Etudiants impolis de l'ESC et des grandes écoles. Le billet de Valérie : le savoir-vivre

Le savoir-vivre
 
C'est: " l'habilité à conduire sa vie dans le monde" selon une définition plus ancienne, mais tellement vrai. C'est avoir en toutes circonstances la bonne attitude, celle qui est la plus appropriée à un type de situation.
Autre définition: "Connaissance et mise en pratique des usages de la politesse, de la vie en société".
 
Deux termes dans ce mot, "savoir" ce qui implique une connaissance, et pour obtenir une connaissance, il est normal de passer par un apprentissage. Comment peut-on apprendre si personne ne prend le temps d'éduquer.
C'est le rôle des parents d'inculquer ce savoir, c'est tout petit que ce savoir doit prendre source.
J'entendais encore hier une maman dire à ses jeunes enfants sur un parking de super-marché, vous êtes trop mal élevés, je ne vous emmènerai plus faire de courses.
Si ce n'est pas une démission parentale, comment les jeunes d'aujourd'hui peuvent-ils être bien élevés, puisque les parents ne se rendent même pas compte que ce travail, c'est le leur et que si le résultat n'est pas au rendez-vous, c'est qu'ils ont échoué dans leur éducation.
Je rejoins dans ce billet la problématique que j'avais évoqué dans le sujet "délinquance", aujourd'hui le jeune est livré à lui-même, les parents n'ont plus le temps (travail trop prenant, fatiguant) de prendre son éducation en main,  et les grand-parents mis à l'écart ne peuvent que très rarement prendre le relais. Plus d'adultes référents dans leur paysage, donc moins de respect pour leurs aînés  Les parents n'ont pas respecté leur contrat  qu'ils ont pourtant signé tacitement à chaque naissance.
"Mettre au monde" un enfant, c'est l'aider à grandir, à lui permettre ensuite de conduire sa vie dans le monde.
Ce n'est pas un accouchement, c'est une mise au monde, donc tant que l'enfant n'est pas capable de vivre dans le monde, leur rôle n'est pas fini, c'est un devoir de chaque parent de permettre l'entrée dans le monde de son enfant.
Les animaux le font parfaitement d'instinct, alors pourquoi les hommes ont-ils perdu cet instinct.
Ils ont perdu pour la plupart tous leurs instincts, d'avoir tout cuit dans le bec, ne permet plus d'aller à l'écoute de ses besoins, et donc des besoins de sa progéniture.
 
L'autre terme de ce mot étant "vivre" et qu'est-ce vivre, de nos jours?
Je pense que c'est posséder, se protéger, s'enfermer dans un confort, or vivre, c'est aimer, danser, chanter, créer, s'amuser, avoir des projets, les mettre en oeuvre, s'intéresser aux autres, à son environnement.
Ce qu'il manque de nos jours, c'est toutes ces étapes initiatiques qui dans notre société ont disparu, les seuls jeunes qui ont peut-être un peu cette éducation sont ceux qui passent par le sport d'équipes, ils apprennent à vivre en groupe avec une hiérarchie, des éducateurs, des entraîneurs.
Je pense que ce genre de groupe peut prendre le relais de parents débordés, mais pour ceux qui ne rentrent dans aucune structure, qui n'en font qu'à leur tête, qui à aucun moment ne sont un peu bridés dans leur jeunesse et bien, comme un cheval sauvage, ils auront des manières de sauvages.
 
HEC ou toute autre école qui récupèrent certains jeunes qui se croient au-dessus des lois, qui n'ont pas eu une bonne éducation,  le milieu social n'est pas gage d'une bonne éducation et même souvent cela les dessert, l'argent leur a ouvert des portes qu'ils ne méritaient pas, et donc ils ne peuvent être dignes d'en faire partie. Ce n'est pas un acquis par le travail mais par l'argent.
 
Savoir-vivre, c'est être à la bonne place, au bon endroit, au bon moment, tout décalage fait que l'on est pas en phase avec le milieu ambiant et le mal-aise ne permet pas d'avoir la bonne attitude.
Si on fait des études qui ne sont pas faites pour nous, il se peut que cela génère des sentiments de rancoeur, envers soi-même finalement que l'on fait souvent payer aux autres.
La rancoeur ne viendrait-elle pas du fait que l'on ne réussit pas à suivre le chemin  que notre coeur nous indique.
Alors pas étonnant que cela ne permettre pas d'avoir l'attitude indiquée.
Valérie

Commentaires (1)

mimoune est le meilleur !
  • 1. mimoune est le meilleur ! | 17/09/2009
Quand on lit Valérie dans le texte :

« HEC ou toute autre école qui récupèrent certains jeunes qui se croient au-dessus des lois, qui n'ont pas eu une bonne éducation, le milieu social n'est pas gage d'une bonne éducation et même souvent cela les dessert, l'argent leur a ouvert des portes qu'ils ne méritaient pas, et donc ils ne peuvent être dignes d'en faire partie. Ce n'est pas un acquis par le travail mais par l'argent »

ON EN TOMBE VRAIMENT SUR LE CUL !

La réussite à un concours ou un examen reste le fruit du travail d’un étudiant , même si , et c’est la seule concession que je ferai , certains peuvent étudier un peu plus confortablement que d’autres.
Affirmer que les étudiants d’HEC se croient au dessus des lois et que les portes de l’école se sont ouvertes grâce à leur argent laisse à penser que Valérie a écrit son billet au milieux de vapeurs d’alcool à la fête de l’humanité !
C’est pour ça que je lui pardonne… Au lieu de débiter de telles inepties Valérie ferait mieux de citer des exemples précis d’incivilité qui n’existent probablement pas plus qu’en faculté de sciences humaines ou à Polytechnique.
Mais Valérie a peut être été collée au concours de Sup de co Clermont !
Cela expliquerait tout.
A vous lire Valérie, bien cordialement.
Signé : « Mimoune est le meilleur »



Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.