Région Auvergne

Cru Bourgeois 2014 : explosion cotisation Ex-région Auvergne pour Association de préfiguration du PNR des Sources et Gorges du Haut-Allier !

Le 17 mars 2014, la Commission permanente de

l'ex-Région Auvergne décide de verser 116 700 € à

l'Association de préfiguration du Parc naturel régional

des Sources et Gorges du Haut-Allier !!!

Pnr 1 001Les élu-es de l'ex-Région Auvergne n'ont pas hésité à délier le cordon de la bourse du contribuable auvergnat pourtant largement saigné par l'augmentation des cartes grises dans les ex-quatre départements (Allier, Cantal, Haute-Loire, Puy-de-Dôme).

En effet, le 17/03/2014, la Commission permanente du Conseil régional d'Auvergne, dans le cadre de sa politique du patrimoine naturel et de sa cotisation à l'Association de préfiguration du Parc naturel régional des Sources et Gorges du Haut-Allier a décidé de lui verser une "cotisation" de 116 700 €.

Révoltant : 2014 aura été le "Cru Bourgeois" d'excellence puisque les millésimes 2013 (dotation de 78 189 € au titre de la contribution régionale au fonctionnement de l'association pour 2013") et 2011 (82 000 € au titre de la contribution statutaire de la Région Auvergne - dans le cadre du Budget primitif 2012 -) n'auront été que des "picrates" d'une autre gamme.

Ce "Cru Bourgeois" mériterait certainement une meilleure classification pour grimper au niveau sup' de "Premier Grand Cru Classé" !

En effet, ce 17/03/2014, la généreuse Commission permanente n'a pas faiblit dans ses "générosités" puisqu'elle a décidé d'approuver un projet de convention de renouvellement de mise à disposition de l'agent (L.B.) de la Région Auvergne auprès de cette malheureuse Association de préfiguration du Parc naturel régional des Sources et Gorges du Haut-Allier.

Cette généreuse Commission permanente n'a pas précisé les modalités financières (traitement de base, supplément familial, indemnités, primes liées à l'emploi et des charges sociales correspondant au grade d'origine) à la charge du contribuable auvergnat pour cette mise à disposition de L.B. au profit de cette malheureuse association. Un oubli certainement !

Tout ce que vous saurez en lisant l'Idiot provincial, c'est que le montant annuel de cette rémunération a été prévue d'être versée en 2 fois (Une fois en juin et la 2° fois - solde - au terme de l'exercice budgétaire -).

Si les idiots de l'ex-province Auvergne veulent en savoir un peu plus, nous pouvons juste leur confirmer que la mise à disposition de L.B avait déjà été accordée du 01/01/2011 au 31/03/2013 et fut donc tout "naturellement" renouvelée ce 17/03/2014 pour redémarrer le 01/04/2014 et ce, pour une durée de 3 ans. Na !

Les questions d'ordre financier que nous avons posé (03/06/2016) à cette "malheureuse" Association, notamment sur le devenir de cette si belle générosité publique sont - vous vous en doutez bien - restées dans le domaine, non pas viticole, mais du jardin "SECRET DEFENSE" !

Il faut quand même bien noter que le conseil d'administration de cette Association de préfiguration du Parc naturel régional des Sources et Gorges du Haut-Allier a été purgé après l'arrivée du nouveau président de la nouvelle région AURA (Auvergne-Rhône-Alpes) ..... le 18/03/2015, puisqu'il n'y a plus que.... 3 administrateurs (dont 2 femmes) contre 10 comme l'Idiot provincial a pu le constater dans le PV de l'AG constitutive du 21/01/2010.

Ces 10 administrateurs de cette association avaient été élus (Pas 1 seule Femme) à l'unanimité des 90 voix présentes ou représentées au siège social : 17, avenue Jean-Baptiste Tuja à Langeac (Haute-Loire, agréable canton Gorges de l'Allier-Gévaudan). De quoi avoir une "faim de loup" ! Lol.

Qui étaient étaient ces administrateurs de cette association en 2010 se sont demandés dernièrement quelques idiots provinciaux ?

Avaient donc été "régulièrement élus" - comme cela est précisé dans le PV -  au conseil d'administration de cette association : Lionel ROUCAN, Michel BERGOUGNOUX, André CHAPAVEIRE, Alain BERTRAND, Gérard ROCHE, Jean-Noël LHERITIER, Jean-Paul POURQUIER, Guy VISSAC, Gérard SOUCHON, Pierre PONTIER.

Le président de séance n'étant que le doyen VISSAC Guy. Le secrétariat étant assuré par SOUCHON Gérard.

Le commissaire aux comptes désigné fut l'entreprise d'expertise-comptable ALIX et ASSOCIES (Siège social : 1, avenue Aiguilhe, Le Puy-en-Velay).

"Quand on parle du loup", il arriva avant la fin de la séance à 16h30, puisque dans les questions diverses, Alain BERTRAND demanda à ce que des "suppléants puissent être nommés à ce conseil d'administration". Résolution adoptée à 90 voix.

Fermez le ban !

Une "purge stalinienne" en 2016 semble avoir été la méthode radicale pour peut-être proclamer dans les prochains mois la dissolution de cette association comme nous le demandons dans notre pétition ?

En effet et en attendant de siroter nos infos à la buvette rougeâtre de "l'Idiot provincial", rien ne vous empêche de signer notre pétition que nous n'avons pas encore médiatisée, encore moins diffusée : http://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/stop-projet-gouffre-financier-parc-naturel/20277

A suivre et à déguster avec délectation....

Un peu tard non ou effet Wauquiez ? La Région Auvergne s’engage pour l’élevage et l’agriculture biologique

Cette annonce n'arrive-t-elle pas pile-poil

pour "arroser" tardivement les agriculteurs

après la victoire de Laurent Wauquiez 

au 1er tour des régionales 2015 ?

Wauquiez 038


Communiqué de presse :

"L’année 2015 a été marquée par plusieurs crises agricoles, en particulier la sécheresse.
Conscient de ces difficultés, le Conseil Régional a voté le 23 novembre dernier une aide exceptionnelle de 4 millions d’euros en faveur des agriculteurs auvergnats victimes de la sécheresse. Ce soutien a été voté à l’unanimité. L’aide régionale sera accordée en fonction des critères d’attribution décidés par l’Etat dans le cadre de la procédure des calamités agricoles. Les dossiers de demande d’indemnisation seront instruits dans les Directions départementales des territoires, puis transmises à la Région, qui pourra informer les bénéficiaires de son intervention.


En matière de soutien à l’agriculture biologique, l’aide au maintien est généralisée à tous les agriculteurs biologiques qui ne bénéficient plus de l’aide à la conversion. Des critères de sélection s’appliqueront pour la filière « bovin allaitant », avec un taux de valorisation des animaux en filière bio qui devra être supérieur ou égal à 50%. L’aide est pluriannuelle et accordée pour une durée de 5 ans. L’engagement pourra être prorogé annuellement. Cette prorogation pour tous de l’aide au maintien représentera un budget supplémentaire de 4 millions d’euros de FEADER sur la période programmation, ce qui nécessitera de redéployer des budgets à partir d’autres mesures du Plan de Développement Rural d’Auvergne.".

Marc-Claude de PORTEBANE

Enterrement de la Région Auvergne : Brice HORTEFEUX allume comme un sapin de noël le président René SOUCHON !

Brice HORTEFEUX a sonné la charge contre

le dernier président de la Région Auvergne !

Symoly 081

Brice HORTEFEUX, lors de la dernière session du conseil régional d'Auvergne, s'est emporté contre la majorité du conseil régional d'Auvergne en lui indiquant qu'elle ne parviendrait pas à faire oublier aux Auvergnats qu'elle est "partie prenante et solidaire de l'accumulation des échecs du président de la République, du gouvernement et de sa majorité.

