La semaine de l'Idiot provincial ©

Toute l'actu vue par l'Idiot provincial ©

Peppone News ! Ce titulaire au SICTOM SUD-ALLIER de Créchy : EXIGEONS la DEMISSION du CONSEIL MUNICIPAL !

Déni de démocratie ?

L'élection s'est-elle faite en catimini ?

Des élus sont pas tous au jus !

Exigeons la démission in solidum des élu(e)s

du conseil municipal de Créchy qui ont

désigné un élu extérieur à leur commune

comme titulaire au SICTOM SUD-ALLIER ! 

Dernièrement, à Créchy, les élu(e)s du conseil municipal et leur maire ont désigné un élu de Varennes-sur-Allier, Pierre Courtadon, (qui n'est pas le délégué au SICTOM SUD-ALLIER à Varennes-sur-Allier), pour les représenter au sein du SICTOM SUD-ALLIER à Bayet.

Même si selon le maire Luce Billet, rien n'interdit à Créchy de désigner n'importe quel élu même venu d'une autre commune, n'aurait-il pas été normal de désigner ce "délégué" via une délibération en bonne et due forme ? Or, il n'y en a pas eu, comme nous avons pu le vérifier la semaine dernière sur le registre des délibérations que nous a communiqué la secrétaire de mairie !

N'aurait-il pas été plus honnête de demander l'avis des électrices et des électeurs de la commune de Créchy, et ce, avant les élections municipales 2014 et de l'indiquer dans les professions de foi des candidats ?

Nous avons contacté une élue (Mme V.) qui nous a dit "n'être au courant de rien" et un autre élu (Mr. B.) qui nous a poliment raccroché au nez. Sympas à Créchy, non ?

Le maire ne sait même pas si cet élu de Varennes-sur-Allier paie personnellement des impôts locaux sur Créchy : "demandez au trésor public", nous-a-t-il rétorqué...en nous raccrochant lui aussi au nez. Cool la démocratie à Créchyland, non ?.

Qu'en pensent les 330 inscrits (186 votants) sur la liste électorale de la commune ? Ce "vote" est-il un "déni de démocratie" ? Qu'en pensent les habitantes et les habitants des communes adhérentes au SICTOM SUD-ALLIER ?

Plus que jamais, nous sommes interpellés par le décalage croissant de nos institutions électorales françaises avec les aspirations citoyennes, par les organismes censés nous représenter et par les décisions de plus en plus antidémocratiques, qu'elles soient locales, régionales, nationales. Y a-t-il une voie de sortie vers ce qu'on pourrait appeler un "déni de démocratie" ?

Dans notre pays où plus de 70 % des Français ne font plus confiance aux politiques et où l'on constate que tous les partis ne sont plus représentatifs que d'une minorité acceptant encore de s'exprimer par les urnes, que reste-t-il du rôle premier de la fonction politique ?

EXIGEONS LA DEMISSION du CONSEIL MUNICIPAL in solidum de Créchy et demandons - via la volonté populaire - l'organisation de nouvelles élections municipales à Créchy pour que les électrices et les électeurs puissent s'exprimer sur la désignation - par référendum - de LEUR délégué TITULAIRE les représentant au SICTOM SUD-ALLIER !

Pour rappel : René Deligeard ne sera que.... le délégué suppléant de sa propre commune de Créchy au..... SICTOM SUD-ALLIER ! Et qui remplacera comme titulaire "Peppone" Pierre COURTADON si COURTADON Pierre est reconduit à la présidence du SICTOM SUD-ALLIER (depuis 2000) le mercredi 28 mai 2012 à partir de 18 heures à la salle des fêtes de Bayet ? Dans le mille, "Mimile" !

Si vous avez un doute sur ce genre de "désignation" de ce "Délégué titulaire" qui n'est pas élu à Créchy mais à Varennes-sur-Allier, n'hésitez pas à demander conseil à vos conseillers municipaux.... qui ont désigné pour vous..... ce titulaire que les électrices et les électeurs de Varennes-sur-Allier n'ont plus voulu comme maire : Claude BLANC, Luce BILLET, Vincent GOLDSTEIN, Christian BELOTTI, Hervé BOURFE-DEBONY, Alain BILLOUX, Viviane DEGOULANGE, Marie-France VANSTRACEELE, Catherine JONET, Alain CHOMET, René DELIGEARD !

A suivre 

MCDP

De Varennes-sur-Allier à Créchy en passant par Boucé, itinéraire d'une pure folie !

Sur les marches du podium du

concours agricole 2014 à la gestion

dictatoriale et personnelle de la 

police des chemins ruraux de Boucé !

Img 4318

De qui se moque cet agriculteur de Boucé....

Img 4323

qui a reçu moultes récompenses lors de l'édition du 156° concours agricole de Varennes et qui gère lui-même la police d'un chemin rural (flèches rouges) vers chez lui à Boucé (Croix verte ci-dessous)...

Num 2

....en interdisant de son propre chef toute circulation sur ce chemin rural (en très mauvais état, surtout en hiver) qui se prolonge sur le territoire de la commune attenante de Montoldre (flèche bleue)...

Img 3708

Qui a mis ce panneau indiquant "Chemin impraticable" ?

Img 3712

Qui est chargé de la police de la circulation et de la conservation des chemins ruraux à Boucé ?

Qui doit faire respecter l'article L.161-5 du code rural ?

Le maire de Boucé n'est-il pas tenu de prendre toutes les mesures de police permettant d’assurer l’ouverture à la circulation publique de chemins ruraux fermés par les propriétaires riverains, même si cette situation ne comporte aucun péril grave pour le bon ordre, la sécurité ou la salubrité publique comme le recommande le conseil d'Etat (C.E. 7 juin 1989, Texerot, req. 60919?

A1460

Le maire de Boucé n'est-il pas tenu de prendre les mesures permettant le rétablissement de la circulation sur un chemin rural barré par la pose.... d’un ruban bicolore de travaux ?

Img 4391

Le nouveau président de la communauté de communes de Varennes-Forterre, Roger Litaudon, et sa nouvelle équipe vont-ils devenir de simples "marionnettes" face à ce genre de défi lancé par un agriculteur de leur territoire qui commence à s'aliéner les acteurs du tourisme local comme les associations de cavaliers, les vététistes ou les simples badauds qui veulent s'offrir une balade en auto pour découvrir la forte terre de Varennes-Forterre ?

S'il faut "taper du poing sur la table", nous n'allons pas tarder à siffler "la fin de la récréation" car les populations locales sont déjà excédées par l'inertie des années antérieures ! Il n'est pas question de donner un "blanc-seing" aux élu(e)s de la nouvelle équipe communautaire !

Tout le monde sait très bien que ce qui fait la force de l'Idiot provincial, c'est notre volonté de ne faire AUCUN "copinage" car personne n'a eu et n'aura AUCUNE "prise" sur notre site très connu dans toute l'Auvergne.

Le jour où nous donnerons le signal de la "Résistance Verte" en Varennes-Forterre ou ailleurs, nous le ferons et nous combattrons avec acharnement pour défendre nos idéaux !

Paul TOP

AREVA : mélanges radioactifs à la Cour des comptes

L'affaire AREVA est en train de

contaminer la Cour des comptes !

A1459

La semaine dernière, plusieurs medias ont publié des extraits d'un rapport provisoire portant sur les années où Anne Lauvergeon était à la tête du groupe nucléaire public français.

Les magistrats ont décrit, dans ce rapport provisoire, une "fuite en avant" qui a conduit à une "situation inquiétante" suite à l'achat, en 2007, "de façon imprudente et à un prix très élevé", de la société canadienne URAMIN, dont les 3 gisements africains se sont révélés moins "riches" que prévu (1,8 milliard d'euros).

Une affaire jugée "grave", indique la Cour qui fait état de "fautes individuelles", de "manquements" et plus grave encore de "dissimulations" tout en mettant en cause "Atomic Anne" (le surnom de dame Lauvergeon) sur sa gouvernance et les surcoûts de l'EPR finlandais !

Sympa le nucléaire, surtout avec le fric du contribuable, non ?

A suivre

Les super-pouvoirs des "rivières sauvages"

Tribune de Martin Guespereau, directeur général de l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, à l'occasion du lancement du label "Rivières sauvages", le 29 avril 2014.

Si l'homme vivait sous les eaux il vibrerait de bonheur en découvrant ces rivières : sauvages depuis la nuit des temps elles grouillent de vie. Une vie exubérante, une vie intacte. Elles sont belles. Elles sont la vie même. Je crois qu'au fond de chacun de nous coule une de ces rivières.

La nature les a faites commune. L'homme les a faites rares. Elles ne gèrent pas les crues comme nous : pas de digue, juste des plages d'épanchement, des méandres et des forêts alluviales pour calmer les eaux en crue. Elles ne gèrent pas les sécheresses comme nous : là tout n'est que refuge pour la vie, zones humides. Elles ne gèrent pas leur lit comme nous : pas de béton, juste des cailloux qui roulent au fond et forment mille combinaisons d'habitat pour les poissons. Le changement climatique va les transformer en arches de Noé de la biodiversité.

Qui donc les a faites si fortes ? Dotées par la nature et forgées par les millénaires elles sont aujourd'hui l'étalon absolu des rivières, les témoins vivants de toutes les potentialités des rivières.

Hommes libres, saurons-nous les léguer telles qu'elles aux générations futures ? Oui. Il le faut. Depuis aujourd'hui, 29 avril 2014, ces rivières sauvages ne sont plus seules. Des hommes et des femmes se sont levés pour leur construire un label, un label de "rivières sauvages". L'agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse a contractualisé avec ces pionniers pour saluer et soutenir cette initiative privée. On passe tellement d'énergie au chevet des rivières en mauvais état que l'envie montait de connaître par le menu détail ces rivières sauvages. Merci donc à Roberto Epple et Denis Caudron chez ERN-Sos Loire vivante de porter cette initiative "rivières sauvages" et à Mélanie Taquet de battre inlassablement la campagne et de pousser les herbes hautes pour retrouver ces joyaux et nous les faire connaître.

Ces rivières existent. Elles s'appellent la Valserine dans l'Ain, la Vis dans le Gard, le Travo ou le Fango en Corse... Elles passionneront les scientifiques qui s'essaieront à déchiffrer leurs super-pouvoirs. Elles sont surtout le bijou de communauté d'hommes qui vivent sur leurs rives et qui sont bien décidés à les préserver dans leur pureté. André Philippon au conseil général de l'Ain, Marc Doat, président de la fédération des pêcheurs de l'Ardèche, et les syndicats de rivières se sont portés à leur secours. Ils montent les dossiers qui justifient de tous les critères scientifiques et décrocheront les 1, 2 ou 3 loutrons de ce label. Le petit de la loutre a bien voulu prêter son image à cette classification humaine.

 >> Lire aussi l'article La Valserine, bientôt première rivière sauvage de France

 >> Voir aussi le teaser du film de Philippe Laforge, Rivières sauvages

CASDIS 03 : un pt'it crochet pour le nouveau préfet de l'Allier Arnaud COCHET sur leur site internet ?

Le nouveau préfet de l'Allier, Arnaud Cochet

qui a pris officiellement ses fonctions ce jour

va-t-il faire un crochet sur le site internet

du SDIS 03 et de son CASDIS ?

 http://www.sdis03.com/?page_id=159

Pas facile de joindre aujourd'hui les services préfectoraux de l'Allier, notamment à la direction de la Réglementation, puisque le nouveau préfet de l'Allier Arnaud Cochet nommé le 30/04/2014 a pris ses fonctions ce matin, est allé déposer ce matin une gerbe puis a dû organiser des réunionïtes puisque le standard croulait sous les demandes diverses et avariées.

Personne au cabinet du préfet. Personne à la Réglementation. Personne pour Paul, Pierre ou Jacques. Personne au service de presse (rattaché au cabinet) où on nous a demandé d'attendre demain comme d'autres devraient différer la date de leur départ en train de Clermont-Ferrand à Paris parce qu'un nouveau chef de gare a été nommé.

Certes. Bienvenue au nouveau préfet de l'Allier, Arnaud Cochet dont la dernière préfecture était celle de la Haute-Saône.

Un département que l'Idiot provincial et ses camarades connaissent bien puisque nous avons monté une pétition qui fait de plus en plus de bruit contre le conseil d'administration de la fédération de la chasse de la Haute-Saône et ce, en soutien à de pauvres espèces sauvages écrabouillées dans à la maison "Natura 2000" et à nos camarades des associations LPO, la CPEPESC et l'Association pour la protection des animaux sauvages qui ont porté plainte. Merci de cliquer sur ce lien pour savoir comment nous avons réussi à lever plus de 7 300 signatures électroniques en peu de temps :

http://www.mesopinions.com/petition/animaux/stop-federation-chasse-70-honteuse-destruction/11014

Le nouveau préfet de l'Allier pourra-t-il faire un petit "crochet" jusque vers le site internet du SDIS 03 qui pourrait bien avoir besoin d'un bon petit "nettoyage", notamment sur les indications portant sur la composition du CASDIS 03 ?

En effet, nous pouvons lire que "Le Président du Conseil Général est président de droit du conseil d’administration. Au SDIS de l’Allier, le Président du Conseil Général a délégué la présidence du conseil d’administration à Monsieur Pierre COURTADON....". 

L'ex-maire de Varennes-sur-Allier, Pierre COURTADON, est-il toujours le président en exercice de cette instance comme cela est indiqué sur ce site internet ou ne l'est-il plus ?

Or, selon une source bien informée, le président du conseil général de l'Allier, Jean-Paul Dufrègne (JPD), aurait repris les rênes du CASDIS depuis les dernières élections municipales. Le site internet du SDIS 03 n'est donc pas à jour, car ce soir, JPD avait convié à une réception quelques personnalités et il était indiqué, notamment, que le président du SDIS, c'était bien lui.

Img 4982

Il y a-t-il deux "Peppone" au SDIS 03.... alors que notre capture d'écran du site du SDIS 03 nous montre encore le président COURTADON qui a pris une magistrale claque électorale ?

Petit détail croustillant pour le préfet Arnaud Cochet, (qui ne connaît encore pas bien la forte terre du Bourbonnais qui produisait d'inamovibles "Peppone" jusqu'aux dernières consultations municipales), un des membres suppléants des membres titulaires actuel (représentant le Département) est-il vivant ou mort.

Img 4984

En effet (comme le montre notre capture d'écran du SDIS 03 de ce soir), le suppléant René Bardet, pardon "feu" René Bardet n'est plus de ce monde mais est toujours inscrit comme suppléant à l'heure où nous mettons en ligne notre billet un peu corrosif.

"Feu" le marxiste et ex-maire de Cusset (banlieue de Vichy), "Peppone" Bardet figure donc sur le site du SDIS 03...comme nous vous le prouvons.

Les membres suppléants sous la présidence COURTADON, parlons-en !

Il y en a un qui nous a dit qu'il avait rarement vu les compte-rendus des réunions du conseil d'administration (ce qui n'est pas une obligation pour les suppléants qui prennent la place d'un titulaire défaillant), tout comme sur les "détails sur les marchés" !!!

Nous ne poserons donc pas la question au suppléant René Bardet parce qu'il est malheureusement décédé.

S'il y a des "volontaires" parmi ceux qui "fument comme des pompiers" ou non pour nous donner leur avis, ils sont les bienvenus !

Alors un pt'it crochet pour le nouveau préfet Arnaud Crochet au SDIS 03 apporterait-il de l'eau à notre moulin pour éteindre ce début d'incendie dans la "maison rouge" de l'Allier ?

L'Allier est-elle une terre de "Peppone" compétents ou incompétents ?

Que vont donner les futures élections 2014 au CASDIS 03 (dépouillement le 2 juin 2014), comme on nous l'a bien confirmé au SDIS 03 ?

Quels coûts pour les contribuables ces deux sites internet pas vraiment au point ?

La secrétaire de direction du colonel Burbaud devait nous rappeler. Nous n'avons rien reçu.

Un oubli, certainement !

A suivre 

Marc-Claude de PORTEBANE

Elections 2014 : contrairement au SDIS 67, le site internet du SDIS 03 est muet comme une carpe

Pourquoi le site internet du Bas-Rhin

nous informe et pas celui de l'Allier : 

2014 sera une année électorale au SDIS 67 

la composition des instances sera renouvelé

Quand on fait une recherche sur internet via Google, en tapant "Elections SDIS 03", (sur 15 400 000 résultats), on n'est pas informé des prochaines élections 2014 dans l'Allier mais dans le Bas-Rhin en cliquant sur le lien suivant : http://www.sdis67.com/fr/actualites/elections-2014-au-sdis-67 alors qu'en cliquant sur le lien du SDIS 03, on a ceci : https://www.pompiercenter.com/annuaire-sdis/sdis-03.htm. c'est à dire rien /

- L’élection des représentants des communes et des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) au conseil d’administration du SDIS 67,
- L’élection des représentants des sapeurs-pompiers à la commission administrative et technique (CAT),
- L’élection des représentants des sapeurs-pompiers volontaires au comité consultatif départemental des sapeurs-pompiers volontaires (CCDSPV).

Normal ou pas normal ?

Le S.D.I.S. est un établissement public administratif, financé par les collectivités territoriales (conseil général, établissements publics de coopération intercommunale et communes) et administré par un conseil d’administration composé d’élus locaux.

Le directeur départemental, le médecin chef du Service de Santé et de Secours Médical (SSSM) ainsi que 4 représentants respectifs des S.P.P. officiers et non officiers et des S.P.V. officiers et non officiers disposent d’une voix consultative au sein du conseil d’administration.

Le président de l’Union Départementale des sapeurs-pompiers siège également au conseil d’administration.

Lecture joycienne du PAF ! L’invité de RCF et non du PCF : Simone COURTADON

A NE PAS RATER :

Bonne nuit les petits idiots provinciaux !

Radios chrétiennes francophones, également connu sous le sigle RCF, est un réseau de radios chrétiennes de langue française dont le siège national est à LyonRCF émet en Europe via le satellite Atlantic Bird et en FM en France et en Belgique via les radios locales affiliées au réseau.

Le Parti communiste français (PCF) est un parti politique français classé à gauche.

A1455

"20.06.2013, 07h20
20.06.2013, 12h07
RCF
L’invité de la Rédaction : Simone Courtadon. 
Lien podcast pour réécouter :
http://podcast.rcf.fr/emission/121131/609032
Adrien Doussot recevait aujourd'hui Simone Courtadon, présidente de l'association James Joyce, organisatrice du "Jour d'Ulysse", un évènement qui aura lieu ce weekend à saint Gérand le Puy."

L'ex-présidente de l'Office de tourisme de Varennes-Forterre ne s'appelait-elle pas COURTADON Simone, comme en témoigne La lettre d'information de Varennes-Forterre (n°3) ?

Existe-t-il un lien de parenté entre l'ex-présidente de l'Office de tourisme Varennes-Forterre Simone COURTADON et l'ex-maire COMMUNISTE de Varennes-sur-Allier, COURTADON Pierre ?

A suivre

Ces battus dans leur commune pour la présidence du SIVOM NORD-ALLIER et du SICTOM SUD-ALLIER

Battus par les électrices et les électeurs

dans leur propre commune, ils sont élus

délégués par une autre commune !!!

Jacky Bélien (Ensemble pour Bourbon) a été battu dans sa commune de Bourbon l'Archambault par la liste divers droite emmenée par Yves Girardot  (51,99 %).

Comment se fait-il qu'il a été élu président du SIVOM NORD-Allier (Ce Syndicat Intercommunal à Vocations et Objectifs Multiples eau et assainissement Nord Allier est une collectivité territoriale dont le siège est à Saint Menoux et qui regroupe 27 communes. Il a été crée par arrêté préfectoral du 10 novembre 1948 (SIAEP Nord Allier. Sa mission principale est d’assurer l’élaboration des réseaux, la production et la distribution de l’eau potable sur le territoire des communes adhérentes.) ?

Jacky Bélien a eu l'investiture de la commune de Vieure, en tant que titulaire.

Tandis qu'à Bourbon l'Archambault, les titulaires étaient le maire Yves Girardot et Guy Rambert avec pour suppléants Firouz Keller et Sylvie Perinaud.

Pierre Courtadon (Divers gauche) a été écrasé à Varennes-sur-Allier par la liste divers droite (Unis pour Varennes) de Roger Litaudon (67,05 %).

Pourtant Courtadon Pierre sera candidat à sa propre succession le 28 mai à Bayet pour le poste de président du SICTOM SUD-ALLIER.

Battu dans sa propre commune, le communiste Courtadon Pierre a pourtant été élu avec succès par le conseil municipal de la commune voisine.... de Créchy pour être le titulaire de ce village dirigé par Luce Billet, un maire ... de droite (comme il a bien tenu à nous le préciser cet après-midi).

En ce qui concerne le SIVOM NORD-ALLIER, les mauvaises langues sussurent qu'il y aurait un recours dans l'air. Alors, vrai ou faux ?

Bélien Jacky paie-t-il des impôts à Vieure commune dirigée par le communiste Serge Thevenin ?

Quelle est la réponse de la préfecture de l'Allier mise au parfum......il y a SEULEMENT une dizaine de jours de cela ?

A suivre

Pêche dans la Bouble et carton double pour ce pêcheur (I)

Il est venu pêcher dans la Bouble, (un peu en face de l'abbaye des bénédictines de Chantelle), en Auvergne, dans l'Allier mais il n'était pas au bon endroit puisqu'il s'est pris une "prune" de 100 €.

Devait-il la payer en "liquide" ou par chèque ?

Pas facile de s'y retrouver quand on passe d'une 1ère catégorie à une 2° catégorie ou l'inverse dans ce petit "paradis perdu", non ?

La suite à suivre doublement

La section FO du SICTOM de Bayet inconnue à l'UL FO de Varennes-sur-Allier

Selon Clément Giraud le responsable de

l'union locale (UL) FO de Varennes-sur-Allier

la section FO au SICTOM est inconnue !

Nous avons pu joindre ce matin, le responsable de l'UL FO de Varennes-sur-Allier, Clément Giraud qui nous a dit ne pas connaître de syndiqués FO au Sictom de Bayet alors qu'il connait tous les noms de ses adhérents.

"S'il y en avait, je le saurais, via, notamment les ristournes sur le timbre de chaque adhérent", nous a-t-il précisé, tout en insistant : "Je connais tous les adhérents, que ce soit ceux de la cimenterie du groupe Vicat à Créchy ou de n'importe quelle autre structure puisque mon territoire va de Bayet à Seuillet, de Marcenat à Bransat, de Créchy à Monétay-sur-Allier".

Alors à quelle section est donc rattaché le syndicat FO au SICTOM SUD-ALLIER de Bayet ?

Nous avons pris également contact avec le responsable la section FO de l'UL de Moulins, Jacques Lachaise, qui nous a confirmé que les adhérents de FO/SICTOM SUD-Allier, dépendaient bien de lui.

Pour lui, la responsable syndicale de FO est Sylvie Théveniot (également ex-tête de liste de rassemblement à gauche "Pour vous avec nous" aux dernières élections municipales 2014 à Saint-Pourçain-sur-Sioule).

A cette occasion, Jacque Lachaise lui a demandé de se mettre en "congé syndical".

Or, hier après-midi, Sylvie Théveniot nous a assuré n'être plus la responsable syndicale de FO au SICTOM de Bayet parce qu'elle était devenue adjoint au directeur (catégorie A - version comme ingénieur, dixit Jacques Lachaise) du SICTOM (Cyril Valero....qui nous a raccroché au nez ce matin).

Ayant repris son travail hier, Sylvie Théveniot nous a bien confirmé hier qu'elle avait bien démissionné de son poste de responsable FO au SICTOM et ce, après 18 mois d'absence (Suite à une pénible maladie, comme elle a encore tenu à nous le préciser ce matin-même) tout en nous indiquant qu'un autre responsable avait été nommé (il travaillerait à la déchetterie de Charmeil-Bassin de Gannat).

Pour le responsable de l'UL FO de Moulins, c'est bien Sylvie Théveniot qui est la responsable syndicale au SICTOM de Bayet "Je continue de lui envoyer des courriers à son nom et je n'ai pas reçu de notification concernant la modification du bureau de Bayet", nous a-t-il précisé.

Alors, de "l'eau dans le gaz" au sein de FO 03, dans la communication "horizontale" et/ou "verticale" ?

A quel responsable syndical du SICTOM SUD-ALLIER de Bayet faut-il donc s'adresser pour connaître les causes des nombreux accidents du travail qui sont survenus en 2012 ?

Peut-être que le centre de gestion de la fonction publique territoriale de l'Allier basé à Yzeure sera-t-il plus disert, notamment, en ce qui concerne les PV du comité d'hygiène et de sécurité !

Nous en saurons peut-être un peu plus sur ceux qui auraient "glissé sur le verglas" ou qui seraient juste "tombés du marche-pied d'un camion-benne" !!!

Qu'en pensez-vous, vous z'autres, les idiots provinciaux, en ces mauvais temps d'explosion des accidents du travail dans la fonction publique ?

Merci de nous faire part de votre témoignage, via notre messagerie (MP - Menu vertical). Discrétion assurée et protection des sources également.

Rigolant

Paul TOP

La famille est-elle sacrée au SICTOM Sud-Allier ?

"Dans quelles conditions s'est effectuée l'embauche de la belle fille du président Pierre Courtadon au Sictom Sud-Allier de Bayet", se sont demandés dernièrement quelques élus ?

Questionné par l'Idiot provincial, Cyril Valero, le directeur du SICTOM SUD-Allier, se retranche derrière la vie "privée".

Selon une source syndicale (qui tient à garder l'anonymat), l'embauche de cette fonctionnaire (qui fait la promo du tri - animation en milieu scolaire sur la collecte sélective -) se serait faite dans le cadre d'un recrutement antérieur à l'année 2000, "Il y a eu 5 personnes de recrutées pour 8 candidats dans le cadre d'une offre concernant l'animation de l'éco-emballage. Elle avait fait de la formation professionnelle. Elle avait le profil correspondant....", se souvient-elle.

Toujours selon notre source," cette fonctionnaire serait devenue la belle-fille du président Courtadon ... bien après avoir été embauchée au SICTOM Sud-Allier".

De quoi faire taire définitivement les mauvaises langues.

Absente aujourd'hui, la fonctionnaire en question n'a pu donner son avis. Nous lui demanderons une prochaine fois.

Par arrêté en date du 19 avril 1978, le préfet de l’Allier a autorisé la constitution du syndicat intercommunal de collecte et de traitement des ordures ménagères Sud-Allier (SICTOM Sud-Allier). 

Peppone News : "saint-Pierre" Courtadon va-t-il sauter le 28 mai au SICTOM SUD-Allier ?

L'ex-maire de Varennes-sur-Allier

(sévèrement sanctionné aux municipales 2014)

Pierre COURTADON ne sera pas le délégué 

de sa commune mais de celle de Créchy !

Le 28 mai 2014 est attendu avec impatience par nombres d'élus bourbonnais du SICTOM SUD-ALLIER présidé par l'ex-maire de Varennes-sur-Allier, le "Peppone local".

Le 28 mai, c'est la Saint-Germain. "Le soleil de Saint-Germain nous promet du bon vin" disent les anciens.

