Le petit livre rouge

Les ZADistes d'AURA Environnement anti-Usine à poubelles CSR vers Saint-Etienne s'expliquent dans la presse :

Les ZADistes du Collectif forézien C.H.U.P.A

(Collectif Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon)

opposé-es au projet de Méga Usine à poubelles avec du CSR

s'installent définitivement dans le PAF Auvergnat/Rhône-Alpin !

Kmr 007

Le Progrès de la Loire, édition du 08/11/2016

L'assemblée générale des écologistes anarcho-marxistes d'AURA Environnement et des populations riveraines indépendantes de tout esprit partisan concerné-es par le projet de Méga Usine à poubelles de la Loire et visant à produire au moins 55 000 T de l'infâme CSR (Combustible solide de récupération) sur un des 2 sites pressentis à Andrézieux-Bouthéon (15 km au nord de Saint-Etienne) se précise puisqu'elle est prévue le 31/12/2016, comme ils l'ont indiqué dans l'édition du quotidien "Le Progrès" de la Loire de cette semaine.

Le collectif C.H.U.P.A - dont le porte-parole désigné par les opposants est Marc-Claude de PORTEBANE - rassemble plus de 10 000 signatures (Internet : 3 268 signatures - Pétition papier : 7 996 signatures) est opposé au projet de méga Usine à poubelles sur pas moins de 2 sites potentiels voulus par le SYDEMER de Saint-Etienne dans le sud-Forez : la ZAIN Opéra parc international (La Fouillouse/Andrézieux-Bouthéon) et la ZA l'Orme/Les Sources (Veauche/Andrézieux-Bouthéon vers Saint-Bonnet-les-Oules). 

Le collectif C.H.U.P.A, c'est aussi plusieurs dizaines de militant-es et de vastes soutiens issu-es de la société civile qui n'en ont jamais autant su sur la pseudo-valorisation de nos poubelles dans des projets coûteux pour les contribuables, désastreux pour l'environnement, contributeurs à la paranoïa des élu-es en France qui n'en ont que cure des citoyens de base mais qui ne reculent que devant des rapports de force avec les opposants à leurs délires de toute puissance comme à Sivens (Tarn) où, ils n'ont pas hésité la force gendarmesque CONTRE un pauvre garçon - Rémi FRAISSE - qui n'était qu'un résistant à cette saloperie de barrage ne servant qu'à servir la cause bourgeoise et capitaliste de la FNSEA et des gros propriétaires fonciers ui, EUX, n'hésitent pas à déverser leur violence contre l'Etat avec leurs remorques de fumiers divers et avariés !

Un peu comme dans les régimes fascistes, on peut se mettre potentiellement à la place de certains élus, élus par les "Mougeons - moutons/pigeons -" qui ont aussi plus de respect que les animaux martyrisés eux-aussi : "Si tu n'es pas d'accord pour dire OUI à nos projets mégalomaniaques, on te TUERA avec des armes totalement disproportionnées. On écrasera toute contestation. Si les grenades ne suffisent pas, nous enverrons les chars pour vous écraser dans des bains de sang car nous sommes certains d'être une nouvelle caste féodale anti-républicaine qui aime déguster les petits fours et boire dans de belles coupes de champagne reposant sur de belles toiles cirées comme des parquets aux ordres du beaucoup plus fort et moins brillant que le mauvais bois dont nous ne sommes que les VRP...." !!! 

Mais ..... ATTENTION ... au réveil populaire comme aux USA avec la colère des masses populaires ignorées qui ont élu massivement le majestueux Donald TRUMP tandis que les dominants de la mondialisation, sinistres-ministres "collabos de la bourgeoisie de droite comme de gauche", si sûrs d'eux tout en le détestant du plus profond de leur âme - s'ils en ont une, d'ailleurs - n'avaient senti venir la poubelle populaire irrémédiable en plein boomerang pour ne pas dire en pleine poire, cette poire Guyot, par exemple, ou "Tu es Belle Hélène" qui ne pollue pas notre environnement et qui est aussi aussi source, non pas de conflits potentiels avec les défenseurs de Dame nature, mais de vitamines variées dont la B, la C, la provitamine A et la carotène, excellentes pour la forme physique et intellectuelle, surtout lorsqu'il s'agit d'être en permanence vigilants vers nos vergers que nous ne voulons pas pollués par des tas d'ordures !

Avant d'avoir été reconnu comme étant un interlocuteur fiable par le ministère de l'Environnement, le collectif C.H.U.P.A a dû multiplier les actions militantes, les contacts loyaux avec presque tous les élu-es des 600 000 habitants de ce territoire du Sud-Forez qui coupe pratiquement le département de "La Loire" en 2, les multiples tractages pratiquement tout seul, l'occupation du terrain médiatique permanent et ce, nonobstant la dictature de l'information que lui a opposé le SYDEMER puisque le collectif C.H.U.P.A a dû saisir plusieurs fois la CADA et aussi en faisant fi aux nombreuses "menaces" de certains élus qui ont même publiquement proposé de déchirer la pétition de la colère populaire du Sud-Forez en ne la désirant absolument pas dans leurs mairies !

Staline 002 2

Marc-Claude de PORTEBANE, président d'AURA Environnement :

- porte-parole de la Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux

- porte-parole du Collectif C.H.U.P.A reconnu comme interlocuteur fiable par

le ministère de l'Environnement et reçu par le directeur cab' préfet 42

- porte-parole de la Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux

- président de la commision "Déchets" à la Fapel22 (Bretagne, Côtes d'Armor).

Après la période estivale 2016, le collectif C.H.U.P.A a déclenché - dans le plus grand secret - l'opération "Comment Yukong déplaça les montagnes", en clair, appliquer cette doctrine de Mao tsé toung : "Prendre sa résolution, ne reculer devant aucun sacrifice, surmonter toutes les difficultés pour remporter la victoire".