- Echec absolu contre le chômage : en 41 mois de pouvoir, il a augmenté 37 fois

- Echec de la politique fiscale : comme vous-même en Auvergne, vos amis aiment les impôts : depuis 2012, pas moins de 53 hausses ou créations d'impôts nouveaux au point qu'en 2015, nous avons travaillé en moyenne jusqu'au 29 juillet pour payer l'avalanche d'impôts, cotisations et taxes et ce n'est qu'à compter du 30 que les français ont travaillé pour eux.

Echec de la maîtrise de la dépense publique qui, contrairement à ce qui se passe dans la totalité des grands pays d'Europe, continue à augmenter chez nous, 8,5 milliards d'euros en plus l'année prochaine pour la loi de Finances....

Echec en matière de dialogue social, avec rien qu'en 8 jours les manifestations inédites depuis 32 ans de policiers, d'avocats et de l'administration pénitentiaire".

A 46 jours du RDV devant les Auvergnats, Brice HORTEFEUX s'en est pris aux potentielles contradictions du président SOUCHON avec la fusion Auvergne-Rhône-Alpes, décidée "sans aucune concertation, sans aucun débat, en ayant ignoré les élus territoriaux, à commencer par les conseillers régionaux".

3° charge de Brice HORTEFEUX concernant la "volte-face sur la liaison grande vitesse" des élus de la région Auvergne avec cet exemple de gaspillage des campagnes dites de "communication" qui auraient représenté 250 000 €.

Brice HORTEFEUX a dressé le bilan de la majorité sortante vis-à-vis des auvergnats :

- Augmentation des impôts régionaux de 70 % en 5 ans, repportant 240 millions d'euros, soit l'équivalent de 6 lycées ..... qui n'ont pas vu le jour.

- Hausse de la dette de 50 %, en 2014 son encours est de 371 €/habitant alors que la moyenne nationale est inférieure à 272 €.

- Des emprunts toxiques - tous souscrits depuis 2004 - s'élevant à 118 millions d'euros et un emprunt obligatoire auvergnat en 2011 qui fut un échec avec seulement 3 000 souscripteurs, avec un coût bien plus élevé pour la région, dépassant 5 % au lieu des 3 % bancaires, et n'apportant en réalité pas un centime supplémentaire à l'action économique.

- Des frais de communication qui ont explosé depuis 2004 et ont augmenté entre 2008 et 2012...

- Recul sur l'action économique : sur ces 3 dernières années, les moyens d'intervention en faveur des entreprises, (de ceux qui créent des emplois), ont baissé de 30 %, passant de 65 millions d'euros, inscrits au BP 2012 à 45 millions, tel que cela apparaît dans le compte administratif 2014.

- Sentiment d'abandon du monde agricole. Plus de 30 % des exploitations auvergnates sont en difficulté et près de 10 % au bord du dépôt de bilan. Au niveau de la Région Auvergne : une baisse de la moitié des crédits consacrés à l'agriculture en 10 ans : 14 millions d'euros en 2004, 7 millions en 2014....".

A SUIVRE : les interventions des groupes PS-MAJORITE, FDG, EELV et la réponse de René SOUCHON.

En direct de la Région Auvergne : Marc-Claude de PORTEBANE

Décès du Conseiller régional Yves Carroy : René Souchon, président de la Région Auvergne, salue ses valeurs marxistes !

Réaction de René Souchon, président de la Région Auvergne suite au décès du Conseiller régional Front de gauche, Yves Carroy :

A1807

"C’est avec une immense tristesse que nous avons appris le décès de notre collègue Yves Carroy survenu ce dimanche après un long combat contre la maladie. Conseiller régional d’Auvergne depuis mars 2004, Yves Carroy était particulièrement investi dans le domaine de la formation et de l’éducation à la Région. Il était un élu passionné, et un militant très actif au service des valeurs de progrès, de solidarité et de la justice sociale. Il était un homme engagé, fidèle jusqu’au bout à ses idées et à ses idéaux. Au nom de l’ensemble de l’Assemblée régionale, j’adresse à sa famille et à ses proches mes plus sincères condoléances".

Absent cette semaine à la région Auvergne, Brice Hortefeux dans son costume de lumière pour la promotion de la laïcité ?

La ligne (Paris-Orléans-Clermont-Lyon)

POCL n'intéresse pas Brice Hortefeux...

absent cette semaine à la Région Auvergne ?

Aa304

"Sauve qui peut le court-métrage" de Clermont-Ferrand : le fric du contribuable coulera encore à flot pendant 3 ans !

Exigeons les entrées gratuites pour les auvergnats qui

raquent 10 fois (Toutes subventions + entrées payantes) !

La région Auvergne a décidé d'attribuer

sur 3 ans plus de 400 000 €/an de subvention à

l'association "Sauve qui peut le court métrage" :

où va l'argent du contribuable ?

Img 8741

A l'occasion du 37° Festival international qui se déroule du 30 janvier au 7 février, René SOUCHON, le président de la Région Auvergne a signé jeudi 5 février 2015, à l'hôtel Océania à Clermont-Ferrand, une convention pluriannuelle d'objectifs, fixant des engagements pour les années 2015, 2016 et 2017.

Cette convention réaffirme la volonté de la Région Auvergne de poursuivre son soutien à la culture, une source de richesses locales, agent de socialisation mais aussi d'outil d'éducation à la citoyenneté.

Aa302

La prochaine affiche de l''édition 2016 du Festival Court Métrage de Clermont-Ferrand ?

Selon la Région Auvergne : "Grâce à ses différentes actions, l'association "Sauve qui peut le court métrage" concoure à la diffusion de la culture, à l'éducation, à l'image, à l'ouverture mais aussi au rayonnement national et internationnal de l'Auvergne. Le Festival international court métrage de Clermont-Ferrand et son marché du film, l'ensemble des activités d'éducation à l'image avec le Pôle régional d'éducation à l'image, l'opération "Lycéens et apprentis au cinéma", l'opération "Passeurs d'images", la mission de bureau d'accueil des tournages avec la Commission du film Auvergne et enfin les activités de diffusion et de médiation, sont autant d'actions qui démontrent, s'il en est encore besoin, la place et le rayonnement acquis au plan international, national, régional et local de "Sauve qui peut le court métrage".

Cette convention a donc été conclue entre le brave président de la Région Auvergne René SOUCHON et Jean-Claude SAUREL, le président de l'association loi 1901 "Sauve qui peut le court métrage" pour une durée de 3 ans et ce, à compter du 01/01/2015.

Img 8750

Une signature de convention plus ou moins "baclée" à l'hôtel Océania à Clermont-Ferrand où il n'y avait même pas une jolie affiche de l'édition 2015 de ce 37° Festival du Court Métrage sur les murs (constat des journalistes présents). Sur la photo : Farida BOUDAOUD : vice-présidente déléguée à la culture et à la lutte contre les discriminations à la région Rhône-Alpes (vice-présidente socialiste du conseil régional, ne fera pas campagne auprès de Jérôme STURLA, le maire socialiste sortant de Décines. Elle est présente sur une liste de “Rassemblement de la gauche” menée par le communiste Michel BURONFOSSE, actuel adjoint à l’environnement.) ; Jean-Claude SAUREL : président de l'association "Sauve qui peut le court métrage" ; René SOUCHON : président de la Région Auvergne : Nicole ROUAIRE : vice-présidente EELV du Conseil régional d'Auvergne en charge de la Culture, du Patrimoine et du Développement des Usages Numériques et Olivier BIANCHI, le nouveau maire PS de Clermont-Ferrand.

En effet, la Région s'engage à contribuer financièrement à la réalisation du programme d'annuel de cette association. Pour la 1ère année, le montant de la subvention régionale s'établit à 434 200 € répartis comme suit :

- Festival et marché du film : 210 000 €

- Commission du Film : 125 000 €

- Pôle régional d'éducation à l'image : 47 800 €

- Lycéens et apprentis au cinéma : 23 600 €

- Régionalisation et programmation en 1ère partie : 19 800 €

- Passeurs d'images : 8 000 €.

