Malaise dans la police : la moutarde monte au nez des CRS

La mobilisation des CRS

pourrait s'étendre comme la peste !

Le projet de fermeture des compagnies de CRS fait monter la moutarde au nez dans les rangs de ceux qui pensaient être soutenu fermement par le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux.

Faute de droit de grève, les 10 000 CRS multiplient les initiatives et les gestes symboliques pour faire reculer Brice Hortefeux dans ses projets de fermeture de deux des 61 compagnies républicaines de sécurité, de Lyon à Marseille.

Après la réforme judiciaire, rien ne semble arrêter la politique de ce qui a été construit antérieurement pour la défense ds intérêts publics puisque l'heure semble à la destruction plutôt qu'à un esprit constructif et comme le dénonce Nicolas COMTE, le secrétaire général d'Unité Police SGP-FO : "Officiellement, on ne nous dit rien, sinon que des études sont en cours" alors que les CRS en perdant pas loin de 1.300 hommes, ont déjà le sentiment d'avoir consenti de gros efforts à la révision générale des politiques publiques 'RGPP".

Les CRS vont-ils se joindre aux manifestants lors de la prochaine grande manifestation nationale à "la Tunisienne" ?

Ajouter un commentaire