Le représentant infaillible du collectif C.H.U.P.A a donc écrit au président du SYDEMER pour lui dire qu'il était au "parfum" des fouilles archéologiques réalisées par l'INRAP de Lyon sur la ZAIN Opéra parc international alors que personne n'en parle, que ce soit dans les medias ou chez les politiciens parce que là, le porte-parole du collectif C.H.U.P.A, on en a marre et plus que marre qu'il aille fouiner, fouiner et encore fouiner avec le soutien des ouvrières et des ouvriers comme des intellectuels ; qu'il veuille s'installer lui et son collectif pendant des décennies à Andrézieux-Bouthéon et sa région ; qu'il soit réputé unanimement comme non-violent ; qu'il soit pour la réthorique pacifiste et contre la violence de certains casseurs qui viennent uniquement pour "casser du flic pour juste casser du flic" à longueurs de journées en buvant de la bière et en fumant des joints et qui, finalement, désservent les causes légitimes des populations locales vite abandonnées puis soudainement exposées aux mesures de rétorsion des potentats locaux ; qu'il ait le toupet d'avoir le soutien des populations locales et riveraines de toutes les causes de défense de l'environnement et de protection des animaux ; que par-dessus le marché qu'il veuille, maintenant, constituer une ZAD (Zone à défendre) calquée sur celle de Notre-Dame-des-Landes mais verrouillée, de surcroît, par la discipline marxiste et plus précisémment maoïste issue de la Ligne de masse qui n'a que pour unique objectif de "Servir le peuple" via "Le petit livre rouge" qui prône l'auto-éducation idéologique ; qu'il soit un militant "endurci" par plus de 30 ans de militantisme que ce soit à Greenpeace, chez les autonomes anti-THT de Basse-Normandie, chez les antinucléaires, chez les anti-CSR qui risquent d'être brûlées dans des chaudières utilisant de la Biomasse comme vers Pierrelate pour alimenter potentiellement le réseau chaleur de la Ferme aux crocodiles ; qu'il veuille aussi prendre la défense de ce boeuf retrouvé écartelé face au bitume à Rethel dans les Ardennes ; qu'il soit un opposant irréductible du Combustible Solide de Récupération (CSR) issu de plus de 155 000 T de nos DMR (Encombrants résiduels, autres déchets résiduels, OMr + refus CS) du Sud-Forez et qui risque d'être produit dans les prochaines années sur une des 2 zones vers Andrézieux-Bouthéon ; qu'il soit opposé au "Jus en excès" issu de la méthanisation des autres déchets organiques en se posant les bonnes questions comme quelle quantité de "jus", comment sera traité ce fameux "jus" et dans quelles conditions et que deviendront les résidus de combustion des CSR ; qu'il vienne de recevoir tout dernièrement un "appel de détresse" de Marc ACTIS, le président de l'association "Accueil & Qualité de vie" qui est opposé au projet de nouvelle prison dans sa commune de Saint-Bonnet-les-Oules voisine d'Andrézieux-Bouthéon et ce, non loin de la ZA l"Orme/Les Sources.... ici même où le projet de Méga Usine à poubelles du SYDEMER risque bien de produire et de commercialiser 55 000 T de cet infâme CSR (qui produit des dioxines et des furannes pendant la combustion) à des cimentiers comme Lafarge mais aussi des entreprises locales du département de la Loire, et de surcroît alimentaires surnommées par le SYDEMER comme "Partenaires" et présentées comme "Gros consommateurs", à l'exemple - entre autres - de LUSTUCRU FRAIS (Lorette), de NATRA ZAHOR FRANCE (fabrication de cacao et chocolat à Saint-Etienne), de la FROMAGERIE GUILLOTEAU (à Pélussin), des SALAISONS DE LA BRECHE (préparation industrielle de produits à base de viande à Saint-Just-Saint-Rambert) ou d'une autre marque totalement prestigieuse comme CANDIA (basée à La Talaudière), etc.... 

Poire 114Car lorsque l'on voit les photos prises cette semaine par AURA Environnement et les militants du collectif "Greenbretagne" à Saint-Martin-des-Champs (Morlaix, Bretagne) et qui montrent clairement et de façon nette et précise comment sont stockées à l'air libre ces balles éventrées de CSR chez Guyot Industries (Guyot Environnemment) sur le site de la ZI de Kérolzec, il y a du souci à se faire quant aux pollutions potentielles de la petite rivière "La Pennelé" surtout lorsque l'on observe que les services de l'Etat semblent archi débordés comme l'ONEMA ou la Dréal dans le Finistère pour ne pas verbaliser ce qui avait déjà été dénoncé - également -, fin 2015, par l'association ROBIN des BOIS de Paris alors que les associations environnementales bretonnes comme "Bretagne vivante", "Eaux et Rivières de Bretagne" ne se préoccupent absolument pas des risques potentiels et inadmissibles sur la qualité de l'environnement dans le Finistère, pour ne parler que de ce département !!!

Le CSR, parlons-en mesdames et messieurs les élu-es ! On en VEUT pas de cette saloperie ni à Morlaix, ni vers Pierrelatte, ni vers Saint-Etienne, ni vers Paris, ni partout ailleurs !

Poire 116Une visite "officielle" du site de Kérolzec est organisée le 07/12/2016 par l'exploitant "Guyot Environnement" avec les représentants de "Bretagne vivante" de Brest et de Morlaix, de l'association "Eaux et Rivières de Bretagne", d'autres associations mais pas d'AURA Environnement et de Robin des Bois.

Inutile de vous préciser que "Bretagne vivante" et "Eaux et Rivières de Bretagne" perçoivent de grosses subventions de la part de la Région Bretagne, ce que n'avait d'ailleurs pas hésiter à dénoncer le collectif "GreenBretagne" et "AURA Environnement" dans une pétition qui a fait un "carton" et qui a recueilli, pour l'instant, plus de 23 000 signatures depuis le 14/08/2016 : http://www.mesopinions.com/petition/animaux/stop-extension-usine-intolerable-cochons-landunvez/24312

Le porte-parole du collectif C.H.U.P.A, a donc pris sa plume corrosive, le 28/09/2016, pour écrire au président du SYDEMER dont le siège est dans les locaux de Saint-Etienne Métropole (Loire, Région Auvergne/Rhône-alpes) en lui précisant 5 points importants pour ne pas dire cruciaux :

1- "....En effet, l’INRAP a effectivement conduit une fouille à l'endroit que nous lui avons indiqué (au SO, en face du nouveau stade « L’envol Stadium » mais plus au sud). Ce travail de Post-fouilles en est à ses débuts. L’INRAP a pu mettre en évidence une série d'occupations humaines à caractère rurales qui permettront à terme de reconstituer un historique de l'occupation humaine sur place sur une durée de près de 2000 ans de l'âge du Bronze à l'Antiquité"...

2- "Je demande que cet élément nouveau soit pris en considération, dans le cadre des études sur le choix du site, par le SYDEMER que vous présidez."

3- "J’en profite également pour vous demander, une nouvelle fois, les rapports du bureau d’études sur les comparaisons des différents sites retenus (L’Orme/Les Sources à Andrézieux-Bouthéon, Borde Matin à Roche-la-Molière, Z.A.I.N Opéra Parc International sur les communes d’Andrézieux-Bouthéon/La Fouillouse)."

4- "Ces documents sont indispensables pour que les associations et les riverains puissent se faire une vraie opinion des critères pris en compte sur le choix du site de la future « Usine à poubelles » Méthanisation/CSR."....

5- "Je vous rappelle votre devoir de transparence vis-à-vis des populations locales depuis la création du SYDEMER et sa démarche de concertation".

Avec les preuves accablantes que nous disposons sur le site de stockage de Kérolzec vers Morlaix, toutes les collectivités qui voudront produire du CSR ou qui envoient déjà vers les cimentiers qui ne courrent pas les rues cette infâmie créee par l'être humain devront s'attendre à trouver la RIPOSTE des défenseurs de la nature martyrisée !

Le stockage du CSR est mal géré en France ! Il doit être dénoncé et l'Ademe doit se pencher sur la question au lieu d'attribuer de colossales subventions au nom du contribuable à des firmes qui semblent n'avoir rien à "cirer" de l'environnement !

