Ces photos de l'Idiot provincial qui vont "embraser" toute l'Auvergne pas si verte que cela

Dégradantes pour le paysage, nocives pour la santé des riverains et des enfants en particulier, les carcasses de voitures pullulent et polluent notre environnement.

D’où viennent ces voitures ? Qui les prend en charge ? Que deviennent-elles ?

Pourtant la réglementation existe.

L’article R 322-9 du Code de la route modifié stipule que « tout propriétaire d’un véhicule hors d’usage doit le remettre à un démolisseur ou à un broyeur agréé par la préfecture ».

Le cas échéant, des sanctions lourdes sont prévues. En effet, le fait de « remettre ou de faire remettre des déchets à tout autre que l’exploitant d’une installation agréée » est passible de deux ans d’emprisonnement et de 75 000€ d’amende (art. L.541-46 du Code de l’environnement). Un exploitant non-agrée encourt les mêmes peines.

Une fuite de liquides peut facilement atteindre les nappes phréatiques.

Les huiles usagées et les composants internes des voitures (radiateurs, batteries) font parties des déchets dangereux et doivent être spécifiquement traités (présence de plomb, hydrocarbures…).

Qui a dit que les maires se souciaient de l'application du code de la route qui prévoit la possibilité d’une mise en fourrière des véhicules et du code de l'environnement qui permet l'élimination des épaves de véhicules ?

dans la région d'Issoire percée comme une passoire :

la preuve par 403 pour limiter la casse !

 

dans la région de Chabreloche sans Reproche :

la preuve par 403 pour imiter la casse !

 

A Courpière où tout est si serein  :

Louis "la brocante" fait sa pause !

A suivre sans modération

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau