parquet

#JesuisMarieLama : les boites de nuit de Rennes et de sa région sont-elles un des tremplins de l'alcoolisme juvénile ? VIII

Les comportements de la jeune rennaise

sont en grande partie portés sur l'alcool

et les boîtes de nuit en sont le tremplin ?

Marie lama 024

Sur la page Facebook de cette boîte de nuit de la région rennaise, aucune mention avertissant des dangers de l'alcool, sur cette photo publiée - en mode public - !!! HALTE AU LAXISME DE L'ETAT !

L'Idiot provincial a saisi l'Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (ANPAA) qui recommande l’application la plus stricte de la loi Evin – soit zéro publicité – sur Internet !

Exigeons la fermeture administrative temporaire de cette discothèque de la région rennaise !

Après s'être mis en contact avec la préfecture de l'Ile-et-Villaine, les douanes, la DDCSPP, l'Idiot provincial et ses camarades continuent à "ratisser" le terrain des boites de nuit dans un rayon de 50 km autour de Rennes.

Nous avons pris également contact avec nos confrères de Ouest France pour leur faire part de notre projet de marche silencieuse à Rennes en solidarité avec feu Marie Lama, mais aussi pour évoquer ces "menaces" qui commencent à pleuvoir sur l'Idiot provincial.

Cela veut dire que nous sommes sur une des bonnes pistes. Que nous commençons à déranger la pègre locale du monde de la nuit !

Peut-on nous dire pourquoi les tarifs de ces boissons alcoolisées sont-ils si bas ?

Combien de "bracelets des préventes" au Kenland (15 Place des Lices, 35000 Rennes) ont-ils été vendus pour cette soirée ?

052

Nous aimerions également que l'on nous en dise un peu plus long sur ce commentaire, concernant le "Delicatessen", une des boites de nuit rennaise qui appartient aux mêmes gérants du "Baron-club" : http://www.cityvox.fr/discotheques_rennes/le-delicatessen_34992/Avis-Lieu

Par lariche, le 29/07/2008 : "De la poudre aux yeux!!!
Je connais ce lieu depuis longtemps et rien n'a vraiment changé... c'est même pire! Dans le désordre, jeunes branchouilles venus comparer les dernières sapes à la mode rue du chapitre et claquer la paie de ministre de papa, vieux célibataires adossés au comptoir et prêts à tendre un billet à votre dulcinée, l'air de rien, pour s'attacher ses services le temps d'une nuit (cf. pub "tu t'es vue quand t'as bu"), serveurs au top du "j'me la raconte derrière le bar et j'oublies de sourire et... de servir!", chaleur insupportable (clostros s'abstenir), prix défiants toute concurrence (10€ le mauvais champ)... Bref, dans ce lieu où comme dirait un célèbre rappeur "les mecs se font la bise comme dans le show-biz", vous en prenez pour votre dose de clinquant et de répugnant (se la jouer à Rennes devient apparemment une valeur sûre), délestés de quelques euros, suffocants, et avec en guise d'au revoir, une bonne tape dans le dos (pour ne pas dire sur la tronche) des videurs maison. N.B: avec mon pote un peu basané, les videurs nous ont dit d'oublier ce lieu..."

Nous demandons au parquet du procureur de la République de Rennes d'essayer de savoir ce que veut surtout dire le contenu de la dernière phrase !

Tout comme nous demandons au cabinet du préfet de la région Bretagne de nous dire ce qu'il pense de ceci :

Violence GRATUITE de la discothèque l'ESPACE à Rennes :

J'ai décidé de poster cette vidéo prise samedi soir (06/04/13) devant L'ESPACE (discothèque) à Rennes suite aux débordement très agressif des videurs. Ce n'est pas tolérable d'agir ainsi, les videurs ont litéralement tabassé et gazé hommes et femmes devant la discothèque et le tout gratuitement. J'ai eu le temps de prendre cette vidéo comme preuve avant d'être pris en chasse par deux videurs, qui ne semblais pas avoir de bonnes intentions a mon égard... C'est intolérable d'agir ainsi dans un endroit prévut pour se divertir. Plusieurs personnes (dont un pote) on été blessés ( lèvre ouverte, cocard, petit doigt cassé, brûlure dû au gazage a bout portant etc etc...) et se sont retrouvées aux urgences dont une personne gravement blessée. J'espère que cette histoire ne va pas en rester la. J'ai choisi de la diffusé anonymement de crainte de représaille de ces videurs qui abusent de leur pouvoirs. J'aurai aimer pouvoir filmer toute la scene pour que tout le monde se rendent compte de la gravité de leurs actes mais comme vous pouvez le voir j'ai du prendre la fuite... Je comte sur vous pour la diffuser le plus largement possible et si vous avez été témoin de la scène ou si quelqu'un possède d'autres videos, il ne faut pas hésiter a poster."

Précision : le contenu de cette vidéo (https://www.youtube.com/watch?v=ooDIEEw6SNA) n'est plus disponible (http://www.entreprises-commerces.fr/forum/opinion/violence-gratuite-discotheque-espace-rennes-t3293.html).

En ce qui concerne les circonstances dans lesquelles la jeune Marie Lama a été virée de la discothèque "Le Baron-Club", les commentaires vont bon train sur le net :

- "Christian JOUAN 23 Février 2015 à 10h30 Bonjour, Je suis surpris qu'il faille une pétition pour que les tenanciers de cet établissement soient inquiétés. Mettre dehors une personne, sous l'emprise de l'alcool, habillée trés légèrement, sans possibilité de contacter qui que ce soit, sans pouvoir rentrer à son domicile, c'était metre cette personne en grand danger. Il y a donc non assistance à personne en danger. Je crois savoir que le Baccardi à Callac est fermé depuis le décès d'un jeune dans ses murs".  Le Télégramme
- "Michel kerninon 23 Février 2015 à 14h58 Quelle tragédie que la disparition de cette jeune fille ! Et comment autant d'égoïsme, d'irresponsabilité, de manque de solidarité, à la fois de la part de tenanciers et de clients de ces établissements peuvent ainsi conduire au drame ? Combien de jeunes ont disparu à la sortie de ces établissements (il en a été rendu compte ici) et pas seulement sur la route où le bilan est lourd ? Combien de crimes ont été commis dans ces mêmes conditions d'alcoolisation, tolérés voire entretenues commercialement, en Bretagne comme ailleurs ? Rien ne peut justifier un tel laisser-faire et tant de victimes. Les jeunes sont les personnes parmi les plus exposées aux risques. Tant de drames à la sortie de bars ou boîtes de nuit mériteraient que la justice et les pouvoirs publics prennent enfin leur responsabilité. En mettant d'abord en vigueur de véritables dispositions préventives, en multipliant les actions de prévention et de contrôles, en modifiant les horaires d'ouverture excessifs, etc. Il s'agit effectivement d'un délit de non-assistance à personne en danger, de la part des tenanciers d'établissements, des clients présents, des pouvoirs publics et leurs représentants." Le Télégramme
- "Jean Pierre Gruson 23 Février 2015 à 21h41 Ne pas porter assistance à une personne fragilisée par une absorption à priori élevée d'alcool et la mettre à la porte de l'Etablissement sans même prendre la peine de lui rendre les vêtements déposés par elle au vestiaire et sans même s'inquiéter de ce qu'elle va devenir dans la nuit glaciale, ivre et sans ses vêtements, cela porte un nom et ce nom est en effet mise en danger d'autrui." Le Télégramme.
Feu ! Ouvrons le bal !
A suivre
Paul TOP