De nombreux élus espèrent donc un nouveau millésime pour les contribuables des 136 communes qui composent ce syndicat composé d'un président battu dans sa propre commune mais élu titulaire dans une petite commune voisine de 500 habitants (suppléant : René Deligeard), d'un ex-élu (Bernard Devoucoux, Gannat), d'un retraité (René Getenet, Saint-Pourçain-sur-Sioule) et d'un autre élu (André Bidault, Chantelle).

En effet, le Pierre Courtadon n'a pas été élu par la commune de Varennes-sur-Allier puisque le titulaire ou le suppléant...ce n'est pas lui !!!

Mais comme ce n'est pas une obligation pour un élu d'être le titulaire pour représenter sa commune au SICTOM SUD-ALLIER, ceci explique peut-être pourquoi Courtadon Pierre est aller "crécher" virtuellement à Créchy !

Car pour être élu futur président du SICTOM SUD-ALLIER, il faut bien avoir été désigné par une commune !

Paul TOP

Population totale de la Com' Com' de Varennes-Forterre : l'opposition marque 1 demi-point

La nouvelle direction de la Com' Com'

de Varennes-Forterre contredite par

les chiffres de l'Insee et la préfecture !

Suite à la polémique déclenchée par l'opposition de la communauté de communes de Varennes-Forterre, l'Idiot provincial confirme bien, après vérifications auprès de l'Insee et de la préfecture de l'Allier, que la population totale de ce territoire est de 9 873 habitants et non comme indiqué par erreur dans la délibération n° 16 qui indiquait "10 000 à 19 999 habitants".

En effet, selon l'Insee, les populations légales 2011 entrent en vigueur le 1er janvier 2014. Elles se substituent aux populations légales 2010. Les populations légales sont actualisées chaque année. Les enquêtes de recensement étant réparties sur cinq années, il est recommandé de calculer les évolutions sur des périodes d'au moins cinq ans.

Voici le décompte des populations légales 2011 de chaque commune :

- Boucé : 555 habitants 

- Cindré : 339 habitants 

- Créchy : 500 habitants 

- Langy : 252 habitants 

- Montaigu-le-Blin : 316 habitants 

- Montoldre : 645 habitants 

- Rongères : 598 habitants 

- Saint-Félix : 347 habitants 

- Saint-Gérand-de-Vaux : 420 habitants 

- Saint-Gérand-le-Puy : 1 023 habitants 

- Sanssat : 259 habitants 

- Treteau : 572 habitants 

- Trezelles : 402 habitants 

- Varennes-sur-Allier : 3 645 habitants 

Soit : 9 873 habitants

L'indemnité brute pour le président sera donc de 1 568 € et de 627, 24 € pour les vice-présidents.

Le secrétariat de cette com' com' est-il à ce point débordé pour ne pas vérifier plusieurs sources d'information mises à la disposition des élus et des populations locales ? Les services de la préfecture ont-ils bien fait la différence entre "population totales" et "populations globales" ?

Pour le secrétariat de la Com' Com', c'est le logiciel qui a enregistré les données pour calculer les indemnités. Faut-il changer de logiciel comme de site internet qui est moyennement lisible ?

N'a-t-on pas l'impression que cela commence par donner une mauvaise image au nouveau bureau de la communauté de communes de Varennes-Forterre dont nombre d'élus sont des "débutants" qui débutent ?

N'est-il pas temps de se ressaisir et de ne pas laisser s'engouffrer l'opposition dans de nouvelles brèches plus que "fastoches" ???

Demi-point pour l'opposition d'hier soir qui n'a ni tort, ni raison puisqu'elle a parlé de "population municipale" et non de "population totale", ce qui n'est pas la même chose.

Pas nécessaire de sortir de l'ENA pour s'en apercevoir, non ?

La polémique à suivre

MCDP

Sujet brûlant (lol) : l'opposition chicane la tranche de population totale à la réunion de la Com' com' de Varennes-Forterre

La nouvelle opposition chicane sur

les chiffres du nombre d'habitants 

de la Com' com de Varennes-Forterre

fournis par la préfecture de l'Allier !

Après l'élection du président Roger Litaudon, de la désignation en date du 14 avril dernier du 1er vice-président : Patrick GOBERT (Maire de Cindré), du 2ème vice-présidente : Michelle BERTHIER (Maire de Rongères), du 3ème vice-président : David DARRAS (1er adjoint mairie de Treteau) et de la 4ème vice-présidente : Marie-Josée MARGELIDON-FOUQUET (Maire de Montoldre), ce début de soirée a été celui des nominations aux délégations et d'un début de polémique sur un sujet qui risque de mettre en doute les données fournies par les services préfectoraux de l'Allier.

17 Délibérations pour un ordre du jour assez chargé, soit 14 représentants par commissions : commissions permanentes et composition de la commission d'appel d'offres, élection des délégués au service départemental de l'énergie, élection des représentants à l'AG et au conseil d'administration au Pays de Vichy Auvergne, au GAL Vichy Auvergne-programme Leader, désignation des représentants au sein de la commission locale de l'eau (CLE), désignation du représentant de l'ADTA, du délégué au CNAS, du délégué à la Mission locale espace jeunes, d'un représentant à l'association RN7 2X2 voies, du représentant à la Sécurité routière, nomination de 2 représentants pour l'EPCI, des délégués au syndicat mixte de Villemouze, des délégués au Sictom Nord Allier, des délégués au Sictom Sud-Allier, des indemnités de fonction du président et des vice-présidents (la délibération sera reportée au mois prochain) et du lieu des séances des futurs conseils communautaires.

L'opposition a contesté les chiffres donnés par la préfecture (10 000 à 19 999 habitants) pour le calcul des indemnités de fonction du président et des vice-présidents qui resteront identiques à celle de l'ancien bureau. Les données disponibles pour le grand public indiquent : 9 697 habitants (en... 2010 - source Wilipedia). En 4 ans, ce seuil a-t-il stagné ou baissé ?

Le président Litaudon a répliqué à la nouvelle opposition que cela ne l'avait pas "dérangée" lorsqu'elle dirigeait la communauté de communes de Varennes-Forterre et ce, en ce début d'année.

Sujet "brûlant" pour la nouvelle opposition semble-t-il, pas pour le président Litaudon qui a repoussé au prochain conseil cette délibération n° 16 qui considèrait que l'EPCI est situé dans la tranche suivante de population (10 000 à 19 999 habitants) et à ce titre, le taux maximum de l'indemnité par rapport au montant du traitement brut terminal de la fonction publique (indice 1015) était pour cette tranche de population de 48,75 % pour le président et de 20,63 % pour le vice-président, soit respectivement un montant maximum brut de 1 853, 22 € pour le président et de 784, 24 € pour le vice-président (valeurs du point d'indice au 01/07/2010).

L'Idiot provincial s'est renseigné : le montant des indemnités de fonction brutes mensuelles des présidents et vice-présidents de communautés de communes et syndicats d’agglomération nouvelle depuis le 1er juillet 2010 est bien celui-ci. Par contre si la population totale de cette com' com" était comprise entre 3 500 à 9 999 habitants, l'indemnité brute pour le président est de 1 568 € et de 627, 24 € pour les vice-présidents.

Questions subsidiaires :

- la population totale de la communauté de communes de Varennes-Forterre est-elle restée au même niveau qu'en 2010, a-t-elle augmenté depuis 2010 ou a-t-elle subitement changé.... depuis l'arrivée du nouveau président Roger Litaudon ?

- combien ont perçus l'ancien président et ses vice-présidents en ce début d'année 2014 ?

- la préfecture a-t-elle de "bons" ou de "mauvais" chiffres à destination des élu(e)s ?

- le personnel de la préfecture de l'Allier est-il incompétent ?

- N'y-a-il pas plus urgent en matières environnementales, de défense de la cause animale ou des chiffres du chômage ?

La suite du feuilleton au prochain round en espérant que les débats seront plus attrayants pour les chômeurs et les plus démunis de ce territoire, un sujet qui semble plus intéresser la nouvelle majorité !

Pied de nez

VERTS DE RAGE : Aucune liste de défense de la cause animale aux européennes du 25 mai

BOYCOTTONS CES PALTOQUETS !

A1453

Pas moins de 25 listes de tous horizons et des plus farfelues se portent candidates aux élections européennes du dimanche 25 mai dans la circonscription Massif-Central Centre. De l'extrême gauche à l'extrême droite en passant par le centre et les fédéralistes, tous les bords sont représentés.

Les 25 listes candidates aux élections européennes dans la circonscription Massif-Central Centre (Auvergne, Centre, Limousin) sont :

TOUS AVEC GREENPEACE : le Conseil d’Etat puis les parlementaires se sont tour à tour prononcés contre le maïs OGM !

Le Conseil d’Etat refuse la suspension

en urgence de l’arrêté d’interdiction

du MON810 !

L’Association générale des producteurs de maïs, branche spécialisée de la FNSEA, et deux exploitants agricoles ont saisi le Conseil d’Etat fin mars afin de faire suspendre l’arrêté pris par le ministre de l’Agriculture le 14 mars 2014 interdisant la commercialisation, l’utilisation et la culture de maïs MON810. Leur demande portait sur deux volets : l’urgence, et le fond de la mesure.

La requête de suspension en urgence a été rejetée le 5 mai par le juge des référés du Conseil d’Etat aux motifs que “les requérants ne justifient pas d’une situation d’urgence”, et que“l’arrêté ne porte pas une atteinte grave et immédiate à la situation économique des requérants ni à la filière”.

A 16h30, nous nous réjouissions déjà de cette annonce. Le champ de maïs OGM MON810 que nous dénoncions vendredi dernier lors d’une action à Saubens, près de Toulouse, reste donc illégal ! Sa destruction doit être ordonnée par les services de l’Etat !

Cependant, cet arrêté d’interdiction de culture du MON810 reste sous le coup d’un recours pour annulation sur le fond par les mêmes requérants. Et le Conseil d’Etat a déjà, par le passé, cassé à deux reprises ce type d’arrêtés…

Au tour des parlementaires d’interdire le maïs transgénique

Les bonnes nouvelles ne sont pas arrêtées là, puisque quelques heures plus tard, ce sont les parlementaires qui ont enterré la culture des maïs transgéniques.
Contrairement à l’arrêté ministériel, la proposition de loi qui a été faite par le député socialiste Bruno Le Roux ne concerne pas uniquement le maïs OGM MON810. Toutes les variétés de maïs transgéniques sont concernées !

L’Assemblée nationale s’était déjà prononcée en faveur de cette proposition de loi le 15 avril. Le Sénat a donc mis un point final à la navette législative en adoptant à 172 voix contre 147 la proposition de loi interdisant la mise en culture des variétés de maïs génétiquement modifié.

Soulagement en France, maintenant il faut agir au niveau européen

L’interdiction de culture des OGM en France est donc maintenue pour cette année, et les suivantes, au moins en ce qui concerne les maïs. Cependant, la situation juridique reste fragile, tant au niveau de l’arrêté ministériel, qu’au niveau de la loi : 81 sénateurs UMP viennent de saisir le Conseil constitutionnel, jugeant que la primauté du droit communautaire n’est ici pas respectée. De plus, de nombreux OGM, dont le Pioneer 1507, sont en attente d’autorisation au niveau de l’UE.

Si nous avons gagné du temps au niveau national, il est toujours aussi urgent que la réglementation européenne évolue, afin que les procédures d’autorisation des OGM soient considérablement renforcées, et que nous en soyons définitivement protégés. Cette demande est en attente depuis le Conseil de l’Environnement de décembre 2008 où elle a été adoptée à l’unanimité, et il est crucial que la France reste ferme sur ce sujet.

Nous attendons les propositions de monsieur Le Foll et de madame Royal en la matière, notamment suite aux annonces de cette dernière en conférence de presse il y a deux semaines.

La mobilisation et les actions payent ! Nous devons continuer à tout faire pour sortir la France du modèle agricole toxique dans lequel elle se trouve et l’emmener sur la voie de l’agriculture écologique, car des solutions existent !

Aidez-nous en interpellant celles et ceux qui peuvent sortir la France de cette impasse. Rejoignez les Guetteurs.

Marc-Claude de PORTEBANE "Guetteur de Greenpeace" 

Déchets d'uranium à Saint-Priest-la-Prugne : STOP à la déviation de "La Besbre" par AREVA (I)

Il est hors de question de modifier

une nouvelle fois le lit de La Besbre 

qui fera suite à l'assèchement du bassin

de décantation de l'ex-mine d'uranium !

Num 1

Si les quelques opposants se contentent des quelques modifications (au projet initial) apportées par AREVA, nous, nous nous estimons insatisfaits pour différentes raisons ! Si AREVA a fait quelques modifications, c'est que d'autres sont encore possibles pour le bien-être des populations locales. Donc, pour nous, les "camps de la Résistance" sont nécessaires pour faire connaître nos points de vue et refuser tout nouveau terrassement aussi bien du bassin que du lit de la rivière "La Besbre" ! Nous ne négocierons rien avec qui que ce soit. Nous maintiendrons la "ligne dure", sans aucune complaisance !

L'aménagement initial était celui-ci :

- Maintien du Bassin annexe afin d'y transférer des roselières et maintenir un point d'eau

- Création d'une mare au niveau du raccordement entre le talweg de Bellechasse et le nouveau lit de La Besbre

- Renaturation et reméandrage de la Besbre sur site avec un aménagement paysager (allongement du tracé et réduction de la pente pour redonner au cours d'eau sa morphologie sinueuse et ses fonctionnalités)

- Végétalisation de la couverture solide (dôme) de type prairies de fauche et de la digue

-Réaménagement de l'actuel canal de dérivation de La Besbre de type fossé enherbé

- Replantation de la verse du Jot 

Modifications apportées (mais très incomplètes) :

- Plus d'utilisation des stériles de la Verse du Jot

- Réalisation d'un dôme "résidus" avec le dragage des résidus pour donner une forme sous eau similaire au dôme final

- Clarification dans le phasage avec mise en évidence des travaux effectués sous eau (dragage, clapage)

- Pompage des eaux du grand bassin possible dès le début du chantier

- Terrassement de "La Besbre" de l'amont à l'aval notamment pour maîtriser les eaux de pluie, avec une distinction des phases rocheuses et des phases meubles.

Combien de temps va durer la "Réflexion" promise par AREVA sur la mise en place.... d'un "géotextile" filtrant ou d'une couche de matériaux drainants et d'un "géogrille" ?

Pendant combien de temps va-t-on prendre les idiots provinciaux pour des cons avec des mots de plus en plus compliqués comme "géotextile" ou "géogrille" ?

A suivre

Paul TOP

Musée du XXI° siècle au Puy-en-Velay : Rien ne va plus entre papy Barrot et Wauquiez

Ulcéré par la sortie de son ex-poulain sur l'Union européenne

l'ancien député et président du Conseil général de Haute-Loire

a publié ce mercredi 7 mai une tribune cinglante dans Les Echos !

Img 0685

"J'oppose un désaveu à l'ouvrage « Europe, il faut tout changer », publié le mois dernier sous la plume de Laurent Wauquiez. Ancien commissaire européen, je tiens à exprimer mon désaccord devant une thèse qui prône un choix manichéen et dangereux dans la mesure où sans l'Europe des Six, il n'y aurait plus d'Europe. On demeure rêveur de lire« qu'il n'y a pas d'histoire européenne sans esprit nationaliste ». C'est oublier l'intuition de Jean Monet qui avait bien compris à la lumière de l'entre-deux-guerres que les nations continueraient à en découdre, sauf si on les conduisait à accepter de partager des intérêts communs et de s'en remettre à une autorité supranationale. C'est oublier que Jacques Delors a su convaincre le président Mitterrand que l'adhésion de la France au système monétaire était le seul moyen d'éviter le déclin.

C'est oublier que l'Europe est la réalisation d'une vision géopolitique au long cours. Elle est, par essence, fragile, et c'est sa grandeur, puisque qu'elle se construit à partir de compromis inévitables entre les Etats-nations.

C'est oublier que c'est l'élargissement qui a permis de mettre en cause le mur de Berlin. C'est oublier que c'est l'Union européenne qui nous a conduits vers la paix des pays d'Europe centrale, comme il en est de même, aujourd'hui, pour les Balkans pourtant à l'origine de la Première Guerre mondiale.

C'est oublier que Schengen permet à tout Européen de se rendre librement dans n'importe quel pays de l'Union. Pourquoi devrions-nous priver les Européens de la liberté d'aller et venir, liberté qui leur est chère ? Schengen est créateur de liens à travers tous les Etats membres. Détruire Schengen, c'est détruire les liens qui nous unissent et qui nous apprennent à mieux nous connaître entre Européens, alors même qu'une politique plus stricte d'émigration est possible !

C'est oublier que la Commission est garante de l'intérêt général européen. C'est oublier le dernier grand chantier de celle-ci et l'avancée que constitue l'union bancaire européenne grâce à Michel Barnier.

C'est oublier aussi que moi-même, j'ai fait avancer cet Etat de droit où personne ne peut plus se retrouver accusé, sans avocat, dans l'ignorance de ses droits. C'est oublier que l'Europe est régie aujourd'hui par la Charte des Droits fondamentaux donnant ainsi l'exemple au monde entier de ce que devrait être un Etat de droit. À travers cet écrit, c'est une charge excessive contre une Europe accusée de tous les maux, de toutes les faiblesses qui nous est livrée.

L'Union européenne mérite mieux que ce livre inspiré par je ne sais quel populisme en cours aujourd'hui. On y trouve tous les ingrédients qui nous renvoient au siècle dernier avec un protectionnisme qui a montré ses limites en attisant la peur de l'autre.

L'Union européenne mérite mieux que cette description caricaturale. L'humanisme qui m'inspire m'a appris à surmonter ces réflexes de méfiance de peur et d'hostilité vis-à-vis de l'autre. Et mon expérience européenne m'interdit de penser aujourd'hui qu'il faut faire « exploser » l'Europe comme certains le croient. Oui, l'Europe reste pour la France et pour tous les autres pays européens, les 28, la seule chance de grandir ensemble, même si cela comporte des exigences, même si ce n'est pas la voie de la facilité."

Jacques Barrot

Jacques Barrot,  ancien vice-président de la Commission européenne.

Basse-Normandie : Stand anti THT à la brocante du Chefresne le 11 Mai

Soutien à la grange de Montabot !

A1447


Ca fait déjà quelques temps que l'on en parlait, cette année, c'est la bonne !

On a réservé un emplacement pour la brocante du Chefresne ce dimanche 11 Mai à partir de 7h du mat'.

Vu qu'on est plusieurs a avoir des objets divers, fringues, surprises à ne plus savoir qu'en faire, on s'est dit que pour continuer à impliquer la grange de Montabot dans la paysage vallonné du canton de Percy, on se lancerait dans un vide grenier de soutien.

Du soutien financier pour faire avancer les travaux et à la vie à la grange, pour mieux accueillir les gens sur place, pour faire perdurer l'assemblée anti nucléaire de l'ouest, pour que de nouvelles rencontres puissent se créer.

Tous les trucs à vendre seront à prix libre (avec explication du comment et pourquoi cette pratique) et on prépare quelques lots surprises et de quoi casser la croûte aussi.

Pour que cette journée, sous le signe du vent apparemment, se passe dans la bonne humeur, on vous invite à passer nous voir bien sûr, à nous filer un coup de main le temps de partager une bollée ou pour un peu plus longtemps pour que l'on ait le temps de retrouver des connaissances croisées durant la lutte anti THT dans le coin.

Aller, à dimanche !

Camps de la résistance anti-Uranium Saint-Priest-la-Prugne/Rhône-Alpes/Auvergne

Site des Boirs Noirs Limouzat

STOP aux poussières radioactives

qui menacent la nature et les animaux

de l'Auvergne et de Rhône-Alpes !

A1448

Deux soutiens non-négligeables pour l'Idiot provincial : les maires de Vichy (Claude Malhuret) et Lavoine (Jean-Dominique Barraud)

Afin de dire une bonne fois pour toutes, Non au projet d’Areva qui est de réaménager le site uranifère des Bois Noirs à Saint-Priest-Laprugne Prugne, nous avons décidé de passer à la vitesse supérieure.

Pour rappel, ce projet consiste à remplacer par une couche de solide les deux mètres d’eau qui recouvrent les résidus miniers d’uranium du bassin de 18 hectares.

En ce qui concerne le "traitement" de l'eau, la Criirad a dénoncé des rejets d’eau contaminée issus du site malgré le traitement.

En octobre 2012, la Criirad a dit avoir relevé, en aval, une plante présentant une contamination 690 fois plus élevée qu’une plante de la même espèce en amont.

Notre projet de "Camps de la Résistance" est en route.

Le secrétariat général de la sous-préfecture de Roanne a été mis au "parfum" aujourd'hui de notre détermination à installer un "Camps de la Résistance" aux portes de Roanne, Thiers et Vichy.

Nous comptons sur VOTRE mobilisation lorsque les négociations pour trouver un ou des terrains... aboutirons dans les délais les plus brefs.

Nous alerterons les populations locales sur les dangers de l'uranium 238 !

Paul TOP 

Les méthodes de voyou de la FDSEA 43 contre les agences de la Police de l'eau

Avec les agriculteurs de la FDSEA

la Haute Loire va-t-elle devenir

un véritable Far-West ?

Partout en France et depuis quelques mois, la Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitation Agricole (FNSEA) muscle ses discours, répand de fausses informations et organise des actions d’intimidation, de démonstration de force envers les fonctionnaires en charge du respect de l’application des lois liées à l’environnement : dégradation de bâtiments publics, détérioration d’équipements publics, déversements de fumier, curage illégal de ruisseau, insultes, menaces…

La Haute-Loire ne fait pas exception à la règle. En février 2012, Gilbert Bros (alors président de la Chambre d’Agriculture) avait donné le top départ avec son édito « Les malfaisants d’écolos » dans le journal "Haute-Loire Paysanne".

Depuis, le discours décomplexé des responsables agricoles fait son chemin.

Aujourd’hui, la Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitation Agricole (FDSEA) de Haute-Loire demande au Préfet l’arrêt des contrôles de la police de l’eau jusqu’au 1er octobre 2016, menace les agents de l’ONEMA (Office de l’Eau et des Milieux Aquatiques) « de se défendre à leur façon » ou encore lancer une « chasse aux sorcières » sur les réseaux sociaux des agents de la police de l’eau….

Les agriculteurs de la FDSEA veulent-ils un département de non-droit ? Vont-ils transformer la Haute Loire en véritable Far-West  ? Y-aura-t-il des récompenses pour les fonctionnaires « Wanted » ?

Cette fausse “déclaration de guerre” cache en réalité un modèle agricole en pleine crise, qui plutôt que d’évoluer vers une agriculture plus durable pour nourrir sainement les citoyens tout en préservant les équilibres naturels et s’adapter face au réchauffement climatique, recherche des boucs émissaires…

SOS Loire Vivante – ERN France apporte son soutien aux organismes en charge d’assurer le contrôle et l’application des lois environnementales et demande que le climat s’apaise pour que les agents puissent exercer leurs fonctions en toute sérénité.

DCRI, DGSE, DST, GENDARMERIE NATIONALE : l'Idiot provincial et le CASTI zoomés

Le Comité d'accompagnement et de 

soutien aux travailleurs indépendants

fondé par l'Idiot provincial sera zoomé !

A1442

Le CASTI ( Comité d'accompagnement et de soutien aux travailleurs indépendants) que nous venons de constituer sera l'aile gauche du CIDUNATI ( Confédération intersyndicale de défense et Union nationale d'action des travailleurs indépendants ).

Notre vocation sera de permettre aux travailleurs indépendants d´obtenir plus de justice sociale et fiscale vis à vis des autres structures et de réaliser dans la mesure de nos moyens un contrôle sur les abus de l´administration mais aussi de ceux qui entravent la liberté d'exercer des travailleurs indépendants.

De résonnance nationale-bolchevique, il a pour objectifs : 

- de promouvoir toutes activités indépendantes

- d'accompagner tout travailleur indépendant dans l'aide de ses intérêts dans les domaines suivants : sociaux, gestion et juridiques.

Le CASTI est une association loi 1901 déclarée à la sous-préfecture de Vichy en date du 14/04/2014 suite à notre assemblée constitutive du 31/03/2014.

Le CASTI va bientôt démontrer son rôle actif au sein de la société économique française. 

Suite à notre pétition pour soutenir le petit restaurateur-traiteur de Montoldre dans l'Allier, nous avons démontré le début de notre capacité de "nuisance" puisque le comité des fètes en question a préféré "capituler" devant la levée de boucliers de toute une région qui s'est rangée derrière la bannière de l'Idiot provincial.

De quoi donner du "grain à moudre" à toutes les structures chargées de mettre sous surveillance les citoyennes et les citoyens français.

Nous allons nous organiser en structures autonomes. 

Faites comme vos camarades, contactez-nous pour organiser la résistance autonome partout chez vous, dans toute la France et dans les DOM-TOM !

Rejoignez-nous sur Facebook : www.facebook.com/casti.france

SCANDALE : l'école Georges SAND à Varennes-sur-Allier est à l'image de la France en déclin !

Les délégués des parents d'élèves

de l'école Georges Sand ont écrit à

l'inspecteur de l'académie d'Yzeure ! 

Le 4 avril 2014, les parents d'élèves de l'école Georges Sand indiquent à l'inspecteur d'académie d'Yzeure qu'ils ont bien pris note de leur dernier entretien en date du 28/02 avec l'arrivée d'un maître E dans le réseau RASED de leur secteur.

Tout en se réjouissant de cette bonne novelle (sic), ils ont cru comprendre que l'académie envisageait de fermer une classe car, disent-ils, "nous accusons une baisse d'effectif depuis quelques temps à Varennes-sur-Allier. Si nous utilisons un langage comptable, cous comprenons que vous puissiez envisager la fermeture de notre classe mais lorsque nous parlons d'éducation, d'enseignement et surtout d'enfants, pouvons-nous réellement parler que de chiffres ! ".

Les parents d'élèves de l'école Georges Sand continuent de plus belle : "Vous connaissez les difficultés rencontrées depuis longtemps dans notre école par les enseignants confrontés à un public parfois difficile. Les enseignants font face, préservant une qualité d'enseignement et assumant un rôle éducatif important au sein de notre commune. Ils ne peuvent réaliser ces tâches qu'en préservant de bonnes conditions de travail pour eux et surtout pour les enfants. Nous avons enfin trouvé un semblant de bon équilibre à l'école et nous nous inqiétons à juste titre de par les évènements passés que cet équilibre soit vite rompu. L'école de Varennes-sur-Allier est une école qui a la chance de pouvoir offrir de bonnes bases au plus grand nombre d'élèves leur permettant de poursuivre au mieux leur scolarité au collège. Doit-on au profit de l'esprit comptable mettre en péril les atouts de notre école ? Il est vrai que nous sommes une école encore privilégiée mais pourquoi détruire cette spécificité et la pénaliser, en vertu de cette chance. Surtout que nous savons très bien qu'une classe fermée n'a que peu de chance de se voir réouverte malgré l'augmentation des effectifs. Nous l'avons découvert récemment avec la maternelle des "4 Vents"....