Une couche de peinture verte sur un camion, un logo, une enseigne, un mur d'entreprise ne semble être qu'une ignoble farce pour notre environnement proche qui récolte la misère - pas seulement dans le Finistère - d'endroits (pourtant classés comme ICPE - Installlations Classées pour la Protection de l'Environnement -) soit-disant protégés par des enquêtes publiques que nous n'avons de cesse de dénoncer comme étant des "parodies" car malheureusement, les élu-es de droite comme de gauche s'aventurent dangeureusement sur le chemin de la "Dictature" de type facilement "absolutiste" sans partage et sans limite, en ne voulant SURTOUT pas de concertation directe avec les populations locales et les riverains parce qu'elles/ils ont peur des réactions épidermiques des gens comme le camarade incontrôlable Marc-Claude de PORTEBANE qui préfère mourir debout que de mourir couché et qui "fout la merde" depuis plus de 30 ans contre ces élites méprisantes et leurs projets de porcheries industrielles, leurs projets de centre de vivisection, leurs projets d'usines à méthanisation ou leurs projets de méga usines à poubelles qui sont, la plupart du temps des "gouffres à pognon" pour les gloutons de l'empire capitaliste qui commence d'ailleurs par s'effriter devant la Résistance populaire, qu'elle soit anarcho-marxiste ou tout simplement apolitique et ce, afin de consolider de ce qu'il reste de cette République française que le nouveau président américain, Donald TRUMP accuse de "n'être plus la France" !

Paul TOP    

Le président du SYDEMER veut imposer aux autres communes ce qu'il refuse dans la sienne...à Roche-la-Molière !

Agm 034 2 jpg aAprès la victoire du Collectif CHUPA sur le choix de site

l'agitation fébrile gagne le SYDEMER de Saint-Etienne qui

veut refiler son usine à poubelles aux autres communes !!!!

Nous avons vu lors d'un précédent post comment s'était déroulé le conseil consultatif du SYDEMER de Saint-Etienne qui n'a jamais daigné donner réponse à l'artisan de la victoire : le collectif CHUPA, d'essence écolo-marxiste mais composé de plusieurs centaines de personnes de toutes sensibilités et écoeurées d'avoir à saisir la CADA pour obtenir une copie d'études pourtant financées par l'argent de nos impôts...

Cada chupa 001

Le 15/01/2016, le porte-parole du collectif CHUPA, Marc-Claude de PORTEBANE,

demande au SYDEMER de respecter son engagement à communiquer

en toute démocratie directe avec les populations locales !

Cada chupa b 001

..... ou être tenues dans l'ignorance totale, hormis les quelques communiqués de presse à sens unique distillés par le media dominant "Le Progrès" qui se fait acheter des pleines pages de pub ou d'abonnements par les communes via son agence de pub "Publiprint" comme nous l'avons relevé ici à Andrézieux-Bouthéon !!!!

Publiprint 001

Après les attentats contre "Charlie", peut-on parler encore de démocratie dans notre pays lorsque l'on voit les pressions financières des élu-es ou leur comportement anti-démocratique quand des collectifs ou des groupes de personnes ne sont pas de leur avis ?

La Tribune/Le Progrès continue à ignorer les principes mêmes de la démocratie ! Même l'élu de l'opposition d'Andrézieux-Bouthéon, Jean-Marc Pangaud, se dit "victime" d'iniquité ! Le Progrès roule-t-il pour ses lecteurs ou est-il la courroie de transmission des élu-es ????

Est-il nomal que l'édition du Progrès de l'Ondaine ait droit à de multiples billets sur les déchets alors que l'édition d'Andrézieux-Bouthéon la ferme sur les actions de notre collectif ?

Publiprint 2L'agence du "Progrès" d'Andrézieux-Bouthéon se comporte en unique "baronnie" de l'info en ne laissant que la part belle à la commune. C'est cela la démocratie ? Est-il normal que le collectif CHUPA ait dû attirer l'attention des actionnaires du "Progrès", dont le Crédit mutuel ou la famille Lignac sur ce parti pris inadmissible ?

Le SYDEMER ne tenait absolument pas faire preuve de démocratie directe pour relever le débat sur la politique des déchets dans le Forez-Sud en n'élargissant pas son consultatif au Collectif CHUPA pour la simple et bonne raison qu'il y avait risque certain de polémique directe sur les choix du/des sites consolidés par le cabinet MERLIN et ses nombreux juristes !

Depuis plus d'un an, le SYDEMER n'a eu de cesse de "bloquer" toutes les initiatives louables et démocratiques désirées sur le plan intellectuel et technique avec le collectif CHUPA.

La stratégie du SYDEMER de blocage total du collectif CHUPA a été la suivante :

- Repérer les appels du Collectif CHUPA au standard des EPCI pour l'empêcher d'avoir un contact direct avec les élu-es, agents des collectivités en charge de l'environnement ...

- Ne donner aucune réponse directe mais faire dévier automatiquement les appels du collectif CHUPA vers le SYDEMER...

- Bloquer ENSUITE le Collectif CHUPA auprès du SYDEMER (en branchant souvent le répondeur) et après lui refuser toutes demandes de RDV, de concertation (comme promis par le SYDEMER sur son site internet sur le choix du site de la future Usine à poubelles), l'empêcher surtout d'avoir accès aux informations sur le choix du site ou de la filière afin qu'il n'y ait surtout pas de contradiction.

- Repousser plusieurs fois les RDV sous X prétextes, donner un RDV en mairie de Roche-la-Molière et non pas au siège du SYDEMER.

Le collectif CHUPA qui représente plus de 9 000 personnes a été systématiquement mis à l'écart de façon dégueulasse de toute information sur le projet du SYDEMER et a dû se battre tout seul pour avoir la vraie information !

C'est cette dictature de l'information que le collectif dénonce alors que certains élu-es conduisent des listes pseudo-démocratiques dans leurs communes respectives !

Des pressions ont été exercées contre nos camarades écologistes qui ont été convoqués chez les flics, tout a été fait pour salir et traîner dans la boue le Collectif CHUPA, nos pétitions ont été interdites dans les mairies de Saint-Bonnet-les-Oules ou de Sainte-Foy l'Argentière et aussi ailleurs, nos pétitions version papier ont été volées ou déchirées, des pressions ont été faites contre ceux qui prenaient nos pétitions papier, l'accès aux voeux du maire de Saint-Etienne Métropole nous a été refusé après en avoir fait poliment la demande, la communication d'informations a été refusée au Collectif qui n'a pas hésité à démontrer qu'une association (La Fouillouse protégée) dite de "défense de l'environnement" était en fait financée par la mairie de La Fouillouse.... dont le maire est au SYDEMER, ladite association allant comme par hasard dans le sens du choix du SYDEMER en faveur du TMB alors qu'elle est membre de la FRAPNA et in fine de la FNE qui est totalement opposée au TMB, la presse locale d'Andrézieux-Bouthéon a tout fait pour saboter les communiqués de presse du Collectif, et.....

De Sivens à Notre-Dame-des-Landes, de Saint-Barthélémy-de-Vals à Bagnolet, de Bordères-sur-l'Echez à Saint-Barthélémy d'Anjou, de Romainville à Fos-sur-Mer, ces aléas, les militants du Collectif CHUPA les connaissent parfaitement.

Partout, c'est la même chose. Les élu-es se comportent en fossoyeurs de la démocratie. Ils méprisent le peuple. Ils avancent leurs dossiers avec des bulldozers avec l'argent des contribuables qu'ils dilapident sans complexe. Que ce soit dans le domaine des "Déchets", du "nucléaire" ou des "Lignes THT" par exemple.

