region

La Région AURA à la rencontre des territoires pour bâtir avenir économique horizon 2021 !

Espérons que ce nouveau schéma SRDEII va vous changer

des observations de la chambre régionale des comptes

sur la gestion calamiteuse de la Villa Gillet des

ex-présidences souci-alistes SOUCHOU & QUEYRANNE

qui nous ont assez pris pour des ignorants !

SavCommuniqué de presse :

"Grande Région industrielle, Auvergne-Rhône-Alpes va prochainement bâtir son nouveau schéma régional de développement économique, d’innovation, d’internationalisation (SRDEII) pour la période 2017 - 2021, véritable feuille de route pour soutenir le développement économique du territoire, dans toute sa diversité.

Premier document stratégique préparé et présenté par le nouvel exécutif régional, le SRDEII est très attendu, compte tenu de la réorganisation des compétences économiques issues de la Loi NOTRe qui a renforcé la compétence économique des régions.

Désormais, le développement des entreprises à l’international et l’attractivité du territoire font partie des thématiques couvertes par cette nouvelle génération de schémas. La Région devient la collectivité responsable du développement économique sur son territoire, notamment pour les politiques de soutien aux PME et aux entreprises de taille intermédiaire.

En Auvergne-Rhône-Alpes, pour tenir compte de leur poids économique, l’agriculture et le tourisme sont intégrés dans le périmètre du SRDEII. Les représentants de ces secteurs sont pleinement associés à la large concertation souhaitée par l’exécutif régional.

Dans ce nouveau contexte législatif, Laurent WAUQUIEZ, Président de la Région Auvergne- Rhône-Alpes et Martial SADDIER, Vice-président délégué aux entreprises, à l’emploi et au développement économique, ont décidé de bâtir cette stratégie à l’horizon 2021 dans le cadre d’une large concertation sur le terrain de tous les territoires d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Lancée en mars par la Haute-Savoie, cette concertation se poursuit dans l’ensemble des départements. Elle va ainsi bien au-delà de ce que prévoit la loi, puisqu’elle permettra de consulter et d’écouter tous les acteurs dans leur diversité afin qu’ils expriment leurs besoins et leurs visions quant au potentiel économique de leur territoire.".

Espérons que ce SRDEII nous changera de la scandaleuse affaire de la "Villa Gillet" où l'argent public - sous les ex-présidences socialistes SOUCHON/QUEYRANNE des régions Auvergne et Rhône-Alpes - a été dilapidé sans presque aucun contrôle.

Le quotidien Le Monde (19/05/2016) a confirmé que maintenant, les choses allaient changer de façon drastique pour cette verrue : "Les trois tutelles de cette institution culturelle de Lyon se sont mis d’accord, mercredi 18 mai, pour revoir sensiblement à la baisse son budget, à la suite d’un rapport très critique de la chambre régionale des comptes Auvergne Rhône-Alpes".

Comédie dramatique à Saint-Etienne : les supporters de Bruno Le Maire dans la Loire sabrés par région #AURA ?

Infidélité politique et règlement de comptes :

les politiciens/élus de la Loire trop voraces

en subventions région AURA ?

Perd 019On se souvient de la campagne électorale du candidat Laurent WAUQUIEZ à la présidence de la Région Auvergne-Rhône-Alpes qui n'avait pas de bons rapports avec son concurrent du parti des Républicains Bruno LE MAIRE à tel point que notre confrère le JDD sous-titrait (14/10/2015) : " Agacé de voir Bruno Le Maire faire campagne sur ses terres, Laurent WAUQUIEZ interdit à ses colistiers de l'accueillir. Entre les deux quadras ambitieux, le torchon brûle".

En effet, Laurent WAUQUIEZ dénonçait ceux qui "viennent faire leur promotion personnelle" en pleine campagne régionale.

Perd 018

Maintenant que WAUQUIEZ Laurent est aux commandes de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, il semblerait que la "guéguerre" des subventions soit devenue "totale" au sein des élu-es "Républicains" de la tendance "BLM", comprendre "Bruno LE MAIRE" qui paraissent voir certains budgets de leurs communes subir des "frappes chirurgicales" à tel point que les élu-es de gauche en viennent maintenant à soutenir les élu-es de Saint-Etienne, ville dirigée par Gaël PERDRIAU, qui paraît être un soutien actif à "BLM" sur Saint-Etienne.

Perd 020

Les boules rouges pour Laurent WAUQUIEZ qui ne devrait pas vraiment apprécier : provocation de BLM en venant à Lyon (Capture d'écran ce 27/05/2016, page Facebook de Bruno Le Maire intitulée : "Moment de détente avec les élèves de l'Institut Paul Bocuse, avant les Grandes Gueules à 12h45 sur RMC !".

Les soutiens de la Loire "seraient extrêmement marginalisés pour BLM" en réunion publique, ce soir, à la Cité internationale, Centre des congrès de Lyon, selon une militante du parti "Les Républicains" de la région de Roche-la-Molière et qui tient à garder l'anonymat !

La "fusillade" des mots avait déjà commencé à propos du projet d'autoroute A45. Laurent WAUQUIEZ sur France Bleu (14/04/2016) :  "Je pense que le maire de Saint-Étienne doit savoir dire de temps en temps merci. Il doit être conscient que pour la région c'est un effort de solidarité massif pour la Loire. Je ne me suis jamais engagé pour un chiffre (...) Avec ces 100 millions d'euros on rend possible la sortie de l'A45. C'était condamné avec la région précédente.", indiquant par ailleurs : " Je suis prêt à ce qu'on aille sur un soutien de la région qui soit à la hauteur de ce que fera Saint-Etienne Métropole et le Département - 42 -" !

Or, il semblerait que l'endettement important de Saint-Etienne Métropole "agacerait" fortement Laurent WAUQUIEZ !

Voici la lettre ouverte des élus de gauche dont les marxistes du PCF - soutenant de facto le maire de Saint-Etienne - au président Laurent WAUQUIEZ.  :

LETTRE OUVERTE DU

Groupe Socialiste, Démocrate, Ecologiste et Apparentés

du Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes

 

Monsieur Wauquiez,

 Pourquoi la culture à Saint-Etienne est-elle oubliée?

 Monsieur le Président,

Lors de notre examen des rapports de la commission Affaires culturelles qui seront soumis au vote lors de la prochaine commission permanente, nous avons constaté que sont enfin proposées au vote des élus régionaux les subventions annuelles de fonctionnement de la Région à certaines grandes institutions culturelles : les Centres dramatiques nationaux et les Écoles d'Art. 

Toutefois, nous avons eu la surprise de constater l’absence dans les rapports de deux structures majeures de notre région - et seulement elles : la Comédie de Saint-Etienne d’une part, l’Ecole supérieure d’art et design de Saint-Etienne d’autre part. Ces deux structures produisent toutes deux un travail unanimement reconnu et participent du rayonnement culturel de notre Région. La Comédie de Saint-Etienne, Centre dramatique national, propose chaque année une programmation de qualité, mêlant créations et permanences artistiques avec de nombreuses actions de sensibilisation et accueille chaque année plus de 40 000 spectateurs. Autour de deux options que sont l’art et le design, L’ESADSE, établissement de formation unique dans notre région, propose quant à elle des formations supérieures menant à des diplômes nationaux et contribue vivement à la création artistique de notre région.

Notre premier réflexe a été bien évidemment d’interroger lors de la commission des Affaires culturelles votre Vice-présidente déléguée à la culture, Florence VERNEY-CARRON, sur cette absence et les motifs qui en découlent. Paraissant surprise, elle nous a indiqué que les dossiers stéphanois devaient être encore « en cours d’analyse ». Quant aux motifs de cette disparité de temps de traitement de dossiers – car rappelons-le, les dossiers dits de soutien aux « grandes institutions » et aux écoles d’art ont tous été traités dans le même temps -, la Vice-présidente n’a pas été en mesure de nous donner de réponse. 

C’est pour cela que nous nous tournons vers vous aujourd’hui, Monsieur le Président, pour que vous nous confirmiez que ces deux structures bénéficieront bien du soutien de la Région en 2016 – au même niveau que l’an dernier et que les autres CDN et Écoles d'Art – et nous rassurer quant à leur passage lors de la commission permanente de juin. 

A ce jour, la Comédie de Saint-Etienne est privée de sa subvention de 140 000 euros qui lui permet de mener ses activités de création, diffusion et d’action culturelle et l’Ecole supérieure d’art et design de 480 000 euros pour la formation des étudiants. Nous ne pouvons bien sûr imaginer que vous laissiez plus longtemps ces deux structures en sursis dans l’attente de votre décision d’inscrire leurs subventions dans les rapports de commission permanente.  

Nous vous demandons également de nous préciser les raisons de cette différence de traitement inexplicable.

Nous ne pouvons imaginer, comme nous l'avons parfois entendu dire, que cette discrimination envers les institutions culturelles stéphanoises puisse être liée à de petites considérations politiques internes à votre famille politique (des histoires invraisemblables de soutien de tel ou tel candidat aux primaires...).  

Et pourtant nous sommes bien incapables de trouver une raison à cette différence de traitement. Les acteurs culturels de Saint-Etienne, Saint-Etienne et les Ligériens ne peuvent être ainsi pris en otage dans l'attente de votre décision. Une explication claire et rapide de votre part est donc indispensable.

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre parfaite considération.

Grande victoire pour AURA Environnement : Auvergne-Rhône-Alpes (AURA) nouveau nom Région !

1ère grande victoire pour AURA Environnement :

Auvergne-Rhône-Alpes (AURA) a été choisi

par l'équipe régionale de Laurent WAUQUIEZ !

http://www.aura-environnement.com/

Cette appellation sera proposée à l'assemblée régionale du 23 juin prochain.

"C’est le choix du bon sens et de l’évidence", a indiqué Laurent Wauquiez, le président du conseil régional.

L'association AURA Environnement se réjouit de cette décision de bon sens et va pouvoir continuer sa lutte au niveau régional contre le projet d'incinérateur méthanisation/CSR (issu des poubelles de la Loire et du Forez) vers Andrézieux-Bouthéon, contre l'A45, etc...

829 000 euros à @PERCALL : un nouveau "cadeau de l’équipe WAUQUIEZ" selon le FN région #Aura

Le liquide du contribuable coulera à flot pour Percall Vichy

Spécialisée domaine pointu du PLM (product Life management)

« gestion du cycle de vie des produits » !

Communiqué de presse :

"Le Front National s’était offusqué le 28 janvier dernier de la présentation et du vote, dans une urgence que RIEN ne justifiait, d’une aide de 1 100 000 euros à la multinationale auvergnate Aubert & Duval. Avec un chiffre d’affaires de 780 767 000 euros en 2014, nous estimions en effet que ce cadeau généreux, avec pour seule contrepartie non-contraignante la création de 15 emplois (80 000 euros par emploi !), constituait un ticket un peu cher.

Mais voici que la majorité régionale de Laurent WAUQUIEZ s’apprête à récidiver avec la SA Percall de Vichy (10 812 000 euros de chiffre d’affaires et un résultat net de 503 000 euros) en lui accordant 331 000 euros en aide à l’investissement, 448 000 euros en aide à l’emploi (pour 38 ETP non contractuels) et 50 000 euros en aide à l’international, soit la bagatelle de 829 000 euros.

Il y a malheureusement bien des entreprises qui sont en difficultés dans notre Région Auvergne-Rhône-Alpes et qui, contrairement à Aubert &  Duval ou Percall, n’ont pas les moyens de distribuer des dividendes à leurs actionnaires. Il nous semble bien plus judicieux d’apporter une aide à ces entreprises, TPE, PME et PMI qui constituent aussi le tissu économique durable de notre Région.

Selon la CRCI Rhône-Alpes, 37% des TPE / PME déclarent aujourd’hui devoir faire face à de gros problèmes de trésorerie.

Quel est le degré d’urgence de M. WAUQIUEZ ? Venir abonder les caisses déjà remplies de grosses entreprises, ou soutenir l’activité de ces milliers de petites et moyennes entreprises qui structurent contre vent et marée la vie économique et sociale de notre Région ? La politique des petits cadeaux de M. WAUQUIEZ répond d’elle-même à cette question.

Dans une conjoncture économique et sociale particulièrement dégradée, il est inadmissible que l’argent public aille dans les caisses d’entreprises bien portantes, dégageant des bénéfices, alors que tant d’entreprises d’Auvergne et de Rhône-Alpes sont sur le fil. Les aides publiques doivent profiter aux entreprises qui en ont réellement besoin et ne doivent pas être utilisées pour satisfaire le clientélisme de M. WAUQUIEZ.

Nous espérons que les patrons des TPE, des PME, des PMI qui n’ont pas porte et table ouverte chez M. WAUQUIEZ en prendrons note ; nous souhaitons que les contribuables d’Auvergne et de Rhône-Alpes s’en souviennent…"

Pas un rond PNR Haut-Allier mais Laurent WAUQUIEZ file chèque 1000 € région #Aura bien mérité au club Arts martiaux Sainte-Sigolène

Après les gaspillages de l'argent public de l'ex-région pour financer études du PNR Haut-Allier :

Un chèque bien mérité de 1 000 € de Laurent WAUQUIEZ

de la part de la région Auvergne/Rhône-Alpes

pour le Club des Arts martiaux Sainte-Sigolène !

Pol 189

Le président de la région Laurent WAUQUIEZ a remis hier soir un chèque de 1 000 € au président du Club des Arts martiaux de Sainte-Sigolène (Haute-Loire) à l'occasion du 40 ° anniversaire de cette efficace association en milieu rural.

Pol 180Le Club des Arts martiaux a su montrer au public plusieurs disciplines comme le judo très bien encadré par les cadres de l'association et pratiqué par les très jeunes enfants de la région de la communauté de communes "Les Marches du Velay"....

Pol 133...ou des adeptes de la discipline "Kung-Fu" par le Shugyo Stéphanois.

Pol 138Après les sommes considérables englouties par l'ex-région dans des études fort coûteuses pour le projet de PNR Haut-Allier, il est désormais grand temps pour la nouvelle région Auvergne/Rhône-Alpes de se préoccuper des petites associations ou des petites entreprises locales qui ne sont pas des gouffres financiers à fabriquer collectivités et syndicats tous gourmands en trésorerie.... en provenance des cartes grises des contribuables auvergnats et rhône-alpins !

De notre envoyé spécial à Sainte-Sigolène : MCDP

Le Front National de Feurs West version mini-robe à la région Auvergne/Rhône-Alpes #Aura !

Abandonnée la tenue ultra catho avec le foulard Hermès des grenouilles de bénitier de la secte de feu Mgr Marcel Lefebrve !!!

Quand la candidate du Rassemblement Bleu Marine pour Feurs,

liste soutenue par le Front National aux Municipales 2014

se balade dans les travées région AURA en mini-robe provocatrice

après avoir quitté l'assemblée pleinière d'avril 2016 !!!

Reg 2 4

La majorité des élu-es de gauche (PS + PC + Ecolos) ont quitté l'hémicycle lors de la session du 14 avril 2016 pour protester contre le président de la Région AURA (Auvergne-Rhône-Alpes) Laurent WAUQUIEZ.

En effet, les élus des groupes Socialiste, démocrate, écologiste et apparentés, l’Humain d’abord (PCF /FDG) et Parti Radical de Gauche avaient décidé de ne pas participer au débat sur le budget primitif de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Cette décision, "symbolique et exceptionnelle" (selon eux), étant destinée à alerter l’ensemble des citoyens de la Région sur les dérives qu’ils constatent chaque jour dans la gestion, "de plus en plus personnelle et autocratique", de Laurent WAUQUIEZ. Aura avril 014

Ils étaient rejoints par le groupe du FN (Front National) qui, laissant lui aussi place à la politique du fauteuil vide, dénonçait "un simulacre de démocratie" tout en divaguant la journée, un peu par désoeuvrement, dans les couloirs du conseil régional à Lyon, s'attirant d'ailleurs les foudres de Laurent WAUQUIEZ qui, entre 2 débats avec sa majorité et quelques écolos, lançait à l'adresse de la conseillère FN de Feurs, Sylvie ROBERT .... en mini-robe, en train de se faire... interviewer par un journaliste radio de France Bleu :  "Mais regardez-les ! On va regarder les feuilles d'émargement....", le tout enrobé des huées déchaînées de son groupe des Républicains et des centristes.

L'Idiot provincial était là, posté aux avant-postes, pour cette photo exclusive tout en déclenchant la polémique.

Puisque le FN refuse le port des jupes longues dans l'académie de Reims, les élue-es du Rassemblement Bleu Marine ne devraient-elles montrer l'exemple dans les enceintes républicaines en portant une tenue plus appropriée que la mini-mini-robe ?

Petite piqûre de rappel : « Dans l’académie de Reims, après avoir enlevé son voile à l’entrée du collège, une élève de troisième a cherché à afficher d’une autre manière ses convictions religieuses en portant à l’intérieur de l’établissement une jupe longue et noire. À juste titre, la principale de ce collège a considéré qu’il s’agissait d’une provocation et a refusé d’admettre l’élève dans cette tenue. En effet, aux termes de la loi de 2004, l’interdiction de signes ostentatoires d’appartenance religieuse à l’École de la République ne se limite pas au voile, mais bien à toute manifestation d’une expression confessionnelle. Il apparaît donc que, par cette jupe, cette élève et ceux qui l’instrumentent cherchent à transgresser le principe de laïcité. […] ».

Devinez qui est l’auteur de cette magnifique prose sentant bon l’anti-religion la plus primaire. Un révolutionnaire bolchevique de 1917 ? Le président Staline au bon vieux temps des Purges ? Un dirigeant du parti communiste chinois ? Jean-Luc Mélenchon ?

Que nenni ! Il s’agit d’un communiqué de presse signé Bertrand Dutheil de La ROCHERE, « conseiller République-Laïcité » de Marine Le Pen, publié très officiellement sur le site web du Front national.

Le port d’une jupe longue à l’école publique serait donc illégal à l'académie de Reims tandis que le port de la mini-robe provocante par la conseillère régionale FN de Feurs (Loire), Sophie ROBERT, en Auvergne-Rhône-Alpes ne serait pas, lui, illégal !

Les séances publiques de l'esplanade François Mitterrand à Lyon où siège la région AURA sont-elles des lieux de défilés de mode en passant et repassant devant les élu-es de WAUQUIEZ Laurent qui, eux, sont au moins respectueux de la démocratie en participant aux débats.

Jp taiteSophie ROBERT qui ne cesse de critiquer le maire de Feurs (avec l'écharpe tricolore lors venue ministre de l'Intérieur Bernard CAZENEUVE inauguration chantier gendarmerie de Feurs), en le mitraillant constamment sur son blog lepéniste (08/02/2014) " Tout le monde sait bien que Jean-Pierre TAITE est carrièriste : la politique c'est son gagne-pain" ne devrait-elle pas faire moins de politique-spectacle dans les travées de la grande région Auvergne-Rhône-Alpes tout en songeant aux camarades-ouvriers des usines qui triment pour gagner moins tout en travaillant encore plus afin d'engraisser les grandes firmes impérialistes secondées par leurs nervis d'extrême-droite qui n'ont de cesse de "casser du sucre" sur le dos des travailleurs républicains ?

Marc-Claude de PORTEBANE

Le préfet Auvergne-Rhône-Alpes @MichelDelpuech reconnaît bien l'infraction routière @BriceHortefeux !

Michel DELPUECH le préfet de la région

Auvergne-Rhône-Alpes reconnaît bien l'infraction

de Brice HORTEFEUX le 2° bras droit

de Laurent WAUQIEZ sur l'A75 !

ZazLa polémique ne désenfle pas tant à Lyon qu'à Clermont-Ferrand à propos de l'excès total de vitesse de Brice Hortefeux dimanche 1er mai à 10h intercepté par deux douaniers qui pensaient avoir à faire à un convoi de "dope".

Le préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes s'est même cru obligé de se fendre d'un communiqué pour se "justifier" parce que le Canard Enchaîné (11/05/2016) indiquait que l'ex-ministre de l'Intérieur aurait "raconté l'incident" à la préfecture de Lyon.

Hortefire 2Que risquez-vous, vous, les pékins de base qui serez sanctionnés, pour un excès de plus de 50 kms si d'aventure vous perdiez les "pédales" à moto ou en Peugeot 508 banalisée ?

