ONEMA

Les ZADistes d'AURA Environnement anti-Usine à poubelles CSR vers Saint-Etienne s'expliquent dans la presse :

Les ZADistes du Collectif forézien C.H.U.P.A

(Collectif Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon)

opposé-es au projet de Méga Usine à poubelles avec du CSR

s'installent définitivement dans le PAF Auvergnat/Rhône-Alpin !

Kmr 007

Le Progrès de la Loire, édition du 08/11/2016

L'assemblée générale des écologistes anarcho-marxistes d'AURA Environnement et des populations riveraines indépendantes de tout esprit partisan concerné-es par le projet de Méga Usine à poubelles de la Loire et visant à produire au moins 55 000 T de l'infâme CSR (Combustible solide de récupération) sur un des 2 sites pressentis à Andrézieux-Bouthéon (15 km au nord de Saint-Etienne) se précise puisqu'elle est prévue le 31/12/2016, comme ils l'ont indiqué dans l'édition du quotidien "Le Progrès" de la Loire de cette semaine.

Le collectif C.H.U.P.A - dont le porte-parole désigné par les opposants est Marc-Claude de PORTEBANE - rassemble plus de 10 000 signatures (Internet : 3 268 signatures - Pétition papier : 7 996 signatures) est opposé au projet de méga Usine à poubelles sur pas moins de 2 sites potentiels voulus par le SYDEMER de Saint-Etienne dans le sud-Forez : la ZAIN Opéra parc international (La Fouillouse/Andrézieux-Bouthéon) et la ZA l'Orme/Les Sources (Veauche/Andrézieux-Bouthéon vers Saint-Bonnet-les-Oules). 

Le collectif C.H.U.P.A, c'est aussi plusieurs dizaines de militant-es et de vastes soutiens issu-es de la société civile qui n'en ont jamais autant su sur la pseudo-valorisation de nos poubelles dans des projets coûteux pour les contribuables, désastreux pour l'environnement, contributeurs à la paranoïa des élu-es en France qui n'en ont que cure des citoyens de base mais qui ne reculent que devant des rapports de force avec les opposants à leurs délires de toute puissance comme à Sivens (Tarn) où, ils n'ont pas hésité la force gendarmesque CONTRE un pauvre garçon - Rémi FRAISSE - qui n'était qu'un résistant à cette saloperie de barrage ne servant qu'à servir la cause bourgeoise et capitaliste de la FNSEA et des gros propriétaires fonciers ui, EUX, n'hésitent pas à déverser leur violence contre l'Etat avec leurs remorques de fumiers divers et avariés !

Un peu comme dans les régimes fascistes, on peut se mettre potentiellement à la place de certains élus, élus par les "Mougeons - moutons/pigeons -" qui ont aussi plus de respect que les animaux martyrisés eux-aussi : "Si tu n'es pas d'accord pour dire OUI à nos projets mégalomaniaques, on te TUERA avec des armes totalement disproportionnées. On écrasera toute contestation. Si les grenades ne suffisent pas, nous enverrons les chars pour vous écraser dans des bains de sang car nous sommes certains d'être une nouvelle caste féodale anti-républicaine qui aime déguster les petits fours et boire dans de belles coupes de champagne reposant sur de belles toiles cirées comme des parquets aux ordres du beaucoup plus fort et moins brillant que le mauvais bois dont nous ne sommes que les VRP...." !!! 

Mais ..... ATTENTION ... au réveil populaire comme aux USA avec la colère des masses populaires ignorées qui ont élu massivement le majestueux Donald TRUMP tandis que les dominants de la mondialisation, sinistres-ministres "collabos de la bourgeoisie de droite comme de gauche", si sûrs d'eux tout en le détestant du plus profond de leur âme - s'ils en ont une, d'ailleurs - n'avaient senti venir la poubelle populaire irrémédiable en plein boomerang pour ne pas dire en pleine poire, cette poire Guyot, par exemple, ou "Tu es Belle Hélène" qui ne pollue pas notre environnement et qui est aussi aussi source, non pas de conflits potentiels avec les défenseurs de Dame nature, mais de vitamines variées dont la B, la C, la provitamine A et la carotène, excellentes pour la forme physique et intellectuelle, surtout lorsqu'il s'agit d'être en permanence vigilants vers nos vergers que nous ne voulons pas pollués par des tas d'ordures !

Avant d'avoir été reconnu comme étant un interlocuteur fiable par le ministère de l'Environnement, le collectif C.H.U.P.A a dû multiplier les actions militantes, les contacts loyaux avec presque tous les élu-es des 600 000 habitants de ce territoire du Sud-Forez qui coupe pratiquement le département de "La Loire" en 2, les multiples tractages pratiquement tout seul, l'occupation du terrain médiatique permanent et ce, nonobstant la dictature de l'information que lui a opposé le SYDEMER puisque le collectif C.H.U.P.A a dû saisir plusieurs fois la CADA et aussi en faisant fi aux nombreuses "menaces" de certains élus qui ont même publiquement proposé de déchirer la pétition de la colère populaire du Sud-Forez en ne la désirant absolument pas dans leurs mairies !

Staline 002 2

Marc-Claude de PORTEBANE, président d'AURA Environnement :

- porte-parole de la Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux

- porte-parole du Collectif C.H.U.P.A reconnu comme interlocuteur fiable par

le ministère de l'Environnement et reçu par le directeur cab' préfet 42

- porte-parole de la Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux

- président de la commision "Déchets" à la Fapel22 (Bretagne, Côtes d'Armor).

Après la période estivale 2016, le collectif C.H.U.P.A a déclenché - dans le plus grand secret - l'opération "Comment Yukong déplaça les montagnes", en clair, appliquer cette doctrine de Mao tsé toung : "Prendre sa résolution, ne reculer devant aucun sacrifice, surmonter toutes les difficultés pour remporter la victoire".

Le représentant infaillible du collectif C.H.U.P.A a donc écrit au président du SYDEMER pour lui dire qu'il était au "parfum" des fouilles archéologiques réalisées par l'INRAP de Lyon sur la ZAIN Opéra parc international alors que personne n'en parle, que ce soit dans les medias ou chez les politiciens parce que là, le porte-parole du collectif C.H.U.P.A, on en a marre et plus que marre qu'il aille fouiner, fouiner et encore fouiner avec le soutien des ouvrières et des ouvriers comme des intellectuels ; qu'il veuille s'installer lui et son collectif pendant des décennies à Andrézieux-Bouthéon et sa région ; qu'il soit réputé unanimement comme non-violent ; qu'il soit pour la réthorique pacifiste et contre la violence de certains casseurs qui viennent uniquement pour "casser du flic pour juste casser du flic" à longueurs de journées en buvant de la bière et en fumant des joints et qui, finalement, désservent les causes légitimes des populations locales vite abandonnées puis soudainement exposées aux mesures de rétorsion des potentats locaux ; qu'il ait le toupet d'avoir le soutien des populations locales et riveraines de toutes les causes de défense de l'environnement et de protection des animaux ; que par-dessus le marché qu'il veuille, maintenant, constituer une ZAD (Zone à défendre) calquée sur celle de Notre-Dame-des-Landes mais verrouillée, de surcroît, par la discipline marxiste et plus précisémment maoïste issue de la Ligne de masse qui n'a que pour unique objectif de "Servir le peuple" via "Le petit livre rouge" qui prône l'auto-éducation idéologique ; qu'il soit un militant "endurci" par plus de 30 ans de militantisme que ce soit à Greenpeace, chez les autonomes anti-THT de Basse-Normandie, chez les antinucléaires, chez les anti-CSR qui risquent d'être brûlées dans des chaudières utilisant de la Biomasse comme vers Pierrelate pour alimenter potentiellement le réseau chaleur de la Ferme aux crocodiles ; qu'il veuille aussi prendre la défense de ce boeuf retrouvé écartelé face au bitume à Rethel dans les Ardennes ; qu'il soit un opposant irréductible du Combustible Solide de Récupération (CSR) issu de plus de 155 000 T de nos DMR (Encombrants résiduels, autres déchets résiduels, OMr + refus CS) du Sud-Forez et qui risque d'être produit dans les prochaines années sur une des 2 zones vers Andrézieux-Bouthéon ; qu'il soit opposé au "Jus en excès" issu de la méthanisation des autres déchets organiques en se posant les bonnes questions comme quelle quantité de "jus", comment sera traité ce fameux "jus" et dans quelles conditions et que deviendront les résidus de combustion des CSR ; qu'il vienne de recevoir tout dernièrement un "appel de détresse" de Marc ACTIS, le président de l'association "Accueil & Qualité de vie" qui est opposé au projet de nouvelle prison dans sa commune de Saint-Bonnet-les-Oules voisine d'Andrézieux-Bouthéon et ce, non loin de la ZA l"Orme/Les Sources.... ici même où le projet de Méga Usine à poubelles du SYDEMER risque bien de produire et de commercialiser 55 000 T de cet infâme CSR (qui produit des dioxines et des furannes pendant la combustion) à des cimentiers comme Lafarge mais aussi des entreprises locales du département de la Loire, et de surcroît alimentaires surnommées par le SYDEMER comme "Partenaires" et présentées comme "Gros consommateurs", à l'exemple - entre autres - de LUSTUCRU FRAIS (Lorette), de NATRA ZAHOR FRANCE (fabrication de cacao et chocolat à Saint-Etienne), de la FROMAGERIE GUILLOTEAU (à Pélussin), des SALAISONS DE LA BRECHE (préparation industrielle de produits à base de viande à Saint-Just-Saint-Rambert) ou d'une autre marque totalement prestigieuse comme CANDIA (basée à La Talaudière), etc.... 

Poire 114Car lorsque l'on voit les photos prises cette semaine par AURA Environnement et les militants du collectif "Greenbretagne" à Saint-Martin-des-Champs (Morlaix, Bretagne) et qui montrent clairement et de façon nette et précise comment sont stockées à l'air libre ces balles éventrées de CSR chez Guyot Industries (Guyot Environnemment) sur le site de la ZI de Kérolzec, il y a du souci à se faire quant aux pollutions potentielles de la petite rivière "La Pennelé" surtout lorsque l'on observe que les services de l'Etat semblent archi débordés comme l'ONEMA ou la Dréal dans le Finistère pour ne pas verbaliser ce qui avait déjà été dénoncé - également -, fin 2015, par l'association ROBIN des BOIS de Paris alors que les associations environnementales bretonnes comme "Bretagne vivante", "Eaux et Rivières de Bretagne" ne se préoccupent absolument pas des risques potentiels et inadmissibles sur la qualité de l'environnement dans le Finistère, pour ne parler que de ce département !!!

Le CSR, parlons-en mesdames et messieurs les élu-es ! On en VEUT pas de cette saloperie ni à Morlaix, ni vers Pierrelatte, ni vers Saint-Etienne, ni vers Paris, ni partout ailleurs !

Poire 116Une visite "officielle" du site de Kérolzec est organisée le 07/12/2016 par l'exploitant "Guyot Environnement" avec les représentants de "Bretagne vivante" de Brest et de Morlaix, de l'association "Eaux et Rivières de Bretagne", d'autres associations mais pas d'AURA Environnement et de Robin des Bois.

Inutile de vous préciser que "Bretagne vivante" et "Eaux et Rivières de Bretagne" perçoivent de grosses subventions de la part de la Région Bretagne, ce que n'avait d'ailleurs pas hésiter à dénoncer le collectif "GreenBretagne" et "AURA Environnement" dans une pétition qui a fait un "carton" et qui a recueilli, pour l'instant, plus de 23 000 signatures depuis le 14/08/2016 : http://www.mesopinions.com/petition/animaux/stop-extension-usine-intolerable-cochons-landunvez/24312

Le porte-parole du collectif C.H.U.P.A, a donc pris sa plume corrosive, le 28/09/2016, pour écrire au président du SYDEMER dont le siège est dans les locaux de Saint-Etienne Métropole (Loire, Région Auvergne/Rhône-alpes) en lui précisant 5 points importants pour ne pas dire cruciaux :

1- "....En effet, l’INRAP a effectivement conduit une fouille à l'endroit que nous lui avons indiqué (au SO, en face du nouveau stade « L’envol Stadium » mais plus au sud). Ce travail de Post-fouilles en est à ses débuts. L’INRAP a pu mettre en évidence une série d'occupations humaines à caractère rurales qui permettront à terme de reconstituer un historique de l'occupation humaine sur place sur une durée de près de 2000 ans de l'âge du Bronze à l'Antiquité"...

2- "Je demande que cet élément nouveau soit pris en considération, dans le cadre des études sur le choix du site, par le SYDEMER que vous présidez."

3- "J’en profite également pour vous demander, une nouvelle fois, les rapports du bureau d’études sur les comparaisons des différents sites retenus (L’Orme/Les Sources à Andrézieux-Bouthéon, Borde Matin à Roche-la-Molière, Z.A.I.N Opéra Parc International sur les communes d’Andrézieux-Bouthéon/La Fouillouse)."

4- "Ces documents sont indispensables pour que les associations et les riverains puissent se faire une vraie opinion des critères pris en compte sur le choix du site de la future « Usine à poubelles » Méthanisation/CSR."....

5- "Je vous rappelle votre devoir de transparence vis-à-vis des populations locales depuis la création du SYDEMER et sa démarche de concertation".

Avec les preuves accablantes que nous disposons sur le site de stockage de Kérolzec vers Morlaix, toutes les collectivités qui voudront produire du CSR ou qui envoient déjà vers les cimentiers qui ne courrent pas les rues cette infâmie créee par l'être humain devront s'attendre à trouver la RIPOSTE des défenseurs de la nature martyrisée !

Le stockage du CSR est mal géré en France ! Il doit être dénoncé et l'Ademe doit se pencher sur la question au lieu d'attribuer de colossales subventions au nom du contribuable à des firmes qui semblent n'avoir rien à "cirer" de l'environnement !

Une couche de peinture verte sur un camion, un logo, une enseigne, un mur d'entreprise ne semble être qu'une ignoble farce pour notre environnement proche qui récolte la misère - pas seulement dans le Finistère - d'endroits (pourtant classés comme ICPE - Installlations Classées pour la Protection de l'Environnement -) soit-disant protégés par des enquêtes publiques que nous n'avons de cesse de dénoncer comme étant des "parodies" car malheureusement, les élu-es de droite comme de gauche s'aventurent dangeureusement sur le chemin de la "Dictature" de type facilement "absolutiste" sans partage et sans limite, en ne voulant SURTOUT pas de concertation directe avec les populations locales et les riverains parce qu'elles/ils ont peur des réactions épidermiques des gens comme le camarade incontrôlable Marc-Claude de PORTEBANE qui préfère mourir debout que de mourir couché et qui "fout la merde" depuis plus de 30 ans contre ces élites méprisantes et leurs projets de porcheries industrielles, leurs projets de centre de vivisection, leurs projets d'usines à méthanisation ou leurs projets de méga usines à poubelles qui sont, la plupart du temps des "gouffres à pognon" pour les gloutons de l'empire capitaliste qui commence d'ailleurs par s'effriter devant la Résistance populaire, qu'elle soit anarcho-marxiste ou tout simplement apolitique et ce, afin de consolider de ce qu'il reste de cette République française que le nouveau président américain, Donald TRUMP accuse de "n'être plus la France" !

Paul TOP    

Sivens : le "coup d'Eclat" fasciste des socialistes du Tarn "fusillé" par l'Europe !

On comprend maintenant pourquoi les élus du Tarn

tenaient tant à ce fameux "barrage" de Sivens

quitte à "dessouder" du militant écolo !

Aaaa16

......Compte tenu des caractéristiques du projet contesté (13 mètres de hauteur, pas de passe-à-poisson), le barrage ne sera pas franchissable par les espèces piscicoles !!!!

Dans un courrier de dix-neuf pages, que vient de rendre public le ministère de l'Ecologie, la commission européenne, (signé par Karmenu VELLA, membre de la commission), a rappelé que le projet de Sivens entraînera «la destruction directe de 12,7 hectares de zones humides alluviales à fortes valeurs patrimoniales et en affectera significativement 5,4 hectares supplémentaires».

«Insuffisances de l'étude d'impact», «altération majeure des milieux aquatiques», «destruction d'habitats», manquement de la République française aux «obligations qui lui incombent»...cette lettre de mise en demeure adressée par la commission européenne au gouvernement français dans cet immode dossier du barrage de Sivens (Tarn) est très sévère tout en pointant du doigt la sous évaluation des impacts du projet par les autorités françaises.

Dans ce cas-là, on comprend mieux pourquoi les administrations du Tarn tenaient tant à faire aboutir ce projet quitte à passer en "force" avec l'emploi de la force publique pour écraser toute forme de contestation !

En ce qui concerne la destruction des habitats, la commission a noté que "Les milieux aquatiques seront profondément altérés sur le linéaire du cours d'eau transformé en retenue. Le projet aura incontestablement un impact sur la faune piscicole, la flore aquatique et les invertébrés benthiques, tant en termes de composition que d'abondance, qui sont alors des éléments constitutifs de l'état écologique des rivières au titre de la directive 2000/60/CE".

L'étude d'impact n'ayant pas analysé l'élément de qualité "régime hydrologique" de l'état écologique sur la base de méthodes compatibles avec la directive 2000/60/CE, les autorités françaises ne peuvent justifier - selon Bruxelles - que "cet élément de qualité de la masse d'eau ne sera pas dégradé par le projet contesté".

A la lumière de ce qui précède, la Commission soutient que la construction du projet contesté "entrainera une modification des caractéristiques physiques de la masse d'eau. La gestion de cette retenue, majoritairement pour l'alimentation des besoins en eaux agricoles d'irrigation, modifie également le régime hydrologique de la masse d'eau. Il s'agit donc d'altérations de nature à causer une détérioration de l'état écologique de la masse d'eau qui va à l'encontre des objectifs environnementaux fixés à l'article 4, paragraphe 1, point a), i) de la directive 2000/60/CE.".

Selon ces dispositions, les autorités françaises auraient dû en l'espèce :

- prendre toutes les mesures pratiques pour atténuer l'incidence négative du projet contesté sur l'état de la masse d'eau;
- inclure le projet contesté avec ses justifications dans le plan de gestion de district hydrographique Adour Garonne
- démontrer que le projet contesté répond à un intérêt général majeur et/ou que les bénéfices pour l'environnement et la société qui sont liés à la réalisation des objectifs environnementaux énoncés à l'article 4 paragraphe 1 de la directive 2000/60/CE sont inférieurs aux bénéfices pour la santé humaine, le maintien de la sécurité pour les personnes ou le développement durable qui résultent du projet contesté,
- démontrer que les objectifs bénéfiques poursuivis par le projet contesté ne peuvent, pour des raisons de faisabilité technique ou de coûts disproportionnés, être atteints par d'autres moyens qui constituent une option environnementale sensiblement meilleure.

La Commission européenne a estimé que la République française a manqué aux obligations qui lui incombaient en vertu de la directive 2000/60/CE du Parlement européen et du Conseil du 23 octobre 2000 établissant un cadre pour une politique communautaire dans le domaine de l'eau, en particulier celles tirées des dispositions de l'article 4 paragraphe 1, point a), i) et ii) et paragraphe 7.

Voilà Camarades comment nous sommes gouvernés ! Ce "coup d'Eclat" de type fasciste doit être sanctionné ! C'est à "Albi Nord-Est" que nous devons retrouver les racines du mal français devenu désormais européen pour ne pas dire mondial car le monde entier a suivi le "meurtre" de Rémi Fraisse qui est et restera une tâche indélébile dans l'histoire de France ! Nous devons concentrer nos efforts sur Albi, Arthès, Le Garric et Lescure d'Albigeois !

Nous devons examiner tous les aspects de ce projet de "barrage" en remontant plusieurs années en arrière et "ratisser" le plus large possible en récoltant le maximum d'informations diverses.

Nous devons nous occuper sérieusement non pas tant des élus du Tarn favorables à cette "verrue" mais aux militants socialistes ou radicaux qui doivent avoir sur leur conscience le sang versé par le martyr Rémi Fraisse.

La "vermine" anti-démocratique doit être vite extirpée du Tarn avant que le fascisme ne montre son vrai visage dans les prochaines années, voire, dans les prochains mois.

Feu ! Ouvrons le bal !

A suivre

Paul TOP

Les méthodes de voyou de la FDSEA 43 contre les agences de la Police de l'eau

Avec les agriculteurs de la FDSEA

la Haute Loire va-t-elle devenir

un véritable Far-West ?

Partout en France et depuis quelques mois, la Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitation Agricole (FNSEA) muscle ses discours, répand de fausses informations et organise des actions d’intimidation, de démonstration de force envers les fonctionnaires en charge du respect de l’application des lois liées à l’environnement : dégradation de bâtiments publics, détérioration d’équipements publics, déversements de fumier, curage illégal de ruisseau, insultes, menaces…

La Haute-Loire ne fait pas exception à la règle. En février 2012, Gilbert Bros (alors président de la Chambre d’Agriculture) avait donné le top départ avec son édito « Les malfaisants d’écolos » dans le journal "Haute-Loire Paysanne".

Depuis, le discours décomplexé des responsables agricoles fait son chemin.

Aujourd’hui, la Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitation Agricole (FDSEA) de Haute-Loire demande au Préfet l’arrêt des contrôles de la police de l’eau jusqu’au 1er octobre 2016, menace les agents de l’ONEMA (Office de l’Eau et des Milieux Aquatiques) « de se défendre à leur façon » ou encore lancer une « chasse aux sorcières » sur les réseaux sociaux des agents de la police de l’eau….

Les agriculteurs de la FDSEA veulent-ils un département de non-droit ? Vont-ils transformer la Haute Loire en véritable Far-West  ? Y-aura-t-il des récompenses pour les fonctionnaires « Wanted » ?

Cette fausse “déclaration de guerre” cache en réalité un modèle agricole en pleine crise, qui plutôt que d’évoluer vers une agriculture plus durable pour nourrir sainement les citoyens tout en préservant les équilibres naturels et s’adapter face au réchauffement climatique, recherche des boucs émissaires…

SOS Loire Vivante – ERN France apporte son soutien aux organismes en charge d’assurer le contrôle et l’application des lois environnementales et demande que le climat s’apaise pour que les agents puissent exercer leurs fonctions en toute sérénité.

Encore une manif honteuse du lobby de la FNSEA contre l'Onema

Les pollueurs-en-chef ne

veulent pas être les payeurs !!!

Img 0021

Fin septembre 2013 à Saint-Pourçain-sur-Sioule (03), la FNSEA remontée contre les décisions de justice liées à la loi sur l’eau, a décidé de passer à l’offensive contre l’Office National de l’eau et des Milieux Aquatiques (Police de l’environnement - ONEMA -).

En effet, le samedi 28 septembre, au tribunal de Montluçon, un agriculteur de la région de Villefanche-d’Allier s’était vu prononcer un rappel à la loi suite au curage d’un fossé sur sa propriété. Il a été fort justement verbalisé par l’office national de l’eau et des milieux aquatiques (ONEMA). 

Les agriculteurs ont déversé de la paille et du fumier dans et devant les locaux des représentants de l’etat. 

Une méthode d’intimidation que SOS LOIRE VIVANTE et l'Idiot provincial ont condamné fermement.

Rappelons que les agents de l’ONEMA veillent sur le terrain au respect de la règlementation qui concerne les milieux aquatiques et participent aussi au contrôle des usages de la ressource en eau. Ils sont garants du respect de la loi sur le terrain où ils sont souvent bien seuls et du respect du principe pollueur-payeur. Ce sont des agents assermentés et ils peuvent de ce fait verbaliser des contrevenants en constatant des infractions. Les infractions constatées se traduisent par des sanctions administratives ou pénales comme tout délit puni par la loi.

Mais visiblement certains usagers se considèrent au-dessus des lois.

« Malgré la réglementation française, les directives européennes, la police des eaux, les Agences de l’eau et leurs Comités de Bassin, les responsables, clairement identifiés, de la dégradation de la qualité des eaux et des milieux aquatiques restent hors d’atteinte» rappelle Bernard Rousseau responsable des politiques de l’eau à FNE.

« Dans le contexte actuel de réflexion sur la simplification du droit de l’environnement, et d’évaluation de la politique de l’eau, quelques acteurs se sentent plus légitimes à nier les règles de protection des milieux aquatiques. Derrière ces règles, il y a l’intérêt général de l’ensemble des autres usagers de l’eau et la protection des milieux. Face au symbole que constitue cet événement, il convient d’apporter notre soutien à l’ONEMA» déclare, pour sa part, Claude Roustan, Président de la Fédération nationale de pêche et de protection de milieux aquatiques.

Il est inadmissible de voir des contrevenants s’en prendre physiquement aux agents en charge de la défense des milieux aquatiques sans qu’aucune poursuite ne soit engagée.

L’application du droit ne souffre aucune exception.

La FNSEA indiquait quant à elle, sur son site internet :"Suite à notre manifestation du 30 septembre contre l’ONEMA et d’autres actions dans plusieurs départements, Xavier Beulin et le conseil d’administration de la FNSEA appelle à une journée nationale d’action le 14 février en faveur de la simplification de l’entretien des cours d’eau."

Le conseil d'administration de la FNSEA03 compte 57 membres.

N'hésitez pas à les contacter pour savoir comment ils envisagent "l'agriculture de demain" !!!

AMELAINE Cyril (JA) MOULINS
BESSAIE Richard
MERCY
BLANCHONNET Frédéric SAINT MARCEL EN MARCILLAT
BLANCKAERT Eric CREUZIER LE NEUF
BONNEFILLE Michel EBREUIL
BONNEFOUS Nicolas CHANTELLE
BONNIN Patrice MOLLES
BOUILLON Hubert MONETAY SUR LOIRE
BOUSSILLAT Jacques SAINT LOUP
BOYER Philippe YZEURE
BURTIN Emilie GENNETINES
BURTIN Jean-Pierre GENNETINES
CABART Gilles MESPLES
CHALMET Jean-Paul CERILLY
CHAMIGNON Jean-Marc NEURE
CHEDRU Jean-Marie GOUISE
CHEVALIER Etienne LE DONJON
COQUE Jacques SOUVIGNY
DUMONTET Jean VIPLAIX
DUPONT François BILLEZOIS
DUPRAT Dominique SAINTT FARGEOL
DUPRE Jean-Hugues AINAY LE CHÂTEAU
DURET Mickaël GENNETINES
DURIN Martine BEAUNE D'ALLIER
DUYCK Hugues YGRANDE
DUZELLIER Emmanuel FERRIERES SUR SICHON
FERRAND Emmanuel SAINT POURCAIN SUR SIOULE
FERRIER Jean-Michel LOUCHY MONTFAND
FERRON Jean-Yves TREZELLES
FONCELLE Eric SAULZET
GIRAUD Jean-Pierre CHAPPES
GUILLET Jean-Michel DOYET
HANGARD Gregory COSNE D'ALLIER
HERTAULT Claude VAUX
JARDOUX Christophe CHAMBLET
LABOUESSE Michel SAINT ANGEL
LAMPAERT Pierre FLEURIEL
LAURENT Jean-Louis NEUVY
LEROY Jérémy (JA) MONTAIGUET EN FOREZ
LESAGE Jean-Marie CHEZY
MARAIS Hubert AGONGES
MELLOUX Franck CRESSANGES
MOINE Richard DOMPIERRE SUR BESBRE
MONCE Franck VILLEFRANCHE D'ALLIER
MORAND Bruno GANNAT
MORAND Pascal COGNAT LYONNE
MORET Philippe ESCUROLLES
RAMERY Julien SAINT MENOUX
RANDOIN Mickaël (JA) TRETEAU
RATEL Alain CRESSANGES
RAY Christianne VARENNES SUR ALLIER
RUELLE Bruno LOUROUX EN BOURBONNAIS
SABIN Roland SAINT PLAISIR
SEULLIET Henri MONTAIGUET EN FOREZ
THIVAT Laurent JENZAT
VANNEAU Claude LURCY LEVIS
VILLECOURT Jean-Luc LAPALISSE
 
Suppléant JA : Jérémy MORET

Conflit SMIT/DUPERAU à Lapalisse : CONTRARIA CONTRARIIS CURANTUR (XVI)

Le parti communiste de la région de Lapalisse

ne viendra pas à la manif du 28 mars !

lp-2012-111-2-1.jpg
Si les medias qui se veulent officiels et parasités de l'intérieur par les différentes loges maçonniques ne se sont pas encore "emparés" de cette affaire SMIT/DUPERAU, c'est bien la preuve qu'il y a une certaine collusion entre ceux qui osent nous gouverner et ceux qui sont censés nous donner une information propre et nette.

Pour bien comprendre le pourquoi de notre question, il suffit de passer au "peigne-fin" les discours de Mélanchon qui ne mélangent ni l'ivraie ni la picrate si chère à nos chers tricéphales : la franc-maçonnerie anglaise, la bourgeoisie et la finance.

Chez nous, qui sommes lus par plus de 500 personnes différentes par jour, nous n'avons besoin de personne sur notre "Harley davidson" car nous sommes des opportunistes comme le chantait si bien DUTRONC Jacques : "Je suis pour le communisme, Je suis pour le socialisme, Et pour le capitalisme, Parce que je suis opportuniste. Refrain - Il y en a qui contestent, Qui revendiquent et qui protestent, Moi je ne fais qu'un seul geste, Je retourne ma veste, Je retourne ma veste, Toujours du bon côté" !

EXIFEONS UNE NOUVELLE ENQUETE

SUR LE LAXISME LOCAL !

lp-2012-099.jpgPourquoi ces incendies en face des SMIT ?

Qui, pourquoi, comment ?

lp-2012-095-1.jpgBientôt une une nouvelle pétition

qui mettra le feu aux poudres ?

lp-2012-115.jpgVUE DE L'AXE, Moulins/Roanne :

qui a fait brûler, qui est susceptible de contaminer

l'air et l'eau de la petite rivière ?

lp-2012-112.jpg
Les pompiers du SDIS 03 n'ont rien vu ?

Le préfet va-t-il se méler de cette nouvelle histoire ?

L'ONEMA va-t-elle faire une enquête ?

Nous protestons et non seulement nous revendiquons notre protestation mais ici, "Charbonnier est maître en sa demeure" et ici, il n'est pas question de s'enliser dans un débat contre les ennemis du peuple de base : tout se sait car nous n'avons rien à cacher.

Si je mettais en ligne SEULEMENT (1 % de ce que nous savons) sur la région de Lapalisse, il y a "belle lurette" que nous irions jusqu'au bout et qu'ici nous mettrions "à nu" toutes les manigances locales qui font que notre système de vie quotidienne n'est que le 1 % de ce qui se passe dans notre pays où nous sommes "fliqués" de plus en plus par des créatures qui, sous d'autres systèmes, dont celui du camarade STALINE, auraient été purement et simplement torturées et exécutées d'une balle dans la tempe.... et au frais de la famille et de leurs traîtres !

Car, ne l'oublions pas, nous sommes tous, en 2012, issus du système révolutionnaire qui a du sang jusqu'au coude depuis Valmy et l'histoire de France ou d'ailleurs, d'ailleurs, nous a appris que les bourreaux d'hier sont devenus de simples pantins implorant le pardon des masses ou de Dieu, peu importe, on s'en fiche !

Dans cette histoire "SMIT/ DUPERAU", je me "gausse" de tous ceux qui agitent l'épouvantail du POUR ou du CONTRE car moi, si je suis un révolutionnaire de la trempe d'Antonio Gramsci, je n'en reste pas moins très attaché à la mention de "trouble à l'ordre public" car, Camarade, "Chacun doit pouvoir compter sur ses propres forces, surtout pour assurer la défense de l'Etat", et l'Etat, c'est toi et moi !

En résumé, ni moi ni mes camarades ne soutiendrons la manifestation "Civique et Citoyenne" prévue le 28 mars 2012 au Rond-Point dit de "Bellevue" à Lapalisse parce que, SEULE, une expertise INDEPENDANTE de la cabine de peinture du garagiste aura ses propres arguments.

Paul TOP

Voyage au sein du SIAEP Vendat-Charmeil-Saint-Rémy-en-Rollat et du périmètre de captage des eaux du Rozet : ANGUIS IN HERBA (I)

Est-il normal que des bidons de SUNCORITE

et autres polluants nocifs gisent à même le sol

dans le périmètre de captage de l'eau potable

du SIAEP de Vendat ?

numerisation0018-1.jpgLe 13/03/2012, l'Idiot provincial a pris contact avec le SIAEP de Vendat-Charmeil-Saint-Rémy-en-Rollat pour l'informer de nos charmantes "trouvailles" au sein du périmètre de captage de l'eau potable au lieu-dit "Le Rozet" à Vendat, car là où ne passent pas toujours les véhicules, nos cavaliers ratissant le terrain avec minutie.

Le 13/03, la secrétaire du service administratif du SIAEP, Marie-Christine MOURIER était mise au "parfum" de la situation par téléphone et un mail s'ensuivait au président Jean-Claude MARTINET, délégué titulaire (et maire) de Saint-Rémy-en-Rollat.

Le cabinet du préfet de l'Allier et la com' préfectorale prenaient connaissance de nos infos, tout comme Mme le sous-préfet de Vichy, Fabienne BALUSSOU (mail du 13/03) qui nous a répondu aimablement dans la soirée du 13 mars en nous disant qu'elle prenait "note de notre saisine" et qu'elle ferait "le point avec les services compétents".

jlm-001.jpg
Un président d'un SIAEP a-t-il plus de travail qu'un sous-préfet, car, à ce jour, nous n'avons obtenu aucune réponse de Jean-Claude MARTINET ni des membres de ce comité syndical ?

Le 14/03, tandis que nos camarades prenaient une nouvelle rafale de photos de ces bidons gisant à même le sol dans ce périmètre de captage de l'eau potable du Rozet, l'Idiot provincial rendait une amicale visite au secrétariat du SIAEP puisque nous n'avions reçu aucune réponse de la part de Jean-Claude MARTINET.

jlm-012-2.jpg
Marie-Christine MOURIER (accueil, facturation, comptabilité) a refusé de nous donner copie des textes réglementaire
s et des délibérations concernant ce SIAEP alors qu'elle nous a assuré avoir eu Jean-Claude MARTINET.

Par contre, nous avons reçu une "volée de bois vert", du genre : "Pourquoi avoir pris ce genre de photos, ces bidons sont dans les bois nous ne savons pas où ils se trouvent, etc..".

"ANGUIS IN HERBA", cela ne sert à rien de nous faire de la rétention de l'info, puisque nous allons vous présenter (en exclusivité) le rapport annuel sur le prix et la qualité du service de ce SIAEP présenté par... MARTINET Jean-Claude, le 22/09/2011.

jlm-011-2.jpg
En effet, le décret n° 95-635 du 06/05/1995 impose aux services publics d'établir annuellement un rapport d'activité. Cette obligation a été complétée par le décret du 02/05/2007 qui introduit la mise en place d'indicateurs de performance. L'ensemble de ces dispositions étant issues de la loi BARNIER dont l'objectif est d'apporter une transparence dans la gestion des services en régie directe tout comme cela a été fait pour les services délégués par nécessité de mise en concurrence.

Les indicateurs de performance réglementaires, actuellement au nombre de 18, permettent à la collectivité de s'auto-évaluer et donc de se fixer des objectifs annuels d'amélioration constante du service rendu.

Ils sont saisis par les services dans l'observatoire de l'eau de l'ONEMA (Office national de l'eau et des milieux aquatiques) pour les besoins des statistiques nationales.

Ils sont également utilisés à l'échelle départementale par le BDQE (Bureau départemental de la qualité de l'eau) chargé de tenir à jour les informations départementales (notamment pour les prévisions budgétaires en matières d'aides publiques).

numerisation0010-2-1.jpg
Et qui dit aides publiques dit défense de la collectivité, et qui dit collectivité dit l'Idiot provincial, car nous, avec vous tous, nous suivons avec assiduité, le mot d'ordre du Front de gauche "TOUS ENSEMBLE, PRENONS LE POUVOIR" !

Mais avant de prendre le pouvoir, nettoyons d'abord les "incuries d'Augias" !

Sur les pas d'Héraclès, ouvrons le bal !

A suivre

Paul TOP