Nos camarades de Bordères-sur-l'Echez ont monté leur ZAD et ils ont le soutien massif des populations locales. Ils ont donné de bons conseils au collectif CHUPA : surtout ne rien lâcher !

AURA Environnement

Au menu du projet infâme de golf à Montcombroux-les-Mines : Pétition, Camp de la Résistance et Collectif ZAD (VI)

Le nouveau collectif ZADISTE

"STOP GOLF MONTCOMBROUX-LES-MINES"

vous annonce de belles news printanières :

Pétition, ZAD, Camp de la Résistance

Vidéos, pages Facebook !

Aaa83

Merci de cliquer sur le lien de la pétition du collectif Zadiste "STOP GOLF MONTCOMBROUX-LES-MINES" ci-dessous :

http://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/projet-zad-verte-dire-stop-projet/13917

Golf 109

Merci d'écouter notre vidéo :

https://youtu.be/XBjWCA3wDeg

Merci de rejoindre notre page Facebook :

Collectif Zadiste "STOP GOLF Montcombroux-Les-Mines"

 

HALTE aux PROJETS de VILLAS et de GOLF !

Aa273

Notre pétition internet sera couplée avec plusieurs pétitions en version papier qui seront distribuées dans les grandes villes de France comme Paris, Toulouse, Nantes, Grenoble, Lyon, Clermont-Ferrand, Lille, Rennes, Nice......

Nos camarades Zadistes mis en disponibilté depuis l'infâme occupation de la ZAD de Sivens par les miliciens des milices de la FNSEA et des forces de l'ordre aux mains des partis nantis bourgeois, sont prié-es d'opérer un changement de cap, direction le projet de golf à Montcombroux-les-Mines dans l'Allier.

Comme je l'ai annoncé hier, à plusieurs journalistes, à l'issue de l'inauguration de la Réserve naturelle régionale des Cheires et grottes de Volvic, nous allons organiser une vaste campagne d'opposition à ce projet de golf et constructions de villas qui massacreront encore plus la nature innocente.

Aa272

Nous recherchons toujours un terrain à Montcombroux-les-Mines. En attendant, nous allons demander à la mairie qu'elle nous en mette un à disposition. A défaut, nous nous contenterons d'une salle du conseil municipal.

Hier, nous avons pris de multiples contacts avec l'autre collectif anti-golf. Nous allons nous rencontrer pour étudier qu'elles sortes d'actions pouvons-nous mettre en place pour fortifier notre ZAD anti-golf !

La riposte aux futurs autres massacres des bosquets de Montcombroux-les-Mines et des autres zones humides ne tardera pas.

Zad 2 041

Un appel aux étudiants sera lancé prochainement, en mai, pour une nouvelle révolution culturelle basée sur les différentes formes de contestation. Quel avenir les pouvoirs de gauche comme de droite vous réservent-ils ? Pourquoi les pouvoirs de droite comme de gauche vont nous apporter sur un plateau les fascistes du FHAINE avec leurs projets destructeurs de l'environnement ! Quelle riposte aux violences policières ? Quelle différence entre la gauche bourgeoise et la droite socialisante ? Pourquoi la lutte pour la protection de nos libertés fondamentales est importante ? 

"La méthode analytique, c'est la méthode dialectique. Par analyse, on entend l'analyse des contradictions inhérentes aux choses et aux phénomènes. Sans bien connaître la réalité de la vie, sans comprendre véritablement les contradictions dont il s'agit, il est impossible de faire une analyse judicieuse." (Intervention à la conférence nationale du PCC sur le Travail et la Propagande - 12/03/1957 - Le Petit Livre Rouge -).

Zad 68

Nous ZADistes de Montcombroux-les-Mines, nous devons apprendre à examiner les questions sous tous leurs aspects, à voir non seulement la face mais aussi le revers des choses et des phénomènes.

Après l'échec de Sivens, nous devons en tirer les conséquences.

Si les cadres ZADistes de Montcombroux-les-Mines ne lancent pas un appel général, il sera impossible de mobiliser les larges masses pour l'accomplissement de quelque tâche que ce soit. Mais si les dirigeants ZADistes de Montcombroux-les-Mines ne se bornent qu'à cet appel général, s'ils ne s'occupent pas personnellement, de façon concrête et approfondie de l'exécution du travail pour lequel ils ont lancé leur appel, ils ne seront pas à même de vérifier si l'appel général est juste, ni d'enrichir son contenu.

Zad 2 038

Bienvenue dans la "Zadousie" de Montcombroux-les-Mines !

Après l'échec de Sivens, il faut changer de cap et organiser la riposte ZADiste en appliquant la doctrine maoïste de Résistance aux potentats locaux, il faut se mettre constamment au courant de la marche de nos actions militantes, échanger les expériences et corriger les erreurs ; il ne faut pas attendre plusieurs mois, un semestre ou une année pour faire, dans des réunions récapitulatives, la somme des erreurs et procéder à une rectification générale.

Ce qu'il nous faut, c'est un état d'esprit enthousiaste mais calme, et une activité révolutionnaire intense mais bien ordonnée pour résoudre les difficultés stratégiques contre les massacreurs-en-chef de la nature.

Volvic 026

Plus de 65 espèces d'oiseaux menacées, nous demandons le soutien urgent des dirigeants auvergnats de la LPO et des élu-es de la région Auvergne que nous avons rencontré hier lors de l'inauguration de la Réserve naturelle régionale de Volvic !

Bravo aux élu-es de Volvic, à la société des eaux de Volvic, à la région Auvergne et à la LPO pour leur contribution à la préservation de l'environnement du Parc des sources de Volvic.

Aa274

On ne peut pas dire que la défense de l'environnement soit la cause première des élu-es de Montcombroux-les-Mines et de leur communauté de communes "Le Donjon Val Libre" !!!!

Nous recherchons des camarades-volontaires-bénévoles :  gendarmes ou policiers à la retraite pro-environnement, gendarmes ou policiers "défroqué-es", spécialistes bois et faune, militantes-secrétaires, militantes-standartistes, militant-es contre-espionnage, militant-es chevronné-es experts près les tribunaux civils, administratifs, et....

Paul TOP

Misère en Isère : ligne rouge du Center Parcs selon le ZADiste Marc-Claude de Portebane

Interview exclusive dans l'Idiot provincial :

STOP A LA DESTRUCTION

DU BIOTOP A ROYBON (Isère) :

merci de cliquer sur le lien ci-dessous :

http://youtu.be/quuR50YdaPI

Dans une interview dans l'Idiot provincial et retransmise sur la chaîne Youtube, Marc-Claude de Portebane anime le débat public en indiquant que la "ligne rouge" a été franchie, dans le projet de construction d'un Center parcs, dans la forêt de Chambaran.

Un complexe qui se construira sur le "rasage" total de la nature innocente comme à Sivens dans le Tarn où le botaniste Rémi Fraisse a trouvé la mort au lieu de la vie !

