odeurs

TATOU JUSTE : le Collectif contre le projet d'Usine à poubelle vers Saint-Etienne voit juste !

Plus de 2 500 tracts ont été distribués par le

Collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon"

en ces mauvais temps de COP21 à Saint-Etienne !

Tatoujuste 019

PETITION :

http://www.mesopinions.com/petition/politique/halte-usine-poubelles-za-vers-andrezieux/15574

Alors que l'hypocrisie collective s'empare de la COP21, les militant-es du Collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" ont massivement distribué leurs tracts contre le projet d'implantation d'une usine TMB/Méthanisation, au nord de Saint-Etienne, vers Andrézieux-Bouthéon, près des habitations de La Fouillouse, de Saint-Bonnet-les-Oules, de Saint-Galmier ou de Saint-Just-Saint-Rambert, de Veauche ou même de Veauchette.

La 10° édition du salon "TATOU JUSTE" était sponsorisée par Saint-Etienne Métropole (SEM), la ville de Saint-Etienne, le CRESS (Chambre régionale de l'économie sociale et solidaire en Rhône-Alpes), la très catho radio RCF, la région Rhône-Alpes, le Département de la Loire, Rencontres solidaire, Radio Ondaine et la voix sans supposé maître : Radio Dio.

Plus de 20 militant-es du Collectif anti Usine à poubelles ont, au travers de leur "éco-geste", sensibilisé l'opinion publique sur le projet du SYDEMER de construire la plus vaste usine à poubelles TMB/Méthanisation vers Andrézieux-Bouthéon au Nord de Saint-Etienne.

Présent sur le stand de Greenpeace, le Collectif C.H.U.P.A a tenu a rappeler les dangers inhérents au projet de la future usine (Tri Mécano-Biologique) à poubelles qui attend les populations riveraines d'Andrézieux-Bouthéon :

- Odeurs insoutenables constatées dans toute la France,

- Risque d'accident grave type AZF

- Dégradation des conditions de vie, de travail, de commerce

- Perte de valeur des biens immobiliers...

Le projet du SYDEMER est déjà périmé comme en témoigne les échecs des territoires ayant choisi ce système à l'image du SYTRAD vers Valence où le compost de mauvaise qualité a été refusé par les agriculteurs, où l'explosion des coûts n'a cessé de se dégrader pour les contribuables, où la déresponsabilisation du citoyen a été mise en exergue pour ne plus l'inciter à trier ses déchets.

Le Collectif C.H.U.P.A propose :

  • Le compostage individuel et collectif de la fraction fermentescible des OM comme préconisé par l’ADEME et France Nature Environnement pour produire un compost de qualité
  • La redevance incitative pour réduire les quantités de déchets à traiter et permettre des économies pour les citoyens responsables.

POLEMIQUES. Interview au journal "LE PROGRES " de la Loire de Marc-Claude de PORTEBANE, le porte-parole du Collectif C.H.U.P.A d'Andrézieux-Boutheon

POURQUOI LE COLLECTIF "HALTE à L'USINE

à POUBELLES vers ANDREZIEUX-BOUTHEON"

A RAISON DE SE MOBILISER

CONTRE LE PROJET D'USINE à POUBELLES

vers ANDREZIEUX-BOUTHEON ?

La Tribune-Le Progrès (Edition de Saint-Etienne/Andrézieux-Bouthéon du lundi 14/09/2015) :

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/k1-024.jpg?fx=r_850_829

K1 024

- Le porte parole du Collectif Marc-Claude de PORTEBANE : "Blackout complet en terme de communication de la part du SYDEMER ... pas de concertation locale sur ce projet depuis 2012 .... les maires ne sont pas au courant.... levée de boucliers sur le TMB à Fos-sur-Mer.... les agriculteurs ne veulent pas de ce compost car il y a du verre et du plastique... le biogaz sera impur..... les déchets ultimes seront encore enfouis à Roche-la-Molière .... encore des trafics de camion .... notre pétition touchera les 204 communes concernées."

