Incinérateur de Clermont : ce "cadeau" du conseil génaral du Puy-de-Dôme qui va empoisonner la vie des gens (II)

Conseil général du Puy-de-Dôme

Valtom et GDF-Suez vous l'offrent !


Vous pensiez être débarrassé du monstrueux incinérateur prévu à Beaulieu, aux portes de Clermont, et BIEN NON !!!


Par le manque de courage du conseil général qui s'est obstiné dans le refus de la révision d'un plan départemental d'élimination des déchets ménagers archaïque, l'entêtetement obscurantiste du VALTOM, une décision du droit administratif qui ne juge pas le fond et le silence de nombreux élus, la construction de l'incinérateur de Beaulieu est programmée pour le printemps 2011.


D'autres solutions efficaces ont pourtant fait leur preuve : Prévention - Tri - Recyclage - Compostage - Méthanisation ... moins onéreuses, moins dangereuses, plus écologiques et créatrices d'emplois locaux, plutôt que de nous imposer cette gigantesque usine (à gaz...) cumulant tous les défauts :


qui coûte beaucoup plus cher que les alternatives possibles : la construction (360 millions €) et le fonctionnement, que nous paierons tous par des augmentations incontrôlables de la taxe d'enlèvement (TEOM). Sans compter les coûts indirects des traitements des maladies induites.

qui détruit des matières premières qui devraient être recyclées, comme l'exigerait maintenant l'économie des ressources de la planète. On tente aussi de nous faire croire qu'il produit de l'énergie alors que le bilan énergétique global n'est jamais calculé.


1000 Kg de déchets incinérés produisent 330 kilos de cendres et dispersent 6700 kilos de fumées composées de nouvelles molécules toxiques qui n’existent pas dans nos poubelles et d'une énorme quantité de CO2, gaz à effet de serre qu'il serait nécessaire de réduire. La combustion des 150 000 tonnes prévues par an produira donc 50 000 tonnes de mâchefers toxiques.


Merci pour nos routes et les nappes phréatiques contaminées !


Vous ne le voyez pas mais "on ne nous dit pas tout" … !


l’incinérateur est toujours « propre » quand on le construit : mais l’affirmation « la mise aux normes des incinérateurs pour les dioxines évitera l'apparition des cancers » est une imposture scientifique car aucune étude ne désigne ces dioxines comme responsables des cancers supplémentaires retrouvés à proximité des incinérateurs (INVS, 2008). Et l’expert national mandaté par le Préfet, d’ajouter que la norme de rejet de dioxine est « fixée à la louche » et correspond seulement à la faisabilité de mesure industrielle du moment mais …. aucunement à une quelconque tolérance sanitaire.


les molécules dispersées menacent la qualité de notre agriculture, se retrouvent dans la chaîne alimentaire et par conséquent dans notre alimentation. Alors que les paysans s'engagent aujourd'hui dans des démarches agro-environnementales, quelle dévalorisation de l'agriculture régionale !


Son seul avantage : enrichir GDF-Suez et ... ses actionnaires !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.