Loire

Projet Usine à poubelles CSR Andrézieux-Bouthéon : tractage massif rentrée scolaire 2016 et Forum associations du Collectif ZADiste CHUPA !

Les militan-tes du Collectif CHUPA révolté-es

(Halte Usine à poubelles CSR à Andrézieux-Bouthéon)

maintiennent pression contre implantation future Usine à poubelles : 

1 Distribution tracts école Jeanne d'Arc Andrézieux-Bouthéon & école privée des Quatre vents à Saint-Bonnet-les-Oules !

Jarcand 028 2 jpg a

Effet surprise lors de la rentrée scolaire 2016 devant l'école Jeanne d'Arc à Andrézieux-Bouthéon : une douzaine de militant-es du Collectif CHUPA et de l'association environnementale "AURA Environnement" ont distribué, de façon pacifique, ....

Jarcand 025.... des centaines de tracts afin de protester contre le projet des élu-es du SYDEMER de Saint-Etienne qui voudraient installer la future méga Usine à poubelles (Méthanisation + production de CSR) de la Loire ....

Jarcand 011...... sur 2 zones commerciales situées à proximité des communes de Saint-Bonnet-les-Oules....

Jarcand 009.... d'Andrézieux-Bouthéon, La Fouillouse, Saint-Just-saint-Rambert, Veauche :  L'Orme les Sources et la ZAIN Parc Opéra International.

Jarcand 0162- Distribution tracts Forum des associations La Fouillouse, Saint-Galmier......Mont 010

Petit rappel : le collectif ZADiste CHUPA est soutenu par plus de 10 000 personnes au travers ses pétition (3253 signatures internet et plus de 7 000 version papier).

Lien : http://www.mesopinions.com/petition/politique/halte-usine-poubelles-za-vers-andrezieux/15574

La lutte continue.

Le Collectif C.H.U.P.A à la conférence "Zéro Déchet" à Lyon 4° avec Béa JOHNSON et maire David KIMEFELD !

Les anarcho-écolos du Collectif C.H.U.P.A d'Andrézieux-Bouthéon

et d'AURA Environnement étaient à la conférence de Béa JOHNSON

"Zéro Déchet - Les solutions au quotidien" à Lyon le 04/06/2016 !

Mez 058Plusieurs militant-es écologistes du Collectif C.H.U.P.A  (Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon) et d'AURA Environnement ont participé samedi 04/06/2016 à une conférence à la Maison des associations, 28, rue Denfert Rochereau à Lyon 4° et ce, sous la présidence d'honneur de Gérard COLLOMB, (sénateur-maire de Lyon), David KIMEFELD (Maire du 4° arrondissement et 1er Vice-président de la Métropole de Lyon en charge de l'économie) et d'Emeline BAUME (Conseillère déléguée de la Métropole de Lyon en charge de la Prévention des déchets).

Béa JOHNSON est une française installée aux USA. Avec sa famille, ils ont éliminé la poubelle de leur quotidien depuis 2008.

Mez 039Mez 046Dans l'après-midi, les anarchos-marxistes du Collectif C.H.U.P.A  (Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon) et d'AURA Environnement avaient tracté aux abords de cette Maison des associations tout en sensibilisant les lyonnais à la brocante du quartier de La Croix-Rousse (plus de 400 exposants).....

Mez 053......sur le Méga projet d'Usine à poubelles Méthanisation/CSR sur 2 sites pressentis vers Andrézieux-Bouthéon, (15 km au nord de Saint-Etienne).

Les 300 participants ont pu entendre et poser des questions à Béa JOHNSON qui est une Avignonnaise installée aux Etats‐Unis depuis 20 ans.

Elle y est devenue célèbre en développant le concept de «zéro déchet» dans un livre éponyme traduit dans le monde entier.

Béa JOHNSON a participé à cette conférence‐débat le samedi 4 juin à 19h à la Maison des associations du 4e arrondissement de Lyon, à l’invitation d’Emeline BAUME, conseillère déléguée à la prévention des déchets à la Métropole de Lyon : «Notre territoire est labellisé depuis peu "Territoire Zéro gaspi, zéro déchet", proposer ce temps de rencontre et de dialogue ouvrira cette voie vers une consommation responsable limitant la production de déchets".

Béa JOHNSON a radicalement changé son mode de vie pour ne plus produire qu’un litre de déchets par an !

Un exploit qu’elle a relaté dans son livre «Zéro déchet» et qu’elle a détaillé lors de son intervention de samedi à Lyon. Elle a calculé avoir fait 40% d’économies en adoptant ce mode de vie.

En tournée en France et en Europe pour expliquer sa démarche, Béa JOHNSON prodigue aussi ses conseils à de grandes chaines de Supermarchés au Brésil notamment.

Mez 054Marc-Claude de PORTEBANE, le porte-Parole du Collectif C.H.U.P.A. a pris publiquement la parole en informant le public sur le Méga projet d'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon tout en insistant sur les couches-culottes aux odeurs pestilentielles qui risquent d'être acheminées par millions vers les quartiers huppés d'Andrézieux-Bouthéon et mélangées à des sacs plastiques ou de vieux chiffons immondes pour devenir, ensuite du CSR (Combustible Solide de Récupération) transformé en plaquettes solides et être ensuite brûlés chez des cimentiers de la Loire (Lafarge ?), voire des industries alimentaires de La Loire qui n'en veulent absolument pas (Lustucru, Candia....) vu l'immense tollé médiatique que cette folie provoquerait en déchaînant les internautes, les consommatrices ou les populations riveraines !

Le Collectif ZADiste C.H.U.P.A. qui représente plus de 10 000 personnes via ses pétitions papier et internet est le seul à se battre sur Andrézieux-Bouthéon contre ce projet d'Usine à poubelles. Plusieurs entreprises dont de nombreux transporteurs mais aussi de simples ouvriers ont décidé de le soutenir dans sa lutte totale contre ce projet ruineux en termes écologistes, économiques, touristiques et aussi financiers pour le simple quidam qui sort ses poubelles chaque semaine !

Nouvelle Médiathèque Blavozy Haute-Loire : Laurent WAUQUIEZ financement AURA mais refus mercenaires-travailleurs détachés !

Le président de la région AURA apporte ce matin 149 000 €

contribution modernisation médiathèque Blavozy (Haute-Loire)

et réitère refus présence de mercenaires-travailleurs détachés !

Blavoz 064Laurent WAUQUIEZ est venu, un chèque à la main, constater l'avancement des travaux de modernisation de la nouvelle médiathèque de proximité de Blavozy, répondant ainsi à l'essor de la demande des habitants et des élu-es locaux - dont le maire Franck PAILLON -, qui veulent faire de cet ancien presbytère, un lieu qui favorisera les échanges intergénérationnels, permettra aux habitants des lotissements proches de la Z.I qui abrite notamment Michelin d'être en contact in solidum avec le centre-bourg, fera travailler les commerces du village et faciltera de facto la communication entre le bas industriel de la commune et sa partie haute et administrative.

Blavoz 15Laurent WAUQUIEZ - qui est allé saluer ouvriers et patrons - a souligné que la région AURA (Auvergne-Rhône-Alpes) ferait tout pour faire travailler les entreprises locales pour chaque chantier régional et non faire appel aux "mercenaires-travailleurs détachés" d'autres pays qui provoquent la destabilisation de nos entreprises locales.

Blavoz 016La nouvelle médiathèque de Blavozy a été conçue avec la collaboration d'un jeune architecte de Loudes : Pierre GRANIER qui a su faire appel aux talents des ouvriers locaux dans l'utilisation de la pierre de taille locale qui a servi à construire chapelles et églises dans la région du Puy-en-Velay : l'arkoze.

Blavoz 010Les financements de cette médiathèque seront assurés par la région AURA, la DRAC, l'OPAC 43 mais aussi la Communauté d'agglomération du Puy-en-Velay présidée par Michel JOUBERT.

Blavoz 003

Les travaux concernent principalement l'aménagement d'une salle de convivialité et de 3 logements dans l'ancien presbytère en plus de la création de la bibliothèque/médiathèque (à droite du bâtiment).

Laurent WAUQUIEZ a bien précisé que "ce projet sera fondamental pour l'épanouissement des enfants, afin de lutter contre la discrimination de territoire. Une bibliothèque de proximité permet le contact avec les livres, favorise l'accès à la culture pour tous et l'ascenseur social".

Blavoz 067Pour la construction de 4 pavillons en tranche ferme et de 6 pavillons en tranche conditionnelle (OPAC 43 - maîtrise d'ouvrage déléguée -) une aide de la région AURA est vivement attendue.

Les entreprises titulaires pour l'aménagement complet du Quartier des Rioux, (montant total des travaux HT estimé à 766 454.05 €), qui comprend la modernisation de cette médiathèque sont :

Blavoz 050- les terrassements et les réseaux : l'entreprise SDRTP de Montregard (Haute-Loire) mais dont le siège est à Noirétable (Loire).

- les revêtements routiers et bordures : Eurovia de Cussac-sur-Loire.

- la maçonnerie, revêtements de sols, serrurerie : l'entreprise M2I SOVETRA mandataire installée à Solignacsur-Loire et STPP au Puy-en-VELAY.

- les espaces verts Richard HURE à Saint-Germain-Laprade.

Blavoz 073Les ouvriers ponots qui ne cessent de trimer ont bien compris le message : "dénoncer" les "travailleurs-détachés" qualifiés de "mercenaires" par Laurent WAUQUIEZ qui est largement apprécié par le monde des "camarades-travailleurs" !

Plombiers polonais, façadiers turcs, le recours aux "travailleurs détachés" s'est nettement accru en France avec la complicité des élu-es.

La Commission nationale de lutte contre le travail illégal (CNLTI) a constaté une progression de 25 % par rapport à l'an passé pour atteindre un seuil intolérable de 10,7 millions de jours, soit plus de 46 500 équivalents temps-plein.

La Pologne étant le principal pays d'origine de ces salariés détachés en France avec 46 816 "travailleurs" plus ou moins déclarés. La Roumanie nous envoie, elle, pas moins de 30 000 "gugus" qui se lancent à l'assaut du Bâtiment-travaux publics (BTP) qui est le premier secteur concerné avec 27 % des SEULES déclarations, même si sa part diminue, devant l'intérim et le secteur industriel.

Comment a-t-on pu laisser s'installer une telle situation, chez nous, quand on a plusieurs millions de chômeurs en France ?

En direct de Blavozy : Marc-Claude de PORTEBANE

 

Comédie dramatique à Saint-Etienne : les supporters de Bruno Le Maire dans la Loire sabrés par région #AURA ?

Infidélité politique et règlement de comptes :

les politiciens/élus de la Loire trop voraces

en subventions région AURA ?

Perd 019On se souvient de la campagne électorale du candidat Laurent WAUQUIEZ à la présidence de la Région Auvergne-Rhône-Alpes qui n'avait pas de bons rapports avec son concurrent du parti des Républicains Bruno LE MAIRE à tel point que notre confrère le JDD sous-titrait (14/10/2015) : " Agacé de voir Bruno Le Maire faire campagne sur ses terres, Laurent WAUQUIEZ interdit à ses colistiers de l'accueillir. Entre les deux quadras ambitieux, le torchon brûle".

En effet, Laurent WAUQUIEZ dénonçait ceux qui "viennent faire leur promotion personnelle" en pleine campagne régionale.

Perd 018

Maintenant que WAUQUIEZ Laurent est aux commandes de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, il semblerait que la "guéguerre" des subventions soit devenue "totale" au sein des élu-es "Républicains" de la tendance "BLM", comprendre "Bruno LE MAIRE" qui paraissent voir certains budgets de leurs communes subir des "frappes chirurgicales" à tel point que les élu-es de gauche en viennent maintenant à soutenir les élu-es de Saint-Etienne, ville dirigée par Gaël PERDRIAU, qui paraît être un soutien actif à "BLM" sur Saint-Etienne.

Perd 020

Les boules rouges pour Laurent WAUQUIEZ qui ne devrait pas vraiment apprécier : provocation de BLM en venant à Lyon (Capture d'écran ce 27/05/2016, page Facebook de Bruno Le Maire intitulée : "Moment de détente avec les élèves de l'Institut Paul Bocuse, avant les Grandes Gueules à 12h45 sur RMC !".

Les soutiens de la Loire "seraient extrêmement marginalisés pour BLM" en réunion publique, ce soir, à la Cité internationale, Centre des congrès de Lyon, selon une militante du parti "Les Républicains" de la région de Roche-la-Molière et qui tient à garder l'anonymat !