ABSENCES DE LONGUE DUREE DES ENSEIGNANTS

Les parents d'élèves de l'école Georges Sand continuent le pilonnage : "Dans le même temps, nous nous permettons de mettre l'accent aussi sur la difficulté de trouver des remplaçants. Cela fait 2 fois cette année que notre école est touchée par des absences de longues durée et que comme l'école Georges Sand se trouve être une structure de plus grande importance, elle n'est pas prioritaire. Nous sommes donc trop petit pour garder nos classes mais trop grande pour avoir droit de remplacer nos enseignants ! Le discours devient un peu difficile à entendre. Certes, nous ne sommes pas une classe unique mais nos enfants ont aussi le droit de poursuivre leurs acquisitions scolaires. On vient de nous annoncer que jusqu'au 22/04/2014 le remplacement pour la classe de CM1 allait être problématique. Que faisons-nous de nos enfants ? L'école à la maison ? Des coloriages magiques dans les autres classes puisqu'il semble un peu compliqué de demander aux autre maîtresses de se mettre à réorganiser leur classe du jour au lendemain pour faire un enseignement de double niveau ?".

Pendant combien de temps les enseignants seront-ils absents et pendant combien de temps perturberont-ils l'éducation de nos enfants qui vivent leur scolarité dans un univers sans aucune foi et surtout sans application des lois qui s'empilent les unes sur les autres uniquement pour faire la promotion du sinistre (ministre) ou du dépité (député) ?

PT

STOP au résidus radioactifs d'uranium de Saint-Priest-La-Prugne qui risquent de sulfater le tourisme Auvergnat !

Organisons la résistance verte et 

nationale-Bolchevique sur les départements 

de l'Allier, de la Loire et du Puy-de-Dôme !

A2103 1

Le maire de Lavoine, est complètement désespérée.

En effet, Jean-Dominique Barraud qui est pourtant parti à pied de sa commune de Lavoine (Allier) le 09 février jusqu'à Paris (le 25/02) afin d'alerter l'opinion publique sur les risques potentiels "d'atteinte à la santé publique" à propos de la décision d'Areva de vouloir réaménager le bassin de décantation de l’ancien site minier d’extraction et de traitement d’uranium, exploité de 1954 à 1980 sur la commune voisine de Saint-Priest-La-Prugne (Loire), ne sait plus à quel "saint" se vouer afin de se faire entendre, si ce n'est à "l'Idiot provincial" qui connaît bien le dossier du nucléaire français et plus particulièrement celui-ci puisque le pouvoir, qu'il soit de droite ou de gauche, commence à se gratter le "cuir chevelu" dès qu'il entrevoit "L'Idiot provincial", parce que nous, nous agissons sur le terrain et nous ne négocions jamais rien !

Dans le domaine du nucléaire ou de la maltraitance animale, "palabrer", c'est perdre du temps quand il n'y a rien à dire. Il faut toujours agir et vite et toujours prendre de vitesse les différents protagonistes et ce, dans le plus grand secret. Personne dans la vie n'a eu la moindre emprise sur mes décisions et celles de mes camarades parce que nous nous dévouons toujours pour un meilleur bien-être public et pour la "Cause du peuple" en particulier. L'intérêt public, d'abord ! 

"Plutôt mourir debout que trahir ses conviction à genoux" et ce, quelqu'en soit le prix. Cela, je l'ai toujours fait parce que moi, je suis un combattant qui monte au front et ce, dans n'importe quelles circonstances !

eelv-625-2.jpg

"Opération commando" avec EELV Auvergne, place de Jaude, CONTRE les banques qui lavent l'argent sale !

numerisation0011.jpg

numerisation0020.jpg

J'ai fait "capoter" le 1er rassemblement européen de Harley Davidson "Free Wheels" à Courpière dans le Puy-de-Dôme ; j'ai rassemblé sur ma pétition plus de 11 000 signatures en un peu plus d'un mois contre un projet d'extension de porcherie à Chirat l'Eglise dans l'Allier ; j'ai monté en ce début de printemps une petite pétition (qui a jeté de grandes frayeurs) pour la défense d'un petit restaurateur-traiteur "La Truffade de Saint-Eloi" à Montoldre (Allier) ; en ce milieu de printemps, j'ai prévu d'organiser un camps de la résistance anti-porcherie à Agonac en Dordogne et... Mme le maire a "tremblé" (pour l'image du tourisme périgourdin) puisque j'ai reçu fissa un arrêté municipal concernant un permis de construire annulé que les plus grandes associations environnementales d'Aquitaine n'attendaient plus (Sepanso, Apea) ; dernièrement, j'ai annoncé publiquement que nous allions protesté avec 80 de nos camarades du Parti révolutionnaire national-bolchevique en Arles contre une corrida et les esprits se sont rapidement enflammés (organisateurs et policiers du SDIG), etc..., PARTOUT on me respecte parce que je travaille toujours avec assiduité mes dossiers, sans complaisance certes mais jamais dans un esprit de désordre public car je suis attaché à l'ordre et non aux désordres qui provoquent la servitude.

A1347

"Die-in" avec Greenpeace Auvergne, EELV

et le Parti Révolutionnaire National-bolchevique

La mine d’uranium de Saint-Priest-la-Prugne, exploitée pendant 25 ans par la COGEMA, (Compagnie Générale des Matières Nucléaires, aujourd’hui AREVA) a été fermée en 1980. Vers la fin des années soixante dix, L’ANDRA avait envisagé d’utiliser le site de la mine pour y créer un centre de stockage de déchets radioactifs, du type de celui qui existait déjà à La Hague.

Ce projet avait suscité inquiétudes, opposition de la part des élus et de la population et vigilance de nos camarades anti nucléaires (Moi et mes camarades étions déjà partis dans une violente polémique qui s'était terminée par un procès au tribunal... et que nous avions gagné).

Saint-Priest-La-Prugne est situé dans le massif des Bois Noirs à la rencontre des trois départements de la Loire, de l’Allier et du Puy-de-Dôme. Le massif culmine à près de 1 300 m d’altitude au Puy de Montoncel (Lavoine, Allier) et joue le rôle de château d’eau régional. Il s’agit, sur le plan géologique, d’une formation en grande partie granitique, comportant d’importantes failles.

L’installation d’un centre de stockage de déchets radioactifs y était donc particulièrement malvenue.

Les anciennes activités minières – extraction et traitement du minerai d’uranium - ont encore un impact sur l’environnement de la région. Il reste sur le site COGEMA 1,3 million de tonnes de résidus radioactifs, situés dans l’ancien lit de la rivière "La Besbre", dans un lac artificiel et derrière une digue de 42 m de haut, recouverts d’une lame de 2 m d’eau.

De plus, une quantité identique de résidus avait été enfouie dans les galeries de la mine, au fur et à mesure de l’exploitation.

Ils sont un facteur de contamination de l’air et de l’eau, à proximité du site, voire à des distances importantes comme l’ont révélé plusieurs expertises.

Le projet d'Areva prévoit donc de remplacer la lame d'eau qui recouvre actuellement les résidus de traitement des minerais par une couverture "plus solide".

Ce que conteste le maire de Lavoine qui estime n'avoir pas obtenu toutes les réponses à ses questions : "Ils veulent vider l'eau, la traiter et la remettre dans la Besbre, et détourner cette rivière pour la remettre là où elle passait avant, du côté de la route. Ils creuseraient pour cela sur 25 m de profondeur et utiliseraient le matériau pour recouvrir le bassin. Ce que je crains, pendant les 5 à 7 années de travaux, ce sont les poussières et l'effet "pluies du sahara" avec toutes les conséquences que cela implique pour les populations qui respirer cela".

Le projet proposé en 2012 a reçu un avis défavorable de la DREAL (Lyon). Areva en a soumis un autre.

Nous allons donc "décortiquer" tout cela et nous verrons bien, si nous, nous allons "enflammer" ou non les esprits à partir du village rebelle et frondeur que nous connaissons parfaitement : "Pion" à Lavoine !

En effet, ce territoire a été le théâtre d’une révolte populaire, survenue en 1764, suite à la collecte des impôtsS'ensuivit moult arrestations, des condamnations à mort, la confisquation des biens et quelques déportations. Certains voient dans cette bataille un acte fondateur de l'identité de la Montagne bourbonnaise. 

250 ans plus tard, nous allons redonner toute l'énergie qui est la nôtre, dans ce combat pour l'environnement en Auvergne.

Feu Rouge ! Ouvrons le bal ! Avançons nos pions noirs ! Avançons nos pions noirs, blancs et rouges !

A suivre d'urgence

Paul TOP

Peppone News : le "Nouvel âge" anime une partie du conseil municipal de Varennes-sur-Allier

L'ex-maire de Varennes-sur-Allier

Courtadon mini-polémique sur une

question très "urgente" : "le nouvel âge" !!

Img 4729

Le vrai premier conseil municipal de Varennes-sur-Allier a commencé pour le nouveau maire Roger Litaudon qui a débuté cette séance par une remarque plutôt désuète de la part de l'ex-maire Courtadon concernant le "Nouvel âge". 

Pour Roger Litaudon, il s'agit des "plus de 60 ans", pour Courtadon, un "mode de pensée" issu des USA.

Pour éviter de polémiquer inutilement, le nouveau maire Roger Litaudon a indiqué "Si ça vous gêne, on va l'enlever, pour ne pas faire de confusion". CQFD !

Au menu des choses beaucoup plus sérieuses (délibérations) :

- Finances : commission communale des impôts directs : renouvellement

- Demande de dissolution de l'Association focière de remembrement de Varennes-sur-Allier

- Election des représentants à la commission locale d'évaluation des transferts de charges

- Délibération d'affectation des résultats de l'exercice 2013

- Budget annexe du service de l'eau (pas de cotisation SMEA, la commune ayant adhéré au SIVOM Val d'Allier) et assainissement (Affectation des résultats de l'exercice 2013)

- Finances : Budget 2014 : taux d'imposition (habitation : 12,47 %, foncier bâti : 15, 33 %, foncier non-bâti : 32, 72 %)

- Finances : Créances irrécouvrables (inscription au budget 2014), le maire expose que par avis du 21/02/2014, le trésorier municipal à fait part de l'impossibilité de recouvrer 372,27 € dus à la commune par Maud BOURGES (Accueil de loisirs et garderie), Maëlla DOUCHET (restaurant scolaire), Myriam PHILIPPART (restaurant scolaire), Sandra PEYLES (restaurant scolaire), Sophie THIEBAULT (location bancs et tables).

- Finances : Le 23/06/2013, le véhicule de Cédric CHEVROT a percuté un panneau de signalisation rue de la Brunette, endommageant ce dernier. Dans un courrier en date du 17/03/2014, la compagnie GROUPAMA, assureur du véhicule de la personne mise en cause, a offert à la commune le règlement de ce sinistre pour un montant de 198, 40 € égal au montant de la facture.

- Subventions aux associations :

A noter : pas moins de 41 772 € à l'association VILTAIS !

A suivre

VVA change de docteur avec le nouveau président Claude Malhuret

Le nouveau président de la

communauté d'agglomération

Claude Malhuret au chevet de 

Vichy Val d'Allier (VVA) !

Img 4693

La déroute de l'ex-maire de Bellerive-sur-Allier, Jean-Michel Guerre, a permis, ce soir, l'élection d'un nouveau président de la seconde communauté urbaine de l'Auvergne : Vichy Val d'Allier (VVA) !

Le maire de Vichy, Claude Malhuret a en effet été élu par 48 voix, 16 blancs et 4 bulletins nuls.

Cette nouvelle élection s'est faite dans un consensus le plus large possible.

Img 4665

Jean-Michel Guerre a tenu à remercier les 72 conseillers communautaires qui ont pendant 6 années fait, selon lui, "avancer de manière très significative" cette agglomération qui reste tout de même très enclavée. Il en profité pour rappeller les 4 objectifs fixés sous sa présidence : renforcer l'attractivité de l'agglomération, améliorer la qualité du cadre de vie, promouvoir la solidarité et la cohésion sociale et valoriser l'image de l'agglomération vichyssoise.

VVA compte maintenant 68 conseillers communautaires, dont 39 nouveaux et 28 conseillères (42 % de l'effectif et conséquence de l'abaissement à 1 000 habitants du seuil de la proportionnelle voulue par le gouvernement Hollande et le parlement).

A1344

Jean-Michel Guerre a cité quelques réalisations significatives dans les différents champs de VVA :

- au niveau des infrastructures (réalisation de la 1ère tranche du boulevard urbain - avenue de la Liberté -), *

- au niveau économique (consolidation des entreprises sur le site du Bioparc (JCE, Planète Bleue), l'implantation d'André Espaces Verts zone du Davayat, celle de Mac Lean sur la zone des Graves ou encore de Caillot Logistique sur le site de Sediver à Saint-Yorre), la valorisation de l'Atrium René Bardet qui accueille aujourd'hui 40 entreprises représentant plus de 260 salariés, l'économie du sport autour des pôles d'excellence de VVA que sont la natation, la filière équine, le sport de haut niveau, le CREPS, l'économie sociale et solidaire avec la recyclerie, la participation au projet porté par la Région Auvergne sur le très haut débit, et pour terminer, le projet Montpertuis (réindustrialisation de VVA) dont il a signé le compromis de vente en début d'année (financement intégral par l'Etat du CNO via le ministère des Transports)....

Img 4664

Dans son discours, le nouveau président Claude Malhuret a insisté sur le fait qu'il serait au "service de tous" y compris de ceux qui n'ont pas souhaité lui accorder leur suffrage.

Cette présidence, il la conçoit avec 3 objectifs principaux : élaborer un projet d'agglomération, en assurer les moyens et enfin, proposer une méthode pour y parvenir, car a-t-il dit : "En 2001, lorsque j'ai été élu pour la 1ère fois président de VVA à sa naissance et pour quelques mois, tout était à faire. Aujourd'hui notre Communauté d'agglomération a plus de 13 ans et déjà à son actif de nombreuses réalisations : transferts de compétences, projets structurants dans toutes nos communes, et, plus important peut-être, l'habitude désormais acquise de travailler ensemble qui a remplacé les doutes et les réticences de certains de nos débuts"....

A suivre

MCDP

STOP A LA BARBARIE DU GAVAGE DES CANARDS ET DES OIES !

Trois personnes peuvent récolter et

inséminer 150 à 170 canes à l'heure !

A1342

Regardez ces horreurs : http://youtu.be/9QKqcL8-1uM

Les canards utilisés pour le gavage sont des canards dits «mulards». Ce sont deshybrides stériles obtenus par croisement entre un canard de barbarie mâle, et une cane commune.

Les processus de production se caractérisent par un haut niveau technologique et par une évolution permanente orientée vers l'automatisation des moyens de production (brevets) et une amélioration des conditions du travail (lutte contre la pénibilité.).

Les canards et oies reproducteurs se doivent d'engendrer le plus de descendants possibles. Ils en subissent les conséquences : vie en cage, traumatismes liés aux nombreuses manipulations, récoltes de sperme, inséminations artificielles…

Leur existence est plus longue; donc les privations qu'ils subissent aussi. Les reproducteurs élevés intensivement sont élevés a raison d'un mâle pour cinq femelles avec un abreuvoir allongé et peu profond comme seul point d'eau. 

Pour ces oiseaux adultes, le M.A.F.F. suggère cinq oiseaux par m2 sur sol grillagé et trois par m2 sur sol plein. 

Les oiseaux ne sont considérés que comme de simples machines à produire du sperme ou des oeufs pour l'élevage d'oiseaux de chair.

Au terme de la reproduction, chaque femelle pond environ 180 oeufs durant une année. Les œufs sont collectés tous les 5 ou 6 jours, puis incubés durant 30 jours avant l'accouvage.

Les oiseaux sont placés en cage individuelles sur 2 ou 3 étages, dans des bâtiment obscurs (18 à 20°C). Ils subissent un programme d'éclairage, l'alimentation et l'abreuvement sont automatisés, et le sex-ratio est de 1/6.

Les reproducteurs sont transférés dans des locaux de production à l'âge de 21/24 semaines. Le cycle de production débute par une phase "d'adaptation" au cours de laquelle ils reçoivent un aliment de reproduction. La durée du cycle des femelles est de 45 semaines. La durée du cycle des mâle est de 25 semaines. 

Les techniques d'insémination sont contraintes par le fait que le sperme perd rapidement son pouvoir fécondant. Il faut inséminer dans les 10 minutes qui suivent la collecte. 

Pour inséminer la cane, il faut provoquer l'éversion du cloaque, et faire apparaître l'orifice du vagin où la dose de sperme est introduite avec une pipette automatique. 

STOP A LA BARBARIE DU GAVAGE ! 

Le gavage consiste à administrerde force à l’aide d’un tuyau de 20 à 30 centimètres, enfoncé de l’œsophage au jabot de l’animal des aliments très énergétiques et déséquilibrés dans d’énormes quantités : en 45 à 60 secondes, ou, grâce à des techniques plus "modernes" par pompe pneumatique, en 2 ou 3 secondes.

- L’animal ingurgite, deux fois par jour, plus de 450 g d’aliments, soit, pour un homme de 70 kg, deux fois 7 kg de pâtes en quelques secondes.

Varennes-Forterre : le Comité d'accompagnement et de soutien aux travailleurs indépendants va bientôt monter au front national !

Celles ou ceux qui pensent pouvoir

"manipuler" le CASTI

en seront pour leurs frais !

Img 3052

Nous allons faire le point sur cette "verrue" de la Varennes-Forterre !

En Auvergne, mais aussi partout en France, le  Comité d'accompagnement et de soutien aux travailleurs indépendants (CASTI) ne va pas tarder à "porter le glaive" partout où cela sera nécessaire afin de défendre les intérêts des travailleurs indépendants souvent mis à mal par un système qui les lamine au quotidien.

Ainsi, nous allons pouvoir mettre au service de cet organe de défense des petites entreprises, un comité doté d'une puissance inégalée partout ailleurs, parce que, dans la vie, il faut bien un mentor pour diriger les masses qui ne sont que des "veaux", pour ne pas paraphaser "mon général" !

Certes, au départ, nous n'avons été que 7 camarades, mais nous allons bientôt montrer notre détermination absolue en nous organisant en structure nationale-indépendante.

A ceci, viendront s'ajouter une kyrielle d'associations de soutien, comme des sections de protection et gymnastiques (SPG) qui ouvriront leurs portes aux sympathisants de rugby de l'ASM ou de l'ASSE notamment ! !

A suivre.

Le président du tribunal de commerce de Cusset, Gérard MUET, dans la tourmente d'une dissolution prochaine de la Com- Com' de Varennes-Forterre ?

L'ex-président de la com' com'

de Varennes-Forterre adresse une

lettre au préfet, au procureur de Cusset

et au procureur général de Riom !

Les élus de la communauté de communes de Varennes-Forterre vont-ils revoter ?

En effet, les choses s'enveniment au sein de la communauté de communes de Varennes-Forterre puisque l'ex-président socialiste, Xavier Cadoret, (battu de seulement deux voix - 16 contre 14 -) estime dans un courrier au préfet de l'Allier (sur le départ), au procureur de la République de Cusset (03) et au procureur général de la cour d'appel de Riom (63) que l'élection aurait été "entachée d'irrégularité".

Selon lui, l'actuel président du tribunal de commerce de Cusset, Gérard MUET, (colistier non élu du maire actuel de Varennes-sur-Allier qui assure avoir la conscience tranquille dans les colonnes de notre confrère La Montagne de ce jour) aurait "démarché à leur domicile les délégués communautaires pour décrier ès qualités l'action économique de la communauté de communes de Varennes-Forterre (gérée par Cadoret Xavier) et de ses services, incapables de faire face aux procédures collectives sur ce territoire, tout en leur demandant de voter pour le nouveau maire de Varennes-sur-Allier, Roger Litaudon, plus apte de faire face à ces situations".

Toujours selon Xavier Cadoret, "le doute n'est pas permis" puisque "Gérard MUET a utilisé sa position de magistrat pour influencer les délégués", dont nombreux sont des élus débutants.

Faites donc vos jeux. Rien ne semble plus aller dans cette région du centre de l'Allier puisque L'Idiot provincial est en "butte" depuis quelques jours avec les services administratifs de la commune de Varennes-sur-Allier ou de la communauté de communes de Varennes-Forterre pour obtenir des infos.... d'ordre public.

Nous ne sommes pas du tout respectés et nous sommes à deux doigts de saisir le procureur de la République de Clermont-Ferrand, tellement nous en avons marre !

Le sous-préfet de Vichy est déjà intervenu personnellement auprès du secrétariat de l'ex-président de la communauté de communes dirigée par Xavier Cadoret et une autre fois auprès de (Cécile Djanina) la directrice générale des services de la mairie de Varennes-sur-Allier, cette fois, commandée par le nouveau maire, Roger Litaudon.

Nous n'allons pas faire intervenir une 3° fois le préfet de l'Allier ou le sous-préfet de Vichy !

En effet, nous rencontrons d'énormes difficultés dans notre enquête pour avoir des informations d'ordre financiers concernant l'analyse financière commandée par l'actuel maire de Varennes-sur-Allier, Roger Litaudon, sur la gestion de l'ex-municipalité dirigée par l'ex-maire, le camarade Pierre Courtadon !

Nous prenons donc l'opinion publique, (en guise d'avertissement), à témoin de nos problèmes qui ne devraient pas avoir lieu dans un pays "démocratique" comme la France de 2014 !

Depuis que "l'Idiot provincial" a commencé son reportage, les abeilles se sont mises à tourbillonner dans tous les sens.

Pour commencer, le dialogue a tourné au "vinaigre" avec Mme Djanina qui a commencé à nous raccrocher au nez le 16 avril 2014, puis une 2° fois, pour se terminer par un sympathique "Je peux travailler maintenant " !

Ensuite, "blocus complet" avec le trésor public local de Varennes-sur-Allier (où la politesse fait défaut), puis échange "aigre-doux" avec le chargé de la communication de la direction départementale des finances publiques de l'Allier (Mr Guectier) qui nous a rétorqué que si la loi était "opposable à tous", nous devrions savoir que le caractère financier de cette future "analyse financière" n'était pas communicable à des "tiers". 

Seul le maire a la possibilité de la divulguer ou non !

Puisque l'Allier semble une terre propice à la "rétention de l'information", nous avons pris contact directement avec Bercy où "l'anarchie" semble règner dans plusieurs services, que ce soit dans la "cellule assistance", au service communication ou auprès des services du directeur général des finances publiques Bruno Bezard. (Les échanges parisiens ont nettement été plus courtois que dans le minuscule département de l'Allier où les "baronnies locales" semblent fleurir comme des "champignons). A suivre donc.

Mais ce n'est pas la France de Fabius ou de François Hollande qui donne des leçons sur les droits de l'Homme (ou des droits de la Presse) au président de la Russie, Vladimir Poutine ou au président de la République syrienne Bachar Al-Assad ???

Préparons-nous, à une future "attaque frontale", avec les "aliénés" de l'Allier, comme on les considèrent dans le reste de l'Auvergne.

Nous avons 2 ou 3 "bombinettes à retardement" qui risquent bien "d'exploser" dans les semaines qui suivent pour certains élu(e)s ou personnels qui commencent sérieusement à nous "taper sur les nerfs" à cause de leur soif inassouvie de pouvoir et d'orgueil déplacé !

Nous avons lancé une pétition, dernièrement, qui a fait "capoter" un rassemblement organisé par un comité des fêtes local, dans une commune où l'on semble ne très peu... nous "apprécier" !!!!

Nous pouvons très bien lancer une autre pétition à destination d'élus ou d'élues qui méconnaissent notre réputation "sulfureuse" pour exiger leur démission "in solidum" pour non-respect de la cause du Peuple !

Nous avons bouffé du "Sarkozysme" pendant de nombreuses années, ce n'est pas sous un gouvernement socialiste que nous allons devoir nous plier devant le retour de cette droite honnie et revancharde que nous haïssons de toutes nos forces et que nous allons "matraquer" avec une violence qui nous est commune depuis de si longues années.

Si on ne nous respecte pas, nous ferons bien le ménage dans les écuries d'Augias parce que nous sommes des éco-résistants qui résistent aux tenants ploutocrates du libéralisme rampant !

Halte à l'UMPS !  Feu ! Ouvrons le bal !

A suivre, donc avec assiduité !

Marc-Claude de PORTEBANE

 

Dans le code civil, les animaux passent subitement de "bien meuble" à "être vivant doué de sensibilité"

Au terme d’un débat long et animé, les députés ont voté un amendement socialiste en ce sens, dans le cadre d’un projet de loi de modernisation et de simplification du droit, texte fourre tout qui traite aussi bien des tribunaux fonciers en Polynésie, des procédures de tutelle ou du droit des obligations et dont l’examen se poursuivra mercredi. Actuellement, le code rural et le code pénal «reconnaissent, explicitement ou implicitement, les animaux comme "des êtres vivants et sensibles"» mais pas le code civil, expliquent les auteurs de l’amendement, au premier chef le député PS des Hautes-Pyrénées Jean Glavany.

Img 3807

L’amendement doit permettre, selon eux, de «concilier la qualification juridique et la valeur affective» de l’animal. «Pour parvenir à un régime juridique de l’animal cohérent, dans un souci d’harmonisation de nos différents codes et de modernisation du droit, l’amendement donne une définition juridique de l’animal, être vivant et doué de sensibilité, et soumet expressément les animaux au régime juridique des biens corporels en mettant l’accent sur les lois spéciales qui les protègent».

«C’est un amendement de cohérence avec le code rural et le code pénal. Cet amendement n’entraine aucune conséquence juridique, aucun effet juridique non maitrisé», a assuré la rapporteure Colette Capdevielle (PS).

De son côté, la fondation Brigitte-Bardot a estimé que cette modification était «une simple évolution juridique» et «en aucun cas une révolution pour les animaux».«Que le statut de l’animal passe de "bien meuble" à "être vivant doué de sensibilité" est normal. Ce qui est anormal en revanche, c’est de ne pas l’avoir fait plus tôt», a déclaré à l’AFP Christophe Marie, porte-parole de la fondation. «Il s’agit simplement d’harmoniser les textes, mais en aucun cas de remettre en cause l’exploitation animale», a-t-il ajouté.

89% des Français sont favorables à une telle modification du code civil, selon un sondage Ifop réalisé fin octobre pour 30 Millions d’amis. A la même période, une vingtaine d’intellectuels, philosophes, écrivains, historiens et scientifiques français se sont également prononcé en ce sens. Il s’agit notamment des philosophes Michel Onfray et Luc Ferry, de l’écrivain Erik Orsenna, de l’Académie française, de l’astrophysicien Hubert Reeves, président de Humanité et Biodiversité, et de Matthieu Ricard, moine bouddhiste et docteur en génétique cellulaire.

L’écologiste Laurence Abeille s’est étonnée de cet amendement alors qu’un groupe d’études sur la protection animale à l’Assemblée prépare une «proposition de loi bien plus ambitieuse sur le statut de l’animal». Laurence Abeille a présenté des sous-amendements pour remettre en cause des pratiques qui nient selon elle cette sensibilité animale comme l’élevage intensif. Elle a été soutenue par la socialiste Geneviève Gaillard, également membre du groupe de protection animale.

Mais ils ont été rejetés, de même qu’un amendement pour interdire la corrida et les combats de coq, pratiques qui vont selon Laurence Abeille à l’encontre du caractère sensible de l’animal. Cet amendement a été jugé «hors sujet» par la rapporteure Colette Capdevielle, députée des Pyrénées-Atlantiques où la tauromachie est répandue.

