L'Idiot provincial en région Auvergne/Rhône-Alpes

Orientation budgétaires 2016 : Laurent Wauquiez annonce chasse gaspillages cathédrale AURA !

La nouvelle région de Laurent WAUQUIEZ

rendra utile 1€ en réduisant ENFIN au

strict minimum les moyens généraux !

Aura 1 257

L'annonce a été faite ce matin par le groupe "Les Républicains" lors de l'assemblée consacrée aux orientations budgétaires afin de "rompre avec les habitudes gaspillages" :

- réduction drastique des frais de taxis : le précédent exécutif de Jean-Jack Queyranne a dépensé en moyenne 170 000 € par an de notes de taxis, en complément des voitures de fonction qui étaient à disposition ;

- réduction des frais d'expositions : chaque année 700 000 € étaient dépensés dans le hall du siège à Lyon pour financer la mise en place d'expositions alors que ce cours aurait pu être internationalisé selon l'actuelle majorité de droite ;

- réduction des missions à l'étranger pour lesquelles la région a dépensé 750 000 € en 2015. Pour les seuls déplacements internationaux (hors Bruxelles et Genève) des élus de la précédente mandature, la région a dépensé 550 000 € en 2014-2015, la plupart relevant de l'ex-président pour les "grands évènements" (sommet mondial climat, assises internationales de la solidarité, Milan 2015) ;

- rationalisation de l'organigramme en divisant par 2 le nombre d'emplois fonctionnels ce qui abotira à 2016, à une économie en masse salariale de 500 000 €. De même, les logements de fonction seront réduits au strict minimum (2 logements de fonction accordés) contrairement à la pratique antérieure du moins en Rhône-Alpes ;

- réduction du stock de voitures d'un tiers par la vente de 50 véhicules. Ce qui devrait engendrer une recette d'investissement de l'ordre de 500 000 € en fonctionnement compte-tenu des frais d'essence, de péage, d'entretien général :

- réduction du stock de téléphones portables attribués aux agents. Aujourd'hui la seule région Rhône-Alpes souscrit 1 166 abonnements de lignes de teléphones et de smartphone. Entre l'achat des appareils, leur entretien en cas de dégradation, perte ou vol, le coût des abonnements, cela représente une dépense de près de 400 000 €.

 

Privatisation des aéroports de Lyon – Déclaration des actionnaires locaux

Les collectivités locales ont rappelé au ministre qu’il était « impératif » que la compagnie aérienne Emirates Airlines obtienne « les 2 vols hebdomadaires réclamés depuis l’ouverture de la ligne Lyon – Dubaï en 2012, et ce avant la fin du processus de privatisation ». Sur ce point, ils ont notamment rappelé combien la situation de Lyon était « spécifique du fait de la proximité de l’aéroport de Genève », premier concurrent de Lyon-St Exupéry ; et ils affirment avoir reçu un soutien appuyé du ministre pour que ces ouvertures de lignes puissent aboutir dans les meilleurs délais, « ce qui constitue une excellente nouvelle pour notre aéroport ».

Communiqué de presse :

Afin de finaliser la phase de concertation engagée depuis début février entre l’État et les actionnaires locaux de la société des Aéroports de Lyon, Emmanuel Imberton, Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne, Gérard Collomb, Président de la Métropole de Lyon, Laurent Wauquiez, Président du Conseil Régional Auvergne Rhône Alpes, Christophe Guilloteau, Président du Département du Rhône, ont rencontré aujourd’hui Emmanuel Macron, Ministre de l’Économie, accompagné notamment par Martin Vial, Directeur de l’Agence des Participations de l’État. Toutes les parties étaient à l’écoute et la réunion s’est avérée constructive.

L’appel d’offre devrait être lancé prochainement. Au cours de cette rencontre, les actionnaires locaux ont rappelé au Ministre de l’Économie leur conviction que la privatisation de la société des Aéroports de Lyon doit constituer un levier pour accélérer le développement de la connectivité européenne et internationale de la plateforme de Lyon-St Exupéry, aujourd’hui en deçà du
poids et de la dynamique économique de la grande Région Auvergne Rhône-Alpes. Ils ont également précisé que cette privatisation ne devait en aucun cas se traduire par une nouvelle mise sous tutelle des Aéroports de Lyon vis-à-vis d’un hub européen, à l’image de la situation actuelle vis-à-vis de Roissy ; conduire à la prise en main des Aéroports de Lyon par un actionnaire majoritaire intéressé avant tout par la spéculation foncière et immobilière plutôt que par le développement aérien.
Les principaux amendements présentés par les actionnaires publics locaux au projet de cahier des charges portaient sur :
· le renforcement des exigences en termes d’expérience de gestion aéroportuaire pour la sélection des
candidats éligibles à la reprise des parts de l’Etat ;
· les nécessaires précisions à apporter quant aux modalités de leurs associations aux différentes phases de la procédure d’appel d’offres ;
· la meilleure prise en compte des stratégies et projets de développement du territoire dans les critères de sélection des candidats
· la nécessaire maîtrise des impacts des nuisances environnementales ;
· l’allongement de la durée obligatoire de conservation des parts de la société pour atteindre a minima 7 ans ;
· en matière de gouvernance : le renforcement du poids des actionnaires minoritaires dans le conseil de surveillance et la mise en place d’un comité de suivi des engagements et des investissements, afin de pouvoir peser de manière claire sur les décisions du futur actionnaire majoritaire.
Enfin, les actionnaires locaux ont rappelé également au Ministre qu’il était impératif pour eux que Emirates obtienne les 2 vols hebdomadaires réclamés depuis l’ouverture de la ligne Lyon-Dubaï en 2012, et ce avant la fin du processus de privatisation. Sur ce point, ils ont notamment rappelé combien la situation de Lyon était spécifique du fait de la proximité de l’aéroport de Genève, premier concurrent de Lyon-St Exupéry.
Ils ont sur ce point reçu un soutien appuyé du Ministre pour que ces ouvertures de lignes puissent aboutir dans les meilleurs délais, ce qui constitue une excellente nouvelle pour notre aéroport
.

Magouilles socialistes ex-Région Rhône-Alpes Dossier Villa Gillet : Laurent WAUQUIEZ sur le point d’endosser gilet de sauvetage ?

Manque de contrôle des financeurs publics : Ex-Région Rhône-Alpes, Métropole, Ville de Lyon !!!

La Villa Gillet, structure culturelle tournée littérature

sciences humaines trop bien perchée à la Croix-Rousse

mais matraquée par la Cour des comptes régionale :

gauche et droite s'étripent en flinguant démocratie !!!

Aa95 1Communiqué de presse du FN qui DENONCE :

"Face aux dérives financières constatées dans la gestion de la Villa Gillet (salaires élyséens, notes de frais somptuaires, primes diverses plus ou moins justifiées), Laurent WAUQUIEZ a immédiatement évoqué une « suspension » de la subvention régionale à cette association.

Le FRONT NATIONAL salue la réactivité du nouveau Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes sur ce dossier et se félicite de son souci des finances publiques, surtout après la publication alarmante de trois rapports d’observations de la Chambre Régionale des Comptes concernant des manquements dans la gestion de la Ville du Puy, de la Communauté d’Agglomération et du CCAS, dont Laurent WAUQUIEZ était dans l’ordre d’apparition, Maire, Vice-président et Président...

Pourtant, un nouveau point noir vient entacher le blanc manteau de gestionnaire irréprochable dont Laurent WAUQUIEZ tente de se vêtir depuis quelques semaines. En effet, il s’avère que la convention du ministère de la Culture validant les dépenses de la Villa Gillet, et notamment celles du controversé festival Walls and Bridges, que la Villa a organisé à New York, est signée du secrétaire général du ministère de l’époque, un certain Guillaume BOUDY.

Or, ce M. BOUDY est aujourd’hui le nouveau Directeur Général des Services de Laurent WAUQIEZ à la Région...

Le FRONT NATIONAL attend avec impatience de voir si Laurent WAUQUIEZ continuera à tenir un discours de fermeté budgétaire sur la Villa Gillet, remettant de fait en cause les capacités de bonne administration de son DGS, ou si, comme tant d’autres propos matamoresques de l’intéressé, ils s’évaporeront comme verveine du Puy au soleil..."

Nicolas DARAGON au chevet du tourisme/thermalisme du Département du Puy-de-Dôme !

Rencontre au Conseil départemental du Puy-de-Dôme

entre Eric GOLD chargé des grands projets

et le conseiller régional Nicolas DARAGON :

les PNR seront-ils oubliés par Laurent WAUQUIEZ !

Dept63 0062° journée "2A" de visite en Auvergne pour le vice-président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Nicolas DARAGON, délégué au tourisme et au thermalisme qui a rencontré au conseil départemental du Puy-de-Dôme son président Jean-Yves GOUTTEBEL ainsi qu'Eric GOLD mais aussi Pierrette DAFFIX-RAY, vice-présidente du département du Puy-de-Dôme en charge du tourisme.