La "fusillade" des mots avait déjà commencé à propos du projet d'autoroute A45. Laurent WAUQUIEZ sur France Bleu (14/04/2016) :  "Je pense que le maire de Saint-Étienne doit savoir dire de temps en temps merci. Il doit être conscient que pour la région c'est un effort de solidarité massif pour la Loire. Je ne me suis jamais engagé pour un chiffre (...) Avec ces 100 millions d'euros on rend possible la sortie de l'A45. C'était condamné avec la région précédente.", indiquant par ailleurs : " Je suis prêt à ce qu'on aille sur un soutien de la région qui soit à la hauteur de ce que fera Saint-Etienne Métropole et le Département - 42 -" !

Or, il semblerait que l'endettement important de Saint-Etienne Métropole "agacerait" fortement Laurent WAUQUIEZ !

Voici la lettre ouverte des élus de gauche dont les marxistes du PCF - soutenant de facto le maire de Saint-Etienne - au président Laurent WAUQUIEZ.  :

LETTRE OUVERTE DU

Groupe Socialiste, Démocrate, Ecologiste et Apparentés

du Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes

 

Monsieur Wauquiez,

 Pourquoi la culture à Saint-Etienne est-elle oubliée?

 Monsieur le Président,

Lors de notre examen des rapports de la commission Affaires culturelles qui seront soumis au vote lors de la prochaine commission permanente, nous avons constaté que sont enfin proposées au vote des élus régionaux les subventions annuelles de fonctionnement de la Région à certaines grandes institutions culturelles : les Centres dramatiques nationaux et les Écoles d'Art. 

Toutefois, nous avons eu la surprise de constater l’absence dans les rapports de deux structures majeures de notre région - et seulement elles : la Comédie de Saint-Etienne d’une part, l’Ecole supérieure d’art et design de Saint-Etienne d’autre part. Ces deux structures produisent toutes deux un travail unanimement reconnu et participent du rayonnement culturel de notre Région. La Comédie de Saint-Etienne, Centre dramatique national, propose chaque année une programmation de qualité, mêlant créations et permanences artistiques avec de nombreuses actions de sensibilisation et accueille chaque année plus de 40 000 spectateurs. Autour de deux options que sont l’art et le design, L’ESADSE, établissement de formation unique dans notre région, propose quant à elle des formations supérieures menant à des diplômes nationaux et contribue vivement à la création artistique de notre région.

Notre premier réflexe a été bien évidemment d’interroger lors de la commission des Affaires culturelles votre Vice-présidente déléguée à la culture, Florence VERNEY-CARRON, sur cette absence et les motifs qui en découlent. Paraissant surprise, elle nous a indiqué que les dossiers stéphanois devaient être encore « en cours d’analyse ». Quant aux motifs de cette disparité de temps de traitement de dossiers – car rappelons-le, les dossiers dits de soutien aux « grandes institutions » et aux écoles d’art ont tous été traités dans le même temps -, la Vice-présidente n’a pas été en mesure de nous donner de réponse. 

C’est pour cela que nous nous tournons vers vous aujourd’hui, Monsieur le Président, pour que vous nous confirmiez que ces deux structures bénéficieront bien du soutien de la Région en 2016 – au même niveau que l’an dernier et que les autres CDN et Écoles d'Art – et nous rassurer quant à leur passage lors de la commission permanente de juin. 

A ce jour, la Comédie de Saint-Etienne est privée de sa subvention de 140 000 euros qui lui permet de mener ses activités de création, diffusion et d’action culturelle et l’Ecole supérieure d’art et design de 480 000 euros pour la formation des étudiants. Nous ne pouvons bien sûr imaginer que vous laissiez plus longtemps ces deux structures en sursis dans l’attente de votre décision d’inscrire leurs subventions dans les rapports de commission permanente.  

Nous vous demandons également de nous préciser les raisons de cette différence de traitement inexplicable.

Nous ne pouvons imaginer, comme nous l'avons parfois entendu dire, que cette discrimination envers les institutions culturelles stéphanoises puisse être liée à de petites considérations politiques internes à votre famille politique (des histoires invraisemblables de soutien de tel ou tel candidat aux primaires...).  

Et pourtant nous sommes bien incapables de trouver une raison à cette différence de traitement. Les acteurs culturels de Saint-Etienne, Saint-Etienne et les Ligériens ne peuvent être ainsi pris en otage dans l'attente de votre décision. Une explication claire et rapide de votre part est donc indispensable.

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre parfaite considération.

Grande victoire pour AURA Environnement : Auvergne-Rhône-Alpes (AURA) nouveau nom Région !

1ère grande victoire pour AURA Environnement :

Auvergne-Rhône-Alpes (AURA) a été choisi

par l'équipe régionale de Laurent WAUQUIEZ !

http://www.aura-environnement.com/

Cette appellation sera proposée à l'assemblée régionale du 23 juin prochain.

"C’est le choix du bon sens et de l’évidence", a indiqué Laurent Wauquiez, le président du conseil régional.

L'association AURA Environnement se réjouit de cette décision de bon sens et va pouvoir continuer sa lutte au niveau régional contre le projet d'incinérateur méthanisation/CSR (issu des poubelles de la Loire et du Forez) vers Andrézieux-Bouthéon, contre l'A45, etc...

CANDIA La route du lait SAINT-ETIENNE ne prendra pas CSR future Usine à poubelles Andrézieux-Bouthéon !

Le site de CANDIA de La Talaudière ne crâmera pas

de Combustible Solide de Récupération (CSR)

issu du projet Incinérateur Andrézieux-Bouthéon !

Bud reg ii 023Après LUSTUCRU, c'est au tour de l'unité de production de Candia située à La Talaudière (ZI Molina, La Chazotte) de refuser de brûler dans ses chaudières du CSR issu du projet de la future Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon.

La confirmation en a été faite par le directeur du site Gaëtan MOYRAUD au Collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" (C.H.U.P.A) - dont le porte-parole est l'anarcho-marxiste Marc-Claude de PORTEBANE - qui a contacté plus de 250 entreprises de la Loire.

Bud reg ii 026Chaque année, le site de La Talaudière reçoit près de 100 millions de litres de lait.

Cela représente tout de même 260000 litres par jour ! Et en tout, il y a 1100 producteurs sur le seul bassin de la Loire et les départements limitrophes qui travaillent pour Sodiaal, le groupe coopératif auquel appartient Candia.

La semaine dernière, les militant-es du Collectif C.H.U.P.A ont distribué plusieurs tracts aux salariés mais aussi à plusieurs chauffeurs routiers pour les mettre en garde contre les dangers du CSR produit électriquement.

Le Collectif C.H.U.P.A a mis en garde les populations locales de La Talaudière sur le cas particulier du danger des dioxines que l'évaluation environnementale du Plan départemental de prévention et de gestion des déchets non dangereux (Rapport environnemental, page 85) a mis en exergue.

Dioxines chupa 001Ce Rapport tire la sonnette d'alarme, en effet, puisqu'il pointe la cas particulier des dioxines : "Les dioxines sont très stables et ont la capacité de rester des années dans un milieu (sol, végétaux) sans se dégrader. Une fois absorbées par les ruminants ou les volailles, elles se fixent dans les graisses animales et se retrouvent dans le lait et les oeufs. Elles peuvent alors pénétrer le corps humain par l'alimentation" !!!

Le Collectif C.H.U.P.A continuera donc sa lutte contre le projet de création d'une unité de préparation de CSR vers Andrézieux-Bouthéon !

 

AG des Rupturistes Création ZAD "Stop Incinérateur Méthanisation/CSR" site l'Orme/Les sources #Andrezieux !

A l'appel des riverains d'Andrézieux-Bouthéon, de La Fouillouse, de Saint-Bonnet-les-Oules, de Saint-Just-Saint-Rambert, de Veauche....

Des camarades anarcho-marxistes de NDDL

et le collectif ZADiste C.H.U.P.A

"Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon"

lanceront l'appel à la création d'une ZAD pour

s'opposer au projet d'incinérateur d'Andrézieux-Bouthéon !

AxxPlusieurs militant-es issu-es de Notre-Dame-des-Landes et d'autres collectifs zadistes ont décidé de rejoindre le 30 Juin le collectif ZADiste "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" afin de décider de la création d'une ZAD (zone à défendre) sur le site de l'Orme/les Sources à Andrézieux-Bouthéon afin de s'opposer au projet d'incinérateur de CSR (combustible solide de récupération) issu de la méthanisation des poubelles des 600 000 habitants de la Loire.

Le RDV est fixé le 30 Juin à 19h, Avenue Fourneyron à Andrézieux-Bouthéon (sur un site privé avec parking pouvant accueillir plus de 50 véhicules).

Au menu :

- AG fondatrice de la ZAD

- Barbecue Vegan

- Ateliers ZADistes et méthodologie révolutionnaire.

AaxLes ZADistes du Collectif CHUPA opposé au projet d'incinérateur d'Andrézieux-Bouthéon (20 km au nord de Saint-Etienne) ont besoin de base collectives et affinitaires, de poser des mots et des envies communes. Ce qui ne se passe pas obligatoirement par tout un tas de réunions, une conférence ou un pacte.

Contrairement à des camarades croisé-e-s par ci par là, les ZADistes foréziens ne sont pas en cursus universitaire ni pour se former, mais pour rencontrer des camarades, vivre ensemble si cela leur semble opportun parce qu'ils n'ont pas "d'ailleurs" et aussi parce qu'ils continuent à lutter partout où ils se trouvent.

Le C.H.U.P.A est par essence un mouvement de mélange de luttes locales d'opposants qui résistent contre un projet capitaliste voulant développer un projet d'incinérateur, avec une légitimité d'habitant-e-s locaux qui vont faire appel ou recevoir l'aide de collectifs organisés, ailleurs, des grandes villes (NDDL) et parfois par des militant-es chevronné-es dits "rupturistes" qui se greffent hors sol à ces dynamiques.

Le C.H.U.P.A ne combattra pas le capitalisme stéphanois avec des réformes et des bisoux.

Le collectif C.H.U.P.A ne choisit pas les modes d'actions, c'est le pouvoir local qui posent des jalons de ses confrontations potentielles, et les ZADistes du C.H.U.P.A n'auront pas d'autres choix que de gagner afin que Vive la révolte et la lutte sociale ! 

LUSTUCRU FRAIS de Lorette ne prendra pas CSR futur Incinérateur Andrézieux-Bouthéon !

Le Collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" a contacté plus de 70 entreprises qui ne veulent pas d'un tollé dans l'opinion publique !

PRODUCTION de PATES et de QUENELLES avec des POUBELLES ?

Daniel GUERIN, le directeur du site de production

de LUSTUCRU FRAIS à Lorette

ne prendra pas de CSR du futur incinérateur

si celui-ci se construit Andrézieux-Bouthéon !

Bud aura 003Contacté cette semaine par le Collectif ZAD "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon", le directeur du site de production de LUSTUCRU FRAIS nous a assuré qu'il ne prendra aucunement du combustible solide de récupération (CSR) issu du futur projet d'installation d'un incinérateur sur l'une des 2 zones d'Andrézieux-Bouthéon (L'Orme/Les Sources ou la ZAIN Opéra Parc International proche de La Fouillouse).

Pour Daniel GUERIN, il est hors de question de faire brûler du CSR issu des poubelles car LUSTUCRU FRAIS "ne possède pas de chaudières. Les DIB ou déchets organiques sont envoyés au centre de stockage de Roche-la-Molière".

Les incinérateurs de CSR sont très dangereux pour la santé et produisent notamment des dioxines :

les dioxines sont des polluants de l'environnement. Les dioxines sont des polluants de l'environnement. Elles ont la caractéristique douteuse d'appartenir au groupe eappelé «dirty dozen», une douzaine de produits chimiques dangereux qui sont des polluants organiques persistants. Elles posent problème à cause de leur toxicité potentielle élevée. L'expérimentation a montré qu'elles affectaient un certain nombre d'organes et de systèmes. Une fois que les dioxines ont pénétré dans l'organisme, elles s'y maintiennent longtemps à cause de leur stabilité chimique et de leur capacité à être absorbée par les tissus adipeux, dans lesquels elles sont stockées. On estime que leur demi-vie, le temps nécessaire pour perdre la moitié de son activité dans l'organisme, va de 7 à 11 ans. Dans l'environnement, elles tendent à s'accumuler dans la chaîne alimentaire. Plus on monte dans cette chaîne, plus les concentrations en dioxines augmentent. La dioxine a pour appellation chimique tétrachloro-2, 3, 7, 8 dibenzo-para-dioxine (TCDD). On emploie souvent le terme de «dioxines» pour une famille de polychlorodibenzo-para-dioxines (PCDD) et polychlorodibenzofurane (PCDF) apparentés sur le plan structurel et chimique. Le terme recouvre aussi certains polychlorobiphényles (PCB) de type dioxine, dotés de propriétés toxiques similaires. On a identifié quelque 419 composés apparentés à la dioxine mais on considère que seulement trente d'entre eux ont une toxicité marquée, la TCDD étant la plus toxique.