L'impact écologique de cette gigantesque infrastructure près du village de Roybon, répartie sur 200 ha de forêt en zone humide, où l'écosystème est particulièrement sensible à l'eau doit mobiliser les esprits des Khmers verts à l'extérieur mais bien rouges à l'intérieur.

Après l'infâme "Fête" du "Cou de l'Oie" à Arfeuilles, au tour des tueries contre le loup ? Le président François HOLLANDE nous suivra-t-il encore ?

Des fêtes de village devenues désuètes

du "Cou de l'Oie" aux tueries fantasques

des loups de l'imaginaire d'antan :

la Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux

et les camarades ALF doivent être fermes !

Aa55

Ma pétition : "Chasse honteuse au loup : exigeons la démission de Ségolène Royal" rassemble déjà plus de 6 000 signatures en 11 jours. OBJECTIF : 100 000 signatures : http://www.mesopinions.com/petition/animaux/chasse-honteuse-loup-exigeons-demission-segolene/12646

J'ai décidé de faire de la défense du loup une affaire personnelle face aux futures tueries programmées par "Ségo-laine" Royal, qui aurait pu se passer d'une telle décision.
Les excellents rapports entre Bové et Royal, des syndicats des éleveurs de moutons et des banques capitalistes, de l'Europe des subventions à la paranoïa contre le spectre de la bête du Gévaudan sont à mettre au débit des loups qui vont payer un lourd tribut.

Face à de telles injustices face à des animaux souvent innocents, nous rendrons "coup sur coup" au mauvais coups de fusil. Chaque tuerie de chaque loup sera clairement identifiée, nous remonterons toutes les filières. Nous réaliserons un travail de fourmi digne de l'ex-KGB.

Pas plus tard que cette semaine, j'ai reçu un message d'un éleveur partisan de la ligne Royal, dans ces termes : "Soyez raisonnable! Pour un noble gaucho ou plutot "gauchiste noble" qui ose demander la démission d'un personnage 'Royal', je trouve que vous prônez bien trop la violence...! Il n'y à qu'à voir votre photo de profil qui illustre vos sombres idées révolutionnaires. Mais dans nos campagnes, vos n'aurez Jamais aucun pouvoir! Car certes, vous avez les idées... Mais nous qui avons les armes...! Et vos 'petits loups' protégés... Ne sont que des cibles temporaires pour nous qui avons appris à les débarrasser un par un de notre territoire, celui même que je vous déconseille de fréquenter! Faut il encore que vous ayez une idée de là on l'on se trouve, et de ce que l'on vit au quotidien avec vos "gros renards" réintroduit dès 1991 avec toute la discrétion de certaines associations écono-logistes et autres....!!! Donc votre haine et vos pétitions n'y feront plus rien!!! Vous êtes déjà dépassé par les évènements... Les dires et les bêtises absurdes des pro-loups de votre sorte n'y pourront rien changer!!! Sans haine, monsieur de Portebane, mais avec une profonde désolation!".

A1845

Un échange de numéro de téléphone s'en est suivi. J'ai laissé un courtois message à ce monsieur et depuis silence complet. Le Var répond aux abonnés absents.

Moi, Monsieur le berger, si je donne un coup de sifflet à droite, je puis mobiliser 40 Kamarades ALF actifs. Moi, Monsieur le berger, si je siffle les bancs de la gauche Royal-Bové, le peux lâcher ma meute de 45 Kamarades ALF sur le terrain des "Opé". Nous n'avons pas peur des chasseurs de loups et encore moins de quelques bergers qui partent à la chasse à la subvention à la prime au loup !

Tous ceux qui doutent de notre efficacité devraient réfléchir à ce que nous représentons pour la Défense et la Protection des animaux sur le terrain militant.

Numerisation0004 10

Au 15 août de cet été, lorsque j'ai demandé par écrit et publiquement une autorisation de manifestation de plus de 45 militants pour manifester CONTRE l'infâme "Fête" du "Cou de l'Oie" à Arfeuilles dans l'Allier, ce fut l'affolement général.
Les colonnes de flics se sont démultipliées, les medias se sont déplacés en masse et nous avons agit - pour cette année - en silence parce que nous avons obéit à la logique révolutionnaire "anarcho-marxiste" digne des enseignements d'une véritable école militaire telle qu'elle a été édictée dans "Le Petit Livre Rouge".

Les médias et la populace ivre du sang des oies au préalable congelées et décapitées trois jours plus tard qui attendaient de la "castagne" entre partisans et opposants en ont été pour leurs frais. Par contre, nous avons avancé à "pas de loup" en réalisant plus de 3 000 photos sur tous les détails. Rien ne nous a échappé. Nos camarades-espions étaient disséminés partout. Au bar, à la buvette, dans les rues, auprès des touristes, dans la foule, près de chevaux de "l'Ecurie des Bergers" de Lapalisse, près des adhérents du comité des fêtes organisateur.

"Nous sommes des marxistes et le marxisme nous enseigne que, pour aborder un problème, il faut partir non des définitions abstraites, mais des faits objectifs, et déterminer au moyen de l'analyse de ces faits notre orientation, notre politique, nos méthodes".

Une photo = une preuve à charge que nos Kamarades vétérinaires et avocats sont en train de décortiquer à la loupe, détail par détail.

La sous-préfecture de Vichy a fait un "blocage" total de nos contacts mais puisque la coordination s'était effectuée dans le bon sens avec les services préfectoraux et militaires de la gendarmerie nationale - via les officiers de l'excellent groupement de la gendarmerie de Vichy - afin d'éviter tous désordres publics ou toutes sortes de provocations, tout s'est bien passé.

Numerisation0006 7

Le président de la République, François HOLLANDE, a bien entenu la voix de VOTRE "Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux" qui s'active pour la défense des oies décapitées par des cavaliers de "L'Ecurie des Bergers" lors de cette "Fête" immonde à Arfeuilles, puisqu'il m'a répondu hier par courrier, via son chef de cabinet.

Le phénomène devient DONC national. Cette infâme "Fête" de village risque bien d'éveiller les consciences nationales et ce, grâce à mon appel à la mobilisation générale en faveur de 5 pauvres Oies tuées - quelques jours avant, puis congelées - inutilement et ce, pour soit-disant continuer une "tradition" dont les organisateurs ne savent plus très bien si elle remonte au "Moyen-Age" ou à la "Révolution de 1789" !!!

De l'infâme "Fête" du mauvais "Cou de l'Oie" à Arfeuilles en Auvergne, aux abattages immondes des loups.....introduits en France par l'Homme....dans des buts pécuniers bien précis, la "Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux" polémiquera et mobilisera la Cause du peuple de base contre les tenants de la barbarie "Moyenâgeuse" et de l'obscurantisme d'un autre âge : celle des assassins d'animaux qui font un "carton" contre nos "coeurs d'Ange" !

Marc-Claude de PORTEBANE

Ancien candidat à la députation de l'Allier

Camp de la Résistance au "Cou de l'oie" à Arfeuilles : les médias cherchent à connaître nos "Opé" Absit reverentia vero (IX)

Les médias cherchent à savoir

s'ils doivent envoyer des caméras

à Arfeuilles pour l'immonde

"fête" du "Cou de l'Oie" !!!

