subvention

829 000 euros à @PERCALL : un nouveau "cadeau de l’équipe WAUQUIEZ" selon le FN région #Aura

Le liquide du contribuable coulera à flot pour Percall Vichy

Spécialisée domaine pointu du PLM (product Life management)

« gestion du cycle de vie des produits » !

Communiqué de presse :

"Le Front National s’était offusqué le 28 janvier dernier de la présentation et du vote, dans une urgence que RIEN ne justifiait, d’une aide de 1 100 000 euros à la multinationale auvergnate Aubert & Duval. Avec un chiffre d’affaires de 780 767 000 euros en 2014, nous estimions en effet que ce cadeau généreux, avec pour seule contrepartie non-contraignante la création de 15 emplois (80 000 euros par emploi !), constituait un ticket un peu cher.

Mais voici que la majorité régionale de Laurent WAUQUIEZ s’apprête à récidiver avec la SA Percall de Vichy (10 812 000 euros de chiffre d’affaires et un résultat net de 503 000 euros) en lui accordant 331 000 euros en aide à l’investissement, 448 000 euros en aide à l’emploi (pour 38 ETP non contractuels) et 50 000 euros en aide à l’international, soit la bagatelle de 829 000 euros.

Il y a malheureusement bien des entreprises qui sont en difficultés dans notre Région Auvergne-Rhône-Alpes et qui, contrairement à Aubert &  Duval ou Percall, n’ont pas les moyens de distribuer des dividendes à leurs actionnaires. Il nous semble bien plus judicieux d’apporter une aide à ces entreprises, TPE, PME et PMI qui constituent aussi le tissu économique durable de notre Région.

Selon la CRCI Rhône-Alpes, 37% des TPE / PME déclarent aujourd’hui devoir faire face à de gros problèmes de trésorerie.

Quel est le degré d’urgence de M. WAUQIUEZ ? Venir abonder les caisses déjà remplies de grosses entreprises, ou soutenir l’activité de ces milliers de petites et moyennes entreprises qui structurent contre vent et marée la vie économique et sociale de notre Région ? La politique des petits cadeaux de M. WAUQUIEZ répond d’elle-même à cette question.

Dans une conjoncture économique et sociale particulièrement dégradée, il est inadmissible que l’argent public aille dans les caisses d’entreprises bien portantes, dégageant des bénéfices, alors que tant d’entreprises d’Auvergne et de Rhône-Alpes sont sur le fil. Les aides publiques doivent profiter aux entreprises qui en ont réellement besoin et ne doivent pas être utilisées pour satisfaire le clientélisme de M. WAUQUIEZ.

Nous espérons que les patrons des TPE, des PME, des PMI qui n’ont pas porte et table ouverte chez M. WAUQUIEZ en prendrons note ; nous souhaitons que les contribuables d’Auvergne et de Rhône-Alpes s’en souviennent…"

Pas un rond PNR Haut-Allier mais Laurent WAUQUIEZ file chèque 1000 € région #Aura bien mérité au club Arts martiaux Sainte-Sigolène

Après les gaspillages de l'argent public de l'ex-région pour financer études du PNR Haut-Allier :

Un chèque bien mérité de 1 000 € de Laurent WAUQUIEZ

de la part de la région Auvergne/Rhône-Alpes

pour le Club des Arts martiaux Sainte-Sigolène !

Pol 189

Le président de la région Laurent WAUQUIEZ a remis hier soir un chèque de 1 000 € au président du Club des Arts martiaux de Sainte-Sigolène (Haute-Loire) à l'occasion du 40 ° anniversaire de cette efficace association en milieu rural.

Pol 180Le Club des Arts martiaux a su montrer au public plusieurs disciplines comme le judo très bien encadré par les cadres de l'association et pratiqué par les très jeunes enfants de la région de la communauté de communes "Les Marches du Velay"....

Pol 133...ou des adeptes de la discipline "Kung-Fu" par le Shugyo Stéphanois.

Pol 138Après les sommes considérables englouties par l'ex-région dans des études fort coûteuses pour le projet de PNR Haut-Allier, il est désormais grand temps pour la nouvelle région Auvergne/Rhône-Alpes de se préoccuper des petites associations ou des petites entreprises locales qui ne sont pas des gouffres financiers à fabriquer collectivités et syndicats tous gourmands en trésorerie.... en provenance des cartes grises des contribuables auvergnats et rhône-alpins !

De notre envoyé spécial à Sainte-Sigolène : MCDP

Center Parcs à Roybon : Myriam Laidouni Denis opposée subvention région AURA à Pierre & Vacances !

Après les destructions de l'environnement

par Pierre & Vacances à Roybon en Isère :

ce sera au tour des contribuables Auvergne/Rhône-Alpes

de perfusionner Pierre & Vacances !

Aura avril 016 Alors que 99 % des élue-s de gauche et du FN ont déserté hier l'hémicycle

la conseilère régionale Myriam Laidouni Denis du Rassemblement citoyen écologiste et solidaire

a dénoncé l'utilisation de l'argent public pour les destructeurs de l'environnement !

INTERVENTION :

"Tout ne se vend pas et tout ne s’achète pas, c’est la loi qui le dit en l’occurrence la « loi sur l’eau ».

L’eau et la qualité de l’environnement dont elle dépend sont des biens communs inestimables. C’est bien ces ressources qui sont mises en péril par ce grand projet inutile et préhistorique de center parcs à Roybon : plusieurs hectares de forêt et de zones humides qui alimentent la nappe phréatique nécessaire à l’accès à l’eau de centaines de milliers de citoyens drômois et isérois.

Je rappelle que la  préservation de la ressource en eau est une compétence régionale qui est d'ailleurs citée dans les orientations du budget qui réaffirme la nécessité d’actions de préservation de la qualité de l'eau. C'est aussi un enjeu qui s’inscrit dans les accords de la cop 21. La région ne saurait se soustraire à ces deux responsabilités et encore moins s’autoriser à bafouer une décision de justice en finançant un projet hors la loi. 

En effet, le 16 juillet 2015 le Tribunal administratif  de Grenoble a reconnu le projet center parcs de Roybon incompatible avec la loi sur l’eau :

Confirmant ainsi les avis émis par le rapporteur public  et les trois commissaires enquêteurs publics missionnés par le TA.

Donnant enfin raison aux mobilisations, nombreuses, plurielles et complémentaires  des opposants qui montrent l’impasse d’un seul projet pour le profit d’une seule entreprise. Une entreprise qui va mal et vit  sous perfusion d’argent public, une entreprise connue pour ses pratiques sociales désastreuses (précarité, absence de droits pour les salariés). Contrairement à ce que disent ceux qui soutiennent le projet,  Pierre et Vacances  n’apportera pas de prospérité économique sur le territoire puisque l’entreprise se contente d’engranger des financements publics pour réaliser des plus-values sur la vente des cottages, au mépris de l’environnement et de l’emploi local.

Les opposants sont des amoureux de ce territoire, beaucoup y vivent, en connaissent les atouts et les besoins, et aspirent à un développement local qui donne du travail aux habitants, préserve la qualité de vie, développe un tourisme vert et maintien une agriculture respectueuse de la terre et des consommateurs. C’est bien l’objet de cet amendement : Plutôt que « Jurassique parcs Roybon » nous proposons à ce territoire d’être précurseur en devenant un model en matière de développement soutenable et responsable.

Nous demandons donc de supprimer la subvention au profit de Pierre & Vacances de 4,7 millions d’euros pour la réaffecter dans le chapitre 905, rubrique 3, article 204, dans le cadre d’un grand projet Auvergne Rhône-Alpes pour le territoire de Bièvre Valloire, de développement global."

Magouilles socialistes ex-Région Rhône-Alpes Dossier Villa Gillet : Laurent WAUQUIEZ sur le point d’endosser gilet de sauvetage ?

Manque de contrôle des financeurs publics : Ex-Région Rhône-Alpes, Métropole, Ville de Lyon !!!

La Villa Gillet, structure culturelle tournée littérature

sciences humaines trop bien perchée à la Croix-Rousse

mais matraquée par la Cour des comptes régionale :

gauche et droite s'étripent en flinguant démocratie !!!

Aa95 1Communiqué de presse du FN qui DENONCE :

"Face aux dérives financières constatées dans la gestion de la Villa Gillet (salaires élyséens, notes de frais somptuaires, primes diverses plus ou moins justifiées), Laurent WAUQUIEZ a immédiatement évoqué une « suspension » de la subvention régionale à cette association.

Le FRONT NATIONAL salue la réactivité du nouveau Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes sur ce dossier et se félicite de son souci des finances publiques, surtout après la publication alarmante de trois rapports d’observations de la Chambre Régionale des Comptes concernant des manquements dans la gestion de la Ville du Puy, de la Communauté d’Agglomération et du CCAS, dont Laurent WAUQUIEZ était dans l’ordre d’apparition, Maire, Vice-président et Président...

Pourtant, un nouveau point noir vient entacher le blanc manteau de gestionnaire irréprochable dont Laurent WAUQUIEZ tente de se vêtir depuis quelques semaines. En effet, il s’avère que la convention du ministère de la Culture validant les dépenses de la Villa Gillet, et notamment celles du controversé festival Walls and Bridges, que la Villa a organisé à New York, est signée du secrétaire général du ministère de l’époque, un certain Guillaume BOUDY.

Or, ce M. BOUDY est aujourd’hui le nouveau Directeur Général des Services de Laurent WAUQIEZ à la Région...

Le FRONT NATIONAL attend avec impatience de voir si Laurent WAUQUIEZ continuera à tenir un discours de fermeté budgétaire sur la Villa Gillet, remettant de fait en cause les capacités de bonne administration de son DGS, ou si, comme tant d’autres propos matamoresques de l’intéressé, ils s’évaporeront comme verveine du Puy au soleil..."

Présence du loup en France : K1 (Kamarade n°1) n'en a pas vu dans les Pyrénées !

K1 n'a pas vu de loup dans les Pyrénées

Img 6734

.....alors que des carcasses

Img 6740

...de mouton gisent à même le sol !

Img 6691

K1 dans le parc National des Pyrénées

sur les hauteurs du Hautacam

K1 (Kamarade n°1 de la Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux) qui a passé plus de 15 jours à la recherche d'éventuelles traces du loup dans les Pyrénées, poursuit avec ses Kamarades son tour de France pédestre afin d'être en contact direct avec le loup qui a trop souvent "bon dos", mais aussi les troupeaux de moutons ou de chevaux ainsi que les éleveurs.

Img 6742

Alors que des rumeurs invérifiées indiquent que des loups erratiques, en provenance d'Espagne ou des Pyrénées-Orientales, soient observés de temps à autres sur le versant français, K1, le Kamarade n°1 de la Ligue de combat et ses Kamarades n'en n'ont pas vu... alors que des brebis ont été retrouvées au 3/4 dévorées !

Img 6712

Cette randonnée pédestre intervient alors que le loup est accusé de multiples maux en Haute-Loire, dans la Meuse, dans le Sud de la France.

Img 6866

K1 dans le parc naturel régional des Pyrénées Ariégeoises

avec ses camarades maoïstes !

Img 6871

Dernièrement, selon nos Kamarades du Klan du loup ( Le Klan du Loup - rue de la République - 24120 LA BACHELLERIE) ont dénoncé une nouvelle "boucherie", en l'espèce, un "Contrôle de la prédation".

En effet, une louve de 31 kilos a été prélevée lors d’une battue de chasseurs au grand gibier le samedi 25 octobre à 10h45 sur le territoire de la commune de Roubion, (Roubion est une commune française située dans le département des Alpes-Maritimes en région Provence-Alpes-Côte d'Azur).

Cette opération s’inscrivait dans le cadre du tir de prélèvement ordonné par arrêté préfectoral du 11 septembre 2014 sur les communes de AUVARE, BEUIL, DALUIS, GUILLAUMES, ILONSE, PIERLAS, PUGET- ROSTANG et ROUBION, afin de limiter des dégâts importants aux troupeaux domestiques. L’animal a été décompté du quota de loups susceptibles d’être prélevés, sans nuire au maintien dans un état de conservation favorable des populations au sein de leur aire de répartition naturelle, tel que défini par arrêté ministériel du 30 juin 2014.

A ce jour 9 loups ont été prélevés dans le cadre de ce quota de 24 animaux, dont 3 dans le département des Alpes-Maritimes.

Nous poursuivons notre périple dans toutes la France pour assurer le loup de tout notre soutien, car, sous la pression des lobbies du monde de l’élevage et des fédérations de chasseurs, Ségolène Royal et Stéphane le Foll ont signé le 5 août dernier un odieux arrêté (publié au JO du 14 août : JORF n°0187 du 14 août 2014 page 13553, texte n° 3.), autorisant de fait la traque inadmissible du loup dans notre pays !

Une attitude irresponsable que nous avons dénoncé dans notre pétition qui a déjà rassemblé plus de 12 000 signatures : http://www.mesopinions.com/petition/animaux/chasse-honteuse-loup-exigeons-demission-segolene/12646

Nous demandons à voir les documents vétérinaires attestant des "attaques" potentielles des loups et une copie du montant des indemnisations aux éleveurs français !!!!

L’État continue de masquer son inaction face à une filière ovine en crise, en se servant du loup comme bouc émissaire. Touchée par la surproduction et mal adaptée à la concurrence internationale, cette filière ne subsiste aujourd’hui que grâce aux subventions.

La destruction des loups ne calmera pas les éleveurs excédés par cette situation.

L’État continue de masquer son inaction face à une filière ovine en crise, en se servant du loup comme bouc émissaire. Touchée par la surproduction et mal adaptée à la concurrence internationale, cette filière ne subsiste aujourd’hui que grâce aux subventions. La destruction d’un loup ne calmera pas les éleveurs excédés par cette situation. - See more at: http://www.aspas-nature.org/10009/victoire-du-loup-et-du-bon-sens-contre-les-arnaques-de-letat/#sthash.envVaGMI.dpuf

Nous sommes SURTOUT vigilants par rapport aux arnaques concernant les indemnisations d'attaques de loup qui commencent à voir le jour en Europe !

Dans les Asturies, en Espagne, pas moins de 300 éleveurs sont accusés de fraude. En effet, suite à une plainte des associations ASCEL (Association pour la conservation et l’étude du loup ibérique) et coordination écologique des Asturies, la Guardia Civile a débuté une enquête sur une importante arnaque à l’indemnisation dans la communauté autonome des Asturies (Espagne). Sur 10 000 dossiers examinés, 1200 environ présentent des irrégularités. Plus de 300 éleveurs seraient concernés !!!

L’escroquerie atteindrait un demi-million d’euros (entre 800 et 65 000 euros selon les éleveurs). Pour un dommage dû au loup, les éleveurs recevaient deux fois une compensation : d’un côté de la part du gouvernement des Asturies et de l’autre de la part d’une société publique d’assurance agricole subventionnée en majeure partie par le dit gouvernement.

Nous ne devons pas cèder aux violences ni aux chantages contre l'Etat comme cela s'est produit dernièrement en Haute-Loire !

En effet, des agriculteurs de Haute-Loire, épaulés par plusieurs représentants d'autres départements, ont manifesté leur "mécontentement" lundi 20/10/2014.

La porte de la préfecture de Haute-Loire forcée, deux policiers ont été légèrement blessés : des débordements ont émaillé la manifestation des éleveurs contre le loup au Puy-en-Velay !

Tout un symbole que j'ai dénoncé dernièrement sur les ondes de la radio France Bleu Auvergne !

Une réunion de près de trois heures s'est tenue mardi 22 octobre en préfecture de Haute-Loire, sur le dossier du loup. A l'issue de celle-ci, le préfet Denis Labbé a annoncé la mise en place d'un Plan loup dans le département, se traduisant notamment par un renforcement des mesures de protection et l'autorisation de tirs d'effarouchement. Denis Labbé n'exclut pas que des tirs de prélèvements (abattage) pourraient être ensuite adoptés, « mais il faut que cela se justifie par un certain nombre d'attaques ».

À noter que les éleveurs sinistrés seront bien indemnisés, sur une fourchette qui varie entre 100 et 500€ suivant le profil de la bête. « La conciliation est difficile », a admis le préfet. « Nous sommes dans des arbitrages de société, entre biodiversité et impératifs économiques ».

Nous exigeons que les "preuves" des dossiers vétérinaires soient étalées sur la place publique, que la comptabilité des éleveurs au moins sur deux ans nous soit communiquée, que le montant des aides publiques versées aux éleveurs soit publiquement et nominativement connu de tous les contribuables.

S'il le faut, nous irons à l'affrontement direct CONTRE les forces anti-démocratiques qui ressurgissent ici ou là : alibi du loup, ZAD du TESTET, nucléaire, etc....

Nous serons tous des "Rémi Fraisse" dans la lutte révolutionnaire CONTRE les partisans du totalitarisme rampant... répondant aux accents du "Caudillo" espagnol !

K1

L’État continue de masquer son inaction face à une filière ovine en crise, en se servant du loup comme bouc émissaire. Touchée par la surproduction et mal adaptée à la concurrence internationale, cette filière ne subsiste aujourd’hui que grâce aux subventions. La destruction d’un loup ne calmera pas les éleveurs excédés par cette situation. - See more at: http://www.aspas-nature.org/10009/victoire-du-loup-et-du-bon-sens-contre-les-arnaques-de-letat/#sthash.envVaGMI.dpuf
L’État continue de masquer son inaction face à une filière ovine en crise, en se servant du loup comme bouc émissaire. Touchée par la surproduction et mal adaptée à la concurrence internationale, cette filière ne subsiste aujourd’hui que grâce aux subventions. La destruction d’un loup ne calmera pas les éleveurs excédés par cette situation. - See more at: http://www.aspas-nature.org/10009/victoire-du-loup-et-du-bon-sens-contre-les-arnaques-de-letat/#sthash.envVaGMI.dpuf

tua res agitur et Musicales d'Issoire Val d'allier (I)

 #Issoire : les #élus du #PS ont versé une #subvention

à l'#association "Les #Musicales d'#Issoire Val d'Allier"

dont les statuts à la #sous-préfecture d'Issoire

ne sont même pas à jour !oiseau13-027.jpg

Dans le cadre des XVIII Musicales du Val d'Allier, les élus de la commune d'Issoire dirigée par le maire Jacques Magne, ont voté et fait payer une subvention (comme en 2012) de 6 042 euros à l'association "Les Musicales d'Issoire Val d'Allier" dont les statuts déposés à la sous-préfecture d'Issoire ne sont même pas à jour !

C'est dire du "laissez-aller" et de la "nonchalance" ambiante qui règne à la mairie d'Issoire et plus généralement dans nos collectivités territoriales alors que nos impôts ne cessent d'augmenter, alors qu'il y a de plus en plus de chômeurs et que la crise économique frappe de plein fouet les classes populaires et plus encore les plus faibles d'entre nous : ceux du peuple de base qui en sont réduits à compter leur maigres revenus comme nous avons pu le constater... dans les rues d'Issoire !

oiseau13-016.jpg

Nous vous démontrons, ici, comment le manque de démocratie directe existe avec les élus, le personnel administratif, l'administration et le peuple quand nous leur demandons des "explications" sur leurs votes ou leur travail au quotidien lorsqu'il s'agit de l'argent public.

Ces gens-là vivent dans une "bulle" et ne s'en aperçoivent même pas. Ce comportement inadmissible signifiera bientôt la fin de la démocratie dans notre pays et ouvrira la porte, toute grande, (si cela continue), aux thèses de l'extrémisme de droite, que nous ne combattons ici car les deniers publics sont dilapidés par des élus qui se comportent en "barons" locaux, arrogants et orgueilleux !

"tua res agitur" (- Il s'agit de vous - HORACE, liv. I, ép. XVIII, vers 80), est notre nouvelle vague concernant ces XVIII Musicales d'Issoire Val d'Allier : "Nam tua res agitur, paries quum proximus ardet", nous espérons nous faire écouter avec attention et bienveillance pour la défense de l'intérêt public.

Et nous comprenons pourquoi au secrétariat du maire d'Issoire, Jacque Magne, c'est le "blackout" complet depuis que nous avons lancé nos premiers appels à la mairie.

Ainsi, comme nous l'avons vu précedemment, une subvention de 6 042 a été votée à l'association "Les Musicales d'Issoire Val d'Allier", lors de la séance du conseil municipal en date du 12/03/2013. Nous avons décortiqué les statuts de cette association déposée à la sous-préfecture d'Issoire suite à l'AG extraordinaire constitutive en date du 16/07/2013 et de la dernière modification connue du bureau en date du 26/01/2009. Le siège social était fixé au domicile du président de l'association, au 37, rue d'Espagnon à Issoire.

Et bien, cela fait au moins, plus d'un an et demi que le président de l'association "Les Musicales d'Issoire Val d'Allier" a changé d'adresse, comme nous l'a indiqué le nouveau propriétaire des lieux, (P.M) qui nous a indiqué que les courriers adressés à l'association ne cessaient d'affluer, qu'il n'arrêtait pas de demander au président de faire les modifications prévues.

Les statuts de cette association ne sont pas à jour. Cela semble le "cadet" des soucis de ce "brave" monde. Alors à quoi sert la loi  du 1er juillet 1901 si celle-ci n'est pas respectée par l'association, ses membres actifs, ses membres honoraires alors que son article 9 stipule que ses ressources comprennent, notamment, des "subventions dans le cadre de la législation en vigueur" !!!

oiseau13-020.jpg

Dans un document que nous avons retrouvé à l'office de tourisme d'Issoire, l'association "Les Musicales d'Issoire Val d'Allier" indique avoir comme coordonnées le "4, rue du Cerf-Volant" à Issoire. Et bien, à ce numéro, il n'est fait aucune mention de l'association "Les Musicales d'Issoire Val d'Allier". Sidérant, non ?

Peut-être que le nouveau siège social de l'association "Les Musicales d'Issoire Val d'Allier" est fixé à la permanence du député de la 4° circonscription du Puy-de-Dôme (Issoire), Jean-Paul Bacquet, qui était absent hier matin de sa permanence de Coudes, alors qu'il est censé recevoir ceux qui l'on élu, le......samedi matin, au 11, avenue de la Libération ?

oiseau13-004.jpg

Par contre, Jean-Paul Bacquet ne reçoit que sur RDV à sa permanence de Clermont-Ferrand située, elle, au 32, rue Gaspard Monge dans le quartier Saint-Jacques !!!

La suite du feuilleton à suivre !

Les écolos disent NON à une subvention à la Chambre de Commerce France-Israël

Le CRIF fait les pieds au "mur" : le groupe Europe Ecologie-Les Verts a pris position contre le vote d’une subvention annuelle, en région Rhône-Alpes, à la Chambre de Commerce France-Israel.

"Le conseil représentatif des institutions Juives de France Rhône-Alpes dénonce la prise de position du groupe Europe Ecologie-Les Verts à la région, lors de la commission permanente du conseil régional Rhône-Alpes, qui s’est tenue le jeudi 16 mai. Alors, qu’il lui était proposé l’attribution d’une subvention annuelle à la chambre de commerce France-Israël, le groupe écologiste a voté contre.

"Son motif était le refus de soutenir une structure qui condamne les appels au boycott des produits israéliens…", explique le CRIF Rhône-Alpes. "Au-delà des considérations éthiques et juridiques soulevés par les appels au boycott, nous sommes consternés par une décision qui vise à porter atteinte à une organisation, chargée de renforcer les liens (...) entre la France, Israël et notre région" estime l’organisation.

Le CRIF Rhône-Alpes appelle maintenant "la Ministre Cécile Duflot, secrétaire nationale d’EE-LV à s’exprimer clairement sur cette prise de décision".

On ne sait pas comment la ministre Cécile Duflot a réagi, mais il faut savoir qu’avec cette subvention annuelle de près de 100.000 euros, la fameuse Chambre de Commerce France Israel, ne se contente pas de promouvoir l’occupant israélien en France, et de vanter en France les mérites des drones israéliens et autres engins de mort et de répression. Elle se sert également de cet argent pour intenter des procès aux militants qui appellent au boycott d’Israël. Cela coûte cher, mais au diable l’avarice, même si la fameuse "Chambre" est systématiquement déclarée irrecevable par les tribunaux, puisque c’est nous qui payons !

http://www.lyoncapitale.fr/Journal/...

CEP

PERFAS ET NEFAS à la CCHL (Communauté de Communes Haut-Livradois) de Fournols-Le Pen (I)

Les anciens paroissiens du Haut-Livradois

ont-ils reçu une subvention

de la part du contribuable ?

Le 30 septembre 2011, à la salle des associations du Monestier, les élus de la communauté de communes du Haut Livradois nous apprenaient qu'une subvention avait été attribuée à l'association des anciens élèves et amis des écoles publiques de Saint-Bonnet-le-Chastel.

Le président, Mr MAHAULT, expliquait que chaque année, pour la fête de la communauté de communes, la CCHL prend "en charge" les repas gratuits (bénévoles, exposants...)".

Et ? A qui d'autre ?

L'Association des anciens élèves et amis des écoles publiques de Saint-Bonnet-le-Chastel ayant payé la totalité de la facture du traiteur, Mr MAHAULT, indiquait : "Par conséquent, il conviendrait de leur verser une subvention correspondant au montant des repas gratuits soit 113 repas X 12 € = 1356 €".

Et comment s'appelle le traiteur ?

Un autre élu, Mr RODIER, remerciait "tout le monde" pour la fête de la CCHL, et notamment la commune du Monestier dont les habitants "se sont beaucoup investis" aux côtés des associations de Saint-Bonnet-le-Chastel afin que cette fête "soit particulièrement réussie". Il soulignait "l'importance" de cette manifestation qui permettrait à chacun de "ressentir" que la CCHL n'est pas seulement une structure administrative et fiscale mais "une communauté de vie faite d'hommes et de femmes"....

Pourquoi particulièrement réussie ? Les contribuables du Haut-Livradois sont obligés de se rendre à cette "fête" pour "ressentir" ce qu'est un conseil communautaire composé uniquement de femmes et d'hommes ?

Mr RODIER poursuivait : "La fête de fin d'année a été une vraie réussite" et souhaitait "transmettre ses remerciements aux bénévoles", tout en demandant qui serait "volontaire pour recevoir la fête l'an prochain".

Pourquoi une "vraie" réussite ? S'il n'y avait pas eu de subvention républicaine, la fête n'aurait pas été une véritable réussite ?

Le président, quant à lui, remerciait également "les bénévoles" et approuvait "la réussite de la fête" tout en soulignant que la répartition des animations dans le village était "appréciable" et que cela lui avait "permis de découvrir Saint-Bonnet".

Ah bon ? Et découvrir Saint-Bonnet-le-Chastel dans quel sens ?

Remerciements aux bénévoles qui ont servi les repas gratuits ou les repas gratuits subventionnés par la CCHL à l'Association des anciens élèves et amis des écoles publiques de Saint-Bonnet-le-Chastel, au nom du principe de l'égalité républicaine ?

A suivre

Le contribuable du Bouchet-Saint-Nicolas généreux avec le collectif le PPVV

La commune du Bouchet-Saint-Nicolas

subventionne le PPVV opposé

au projet de SITA MOS à Cayres :

les opposants aux épandages de lisier

recevront-ils - EUX - leur petite enveloppe ?

En 2010, la commune du Bouchet-Saint-Nicolas a fait un joli "cadeau" au collectif le PPVV (Préservons le Plateau du Velay Volcanique) qui lutte contre le centre d'amoncellement des déchets sur les communes de Cayres-Séneujols au lieu-dit "Le Petit Ronzet".

En effet, les élus du Bouchet se sont "pliés" en quatre pour octroyer une subvention de 200 € à ce collectif créé en septembre 2009.

Par ailleurs, le comité des fêtes et l'association de pétanque locale ont organisé en faveur du PPVV un concours de pétanque sous fonds de pancartes "Sauvons le tourisme" ou "Sauvons notre Pays".

L'Idiot provincial, les élus et la population OPPOSES au projet d'extension de la porcherie de plus de 1000 porcs proposé par l'Earl "Le porc du Stevenson" recevront-ils de la part de la commune du Bouchet-Saint-Nicolas une subvention équivalente puisque le plan d'épandage en projet se situe également en pleine zone de l'AOC de la lentille verte du Puy-en-Velay, sur le plateau où les innombrables sources alimentent l'agglomération du Puy-en-Velay et surtout à proximité immédiate du site le plus fréquenté de la Haute-Loire : le lac du Bouchet ?

HYPOCRISIE COLLECTIVE ?

Les nuisances infernales des déjections porcines que devront supporter les populations locales sont-elles moins nuisibles que les déchets du projet d'ISDND (Installation de Stockage de Déchets Non Dangereux) du Ronzet qui doit répondre à un objectif structurant préconisé par le plan départemental d'élimination des déchets ménagers et assimilés de la Haute-Loire, à savoir :

- traiter au plus près les déchets de la Haute-Loire

- limiter les coûts et les nuisances liés aux transports des déchets ?

"Unguibus et rostro" CONTRE l'extension de la porcherie du Bouchet-Saint-Nicolas (II)

HALTE A L'EXTENSION DE LA PORCHERIE DU BOUCHET-SAINT-NICOLAS !

Projet d'extension de la porcherie du Bouchet-Saint-Nicolas :

la région Auvergne prend ses distances

en précisant qu'elle ne subventionne

aucunement l'extension d'une porcherie

dans le cadre du PMBE !
p1010769.jpg
 Le projet de pétition de l'Idiot provincial CONTRE l'extension de la porcherie du  Bouchet-Saint-Nicolas commence à secouer le landernau ponot puisque nous sommes aujopurd'hui, les SEULS opposants soutenus en cela par une poignée d'élus de la région de CAYRES et de citoyens qui ne veulent pas entendre parler d'épandage de lisier supplémentaire sur leurs territoires où sont mis en exergue plusieurs politiques en faveur de l'environnement dans une région, le Velay, relativement ENCORE épargné.

Dans sa politique axée sur l'environnement et tout particulièrement sur le massif de Devès, le conseil général de la Haute-Loire s'est courageusement impliqué dans une politique extrêmement claire de sauvegarde de nombreux sites comme le lac du Bouchet (le premier site naturel visité en Haute-Loire) ou comme les narces de la Sauvetat à Landos.

Des sommes considérables ont permis à des bureaux d'étude de mettre en valeur un patrimoine légué par nos ancêtres pour que NOTRE terre soit aussi belle qu'au temps de nos courageux laboureurs qui ont façonné l'une des plus anciennes chaînes de volcans du monde : la chaîne du Devès.

"L'itinéraire Gourmand" de la lentille verte du Puy concerne en premier lieu le lac du Bouchet mais aussi la région de Costaros (site de collecte).

Encore plus de porcs, c'est encore plus de lisier !

Hier 370 porcs en engraissement au Bouchet-Saint-Nicolas. Demain encore 1098 sur cette commune ?

Et après-demain, combien en faudra-t-il ENCORE et ENCORE ?

N'est-il pas encore temps de dire "HALTE AU LISIER" dans la région du lac du Bouchet ?

Le peuple de base n'a-t-il pas encore son dernier mot à redire et ce, nonobstant le "bon" déroulement de feu l'enquête publique où, aucune ou presque, observation n'aurait été observée puisque, selon certains élus, très peu de personnes ne se sont déplacées en un temps aussi COURT (Un mois) pour consulter un si VOLUMINEUX dossier ?

Comme l'annonçait en exclusivité l'Idiot provincial, (22/11), les élus de la commission permanente du conseil régional d'Auvergne ont décidé d'accorder une aide au porteur du projet de cette porcherie et ce, dans le cadre du PMBE (Plan de Modernisation des Bâtiments d'élevage).

Si les élus de la Région Auvergne ont accordé une subvention pour la création d'une fabrique d'aliments à la ferme, il a été HORS DE QUESTION de subventionner une création et encore moins une extension de cette porcherie, comme a tenu à nous le préciser le service de presse du président René Souchon.

En effet, le tollé provoqué par nos révélations sur le projet d'extension de cette porcherie dans un secteur très touristique et à seulement 23 km du Puy-en-Velay commence à réveiller les consciences locales.

Selon le communiqué de la Région Auvergne, "L'EARL le Porc du Stevenson a bénéficié d'un accord de subvention d'un montant de 24 500 € (dépense subventionnable de 70 000 €, taux d'aide de 35%) le 30 mai 2011 pour la construction d'un fabrique d'aliments à la ferme dans le cadre du programme Plan de Modernisation des Bâtiments d'Élevage "élargi". Cette fabrique d'aliments à la ferme servira à l'alimentation des porcs (cet investissement permet à l'éleveur de porcs d'utiliser les céréales produites sur l'exploitation pour nourrir ses porcs. Il n'achète pas ou peu d'aliments à l'extérieur. Ainsi, l'autonomie alimentaire de l'exploitation est améliorée)".

Mais la subvention n'a pas été versée car il va falloir que les travaux soient terminés pour que la Région Auvergne débloque les fonds.

Cette subvention du CONTRIBUABLE ne sera versée à la condition Sine qua non que le bilan environnemental soit réalisé. 

HALTE AU LISIER

sur l'itinéraire gourmand

de la lentille verte du Puy-en-Velay !

MOBILISONS-NOUS !

SOUTENONS NOS ELUS

OPPOSES AU LISIER !

--------------------------------------------------------------------------

PMBE élargi : la région Auvergne va-t-elle subventionner l'extension de la porcherie du Bouchet-Saint-Nicolas ?

Pourquoi ne pas subventionner également le centre d'amoncellement de Cayres

présenté par SITA MOS ?

Les contribuables auvergnats vont-ils devoir subventionner

une extension d'une porcherie de plus de 1000 porcs

sur le très touristique plateau du Velay volcanique

grâce au socialiste René Souchon

le président du conseil régional d'Auvergne ?

Préservons le plateau volcanique du Velay

p1010683.jpg 

HALTE AUX NUISANCES OLFACTIVES

DANS LA REGION DE CAYRES !

PMBE (Plan de Modernisation des Bâtiments d'élevage) élargi :

La Commission permanente du 30 mai 2011 du conseil régional d'Auvergne a décidé :


- d’attribuer des subventions pour un montant global de 299 009 €, selon la répartition mentionnée dans le rapport (cette action relève du CPER article 2.2 ÉCO – Compétitivité des territoires et solidarité)
- d’accepter que le délai maximum de trois ans pour l’envoi des justificatifs nécessaires au paiement des subventions attribuées prévu dans le règlement financier et comptable de la Région Auvergne puisse être calculé entre la date de l’accord de subvention et la date de réception de ces justificatifs dans les Directions Départementales des Territoires (« guichets uniques »)
- de procéder au versement de la subvention attribuée au vu d’une attestation d’engagement sous Signe d’Identification de la Qualité et de l’Origine (SIQO) pour - notamment - le bénéficiaire suivant :
- de procéder au versement de la subvention attribuée à L’EARL LE PORC DU STEVENSON au Bouchet Saint-Nicolas (43) au vu d’un bilan environnemental.


Le lisier qui sera épandu sur les terres du plateau volcanique du Velay ne sera-t-il pas une pollution supplémentaire de l'environnement de la Haute-Loire et plus particulièrement de la région de Cayres ?