ATTENTION : Les dioxines et leurs effets sur la santé vus par l’OMS :

Principaux points

  • Les dioxines constituent un groupe de composés chimiquement apparentés qui sont des polluants organiques persistants dans l’environnement.
  • Dans le monde entier, les dioxines sont présentes dans l’environnement et elles s’accumulent dans la chaîne alimentaire, principalement dans les graisses animales.
  • Plus de 90% de l’exposition humaine passe par l’alimentation, principalement la viande, les produits laitiers, les poissons et les fruits de mer. De nombreuses autorités nationales ont mis en place des programmes pour surveiller l’approvisionnement alimentaire.
  • Les dioxines sont très toxiques et peuvent provoquer des problèmes au niveau de la procréation, du développement, léser le système immunitaire, interférer avec le système hormonal et causer des cancers.
  • En raison de l’omniprésence des dioxines, tous les êtres humains sont confrontés à une exposition de fond qui ne devrait pas avoir d’effet sur la santé. Néanmoins, en raison de leur potentiel toxique élevé, il faut faire des efforts pour réduire les niveaux actuels de l’exposition de fond.
  • La prévention ou la diminution de l’exposition de l’être humain marchent le mieux en prenant des mesures à la source, c’est-à-dire en instaurant un contrôle rigoureux des processus industriels pour réduire la formation de dioxines.

Saint-Eienne Métropole invite le collectif CHUPA à s'expliquer sur future gestion déchets de la Loire !

Alors que le président du SYDEMER refuse tout contact :

le président de Saint-Etienne Métropole Gaël PERDRIAU

reconnaît le collectif CHUPA opposé à la future Usine TMB de la Loire

comme partenaire potentiel pour les futures concertations filière/Site !

Zad2 Les zadistes contre le projet de l'unité de tri mécano-biologique

appelés en renfort par les populations locales de Bordères-sur-l'Echez (65)

viendront soutenir le collectif CHUPA si celui-ci le juge nécessaire à Andrézieux-Bouthéon !

Photo Regis Cothias / France 3 Midi-Pyrénées

Ce matin, dans les locaux de Saint-Etienne Métropole, le collectif CHUPA (d'obédience anarcho-marxiste) basé à Andrézieux-Bouthéon savourait une autre victoire : celle d'être ENFIN reconnu comme un interlocuteur efficace dans le dossier de la future gestion des déchets de la Loire mais aussi dans toute la région Auvergne-Rhône-Alpes avec sa méga association en cours de constitution : AURA Environnement.

Ce RDV crucial et d'importance non-négligeable a été obtenu à la force du poignet par le porte-parole du collectif CHUPA, Marc-Claude de PORTEBANE, et ce, après une forte et constante présence militante sur le terrain avec ses camarades de la région d'Andrézieux-Bouthéon mais aussi écologistes du Grand-Lyon.

Le collectif CHUPA représente plus de 9 000 personnes au travers sa pétition (internet et papier) et a réussi, (comme annoncé dans Le Progrès du 14/09/2015), à opérer un maillage total du territoire du SYDEMER (204 communes pour 600 000 habitants) et ce grâce aussi aux recommandations militantes de ses camarades zadistes de Bordères-sur-l'Echez opposés eux aussi à un projet d'usine TMB (UTV 65) ! En effet, comme le titre L'Express "Les "méchants zadistes" sont devenus "sauveurs" puisque des riverains de la banlieue de Tarbes, lassés de ne pas être entendus, ont fait appel à des zadistes pour relayer leur combat contre un projet d'usine de traitement de déchets".

Le collectif CHUPA est venu au secours des populations de la région d'Andrézieux-Bouthéon (qui ne savent rien parce que les élu-es du SYDEMER n'appliquent pas la concertation promise sur le réajustement du choix de sa filière qui doit être entièrement revue) pour implanter une potentielle ZAD (zone à défendre) vers Andrézieux-Bouthéon au nord de Saint-Etienne.

Pour corroborer son discours, le collectif CHUPA avait invité des membres d'une autre association d'opposants basée à Saint-Bonnet-les-Oules qui, eux-aussi, ont vivement reproché au SYDEMER son manque de communication vis-à-vis des populations locales tenues dans l'ignorance.

Le président de Saint-Etienne Métropole, Gaêl PERDRIAU a déroulé ce matin le "tapis rouge" au collectif CHUPA puisqu'étaient également présentes Florence NICOLAS, directrice de la gestion des déchets de Saint-Etienne Métropole et Magali GRETTEAU, directrice-adjointe de cabinet de Saint-Etienne Métropole.

Le camarade porte-parole du CHUPA a demandé que son collectif et les autres associations de la région d'Andrézieux-Bouthéon soient pleinement engagés au sein des structures du vieillissant conseil consultatif du SYDEMER afin de donner leurs avis constructifs sur le projet d'Usine à poubelles si un des deux sites (l'Orme/les Sources ou la ZAIN Opéra Parc International) étaient retenus dans les prochains mois.

Le camarade porte-parole du CHUPA, Marc-Claude de PORTEBANE, a demandé plus de transparence dans la communication du SYDEMER qui ne communique pas avec les forces populaires du Forez-Sud opposées à la méthanisation de nos poubelles en indiquant "Nous sommes obligés de mendier l'information à droite et à gauche alors que le SYDEMER fait travailler un bureau d'études, le cabinet Merlin, avec l'argent du contribuable ! Le SYDEMER ne tient pas à jour son site internet financé par l'argent de nos impôts ! Le collectif CHUPA a vu toutes les portes des EPCI du Forez-Sud se fermer de façon inadmissible parce qu'il osait demander leur avis aux élu-es du peuple de base qui n'ont pris aucune délibération dans leur communes respectives sur le choix du site de la future Usine à poubelles, sur le recadrage de la nouvelle filière des DMR, sur également le recadrage du coût du traitement des DMR à l'horizon 2030 que ce soit au niveau du CSR - Combustible solide de récupération - ou de la méthanisation !).

Le collectif CHUPA a indiqué que le coût actuel du traitement des déchets du Sud-Loire oscillait entre moins de 75 €/T à moins de 115 €/T, en pointant le doigt sur les futures finances de Saint-Etienne Métropole qui sont pratiquement dans le rouge et que le projet de future Usine à poubelles constituerait - au bas mot - un investissement colossal de plus de 105 M€ avec un coût net de pas loin de 140 €/T HT à la charge du contribuable qui n'en peut plus de supporter de nouvelles taxes !

Présent également dans la région de Valence (Drôme) pour épauler les associatons locales environnementales, le collectif CHUPA qui est en train de constituer un vaste collectif d'élu-es et d'associations entend démontrer aux habitants du Forez que SEULE ne paie que la mobilisation par une action directe efficace et permanente face à des élu-es puissants qui ne partagent rien, à l'image du SYTRAD, que les camarades livronnais connaissent par coeur et ce, depuis plus de 10 ans !

Le SYTRAD de Valence ou le SYDEMER de Saint-Etienne ne comprennent qu'un seul langage : la détermination dans le respect de la République qu'ils foulent à leurs pieds par leur arrogant mépris !

Ce qui n'est pas le cas du président de Saint-Etienne Métropole, Gaël PERDRIAU, qui est un homme intelligent et fin stratège, lui !

Ne lâchons rien, camarades !

Paul TOP

 

 

 

Football UEFA 2016 : Mahamadou DIARRA sous-préfet, directeur cabinet préfet Loire laxiste sécurité

Est-il normal après le départ du préfet Fabien SUDRY

que son directeur de cabinet Mahamadou DIARRA

fasse preuve de laxisme avec ces élus de Neulise

et ce, à quelques mois avant l'euro 2016 ?

Diarra 010

Que penser de cette distribution de tracts en terme de blocage "laxiste" de la voie publique ?

En effet, ils étaient plus de 60 "VRP" de 4 communautés de communes du Roannais (Balbigny, pays d'Urfé, CoPLER, Val d'Aix + Isable) pour "se réunir", surtout pour bloquer le rond-point de Balbigny, un axe assez fréquenté puisqu'il se situe à la sorie de l'échangeur de l'A89 et de la RD82 afin de protester en faveur de leur propre projet "Loire et Monts Communauté" qui se veut une réponse contre le projet initial de l'ex-préfet Fabien SUDRY parti en catastrophe lors du dernier remaniement ministériel du 11 janvier puisqu'il a été nommé directeur de cabinet de Jean-Michel BAYLET, ministre de l'aménagement du territoire, de la ruralité et des collectivités territoriales.

On voit bien que le pouvoir politique semble plus intéressant que la gestion d'une préfecture de province puisque le préfet Fabien SUDRY ne sera resté qu'une seule petite année dans la Loire, du 11/02/2015 au 17/02/2016.

Le département de la Loire désormais orphelin de son préfet, c'est donc son tout jeune directeur de cabinet, Mahamadou DIARRA, (décret du 21/01/2016 au J.O) qui assure la gestion des services préfectoraux. Donc bien comprendre que Mahamadou DIARRA (ENA, promotion Winston-CHURCHILL 2014-2015) doit être extrêmement débordé.

A tel point d'oublier que le fait de bloquer un rond-point est un délit.

Le 28/08/2013, le site d'informations Métronews nous rapportait qu'un étudiant Marseillais de 20 ans avait été condamné pour avoir bloqué le Prado à Marseille pour un mariage, au volant d'une Renault Mégane pour assurer "la bonne coordination du cortège" parti de La Joliette afin d'emprunter le boulevard Michelet en créant un embouteillage ! Un policier tentait de le faire partir, mais en vain. Face au refus d'obtempérer, le jeune homme a été placé en garde-à-vue tout un week-end, puis jugé en comparution immédiate pour "entrave à la circulation", une peine passible de 2 ans de prison et 4 500 € d'amende comme le rappelait La Provence ! L'imprudent en a été quitte à être condamné à 200 € d'amende et sa Mégane cabriolet prêtée par un ami a, elle, été quand même saisie !

Ces élus de la Loire qui ont bloqué le rond-point pendant au moins 1 heure ont-ils été condamnés ? Le fait d'être un élu donne-t-il le droit de ne pas respecter le code de la route ? Alors merci à qui selon vous ?

La loi est-elle différente pour un zadiste, un automobiliste lambda ou un élu ?

Qu'en sera-t-il de la gestion du dossier "Sécurité" lors du futur agenda sportif de la Loire puisque Saint-Etienne accueillera, en juin 2016, pas moins de 4 matches lors de l'UEFA EURO 2016 ?

Les blocages de rond-point pourront-ils continuer en toute impunité dans ce département de la Loire qui recherche désespérément un préfet car les dossiers "chauds" ne manquent pas : A 45, projet usine à poubelles, carte intercommunale, etc...

Les élu-es de l'opposition explosent leurs clivages lors des voeux de Laurent WAUQUIEZ à Clermont-Ferrand à la Région !

Tandis que Laurent WAUQUIEZ diffusait sa "bonne parole"

au siège de l'ex-Région Auvergne à Clermont-Ferrand

les conseillers de gauche explosaient et exposaient

déjà les clivages naissants sur leurs conditions de travail !

Vx reg auv lw 003

Pas mal de monde parmi le personnel pour cette 1ère présentation des voeux au personnel de Laurent WAUQUIEZ dans le bâtiment de l'ex-Région Auvergne à Clermont-Ferrand qui aura fait couler beaucoup d'encre sur les dépenses astronomiques de l'ex-présidence SOUCHON puisque plus de 72 M€ ont été dilapidés par les élu-es de l'époque (avant-projet voté à 49 M€ HT en janvier 2007 par toute l’assemblée + acquisition du terrain (2,5 M€), gestion non prévue des gravats amiantés (1,3 M€), honoraires de l'architecte (8,15 M€), assurances (4 millions d’euros) et l’actualisation des prix, sans compter l’indice des prix à la construction de + 25,88 %, soit 9 M€ supplémentaires).