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/k1-032.jpg?fx=r_550_598

K1 032-

"...Les élus n'ont pas crié haut et fort que trois sites avaient été retenus...."

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/k1-025.jpg?fx=r_650_816

K1 025

- "Des remous autour d'une usine pour les déchets ultimes"

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/k1-025.jpg-2.jpg?fx=r_550_156

K1 025 jpg 2-

"....Cet été, fermeture de l'usine de valorisation de l'agglomération d'Angers qui a eu un fonctionnement chaotique depuis sa création seulement quatre ans auparavant. 60 millions d'euros ont été engloutis à perte. Le compost obtenu par tri mécano biologique n'a jamais été pur. De plus, en raison d'un problème d'aération, les salariés respiraient de trop fortes concentrations d'ammoniac...."

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/k1-025.jpg-3.jpg?fx=r_700_1077

K1 025 jpg 3

- "....Il vous est reproché un manque de communication..."

REPONSE d'Eric BERLIVET, le président du SYDEMER :

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/k1-026.jpg?fx=r_550_598

K1 026


En savoir plus ici : http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/blog/presse-medias-tv-halte-usine-a-poubelles-vers-andrezieux-boutheon/l-entretien-au-journal-le-progres-du-porte-parole-du-collectif-halte-usine-a-poubelles-vers-andrezieux-boutheon.html

HALTE Projet Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon : c'est l'article du Progrès qui a mis le feu aux poudres sur la ZA OPERA PARC INTERNATIONAL !

La polémique sur un des 3 futurs choix d'implantation

de l'Usine à Poubelles voulu par le SYDEMER

a été déclenchée le 05/08/2015 par le "Progrès" à

propos de la ZAIN OPERA aux portes de La Fouillouse !

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/le-progres-022.jpg

Le progres 022

Le 05/05/2015, la plupart des élus, riverains, habitants des 3 zones concernées par le projet d'Usine à Poubelles du SYDEMER de Saint-Etienne, ont été informés par le journal "Le Progrès" du début de la polémique qui ne cesse, depuis, de gonfler avec la pétition lancée par notre Collectif qui dépasse, aujourd'hui, les 4 500 signatures.

Seulement voilà, quand on est en vacances, ailleurs, on est très peu informés sur ce qui se passe dans son canton ou dans sa commune.

Raymond PICQ, le correspondant du Progrès à La Fouillouse commençait la "fusillade" sur le projet du SYDEMER de Saint-Etienne et nous informait de ce qui "commence à secouer le microcosme local", indiquant que le maire de La Fouillouse, Yves PARTRAT, "tente pour sa part de calmer les esprits", puis "...vaste usine...", puis encore "...245 000 tonnes de déchets...", ensuite "...La ZAIN de l'Opéra, dans le prolongement de SNF, fait partie de ces trois sites. Coût de l'opération : 100 millions d'euros...", mais encore des camions de "...trente à cinquante 38 tonnes qui passeront par là chaque jour, ce seront sans doute des odeurs et des risques d'infiltration de produits nocifs dans le sol..."., et pour terminer "...des points noirs, on le sait bien".

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/le-progres-022.jpg-2.jpg?fx=r_780_538

Le progres 022 jpg 2

 

Pourquoi le SYDEMER a-t-il choisi, sur les 3 sites retenus, 2 ZA vers Andrézieux-Bouthéon ?

Bizarre, non ?

Pourquoi Le Progrès a-t-il lancé la 1ère polémique sur un des 3 sites situé.... vers Andrézieux-Bouthéon et non vers le 3°, à Roche-la-Molière ???

Notre Collectif explore plusieurs pistes, car il faudrait que l'on cesse de nous prendre pour des ignares !