Nord-Pas-de-Calais : ARNAQUE monstrueuse à la CPAM. Fabienne Mayeur-Chrasek l’infirmière d’Aniche prend un an de TAULE ferme !

Alors que les pauvres galèrent !!!

STOP AUX ESCROQUERIES A LA CPAM !

HALTE aux gymnastiques comptables

impressionnantes et inadmissibles !

Aa226

La justice lui reprochait d’avoir escroqué la CPAM de 732 000 € entre octobre 2009 et fin décembre 2013.

Mardi 6 janvier 2015, Fabienne Chrastek (48 ans), infirmière à Aniche, a été jugée. Le parquet avait requis contre elle trois ans de prison dont deux avec sursis et mise à l’épreuve.

L’infirmière avait déclaré cinq fois plus d’honoraires que la moyenne des infirmiers de la région. Une « hyperactivité » suspecte que les quatre caisses (CPAM du Hainaut, de Lille-Douai, la MSA et la CARMI) ont disséquée et analysée pour constituer l’essentiel du dossier.

Un écueil, pour Me Szafran, avocat de la défense : « Les investigations ont été réalisées par ceux qui sont partie civile aujourd’hui ». Reste que sa cliente a reconnu les faits dès sa première audition, « une immense majorité d’actes fictifs » selon le procureur Rémi Schwartz, qui doivent aujourd’hui être remboursés.

Reconnue coupable le 13 janvier, Fabienne Mayeur-Chrasek (48 ans), infirmière à Aniche (Douaisis) jusqu’à la fin 2013, a donc été condamnée à trois ans de prison dont deux avec sursis et mise à l’épreuve pour avoir escroqué la CPAM de près de 732 000 € pendant quatre ans. Elle n’a plus droit d’exercer en tant qu’infirmière libérale mais également comme infirmière tout court.

Fabienne Chrastek devra verser l’équivalent de trente-deux années de son salaire actuel. Ses deux immeubles ont été saisis et ses ennuis fiscaux ne font que commencer.

Aa227

"Le glaive de la justice n'a pas de fourreau.". Le glaive tranche, comme le juge tranche le litige. Le train de vie de certaines infirmières dépasse l'entendement. "Qui proteste est un ennemi, qui s'oppose est un cadavre", comme pourraient très bien le dire les enquêteurs de la CPAM, non ?

"ll n'y a pas de fumée sans feu" ! La justice révolutionnaire du peuple doit continuer à "frapper", "frapper" et "frapper" encore !

Paul TOP

Les fusillades contre des chats à Bournezeau en Vendée : une chasse aux sorcières contre l'Idiot Provincial ?

L'enquête en cours contre le ou les auteurs

des coups de feu contre des chats

à Bournezeau en Vendée va-t-elle se transformer

en chasse au "sorcières" ....contre l'Idiot provincial ?

Numerisation0004 11

La dénonciation - en exclusif - par l'Idiot provincial des ces immondes fusillades à Bournezeau - depuis début septembre - contre deux chats soulève déjà des vagues, puisque tout le monde - administrations, collectivités, associations, individus, presse locale - commence sérieusement à prendre en considération nos informations prises en faveur de ces malheureux chats victimes de la cruauté humaine.

L'appel à la mobilisation générale par notre "Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux" le samedi 11 octobre 2014 à 15 h à Bournezeau pour dire "STOP AUX MASSACRES DES CHATS EN VENDEE" est en train de susciter un vent de panique départemental.

Un appel à la mobilisation qui fait aussi grincer des dents une petite associaltion locale (qui a le mérite de se mobiliser depuis 4 ans) mais aussi les autorités puisqu'il semblerait que l'on essaie de savoir qui seraient le ou les "traîtres" qui auraient pu nous informer d'autant plus que nous ne sommes pas de la Vendée mais de l'Auvergne.

Dscf5085

Le propriétaire de la chatte "IMBALA" qui a été retrouvée agonisante dans le  jardin d'un voisin, (Mr X), impasse du Pailler à Bournezeau sera-t-il convoqué à la gendarmerie de Chantonnay ? Une enquête sera-t-elle réalisé pour savoir qui a bien pu informer l'Idiot provincial alors qu'il y a quand même urgence à rechercher le ou les auteurs de ces infâmes fusillades contre ces chats à Bournezeau.

Saurons-nous - ENFIN - qui est le ou les auteur-s du ou des coups de feu contre cette chatte 'IMBALA" sérieusement blessée et qui est sortie hier soir - selon nos informations - à 18h15 du Centre hospitalier vétérinaire ATLANTIA à Nantes ?

D'autant que (selon nos informateurs), il semblerait qu'il y ait bel et bien "infraction". L'enquête judiciaire qui a démarré le 13 septembre 2014 semble savoir s'il s'agit d'un impact de balle ou de plomb.

Saurons-nous enfin si le ou les tireur-s est ou sont des chasseur-s ? Qu'elle sera la jurisprudence qui sera susceptible d'être appliquée..... une fois le ou les auteurs retrouvé-s ? S'agit-il d'un cas de mauvais traitement ou plus vraisemblablement d'acte de cruauté ?

Quel calibre employé par l'arme à feu ? Du petit ? Du gros ?

Dscf5083

La ou les fusillade-s étant bruyante-s, quelles sont les personnes susceptibles d'avoir entendu le ou les tirs autour de cette impasse du Pailler située en plein centre-ville de Bournezeau ?