AFP

Encore une manif honteuse du lobby de la FNSEA contre l'Onema

Les pollueurs-en-chef ne

veulent pas être les payeurs !!!

Img 0021

Fin septembre 2013 à Saint-Pourçain-sur-Sioule (03), la FNSEA remontée contre les décisions de justice liées à la loi sur l’eau, a décidé de passer à l’offensive contre l’Office National de l’eau et des Milieux Aquatiques (Police de l’environnement - ONEMA -).

En effet, le samedi 28 septembre, au tribunal de Montluçon, un agriculteur de la région de Villefanche-d’Allier s’était vu prononcer un rappel à la loi suite au curage d’un fossé sur sa propriété. Il a été fort justement verbalisé par l’office national de l’eau et des milieux aquatiques (ONEMA). 

Les agriculteurs ont déversé de la paille et du fumier dans et devant les locaux des représentants de l’etat. 

Une méthode d’intimidation que SOS LOIRE VIVANTE et l'Idiot provincial ont condamné fermement.

Rappelons que les agents de l’ONEMA veillent sur le terrain au respect de la règlementation qui concerne les milieux aquatiques et participent aussi au contrôle des usages de la ressource en eau. Ils sont garants du respect de la loi sur le terrain où ils sont souvent bien seuls et du respect du principe pollueur-payeur. Ce sont des agents assermentés et ils peuvent de ce fait verbaliser des contrevenants en constatant des infractions. Les infractions constatées se traduisent par des sanctions administratives ou pénales comme tout délit puni par la loi.

Mais visiblement certains usagers se considèrent au-dessus des lois.

« Malgré la réglementation française, les directives européennes, la police des eaux, les Agences de l’eau et leurs Comités de Bassin, les responsables, clairement identifiés, de la dégradation de la qualité des eaux et des milieux aquatiques restent hors d’atteinte» rappelle Bernard Rousseau responsable des politiques de l’eau à FNE.

« Dans le contexte actuel de réflexion sur la simplification du droit de l’environnement, et d’évaluation de la politique de l’eau, quelques acteurs se sentent plus légitimes à nier les règles de protection des milieux aquatiques. Derrière ces règles, il y a l’intérêt général de l’ensemble des autres usagers de l’eau et la protection des milieux. Face au symbole que constitue cet événement, il convient d’apporter notre soutien à l’ONEMA» déclare, pour sa part, Claude Roustan, Président de la Fédération nationale de pêche et de protection de milieux aquatiques.

Il est inadmissible de voir des contrevenants s’en prendre physiquement aux agents en charge de la défense des milieux aquatiques sans qu’aucune poursuite ne soit engagée.

L’application du droit ne souffre aucune exception.

La FNSEA indiquait quant à elle, sur son site internet :"Suite à notre manifestation du 30 septembre contre l’ONEMA et d’autres actions dans plusieurs départements, Xavier Beulin et le conseil d’administration de la FNSEA appelle à une journée nationale d’action le 14 février en faveur de la simplification de l’entretien des cours d’eau."

Le conseil d'administration de la FNSEA03 compte 57 membres.

N'hésitez pas à les contacter pour savoir comment ils envisagent "l'agriculture de demain" !!!

AMELAINE Cyril (JA) MOULINS
BESSAIE Richard
MERCY
BLANCHONNET Frédéric SAINT MARCEL EN MARCILLAT
BLANCKAERT Eric CREUZIER LE NEUF
BONNEFILLE Michel EBREUIL
BONNEFOUS Nicolas CHANTELLE
BONNIN Patrice MOLLES
BOUILLON Hubert MONETAY SUR LOIRE
BOUSSILLAT Jacques SAINT LOUP
BOYER Philippe YZEURE
BURTIN Emilie GENNETINES
BURTIN Jean-Pierre GENNETINES
CABART Gilles MESPLES
CHALMET Jean-Paul CERILLY
CHAMIGNON Jean-Marc NEURE
CHEDRU Jean-Marie GOUISE
CHEVALIER Etienne LE DONJON
COQUE Jacques SOUVIGNY
DUMONTET Jean VIPLAIX
DUPONT François BILLEZOIS
DUPRAT Dominique SAINTT FARGEOL
DUPRE Jean-Hugues AINAY LE CHÂTEAU
DURET Mickaël GENNETINES
DURIN Martine BEAUNE D'ALLIER
DUYCK Hugues YGRANDE
DUZELLIER Emmanuel FERRIERES SUR SICHON
FERRAND Emmanuel SAINT POURCAIN SUR SIOULE
FERRIER Jean-Michel LOUCHY MONTFAND
FERRON Jean-Yves TREZELLES
FONCELLE Eric SAULZET
GIRAUD Jean-Pierre CHAPPES
GUILLET Jean-Michel DOYET
HANGARD Gregory COSNE D'ALLIER
HERTAULT Claude VAUX
JARDOUX Christophe CHAMBLET
LABOUESSE Michel SAINT ANGEL
LAMPAERT Pierre FLEURIEL
LAURENT Jean-Louis NEUVY
LEROY Jérémy (JA) MONTAIGUET EN FOREZ
LESAGE Jean-Marie CHEZY
MARAIS Hubert AGONGES
MELLOUX Franck CRESSANGES
MOINE Richard DOMPIERRE SUR BESBRE
MONCE Franck VILLEFRANCHE D'ALLIER
MORAND Bruno GANNAT
MORAND Pascal COGNAT LYONNE
MORET Philippe ESCUROLLES
RAMERY Julien SAINT MENOUX
RANDOIN Mickaël (JA) TRETEAU
RATEL Alain CRESSANGES
RAY Christianne VARENNES SUR ALLIER
RUELLE Bruno LOUROUX EN BOURBONNAIS
SABIN Roland SAINT PLAISIR
SEULLIET Henri MONTAIGUET EN FOREZ
THIVAT Laurent JENZAT
VANNEAU Claude LURCY LEVIS
VILLECOURT Jean-Luc LAPALISSE
 
Suppléant JA : Jérémy MORET

Corrida de Pâques 2014 en Arles : la venue potentielle de l'Idiot provincial a suscité de violentes tensions

Le SDIG 13 et les organisateurs du rassemblement

"Péperre" des anti-corridas en Arles ont craint

des affrontements entre les "anti-fa" et 

le Parti révolutionnaire national-bolchevique !

A1315

Depuis jeudi, les organisateurs du "Péperre" rassemblement anti-corrida de la féria 2014 en Arles ont vu d'un très mauvais oeil la venue de l'Idiot provincial et de ses camarades qui voulaient venir manifester contre la féria de pâques en Arles qui suscite, une nouvelle fois, la répprobation d'une large fange de la population nationale hostile à ce genre de manifestation.

Depuis jeudi soir, les réseaux sociaux comme Facebook, se sont enflammés comme un fétu de paille quand ils appris que nous voulions venir avec, notamment, nos masques à gaz.

Le débat sur Facebook est vite devenu incontrôlable de la faute de certains anti-corridas - notamment les anti-fa - plus à l'aise derrière leur ordinateur que du face à face sur le terrain des opérations militantes contre l'immonde féria.

Les organisateurs de ce "Péperre" rassemblement place Lamartine, ne voulaient en aucun cas de notre présence en Arles et nous avertissaient que les policiers du SDIG d'Arles étaient également inquiets de la présence de l'éventuelle présence de nos camarades qui ne sont pas vraiment contrôlables, puisque nous sommes des sections "autonomes", sans aucun contact les unes des autres.

En effet, nous donnons un objectif et chaque section n'a de comptes à rendre qu'à son responsable de section. Comme cela, nous évitons bien le "parasitage" et le démantèlement de nos réseaux. 

Après une brève accalmie dans la nuit de jeudi à vendredi, les réseaux sociaux étaient de nouveau en "alerte rouge" dès vendredi où, il nous a fallu "calmer les esprits". Un mail à la préfecture des Bouches-du-Rhône, un coup de fil aux policiers du SDIG d'Arles et un autre à l'organisateur de ce rassemblement "Péperre" et tout est rentré dans l'ordre. Car nous, nous n'aimons pas le désordre et notamment l'anarchie des cons qui ne sont pas plus anarchistes que vous et nous.

Vendredi soir, le comité central du Parti révolutionnaire national-bolchevique se réunissait près de la Sorbonne à Paris et indiquait ensuite, dans un communiqué de presse, que nous allions boycotter ce "péperre" rassemblement le jour de pâques en Arles. Le tout "emballé" sur la page Facebook des organisateurs.

De quoi montrer que si nous sommes des anti-corridas, nous ne sommes pas des manifestants "violents" mais responsables comme certains paltoquets semblaient le désirer.

Enfin... tout semblait donc se calmer pour le meilleur des mondes !!!

A suivre

Violentes polémiques autour de la manif' abolitionniste2014 de la corrida de Pâques en Arles !

Que le sous-préfet d'Arles prenne

ses responsabiltés face aux éléments

de la discorde anti-corrida

pour la protection des manifestants !

https://www.facebook.com/events/732587326769562

A1304

A1305

Nous aimerions connaître les modalités de prévention et de préparation de cette manifestation "statique" mises en place par la DDPP des Bouches-du-Rhône.

Quelle sécurité pour les manifestants ? Quelles mesures prises pour assurer l'ordre public ?

Quels risques en cas d'intervention dans l'arêne ?

Comment seront encadrés les "anti-Fa" qui sont connus pour être plus ou moins violents dans le cadre de cette manifestation ? 

Quels risques pour la fête foraine où il y aura de nombreux enfants ? 

STOP Féria de Pâques en Arles : Ordre de MOBILISATION Générale

Halte à la Féria de Pâques !

Avertissement aux organisateurs

Ordre de MOBILISATION Générale le 20/04/2014 !

A1300

Lieu de Rendez-vous : Place Lamartine à 14 h

L'une des premières boucheries de l'année 2014 se déroulera pendant la Féria de Pâques en Arles, arène de première catégorie, entre le 18 et le 21 avril 2014.

Comme en septembre dernier, nous allons manifester notre désapprobation sur leur obstination à faire couler le sang des taureaux innocents.

Notre cri reste toujours le même FERIA OUI - CORRIDA NON

Chers amis abolitionnistes sans vous rien ne se fera - Nous devons être très nombreux à ce rendez-vous pour réclamer l'abolition de la torture infligée aux taureaux.

Le rouleau compresseur ANTI-CORRIDA - démarré voilà une trentaine d'années - ne s'interrompra qu'une fois l'abolition validée par une loi.

Réservez une journée pendant le long weekend de Pâques pour L'ABOLITION !!!! 

Votre forum d'entraide dédié au covoiturage et à l'hébergement : http://covoiturage.forumprod.com/

Le Parti révolutionnaire national-bolchevique sera sur place. Prévoir masques à gaz ou écharpes.

SVP: NE S'INSCRIRE QUE SI VOUS ÊTES SÛR(E)S DE VENIR PHYSIQUEMENT. MERCI D'AVANCE.

https://www.facebook.com/events/732587326769562

Paul TOP

Le vent a tourné à la communauté de communes de Varennes-Forterre avec l'élection du nouveau président

Après un vote à bulletin secret

le nouveau président Roger Litaudon

a été élu confortablement !

numerisation0013-4.jpg

La population de la communauté de communes de Varennes-Forterre (Boucé, Cindré, Créchy, Langy, Montaigu-le-Blin, Montoldre, Rongères, Saint-Félix, Saint-Gérand-le-Puy, Saint Gérand-de-Vaux, Sanssat, Treteau, Trézelles, Varennes-sur-Allier) attendait un changement radical. Il est en passe de le devenir. Enfin !

L'ex-présidence a demandé, avant le vote, de parler de son programme. Un tirage au sort a été décidé. L'ex-présidence a parlé, puis le - pas encore - nouveau président a donné son point de vue, ce qui lui a permis de reprendre les arguments de son adversaire. Et cela a été extrêmement positif.

Ensuite le vote s'est déroulé, à bulletin secret, dans l'isoloir.

Roger Litaudon, le nouveau maire de Varennes-sur-Allier (qui a écrasé l'inamovible Courtadon en lui infligeant une défaite plus que cuisante), a été élu avec 16 voix contre 14 voix pour l'ancienne direction.

Le bureau est ainsi composé de : 1er vice-président : Patrick Gobert (maire Cindré) ; 2ème vice-président : Michelle Berthier (maire de Rongères) ; 3° vice-président : David Darras (1er adjoint maire de Treteau) ; 4ème vice-président : Marie-Jo Margelidon-Fouquet (maire de Montoldre).

Espérons que le nouveau président, Roger Litaudon et son bureau feront faire des économies aux contribuables (commme ils l'ont fait pour la commune de Varennes-sur-Allier) concernant leurs indemnités puisque, sous l'ex-présidence, le président percevait 1 525 € net par mois et les vice-président 700 €/mois, soit le maximum autorisé.

Les commissions seront définies lors de la prochaine réunion qui a été fixée en mai.

La population de cette communauté de communes de Varennes-sur-Allier espère que le tableau d'affichage de l'Office de tourisme sera moins exposé aux mauvais rayons de soleil comme cela a été le cas, lors de l'édition 2014 du concours agricole de Varennes-sur-Allier !

Nous espérons que le budget et la fiscalité de la nouvelle direction de cette communauté de communes de Varennes-Forterre ne seront pas à l'image de celle du 1er vice-président : Patrick Gobert (maire Cindré) qui a bénéficié d'une mauvaise très, très mauvaise note (7,16/20) et d'un record absolument médiocre, (en comparaison avec les communes du même nombre d'habitants), dans les critères "Résultat comptable par habitant" et "Dette par habitant" en obtenant un magistral..... 0/20. 

Ce qui lui a valu d'être classé au rang du - presque -  dernier de la classe : n° 17 687 sur 18 888 villes de moins de 500 habitants !!!!

Un comble a combler dans les meilleurs délais, non ?

Un(e) maire étant l'élu de proximité par excellence, c'est bien sous l'angle de la proximité qu'il doit d'abord être jugé et non applaudi des deux mains pour un oui ou pour un non.

Pour commencer, toutes les communes de cette communauté de communes seront passées au "crible". Ceux qui nous feront de la "rétention de l'information" seront dénoncés. Ensuite, toutes les communes de l'Auvergne auront droit à un traitement aux "petits oignons", une recette dont rafolent nos lectrices et nos lecteurs.

N'est-il pas logique de se poser toutes ces questions de salubrité publique :

- Quel maire a le plus travaillé à l'amélioration de la qualité de vie de ses administrés ?

- Quel élu a le plus développé les équipements ou encore les commerces dans sa commune ?

- Et surtout, quel édile y est parvenu sans grever le budget de sa municipalité ? 

"Enflammons le débat" pour une meilleure justice sociale dans les petites communes !

MCDP

Nos camps de la résistance Antiporcherie à Agonac calqués sur la résistance antinucléaire et anti-THT en Basse-Normandie

Camarades girondins

venons à l'aide des 

Périgourdines, Périgourdins !

abc1.jpg

Les camps de la  anti  industrielles de l' provincial vont fleurir vers  dans le 

Camarades périgoudin(e)s, nous vous proposons la mise en place de "camps de la Résistance" autour de Périgueux pour dire "Non aux élevages sur caillebotis" en Dordogne. Nous avons "ciblé" 3 élevages qui commencent à soulever l'indignation générale depuis que l'Idiot provincial a prévu de mobiliser ses camarades pour venir en aide aux populations locales excédées par les nuisances locales et dénoncées par nos camarades des associations régionales comme le "Sépanso" ou "l'Apea" qui agissent, eux, sur le terrain environnemental.

Nous, nous défendons la cause animale même si nous avons de bons rapports avec nos camarades, car nous ne serons jamais un facteur de division entre nous. Nous avons des preuves qui disent (en provenance du lobby porcin) qu'il faudrait absolument nous "canaliser" parce que nous, si nous ne sommes pas encore des "Girondins", nous sommes du clan des "Montagnards" car issus, pour la plupart d'entre nous, d'une région voisine à la vôtre, l'Auvergne, notre si belle Auvergne verdoyante - candidate au patrimoine mondial de l'Unesco - que le lobby porcin commence à dévorer.

J'ai lancé une pétition en Auvergne qui a rassemblé plus de 11 000 signatures contre l'extension de la porcherie de Chirat l'Eglise dans l'Allier. Nous n'avons été aidés par personne. Personne ne nous a soutenus. Pas plus les medias du système que les associations environnementales des partis bourgeois qui sont venues, ensuite, (au vu du succès de notre pétition) faire de la récup' sur notre dos en allant manifester à une petite quinzaine devant la préfecture de l'Allier : Moulins et ce, fin 2013.

Cette fibre de l'indépendance unilatérale, je l'ai conquise à la force de mes poignets, parce que, si j'ai des défauts, j'ai au moins une qualité : je suis dur comme le fer. Dur avec moi-même et dur avec mes camarades. En ce sens, en tant que national-bolchevique, je suis un révolutionnaire qui applique à la lettre la réthorique maoïste que cela plaise ou non. Je n'ai jamais trahi mes convictions ! Jamais ! 

L'ex-préfet des régions Auvergne et Aquitaine, Patrick Stefanini, (un haut-fonctionnaire respectable), disait de moi que j'étais "inflexible" et "redoutable". Le bâtonnier et ancien-maire de Clermont-Ferrand, Gilles-Jean Portejoie, dit lui aussi que je suis "redoutable" et "redouté". Personne n'a oublié que j'ai fait "capoter" l'édition du "Free Wheels", le plus grand rassemblement de Harley-Davidson en Europe à Courpière (Puy-de-Dôme) et que j'ai eu, à subir, à de maintes reprises de violentes menaces à tel point que j'ai dû alerter Interpol. Mais, je n'ai jamais faibli dans quoique ce soit.

Je suis intervenu en AG après avoir "mérité mes galons" en gardant pendant plusieurs nuits le camps de la Résistance anti-THT (lignes Très Hautes Tension)à Chéfresne en Basse-Normandie, et ce, dans des conditions atmosphériques et hygièniques des plus basses, grelotant de froid et vivant pratiquement en ermite. Tout cela parce que nous ne voulions pas que notre "bois de la Résistance" soit l'objet d'une attaque physique de la part des forces aux ordres du gouvernement bourgeois pro-nucléaire.

Lors de cette AG à Chéfresne, j'ai pris publiquement la défense des populations locales particulièrement exposées aux représailles de l'Etat et condamné toute forme de violence envers les représentants de l'Etat, car au final, l'addition a été salée pour les agriculteurs et opposants locaux qui se sont retrouvés pour un oui, pour un non, devant les tribunaux.

Le lobby nucléaire a menti et continue de mentir aux masses populaires. Le lobby porcin ment et a menti en Bretagne.

Nous devons considérer ces différents lobbys comme des ennemis de classe et les combattre sur le terrain des idées justes et des contradictions, avec l'aide du Parti révolutionnaire national-bolchevique ou d'autres structures autonomes environnementales et/ou de défense de la cause animale.

Le président Mao tsé-Toung disait à propos des idées justes : "...Dans la lutte sociale, les forces qui représentent la classe d'avant-garde subissent parfois des revers, non qu'elles aient des idées fausses, mais parce que, dans le rapport des forces qui s'affrontent, elles sont temporairement moins puissantes que les forces de la réaction ; de là viennent leurs échecs provisoires, mais elles finissent toujours par triompher....".

Dans notre lutte contre les porcheries industrielles, si nous voulons éviter les écueils, nous nous devons d'être fermes dans nos convictions mais agir avec prudence et pragmatisme. Si la "révolution anti-porcheries" n'est pas un dîner de gala, il nous faut garder la "tête froide" en agissant avec le maximum d'organisation. 

kan-159.jpg

Nous serons fermes pour nos "camps de la Résistance anti-porcheries" à Agonac mais nous ne répéterons pas les erreurs de Montabot : comme vous pouvez le lire sur ces deux témoignages :

"Le 24 juin 2012 sur la commune de Montabot, Manche, nous avions donné rendez-vous aux forces de l’Ordre et notre invitation a bien fonctionné : elles étaient là. L’assemblée du Chefresne avait décidé en mars d’organiser un week-end de résistance au projet de ligne THT « Cotentin-Maine » actuellement en construction, avec pour ambition de créer des « interférences sur la ligne ». La commune du Chefresne résiste depuis le début, depuis 2006 : elle ne veut pas de THT sur son territoire. Il y a parallèlement, à cette opposition officielle, une ribambelle d’actions qui ont été menées contre des pylônes, du matériel de RTE. Nous sommes venus soutenir ces « rebelles » car le problème est mondial. Oui mondial.

Les massmedias oubliant systématiquement le fond du problème, nous sommes obligés de rappeler systématiquement qu’ils font partie intégrante du régime totalitaire dans lequel nous vivons. La société du spectacle et la manipulation de masse des opinions a succédé aux dictatures directes et brutales du XXè siècle. Il n’y a plus besoin de tuer des opposants politiques qui pensent autrement que le pouvoir central, il suffit de mentir partiellement sur eux dans les massmédias, de détourner le sens de leurs actions et de leur paroles. Mentir partiellement est nettement plus efficace que mentir de manière éhontée. C’est encore ce qui s’est passé avec les articles de « Ouest-France » par exemple. Bien mal avisé celui qui ne lit que cette presse de propagande du Préfet.

Après tant d’années de résistance, le Maire du Chefresne a fini par démissionner de son mandat, et ses conseillers aussi. La pression venant du Préfet s’est accentuée au fur et à mesure que la ligne se construisait. L’histoire du camp Gaulois qui résiste avec une potion magique, c’est de la bande-dessinée. Et là, on en est loin : l’avant-veille du camp, le 20 juin à six heures du matin, des gendarmes mobiles ont défoncé la porte d’entrée du château d’eau communal, ont violemment expulsé les gens qui y dormaient puis ont confisqué le matériel qui y était entreposé : banderoles, affiches, tracts, ficelles, scotch. Un camion bâché est arrivé, des militaires en sont descendus et ont investi le château d’eau. Le Maire s’est alors rendu sur place avec son écharpe tricolore, a expliqué que le bâtiment communal avait été légalement prêté à une association « loi 1901 », mais les nouveaux squatters sont restés sur place. Il faut dire que d’en haut du château d’eau, les forces de l’Ordre avaient une excellente vue sur le camp de resistantes, mais aussi sur les pylônes 221, 222, et 223, situés sur la colline en face, à Montabot.

Au camp le samedi 23 juin après-midi, un adjoint du Maire du Chefresne est venu et s’est lancé dans un témoignage de leur combat pendant toutes ces années. Au bout de dix minutes à revivre les épisodes de leur lutte, sa voix s’est étranglée lorsqu’il a voulu remercier les trois cents jeunes qu’il avait devant lui, d’être venus les supporter. L’émotion l’a empêché d’en dire plus. Un éleveur victime en 1981 de la construction de la première ligne THT en Cotentin a parlé du combat qu’il mène depuis, puisqu’il a toujours refusé les sommes d’argent proposées par EDF et les cabinets ministériels en échange de son silence. De la nature des sols dépend des phénomènes d’induction qui perturbent les animaux. Dès qu’une ligne THT apparaît, les bêtes souffrent. Mais sur 6000 éleveurs en France, si 60 d’entre eux vendent leur exploitations pour la transformer en parcelle de céréales à cause de la ligne, l’Etat s’en contrefiche. La « Justice » a suivi, comme Himmler a suivi Hitler. Jamais un éleveur n’a obtenu gain de cause face à RTE, EDF et l’Etat : le juge oublie son devoir comme on efface la craie sur un tableau noir. Et l’on est censé oublier ce qui est présenté comme des cas isolés.

La ligne THT Cotentin-Maine est le pur produit de la mafia des cupides-autoritaires qui organise le régime totalitaire en France et ailleurs : cette ligne participe à la création d’un gigantesque réseau de circulation d’information mondial, avec non seulement vente d’électricité mais aussi contrôle des populations et automatisation de leurs échanges avec l’administration centrale. Le courant électrique sera produit par des éoliennes en mer du Nord, par des centrales nucléaires comme l’EPR de Flamanville, mais aussi mécaniquement par les trois réacteurs de Tricastin qui sont maintenant libérés de l’alimentation électrique de l’usine Eurodif qui a fermée. On vient d’apprendre qu’il y a une ligne THT en prévision dans le Pas de Calais, à Arras. En Allemagne, pas moins de cinq lignes THT sont programmées pour évacuer l’électricité des parcs éoliens offshore de la mer du Nord vers toute l’Europe. La THT de Perpignan -enfouie- servira pour l’électricité solaire venant du Sahara. Bref, les lignes THT sont des infrastructures juteuses qui font faire des sacrées affaires aux producteurs d’électricité et de services d’acheminement d’information. La France, comme disait Talleyrand sous l’Empire, « c’est une bonne affaire ».

Concernant notre action, il n’était bien sûr pas question pour les forces de l’Ordre de nous laisser accèder aux pylônes le jour prévu. Ils ont donc encerclé le camp dès le soir du 23 et il n’y avait aucune autre possibilité qu’une rencontre frontale. A Valognes, le 23 novembre 2011, quelques enfants de la liberté avaient pu accéder aux voies de chemin de fer pour saboter la ligne SNCF et rabattre le caquet à Areva et son papa l’Etat en retardant le départ du train de nuclear marchandizing vers l’Allemagne. A Montabot le 24 juin 2012, il n'y avait qu'une seule issue dans le bocage normand : les pierres contre les grenades, une marche pour l’honneur. Avec deux blessés à l’oeil et deux à la jambe*, plus un jeune arrêté après avoir été tabassé, le bilan est honnête car il faut bien reconnaître que s’ils avaient voulu l’alourdir, ils auraient pu : une vingtaine de gendarmes mobiles ont repoussé deux cent cinquante manifestants jusque dans leur camp, les bronches pleines de gaz « CS », à la limite de l’asphyxie. Ils avaient de quoi les exterminer.

Beaucoup de lecteurs se poseront la question de l’inconscience : à quoi cela sert-il de caillasser pour caillasser ? Il nous apparaît que parmi les différentes mouvances qui refusent le régime totalitaire, celles qui prônent l’action directe, la violence, la clandestinité, ont pu avoir du crédit dans ce qui s’est passé à Montabot. Le dilemme se posait en 1941-1943 en France occupée : les actions violentes des FTPF semblaient démesurément faibles vu l’effet produit sur l’adversaire. Si la violence est en soi condamnable, il faut comparer celle produite par les enfants de la liberté à Montabot en 2012, à celle perpétrée en permanence par l’Etat et ses myriades d’entreprises cupides-autoritaires : la fabrique de l’exclusion sociale et de la précarité au service de la baisse du coût du « travail », le chômeur ou le fainéant comme nouveau « juif » à culpabiliser, dénoncer et discriminer. Une fois qu’on a vu mais surtout vécu la violence institutionnelle, on trouve que lancer une pierre sur une cohorte de professionnels de la guerre, c’est peu de choses, même si cela n’a rien de glorieux car nous sommes tous fait pareils.

