Il y a bien des chances pour que le sénateur Michel Charasse vienne troubler le jeu des prochaines élections régionales en Auvergne afin de balayer la clique de René Sochon, l'actuel président qui ne fait pas que des heureux même si l'UMP fera le maxi pour remporter de nombreuses présidences d'assemblées régionales à commencer par la région Auvergne qui part à val l'eau et les électeurs devraient ne pas faire comme pour les consultations européennes : aller à la pèche, un dimanche ensoleillé. Décapité en grande partie en Auvergne, (région conservatrice de surcroît), du seul fait de son instance nationale, le PS qui a viré nombre de ténors de la politique locale devrait battre en retraite et ne pas garder cette région Auvergne marquée par la présidence de VGE qui l'a toujours bien gérée. Le parti socialiste s'en va à régressant, tout simplement, parce qu'il n'existe plus que sur le papier, au détriment d'autres formations comme celle de Mélanchon pas tout qui peut espérer d'oeuvrer pour un minimum de cohésion au sein de la gauche auvergnate.

La personnalité de Michel Charasse, fidèle soutien fe feu François Mitterrand, n'est plus à démontré et c'est ce qui fera la différence pour que les électrices et les électeurs changent d'isoloir, délaissant l'enveloppe socialiste pour mieux valider la candidature de l'ex-ministre du Budget, qui, n'en doutons pas une seule seconde, fourmille d'idées qui susciteront l'enthousiame des auvergnats. Pour que cette campagne soit crédible, il faudra que Michel Charasse prenne des engagements durables ce qui lui vaudra, très certainement, de se positionner pour le second tour de ce genre d'élection prisée par les Français.

Les électeurs de gauche qui soutiendront Michel Charasse, voudront une politique régionale forte, souvent en accord avec la politique économique voulue par Nicolas Sarkozy et ce, au grand dam, des politiciens de gôche de Paris, qui ont préféré "liquider" les éléphants du parti en Auvergne plutôt que de travailler efficacement, avec un esprit de consensus, pour le peuple.