivi de peu et est reparti sans que le témoin ait pu voir qui était à bord.

Un périmètre de sécurité d'une centaine de mètres a été dressé avec des barrières métalliques dimanche autour de l'entrée de l'hôpital du Val-de-Grâce.

Le style de malaise vagal du président Nicolas Sarkozy en pleine chaleur

Le malaise vagal, quelques fois appelé choc vagal, syncope vaso-vagal ou syncope vagale s'il y a perte de connaissance, est un malaise dû à une activité excessive du système nerveux parasympathique via la Xe paire cranienne: appelée nerf vague, ou nerf pneumo-gastrique. Ce malaise est la traduction d'un ralentissement du rythme cardiaque ou bradycardie associé à une chute de tension artérielle, aboutissant à une hypoperfusion cérébrale.

Une personne qui a requis l'anonymat et qui se promenait au château en début d'après-midi, a raconté à l'AFP avoir vu entre 13H00 et 13H30 un homme de

PARIS - Le président Nicolas Sarkozy, 54 ans, a été hospitalisé après "un malaise vagal" survenu dimanche alors qu'il faisait du footing, a annoncé l'Elysée.

"Alors qu'il faisait du sport, le Président de la République a eu aujourd'hui un "malaise", a annoncé dans un premier temps l'Elysée. "Il a été immédiatement pris en charge par son médecin", a-t-on ajouté. "Il subit actuellement des examens complémentaires".

Peu après, on apprenait auprès du palais présidentiel que le président avait été hospitalisé, sans précision sur l'établissement.

Selon une bonne source de l'entourage de M. Sarkozy, son épouse Carla "se trouve actuellement à ses côtés".

Une source gouvernementale a indiqué que le malaise du chef de l'Etat s'est produit à Versailles, qui abrite la résidence de la Lanterne, contiguë au parc du Château, et où le chef de l'Etat passe volontiers le week-end.

Une personne qui a requis l'anonymat et qui se promenait au château en début d'après-midi, a raconté à l'AFP avoir vu entre 13H00 et 13H30 un homme de dos en train de faire son footing dans l'allée de la Lanterne. Selon elle, l'homme était entouré de gardes du corps. Il avait l'air fatigué. Puis elle l'a vu s'écrouler.

Ce témoin indique avoir vu Carla Bruni-Sarkozy, épouse du chef de l'Etat arriver sur les lieux sur une moto.

Puis, toujours selon la même source, un hélicoptère s'est posé vers 13H40, avant de repartir. Un autre hélicoptère blanc a suivi de peu et est reparti sans que le témoin ait pu voir qui était à bord.

Un gros hélicoptère militaire a été vu par des témoins habitant Versailles en train de survoler la ville.

Très sportif, le président Sarkozy pratique régulièrement la course à pied et le vélo. Il s'était rendu mercredi sur le Tour de France pour assister à l'arrivée de l'étape au Grand Bornand.

Selon une bonne source proche du gouvernement, M. Sarkozy aurait subi ce malaise vers la fin de son footing.

Le président court plusieurs fois par semaine pendant environ une heure. On le voit souvent faire son footing dans les jardins de l'Elysée.

Le palais présidentiel avait publié le 3 juillet un lapidaire bulletin de santé de Nicolas Sarkozy, indiquant que le chef de l'Etat avait subi des examens cardio-vasculaires et sanguins qui "se sont révélés normaux".

"A la demande de monsieur le président de la République, plusieurs examens médicaux (cardio-vasculaires et sanguins) lui ont été prescrits. Les résultats de ces différents examens se sont révélés normaux", indiquait ce communiqué laconique.

Lors de sa campagne présidentielle en 2007, Nicolas Sarkozy avait promis de publier régulièrement des bulletins de santé s'il était élu.

Cinq jours après son entrée en fonction le 16 mai 2007, l'Elysée a publié un bref bulletin de santé, assurant qu'il était "apte" à exercer les fonctions de président de la République.

En janvier 2008, la révélation dans un livre qu'il avait subi deux mois et demi plus tôt une "petite intervention" à la gorge, tenue secrète, avait conduit l'Elysée à assurer que la publication des bulletins de santé se ferait à un "rythme annuel", suivant les anniversaires de son élection. Mais il n'y avait pas eu de bulletin en 2008.

La santé des présidents de la République est en France un sujet sensible, notamment depuis que le cancer de François Mitterrand a été caché durant des années.

Le prédécesseur de Nicolas Sarkozy prédécesseur, Jacques Chirac, avait connu un "petit accident vasculaire" cérébral en septembre 2005, entraînant son hospitalisation pendant une semaine au Val-de-Grâce.

Selon une bonne source, M. Sarkozy pourrait avoir été admis dans cet hôpital militaire parisien, sis dans le Vème arrondissement.

Exclusif : Nicolas Sarkozy a été hospitalisé, ce dimanche victime d'un malaise en faisant du sport

Le président Nicolas Sarkozy a été hospitalisé, dimanche victime d'un malaise en faisant du sport. Le chef de l'Etat, 54 ans, se trouvait à sa résidence de la Lanterne à Versailles lorsque son malaise s'est produit.
Dans un premier temps, l'Elysée avait publié un communiqué de quatre lignes indiquant : "Alors qu'il faisait du sport, le Président de la République a eu aujourd'hui un malaise. Il a été immédiatement pris en charge par son médecin. Il subit actuellement des examens complémentaires. D'autres informations seront communiquées ultérieurement".
Peu après, on apprenait auprès du palais présidentiel que le chef de l'Etat avait été hospitalisé suite à ce malaise.
Grand sportif, le chef de l'Etat pratique notamment la course à pied et le vélo. Selon une bonne source, il pourrait avoir été admis à l'hôpital militaire du Val-de-Grâce à Paris. Un hélicoptère militaire a été vu dimanche circulant au-dessus de Versailles.