La sanction est de 1500 euros d'amende ... Perte de 6 points sur le permis. La rétention (différente de la suspension ..) est systématique et la suspension de permis va jusqu'à 3 ans. Obligation d'effectuer un stage et confiscation possible (assez fréquent) du véhicule si, il vous appartient. (Source : http://www.fiches-auto.fr/articles-auto/permis-de-conduire/s-493-sanctions-pour-exces-de-vitesse.php)

Vous l'avez toutes et tous bien compris : l'exemplarité voulue par Laurent WAUQUIEZ c'est pour vous les petits de la "base" et non pas pour les "gros" d'en haut.

Region 1 43

Brice ici en janvier 2016 à la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes. Photo Marc-Claude de PORTEBANE ©

Chaque année environ 90 à 100 000 permis sont retirés suite à des infractions. Au total ce sont 14 millions de points qui ont été enlevés aux permis des conducteurs français sur une année (2012). Ce sont surtout de petits excès de vitesse de moins de 20 km/h qui sont pénalisés par des retraits de points. Ils sont en hausse de + 25 % en 2012 !

Cerise sur le gâteau : l'année 2012 a été une année considérée comme "Record" puisque plus de 14 millions de points ont été retirés sur les permis de conduire.

"Plus de radars et durcissement de la loi", voilà qu'elle était la réponse de l'ex-ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux dans son plan de lutte contre l'insécurité routière. Le volet répression était donc considérablement alourdi et étendu .... pour les pékins de base de l'insécurité routière qui tue tous les jours !

Et ce que les "pékins de base" ne savent pas, c'est que les préfets touchent des primes plus les excès de vitesse sont constatés...... au titre de l'insécurité routière, bien entendu !

Des primes aux résultats "en fonction de critères édictés par le gouvernement en matière de sécurité publique, routière ou d'aide à l'emploi" sont versées "très discrètement" aux préfets et aux sous-préfets depuis fin 2009, révèlait Le Parisien.

Le quotidien populaire estime que "ces bonus peuvent s'échelonner de 41 000 à 66 000 euros par an". Un préfet touche, en moyenne, 8 000 euros par mois, le traitement d'un sous-préfet à sa sortie de l'école est, lui, fixé à 3 600 euros pour atteindre près de 7 000 euros en fin de carrière.

L'injustice dans ce pays - par rapport aux pékins "de la base profonde" - pour ne pas dire "de la baise profonde" -  que nous sommes - n'est-elle donc pas si bien planifiée des ministères aux préfets, non ?

"Durcissement" à l'image d'un ministère, "Exemplarité" à l'échelle d'une région, "Répression préfectorale" pour le bas du canniveau : les ingrédients de la Révolte sont connus entre l'abîme qui sépare ces drôles "d'élites" et le "bas peuple" !

Portiques Lycées : la Région #AURA recule face à fronde des parents d'élèves !

Le trio "Le canard enchaîné" + le SNPDEN

+ "L'Idiot provincial" = pression/portiques !

Lr robot 075Le projet d'équipement de portiques en AURA

de la même couleur que l'anorak de son maître : dans le Rouge !!!

Le 22/01/2016 l'Idiot provincial déclenchait une méga enquête sur le projet de la région AURA d'installer des portiques dans les lycées en collaboration avec les 3 responsables régionaux du SNPDEN (Syndicat national des personnels de direction de l’Education nationale) et de son secrétaire national Jean-Marie LASSERRE.

Plusieurs bureaux d'études étaient contactés, ainsi que plusieurs chefs d'établissement (La Fayette à Clermont-Ferrand, Collège Vaugelas à Méximieux, lycées à Monistrol-sur-Loire en Haute-Loire dont Léonard de Vinci...), sans compter plusieurs proviseurs et de nombreuses associations de parents d'élèves qui commençaient à s'affoler devant une telle décision.

"L'Idiot provincial" collaborait également avec le service de presse de la préfecture de région à Lyon et les infos remontaient au fil de l'eau au "Canard enchaîné" qui ne tarda pas à envoyer un "missile" dans sa 4° de couverture.

En effet, afin de «lutter contre le terrorisme, l’intrusion d’armes à feu et le trafic de drogue», Laurent WAUQUIEZ avait annoncé son intention de vouloir équiper les 322 établissements de la grande région de portiques de sécurité. Et désigné 15 lieux pilotes, parmi lesquels Moirans. Où....au finish, aucun portique ne sera installé, a confirmé à Libération la vice-présidente en charge des lycées, Béatrice Berthoux (LR).

Ni dispositif de détection des métaux, ni tourniquet – deux options qui avaient suscité l’indignation des parents d’élèves et des enseignants, et recueilli un vote négatif du conseil d’administration de l’établissement.

Béatrice Berthoux n'a envoyé aucun communiqué de presse pour confirmer sa décision pour la simple et bonne raison que les communiqués de presse sont aussi épais qu'une fine feuille de cigarette dans cette région Auvergne-Rhône-Alpes.

Aurons-nous plus de communiqués de presse sur l'avancement d'un autre dossier, celui du fantasque projet de "Silicon Valley" à Charbonnières-les-Bains où les limiers de l'Idiot provincial commencent à "fouiner" notamment à côté du PLU ?

A suivre avec délectation

Marc-Claude de PORTEBANE

OK Corral en AURA : les subventions de la gauche vues par le Roy du Puy-en-Velay !

La droite de Laurent Wauquiez accuse l'ex-majorité

de gauche d'avoir fait preuve de clientélisme

dans les subventions aux communes !

Aura avril 019La rénovation de 48 stores extérieurs de l''Hôtel de région

Auvergne-Rhône-Alpes à Lyon/Confluence

se fait par accès de l'extérieur via un grimpeur qui

s'attache à des panneaux phovoltaïques fixés au toit !!!!

Les règlement de compte continuent dans l'enceinte de la Région Rhône-Alpes où les élu-es règlent leurs comptes en direct - les groupes du FN et de la gauche boycottant la séance - , alors que dans la vraie vie, des gens prennent des risques, comme ce grimpeur pour nettoyer une partie des stores extérieurs de l'Hôtel de région qui a coûté une "fortune" aux contribuables.

Pour Bourg-en-Bresse, l'ex-Région a accordé 57 % de plus de subventions par habitant que pour la moyenne des communes rhônalpines. En moyenne entre 2010 et 2015, cette Région de gauche aurait dépensé 94€ par habitant en subventions aux communes et aux EPCI. Pour Bourg-en-Bresse, la moyenne serait de 148 € par habitant sur la même période.

Reg 2 006L'évolution des subventions régionales aux communes qui ont basculé à droite en 2014 est - selon la majorité actuelle de la Région - "un bon indicateur du degré de clientélisme" des précédentes majorités, à la fois en Auvergne qu'en Rhône-Alpes.

Sur les 18 communes ou EPCI analysés, les précédentes majorités socialistes ont baissé leurs subventions en 2015 de neuf dixièmes (baisse 5 fois plus forte que la moyenne en Rhône-Alpes, 3 fois plus forte en Auvergne).

Polémique budget primitif 2016 Région Auvergne Rhône-Alpes : les élu-es de gauche montrent les crocs !

Communiqué de presse :

"Monsieur le Président, Monsieur le Vice-président,

Vous nous avez communiqué une version numérique du Budget primitif 2016 de la Région Auvergne Rhône-Alpes et ses annexes le samedi 2 avril 2016.

D’abord, nous tenons à vous rappeler que votre pratique désagréable et peu transparente d’attendre les dernières heures avant l’échéance des délais légaux pour diffuser les rapports soumis au vote des assemblées plénières et des commissions permanentes s’apparente chaque fois un peu plus à une pratique orchestrée pour placer les conseillers régionaux de l’opposition régionale dans les pires conditions de travail et d’exercice de leur mandat.

Avec le rapport du budget primitif 2016, vous ajoutez des obstacles supplémentaires inacceptables. En effet, contrairement aux pratiques régionales auvergnates et plus particulièrement rhônalpines, nous ne disposons pas d’un tableau présentant une vue d’ensemble du budget primitif avec pour l’année budgétaire concernée et l’année n-1 les AP, CP, AE et CF pour chaque fonction, sous-fonction, rubrique et sous-rubrique budgétaires. Cette synthèse du budget est pourtant la seule manière pour les élus de lire le budget, chacun sachant que les synthèses comptables sont complètement inexploitables.

Sous les précédents mandats, tous les conseillers régionaux rhônalpins, majoritaires ou d'opposition, mais aussi la presse et le public, disposaient de cet outil d’information budgétaire près de trois semaines avant le vote du budget. Vous trouverez, pour information, en annexe les derniers tableaux diffusés pour le vote des budgets primitifs 2015 des Régions Auvergne et Rhône-Alpes.

Le document que vous nous proposez aujourd’hui, notamment lorsqu’il faut en consulter les 322 pages sur support numérique, retarde voire empêche toute analyse fine de ce que vous proposez et soumettez au vote de l’assemblée. Il est ainsi impossible de reconstituer les lignes budgétaires dans les documents comptables transmis. Par exemple, vous annoncez une baisse du budget de la communication de 500 000 euros dans le cadre de la baisse des dépenses de fonctionnement des services généraux. Sans une présentation générale et détaillée il est impossible de le vérifier puisque les éléments fournis, au delà de la difficulté d'accès, ne descendent pas au niveau de la ligne budgétaire contrairement aux pratiques constantes antérieures.

Monsieur le Président, Monsieur le Vice-président nous sommes las de vos « malencontreux » oublis, approximations et autres improvisations dont vous nous gratifiez depuis bientôt 100 jours. Ce tableau de présentation générale du budget en vue d’ensemble, détaillé par sous-fonction, rubrique et sous-rubrique, existe nécessairement. Le fait que vous omettiez/refusiez de le transmettre aux conseillers régionaux élus est une atteinte inqualifiable au droit d’information des élus et, plus largement, au principe même de la démocratie représentative et des droits de l’opposition.

Ces pratiques sont inacceptables et indignes d’un Président de Région. Nous exigeons donc que vous communiquiez, sans attendre, ce tableau à tous les conseillers régionaux avant la tenue des commissions organiques des jeudi 7 et vendredi 8 avril 2016."

Orientation budgétaires 2016 : Laurent Wauquiez annonce chasse gaspillages cathédrale AURA !

La nouvelle région de Laurent WAUQUIEZ

rendra utile 1€ en réduisant ENFIN au

strict minimum les moyens généraux !

Aura 1 257

L'annonce a été faite ce matin par le groupe "Les Républicains" lors de l'assemblée consacrée aux orientations budgétaires afin de "rompre avec les habitudes gaspillages" :

- réduction drastique des frais de taxis : le précédent exécutif de Jean-Jack Queyranne a dépensé en moyenne 170 000 € par an de notes de taxis, en complément des voitures de fonction qui étaient à disposition ;

- réduction des frais d'expositions : chaque année 700 000 € étaient dépensés dans le hall du siège à Lyon pour financer la mise en place d'expositions alors que ce cours aurait pu être internationalisé selon l'actuelle majorité de droite ;

- réduction des missions à l'étranger pour lesquelles la région a dépensé 750 000 € en 2015. Pour les seuls déplacements internationaux (hors Bruxelles et Genève) des élus de la précédente mandature, la région a dépensé 550 000 € en 2014-2015, la plupart relevant de l'ex-président pour les "grands évènements" (sommet mondial climat, assises internationales de la solidarité, Milan 2015) ;

- rationalisation de l'organigramme en divisant par 2 le nombre d'emplois fonctionnels ce qui abotira à 2016, à une économie en masse salariale de 500 000 €. De même, les logements de fonction seront réduits au strict minimum (2 logements de fonction accordés) contrairement à la pratique antérieure du moins en Rhône-Alpes ;

- réduction du stock de voitures d'un tiers par la vente de 50 véhicules. Ce qui devrait engendrer une recette d'investissement de l'ordre de 500 000 € en fonctionnement compte-tenu des frais d'essence, de péage, d'entretien général :

- réduction du stock de téléphones portables attribués aux agents. Aujourd'hui la seule région Rhône-Alpes souscrit 1 166 abonnements de lignes de teléphones et de smartphone. Entre l'achat des appareils, leur entretien en cas de dégradation, perte ou vol, le coût des abonnements, cela représente une dépense de près de 400 000 €.

 

AURA Environnement défendra l'écologie Région Auvergne/Rhône-Alpes

AURA Environnement lance sa plateforme écologiste

sur le territoire de la nouvelle région

Auvergne/Rhône-Alpes !

Cap 063Une trentaine de militant-es écologistes se sont rassemblé-es secrètement dernièrement dans la Loire pour jeter les bases de la lutte environnementale au sein de la nouvelle grande Région Auvergne/Rhône-Alpes.

Issu-es pour la plupart de la lutte antinucléaire, déchets, protection animale, THT, participant-es à différentes ZAD en France ou militant-es anonymes, ils ont convenu de l'union de toutes les forces environnementales des ex-Région Auvergne et Rhône-Alpes.

AURA Environnement démontrera sa force dans la rue, car seule la rue n'est que la dernière solution pour se faire entendre !

Au menu de nos futures luttes : l'usine à poubelles sur le site de l'Orme/Les sources à Andrézieux-Bouthéon, la verrue A 45, la LGV Lyon-Turin, lutte contre le projet de golf à Montcombroux-les-Mines dans l'Allier, lutte contre le surcoût du CVO de Saint-Barthélémy-de-Vals dans la Drôme, lutte contre l'eutrophisation du lac Pavin en Auvergne, mobilisations contre tous les élevages industriels, lutte contre la méthanisation de nos poubelles, mobilisation pour le PNR  des Dombes dans l'Ain, participations citoyennes contre la centrale nucléaire de Bugey dans l'Ain, participations aux rassemblements contre l'exploration et l'exploitation des gaz de schiste à Montélimar, dénonciations maltraitances animales, etc.....

Les liens :

- Site internet AURA Environnement : http://www.aura-environnement.com/

- Page Facebook AURA Environnement : https://www.facebook.com/aura.environnement/

- Groupe Facebook AURA Environnement : https://www.facebook.com/groups/aura.environnement/

Magouilles socialistes ex-Région Rhône-Alpes Dossier Villa Gillet : Laurent WAUQUIEZ sur le point d’endosser gilet de sauvetage ?

Manque de contrôle des financeurs publics : Ex-Région Rhône-Alpes, Métropole, Ville de Lyon !!!

La Villa Gillet, structure culturelle tournée littérature

sciences humaines trop bien perchée à la Croix-Rousse

mais matraquée par la Cour des comptes régionale :

gauche et droite s'étripent en flinguant démocratie !!!

Aa95 1Communiqué de presse du FN qui DENONCE :

"Face aux dérives financières constatées dans la gestion de la Villa Gillet (salaires élyséens, notes de frais somptuaires, primes diverses plus ou moins justifiées), Laurent WAUQUIEZ a immédiatement évoqué une « suspension » de la subvention régionale à cette association.

Le FRONT NATIONAL salue la réactivité du nouveau Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes sur ce dossier et se félicite de son souci des finances publiques, surtout après la publication alarmante de trois rapports d’observations de la Chambre Régionale des Comptes concernant des manquements dans la gestion de la Ville du Puy, de la Communauté d’Agglomération et du CCAS, dont Laurent WAUQUIEZ était dans l’ordre d’apparition, Maire, Vice-président et Président...

Pourtant, un nouveau point noir vient entacher le blanc manteau de gestionnaire irréprochable dont Laurent WAUQUIEZ tente de se vêtir depuis quelques semaines. En effet, il s’avère que la convention du ministère de la Culture validant les dépenses de la Villa Gillet, et notamment celles du controversé festival Walls and Bridges, que la Villa a organisé à New York, est signée du secrétaire général du ministère de l’époque, un certain Guillaume BOUDY.

Or, ce M. BOUDY est aujourd’hui le nouveau Directeur Général des Services de Laurent WAUQIEZ à la Région...

Le FRONT NATIONAL attend avec impatience de voir si Laurent WAUQUIEZ continuera à tenir un discours de fermeté budgétaire sur la Villa Gillet, remettant de fait en cause les capacités de bonne administration de son DGS, ou si, comme tant d’autres propos matamoresques de l’intéressé, ils s’évaporeront comme verveine du Puy au soleil..."

Visite touristique du VRP Région AURA Nicolas DARAGON à travers routes défoncées Allier go to Le Pal et Bling Bling Vichy !

Le vice-président délégué au tourisme Région Auvergne-Rhône-Alpes

Nicolas DARAGON est allé en bon VRP de Laurent WAUQUIEZ

faire des risettes au conseil départemental de l'Allier incapable

d'entretenir les routes vers le parc animalier et d'attractions Le Pal !

Pal 019

La 1ère visite de Nicolas DARAGON, le maire de Valence et vice-président délégué au tourisme au sein de la Région Auvergne-Rhône-Alpes avait pourtant débuté sous de bonnes intentions au parc d'attractions et animalier LE PAL qui accueille plus de 575 000 visiteurs/an loin devant la "ville-latrine" aux vitrines "maréchalisantes" : Vichy qui s'enlise encore dans la sottise en 2016.

Pal 012Au volant de la maison "LE PAL", Arnaud BENNET, son dynamique et ambitieux PDG qui voudrait que les deniers publics ne soient "dilapidés" dans des projets publics qui viendraient lui faire de la concurrence déloyale, très attaché aux mauvais réseaux routier desservant son parc qui est devenu la 3° destination des touristes en Auvergne-Rhône-Alpes.

Les touristes n'attendent-il pas avec impatience l'audit commandé par le nouveau président de la Région Auvergne/Rhône-Alpes, Laurent WAUQUIEZ qui ne tient pas à "endosser" la gabégie de l'ex-présidence QUEYRANNE ?

Au cours de son périple chez les paltoquets Bourbonnais, Nicolas DARAGON, qui est un des seuls vice-présidents de la toute nouvelle région à avoir établi sa "feuille de route", était accompagné, non pas du président de la cour des comptes régionale, mais de son "guide" made in "Auvergne Nouveau Monde", Jean-François JOBERT, directeur général du CRDTA, (Comité régional de développement touristique) de feu l'ex-région Auvergne qui ne devrait pas tarder à fusionner avec Rhône-Alpes.

A quoi bon faire voyage avec le CRDTA quand celui-ci n'est même pas capable de fournir une SEULE info, un seul document de presse aux médias censés informer celles et ceux qui préfèrent passer leurs vacances estivales, non pas au gouffre "VULCANIA" (pourtant créée par VGE) mais au parc "LE PAL" des sensations internationalement reconnues comme La Suisse ?

A quoi bon faire route vers "LE PAL" quand l'asphalte de cette maudite RCEA regorge de cadavres ou de nids-de-poules en venant des Vérités de Lapalisse, les foies, de Vaumas à Saint-Pourçain-sur-Besbre ?

Mais que fait donc pour les voies ouvertes aux carnages routiers bourbonnais, Bernard COULON, le vice-président du Département de l'Allier délégué au tourisme, qui avec le passage de la caravane du tour de France ne cesse de faire de sa commune de Saint-Pourçain-sur-Sioule un des points forts du tourisme dans l'Allier en ne cessant de grignoter, sur les territoires communautaires voisins - comme la Communauté de communes voisine de Varennes-Forterre -, budgets et idées ?

Cette vice-présidence - d'ailleurs - au Département de l'Allier n'a-t-elle pas été la contrepartie d'un "échange tactique" aux sénatoriales puisque le candidat COULON Bernard a laissé la place au candidat Claude MALHURET, maire de Vichy ?

Pal 022Le nouveau vice-président régional Nicolas DARAGON est-il venu à Moulins rencontrer Bernard COULON pour faire des risettes aux miettes de medias présents lors de la visite au très chicos Hôtel de Paris (qui a connu jadis une sévère faillite avec la gestion Groupama), et pour ne visiter de façon religieuse que sauna, hammam, bain bouillonnant, espaces relaxation, flotarium ou chapelle désacralisée de l'Hôtel de Paris ?Pal 027

Rien n'a filtré du très, très confidentiel repas organisé avec l'argent public au restaurant du très chicos Hôtel de Paris et ces dorures où l'on mange à 78 € par personne tandis que le chômage ne cesse de grimper parmi les classes moyennes, parmi les cadres et surtout les classes pauvres de cette nouvelle grande région Auvergne-Rhône-Alpes !

Parions que ce genre de communication sera ainsi pendant toute la présidence de Laurent WAUQUIEZ où l'on ne semble se servir des médias comme des faire-valoir ou pour "servir la soupe" afin de donner une image de "saint-es" des élu-es auprès des travailleurs et surtout de l'électorat en cas de besoin, à savoir uniquement pour les élections.

Pal 047Après l'Hôtel de Paris, Nicolas DARAGON est allé à la rencontre de Delphine PINASA, la directrice du  Centre national du costume de scène puis à la rencontre d'une poignée d'élus de Vichy Val d'Allier à l'opéra de Vichy où le maire de Bellerive-sur-Allier, Jérôme JOANNET, a bien failli prendre une "syncope" en voyant arriver "l'Idiot provincial", ouille, ouille, voilà de retour "le loup dans la bergerie".

Alors ce fut là aussi une visite, au son du pas de course sans les chevaux du PMU, des dorures ou des salons peu républicains de Napoléon III - encensé par Bernard KADJAN adjoint au tourisme à Vichy - de cet opéra qui a connu également ses heures de honte dans les années 40 puisque le "maréchal Putain" s'en servait d'assemblée nationale lorsque la France était sous le joug de l'Allemagne d'Adolf HITLER.

Idem pour l'Hôtel de Paris à Moulins, les medias virés de la visite protocolaire de Nicolas DARAGON, les élu-es (dont Jean-Yves BIGNON, adjoint-au thermalisme à Vichy ou Frédéric BONNICHON, maire de Châtel-Guyon et conseiller régional) et les directeurs généraux des services de VVA (Yvonic RAMIS) et de Vichy (Pierre DERVIEUX) ont pu ainsi  "tranquilou" s'entretenir avec DARAGON Nicolas des futurs projets touristico-thermaux qui les lieront avec la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes comme si, dans l'Allier....

Pal 034

....il n'y en avait que pour Vichy et encore Vichy et Moulins, une ville terne et sans goût où l'alcoolisme et la pauvreté font bon ménage et ce nonobstant les "lifting" des Halles ou du quartier de la gare où il ne fait pas trop bon acquérir une nouvelle licence de taxi pour ne pas être dans la polémique (une audience de ce jour au tribunal administratif de Clermont-Ferrand devrait nous dire prochainement si un arrêté du préfet de l'Allier sur les autorisations de stationnement sera cassé ou non. Mais chut).

A quoi servent donc ces visites protocolaires des vice-présidents de la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes (qui roulent tels des petits barons avec voiture + chauffeur) sur les routes bourbonnaises plus que mal entretenues par ce Département des présidents successifs incapables de sortir l'Allier du bourbier du désenclavement ?

"Arrière, gueux ! Place aux nouveaux maîtres de la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes dirigée par Laurent WAUQUIEZ" !

Marc-Claude de PORTEBANE

Cette réunion secrète du conseil consultatif du SYDEMER à Saint-Etienne vu par le Collectif C.H.U.P.A d'Andrézieux-Bouthéon !

Le collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon"

a réussi à "infiltrer" la réunionite ultra-confidentielle organisée par

le SYDEMER sur le choix de son futur site d'implantation

de sa future Méga Usine à poubelles de la la Loire !

MethaLe 22/01/2016, le SYDEMER ne tenait surtout pas à inviter le Collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" qui représente plus de 9 000 personnes via la pétition de son porte-parole Marc-Claude de PORTEBANE désigné également comme le monsieur "Déchets" de plusieurs régions de France, voire même comme un interlocuteur efficace soutenu par de nombreux élus à l'exemple du maire et du conseil municipal unis TOUS ENSEMBLE contre le CVO de Saint-Barthélémy-de-Vals dans la Drôme et son compost infâme qui pollue nos terres ancestrales....Sytrad 1 001

Les maires d'Andrézieux-Bouthéon Jean-Claude SCHALK, de Saint-Bonnet-les-Oules Guy FRANCON, de Veauche Monique GIRARDON, le président de la chambre d'agriculture de la Loire Raymond VIAL et l'ensemble des élu-es du Forez vont-ils accepter que nos terres céréalières soient polluées par ce compost infâme utilisé, par exemple, dans la Drôme et qui contient un max de quantités d'inertes et d'impuretés (prises en compte par la norme NF U44-051 !!!) en fonction de la dose et de la fréquence d'épandage comme les films plastiques, les métaux ou le verre ... si la filière TMB des études 2012 du SYDEMER était retenue ? (Source : Compilation des analyses de compost du CVO de Saint-Barthélémy-de-Vals).

......avec ces épandages composés de chrome, de nickel, de plomb, de cuivre, de zinc ou de cadnium avec la bénédiction du SYTRAD dont les comptes financiers sont de plus en plus dans le rouge puisque son auto-financement lui permet tout juste à payer ses dettes car le TMB (Tri-mécano biologique) coûte une véritable fortune aux contribuables drômois.... qui ne savent rien ou presque parce que les élus de ce genre d'Usines à poubelles ne tiennent absolument pas à ce que des trublions viennent mettre le pif là où ça coince !

Syt 1 001Ultra-confidentiel pour 2016 dans la région de Valence mais mauvaise nouvelle pour les contribuables : les frais généraux seront de 3,35 € TTC/hab, le Tri des collectes sélectives de 5,13 € TTC, de 7,44 € TTC pour les OMr tandis que le traitement des OMr explosera lui, à 176,25 TTC/T OMr !

Le SYTRAD pourrait-il nous expliquer pourquoi il va emprunter 1 460 000 € (l'un d'une durée de 20 ans pour 730 000 € et l'autre de la même somme pour une durée de 20 ans) si ce n'est que pour financer ENCORE des travaux et ENCORE des travaux sur ces CVO qui ne cessent d'être en panne comme sur le CVO que gère VEOLIA à Saint-Barthélémy-de-Vals ??? Et nous ne vous parlons pas de la mise en place de 2 autres emprunts, l'un de 1 170 000 € et l'autre de 1 000 000 € au Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes et à la Caisse d'Epargne Loire-Drôme-Ardèche !

Nous sommes sur le point de créer un Collectif sur la région de Valence car nos camarades des associations environnementales sont usé-es soit par des années de lutte du pot de terre contre le pot de fer, soit par lassitude car le SYTRAD est un "cancer" qui malmène pas seulement l'environnement mais aussi les militant-es qui pensent qu'un comité syndical entendra les complaintes des riverains ou des populations locales qui ne veulent ni de compost, ni de CSR (Combustible solide de récupération) et encore moins de pollutions olfactives que ce soit à Saint-Barthélémy-de-Vals ou à Saint-Valloire-en-Sorlin, où se déroule en ce moment, en mairie, une enquête publique de modification du PLU parce que le maire et son conseil municipal ne veulent plus de cette "verrue" SYTRAD, un gouffre financier qui ampile mécontents sur mécontents.

Pour en revenir à la réunionite du SYDEMER du 22/01, il a été demandé aux 18 structures présentes ou représentées de classer (au regard des éléments techniques exposés) les sites potentiels (étudiés par le cabinet MERLIN) et de justifier le choix avec des "Eléments de justification synthétique". Les sites devant être classés du plus souhaitable en 1er au moins souhaitable en 3°.

M19 029 2 jpg aLe retour de ce formulaire de restitution de l'avis de ce vieillissant conseil consultatif (qui n'a pas été changé depuis 2010/2011 et qui ne prend AUCUNEMENT en compte en représentation les associations de la nouvelle Région Auvergne/Rhône-Alpes mais uniquement celles de l'ex-région Rhône-Alpes, comme nous l'avons fait remarquer au SYDEMER) devait être retourné au SYDEMER avant le 19/02/2016, soit hier.

Celà arrangeait bien le SYDEMER de ne pas inviter, à cette réunionite du 22/01/2016, notre Collectif CHUPA (représenté par plus de 9 000 personnes via ses pétitions internet + papier) qui est pourtant reconnu par le Ministère de l'Environnement (la ministre Ségolène Royal a chargé le préfet de la Loire de nous tenir au parfum de chaque avancée de ce dossier), sans compter le cabinet du président de la République qui est informé de notre démarche.

Parmi le panel "averti" des "acteurs locaux" à vocation "départementale" ou de l'ancienne région "Rhône-Alpes", les 18 structures représentées se composaient de la Fédération de pêche et la protection du milieu aquatique, de la Fédération des chasseurs, de la Coordination départementale pour une gestion écologique des déchets, de la FRAPNA Loire, de la LPO, de la CLCV, de l'APIL de la Loire, de la confédération syndicale des familles, d'AMORCE, du Comité de développement des Monts du Lyonnais, du SIEL 42, ALEC 42, de la chambre d'agriculture 42, du SCOT Sud-Loire, du Département de la Loire, du conseil Régional (jusqu'en 2015 Olivier LONGEON), du député Régis JUANICO et de la DDT 42.

Nous avons contacté quelques unes de ces "structures" comme la CLCV (Consommation Logement & Cadre de vie représentée par son coordinateur Bastien MONTAMBERT qui n'était même pas au courant de cette réunionite du conseil du SYDEMER), la Fédération de la pêche nous a demandé des précisions parce qu'apparemment... ils n'avaient pas tout pigé !!! L'ALEC 42 n'a pas envoyé de représentant et s'en est excusé auprès du SYDEMER.

Et nous ne vous parlons pas de la présence ou même de l'avis demandé au SCOT Sud-Loire - qui est pratiquement "juge" et "partie" - puisque parmi ces administrateurs....on retrouve certains membres du bureau du SYDEMER, comme son 1er vice-président Alain BERTHEAS (suppléant du SYDEMER), son 4° vice-président Gilles THIZY (suppléant du SYDEMER), sa 6° vice-présidente Sylvie FAYOLLE (Titulaire du SYDEMER). On en dira pas plus, non plus, sur les représentants des communautés de communes à ce SCOT Sud-loire mais on peut parler en toute discrétion de Jean-Claude SCHALK (Titulaire au SCOT, un des délégués de Saint-Etienne Métropole et titulaire.... au SYDEMER), Marc ARCHER (Communauté d'agglo' Loire-Forez mais aussi suppléant.... au SYDEMER).

M19 001 2 jpg aa

Et chacun connaît toute l'importance du SCOT Sud-LOIRE dont l'enjeu est de préparer l'avenir en matière d'urbanisme, d'habitat, de développement économique, d'équipements publics, de transport, d'implantation commerciales et d'environnement, d'ici 2030 ! Le SCOT Sud-Loire est un document de planification dont l'objectif majeur est de promouvoir pour les années à venir un "cadre de vie de qualité" pour tous les habitants des 116 communes qui forment le Sud-Loire en mettant en oeuvre un projet de "développement durable". Ce document fixe un certain nombre d'orientations "fortes" : consommation de l'espace, protection des espaces naturels, agricoles et forestiers des paysages, d'accompagnement et de maîtrise du développement commercial, etc...

Idem pour le SIEL 42 : son 4° vice-président Jean-Pierre BERGER est aussi le "berger".... du SYDEMER en y étant membre suppléant.

Cela ne tombe-t-il pas bien pour nous vers Andrézieux-Bouthéon dans le Forez d'avoir, finalement, certains co-administrateurs du SYDEMER et du SCOT Sud Loire car, sans pour autant mélanger le mauvais mélange des genres, nous pouvons être certains qu'ils ne nous installeront pas la future "Usine à poubelles", version méthanisation, dans ces 2 zones vers Andrézieux-Bouthéon qui ont eu pratiquement la faveur du cabinet MERLIN : l'Orme/Les Sources et la ZAIN Opéra Parc International au détriment de celle de Roche-la-Molière qui a été sévèrement "matraquée" lors de ce conseil consultatif de l'amer SYDEMER où notre Collectif CHUPA a été rayé de la carte de l'information ?

Le SYDEMER ne veut pas entendre la voix des habitant-es du Forez-Sud car ils nous craignent, car ils savent que nous ferons descendre dans la rue plus de 500 personnes (en janvier 2013, à Gannat dans l'Allier nous étions plus de 1 000, sous une pluie glaciale rassemblant des Français mais aussi des Italiens, des Suédois, des Espagnols ou des Anglais à défiler sans slogan mais au son des tambours, avant de nous rassembler devant un laboratoire pratiquant l'infâme expérimentation animale), que nous sommes susceptibles de faire venir de toute la France des rescapé-es de Notre-Dame-des-Landes ou d'autres ZAD nationales comme celle de Pau opposée elle-aussi au projet d'Usine à poubelles TMB/Méthanisation, que la destruction d'espèces protégées par SNF a déjà été la "goutte de trop" et que plusieurs militant-es ALF de la la cause animale sont prêts à descendre dans les rues d'Andrézieux-Bouthéon pour demander des explications aux élu-es sur ce massacre où la nature et la faune ont déjà été saccagées par cette entreprise SEVESO qui a détruit 20 ha de chênaie fourmillant d'espèces protégées au sud de son site de La Fouillouse, à l'est de la D 100 conduisant à Saint-Galmier depuis l'A 72, où pas moins de 43 espèces animales protégées avaient été recensées dans ces 20 ha, neuf de chauves souris, deux d'amphibiens, cinq de reptiles et 27 d'oiseaux dont des pics mar ou encore un couple de Milans noirs.

Etonnant que le SCOT Sud-Loire n'ait pas réagi, d'ailleurs !

Après la série d'attentats islamistes qui a frappé notre pays, le directeur de cabinet du préfet de la Loire m'a demandé, en décembre 2015 en préfecture de la Loire "d'épargner ses forces de police et de gendarmerie". Nous avons donné notre parole que rien ne se ferait sans concertation avec le directeur de cabinet du préfet de la Loire. Nous ne voulons pas de désordre qui desservirait notre cause pacifiste et locale englobant populations riveraines et locales, salariés du peuple de base, industriels et agriculteurs (qui s'activent en mode silence/autonomie) mais nous faisons "tampon" avec notre base qui commence à s'agiter depuis plusieurs semaines.

Presidence rep 001 jpg a jpg repuNous ne cèderons sur rien et nous ne lâcherons rien sur le TMB/Méthanisation vers Andrézieux-Bouthéon ou ailleurs ! Le message a été reçu 5/5 par la présidence de la République et donc par le préfet de la Loire voire même celui de la nouvelle grande région Auvergne/Rhône-Alpes, à Lyon, parce que nous sommes respectueux de la parole donnée à l'Etat !

Lors de ce conseil consultatif en date du 22/01/2016, le SYDEMER a présenté de "façon synthétique" l'analyse des 3 sites d'implantation potentiels de la future Méga "Usine à poubelles" de la Loire afin de donner un "avis motivé" sur le site d'implantation le plus "pertinent", tout en précisant aux membres présent "NOTA : Phase cruciale du projet et rapport de confiance nécessaire entre le SYDEMER et vous, le SYDEMER attend la plus stricte confidentialité sur ces données : préserver un climat serein pour choix des élus".

M19 004 2 jpg 2

Le SYDEMER a rappelé les fondements de son projet :

Situation actuelle : installation de Stockage de Déchets Non Dangereux (ISDND) de Borde Matin à Roche-la-Molière, déchets résiduels du territoire enfouis sans valorisation préalable, autorisation administrative jusqu'en 2026 pour 500 000 T/an, propriété et exploitation privée avec situation monopolistique.

Pourquoi une "Usine à poubelles" (le terme est de nous) :

Répondre aux évolutions réglementaires part rapport à la LTE (Loi de transition Energétique) afin d'assumer et garantir l'avenir du traitement des déchets afin de retrouver une maîtrise publique (à minima foncière)..... avec (en illustration de l'Usine de Marseille/Fos-sur-Mer qui ..... soulève les populations locales épouvantées par les odeurs insupportables et les risques sanitaires).....

M19 8

En 2010 INERIS a présenté un rapport accablant contre les risques sanitaires et accidentels liés à la Méthanisation : (Scénarios accidentels retenus pour une configuration de taille industrielle et agricole : Rupture guillotine d’une canalisation de biogaz située à l’extérieur, Explosion dans un local industriel de compression de biogaz liée à une rupture guillotine d’une canalisation de biogaz, Explosion dans un local de séchage liée à une rupture guillotine d’une canalisation de biogaz, Explosion dans un digesteur industriel ou agricole en fonctionnement normal et à vide. Méthanisation : Explosion de l’ATEX interne dans un gazomètre agricole ou industriel, Explosion de l’ATEX formée suite à la ruine du gazomètre. Les principaux risques de ces différents types de biogaz sont liés à leurs principaux composants : Inflammabilité / explosibilité (méthane, hydrogène, sulfure d’hydrogène), Toxicité aigüe par inhalation (sulfure d’hydrogène), Anoxie (CO2, N2). Enfin, outre le sulfure d’hydrogène, le biogaz contient, à l’état de traces, des gaz odorants (composés soufrés dont mercaptans, azotés, aldéhydes, acides gras volatils) pouvant entraîner des nuisances olfactives." - 6 mai 2010 -

Composition du biogaz : Éléments majeurs : CH4, CO2, H2O, H2, O2 Éléments mineurs : H2S (hydrogène sulfuré) : jusqu’à 5000 ppmv. Toxique, explosif et nocif pour l’environnement : lors de la combustion, se transforme en SO2 (origine des pluies acides) : valeur maximum de rejet sur installations de Méthanisation : combustion fixée à 200 mg/Nm3 par arrêté du 25/07/1997 : Composés organiques volatils (total < 1% v/v). Certains sont toxiques/cancérigènes. Lors de la combustion, ils se transforment en CO2, Métaux : peu de données. Ils sont présents en ultra-traces, Particules : existent dans le biogaz mais sont éliminées par tous les traitements. - 6 mai 2010 -

Quels risques sanitaires dont CANCERS ou risques industriels

dont EXPLOSIONS potentielles pour les salariés du Groupe COMBRONDE...

Syd2 048

si le projet de Méga Usine à poubelles (centre de la croix en violet)

venait se positionner sur le site de la ZAC

L'Orme/Les Sources à Veauche/Andrézieux-Bouthéon ...M19 021..... ou pour les salariés de NESTLE PURINA PECTARE FRANCE

à Andrézieux-Bouthéon...

Pig and 044.... ou pour les autres entreprises de transports

situées à proximité des transports COMBRONDE.....Pig and 043

....ou pour la verrerie O-I MANUFACTURING à Veauche

dont les palettes risques d'être souillées par les odeurs...

Mfr 42 044....des jus issus de la méthanisation des

215 000 T de DMR issus des poubelles de la Loire ?

Explosion dans un local industriel de compression de biogaz liée à une rupture guillotine d’une canalisation de biogaz ATEX à la stoechiométrie dans le local de compression suite à une fuite de canalisation de biogaz sous une pression de 1,8 bar rel et un diamètre de 300 mm, sans tenir compte de la ventilation du local de 9 000 m3. L’explosion primaire dans le local suite à l’inflammation de l’ATEX à la stoechiométrie dans le local de compression éjecte à l’extérieur 90 % du volume inflammable initial à travers les parois soufflées du local

Distance d’effets à 200 mbar : 95 m

Distance d’effets à 140 mbar : 125 m

Distance d’effets à 50 mbar : 300 m

Distance d’effets à 20 mbar : 675 m

Des projections de débris (bardage,…) sont possibles sur quelques dizaines de mètres.

Méthanisation - 6 mai 2010- 19

...... améliorer l'impact environnemental, production locale d'énergie verte et de récupération, réduction des Gaz à effet de Serre émis (gain d'environ 250 000 T équivalent CO² par an à l'échelle du SYDEMER, réduction risque de nuisances olfactives/résidus stockés : installation confinée, avec captation et traitement de l'air vicié !

Le SYDEMER a présenté les sites étudiés par le cabinet MERLIN : ZA L'Orme les Sources, la ZAIN Opéra Parc International (Andrézieux/Bouthéon/La Fouillouse) et Borde Matin à Roche-la-Molière.

M19 20

Les critères que l'antique Conseil consultatif du SYDEMER n'a pas retenu !!!

Les 8 principaux critères retenus par le conseil consultatif du SYDEMER ont été les suivants :

1 - Risques de nuisances, 2- Environnement de proximité, 3- Opportunité pour le secteur, 4- Zones naturelles protégées et identifiées, 5- Débouchés biogaz/CSR, 6- Shéma de transfert, 7-Risques naturels/industriels et servitudes associées, 86 Accessibilité au site.

Le prix à la T ? Cela n'a intéressé personne ! L'Usage actuel et antérieur de la parcelle ? Que nenni ! La viabilisation du futur site ? Que dalle ! Peut-être que les co-administrateurs du SCOT Sud-Loire/SYDEMER ont pensé que cela ne pouvait pas intéresser les élu-es composant le territoire du SYDEMER (Hypothèse 2012 : Population 2030 : 590 à 627 000 habitants).

A l'heure où le président de la Région Auvergne/Rhône-Alpes, Laurent WAUQUIEZ, prône l'exemplarité financière des élu-es, n'aurait-il pas été plus intéressant pour le SYDEMER/Cabinet MERLIN de communiquer à ce "Conseil consultatif" - composé d'une antique représentation territoriale datant des années 2010/2011 - le coût de traitement des DMR (Déchets ménagers résiduels : les déchets ménagers résiduels (sacs noirs) sont constitués des déchets restants à l'issue de toutes les opérations de tri, recyclage et valorisation. Ils sont appelés « déchets ultimes » et sont destinés à être enfouis) à l'échéance 2030 et ce, par Annuité, Fonctionnement, Evacuation, Recette.... en bons comptables des deniers publics ?

Pour choisir le meilleur site, les représentant-es du Conseil consultatif n'ont pas eu à se fatiguer les neurones puisque les shémas avec leur point de vigilance (en bleu) et leur point faible (en rouge) ont décerné la médaille d'or au site de l'Orme (Andrézieux-Bouthéon) et la médaille d'argent à la ZAIN Opéra Parc International (Andrézieux-Bouthéon) tandis que le site de Roche-la-Molière a été criblé de points faibles pratiquement à chaque page (sauf 1).

A l'Orme Les Sources : Aucun point faible, que du bonheur, en fait ! Aucun Point rouge pour le risque de nuisances (Position des riverains/vents dominants et Impact flux camions) hormis un Point de vigilance pour le "Passage sur une courte portion de la RD 200 déjà sollicitée (amont) accès SNF et commune Saint-Bonnet-les-Oules", selon le SYDEMER/Cabinet MERLIN), aucun point faible pour l'Environnement de proximité ...... alors que l'Environnement industriel commence à monter au créneau..... (Le collectif CHUPA vient d'informer le transporteur François COMBRONDE sur le projet du SYDEMER qui ne semble pas l'entendre de cette oreille), que la proximité de l'aéroport de Saint-Etienne-Bouthéon et des activités de loisirs sont situés à partir de 400 m et que les 1ères habitations sont situées à partir de 420 m.

Les vents dominants à l'Orme/les Sources ?

Il semblerait que nous ayons une carte des vents dominants un peu plus précise que celle du SYDEMER puisqu'elle indique également la vitesse. Rassurez-vous, nous ne l'avons pas reçu de la responsable de la DGAC de l'aéroport de Saint-Etienne-Bouthéon qui n'a rien voulu nous communiquer.

M19 021 2 jpg aPar contre, nous avons reçu un mail très sympa du service de presse de la préfecture de Région à Lyon - à qui nous avons fait une demande officielle - et qui nous a guidé pour vous informer de façon correcte sur la juste position des vents dominants à Andrézieux-Bouthéon. 

Rose dv and 001 jpg a

Notre carte des vents mauvais à Andrézieux-Bouthéon est un peu plus précise :

On peut constater que le groupe COMBRONDE et les entreprises proches risquent d'être complètement impactées par les risques sanitaires et accidentels potentiels liés à la méthanisation des poubelles (composées notamment de couches culottes imbibés d'urine et d'excréments, de serviettes hygièniques bien dosées et contenant des produits chimiques permettant une meilleure absorption et qui peuvent exceptionnellement causer des effets indésirables, d'oeufs pourris, de cadavres d'animaux, de lisiers, de fientes, fumiers, de restes alimentaires qui auront bien macéré quand il fera 38° à l'ombre, etc...) des 600 000 habitants de l'immmense territoire du SYDEMER !

Les "quelques habitations" dénommées ainsi par le SYDEMER/cabinet MERLIN et situées au Nord/Ouest auront à subir les mêmes désagréments tout comme les premières habitations situées à partir de 420 m. Le SYDEMER/Cabinet MERLIN a oublié de préciser que le tribunal administratif de Pau avait donné raison à une dame habitant à moin de 500 m d'un projet d'Usine à poubelles identique à celui prévu par le SYDEMER  (Nous avons remis une copie de ce jugement au directeur de cabinet de Mr le préfet de la Loire) !Pig and 039

L'Orme les Sources (située dans le périmètre de protection du site SNF SEVESO) et en face des hauteurs de Saint-Bonnet-les-Oules n'a pas été considérée comme proche de zones naturelles protégées. Evidemment, il n'y en a pas de recensées. Les espèces protégées situées vers SNF ont été priées de dégager sous les coups de butoir des pelleteuses et les engins de chantier comme nous l'avons dénoncé dans notre pétitition qui est la 1ère de France à récolter autant de signatures (internet et papier) en matière de TMB..

Quelques points de vigilance (en bleu) ont tout de méme été retenu pour ce site de L'Orme/Les Sources :

- Débouchés Biogaz + CSR : possibles débouchés CSR à moyen et long terme.

- Schéma de transfert, Impact sur les transports" : (Impact pour les bennes provenant de l'Ondaine : bilan transport amont/aval d'environ 6 M T/km). Bonjour les rotations des camions !

La médaille d'argent a été décernée au site de la ZAIN Opéra Parc International Andrézieux-Bouthéon/La Fouillouse qui a eu droit comme son "collègue" le site de l'Orme/Les Sources à ses petits Points de vigilance de couleur bleu....

M19 022..... mais à aucun point faible (en rouge) : Zain 127

La ZAIN Opéra Parc International qui se veut la vitrine chic de la Loire est dans un état de décomposition et de dégradation avancé. Les 117 M€ d'investissement du SYDEMER pour la filière chiffrée en 2012 serviront-ils à éponger les dettes de cette zone délabrée située....

And foot 022......juste en face du nouveau complexe sportif de la Gouyonnière (où les terres agricoles - juste en face - viennent d'être massacrées et bien nivelées par les engins de chantier en ce début d'année 2016 ...

And foot 41

.....ce qui n'a pas suscité la moindre protestation des conseillers départementaux PS Pierrick COURBON ou Arlette BERNARD (canton 16 - Saint-Etienne -3) pourtant tellement ardents défenseurs des terres agricoles mais ailleurs qu'à Andrézieux-Bouthéon ....suivez notre regard LOL en direction de Roche-la-Molière, SVP)......

And foot 040.....d'une capacité totale de 5 000 places (à l'occasion de l'Euro 2016, ce nouveau stade a été retenu par les instances de l'UEFA pour être mis à la disposition des équipes nationales qui souhaiteraient en profiter).

- Périmètre de protection du site SNF (SEVESO) en limite de site ou distant de 50 m (mais non concerné par les contraintes réglementaires).

- Servitudes aéroport : Servitudes enduisant contraintes sur forme de méthaniseurs et implantation des bâtiments.

- Accessibilité au site : Aucune dessserte ferroviaire possible.

- Zones naturelles protégées (Natura 2000, espèces protégées, captage eau potable, ZNIEF) : Corridor écologique en bordure, ZNIEFF Type I 430 m et ZNIEFF Type II à 240 m.

- Débouchés Biogaz + CSR : Réseau gaz transport uniquement (raccordement plus important) et possibles débouchés CSR à moyen et long terme. (Alors que ni SNF et NESTLE ne sont intéressés par le Biogaz et le CSR, selon nos informations).

- Schéma de transfert, impact sur les transports : Impact pour les bennes provenant de l'Ondaine : bilan transport amont/aval d'environ 6 M T/km. Bonjour les rotations des camions !

M19 023Par contre, les membres de l'antique Conseil consultatif ont eu droit à la "totale" pour le 3° et dernier site : celui de Borde Matin à Roche-la-Molière qui a été "bombardé" de Points faibles (en rouge) dans les documents. A croire que la réunionite de cet antique Conseil consultatif ne se sera tenu que pour éliminer ce 3 ° site où le SYDEMER/Cabinet MERLIN ont sonné particulièrement la "charge" sur les zones naturelles protégées et plus sur le Corridor écologique qui empiète sur 2 ha.

Tout a été fait pour laisser à penser - sans aucune information supplémentaire et complètement à charge - que la future Usine à poubelles aurait un impact directe sur le Corridor écologique.

Le Collectif CHUPA entend dire la VERITE aux élu-es du SYDEMER et aux 600 000 habitants concernés sur cette zone naturelle protégée que le SYDEMER a oublié de parler de façon plus approfondie aux 18 structures de cet antique Conseil consultatif :

Corridor :

Le Schéma de cohérence Territorial (SCoT) Sud Loire arrêté le 06/06/13 définit, entre autres, les objectifs de préservation et de restauration des corridors terrestres. Du SCoT est issu le Document d’Orientation et d’Objectifs (DOO). C’est le DOO qui précise les modes d’application du SCoT. Il répertorie les espaces naturels, agricoles et forestiers en vue de leur préservation et notamment les corridors écologiques terrestres.

Le corridor écologique terrestre est un ensemble d’espaces qui doit permettre le passage de la faune (dans le but de faciliter les échanges génétiques et préserver la biodiversité). Ces espaces sont composés de zones naturelles ou agricoles peu urbanisées. Ils permettent de mettre en relation les cœurs verts du territoire.

Sur les vues aériennes ci-dessous (issues du SCoT Sud Loire) figure le tracé du corridor écologique de Roche la Molière – Saint-Genest Lerpt. Rlma

Cette prise de vue correspond à la planche F

de la vue aérienne située ci-dessous.

Rlmb

Autre point faible visé par le SYDEMER/MERLIN : Voie d'accès à réaliser, avec traversée du corridor écologique ou servitude de passage société SITA pour accès mutualisé avec ISDND.

Or, le SYDEMER/Cabinet MERLIN n'a pas précisé que l'on observe que le corridor passe par la zone qui correspond à l’entrée du site. Pour autant, l’implantation du projet du SYDEMER à l’ouest de l’ISDND n’aurait aucun impact supplémentaire sur le corridor puisque l’entrée du site sera conservée en l’état et servira aux deux installations. La voie d’accès au SYDEMER passera par un talus qui n’est que très partiellement concerné par le corridor : le ratio de surface impactée potentiellement par le talus est infime au regard de la taille du corridor et ne remet pas en cause sa fonctionnalité. De ce fait, le déplacement des espèces n’est pas ou de façon négligeable entravé, ce qui est l’objectif d’un corridor.

De nombreux camarades écologistes nous ont fait par de leurs craintes concernant le Ruisseau Borde Matin. Nous leur apportons les précisions suivantes que le SYDEMER/Cabinet MERLIN a "oublié"  de préciser :

Le Borde Matin est un cours d’eau qui est retenu en amont hydraulique du site sur la partie Nord Est par une digue. Il est canalisé par un ouvrage foré dans le substratum rocheux sous l’installation de stockage. Dans ce forage passe la canalisation de dérivation qui est constituée de PEHD (polyéthylène haute densité). Cette canalisation ressort en aval hydraulique du site au sud-ouest. Protégé par cette canalisation, le ruisseau n’entre pas en contact avec les déchets.

Conformément à l’arrêté préfectoral de l’ISDND, des analyses sont réalisées sur le cours d’eau en amont et en aval de la canalisation de dérivation. Ces points de prélèvement sont nommés respectivement Borde Matin amont et Borde Matin aval.

L’installation de traitement des lixiviats du site rejette les effluents traités en aval du point de prélèvement nommé Borde Matin aval. Ces rejets sont prélevés puis analysés à fréquence hebdomadaire. L’arrêté préfectoral définit les seuils de rejet pour les effluents traités.

En plus des prélèvements et analyses  déjà cités, des analyses sont faites sur le Borde Matin en aval du rejet de la STEP, le point de prélévement est nommé Borde Matin 50m après rejet.

Enfin, le Borde Matin est un affluent de l’Ondaine qui se trouve environ 800 m en aval du site sur la commune de Firminy. Des analyses sont également faites sur l’Ondaine en amont et en aval de l’affluence du Borde Matin. Depuis 2012, en plus des analyses prévues à l’arrêté préfectoral l’indice biologique global normalisé (IBGN) et l’indice biologique diatoméees (IBD) sont réalisés annuellement sur l’Ondaine.

Les prélèvements sont réalisés par un cabinet extérieur et analysés par un laboratoire accrédité. L’ensemble des résultats est transmis à la DREAL, communiqué dans le rapport annuel d’activité consultable par tous et présenté lors de la CSS.

Le SYDEMER/Cabinet MERLIN a oublié de préciser aux membres de l'antique Conseil consultatif que lors de la dernière Commission de Suivi de Site (CSS) du 17/11/2015 à Borde Matin, Florence NICOLAS, directrice gestion des Déchets de Saint-Etienne Métropole en tant qu'expert (invitée) n'avait pas émis d'observations sur une potentielle pollution de ces 2 cours d'eau ....puisque le site de Borde Matin respecte les prescriptions de l'arrêté ininial d'autorisation qui date de 1997 et qui s'applique jusqu'en 2026, comme nous l'a confirmé la DREAL.

Autre points faibles qui ont matraqué le site de Borde Matin :

- Risques de nuisances : Traversée de zones habitées à Roche-la-Molière pour les principaux accès alors qu'il n'y en a pas eu de recensées pour les 2 sites d'Andrézieux-Bouthéon.

Si l'autoroute A 72 reliant Andrézieux-Bouthéon était fermée momentanément à la circulation....

Orcival 004.....les camions ne seraient-ils pas obligés de rouler sur la D 1082, vers les zones habitées et résidentielles des quartiers chics de La Fouillouse gérée par l'excellent maire Yves PARTRAT, et notamment non loin de la maison de retraite, la Crèche Halte Garderie La Cachette des Ecureuils, la salle polyvalente, et plus grave encore presque tout près des Ecoles primaires publiques Les Cèdres ?

Et pour terminer, nous ne pouvons pas rester bouche-bée devant les commentaires - à charge - sur les vents dominants de Roche-la-Molière présentée par le SYDEMER/Cabinet Merlin à l'antique Conseil consultatif de ce 22/01/2016 :

Rose dv and 001

NOTRE CARTE de la ROSE des VENTS DOMINANTS à ROCHE-LA-MOLIERE observés au niveau de la station de mesure de Saint-Etienne Grand Clos (période 2012 à 2014) se semble pas être la même que celle communiquée par le SYDEMER à l'antique Conseil consultatif du 22/01/2016.

- Sous vents dominants : centre de stockage, zone habitée de Beaulieu (500 m Nord), habitations isolées (500 m Nord-Est), alors que les Sous vents dominants ont été grossièrement minimisés pour le site de l'Orme/Les Sources (pourtant composées de zones industrielles et de "quelques habitations à 1 km Nord-Ouest" - les "quelques" est employé par le SYDEMER/Cabinet Merlin -)...

M19 020 jpg bQuels intérêts pour le SYDEMER/Cabinet MERLIN de minorer le nombre des habitations vers le site de L'Orme/Les Sources à Andrézieux-Bouthéon/Veauche ???

.....ou le site de la ZAIN Opéra Parc International (aéroport, activité loisirs, zone habitée le Belvédère à + d'1 km Sud-Est) !!!

Nous demandons à Eric BERLIVET le président du SYDEMER de convoquer une nouvelle réunion du Conseil consultatif - élargi à notre Collectif CHUPA "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" qui est le SEUL à apporter toute la vérité et qui représente plus de 9 000 personnes - en tenant compte de tous les paramètres sur un choix correct de site sans parti pris et ce, afin que la CONCERTATION sur le choix du site - promise par le SYDEMER avec les populations concernées par ce projet de Méga "Usine à Méthanisation de nos poubelles"  - se fasse de façon la plus démocratique possible et non avec des structures antiques datant de 2010/2011 !

Cette réunion du 22/01/2016 de l'antique Conseil consultatif dans les locaux du SYDEMER à Saint-Etienne est ABSOLUMENT caduque car elle n'est pas encadrée par le respect de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte qui a été publiée au J.O le 18/08/2015.

Le SYDEMER doit ainsi revoir, D'ABORD, ses objectifs de valorisations matière et biologique des déchets ménagers de son territoire et non choisir dans la précipitation absolument un site qui serait en désaccord avec la ministre de l'Environnement, Ségolène ROYAL, qui a déclaré sans ambiguïté : "La loi étant maintenant promulguée, chacun doit pouvoir passer à l'action".

K1 024 jpg 3

Les révoltés vers Andrézieux-Bouthéon

en Auvergne/Rhône-Alpes ne lâcherons rien !

Fly 001

Reportage : Marc-Claude de PORTEBANE ©

Porte-parole du Collectif CHUPA

marc-75@laposte.net

Pour info : cet article doit être communiqué aux 600 000 habitants composant le SYDEMER. Merci de ne pas oublier de porter la mention "L'Idiot provincial ©

Région Auvergne/Rhône-Alpes : le FN monte sur tous les fronts !

Dénonciation de la gestion accablante de l'association "PRIORITERRE" sous l'ex-présidence PS, aide financière de la nouvelle région à AUBERT & DUVAL....

Les élu-es du FN jouent à fond leur rôle de trublion lors de

la 2° séance plénière à la région Auvergne/Rhône-Alpes en se

 mettant à table sur les "effets d'annonce" et "rodomontades" !

And cm 001

Les annonces de Laurent WAUQUIEZ - au cours du point presse du 28/01 - qui a confirmé avoir réalisé plus de 27 M€ d'économies en à peine plus de 3 semaines parce "qu'il est grand temps de renouer avec l'exemplarité et que les élus s'imposent les efforts qu'ils demandent à leurs compatriotes" : "Baisse des indemnités des conseillers régionaux et des membres du CESER représentant 1,4 M€ sur 2016 et 8,7 M€ sur le mandat ; Baisse des moyens alloués aux groupes, à la fois en personnels et en dotation matérielle soit 3,6 M€ d'économies sur le mandat : Baisse des crédits affectés à la rémunération des collaborateurs de cabinet : 920 000 € d'économies sur le mandat ; Baisse du nombre d'emplois fonctionnels (hats fonctionnaires territoriaux), qui passeront de 12 postes à 6, et réduction de leurs avantages accesoires : 4 M€ d'économies sur la durée du mandat". Laurent WAUQUIEZ a répondu à la question de l'Idiot provincial sur le financement de la future A 45 : "Nous la financerons au maximum" !

Les élus-es du FN de la nouvelle région Auvergne/Rhône-Alpes, par la voix de Charles PERROT (membre du Bureau Politique du Front National, membre du bureau départemental de la Loire et Conseiller Régional), ont commencé par envoyer quelques "salves" en direction de la nouvelle équipe de Laurent WAUQUIEZ dont ils ont dénoncé la désorganisation en matière administrative "ordre du jour envoyé la veille, rapports remis sur table, annulation de certaines délibérations le jour J, ....".

A la suite de la lecture plus qu'accablante du rapport de la Chambre régionale des comptes concernant la gestion désastreuse de l'association "PRIORITERRE", le FN a demandé la mise en place d'une "Commission spécialisée" dans la remise à plat des aides et subventions régionales aux associations, et ce, dans un souci d'économie, de visibilité et de redéploiement.

Le groupe FN souhaite que l'ensemble des groupes politiques - dont le Parti Communiste - soit associé au travail de l'audit qui a été commandé par Laurent WAUQUIEZ sur la gestion de l'ex-présidence du socialiste QUEYRANNE jean-Jack, grand absent de cette journée à Lyon. 

En ce qui concerne l'aide directe à l'entreprise AUBERT & DUVAL, les élu-es frontistes ne contestent pas les priorités de Laurent WAUQUIEZ mais dénoncent une majorité régionale qui confondrait facilement "vitesse et précipitation" étant donné que le FN aurait demandé un report - qui leur a été refusé - de ce rapport afin de mieux l'"étudier".

MCDP

Les élu-es de l'opposition explosent leurs clivages lors des voeux de Laurent WAUQUIEZ à Clermont-Ferrand à la Région !

Tandis que Laurent WAUQUIEZ diffusait sa "bonne parole"

au siège de l'ex-Région Auvergne à Clermont-Ferrand

les conseillers de gauche explosaient et exposaient

déjà les clivages naissants sur leurs conditions de travail !

Vx reg auv lw 003

Pas mal de monde parmi le personnel pour cette 1ère présentation des voeux au personnel de Laurent WAUQUIEZ dans le bâtiment de l'ex-Région Auvergne à Clermont-Ferrand qui aura fait couler beaucoup d'encre sur les dépenses astronomiques de l'ex-présidence SOUCHON puisque plus de 72 M€ ont été dilapidés par les élu-es de l'époque (avant-projet voté à 49 M€ HT en janvier 2007 par toute l’assemblée + acquisition du terrain (2,5 M€), gestion non prévue des gravats amiantés (1,3 M€), honoraires de l'architecte (8,15 M€), assurances (4 millions d’euros) et l’actualisation des prix, sans compter l’indice des prix à la construction de + 25,88 %, soit 9 M€ supplémentaires).

Vx reg auv lw 011

Gommés les clivages politiciens entre gauche et droite lors de la campagne des Régionales 2015 ???

Laurent WAUQUIEZ donnant du "Mon cher Olivier" BIANCHI au maire PS de Clermont-Ferrand

sur la future collaboration entre la Région et la municipalité clermontoise

qui n'a rien trouvé de mieux que d'exploser le taux des impôts locaux de + 9 % :

pour le taux communal de la taxe d'habitation, la taxe d'habitation sur les logements vacants,

la taxe foncière sur les propriétés bâties et la taxe foncière sur les propriétés non-baties

au grand dam du conseiller régional clermontois "LR" Jean-Pierre BRENAS !!!

Alors que Laurent WAUQUIEZ était en train de dire qu'il ne voulait pas de "clivages politiciens" entre les élu-es de la nouvelle Grande région basée à Lyon, les conseillers de l'opposition (PS + PC + EELV) commençaient, eux, à monter au créneau de leurs petites préoccupations en tant qu'élu-es de terrain, en se posant tout un tas de questions sur le devenir de leurs fonctions de conseiller régional à Clermont-Ferrand mais aussi, au sein de la nouvelle grande Région Auvergne-Rhône-Alpes dont le siège est à Lyon :

- Pourquoi il n'y aura pas de salles réservées pour la permanence des conseillers régionaux auvergnats des différents groupes (que Laurent WAUQUIEZ a pourtant maintenu à partir de 5 élu-es) à Clermont-Ferrand ?

- Les élue-s de l'Auvergne vont-ils recevoir les doléances des citoyens auvergnats dans un camping-car à Clermont-Ferrand devant l'ex-siège de la Région Auvergne ?

- Que va devenir le 2° étage (ex-service communication) de la Région clermontoise que le président WAUQUIEZ veut réaménager ?

- Les élu-es auvergnats seront-ils obligés de donner leurs RDV à la nouvelle grande Région à Lyon ?

- Les 154 € d'indemnisation des frais d'hébergement (hôtel + nourriture + autoroute + essence + amortissement véhicule + assurances) sur Lyon seraient insuffisants même si un "deal" aurait été passé avec plusieurs hôtels du Cours Charlemagne dans le quartier Confluence, comme le Best Western (Un 4 étoiles "siouplaît" au très bon rapport qualité/prix selon tripadvisor) pour négocier les tarifs (115 € pour la chambre confort 1ère catégorie pour une surface de 17 m² ou la chambre supérieure à 130 € pour 25 m², petit-déjeuner inclus) !

- Pourquoi faire descendre obligatoirement à Lyon les conseillers régionaux auvergnats 3 jeudis sur 4 par mois (assemblée pleinière, commission permanente, travaux des commissions) ?

Une mini-tempête dans un "verre d'eau" pour quelques nantis alors que l'INSEE venait tout juste de publier, hier, son dossier sur la conjoncture économique du dernier trimestre pour la Région Auvergne-Rhône-Alpes.... qui n'est pas vraiment brillante puisque le taux de chômage augmente de 0,2 points tout en sachant qu'au 3° trimestre 2015, 9,10 % de la population active de la nouvelle grande Région était au chômage (dans le rouge L'Allier et l'Ardèche + 10, 6 %, la Drôme + 11; 1 %, la Loire + 10,1 % et le Rhône + 9,3 %) !!!

MCDP

L'exemplarité prônée par Laurent WAUQUIEZ a-t-elle volé en éclats lors de sa présentation des voeux 2016 ?

Un vice-président qui fixe un RDV et qui ne s'excuse pas

Les élu-es de l'Auvergne pratiquement absents

Un discours aux relents politiques sans grande nouveauté :

quel avenir pour la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes ?

Vx lw 031

Si, sur les murs de la nouvelle grande région on pouvait lire ce soir "Auvergne-Rhône-Alpes", les conseillers régionaux représentant l'Auvergne figuraient parmi les absents d'une cérémonie de voeux qui a rassemblé peu de monde hormis le gratin de Lyon Métropole, de l'Ain, de l'Isère et de la Drôme.

Et dans le discours de Laurent Wauquiez, les gens ont dit que cela sentait le "réchauffé" : exemplarité des élu-es, économies des élu-es, numérique, startups, aéroports, portiques dans les établissements scolaires, scandales de la précédente majorité...

Ce soir ce fut beaucoup plus rapide que d'habitude, le temps de laisser au préfet du Rhône, Michel Delpuech, (qui a pris au passage une volée de bois vert concernant la gestion des aéroports régionaux), de faire acte de présence et de filer vers d'autres cieux plus au nord, notamment vers Villefranche-sur-Saône.

Vx lw 022

Le robot "Sheldon" au discours stérile intéresse-t-il les paysans auvergnats ou savoyards ?

S'il ne fallait parler que de l'exemplarité des élu-es, il y aurait de quoi commencer par écrire un roman, car celle-ci semble déjà mise à mal que ce soit au niveau de la Région ou dans des villes comme Saint-Etienne ou à Chamonix dirigées par des gens qui nagent à contre-courant des valeurs pourtant prônées avec ferveur à Confluence.

La division entre l'UDI et le Modem sent déjà la mauvaise manip' de l'électorat, les médisances refont surface, les alliés d'hier commencent par s'empoigner et à se diviser pour, comme on a pu le lire dans Le Progrès, faire le bonheur du début de "règne" du président Wauquiez,

La suffisance de certains vice-présidents irrespectueux de leur parole donnée commence également par lasser dans l'hémicycle qui semble revenir au bon vieux temps de l'ère Queyranne. Certains étaient là, à midi, à l'occasion des voeux "privés" pour le personnel, d'autres brillaient pour leur absence. Cela ne commence-t-il pas à faire désordre ? Où est la fameuse discipline prônée par le "gourou" lorsque ses disciples sèchent les cours ?

Vx lw 33

A noter la présence de Mme Wauquiez Eliane (mère).

Par contre, très peu d'ouvriers, de paysans ou de travailleurs de condition modeste !

Et les réflexions glanées ici ou là n'augurent rien de bon pour la défense de l'environnement ou d'autres sujets qui préoccupent les français issus des couches défavorisées de notre société !

Place aux industriels, aux grands propriétaires terriens et à la bourgeoisie qui commence à redevenir arrogante dans l'espoir de rafler la mise lors de la prochaine présidentielle !

Vx lw 034

Un auditoire BCBG plus proche de Sciences Po que des ateliers de production du monde ouvrier !

En sortant de l'hôtel de cette grande Région si proche de Rhône-Alpes et si éloignée de l'Auvergne, un peu trop grande pour tout le monde en fait, il suffisait de lever les yeux pour s'apercevoir qu'il y avait plus de monde dans les salles de sport ou à l'entrée de la patinoire du cours Charlemagne !

Portiques & Badges Lycées Région Auvergne/Rhône-Alpes : le bureau d'études vers Saint-Etienne sur le qui-vive !

Après l'annonce de la Région Auvergne/Rhône-Alpes

d'installer portiques et caméras de surveillance

dans le lycée pilote Pierre Beghin à Moirans :

le feu de la polémique enfle !

Après l'annonce, hier 21/01 de l'installation de portiques de sécurité dans une quizaine de lycées en Auvergne/Rhône-Alpes, dans le cadre d'une expérimentation qui devrait être généralisée à tous les établissements de cette région, la polémique commence à "couver" dans l'Isère, et plus particulièrement à Moirans, (Académie de Grenoble), puisque le lycée Pierre BEGHIN devrait en être le modèle "pilote" avec la mise en place, (le 25/04/2016, au lendemain des vacances de Pâques, selon notre source qui désire conserver l'anonymat), de portiques et de badges.

Le coût de cette mesure avoisinerait les 20 millions d'euros pour l'équipement de presque tous les lycées en Auvergne/Rhône-Alpes. L'objectif serait "la lutte contre le trafic de drogue", les "instrusions d'armes à feu", voire de "protection dans le cadre de la lutte contre le terrorisme".

Or, il semblerait que le planning du 25/04 soit considéré par Moirans un peu "juste" niveau "timing".

Nous avons pris contact avec un bureau d'étude de la région stéphanoise qui serait chargé d'ébaucher ce cahier des charges puisqu'il en serait le maître d'oeuvre. Mr D. nous a affirmé qu'il fallait le re-contacter dans au moins 3 semaines parce que pour l'instant ce serait "prématuré" : "Depuis 1988, je travaille avec des lycées, j'attends d'avoir plus d'infos sur le planning", nous a-t-il confié. 

Confirmation côté Région : "Rien n'est encore acté à ce niveau-là. Aucun bureau d'études ou prestataire que ce soit n'a encore été désigné. Le Président Wauquiez a demandé hier à ses services de préparer les choses. Lorsque nous aurons des infos, vous les aurez.".

Même son de cloche côté Rectorat de région académique Auvergne/Rhône-Alpes, qui, par la voix de Pascale Perret nous confirme ne pas avoir connaissance des choix de la Région pour les établissements dits "pilote" et qu'il y "aura concertations Région + Rectorat + directeurs d'établissements", ce qui risquerait de "bousculer" un peu le calendrier de la date-butoir du 25 avril..

Pascal Perret nous a confirmé que la rectrice Françoise Moulin Civil pourrait demander l'avis du ministère sur notamment, les risques "d'intrusions réels" au sein des établissements les mieux "qualifiés" pour être retenus comme "établissements pilotes" mais que la compétence "sécurité" des lycées relève de la Région.

A suivre

MCDP

 

 

 


 

L’Auvergne : 1ère Région de France à voir son Programme de Développement Rural approuvé par la Commission européenne

Le 28 juillet 2015, la Commission européenne a approuvé le Programme de Développement Rural de la Région Auvergne pour la période 2014-2020 (PDRR).

Ainsi, sur les 11,4 milliards d’euros alloués à la France au titre de la politique européenne de développement rural*, plus de 1,2 milliards d’euros sont destinés à l’Auvergne afin d’aider à son développement durable, de faciliter son adaptation aux mutations économiques, technologiques, environnementales et démographiques.

La Région Auvergne organise le lancement de la programmation des fonds européens 2014/2020

L'Europe partenaire de vos projets en Auvergne

Nouvelle autorité de gestion des fonds européens, la Région Auvergne est désormais le principal interlocuteur pour les demandes de financement des fonds européens FEDER (Fonds européen de développement régional), FEADER (Fonds européen agricole pour le développelent rural) et d'une partie du FSE (Fonds social européen).

A ce titre, la Région Auvergne organisera le lancement de la programmation des fonds européens 2014/2020, le 29/04/2015 à Cournon à la Grande Halle d'Auvergne.

Pour participer à cette journée de rencontre, incontournable pour le recueil d’information, l’émergence des projets et l’incitation à la prise de contacts, les inscriptions s’effectuent en ligne à http://www.auvergne.fr/faisonsvivreleurope/

Au programme de la journée notamment : intervention de Jean Quatremer, correspondant de la Libération auprès de l'Union européenne, auteur du blog "Coulisses de Bruxelles" ; présentation des programmes européens 2014 - 2020 ; témoignages de porteurs de projet ayant bénéficié des fonds européens (2007-2013) ; buffet européen autour de " l'espace stands" illustré par thématique avec temps d'échange entre le public et les experts thématiques présents sur les stands ; tables rondes thématiques (numérique, agriculture, innovation, compétitivité, emploi des jeunes, transition écologique, etc.).

VULCANIA : déclaration de la Région Auvergne pour la tragique disparition de Catherine Damesin !

Déclaration de René Souchon, président de la Région Auvergne, des élu(e)s et du personnel régionaux, à la suite de la tragique disparition de Catherine Damesin vers le lac Chambon :

"Le président, les élu(e)s et le personnel du Conseil régional d’Auvergne sont profondément affectés par la tragique disparition de Catherine Damesin.
De 2005 à 2007, elle occupa les fonctions de Directrice générale adjointe des services de la Région Auvergne et, par sa personnalité attachante, ses qualités professionnelles et son dynamisme, son souci constant des femmes et des hommes, son passage dans l’administration régionale restera à jamais marqué du sceau de l’estime de tous.
Directrice de Vulcania, elle en a assuré le rétablissement, le développement et la notoriété, toujours soucieuse de faire rayonner le Parc par des idées novatrices, sans arrêt à l’affût d’améliorations et curieuse de nouveautés pour le plus grand bonheur des visiteurs.
Impliquée au service de l’Auvergne et de ses territoires, Catherine Damesin s’investissait fortement dans la vie locale avec cette volonté toujours neuve de faire preuve de l’audace des bâtisseurs et de l’imagination des créateurs, tout en gardant une profonde humilité et une grande modestie.
Sa disparition laisse un grand vide et une immense tristesse dans la communauté régionale qui s’associe à la douleur de sa famille et de ses proches et leur présente ses condoléances les plus sincères."

PETITION : Stop aux fusillades inadmissibles sur des chats innocents à Bournezeau en Vendée

MOBILISATION INTERNATIONALE

Enflammons toute la France !

Le Canard Enchaîné informé ce matin !

A l'attention de M. le président de la République

François Hollande

P9260053

Merci de cliquer sur lien de la pétition :

http://www.mesopinions.com/petition/animaux/stop-aux-fusillades-inadmissibles-chats-innocents/12826

"Nous avons été informés en début de semaine sur plusieurs cas de fusillades de chats sur la commune de Bournezeau (Région : Pays de Loire - Département : Vendée - Arrondissement : La Roche-sur-Yon - Canton : Chantonnay - Communauté de communes des Deux-Lays).

Le jeudi 11/09/2014, "IMBALA" une petite chatte se faisait tirer dessus, (certainement en journée), près de l'impasse du Pailler à Bournezeau. En début d'après-midi, le voisin du propriétaire d'IMBALA l'a trouvé dans son jardin,"hurlant à la mort" avec en prime l'arrière train paralysé. La femme du propriétaire et voisine l’ont emmenée immédiatement chez un des vétérinaires à Bournezeau (cabinet vétérinaire du Paillet) pensant qu’elle s’était faite renverser par une voiture.
Lorsque le vétérinaire lui a rasé le dos pour voir sa blessure... il a découvert un trou bien circulaire.
"IMBALA" a ensuite été transporté dans la commune voisine (distante de 12 km) à Chantonnay (clinique vétérinaire des Deux-Lays) pour effectuer des radios plus approfondies. Et là, effectivement le long de sa colonne vertébrale, un plomb a été découvert !!! Des anti-inflammatoires et des anti-douleurs lui ont été administrés.
Aucune évolution n'étant constatée, sur les conseils du vétérinaire de Chantonnay, le propriétaire d' "IMBALA" et la voisine s'orientaient vers le CHV Atlantia à Nantes où elle y était conduite dès vendredi soir.
Samedi 13 septembre, un scanner était passé. Bilan : vertèbre cassée. Pronostic, selon notre témoignage : "ils ne savaient pas si l’onde de choc a créé des lésions sur la moelle épinière ou si la compression de l’os crée l’inflammation".

Dans tous les cas, sans retirer le morceau de vertèbre impossible d’espérer une amélioration. Elle a donc été opérée samedi après-midi. Mais il faudra du temps pour savoir si elle pourra réellement récupérer l’usage de ses pattes.

Le propriétaire d' "IMBALA" a déposé une plainte à la gendarmerie du chef-lieu de canton sis à Chantonnay.

Les fusillades continuent à Bournezeau car deux jours avant "BEKO" un autre chat des voisins du propriétaire d' "IMBALA" a disparu... puis a été retrouvé dans un état complètement amaigri tout en boitant. Personne ne comprend ce qui lui est arrivé...Mais lui aussi a reçu une décharge de plombs à l'abdomen (nécessité d'opération chez le véto). Et vlan, une nouvelle plainte à la gendarmerie.

La Mairie a été informé immédiatement de l'acte gravissime commis contre "IMBALA" et des affiches ont été placardées dans le bourg pour que chacun prenne bien conscience de la bêtise humaine, d’autant plus que cela se passe en plein dans le bourg de Bournezeau (3 156 habitants) et ce près de la boulangerie, du centre de loisirs et du parc de la commune).
L'appel que j'ai reçu hier soir du sous-préfet Frédéric Lavigne, (le directeur de cabinet du préfet de Vendée), confirme bien que le préfet Jean-Benoît Albertini et la préfecture de la Vendée ont bien reçu 5/5 nos alertes concernant ces lamentables fusillades à Bournezeau, tout en sachant que l'enquête est bien évidemment gérée par la compagnie départementale de la gendarmerie nationale de La Roche-sur-Yon, des brigades de gendarmerie des Essarts et de Chantonnay (C'est la Brigade territoriale de proximité de gendarmerie de Chantonnay - dirigée par l'adjudant-chef Yves Le Creurer - qui est chargée des investigations).

"Qui est ce dingue à Bournezeau qui met tout la population animale en danger avec sa carabine à plombs", se demandent les habitants ?"

Marc-Claude de PORTEBANE
Ex-candidat à la députation de l'Auvergne

Les fusillades contre des chats à Bournezeau en Vendée : une chasse aux sorcières contre l'Idiot Provincial ?

L'enquête en cours contre le ou les auteurs

des coups de feu contre des chats

à Bournezeau en Vendée va-t-elle se transformer

en chasse au "sorcières" ....contre l'Idiot provincial ?

Numerisation0004 11

La dénonciation - en exclusif - par l'Idiot provincial des ces immondes fusillades à Bournezeau - depuis début septembre - contre deux chats soulève déjà des vagues, puisque tout le monde - administrations, collectivités, associations, individus, presse locale - commence sérieusement à prendre en considération nos informations prises en faveur de ces malheureux chats victimes de la cruauté humaine.

L'appel à la mobilisation générale par notre "Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux" le samedi 11 octobre 2014 à 15 h à Bournezeau pour dire "STOP AUX MASSACRES DES CHATS EN VENDEE" est en train de susciter un vent de panique départemental.

Un appel à la mobilisation qui fait aussi grincer des dents une petite associaltion locale (qui a le mérite de se mobiliser depuis 4 ans) mais aussi les autorités puisqu'il semblerait que l'on essaie de savoir qui seraient le ou les "traîtres" qui auraient pu nous informer d'autant plus que nous ne sommes pas de la Vendée mais de l'Auvergne.

Dscf5085

Le propriétaire de la chatte "IMBALA" qui a été retrouvée agonisante dans le  jardin d'un voisin, (Mr X), impasse du Pailler à Bournezeau sera-t-il convoqué à la gendarmerie de Chantonnay ? Une enquête sera-t-elle réalisé pour savoir qui a bien pu informer l'Idiot provincial alors qu'il y a quand même urgence à rechercher le ou les auteurs de ces infâmes fusillades contre ces chats à Bournezeau.

Saurons-nous - ENFIN - qui est le ou les auteur-s du ou des coups de feu contre cette chatte 'IMBALA" sérieusement blessée et qui est sortie hier soir - selon nos informations - à 18h15 du Centre hospitalier vétérinaire ATLANTIA à Nantes ?

D'autant que (selon nos informateurs), il semblerait qu'il y ait bel et bien "infraction". L'enquête judiciaire qui a démarré le 13 septembre 2014 semble savoir s'il s'agit d'un impact de balle ou de plomb.

Saurons-nous enfin si le ou les tireur-s est ou sont des chasseur-s ? Qu'elle sera la jurisprudence qui sera susceptible d'être appliquée..... une fois le ou les auteurs retrouvé-s ? S'agit-il d'un cas de mauvais traitement ou plus vraisemblablement d'acte de cruauté ?

Quel calibre employé par l'arme à feu ? Du petit ? Du gros ?

Dscf5083

La ou les fusillade-s étant bruyante-s, quelles sont les personnes susceptibles d'avoir entendu le ou les tirs autour de cette impasse du Pailler située en plein centre-ville de Bournezeau ?

L'intention de nuire sera-t-elle potentiellement retenue par le parquet du procureur de la République ?

Les agents de l'ONCFS (Office national de la chasse et de la faune sauvage) de la Vendée vont-ils eux aussi intervenir ?

Après l'alerte médiatique lancée il y a 2 jours auprès du cabinet du préfet de la Vendée à la Roche-sur-Yon, nous espérons que le préfet Jean-Benoît Albertini, (Ancien collaborateur de Frédéric de Saint-Sernin au secrétariat d'État à l'Aménagement du territoire et de Jean-Pierre Raffarin à Matignon, il a exercé la fonction de préfet du Territoire de Belfort du 10 décembre 2008 au 10 juin 2010. Le 28 juin 2010, Jean-Benoît Albertini a été nommé, en Conseil des ministres, secrétaire général adjoint, directeur de la modernisation et de l’action territoriale du ministère de l’intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales), lancera - ENFIN - une offensive générale contre TOUTES les cruautés commises à Bournezeau mais aussi dans toute la Vendée.

L'appel que j'ai reçu hier soir du sous-préfet Frédéric Lavigne, (le directeur de cabinet du préfet de Vendée), confirme bien que le préfet Jean-Benoît Albertini et la préfecture de la Vendée ont bien reçu 5/5 nos alertes concernant ces lamentables fusillades à Bournezeau, tout en sachant que l'enquête est bien évidemment gérée par la compagnie départementale de la gendarmerie nationale de La Roche-sur-Yon, des brigades de gendarmerie des Essarts et de Chantonnay (C'est la Brigade territoriale de proximité de gendarmerie de Chantonnay - dirigée par l'adjudant-chef Yves Le Creurer - qui est chargée des investigations).

Le directeur de cabinet du préfet nous a également demandé de lui donner toutes les précisions administratives nécessaires relatives à notre demande d'autorisation de manifestation à Bournezeau le 11 octobre 2014.

D'autant plus que d'autres affaires - à ce jour non-élucidées - vont éclater sur la place publique et seront publiées par l'Idiot provincial, car, nous, nous n'avons peur ni des intimidations ni des menaces !

Personne ne nous fera peur, et dès aujourd'hui, je vais lancer un appel à l'aide à mes confrères nationaux du palmipède satirique national, ainsi qu'une demande de déferlement médiatique des grands médias nationaux pour que la Vendée, et plus particulièrement Bournezeau, devienne l'épicentre national de la lutte contre les cruautés commises CONTRE les chats.

Mobilisez-vous sous ma bannière - celle de la lutte contre les cruautés envers les animaux - et faisons entendre la voix des chats martyrisés à Bournezeau le 11 Octobre 2014 à 15h !

N'hésitez pas à dénoncer via notre lien contact - situé dans le menu horizontal - d'autres affaires non-élucidées en Vendée ou dans la région "Pays de Loire".

Merci de nous rejoindre sur Facebook, nous avons besoin de toi pour dénoncer les maltraitances animales :

www.facebook.com/liguedecombatcontrelescruauteenverslesanimaux.

Tous contacts Mails sécurisés, ici : marc-75@laposte.net

Marc-Claude de PORTEBANE

Projet du futur Collectif-Camps de la Résistance Anti-Porcherie à Agonac en Dordogne

- Le bon coin : recherchons terrains amis pour installer nos éventuels campements de la Résistance.

Collectif anti-porcheries industrielles et

projet de camps de la Résistance en Dordogne :

Pour une lutte radicale

Contre le projet de porcherie à Agonac !

Qui sommes-nous ?

Nous sommes un groupe apolitique et surtout indépendant de militants membres de plusieurs collectifs notamment de défense de la cause animale ou environnementaux opposés depuis plus de 25 ans aux projets de porcheries dites "industrielles" et rassemblés sous la bannière du site internet "l'Idiot provincial" : http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/

Nous commençons à être bien connus du lobby porcin et des internautes pour nos pétitions, dont la plus célèbre, "Halte au projet de porcherie aux Bouys à Chirat l'église dans l'Allier en Auvergne !" qui a soulevé plus de 11 000 signatures en l'espace d'un mois via une mobilsation sans précédent sur les réseaux sociaux : http://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/halte-projet-porcherie-aux-bouys-chirat/10827 dont les médias auvergnats se sont fait largement l'écho, comme la radio France Bleu Pays d'Auvergne ou France 3 Auvergne :  http://auvergne.france3.fr/2014/01/11/onze-mille-signatures-pour-sauver-les-cochons-de-l-allier-392777.html

Cette pétition contre ce projet de porcherie à Chirat l'église est la première en France à avoir reçu autant de signatures en si peu de temps. Nous tenons à notre si chère autonomie et nous ne voulons pas de récupération de la part des associations écologistes des partis bourgeois comme cela a été le cas pour Chirat l'Eglise lors d'une hypocrite tentative fin 2013 et ce, devant la préfecture de l'Allier à Moulins.

Nous sommes une poignée de militants, dont certains sont issus :

- de la mouvance nationale-bolchevique française (Parti révolutionnaire national-bolchevique),

- des amis du Front de libération des animaux,

- des sections anarchistes ou altermondialistes,

- des militants de certaines associations environnementales aguerris aux occupations de terrain (Notre-Dame des Landes)

- des camarades antinucléaires (camp anti­nu­cléaire à Valognes pour stop­per Castor) 

- des camarades antii-THT (lignes Très Hautes Tension) issus des actions historiques dans le Cotentin-Maine avec l'occupation du camps de la Résistance au bois de Chéfresne (département de La Manche, région Basse-Normandie, canton de Percy, arrondissement de Saint-Lô).

Nous aimons la planification, pas les désordres qui font désordre pour LA CAUSE DU PEUPLE pour les populations présentes sur place.

Nous avons tiré les leçons du violent face à face avec les compagnies de gendarmerie, en juin 2012, avec les victimes des affrontements qui ont opposés les forces de l’ordre à des militants anti-THT venus participer à un week-end de résistance à Montabot (Un militant interpellé et trois hospitalisés : deux blessés à la tête victimes d’éclats de grenades détonantes et un à la jambe - 550 gendarmes mobilisés pour 100 militants, crainte éventuelle de présence d’explosifs et de tout autre objet susceptible de troubler l’ordre public -).

En attendant que nous ayons tous les "éclaircissements" possibles sur ce dossier, nous recherchons donc des volontaires bénévoles pour garder notre camps de la Résistance 24/24, si celui-ci devait se mettre en place dans les prochaines semaines.

- Recherchons ingénieurs, techniciens. Nous contacter par mail à cette adresse :  resistance-anti-porcherie.agonac@laposte.net

- Des "Camps de la Résistance", (mouvants pour l'instant), sont susceptibles de se mettre en place (mais nous attendons les éventuelles autorisations nécessaires pour leurs mises en place, - préfecture de la Dordogne à Périgueux pour les rassemblements en lieux publics, délai de 7 jours, à confirmer - ).

- Des conférences de presse nationales sont prévues également.

- Merci de respecter la nature, de ramasser tous vos déchets, de laisser les endroits propres comme ils étaient au départ.

- Attention aux provocations sur le terrain, soyez vigilants. 

Merci à toutes et à tous.

Paul TOP

LEVEE DE BOUCLIERS : STOP au parfumage de lisier dans la région de Chirat l'Eglise dans l'Allier en Auvergne !

STOP AUX SULFATAGES DE LISIER 

DANS LA REGION DE CHIRAT L'EGLISE !

VOICI LES DANGERS DU LISIER DE PORC :

en Bretagne, ils n'ont fait que nous mentir

la nature est la seule à en payer le prix fort !

Ne "gobez" pas les études des lobbys !

Les effluents d’élevage, déchets des activités agricoles et d’élevage, sont des sources de pollutions importantes de l’environnement : 

- pollution des eaux souterraines, superficielles et littorales par les nitrates et les phosphates contenus dans les lisiers et purins épandus de façon excessive sur les cultures, 

- émission de polluants dans l’air et nuisances olfactives (ammoniac, gaz à effets de serre : méthane (CH4) et protoxyde d’azote (NO2)) provenant essentiellement des déjections

- pollutions des sols par les métaux lourds et le phosphore contenus dans les déjections destinées à l’épandage.

Les agriculteurs ont, depuis toujours, utilisé les effluents d’élevage (lisiers, purins…) comme fertilisants pour les récoltes. La pratique la plus courante est l’épandage qui consiste à répandre sur les cultures les excréments des animaux afin que la terre récupère les composants azotés et phosphorés.
S’il est mal géré, c’est à dire apporté en excès ou pendant la période hivernale – du fait de capacités de stockage limitées et de cette période de travail moins soutenu, la terre n’est pas en mesure d’absorber tous les composés, en particulier azotés. Les composés en excès sont alors entraînés par le ruissellement des précipitations et peuvent atteindre les différentes sources en eau, nappes phréatiques et réservoirs d’eau.

POLLUTION DE L’EAU

• L’azote
La forme azotée utilisée par la terre est l’azote minéral (ammoniacal). Les lisiers contiennent de l’azote à la fois sous forme organique et ammoniacale. Une partie de l’azote organique (non directement utilisable par les cultures) est minéralisé sous forme ammoniacale au cours des douze mois qui suivent l’épandage. Dans ce bilan, le reliquat d’azote inorganique est celui qui est susceptible de polluer les eaux.
Les directives européennes tolèrent une concentration limite en nitrates NO3 dans les eaux de drainage des cultures égale à 50 mg/l ; mais, lors de pratiques d’épandage mal gérées, cette valeur peut être largement dépassée.

Par ailleurs, les émissions d’ammoniac constituent une autre source de pollution : elles contribuent à l’acidification des sols, des eaux et des pluies. Plus globalement, les apports d’azote par retombées atmosphériques d’ammoniac perturbent les écosystèmes naturels et provoquent l’eutrophisation des systèmes aquatiques (appauvrissement de l’eau en oxygène dissous). Ce phénomène est la conséquence du développement d’algues (cyanophycées) lié à la présence de grandes quantités d’azote ou de phosphore. L’activité des
algues consomme l’oxygène dissous dans l’eau et conduit à l’asphyxie des organismes consommateurs d’oxygène : plancton, poissons…

Le phosphore 

Cet élément est surtout contenu dans les parties solides des déjections animales. En situation d’excédents, les phosphates s’accumulent dans le sol car ils ne sont pas lessivables, sauf à des taux excessifs. Le phosphore peut se retrouver dans les cours d’eau du fait de l’érosion. Il favorise alors le phénomène d’eutrophisation des lacs, réservoirs et cours d’eau.

POLLUTION DE L’AIR

L’activité d’élevage, principalement du fait des déjections animales, est à l’origine d’émissions d’un grand nombre de composés gazeux. Parmi ces gaz, les plus préoccupants sont :
- l’ammoniac (NH3), issu de l’hydrolyse naturelle de l’urée,
- le méthane (CH4), produit lors de la fermentation anaérobie des acides gras dans le lisier,
- le dioxyde de carbone (CO2) : gaz à effet de serre (air expiré par les animaux),
- l’hydrogène sulfuré (H2S), issu de la décomposition microbienne d’aminoacides contenant
du soufre,
- le monoxyde de carbone (CO), dangereux pour la santé humaine,
- le protoxyde d’azote (N2O) détériorant la couche d’ozone, produit lors des processus de nitrification-dénitrification.
La plupart des autres composés sont présents à l’état de traces mais collectivement participent aux mauvaises odeurs.
Les gaz sont produits, dans les bâtiments d’élevage, par le stockage du mélange fèces et urines, et à l’extérieur, dans les zones de stockage, suite à l’activité microbienne qui s’y développe et dont l’intensité dépend de la température et de la dilution des déjections.

Les pratiques actuelles conduisent à une récupération et un stockage des déjections sous forme liquide (généralisation des élevages sur caillebotis) : le lisier, particulièrement malodorant. Les principaux composés volatiles malodorants présents dans les déjections animales résultent de l’activité anaérobie ; il s’agit des acides gras volatils (AGV), des aldéhydes, des alcools…

POLLUTION DES SOLS

Les activités d’élevage, et notamment le recyclage des déjections animales en agriculture, ont été reconnues comme une pratique permettant de maintenir et d’améliorer la fertilité des sols.
Cependant, les apports répétés de quantités excessives de lisiers et de fumiers peuvent aboutir à l’accumulation de composés stables comme le phosphore et les métaux lourds !

ON vous MENT en PERMANENCE 

CAR la FRANCE ne PERSPECTE PAS

la DIRECTIVE NITRATES mais préfère  

PAYER des AMENDES colossales à

Bruxelles avec l'argent de VOS IMPOTS !!!

La Directive Nitrates vise à la protection des eaux vis-à-vis de la pollution nitrique d’origine agricole afin de : 
- respecter la limite de potabilité fixée par l’Organisation Mondiale de la Santé (concentration maximale admissible en NO3)
dans les eaux destinées à la consommation humaine égale à 50 mg/l),
- réduire les problèmes d’eutrophisation des eaux littorales.
La concentration en nitrates dans les eaux souterraines ou de surface de nombreuses régions d’agriculture intensive a régulièrement augmenté. Dans plusieurs régions, la concentration en nitrates des eaux est maintenant deux fois plus élevée que la concentration admise pour la potabilité. La directive a exigé des états membres un contrôle de la concentration en nitrates des eaux de surface et souterraines et un état des lieux de l’eutrophisation des eaux.
Par ailleurs, la Directive nitrates a été l’occasion de définir des zones agricoles « vulnérables » : il s’agit de zones d’excédents de production où la quantité de déjections animales dépasse un certain seuil (170 kg/ha).

La Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) a condamné, le 13 juin 2013, la France pour manquement dans la mise en œuvre de la directive nitrates.

La Commission avait annoncé le 27 février 2012 qu'elle allait traduire Paris devant la Cour, après lui avoir adressé un avis motivé en octobre 2011. Elle reprochait à la France une désignation incomplète des zones vulnérables à l'occasion de leur révision effectuée en 2007, estimant que dix zones vulnérables dans les bassins Rhin-Meuse, Loire-Bretagne, Rhône-Méditerranée-Corse et Adour-Garonne auraient dû être ajoutées.

"Les gouvernements français ont préféré appliquer la directive a minima faisant ainsi supporter aux contribuables et aux consommateurs le milliard d'euros que coûte chaque année la pollution des eaux par les nitrates, plutôt que de faire évoluer les systèmes de production agricoles" dénonce de son côté Jean-François Piquot, porte parole de l'association Eau et Rivières de Bretagne !

L'eurodéputée Sandrine Bélier estime aussi que l'Etat français "cède depuis des décennies aux sirènes des lobbies de l'agriculture intensive et s'éloigne de son rôle de garant de l'intérêt général".

QU'ON ARRETE DE NOUS MENTIR 

DANS LES ENQUETES PUBLIQUES : 

L'ETAT EST INCAPABLE D'EXERCER

SES POUVOIRS DE POLICE !

"Le déni de réalité dans lequel la France s'enfonce en matière de pollution des eaux nous revient en boomerang avec une double peine : pollution de nos eaux par les nitrates avec les algues vertes, pour lesquelles la cour d'appel de Rennes et menace de très fortes sanctions pécuniaires", a réagit l'ancienne ministre de l'Ecologie, Corinne Lepage.

Comme l'a souligné l'avocat spécialiste du droit de l'environnement, Arnaud Gossement, "ce dossier est sans doute l'un des plus graves échecs non seulement dans l'application mais pour le droit de l'environnement". Il révèle, ajoute le juriste, "une carence importante du dialogue environnemental qui reste à organiser véritablement" ainsi qu'"une incapacité de l'Etat à exercer ses pouvoirs de police et à organiser un nouveau modèle agricole".

A quoi servent donc les enquêtes "publiques" puisque, dans ce dossier même de Chirat l'Eglise, le porteur du projet, le Gaec SIMONIN-VERNADEL nous a caché le volet économique en ces termes : ".... Une étude économique a été réalisée pour accompagner le projet. Compte-tenu de la confidentialité des données contenues dans cette étude, celle-ci n'a pas été diffusée lors de l'enquête publique, mais elle a été remise à la Préfecture, à l'inspecteur des installations classées et au commissaire enquêteur (source : Mémoire en réponse du Gaec SIMONIN-VERNADEL - Les Bouys - 03330 CHIRAT L'EGLISE) !!! 

Cette enquête publique était-elle uniquement destinée à l'administration et au commissaire-enquêteur, Jacques Combaud ?

N'est-ce pas la preuve que le Gaec SIMONIN-VERNADEL ne tient pas à nous dire TOUTE la vérité sur ce projet d'exploiter un élevage porcin au lieu-dit "Les Bouys" ?

N'est-ce pas la preuve que le rapport du commissaire-enquêteur est potentiellement "faussé", pour commencer, par rapport à ce volet économique qui est tout de même à ne pas négliger.

Ceci en dit long sur la mentalité du lobby porcin en France !

Mais, ce n'est pas à nous, ici, que l'on nous fera "gober" l'exception de "Confidentialité". Surtout pas !

Notre pétition a déjà récolté plus de 10 000 signatures depuis le 18/10/2013. 

Le projet des 2 porcheries de CHIRAT L'EGLISE sera médiatisé au MAXIMUM et non pas par les médias "mange-merde" qui vivent des subsides de l'Etat, ce même Etat qui est incapable de faire la police en matière environnementale, par faute de moyens financiers et techniques, alors qu'il préfère dilapider l'argent de nos impôts en payant et négociant des amendes insupportables à Bruxelles comme nous venons de le voir à propos de la directive NITRATES que le lobby du cochon maltraite, tout comme, le bien-être des porcs qui ne semble pas du tout émouvoir toute cette engeance impérialiste qui ne pense qu'au profit au détriment de la cause animale.

COMBATTONS avec la dernière énergie le lobby porcin ! Regardez la Bretagne ! Regardez partout où il y a des autorisations d'agrandir les élevages porcins ! Regardez ! Partout, c'est le désastre ! Partout !

Place aux élevages alternatifs !

Au départ, ils partent de moins de 450 porcs, ensuite, ils progressent à plus de 4 500 porcs et ensuite, cela n'en finit plus. Ils travaillent en coordination au sein de la filière porcine.... qui bat de l'aile en France.

Ils nous montent des élevages dans des zones extrêmement rurales, où il y a très, tres peu d'habitants (Le Bouchet Saint-Nicolas : 233 habitants ; Chirat l'Eglise : 137 habitants) car ils s'imaginent que les gens ne viendront pas aux enquêtes publiques, que peu de personnes se plaindront des épandages de lisier, que peu de gens ne liront le rapport du commissaire-enquêteur et le mémoire du pétitionnaire, que le CoDERST va avaler la "pillule" ce qui confortera le locataire de la préfecture en question dans son bon droit pour émettre son arrêté préfectoral.

Les "études d'impact" sont confiées à des bureaux d'étude dont le métier est avant tout de faire rentrer du pognon dans leur entreprise, puis d'aller dans le sens du pétitionnaire. Les textes règlementaires sont cités pour aller dans le sens du projet en question et le tout est bien "ficelé" pour les porteurs de projets.

Voilà, Madame, Monsieur, vous avez payé tant, vous avez une "bonne" "étude d'impact"..... SURTOUT faite pour "rassurer" les OPPOSANTS "éventuels" des "trous" perdus de rase campagne de France et de Navarre.

Mais STOP ! L'Idiot provincial veille au grain ! Nous connaissons depuis 30 ans TOUTE la filière ! TOUTE, et ce, grâce à notre ténacité légendaire !

Hier, un projet de porcheries à Chirat l'Eglise qui semblait passer comme une "lettre à la poste", aujourd'hui plus de 10 000 signatures en 3 semaines (du jamais vu en matière de projet de porcheries) et demain des actions, des actions et encore des actions pour qu'aucune autorisation de nouvelles porcheries ne vienne sulfater en lisier nos campagnes si verdoyantes, notre espace rural, notre tourisme vert, nos si belles demeures auvergnates, nos rivières et surtout la si belle image de notre Auvergne qui n'a pas besoin de nouvelles porcheries intensives pour conquérir le coeur du patrimoine de l'UNESCO !

Nous sommes attachés à Notre Auvergne ! Nous la défendrons bec et ongles !

Citoyennes Auvergnates, Citoyens Auvergnats ! Citoyennes Bourbonnaises, Citoyens Bourbonnais ! Citoyens français ! Citoyens mondiaux !

Je vous appelle à la REVOLTE au nom de la protection des porcs qui vivent l'enfer dans les élevages sur caillebotis contre ce projet de ces 2 porcheries à Chirat l'Eglise !

Je vous appelle à la REVOLTE au nom de la protection de notre TOURISME VERT. 

Montrons notre force et notre détermination à TOUS ceux qui veulent polluer notre Auvergne.

STOP à la BARBARIE de ces pauvres cochons dans ces immondes élevages sur caillebotis ! 

A l'assaut ! Ne ménagez pas votre sueur pour défendre notre si belle région qui est une des plus belles de France !

Battons-nous pour la sauvegarde de l'Auvergne, une et indivisible ! Battons-nous pour la défense des porcs sans défense !

Que Brigitte Bardot rejoigne notre noble cause !

Nous avons des ami(e)s de partout ! Grâce aux réseaux sociaux, utilisons nos contacts !

Merci de nous soutenir en signant notre pétition.

Je sais, via nos rapports quotidens, que vous signez du monde entier et que vous répondez à mon appel pour le bien-être animal et pour la défense de notre environnement auvergnat ! 

Je vous demande de multiplier par 10 notre lien : http://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/halte-projet-porcherie-aux-bouys-chirat/10827

A vos bonnets verts !

A suivre

Marc-Claude de PORTEBANE

STOP A LA MALTRAITANCE DES PORCS : Plus de 6 700 signatures en 7 jours pour notre pétition contre le projet de porcherie à Chirat l'Eglise en Auvergne

HALTE AUX MARTYRS DES PAUVRES COCHONS !

Nous devons atteindre 10 000 signatures

dans les meilleurs délais pour empêcher

ce projet de porcherie à Chirat l'Eglise !

Gifs Animés cochon 63

a2016.jpg

L'indignation est à son comble depuis que nous avons été le seul média à parler du projet de porcherie à Chirat l'Eglise (Région Auvergne, département de l'Allier, Arrondissement de Montluçon, canton d'Ebreuil, Communauté de communes Sioule, Colettes et Bouble).

Merci à toutes et à tous de faire circuler et de partager notre pétition pour la protection des porcs et pour sauvegarder notre tourisme vert en Auvergne : 

http://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/halte-projet-porcherie-aux-bouys-chirat/10827

Nous vous demandons de boycotter la filière "Qualité Carrefour" tant que les porcs ne seront pas respectés !

ORGANISONS UNE REVOLTE SANS PRECEDENT

EN FRANCE CONTRE LA SOUFFRANCE DES PORCS

ELEVES DANS DES PORCHERIES SUR CAILLEBOTIS

Q'est-ce que les élevages en bâtiment sur caillebotis qui représente plus de 90% des élevages de porcs français. ? Dans ces élevages, les animaux sont élevés à l'intérieur de bâtiments. Le sol de ces bâtiments est constitué d'un sol ajouré nommé caillebotis qui permet d'évacuer les déjections des animaux (urine plus excrément dont le mélange est appelé lisier) dans des fosses situées dans la partie basse de ces bâtiments. Les déjections suivent ensuite un circuit par gravité jusque dans des grandes cuves de stockage appelées fosses à lisier. Voici comment sont élevés ces pauvres porcs qui ne verront un brin d'herbe de leur vie :

Pas de litière de paille

Le sol nu et les caillebotis peuvent causer des blessures, des boiteries de l’inconfort et empêche un comportement normal de fouille.

Des densités d’élevage trop élevées

Les porcs sont souvent gardés dans des élevages surchargés avec peu ou pas d’espace pour prendre de l’exercice ou exprimer leur comportement naturel.

Le sevrage précoce

Les porcelets sont généralement enlevés brutalement de leur mère à l’âge de quatre semaines alors que à l’état naturel le sevrage se ferait progressivement vers l’âge de trois ou quatre mois.

La coupe des queues

A cause des densités d’élevage trop élevées et de l’environnement appauvri, il est fréquent que les porcs mordent la queue de leurs congénères. C’est la raison pour laquelle on coupe généralement la queue des porcs.

La castration

En France et en Europe les porcelets sont généralement castrés les premiers jours de leur courte vie sans anesthésie.

STOP A LA BARBARIE

CONTRE LES PORCS SANS DEFENSE :

VOICI CE QUE L'ON VOUS CACHE :

Les cochons, truies et porcelets.

"Lors de mes études dans mon lycée agricole, j'ai effectué plusieurs semaines de stage dans la partie naisseur /engraisseur de l'élevage de porc. La maternité est l'endroit qui m'a le plus choqué, l'endroit de toutes les tortures.

Les cochettes sont élevées en groupe jusqu'à ce qu'elles soient "en production", c'est-à-dire en âge d'être inséminées et de faire des petits, vers 8-9 mois. Elles sont inséminées "grâce" à des grandes paillettes de sperme (que j'ai eu l'immense dégoût de manipuler) :


"Les truies sont bloquées dans des cages et leurs derrières sont dirigés vers nous : les élèves. Nous avons chacun 10 truies à inséminer. Les paillettes de sperme doivent être enfoncées dans le vagin de la truie et nous devons laisser fondre le sperme congelé à l'intérieur de la truie. On enlève le bâton et on passe à la suivante". (Extrait de mon journal de bord personnel).

Les truies donnent naissance en moyenne à 14 petits par mise bas. Elles mettent bas dans des sortes de cages où leurs déplacements sont réduits : Elles peuvent être debout pour manger ou allongées pour nourrir les porcelets. Les truies sont réformées (conduites à l'abattoir) à environ 3 ans après avoir donné naissance à 5 portées.

Un cadre de rêve pour élever vos enfants...

Dans les élevages de porcs, les porcelets sont sevrés à l'âge de 24 jours alors que leur sevrage sans la manifestation de l'homme dans leur cycle naturel est d'environ 4 mois. Dans la première semaine de leur vie les porcelets sont maltraités à souhait.


Ce matin en salle de maternité j'ai vu que la numéro **** avait mis bas de 13 petits porcelets. L'un d'eux assez faible ne tétait pas et restait allongé sur le sol. Je le poussais donc du bout des doigts pour tenter de le stimuler. Mon maître de stage est arrivé par derrière,  il a pris le porcelet par la queue et l'a lancé contre le mur de la porcherie. 
Je me suis retrouvée là, très choquée par ce geste d'une violence insupportable. Le maître de stage m'a regardé et a semblé être perturbé par ma mine choquée,  il a donc dit : "- Il allait mourir de toute façon, va le mettre  dehors et reviens après". J'ai hoché la tête et je suis allée prendre le porcelet qui,  à mon grand désespoir, était toujours à moitié conscient  J'ai interrogé le maître de stage du regard et il m'a dit:  "- c'est les nerfs ça ! Il ne souffre plus t'en fais pas". (Extrait de mon journal de bord).

Les "soins" maltraitances aux porcelets.

Le limage des dents est effectué afin de limiter le taux de cannibalisme chez les animaux (qui se manifeste lorsque les animaux sont trop nombreux dans une case). Le coupage de la queue à l'aide d'un fer chauffant ou d'une pince sert au même motif. Les porcelets étaient tatoués grâce à une pince.


Les joies de la castration à vif 

En travaux pratiques, les élèves de ma classe et moi-même avons pu nous exercer à castrer des porcelets. Expérience forte en émotions.


"Je regarde le professeur, il prend un porcelet et l'installe la tête à l'envers entre ces jambes. Il prend le scalpel et l'enfonce rapidement dans les deux testicules du pauvre petit cochon qui se met à pousser des cris effroyables (semblables à des cris d'enfants), ensuite il met son doigt dans la testicule ouverte en ressort un ligament de chair, le coupe avec son scalpel, fait un noeud et passe au suivant". (Extrait de mon journal de bord personnel).


Une de mes amies a tué un porcelet : elle a trop tiré sur le ligament du testicule et les intestins ce sont déversés sur ses jambes. Une semaine plus tard elle donnait sa démission.

L'infirmerie était l’endroit que je détestais le plus. C'est l'endroit où on isolait les cochons qui présentaient des malformations, des abcès ou des blessures. Les cochons n'y étaient pas soignés (sauf plaies ouvertes) : Il s'agissait simplement de voir s'ils allaient tenir jusqu’à ce que le camion d'abattage arrive.


Second stage

J'ai effectué deux semaines de stage chez une famille d'éleveurs très sympathiques (j’espère que cela ne vous choquera pas, mais je trouve qu'en effet dans les souffrances causées aux animaux dans les élevages, ce ne sont pas les éleveurs qu'il faut blâmer mais les personnes qui les dirigent et les obligent à produire plus en dépit de la qualité de vie des animaux).

Ces éleveurs possédaient un bâtiment d'élevage de porcs. Ils accueillaient des porcelets qu'ils devaient engraisser. La période d'engraissement est la période après le sevrage où le "but" est de faire prendre un maximum de poids à l'animal. Ce poids tourne entre 115 et 120 kg et la période d'engraissement dure 6 mois.

J'ai pu donc observer et pratiquer aux "soins" des animaux.
"Ce matin nous avons vacciné les petits cochons contre la toux. La méthode consiste à rassembler les 25 cochons d'une même case dans un coin à l'aide de panneaux. Les cochons son très serrés, ils se marchent dessus... Certains commencent même à avoir le derrière violet à cause de l'étouffement. Puis on pique et on marque au crayon chacun des cochons vacciné. Il fait une chaleur insoutenable et l'odeur est presque insupportable." (extrait de mon journal de bord personnel).


En effet, dans ces bâtiments il fait une température environnant les 30°C. C'est une chaleur étouffante et si vous n'êtes pas habitué à l'odeur suffoquante,  vous vous gratterez la gorge plusieurs jours après être resté dans ces bâtiments. Les cochons sont logés dans des cases (sur caillebotis où ce stage a été effectué) et nourris avec une farine alimentaire (farine mélangée avec de l'eau dans une immense cuve avec un aspect de bouillie infecte).

Le stress,  la souffrance, la température élevée, le manque d’espace et l’absence de terre où fouiller peuvent amener les animaux à s’entre tuer  : aussi il ne m'était pas rare en rentrant dans une salle d'engraissement de sentir une odeur de fer qui ne s'oublie pas : l'odeur du sang. C'est une vision épouvantable.  Un cochon inerte sur le sol froids et dur,  avec du sang recouvrant son corps et les autres cochons le groin rempli de cette substance visqueuse et rouge.

"Ce matin nous avons transféré des cochons d'une salle de la porcherie à une autre. 27°C, odeur répugnante... Porc sur caillebotis sans paille. Pas de lumière naturelle.
Nourriture: Eau + farine alimentaire.
Je rentre dans la case avec le panneau qui sert à se protéger et à diriger les cochons, je les incite gentiment à sortir en les stimulants avec des petits coups de doigts sur le dos. D'un coup alors qu'ils avancent calmement vers la sortie, l'ouvrière (qui est une jeune femme que je trouvais bien sympathique) claque un gros coup de bottes dans le derrière du cochon." 
(Extrait de mon journal de bord personnel).

Dans cette exploitation j'ai pu découvrir le tatouage des porcs d'une façon différente de celle que j'avais vue dans mon lycée. "Sinon ce matin j'ai eu le droit à une explication sur le tatouage des porcs. Je connaissais déjà la technique de pince qui enfonce l'encre dans l'oreille. Mais là où je suis, ils ont un manche avec des piques qui dessinent le numéro au bout. Pour tatouer les cochons ils faut les frapper très fort afin que les piques pénètrent la peau". (extrait de mon journal de bord personnel).

La plupart des élevages français ont ce même cahier des charges. Ce que j'ai vu dans ces exploitations ne sont aucunement des exceptions. 

J'ai appris que dans la souffrance nous sommes tous égaux"


ORGANISONS LA RESISTANCE VERTE

CONTRE TOUS LES ELEVAGES FRANCAIS

COMBATTONS POUR LA DIGNITE DES PORCS !

Organisons la "Résistance Verte" CONTRE tous les élevages français ! Donnons une nouvelle dignité aux porcs innocents et à tous les animaux vivant dans de semblables conditions !

A suivre 

Marc-Claude de PORTEBANE

Fiona : les fouilles sont suspendues dans la région de Clermont-Ferrand

Les fouilles sont suspendues

Les hélicos sillonnent

le ciel de Clermont-Ferrand !

15h35 - Les fouilles sont suspendues

Le corps de la petite Fiona reste introuvable à Aydat, et le dispositif de fouille a été levé. "En l'état, le corps de l'enfant n'a pas été retrouvé", a confirmé, sur place Me Gilles-Jean Portejoie, avocat de Cécile Bourgeon.

14h20 - La mère de Fiona a été amenée à la lisière d'un bois à Aydat

Selon nos informations, Cécile Bourgeon se trouve désormais à Aydat, à la lisière d'un bois. C'est là que le corps de la petite Fiona serait enterré, selon ses aveux. La Montagne précise qu'elle aurait aussi indiqué durant sa garde à vue, qu'après avoir  découvert du cadavre de Fiona dans son lit, elle aurait chargé, avec son compagnon, le corps nu de la fillette dans un sac en cuir. Ils auraient ensuite mis dans le coffre de leur voiture, puis se seraient rendus avec Eva, la petite soeur de Fiona, à l'endroit où le corps de la petite fille est enterré.

Des barrages filtrants ont été installés aux abords du lac d'Aydat, situé à une vingtaine de kilomètres au sud de Clermont-Ferrand, l'accès à un camping voisin, au bord d'une forêt, étant aussi bloqué, ont constaté des journalistes de l'AFP

Source : BFMTV

http://www.bfmtv.com/societe/direct-fiona-fouilles-ont-debute-a-clermont-ferrand-611054.html

Deux vidéos intéressantes :

http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/disparition-de-fiona/video-disparition-de-fiona-le-pere-n-avait-aucun-contact-avec-sa-fille_420427.html

A suivre

Montpellier : mobilisation générale contre la 35° manifestation pro-unité sioniste

Nous relayons cet appel du mouvement34 et vous appelons à dire NON à un tel scandale !

CEP

Anguille de Hollande et écran de fumée au Puy-en-Velay :

A quelques semaines des législatives de juin 2012 !!!

lepouy-047-2.jpg

Marché européen, bio à toutes les sauces

promotion des produits agricoles de la Haute-Loire :

mais personne n'est dupe !

lepouy-064-2.jpg

Hier, au traditionnel et vaste marché du Puy-en-Velay (adieu veaux, vaches, cochons)...

lepouy-039-2.jpg

....les ruelles sentaient un air inhabituel de "rouge" pimenté de "vert" dans cette ville...

lepouy-038-2.jpg

....où l'on s'ennuie ferme parce qu'on la ferme, parce que la jeunesse de toutes les classes s'ennuie fermement dans cette "préfectorale" aux drapeaux européens en berne...

lepouy-030-2.jpg

....parce qu'il n'y a que très peu d'animations pour la jeunesse rayée de la carte, pas même une boite de nuit pour danser le jerk ou la javanaise hormis des cantiques pour les "grenouilles de bénitier" à l'affût derrière les fenêtres aux petits carreaux....

lepouy-046-2.jpg

....pour fêter la victoire de François Hollande allié aux centristes de François Bayrou, en passant par le Front de gauche aux écolos attachés à leur agriculture raisonnable et à leurs territoires exempts de pesticides !!!

lepouy-036-2.jpg

Après la sévère déculottée de la droite Sarkozyste, qui au niveau national, lors des présidentielles, a rampé honteusement vers les bulletins des fascistes du FN, suscitant la réprobation générale des centristes réunis autour de François Bayrou qui a appelé à un retentissant "Front national contre l'UMP", cette UMP ayant jeté les français contre les uns contre les autres notamment les pauvres bougres contre les plus aisés, expulsé sans ménagement les étrangers dont les Roms....

lepouy-061-2.jpg

....suscitant l'opposition de l'église catholique dont on vante les vertus encore aujourd'hui en Pologne pour redonner le "moral" aux divisions de feu Jean-Paul....

lepouy-053-2.jpg

...voici maintenant que l'on se met à faire la "promotion" de la verdure qui claque des dents...

lepouy-051-2.jpg

....et des produits issus du VOTE écologique des jardins de Cocagne ou des Estreys d'Espaly (où l'on cultive la solidarité et la fraternité entre camarades du peuple de base - sans distinction de race - bénéficiaires ou non du RSA que l'on a honteusement vilipendé, adhérents-consommateurs au revenu modeste ou consom'acteurs favorables à la justice sociale et à l'environnement, adeptes des écolabels, critiques du système vantant les "mérites" de la mondialisation, opposés aux OGM, etc...) .....

lepouy-049-2.jpg

.....alors que l'on espère "cajoler" les centristes de droite comme de gauche dans le bon sens du poil, alors que l'on sous-estime cette droite UMP au pouvoir qui a tout fait pour "casser" l'environnement que ce soit dans le nucléaire où dans différents domaines agricoles à l'image de ce "Fouquet's" Sarkozy...

lepouy-001-2.jpg

...au salon de l'agriculture 2012, qui "draguait" les paysans, en leur promettant de faire passer "en force" leur projets face aux tenants de l'écologie susceptibles de "bloquer" les dossiers de certains agriculteurs qui sont responsables, notamment, de la pollution des eaux de captage des sources, de l'eau potable ou des rivières avec l'emploi infernal des pesticides !

A titre d'exemple, nous attendons toujours le résultat de l'enquête de l'ARS AUVERGNE concernant les causes de la pollution de la source de Fontaurige à Cayres où l'eau potable destinée à la consommation humaine a été sévèrement contaminée (lors de mon dernier entretien avec François Hollande, je n'ai pas manqué de lui demander d'aller à la pêche aux informations).

Certaines satrapes de l'UMP ne manquent pas d'imagination pour nous "rouler dans la farine" en voulant faire mine de se rapprocher du peuple de base alors qu'ils ont exprimé, il y a à peine une semaine, leur sentiment de vouloir nous écraser encore de plus belle, comme le raconte cette semaine notre confrère Le Canard Enchaîné (09/05/2012) "... Les législatives sont jouables, mais il faut que, d'ici là, tous ceux qui ont proposé Bayrou comme Premier ministre, ceux qui ont dérapé, les Jouanno, les sociaux et les humanistes ferment leur gueule".

Le Canard Enchaîné poursuit à propos de cet apprenti dictateur "Sarkozy le déchu" devant les dirigeants de l'UMP qui lui tressaient des couronnes. Son discours est violent : il flingue "toutes ces chapelles, ces humanistes qui ne servent à rien...".

Les législatives sont "jouables" en Auvergne et plus particulièrement en Haute-Loire ? LOL !

Et bien nous, nous les humanistes de la société civile, nous devons montrer notre force de notre caractère aux candidats-représentants de l'UMP lors des prochaines législatives en les écrasant de toutes nos forces.

Pas de paix pour cette engeance et nous savons tous que Sarkozy, le 16 juin 2012, redeviendra un "simple Français parmi les Français", un justiciable comme les autres justiciables puisqu'il perdra son immunité présidentielle, et que nous verrons bien ce que nous verrons, nous verrons bien si le juge Jean-Michel GENTIL sera ravi ou non de l'interroger sur l'affaire BETTENCOURT (Eric WOERTH, trésorier de la campagne du candidat SARKOZY en 2007 : mis en examen, Patrice de MAISTRE : au trou), nous verrons bien ce que désignait "NS" figurant sur l'agenda de l'ex-patronne de l'Oréal le 24/04/2007 entre les deux tours de la présidentielle, tout comme nous verrons bien à quoi ressemble le dossier Karachi qui intéresse vivement les juges Renaud VAN RUYMBEKE et Roger LE LOIRE, sans compter des "broutilles" comme l'affaire dite 'des fadettes", "l'atteinte à la présomption d'innocence" de COLONNA, la "dénonciation calomnieuse" déposée par Médiapart.

lepouy-033-2.jpg

Oui, nous verrons bien en direct de l'Europe, demain, nous verrons bien, nous les "salauds" d'humanistes, nous les bouffeurs de merguez, à quelle sauce nous "boufferons" ce bouffon qui deviendra un "simple Français" comme ses sbires tentés par la main tendue vers la tentation fasciste dont nous avons vu à quoi elle pouvait ressembler lors de la pseudo "conférence de presse" de feu l'association terroriste GPEP (Groupe de Protection des Eaux du Puy) qui a menacé la sécurité de l'Etat dans les bois du massif du Devès dont le feuilleton risque bien de devenir le sujet de lecture des prochaines nuits sur la table de chevet de François Hollande... mis au parfum sur cette saloperie locale, en cette journée du 1er mai 2012, fête du travail, des vraies valeurs et du muguet à... Nevers où nous avons célébré notre RESISTANCE aux fascistes et à leurs collaborateurs !

Paul TOP

Et un dossier de plus pour le camarade Pierre Pommarel à Neschers : OCULOS HABENT ET NON VIDEBUNT (I)

Plus de 100 000 tonnes de pneus usagés

dorment sans compter les nouveaux arrivages

au petit villlage de Neschers près d'Issoire ?

Que font les verts d'EELV-63 du conseil régional d'Auvergne sévèrement sanctionnés par leurs électrices et leurs électeurs...

numerisation0005-8.jpg

....pour que les deux décharges de Neschers retrouvent leur plus bel aspect comme ici sur le site de la carrière "La Grave" (3 ha, 57 a, 54 ca) qui reçoit des DIB (déchet industriel banal) .

les-graves.jpg

Localisation du site : le terrain se situe entre Plauzat et Neschers, sur la commune de Neschers, au nord du bourg.

- Remblais : 200 000 m³

- DIB : 100 000 m³

les-graves-ii-2.jpgEnquête réalisée par Paul TOP

Photos : Anne-Véronique DUBORD

Après la claque aux écolos d'EELV Auvergne, POMMAREL va-t-il ENFIN s'investir sur le dossier des carrières de Neschers ?

Après la sévère claque infligée aux écolos

d'Europe Ecologie en AUVERGNE

les verts vont-ils enfin respecter

leurs sympathisants ?

Après le manque d'adhésion aux idées défendues par les écolos de l'Auvergne par les électeurs auvergnats, les élus écologistes vont-ils enfin comprendre que l'ostracisme qu'ils vilipendent chez Marine LE PEN est le même qu'ils font subir à leurs sympathisants non-encartés ?

Silence radio au niveau national comme en Auvergne. Deux jours après le premier tour, les écologistes n'ont pas réuni leur bureau exécutif pour tirer quelque enseignement du scrutin et caler leur stratégie pour les jours qui viennent.

Les écolos d'EELV

pratiquent-ils une forme de fascisme

pire que celle de Mme LE PEN ?

L'Idiot provincial est en mesure de vous prouver comment le sectarisme des Verts auvergnats est devenu intolérable notamment vis-à-vis de ceux qui leur sont proches sur le terrain et pas toujours sur le plan idéologique puisque la campagne d'Eva JOLY s'est axée uniquement contre Marine LE PEN sans s'attaquer aux problèmes de fond, comme nous ici, nous le faisons !

D'ailleurs, nous avons remarqué que les actions que nous MENONS en faveur de l'environnement n'étaient pas souvent suivies avec efficacité par EELV-63 qui ne s'intéresse qu'à sa SEULE politique en faveur de l'environnement.

Nul doute que c'est certainement le Dr Alain LAFONT, élu NPA à la mairie de Clermont-Ferrand, qui a raison quand il nous avait déjà averti à plusieurs reprises sur l'ostracisme intolérable de nos "amis" bobo-écolos, au ventre bien rempli, qui sont des partisans, en fait, de l'intolérance unilatérale, tout en faisant "bonne mine" devant les caméras de TV alors que le nombre de leurs militants est en baisse dans une agglomération de plus de 100 000 habitants comme celle de Clermont-Ferrand.

Avons-nous entendu la voix de nos écolos locaux concernant l'implantation d'IKEA à Clermont-Ferrand et le flicage national dénoncé par FO ?

Avons-nous entendu POMMAREL

se prononcer sur ces deux carrières

numerisation0017-3.jpg

...qui recèlent au moins 100 000 tonnes

de pneus à Neschers près de Champeix

numerisation0020-2-1.jpg

...dans l'arrondissement d'Issoire alors

 que MICHELIN se tait sur le sujet ?

numerisation0016-2.jpg

Des élus Verts au conseil régional d'Auvergne comme Nicole Rouaire, (vice-présidente "Culture, Patrimoine, Numérique", commission Jeunesse, Culture, Sports, Vie associative) ; Christian Bouchardy, (vice-président "Environnement", commission Environnement. Transports), Fatima Bezli (Commission Formation), Gustave Alirol (Commission Recherche, finances, relations internationales), Lionel Roucan, (Vice-Président "Prospective et Dév. durable", commission Aménagement), Pierre Pommarel (président de la Commission Environnement, Transports) qui, lui, siège au nom de la Région Auvergne à pas moins de.... 23 instances :

  • Commission consultative des services publics locaux,
  • Commission de présence postale 43,
  • Commission de coopération intercommunale 43,
  • Syndicat mixte de l’aéroport d’Aulnat,
  • hôpital d’Issoire,
  • Agence régionale de Santé,
  • Conférence sanitaire 43,
  • Comité régional des Transports,
  • Commission régionale des transports collectifs,
  • Etablissement public foncier EPF Smaf,
  • Comité de rivière Haut Allier,
  • SAGE Alagnon,
  • SAGE Haut-Allier,
  • SAGE Lignon,
  • Commission de l’emploi et de l’insertion Haute-Loire,
  • GRETA Val d’Allier,
  • COTEF de Brioude,
  • Lycée agricole de Brioude,
  • Lycée agricole privé Vialatte de Brioude,
  • Lycée Murat à Issoire,
  • Mission locale de Brioude,
  • Observatoire de Physique du Globe,
  • Syndicat Mixte du Conservatoire botanique Massif Central


Puisque EELV fait de l'ostracisme.... une des causes première du fascisme, nous aussi, nous allons vous informer des tenants et des aboutissants sur la véritable visage de ces cloportes et ce, sur leurs votes ou leurs positions vis-à-vis de tel ou tel sujet !

Feu ! Ouvrons le bal !

Paul TOP

Et si feu le garde-chasse se réveillait dans le périmètre de protection de captage d'eau potable du Rozet à Vendat ? (I)

 Un si bien drôle périmètre de captage

des eaux du SIAEP des communes de

VENDAT, CHARMEIL et ST-REMY EN ROLLAT !

gci-046-2.jpg

L’eau du robinet provient du milieu naturel : captage de sources, puits ou forage dans le sol, pompage en rivière. Bien que cette eau soit traitée et désinfectée avant d’arriver au consommateur, il est d’une grande importance que ses qualités naturelles soient au départ les meilleures possibles.

Le code de la santé publique prévoit des normes françaises de qualité de l’eau du robinet (article R1321-1 et suivants) mais aussi des conditions de qualité des eaux brutes utilisées pour la production d’eau potable.

L’eau brute prélevée dans la nature doit répondre à des normes analytiques de qualité minimum concernant un certain nombre de paramètres et de substances.

Pour éviter les pollutions de la ressource en eau, l’article L 1321-2 du code de la santé publique rend obligatoire pour chaque point de prélèvement (captage) l’existence de périmètre(s) de protection :

Les périmètres de protection correspondent à un zonage établi autour des points de captage d’eau potable. Ils constituent le moyen privilégié pour prévenir et diminuer toute cause de pollution locale, ponctuelle et accidentelle qui peut altérer la qualité des eaux prélevées. Ce dispositif est codifié à l’article L 1321 du code de la Santé publique. A la suite de la récente loi sur l’eau, sa mise en œuvre est désormais rendue obligatoire.

Cette protection comporte trois niveaux concentriques établis à partir d’études hydrogéologiques. 

Un périmètre immédiat obligatoire.

Le périmètre de protection immédiat correspond au site de captage. Il est acquis en pleine propriété par le maître d’ouvrage. Clôturé pour éviter toute intrusion, son rôle est d’empêcher la détérioration des installations et le déversement de substances polluantes à proximité du lieu de prélèvement. Hormis les opérations d’entretien, aucune activité n’est permise.

Il s’agit du terrain « autour du point de prélèvement » qui doit être entouré d’une clôture et propriété de la collectivité exploitant le captage (le SIAEP de Vendat - création le 06/11/1946 - 4505 habitants - 2249 abonnés).

« A l’intérieur du périmètre de protection immédiate, dont les limites sont établies afin d’interdire toute introduction directe de substances polluantes dans l’eau prélevée et d’empêcher la dégradation des ouvrages, les terrains sont clôturés, sauf dérogation prévue dans l’acte déclaratif d’utilité publique, et sont régulièrement entretenus. Tous les travaux, installations, activités, dépôts, ouvrages, aménagement ou occupation des sols y sont interdits, en dehors de ceux qui sont explicitement autorisés dans l’acte déclaratif d’utilité publique ».

gci-149-2.jpgUn périmètre rapproché obligatoire

Il s’agit d’une zone délimitée par l’hydrogéologue dans laquelle sont interdits ou réglementées certaines installations et activités.

« A l’intérieur du périmètre de protection rapprochée, sont interdits les travaux, installations, activités, dépôts, ouvrages, aménagement ou occupation des sols susceptibles d’entraîner une pollution de nature à rendre l’eau impropre à la consommation humaine. Les autres travaux, installations, activités, dépôts, ouvrages, aménagement ou occupation des sols peuvent faire l’objet de prescriptions, et sont soumis à une surveillance particulière, prévues dans l’acte déclaratif d’utilité publique. Chaque fois qu’il est nécessaire, le même acte précise que les limites du périmètre de protection rapprochée seront matérialisées et signalées ». (Article R1321-13 du CSP)

Un périmètre éloignée facultatif 

C’est une zone plus vaste, correspondant à la zone d’alimentation du captage.

« A l’intérieur du périmètre de protection éloignée, peuvent être réglementés les travaux, installations, activités, dépôts, ouvrages, aménagement ou occupation des sols qui, compte tenu de la nature des terrains, présentent un danger de pollution pour les eaux prélevées ou transportées, du fait de la nature et de la quantité de produits polluants liés à ces travaux, installations, activités, dépôts, ouvrages, aménagement ou occupation des sols ou de l’étendue des surfaces que ceux-ci occupent ». (Article R1321-13 du CSP). 

56 % de l'eau potable du SIAEP de Vendat

provient du captage du Rozet !!!!

gci-144.jpg....Quelle eau boivent les vaches-à-lait...

gci-122.jpg.....de la région de Vichy ?

gci-132-2.jpgSympa les poussières de ces plaques...

gci-131.jpg

....en fibro-ciment, non ?

gci-133.jpg....Qu'en pensent les consommateurs ?

Dans l'attente de leurs réponses, à suivre avec gourmandise.

A suivre aussi les réponses du SIAEP de Vendat contacté par l'Idiot provincial ainsi que le secrétariat de Mme le sous-préfet de Vichy, Fabienne BALUSSOU, sans parler de Jean-Luc Marx, le préfet actuel en poste à la capitale des Bourbonnoises et des Bourbonnois qui seront, n'en doutons pas : ravis !

Paul TOP

JAV de Vichy : après les propos de ras-le-bol de l'entraîneur Laurent SCIARRIA

Une tuile de dernière minute pour le candidat

aux législatives 2012 Claude Malhuret !

La JAV de VICHY

est la honte de toute l'Auvergne !

SCIARRA n'a pas tort :

les joueurs gavés et choyés

font de l'anti-Vichy !

Sciarra a complètement pété les plombs devant les caméras de télévision, mais après une énième défaite de son équipe.

Ambiance de branleurs :

Morceaux choisis :

"Quand vous avez pas de tueurs, vous avez pas de tueurs. (...) D'un dauphin, t'en fais pas un requin."

"Mes joueurs sont tellement sympas qu'ils vont jamais boire de bière entre eux"

"Moi j'ai fait une carrière, les mecs qu'il y a dans cette équipe, ils ont rien fait"

"Ouais, on est fatigué coach. Fatigué mon cul ouais !"

"Vous avez peur de quoi les mecs, vous êtes derniers du championnat."

"Mets-lui une grosse patate dans sa bouche, tu vas voir après comme il va se calmer. Mais non, on n'est pas des tueurs."

"Ils sont gentils mes garçons, ils sont toujours à l'heure et s'habillent toujours très bien."

"Le sport de haut niveau, c'est le coeur, le ventre et ce qu'il y a entre les deux, un peu de couilles ou de grosses couilles !

Escurolles : clair de lune, Sénèque et lycanthrope au fil de l'Andelot (I)

"La méthode de travail fondamentale, qui doit être ancrée dans l'esprit de tout communiste, c'est de déterminer la ligne à suivre d'après les conditions réelles.

L'examen des erreurs commises montre qu'elles sont toutes dues au fait que nous nous sommes écartés de la réalité à un moment et en un lieu donnés, et que nous avons déterminé de façon subjective la ligne à suivre pour notre travail".

 Mao Tsé-Toung - Le petit livre rouge - Discours prononcé à une conférence des cadres de la région libérée de Chansi-Souei-yuan - 1er avril 1948 - Oeuvres choisies - Méthodes de pensées et de travail - Tome IV

escud-i-015.jpg

HALTE AU LISIER près de nos sources dans la région du lac du Bouchet : Unguibus et rostro (VI)

STOP A L'EXTENSION DE LA PORCHERIE DU BOUCHET-SAINT-NICOLAS !

Rejoignez la rébellion auvergnate

de l'Idiot provincial !

La polémique déclenchée par l'Idiot provincial commence à secouer "Terre" et "Ciel", "Ciel" et "Terre" au pays de la lentille verte ou du tourisme dans la région du lac du Bouchet.

paul-top-vii-031.jpg

Nombreux sont les "anciens" qui commencent à donner raison à l'Idiot provincial, mais rien ne presse, puisque ces "Messieurs/dames" les "Ploutocrates" sont du bon côté de la barrière avec leurs études dites en "béton" où on se fait un devoir "d'enfoncer" le peuple comme on pilonne les clous.

paul-top-vii-030-2-1.jpg

Nous, nous sommes les "gueux", les "jean-foutre", les "gnangnans", nous ne parlons pas le même langage que les technocrates mais nous parlons et, nous parlerons nos dialectes même si nous devrons faire rejaillir nos patois qui ont façonné notre CULTURE régionale et sociale.

paul-top-vii-044-2-1.jpg
Et à commencer dans la région de Saint-Jean Lachalm où la source de "Fariove"  ne subira certainement pas les "infiltrations" du lisier issu du projet d'extension de la porcherie du Bouchet-Saint-Nicolas !

L'îlot n° 58 d'une surface de 0,28 ha sur la commune d'Ouïdes ne dictera certainement pas ses "conditions" aux masses populaires de la commune de Saint-Jean Lachalm !!

paul-top-vii-045.jpg 

NON A L'EXTENSION DE LA PORCHERIE

DU BOUCHET-SAINT-NICOLAS !

STOP AUX EPANDAGES

DANS LE MASSIF SACRE

DE LA TERRE DE NOS ANCETRES :

NOTRE DEVES !

"Unguibus et rostro" CONTRE l'extension de la porcherie du Bouchet-Saint-Nicolas (II)

HALTE A L'EXTENSION DE LA PORCHERIE DU BOUCHET-SAINT-NICOLAS !

Projet d'extension de la porcherie du Bouchet-Saint-Nicolas :

la région Auvergne prend ses distances

en précisant qu'elle ne subventionne

aucunement l'extension d'une porcherie

dans le cadre du PMBE !
p1010769.jpg
 Le projet de pétition de l'Idiot provincial CONTRE l'extension de la porcherie du  Bouchet-Saint-Nicolas commence à secouer le landernau ponot puisque nous sommes aujopurd'hui, les SEULS opposants soutenus en cela par une poignée d'élus de la région de CAYRES et de citoyens qui ne veulent pas entendre parler d'épandage de lisier supplémentaire sur leurs territoires où sont mis en exergue plusieurs politiques en faveur de l'environnement dans une région, le Velay, relativement ENCORE épargné.

Dans sa politique axée sur l'environnement et tout particulièrement sur le massif de Devès, le conseil général de la Haute-Loire s'est courageusement impliqué dans une politique extrêmement claire de sauvegarde de nombreux sites comme le lac du Bouchet (le premier site naturel visité en Haute-Loire) ou comme les narces de la Sauvetat à Landos.

Des sommes considérables ont permis à des bureaux d'étude de mettre en valeur un patrimoine légué par nos ancêtres pour que NOTRE terre soit aussi belle qu'au temps de nos courageux laboureurs qui ont façonné l'une des plus anciennes chaînes de volcans du monde : la chaîne du Devès.

"L'itinéraire Gourmand" de la lentille verte du Puy concerne en premier lieu le lac du Bouchet mais aussi la région de Costaros (site de collecte).

Encore plus de porcs, c'est encore plus de lisier !

Hier 370 porcs en engraissement au Bouchet-Saint-Nicolas. Demain encore 1098 sur cette commune ?

Et après-demain, combien en faudra-t-il ENCORE et ENCORE ?

N'est-il pas encore temps de dire "HALTE AU LISIER" dans la région du lac du Bouchet ?

Le peuple de base n'a-t-il pas encore son dernier mot à redire et ce, nonobstant le "bon" déroulement de feu l'enquête publique où, aucune ou presque, observation n'aurait été observée puisque, selon certains élus, très peu de personnes ne se sont déplacées en un temps aussi COURT (Un mois) pour consulter un si VOLUMINEUX dossier ?

Comme l'annonçait en exclusivité l'Idiot provincial, (22/11), les élus de la commission permanente du conseil régional d'Auvergne ont décidé d'accorder une aide au porteur du projet de cette porcherie et ce, dans le cadre du PMBE (Plan de Modernisation des Bâtiments d'élevage).

Si les élus de la Région Auvergne ont accordé une subvention pour la création d'une fabrique d'aliments à la ferme, il a été HORS DE QUESTION de subventionner une création et encore moins une extension de cette porcherie, comme a tenu à nous le préciser le service de presse du président René Souchon.

En effet, le tollé provoqué par nos révélations sur le projet d'extension de cette porcherie dans un secteur très touristique et à seulement 23 km du Puy-en-Velay commence à réveiller les consciences locales.

Selon le communiqué de la Région Auvergne, "L'EARL le Porc du Stevenson a bénéficié d'un accord de subvention d'un montant de 24 500 € (dépense subventionnable de 70 000 €, taux d'aide de 35%) le 30 mai 2011 pour la construction d'un fabrique d'aliments à la ferme dans le cadre du programme Plan de Modernisation des Bâtiments d'Élevage "élargi". Cette fabrique d'aliments à la ferme servira à l'alimentation des porcs (cet investissement permet à l'éleveur de porcs d'utiliser les céréales produites sur l'exploitation pour nourrir ses porcs. Il n'achète pas ou peu d'aliments à l'extérieur. Ainsi, l'autonomie alimentaire de l'exploitation est améliorée)".

Mais la subvention n'a pas été versée car il va falloir que les travaux soient terminés pour que la Région Auvergne débloque les fonds.

Cette subvention du CONTRIBUABLE ne sera versée à la condition Sine qua non que le bilan environnemental soit réalisé. 

HALTE AU LISIER

sur l'itinéraire gourmand

de la lentille verte du Puy-en-Velay !

MOBILISONS-NOUS !

SOUTENONS NOS ELUS

OPPOSES AU LISIER !

--------------------------------------------------------------------------

Le Puy-en-Velay : la Fondation Crédit Agricole Pays de France généreuse

Quelle est la part qui sera payée

par les contribuables du Puy-en-Velay ?

Le crédit Agricole généreux avec les gros tandis que les petits comptes sont malmenés :

"50 000 € d’aide supplémentaire pour la rénovation de la statue Notre Dame de France"...

 Rappel :
 Le coût global des travaux s’élève à 697 550.38 € HT financés par :

Etat (DRAC) 40% 279020.15 €
Région 8.29% 57826.92 €
Département 22.16% 154577.16€
Agglomération 6.36% 44364.20 €

Le solde sera pris en charge par mécénat et... la Ville du Puy en Velay.

Donc le contribuable !!!