Vx reg auv lw 011

Gommés les clivages politiciens entre gauche et droite lors de la campagne des Régionales 2015 ???

Laurent WAUQUIEZ donnant du "Mon cher Olivier" BIANCHI au maire PS de Clermont-Ferrand

sur la future collaboration entre la Région et la municipalité clermontoise

qui n'a rien trouvé de mieux que d'exploser le taux des impôts locaux de + 9 % :

pour le taux communal de la taxe d'habitation, la taxe d'habitation sur les logements vacants,

la taxe foncière sur les propriétés bâties et la taxe foncière sur les propriétés non-baties

au grand dam du conseiller régional clermontois "LR" Jean-Pierre BRENAS !!!

Alors que Laurent WAUQUIEZ était en train de dire qu'il ne voulait pas de "clivages politiciens" entre les élu-es de la nouvelle Grande région basée à Lyon, les conseillers de l'opposition (PS + PC + EELV) commençaient, eux, à monter au créneau de leurs petites préoccupations en tant qu'élu-es de terrain, en se posant tout un tas de questions sur le devenir de leurs fonctions de conseiller régional à Clermont-Ferrand mais aussi, au sein de la nouvelle grande Région Auvergne-Rhône-Alpes dont le siège est à Lyon :

- Pourquoi il n'y aura pas de salles réservées pour la permanence des conseillers régionaux auvergnats des différents groupes (que Laurent WAUQUIEZ a pourtant maintenu à partir de 5 élu-es) à Clermont-Ferrand ?

- Les élue-s de l'Auvergne vont-ils recevoir les doléances des citoyens auvergnats dans un camping-car à Clermont-Ferrand devant l'ex-siège de la Région Auvergne ?

- Que va devenir le 2° étage (ex-service communication) de la Région clermontoise que le président WAUQUIEZ veut réaménager ?

- Les élu-es auvergnats seront-ils obligés de donner leurs RDV à la nouvelle grande Région à Lyon ?

- Les 154 € d'indemnisation des frais d'hébergement (hôtel + nourriture + autoroute + essence + amortissement véhicule + assurances) sur Lyon seraient insuffisants même si un "deal" aurait été passé avec plusieurs hôtels du Cours Charlemagne dans le quartier Confluence, comme le Best Western (Un 4 étoiles "siouplaît" au très bon rapport qualité/prix selon tripadvisor) pour négocier les tarifs (115 € pour la chambre confort 1ère catégorie pour une surface de 17 m² ou la chambre supérieure à 130 € pour 25 m², petit-déjeuner inclus) !

- Pourquoi faire descendre obligatoirement à Lyon les conseillers régionaux auvergnats 3 jeudis sur 4 par mois (assemblée pleinière, commission permanente, travaux des commissions) ?

Une mini-tempête dans un "verre d'eau" pour quelques nantis alors que l'INSEE venait tout juste de publier, hier, son dossier sur la conjoncture économique du dernier trimestre pour la Région Auvergne-Rhône-Alpes.... qui n'est pas vraiment brillante puisque le taux de chômage augmente de 0,2 points tout en sachant qu'au 3° trimestre 2015, 9,10 % de la population active de la nouvelle grande Région était au chômage (dans le rouge L'Allier et l'Ardèche + 10, 6 %, la Drôme + 11; 1 %, la Loire + 10,1 % et le Rhône + 9,3 %) !!!

MCDP

INTERNATIONAL BOYCOTT Nestlé et Nestlé Purina Petcare France à Veauche dans la Loire !

12512705 10153444055107620 4270404038169506382 n

Nestlé baby milk marketing malpractice front page news in the Botswana Gazette today as government investigates violations of regulations.(Nestlé lait pour bébé faute de marketing nouvelles en première page dans la Gazette du Botswana aujourd'hui que le gouvernement enquête sur les violations de la réglementation.)

La direction de Nestlé Purina Petcare France

à Veauche dans la Loire refuse de communiquer

sur le projet d'installation de la plus grande

Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon/Veauche !

Le Collectif C.H.U.P.A (Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon) a demandé le 12 janvier 2016, par mail, de rencontrer la direction de l'usine Nestlé Purina Petcare France à Veauche dans la Loire pour se présenter et voir quels étaient leurs potentiels besoins en CSR ou Biogaz ou chaleur si le SYDEMER de Saint-Etienne prévoyait d'installer une usine TMB vers Andrézieux-Bouthéon.

Joint hier soir au téléphone par le Collectif C.H.U.P.A, la direction de l'usine Nestlé Purina Petcare France de Veauche représentée par son directeur Mr CIROU a, de façon méprisante, répondu de façon lapidaire "Pas de commentaires à formuler".

La réaction du Collectif C.H.U.P.A ne s'est pas fait attendre : il rejoindra la campagne internationale de Boycott de Nestlé et attirera l'attention sur le manque de communication de NESTLE en France.

Bizarre comme réaction alors que l'engagement de Purina en faveur de l'environnement se vante comment "recycler vos emballages dans le respect de l'environnement" que ce soit pour les aliments pour chats (Veterinary Diets, Friskies, PROPLAN Nutri Savour, One, Cat show, Félix, Gourmet), chiens avec (PROPLAN, One my Dog, Dog Chow, Friskies, Fido, Veterinary Diets) ou les accessoires comme avec (Félix, Friskies, Tidy Cats, Purina Adventuros) !!!

La Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux monte à son tour au créneau en écrivant à la direction de Purina tout en étant vigilante dans la région !

En effet, le 21/08/2015, le site militant "L'Idiot provincial" nous apprenait que plus de 245 000 T de déchets seraient valorisés sur trois sites, dont deux situés en rase campagne près d'Andrézieux-Bouthéon où la nature et la faune ont déjà été saccagés par SNF qui a détruit 20 ha de chênaie fourmillant d'espèces protégées au sud de son site de La Fouillouse, à l'est de la D 100 conduisant à Saint-Galmier depuis l'A 72, où pas moins de 43 espèces animales protégées avaient été recensées dans ces 20 ha. neuf de chauves souris, deux d'amphibiens, cinq de reptiles et 27 d'oiseaux dont des pics mar ou encore un couple de Milans noirs.

Nestle 2Nestlé : mettez fin à l’exploitation d’enfants dans votre chaîne d’approvisionnement de cacao !

Pas les enfants !

Nestlé est accusé de traite et de travail forcé d’enfants dans les plantations de cacao en Côte d’Ivoire. Nous sommes en 2015 et pour accroître ses profits criminels, le géant du chocolat va jusqu’à réduire des enfants en esclavage.

La liste des chefs d’accusation est effrayante. Les enfants soumis au travail forcé ne sont pas payés, doivent transporter des charges lourdes, sont exposés à des substances toxiques et font l’objet de menaces physiques. Et ce n’est pas tout ! Nombre de ces pauvres enfants seraient selon toute vraisemblance vendus par des trafiquants qui les enlèvent ou les achètent eux-mêmes dans des pays voisins de la Côte d’Ivoire !

Ces révélations intolérables mettent Nestlé dans l’embarras et constituent une menace sans précédent pour son image de marque. Unissons nous pour pousser le géant du chocolat à enfin prendre ses responsabilités et mettre immédiatement fin au travail des enfants dans les plantations de cacao.

Dites à Nestlé de mettre fin à l’exploitation d’enfants dans les plantations de cacao — asservir des enfants pour faire du profit est inhumain!

Selon le cabinet Hagens Berman qui porte l’affaire en justice, Nestlé travail avec des fournisseurs qui exploitent des enfants – dans des conditions « dangereuses » et « pénibles » – dans les plantations en Côte d’Ivoire. Au total, 1,1 millions d’enfants étaient concernés en 2013-2014 !

Il y a quelques mois, 48 enfants âgés de 5 à 16 ans avaient été secourus par les forces de police dans les plantations de cacao en Côte d’Ivoire. D’après Interpol, ces enfants étaient originaires du Burkina Faso, de Guinée, du Mali et du nord de la Côte d’Ivoire. Ils « travaillaient dans des conditions extrêmes, particulièrement dangereuses pour leur santé », et certains le faisait « sans recevoir ni salaire, ni éducation ».

Ces enfants devraient recevoir l’amour de leur famille, jouer avec leurs copains, suivre le chemin de l’école et non pas celui de la traite dans des plantations de cacao !

« Les consommateurs qui sont venus nous consulter ont été indignés d’apprendre que les sucreries qu’ils mangent avaient un arrière-goût si sombre et amer, que le travail des enfants et l’esclavagisme faisaient partie de la production de chocolat par Nestlé », affirme Steve Berman, membre du cabinet Hagens Berman, au journal Le Monde.

Il est temps d’agir massivement et ensemble, afin d’envoyer un message clair à Nestlé et toutes ces multinationales de l’agro-alimentaire qui profitent de l’exploitation d’enfants dans leurs chaînes d’approvisionnement.

Dites non au travail forcé des enfants dans les exploitations de cacao de Nestlé! Exigez que Nestlé mette immédiatement fin à ces pratiques inhumaines et assume toutes ses responsabilités!

TATOU JUSTE : le Collectif contre le projet d'Usine à poubelle vers Saint-Etienne voit juste !

Plus de 2 500 tracts ont été distribués par le

Collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon"

en ces mauvais temps de COP21 à Saint-Etienne !

Tatoujuste 019

PETITION :

http://www.mesopinions.com/petition/politique/halte-usine-poubelles-za-vers-andrezieux/15574

Alors que l'hypocrisie collective s'empare de la COP21, les militant-es du Collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" ont massivement distribué leurs tracts contre le projet d'implantation d'une usine TMB/Méthanisation, au nord de Saint-Etienne, vers Andrézieux-Bouthéon, près des habitations de La Fouillouse, de Saint-Bonnet-les-Oules, de Saint-Galmier ou de Saint-Just-Saint-Rambert, de Veauche ou même de Veauchette.

La 10° édition du salon "TATOU JUSTE" était sponsorisée par Saint-Etienne Métropole (SEM), la ville de Saint-Etienne, le CRESS (Chambre régionale de l'économie sociale et solidaire en Rhône-Alpes), la très catho radio RCF, la région Rhône-Alpes, le Département de la Loire, Rencontres solidaire, Radio Ondaine et la voix sans supposé maître : Radio Dio.

Plus de 20 militant-es du Collectif anti Usine à poubelles ont, au travers de leur "éco-geste", sensibilisé l'opinion publique sur le projet du SYDEMER de construire la plus vaste usine à poubelles TMB/Méthanisation vers Andrézieux-Bouthéon au Nord de Saint-Etienne.

Présent sur le stand de Greenpeace, le Collectif C.H.U.P.A a tenu a rappeler les dangers inhérents au projet de la future usine (Tri Mécano-Biologique) à poubelles qui attend les populations riveraines d'Andrézieux-Bouthéon :

- Odeurs insoutenables constatées dans toute la France,

- Risque d'accident grave type AZF

- Dégradation des conditions de vie, de travail, de commerce

- Perte de valeur des biens immobiliers...

Le projet du SYDEMER est déjà périmé comme en témoigne les échecs des territoires ayant choisi ce système à l'image du SYTRAD vers Valence où le compost de mauvaise qualité a été refusé par les agriculteurs, où l'explosion des coûts n'a cessé de se dégrader pour les contribuables, où la déresponsabilisation du citoyen a été mise en exergue pour ne plus l'inciter à trier ses déchets.

Le Collectif C.H.U.P.A propose :

  • Le compostage individuel et collectif de la fraction fermentescible des OM comme préconisé par l’ADEME et France Nature Environnement pour produire un compost de qualité
  • La redevance incitative pour réduire les quantités de déchets à traiter et permettre des économies pour les citoyens responsables.

Projet d'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon : l'association "La Fouillouse protégée" touche-t-elle du pognon de la mairie de La Fouillouse ?

L'association "La Fouillouse protégée"

touche-t-elle du fric de la part

de la commune de La Fouillouse ?

L'associaton "La Fouillouse protégée" qui a pour président Richard ATLAN, comme vice-présidents ; Joseph ROUZIER et Gabriel VIVIEN ; secrétaire : Philippe RONY ; secrétaire-adjointe : Andrée CHORAIN ; trésorière : Martine ARBAUD née LANION ; ayant pour administrateurs : Marie-Thérèse ESCOT et Marc EPECHE touche-t-elle du fric de la part de la mairie de La Fouillouse ?