Depuis 2004, la Région Auvergne a alloué un montant total d'aide de 4 465 171 € à l'association "Sauve qui peut le court métrage".

Ce qui n'est pas rien en ces temps de disette.

Numerisation0008 9

Pourquoi présenter au budget 2015 des recettes prévionnelles plus qu'à la baisse par rapport aux montants alloués ?

A l'heure de la vaste crise économique qui écrase notre pays et notamment les classes les plus pauvres de notre société, ne serait-il pas normal que l'association "Sauve qui peut le court métrage" ne fasse pas payer les entrées à l'ensemble des auvergnat-es qui casquent.... finalement les entrées payantes et cela pas moins de 10 fois via... au moins 10 subventions publiques (Ville de Clermont-Ferrand, Conseil régional d'Auvergne, Conseil général du Puy-de-Dôme, Clermont-Communauté, DRAC Auvergne, CNC, Union Européenne, SACEM, ACSE + subventions diverses) ?

Exigeons les entrées gratuites pour l'édition 2016 du Festival Court Métrage de Clermont-Ferrand à l'ensemble des auvergnates et des auvergnats les plus précaires, les SDF, les handicapés, les chômeurs et les autres classes moins aisées dont la fin du mois se termine très souvent autour du 10 !!!

Qu'elles sont les réelles retombées économiques de ce festival international du court métrage pour toute la région Auvergne ?

Dans les prochaines semaines, nous allons mettre en place notre propre étude d'impact, et nous vous remercions pour cet immense travail de "fourmi" - nous cherchons des volontaires -, afin que nous puissions connaître les véritables chiffres sur ce festival : visiteurs venus de l'extérieur ou non, journées de visite directement attribuables à ce festival, nombre d'euros d'impact économique direct, comportements de consommation, ressources et dépenses des organisateurs, nombre de places gratuites, provenance des visiteurs grand public, etc...

Il est grand temps que nos élu-es, nos camarades-républicains arrêtent de distribuer en vrac l'argent public, de fournir des "arguments" à l'anti-France : au FHAINE (l'affront national), aux ennemis de la liberté et à ceux qui divisent les françaises et les français en jetant les classes les unes CONTRE les autres !

D'un côté, au niveau national : l'austérité.

De l'autre, au niveau régional : la distribution de subventions à caractère "bourgeoises" éloignées des préoccupations du "Peuple de base" qui, bien malheureusement.... "traîne la savate" et ce....en 2015 !

N'oubliez pas ce qu'a déclaré le visionnaire Jean-Luc MELENCHON (01/02/2015 - JDD) : "Ce qui est commun à toute ­l'Europe, ce sont les politiques d'austérité qui détruisent nos sociétés. Et elles aggravent le problème de la dette en prétendant le résoudre.." !

A suivre...

Reportage et photos : Marc-Claude de PORTEBANE ©

Etude d'impact en cours : Chantal LEVEQUE

200 000 € pour la plateforme numérique SPRO Auvergne avec la bénédiction de M.D CAMPION, recteur de l'Académie de Clermont-Ferrand !

Les élus de la Région Auvergne

inscrivent "l'orientation tout au long de la vie"

des jeunes via le portail numérique SPRO !

Img 8547

Embouteillage cet après-midi pour la rotation des parapheurs. Photos MC de Portebane

Aujourd'hui, René SOUCHON, président de la région Auvergne ; Marie-Danièle CAMPION, recteur de l'Académie de Clermont-Ferrand, chancelier des Universités ; Georges ASSERAF, directeur général de l'ONISP et Pascale SEMET (au nom d'Arlette ARNAUD-LANDAU, présidente de CARIF-OREF, ont signé la convention quadripartite relative à la mise en oeuvre de la plateforme numérique du Service public régional de l'orientation (SPRO) Auvergnat à l'hôtel de la Région Auvergne.

Les objectifs de ce nouvel outil innovant, porté par le CARIF-OREF, sont de pallier les limites du dispositif actuel purement institutionnel avec une circulation verticale de l'info, de redonner de la lisibilité et une certaine harmonie à l'ensemble du système, d'accompagner l'usager, de personnaliser et maintenir le lien avec ce bouquet de services.

Cette convention signée cet après-midi stipule que l'ONISEP mettra à la disposition les supports nécessaires à la constitution de la plateforme, la Région Auvergne, quant à elle, financera à hauteur de 200 000 € l'acquisition de ces outils numériques ONISEP et le paiement d'un accompte au prestataire retenu pour le développement informatique de la plateforme ( 140.160 € + accompte au prestataires soit 59.840 € ). 

LES PRESTATAIRES CHOISIS : DES ENTREPRISES AUVERGNATES ????

Les prestataires choisis seraient "I-MAKINA Développement" et "OPIXIDIO", mais... nous n'en sommes pas certains. Peut-être que le Rectorat de Clermont-Ferrand le sait, lui ?

Le CARIF-OREFF, en concertation avec les signataires de la convention, assurera la conception de la plateforme, son actualisation, son animation, sa maintenance mais aussi sa promotion.

Img 8548

"MON CHOMAGE EN LIGNE" pour bientôt ?

Le Rectorat mobilisera le réseau de professionnels nécessaire pour accompagner les équipes pédagogiques, les élèves et leurs familles mais aussi les chefs d'établissements dans la prise en main de cet outil qui devrait être mis en application en Avril 2015.

Ce projet de portail numérique SPRO sera mené en deux phases :

- Mise en ligne d'une 1ère version du portail numérique du SPRO à destination des usagers lycéens et jeunes demandeurs d'emplois pour la fin du 1er trimestre 2015 (collégien ou lycéen ; jeune et non-scolarisé ; jeune demandeur d'emploi ; étudiant ; personne handicapée) ;

- Mise en ligne d'une 2ème version de ce portail, avec une approche similaire pour l'ensemble des usagers auvergnats, à l'horizon du 2ème semestre 2015 (actifs salariés et actifs non-salariés ou en reconversion).

"L'idée" serait de "plonger le candidat à la formation" au coeur des métiers à partir de son ordinateur ou de son smartphone par des vidéos et des documents multimédias sur un site unique.

Dans la série "MON CHOMAGE EN LIGNE", attention tout de même de ne pas "plonger" de trop haut du perchoir de la "piscine Chômage en Auvergne" avec ses chiffres catastrophiques qui sont de plus en plus dans le rouge. Vous pourrez en voir la nette évolution en consultant les données de "Jean-Paul EMPLOI" en cliquant sur le lien suivant : http://www.observatoire-emploi-auvergne.fr/

En décembre dans la région, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A a atteint le chiffre de 63.149, soit une augmentation de 0.4 % par rapport au mois précédent. Sur un an, cela porte l'augmentation à 5.6 %.

En tout état de bonne cause, 200 000 €, c'est quand même plus profitable pour les contribuables que les 2,5 millions d’euros (deux policiers assurant sa protection rapprochée, un bureau, un logement de fonction meublé, du personnel de maison, deux chauffeurs, un véhicule de fonction et sept collaborateurs permanents, etc ....) que coûte - au bas mot - chaque année, l'EX (président de la République et président de la région Auvergne), Valery Giscard d’Estaing à l’Etat, non ?

MCDP

Zone blanche à MONTOLDRE : ce drôle de relais WIFIMAX qui fait casquer un MAX ?

(Communauté de communes Varennes-Forterre)

Les petites communes comme MONTOLDRE

sont-elles le relais à fric de Wifimax ?

Numerisation0007 11

La Région Auvergne et les quatre Conseils généraux se sont engagés, avec le soutien de l'Etat et de l'Europe, à contribuer à l'aménagement numérique du territoire, en signant, le 2 décembre 2005, une "Convention en vue de la résorption des zones blanches, non desservies en Haut Débit". L'objectif est de couvrir 100% des centres bourgs et d'améliorer significativement la couverture des habitats disséminés. Pour cela une consultation en vue du recours au contrat de Partenariat Public Privé a été initiée par la Région en janvier 2007.

Le titulaire retenu à l'issue de consultation et du dialogue compétitif est France Télécom.

La solution retenue consiste à construire 289 installations (Très Petit Site Technique ou TPST) qui desserviront 298 communes, à côté des sous répartitions téléphoniques et au plus près des zones d'inéligibilité. Ces TPST seront reliés au Noeud de Raccordement Abonnés origine (à terme 60 % en fibre optique) et pourront héberger les équipement ADSL (DSLAM) des opérateurs Usagers qui le souhaiteront et qui contractualiseront avec la Région. Les habitants pourront souscrire à l'offre du fournisseur d'accès Internet de leur choix.

A l'issue du déploiement, 13821 lignes sur 298 communes seront rendues éligibles et près de 35000 lignes sur toute la région bénéficieront d'une montée en débit.

Le 26 juin 2014, dans le cadre de "WIFIMAX", la commune de Montoldre particulièrement sinistrée en matière de couverture numérique (Communauté de communes Varennes-Forterre) "invitait" la population locale à la salle socio-éducative pour une réunion d'information concernant l'amélioration de sa couverture numérique. Réunion organisée dans le cadre du Réseau d'iniative publique, cofinancé par la Région Auvergne et le conseil général de l'Allier, le tout porté par la Régie Auvergne numérique et Auvergne très haut débit.

Le WifiMax est une technologie hertzienne qui permet des débits jusqu’à 20 Mbits/s dans le sens descendant et 4 Mbits/s dans le sens remontant. La desserte des clients finaux utilise des liaisons hertziennes. Cela necessite la mise en place de stations d’antennes situées sur des points hauts ainsi que des équipements actifs et des équipement de réception chez les clients finaux. La portée de cette technologie hertzienne est d’environ 6 km. Les stations sont raccordées à un réseau de collecte interconnectable avec les réseaux des Fournisseurs d’Accès Internet.

Numerisation0008 8

Mais tout cela a un coût, et quelques jours plus tard, les habitants du cru - dont des personnes âgées qui n'y pigent que dalle - nous ont fait parvenir un drôle de document qu'ils ont trouvé dans leur boite aux lettres.

A la lecture de ce document "WIFIMAX MiMo", on peut en déduire que la couvertune numérique proposée par cette technologie qui utilise des liaisons satellite dédiées, est extrêmement chère pour les ménages pauvres du peuple de base : 29,99 €/mois + frais d'accès au service pour 45 € (écrit en tout petit) + les frais d'installation par un installateur agréé + de 6 à 15 €/mois pour la connection internet + 10 € /mois le cinoche directement sur votre TV + 12 € de frais de port pour l'achat ou la location du kit de connexion WifiMax MiMo (écrit en tout petit). Bouche cousue

Engagement sur 12 ou 24 mois. Faites vos comptes. Merci WIFIMAX !!!

Sympa, non, cette "réunionïte" marketing de WIFIMAX qui a rassemblé un max de personnes... pour pas un rond pour les magnats du numérique qui nous prennent vraiment pour des idiots ???

MCDP

VVA change de docteur avec le nouveau président Claude Malhuret

Le nouveau président de la

communauté d'agglomération

Claude Malhuret au chevet de 

Vichy Val d'Allier (VVA) !

Img 4693

La déroute de l'ex-maire de Bellerive-sur-Allier, Jean-Michel Guerre, a permis, ce soir, l'élection d'un nouveau président de la seconde communauté urbaine de l'Auvergne : Vichy Val d'Allier (VVA) !

Le maire de Vichy, Claude Malhuret a en effet été élu par 48 voix, 16 blancs et 4 bulletins nuls.

Cette nouvelle élection s'est faite dans un consensus le plus large possible.

Img 4665

Jean-Michel Guerre a tenu à remercier les 72 conseillers communautaires qui ont pendant 6 années fait, selon lui, "avancer de manière très significative" cette agglomération qui reste tout de même très enclavée. Il en profité pour rappeller les 4 objectifs fixés sous sa présidence : renforcer l'attractivité de l'agglomération, améliorer la qualité du cadre de vie, promouvoir la solidarité et la cohésion sociale et valoriser l'image de l'agglomération vichyssoise.

VVA compte maintenant 68 conseillers communautaires, dont 39 nouveaux et 28 conseillères (42 % de l'effectif et conséquence de l'abaissement à 1 000 habitants du seuil de la proportionnelle voulue par le gouvernement Hollande et le parlement).

A1344

Jean-Michel Guerre a cité quelques réalisations significatives dans les différents champs de VVA :

- au niveau des infrastructures (réalisation de la 1ère tranche du boulevard urbain - avenue de la Liberté -), *

- au niveau économique (consolidation des entreprises sur le site du Bioparc (JCE, Planète Bleue), l'implantation d'André Espaces Verts zone du Davayat, celle de Mac Lean sur la zone des Graves ou encore de Caillot Logistique sur le site de Sediver à Saint-Yorre), la valorisation de l'Atrium René Bardet qui accueille aujourd'hui 40 entreprises représentant plus de 260 salariés, l'économie du sport autour des pôles d'excellence de VVA que sont la natation, la filière équine, le sport de haut niveau, le CREPS, l'économie sociale et solidaire avec la recyclerie, la participation au projet porté par la Région Auvergne sur le très haut débit, et pour terminer, le projet Montpertuis (réindustrialisation de VVA) dont il a signé le compromis de vente en début d'année (financement intégral par l'Etat du CNO via le ministère des Transports)....

Img 4664

Dans son discours, le nouveau président Claude Malhuret a insisté sur le fait qu'il serait au "service de tous" y compris de ceux qui n'ont pas souhaité lui accorder leur suffrage.

Cette présidence, il la conçoit avec 3 objectifs principaux : élaborer un projet d'agglomération, en assurer les moyens et enfin, proposer une méthode pour y parvenir, car a-t-il dit : "En 2001, lorsque j'ai été élu pour la 1ère fois président de VVA à sa naissance et pour quelques mois, tout était à faire. Aujourd'hui notre Communauté d'agglomération a plus de 13 ans et déjà à son actif de nombreuses réalisations : transferts de compétences, projets structurants dans toutes nos communes, et, plus important peut-être, l'habitude désormais acquise de travailler ensemble qui a remplacé les doutes et les réticences de certains de nos débuts"....

A suivre

MCDP

Concurrence déloyale contre "La Truffade du Saint-Eloi" à Montoldre : les signatures de la pétition pleuvent

Concours agricole 2014 de Varennes-sur-Allier :

stop à la concurrence déloyale à Montoldre !

Les commerçants de l'Allier et les

Bourbonnais soutiennent massivement

notre pétition "version papier" en faveur du

 restaurateur de "La Truffade du Saint-Eloi" !

Foire

Merci de cliquer sur le lien de la pétition en version électronique :

http://www.mesopinions.com/petition/justice/concours-agricole-2014-varennes-allier-stop/11622

Plus de 250 exemplaires de notre pétition "version papier" ont été remis aux commerçants et aux chefs d'entreprises de l'Allier, comme ici au PMU de Varennes-sur-Allier où l'on se plie "en quatre" pour défendre le restaurateur de "La Truffade du Saint-Eloi" de Montoldre qui doit faire face à une concurrence fort peu sympathique de la part du comité des fêtes de cette commune, le samedi 5 avril 2014 dans le cadre de l'édition du "Concours agricole de Varennes-sur-Allier" avec une "Soirée pavé" à 18 €..... sans les vins !!!! 

Plusieurs citoyens se sont portés spontanément "volontaires" pour faire du porte-à-porte en faisant signer leurs voisins, camarades, ami(e)s afin de nous aider bien amicalement. Nous les remercions pour leur courage.

La polémique a éclaté la semaine dernière lorsque l'Idiot provincial a lancé cette pétition en version électronique qui sera remise au 1er Ministre, au garde des Sceaux, au préfet de la région Auvergne et au préfet de l'Allier.

Cette semaine, Jean-Claude Péronnet, le président du comité du concours agricole, que nous avons contacté, s'est complètement désolidarisé de cette manifestation et nous a apporté son soutien total !

Hier soir, nous avons pu joindre la candidate aux élections municipales et conseillère municipale de Montoldre, Marie-Jo Margelidon-Fouquet qui s'est dite "étonnée" que cette affaire puisse prendre - maintenant - de telles proportions en ayant été mise sur la place publique alors que le restaurateur de Montoldre doit faire face, depuis plusieurs années, à de multiples tracas puisque sa présence en tant que restaurateur semble gêner plusieurs paltoquets qui ne cessent de lui mettre des "bâtons" dans les roues.

Etonnant, non, alors que le village est au "parfum" de notre pétition qui enflamme les esprits ?

Dans la vie, le vent tourne. L'Idiot provincial a décidé de passer à la vitesse supérieure. Un comité de soutien au restaurateur est en cours de gestation. Nous en jetterons les bases dans les prochains jours. Les medias auvergnats et parisiens seront nos invités.

Nous allons bien voir, si dans ce pays, ce sont les associations loi 1901 comme les comités des fêtes qui sont à même de faire de la restauration aux dépens de nos professionnels de la restauration alors que nos restaurateurs, eux, paient des charges de plus en énormes.

Les syndicats hôteliers sont "au jus", dont l'UMIH (Union des métiers des industries de l'hôtellerie). Nous attendons le soutien d'autres organisations professionnelles et syndicales, dont nos camarades de la puissante CGT.

Ca suffit ! Battons-nous pour défendre cette noble cause, celle du petit-commerce en perdition !

Une nouvelle vague de pétitions "version papier" est en cours d'élaboration. Nous allons l'étendre à toute l'Auvergne !

Objectif : 10 000 signatures !

A suivre

Paul TOP

UNESCO : Projet de porcherie à Chirat l'Eglise en Auvergne et filière porcine de l'abattoir GAD de Lampaul-Guimiliau (Finistère) dans la merde !

Alors que des projets de porcheries intensives sur caillebotis

poussent comme des champignons en France !!!

La coopérative agricole CECAB 

qui a pris le contrôle de l'abattoir GAD 

n'est pas un modèle de gestion 

puisqu'elle importe des ouvriers roumains

afin de contourner la résistance

des salariés bretons !!!!

Tout va mal pour la filière porcine bretonne, alors que des demandes d'autorisation de constructions de porcheries de plus en plus grandes ne cessent de se multiplier en France grâce au lobby de la filière porcine qui à défaut d'être dans le rose (sur le plan bien-être animal/souffrance des porcs dans les élevages sur caillebotis) est dans le rouge (gestion).

La mort de l'abattoir GAD de Lampaul-Guimiliau (Finistère) est ENCORE un des mauvais exemples de la MAUVAISE gestion française de la filière porcine puisque la ccopérative agricole CECAB, spécialisée dans le commerce de légumes et riche de 75 filiales, n'a pas vu monter la concurrence allemande, qui a joué un tour de cochon à la filère française : la transformation du lisier en méthane.

Aussi "grâce" à cette pestilentielle "alchimie", ce gaz rapporte désormais plus que la viande de porc aux éleveurs allemands, qui, tout en payant avec un salaire de misère leur main-d'oeuvre majoritairement immigrée, cassent le prix du kilo de porc. Bilan : il y a 10 ans, l'Allemagne importait massivememnt sa viande de porc ; aujourd'hui, elle trucide annuellement 60 millions de gorets, contre 25 millions pour la France.

STOP AU PROJET DE PORCHERIE

A CHIRAT L'EGLISE EN ALLIER/AUVERGNE :

COMMME PLUS DE 10 000 PERSONNES EN 14 JOURS

SIGNEZ NOTRE PETITION QUI IRA A L'UNESCO 

http://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/halte-projet-porcherie-aux-bouys-chirat/10827

Alors à quoi bon autoriser de nouveaux projets de nouvelles porcheries de plus en plus importantes et de les implanter "en douce", dans nos régions très rurales et axées sur le tourisme vert comme à Chirat l'Eglise, dans l'Allier, en Auvergne alors que notre si belle et encore verte Auvergne est candidate "via la chaîne des Puys - Faille de Limagne" au patrimoine mondial de l'UNESCO ?

En septembre, deux experts internationaux se sont rendus au coeur de la Chaîne des Puys, en septembre, pour examiner sur le terrain notre dossier de candidature au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Pendant cinq jours, ils ont passé au peigne fin la candidature de la Chaîne des Puys - faille de Limagne au patrimoine mondial. 
Tom Casadevall, volcanologue américain qui a travaillé avec Haroun Tazieff dans les années 1980, et Josephine Langley, écologue anglo-mauricienne, se sont rendus dans le Puy-de-Dôme, du 15 au 20 septembre. 
Mandatés par l'UICN, ils ont mené sur le terrain l'expertise de la candidature. Leur objectif : vérifier la valeur universelle du site et son intégrité. Du survol des volcans en hélicoptère à la présentation de l'ensemble tectono-volcanique en passant par la découverte des lieux d'accueil des visiteurs, ce riche programme de visites et de rencontres leur a permis d'examiner le périmètre du bien, son mode de gestion, sa gouvernance et les menaces qui pèsent éventuellement sur lui. 

Reçus par des représentants du Conseil général, du Parc naturel régional des Volcans d'Auvergne, de l'université, de la Région et de l'Etat, les deux experts ont pu échanger avec de nombreux acteurs de la Chaîne des Puys : agents et élus locaux mais aussi propriétaires, éleveurs, forestiers, bergers, carriers et professionnels du tourisme. 
S'ils n'étaient pas habilités à donner leur avis (celui-ci doit rester confidentiel), les représentants de l'UICN ont néanmoins salué « la transparence, le caractère complet de la visite et la qualité des interlocuteurs ». Autre point positif : ils ont remarqué la forte mobilisation locale des Puydômois ainsi que les mesures déjà mises en oeuvre pour préserver le site. Au total, ce seront une quinzaine d'avis qui seront recueillis pour cette expertise internationale. 
L'UICN publiera sa recommandation finale en avril 2014, environ deux mois avant que le Comité du patrimoine mondial décide de l'inscription de la Chaîne des Puys - faille de Limagne au patrimoine de l'humanité.

Sauvons "Le bon coin 63" en Auvergne. Sauvons "Le bon coin 03" de l'Allier ! Sauvons "Le bon coin Vert" de l'Auvegne !

Puisque la filière porcine est en déroute en France et tout particulièremment en Bretagne, pourquoi se remettrait-elle sur les "rails" en Auvergne et plus précisémment avec le TOUT PETIT village de Chirat l'Eglise "planqué" dans son - encore - chouette paysage buccolique du département de l'Allier qui fait encore figure de "bon élève" en matière de qualité environnementale ?

MOBILISONS-NOUS ! STOP AU PROJET DE PORCHERIE A CHIRAT L'EGLISE ! VENEZ VISITER L'EGLISE ET NON LE PROJET DE 2 NOUVELLES PORCHERIES AU LIEU-DIT "LES BOUYS" !

MCDP

PETITION "STOP AUX MUSICALES D'ISSOIRE" : Halte aux gaspillages de l'argent public

HALTE AUX GASPILLAGES DE L'ARGENT PUBLIC !