"En ce qui nous concerne, qu'il s'agisse d'un individu, d'un parti, d'une armée, d'une école, j'estime que l'absence d'attaques de l'ennemi contre nous est une mauvaise chose, car elle signifie nécessairement que nous faisons cause commune avec l'ennemi. Si nous sommes attaqués par l'ennemi, c'est une bonne chose, car cela prouve que nous avons tracé une ligne de démarcation bien nette entre l'ennemi et nous.

 Et si celui-ci nous attaque avec violence, nous peignant sous les couleurs les plus sombres et dénigrant tout ce que nous faisons, c'est encore mieux, car cela prouve non seulement que nous avons établi une ligne de démarcation nette entre l'ennemi et nous, mais encore que nous avons remporté des succès remarquables dans notre travail".

Mao Tsé-Toung - Le petit livre rouge - Etre attaqué par l'ennemi est une bonne et non une mauvaise chose - 26 mai 1939 - Oeuvres choisies - La ligne de masse - Tome III.

Img 2808

Le collectif du comité central de la "Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux" a tenu hier, dans le plus grand secret, plusieurs réunions dans toute la France à propos de l'odieuse "fête" macabre du "Cou de l'Oie" 2014 à Arfeuilles dans l'Allier.

La "pression" médiatique est forte ainsi que celle des administrations.

Ce matin, j'ai donné une interview à plusieurs radios dont celle de "France Bleu Pays d'Auvergne" qui passera demain en - Non stop - nos communiqués révolutionnaires. Ceux qui méprisent et sous-estiment notre philosophie révolutionnaire marxiste en seront pour leurs frais !

Ainsi, la rédaction de FR3 Auvergne cherche absolument à savoir si nous effectuerons, une ou plusieurs "Opé" à Arfeuilles....histoire d'envoyer ou non des équipes de caméras. Le gasoil est aussi cher de nos jours, au même titre que les pneumatiques "offerts" par Michelin à la gendarmerie....question de moyens. Mais chut, nous n'en dirons pas plus pour l'instant.

J'ai donné ordre à mes camarades de "couper" leur tétéphone demain à partir de midi jusqu'à lundi 12h.

Puisque le sous-préfet de Vichy a donné l'ordre à la secrétaire générale de la sous-préfecture de ne plus nous parler, et bien nous, nous ne parlerons plus à qui que ce soit : gendarmerie, administration ou médias à la solde des partis bourgeois, et ce, à partir de demain midi.

Nous appliquerons la logique révolutionnaire marxiste-léniniste calquée sur le modèle des luttes de nos camarades khmers rouges (avant la prise du pouvoir - saluée à l'époque par Le Figaro -) ou de celle de nos camarades communistes du parti communiste cubain (PCC) avec à leur tête notre icône le "Che" ou le camarade Fidel Castro. Point à la ligne ! Et avec tous les risques que cela comporte !

Nous avons donné notre "main à l'administration", maintenant, elle veut notre "bras", et ainsi de suite, la suite, vous la connaissez !

Img 5913

"Seuls les gens qui ont une vue subjective, unilatérale et superficielle des problèmes se mèlent de donner présomptueusement des ordres ou des instructions dès qu'ils arrivent dans un endroit nouveau, sans s'informer de la situation, sans chercher à voir les choses dans leur ensemble ni à en pénétrer l'essence même : il est inévitable que de telles gens trébuchent." (De la pratique - juillet 1937 - Oeuvres choisies de Mao Tsé-toung, tome I).

Nous devons apprendre à examiner les questions sous tous les aspects, à voir non seulement la face mais aussi le revers des choses et des phénomènes. Dans des conditions déterminées, quelque chose de mauvais peut produire de bons résultats et, à son tour, quelque chose de bon peut en produire de mauvais !

Le projet de "Camp de la résistance" à Arfeuilles est et sera maintenu ! Nous le maintenons ! Même "mouvant" au point de vue "tactique" révolutionnaire.

Nous ne dévoilerons rien de nos intentions ou non. Personne ne sera rien.

Dans nos groupes autonomes, il y a ceux qui "papotent" pour se rassurer et d'autres qui la "ferment".

Le régime libéral de "gauche" sous lequel nous vivons est extrêmement nuisible pour les structures révolutionnaires. C'est un corrosif qui ronge l'unité, relâche les liens de solidarité, engendre la passivité et amène des divergences d'opinions. Il prive les rangs de la révolution de la P.A (Protection Animale) d'une organisation solide et d'une discipline rigoureuse, empêche l'application intégrale de la politique et coupe les organisations de la "Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux" des masses populaires placées sous leur direction. C'est une tendance des plus pernicieuses !

Si vous voulez que ce perdure l'édition 2014 de cette macabre "fête" du "Cou de l'Oie", faites-le !

Si vous ne le voulez pas, à toi de voir camarade de la Cause animale.

Ce qu'il nous faut, c'est un état d'esprit enthousiaste mais calme, et une activité intense mais bien ordonnée !

Marc-Claude de PORTEBANE

Camarade n° 1

Férias de Bayonne 2014 : Assaut de la Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux (I)

Les camarades de notre groupe révolutionnaire de la

Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux

www.facebook.com/liguedecombatcontrelescruauteenverslesanimaux.

est prêt à intervenir pour que cesse cette féria !

A1823

Nous avons déclaré officiellement sur Facebook à la section "Evènements" notre participation massive à la féria 2014 de Bayonne où nous avons prévu de converger sur cette ville avec la détermination qui est la nôtre.

Les coordinations de ce groupe de lutte contre les cruautés envers les animaux que j'ai monté il y a ..... un peu plus d'un mois, (Informations, Actions sur le terrain et Cyberactions contre la maltraitance animale), est déjà suivi par plus de 1 400 personnes sur Facebook qui aiment et nos partages et nos actions pacifiques sur le terrain pour sauver des animaux soit de la boucherie soit de mort.

Ainsi, je suis intervenu personnellement le week-end dernier en Haute-Loire, plus exactement au Puy-en-Velay, pour sauver la vie et ce, dans l'urgence, (3 rats, 1 Hamster et 1 lapine) appartenant à une jeune fille et qui étaient voués à une mort certaine puisqu'un membre de sa famille ne voulait pas les voir chez lui.

Nous remercions les camarades de notre réseau et 30 Millions d'amis pour leur efficacité et leur réactivité.

En juin, j'ai sauvé une truie de 250 kg de la boucherie puisque les propriétaires de "ROQUETTE" changeant de travail, ne savaient pas où la placer.

En 8 jours, j'ai mobilisé l'ensemble de mes camarades et nous avons placé "ROQUETTE" dans une famille d'accueil.

A1820

C'est donc tout naturellement que nous et nos camarades iront à la Féria de Bayonne.

Notre ou nos opération-s- baptisée-s- "OPE" : FRAPPE ECLAIR DE NUIT !" se fera ou se feront avec toutes les conséquences que cela prendra.

Nos camarades sont formé-e-s avec les méthodes de l'ALF, nous avec celles du Parti révolutionnaire national-bolchevique !

Nous avons déjà eu un premier éventail de ce que nous pouvons représenter en terme d'activistes déterminé-e-s lors de la Féria 2014 d'Arles opposés au "péperre" rassemblement prévu en accord avec les organisateurs et les policiers du SDIG13.

