Greenpeace passe à l'action : Atlantique Nord de l’Arctic Sunrise contre la pêche profonde

SOS Océans :

être les témoins du crime

de la pêche profonde

La campagne dans l’Atlantique Nord de l’Arctic Sunrise contre la pêche profonde se poursuit : après l'action du 26 octobre, les militants de Greenpeace ont empêché une opération de pêche vers 15h30 lundi sur le chalutier espagnol Le Muxia au Nord de l’Irlande. Ils ont fixé une bouée aux câbles du chalutier juste après la mise à l’eau du filet. Le Muxia a alors remonté son filet vide et quitté la zone de pêche.

Photo : (c) Greenpeace / Pierre Gleizes.

L’Arctic Sunrise est en campagne depuis plusieurs semaines, contre le crime écologique que représente la pêche profonde. Cette pêche profonde est pratiquée entre 400m et 1500 mètres de profondeur, là où la mer est sombre, silencieuse et où les dommages causés par les filets raclant les fonds marins sont invisibles !
Par cette campagne, et ses actions, Greenpeace veut être le témoin qui mettra en lumière ce crime caché au fond des mers !

La France est l’un des principaux pays pêcheurs en Europe, avec l’Espagne. Sa flotte de chalutiers profonds se monte à 25 bateaux. Quelques bateaux donc, mais qui engendre d’énormes dégâts ! De plus, de l’aveu même des industriels, le taux de rejets en mer d’organismes non désirés, morts ou mourants, est de 25 %.
L’Union européenne a entamé un processus de réforme de sa politique commune des pêches qui n’a lieu que tous les 10 ans. C’est donc maintenant que les décisions doivent être prises !
Les gouvernements européens ont l’opportunité d’agir de manière responsable, avant qu’il ne soit trop tard !

Suivez la route du bateau, partagez le quotidien de l’équipage, enquêtez à nos côtés sur le crime de la pêche profonde…

Greenpeace Atlantique Nord Arctic Sunrise pêche profonde chalutier espagnol Muxia Nord Irlande rejets crime Mer organismes non désirés UE

Ajouter un commentaire