Merci de signer en masse notre pétition

STOP au festival de musique classique

"Les Musicales d'Issoire Val d'Allier" !

a2010.jpg

Nous vous avons rendu-compte de la manière dont nous avons été traités par certains élus ou certains fonctionnaires lorsque nous avons voulu leur demander plus d'informations concernant les motivations des élus qui ont voté, une nouvelle fois, une subvention pour la réalisation des Musicales d'Issoire Val d'Allier sans que le public soit informé sur les réelles retombées économiques de ce festival de musique classique.

L'Idiot provincial a déjà fait "capoter" le "FREE WHEELS" : le 1er festival européen de motos "Harley Davidson" à Courpière. Notre détermination et tenacité nous a valu d'être connus et reconnus dans le monde entier. L'ex-préfet de la région Auvergne Patrick STEFANINI ne manquait jamais de saluer notre professionnalisme et notre opiniâtreté. "Je lis chaque matin, à mon petit-déjeuner l'Idiot provincial" nous disait-il car je lis ce que je ne vois pas chez les autres". Bilan : nous avons eu raison d'en finir avec le "Free Wheels" puisque nos entreprises locales ont été "plantées" pour pas moins de plus de 800 000 euros, sans compter les subventions, la logistique de la mairie de Courpière....

Mais c'était mal nous connaître, car, même sous les "menaces" verbales ou "physiques", nous n'avons pas plié et nous ne plierons jamais.

Nous espérons que le nouveau préfet de la région Auvergne, Michel FUZEAU, saura, lui aussi, apprécier notre acharnement pour que perce la vérité sur le pourquoi du versement continuel de l'argent public, et ce, chaque année, à un festival dont nous ne connaissons aucunement les retombées économiques sur le territoire d'Issoire.

Nous sommes déterminés à faire respecter la volonté du peuple. Nous allons travailler sur quatre festivals en Auvergne.

En ce qui concerne ces "XVIII Musicales d'Issoire Val d'Allier", nous tenons à remercier tout spécialement, pour leurs précieux conseils, Mr Guilhem PONCY, responsable du pôle "Observation, Développement et Innovation et investissements, Investissement et Opérateurs immobiliers de loisirs" au Comité Régional de Développement Touristique d'Auvergne (CRDTA) et le cabinet de consultants "Eric MAURENCE CONSULTANTS" qui ont été le "fer de lance" de la superbe étude d'impact, (commandée par les élus), sur le Festival international de Théâtre de Rue d'Aurillac qui présente un bilan clair et net en nombre de visiteurs (25 000 grand public, 500 professionnels et 2 800 artistes, 74 200 nuitées dont 43 000 à titre marchand, 65 000 repas dont 28 000 au restaurant et 37 000 à emporter, 89 700 consommations et petits déjeuners dans les cafés, 600 000 euros d'achat dans les commerces ET 2 millions d'euros d'achat dans les commerces).

Un festival rentable pour les partenaires publics - donc le contribuable - comme la région Auvergne, le Département ou la CABA (Communauté d'Agglomération du Bassin d'Aurillac).

Les chiffres ne sont pas comparables avec les différentes éditions du festival de musique classique "Les Musicales d'Issoire Val d'Allier". 

Tout ce que nous avons obtenu, aucours de notre reportage sur cet évènement issoirien, c'est le mépris de certains fonctionnaires, le refus à toute communication des différents services concernés, le manque de transparence de l'administration, un manque de volonté de la part des élus à communiquer sur une thématique culturelle qu'ils considèrent comme "importante", à l'image du maire d'Issoire, Jacques MAGNE, qui a refusé de nous recevoir ou de Bernard PELLIGRI, le directeur du syndicat mixte d’aménagement et de développement du Pays d’Issoire "Pays d'Issoire Val d'Allier Sud" qui nous a gentiment "raccroché au nez" après nous avoir - uniquement - "sermonné" sur ce qu'il avait lu dans l'Idiot provincial.

Un grand merci au député de la 4° circonscription du Puy-de-Dôme, Jean-Paul BACQUET, qui a bien voulu nous recevoir.

Ceci en dit long sur les rapports entre les élus qui sont coupés du monde extérieur, englués dans leur conformisme ambiant et les attentes du peuple qui, lui, trime pour payer de plus en plus d'impôts locaux, régionaux ou nationaux, sans arrêt en hausse constante, par contre !

Et si nous devions rajouter une fine couche politique, nous, ici, nous emboîtons le pas au président du Parti de Gauche (PG), Jean-Luc MELENCHON, qui "dit aujourd’hui ce que le peuple de gauche ressent, c’est-à-dire une exaspération, une déception immense» par rapport à François HOLLANDE et à son gouvernement.

C'est malheureux à dire et triste à constater mais les socialistes deviennent pires que la droite de SARKOZY !

Ces comportements de nantis de ces grands bourgeois, de ces bobos de "gauche" devront sonner "la charge" lors des prochaines municipales de 2014 afin de les "balayer" d'un revers de manche !

Merci de soutenir notre pétition, (présente pour l'instant sur internet), "STOP au festival de musique classique "Les Musicales d'Issoire Val d'Allier" dont voici le lien sur lequel vous pouvez cliquer : 

http://www.change.org/petitions/stop-au-festival-de-musique-classique-les-musicales-d-issoire-val-d-allier?share_id=IkGhuDqWoC&utm_campaign=signature_receipt&utm_medium=email&utm_source=share_petition

Nous aurons nos 30 000 signatures. Rien ne presse et ce, avant les "19° Musicales d'Issoire" prévues à partir de juin 2014

Nous comptons sur votre action militante pour la faire découvrir - AUX GUEUX AUVERGNATS - dans toute l'Auvergne et même partout en France ou dans le monde puisque nous avons déjà des signatures du Maroc, de Suisse, de Belgique ou de Tunisie !

"STOP au festival de musique classique "Les Musicales d'Issoire Val d'Allier" !

Place au peuple ! En avant la musique !  Cool

Marc-Claude de PORTEBANE

PETITION : STOP au festival de musique classique "Les Musicales d'Issoire Val d'Allier"

PETITION DE L'IDIOT PROVINCIAL

STOP au festival de musique classique

"Les Musicales d'Issoire Val d'Allier" !


http://www.change.org/petitions/stop-au-festival-de-musique-classique-les-musicales-d-issoire-val-d-allier?share_id=IkGhuDqWoC&utm_campaign=signature_receipt&utm_medium=email&utm_source=share_petition

A Mme la ministre de la Culture et de la Communication Aurélie FILIPPETTI

STOP au festival de musique classique "Les Musicales d'Issoire Val d'Allier" dont nous ne connaissons aucune retombées économiques pour le territoire d'Issoire Val d'Allier Sud ! 

En 2013, les élus auvergnats de la mairie d'Issoire, de la région Auvergne, du conseil général du Puy-de-Dôme, du conseil communautaire Issoire Communauté ont attribué des subventions à l'association "Les Musicales d'Issoires Val d'Allier" pour l'organisation de 4 petits concerts (2 à l'abbatiale d'Issoire, 2 au château de Parentignat, 550 places estimées par les organisateurs) sans que le contribuable auvergnat ne connaisse les moindres et réelles retombées économiques pour le territoire.

Le site d'informations générales, L'Idiot provincial, http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/. a relevé plusieurs anomalies quant au fonctionnement de cette association dont les statuts sont déposés à la sous-préfecture d'Issoire (siège social non-conforme, dernière AG datant de 2009, ...). La sous-préfecture d'Issoire est maintenant au courant.

Le budget prévisionnel fourni aux élus n'est pas le même et dans un cas, le total des dépenses prévues pour l'ensemble du festival sont supérieures au total des ressources.

Personne, parmi les collectivités territoriales concernées, ne veut communiquer la vérité sur les réelles retombées économiques pour le territoire d'Issoire Val d'Allier Sud qui regroupe huit communautés de communes (Ardes Communauté, Bassin minier Montagne, Coteaux de l'Allier, Couze Val d'Allier, Issoire Communauté, Lembron Val d'Allier, Pays de Sauxillanges, Puys et Couzes, et la commune de Varennes-sur-Usson) pour plus de 50 000 habitants.

Par cette pétition, nous demandons aux élus, de dire "STOP AUX MUSICALES D'ISSOIRE VAL D'ALLIER" et de mettre en place une étude d'impact afin que nous puissions connaître les véritables chiffres sur ce festival : visiteurs venus de l'extérieur ou non, journées de visite directement attribuables à ce festival, nombre d'euros d'impact économique direct, les comportements de consommation, les ressources et les dépenses des organisateurs, le nombre de places gratuites, la provenance des visiteurs grand public, etc...

Merci de signer cette pétition en ligne et en version papier mise en ligne par l'Idiot provincial. Tout contact par mail : l-idiot-provincial@laposte.net site : http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/.

-----------------------------

MERCI DE PARTAGER SUR LES RESEAUX SOCIAUX : FACEBOOK, SUR GOOGLE+ ET SUR TWITTER

-----------------------------

Gouvernement de FLAMBY et de FABIUS : STOP AUX GASPILLAGES DE L'ARGENT PUBLIC - STOP au festival de musique classique "Les Musicales d'Issoire Val d'Allier" - Government Flamby and Fabius: STOP THE WASTE OF PUBLIC MONEY - STOP classical music festival "The Musical Issoire Val d'Allier!" - Правительство Flamby и Фабия: Стоп тратой государственных денег - СТОП фестиваль классической музыки "Музыкальная Иссуар Val d'Алье!" - Gobierno Flamby y Fabius: acabar con el despilfarro de dinero público - Parada festival de música clásica "The Musical Issoire Val d'Allier!" - Flamby et gouvernement del FABIUS: GASPILLAGES AUX PARADA DE L'ARGENT PÚBLICO - PARADA au Festival de musique classique "Les Musicales d'Issoire Val d'Allier"! - حكومة flamby و فابيو: وقف في wastings المال العام - في مهرجان الموسيقى الكلاسيكية " الموسيقية في Issoire فال من Allier " !

Musicales d'Issoire Val d'allier : tua res agitur et (II)

Qu'en est-il de la qualité acoustique

des concerts de musique classique donnés 

en l'abbatiale Saint-Austremoine d'Issoire ?

img-1536-1.jpg

Selon Mme Monique Blanc-Verdier qui était chargée de récolter les fonds (300 euros) pour la location de l'abbatiale Saint-Austremoine d'Issoire lors des "Musicales 2013", au nom de l'association diocèsaine de la paroisse "La Maison paroissiale" au pays d'Issoire, l'acoustique ne serait vraiment pas "formidable".

Mme Monique Blanc-Verdier (qui centralise les demandes de concert), nous a déclaré "Moins il y a de concerts dans notre abbatiale, mieux on se porte, puisque cette église est essentiellement occupée par le culte".

En ce qui concerne les XVIII Musicales d'Issoire Val d'Allier 2013, Mme Monique Blanc-Verdier, (qui n'a pas géré la billeterie), nous a assuré qu'il y avait eu "moins de monde cette année qu'en 2012".

Est-ce dû à la plus ou moins mauvaise qualité "acoustique" ?

La meilleure sonorité s'est-elle effectuée au choeur, à la croisée ou vers la tribune ? Combien de m² ont-ils été dégagés pour les deux concerts des " 18 ° Musicales Val d'Allier" ? 

Avis aux experts ! Nous demandons qu'une expertise soit réalisée par les élus du "Pays d'Issoire", du département et de la Région Auvergne sur la qualité auditive de cette abbatiale lorsque des concerts sont donnés.... grâce aux deniers publics.

Les concerts donnés en l'abbatiale d'Issoire ne sont-ils pas qu'une pâle copie du majestueux festival de La Chaise-Dieu pratiqué en l'abbatiale Saint-Robert à l'acoustique remarquable et reconnue pas tous ?

Merci de nous donner plus de précisions concernant la qualité de l'accoustique pour les concerts que vous avez écouté en cette abbatiale Saint-Austremoine d'Issoire via notre messagerie (Contacts).

A suivre avec gourmandise.

XVIII Musicales d'Issoire : que d'histoires pour des subventions publiques

Rétention maximale de la part

des collectivités territoriales du Puy-de-Dôme 

dans la communication de l'information

concernant les subventions attribuées

à l'association "Les Musicales d'Issoire Val d'Allier" !

Nous vous faisons part de nos difficultés avec les collectivités territoriales du Puy-de-Dôme pour avoir les documents relatifs, (hormis les délibérations officielles disponibles.. parfois sur internet), concernant l'attribution des subventions 2013 à l'association "Les Musicales d'Issoire Val d'Allier".

La première "volée de bois vert" est venue du "Pays d'Issoire Val d'Allier Sud" situé place du Postillon à Issoire, où, nous avons dû faire face à une véritable "crise de nerfs" de la part de l'animatrice (M. B.) en charge du dossier et qui nous a raccroché purement et simplement au nez. Sympa, non ?

Quelques heures plus tard, ce fut au tour, de Bernard Pelligri, le directeur de cette collectivité du "Pays d'Issoire Val d'Allier Sud" de nous faire part de son mécontentement vis-à-vis de nous (sic) et de nous dire que nous n'aurions pas les documents qu'il avait promis de nous envoyer en début de semaine. Rebelote : il nous araccroché purement et simplement au nez ! LOL 

Le "Pays d'Issoire Val d'Allier Sud" est l'interface avec la région Auvergne concernant le dépôt de dossier de demande subvention, style : compte-rendu de bilan, propositions sur l'année X, etc....

Nous tournons donc en rond avec ce "Pays d'Issoire Val d'Allier Sud" puisque nous avons eu, Antoine Anquetil, le chargé de mission "culturel" au sein du cabinet du président de la Région Auvergne, René Souchon, qui est à l'assemblée générale des Régions de France.

Petite anecdote en passant ...pour la cour des comptes : il semblerait que la plupart des chefs de cabinet de RenéSouchon soient tous allés à cet évènement.

Donc, Antoine Anquetil, qui connaît très mal ce dossier des "Musicales d'Issoire", nous demande de prendre contact avec Bernard Pelligri qui nous a donné sa "version histoires sans paroles" comme nous vous le savez. Circulez, il n'y a rien à voir ! 

A voir ! 

Deuxième salve : celle-ci est venue du conseil général du Puy-de-Dôme, où, du service "Culture" aux services Dépenses de la Paierie générale, le ton a été plus ou moins "tumultueux". La chef de service, Anne-Gaëlle Cartaud, a été plus que muette sur le versement de la DALD ! Elle nous a fait presque le reproche de vouloir un peu trop d'informations se justifiant derrière le "bilan" de l'association qui ne serait pas communicable aux des tiers.  Elle a surtout cherché à savoir pourquoi nous nous intéressions plus particulièrement à cette association, qu'à une autre. Et pourquoi pas ?

Et puis que penser d'Isabelle Bacusat qui est forcément au courant de ce qui se passe dans son service administatif mais qui se retranche subitement derrière sa chef de service : dame Cartaud.

Du côté de la Paierie départementale, l'info sur le montant des subventions attribuées nous a été - courtoisement - refusée. Nous attendons le texte de loi avec impatience que l'on nous a promis de nous envoyer. Rien ne presse.

Mais Mesdames et Messieurs, inutile de nous prendre pour les idiots, puisque nous les idiots provinciaux !

sept-2013e-010.jpg

En effet, nous sommes en mesure de vous révéler qu'une somme de 1 600 euros a été votée au titre de la D.A.L.D (Dotation d'Animation Locale Décentralisée). En effet, chaque conseiller général a une enveloppe réservée pour aider les associations de son canton pour organiser des manifestations (enveloppe D.A.L.D). Cette aide peut-être distribuée sous forme de subvention ou bien de lots (tee-shirt, casquettes, stylo, etc..). En l'occurence, cette D.A.L.D a été prélevée sur la dotation de Robert Chabaud, conseiller général (Divers gauche - DVG) du canton d'Issoire.

Ceci ne semble-t-il pas - entre autres - expliquer la bonne implantation de la gauchedans les milieuxde la sacristie ?

Cette D.A.L.D de 1 600 euros a été votée lors de la réunion de la Commission permanente du conseil général du Puy-de-Dôme, sous la présidence du président Jean-Yves Gouttebel, lors de sa réunion du 11/03/2013, section "Culture et vie associative, Action et développements culturels". 

sept-2013e-010-1.jpg

C'est ainsi que pour le canton d'Issoire, une D.A.L.D de 1 600 euros a bien été votée pour l'association "Les Musicales du Val d'Allier", l'animation proposée étant  : "l'Organisation de plusieurs concerts avec l'orchestre des Dômes et la participation de solistes renommés Romain Leleu, Giovanni Belluci, Silvia Chiesa", comme vous pouvez le constater sur notre document..

Les "Musicales du Val d'Allier" ? Qu'est-ce donc ?

Les "Musicales du Val d'Allier" est le nom d'une société intercommunale de musique qui se situe à cheval entre deux départements, à savoir la Haute-Loire et le Puy-de-Dôme. Elle a été créee en 1994 de la fusion de 3 sociétés musicales de 3 communes différentes (La Lyrique des Enfants de Jumeaux, la Fanfare Brassacoise, la Lyre des Mineurs de Sainte-Florine).

Sur le site internet de cet agréable ensemble instrumental des "Musicales du Val d'Allier", il n'est fait nulle mention d'une quelconque organisation de plusieurs concerts en relation avec l'orchestre des Dômes et la participation des 3 solistes renommés, cités ci-dessus.

Difficile de s'y retrouver !!!

Par contre, une autre subvention a été votée par la commision permanente du conseil général du Puy-de-Dôme en date, toujours, du 11/03/2013 pour "l'organisation des projets cuturels des collectivités et des associations".

sept-2013e-009.jpg

Cette subvention de 1 800 euros a été attribuée à l'association "Les Musicales d'Issoire/Val d'Allier" pour leur 18 ° édition, du 18/06 au 02/07 à l'abbatiale d'Issoire et au château de Parentignat.

Le budget prévisionnel 2013 pour cette association "Les Musicales d'Issoire/Val d'Allier" (fourni au conseil général du Puy-de-Dôme) donne un montant de 30 350 euros.

sept-2013e-009-1.jpg

Comment se fait-il que nous n'ayons pas le même montant, que ce soit dans le montant du budget prévisionnel ou dans l'estimation des subventions souhaitées... pour une autre collectivité territoriale du Puy-de-Dôme, comme nous vous le démontrons ici....

numerisation0002-19.jpg

...et ci-dessous avec le document délivré au conseil général :sept-2013e-009-2.jpgConfus, vous ne trouvez pas ?

Et nous attendons avec impatience des nouvelles "fraîches" en provenance de la Région Auvergne. Mais entre nous, c'est mal parti !!! Looool

Question subsidiaire de l'Idiot provincial :

- Conseil général : qu'est-ce donc ce mandat (N° 36.354) qui a été fait le 11 juillet 2013 ? (La liquidation a été envoyée à la direction financière le 9/07/2013. La somme est arrivée sur le compte du bénéficiaire le 18/07/2013).

Suite du feuilleton avec délectation

Le président PS de la région Auvergne, René Souchon, se réjouit du ballotage de Wauquiez

René Souchon, le président PS de la région Auvergne a exprimé une "grande satisfaction" à l'issue de ce 1er tour : "Nous avons mis Wauquiez en ballotage, il ne s'y attendait pas".

Prenez le temps dans le Sancy-Artense : SUNT VERBA ET VOCES PRAETEREAQUE NIHIL (II)

Financements publics :

motus et bouche cousue

à l'office de tourisme

Sancy-Artense !

Suite

A nos questions relatives aux financements publics éventuellement attribués, Yannick TOURNADRE, le président de l'office de tourisme Sancy-Artense, nous a fait part de ce qui suit : "Les documents administratifs de l'OTSA (association loi 1901 enregistrée le 26/05/2003 sous le n° 1878 en sous préfecture d'Issoire) sont consultables par l'ensemble des adhérents de l'association au siège de l'association située route de Bagnols à La Tour d'Auvergne. Toute reproduction ou diffusion n'est pas autorisée sans l'accord au préalable du Président de l'association."

L'Idiot provincial est en mesure de vous donner quelques précisions sur les ressources de l'office de tourisme Sancy-Artense qui ne seraient "consultables" que par "l'ensemble des adhérents". Na !

L'office de tourisme Sancy-Artense n'est qu'une association loi 1901 affiliée à l'association départementale des offices de tourisme et syndicats d'initiative du Puy-de-Dôme, à la fédération régionale des OTSI d'Auvergne et par là-même, à la fédération nationale.

Le siège social est établi rue de la Pavade à La TOUR D'AUVERGNE.

Ses ressources se composent de la manière suivante :

- Les cotisations versées par ses membres et votées annuellement par l'AG sur proposition du conseil d'administration.

- De la participation aux frais, versée par les usagers de l'association, et de la rémunération des prestations assurées à celle-ci.

- Des subventions ou des conventions cotractualisées avec l'Union Européenne, l'Etat, la Région, le Département, la Communauté de communes Sancy-Artense et d'une façon générale avec tout établissement public ou privé ou collectivité publique.

- Des ressources provenant de la perception, par la Communauté de communes Sancy-Artense, de la taxe de séjour.

- De toutes ressources autorisées par la législation en vigueur.

A suivre

PMBE élargi : la région Auvergne va-t-elle subventionner l'extension de la porcherie du Bouchet-Saint-Nicolas ?

Pourquoi ne pas subventionner également le centre d'amoncellement de Cayres

présenté par SITA MOS ?

Les contribuables auvergnats vont-ils devoir subventionner

une extension d'une porcherie de plus de 1000 porcs

sur le très touristique plateau du Velay volcanique

grâce au socialiste René Souchon

le président du conseil régional d'Auvergne ?

Préservons le plateau volcanique du Velay

p1010683.jpg 

HALTE AUX NUISANCES OLFACTIVES

DANS LA REGION DE CAYRES !

PMBE (Plan de Modernisation des Bâtiments d'élevage) élargi :

La Commission permanente du 30 mai 2011 du conseil régional d'Auvergne a décidé :


- d’attribuer des subventions pour un montant global de 299 009 €, selon la répartition mentionnée dans le rapport (cette action relève du CPER article 2.2 ÉCO – Compétitivité des territoires et solidarité)
- d’accepter que le délai maximum de trois ans pour l’envoi des justificatifs nécessaires au paiement des subventions attribuées prévu dans le règlement financier et comptable de la Région Auvergne puisse être calculé entre la date de l’accord de subvention et la date de réception de ces justificatifs dans les Directions Départementales des Territoires (« guichets uniques »)
- de procéder au versement de la subvention attribuée au vu d’une attestation d’engagement sous Signe d’Identification de la Qualité et de l’Origine (SIQO) pour - notamment - le bénéficiaire suivant :
- de procéder au versement de la subvention attribuée à L’EARL LE PORC DU STEVENSON au Bouchet Saint-Nicolas (43) au vu d’un bilan environnemental.


Le lisier qui sera épandu sur les terres du plateau volcanique du Velay ne sera-t-il pas une pollution supplémentaire de l'environnement de la Haute-Loire et plus particulièrement de la région de Cayres ?