Mail et SMS sont sans réponse depuis quelques jours de la part du président de cette association qui a pour but : "La protection contre toute atteinte à l'environnement de la commune de La Fouillouse".

Bizarre, non ?

Cette association est membre de la FRAPNA 42 qui, elle-même est membre de la FNE (France Nature Environnement).

Dans une interview dans le journal Le Progrès ( 05/08/2015), le représentant de l'association "La Fouillouse protégée", déclarait, à propos du projet d'usine TMB/Méthanisation voulue par les élu-es de droite comme de gauche, (comme EELV ou PCF), du SYDEMER de Saint-Etienne :  "....L'idée en soit est plutôt bonne, positive même....Nous ne sommes pas contre....".

Qu'en pense la FRAPNA 42 ?

Qu'en pense la FNE qui est .....contre le TMB/Méthanisation ????

Traitement Filière/T : #SYDEMER refuse RDV sur projet Usine à Poubelles TMB/Méthanisation, Paul CORRIERAS ou Alain MARQUET plus disert sur vrai prix ?

Deux mois après notre demande de RDV

avec le président du SYDEMER Eric BERLIVET :

notre Collectif aimerait bien connaître la vérité

sur le vrai prix du traitement de la filière SYDEMER !

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/gale-008.jpg-1.jpg?fx=r_900_162

Gale 008 jpg 1

Le 28/07/2015, nous confirmions par mail notre demande de RDV auprès de la secrétaire Laëtitia OLIVIER pour un entretien avec Eric BERLIVET, le président du SYDEMER et maire de Roche-la-Molière afin d'en connaître un peu plus sur la concertation promise au grand public concernant le/les sites d'implantation de la future Usine à poubelles vers les sites d'Andrézieux-Bouthéon et/ou La Fouillouse et/ou Roche-la-Molière.

Notre Collectif aurait aimé également avoir quelques infos complémentaires concernant le vrai prix à la tonne de la future filière du traitement de nos ordures ménagères que les élu-es du SYDEMER voudraient mettre en place, comme nous vous le démontrons ici dans un document assez confidentiel.

Pourquoi ne pas communiquer avec le grand public sur le vrai prix de la filière ????

Le couperet est tombé hier dans l'après-midi à 16h06 : ce sera donc NIET.

Patience, patience, donc.

- En saurons-nous plus par Paul CORRIERAS : 7° adjoint de Saint-Etienne, en charge de la démocratie locale, la proximité, la gestion de l’espace public (conseils de quartier, accueil nouveaux stéphanois, éclairage public, propreté, collecte des déchets avec Saint-Etienne Métropole, entretien voirie, déneigement, sécurité hivernale, jardins ouvriers, espaces verts, parcs et jardins, coordination des actions « animal dans la ville » et « ville éthique) ? Les administrateurs des "Jardins Volpette" en savent-ils plus, eux, sur la 2° concertation promise par le SYDEMER ?

- En saurons-nous plus par Alain MARQUET : Conseiller municipal de La Tourette, 2° Vice-Pdt SYDEMER, délégué à la CC Pays de Saint-Bonnet-le-Château, membre du Syndicat Intercommunal d’Adduction d’Eau du Haut-Forez qui est adhérent au Syndicat Mixte de Production et d’Adduction d’Eau (SMPAE), vice-pdt du Téléservice du Haut-Forez ? Jean Proriol du SMPAE pourra-t-il éclairer notre lanterne, lui ?

Quelle sera donc la future communication des élu-es du SYDEMER avec notre Collectif "Halte à l'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon -Loire" ???

LIEN : http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/blog/halte-usine-a-poubelles-vers-andrezieux-boutheon-la-fouillouse-roche-la-moliere/concertation-sur-choix-du-des-sites-le-sydemer-nous-refuse-un-rdv-sur-la-future-usine-a-poubelles-tmb-methanisation.html

Mais quel rôle joue donc Raphaël Brouallier-Chavassieux, l'adjoint "écolo" EELV au maire de Firminy et MEMBRE TITULAIRE du SYDEMER ?

Raphaël BROUALLIER-CHAVASSIEUX, l'adjoint "écolo" d'EELV

au maire de Firminy et MEMBRE TITULAIRE du SYDEMER

vote à 100 % pour ce projet d'Usine à poubelles vers les 3 sites

potentiels d'Andrézieux-Bouthéon, La Fouillouse, Roche-la-Molière !

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/eelv-firm-079.jpg?fx=r_800_844

Eelv firm 079

 

Troublant, non ?

A la veille des élections régionales 2015 "Auvergne/Rhône-Alpes", ne serait-il pas bien que les électrices et les électeurs écologistes qui soutiennent le groupe Europe-Ecologie-Les-Verts connaissent un peu le fonctionnement de leurs élu-es dans le département de la Loire, notamment ?

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/eelv-firm-080.jpg?fx=r_750_443

Eelv firm 080

Le Collectif "Halte Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" vient de faire une découverte pour le moins surprenante en épluchant les différentes décisions du SYDEMER (Syndicat Mixte d'Etude pour le traitement des Déchets Ménagers et assimilés Résiduels du Stéphanois et du Montbrisonnais) de Saint-Etienne qui comprend nombre d'élu-es titulaires depuis l'élection du président Eric BERLIVET, (maire de Roche-la-Molière), au scrutin secret lors de la séance de ce comité syndical, le 12 juin 2014 à 14h00, secrétaire de séance : Julien DUCHE.

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/eelv-firm-078.jpg?fx=r_750_443

Eelv firm 078

Le comité syndical est l’instance décisionnelle du Sydemer ; il est composé de 34 élus de son vaste territoire qui regroupe 204 communes dont celle de Firminy, où Raphaël BROUALLIER-CHAVASSIEUX en est  le 4° adjoint délégué au développement économique (relations avec Saint-Etienne Métropole dans le domaine économique, notamment), à l'économie sociale et solidaire et au développement durable.

Depuis mars 2008, le Maire de la commune est Marc PETIT (PC). Il est également Conseiller général du canton de Firminy depuis 2000. Marc PETIT a été réélu en mars 2014 pour un second mandat ; Il est également Vice-président en charge de la mobilité durable, de l'organisation et de la prospective des transports et des déplacements de la communauté d'agglomération de Saint-Etienne Métropole.

La commune de Firminy est adhérente à la communauté d'agglomération "Saint-Etienne-Métropole" présidée par Gaël PERDRIAU (maire de Saint-Etienne, ex-UMP et maintenant aux "Républicains" de Sarkozy).

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/eelv-2-002.jpg?fx=r_750_443

Eelv 2 002

Dans la présentation de son site internet visible par le grand public, le SYDEMER - dans un exemplaire exemple de transparence - s'est bien gardé de vous dire qui étaient ses 34 élu-es, la composition de son bureau de 9 élus représentant les 9 collectivités membres (président, 2 vice-présidents + 6 autres membres qui établit et prépare le contenu des réunions du comité syndical).

Nous, le Collectif, nous le savons alors que la plupart des associations locales et environnementales ne le savent pas, car, dans ce pays, nous sommes, pour la plupart d'entre nous des "MOUGEONS" (Moutons-Pigeons).

Alors que nous, le Collectif "Halte Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" nous sommes pratiquement les seul-es à dénoncer ce projet d'Usine à poubelles vers 3 sites (Roche-le-Molière et 2 autres en zone rurales : La Fouillouse et Andrézieux-Bouthéon), alors que les associations environnementales nationales nous mettaient pas plus tard qu'hier en "garde" contre les "SCANDALES" nationaux du TMB (tri mécano-biologique) via la Méthanisation, nous nous sommes aperçus que le camarade écologiste d'EELV, Raphaël BROUALLIER-CHAVASSIEUX, avait bien approuvé le BILAN des actions du SYDEMER visant le projet construction de cette Usine à poubelles pour l'année 2013 articulé autour de 4 axes :

- a) La Recherche de sites et la concertation sur la filière (Construction d'une grilles de critères d'analyse de site/s d'implantation pour les futures installations de traitement, hiérarchisation de ces critères par les élus du comité syndical, mobilisation du conseil consultatif : tout d'abord, lors d'une session de retour sur les travaux de recherche de zones compatibles, puis leur contribution à la hiérarchisation des critères).

- b) Choix des modalités juridiques les plus adaptées à la réalisation du projet de cette "Usine à poubelles" et à la gestion des installations (Une étude juridique approfondie a été menée par le Cabinet ........ dans le cadre du marché d'assistance à maîtrise d'ouvrage portant sur les montages juridiques possibles pour la gestion des futures installations de traitement et les modes de coopération possibles, entre les EPCI membres du SYDEMER, pour la réalisation du projet...).

- c) Approfondissement des techniques (Colloques avec la DREAL, AMORCE, dont celui avec l'ADEME "Prévention et gestion des déchets dans les territoires" comprenant notamment des ateliers sur l'intérêt des CSR pour les collectivités, ou encore sur les modes de gestion des déchets organiques - Méthanisation, biogaz, TMB, etc...-.

- d) Participation active à l'actualité départementale et réglementaire en lien avec les orientations du SYDEMER (Participation à la commission consultative du PPGDND de la Loire en cours d'élaboration et lien avec le SCOT Sud-Loire en cours de révision, en vue de faire intégrer des éléments du projet SYDEMER dans le futur document).

Tout comme le compte administratif 2013 validé par les 34 délégués syndicaux en exercice (23 présents, 28 voix délibératives dont 5 pouvoirs : Marc FAURE (maire de La Ricamarie) ayant donné pouvoir à Jacques LAFFONT (maire de Bellegarde-en-Forez), Alain GAUTHIER (1er adjoint au maire de Montbrison) ayant donné pouvoir à Joël EPINAT (maire de Saint-Bonnet-le-Courreau), Yves GRANDRIEUX (maire de Saint-Martin-Lestra) ayant donné pouvoir à Marc RODRIGUE (maire de Jas), Cassandre JANVIER (1ère adjointe maire de Saint-Bonnet-les-Oules) ayant donné pouvoir à Patrick DEMMELBAUER (adjoint au maire de Saint-André-le-Puy) et Alain THOLOT (adjoint au maire de Saint-Marcellin-en-Forez) ayant donné pouvoir à Evelyne CHAREYRE (adjointe au maire de Bonson).

Nous attendons donc avec impatience la réponse du camarade Raphaël BROUALLIER-CHAVASSIEUX qui a donc, de facto, approuvé la délib' du comité syndical du 28/03/2013 visant le choix du montage juridique, pour la conception, la réalisation, l'exploitation et la maintenance de l'unité de PTMB.

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/eelv3-002.jpg?fx=r_800_366

Eelv3 002

En effet, en juillet 2012, le SYDEMER a fait le choix de la future filière de traitement des déchets qui devra se mettre en oeuvre en 3 temps et reposer sur, notamment, "La mise en place, dans les 3 à 5 ans, d'une unité de Pré traitement mécano biologique (PTMB) - La fraction organique extraite sera traitée dans une unité de méthanisation (souligné en gras dans la délib' en question), permettant de récupérer de l'énergie sous forme de biogaz et de produire du compost valorisable en agriculture)...

Alors que dans toute la FRANCE les usines à poubelles version TMB font "bondir" de colère les riverains, les populations locales ou les associations environnementales, qui, comme nous le Collectif "Halte Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" refusent d'être défendus par les partis écologistes institutionnels, nous savons aujourd'hui qui défendra notre cause et qui nous installera de nouvelles Usines à poubelles dont personne ne veut PLUS à cause des nuisances de la Méthanisation, de la très mauvaise qualité du soit-disant "compost", du surcoût de ses exploitations ruineuses pour les finances publiques.

Et que l'on ne vienne pas nous dire que la toute récente "Usine à poubelles" d'Hénin-Beaumont possède tout le recul nécessaire pour se faire une idée précise ou non des nuisances potentielles !

Même si certaines associations locales (qui bouffent à tous les râteliers) vont essayer de nous faire d'Hénin-Beaumont, la prochaine "vitrine" du SYDEMER, il n'y a pas que notre Collectif "Halte Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" au niveau national qui surveille de très, très près "Hénin-Beaumont".

