Créer un site internet

HALTE à l'extension de la porcherie du Bouchet-Saint-Nicolas : A cane non magno sæpe tenetur aper (I)

En avant camarades !

armes lance missile 654fdgh gif 

LISIER ou TOURISME

 aux alentours du lac du Bouchet :

notre pétition va-t-elle

sensibiliser l' UE ?

paul-top-ii-061.jpg

STOP AU TROUBLE

ANORMAL DE VOISINAGE !

Camarades Auvergnates, Camarades Auvergnats, vous l'attendiez, elle est prête. Votre pétition - version papier - est disponible aux masses !!

Je veux 100 000 signatures dans toute l'Auvergne. 

Nos réseaux sont en place dans chaque canton de l'Auvergne. Nous vous demandons de laisser un maximum de pétitions à vos proches ainsi qu'aux proches de vos proches.

Nous raclerons cm² par cm² de toute l'Auvergne.

Assez de porcheries !STOP AUX EXTENSIONS !

Hier 300 animaux-équivalents, aujourd'hui plus de 1 000 porcs, truies et porcelets, et demain ?

Il en faudra toujours plus et encore plus pour nourrir les tiroirs des caisses de ces agriculteurs qui veulent nous IMPOSER leurs nuisances olfactives.

La Haute-Loire est encore préservée. Préservons-là.

De nos jours, les choses évoluent de plus en plus en FAVEUR de l'environnement.

En France, dès-lors que la responsabilté de l'Etat a été stigmatisée par des juridictions administratives, les représentants de l'Etat doivent désormais répondre de ces infractions devant les tribunaux correctionnels (cour administrative d'appel de Nantes, 2009). Eux et leurs complices : les différents signataires des différents services de l'Etat doivent rendre des comptes devant les tribunaux - au pénal - ainsi que les commissaires enquêteurs.

Il serait injuste que ce ne soient que les préfets qui deviennent les "Bouc-émissaires".

Ici, nous ne tolérerons jamais que l'Etat soit mis à mal de quelque façon que ce soit.

Non, les véritables responsables de la destruction de l'environnement pour les générations futures sont les consultants, les ingénieurs, les commissaires enquêteurs et les différents services de l'Etat qui sont toujours d'accord - la plupart du temps - pour s'appuyer sur les lobbys agricoles, car, in fine, ce sont certains gros agriculteurs qui en veulent toujours et encore toujours plus.

Grosses cylindrées dans les cours des "fermes", piscines somptueuses, tracteurs changés tous les 2 ans, territoires de plus plus agrandis (essayez donc d'acheter des terres pour y mettre votre cheval), subventions pour oui ou pour un non, orgueil souvent déplacé, violences de certains syndicats qui n'hésitent jamais à déverser du fumier devant les préfectures ou les sous-préfectures, ces gens-là, se croient de plus en plus TOUT permis.

Mais où va-t-on si on ne s'en prend qu'aux préfets (que nous devons protéger) lorsque des voyous à la "chemise à carreau" veulent nous dicter leurs projets ou leurs extensions ?

Nous devons protéger le représentant de l'Etat mais "écraser" le reste : tous ces merdeux qui sont plusieurs états incontrôlables dans l'Etat et qui gangrennent notre PAYS !

Regardez au Cambodge, lorsque le peuple de base et les paysans pauvres se sont révoltés contre les ploutocrates et les ennemis du Peuple : Pol POT a bien été obligé de sauvegarder les cadres de sa nation en perdition.

Ici, les représentants de l'Etat (préfets et sous-préfets) sont vénérés, à l'image du préfet des Côtes d'Armor, Jean-Louis Fargeas qui, il n'y a pas très longtemps, a jeté les bases de mes convictions UNES et INDIVISIBLES  à propos du phénomène des algues vertes en Bretagne.

Dans une note confidentielle (04/09), adressée au Premier ministre, au ministre de l'Intérieur et à la secrétaire d'Etat à l'Ecologie, Jean-Louis Fargeas a CLAIREMENT évoqué la responsabilité des agriculteurs dans ce SCANDALE inadmissible : "La diminution visible et notable de ce phénomène ne pourra passer que par un changement profond des pratiques agricoles sur les secteurs concernés", ajoutant "Ce que la profession agricole n'est pas prête à accepter pour le moment."

Ainsi pour ce brave préfet, il faut désormais "révolutionner sur ces secteurs (....) les pratiques agricoles et changer complètement le modèle économique existant" !

Le secteur agricole en France, en 2012, nous prend - sauf pour quelques exceptions - pour des "blaireaux". Ils nous vendent souvent de la "merde" dans nos assiettes, ils polluent nos terres et nos nappes pendant de longues années, ils défoncent nos routes, ils n'ont que faire de l'environnement; ils aiment passer pour les "victimes" du système pour toucher de plus en plus de subventions pour faire les "beaux" dans les villages alors que la plupart des moyennes et des petites exploitations vivent de plus dans des conditions dramatiques, où les taux de suicides atteignent des proportions honteuses de ce système capitaliste tant vanté par les soi-disants VRP du monde agricole.

En ce sens, la société se doit d'aider les classes de plus en plus appauvries du peuple de base agricole qui ne roule pas, lui, en BMW ou au volant de bolides climatisés à foison avec des "putains" "Fashion-victimes" sur le siège passager !

La société civile doit réagir au plus vite pour éviter toutes sortes de dérapages comme en Bretagne avec ces taux de nitrates qui ont "explosé" nos sols car la défense de l'écologie, de nos jours, ne doit plus être réservée au seul monde urbain !

La société civile doit se manifester. Assez d'élevages industriels ! Assez d'extensions d'élevages dont on sait par avance qu'ils ne sont pas très rentables sauf lorsque les pouvoirs publics ferment les "yeux" sur les excédents déversés dans les terres irriguées à n'en plus finir d'odeurs infernales et de différentes molécules chargées de détruire notre éco-système hérité de nos ancêtres.

Ni décharge, Ni lisier sur les hauts-plateaux du Velay qui alimentent les eaux du Puy-en-Velay.

Nous tenons à remercier les élus qui sont opposés à cette extension de cette porcherie - et qui nous soutiennent - ainsi que toutes les personnes qui voudront bien signer notre pétition auvergnate.

VIVE LA REVOLUTION AGRICOLE !

Paul TOP

A cane non magno sæpe tenetur aper Porcherie projet Le Bouchet-Saint-Nicolas pollution 43 voyous chemise à carreau préfet Côtes d'Armor Jean-Louis Fargeas stop TROUBLE ANORMAL VOISINAGE

Ajouter un commentaire