En savoir plus sur http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/blog/halte-projet-sydemer-usine-a-poubelles-vers-andrezieux-boutheon/halte-projet-usine-a-poubelles-vers-andrezieux-boutheon-c-est-l-article-du-progres-qui-a-mis-le-feu-aux-poudres-sur-la-za-opera-parc-international.html#QWgJjfY7HMimeSRk.99

Frappe Eclair de Nuit (2) Pétition du collectif CHUPA : Halte à l'usine à poubelles sur deux ZA vers Andrézieux-Bouthéon !

.... Le CHUPA monte au front des poubelles ....

Le Collectif Halte Usine Poubelles vers

Andrézieux-Bouthéon -Loire (CHUPA) dénonce les intrigues :

Halte à l'usine à poubelles sur deux ZA

vers Andrézieux-Bouthéon !

Kst 001

Merci de signer notre pétition version papier et internet dont voici le lien :

http://www.mesopinions.com/petition/politique/halte-usine-poubelles-za-vers-andrezieux/15574

Auteur : Marc-Claude de Portebane, Ex-candidat à la députation de l'Auvergne-Rhône/Alpes

Créé le 24/08/2015 - Fin le 30/11/2027

À l'attention : de M. le président de la République, M. le préfet de Région Auvergne/Rhône-Alpes et M/ le préfet de La Loire
 

Une usine de TMB méthanisation doit s'installer au cœur de nos habitations dans deux zones d'activités vers Andrézieux-Bouthéon (dont une assez délabrée et délaissée au vandalisme comme celle de la ZAIN OPERA PARC INTERNATIONAL et l'autre, celle de l'ORME) avec un projet très reluisant dit "Site de valorisation des déchets" et porté à bout-de-bras par le SYDEMER (Syndicat mixte pour le traitement des Déchets Ménagers et Résiduels du Stéphanois et du Montbrisonnais) de Saint-Etienne représentant neuf collectivités du sud de la Loire, soit 204 communes pour 600 000 habitants.

Ensemble arrêtons ce projet immonde ! Réagissons : stoppons sa construction ! 

Le Collectif "Halte Usine Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon -Loire" qui regroupe des riverains et des opposants à ce type de valorisation de ces déchets d'Andrézieux-Bouthéon, de La Fouillouse, de Saint-Bonnet-les-Oules, de Saint-Galmier, de Veauche mais aussi de la région de Saint-Etienne entend par cette pétition s'opposer à ce type de projet qui portera atteinte à la qualité de vie et à l'environnement de la région d'Andrézieux-Bouthéon et de sa région.
 

On aurait aimé être informes, mais aucunes délibérations dans les conseils municipaux : on nous cache la vérité avec l'argent de nos impôts !

Le 21/08/2015, le blog militant "L'Idiot provincial" nous apprenait que plus de 245 000 T de déchets seraient valorisés sur trois sites, dont deux situés en rase campagne près d'Andrézieux-Bouthéon où la nature et la faune ont déjà été saccagés par SNF qui a détruit 20 ha de chênaie fourmillant d'espèces protégées au sud de son site de La Fouillouse, à l'est de la D 100 conduisant à Saint-Galmier depuis l'A 72, où pas moins de 43 espèces animales protégées avaient été recensées dans ces 20 ha. neuf de chauves souris, deux d'amphibiens, cinq de reptiles et 27 d'oiseaux dont des pics mar ou encore un couple de Milans noirs.

Stop aux invasions de mouches !


Les installations TMB sont régulièrement matraquées par la Cour des comptes ou la chambre régionale des comptes qui a déjà passé en revue les dysfonctionnements de l'usine de méthanisation Garosud (Hérault). Les résultats sont déplorables ! Au menu : odeurs, mise au point retardée, argent public dilapidé : un casse-tête, pour l’Agglo, son exploitant, les riverains... ainsi qu’une très mauvaise affaire pour les finances publiques. D’emblée, les magistrats financiers s’interrogaient : "Il n’était peut-être pas opportun de construire l’équipement dans une zone urbaine, proches d’habitations et d’entreprises."  

L'usine de Méthanisation du projet du SYDEMER : il s’agit d’une "technique" permettant de transformer la matière fermentescible en gaz et en compost, en faisant pourrir par fermentation les restes d’aliments pendant trois semaines à une température de 55°C, dans d’immenses cuves de plus de 20 mètres de haut et 15 mètres de large, appelées des « digesteurs ». Ces usines sont présentées par leurs promoteurs comme la solution d’avenir au traitement des déchets, en tant qu’alternatives à la mise en décharge et à l’incinération, produisant en plus du gaz et du compost, à partir de nos poubelles de tous les jours.

Mais lorsque l’on regarde les usines existantes, les rapports officiels, les études techniques, les travaux réalisés par les associations, les avis du monde de l’agriculture, et le vécu des riverains, la réalité est bien différente !

A Saint-Barthélémy-d'Anjou, Le "réseau sentinelle" qui surveille le fonctionnement de l’usine a enregistré des mauvaises odeurs qui ont été perçues dans le voisinage de l’usine, 23 jours sur 31. (…) Et ces odeurs pénètrent à l’intérieur des maisons y compris lorsque les fenêtres sont fermées !

Cerise sur le gâteau : « Les analyses de l’air effectuées aux abords de l’usine ont permis de détecter la présence de champignons, de moisissures et de bactéries aux noms très compliqués et dont on ne sait pas quels peuvent être les effets sur la santé humaine dans la durée. » Source : (St Barthélémy d’Anjou infoplus).


Nous, citoyennes et citoyens rassemblé-es autour du "Collectif Halte Usine Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon -Loire", en partenariat amical et in solidum avec les associations locales comme "La Fouillouse protégée" ou l'association "Accueil Cadre de Vie" de Saint-Bonnet-les-Oules, nous demandons l'arrêt immédiat de l'étude du projet du SYDEMER qui viendra perturber notre patrimoine historique, nos traditions, notre histoire, notre environnement et notre faune !

QUE L'ON CESSE DE NOUS MENTIR !

Mosq 004

 

Collectif Halte Usine Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon -Loire (CHUPA)

ZI Sud - Avenue Benoit Fourneyron
42 160 Andrézieux-Bouthéon
 

NON à la porcherie de Chirat l'église ! Faune, flore et lessivage des sols gavés de lisier : l'avertissement du commissaire-enquêteur !

Inventaire faunistiques et floristiques :

le commissaire-enquêteur a lancé un avertissement

en cas de mauvaise gestion des épandages !

La polémique commence à s'ébruiter par rapport à la demande d'autorisation d'exploiter un élevage de porcs (relevant d'une ICPE) et présenté par le Gaec SIMONIN-VERNADEL au lieu-dit "Les Bouys" à Chirat l'Eglise.

HALTE A L'AUGMENTATION DE 3 097 "ANIMAUX-EQUIVALENTS" A CHIRAT L'EGLISE ! QUE L'ON ARRETE, EN FRANCE, DE PAPOTER SUR CES NOMBRES D'ANIMAUX EQUIVALENTS QUI SERVENT A "EMBROUILLER" L'ESPRIT DES HABITANTS LOCAUX !

Surtout quand on sait que les coefficients d'équivalence pour les porcins sont les suivants : 1 porcelet < 30 kg = 0,2 animaux-équivalents ; 1 truie = 3 animaux-équivalents ; 1 verrat = 3 animaux-équivalents ; 1 cochette = 1 animal-équivalent ; 1 porc à l'engrais = 1 animal-équivalent... (source : Maison de l'agriculture de l'Aisne) ! De l'Aisne, pas de l'Allier !!!

L'élevage du GAEC SIMONIN-VERNADEL comptera APRES projet :

- 319 reproducteurs

- 864 porcelets en post-sevrage

- 3827 porcs en engraissement et cochettes.

Faites le calcul !

Le GAEC SIMONIN-VERNADEL ne précise pas dans son mémoire ce que sont des "reproducteurs". En fait, il s'agit de "truies et de verrats" (source : préfecture des Pyrénées Atlantiques) ! Un comble d'aller chercher cette info dans les Pyrénées Atlantiques !!!

La méthodologie suivie, pour l'enquête publique de Chirat l'Eglise, a été celle précisée par l'administration pour la réalisation des études d'impact sur l'environnement des installations d'élevage. Il s'agissait de recenser, à proximité des installations et parcelles d'épandage, les milieux naturels intéressants et reconnus puisque les principaux types de milieux naturels ainsi que les mesures de protection concernant la faune et la flore sont "clairement" répertoriés sur une carte.

Un sujet ultra "sensible" que 2 personnes ont soulevé lors de l'enquête publique puisqu'il a été "demandé quelles seront les conditions de remise en état du site en fin d'exploitation" !!!!

La Bretagne est caractérisée par la pratique d'une agriculture intensive. Les quantités d'effluents d'élevage et d'engrais minéraux apportés aux cultures demeurent largement excédentaires par rapport aux besoins des cultures. Pour les productions végétales, des quantités importantes de pesticides sont utilisées. Ainsi, différents éléments migrent dans l'eau et viennent perturber l'équilibre chimique et microbiologique des écosystèmes aquatiques et les divers usages de l'eau.

En 2004, sur 6 % de la surface agricole utile, la Bretagne participe à 56 % de la production nationale de porcs. Cela amène les éleveurs à gérer des quantités importantes de déjections animales.

Parmi celles-ci, les lisiers sont riches en éléments nutritifs (azote, phosphore et potassium) sous des formes directement assimilables par les plantes. Ils renferment aussi des éléments dits secondaires, tels que le calcium ou le magnésium, et des oligo-éléments (présents en petites quantités), comme le cuivre, le zinc et le fer. Tous sont essentiels à la nutrition des cultures.

Le volume et la composition chimique des effluents varient selon l'espèce animale, son régime alimentaire, la présentation des aliments et, dans une moindre mesure, l'âge des animaux. Il est donc difficile d'estimer globalement la part d'azote, de phosphore ou des autres éléments présents dans les effluents.

Par exemple, un apport de 170 unités d'azote sous forme de lisier de porc représente en moyenne 108 kg de phosphore.

De plus, les fécès des animaux à sang chaud sont très riches en microorganismes . Et, si l'on rapporte la quantité rejetée en fonction de la masse de fécès excrétée, on considère qu'un porc représente pour les apports en microorganismes l'équivalent d'un rejet de 30 habitants tandisqu'une volaille 0,06.

Les rejets de bactéries dans l'environnement sont limités par les pratiques agricoles qui consistent à stocker le lisier dans des fosses. Lorsque les conditions d'épandage sont respectées (stockage des effluents au moins deux mois sans nouvel apport en fosses à lisiers, épandage et enfouissement respectant la réglementation -calendrier, parcelles-), ces rejets sont bien absorbés par l'environnement. D'autant que certains microorganismes ne survivent pas très longtemps, de l'ordre d'une semaine, dans les sols et les rivières.

Toutefois, certains peuvent perdurer des semaines, voire des mois dans l'environnement et poser des problèmes. La capacité épuratrice des cours d'eau, associée à une bonne pratique agricole, limite l'impact sur l'environnement.

Malheureusement la non-conformité de certains établissements (sous-équipement en fosses à lisiers) dans des régions sensibles (bord de rivière ou bord de mer) peut avoir des conséquences importantes sur la détérioration des ressources en eau.

Le ruissellement des sols par la pluie peut multiplier concentrations et flux d'un facteur 10 à 100 en quelques heures.

Alors pourquoi devrions-nous avoir, subitement "confiance" à ce qu'on nous dit en Auvergne alors qu'en Bretagne, les taux explosent de partout ?

D'autant plus que le commissaire-anquêteur, Jacques COMBAUD, a clairement averti (source : rapport et avis motivé de l'enquête publique de Chirat l'Eglise) : "...Par contre, une mauvaise gestion des épandages d'effluents peut avoir des conséquences sur la qualité des eaux par ruissellement ou lessivage..." !!!

Battons-nous pour la sauvegarde de l'Auvergne Verte et non "Brune". Nous allons passer bientôt à l'action ! Soulevez-vous ! Le parti révolutionnaire national-bolchevique vous apporte son soutien inconditionnel. Nous, nationaux-bolcheviques sommes avec vous toutes et toutes ! (source : Facebook) !

CITOYENNES et CITOYENS de BELLENAVES, CHIRAT L'EGLISE, COUTANSOUZE, LE THEIL, LOUROUX-DE-BOUBLE, TARGET, VOUSSAC : ORGANISONS LA RESISTANCE VERTE ! STOP AUX NUISANCES OLFACTIVES ! STOP AU LISIER !

Nous allons montrer notre détermination qui est intacte et ce, malgré, les "menaces" de "chantage" dont nous commençons à être les victimes !

A suivre

Paul TOP

Odeurs et solvants à Lapalisse : CONTRARIA CONTRARIIS CURANTUR (X)

Nouvelles du front

de la démocratie locale de Lapalisse :

EXIGEONS UNE EXPERTISE

INDEPENDANTE !

- La section de nos camarades du Front de gauche de Vichy devrait se réunir mercredi à l'initiative de Patricia SMET pour faire le point sur la situation

- Plusieurs médias ont été contactés ainsi que de nombreux élus

- L'ambassadeur du royaume des Pays-Bas suit depuis ce matin, ce dossier qui concerne ses compatriotes

- Plusieurs élus ont été informés de ce dossier dont le président de l'association des maires et des présidents des communautés de communes de l'Allier (ADM03, Bruno Rojouan)

- Jean-Paul PASCAL de l'ARS a indiqué aux époux SMIT que ce dossier était de la responsabilité du maire de Lapalisse chargé de "constater le problème".

A suivre

Troubles du voisinage et bruits de comptoir à Lapalisse : CONTRARIA CONTRARIIS CURANTUR (V)

Depuis le 5 août 2011

le maire de Lapalisse était informé

par la préfecture de l'Allier

que l'affaire SMIT/DUPERAU

relevait de ses pouvoirs de police !

Suite

Le 08/07/2012, le chef de l'UT-03/63 de la DREAL écrivait au garage DUPERAU pour lui signifier que l'inspection réalisée de façon "rapide" (Source : rapport du 05/07/2011) avait pour but de vérifier le positionnement de son entreprise par rapport à la législation relative aux installations classées pour la protection de l'environnement et d'instruire la plainte (le formulaire de réclamation auprès de la DDCSPP-03, NDLR) envers son établissement.

Afin de connaître le classement de son établissement, Mr PRADEL demandait au garage DUPERAU de lui indiquer la quantité de solvants contenus dans les produits "utilisés annuellement" sur son site industriel.

Le 18/07/2011, le garage Duperau répondait à la DREAL en lui donnant la quantité de produits, contenant des solvants, "utilisée au cours de l'année 2010. Mr DUPERAU précisait "Cette quantité varie peu chaque année, l'activité de carrosserie est toujours stable et occupe un seul des 3 salariés du garage".

numerisation0010-3.jpgAinsi en 2010, le garage DUPERAU a été utilisé 65 l de peinture (bases dans mélangeurs) et 350 l de produit peinture (diluant durcisseur vernis) soit un total de 415 l.

Le 05/08/2011, l'attachée, chef de bureau du préfet de l'Allier, Chantal POUZERATTE informait le maire de Lapalisse qu'une plainte en date du 17/03/2011 avait été déposé par les époux SMIT à "l'encontre du garage DUPEREAU" concernant des odeurs de peinture, des émissions de fumées et bruits produits par des ventilateurs.

Après une visite des installations et une demande de renseignements complémentaires par la DREAL, il ressortait que le garage DUPERAU "n'est plus soumis" à la réglementation des ICPE (installations classées pour l'environnement) puisque la surface totale des ateliers, "ainsi que la quantité maximale de produits, comme les solvants" sont inférieurs au seuil du régime déclaratif.

Chantal POUZERATTE informait donc le maire de Lapalisse que cette affaire ne relevant pas de la police des ICPE mais "du règlement sanitaire départemental" (RSD), elle lui laissait "le soin d'examiner cette requête, dans le cadre de ses pouvoirs généraux de police" prévus par les articles L 2212-1 et suivants du code général des collectivités territoriales.

Le 05/09/2011, le parquet de Cusset adressait à Mme SMIT, un avis de classement de leur plainte.

Le 14/09/2011, Frédéric DESACHY, le garde champêtre de Lapalisse réalisait son rapport d'information à 10h30 chez la famille SMIT (que nous avons publié). Une demi-heure après, à 11h exactement, le maire OPJ de Lapalisse, le signait et connaissait donc les faits.

Le 25/11/2011, Mme SMIT écrivait au garde champêtre de Lapalisse pour lui demander copie de son rapport d'information....

A suivre

STOP AUX VIDANGES DE LISIER dans nos champs VERTS dans la région du lac du Bouchet : Unguibus et rostro (VIII)

STOP A L'EXTENSION DE LA PORCHERIE DU BOUCHET-SAINT-NICOLAS !

FEU L'ENQUETE PUBLIQUE

DE L'EXTENSION DE LA PORCHERIE

AU BOUCHET-SAINT-NICOLAS :

Une si belle publicité !

L'avis d'enquête publique - outre son affichage dans les 10 mairies concernées - a également été insérée avant le début de l'enquête, (avant le 28/08/2011) dans deux journaux locaux ou régionaux diffusés dans le département de la Haute-Loire : "L'Eveil" et "Le Renouveau".

A combien le tirage de ces deux journaux d'annonces légales tout en sachant que la diffusion payée du "Renouveau" culminait sur la période 2010/2011 à 3806 exemplaires (source : OJD) ?

"La Tribune-Le Progrès" et "La Montagne" étaient en vacances estivales ?

Mobilisation générale contre l'épandage du lisier sur le plateau du Velay Volcanique

Mobilisation générale :


HALTE AU LISIER !


 Les odeurs désagréables du lisier sont produites par la décomposition de matières organiques en l'absence d'oxygène.

paul-top-ii-122-1.jpg

Préservons le plateau


volcanique du Velay !


paul-top-ii-073.jpg 

Lorsque ces matières se décomposent dans un milieu ne contenant pas une quantité suffisante d'oxygène, elles se transforment en divers composés intermédiaires comme des acides organiques, des alcools, des aldéhydes, des sulfures et du méthane au lieu d'aboutir à la forme totalement oxydée (gaz carbonique).

Halte au gaz toxique !


Dans cet ensemble, l'ammoniac est un des gaz dégageant une forte odeur caractéristique très désagréable avec le sulfure d'hydrogène, un gaz toxique dégageant une odeur d'oeuf pourri.

Halte aux nitrates !

 

En France, la présence de nitrates dans les eaux continentales provient soit de l'épandage à coup de doses massives d'engrais azotés ou de lisier (effluents d'élevage), les collectivités locales (12 %) et l'industrie (12%) ne représentant qu'un pourcentage minime des rejets.

Très solubles dans l'eau, les nitrates constituent aujourd'hui la cause majeure des pollutions des grands réservoirs d'eau souterraine du globe.

En France, (source : ministère de l'Agriculture), la pollution par les nitrates a littéralement explosé, l'excédent passant de 320 000 T en 1995 à 400 000 T en 1997, les régions les plus touchées étaient constituées principalement par la Bretagne et le Centre de la France.

Halte aux contaminations

de l'eau !

Chaque épandage contribue peu chaque année à la contamination des eaux, mais il y contribue durant de nombreuses années.

D'années en années, ces contributions "retardées" s'additionnent les unes aux autres et les quantités de nitrates lessivées atteignant les nappes de NOS sols augmentent.

De nos jours, même si l'on arrêtait de fertiliser les sols, il faudrait attendre plusieurs decennies avant de retrouver une situation normale.

Ca suffit, mettons un terme à ces lentes progressions dans NOS terres.

La pollution des eaux par les nitrates présente un double risque. Ingérés en trop grande quantité, les nitrates ont des effets toxiques sur la santé humaine, sans compter qu'ils contribuent avec les phosphates à modifier l'équilibre biologique des milieux aquatiques en provoquant des phénomènes d'eutrophisation (déséquilibre d'un écosystème dû à un excès de nutriments).

La pollution actuelle des nappes souterraines provient de 20 à 30 années d'épandage (source : CNRS).

Riposte écologique


de grande ampleur :


paul-top-ii-223.jpgAllons-nous rester les bras croisés ?

Allons-nous laisser les nitrates s'infiltrer insidieusement, au compte-goutte dans le massif du Devès ?

Alors que le collectif "PPVV" de Cayres opposé à 100 % au projet de centre d'amoncellement présenté par SITA MOS sur les communes de Cayres-Séneujols n'est pas très disert, ni sur cette question d'extension de cette porcherie sur la commune très touristique du Bouchet-Saint-Nicolas ni sur les questions légitimes que sont en droit de poser les acteurs du tourisme local, nous vous demandons d'apporter la RIPOSTE ECOLOGIQUE qui s'impose.


HALTE AUX NUISANCES !

L'extension de cette porcherie ne passera certainement pas !

Demandons l'aide du PPVV et de tous les opposants de toute l'Auvergne..


100 000 SIGNATURES

POUR NOTRE PETITION !

Nous vous remercions pour l'accueil que vous réserverez à notre pétition.

OBJECTIF : Quatre départements Unis contre l'extension de cette porcherie = 100 000 signatures Auvergnates !

Paul TOP

Lancement de la marque "Auvergne Nouveau Monde" (I)

Le président du conseil régional d'Auvergne, René Souchon, souhaite que tous les auvergnats s'approprient "Auvergne Nouveau Monde" et que chacun puisse devenir le porte-drapeau de cette nouvelle marque lancée par la région Auvergne accompagné par les agences régionales de développement (TRANSFO, ARDTA, ARDE et CRDTA) !!!

otr-007.jpgNous allons vous montrer à quoi ressemble le nouveau monde de l'Auvergne vu par l'Idiiot provincial !

otr-006.jpgTandis que sur le stand de la Haute-loire, les odeurs de terroir mettent en "haleine" les visiteurs de ce salon sous la houlette de la conseillère générale Marie-Agnès Petit (conseillère régionale, conseillère générale du canton d'Allègre, conseillère municipale de Céaux d'Allègre) et porte-drapeau de la promotion du Velay.....

otr-004.jpg...dans la Haute-Loire, au pied du Mont-Bar, dans la commune de Marie-Agnès Petit, gît dans une ancienne carrière, à Céaux d'Allègre, une décharge sauvage dénoncée par l'Idiot provincial au printemps 2011....

ftw2-032.jpgftw2-033.jpget déclarée depuis illégale par les services préfectoraux du Puy-en-Velay.

ftw2-047.jpgSix mois plus tard, les déchets inertes sont ensevelis par de nouveaux remblais tandis que le jus de cette pollution s'infiltre dans la terre.

René Souchon : "Nous avons constaté combien l'image de la région mettait en avant la notion de qualité de vie...".

"Auvergne Nouveau Monde", quelle "merveilleuse" Auvergne, en effet, mais ce n'est pas nouveau  !!!

Quel coût pour le contribuable auvergnat, - en ces temps de disette aigüe - cette nouvelle marque qui s'adresse aux citoyens, entreprises, associations, collectivités, universités ?