NOUS DENONCONS CES USINES à POUBELLES car ce sont des SCANDALES à répétition dénoncés par les VRAIS ECOLOGISTES :

- Un scandale agricole et alimentaire :

 Le digestat, dont l’épandage est prévu sur les terres agricoles (interdit chez nos voisins européens), est toxique, porteur de métaux lourds, plastiques et verres. Les terres agricoles vont irrémédiablement être souillées.

- Un scandale environnemental :

 Les usines de TMB-Méthanisation ne sont pas une alternative à l’incinération et à la mise en décharge, et n’en diminuent pas la part, contrairement aux exigences européennes et nationales.
 Avec le bouchage récurrent des digesteurs, la matière fermentescible n’est plus traitée, et est enfouie brute en décharge, en contradiction avec les exigences européennes et la sauvegarde de l’environnement.
 La filière de la méthanisation va être totalement décrédibilisée, alors que cette filière est prometteuse, lorsqu’elle traite des biodéchets (déchets organiques triés à la sources, jamais mélangés avec des plastiques, verres, métaux lourds…), loin de toute habitation (en raison des nuisances et risques d’incident industriel).
 Ces usines sont contraires au recyclage et à la valorisation des déchets, empêchant le développement du tri à la source, seule solution pour permettre une gestion durable et satisfaisante de nos déchets.

- Un scandale social et humain :

 Ces usines produisent des nuisances olfactives et auditives récurrentes, ressenties à plus d’un kilomètre à la ronde.
Outre la pénibilité de ces nuisances, ces dernières ont de graves conséquences :
 Une atteinte à la valeur des biens immobiliers des habitants et entreprises riveraines de l’usine.
 Un impact sanitaire grave (risques endocriniens, respiratoires, etc), la santé des habitants et travailleurs riverains, ainsi que des employés de l’usine, étant substantiellement altérée.
 Les entreprises riveraines de ces usines vont fuir.
 Les projets de valorisation urbaine proches de ces usines vont être abandonnés.

- Un scandale sécuritaire :

 Ces usines sont des usines à gaz au sens propre du terme. Des risques d’incident industriel, incendies ou explosions, existent, et ont été constatés sur de nombreuses usines en Europe. La vie de milliers de riverains est menacée si ces usines sont construites proches des habitations et centres d’accueil du public.

- Un scandale financier :

 Sur les usines existantes, le dépassement de budget est compris entre 50% et 120%.
· Afin de palier les nuisances, des dizaines de millions d’euros sont dépensés systématiquement.
· Il faut payer pour l’exploitation, mais aussi pour enfouir le digestat en décharge, et pour dédommager l’exploitant du manque à gagner en raison de l’impossibilité de vendre le digestat.

Alors dans quel camp te situes-tu, camarade d'Europe Ecologie Les Verts, Raphaël BROUALLIER-CHAVASSIEUX ? Tu marches avec le SYDEMER en tant que membre titulaire (et accessoirement comme membre suppléant) en soutenant ce projet d'Usine à poubelles ou tu ne démissionnes pas au risque d'envenimer le débat avec tes soutiens originels : les riverains, les populations locales et les collectifs environnementaux opposés à ces projets insensés qui sont une "bombe à retardement" et ce, à quelques mois des élections régionales 2015 ?

Marc-Claude de PORTEBANE

Porte-parole du Collectif "Halte Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon


En savoir plus sur http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/blog/halte-projet-sydemer-usine-a-poubelles-vers-andrezieux-boutheon/mais-quel-role-joue-donc-raphael-brouallier-chavassieux-l-adjoint-ecolo-d-eelv-au-maire-de-firminy-et-membre-titulaire-du-sydemer.html#0aC7G2x2Y4F7oVhm.99

POLEMIQUES. Interview au journal "LE PROGRES " de la Loire de Marc-Claude de PORTEBANE, le porte-parole du Collectif C.H.U.P.A d'Andrézieux-Boutheon

POURQUOI LE COLLECTIF "HALTE à L'USINE

à POUBELLES vers ANDREZIEUX-BOUTHEON"

A RAISON DE SE MOBILISER

CONTRE LE PROJET D'USINE à POUBELLES

vers ANDREZIEUX-BOUTHEON ?

La Tribune-Le Progrès (Edition de Saint-Etienne/Andrézieux-Bouthéon du lundi 14/09/2015) :

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/k1-024.jpg?fx=r_850_829

K1 024

- Le porte parole du Collectif Marc-Claude de PORTEBANE : "Blackout complet en terme de communication de la part du SYDEMER ... pas de concertation locale sur ce projet depuis 2012 .... les maires ne sont pas au courant.... levée de boucliers sur le TMB à Fos-sur-Mer.... les agriculteurs ne veulent pas de ce compost car il y a du verre et du plastique... le biogaz sera impur..... les déchets ultimes seront encore enfouis à Roche-la-Molière .... encore des trafics de camion .... notre pétition touchera les 204 communes concernées."

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/k1-032.jpg?fx=r_550_598

K1 032-

"...Les élus n'ont pas crié haut et fort que trois sites avaient été retenus...."

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/k1-025.jpg?fx=r_650_816

K1 025

- "Des remous autour d'une usine pour les déchets ultimes"

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/k1-025.jpg-2.jpg?fx=r_550_156

K1 025 jpg 2-

"....Cet été, fermeture de l'usine de valorisation de l'agglomération d'Angers qui a eu un fonctionnement chaotique depuis sa création seulement quatre ans auparavant. 60 millions d'euros ont été engloutis à perte. Le compost obtenu par tri mécano biologique n'a jamais été pur. De plus, en raison d'un problème d'aération, les salariés respiraient de trop fortes concentrations d'ammoniac...."

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/k1-025.jpg-3.jpg?fx=r_700_1077

K1 025 jpg 3

- "....Il vous est reproché un manque de communication..."

REPONSE d'Eric BERLIVET, le président du SYDEMER :

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/k1-026.jpg?fx=r_550_598

K1 026


En savoir plus ici : http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/blog/presse-medias-tv-halte-usine-a-poubelles-vers-andrezieux-boutheon/l-entretien-au-journal-le-progres-du-porte-parole-du-collectif-halte-usine-a-poubelles-vers-andrezieux-boutheon.html

HALTE Projet Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon : c'est l'article du Progrès qui a mis le feu aux poudres sur la ZA OPERA PARC INTERNATIONAL !

La polémique sur un des 3 futurs choix d'implantation

de l'Usine à Poubelles voulu par le SYDEMER

a été déclenchée le 05/08/2015 par le "Progrès" à

propos de la ZAIN OPERA aux portes de La Fouillouse !

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/le-progres-022.jpg

Le progres 022

Le 05/05/2015, la plupart des élus, riverains, habitants des 3 zones concernées par le projet d'Usine à Poubelles du SYDEMER de Saint-Etienne, ont été informés par le journal "Le Progrès" du début de la polémique qui ne cesse, depuis, de gonfler avec la pétition lancée par notre Collectif qui dépasse, aujourd'hui, les 4 500 signatures.

Seulement voilà, quand on est en vacances, ailleurs, on est très peu informés sur ce qui se passe dans son canton ou dans sa commune.

Raymond PICQ, le correspondant du Progrès à La Fouillouse commençait la "fusillade" sur le projet du SYDEMER de Saint-Etienne et nous informait de ce qui "commence à secouer le microcosme local", indiquant que le maire de La Fouillouse, Yves PARTRAT, "tente pour sa part de calmer les esprits", puis "...vaste usine...", puis encore "...245 000 tonnes de déchets...", ensuite "...La ZAIN de l'Opéra, dans le prolongement de SNF, fait partie de ces trois sites. Coût de l'opération : 100 millions d'euros...", mais encore des camions de "...trente à cinquante 38 tonnes qui passeront par là chaque jour, ce seront sans doute des odeurs et des risques d'infiltration de produits nocifs dans le sol..."., et pour terminer "...des points noirs, on le sait bien".

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/le-progres-022.jpg-2.jpg?fx=r_780_538

Le progres 022 jpg 2

 

Pourquoi le SYDEMER a-t-il choisi, sur les 3 sites retenus, 2 ZA vers Andrézieux-Bouthéon ?

Bizarre, non ?

Pourquoi Le Progrès a-t-il lancé la 1ère polémique sur un des 3 sites situé.... vers Andrézieux-Bouthéon et non vers le 3°, à Roche-la-Molière ???

Notre Collectif explore plusieurs pistes, car il faudrait que l'on cesse de nous prendre pour des ignares !


En savoir plus sur http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/blog/halte-projet-sydemer-usine-a-poubelles-vers-andrezieux-boutheon/halte-projet-usine-a-poubelles-vers-andrezieux-boutheon-c-est-l-article-du-progres-qui-a-mis-le-feu-aux-poudres-sur-la-za-opera-parc-international.html#QWgJjfY7HMimeSRk.99

STAGES Formation Désobéissance Civile à Toulouse PROJET Creation ZAD "HALTE Usine à Poubelles vers ANDREZIEUX-BOUTHEON" !

image: http://www.desobeir.net/images/Tortue-stage-Bure-220807.JPG

Nos stages de formation à l’action directe non-violente et à la désobéissance civile se tiennent en général sur deux jours.

Ils s’adressent aux militants expérimentés comme aux militants débutants, et impliquent une adhésion à l’esprit du Manifeste des désobéissants. Ils associent approche théorique et exercices pratiques, mises en situation, techniques et bricolage destinés à permettre de mener à bien des actions directes non violentes. Les stages favorisent l’échange de savoirs et de pratiques, la réflexion par petits groupes, l’auto-formation et des modes de fonctionnement égalitaires et non-violents. Des ateliers « médias » et « juridiques » offrent aussi l’occasion de mieux comprendre comment rendre visibles nos luttes et mieux nous défendre contre la répression, voire utiliser celle-ci lorsqu’elle peut être utile. L’émergence de formateurs est encouragée. Les stages sont réservés aux personnes majeures (à partir de 18 ans).

La participation aux frais est destinée à couvrir les frais tels que le transport des formateurs, la nourriture, l’hébergement et le fonctionnement du collectif. L’argent ne doit jamais être un obstacle à la participation à un stage : nos stages sont à prix libre pour les petits et sans revenus.

La commune de La Fouillouse encourage-t-elle le mouchardage, la délation, l'espionnage de ceux qui roulent doucement ?

"Surveillance du voisinage ...... Comportement suspect .... personne qui fait le guet ..... véhicule qui circule à faible allure ...."

Ce drôle de référent "idéal" de la "Participation citoyenne"

de la commune de La Fouillouse (Saint-Eienne Nord) invité à

espionner et à moucharder pour le compte des forces de l'ordre ?

Vois1 002

Il est interdit de rouler, maintenant, à "faible allure" en France, dans la Loire et plus particulièrement dans la commmune de La Fouillouse ?

Qu'est-ce que c'est que cette incitation à des temps que nous pensions révolus et de sinistre mémoire où, sous le régime de Vichy, Laval et Pétain invitaient les français à dénoncer les pseudos "suspects" à la Milice et à la Gestapo ?

Les potentielles infractions au code de la route sont-elles désormais confiées aux particuliers ???

Les conductrices et les conducteurs qui ne ne veulent pas rouler vite, seront-elles (ils) dénoncé-es par les dénonciateurs-collabos de la commune de La Fouillouse ?

Zain 127 jpg 2

Le vandalisme dans la ZAIN OPERA PARC INTERNATIONAL a-t-il été dénoncé par les supplétifs "collabos" des forces de l'ordre locales où transformateurs EDF, poteaux électriques ont été soit tagués, soit esquintés ?

Zain 158

Les mouchards de La Fouillouse ont-ils dénoncé aux autorités les gestionnaires de la ZAIN OPERA PARC INTERNATIONAL qui ont laissé les plantations et les arbres crever de soif en ce plein été 2015 où la canicule a sévit en région Auvergne-Rhône-Alpes, comme nous avons pu le constater ?

Si la lutte contre la délinquance et les cambriolages est louable de la part des forces de l'ordre, est-il normal dans une démocratie où les libertés individuelles sont déjà largement menacées, de donner "un rôle" au pseudo-mouchard d'un quartier, d'une rue de La Fouillouse pour donner dans la délation ? C'est cela la République à La Fouillouse mais aussi dans les communes voisines de Saint-Héand, de Sorbiers et même à Saint-Bonnet-les-Oules ?

Sous le couvert hypocrite de "signaler quand une personne peut être en danger", la commune de La Fouillouse argumente avec ce genre de "Constat" : "Au cours de l’année 2012, la communauté de brigades de Gendarmerie (SORBIERS – ST HEAND – LA FOUILLOUSE) qui est implantée dans une zone périurbaine à proximité de la commune de ST ETIENNE (jouxtant une Zone de Sécurité Prioritaire de Montraynault) enregistre une forte augmentation des cambriolages (+ 58 % pour l’année). Ce constat amène entre autres, à mettre logiquement en place le dispositif « Participation citoyenne » ....".

Avons-nous besoin d'un apprenti-mouchard pour signaler une personne qui est en danger ?

Précision : choisis sur acte de volontariat, "les « voisins vigilants  » peuvent être à la tête des chaînes d’alerte et de renseignement. Ils sont chargés de faire le lien entre les résidents de leur quartier et les forces de Gendarmerie et de Police municipale. Motivés et volontaires, les référents doivent en outre être capables de faire preuve de discernement, en ne transmettant que les renseignements intéressants".

Et quels sont donc ces genres de renseignements "intéressants" ?

Le "faciès", la "jeunesse", la "casquette", le "jogging", le "bleu de travail", la "caravane", le "camping-car", le "nouveau facteur qui ne connaît pas sa tournée", .... ? Quels sont les éléments rentrant dans la case "dicernement" ?

L'apprenti-délateur de La Fouillouse suivra-t-il une formation de surveillance adéquate de la part de Saint-Etienne Métropole et sera-il en mesure d'informer correctement les forces de l'ordre de la région si le site de la ZAIN OPERA PARC INTERNATIONAL était retenu par le SYDEMER de Saint-Etienne pour y implanter son projet d'Usine à Poubelles accompagné de son lot de potentielles nuisances ?

Les chiffres de la délinquance ont-ils baissé depuis la mise en place de ce dispositif ?

La CNIL et les associations de défense des droits de l'Homme saisies par l'Idiot provincial !

N'hésitez pas à saisir, également, vous-même la CNIL : http://www.cnil.fr/vos-droits/exercer-vos-droits/

A suivre

MCDP

DANGER Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon : les odeurs insupportables du Tri Mécano-Biologique vu par TF1 !

La vidéo choquante du PTMB

(Pré-Traitement Mécano-Biologique) :

les habitants révoltés par les odeurs et

les populations riveraines de ces usines en colère !

Merci de cliquer sur le lien pour voir la vidéo :

http://lci.tf1.fr/jt-we/videos/2011/reduction-des-dechets-la-methanisation-des-ordures-en-question-6846226.html

Tourisme : l'Allier 2° département parmi les plus "radioactifs" de France !

CHUT !

L'Allier se situe au centre de l'ancien bassin d'uranium français. Avec un site minier sur son territoire, le site de L'Ombre, fermé en 1981, il est aussi entouré d'anciennes mines dans le Puy-de-Dôme, la Loire, la Saône et Loire et la Haute-Vienne.

L'ancienne activité minière reste problématique aujourd'hui, plusieurs matériaux, ayant été utilisés à l'époque pour la construction ou le remblai, s'étant depuis révélés radioactifs, contaminant plusieurs secteurs.

La radioactivité moyenne dépasse largement les 2 millisievert ici (2,31), une moyenne encore considérée comme inoffensive.

Les chiffres clés...

- Débit de dose gamma moyen : 2,3090 mSv/an

- Pic à : 270,77 nSv/heure (Montluçon le 16/01/2010)

-Nombre de points de prélèvements : 1

STOP au résidus radioactifs d'uranium de Saint-Priest-La-Prugne qui risquent de sulfater le tourisme Auvergnat !

Organisons la résistance verte et 

nationale-Bolchevique sur les départements 

de l'Allier, de la Loire et du Puy-de-Dôme !

A2103 1

Le maire de Lavoine, est complètement désespérée.

En effet, Jean-Dominique Barraud qui est pourtant parti à pied de sa commune de Lavoine (Allier) le 09 février jusqu'à Paris (le 25/02) afin d'alerter l'opinion publique sur les risques potentiels "d'atteinte à la santé publique" à propos de la décision d'Areva de vouloir réaménager le bassin de décantation de l’ancien site minier d’extraction et de traitement d’uranium, exploité de 1954 à 1980 sur la commune voisine de Saint-Priest-La-Prugne (Loire), ne sait plus à quel "saint" se vouer afin de se faire entendre, si ce n'est à "l'Idiot provincial" qui connaît bien le dossier du nucléaire français et plus particulièrement celui-ci puisque le pouvoir, qu'il soit de droite ou de gauche, commence à se gratter le "cuir chevelu" dès qu'il entrevoit "L'Idiot provincial", parce que nous, nous agissons sur le terrain et nous ne négocions jamais rien !

Dans le domaine du nucléaire ou de la maltraitance animale, "palabrer", c'est perdre du temps quand il n'y a rien à dire. Il faut toujours agir et vite et toujours prendre de vitesse les différents protagonistes et ce, dans le plus grand secret. Personne dans la vie n'a eu la moindre emprise sur mes décisions et celles de mes camarades parce que nous nous dévouons toujours pour un meilleur bien-être public et pour la "Cause du peuple" en particulier. L'intérêt public, d'abord ! 

"Plutôt mourir debout que trahir ses conviction à genoux" et ce, quelqu'en soit le prix. Cela, je l'ai toujours fait parce que moi, je suis un combattant qui monte au front et ce, dans n'importe quelles circonstances !

eelv-625-2.jpg

"Opération commando" avec EELV Auvergne, place de Jaude, CONTRE les banques qui lavent l'argent sale !

numerisation0011.jpg

numerisation0020.jpg

J'ai fait "capoter" le 1er rassemblement européen de Harley Davidson "Free Wheels" à Courpière dans le Puy-de-Dôme ; j'ai rassemblé sur ma pétition plus de 11 000 signatures en un peu plus d'un mois contre un projet d'extension de porcherie à Chirat l'Eglise dans l'Allier ; j'ai monté en ce début de printemps une petite pétition (qui a jeté de grandes frayeurs) pour la défense d'un petit restaurateur-traiteur "La Truffade de Saint-Eloi" à Montoldre (Allier) ; en ce milieu de printemps, j'ai prévu d'organiser un camps de la résistance anti-porcherie à Agonac en Dordogne et... Mme le maire a "tremblé" (pour l'image du tourisme périgourdin) puisque j'ai reçu fissa un arrêté municipal concernant un permis de construire annulé que les plus grandes associations environnementales d'Aquitaine n'attendaient plus (Sepanso, Apea) ; dernièrement, j'ai annoncé publiquement que nous allions protesté avec 80 de nos camarades du Parti révolutionnaire national-bolchevique en Arles contre une corrida et les esprits se sont rapidement enflammés (organisateurs et policiers du SDIG), etc..., PARTOUT on me respecte parce que je travaille toujours avec assiduité mes dossiers, sans complaisance certes mais jamais dans un esprit de désordre public car je suis attaché à l'ordre et non aux désordres qui provoquent la servitude.

A1347

"Die-in" avec Greenpeace Auvergne, EELV

et le Parti Révolutionnaire National-bolchevique

La mine d’uranium de Saint-Priest-la-Prugne, exploitée pendant 25 ans par la COGEMA, (Compagnie Générale des Matières Nucléaires, aujourd’hui AREVA) a été fermée en 1980. Vers la fin des années soixante dix, L’ANDRA avait envisagé d’utiliser le site de la mine pour y créer un centre de stockage de déchets radioactifs, du type de celui qui existait déjà à La Hague.

Ce projet avait suscité inquiétudes, opposition de la part des élus et de la population et vigilance de nos camarades anti nucléaires (Moi et mes camarades étions déjà partis dans une violente polémique qui s'était terminée par un procès au tribunal... et que nous avions gagné).

Saint-Priest-La-Prugne est situé dans le massif des Bois Noirs à la rencontre des trois départements de la Loire, de l’Allier et du Puy-de-Dôme. Le massif culmine à près de 1 300 m d’altitude au Puy de Montoncel (Lavoine, Allier) et joue le rôle de château d’eau régional. Il s’agit, sur le plan géologique, d’une formation en grande partie granitique, comportant d’importantes failles.

L’installation d’un centre de stockage de déchets radioactifs y était donc particulièrement malvenue.

Les anciennes activités minières – extraction et traitement du minerai d’uranium - ont encore un impact sur l’environnement de la région. Il reste sur le site COGEMA 1,3 million de tonnes de résidus radioactifs, situés dans l’ancien lit de la rivière "La Besbre", dans un lac artificiel et derrière une digue de 42 m de haut, recouverts d’une lame de 2 m d’eau.

De plus, une quantité identique de résidus avait été enfouie dans les galeries de la mine, au fur et à mesure de l’exploitation.

Ils sont un facteur de contamination de l’air et de l’eau, à proximité du site, voire à des distances importantes comme l’ont révélé plusieurs expertises.

Le projet d'Areva prévoit donc de remplacer la lame d'eau qui recouvre actuellement les résidus de traitement des minerais par une couverture "plus solide".

Ce que conteste le maire de Lavoine qui estime n'avoir pas obtenu toutes les réponses à ses questions : "Ils veulent vider l'eau, la traiter et la remettre dans la Besbre, et détourner cette rivière pour la remettre là où elle passait avant, du côté de la route. Ils creuseraient pour cela sur 25 m de profondeur et utiliseraient le matériau pour recouvrir le bassin. Ce que je crains, pendant les 5 à 7 années de travaux, ce sont les poussières et l'effet "pluies du sahara" avec toutes les conséquences que cela implique pour les populations qui respirer cela".

Le projet proposé en 2012 a reçu un avis défavorable de la DREAL (Lyon). Areva en a soumis un autre.

Nous allons donc "décortiquer" tout cela et nous verrons bien, si nous, nous allons "enflammer" ou non les esprits à partir du village rebelle et frondeur que nous connaissons parfaitement : "Pion" à Lavoine !

En effet, ce territoire a été le théâtre d’une révolte populaire, survenue en 1764, suite à la collecte des impôtsS'ensuivit moult arrestations, des condamnations à mort, la confisquation des biens et quelques déportations. Certains voient dans cette bataille un acte fondateur de l'identité de la Montagne bourbonnaise. 

250 ans plus tard, nous allons redonner toute l'énergie qui est la nôtre, dans ce combat pour l'environnement en Auvergne.

Feu Rouge ! Ouvrons le bal ! Avançons nos pions noirs ! Avançons nos pions noirs, blancs et rouges !

A suivre d'urgence

Paul TOP

Concours agricole 2014 de Varennes-sur-Allier : le pavé de Charolais dans la gueule du restau "La Truffade du Saint-Eloi" de Montoldre !

C'est inadmissible :

le comité des fêtes de Montoldre

va servir du pavé de Charolais 

sous les yeux du restaurateur local

"La Truffade du Saint-Eloi" !

Montol

Comme chaque année, le concours de bovins de boucherie de Varennes-sur-Allier rassemble producteurs et acheteurs autour d’animaux de haute qualité. 

Ces ventes sont organisées par la Fédération nationale des Concours d’animaux de Boucherie (Fncab) dans 35 villes françaises dont les plus connus en la matière, comme Feurs (Loire) : Charolais, Limousin, toutes races et croisés, Laguiole (Aveyron) ; Aubrac, Charolais croisé Aubrac ; Autun (Saône et Loire) : Charolais, bœufs, vaches, génisses ; Sancoins (Cher) : toutes races à viande ou bien le lieu le plus prestigieux de France connu du monde entier : Saint-Christophe-en-brionnais (Saône et Loire) : toutes races confondues.

Les 4, 5, 6 avril 2014 verront donc se produire la 154° édition qui est un point de rencontre très attendu de toute la filière viande.

Selon son président Jean-Claude PERONNET, ce concours de Varennes-sur-Allier est toujours très attendu dans la région, dans tous les domaines puisque "....Forte de 200 exposants, l’exposition commerciale reste un point névralgique pour vous faire découvrir les innovations pour tous vos projets aux côtés des stands de produits qui font la force de la gastronomie de nos régions....".

La gastronomie locale ? Parlons-en donc dans le village voisin situé à 6 km : Montoldre.

En effet, le comité des fêtes de ce charmant petit village de la communauté de communes de Varennes-Forterre nous annonçait une bien mauvaise épreuve pour la ... filière gastronomique locale, et ce, dès le 1er mars.

Sur sa page Facebook, le "Comité des Fêtes Montoldre" nous fait part de cette bien mauvaise surprise pour le restaurateur de la bourgade " La truffade du Saint-Eloi" avec de copieux mots : "Suite à notre réunion d'hier soir nous pouvons maintenant confirmer notre soirée pavé le samedi 5 avril, dans le cadre du concours agricole de varennes/allier. Menu à 18 euros sans les vins, café offert. Assiettes de charcuterie, pavé frites, fromage, dessert.".

Le but de ce comité des fêtes et Foyer rural de Montoldre est-il de faire du commerce ou de la concurence déloyale au restaurateur local, qui, lui, sert dans sa cuisine traditionnelle élaborée avec des produits locaux de fabrication artisanale, comme du poisson de la marée, des spécialités régionales dont de la viande de charolais ?

La liberté de la concurrence autorise tout commerçant à chercher à attirer vers lui la clientèle de son concurrent. Celle liberté stimule l'activité de chaque acteur de la vie économique de manière tout à fait saine. Malheureusement, dans cette course à la productivité et à l'amélioration des services, des abus sont possibles. Cette notion, qui se trouve dans les articles du code de commerce et dans le code de la consommation, émane de l'article 2 de la loi de finance N° 63-628 du 2 juillet 1963. Par définition, la concurrence déloyale est constituée de l'ensemble des procédés concurrentiels contraires à la loi ou aux usages, constitutifs d'une faute intentionnelle ou non et de nature à causer un préjudice aux concurrents. En d'autre termes, cela regroupe de manière assez générale tous les actes qui ne correspondent pas à une concurrence saine. Il est à noter que la notion de concurrence déloyale est contraire à la libre existence du commerce dans les relations commerciales, principe de liberté du commerce et de l'industrie qui tient sa source de la loi Le Chapelier des 2 et 17 mars 1791 et est rappelé dans l'article premier de la loi Royer du 27 décembre 1973 qui posa un grand nombre de principes dans le droit de la concurrence.

Dans ce cas présent, la concurrence déloyale ne s'applique pas de commerçant à commerçant mais de commerçant à une association loi 1901 dont l'un des buts n'est pas de faire de la restauration.

Nous demandons donc, au bureau de cette association loi 1901, composé de la présidente :  Isabelle Leroux ; présidente adjointe :  Alexandra Chamoux, trésorière : Sandra Laforet, trésorier adjoint :  Fernand Blanchet, secrétaire :  Annick Benoit, commissaires aux comptes :  Yvette Laforet et Perrinne Saint Genest, de laisser le droit au restaurateur de la commune à exercer son activité de restaurateur pendant ces 3 journées vitales pour lui.

STOP A LA CONCURRENCE DELOYALE A MONTOLDRE ! SOUTENEZ LE RESTAURATEUR LOCAL PAR L'INERMEDIAIRE DE NOTRE PETITION. 

CAMARADES CITOYENNES, CAMARADES CITOYENS, SOULEVONS-NOUS POUR QUE CESSENT LES INJUSTICES CONTRE CEUX QUI N'ONT PAS LES MOYENS DE FAIRE DE LA RESTAURATION PAR LE BIAIS D'UNE ASSOCIATION Loi 1901.... A BUT NON LUCRATIF !

Rejoignez "L'Idiot provincial, le spectre du Père Léon" :  http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/

"L'estomac est le sol où germe la pensée" comme le disait si bien Rivarol. 

Prenons donc garde de ne pas laisser le sol sans germes ! Oui aux restaurateurs où germe la restauration conviviale ! Non à toutes ces concurrences déloyales qui favorisent la discorde dans nos si petits villages en ces mauvais temps de crise économique !

NOTRE PETITION BIENTOT DISPONIBLE SUR INTERNET ET EN VERSION PAPIER !

Marc-Claude de PORTEBANE

Ancien candidat à la députation de l'Auvergne

Refus de prélèvements d'ADN à Roanne : décision de justice le 17 décembre

Le Parti révolutionnaire national-bolchevique

apporte son soutien aux 5 militants de la CGT

a2036.jpg

Des milliers de manifestants ont soutenu, ce mardi à Roanne, les cinq militants de la CGT convoqués devant le tribunal correctionnel après avoir refusé de se soumettre à un prélèvement d’ADN en mai dernier.

Ce feuilleton syndico-judiciaire, commencé en septembre 2010, avant une manifestation contre la réforme des retraites, trouvera un épilogue le 17 décembre, date à laquelle sera rendue la décision de justice.

Selon maître Karine Thiebault, collecter l'ADN de ses clients pour des tags est tout simplement disproportionné, inadéquat et non pertinent.

Des délégations de militants CGT en provenance de Seine-et-Marne, de l’Eure-et-Loir, de l’Indre, de Charente-Maritime, de la Manche, de Moselle, du Var, de Haute-Savoie ou du Tarn sont arrivés à bord de 250 bus et par le train, pour cette journée nationale d'action de défense des "libertés d'actions et d'expressions syndicales".

Le secrétaire général de la centrale syndicale, Thierry Lepaon, était présent ainsi que le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent.

Le Parti révolutionnaire national-bolchevique, par la voix de son président est venu soutenir nos camarades de la CGT dans leur combat pour une juste cause.

Paul TOP

Démantèlement et déchets nucléaires autour de l'Auvergne :

Nous sommes vigilants

en Auvergne et ailleurs !

- Ancienne mine d'Uranium de Saint-Priest La Prugne :

Vichy - Loire

Abrite 1 100 000 t de résidus dans la mine souterraine et 1 300 000 t, dont 286 t d'uranium, dans un vaste bassin de 20 ha.

Exploitation : mine - Cogema ; usine - Simo
Exploitant : mine 1955-1980 ; usine 1960-1980

- Ancienne mine d'Uranium de Gueugnon :

Vichy - Saône et Loire

Sur le terrain d'une ancienne usine de traitement, grand bassin de 6 ha renfermant 185 000 t de résidus contenant 42 t d'uranium.

Exploitation : Cogema
Exploitant : 1955-1980

Type d'activité : usine de traitement de minerai

Ancienne mine d'Uranium de Saint-Pierre du Cantal :

Bort-les-Orgues (Cantal)

Abrite 570 000 t de résidus.

Exploitation : Société des mines de Jouac (Cogema)
Exploitant : mine jusqu'en 1982 ; usine 1978-1985
Type d'activité : mine à ciel ouvert et usine de traitement de minerai
Matières utilisées : minerai d'uranium

Ancienne mine d'Uranium - La Ribière :

Domeyrot (Creuse)

Abrite 200 000 t de résidus radioactifs

Exploitation : Société des mines de Jouac (Cogema)
Exploitant : mine, 1974-1985 ; pré-traitement 1982-1985
Type d'activité : mine à ciel ouvert et traitement de minerai
Matières utilisées : minerai d'uranium

Ancienne mine d'Uranium de Margnac :

Compreignac (Haute Vienne)

Exploitation : Cogema
Exploitant : 1953-1995
Type d'activité : mine à ciel ouvert et en galeries
Matières utilisées : minerai d'uranium

Peux-t'on faire du canoé près de la centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux ? (I)

Aucun souci, la voie est libre !!!

nucl-i-007.jpgSur la rive d'en face...

nucl-i-025.jpg....toutes les installations pour la pratique du canoé.....

nucl-i-019-2.jpg

...sont mises à la disposition du grand public !!!

nucl-i-029.jpg... sympa, le périmètre de protection à Saint-Laurent-Nouan !!!

nucl-i-030.jpg

Et que penser du rapport de février 2005 de l'Association nationale des commissions locales d'information (CLI) (CLI) qui estimait que le stockage de 2 000 tonnes de chemises graphites hautement radioactives issues du cœur des deux réacteurs ne répondait pas aux critères actuels de sûreté ?

nucl-i-044.jpg

Quelles protections si une crue majeure de la Loire survenait brusquement au risque de noyer l'installation et perturber le fonctionnement d'une partie des circuits de secours dont la fonction est de refroidir le réacteur ?

nucl-i-042.jpg

Et les traces de Plutonium d'antan depuis l'accident du 13 mars 1980 ? Toujours d'actualité ou pas ?

nucl-i-026.jpg

Sympa, la carte de pêche pour 13 euros, seulement ! Les brochets ont-ils bon goût ?

A suivre

Enquête réalisée par Paul TOP

Polémique et perspective : le poulet Bourbonnais est-il nourri au triticale (I)

Le triticale sera-t-il du goût

de l'INAO d'Aurillac

en vue de l'obtention de l'AOC

du poulet Bourbonnais ?

Qui ne connaît pas le triticale qui est une plante de la famille des Poacées dont certaines espèces produisent des rhizomes et des stolons qui permettent l'occupation du terrain en surface et la formation de pelouses ?

Le triticale qui est une céréale secondaire est en fait, une plante annuelle de la famille des graminées. 

Cet hybride artificiel entre le blé et le seigle est une culture qui s'est développée depuis les années 1960. Il est cultivé surtout comme céréale fourragère.

Question cruciale posée à l'INAO d'Aurillac qui devrait se positionner sur l'avenir de l'AOC du poulet Bourbonnais : le triticale est-il incompatible ou non dans l'alimentation du poulet Bourbonnais ?

Serait-il normal qu'un tel hybride parsemant la plupart de nos tantôt vertes, tantôt sèches pelouses soit un des arguments positifs acceptable conditionnant l'obtention de l'AOC pour ce fameux poulet Bourbonnais - qualifié de roi du palais - dont on ne sait plus, finalement, s'il tient ses origines du Bourbonnais ou des confins du département de La Loire ?

Par ailleurs, qu'est-ce donc qu'un "Roi du palais" ?

Les palais, sous la V° République sont-ils uniquement réservés aux "Rois" ?

Question élémentaire que le peuple de base et les descendants de feu les métayers du Bourbonnais seraient en droit de se poser en ce début 2012, et ce, tout particulièrement lors de ce week-end prochain réservé à la traditionnelle galette des rois du palais Bourbon ou non !

Paul TOP

Risques sanitaires potentiels : STOP à l'extension de la porcherie dans le sud de la Haute-Loire ! Unguibus et rostro (XIV)

STOP A L'EXTENSION DE LA PORCHERIE DU BOUCHET-SAINT-NICOLAS !

HALTE AUX EPANDAGES DE LISIER

PRES DE NOS RUISSEAUX !

Message à la fédération de la pêche de la haute-Loire :

Quelles garanties aurons-nous

contre le ruissellement du lisier

en dehors des champs d'épandages ?

paul-top-iv-088.jpgIci non loin du ruisseau des Trioulles

(Bassin-versant de La Loire)

Selon des études dont l'ADEME a eu connaisssance, le lisier de porc "frais" contient un très grand nombre de bactéries qui peuvent se montrer potentiellement dangereuses. Les rejets de bactéries dans l'environnement sont limités par les pratiques agricoles qui consistent à stocker le lisier dans des fosses (stockage des effluents au moins deux mois sans nouvel apport en fosses à lisier).

paul-top-iv-086.jpgLà non loin du ruisseau de Preyssac

(Bassin-versant de La Loire)

Les risques de pollution de l'environnement sont liés aux contaminations par les nitrates, les phosphates, les éléments traces métalliques (ETM) présents dans les lisiers, en particulier le zinc et le cuivre avec risque de pollution définitive du sol.

paul-top-iv-094.jpgEt là encore vers le ruisseau des Trioulles

(Bassin-versant de La Loire)

Ces éléments potentiellement dangereux peuvent polluer les sols, être exportés vers la chaîne alimentaire, être transférés vers les nappes souterraines.

paul-top-iv-095.jpgPar ici vers le ruisseau de Lachamp

(Bassin versant de l'Allier)

Les risques apparaissent lors de mauvaises pratiques de stockage (fuites de lisier issus de bâtiments d'élevage, débordements) ou d'épandages (surdosage, répartition irrégulière de la parcelle, ruissellements, lessivages d'éléments dangereux....).

paul-top-iv-098.jpgLà en direction du ruisseau des Montbuzes

(Bassin-versant de La Loire)

Qui nous apporte la garantie à 100 % que la capacité d'absorption des sols ne sera pas dépassée de telle sorte que ni la stagnation prolongée sur les sols...

paul-top-iv-090-1.jpgMerci pour le petit ruisseau de Marsillac

(Bassin versant de l'Allier)

...ni le ruissellement en dehors du champs d'épandage, ni une percolation rapide vers les nappes souterraines ne pourra se produire ?