Nous savons que les forces de l’Ordre nous fichent et qu’elles n’hésiteront pas à nous arracher à nos vies sur terre si nous venions à obtenir un crédit auprès des gens. Notre seul espoir à tous, par-delà les frontières, c’est qu’une grande masse parvienne à réaliser dans quel monde elle vit, prenne conscience de sa vie. Ceci afin de faire tomber la main-mise des massmédias sur le cerveau qui annule les informations des organes sensitifs comme l’éblouissement de la pleine lune, la fraîcheur de la mare, le claquement d’un bec sur l’écorce, les paroles des vieux, la courbe d’un nu.

A la lecture de ce compte-rendu, nous pensons avoir fait passer l’essentiel : notre détermination n’a fait que grandir, s’affermir sur le camp de résistance du Chefresne. Nous appelons à l’utilisation de la diversité pour construire un mouvement d’une ampleur considérable dont la base ne devra jamais céder un pouce de terrain ni à la société nucléaire et son monde, ni au gouvernement représentatif, dont les deux organes – la pyramide des élus et la pyramide des fonctionnaire- organisent l’impuissance politique du peuple avec l’instrument des massmédias.

* [Note] : Ce sont en fait bien plus de blessé-e-s qui ont été répertiorié-e-s dont six ont du être hospitalisé-e-s en urgence, deux pour des blessures à l’oeil, trois pour des blessures aux jambes et l’une pour des blessures multiples par éclats sur tout le corp et qui a du être opérée pour en retirer un du bras."

chef-041.jpg

kan-137.jpg

Notre "camps de la Résistance" au Bois de Chéfresne rasé par RTE..... pendant notre absence et en plein hiver !!!

A2103

Autre témoignage d'une de nos camarades :

"Laisser place à la fragilité ou tout détruire.

Je me suis fait tirée dessus par un flic.

J'ai 15 impacts de métal dans le corps et ils y resteront ; la jambe, l'os du genoux, le vagin, le sein, le bras. Le nerf de mon bras droit a été sectionné, on a du opérer. Dans un an peut être je retrouverai ses capacités.

J'écris pour qu'"on" ne puisse pas dire qu"on" ne savait pas. Qui veut savoir sait.

J'écris pour qu'on arrête de nous censurer, frapper, enfermer, tuer derrière une soit disant démocratie et un soit disant état de droit.

J'écris parceque je n'en peux plus qu'on renvoie les violences aux pays lointains et pauvres en se décharge lâchement des questions révolutionnaires qui se posent en tunisie, en lybie, en Egypte, en Syrie ... disant qu'en France c'est pas la même, qu'en France c'est différent, et même pire...

Ecrire parce qu''à 20 ans j'ai subie, vu et entendu trop de violences policières derrière des vitrines de mensonges et de propagande marchande.

Écrire parce qu’il m'est insupportable de sentir cette boule d’angoisse dans mon ventre quand je croise un flic, et ce brouillard de solitude et d'impuissance face au système policier.

Écrire faute hurler que ça ne peut plus durer, et de prendre acte.

Ecrire parceque la liberté dans la civilisation occidentale est un mensonges meurtrier.

Ecrire parce qu'il y a trop de silences et de mensonges sur la répression, sur nos luttes, sur les dangers du nucléaire, entre autre, sur la violence du système.

Cette fois-ci, ça s'est passé au Chefresne, une commune qui résiste à l'implantation d'une ligne très haute tension de 170 km de long (cette ligne participe à la création d’un gigantesque réseau de circulation d’information mondial, avec non seulement vente d’électricité mais aussi contrôle des populations et automatisation de leurs échanges avec l’administration centrale. Le courant électrique sera produit par des éoliennes en mer du Nord, par des centrales nucléaires comme l’EPR de Flamanville, mais aussi mécaniquement par les trois réacteurs de Tricastin qui sont maintenant libérés de l’alimentation électrique de l’usine Eurodif qui a fermée ; http://antitht.noblogs.org/255 )

Mais je porte en mois bien des blessés, bien des morts, bien des non dits, pas qu'en France, pas qu'ailleurs .

Je porte en moi des prisons pleines et je sais les impunités à répétions pour les bourreaux légitimes.

Amin Bentounsi a été assasiné le 21 avril par balle, dans le dos, et suite à ça des policiers manifestent armés, en uniforme, revendiquant le droit de tuer en prevention.

Depuis leur mise en services le flash ball, les grenades assourdissantes et celles de desenclerment ont fait beaucoup de blessés, des oeils perdus, des plaies, des handicaps, des morts; personne n'a gagné devant la justice.

Je sais des villes de plus en plus sécuritaires, un arsenal juridique de plus en plus liberticide, le perfectionnement du contrôle de la population en meme temps que celui des frontières.

J'écris parce que j'en ai marre qu'on me demmande si "ça va". A ceux à qui j'ai dit "oui", la politesse ou l'habitude.

bref.

Nous nous sommes fait tirés dessus sous des pylones THT qui pullulent dans la campagne, dans un désastre mondial qui menace de péter à tout moment et dans lequel on nous voudraient civilisé, passif. Nous, à force, dépossédés de presque tout; de notre histoire, de son sens, du langage, de l'information, de nos corps, de nos désirs, de notre temps, de nos vies. Alors qu'on nous voudraient inoffensifs, craintifs, non violents, je ne veux pas qu'on me parle comme à "la malade", qu'on m'infantilise, qu'on me plaigne. J'ai besoin qu'on prenne soin des uns des autres, pour durer, j'ai besoin qu'on riposte aussi. J'ai besoin, pour guérir, d'un système sans flics, sans pouvoir.

Oui, tenons compte des dégâts d'un fragment de guerre sociale explicite, de son lot de douleurs et de violence, mais n'abandonne pas, organisons nous. Ce qui ne tue pas rend plus fort parait-il, à condition de ne pas se mentir.

Vous voulez des détails? Les mass-médias sont venus dans ma chambre d’hôpital avant l'opération. Un médecin généraliste, présent sur le camps, avait témoigné des violences policières et de l'utilisation d'armes de guerre ( grenades de Dé-encerclement, grenade assourdissantes, gaz lacrymogène, matraque...) laissant de nombreux blessés. Il avait été formidable sur le camps mais là il arrivait géné ; les mouches à merde du pouvoir, autrement dit les journalistes, voulaient filmer les impacts de métal dans les corps pour diffuser le témoignage. Pas d'image, pas de parole, c'était leur chantage. Ils restèrent une heure dans la chambre, tentant de se défendre de la bassesse de leur journaux (voir les revues de presse sur : http://www.percysoustension.fr )et de leur démarche.

En voyant, sans surprise, ce qui en sort, un rectificatif s'impose.

L'avancée des travaux de la ligne rend plus qu'urgente et nécessaire une résistance concrète et de terminée sur les infrastructures.

"Il est maintenant évident et nécessaire, vu ce que nous imposent les pylônes dressés sur nos terres, que beaucoup de personnes sentent l’envie en eux d’agir directement contre ce maillon faible de l’industrie nucléaire vu l’inacceptable répression des opposants, les droits fondamentaux des personnes bafoués, les humiliations qu’inflige RTE à la population." (extrait de l'appel tous au chefrenes, wk de resistance; http://www.stop-tht.org/)

Ces lignes participent à la dépossession de nos vies et s'imposent avec la même arrogance et le même fascisme que l'aéroport à Notre Dame des Lande, le tgv entre Lyon et Turin, la centrale à gaz au Finistère, les éco-quartiers dans nos villes gentrifiées ou encore que les prisons à visages humains, belle image de l'hypocrisie du merdier actuel.

Alors d'où vient la violence?

On le sait et on peut s'en indigner après coups, mais il est important de le rappeller : les appels publiques de rencontres ou d'action entrainent inévitablement un énorme déploiement du dispositif policier: Occupation policière et militaire du territoire, contrôle et fouilles de ceux qui y passent, surveillance (hélicoptères, dispositif d'écoute), renforts entrainés au terrain ( dans le cas du Chefresne, la spig, les garde mobile de blain, entrainé sur la lutte de notre dame des landes). ILs étaient plus de 500 armés sous les pressions d'une préfecture traumatisée par Valognes (ou la perte de la maitrise d'un territoire.)

Leur volonté semble clair : casser le mouvement, faire mal, physiquement et moralement.

Alors que les mass-media construisent méticuleusement la figure du dangereux radical qui veut en finir (avec on ne sait quoi) et qui vient de loin pour ça ( figure menaçante et complètement dépolitisée), ils passent sous silence les luttes et la répression croissante qu'elles subissent. Un territoire qui résiste est souvent occupé militairement, comme on le voit au Chefresne, à Notre Dame des Landes ou encore au Val de Suse; Sur fond d'expropriation, d'expulsions se déroulent quotidiennement les pressions psychologiques, financières, judiciaires et policières. Derrière la soit disant liberté de penser: l'interdiction d'agir. On nous tanne d'être non violent sous une violence croissante.

Le 24 juin, une manifestation est partie vers le château d'eau, lieu de rencontres et de résistances, expulsé le mercredi 20 juin. Un autre cortège, dont je faisait partie, est allé en direction des pylônes (deux debout et un encore au sol). Il est difficile de dire s'il faut définitivement abandonner toute action de masse annoncée, si c'était un casse pipe d'aller à ce qui ne serait qu'affrontement anticipé par des flics mieux équipés, de se dire que la peur l'envie d'annuler était presente la veille et le matin et qu'elle était peut être sagesse. Il semble important de questionner nos mode de prise de descision dans des moments d'urgence et de "spectacle" comme celui-ci. "La marche pour l'honneur" mentionné dans un retour (lien ci dessus) laisse un triste arrière gout de ces armées de déja-vaincus avançant vers leur perte. Etre transversales, imprévisibles, inattendus pour ne pas devoir devenir force militaire… Un ami me dit après coup " cette fois encore on est pas passé loin de la mort, un d'entre nous aurait pu y rester".

Dans la campagne grise de gaz nous n'avions pas le rapport de force ou l'intelligence nécessaire pour ne pas se faire repousser assez rapidement et violemment vers le camp. On entendait des détonations, des cris et sur la dernière charge les regards que je croisais étaient effrayés ou souffrants. Les lignes de flics, en entendant "il y a des blessés, du calme" se sont mis a charger en gueulant et tirant. Après avoir eu l'impression de bruler, j'ai eu celle de perde mon bras, puis la peur qu'ils nous tirent dans le dos ou qu'ils arrêtent. Quelqu'un m'a saisit et m'a sortie de là.

A ceux qui disent que la guerre est finie, je leur dis qu'elle est latente, cachée, mais qu'on peut compter nos morts, pour ne pas les oublier. Un opposant est passé il y a quelque années sous un train castor qu'il a voulu bloquer en s'enchainant sur la voie. D'autres y ont laissé leur tendons, brulé par la disque use des flics qui voulaient les enlever, d'autres … la liste est incomplète. Combien de morts par le nucléaire, de Hiroshima à Fukushima en passant par ceux qu'on cache chez nous, combien de tonnes de déchets qui s'entassent, combien d’irradiés, et combien de faux débats démocratiques?

Là, c'était une tente médic pleine de blessés. Tristement mais efficacement les gestes et les réflexes se mettent en place : soigner dans l'urgence, maitriser sa douleur et accompagner celle des autres, évacuer malgré les barrages de polices, éviter celui qui bloquaient l'accès à l'hopital de st Lo, attendre deseperement les pompiers bloqués, subir la réquisition d'un de leurs véhicules pour évacuer un policier égratigné au détriment d'une fille risquant de perdre la vue ...

En arrivant à l'hopital, je raconte tous ça en montrant mon corps mutilé. On s'indigne, on s’énerve, on déplore dans le service hospitalier pas familier des violences policière de la France de 2012. Certains auraient voulu aller à la manifestation mais travaillaient, certains m'ont dit en levant le poing de continuer la lutte, d'autres n'en revenait pas, quelqu'un m'a dit "nous avons fait la guerre en Normandie, on sait ce que c'est". J'ai au téléphone un responsable de l’accessibilité des soins de l’hôpital de st Lo ( par rapport au barrage, deux fourgons et une lignes de garde mobile sur la route-sur la voie d'accès au CHU). Je répète, je dis que les pompiers n'arrivent pas à accéder au camp, il me répond qu'il fait ce qu'il peut. Il ajoute surtout qu'il reçoit, depuis le matin, des pressions de la préfecture pour avoir le nom et la nature des lésions des blessés du Chefresne. Il m'assure que le secret médical ne permet aucune fuite. Je lui dit de tenir face aux pressions et je le remercie pour cela.

Je serai transférée et opérée. Je vous passe les moments où, dans cette chambre, j'ai eu l'impression d'être en taule ou que j'ai craint l'arrivée des flics, les moments où l’étonnement des gens me donnait envie de leur dire mais ouvre les yeux et informe toi, l’inquiétude pour ceux resté au camps, l'envie de parler avec tous ceux qui ont vécu ce moment, l'envie de dire que je n'en veux qu'aux flics, l'envie de casser la télé ou d'occuper le plateau au moment des infos régionales...

Je sais juste qu'un moment me hante; cette heure entière où, mon bras anesthésié dans la salle d'attente du bloc opératoire, je n'ai pu m’empêcher et m’arrêter de pleurer. Pas que mon bras, pas que ces éclats, pas que le stress, mais la détresse de se savoir partie prenante d'une guerre pacifiée et dont les raisons comme les conséquences ne resteront connus que d'un petit nombre de camarades, noyées dans une indifférence générale.

J'ai une grosse question dans la gorge, que faire maintenant par rapport à cette violence policière. Je sais que je n'ai rien à attendre de cette justice de classe sinon une tribune ou une médiatisation du problème. Et encore. Je la sais quotidienne cette violence. Je nous sais nombreux enragés. Je nous sais un peu seuls et démunis aussi.

Déjà j'en profite pour affirmer que ce n'est pas être violent que d'aller avec casque masque à gaz et protection en manifestation, c'est la condition de notre survie physique.

Ensuite qu'il nous faudra être plus intelligents que la police, que leur juges, que leur infiltrés, que leur système de contrôle.

Et pour finir que j'aimerai bien qu'on ne laisse pas faire parce que l'on sait, car "qui ça étonne encore", les violences policières sont entrées dans la réalité et la banalité du politique.

Amal Bentounsi appelait à un mouvement national contre le permis de tuer pour la police, j’appelle à une insurrection internationale contre la police, ce qu'elle nous inflige, contre ce qu'elle défend, contre ceux à qui elle sert.

C'est facile d'écrire mais on ne sait jamais que ça soit lu.

A bientot".

Source : https://www.nantes.indymedia.org/articles/25993.

a387-1.jpg

Si nous voulons éviter ce genre de pierre d'achoppement, je vous demande de nous organiser avec une rigueur implacable pour que la résistance anti-porcheries industrielles ne soit pas nuisible aux populations locales et à leurs modes de vie !

Nous donnons donc RDV au lobby porcin et à ceux qui maltraitent les cochons dans leurs porcheries sur caillebotis galvanisées qui sont des univers carcérals d'un autre âge ! Les populations locales s'inquiètent de l'influence de ce genre d'exploitations sur l'environnement et sur la qualité de la vie en région rurale. Elles ne sont jamais écoutées parce qu'on leur fait des promesses qui ne sont que des leurres. On a pu en mesurer l'impact en Bretagne. Ils n'en veulent et n'en peuvent plus des porcheries dites "industrielles" !!!

Nous ne négocierons JAMAIS sur le bien-être animal ! Nous ferons face au lobby porcin et nous le mettrons face à ses responsabilités.

Les porcs ont des droits ! Ils sont bafoués ! Nous les défendrons becs et ongles à l'avenir. 

En avant, camarades ! A l'action !

Marc-Claude de PORTEBANE

Manifestation pour la Journée mondiale des Animaux de laboratoire à Bruxelles


Plus de 100 activistes 
dont l'Idiot provincial

effectuerons une action

symbolique à Bruxelles !

A2134

Le 24 avril, Journée mondiale des Animaux de laboratoire, la CAV organise des protestations contre la souffrance de plus de 10 millions d'animaux en Europe. 

Président de la CAV, Danny Flies : « Plus de 1,3 millions d'Européens ont signé l'Initiative Citoyenne Européenne contre l'expérimentation animale, une initiative organisé par la CAV en collaboration avec plusieurs autres organisations Européennes. Nous appelons la Commission Européenne à écouter les citoyens et à prendre des mesures dans le cadre de L’Initiative Citoyenne ». http://www.stopvivisection.eu/fr

La CAV exige un plan d'action concret pour arrêter l'expérimentation animale en Europe.

Depuis 2013, l'expérimentation animale est interdite pour les produits cosmétiques. Maintenant, il est grand temps de remplacer tous les tests sur les animaux par des techniques substitutives. (Une technique ne peut pas être animale ou non animale)

Programme :

Entre 14h30 et 17h, nous manifestons dans la Rue Neuve, au centre de Bruxelles, avec bannières et autre matériel d’action. Nous nous rassemblons devant le magasin ‘Inno’.

Pour terminer la journée, nous offrons des snacks vegan à tous les participants.

Responsable de la CAV, Nadine Lucas : « La Journée mondiale des Animaux de laboratoire est une bonne occasion de montrer nos préoccupations concernant les millions d'animaux qui sont utilisés dans l’industrie de la vivisection.

Montrons massivement notre colère contre cette souffrance injuste et indigne ! »

- Nous apportons à tous les participants des salopettes rouges portant l’inscription « Against Animal Testing » , des costumes de chien et des bannières.

- Nous ne permettons pas aux participants de porter des manteaux de fourrure ou des vêtements pourvus de fourrure, vraie ou fausse (sur les photos dans les médias, on ne voit pas la différence…), chaussures en cuir, laine, etc… au cours de nos actions.

Le national-Bolchevique Marc-Claude de Portebane vous invite donc à rejoindre massivement nos camarades de la Coalition Anti Vivisection (CAV) pour que soient respectés les animaux qui ne peuvent se défendre !

Leur souffrance est notre souffrance. 

Chantal LEVEQUE

Depuis avril 2013, la diarrhée épidémique porcine (PED) contamine les porcheries américaines

7 millions de porcs touchés !

A2124

La diarrhée épidémique porcine (PED) a été détectée pour la première fois dans les porcheries aux Etats-Unis en avril 2013 et s'est étendue depuis à 27 États. Ce virus mortel pour les porcelets fait flamber les cours du cochon.

Cette maladie contagieuse n'est pas transmissible à l'homme et ne pose pas de risque pour la sécurité alimentaire, assure le ministère américain de l'Agriculture (USDA). Mais elle cause diarrhées et vomissements chez les cochons et peut être fatale pour les porcelets non sevrés.

L'USDA n'a pas de données officielles sur le nombre d'animaux atteints par le virus. Mais selon Rich Nelson de la maison de courtage spécialisée dans les marchés agricoles Allendale, jusqu'à sept millions de bêtes pourraient en avoir été victimes depuis son apparition, soit environ 6% à 8% de la production.  Avec quelque 113 millions de porcs envoyés à l'abattoir en 2012, les Etats-Unis sont le deuxième producteur mondial de porcs, derrière la Chine.

Des mesures de précaution ont bien été mises en place pour tenter d'endiguer au maximum la propagation du virus, notamment en s'assurant de la propreté des camions ou en limitant les visites des personnes extérieures aux exploitations. La maladie devrait devenir moins virulente avec la remontée des températures. "Le pic du virus s'est apparemment passé en février, ce qui signifie qu'en juin-début juillet, le nombre de porcs envoyés à l'abattoir devrait être en baisse de 10 à 15%", avance Rich Nelson.

Par crainte de problèmes d'approvisionnement, certaines entreprises de transformation de viande ont pris leur précaution et ont commandé massivement à l'avance, faisant grimper les prix. Le cours du porc pour livraison en avril a augmenté à la Bourse de Chicago de plus de 45% depuis le début de l'année et a terminé vendredi à 1,23 dollar par livre (0,45 kilo).

Augmentation des prix de 6 à 8%

Certains craignent qu'avec le virus, l'offre de porcs prêts à être consommés soit nettement réduite au plus fort de la saison des sandwichs au  bacon et surtout des barbecues.  Même s'il est difficile de prévoir exactement la répercussion sur les prix, les analystes prédisent une augmentation de 6 à 8% des côtelettes, saucisses et jambons.

Les consommateurs ne se tourneront sans doute pas vers la viande de boeuf, dont le prix a également fortement augmenté ces derniers mois en raison de la sécheresse touchant plusieurs Etats comme le Texas, grands éleveurs de bétail.

Source : avec AFP

STOP AUX ELEVAGES SUR CAILLEBOTIS : ORGANISONS UNE REVOLTE SANS PRECEDENT EN DORDOGNE

ORGANISONS UNE REVOLTE SANS PRECEDENT

EN DORDOGNE CONTRE LA SOUFFRANCE DES PORCS

ELEVES DANS DES PORCHERIES SUR CAILLEBOTIS

Q'est-ce que les élevages en bâtiment sur caillebotis qui représente plus de 90% des élevages de porcs français. Dans ces élevages, les animaux sont élevés à l'intérieur de bâtiments. Le sol de ces bâtiments est constitué d'un sol ajouré nommé caillebotis qui permet d'évacuer les déjections des animaux (urine plus excrément dont le mélange est appelé lisier) dans des fosses situées dans la partie basse de ces bâtiments. Les déjections suivent ensuite un circuit par gravité jusque dans des grandes cuves de stockage appelées fosses à lisier. Voici comment sont élevés ces pauvres porcs qui ne verront un brin d'herbe de leur vie :

Pas de litière de paille

Le sol nu et les caillebotis peuvent causer des blessures, des boiteries de l’inconfort et empêche un comportement normal de fouille.

Des densités d’élevage trop élevées

Les porcs sont souvent gardés dans des élevages surchargés avec peu ou pas d’espace pour prendre de l’exercice ou exprimer leur comportement naturel.

Le sevrage précoce

Les porcelets sont généralement enlevés brutalement de leur mère à l’âge de quatre semaines alors que à l’état naturel le sevrage se ferait progressivement vers l’âge de trois ou quatre mois.

La coupe des queues

A cause des densités d’élevage trop élevées et de l’environnement appauvri, il est fréquent que les porcs mordent la queue de leurs congénères. C’est la raison pour laquelle on coupe généralement la queue des porcs.

La castration

En France et en Europe les porcelets sont généralement castrés les premiers jours de leur courte vie sans anesthésie.

STOP A LA BARBARIE CONTRE

LES PORCS SANS DEFENSE

dans les élevages sur caillebotis !

VOICI CE QUE L'ON VOUS CACHE :

Les cochons, truies et porcelets.

"Lors de mes études dans mon lycée agricole, j'ai effectué plusieurs semaines de stage dans la partie naisseur /engraisseur de l'élevage de porc. La maternité est l'endroit qui m'a le plus choqué, l'endroit de toutes les tortures.

Les cochettes sont élevées en groupe jusqu'à ce qu'elles soient "en production", c'est-à-dire en âge d'être inséminées et de faire des petits, vers 8-9 mois. Elles sont inséminées "grâce" à des grandes paillettes de sperme (que j'ai eu l'immense dégoût de manipuler) :


"Les truies sont bloquées dans des cages et leurs derrières sont dirigés vers nous : les élèves. Nous avons chacun 10 truies à inséminer. Les paillettes de sperme doivent être enfoncées dans le vagin de la truie et nous devons laisser fondre le sperme congelé à l'intérieur de la truie. On enlève le bâton et on passe à la suivante". (Extrait de mon journal de bord personnel).

Les truies donnent naissance en moyenne à 14 petits par mise bas. Elles mettent bas dans des sortes de cages où leurs déplacements sont réduits : Elles peuvent être debout pour manger ou allongées pour nourrir les porcelets. Les truies sont réformées (conduites à l'abattoir) à environ 3 ans après avoir donné naissance à 5 portées.
 

Un cadre de rêve pour élever vos enfants...

Dans les élevages de porcs, les porcelets sont sevrés à l'âge de 24 jours alors que leur sevrage sans la manifestation de l'homme dans leur cycle naturel est d'environ 4 mois. Dans la première semaine de leur vie les porcelets sont maltraités à souhait.


Ce matin en salle de maternité j'ai vu que la numéro **** avait mis bas de 13 petits porcelets. L'un d'eux assez faible ne tétait pas et restait allongé sur le sol. Je le poussais donc du bout des doigts pour tenter de le stimuler. Mon maître de stage est arrivé par derrière,  il a pris le porcelet par la queue et l'a lancé contre le mur de la porcherie. 
Je me suis retrouvée là, très choquée par ce geste d'une violence insupportable. Le maître de stage m'a regardé et a semblé être perturbé par ma mine choquée,  il a donc dit : "- Il allait mourir de toute façon, va le mettre  dehors et reviens après". J'ai hoché la tête et je suis allée prendre le porcelet qui,  à mon grand désespoir, était toujours à moitié conscient  J'ai interrogé le maître de stage du regard et il m'a dit:  "- c'est les nerfs ça ! Il ne souffre plus t'en fais pas". (Extrait de mon journal de bord).

Les "soins" maltraitances aux porcelets.

Le limage des dents est effectué afin de limiter le taux de cannibalisme chez les animaux (qui se manifeste lorsque les animaux sont trop nombreux dans une case). Le coupage de la queue à l'aide d'un fer chauffant ou d'une pince sert au même motif. Les porcelets étaient tatoués grâce à une pince.


Les joies de la castration à vif 

En travaux pratiques, les élèves de ma classe et moi-même avons pu nous exercer à castrer des porcelets. Expérience forte en émotions.


"Je regarde le professeur, il prend un porcelet et l'installe la tête à l'envers entre ces jambes. Il prend le scalpel et l'enfonce rapidement dans les deux testicules du pauvre petit cochon qui se met à pousser des cris effroyables (semblables à des cris d'enfants), ensuite il met son doigt dans la testicule ouverte en ressort un ligament de chair, le coupe avec son scalpel, fait un noeud et passe au suivant". (Extrait de mon journal de bord personnel).


Une de mes amies a tué un porcelet : elle a trop tiré sur le ligament du testicule et les intestins ce sont déversés sur ses jambes. Une semaine plus tard elle donnait sa démission.

L'infirmerie était l’endroit que je détestais le plus. C'est l'endroit où on isolait les cochons qui présentaient des malformations, des abcès ou des blessures. Les cochons n'y étaient pas soignés (sauf plaies ouvertes) : Il s'agissait simplement de voir s'ils allaient tenir jusqu’à ce que le camion d'abattage arrive.


Second stage

J'ai effectué deux semaines de stage chez une famille d'éleveurs très sympathiques (j’espère que cela ne vous choquera pas, mais je trouve qu'en effet dans les souffrances causées aux animaux dans les élevages, ce ne sont pas les éleveurs qu'il faut blâmer mais les personnes qui les dirigent et les obligent à produire plus en dépit de la qualité de vie des animaux).

Ces éleveurs possédaient un bâtiment d'élevage de porcs. Ils accueillaient des porcelets qu'ils devaient engraisser. La période d'engraissement est la période après le sevrage où le "but" est de faire prendre un maximum de poids à l'animal. Ce poids tourne entre 115 et 120 kg et la période d'engraissement dure 6 mois.

J'ai pu donc observer et pratiquer aux "soins" des animaux.
"Ce matin nous avons vacciné les petits cochons contre la toux. La méthode consiste à rassembler les 25 cochons d'une même case dans un coin à l'aide de panneaux. Les cochons son très serrés, ils se marchent dessus... Certains commencent même à avoir le derrière violet à cause de l'étouffement. Puis on pique et on marque au crayon chacun des cochons vacciné. Il fait une chaleur insoutenable et l'odeur est presque insupportable." (extrait de mon journal de bord personnel).