Au menu de Nicolas DARAGON qui est venu découvrir l'offre touristique en Auvergne en attendant l'audit + le diagnostique complet qui définira les nouveaux modes de travail pour les 86 contrats en cours représentant 10 M€ et ce, en lien avec le CRDTAuvergne qui devrait fusionner en juillet 2016 avec son confrère de Rhône-Alpes :

- les diversités du territoire

- découverte de la rivière Allier entre Brioude et Vichy

- le thermalisme

- la chaîne des Puys candidate au patrimoine mondial de l'Unesco

- le plateau de Gergovie

- les aides aux entreprises touristiques et leurs articulations Département/Région

- identification des 10 stations de "pleine santé" avec détermination des 7 ou 8 les plus dynamiques

- Partenariat avec Volvic, etc....

A défaut de soutien à l'assistanat aux "pauvres", la nouvelle région Auvergne/Rhône-Alpes va-t-elle désormais assister les grandes entreprises privées et faire du "clientélisme" avec les villes gérées par, maintenant, les élu-es de droite ?

Nicolas DARAGON devrait, à première vue, contenter élu-es de gauche comme de droite puisque, selon lui, la Région aura une "puissance de frappe" non négligeable, en Auvergne-Rhône-Alpes.

 

Visite touristique du VRP Région AURA Nicolas DARAGON à travers routes défoncées Allier go to Le Pal et Bling Bling Vichy !

Le vice-président délégué au tourisme Région Auvergne-Rhône-Alpes

Nicolas DARAGON est allé en bon VRP de Laurent WAUQUIEZ

faire des risettes au conseil départemental de l'Allier incapable

d'entretenir les routes vers le parc animalier et d'attractions Le Pal !

Pal 019

La 1ère visite de Nicolas DARAGON, le maire de Valence et vice-président délégué au tourisme au sein de la Région Auvergne-Rhône-Alpes avait pourtant débuté sous de bonnes intentions au parc d'attractions et animalier LE PAL qui accueille plus de 575 000 visiteurs/an loin devant la "ville-latrine" aux vitrines "maréchalisantes" : Vichy qui s'enlise encore dans la sottise en 2016.

Pal 012Au volant de la maison "LE PAL", Arnaud BENNET, son dynamique et ambitieux PDG qui voudrait que les deniers publics ne soient "dilapidés" dans des projets publics qui viendraient lui faire de la concurrence déloyale, très attaché aux mauvais réseaux routier desservant son parc qui est devenu la 3° destination des touristes en Auvergne-Rhône-Alpes.

Les touristes n'attendent-il pas avec impatience l'audit commandé par le nouveau président de la Région Auvergne/Rhône-Alpes, Laurent WAUQUIEZ qui ne tient pas à "endosser" la gabégie de l'ex-présidence QUEYRANNE ?

Au cours de son périple chez les paltoquets Bourbonnais, Nicolas DARAGON, qui est un des seuls vice-présidents de la toute nouvelle région à avoir établi sa "feuille de route", était accompagné, non pas du président de la cour des comptes régionale, mais de son "guide" made in "Auvergne Nouveau Monde", Jean-François JOBERT, directeur général du CRDTA, (Comité régional de développement touristique) de feu l'ex-région Auvergne qui ne devrait pas tarder à fusionner avec Rhône-Alpes.

A quoi bon faire voyage avec le CRDTA quand celui-ci n'est même pas capable de fournir une SEULE info, un seul document de presse aux médias censés informer celles et ceux qui préfèrent passer leurs vacances estivales, non pas au gouffre "VULCANIA" (pourtant créée par VGE) mais au parc "LE PAL" des sensations internationalement reconnues comme La Suisse ?

A quoi bon faire route vers "LE PAL" quand l'asphalte de cette maudite RCEA regorge de cadavres ou de nids-de-poules en venant des Vérités de Lapalisse, les foies, de Vaumas à Saint-Pourçain-sur-Besbre ?

Mais que fait donc pour les voies ouvertes aux carnages routiers bourbonnais, Bernard COULON, le vice-président du Département de l'Allier délégué au tourisme, qui avec le passage de la caravane du tour de France ne cesse de faire de sa commune de Saint-Pourçain-sur-Sioule un des points forts du tourisme dans l'Allier en ne cessant de grignoter, sur les territoires communautaires voisins - comme la Communauté de communes voisine de Varennes-Forterre -, budgets et idées ?

Cette vice-présidence - d'ailleurs - au Département de l'Allier n'a-t-elle pas été la contrepartie d'un "échange tactique" aux sénatoriales puisque le candidat COULON Bernard a laissé la place au candidat Claude MALHURET, maire de Vichy ?

Pal 022Le nouveau vice-président régional Nicolas DARAGON est-il venu à Moulins rencontrer Bernard COULON pour faire des risettes aux miettes de medias présents lors de la visite au très chicos Hôtel de Paris (qui a connu jadis une sévère faillite avec la gestion Groupama), et pour ne visiter de façon religieuse que sauna, hammam, bain bouillonnant, espaces relaxation, flotarium ou chapelle désacralisée de l'Hôtel de Paris ?Pal 027

Rien n'a filtré du très, très confidentiel repas organisé avec l'argent public au restaurant du très chicos Hôtel de Paris et ces dorures où l'on mange à 78 € par personne tandis que le chômage ne cesse de grimper parmi les classes moyennes, parmi les cadres et surtout les classes pauvres de cette nouvelle grande région Auvergne-Rhône-Alpes !

Parions que ce genre de communication sera ainsi pendant toute la présidence de Laurent WAUQUIEZ où l'on ne semble se servir des médias comme des faire-valoir ou pour "servir la soupe" afin de donner une image de "saint-es" des élu-es auprès des travailleurs et surtout de l'électorat en cas de besoin, à savoir uniquement pour les élections.

Pal 047Après l'Hôtel de Paris, Nicolas DARAGON est allé à la rencontre de Delphine PINASA, la directrice du  Centre national du costume de scène puis à la rencontre d'une poignée d'élus de Vichy Val d'Allier à l'opéra de Vichy où le maire de Bellerive-sur-Allier, Jérôme JOANNET, a bien failli prendre une "syncope" en voyant arriver "l'Idiot provincial", ouille, ouille, voilà de retour "le loup dans la bergerie".

Alors ce fut là aussi une visite, au son du pas de course sans les chevaux du PMU, des dorures ou des salons peu républicains de Napoléon III - encensé par Bernard KADJAN adjoint au tourisme à Vichy - de cet opéra qui a connu également ses heures de honte dans les années 40 puisque le "maréchal Putain" s'en servait d'assemblée nationale lorsque la France était sous le joug de l'Allemagne d'Adolf HITLER.

Idem pour l'Hôtel de Paris à Moulins, les medias virés de la visite protocolaire de Nicolas DARAGON, les élu-es (dont Jean-Yves BIGNON, adjoint-au thermalisme à Vichy ou Frédéric BONNICHON, maire de Châtel-Guyon et conseiller régional) et les directeurs généraux des services de VVA (Yvonic RAMIS) et de Vichy (Pierre DERVIEUX) ont pu ainsi  "tranquilou" s'entretenir avec DARAGON Nicolas des futurs projets touristico-thermaux qui les lieront avec la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes comme si, dans l'Allier....

Pal 034

....il n'y en avait que pour Vichy et encore Vichy et Moulins, une ville terne et sans goût où l'alcoolisme et la pauvreté font bon ménage et ce nonobstant les "lifting" des Halles ou du quartier de la gare où il ne fait pas trop bon acquérir une nouvelle licence de taxi pour ne pas être dans la polémique (une audience de ce jour au tribunal administratif de Clermont-Ferrand devrait nous dire prochainement si un arrêté du préfet de l'Allier sur les autorisations de stationnement sera cassé ou non. Mais chut).

A quoi servent donc ces visites protocolaires des vice-présidents de la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes (qui roulent tels des petits barons avec voiture + chauffeur) sur les routes bourbonnaises plus que mal entretenues par ce Département des présidents successifs incapables de sortir l'Allier du bourbier du désenclavement ?

"Arrière, gueux ! Place aux nouveaux maîtres de la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes dirigée par Laurent WAUQUIEZ" !

Marc-Claude de PORTEBANE

Forum MFR à Mornand-en-Forez : Laurent Wauquiez fera-t-il du Forez la capitale de l'Usine à poubelles de la nouvelle région Auvergne/Rhône-Alpes ?

En visite ce matin à Mornand-en-Forez au Forum des Associations

des 75 Maisons familiales rurales Auvergne/Rhône-Alpes et

en rencontre avec les élus locaux - guère aimables - de Montbrison :

Laurent Wauquiez fera-t-il du Forez la future capitale du traitement TMB

des futures 250 000 T de poubelles de la Région Auvergne/Rhône-Alpes ?Mfr 42 016

Alors que la polémique fait rage dans le Forez grâce au Collectif C.H.U.P.A (Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon), et plus précisément vers la région d'Andrézieux-Bouthéon/Veauche (Site de l'Orme/Les Sources) où les élu-es du SYDEMER de Saint-Etienne entendent bien installer la future grande "Usine à poubelles" de la Loire et ce, vraisemblablement après 2021,....Mfr 42 010

.... le nouveau président de la région Auvergne/Rhône-Alpes est intervenu ce matin à Mornand-en-Forez sur le thème "Les territoires et les enjeux de l'éducation, l'insertion professionnelle et citoyenne, les priorités de la Région Auvergne-Rhône-Alpes" devant plus de 75 représentants des Maisons Familiales Rurales.

La présentation des travaux de ce forum des associations MFR Auvergne-Rhône-Alpes à Mornand-en-Forez a été faite par Simon BIKOI, directeur FRMFR Rhône-Alpes et Dominique CHARTIER, directeur FRMFR d'Auvergne :

- Cartographie MFR Auvergne-Rhône-Alpes, les chiffres du réseau, la contribution des MFR dans les territoires, les chantiers et les projets et un zoom sur les organisations reconnues comme partenaires comme la FRAAF, FAFSEA, CAPEB, Chambres consulaires, FRSEA...

Mfr 42 011L'anti écologiste et courroie de transmission de la FNSEA, Raymond VIAL, le président de la chambre d'Agriculture de la Loire, également conseiller régional de la Loire (à droite avec le micro), était de sortie tout en étant accompagné de sa collègue Laurence BUSSIERE, 1° adjointe-au-maire de La Fouillouse et suppléante du député UDI François ROCHEBLOINE. Laurence BUSSIERE représente La Fouillouse au sein des différentes structures environnementales, où elle suit notamment les dossiers liés à l'environnement et au développement durable.

Mfr 42 028La Maison Familiale Rurale (MFR) de Mornand-en-Forez est un établissement de formation, privé, laïque, de statut associatif, qui dispense des formations par alternance dédiées aux métiers du cheval.

La MFR du Forez est sous contrat avec le ministère de l'Agriculture pour tout ce qui concerne les formations initiales et le conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes pour ce qui relève des formations par apprentissage. Les parcours de formation proposés vont de la 4° au BTS. La MFR du Forez fait partie du réseau des 430 Maisons familiales rurales fédérées par l'Union nationale des Maisons Familiales et Rurales d'Education et d'Orientation.

Mfr 42 031

A quoi sert Jeanine PALOULIAN, l'adjointe à la communication,

Histoire et Patrimoine de la ville de Montbrison (flèche rouge)

pour ne pas donner aux médias présents le moindre dossier de presse ?

Après l'accueil chaleureux de Mornand-en-Forez, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent WAUQUIEZ s'est ensuite orienté vers un accueil tout à la mesure de cette journée hivernale - que nous qualifions de glacial - avec une poignée d'élu-es de Montbrison dont son maire Christophe BAZILE qui n'a pas été très disert sur la visite de la rénovation en cours à la médiathèque Loire-Forez.

Mfr 42 036A part de nous dire que la Région avait contribué à hauteur d'une subvention de 200 000 €, il n'y a pas eu un SEUL document de presse pour nous informer sur cette visite en centre-ville de "Montprison" qui nous a semblé n'être qu'un "alibi" pour papoter - sans les medias - entre élu-es lors du repas.... payé avec l'argent de nos impôts !

Pas grave ! Nous demanderons au ministère de la Culture et à l'Union Européenne, comment a été utilisée cette subvention puisque le maître d'ouvrage est la communauté d'agglomération Loire-Forez ; l'architecte mandataire : l'atelier d'architecture RIVAT de Saint-Etienne ; l'architecte du Patrimoine : la Searl FEASON /GAGNAL/GOULOIS de Saint-Chamond : l'économiste et étude structure : ENGIBAT INGENIERIE à Saint-Etienne...

La suite de ces confidences à suivre avec gourmandise.

Marc-Claude de PORTEBANE ©

Election futur président "Les Républicains" fédé 42 : Olivier JOLY "saignera"-t-il Loire-Forez au profit de Saint-Etienne Métropole ?

Si Olivier JOLY est élu nouveau président de la fédération

"Les Républicains" 42 face au candidat Jean-Pierre TAITE

va-t-il opérer une "saignée" dans le territoire de Loire-Forez

dont Saint-Just-Saint-Rambert pour grossir Saint-Etienne Métrople ?

Sema 003

Les gros "Barons" se déchirent, s'entredéchirent et veulent bouffer du petit "Vicomté" !!!

La polémique ravive les tensions dans le cadre des élections internes du parti "Les Républicains" dans la Loire ce week-end, puisque Jean-Pierre TAITE, (maire de Feurs, conseiller régional "Les Républicains" de la Loire et président de la communauté de communes Loire-Forez) et Olivier JOLY (maire de Saint-Just-saint-Rambert s'affrontent pour devenir, demain, le futur président départemental de ce groupe politique présidé par Nicolas Sarkozy.

Les adhérents sont appelés à choisir entre 7 candidats qui seront les délégués nationaux : Amandine Cheynet, Alexandra Dinescu, Axel Dugua, Emmanuel Girerd, Eric Lardon, Patrick Ledieu, Christian Maisonneuve, Fabien Martinon, Alain Mounard et Fabienne Perrin.

Pour les postes de délegués de circonscriptions, les candidats sont : 1ere : Charles Dallara ; 2eme: Claude Liogier ; 3eme: Hervé Reynaud ; 4eme: Agnès Bringas / Eric Lardon ; 5eme: Nicolas Reveret ; 6eme: Quentin Bataillon/Thomas Chabanne.

De nombreux observateurs craignent de voir, dans l'élection du futur président départemental, une "saignée" dans les communes adhérentes à Loire-Forez pour "gonfler" Saint-Etienne Métropole si le maire de Saint-Just-Saint-Rambert était élu ce week-end à la tête du parti "Les Républicains" où la "bataille" fait rage, notamment du côté de la région de Montbrison.

En effet, Gaël PERDRIAU, le président de Saint-Etienne Métropole a dit dernièrement qu'il souhaitait "intégrer les communes avec qui nous sommes en lien" en faisant référence à ......Saint-Just-Saint-Rambert !!!

D'autres observateurs craignent de voir le Forez se "vider" pour rejoindre la petite Saint-Etienne Métropole qui "rame", "rame", "rame" à s'étendre et qui ne sera que prise en "sandwich" entre la métropole de Lyon et celle de Clermont-Ferrand.

Déjà que 2 Forez dans le Schéma des intercommunalités proposé par le préfet de la Loire, Fabien SUDRY, provoque de larges tensions au sein des communes adhérentes de l'Agglomération Loire-Forez et de Feurs-en-Forez qui ont non seulement rejeté massivement cette cartographie des territoires et qui ont peur de perdre également leur identité dans un Forez divisé entre rive droite et rive gauche.

Au 1er janvier 2017, avec 2 intercommunalités, le Forez ancestral et uni derrière "Forez-Pôle", aura certainement vécu... si les élu-es et la population ne s'opposent pas à son démantèlement qui ne visera qu'à donner un "blanc-seing" à certains projets mégalomaniaques de Saint-Etienne Métropole, qui, avec l'aide du SYDEMER de Saint-Etienne, voudra construire la plus grande Usine à poubelles TMB/Méthanisation de la Loire vers Andrézieux-Bouthéon, établie pourtant au sud de la région naturelle...du Forez !

La "dictature administrative" de Saint-Etienne Métropole pourra ainsi infecter le Forez sans avoir à se "salir" les mains tout en engrangeant, tout "bénèf", de nouvelles petites communes au potentiel économique fort comme Saint-Just-Saint-Rambert !

Ne restera que lambeaux de l'ex-Forez, la pollution des poubelles de la région de Saint-Etienne et la perte d'une forte identité à laquelle son attachés les forèziens qui n'en peuvent plus des "bons à rien" et des "mauvais de presque tout" de Saint-Etienne Métropole qui ne cessera de s'étendre aussi pire qu'un infâme "cancer" de ces nouveaux territoires qui ne cessent de se surperposer les uns sur les autres et gourmands en nouveaux élu-es et taxes diverses qui étranglent de plus en plus les "MOUGEONS" de la Gaule profonde (Moutons-Pigeons), corvéables à merci et qui resteront, cependant, également, des "veaux" comme le disait si bien "Mongénéral" !

Marc-Claude de PORTEBANE

Région Auvergne/Rhône-Alpes : le FN monte sur tous les fronts !

Dénonciation de la gestion accablante de l'association "PRIORITERRE" sous l'ex-présidence PS, aide financière de la nouvelle région à AUBERT & DUVAL....

Les élu-es du FN jouent à fond leur rôle de trublion lors de

la 2° séance plénière à la région Auvergne/Rhône-Alpes en se

 mettant à table sur les "effets d'annonce" et "rodomontades" !

And cm 001

Les annonces de Laurent WAUQUIEZ - au cours du point presse du 28/01 - qui a confirmé avoir réalisé plus de 27 M€ d'économies en à peine plus de 3 semaines parce "qu'il est grand temps de renouer avec l'exemplarité et que les élus s'imposent les efforts qu'ils demandent à leurs compatriotes" : "Baisse des indemnités des conseillers régionaux et des membres du CESER représentant 1,4 M€ sur 2016 et 8,7 M€ sur le mandat ; Baisse des moyens alloués aux groupes, à la fois en personnels et en dotation matérielle soit 3,6 M€ d'économies sur le mandat : Baisse des crédits affectés à la rémunération des collaborateurs de cabinet : 920 000 € d'économies sur le mandat ; Baisse du nombre d'emplois fonctionnels (hats fonctionnaires territoriaux), qui passeront de 12 postes à 6, et réduction de leurs avantages accesoires : 4 M€ d'économies sur la durée du mandat". Laurent WAUQUIEZ a répondu à la question de l'Idiot provincial sur le financement de la future A 45 : "Nous la financerons au maximum" !

Les élus-es du FN de la nouvelle région Auvergne/Rhône-Alpes, par la voix de Charles PERROT (membre du Bureau Politique du Front National, membre du bureau départemental de la Loire et Conseiller Régional), ont commencé par envoyer quelques "salves" en direction de la nouvelle équipe de Laurent WAUQUIEZ dont ils ont dénoncé la désorganisation en matière administrative "ordre du jour envoyé la veille, rapports remis sur table, annulation de certaines délibérations le jour J, ....".

A la suite de la lecture plus qu'accablante du rapport de la Chambre régionale des comptes concernant la gestion désastreuse de l'association "PRIORITERRE", le FN a demandé la mise en place d'une "Commission spécialisée" dans la remise à plat des aides et subventions régionales aux associations, et ce, dans un souci d'économie, de visibilité et de redéploiement.

Le groupe FN souhaite que l'ensemble des groupes politiques - dont le Parti Communiste - soit associé au travail de l'audit qui a été commandé par Laurent WAUQUIEZ sur la gestion de l'ex-présidence du socialiste QUEYRANNE jean-Jack, grand absent de cette journée à Lyon. 

En ce qui concerne l'aide directe à l'entreprise AUBERT & DUVAL, les élu-es frontistes ne contestent pas les priorités de Laurent WAUQUIEZ mais dénoncent une majorité régionale qui confondrait facilement "vitesse et précipitation" étant donné que le FN aurait demandé un report - qui leur a été refusé - de ce rapport afin de mieux l'"étudier".

MCDP

La cour des Comptes matraque L'assoc' PRIORITERRE qui palpait + de 200 000 € de subventions ex-Région Rhône-Alpes !

Merci président Jean-Jack QUEYRANNE et ADEME :

Depuis 2008 + de 200 000 €/an de subventions avec convention

pour la gestion "olé olé" de l'association "Prioriterre"

basée à Meythet en Haute-Savoie (74) !

La chambre régionale des comptes d’Auvergne, Rhône-Alpes a procédé à l’examen de la gestion de l’association Prioriterre dont le siège est à Meythet, département de la Haute-Savoie, pour les exercices 2008 à 2012. Certaines données ont été actualisées, autant que possible, jusqu’en 2013.
Cette association oeuvre dans le domaine des économies d’énergie et du développement durable. Organisme d’information et de sensibilisation du grand public et des particuliers, l’association exerce aussi une activité économique en apportant un conseil professionnel indépendant et de premier niveau à des maîtres d’ouvrage publics et privés. Elle a également développé sur une partie de la période une activité de certification.
La fiabilité des comptes de l’association est mise en cause par des méthodes comptables inadaptées dont la principale consiste à traiter les subventions publiques qu’elle reçoit (60 % des produits) comme des produits répondant à des prestations de services. Ce mode de présentation des comptes, qui n’apporte pas la transparence due aux financeurs publics, ne met pas en évidence la forte dépendance aux financements publics.

L’activité de Prioriterre relève d’un domaine émergent et s’est montrée fragile au cours de la période sous revue. Les produits d’exploitation se sont avérés instables et l’appel au mécénat, qui n’a pu se développer, n’a pas apporté de ressources significatives alors que les charges d’exploitation ont connu ponctuellement des hausses significatives. Il en a résulté une situation financière dégradée, des soldes de gestion critiques, une disparition des fonds propres et une trésorerie négative. L’activité n’a pu se maintenir que par une réduction drastique des charges, un endettement important et plusieurs procédures de conciliation.
Prioriterre a également développé une activité commerciale de certification environnementale, dont les risques statutaires, économiques, financiers et fiscaux ont été sous évalués, et incompatible avec le statut non lucratif de l’association. Cette activité a été filialisée mais dans un cadre insuffisamment précis, qui a conduit à la cession de la filiale. Cette cession a été effectuée dans des conditions irrégulières, l’association ayant financé sur ses fonds l’apport de l’ancien directeur de l’association et dirigeant de la filiale, repreneur de celle-ci, qui s’en était porté acquéreur.
L’association a conservé une activité économique de prestations de services, qui doit la conduire à adopter un mode de gestion adapté et analyser les risques sociaux et fiscaux qui en procèdent. En effet, les interventions de Prioriterre qui correspondaient initialement à une démarche innovante sont aujourd’hui répandues et proches du secteur concurrentiel, ce qui requiert de l’association et de ses financeurs une vigilance accrue. Une partie des subventions apportées par les financeurs publics pourrait relever des règles européennes sur les aides d’Etat.
La gouvernance de l’association n’a pas été satisfaisante sur une partie de période examinée. La direction salariée de l’association est allée jusqu’en 2011 au-delà des délégations de pouvoir qui lui avaient été consenties notamment en matière d’endettement. Elle s’est révélée également active en matière de stratégie, en particulier lors du lancement de l’activité de certification au détriment des dirigeants élus, en retrait sur cette question. Une inflexion a toutefois été constatée à partir de 2012 avec de nouvelles pratiques de gouvernance.
Enfin, le contrôle externe de l’association par les collectivités locales qui la financent s’est avéré insuffisant sur la période avec des exigences variables sur la production de comptes d’emploi conformes à la réglementation.

La chambre régionale des comptes d’Auvergne, Rhône-Alpes a procédé, dans le cadre de son programme de travail, au contrôle des comptes et à l’examen de la gestion de l’Association Prioriterre pour les exercices 2008 à 2012. Certaines données ont été actualisées jusqu’en 2013. Le contrôle a été engagé par lettre en date du 25 novembre 2013, adressée à M. Bernard SERAFINI, président depuis 2010 et à M. François AUNIS qui en a exercé les fonctions jusqu’en 2010.
Les investigations ont porté plus particulièrement sur les points suivants :
 la fiabilité des comptes et la situation financière ;
 l’activité économique de l’association ;
 la gestion des ressources humaines ;
 la gouvernance et le contrôle externe.
Les entretiens préalables, facultatifs en application de l’article L. 243-2 du CJF, ont eu lieu avec M. Bernard SERAFINI et M. François AUNIS le 26 novembre 2014.
Lors de sa séance du 11 décembre 2014, la chambre a formulé des observations provisoires qui ont été adressées le 29 décembre 2014 au président de l’association, M. Bernard SERAFINI. Un extrait concernant sa gestion a été adressé à M. François AUNIS ainsi que pour celles les concernant, aux personnes nominativement ou explicitement mises en cause.
Après avoir examiné les réponses écrites, la chambre, lors de sa séance du 30 juin 2015, a arrêté des observations définitives.

L’association Prioriterre, constituée selon la loi du 1er juillet 1901, est issue de l’association haut-savoyarde pour le développement de l’énergie solaire (AHSDES) fondée le 6 juin 1983 à Armoy (74) à l’initiative d’Albert LEBRETON et Henri PARMENTIER architectes haut-savoyards.
Ces fondateurs avaient le souci d’aborder la question de l’énergie dans la construction de manière globale. L’objectif était de construire des bâtiments consommant le moins d’énergie possible en intégrant dès la conception l’orientation, la distribution intérieure et le « solaire passif ».
En 1987, l’association change de domiciliation et s’installe à Annecy. Durant cette période, la région Rhône-Alpes va s’impliquer dans le domaine de la promotion des énergies renouvelables et lui apporter une première aide. En 1992, les premiers salariés s’installent dans des locaux prêtés par la fédération Rhône-Alpes de protection de la nature (FRAPNA).
Avec l’accompagnement de l’association, plusieurs chaufferies au bois vont être mises en place dans le département dont celles de Faverges, Bossey, Thorens et Cusy. Ces réalisations assurent sa notoriété. En 1998, l’association devient Energie Environnement 74, présidée par François AUNIS jusqu’en 2010. Les relations vont se développer avec le département de la Haute-Savoie avec plusieurs interventions dans les domaines du logement social, de la précarité, des collectivités locales et des exploitants agricoles.

En 2001, les statuts sont modifiés et un document stratégique Horizon 2004 fixe l’objectif de devenir à terme l’agence de l’énergie de la Haute-Savoie. Il définit aussi les valeurs qui portent la structure et détermine les grands axes d’actions internes et externes qui servent de référence à l’action de l’association. La même année, Energie Environnement 74 est labellisé Espace info énergie (EIE) par l’Agence de l’environnement et de maitrise de l’énergie (ADEME).
En 2006, l’association devient Prioriterre. Elle quitte Meythet pour s’installer à Poisy.
Le 28 mai 2009, l’association s’installe à Meythet dans les locaux de la Maison pour la planète construite par la commune de Meythet. Ce bâtiment à « énergie positive » qui produit plus d’énergie qu’il n’en consomme a été conçu et imaginé par l’association avec l’aide d’architectes suisses et français.
Pendant la période sous revue, l’association a été dirigée par Charles MAGNIER, consultant et conférencier, auteur d’ouvrages spécialisés sur le développement durable. Depuis 2011, l’association est dirigée par Anne HUGUET, auparavant directrice adjointe et élue à Meythet jusqu’en 2012. Au 31 décembre 2012, l’association employait 21 salariés et a créé deux antennes, l’une à Paris et l’autre à Toulouse.
2.2- L’objet social
L’objet social de Prioriterre est de « contribuer à promouvoir, coordonner et développer des actions tendant à économiser l’énergie, à utiliser des énergies renouvelables, à préserver les ressources, à protéger et valoriser l’environnement, dans une logique de développement durable ».
L’association intervient sur deux créneaux complémentaires à vocation d’intérêt général : l’information et conseil au grand public et la promotion et sensibilisation autour de la question énergétique dans le cadre de programmes européens.
2.2.1- L’information et conseil au grand public
L’association réalise de nombreuses actions de communication autour des économies d’énergie et du développement durable. Comme en témoignent ses rapports d’activité, l’association assure des publications, des chroniques radios et fait vivre un site internet. Elle participe à des foires et salons, organise des visites de sites exemplaires sur les thèmes précités, des conférences et des réunions d’information, et s’associe à des manifestations (semaine de la mobilité, semaine du développement durable).
Pour mettre en oeuvre ces actions, un pôle événementiel a été créé. Il regroupait quatre personnes en 2012 au titre de l’animation, des publications et site internet, des relations presse et de la logistique.
Ces actions générales sont complétées d’une information ciblée et d’un conseil. L’association emploie des conseillers qui assurent des permanences téléphoniques et des rendez-vous gratuits sur place ou dans des permanences décentralisées sur toute question relative aux économies d’énergie. L’association Prioriterre est labellisée Espace info énergie (EIE), entrant ainsi dans le réseau français d’information et de conseil de proximité sur la maîtrise de l'énergie et les énergies renouvelables, développé depuis 2001 par l'ADEME en partenariat avec les collectivités territoriales.

L’association est investie dans les programmes environnementaux de l’Union européenne. Depuis 2009, elle participe au programme Energie intelligente pour l’Europe qui a permis à l’association de créer et développer le concours Familles à énergie positive (FAEP) aujourd’hui diffusé au niveau national par l’intermédiaire d’une antenne ouverte à Paris en 2010 et dotée d’une équipe. Ce concours met en compétition des familles s’engageant à diminuer leur empreinte environnementale. Le rôle de l’association est de réaliser les supports de communication (en créant notamment des outils internet) et de former les « parrains » qui encadrent localement l’opération. Le concours FAEP a fait l’objet d’un dépôt auprès de l’institut national de la propriété intellectuelle (INPI) en 2012
L’association participe aussi au sein de ce programme à l’action de promotion Ambassadeurs de l’énergie qui consiste à :
 former les travailleurs sociaux sur les économies d’énergie et l’efficacité énergétique pour qu’ils acquièrent les connaissances de base ;
 accompagner et suivre les travailleurs sociaux confrontés au problème de précarité énergétique dans leur activité professionnelle.
En 2010, elle participe au programme Enercitée visant à sensibiliser le grand public aux économies d’énergie autour de la règle des trois 20 : moins 20 % d’émissions de gaz à effet de serre, moins 20 % de consommation d’énergie, plus 20 % d’énergies renouvelables.
En 2011, dans le cadre du programme Interreg, elle participe à une action Ecostation mobilisant des stations françaises et suisses de sports d’hiver.
2.2.3- Le conseil et la certification
Au-delà de ces activités d’intérêt général, l’association a aussi développé une activité de conseil auprès de maîtres d’ouvrage publics et privés (collectivités locales, bailleurs sociaux, entreprises) ainsi qu’une activité de certification de qualité environnementale, destinée au secteur de la construction, suite à l’acquisition en franchise du label d’origine suisse Minergie.
3- LA FIABILITE DES COMPTES
En préalable à son analyse financière, la chambre constate que les comptes de l’association sont insuffisamment fiables. Les subventions qu’elle reçoit sont intégrées dans la production vendue comme s’il s’agissait de prestations de service. Plusieurs imputations ne sont pas conformes et contribuent à fausser l’information comptable due aux financeurs. Enfin, les encours de production sont évalués de manière discutable, ce qui valorise artificiellement la production de l’exercice.
Cette situation peut s’expliquer par la volonté souvent exprimée par les dirigeants de l’association de gérer la structure comme une entreprise dont le modèle économique serait établi, viable et indépendant. Elle procède aussi d’un manque de maîtrise dans les pratiques comptables, celles-ci consistant notamment et par souci de simplification à suivre ses produits de manière uniforme.

3.1- Le traitement irrégulier des subventions
L’association intervient sur deux créneaux complémentaires à vocation d’intérêt général : l’information et conseil au grand public et la promotion et sensibilisation autour de la question énergétique dans le cadre de programmes européens. Au titre de ces services, elle ne perçoit aucun produit des bénéficiaires et ne réalise donc aucun bénéfice. Il s’agit donc bien d’une activité non lucrative..

SUBVENTIONS AVEC CONVENTIONS

Dont ADEME :

2008 : 197 450 €    2009 : 210 240 €    2010 : 212 160 €  2011 : 294 821 € 2012 : 263 206 €

Dont Région :

2008 : 203 882 €    2009 : 240 470 €    2010 : 221 563 €  2011 : 268 106 € 2012 : 296 348 €

Dont CG 74 :

2008 : 62 761 €    2009 : 59 400 €    2010 : 69 000 €  2011 : 111 000 €     2012 : 57 300 €

A suivre

Les élu-es de l'opposition explosent leurs clivages lors des voeux de Laurent WAUQUIEZ à Clermont-Ferrand à la Région !

Tandis que Laurent WAUQUIEZ diffusait sa "bonne parole"

au siège de l'ex-Région Auvergne à Clermont-Ferrand

les conseillers de gauche explosaient et exposaient

déjà les clivages naissants sur leurs conditions de travail !

Vx reg auv lw 003

Pas mal de monde parmi le personnel pour cette 1ère présentation des voeux au personnel de Laurent WAUQUIEZ dans le bâtiment de l'ex-Région Auvergne à Clermont-Ferrand qui aura fait couler beaucoup d'encre sur les dépenses astronomiques de l'ex-présidence SOUCHON puisque plus de 72 M€ ont été dilapidés par les élu-es de l'époque (avant-projet voté à 49 M€ HT en janvier 2007 par toute l’assemblée + acquisition du terrain (2,5 M€), gestion non prévue des gravats amiantés (1,3 M€), honoraires de l'architecte (8,15 M€), assurances (4 millions d’euros) et l’actualisation des prix, sans compter l’indice des prix à la construction de + 25,88 %, soit 9 M€ supplémentaires).

Vx reg auv lw 011

Gommés les clivages politiciens entre gauche et droite lors de la campagne des Régionales 2015 ???

Laurent WAUQUIEZ donnant du "Mon cher Olivier" BIANCHI au maire PS de Clermont-Ferrand

sur la future collaboration entre la Région et la municipalité clermontoise

qui n'a rien trouvé de mieux que d'exploser le taux des impôts locaux de + 9 % :

pour le taux communal de la taxe d'habitation, la taxe d'habitation sur les logements vacants,

la taxe foncière sur les propriétés bâties et la taxe foncière sur les propriétés non-baties

au grand dam du conseiller régional clermontois "LR" Jean-Pierre BRENAS !!!

Alors que Laurent WAUQUIEZ était en train de dire qu'il ne voulait pas de "clivages politiciens" entre les élu-es de la nouvelle Grande région basée à Lyon, les conseillers de l'opposition (PS + PC + EELV) commençaient, eux, à monter au créneau de leurs petites préoccupations en tant qu'élu-es de terrain, en se posant tout un tas de questions sur le devenir de leurs fonctions de conseiller régional à Clermont-Ferrand mais aussi, au sein de la nouvelle grande Région Auvergne-Rhône-Alpes dont le siège est à Lyon :

- Pourquoi il n'y aura pas de salles réservées pour la permanence des conseillers régionaux auvergnats des différents groupes (que Laurent WAUQUIEZ a pourtant maintenu à partir de 5 élu-es) à Clermont-Ferrand ?

- Les élue-s de l'Auvergne vont-ils recevoir les doléances des citoyens auvergnats dans un camping-car à Clermont-Ferrand devant l'ex-siège de la Région Auvergne ?

- Que va devenir le 2° étage (ex-service communication) de la Région clermontoise que le président WAUQUIEZ veut réaménager ?

- Les élu-es auvergnats seront-ils obligés de donner leurs RDV à la nouvelle grande Région à Lyon ?

- Les 154 € d'indemnisation des frais d'hébergement (hôtel + nourriture + autoroute + essence + amortissement véhicule + assurances) sur Lyon seraient insuffisants même si un "deal" aurait été passé avec plusieurs hôtels du Cours Charlemagne dans le quartier Confluence, comme le Best Western (Un 4 étoiles "siouplaît" au très bon rapport qualité/prix selon tripadvisor) pour négocier les tarifs (115 € pour la chambre confort 1ère catégorie pour une surface de 17 m² ou la chambre supérieure à 130 € pour 25 m², petit-déjeuner inclus) !

- Pourquoi faire descendre obligatoirement à Lyon les conseillers régionaux auvergnats 3 jeudis sur 4 par mois (assemblée pleinière, commission permanente, travaux des commissions) ?

Une mini-tempête dans un "verre d'eau" pour quelques nantis alors que l'INSEE venait tout juste de publier, hier, son dossier sur la conjoncture économique du dernier trimestre pour la Région Auvergne-Rhône-Alpes.... qui n'est pas vraiment brillante puisque le taux de chômage augmente de 0,2 points tout en sachant qu'au 3° trimestre 2015, 9,10 % de la population active de la nouvelle grande Région était au chômage (dans le rouge L'Allier et l'Ardèche + 10, 6 %, la Drôme + 11; 1 %, la Loire + 10,1 % et le Rhône + 9,3 %) !!!

MCDP

Badges & Portiques dans les lycées Auvergne/Rhône-Alpes : le SNPDEN monte au front régional !

Le SNPDEN, syndicat des personnels de direction

monte au créneau et dénonce une opération de com'

pour l'installation fissa des portiques de sécurité

dans les 322 établissements publics de la région !

Lr robot 061

Le robot "SHELDON" sera-t-il utilisé pour retrouver du cannabis ?

Communiqué de presse

Portiques de sécurité devant les lycées
M. Laurent WAUQUIEZ, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes a annoncé son souhait d’installer des portiques de sécurité dans tous les lycées avant la fin 2016, la décision de le faire ne relevant que de chaque établissement.
Cela peut prendre la forme d’un avenant à la convention qui le lie à la région et le lycée depuis 2004, adopté par le Conseil d‘administration après consultation du Conseil pour la Vie lycéenne.
En tout état de cause, l’installation de portiques devrait répondre à deux conditions impératives:
- Que le temps d’attente aux heures d’affluence n’excède pas quelques minutes pour chaque élève, cette fluidité permettant d’éviter les attroupements et la multiplication des retards ;
- Que comme partout où des portiques sont installés, ils soient accompagnés de personnels de sécurité spécialisés, catégorie actuellement inexistante dans les établissements.
Les personnels de direction de la région Auvergne-Rhône-Alpes attirent l’attention du président sur le fait que les établissements ont déjà fait état à ses services de nombreuses demandes de sécurisation contextualisées qui attendent d’être satisfaites.

A suivre

L'exemplarité prônée par Laurent WAUQUIEZ a-t-elle volé en éclats lors de sa présentation des voeux 2016 ?

Un vice-président qui fixe un RDV et qui ne s'excuse pas

Les élu-es de l'Auvergne pratiquement absents

Un discours aux relents politiques sans grande nouveauté :

quel avenir pour la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes ?

Vx lw 031

Si, sur les murs de la nouvelle grande région on pouvait lire ce soir "Auvergne-Rhône-Alpes", les conseillers régionaux représentant l'Auvergne figuraient parmi les absents d'une cérémonie de voeux qui a rassemblé peu de monde hormis le gratin de Lyon Métropole, de l'Ain, de l'Isère et de la Drôme.

Et dans le discours de Laurent Wauquiez, les gens ont dit que cela sentait le "réchauffé" : exemplarité des élu-es, économies des élu-es, numérique, startups, aéroports, portiques dans les établissements scolaires, scandales de la précédente majorité...

Ce soir ce fut beaucoup plus rapide que d'habitude, le temps de laisser au préfet du Rhône, Michel Delpuech, (qui a pris au passage une volée de bois vert concernant la gestion des aéroports régionaux), de faire acte de présence et de filer vers d'autres cieux plus au nord, notamment vers Villefranche-sur-Saône.

Vx lw 022

Le robot "Sheldon" au discours stérile intéresse-t-il les paysans auvergnats ou savoyards ?

S'il ne fallait parler que de l'exemplarité des élu-es, il y aurait de quoi commencer par écrire un roman, car celle-ci semble déjà mise à mal que ce soit au niveau de la Région ou dans des villes comme Saint-Etienne ou à Chamonix dirigées par des gens qui nagent à contre-courant des valeurs pourtant prônées avec ferveur à Confluence.

La division entre l'UDI et le Modem sent déjà la mauvaise manip' de l'électorat, les médisances refont surface, les alliés d'hier commencent par s'empoigner et à se diviser pour, comme on a pu le lire dans Le Progrès, faire le bonheur du début de "règne" du président Wauquiez,

La suffisance de certains vice-présidents irrespectueux de leur parole donnée commence également par lasser dans l'hémicycle qui semble revenir au bon vieux temps de l'ère Queyranne. Certains étaient là, à midi, à l'occasion des voeux "privés" pour le personnel, d'autres brillaient pour leur absence. Cela ne commence-t-il pas à faire désordre ? Où est la fameuse discipline prônée par le "gourou" lorsque ses disciples sèchent les cours ?

Vx lw 33

A noter la présence de Mme Wauquiez Eliane (mère).

Par contre, très peu d'ouvriers, de paysans ou de travailleurs de condition modeste !

Et les réflexions glanées ici ou là n'augurent rien de bon pour la défense de l'environnement ou d'autres sujets qui préoccupent les français issus des couches défavorisées de notre société !

Place aux industriels, aux grands propriétaires terriens et à la bourgeoisie qui commence à redevenir arrogante dans l'espoir de rafler la mise lors de la prochaine présidentielle !

Vx lw 034

Un auditoire BCBG plus proche de Sciences Po que des ateliers de production du monde ouvrier !

En sortant de l'hôtel de cette grande Région si proche de Rhône-Alpes et si éloignée de l'Auvergne, un peu trop grande pour tout le monde en fait, il suffisait de lever les yeux pour s'apercevoir qu'il y avait plus de monde dans les salles de sport ou à l'entrée de la patinoire du cours Charlemagne !

Portiques & Badges Lycées Région Auvergne/Rhône-Alpes : le bureau d'études vers Saint-Etienne sur le qui-vive !

Après l'annonce de la Région Auvergne/Rhône-Alpes

d'installer portiques et caméras de surveillance

dans le lycée pilote Pierre Beghin à Moirans :

le feu de la polémique enfle !

Après l'annonce, hier 21/01 de l'installation de portiques de sécurité dans une quizaine de lycées en Auvergne/Rhône-Alpes, dans le cadre d'une expérimentation qui devrait être généralisée à tous les établissements de cette région, la polémique commence à "couver" dans l'Isère, et plus particulièrement à Moirans, (Académie de Grenoble), puisque le lycée Pierre BEGHIN devrait en être le modèle "pilote" avec la mise en place, (le 25/04/2016, au lendemain des vacances de Pâques, selon notre source qui désire conserver l'anonymat), de portiques et de badges.

Le coût de cette mesure avoisinerait les 20 millions d'euros pour l'équipement de presque tous les lycées en Auvergne/Rhône-Alpes. L'objectif serait "la lutte contre le trafic de drogue", les "instrusions d'armes à feu", voire de "protection dans le cadre de la lutte contre le terrorisme".

Or, il semblerait que le planning du 25/04 soit considéré par Moirans un peu "juste" niveau "timing".

Nous avons pris contact avec un bureau d'étude de la région stéphanoise qui serait chargé d'ébaucher ce cahier des charges puisqu'il en serait le maître d'oeuvre. Mr D. nous a affirmé qu'il fallait le re-contacter dans au moins 3 semaines parce que pour l'instant ce serait "prématuré" : "Depuis 1988, je travaille avec des lycées, j'attends d'avoir plus d'infos sur le planning", nous a-t-il confié. 

Confirmation côté Région : "Rien n'est encore acté à ce niveau-là. Aucun bureau d'études ou prestataire que ce soit n'a encore été désigné. Le Président Wauquiez a demandé hier à ses services de préparer les choses. Lorsque nous aurons des infos, vous les aurez.".

Même son de cloche côté Rectorat de région académique Auvergne/Rhône-Alpes, qui, par la voix de Pascale Perret nous confirme ne pas avoir connaissance des choix de la Région pour les établissements dits "pilote" et qu'il y "aura concertations Région + Rectorat + directeurs d'établissements", ce qui risquerait de "bousculer" un peu le calendrier de la date-butoir du 25 avril..

Pascal Perret nous a confirmé que la rectrice Françoise Moulin Civil pourrait demander l'avis du ministère sur notamment, les risques "d'intrusions réels" au sein des établissements les mieux "qualifiés" pour être retenus comme "établissements pilotes" mais que la compétence "sécurité" des lycées relève de la Région.

A suivre

MCDP

 

 

 


 

Silicon Valley de Lyon : la future campagne de Laurent WAUQUIEZ gagnée grâce au Big data ?

Le nouveau président de la Région Auvergne/Rhône-Alpes

Laurent WAUQUIEZ accélère l’émergence de

la silicon Valley « Auvergnaco-Rhône-Alpine » !

Lr robot 020

Le nom de Silicon Valley, a été forgé en 1971 par un journaliste local répondant du nom Don HOEFLER, et fut inspiré par la concentration d'entreprises de semi-conducteurs et d’informatique dans la vallée de Santa Clara, située tout juste au sud de la baie de San Francisco, en Californie du nord. Silicon est le mot anglais désignant silicium, l'un des matériaux de base des composants électroniques, plus précisément les industries de l’électronique et de l'informatique. De nos jours, la Silicon Valley abrite les sièges sociaux et campus des entreprises prestigieuses de renom comme Adobe Systems, Apple, Facebook, Google, HP, Intel, Yahoo, ou d’autres sièges sociaux comme PayPal ou Sony.

Le mercredi 13/01/2016, Laurent WAUQUIEZ, le nouveau président de la Région Auvergne Rhône-Alpes n’a pas rencontré à Lyon les actionnaires de l’un de ses grands groupe mais plusieurs entrepreneurs auvergnats et lyonnais du numérique.

Lr robot 024

L'Auvergne était représentée par Guillaume VERNAT,

co-fondateur de COFFREO, créateur de domiciles numériques.

Laurent WAUQUIEZ était accompagné de sa vice-présidente déléguée à l'économie de proximité, au commerce, à l'artisanat, aux professions libérales et au numérique, Juliette JARRY, une entrepreneuse diplômée de Sciences po qui a été propulsée tête de liste de Laurent WAUQUIEZ à Lyon pour les régionales 2015.

A 16h00, Laurent WAUQUIEZ s’est rendu rue de la République chez AXELEO, un accélérateur de startups numériques né à l’automne 2013 de la volonté d’entrepreneurs souhaitant partager expériences et savoir-faire. AXELEO fédère aujourd’hui un écosystème de plus de 40 entrepreneurs-associés et accélère le développement commercial de plus de 15 startups en France et en Europe.

Lr robot 015

En totale symbiose avec AXELEO, Laurent WAUQUIEZ a indiqué que le président OBAMA avait structuré le « Big Data » qui est d'abord un phénomène qui pousse à repenser complètement l'organisation de l'économie. Les décisions des entreprises - quel prix donner au produit ? quel marché cibler en priorité ? - sont le plus souvent issues d'un mélange de calculs rudimentaires, d'anecdotes et d'intuition. Bientôt, le Big Data fera repenser toutes ces décisions.

Aux USA, de nombreux secteurs sont transformés par la Big Data : la finance, bien sûr, avec ses quants et ses algorithmes ; la distribution, où la logistique - qui permet d'apporter le bon produit au bon endroit au bon moment et ainsi de gagner les précieux micro-points de marge qui permettent de battre ses concurrents.

Laurent WAUQUIEZ a très vite compris cela et va doter la nouvelle grande Région Auvergne/Rhône-Alpes en ne prenant que les premiers parmi les meilleurs que compte la petite pépinière de nos startups.

A 17h00, le président de la Région s’est rendu au sein de FORCITY, une startup créée à Lyon en janvier 2014 par des associés alliant l'expérience de l'entreprise, de la ville et de la recherche tout en offrant  aux entreprises et aux villes des services d'aide à la décision fondés sur une technologie de modélisation de systèmes complexes et de représentation en 3D des territoires.

Lr robot 028

Le nouveau Monsieur "NUMERIQUE" de la nouvelle Région Auvergne/Rhône-Alpes :

André MONTAUD de la société THESAME (dans les locaux d'EVOTION)

A 18h00, Laurent WAUQUIEZ a terminé son périple numérique chez EVOTION, rue de Gerland, une startup du secteur de l’événementiel spécialisée dans la location de robots d’accueil ou serveurs pour des réceptions ou des manifestations.

Dans les locaux d’EVOTION, qui est une société par actions simplifiée à associé unique évoluant dans le secteur d’activité des Services : organisation de foires, salons professionnels et congrès sous le code APE 8230Z, son représentant Maxime VALLET, âgé de 30 ans, exerce depuis le 20/102013.

Lr robot 038EVOTION est la 1ère agence de location de robots de service et – selon elle – en France, car leader dans son domaine puisqu’elle possèderait une large gamme de robots pour le service aux entreprises, l’animation d’évènements professionnels et grand public : robot-bar, robots-humanoïdes. EVOTION continue son évolution grâce à sa petite équipe de 8 personnes composée d’informaticiens et de techniciens qui se consacrent à la création d’animations robotiques innovantes variées et complémentaires.

EVOTION héberge une autre SAS : « UNITHINGS », Activités : commerce de gros (commerce interentreprises) non spécialisé (code APE 4690Z), présidée aussi par Maxime VALLET. UNITHINGS SAS est une boutique française 100% dédiée aux objets connectés et intelligents...

Lr robot 045.... ainsi qu’une 3° activité spécialisée dans la création de drones spécialisée comme par exemple le survol de foules ou les couloirs aériens (avec l’accord de la DGAC).

Lr robot 043

Les futurs robots sur-mesure de ZEPHIR DRONE

peuvent être équipés de caméras thermiques, de sonars

ou même utilisés pour retrouver des bijoux perdus sur une plage...

Les animations d’EVOTION au travers une large gamme sont destinées à dynamiser des évènements d’entreprise comme les évènements grand-public.

Si ses comptes ne sont pas encore publiquement connus, l’année 2015 se serait clôturé avec une croissance de 300 % pour EVOTION avec à la clé plusieurs contrats de partenariats signés avec les leaders mondiaux dont KUKA (robotique industrielle) et ALDEBARAN ROBOTICS (robotique humanoïde).

Lr robot 066

Delphine GATTAZ, Business developer chez EVOTION (à droite)

explique à Laurent WAUQUIEZ et à Juliette JARRY

comment parle et se déplace le robot "SHELDON" !

A noter également une demande croissante à l’international comme Londres où le robot « SHELDON » n’a pas hésité à parler – droit dans les yeux – à Laurent WAUQUIEZ et aurait pu lui dire, comme n’importe quel humanoïde : « Je suis d’accord avec EINSTEIN, il est plus facile de casser les atomes que les neurones », ou «  La Nouvelle Région Auvergne/Rhône-Alpes manque de visibilité dans le numérique alors que nous sommes la région la plus puissante d’Europe » ou tout simplement « Pourquoi ne casses-tu pas les OPEN DATA ? ».

A suivre

Reportage à Lyon : Marc-Claude de PORTEBANE ©

J-99 : Laurent Wauquiez prend le pouvoir à la région Auvergne/Rhône-Alpes trouée comme un gruyère ?

Baisse des indemnités des élu-es, rétablissement des bourses au mérite, bouclier sécurité, pactes pour l'emploi, défense de la ruralité, formation professionnelle, création d'un campus numérique, nouvelle convention avec la SNCF, économies à tous les étages des paquebots "Hôtels des régions Auvergne et Rhône-Alpes" qui suintent la gabégie, la sur-dimension et les pauses café-cigarette à gogo :

J-99 au 04/01/2016

Laurent WAUQUIEZ est attendu au grand tournant

des promesses électorales pour la nouvelle

grande région Auvergne/Rhône-Alpes !

Reg 2 029La grande région Auvergne/Rhône-Alpes était en effervescence lundi avec l'élection en fin d'après-midi du candidat d' "Un nouveau souffle pour notre région, le Grand rassemblement de la droite et du centre".

Candidat à sa présidence : Laurent WAUQUIEZ. largement vainqueur au second tour des régionales 2015, face aux listes du PS "Nous, c'est la région" et du FN.

Reg 2 024

Bien conscient de toutes ses futures responsabilités, Laurent WAUQUIEZ, dans son discours d'installation, a mesuré - avec un "oeil neuf", selon lui - toute l'ampleur des responsabilités qui seront aussi celles de son groupe : "Nous allons créer une nouvelle région, nous allons forger par notre travail une collectivité nouvelle qui aura la tâche de s'occuper de domaines fondamentaux pour nos compatriotes : l'emploi, l'éducation, les transports, la sécurité...".

Laurent WAUQUIEZ a rappelé les difficultés toujours plus nombreuses vécues par les habitants de la région Auvergne/Rhône-Alpes dans la gestion de leur quotidien, surtout de ceux qui travaillent avec un pouvoir d'achat qui diminue sans cesse sous le poids des impôts, la crainte de l'emploi car notre région est malheureusement, a-t-il martelé, "celle en France qui a connu en 2015 la plus grosse augmentation de son taux de chômage".

Reg 2 028

Laurent WAUQUIEZ a indiqué que nous n'avions pas le droit de sous-estimer le désarroi de cette France qui travaille, "de ces classes moyennes et modestes qui ne comprennent plus le fonctionnement d'un système qui encourage trop peu le travail", rajoutant "Cette crise économique est aussi une crise sociale avec le sentiment d'une perte de sens de notre système de solidarité qui ne vient plus en aide à ceux qui en ont vraiment besoin et qui n'accompagnent pas ceux qui font des efforts. Un système social qui a confondu la solidarité et l'assistanat et qui a oublié que le vrai social et le social par le travail".

Reg 2 043Laurent WAUQUIEZ a convenu que les français se méfient des débats politiques en chambres stériles mais qu'ils croient encore dans leurs maires et aux résultats des élu-es sur le terrain de l'action. La gestion de la Région, "ne sera pas celle de ces prédécesseurs" a-t-il prédit en appliquant d'emblée "l'exemplarité" avec des formules alliant le T.E.F "Travail, Sens de l'effort et la Solidarité" :

- Baisse de 10 % des indemnités des conseillers régionaux.

- Diminution du nombre de membres de la commission permanente, en deça de ce qu'autorise la loi.

- Sens de l'économie sur le train de vie des élu-es (18 millions d'euros).

- Economie d'1 M d'euros sur la durée du mandat pour l'utilisation d'un téléphone portable avec un abonnement.

Region 1 042

Brice HORTEFEUX et Daniel DUGLERY, mais LR de Montluçon

Laurent WAUQUIEZ a indiqué également vouloir faire des économies sur la dépense publique avec son désir de "faire émerger l'administration du XXIème siècle" puisque l'on serait "enfermé depuis trop longtemps dans une spirale infernale consistant à avoir sans cesse plus de dépenses de fonctionnement dans les administrations et à l'arrivée toujours plus d'impôts".

Le défi est donc clair : "Auvergne-Rhône-Alpes doit coûter moins cher que Rhône-Alpes et Auvergne séparément".

Laurent WAUQUIEZ a promis qu'il n'y aurait "aucune augmentation d'impôts ou de taxes" de la Région quelles que soient les évolutions des dotations d'Etat et qu'elles que soient les évolutions de la fiscalité locale en déclarant "Nous financerons nos actions par nos économies" mais aussi en promettant d'organiser une vaste purge : "Nous ferons la chasse à toutes les dépenses excessives. Cela commencera par le train de vie et le fonctionnement de la Région : patrimoine immobilier, parc de voitures, réceptions...".Reg 2 032

Est-il normal qu'un élu joue à la Belote sur internet à la Région Auvergne/Rhône-Alpes en 2016 ?

Laurent WAUQUIEZ s'en est pris également à l'administration française qui est devenue trop "complexe" car elle contrôle, impose ses normes au lieu d'aider et d'accompagner : "Je ne veux plus que l'on vienne pour harceler ceux qui nous sollicitent mais que nous soyons là pour leur dire "que peut-on faire pour vous aider"...".

Laurent WAUQUIEZ veut allier "Coopération" en n'hésitant pas d'ailleurs à faire appel à des gens venant d'horizons différents, du secteur privé, des entreprises comme des associations par exemple pour apporter "leur vision aux équipes" de la nouvelle grande Région et "Partenariat" avec les départements, les intercommunalités et les communes sans pour autant laisser la Région empiêter sur le "mille-feuille administratif" qui nous coûte "déjà bien trop cher pour cela".

Laurent WAUQUIEZ et son équipe s'engagent à défendre l'économie de proximité puisque dans notre Région "trop d'embauches sont découragées par le poids des charges". Ainsi sera lancé, pour relancer l'emploi, et ce, immédiatement un programme dit "Zéro charge" pour la 1ère embauche afin d'accompagner les entreprises, les commerçants, les artisans, les professions libérales dans leurs premiers pas.

Region 1 040

Jean-Pierre BRENAS, élu LR, conseiller municipal à Clermont-Ferrand

Ensuite, fidèle à ses engagements de campagne électorale, Laurent WAUQUIEZ veillera à mettre en place une "préférence régionale" dans les marchés publics qui sont subventionnés par la Région : "Ce sont nos impôts qui les financent, il est normal qu'ils puissent bénéficier en priorité aux entreprises de la Région qui paient leurs impôts et prennent des apprentis dans la Région".

Quant aux étudiants, Laurent WAUQUIEZ souhaite mieux les accompagner et notamment ceux qui sont issus de la classe moyenne ou modeste qui se "donnent du mal" et qui sont des exemples de la "méritocratie républicaine". Un système de bourses sera mis en place pour les "étudiants méritants". Donc, rien pour les feignasses.

Laurent WAUQUIEZ veut aussi contribuer à l'effort national pour mieux "protéger nos compatriotes" en renforçant la sécurité des usagers dans les transports en commun comme la SNCF mais aussi dans les lycées sans oublier un "accompagnement" aux communes qui veulent s'équiper en vidéo-protection car "Personne ne pourrait comprendre que l'on protège les administrations mais que l'on ne fasse rein pour nos TER ou les établissements scolaires de nos enfants".

Region 1 024Laurent WAUQUIEZ et ses coéquipiers se sont aussi fixé des objectifs dans 4 domaines... d'ici la fin de l'été :

- L'apprentissage avec comme objectif d'en faire la 1ère région en France.

- L'agriculture qui ne doit pas s'enfoncer dans le "découragement ou l'irrespect" : présence médicale, couverture portable ou internet, présence des commerces et des services de proximité, attention aux aînés, développement des manifestations culturelles. Côté développement durable, Laurent WAUQUIEZ a signalé que notre grande Région doit faire preuve d'un "sens de la solidarité territoriale" en prenant soin de souligner que "la ruralité n'est pas condamnée au déclin pour peu que l'on en prenne soin", enfonçant un peu plus le clou : "Il n'y a pas de protection de l'environnement et de développement durable sans attention à nos territoires ruraux".

- La formation professionnelle en établissant un système de droits et devoirs : "Plus d'aides pour ceux qui se donnent du mal, moins d'aides pour ceux qui abusent du système. Les financements seront orientés en direction des métiers qui embauchent, ce qui est juste une question de bon sens".

- L'ambition numérique pour notre grande Région : "Je suis convaincu qu'Auvergne/Rhône-Alpes peut devenir la Silicon Valley européenne. Nous avons les chercheurs, les formations, les entreprises, il faut leur donner du souffle à tout cela en aidant les acteurs à travailler ensemble. La première pierre de cette ambition sera la création d'un campus européen des métiers du numérique sur le site abandonné de Charbonnières".

Region 1 037

Le FN Christophe BOUDOT papote ici avec la conseillère PS Farida BOUDAOUD

Christophe BOUDOT pour le FN a dénoncé "le pouvoir socialiste qui a patiemment détricoté notre organisation administrative territoriale et a imposé à nos compatriotes, sans jamais leur avoir demandé leur avis, une réforme territoriale d'opportunité politique", mais aussi "la dette publique régionale qui a été "multipliée par 4 en 10 ans", l'insécurité dans les lycées et les transports ou le "fanatisme islamiste que personne ne veut citer et son terreau d'origine"...

Jean-François DEBAT, au nom des élus socialistes, radicaux de gauche, démocrates, écologistes et apparentés a défendu le bilan "remarquable" de la gauche en Auvergne ou en Rhône-Alpes sous "l'impulsion" des présidents Jean-Jack QUEYRANNE et René SOUCHON dans les domaines de transition énergétique, la protection de l'environnement, les conditions d'un développement "sans précédent" des transports collectifs au travers des TER...

Reg 2 008

Cécile CUKIERMAN (PCF) y est allé de son petit couplet sur l'emploi, l'aménagement du territoire, la fermeture des hôpitaux, la modernisation des lycées et leur rénovation énergétique, la solidarité, la citoyenneté ainsi que la fraternité tout en n'étant pas avare de chiffres : "Avec un budget de près de 3 milliards d'euros, une dette bien inférieure à la moyenne nationale, nous avons les moyens de répondre à ces défis".

Reg 2 039

Après l'élection du président Laurent WAUQUIEZ, les polémiques - en interne - n'ont pas manqué d'éclater. Jean-Jack QUEYRANNE et d'autres élu-es n'ont pas été avares en "confidences"  de toutes sortes à l'Idiot provincial qui était à "l'embuscade" en ouvrant bien grand ses grandes "zoreilles", notamment en ce qui concerne la plainte contre X auprès du Parquet pour détournement de données publiques. Une plainte qui viserait Laurent WAUQUIEZ et son équipe. Jean-Jack QUEYRANNE l'accusant d'avoir utilisé des listings publics de mails dans le cadre de ses opérations de propagande électorale.

Pourtant, les socialistes et leurs alliés écolos sont bien mal placés pour donner des leçons de morale notamment écologiste aux défenseurs de la nature ou même en matière fiscale comme avec l'augmentation scandaleuse des impôts locaux à Clermont-Ferrand par le maire Olivier BIANCHI pour l'an de grâce 2016 !

Qui peut encore croire aux messages écologistes des socialistes et de leurs alliés d'EELV après la décision du 1er ministre Manuel VALLS de demander dernièrement aux représentants de l'Etat au Conseil supérieur de la prévention des risques technologiques, dont la réunion était prévue le 15/12/2015, de donner un avis favorable au projet d'arrêté, préparé par les services du préfet de PACA dans le scandale dit "des boues rouges des Calanques", qui autorise, de nouveau et pour 6 ans, l'entreprise ALTEO à rejeter des effluents toxiques (aluminium, mercure et arsenic) dans le parc national des Calanques tout en mettant en porte-à-faux Ségolène ROYAL qui est opposée à ce chantage à l'emploi de cette société ???

Pendant ce temps-là, la terre ne s'est pas arrêtée de tourner et la majorité des auvergnats et des rhônalpins, (les vaches-à-lait de toutes les classes) vaquaient elles, à leurs occupations quotidiennes car, comme le disait si bien COLUCHE, "Les hommes politiques, c'est comme les trous dans le gruyère : plus y a de gruyère, plus il y a de trous, et malheureusement, plus il y a de trous, eh bien moins il y a de gruyère" !!!

Reportage à Lyon : Marc-Claude de PORTEBANE ©