L'intention de nuire sera-t-elle potentiellement retenue par le parquet du procureur de la République ?

Les agents de l'ONCFS (Office national de la chasse et de la faune sauvage) de la Vendée vont-ils eux aussi intervenir ?

Après l'alerte médiatique lancée il y a 2 jours auprès du cabinet du préfet de la Vendée à la Roche-sur-Yon, nous espérons que le préfet Jean-Benoît Albertini, (Ancien collaborateur de Frédéric de Saint-Sernin au secrétariat d'État à l'Aménagement du territoire et de Jean-Pierre Raffarin à Matignon, il a exercé la fonction de préfet du Territoire de Belfort du 10 décembre 2008 au 10 juin 2010. Le 28 juin 2010, Jean-Benoît Albertini a été nommé, en Conseil des ministres, secrétaire général adjoint, directeur de la modernisation et de l’action territoriale du ministère de l’intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales), lancera - ENFIN - une offensive générale contre TOUTES les cruautés commises à Bournezeau mais aussi dans toute la Vendée.

L'appel que j'ai reçu hier soir du sous-préfet Frédéric Lavigne, (le directeur de cabinet du préfet de Vendée), confirme bien que le préfet Jean-Benoît Albertini et la préfecture de la Vendée ont bien reçu 5/5 nos alertes concernant ces lamentables fusillades à Bournezeau, tout en sachant que l'enquête est bien évidemment gérée par la compagnie départementale de la gendarmerie nationale de La Roche-sur-Yon, des brigades de gendarmerie des Essarts et de Chantonnay (C'est la Brigade territoriale de proximité de gendarmerie de Chantonnay - dirigée par l'adjudant-chef Yves Le Creurer - qui est chargée des investigations).

Le directeur de cabinet du préfet nous a également demandé de lui donner toutes les précisions administratives nécessaires relatives à notre demande d'autorisation de manifestation à Bournezeau le 11 octobre 2014.

D'autant plus que d'autres affaires - à ce jour non-élucidées - vont éclater sur la place publique et seront publiées par l'Idiot provincial, car, nous, nous n'avons peur ni des intimidations ni des menaces !

Personne ne nous fera peur, et dès aujourd'hui, je vais lancer un appel à l'aide à mes confrères nationaux du palmipède satirique national, ainsi qu'une demande de déferlement médiatique des grands médias nationaux pour que la Vendée, et plus particulièrement Bournezeau, devienne l'épicentre national de la lutte contre les cruautés commises CONTRE les chats.

Mobilisez-vous sous ma bannière - celle de la lutte contre les cruautés envers les animaux - et faisons entendre la voix des chats martyrisés à Bournezeau le 11 Octobre 2014 à 15h !

N'hésitez pas à dénoncer via notre lien contact - situé dans le menu horizontal - d'autres affaires non-élucidées en Vendée ou dans la région "Pays de Loire".

Merci de nous rejoindre sur Facebook, nous avons besoin de toi pour dénoncer les maltraitances animales :

www.facebook.com/liguedecombatcontrelescruauteenverslesanimaux.

Tous contacts Mails sécurisés, ici : marc-75@laposte.net

Marc-Claude de PORTEBANE

Le parquet de Cusset va-t-il ordonner une enquête sur le comité des fêtes d'Arfeuilles ? Absit reverentia vero (II)

Le parquet de Cusset va-t-il demander

au comité des fêtes d'Arfeuilles

de se mettre en conformité avec la loi

et le droit des associations ?

Img 5901

La dernière AG du comité des fêtes d'Arfeuilles (Allier), connue par la sous-préfecture de Vichy est celle du 1911/2013. Depuis plus rien ou presque.....

Le 19/11/2013, les membres de l'association dite "Comité des fêtes d'Arfeuilles" ayant son siège à la mairie d'Arfeuilles dans l'Allier, (fondée le 3010/ 1989 - président Jean de Boissy), se sont réunis sur convocation du bureau.

L'assemblée était présidée par Mr BONNABAUD, en sa qualité de président qui constatait que 17 personnes étaient présentes à l'ouverture de l'AG et ce, à 20h41.

Parmi les membres les membres du bureau présents :

- Président : Joêl BONNABAUD

- Vice-président : Daniel VERNISSE

- Trésorier : (Franck BROWN) absent excusé, représenté par le président BONNABAUD

- Vice-trésorier : Roger LAREURE

- Secrétaire : absente

- Vice-secrétaire : Geneviève GOURIOU

Rapports financiers 2013 :

- présentation du bilan du repas du comité et du bilan de l'année, par le vice-trésorier Roger LAREURE.

- Présentation des comptes résultats des manifestations.

- Approbation à l'unanimité des comptes à ce jour.

Bureau :

- Suite au non-renouvellement du statut de Danielle RIBAL (secrétaire élue le 21/03/2012), décision de son remplacement. Se présente et est élue à l'unanimité : Nancy PATIN au poste de secrétaire. L'ensemble des autres statuts du bureau étant renouvelé.

Conseil d'administration :

- Décision de modification de l'article 4 des statuts  "Le conseil d'administration sera représenté par 10 membres actifs".

Se présentent et sont élus à l'unanimité comme membres actif : "Claire, Béatrice, Laurence, Jocelyne, Anita, Joseph, Lurent, François, Robert, Alain"....

Questions diverses de l'Idiot provincial :

- les "membres actifs" qui sont les adhérents qui payent généralement une cotisation et bénéficient des activités proposées par l'association ne portent-ils pas de nom ?

- Le comité des fêtes d'Arfeuilles a envoyé une modification aux services de la sous-préfecture de Vichy (réception 13/03/2014) qui n'a pu être enregistré puisqu'aucuns documents n'étaient signés (PV de l'assemblée générale et statuts).

- Pourquoi la sous-préfecture de Vichy a-t-elle dû effectuer plusieurs relances....et ce, en vain ?

Les documents de l'AG du 19/11/2013 ne comportent aucunes signatures ? Est-ce normal ?

Si les statuts 2013 du comité des fêtes d'Arfeuilles ne sont pas à jour, l'édition 2014 de la "fête" du "Cou de l'Oie" pourra-t-elle se tenir ?

L'édition 2014 du "Cou de l'Oie" pourrait très bien ne pas se tenir puisque les statuts 2013 du comité des fêtes d'Arfeuilles n'ont pas été signés par les membres du conseil d'administration présents.... comme l'a demandé..... vainement la sous-préfecture de Vichy.

En effet, l'AG du 21/03/2012 n'a pu avec son conseil d'administration de l'époque décider de l'édition 2014 de cette odieuse "fête" du "Cou de l'Oie".

Une "faille" que la préfecture de Moulins dans l'Allier n'a pas remarqué mais que nous, l'Idiot provincial, avons sous les yeux !

Preuves en main !

A suivre

Marc-Claude de PORTEBANE ©

Fesses propres à Moulins : face aux attaques de la droite le député Guy Chambefort riposte

NOTRE CAMARADE LE DEPUTE GUY CHAMBEFORT

RIPOSTE AUX RUMEURS DE LA DROITE CRASSE :

Des rumeurs venues d’ailleurs mais… pas de très loin !

Depuis quelque temps, la droite de l’agglomération moulinoise distille des rumeurs insidieuses variées, variables, contradictoires sur la construction de ma maison. Cette habitation aurait été notamment construite sur un terrain inconstructible… Diable, comment est-ce possible ?!

Quelques précisions s’imposent donc : j’ai construit ma maison dans un lotissement privé de 11 lots qui a reçu un permis d’aménager le 20 juin 2011. Celui-ci n’a fait l’objet d’aucune remarque de la Préfecture. Dans ce lotissement, 3 lots sont déjà vendus. J’ai acheté le lot n°140 de 970 m² au prix de 65€ du m². La vente a été signée en toute légalité le 27 décembre 2011 à Moulins dans l’office notarial Perrot- Thuard et en présence de Maitre Parry.

Sur cette parcelle, j’ai obtenu un permis de construire le 19 janvier 2012 qui n’a suscité, là encore, aucune remarque de la préfecture de l’Allier. La construction s’est faite dans le strict respect des règles d’urbanisme de la ville d’Yzeure, sauf à considérer que je n’avais pas le droit de construire une nouvelle maison de plain-pied, et de vendre en 2013 ma précédente habitation (construite en 1975). La construction a été faite par des artisans locaux et les factures, sans aucune demande de réduction, ont été réglées dans les 10 jours...

Pour finir, selon la loi et depuis plusieurs années, le Maire d’une commune ne peut pas acquérir de terrain dans un lotissement communal, or j’ai bien acheté le terrain en question dans un lotissement privé. Comme dans l’ensemble des lotissements, une parcelle de terrain a été rétrocédée à la ville pour permettre la création d’espaces verts et de chemins piétonniers (il en est ainsi du chemin entre la route de Montbeugny et la rue du Plessis) et de bassins de rétention d’eaux pluviales. Il n’y a pas d’exception pour ce lotissement. Ces informations vont rassurer M. Charmetant, Maire de Montbeugny qui s’intéresse de près à l’urbanisme yzeurien.

Aussi, afin que certains puissent effectivement vérifier les faits relatés ci-dessus, l’ensemble des documents relatifs à la construction (documents d’urbanisme : permis d’aménager, permis de construire, factures acquittées, …) sera librement consultable à partir du vendredi 31 janvier à la permanence du Député, 23 place Jules Ferry à Yzeure.

N’hésitez pas, notamment pour ceux qui se complaisent à diffuser un certain nombre de rumeurs, à venir consulter ces documents, moyennant bien entendu la déclinaison de votre identité : la transparence doit être de mise pour tout le monde.

Je tiens à clarifier un point : à partir du vendredi 31 janvier, si des informations contraires à ce qui figure dans le dossier rendu public continuent à circuler, y compris sur les réseaux sociaux, plainte sera systématiquement déposée auprès du Procureur de la République.

En conclusion, faut-il que la droite de l’agglomération moulinoise soit bien inquiète, à quelques semaines des municipales, pour avoir un tel comportement. D’habitude, elle rentre en transe la semaine précédant les élections. Rappelez-vous les élections législatives et les tracts de dernière minute qui lui ont valu une réprimande sévère du juge. Mais là, c’est encore beaucoup trop tôt !

Et puis, je pense que ce proverbe universel est toujours d’actualité : « quand on monte au mât (même pour parler à voix basse !) il vaut mieux avoir les fesses propres ! »

NB : Une autorisation pour un autre lotissement de 7 lots a été accordée sur la même zone d’aménagement.

Le Député n’a installé ni sa permanence parlementaire, ni sa permanence politique dans sa maison.

Source : Blog de Guy Chambefort

Plus de 7 000 signatures pour notre pétition "STOP à la Fédération de la Chasse du 70"

Suite à la violente polémique déclenchée

par le Canard Enchaîné et l'Idiot provincial :

le parquet du procureur de la République

de Vesoul est passé à la vitesse supérieure !

Le président, le directeur, le directeur technique et le secrétaire de la fédération départementale ont été mis en examen pour "destructions d'espèces protégées en bande organisée", et placés sous contrôle judiciaire sur réquisition du parquet de Vesoul.  Les quatre cadres réfutent les faits qui leurs sont reprochés ou les reconnaissent a minima, a indiqué  le parquet de Vesoul.

D'après l'enquête de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), plus d'une centaine de chats sauvages et de rapaces protégés, comme l'autour des palombes, ont été tués entre 2010 et 2013 sur le site d'une réserve cynégétique gérée par la Fédération des chasseurs de Haute-Saône, a précisé le parquet.  Cette réserve située à Noroy-le-Bourg (Haute-Saône) est notamment destinée à développer du gibier de chasse tels que des faisans et des lapins de garenne.

http://www.mesopinions.com/petition/animaux/stop-federation-chasse-70-honteuse-destruction/11014

Merci de continuer à signer et à valider votre signature pour dénoncer les abus dégueulasses faits à ces pauvres espèces protégées en bande organisée à Noroy-le-Bourg en Haute-Saône ! 

Merci de lire nos 298 commentaires sur "Mesopinions.com" qui valent le détour !

Corps de la petite Fiona : et si c'était là dans ce bois de résineux ?

A vos pelles !

Et si le corps de la petite Fiona

se trouvait dans ce bois de résineux

en Auvergne ???

a2042.jpg

Cécile Bourgeon, la mère de la petite Fiona, et son compagnon Berkane Makhlouf, tous deux poursuivis pour «coups mortels aggravés» dans le cadre de l'enquête sur la mort de la fillette, seront convoqués une nouvelle fois vendredi devant les juges du parquet de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) !

FIONASTORY : Marche blanche à Vichy tandis que BOURGEON sera entendue semaine pro'

Le feuilleton des versions continue 

le cadavre de la fillette attendra bien !!!

vhu-016.jpg

Cécile Bourgeon, la mère de la petite Fiona dont le corps reste introuvable, sera à nouveau entendue «la semaine prochaine» par les juges d'instruction en charge du dossier, a-t-on appris mercredi auprès du parquet de Clermont-Ferrand.. «Son audition est prévue la semaine prochaine», a indiqué sans plus de précisions le parquet à l'AFP, confirmant une information du quotidien La Montagne qui avance la date de lundi ou mardi.

Le parquet a jugé «prématuré» d'évoquer une éventuelle requalification des poursuites à l'égard de Cécile Bourgeon, après que son concubin, Berkane Makhlouf, l'eut à son tour accusée de violences sur la fillette. Ecrouée à la maison d'arrêt de Lyon-Corbas, la jeune femme de 25 ans a été mise en examen pour quatre délits, dont «recel de cadavre» et «non assistance à personne en danger».

La justice a jusqu'à présent privilégié sa version des faits en considérant qu'elle n'est pour rien dans le décès de Fiona.

Marche blanche à Clermont-Ferrand pour Fiona : la guillotine pour Bourgeon et Maklouf

Plus de 2 000 personnes ont défilé

dimanche 6 octobre à Clermont-Ferrand

à la mémoire de la petite Fiona...

a2015.jpg

Toutes les news sur Facebook ici : http://www.facebook.com/guillotinepourbourgeon.maklouf

.....dont la mère et son compagnon ont avoué la mort après avoir maintenu durant quatre mois que la fillette avait été enlevée. Nicolas Chafoulais, le père de l'enfant de 5 ans dont le corps n'a toujours pas été retrouvé, était en tête du cortège, sous une banderole portant l'inscription "Pour Fiona", encadrée de deux cœurs et de deux photos.

Avant le départ de la marche Place de Jaude dans le centre-ville, les organisateurs ont appelé au calme et une femme a lu un texte à la première personne, parlant fictivement à la place de Fiona. "Aujourd'hui sera un grand jour, ils seront tous là pour moi. J'étais la douceur, la candeur et l'innocence, je ne méritais pas leur violence", a-t-elle dit.

"CETTE PETITE N'A PAS EU LA VIE QU'ELLE MÉRITAIT"

Le cortège, fort de 2 000 à 2 500 personnes, selon la police, a pris ensuite la direction de l'appartement où vivaient Fiona et sa mère, Cécile Bourgeon qui, pendant plus de quatre mois, a prétendu qu'elle avait disparu dans un parc le 12 mai, avant d'avouer sa mort la semaine dernière. La mère et son compagnon, dont les versions divergent sur les circonstances du décès, ont été écroués, Cécile Bourgeon accusant Berkane Makhlouf d'avoir porté un coup mortel à la petite Fiona, ce qu'il nie.

Des recherches ont été effectuées en vain autour du lac d'Aydat, près de Clermont, où la mère de Fiona et son compagnon auraient enterré la fillette d'après leurs déclarations en garde à vue. Selon le parquet, les fouilles doivent reprendre, après leur audition par le magistrat instructeur. "Cette petite n'a pas eu la vie qu'elle méritait et je veux qu'elle ait un bel hommage", a souligné Laure Espinoza, 30 ans, qui a organisé la marche.

Disparition de la petite Fiona : le Parquet a requis la mise en examen de Berkane Maklouf et de Cécile Bourgeon

Disparition de Fiona

Fiona: la décision d'interpeller Cécile Bourgeon et Berkane Maklouf prise en juin !


Le procureur de la République de Clermont-Ferrand a indiqué, jeudi en fin d'après-midi, qu'il avait requis la mise en examen de Berkane Maklouf et de Cécile Bourgeon dans le cadre de la disparition de Fiona. Il a également indiqué que la décision d'interpeller le couple a été prise en juin.

  • Par Stéphane Moccozet
  • Publié le 26/09/2013 | 18:55, mis à jour le 26/09/2013 | 19:44
L'arrivée au palais de justice de Clermont-Ferrand de Berkane Maklouf, le compagnon de Cécile Bourgeon, la mère de Fiona, le 26 septembre 2013. © PHILIPPE DESMAZES / AFP
© PHILIPPE DESMAZES / AFP L'arrivée au palais de justice de Clermont-Ferrand de Berkane Maklouf, le compagnon de Cécile Bourgeon, la mère de Fiona, le 26 septembre 2013.
Le couple composé de Cécile Bourgeon et de Berkane Maklouf était dans le collimateur des enquêteurs depuis le mois de juin. Le procureur de la République de Clermont-Ferrand a indiqué, dans une conférence de presse tenue jeudi en fin de journée, que la décision d'interpeler la mère de Fiona et son compagnon avait été prise le mois suivant la disparition de la fillette. C'est l'état de santé de Cécile Bourgeon qui a retardé le lancement de l'opération, elle était enceinte au moment de la disparition de sa fille de 5 ans et devait accoucher dans les semaines suivantes.

Que s'est-il passé ?

Selon les informations divulguées à la presse par Pierre Sennès, le procureur de la République, la mère de la fillette aurait expliqué que "dans la nuit du 11 au 12 mai, son concubin a porté un coup à Fiona, qui a eu pour effet de provoquer un important hématome autour de l'œil et sur le côté de la tête, pendant la nuit Fiona a vomi à plusieurs reprises et qu'elle a été découverte morte le matin dans son lit".
Cécile Bourgeon a raconté avoir voulu chercher à appeler les secours "mais que Berkane Maklouf l'en a dissuadé arguant du fait qu'ils risquaient d'avoir des ennuis judiciaires", explique le procureur. Il poursuit : "ils ont convenu à ce moment-là de faire disparaître le corps".

La dissimulation du corps de Fiona

Pierre Sennès a présenté ensuite la manière avec laquelle le couple aurait fait disparaitre le corps. "Le corps a été mis dans un sac, le corps était nu" explique-t-il, le cas a ensuite été placé dans le coffre de la voiture puis ils sont partis "tous les trois", c'est-à-dire avec Eva, la petite soeur de Fiona. "Ils sont allés dans une zone forestière où Berkane Maklouf a fait un trou pour y déposer le corps de Fiona".

Les chefs d'inculpation

Sur la base de ces déclarations, le parquet a proposé au juge d'instruction de mettre en examen Berkane Maklouf pour "coups et blessures volontaires ayant entrainé la mort sans intention de la donner avec deux circonstances aggravantes : les coups ont été portés sur une mineur de moins de 15 ans et la personne qui les a portés exerçait une autorité sur la victime" poursuit le procureur. Berkane Maklouf risque 30 ans de réclusion criminelle. Il lui est également reproché une infraction de non assistance à personne en danger, et recel ou dissimulation de cadavre. 
Cécile Bourgeon, quant à elle, est visée pour non assistance à personne en danger, pour recel ou dissimulation de cadavre, pour dénonciation de crime imaginaire et pour destructions ou modifications des preuves entravant l'action de la justice. Elle encourt une peine de 5 ans de prison. Le parquet demande enfin le placement de la mère de Fiona et de son compagnon en détention provisoire. Sur ce point, "le juge des détentions et des libertés se prononcera dans la soirée", explique Pierre Sennès.

Deux pistes à l'étude

Le procureur de la République de Clermont-Ferrand a expliqué durant sa conférence de presse que, dès le signalement de la disparition de Fiona, deux pistes ont été privilégiées: "celle de l'enlèvement et celle de la piste familiale". Pierre Sennès explique que "le premier acte d'instruction du juge quand il a été saisi de la procédure a été de placer sur écoute l'ensemble de la famille et les proches du couple". "Cette deuxième piste a prospéré au fil des semaines, les enquêteurs ont recueilli de nombreux témoignages et ont effectué de nombreuses vérifications des emplois du temps, sur la pertinence des explications données". Le procureur explique que les enquêteurs ont eu le sentiment que cette piste devenait très intéressante et qu'elle devait être exploitée. "Un travail d'analyses criminelles a confirmé les anomalies" dit M. Sennès. Il a alors été "décidé de lancer une opération qui visait essentiellement Cécile Bourgeon et Berkane Maklouf dès le mois de juin" mais elle a été différée puisque la mère de Fiona a accouché de son troisième enfant au mois d'août.
SOURCE : AFP
France 3 Auvergne 
  • Par Stéphane Moccozet
  • Publié le 26/09/2013 | 18:55, mis à jour le 26/09/2013 | 19:44

CLERMONT-FERRAND NEWS. Mort de Fiona : Berkane Maklouf avoue et parle d'accident domestique

Selon une source proche de l'enquête

Cécile Bourgeon aurait accusé son compagnon

Berkane Maklouf !

a2008.jpg

Fiona, 5 ans, avait disparu dimanche 12 mai dans un parc de Clermont-Ferrand

Les coups auraient été portés au cours d'une soirée arrosée à laquelle ont participé cinq personnes, toutes placées en garde à vue mercredi.

Le compagnon de la mère de Fiona a reconnu au cours de sa garde à vue que l'enfant était morte après avoir reçu des coups quelques jours auparavant, mais a parlé d'accident domestique, a déclaré son avocat dans la nuit de mercredi à jeudi.

Première à se livrer aux policiers, Cécile Bourgeon, 25 ans, a indiqué lors de sa garde à vue mercredi soir que sa fille était "morte accidentellement sous les coups", selon son avocat, Gilles-Jean Portejoie, qui a précisé qu'elle n'aurait pas porté les coups mortels.

"La mère de Fiona a reconnu que Fiona était morte, qu'elle était morte accidentellement, qu'elle n'était plus là, qu'elle avait été enterrée dans la région de Clermont-Ferrand."

L'ENFANT S'EST ÉTOUFFÉ DANS SON VOMI

«Il a reconnu un accident domestique et il a reconnu que le couple avait monté un scénario. Selon lui, l'enfant s'est étouffée dans son vomi. Ils l'ont trouvée le matin dans cet état et ont paniqué», a dit Me Xavier Capelet à quelques journalistes à Perpignan. Il n'a pas précisé ce qu'il entendait par «accident domestique».

«UNE FESSÉE»

Selon lui, son client Berkane Maklouf admet que Fiona avait reçu des coups quelques jours auparavant, mais sans dire par qui ils avaient été donnés. En revanche, lors de la soirée très arrosée passée par le couple avec des amis, peu avant la mort de Fiona, «il y a juste eu une fessée pour empêcher l'enfant de se faire vomir», a dit l'avocat. L'enfant s'amusait en effet à imiter sa mère qui, enceinte, avait des nausées, a-t-il indiqué.

«Enfermés dans leur mensonge»

Berkane Maklouf, comme la mère de Fiona, a dit aux enquêteurs qu'ils avaient enterré la petite. «Il n'a pas pu être très précis. Il n'a pas le permis de conduire, ni le sens de l'orientation. C'est la mère qui conduisait. C'est elle qui a le plus d'éléments», a dit son avocat. Son client n'a qu'une «vague idée». «Ils se sont enfermés dans leur mensonge. Ils ont fini par y croire eux-mêmes. Au début de la garde à vue, il demandait qu'on retrouve sa fille», qui en fait est née d'une précédente union de la mère, a dit Me Capelet.

«Ils ont été complètement dépassés par l'impact médiatique de cette affaire», a-t-il dit.

Le 14 mai, le parquet avait ouvert une information judiciaire pour "enlèvement et séquestration". Dans un premier temps, l'enquête s'était concentrée sur l'entourage de la mère, notamment un homme de 34 ans d'origine algérienne contre lequel elle avait porté plainte un an plus tôt pour "viol et séquestration".

 Avec notamment AFP

ANTI-THT Cotentin-Maine : pourquoi l'orage va craquer ?

La lutte contre la ligne THT Cotentin Maine

n'a pas dit son dernier mot !

On a plein de choses à se dire

et plein de projets !

chef-042.jpg

Notamment, comment mettre à mal les chantiers des multinationnales communes aux opposants au projet d'aéroport à Notre Dame des Landes et à la lutte anti T.H.T. ?

Ainsi, retrouvons nous au FJT de Coutances, 162 rue Régis Messac

   10h : Retrouvailles, échange d'idées, de livres, de musiques, etc.

   12h : Repas à prix libre en soutien à la lutte.

   13h30 : Assemblée / discussion.

   18h : Projection du film de la lutte.

 http://antitht.noblogs.org/531

-> Voir aussi le tract-ö-pelle à télécharger :


http://antitht.noblogs.org/files/2012/06/tractauxpelles1Dec.pdf

a347.jpg
Au cours des dernières semaines, plusieurs décisions judiciaires sont allées dans le sens de la lutte. Le tribunal de Coutances qui après avoir statué une première fois en défaveur de RTE (pour des pylônes au Chefresne), a refusé de se déclarer incompétent dans une affaire similaire (pour un pylône à Saint Martin d'Aubigny), renvoyant à ces dossiers le préfet de la Manche. Revenu devant les tribunaux le 22 novembre dernier, cette affaire reste en partie devant le TGI de Coutances où elle sera jugée le 6 décembre 2012 à 9h.

Le copain qui devait être jugé à Laval le 23 novembre a pu faire renvoyer son affaire, la gendarmerie n'ayant fait parvenir au dossier la vidéo sensée montrer l'agression d'un véhicule envers une gendarme (mais qui montre en fait le contraire) mais quelques photos tendancieuses tirées de celles-ci. Report au 22 mars 2013. Le tribunal de Cherbourg a quant à lui relaxé les 3 inculpé-e-s de Valognes le 9 octobre dernier, une relaxe devenue définitive, le parquet de Cherbourg n'ayant pas fait appel.

Celles et ceux qui se sont retrouvés à Cherbourg après l'audience ont joyeusement évoqué la suite de la lutte contre le monde nucléaire et ses lignes THT ainsi que la volonté de continuer à se retrouver ensemble pour construire cette lutte. Avait alors été évoquée la date du 17 novembre 2012 pour une assemblée antinucléaire à Coutances.

Il se trouve que le 17 novembre 2012, la solidarité qui s'est créée entre la lutte antiTHT et celle contre l'aéroport de Notre Dame des Landes a conduit nombre d'entre nous à participer à l'action de réoccupation de la ZAD (zad.nadir.org).

Du coup, c'est le 1er décembre 2012 au FJT de Coutances que nous proposons de nous retrouver avec un temps d'échange puis un repas de soutien à prix libre suivi de discussions et d'une projection...

Ces dernières semaines, l'opposition à la THT a tenté de redynamiser les oppositions locales de manière visible tout en maintenant la pression sur les chantiers de la ligne. Des pylônes sont endommagés tandis que d'autres, comme le pylône 575 à Beaulieu sur Oudon (53) ou la grue s'est enflammée, le pylône 547 dans la forêt du Pertre, le 227 au Chefresne ou le 114 à Saint-Martin D'aubigny, n'ont pas encore pu être édifié. Des grues brulent de manière moins accidentelles que le poste de transformation amont de Taute (50), des engins de tirage de câbles sont rendus hors d'état de nuire, etc.

A nous de rendre le pylônnage de RTE le plus compliqué possible, jusqu'au dernier chantier de la THT.

Tout comme sur la ZAD où les camarades s'opposent avec détermination aux expulsions qui laisseraient place libre au bétonnage par Vinci, continuons de rendre la construction de la THT infernale pour RTE et les entreprises sous-traitantes.

Feu au nucléaire et aux chantiers qui nous empoisonnent la vie !
Solidarité avec les opprimés en lutte !
Vinci gare à toi et surtout bouge de là !

ANTI-THT : invitation à se réunir le 1er décembre 2012 à Coutances

... au FJT de Coutances

162 rue Régis Messac

   10h : Retrouvailless, échange d'idées, de livres, de musiques, etc.

   12h : Repas à prix libre en soutien à la lutte.

   13h30 : Assemblée / discussion.

   18h : Projection du film de la lutte.

* http://antitht.noblogs.org/531 *

Au cours des dernières semaines, plusieurs décisions judiciaires sont allées dans le sens de la lutte. Le tribunal de Coutances qui après avoir statué une première fois en défaveur de RTE (pour des pylônes au Chefresne), a refusé de se déclarer incompétent dans une affaire similaire (pour un pylône à Saint Martin d’Aubigny), renvoyant à ces dossiers le préfet de la Manche. Le tribunal de Cherbourg a quant à lui relaxé “les 3 inculpé-e-s de Valognes” le 9 octobre dernier, une relaxe devenue définitive, le parquet de Cherbourg n’ayant pas fait appel.

Celles et ceux qui se sont retrouvés à Cherbourg après l’audience ont joyeusement évoqué la suite de la lutte contre le monde nucléaire et ses lignes THT ainsi que la volonté de continuer à se retrouver ensemble pour construire cette lutte. Avait alors été évoquée la date du 17 novembre 2012 pour une assemblée à Coutances.

Il se trouve que le 17 novembre 2012, la solidarité qui s’est créée entre la lutte antiTHT et celle contre l’aéroport de Notre Dame des Landes conduira nombre d’entre nous à participer à l’action de réoccupation de la ZAD. Mobilisation à laquelle chacun-e est invité-e (zad.nadir.org/spip.php?article66).

Du coup, c’est le 1er décembre 2012 au FJT de Coutances que nous nous proposons de nous retrouver avec un temps d'échange puis un repas de soutien à prix libre suivi de discussions et d’une projection.

Ces dernières semaines, l’opposition à la THT a tenté de redynamiser les oppositions locales de manières visible tout en maintenant la pression sur les chantiers de la ligne. Des pylônes sont endommagés tandis que d’autres, comme le pylône 227 au Chefresne ou le 114 à Saint Martin D’aubigny, n’ont pas encore pu être édifié. Des grues brulent de manière moins accidentelles que le poste de Taute, etc.

A nous de rendre le pylônnage de RTE le plus compliqué possible, jusqu’au dernier chantier de la THT.

Tout comme sur la ZAD où les camarades s’opposent avec détermination aux expulsions qui laisseraient place libre au bétonnage par Vinci, continuons de rendre la construction de la THT infernale pour RTE et les entreprises sous-traitantes.

Feu au nucléaire et aux chantiers qui nous empoisonnent la vie !

Communiqué

IKEA à Clermont-Ferrand : Bientôt du pain sur la planche de la CDAC du Puy-de-Dôme (I)

Implantation d'IKEA à Clermont-Ferrand :

la CDAC du Puy-de-Dôme

va-t-elle faire l'impasse

sur le flicage supposé des

salariés du géant du meuble

et sur le passé nazi

du fondateur Ingvar Kamprad ?

La Commission départementale d'aménagement commercial (CDAC) du Puy-de-Dôme va-t-elle donner son feu vert, en mi-juin...

numerisation0025-2.jpg

...à l'implantation du géant du meuble IKEA dans la zone du parc d'activités des Gravanches à Clermont-Ferrand ?

Ces trois critères CDAC, pour l'examen des projets d'aménagement commercial, seront-ils retenus favorablement ou défavorablement ?

numerisation0027-2.jpg

en orange (emprise projet IKEA)

en bleu (secteur des Gravanches à vocation commerciale)

+ L'AMENAGEMENT DU TERRITOIRE :

- Animation de la vie locale (équilibre)

- Les flux de transport

- Les effets sur les OPAH et les ZAC

+ LE DEVELOPPEMENT DURABLE :

- La qualité environnementale

- L'insertion dans les réseaux de transport

+ LA PROTECTION DES CONSOMMATEURS :

- La réponse aux besoins

- L'accroissement du confort d'achat

numerisation0030-2.jpg

Ouverture : 2014 (magasin), Surface : 24 000 m², Chalandise 1 heure : 900 000, Fréquentation: 2 millions/an, Foncier magasin : 12 ha, Parking (mag) : 1 400 places), investissement magasin : 50 millions d'euros, Emplois magasin : 250 + 50.

Les 250 + 50 salariés de Clermont-Ferrand seront-ils "fliqués" ?

Selon nos camarades de la CGT, (source : la CGT ensemble, mai 2012), "Réputé depuis trente ans pour ses meubles en kit, le fabricant suédois se retrouve accusé de faits d'espionnage auprès de ses salariés et de ses clients. Des pratiques qui auraient cours depuis des années".

Petit éclairage public pour les membres de la CDAC :

Le parquet de Versailles a ouvert une enquête préliminiare. La police, mais aussi la CNIL et l'inspection du travail ont décidé de se saisir de l'affaire.

Les membres de la CDAC sont-ils POUR ou CONTRE les contrôles au faciès, comme cela est rapporté par nos camarades, dans l'IKEA de Brest ?

La fédération CGT du commerce a décidé de porter plainte contre X pour violations des libertés fondamentales, entre autres !

Ne serait-il pas plus sage d'attendre d'éventuelles décisions de justice que de valider une implantation qui ne paraît pas très bien vue par ceux qui n'ont pas très envie d'être espionnés, que ce soit du côté salariés que du côté clients ?

A suivre

Contamination du périmètre de protection rappochée du captage de Fontaurige dans le Velay :


Le syndicat de gestion des eaux du Velay

va-t-il mettre le "paquet"

pour aider l'ARS AUVERGNE

à poursuivre le ou les pollueurs ?

Suite aux analyses de l’ARS, un membre du syndicat de gestion des eaux du Velay (qui a préféré garder l'anonymat) nous a dit que cette structure avait pris un certain nombre de mesures afin de solutionner ce problème.

L’ensemble de ces mesures a été transmis aux services de l’ARS par ce SGEV.

Les élus des communes concernées transmettrons à la presse un communiqué dans les jours à venir, (réalisé par S.D) puisqu'un point de la situation a été fait avec les élus concernés dont le maire de Cayres, ce matin. Selon X, le maire de Cayres aurait cette fois pris "conscience" de ces problèmes de contamination de l'eau du robinet.

gpepp-017-2-1.jpg

Le procureur de la République de Clermont-Ferrand

va-t-il mettre son nez sur les pollutions de Cayres

avec ce fumier qui dégouline en permanence

sur la voie publique du Devès ?

L'alerte pollution n'a été levée que dimanche 22/04/2012 sur les communes de CAYRES, SENEUJOLS et ST CHRISTOPHE/DOLAIZON, suite à une communication des services de l'Agence Régionale de Santé auprès des maires des communes.

Cette décision a fait suite aux résultats des prélèvements effectués le vendredi 20 avril 2012 et permettant un retour à la "normale" alors que les populations concernées étaient très inquiètes.

La désinfection des réseaux contaminés s'est faite par l'ajout massif de chlore. Peut-on nous dire à quel taux ? La purge finale a eu lieu sur la commune de Seneujols où la qualité de l'eau a été testée à partir d'une borne incendie.

Selon X (qui a tenu fermement à ce que nous ne publions pas son nom), une prochaine campagne d'information sera mise en place par la mise en place de panneaux (qui sont commandés) pour informer les habitants sur les risques de pollution....une campagne qui ne serait pas très bien vue par certains .... d'autant plus que (selon X) de l'huile de vidange aurait été même retrouvée dans des regard-compteurs, à d'autres périodes, par les agents chargés de relever les compteurs d'eau situés soit sur le domaine public, soit sur le domaine privé.

En ce qui concerne le ou les pollueurs susceptibles d'avoir pollué "Fontaurige" où toute activité à risque est interdite, X nous a assuré que l'ARS était en train d'en établir la responsabilité et que cette partie répressive n'était pas du ressort du SGEV.

Ce sera le parquet du procureur de la République de Clermont-Ferrand ou du Puy-en-Velay qui sera compétent ?.

A suivre donc sans modération

Espionnage chez IKEA : STOP AUX OFFICINES PRIVEES (I)

APPEL AU BOYCOTT D'IKEA - APPEL AU BOYCOTT D'IKEA

NON A IKEA A CLERMONT-FERRAND

et aux nouvelles implantations !

DEHORS LES ENQUETEURS PRIVES !

IKEA GO HOME !

De notre envoyé spécial à Paris

Le parquet de Versailles a ouvert jeudi 1er mars une enquête préliminaire sur des soupçons de surveillance illégale de salariés et de clients d'Ikea suite à la plainte du syndicat Force ouvrière (FO). Selon l'un des avocats du syndicat, Me Yassine Yacouti, l'enquête a été confiée à la Direction centrale de la police judiciaire.

La plainte de FO concerne l'"utilisation frauduleuse de données personnelles". Le syndicat soupçonne des enquêteurs privés d'avoir fourni à des cadres d'Ikea France des renseignements sur les antécédents judiciaires, policiers ou sur les comptes en banque de salariés ou de clients en litige avec l'enseigne.

Le STIC est-il une passoire ?

Nous sommes espionnés en permanence au quotidien, ils en veulent toujours plus et encore plus, nous vivons sous un régime pratiquement dictatorial ! On dirait que le régime est menacé de l'intérieur. Partout ils nous espionnent ! Seule ne semble compter que la division des français !

Appel au boycott d'Ikea :

Que les enquêteurs privés, EUX, remplissent les comptes bancaires d'IKEA !!!

En tant que clients, organisons la riposte si nous sommes surveillés !

DEHORS IKEA DE CLERMONT-FERRAND !

Qui consulte également le STIC

en Auvergne ?

Certitudes et interrogations qui entourent la disparition d'Agnès au Chambon-sur-Lignon

Deux jours après la disparition de la collégienne de 13 ans au Chambon-sur-Lignon, un corps calciné a été découvert près du village du Chambon-sur-Lignon en Haute-Loire.

Un suspect, âgé de 17 ans, a été placé en garde à vue jeudi.

Son interrogatoire se poursuit.