En effet, dans ces bâtiments il fait une température environnant les 30°C. C'est une chaleur étouffante et si vous n'êtes pas habitué à l'odeur suffoquante,  vous vous gratterez la gorge plusieurs jours après être resté dans ces bâtiments. Les cochons sont logés dans des cases (sur caillebotis où ce stage a été effectué) et nourris avec une farine alimentaire (farine mélangée avec de l'eau dans une immense cuve avec un aspect de bouillie infecte).

Le stress,  la souffrance, la température élevée, le manque d’espace et l’absence de terre où fouiller peuvent amener les animaux à s’entre tuer  : aussi il ne m'était pas rare en rentrant dans une salle d'engraissement de sentir une odeur de fer qui ne s'oublie pas : l'odeur du sang. C'est une vision épouvantable.  Un cochon inerte sur le sol froids et dur,  avec du sang recouvrant son corps et les autres cochons le groin rempli de cette substance visqueuse et rouge.

"Ce matin nous avons transféré des cochons d'une salle de la porcherie à une autre. 27°C, odeur répugnante... Porc sur caillebotis sans paille. Pas de lumière naturelle.
Nourriture: Eau + farine alimentaire.
Je rentre dans la case avec le panneau qui sert à se protéger et à diriger les cochons, je les incite gentiment à sortir en les stimulants avec des petits coups de doigts sur le dos. D'un coup alors qu'ils avancent calmement vers la sortie, l'ouvrière (qui est une jeune femme que je trouvais bien sympathique) claque un gros coup de bottes dans le derrière du cochon." 
(Extrait de mon journal de bord personnel).
 

Dans cette exploitation j'ai pu découvrir le tatouage des porcs d'une façon différente de celle que j'avais vue dans mon lycée. "Sinon ce matin j'ai eu le droit à une explication sur le tatouage des porcs. Je connaissais déjà la technique de pince qui enfonce l'encre dans l'oreille. Mais là où je suis, ils ont un manche avec des piques qui dessinent le numéro au bout. Pour tatouer les cochons ils faut les frapper très fort afin que les piques pénètrent la peau". (extrait de mon journal de bord personnel).

La plupart des élevages français ont ce même cahier des charges. Ce que j'ai vu dans ces exploitations ne sont aucunement des exceptions. 
 
J'ai appris que dans la souffrance nous sommes tous égaux"
 

STOP PORCHERIES/DORDOGNE : Boycott Noix du Périgord, Fraise du Périgord, vin de Bergerac, Truffe noire, foie gras, Boycott Tourisme

Mobilisation générale à Agonac

contre la porcherie d'Agonac :

Appel au boycott du tourisme périgourdin !

a2016.jpg

Camarades, citoyennnes, citoyens, nous avons toujours pu compter sur votre mobilisation.  Nous espérons le faire encore aujourd'hui et demain pour les populations locales de la région d'Agonac qui ne veulent plus de lisier ni de porcs malheureux vivant l'enfer au quotidien dans les élevages infernales sur caillebotis.

Nous devons nous organiser pour faire face à l'état lamentable des porcheries existantes à Agonac mais aussi dans d'autres endroits de la Dordogne où nous allons organiser la résistance comme à Trémolat où nous allons défendre les populations locales qui n'en peuvent plus des odeurs nauséabondes.

Ne nous trompons pas de "combat". Puisque certains agriculteurs tiennent tant à ce genre d'élevages dits "industriels" et que les procédures judiciaires s'enchaînent les unes sur les autres pour donner souvent raison raison au lobby porcin, nous devons et vous devez changer de tactique.

Organisons la résistance face à ces élevages de la honte en frappant directement au "tiroir-caisse", non pas des éleveurs qui sont pour certains de petits agriculteurs enflammés par les chambre d'agriculture ou les FDSEA départementales mais du tourisme en général en boycottant toutes les manifestations se rapportant au Périgord dans son ensemble.

Puisque les porcs sont très souvent martyrisés dans les élevages sur caillebotis, nous devons mener une guerre totale CONTRE le tourisme périgourdin qui offre les plus beaux visages aux touristes qui ne savent rien de ce qui se passe sous ses porcheries où porcs, truies et porcelets vivent l'enfer.

Grottes ornées et abris préhistoriques, mille et un châteaux, dix plus beaux villages de France, Sarlat et Périgueux au riche passé médiéval, des entreprises ouvertes au public, et participer à des visites gourmandes, c'est tout cela le Périgord... LOL ... Mais c'est aussi des porcheries industrielles où les porcs vivent l'enfer au quotidien.

Nous vous proposons d'organiser une protestation dans ce haut lieu touristique qu'est Sarlat et ses recettes gourmandes !

Amis randonneurs, organisons une marche silencieuse de Sarlat à Agonac, d'Agonac à Trémolat !

A2133

APPEL au BOYCOTT GENERAL des PRODUITS SUIVANTS du PERIGORD :

l'AOC "Noix du Périgord" pour quatre de ses variétés répertoriées,  la "Fraise du Périgord" qui permet au département de la Dordogne de se placer au second rang des départements producteurs, le vignoble de Bergerac (qui présente un palette exceptionnelle de vins - comprenant plusieurs AOC - , dont la production est essentiellement constituée de vins rouges et blancs, complétée par le vin rosé).

APPEL au BOYCOTT GENERAL des FETES et MANIFESTATIONS de la DORDOGNE

- Du 04/04/2014 au 31/05/2014 : "C'EST LE PRINTEMPS À L'OFFICE DE TOURISME SAINT CYPRIEN" avec l'amicale laïque 

- Du 05/04/2014 au 03/05/2014 : EXPOSITION DE JEANNE SAINT-CHÉRON ET D'EMMANUEL KIEFFER, Galerie d'Art du Passage à Périgueux, Exposition de Jeanne Saint-Chéron, peintre et d'Emmanuel Kieffer, sculpteur.

- Du 12/04/2014 au 13/05/2014 : SALON DU BIEN-ETRE - Le Plantier - 24200 SARLAT-LA-CANEDA : Pour la sixième année, le salon de bien être se déroulera les 12 et 13 avril 2014 au jardin du Plantier où seront présentés un éventail le plus complet possible des nombreuses thérapies et techniques à disposition aujourd'hui telles que naturopathie, micro ostéothérapie, ostéopathie, somatothérapie, réflexologie, soins énergétiques, médecine traditionnelle chinoise, conseils diététiques... Seront présents également : astrologue, voyante, médium,consultant en géo décodage, spécialistes en purification de l'eau, de baies de gogi, produits esthétiques, orgones et aussi le chaudron de Merlin, Ataraxya..

- Du 12 au 27/04/2014 : FOIRE ATTRACTIVE DE LA QUASIMODO à BERGERAC : foire attractive en centre-ville.

- Le 12/04/2014 : BAL COUNTRY à la salle des fêtes de SAINT-ASTIER......

La suite de nos appels au boycott de l'ensemble de la Dordogne à suivre !

Paul TOP

BOYCOTT DE CES MARQUES QUI NE PEUVENT GARANTIR L'ABSENCE D'OGM et de PESTICIDES !

AUCUNE DE CES MARQUES NE PEUT GARANTIR

L'ABSENCE D'OGM ET DE PESTICIDES

TUEURS D'ABEILLES DANS LE PROCESSUS

DE FABRICATION DE LEURS PRODUITS.

ELLES FONT FAUSSE ROUTE !

ActiviaAncelBarillaBlédinaDanetteDanoneGervaisHarry'sMarsPasquierPierre MartinetProduits CasinoRistoranteSélection des MousquetairesSodeboTaillefineVeloutéWeight Watchers

STOP AUX PESTICIDES ET AUX OGM : LA FRANCE 1er MARCHE EUROPEEN SELON GREENPEACE

Une semaine pour dire non aux pesticides …

toute l’année pour agir !

Img 0820

Les cultures potagères en jardinière restent une alternative aux sols des potagers lessivés par les pesticides !!!

la Semaine pour les alternatives aux pesticides, coordonnée par Générations Futures s’est achevée hier. A cette occasion, en tant que partenaire de cet événement, nous avons organisé, à travers toute la France, de nombreuses mobilisations pour informer sur les dangers des pesticides et promouvoir des alternatives.

Une addiction indéfectible

Depuis les années 1950, les pesticides sont utilisés de manière intensive et alimentent un modèle agricole productiviste qui trouve maintenant ses limites. Les pesticides sont un fléau. D’autant plus que la France y est complètement accro.
Malgré les déclarations d’intention du gouvernement, les objectifs en termes de réduction de l’utilisation des pesticides sont loin d‘être atteints. Leur consommation est même encore en augmentation !
La France reste la première consommatrice de pesticides en Europe et la 4ème au niveau mondial. En moyenne, 75 000 tonnes de pesticides sont produites tous les ans en France, et 65 000 sont utilisées, ce qui représente 1/3 des tonnages consommés en Europe.

Les pollinisateurs, premières victimes de cette addiction

Les pollinisateurs sont la clé de voûte de notre sécurité alimentaire. Quelques chiffres pour preuve :
- Sans eux, 4000 variétés de fruits et légumes n’existeraient pas
- 35% de la production mondiale de nourriture dépendent des insectes pollinisateurs
- 80% de la pollinisation sont pris en charge par les abeilles et les guêpes
- 265 milliards de dollars : c’est la valeur annuelle estimée du service rendu par la pollinisation dans le monde
Pourtant, les pollinisateurs sont en déclin. Un déclin notamment dû à l’agriculture industrielle et aux géants de l’industrie des pesticides qui entretiennent notre addiction et n’ont que faire de ces considérations.

Mais le changement doit aussi venir des marques agro-alimentaires qui sont, aujourd’hui encore, très nombreuses à utiliser des pesticides tueurs d’abeilles, alors que des alternatives existent ! Cela s’appelle l’agriculture écologique. Elle repose sur la biodiversité, sur la protection des sols, des eaux et du climat et ne contamine pas l’environnement avec des produits chimiques ou des OGM.

Pour toutes ces raisons, nous avons participé à la Semaine pour les alternatives aux pesticides afin d’informer sur les dangers des produits phytosanitaires et promouvoir les solutions.

Les écogestes au centre de l'AG ordinaire des Gîtes de France de l'Allier (I)

LES PROJETS D'ELEVAGES INDUSTRIELS

COMME LES PORCHERIES N'ONT PAS DU TOUT 

ETE ABORDES PAR LE REPRESENTANT DE

LA CHAMBRE D'AGRICULTURE DE L'ALLIER !!!

Num risation0002

Un dossier d'informations, réalisé par le Relais des Gîtes de France, a été transmis à chaque personne ayant un projet de création d'un hébergement et souhaitant mieux connaître le label "Gîte de France". Ce document est mis à jour régulièrement en fonction des évolutions des normes et des activités. Il permet aux porteurs de projet de disposer d'un grand nombre d'informations avant une visite sur le lieu du projet.
86 % des demandes d'informations ont été formulées par des propriétaires du département de l'Allier et 14 % par des personnes résidant à l'extérieur.
L'augmentation du parc en 2013 s'est accentuée avec l'arrivée de 32 propriétaires pour 44 structures.
24 demandes de subventions ont été enregistrées auprès du conseil général de l'Allier pour un montant de 912 110 € TTC de travaux et 167 690 € de subventions soit un taux moyen de subvention de 18 % tépartis en 24 dossiers subventionnés (13 gîtes ruraux, 6 structures chambres d'hôtes (12 chambres) et 5 équipements de loisirs. Coût moyen des travaux par gîte : 43 997 € ; coût moyen des travaux par chambre : 28 345 €.
Les gîtes ruraux sont classés en épis, (classement revu tous les 5 ans), et à ce jour, 154 gîtes ruraux sont classés en étoiles.
Les 4 relais d'Auvergne ont organisé 10 commissions régionales pour réaliser la sélection des hébergements de charme pour les éditions nationales et les sites internet, pour les classements 4 et 5 épis et pour certains reclassements de chambres d'hôtes. Ce travail régional a apporté plus d'échanges et d'harmonie dans l'application des normes.
Gîtes de l'année : 5 propriétaires ont déposé un dossier de candidature au plan départemental : 1er prix : Mme Delaby Vasseur à Saint-Eloy d'Allier, 2ème prix : Mme de Lamarlière à Le Brethon, 3° prix : Mme Metenier à Vichy, 4° prix : Mr Sistou à Villebret.
Les plans d'action 2014 dans le domaine du "Développement du parc d'hébergements" se poursuivront avec des actions d'informations auprès des porteurs de projets en proposant des réunions et des visites sur sites, tandis que la mise en oeuvre des nouveaux outils naionaux de prospection pour mieux servir les porteurs de projet se mettra rapidement en place.
Au niveau du suivi de la qualité, la poursuite de l'activité de classements des meublés de tourisme auprès des adhérents Gîtes de France continuera tandis qu'au niveau de la communication le développement de certaines thématiques sera mis en exergue comme les l'accueil "Clients-sans-voiture" ou les écogestes dont nous aurons tout loisir de vous parler dans un prochain post.
A suivre

MCDP

Stop à la porcherie d'Agonac : soutien de l'Idiot provincial au Collectif pour la sauvegarde du Périgord

Hier plus de 200 militants écologistes ont

manifesté à Périgueux contre la dégradation

de l'environnement en Dordogne :

en 1ère ligne la porcherie d'Agonac !

armes missiles anitank2 gif

Img 2230

L'eau n'a pas de prix ! Vite, la régie publique !

Plusieurs associations environnementales de défense de la nature (dont le Sepanso) se sont réunies hier dans la préfecture de la Dordogne pour protester contre la dégradation manifeste de l'environnement dans le Périgord, 1er haut lieu touristique français. 

Notre confrère "Sud-Ouest" (10/04/2014) s'est fait l'écho de ce rassemblement devant la préfecture de Périgueux où on pouvait apercevoir certains de nos militants nationaux-bolcheviques du Parti révolutionnaire national-bolchevique qui sillonnent la région d'Agonac où le projet de rénovation de la porcherie commence à soulever des vagues depuis que l'Idiot provincial a annoncé, officiellement, son projet de "camps de la Résistance" autour de Périgueux afin de sensibiliser les populations locales sur les thématiques liées au lisier, aux élevages sur caillebotis, etc...

Photo 3

Nous ne tolérerons AUCUN nouveau projet d'extension d'élevage sur caillebotis en Dordogne et si nous devons aller à la confrontation avec les agriculteurs de la FDSEA24, nous allons leur montrer que nous, nationaux-bolcheviques sommes extrêmement déterminés parce que nous sommes soutenus en masse par la population des villes et de province qui prendra toujours fait et cause pour la défense des animaux de ferme.

Nous sommes des militants de la cause animale et nous protégerons les animaux de certaines racailles qui les font souffrir et nous n'avons pas peur du lobby porcin.

Si nous avons parlé avec l'éleveur Mr François Courtey, avant-hier, c'est bien une des seules fois que nous le faisons et encore, ce le fut, sur l'insistance du nouveau maire d'Agonac, Mme Chistelle Boucaud qui ne souhaite pas voir de "Camps de la Résistance" opposés à la porcherie parce que la mobilisation des medias nationaux et régionaux, de nos militants, de nos camarades écologistes de la région Aquitaine aidés par les associations environnementales des autres régions sur le territoire de la commune seraient certainement un véritable désastre en terme de retombées infernales surtout au niveau touristique, non seulement pour Agonac, pour la communauté de communes "Le Grand Périgueux", pour le canton de Brantôme, mais pour l'ensemble du département de la Dordogne.

Le raz de marée provoquerait un véritable "électrochoc" dans les réservations hôtelières, et les antennes des offices de tourisme se mettraient certainement à tourbillonner dans tous les sens !

De l'entretien téléphonique avec le Mr Courtey, il n'en ait rien ressorti ou presque rien. Nous avec nos positions. Lui, avec les siennes. Il a refusé de nous faire une synthèse de notre communication téléphonique parce qu'il ne veut pas en faire avec des "révolutionnaires", qui plus est, "nationaux-bolcheviques" !!! Le communisme fait peur en Dordogne mais pas dans l'Allier où le président du conseil général, Jean-Paul Dufrègne, est bolchevique. Idem à Clermont-Ferrand : ce sont les voix de mon camarade, le Dr Alain Laffont (NPA) qui ont fait élire le maire actuel. Pfff ! Laissez-moi rire !

Bilan : c'est une pure perte de temps de perdre son temps avec les tenants de la langue de bois qui sont avant tout des éleveurs qui n'en ont rien à cirer de la condition animale ! Leur seul souci, c'est la rentabilité. Et ce ne sont pas les petites "miettes" à la population locale comme les "épandages par pendillard" ou le "lavage d'air" qui changeront la donne. 

Les populations locales sont excédées et ne veulent plus entendre parler de lisier et de "goulag à cochons" où les porcs sont enfermés 24h sur 24 sans voir le moindre bout d'herbe, parce que la mise au pré cela coûte cher et les élevages sur caillebotis sont synonymes de rentabilité. 

Rentabilité et maltraitance des porcs vont de pair. Mais cela va changer, nous vous le garantissons !

Nous sommes avant tout, des militants de la cause animale et écologistes puis, ensuite, de toutes les sensibilités politiques dont celle du national-bolchevisme. Quand on défends un porc, un cheval, un chien, un chat, une truie ou une baleine, on est pas de facto un militant politique. Surtout pas ! Nous balayons donc d'un revers de manche ce faux argument.

Nous, nous avançons sur les dossiers, pas sur les états d'âme de ces éleveurs de ces élevages sur caillebotis, ces élevages de la honte que nous espérons ne plus voir parce que si cela continue, si le lobby porcin et les chambres d'agriculture poussent les populations locales au désespoir, nous irons, nous, à la confrontation généralisée avec cet immonde monde paysan. 

Nous avons, en tant que consommateurs, les moyens de boycotter tel ou tel label, via nos collectifs amis et nous avons pu montrer, que nous, nous savions parler aux masses en rassemblant plus de 11 000 signatures dans un projet de porcherie à Chirat l'Eglise dans l'Allier ( merci de signer encore notre pétition et de cliquer sur ce lien : http://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/halte-projet-porcherie-aux-bouys-chirat/10827 ) !

Nous avons pu montrer, nous, les militants de la cause animale, l'enfer vécu par les canards et les oies en batterie à propos de la saloperie du gavage industriel via les justes dénonciations de nos camarades du comité L214.

Nous allons pousser, en Aquitaine, la porte de l'écrasante majorité des élevages de ces "cauchemars en série", de ces porcheries dites "industrielles" : castration à vif, sevrage, coupe de queue, meulage de dents, cages, caillebotis...

Nous verrons bien si, un ou jour l'autre, les animaux innocents continueront à être de la vulgaire "bidoche", source de profits d'un système libéral immonde et d'une agriculture moribonde qui n'a pas su évoluer avec l'intelligence humaine !

Feu ! Ouvrons le bal !

Pour nos futurs camps de la Résistance, écrivez-nous : resistance-anti-porcherie.agonac@laposte.net 

Marc-Claude de PORTEBANE

Le 3° Rainbow Warrior de la flotte de Greenpeace a fait escale à Cherbourg

Escale du Rainbow Warrior pour 2 jours

à Cherbourg les 7 et 8 avril.

Il était pour la première fois en France depuis son lancement.

Cette escale technique est particulièrement courte, le bateau devant ensuite faire route vers l’Europe du Nord.

C’est pourquoi, il n’a pas été possible d’organiser, à grande échelle, une rencontre avec tous ceux qui ont contribué à son existence.

Au même moment se tenait à Cherbourg le salon Thetis sur les énergies marines renouvelables.

La présence du Rainbow Warrior à Cherbourg, était donc particulièrement symbolique.

En effet, le navire utilise le vent comme principale source d’énergie et, lorsque les conditions l’exigent, un moteur hybride électrique/diesel. La chaleur du moteur et des générateurs est récupérée et recyclée pour chauffer les cabines et pour le préchauffage du moteur. Les eaux usées seront retraitées et purifiées grâce à un système biologique… Greenpeace a donc pu porter et prouver le message : les énergies renouvelables représentent une formidable opportunité. Une opportunité à saisir pour notre pays en termes d’activité industrielle et de création d’emplois.

Les responsables politiques français doivent garantir l’avenir des énergies renouvelables en proposant un cadre réglementaire suffisamment incitatif et stable sur le long terme pour les investisseurs et les industriels. Ils doivent y associer un objectif d’au moins 45% d’énergies renouvelables pour la France d’ici à 2030.

Ambert : l'Association des Animaux en détresse " Les Pattes au Sec " recherche des militants

Merci de bien vouloir aider nos camarades

de l'association "Les Pattes au Sec" d'Ambert

qui agit pour le respect des animaux !

A16 1

L'Association des animaux en détresse " Les Pattes au Sec " a été créée en Septembre 2013 par une poignée de bénévoles d'Ambert et ses environs.

Cette association offre ses services aux propriétaires d'animaux en difficulté, mais agit également pour la protection et le respect de toutes les races d'animaux familiers, de divers oiseaux, volailles et rongeurs ainsi que de nombreux caprins, ovins, ânes et chevaux. Elle s'engage également contre ceux qui exploitent et font souffrir les animaux. Les abus et la maltraitance sont dénoncés.

" Les Pattes au Sec " apporte son aide à ceux qui ne peuvent plus garder leur animal et à ceux qui ne peuvent plus entretenir leur terrain....

L'âne, la chèvre, le mouton et le cheval sont d'excellentes tondeuses à gazon naturelles tout en apportant la joie de leur compagnie !
Pourquoi ne pas leur permettre de manger à leur faim tout en entretenant tout simplement votre terrain ? l'ACAD s'occupe de tout ...transport, surveillance, entretien des clôtures et aménagement des abris.

Faites-leur confiance et permettez à un ou plusieurs de leurs protégés d'être nourrit gracieusement, en échange de l'entretien de vos prés !!!!

Cette sssociation est composée de personnes de tout âge qui évoquent volontiers leurs centres d'intérêts respectifs et qui, surtout, adorent les animaux.

Contact : A.C.A.D. - 15 rue Montgolfier - 63600 AMBERT

Téléphone : 09 67 37 65 35 - Portable : 06 80 48 43 62 - Email : lespattesausec@yahoo.fr

Les élections Européennes avec Europe Ecologie Les Verts en Auvergne, Centre, Limousin

L'Idiot provincial vous donne RDV le 18/04 dans le Canta! :

visite des premières réalisations du projet d'aménagement

d'aménagement touristique de la vallée à Brezons !

sept-2013-236.jpg

La campagne électorale va donc être très courte et très intense. Pour info, notre circonscription électorale regroupe les régions Centre, Limousin et Auvergne.

Clarisse Heusquin, notre candidate tête de liste, parcourt ce large territoire à la rencontre des citoyens et elle a besoin de la mobilisation de militants dans tous les territoires de notre région, à travers leur groupe local, pour l'épauler dans cette campagne. Vous pouvez par exemple lui faire rencontrer des acteurs de luttes écologistes ou d'initiatives qui prouvent que nos propositions sont réalistes, réalisables et pourvoyeuses de mieux vivre. Vous pouvez aussi lui indiquer tout exemple de projet de proximité soutenu par les aides européennes pour montrer le rôle que joue l'Europe aujourd'hui dans votre territoire. Enfin vous pouvez vous mobiliser pour des actions de terrain, comme par exemple la "Vague Verte" du jeudi 17 avril prochain, journée autour de laquelle nous distribuerons massivement un tract identique dans toute la France.

Premiers rendez-vous en Auvergne à noter sur vos agendas :

- jeudi 10 avril à 18h30 à Clermont-Ferrand (Maison du Peuple) : lancement de campagne, meeting festif avec mini-concert et disco-soupe
- vendredi 11 avril à 13h à Clermont-Ferrand (salle 7 du centre Richepin) : présentation de la liste à la presse, avec Jean-Paul Besset, notre eurodéputé sortant, et Danielle Auroi, députée du Puy-de-Dôme
- jeudi 17 avril à 19h30 à Moulins au théâtre : conférence Pierre Rabhi
- samedi 19 avril en Haute-Loire
- dimanche 20 avril à Clermont-Ferrand : passage de la Caravane des candidats députés européens, dynamique nationale qui part de Strasbourg et fait le tour de France en passant par les lieux historiques des combats des Verts, ainsi que là où des choses positives se font sur le terrain. 

Nous comptons sur la mobilisation de tous les militants pour la "Vague Verte" !

MCDP

Exclusif. VIGILANCE PORCHERIE AGONAC : le permis de construire annulé par la mairie

Le permis de construire délivré pour

la SAS Elevages de CAZAS 

représentée par Francis Lebas

a été annulé par la mairie d'Agonac !

L'ex-maire de la commune d'Agonac, Jean-Claude Brouillaud, a signé un arrêté municipal en date du 20/03/2014 portant retrait d'un permis de construire au nom de la commune d'Agonac.

Ce permis de construire (PC 024 002 13 R0002) a été délivré le 12/02/2013.

Le demandeur étant la SAS Elevages de CAZAS, représentée par Francis Lebas, pour la rénovation de 3 bâtiments d'élevage et la construction de 2 bâtiments d'élevage de cochons au lieu-dit "Laborie" à Agonac.

L'élu s'est appuyé sur le code de l'urbanisme, le PLU approuvé le 02/10/2007, ce permis accordé le 23/05/2013 et sur la demande de retrait en date du 08/03/2014.

Le début de la mobilisation a encore payé, mais nous restons tous vigilants.

Nous voulons une déclaration du porteur de ce projet ou un communiqué de presse pour ne plus voir aucune nouvelle construction de nouvelles porcheries qui viendra ternir l'image de cette petite commune de la Dordogne située, comme l'avait relevé très justement l'Idiot provincial, dans le périmètre éloigné de captage de la source d"eau potable "Le Toulon" qui alimente la ville de Périgueux et son agglomération.

Jointe cet après-midi par téléphone, le nouveau maire d'Agonac élu....ce week-end, Mme Christelle Boucaud, nous a assuré qu'il n'y aura aucune autre demande de permis de construire d'une nouvelle porcherie.

Certes ! Mais que valent les bonnes paroles face au tout puissant lobby porcin ??? On a vu ce que cela a donné en Bretagne. Ils ont continué à mentir, mentir à tout le monde.

La vigilance anti-porcherie est maintenue. Le cabinet de Mr le préfet de la Dordogne a été mis "au parfum" aujourd'hui de notre projet de nos futurs camps de la résistance autour de Périgueux afin de sensibiliser l'opinion publique et les medias !

Nous serons inflexibles avec le lobby porcin, ici ou ailleurs en France, d'ailleurs, surtout que sont désormais finies les longues enquêtes publiques ! Finie lʼinformation sur les risques environnementaux que posent de tels élevages ! Et afin que les nuisances soient encore plus proches des gens, rien nʼempêchera lʼadministration préfectorale dʼaccorder une dérogation aux 100 mètres règlementaires des habitations proches, comme elle le fait déjà si souvent.

On imagine les motifs dʼune colère bien légitime de ces citoyens bien ordinaires confrontés à cette situation fréquente après la décision du Ministre de lʼAgriculture de faire passer le seuil dʼautorisation dʼouverture dʼune porcherie de 450 à 2000 cochons.

Que faire alors pour une personne victime immédiate de telles nuisances sinon de s'opposer de façon catégorique et surtout massive ?

En ce qui nous concerne, la mobilisation est maintenue et le projet de camps de la résistance également tant que les populations locales ne seront pas rassurées sur l'avenir environnemental de leurs territoires où le tourisme vert rapporte plus que l'agriculture, en terme d'image, notamment !

Marc-Claude de PORTEBANE

Projet du futur Collectif-Camps de la Résistance Anti-Porcherie à Agonac en Dordogne

- Le bon coin : recherchons terrains amis pour installer nos éventuels campements de la Résistance.

Collectif anti-porcheries industrielles et

projet de camps de la Résistance en Dordogne :

Pour une lutte radicale

Contre le projet de porcherie à Agonac !

Qui sommes-nous ?

Nous sommes un groupe apolitique et surtout indépendant de militants membres de plusieurs collectifs notamment de défense de la cause animale ou environnementaux opposés depuis plus de 25 ans aux projets de porcheries dites "industrielles" et rassemblés sous la bannière du site internet "l'Idiot provincial" : http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/

Nous commençons à être bien connus du lobby porcin et des internautes pour nos pétitions, dont la plus célèbre, "Halte au projet de porcherie aux Bouys à Chirat l'église dans l'Allier en Auvergne !" qui a soulevé plus de 11 000 signatures en l'espace d'un mois via une mobilsation sans précédent sur les réseaux sociaux : http://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/halte-projet-porcherie-aux-bouys-chirat/10827 dont les médias auvergnats se sont fait largement l'écho, comme la radio France Bleu Pays d'Auvergne ou France 3 Auvergne :  http://auvergne.france3.fr/2014/01/11/onze-mille-signatures-pour-sauver-les-cochons-de-l-allier-392777.html

Cette pétition contre ce projet de porcherie à Chirat l'église est la première en France à avoir reçu autant de signatures en si peu de temps. Nous tenons à notre si chère autonomie et nous ne voulons pas de récupération de la part des associations écologistes des partis bourgeois comme cela a été le cas pour Chirat l'Eglise lors d'une hypocrite tentative fin 2013 et ce, devant la préfecture de l'Allier à Moulins.

Nous sommes une poignée de militants, dont certains sont issus :

- de la mouvance nationale-bolchevique française (Parti révolutionnaire national-bolchevique),

- des amis du Front de libération des animaux,

- des sections anarchistes ou altermondialistes,

- des militants de certaines associations environnementales aguerris aux occupations de terrain (Notre-Dame des Landes)

- des camarades antinucléaires (camp anti­nu­cléaire à Valognes pour stop­per Castor) 

- des camarades antii-THT (lignes Très Hautes Tension) issus des actions historiques dans le Cotentin-Maine avec l'occupation du camps de la Résistance au bois de Chéfresne (département de La Manche, région Basse-Normandie, canton de Percy, arrondissement de Saint-Lô).

Nous aimons la planification, pas les désordres qui font désordre pour LA CAUSE DU PEUPLE pour les populations présentes sur place.

Nous avons tiré les leçons du violent face à face avec les compagnies de gendarmerie, en juin 2012, avec les victimes des affrontements qui ont opposés les forces de l’ordre à des militants anti-THT venus participer à un week-end de résistance à Montabot (Un militant interpellé et trois hospitalisés : deux blessés à la tête victimes d’éclats de grenades détonantes et un à la jambe - 550 gendarmes mobilisés pour 100 militants, crainte éventuelle de présence d’explosifs et de tout autre objet susceptible de troubler l’ordre public -).

En attendant que nous ayons tous les "éclaircissements" possibles sur ce dossier, nous recherchons donc des volontaires bénévoles pour garder notre camps de la Résistance 24/24, si celui-ci devait se mettre en place dans les prochaines semaines.

- Recherchons ingénieurs, techniciens. Nous contacter par mail à cette adresse :  resistance-anti-porcherie.agonac@laposte.net

- Des "Camps de la Résistance", (mouvants pour l'instant), sont susceptibles de se mettre en place (mais nous attendons les éventuelles autorisations nécessaires pour leurs mises en place, - préfecture de la Dordogne à Périgueux pour les rassemblements en lieux publics, délai de 7 jours, à confirmer - ).

- Des conférences de presse nationales sont prévues également.

- Merci de respecter la nature, de ramasser tous vos déchets, de laisser les endroits propres comme ils étaient au départ.

- Attention aux provocations sur le terrain, soyez vigilants. 

Merci à toutes et à tous.

Paul TOP

Concours agricole 2014 de Varennes-sur-Allier : la gestion des exposants est à revoir de fond en comble par la nouvelle municipalité

Les commerçants locaux et les exposants ont été

extrêmement mécontents du manque de clients

à ce concours agricole 2014 de Varennes-sur-Allier

qui vit encore comme si on était dans les années 90

sous "l'ex-en-pire" communiste !

Img 4196

90 % des visiteurs pour le foirail, le lobby agricole et les culardes !

Le concours agricole 2014 de Varennes-sur-Allier qui s'est déroulé pourtant, avec une météo plutôt clémente hier et aujourd'hui avec des températures printanières, a été mal vécu par certains exposants qui n'ont pas vraiment réalisés de gros bénéfices alors que, presque partout ailleurs en de pareilles circonstances, les commerçants ne sont pas mécontents de venir souvent de très loin pour faire de bonnes affaires commerciales et non pour "regarder voler les moucherons" !

La nouvelle équipe municipale élue il y a quelques jours doit, d'urgence, "purger" cette manifestation d'ampleur nationale si on ne veut pas qu'elle s'écroule définitivement.

Img 4218

On dirait, comme l'ont fait remarquer certains commerçants non-sédentaires, que tout était fait pour assurer la mainmise du commerce et de l'animation dans le giron du foirail et du bénévolat dans l'édition 2014 de ce concours agricole prestigieux (sic) !

Tellement prestigieux.... que le dépité socialiste de la circonscription, Guy Chambefort, n'a pas jugé bon de se déplacer, hier, lors de l'inauguration. Tout un programme, une fois les élections législatives passées, non ? 

La plupart des visiteurs, ce matin et hier se sont concentrés dans le bâtiment-foirail vieillissant - à l'image de l'ancienne municipalité communiste - où l'on retrouvait pêle-mêle, éleveurs de la race charolaise, culardes au cul fraîchement lavé...

Img 4288

.....fumier, buvette, paille, seaux, urine, bovins au gros "cul" mais épuisés tirant à qui mieux, mieux sur leur corde....

Img 4248

.....pancartes publicitaires à tire larigot...

Img 4251

....coupes de champagne, rires gras des beaufs, bref, le genre de "vitrine d'exception"...

Img 4174

....que l'on ne nous décrit pas toujours dans ce catalogue général de ce concours agricole de l'édition 2014.

Et que dire de la couverture de la structure souillée, réservée aux exposants, (à la limite de la pourriture), hier matin, lors de l'inauguration officielle, ici, sous les pieds du président Jean-Claude Péronnet....

Img 4186

.... où suintaient la flotte et les mauvaises odeurs (vraisemblablement dues à de mauvais nids de guêpe) ? Rigolant

Img 4187

C'est une honte et un scandale ! Où sont les normes d'hygiène ??? Qu'en pense la police municipale de Varennes-sur-Allier (épaulée par celle de la grosse commune voisine de Saint-Pourçain-sur-Sioule) ?

Img 4378

Qu'en pense le "gratin" socialo-communiste qui serrait des "paluches" par-ci, par là ? 

Car il ne faut pas oublier que cette manifestation a été organisée par l'ex-municipalité du communiste Courtadon qui a pris une "gifle" magistrale de la part des varennoises et des varennois lors des municipales 2014 !

Personne ne peut reprocher au président de ce comité de ce concours agricole, Jean-Claude Péronnet, (comme il le précise d'ailleurs dans ce livret), toute l'attention portée au lobby agricole (qui a le mérite de bien traiter les bovins) : "...local accueillant .... consommer sur place .... merci à nos éleveurs et à nos acheteurs de tout l'hexagone qui savent faire la promotion de cette viande de qualité.....à une époque où le bénévolat s'essouffle....".

10 000 m² d'exposition commerciale pour quel ratio de rentabilité pour les exposants et les forains qui ont fait le déplacement depuis des contrées lointaines, comme ce fidèle couple de propriétaire-viticulteur venu de la Charente lointaine et qui commercialise du Cognac, du Pineau des Charentes et des vins de Pays ?

Img 4292

L'Idiot provincial a présenté, ce matin, au président de ce comité de foire, Jean-Claude Péronnet et au nouveau maire de la commune, Roger Litaudon....

Img 4372

....un de ces commerçants qui ont "explosé de colère" parce que, selon cette fromagère, pratiquement tous les visiteurs étaient sur le site d'expositions des bovins en fin de matinée en non dans les rues !

Img 4373

Ici la négociante détail et demi-gros en fromages (Beaufort, meule des Alpes, Abondance, reblochon, tomme de Savoie, tomme des Bauges) de la maison "L'Autel du Palais" dans la Drôme, exprime son vif mécontentement au nouveau maire de Varennes-sur-Allier, Roger Litaudon.

Comme le dit si bien l'adage populaire, désire-t-on à Varennes-sur-Allier, "le beurre, l'argent du beurre et la crémière" ?

Quant à celles et à ceux qui voulaient déguster le fameux "pavé de charolais" sous le chapiteau de l'exposition bovine, rares étaient les places disponibles (quand elles n"étaient pas occupées par les buveurs de champagne) tandis que les files d'attente s'allongeaient comme lorsque l'on veut prendre l'avion pour une destination inconnue au bataillon !!! Bouche cousue

Img 4386

Et ce n'est pas la magnifique "Reine de Varennes" et ses deux dauphines qui ont pu changer le "désert ambiant" réservé aux malheureux exposants ! Ambiance !

Img 4191

La plupart des attractions foraines étaient en fin de matinée, en "stand by", les buvettes étaient à moitié vides tandis que sous le foirail, les bouteilles de champagne à 20 € l'unité, accompagnées d'une assiette de "pompe aux gratons" coulaient à flot dans les coupes tenues par les maquignons, les acheteurs, les éleveurs, et quelques badauds (qui ont payé l'entrée, soit 3€ par jour - samedi : tampon noir, dimanche : tampon rouge).

Pendant ce temps-là, la "fronde" commençait à faire front chez les commerçants varennois qui n'attendent que de voir venir notre organisation, le "Comité d'Accompagnement et de Soutien aux Travailleurs Indépendants" (CASTI)que nous allons mettre en place dans les prochains mois en Auvergne et qui est appelé à rassembler sous sa bannière, tous les mécontents de tous bords et surtout les petits commerçants qui n'en peuvent plus d'être traités, dans notre société, pire que des "gueux" et surtout comme de vulgaires "vaches à lait" de notre société composée pour l'essentiel, de parasites, de bénévoles à tout va, de feignasses avec les moins de 35 heures mais actifs lors des manifestations qui rapportent du fric dans les caisses de la grande armée du bénévolat, une verrue qui risque de "flinguer" nos petits commerçants, nos petits artisans et nos petites entreprises qui agonisent sous le feu de la pression fiscale qui, elle, ne faiblit pas parce qu'il faut bien combler le déficit de tous ceux qui dilapident l'argent public !

Marc-Claude de PORTEBANE

Flicage de la totalité des Français par la DGSE via l'opérateur Orange

C'est un scandale d'Etat !

PIH-FB-big-brother-US-2013-12-12-FR

BREIZATAO – ETREBROADEL (23/03/2014) Non seulement les services secrets français disposent d’un accès total et en dehors de tout contrôle sur les réseaux d’Orange, mais en plus les deux organisations collaborent pour parfaire les technologies d’écoute et de cryptanalyse. Ce qui émerge aux yeux de tous, c’est l’existence d’un service d’espionnage tourné contre tous les Français, à une échelle jamais atteinte par les services sécuritaires les plus totalitaires, Stasi comprise.

Orange : une compagnie d’état au service de la Stasi française

On s’en doutait déjà un peu, le journal Le Monde vient maintenant d’en fournir la confirmation : la fameuse « société télécoms » partenaire de la DGSE, auquel faisait référence un document d’Edward Snowden révélé en novembre dernier, n’est autre que l’opérateur historique Orange. La véritable nouveauté que révèle le journal du soir, en revanche, est l’aspect inconditionnel, voire incestueux, qui caractérise ce partenariat.

La DGSE et l’opérateur télécom collaborent de manière profonde et en dehors de tout contrôle. Non seulement le service secret français dispose d’un accès libre et total à ses réseaux et aux flux de données qui y transitent, mais en plus les deux organisations travaillent ensemble pour améliorer les techniques d’interception, en particulier quand il s’agit de casser le chiffrement des données qui circulent.

Cette relation particulière n’avait pas échappé au GCHQ, l’agence de surveillance britannique, qui estimait d’ailleurs qu’elle conférait un « avantage comparatif » à la DGSE dans le milieu des services secrets. Autrement dit, il est rare de trouver pareille collaboration ailleurs dans le monde, même aux Etats-Unis. Ce « coworking » est tellement efficace que le GCHQ s’est efforcé de se rapprocher de la DGSE et de son ami Orange, pour former une sorte de trio d’espionnage basé sur « le partage et la coopération ». A ce titre, les Britanniques auraient dit que les Français étaient « très désireux de nous montrer leur travail », notamment dans le domaine de la cryptologie.

Une culture commune : X-Télécom

Au quotidien, le partenariat entre la DGSE et Orange n’est géré que par un très petit nombre de personnes, réparties dans trois services : la direction des réseaux (qui gère notamment les points d’atterrissage des câbles sous-marins), la direction internationale (pour accéder aux réseaux étrangers de l’opérateur) et la direction sécurité. Cette dernière serait d’ailleurs « une chasse gardée des anciens de la direction technique de la DGSE ». Si la collaboration fonctionne aussi bien, c’est aussi parce que tout ce petit monde partage au fond la même culture : la filière X-Télécom (Ecole Polytechnique, suivi de Télécom Paris Tech). « Les X-Télécoms et la DGSE, c’est la même conception de l’Etat », explique un membre de cabinet ministériel dans Le Monde.

Interrogé par le journal, le président du syndicat CFE-CGC d’Orange, Sébastien Crozier, ne confirme pas la relation particulière entre l’opérateur et la DGSE, mais ne la réfute pas non plus. « Les opérateurs, quelle que soit leur taille, n’ont pas les moyens de résister. Etre opérateur, c’est bien plus qu’on ne croitune fonction de souveraineté nationale », explique-t-il. De son côté, la députée européenne Françoise Castex ne se dit guère surprise par ces révélations. « On comprend mieux le manque d’empressement du gouvernement français à dénoncer le scandale de la NSA, et qu’il ait mis plus d’un an et demi à transmettre aux eurodéputés français un semblant de position sur le paquet de données personnelles en cours de négociation au niveau européen. La France doit revoir sa législation nationale afin de garantir que la DGSE soit soumise à une vraie surveillance publique par le biais d’un contrôle parlementaire et judiciaire effectif », déclare-t-elle dans un communiqué.

NAISSANCE du PORTEBANISME, VICTOIRE de l'IDIOT PROVINCIAL et de NOTRE PETITION contre la soirée pavé du comité des fêtes de Montoldre

Naissance du "PORTEBANISME" :

notre pétition, votre mobilisation ont porté ses fruits

car la "soirée pavé" que devait organiser ce soir

le comité des fêtes de Montoldre a été annulée

dans ce territoire de la Varennes Forte Tête !

Img 4209

Portes closes ce soir à la salle des fêtes de Montoldre !

Img 4214

Quelques extraits de nos signatures de notre pétition publique

Img 4215

La pétition publique déclenchée par l'Idiot provincial a été salutaire pour le restaurateur de la toute petite commune de Montoldre "La Truffade du Saint-Eloi" puisque la "soirée pavé" prévue par le comité des fêtes de la commune - "dans le cadre du concours agricole de Varennes-sur-Allier", (omme on pouvait le constater sur notre capture d'écran de leur page facebook), a été annulée.

Notre pétition intitulée "Concours agricole 2014 de Varennes-sur-Allier : Stop à la concurrence déloyale à Montoldre" a été largement signée par des personnes qui ont salué notre courage et notre détermination pour défendre ce restaurateur de la communauté de communes Varennes-Forterre qui avait prévu de fermer son restaurant si la soirée "pavé" était maintenue par ce comité des fêtes qui, lui, ne paie pas les cotisations des entreprises ou des entrepreneurs indépendants.

Ce soir, nous vous remercions d'avoir massivement répondu à notre appel puisque le restaurateur affiche désormais "Complet" et a décidé de présenter à ses clients un menu à 19,50 €...

Img 4085

Un menu à 19,50 € fait par un professionnel

de la restauration qui paie, lui, des charges 

....qui s'effectue pleinement dans le cadre de l'édition 2014 du concours agricole de Varennes-sur-Allier puisque tous les restaurants partenaires identifés par l'affichette ci-dessous vous proposent, comme  "La Truffade du Saint-Eloi", des menus "Spécial Concours Agricole" avec de la viande charolaise, ce qui est bien la moindre des choses.... quand on veut faire travailler les entreprises adhérentes de telle ou telle communauté de communes.

Img 4211

Sans l'appel à l'aide de l'Idiot provincial, sans la mobilisation de nos camarades, sans le poids de vos signatures, sans votre écoeurement général, sans le soutien du président du concours agricole Jean-Claude Péronnet, sans le soutien des élus classés divers droite, sans la solidarité des commerçants, des artisans et des chefs d'entreprise, le restaurant-traiteur "La Truffade de Saint-Eloi" aurait fermé ses portes parce que le comité des fêtes avait prévu d'organiser, de son côté, une soirée concurrente !

Img 4212

Les clients de la "Truffade du Saint-Eloi" ont répondu massivement à notre appel à la mobilisation et ce, suite à notre pétition publique.

Nous avons gagné ce combat parce que vous et nous avons été unis, en solidarité avec le monde des entreprises, qui paient des charges de plus en plus excessives sous le gouvernement socialiste. La défaite du gouvernement Ayrault est venu siffler la fin de la récréation pour tous les laxismes parce que le peuple de base des petites entreprises en a marre de trimer et de "casquer" de plus en plus pour le parasitisme ambiant.

De cette mobilisation sans précédent pour le restaurateur de Montoldre est né le "Portebanisme" qui veut rassembler, à l'avenir, tous les petits commerçants et artisans opposés au système capitaliste et surtout au socialisme des bobos qui ne comprennent rien aux valeurs des entrepreneurs indépendants !

Cette semaine, nous avons jeté les bases des statuts d'une association de défense des petits commerçants et des petits artisans intitulée "Comité d'Accompagnement et de Soutien aux Travailleurs Indépendants" (CASTI) avec un siège social en Auvergne et un conseil d'administration étendu désormais à toute l'Auvergne avec une contagion possible à d'autres régions !

Grâce à vous toutes et à vous tous, le "PORTEBANISME" est désormais né et accouchera, à l'avenir, de beaucoup d'autres actions spectaculaires pour la défense des victimes du système !

Merci à toutes et à tous pour votre soutien et ce, malgré les nombreuses menaces auxquelles, (vous vous en doutez bien), nous avons dû faire face.

Nous vous donnons RDV dans d'autres villages de l'Auvergne où le petit commerce local devra subir les soirées organisées par les Comités des fêtes X ou Y et ce..... bénévolement et sans cotisations aux caisses de retraite et au RSI, notamment !!!!

Marc-Claude de PORTEBANE

De l'abattoir aux prés pour ces vaches qui gambadent ENFIN vers la liberté

Les vaches, on a pas l'habitude les voir hyper actives ! D'habitude, elles broutent l'herbe, meuglent... Mais le TDN veut vous montrer ces grosses bêtes sous un autre jour !

En effet, ce groupe de vaches se dirigeait vers l'abattoir quand un ange gardien leur est tombé dessus. Des personne ont décidé d'acheter celles qui se dirigeaient vers les portes de la mort, et ainsi, leur sauver la mise. Cette vidéo nous montre donc ces vaches, heureuses de sortir de l'abattoir et gambader dans la prairie.

Croyez-nous, ce n'est pas tous les jours que vous verrez des vaches sauter ! La vidéo en cliquant sur ce lien :

http://dai.ly/x1cbxw9

Enfin à J-1, le catalogue général du concours agricole 2014 de Varennes-sur-Allier !!!!

Il était temps, le catalogue général 

du concours agricole 2014 de

Varennes-sur-Allier est enfin arrivé !!!!

Img 4158

Bonjour la pub pour la boucherie, la "maison Pejoux" de Varennes-sur-Allier en pleine page 4....

Img 4160

....les trois numéros de téléphone de "La Maison du Charolais" ont été "limite" coupés par l'imprimerie, sans laisser de marge en bas de la page.

Et au niveau éditorial, il n'y a pas le mot du maire....(élections oblige)....à moins que la maquette avait déjà été programmée avec le mot de l'inamovible "Peppone local" Courtadon...., d'où refonte en dernière minute de la plaquette..... ce qui expliquerait peut-être le retard considérable pris dans la livraison de ce catalogue général mis à la disposition du public à... J-1, soit hier !!!

En tout cas, c'est très sympa pour les annonceurs locaux et régionaux qui ont misé dans ce catalogue général du concours agricole de Varennes-sur-Allier 2014, (250 € pour une page de pub), édité à 4 500 exemplaires dont l'impression revient au studio de communication Tuka..... qui retrace en page 3 sa stratégie (sur mesure) : "réactivité, création, valorisation, publicité tous supports, stratégie, technologie".

Réactivité, en effet !!! Bisou

Img 4170

La mauvaise qualité de la mise en page concernant les pubs de la "Maison Pejoux" de Varennes-sur-Allier (page 4) ou du "Relais de la Route Bleue" à Saint-Loup (page 26) doivent nous interpeller sur ce manque de professionnalisme certain pour une aussi grande manifestation où les éleveurs de la race charolaise devront mettre en exergue "...une vitrine d'animaux d'exception toujours présentés avec soin....", comme le rappelle l'unique édito du président de ce concours 2014, Jean-Claude Péronnet ! Bouche cousue

Tout un symbole dans cette région de la Varennes-Forterre !!!! Avare

Indemnités d'élus à Varennes-sur-Allier : le nouveau maire Roger Litaudon, fait déjà faire des économies aux contribuables !

Le bon sens a de l'avenir à Varennes-sur-Allier

pour les indemnités des élus varennois :

le nouveau maire, Roger Litaudon fait gagner

3,2 % aux contribuables de la commune !

Img 4142

Premier conseil municipal dense en nominations ce soir et "baptême du feu" de Roger Litaudon, le nouveau maire de Varennes-sur-Allier face à l'opposition communiste qui tient maintenant la place d'une "cabine téléphonique" avec les votes des commissions permanentes (organisation et composition), l'élection des délégués au conseil d'administration du CCAS, la costitution de la commission d'appel d'offres visée à l'article 22 du code des marches publics, l'élection des délégués auprès des associations locales, l'élection du correspondant "Défense",, la composition du jury communal pour le Concours "Fleurir la France", le représentant de la Ville à l'assemblée générale de l'ATDA, le représentant à l'AG de l'association "RN7 2X2 voies Allier", etc....

Le maire a expliqué dans quel état d'esprit son équipe et lui s'étaient engagés pour l'indemnité des élus et ce, en faveur du temps passé, de l'engagement des élus à la vie collective en faisant réaliser aux contribuables varennois, une économie substantielle de 3, 2 % par an à la population varennoise.

Ainsi, lui, ne touchera que 1636,10 € par mois, ce qui est peu puisque pour les communes de 3500 à 9.999 habitants, le revenu mensuel est de 2090,81 euros mensuels.

Bravo pour ce bon sens auprès de chez nous !

Nous verrons donc combien gagnait le mois dernier le "Peppone local", l'ex-maire communiste, le camarade COURTADON !

A suivre 

MCDP

Extension porcherie d'Agonac : la venue de l'Idiot provincial souffle sur les braises de la révolte périgourdine !

Nos groupes anti-porcheries industrielles

sont dissiminés autour du projet de construction

de la porcherie d'Agonac et du projet

de restauration de ces bâtiments infâmes !

Img 1851

Une vingtaine de nos camarades anti-porcheries sont dissiminés, actuellement, dans la région de Périgueux pour aider les citoyennes et les citoyens de la région d'Agonac qui s'opposent au projet de restauration et de construction de la porcherie d'Agonac afin de préparer le lancement d'une vague de protestations unilatérales afin de sauvegarder le tourisme, le périmètre éloigné de la source qui alimente Périgueux et sa région "Le Toulon" et l'ensemble des périgourdins sur les dangers potentiels de ce projet immonde en terme d'image pour la Dordogne.

Répondant à l'appel du Parti révolutionnaire national-bolchevique et de différentes structures environnementales notamment celles voisines des tendances dures proches du Front de libération des Animaux, nos camarades sont arrivés de toute la France, tôt ce matin vers 4 heures, en provenance de l'Auvergne, de Nantes, de Paris, de Nancy, de Grenoble, de Lyon, etc....

Nous sommes venus soutenir les citoyennes et les citoyens d'Agonac en apportant notre savoir-faire dans la lutte pour la libération de la cause animale dans leur si belle région et notamment à l'APEA (Association de protection de l'environnement à Agonac).

Img 1832

Il est hors de question de laisser passer ce nouveau projet de rénovation et de construction d'une porcherie où les porcs, truies, porcelets auront à connaître l'univers carcéral du béton.

Le temps des atermoiements avec le lobby porcin en France est révolu.

Nous sommes les protecteurs des animaux et nous devons prendre la défense de cette noble cause sans avoir  à nous préoccuper du devenir économique de ces éleveurs qui font du fric sur le dos des animaux, quelqu'ils soient, d'ailleurs !

N'est-il pas étonnant que les autorités administratives de la Dordogne n'aient-elles pas, déjà, fait raser ces bâtiments d'un autre âge qui sont une verrue pour le tourisme de la Dordogne et de son patrimoine architectural ?

Malgré les pressions de la FDSEA et du lobby porcin contre les opposants aux projets d'élevages, l'Idiot provincial est passé à l'offensive en Dordogne avec ses camarades !

A suivre

Marc-Claude de PORTEBANE

Photos : Marc TENAILLON

Varennes-sur-Allier : ménage à faire pour le maire Roger Litaudon et pain sur la planche pour la police municipale pour le concours agricole 2014

Du pain sur la planche pour

la police municipale lors du 

concours agricole 2014.....

Img 4150

N'importe quel quidam pourra-il entrer dans cette cour d'immeuble privative quand des palettes obstruent la signalisation privée derrière le foirail avant l'édition du concours agricole 2014 ?

Img 4151

Normale ? Pas normale la pose de cette cale sous le chapiteau permettant d'accueillir les touristes qui viendront déguster le fameux pavé de Charolais lors de l'édition 2014 du concours agricole ? Qu'en pense la commission de sécurité ?

...et le ménage à faire pour le nouveau

maire Roger Litaudon !

Renouvellement des membres du CCAS et convoc' du conseil municipal !

Conformément aux disposition du décret du 06 mai 1995 modifié, le nouveau maire de Varennes-sur-Allier, Roger Litaudon, procédera prochainement au renouvellement des membres du conseil d'administration du CCAS (centre communal d'action sociale) : "Ceux-ci devront être choisis par les personnes proposées par les associations qui oeuvrent dans le domaine de l'insertion et de lutte contre l'exclusion, les associations de retraités et de personnes âgées et les associations de personnes handicapées. Les associations qui ne l'uraient pas fait sont invitées à présenter leurs candidats par écrit, et au nombre d'au moins par association, le mardi 15/04/2014 au plus tard".

Les membres du CM (conseil municipal) sont invités, eux, ce soir pour élire le secrétaire et du secrétaire adjoint.

La réunion portera sur les commissions permanentes (organisation et composition), l'élection des délégués au conseil d'administration du CCAS, la costitution de la commission d'appel d'offres visée à l'article 22 du code des marches publics, l'élection des délégués auprès des associations locales et l'élection du correspondant "Défense" tandis qu'au niveau intercommunal, il faudra noter l'élection des délégués au SDE 03 et au SIVOM Val d'Allier. Au niveau du cadre de vie, la composition du jury communal pour le Concours "Fleurir la France" devrait retenir l'attention des varennoises et des varennois. Il faudra prendre en compte également l'élection du représentant de la Ville à l'assemblée générale de l'ATDA. Quant à l'urbanisme, à suivre l'élection du représentant à l'AG de l'association "RN7 2X2 voies Allier",  ainsi que d'autres questions diverses de moindre importance, comme les indemnités aux élus....

Comité de soutien à "La Truffade" de MONTOLDRE : l'appel de Marc-Claude de PORTEBANE

Hier soir, nous avons jeté les bases de

notre futur comité de soutien au restaurateur

"La Truffade de Saint-Eloi" et cet 

après-midi une autre idée d'association

de soutien à ce comité a été lancée !

A2131

Hier soir, nous étions une demi-douzaine de camarades à apporter notre soutien à une noble cause, celle de la défense des travailleurs indépendants qui en ont assez d'être les "vaches à lait" du système à la "Française" et de leur défit lancé aux travailleurs indépendants.

Vous en saurez beaucoup plus dans les prochaines semaines car rien ne presse dans la vie puisque le restaurateur de Montoldre "La Truffade de Saint-Eloi" a bien patienté, lui aussi, quelques années dans l'espoir qu'on le laisse travailler tranquillement et en toute sérénité sans animosité aucune envers qui que ce soit ou alors, il faudra nous démontrer le contraire.

Entre 12 et 14h, nous avions téléphoné à Mme Margelidon-Fouquet, le nouveau maire de Montoldre pour l'avertir de la future création de ce futur comité de soutien, pour l'assurer de notre esprit de concorde et pour lui demander d'être un des membres d'honneur de notre association loi 1901. Ce à quoi, elle déclina fort poliment.

Par contre, le restaurateur aurait passé lui, 2h dans le bureau de l'élue et ce, dans l'après-midi. Chut ! Vous n'en saurez pas plus.

Cet après-midi, dans la région de Clermont-Ferrand j'ai décidé, avec quelques camarades nationaux-bolcheviques, de lancer une réflexion sur la création potentielle d'un Comité de soutien au Comité de soutien au restaurateur "La Truffade de Saint-Eloi parce que, nous, nous aimons bien le goût du secret et que nous ne voulons ni être espionnés ni pointés du doigt.

Ce Comité de soutien au Comité de soutien aura une dimension plus régionale et sera appelé à soutenir d'autres comité de soutien à des travailleurs indépendants. Il interviendra en teme de communication, notamment.

Moi, j'adopte et j'adopterais toujours la doctrine nationale-maoïste du président Mao tsé-Toung lorsqu'il affirmait que dans la vie, "Les contradictions et la lutte sont universelles, absolues, mais les méthodes pour résoudre les contradictions, c'est-à-dire les formes de lutte, varient selon le caractère de ces contradictions : certaines contradictions revêtent le caractère d'un antagonisme déclaré, d'autres non. Suivant le développement concret des choses et des phénomènes, certaines contradictions primitivement non antagonistes se développent en contradictions antagonistes, alors que d'autres, primitivement antagonistes, se développent en contradictions non antagonistes" (Le petit livre rouge - De la contradiction - Août 1937 - Oeuvres choisie de Mao tsé-Toung, tome I.

Ceux qui critiquent le Comité de soutien au restaurateur "La Truffade de Saint-Eloi en disant que c'est une association communiste, ont tout faux.

Par contre, ceux qui diront que le futur Comité de soutien au Comité de soutien au restaurateur "La Truffade de Saint-Eloi" est composé de camarades nationaux-bolcheviques n'auront pas tout faux puisqu'ils auront bien raison.

Ne confondons pas le communisme (PCF, communisme de gauche, en déclin) et le national-Bolchevisme (PARTI REVOLUTIONNAIRE NATIONAL-BOLCHEVIQUE, communisme de droite, en pleine ascension) !

D'où l'utilité du rappel de la maxime du président Mao tsé-Toung telle que je l'ai révélée aux merdias français lors de l'inauguration de la statue du président Mao à Montpellier en donnant une interview à France 3 Languedoc-Roussillon et à une douzaine de radios nationales et internationales... que vous pourrez consulter en cliquant sur ce lien : http://youtu.be/Y40A1tL-hIA

Paul TOP

Les socialo-communistes de Varennes-Forterre sont devenus arrogants, aigris et teigneux !

Les socialos-communistes de Varennes-Forterre

sont devenus des ennemis de classe

qui ont perdu la confiance des masses !

A2062

Quand on voit la réaction des réactionnaires socialo-communistes de la région de Varennes-sur-Allier qui ont des comportements de petits-bourgeois, on se dit que si, dans ce monde, on perd pied avec les forces de progrès et de pseudo "démocratie", il n'y a plus qu'à se suicider pour ceux qui refusent de s'allier avec les réactionnaires bourgeois de la droite et pire, avec les éléments antisociaux du FHAINE (Front National) des racistes et des ennemis mortels de la démocratie !

La claque magistrale que les socialo-communistes ont subi la semaine dernière en Auvergne lors du 1er tour des municipales 2014 devrait les faire réfléchir sur leurs bilans plus que négatifs dans les communes où ils ont régné comme des "barons" assis confortablement sur leurs pseudos valeurs démodées et désuettes.

Ceci, je le dis franchement et sans détours, car celà est démontré avec vigueur par Jean-Luc Mélenchon et les camarades du parti de Gauche.

En tant que communistes et nationaux-bolcheviques, nous n'avons pas de leçon de "droit" à recevoir d'une clique d'arrière salle à manger qui se comporte en éléments antisociaux.

Et nos camarades du parti communiste - qui demande sans arrêt du fric à ses adhérents dans l'appel des cotisations - devraient réfléchir pourquoi la grande masse des ouvrières et des ouvriers ont quitté les rangs du parti en qui de moins en moins de personnes font confiance parce qu'une grave crise de confiance a commencé depuis le départ du camarade Georges Marchais qui bénéficiait de l'appui et de la confiance des masses populaires.

Quant au PS, notre camarade Alexis Corbière, candidat tête de liste du Front de gauche à la mairie du 12° arrondissement de Paris, sonne la charge CONTRE les tenants du "caporalisme, de l'arrogance et ...du local à balai" ( source : http://www.jean-luc-melenchon.fr/. )

Et la sulfateuse se met en route contre l'hypocrisie des socialistes : "....Le sectarisme du PS contre nous n’a rien de personnel en définitive, il est 100 % politique. Ils ne veulent pas qu’existe une gauche qui refuse l’austérité et la politique de François Hollande. Ils nous méprisent pour cela, nous et nos électeurs. Message reçu donc...."

Au niveau local, en Auvergne, dans l'Allier et dans la région de Varennes-Forterre plus précisémment, nous devons faire face au même diktat. Message reçu donc !

Mais camarades "socialo-communistes", rassurez-vous, vous serez balayés d'un revers de manche et nous mettrons toute notre énergie à vous virer des organes de pouvoir même local car la porte ouverte, c'est vous qui l'ouvrez au début du fascisme.... qui est une invention de gauche !!!

Pas nous !

Le parti des gens de gauche ce n'est pas beaucoup de communistes et encore moins de bobïstes bourgeois de la gauche caviar que nous devons écraser de toutes nos forces et repousser jusque dans les chiottes en appliquant la doctrine philosophique de Staline qui a largement liquidé les éléments antisociaux du parti communiste de feu l'Union soviétique et des cloportes soit-disant "socialistes" mais véritables crapules de la vermine trotskyste !

Nous ne devons pas avoir peur de ces "oiseaux" de bas étage qui sont des "carrièristes" égocentriques !

Les ennemis de la VRAIE gauche sont donc clairement identifiés ! Virez-les !

Partagez-moi cela sur Facebook et fissa !

Rejoignez-nous ! Tous ensemble avec de vraies valeurs de la gauche nationale, ici, en cliquant sur ce lien :

www.facebook.com/parti.revolutionnaire.national.bolchevique.

Paul TOP

Le nouveau maire de Varennes-sur-Allier, Roger Litaudon va demander un audit sur la gestion du "Peppone" local Courtadon

A peine élu le nouveau maire

de Varennes-sur-Allier

Roger Litaudon va demander un audit

sur la gestion communiste de Courtadon !

Roger m 164

Roger Litaudon (cravate rouge) a indiqué publiquement cet après-midi, à l'hôtel de ville de Varennes-sur-Allier qu'il allait commander un audit sur la gestion municipale de la commune de Varennes-sur-Allier dirigée depuis 1989 par le communiste Courtadon et son équipe.

Roger m 179

Roger Litaudon, au nom de sa liste "Unis pour Varennes" de ses adjoints nouvellement élus et de ses conseillers municipaux, a clairement dit que les varennoises et les varennois seraient clairement informés sur l'état des finances de la commune et ce, au maximum, dans les 3 mois à venir.....

Roger Litaudon a clarifié la situation en confirmant son discours de campagne : "Soit vous confirmez pour 6 ans un groupe en place depuis 25 ans, peu renouvelé depuis son premier mandat, avec un mode quasi unique de pensée, un bilan négatif et dans ce cas vous cautionnez la poursuite du déclin inexorable et irréversible de notre commune"....

Roger m 195

...."Soit vous confiez les commandes à une équipe nouvelle, unie, cohérente et déterminée, où chacun pourra s'exprimer, composée de femmes et d'hommes de terrain confrontés chaque jour aux réalités économiques et sociétales, représentatifs de toutes les couches sociales de notre population, gestionnaires rigoureux, jeunes et entreprenants, porteurs d'idées neuves pour amorcer le renouveau et relancer ENFIN et durablement notre territoire !'.

Arrêté municipal et retrait du Permis de construire pour la porcherie d'Agonac :

 VIGILANCE MAXIMALE à AGONAC en DORDOGNE

POUR LA DEFENSE DE L'ENVIRONNEMENT !

Le secrétariat de la mairie d'Agonac en Dordogne nous a assuré, ce matin, que le maire avait pris un arrêté municipal en date du 20/03/214 visant à l'annulation du permis de construire concernant le réaménagement de 3 bâtiments afin d'accueillir des boxes pour truies gestantes et cochonettes sur 12 parcelles (section G pour une surface de 66 714 m²).

Le secrétariat de mairie nous a promis une copie de cet arrêté, le temps que le 2° tour des municipales 2014 soit achevé, le temps aussi que la secrétaire Mme Bochon soit là pour nous le transmettre. Nous verrons donc cela dans les prochains jours.

Nous avons donc, de suite, appris la bonne nouvelle au président de l'APEA, (Association de protection de l'environnement à Agonac), Marc Tenaillon qui avec son association combat ce projet de réaménagement. 

Pour info : cet arrêté d'autorisation de construire n'aurait déjà pas "fait l'objet d'un affichage sur le terrain", comme l'avait constaté l'association Sepanso Dordogne (société pour l'étude, la protection et l'aménagement de la nature dans le Sud-Ouest) dans son courrier en date du 23/07/2013 au préfet de la Dordogne, Jacques Billant (L'objet de cette lettre en AR concernait le recours administratif gracieux) !

Plusieurs questions nous semblent primordiales à étudier de près dans ce dossier : 

- N'est-il pas important que les populations locales s'interrogent sur le comportement de leurs élus locaux puisque ce permis de construire affiché en mairie depuis le 23/05/2013) avait reçu un avis favorable du syndicat départemental d'énergies de la Dordogne (03/04/2013) et un autre avis favorable du syndicat d'adduction d'eau potable de Coulounieix-Razac (24/04/2013) alors que cet élevage a déjà été - selon Marc Tenaillon, responsable, par le passé, de "nuisances écologiques sévères" (Source : journal Sud-Ouest) ?

- Est-il normal que l'actuel 1er adjoint de la commune d'Agonac soit.... le porteur de ce projet de réaménagement de cette porcherie alors qu'il est lui-même l'adjoint en charge...de l'environnement ?

- Les 1 385 électrices et électeurs vont-ils faire entendre leur voix pour la défense de leur environnement et de leur nappe phréatique qui alimente la source du Toulon (à Périgueux) puisque la porcherie est implantée sur (l'aire de captage de cette source si importante pour l'agglomération de Péigueux, et ce, lors de l'affrontement entre les listes conduites par Christelle Boucaud (divers gauche - Unis pour l'avenir d'Agonac -), Michel Rongérias (divers - Agonac horizon 2020 - ), Marie-Christine Jervaise (divers droite - Agonac confiance - ) ?

- Les populations locales sont-elles suffisamment averties des risques extrêmement importants pour l'alimentation en eau potable de la ville de Périgueux et de ses environs (40 000 personnes), sur la protection des sources du Toulon et sur la détermination de ses périmètres de protection... tels qu'ils ont été établis en septembre 1984 par le BRGM (Bureau des recherches géologiques et minières - service géologique régional Aquitaine - à Pessac) ?

- Incluse dans l'aire urbaine de Périgueux (101 287 habitants), la commune d'Agonac s'étend sur les deux versants de la vallée de la Beauronne "de Chancelade", un ruisseau affluent de l'Isle 

Continuons le combat pour la défense de l'environnement et de la cause animale dans cette si belle région de la Dordogne pour qui le tourisme vert est une des ressources vitales pour l'économie locale déjà chancelante.

Mobilisons-nous au niveau national pour apporter tous nos soutiens aux populations du "Grand Périgueux".

En avant camarades ! Support à la défense de l'environnement de Périgueux ! Préparons-nous à l'organisation de camps de la Résistance verte tout autour du projet de réaménagement de cette porcherie. Organisons-nous ! Soyons solidaires des populations locales qui sont lasses d'apprendre souvent que des projets se font en "catimini" au nom de la démocratie locale.

Pas d'extension de porcheries aux portes de Périgueux et de son agglomération !

MCDP

STOP à la réouverture de la porcherie du Val de Maret à AGONAC en DORDOGNE (Qui futuri sunt moliti) I

Malgré les pressions de la FDSEA et du lobby porcin

contre les opposants aux projets d'élevages

l'Idiot provincial est prêt à passer à l'offensive 

en Dordogne avec ses camarades !

Suite au franc succès de notre pétition contre l'extension de la porcherie de Chirat l'Eglise dans l'Allier qui a recueilli pas moins de 11 000 signatures en un peu plus d'un mois et ce malgré l'avis positif du CoDERST03 (Conseil départemental de l'Environnement et des Risques Sanitaires et Technologiques) nous avions annoncé que plus aucun projet de porcherie porté à notre connaissance ne passerait en Auvergne et dans les régions voisines.

Voici le lien de notre pétition (400 commentaires et 29 commentaires Facebook) que vous pouvez encore signer puisque nous irons devant le tribunal administratif de Clermont-Ferrand pour nous opposer à l'arrêté préfectoral d'autorisation d'exploiter :

http://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/halte-projet-porcherie-aux-bouys-chirat/10827

Voici le lien de la répercussion médiatique de France 3 Auvergne qui s'est fait l"écho de notre juste cause, celle de la condition animale et de l'opposition aux différentes nuisances pour l'environnement. (Pour info, une quinzaine écolos des partis bourgeois ont tenté de "récupérer" notre pétition fin décembre 2013 alors qu'ils ne nous avaient pas soutenu au départ, en allant manifester "dans notre dos" devant la préfecture de l'Allier à Moulinsafin d'être reçus par le préfet. Nous ne voulons pas de récupération politique que ce soit des écolos des partis bourgeois ou d'autres structures qui sèment le désordre pour jeter ensuite le discrédit sur les populations locales, ce qui fait le jeu des porteurs de projets de porcheries industrielles. Nous avons nos propres réseaux et nous avons le sens de l'organisation. Pas celui du désordre public. Le collectif anti-porcheries, c'est nous et non EUX !) :

 http://auvergne.france3.fr/2014/01/11/onze-mille-signatures-pour-sauver-les-cochons-de-l-allier-392777.html.

Si à Chirat l'Eglise dans l'Allier nous avons retenu nos militants pour ne pas jeter de 'l'huile sur le feu" avec la création de camps de la Résistance, de comités autonomes et de groupes d'actions nationaux-bolcheviques du Parti révolutionnaire National-Bolchevique venus de toute la France, nous sommes prêts à prêter main forte aux populations fermement opposées au lisier dans la commune d'Agonac incluse dans l'aire urbaine de Périgueux et membre de la communauté d'agglomération "Le Grand Périgueux".

Le réveil des consciences populaires est monté d'un cran début février 2014 lorsque pas moins de 150 personnes se sont massées dans la salle des fêtes d'Agonac afin de répondre à l'invitation de l'APEA (Association de protection de l'environnement à Agonac).

En effet, deux agriculteurs à l'origine du projet, François et Jérôme Courtey, membres du Gaec de la Vallée du Maret, ont en effet décidé de reprendre leur activité d'élevage de porcs sur un site inexploité depuis un peu moins de deux ans au lieu-dit "Borie-Basse"puisqu'ils ont obtenu l'autorisation du CoDERST24 pour l'exploitation de 3 639 porcs, dont 1 128 truies.

Pas moins ! Cerise sur le gâteau : cette porcherie deviendrait une des plus importantes du département de la Dordogne.

Et quand on sait que les CoDERST de chaque département ne sont ni plus ni moins que des "chambres d'enregistrement" des différentes créations ou extensions de porcherie, il y a du souci à se faire pour la qualité de notre air et de nos rivières sans parler des effets dévastateurs au niveau du tourisme et de l'immobilier.

Etablie à AGONAC (24460), à "La Borie Basse", l'entreprise GROUPEMENT AGRICOLE D'EXPLOITATION EN COMMUN RECONNU DE LA VALLEE DU MARET est en activité depuis 32 ans. Ce groupement agricole d'exploitation en commun a vu le jour le 1 avril 1981, suite à son immatriculation à Perigueux, sous le numéro d'enregistrement 781 627 526 et cette entreprise est spécialisée dans le secteur d'activité de la culture et élevage associés. A ce jour, le capital social de l'entreprise GROUPEMENT AGRICOLE D'EXPLOITATION EN COMMUN RECONNU DE LA VALLEE DU MARET est de 78 187,50 euros.

La tempête commence à faire rage puisque, (comme le constate notre confrère Sud-Ouest), "ce projet fait bondir les riverains et certains habitants de la commune, qui se souviennent avec dégoût des effluves nauséabonds s'échappant de la porcherie du temps de son activité, à partir du milieu des années 80".

Un voisin de l'exploitation, Jean-Jacques Lalanne témoigne de l'horreur absolue : "Jour et nuit les nuisances étaient infernales puisque les odeurs s'échappaient de la porcherie, bien sûr, mais aussi de l'épandage dans les champs situés aux alentours" !!!!

DEFENDONS LA CAUSE DES PAUVRES PORCS ENFERMES SUR DES SOLS EN BETON DANS CE GENRE DE PORCHERIES !

AMIES et AMIS du FRONT de LIBERATION des ANIMAUX, REJOIGNEZ NOTRE JUSTE CAUSE, CELLE DE LA JUSTICE ANIMALE !

STOP A TOUTES LES EXTENSIONS, REOUVERTURES, CREATIONS DE PORCHERIES INDUSTRIELLES EN FRANCE !

A suivre avec délectation

Marc-Claude de PORTEBANE

Jean-Luc Mélenchon sonne la charge contre les socialistes boboïstes !

Les socialistes boboïstes sont devenus

les vassaux de la bourgeoisie

CONTRE la classe ouvrière et paysanne :

il faut les écraser dans les urnes !

Les socialistes portent une lourde responsabilité dans la déculottée des municipales 2014

"Ils parlent comme des hommes de droite. Quand ils ouvrent la bouche, on entend le fouet."

"Pendant qu'ils font les beaux, au gouvernement ils discutent de baisser des dépenses publiques de 50 milliards d'euros."

"On a besoin de 400 000 pour produire une alimentation de qualité accessible à tous."

"Nous sommes une des nations les plus riches du monde et des gens dorment dans la rue."

BOUM ! Ce projet d'hôtel sur le site de détachement air 277 (DA 277) de Varennes-sur-Allier : Amici, diem perdidi (II)

Ce projet de développement d'un hôtel

dans un bâtiment du détachement air 277

qui risque de mettre le feu aux poudres !

Le ministère de la défense est propriétaire des lieux. Le DA 277 totalise une surface de 31 hectares, dont :

 70 524 m² de surfaces aménagées :
o des bâtiments administratifs : 4 260 m² de bureaux,
o des ateliers techniques : 7 600 m²,
o des bâtiments de stockage : 56 000 m² ;
o des bâtiments de vie (restauration, chambres) : 6400 m²,
o des bâtiments désaffectés (4317 m²) et divers (1236 m²),
 94 742 m² de surfaces non bâties,
 13 6201 m² de routes et parkings. 

Le détachement air 277 (DA 277) constitue la structure de soutien de l’entrepôt de l’armée de l’air 606 (EAA 606), établissement ravitailleur au profit de la défense pour les matériels suivants : 

 matériels d’environnement aéronautique : ensembles-aéronefs (exemple : groupes de démarrage avion) et des équipements de plateformes (exemples : compresseurs, barrières d'arrêt, équipements de production d'énergie…) ;
 matériels techniques particuliers : machines-outils, équipements d'ateliers, capacités à pression, vérins aéronautiques, câbles de télécommunications, etc.

CHUT : LA DATE OFFICIELLE DE LA FERMETURE DE CETTE BASE MILITAIRE EST PROGRAMMEE EN DECEMBRE 2015

Lors de la soirée de voeux et d'échange avec les entreprises de Varennes-Forterre, la question de la base militaire de Varennes-sur-Allier a été abordée.

Ainsi, une question (la 2°) fut posée par M. HEVIN, gérant de l'entreprise "Tables en Fêtes".

Celui-ci demanda si les terrains de la base allaient rester "propriété de l'armée de l'Air", seraient-ils la "propriété de la mairie de Varennes-sur-Allier" ou allaient-ils être cédés à un groupe privé "qui va en profiter pour faire de gros bénéfices et empêcher d'autres entreprises de s'implanter" ? 

La communauté de communes de Varennes-Forterre répondit, par la voix de son président, ceci :

"La mairie de Varennes-sur-Allier n'ayant pas la compétence économique, les terrains et locaux de la base seront cédés à l'euro symbolique à la Communauté de communes. La cession à l'euro symbolique représente déjà quelques milliers d'euros de charges (foncier, ordures ménagères...) dès la première année. Pour éviter ce que vous venez d'évoquer il nous faut maîtriser le foncier.

Ainsi, il y a d'ores et déjà des projets clé en mains : il existe un bâtiment de 65 chambres avec accès direct sur la RN7, il y a 7 ou 8 studios, une maison. Ce sont des bâtiments en très bon état qui ne nécessiteront que très peu d'investissements. Ces bâtiments resteront propriété de la Communauté de Communes.

Il y a également des cuisines immenses où l'on peut faire manger 500 personnes toutes les deux heures, ce sont autant d'activités qui pour les investisseurs locaux peuvent être une opportunité car ils n'auraient pas le foncier à leur charge.

Ainsi, nous exigeons des fiches projets avant toute visite du site afin de maîtriser la destination des bâtiments. Le développement d'un hôtel dans ce bâtiment de 65 chambres est un projet ciblé par la Communauté de Communes qui veut en faire une priorité pour combler le déficit d'hôtellerie sur son territoire.....".

Une autre question (la 3°) émana de Mr PENE, menuisier à Varennes-sur-Allier :

"On le sait la base dispose de deux zones distinctes, une zone technique et une zone de vie. Quelle est la date de fermeture officielle de ces deux zones ? Et quel est le délai pour un porteur de projet pour s'installer à partir de cette date ?"

Réponse de la communauté de communes de Varennes-Forterre, par la voix de son président :

"La date officielle de la fermeture est décembre 2015 mais si l'on tient compte de la manoeuvre de fermeture, déjà mi-2015 il n'y aura plus grand chose, les six derniers mois servant à la procédure de liquidation.

Maintenant nous souhaiterions que si une demande est portée par une installation immédiate avant 2015 dans un secteur qui ne gêne pas le fonctionnement du Détachement Air (le bâtiment hôtel par exemple) qu'il soit possible de la réaliser sans attendre la fin 2015.

En ce qui concerne les deux zones il est envisagé de les laisser distinctes à terme.

La seule chose que l'on ne maîtrise pas, ce sont les avancées des reclassements, les départs humins et matériels, nous avons une date officielle mais il devrait être possible d'accueillir des projets avant cette date, c'est ce que nous souhaitons.".

Alors que le territoire de Varennes-Forterre perdra au moins 300 emplois, est-il si important que cela qu'un hôtel puisse faire son apparition à Varennes-sur-Allier qui affichait un taux de chômage de 13, 6 % (des 15 à 64 ans) en 2009 sans compter une dégringolade spectaculaire du nombre d'habitants (1975 : 4 907 habitants contre 3 675 en 2009 - Source INSEE) ?

Et nous ne vous parlons pas de l'augmentation des logements vacants qui, eux, n'ont cessé de croître depuis 1975 à 2009 (95 à 259), ni des 20, 10 % de la population non scolarisée de 15 ans ou plus qui ne possède malheureusement AUCUN diplôme (21,8 % chez les femmes et 18,10 % chez les hommes) !!!!

Au lieu de vouloir construire un hôtel qui destabilisera encore un peu plus le tissu de l'hébergement local, n'est-il pas plus urgent d'ouvrir des écoles pour que nos camarades de 15 ans et plus, puissent apprendre à lire et à écrire ?

BONJOUR LE PARADIS SOCIALISTE AU COEUR DE CETTE FRANCE DE FLAMBY (FRANCOIS HOLLANDE) QUI DONNE DES LECONS AUX PAYS ETRANGERS DONT LA RUSSIE ET QUI NE CESSE DE FLINGUER - VIA LES FABIUS, BHL ET COMPAGNIE  - LE PRESIDENT DE LA SYRIE : BACHAR AL ASSAD !!!!!

ORGANISONS LA RIPOSTE !  STOP A CE PROJET D'HOTEL A VARENNES-sur-ALLIER SUR LES DEBRIS DE LA FUTURE EX-BASE MILITAIRE !

suivre

Marc-Claude de PORTEBANE