Lorsque je disais que 80 à 100 de nos camarades allaient converger, non pas vers ce "tranquilou" rassemblement, mais vers les arènes, ce fut alors la panique générale.

Il nous a fallu temporiser parce que les organisateurs voulaient faire plaisir à des "enfants". Une organisatrice de ce "péperre" rassemblement s'est mise à pleurer au téléphone.

Les policiers du SDIG13 ne savaient plus où se donner de la "tête" et nous avons très bien su gérer avec eux la situ' et ce... après maintes demandes des organisateurs pour nous mettre en contact avec eux !

A1808

Nos camarades du CRAC ont été efficaces mais nous, nous serons encore plus "redoutables", de jour comme de nuit.

Etre "redoutable", dans la défense de la condition animale, ce n'est pas faire n'importe quoi. Nous devons avoir une très bonne coordination, une excellente organisation et il n'est pas question de faire n'importe quoi dans les arènes ou à l'extérieur. La sécurité des personnes doit être notre objectif numéro 1.

La défense de la grande cause animale - comme les corridas - ne doit pas donner lieu à des débordements anarchiques !

Il faut de la rigueur et de la coordination, et nous, notre rigueur, elle est basée sur les recommandations révolutionnaires marxistes-léninistes du "Petit Livre Rouge" !

Nous avons tout à apprendre de la rigueur et de la technique révolutionnaire maoïste !

Nous ne retenons pas celles ou ceux qui ne veulent pas que s'applique notre théorie basée, avant tout, sur la discipline marxiste, et plus singulièrement, la nôtre : "Nationale-Bolchevique".

A1819

Seules la coordination et la discipline feront de nous des "combattant-e-s" efficaces car la défense de la cause animale n'est et ne sera absolument pas la cause du terrorisme !

Comme nos maîtres de Greenpeace en matière environnementale, nous serons, nous et VOTRE Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux une "formation" disciplinée répondant à des critères de sélection plus que rigoureux !

Mais que ceux qui martyrisent les animaux, sachent que nous, nous serons là et bien là, face à face.

Nous viendrons comme la foudre ! 

Nous ferons bien "plier" les gros bras et les petites cervelles de ces petites "frappes" qui s'attaquent aux animaux innocents !

Mobilisons-nous donc pour l'abolition totale des immondes corridas !

Ceux qui font souffrir les taureaux innocents seront combattus ! Légalement ! Mais combattus !

Paul TOP 

Nos camps de la résistance Antiporcherie à Agonac calqués sur la résistance antinucléaire et anti-THT en Basse-Normandie

Camarades girondins

venons à l'aide des 

Périgourdines, Périgourdins !

abc1.jpg

Les camps de la  anti  industrielles de l' provincial vont fleurir vers  dans le 

Camarades périgoudin(e)s, nous vous proposons la mise en place de "camps de la Résistance" autour de Périgueux pour dire "Non aux élevages sur caillebotis" en Dordogne. Nous avons "ciblé" 3 élevages qui commencent à soulever l'indignation générale depuis que l'Idiot provincial a prévu de mobiliser ses camarades pour venir en aide aux populations locales excédées par les nuisances locales et dénoncées par nos camarades des associations régionales comme le "Sépanso" ou "l'Apea" qui agissent, eux, sur le terrain environnemental.

Nous, nous défendons la cause animale même si nous avons de bons rapports avec nos camarades, car nous ne serons jamais un facteur de division entre nous. Nous avons des preuves qui disent (en provenance du lobby porcin) qu'il faudrait absolument nous "canaliser" parce que nous, si nous ne sommes pas encore des "Girondins", nous sommes du clan des "Montagnards" car issus, pour la plupart d'entre nous, d'une région voisine à la vôtre, l'Auvergne, notre si belle Auvergne verdoyante - candidate au patrimoine mondial de l'Unesco - que le lobby porcin commence à dévorer.

J'ai lancé une pétition en Auvergne qui a rassemblé plus de 11 000 signatures contre l'extension de la porcherie de Chirat l'Eglise dans l'Allier. Nous n'avons été aidés par personne. Personne ne nous a soutenus. Pas plus les medias du système que les associations environnementales des partis bourgeois qui sont venues, ensuite, (au vu du succès de notre pétition) faire de la récup' sur notre dos en allant manifester à une petite quinzaine devant la préfecture de l'Allier : Moulins et ce, fin 2013.

Cette fibre de l'indépendance unilatérale, je l'ai conquise à la force de mes poignets, parce que, si j'ai des défauts, j'ai au moins une qualité : je suis dur comme le fer. Dur avec moi-même et dur avec mes camarades. En ce sens, en tant que national-bolchevique, je suis un révolutionnaire qui applique à la lettre la réthorique maoïste que cela plaise ou non. Je n'ai jamais trahi mes convictions ! Jamais ! 

L'ex-préfet des régions Auvergne et Aquitaine, Patrick Stefanini, (un haut-fonctionnaire respectable), disait de moi que j'étais "inflexible" et "redoutable". Le bâtonnier et ancien-maire de Clermont-Ferrand, Gilles-Jean Portejoie, dit lui aussi que je suis "redoutable" et "redouté". Personne n'a oublié que j'ai fait "capoter" l'édition du "Free Wheels", le plus grand rassemblement de Harley-Davidson en Europe à Courpière (Puy-de-Dôme) et que j'ai eu, à subir, à de maintes reprises de violentes menaces à tel point que j'ai dû alerter Interpol. Mais, je n'ai jamais faibli dans quoique ce soit.

Je suis intervenu en AG après avoir "mérité mes galons" en gardant pendant plusieurs nuits le camps de la Résistance anti-THT (lignes Très Hautes Tension)à Chéfresne en Basse-Normandie, et ce, dans des conditions atmosphériques et hygièniques des plus basses, grelotant de froid et vivant pratiquement en ermite. Tout cela parce que nous ne voulions pas que notre "bois de la Résistance" soit l'objet d'une attaque physique de la part des forces aux ordres du gouvernement bourgeois pro-nucléaire.

Lors de cette AG à Chéfresne, j'ai pris publiquement la défense des populations locales particulièrement exposées aux représailles de l'Etat et condamné toute forme de violence envers les représentants de l'Etat, car au final, l'addition a été salée pour les agriculteurs et opposants locaux qui se sont retrouvés pour un oui, pour un non, devant les tribunaux.

Le lobby nucléaire a menti et continue de mentir aux masses populaires. Le lobby porcin ment et a menti en Bretagne.

Nous devons considérer ces différents lobbys comme des ennemis de classe et les combattre sur le terrain des idées justes et des contradictions, avec l'aide du Parti révolutionnaire national-bolchevique ou d'autres structures autonomes environnementales et/ou de défense de la cause animale.

Le président Mao tsé-Toung disait à propos des idées justes : "...Dans la lutte sociale, les forces qui représentent la classe d'avant-garde subissent parfois des revers, non qu'elles aient des idées fausses, mais parce que, dans le rapport des forces qui s'affrontent, elles sont temporairement moins puissantes que les forces de la réaction ; de là viennent leurs échecs provisoires, mais elles finissent toujours par triompher....".

Dans notre lutte contre les porcheries industrielles, si nous voulons éviter les écueils, nous nous devons d'être fermes dans nos convictions mais agir avec prudence et pragmatisme. Si la "révolution anti-porcheries" n'est pas un dîner de gala, il nous faut garder la "tête froide" en agissant avec le maximum d'organisation. 

kan-159.jpg

Nous serons fermes pour nos "camps de la Résistance anti-porcheries" à Agonac mais nous ne répéterons pas les erreurs de Montabot : comme vous pouvez le lire sur ces deux témoignages :

"Le 24 juin 2012 sur la commune de Montabot, Manche, nous avions donné rendez-vous aux forces de l’Ordre et notre invitation a bien fonctionné : elles étaient là. L’assemblée du Chefresne avait décidé en mars d’organiser un week-end de résistance au projet de ligne THT « Cotentin-Maine » actuellement en construction, avec pour ambition de créer des « interférences sur la ligne ». La commune du Chefresne résiste depuis le début, depuis 2006 : elle ne veut pas de THT sur son territoire. Il y a parallèlement, à cette opposition officielle, une ribambelle d’actions qui ont été menées contre des pylônes, du matériel de RTE. Nous sommes venus soutenir ces « rebelles » car le problème est mondial. Oui mondial.

Les massmedias oubliant systématiquement le fond du problème, nous sommes obligés de rappeler systématiquement qu’ils font partie intégrante du régime totalitaire dans lequel nous vivons. La société du spectacle et la manipulation de masse des opinions a succédé aux dictatures directes et brutales du XXè siècle. Il n’y a plus besoin de tuer des opposants politiques qui pensent autrement que le pouvoir central, il suffit de mentir partiellement sur eux dans les massmédias, de détourner le sens de leurs actions et de leur paroles. Mentir partiellement est nettement plus efficace que mentir de manière éhontée. C’est encore ce qui s’est passé avec les articles de « Ouest-France » par exemple. Bien mal avisé celui qui ne lit que cette presse de propagande du Préfet.

Après tant d’années de résistance, le Maire du Chefresne a fini par démissionner de son mandat, et ses conseillers aussi. La pression venant du Préfet s’est accentuée au fur et à mesure que la ligne se construisait. L’histoire du camp Gaulois qui résiste avec une potion magique, c’est de la bande-dessinée. Et là, on en est loin : l’avant-veille du camp, le 20 juin à six heures du matin, des gendarmes mobiles ont défoncé la porte d’entrée du château d’eau communal, ont violemment expulsé les gens qui y dormaient puis ont confisqué le matériel qui y était entreposé : banderoles, affiches, tracts, ficelles, scotch. Un camion bâché est arrivé, des militaires en sont descendus et ont investi le château d’eau. Le Maire s’est alors rendu sur place avec son écharpe tricolore, a expliqué que le bâtiment communal avait été légalement prêté à une association « loi 1901 », mais les nouveaux squatters sont restés sur place. Il faut dire que d’en haut du château d’eau, les forces de l’Ordre avaient une excellente vue sur le camp de resistantes, mais aussi sur les pylônes 221, 222, et 223, situés sur la colline en face, à Montabot.

Au camp le samedi 23 juin après-midi, un adjoint du Maire du Chefresne est venu et s’est lancé dans un témoignage de leur combat pendant toutes ces années. Au bout de dix minutes à revivre les épisodes de leur lutte, sa voix s’est étranglée lorsqu’il a voulu remercier les trois cents jeunes qu’il avait devant lui, d’être venus les supporter. L’émotion l’a empêché d’en dire plus. Un éleveur victime en 1981 de la construction de la première ligne THT en Cotentin a parlé du combat qu’il mène depuis, puisqu’il a toujours refusé les sommes d’argent proposées par EDF et les cabinets ministériels en échange de son silence. De la nature des sols dépend des phénomènes d’induction qui perturbent les animaux. Dès qu’une ligne THT apparaît, les bêtes souffrent. Mais sur 6000 éleveurs en France, si 60 d’entre eux vendent leur exploitations pour la transformer en parcelle de céréales à cause de la ligne, l’Etat s’en contrefiche. La « Justice » a suivi, comme Himmler a suivi Hitler. Jamais un éleveur n’a obtenu gain de cause face à RTE, EDF et l’Etat : le juge oublie son devoir comme on efface la craie sur un tableau noir. Et l’on est censé oublier ce qui est présenté comme des cas isolés.

La ligne THT Cotentin-Maine est le pur produit de la mafia des cupides-autoritaires qui organise le régime totalitaire en France et ailleurs : cette ligne participe à la création d’un gigantesque réseau de circulation d’information mondial, avec non seulement vente d’électricité mais aussi contrôle des populations et automatisation de leurs échanges avec l’administration centrale. Le courant électrique sera produit par des éoliennes en mer du Nord, par des centrales nucléaires comme l’EPR de Flamanville, mais aussi mécaniquement par les trois réacteurs de Tricastin qui sont maintenant libérés de l’alimentation électrique de l’usine Eurodif qui a fermée. On vient d’apprendre qu’il y a une ligne THT en prévision dans le Pas de Calais, à Arras. En Allemagne, pas moins de cinq lignes THT sont programmées pour évacuer l’électricité des parcs éoliens offshore de la mer du Nord vers toute l’Europe. La THT de Perpignan -enfouie- servira pour l’électricité solaire venant du Sahara. Bref, les lignes THT sont des infrastructures juteuses qui font faire des sacrées affaires aux producteurs d’électricité et de services d’acheminement d’information. La France, comme disait Talleyrand sous l’Empire, « c’est une bonne affaire ».

Concernant notre action, il n’était bien sûr pas question pour les forces de l’Ordre de nous laisser accèder aux pylônes le jour prévu. Ils ont donc encerclé le camp dès le soir du 23 et il n’y avait aucune autre possibilité qu’une rencontre frontale. A Valognes, le 23 novembre 2011, quelques enfants de la liberté avaient pu accéder aux voies de chemin de fer pour saboter la ligne SNCF et rabattre le caquet à Areva et son papa l’Etat en retardant le départ du train de nuclear marchandizing vers l’Allemagne. A Montabot le 24 juin 2012, il n'y avait qu'une seule issue dans le bocage normand : les pierres contre les grenades, une marche pour l’honneur. Avec deux blessés à l’oeil et deux à la jambe*, plus un jeune arrêté après avoir été tabassé, le bilan est honnête car il faut bien reconnaître que s’ils avaient voulu l’alourdir, ils auraient pu : une vingtaine de gendarmes mobiles ont repoussé deux cent cinquante manifestants jusque dans leur camp, les bronches pleines de gaz « CS », à la limite de l’asphyxie. Ils avaient de quoi les exterminer.

Beaucoup de lecteurs se poseront la question de l’inconscience : à quoi cela sert-il de caillasser pour caillasser ? Il nous apparaît que parmi les différentes mouvances qui refusent le régime totalitaire, celles qui prônent l’action directe, la violence, la clandestinité, ont pu avoir du crédit dans ce qui s’est passé à Montabot. Le dilemme se posait en 1941-1943 en France occupée : les actions violentes des FTPF semblaient démesurément faibles vu l’effet produit sur l’adversaire. