vins

La Région AURA aux côtés des viticulteurs du Beaujolais : 1 000 ha sinistrés grêle !

1000 ha de crus ont été touchés et détruits, partiellement ou totalement :

Les agriculteurs ont demandé aide sociale et économique,

et ont évoqué le déploiement d'une cellule psychologique !

Bud reg ii 007

Hier, Christophe Boudot le président du groupe FN au conseil régional et membre de la commission agriculture et viticulture, en déplacement à Chiroubles et après avoir rencontré de nombreux viticulteurs, – via un communiqué de presse –, indiquait que « des hommes et des femmes effondrés ne savaient plus vers qui se tourner et attendaient un geste fort de Laurent Wauquiez, de la Région et des pouvoirs publics pour les aider à surmonter cette épreuve ».

La région Auvergne-Rhône-Alpes avait déjà pris les devants puisqu'Emilie BONNIVARD, Vice-présidente du Conseil Régional, déléguée à l’agriculture, à la forêt, à la ruralité, à la viticulture et aux produits du terroir a tenu à exprimer tout le soutien de la Région, et tout spécialement de son Président, Laurent WAUQUIEZ, aux viticultrices et viticulteurs du nord du Beaujolais, dont les vignobles ont été détruits en grande partie par de dévastateurs orages de grêle le vendredi 27 mai.

Jérémy THIEN et Dominique DESPRAS, Conseillers régionaux du territoire, étaient présents dès dimanche aux côtés des viticultrices et viticulteurs.

Alors que l’évaluation des dégâts est en cours, la Région appuiera la mise en place rapide des dispositifs de solidarité nationale sous responsabilité de l’Etat (allègement de charges, différés de paiement, achat de vendanges pour préserver des marchés, etc.) et/ou gérés par la MSA (échéancier, accompagnement social, etc.).

Emilie BONNIVARD précise que la Région sera très attentive, en particulier, à ce que les entreprises les plus impactées, rarement assurées au vu des coûts de l’assurance et de trésoreries déjà tendues, puissent passer ce cap très difficile.

Les conseillers régionaux du territoire rencontreront ce jeudi soir les responsables professionnels, les services de l’Etat et les organismes concernés lors d’une réunion de crise. Emilie BONNIVARD, en déplacement dans le Cantal, prévu depuis de longs mois, sera représenté par Jérémy THIEN. Elle se rendra sur place la semaine prochaine.

L’enjeu des prochains jours sera de prendre connaissance de l’évaluation la plus complète des dégâts et surtout de coordonner au mieux les initiatives pour préserver les exploitations, témoigner de la solidarité du Conseil régional, mais aussi redonner une lueur d’espoir aux viticultrices et viticulteurs les plus touchés.

A déplorer : AUCUN communiqué de presse du "Groupe Socialiste, démocrate, Ecologiste et apparentés" sur ce sujet de solidarité avec les viticulteurs dûrement touchés par cette calamité de Dame Nature qui se venge des excès des hommes. Ce groupe préférant communiquer, hier, sur le sort des petites lignes SNCF en Auvergne-Rhône-Alpes. Un comble !!! Alors que l'appellation Chiroubles est particulièrement concernée !!!

 

AMEN ! Les vins d’Auvergne Rhône-Alpes présents étapes du Tour de France !

Mettra-t-il un peu d'eau dans son vin de messe ?

Le problème récurrent avec Laurent WAUQUIEZ

c'est qu'il ne communique avec les medias

que lorsque cela semble l'arranger !

A1346

Les medias de la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes sont au moins d'accord sur un sujet essentiel : celui de la qualité de l'information distillée au compte-gouttes par le nouveau président de la nouvelle région AURA (Auvergne-Rhône-Alpes) et ce, souvent, lorsque les évènements viennent de se produire alors que la plupart des sujets, très intéressants au passage, mériteraient plus amplement être décortiqués, non pas pour critiquer, mais pour informer autrement que par la politique de l'entonnoir.

L'Idiot provincial vous présente donc ses excuses car ce n'est pas dans ses habitudes de vous servir la bonne "zouzoupe" concoctée par la maison WAUQUIEZ Laurent ! Lol !

Profitant - donc - de la présentation du Critérium du Dauphiné à l’Hôtel de Région ce jeudi 31 mars, Laurent WAUQUIEZ, Président de la Région Auvergne Rhône-Alpes, a organisé une rencontre entre Christian PRUDHOMME, le Directeur du Tour de France, et des représentants du Comité Vins Rhône-Alpes, afin de discuter des modalités de la présence de nos viticulteurs et de leurs produits sur le Tour de France.

Photo lw aso viti

Copyright : © Région Auvergne Rhône-Alpes – Franck Trabouillet

De gauche à droite : Olivier AMRANE, Conseiller spécial de la Région Auvergne Rhône-Alpes en charge de la ruralité, Christian PRUDHOMME, Directeur du Tour de France, Pierre COMBAT, Président du Comité Vins Rhône-Alpes, Laurent WAUQUIEZ, Président de la Région Auvergne Rhône-Alpes, Patricia PICARD, Déléguée générale du Comité Vins Rhône-Alpes, Emilie BONNIVARD, Vice-présidente de la Région Auvergne Rhône-Alpes déléguée à l'agriculture, à la forêt, à la ruralité, à la viticulture et aux produits du terroir, et Marie-Camille REY, Vice-présidente de la Région Auvergne Rhône-Alpes déléguée à la jeunesse, au sport et à la vie associative.

MCDP

Scandale à la banque HSBC. Pas d’ouvrier, d’artisan, le coiffeur Jacques Dessange – de son vrai prénom Hubert – est de ceux-là !

Le coiffeur Jacques Dessange – de son vrai prénom Hubert – est de ceux-là ...

La banque HSBC impliquée

dans une fraude fiscale

à plus de 180 milliards d'euros !

Aa309





Selon Le Monde, qui a participé à une enquête réalisée par une soixantaine de médias, plus de 180,6 milliards d'euros ont transité en secret par des comptes de la filiale suisse de HSBC entre 2006 et 2007. Cette évasion fiscale massive aurait été "encouragée" par la banque.
Les professions des Français présents sur la liste HSBC sont d’une grande diversité. Mais une diversité avec plusieurs zéros sur le compte en banque. Point d’ouvrier, d’artisan ou de technicien de surface. Plutôt des entrepreneurs, des hommes d’affaires, des avocats, des médecins, quelques célébrités, des héritiers et parfois même des personnes mises en cause par la justice française.

Du show-biz au milieu des affaires en passant par le monde de l’art et du sport, le compte en Suisse se révèle une stratégie financière partagée par les professions les plus rémunératrices. Qu’ils aient été déclarés – c’est très rare – ou non lors de leur ouverture, un bon nombre de ces comptes ont été depuis régularisés auprès du fisc français.

300 millions d’euros ont été recouvrés par l’administration française, en quatre ans de travail sur la liste. Comme ce fut le cas en février 2014, lors du précédent article révélant les noms de détenteurs de comptes chez HSBC Genève, Le Monde a joint toutes les personnalités citées dans le cadre de ses enquêtes, ou tenté de le faire, afin de leur permettre de réagir et de livrer leurs explications. Seule une minorité n’a jamais répondu.

Gad Elmaleh est sans doute le nom le plus connu parmi les clients français de la banque. Alors qu’il est apparu ces derniers mois dans une publicité où il imaginait sa banque idéale, l’humoriste disposait entre 2006 et 2007 à Genève d’un compte sur lequel sont déposés près de 80 000 euros maximum. Selon nos informations, M. Elmaleh, qui n’a jamais répondu aux sollicitations du Monde, aurait régularisé sa situation auprès du fisc français.

Lisa Azuelos, réalisatrice du film LOL figure également dans la liste des clients. Elle assure, par la voix de son attachée de presse, que « tout est maintenant réglé » sans donner plus de précisions. L’artiste Christian Boltanski, qui n’a pas souhaité répondre aux sollicitations du Monde, a lui aussi effectué une régularisation, selon nos informations. Il disposait d’un compte numéroté dans la banque suisse.

La présence de certaines personnes parmi les clients s’explique par un compte reçu en héritage. C’est le cas, par exemple, de Stella, l’épouse du scientifique et écrivain Joël de Rosnay, qui disposait d’un compte à la suite d’un héritage, explique le conseil du couple. Leur situation a été depuis régularisée.

Le chanteur Philippe Lavil était dans la même situation. « Ça date de très longtemps, explique-t-il. Je n’ai jamais créé de compte à l’étranger. Il n’y a pas eu de ma part un désir de m’évader fiscalement, je n’en ai d’ailleurs jamais eu les moyens. » Il avait hérité d’avoirs à l’étranger et a été contacté par le fisc il y a quelques années. Sa situation est maintenant régularisée.

On peut également trouver le nom de Christophe Dugarry. Le champion du monde de football en 1998, reconverti en consultant sportif, a ouvert en 2005 un compte associé à une société offshore – Faroe Capital, ouverte par la filiale de HSBC dans les Iles Vierges britanniques – nanti de plus de 2 millions d’euros selon les données de la banque. Celui-ci n’a pas souhaité répondre aux questions du Monde.

Les paradis fiscaux sont parmi les rares endroits où l’on retrouve côte à côte les noms de footballeurs et d’hommes politiques. Ainsi, Aymeri de Montesquiou, sénateur (UDI) du Gers, est associé dans les fichiers de la banque à un compte numéroté, ouvert dans les années 1990 et fermé en 1994, lui-même lié à une société écran basée au Panama et nommée Susumi Finance Corporation. Cependant, M. de Montesquiou dément : « Je n’ai pas de compte à l’étranger », affirme-t-il.
Le prisme de scandales affairistes

Parfois, les avoirs sont placés en Suisse pour démarrer des affaires. Peter Lindbergh, photographe de mode, a déposé quelques centaines de milliers d’euros sur un compte à Genève. Son agent explique que c’est « dans le cadre d’un projet de développement d’activités photographiques ». Elle précise d’ailleurs que le bureau genevois n’a jamais été lancé. Et que la situation a depuis été régularisée sans que le photographe n’ait à payer d’amende.

Les dirigeants d’entreprise et les entrepreneurs, grands, moyens et petits, sont d’ailleurs présents en nombre dans la liste HSBC. Le coiffeur Jacques Dessange – de son vrai prénom Hubert – est de ceux-là. En 2012, assez tôt donc dans la procédure de contrôles engagés par l’administration fiscale, l’homme d’affaires français a régularisé sa situation. « Monsieur Dessange s’est mis en règle avec le fisc en 2012. Cela lui a coûté cher », a confirmé au Monde l’un de ses conseils. Le propriétaire de salons de coiffure avait dissimulé 1,6 million d’euros en Suisse, selon des relevés de 2006-2007, derrière le paravent d’un compte à numéro et d’une fondation au Panama, Hacienda, créée en 2005.

Citons aussi la famille Mentzelopoulos, propriétaire, entre autres, du prestigieux domaine viticole Château Margaux. A la mort d’Armande Montaner Mentzelopoulos, qui régna longtemps sur le domaine, ses héritiers ont été rattrapés par les avoirs dissimulés en Suisse et sur des places offshore, notamment aux îles Caïmans. Une procédure de régularisation de ces avoirs a été engagée avec l’administration fiscale.

La famille Ouaki – propriétaire de Tati jusqu’en 2004 – figure également dans les listings. Fabien Ouaki, qui a vendu la société familiale en 2004, a hérité de son père un compte caché en Suisse, assorti d’« une société artificielle à Panama ». Ce compte avait été créé dans les années 1950 par Jules Ouaki, le fondateur de l’enseigne de vêtements à bas prix, dans la banque de l’ex-financier milliardaire Edmond Safra, rachetée ensuite par HSBC. Le « fils Tati » a reconnu la fraude et régularisé sa situation.

La liste HSBC peut également se lire à travers le prisme de scandales affairistes qui ont ponctué la fin des années 1990 et le début des années 2000. C’est le cas de l’affaire Elf et de l’Angolagate pour lesquels plusieurs protagonistes figurent sur la liste. De l’homme d’affaires André Guelfi, dit « Dédé la sardine », à André Tarallo, l’ancien patron d’Elf au Gabon. En filigrane, apparaissent les puissants réseaux d’alors, précisément ceux de Charles Pasqua. L’ancien ministre de l’intérieur n’y figure pas, mais c’est le cas de l’un de ses hommes forts. Jean-Charles Marchiani, condamnés dans l’affaire de l’Angolagate, figure ainsi dans la liste.

Quand à Arlette Ricci, c'est la petite fille et l'héritière de Nina Ricci, fondatrice de la maison de couture du même nom. Elle a toujours démenti avoir fraudé le fisc. Les montants importants et son absence de coopération avec l'administration devraient l'amener devant les juges le 16 février.

Mme Ricci est accusée d'avoir dissimulé au fisc français 18,7 millions d'euros, notamment par l'entremise de sociétés écrans au Panama. Son avocat, Jean-Marc Fedida, dénonce une procédure biaisée.

La création d'un comité de soutien au restaurateur de Montoldre sur les rails !

L'Idiot provincial et une trentaine de personnes

vont bientôt consituer un comité de soutien au

restaurateur de Montoldre "La truffade de Saint-Eloi"

qui doit faire face au comité des fêtes et à la mairie !

L'Idiot provincial et plus de 30 personnes vont passer à la "vitesse supérieure" en créant dans les prochains jours un comité de soutien au restaurateur de Montoldre qui s'est plaint à de nombreuses reprises des tracas qu'il dit avoir subi depuis de nombreuses années dans le bâtiment communal qu'il loue à la mairie pour exercer son métier de restaurateur et de traiteur.

Nous avons décidé d'appliquer la méthode nationale-bolchevique qui consiste à considérer les petits réactionnaires locaux comme des tigres de papier car ils sont coupés du peuple.

Si la racaille de Montoldre pense pouvoir insulter le peuple, nous et nos camarades, nous allons montrer à ces paltoquets la recette qu'il convient afin de mobiliser les personnes de bon sens et médiatiser au maximum ces divers troubles qui font désordre dans ce paisible village aux multiples visages.

Est-il normal et logique qu'une association loi 1901, (un comité des fêtes en l'ocurrence), puisse organiser une "soirée pavé" le samedi 5 avril, (dans le cadre du concours agricole de Varennes/allier) avec un menu (à 18 euros sans les vins, café offert. Assiettes de charcuterie, pavé frites, fromage, dessert.), sous le "nez" du restaurateur local "La truffade de Saint-Eloi" qui devrait réaliser, normalement, en cette soirée, une grosse partie de son chiffre d'affaire annuel ?

18 euros ...sans les vins ??? Qui fournira les vins ??? "Pavé frites" ??? Qui procurera les pavés ???? Les frites seront-elles faites "maison" ou issues des grandes surfaces ??? Le café offert ???? Ah bon ! Qui pourvoira au café ??? Robusta ou Arabica ???? 

Nous allons lancer une enquête sans précédent. Nous aurons les noms des fournisseurs ! Nous demanderons que l'on nous donne le bilan financier de la soirée ! La salle des fêtes sera-t-elle louée ou non ? Quel coût pour le contribuable ? 

Alors que notre pétition "version papier" bat son plein (dans un rayon de 30 km autour de Varennes-sur-Allier), tandis que celle publiée sur internet a un peu de retard (car dans cette région de l'Allier pauvre en terme d'image et aussi parce que très peu de ménages sont pourvus d'ordinateurs), nous n'allons pas tarder à déposer les statuts du comité de soutien au restaurateur du village et organiser des contre-manifestations sans compter les actions d'information au grand public.

Les medias sont informés ! Pas les mange-merde des coin-coin ! Mais les vrais !

La commune de Montoldre veut-elle "flinguer" son restaurateur ??? Qu'en pensent les futurs élu(e)s de l'élection municipale de dimanche dont un(e) candidat(e) aurait encore...une vieille ardoise chez l'aubergiste ???

Question subsidiaire. Pourquoi le restaurateur a dû payer de sa poche l'extension du bâtiment communal pour agrandir la salle de son restaurant ?

Les "mauvaises odeurs" des canniveaux mais aussi des lieux dits de la commune à suivre avec une délectation de fin gourmet !

Citoyennnes et citoyens nationaux et internationaux, "serrons les coudes" pour soutenir le petit commerce local en perdition et donnons une dimension nationale à notre combat pour une société plus juste ! Mobilisons-nous pour demain et après-demain ! 

Feu ! Ouvrons le bal ! Mobilisation générale sur les réseaux sociaux !

Marc-Claude de PORTEBANE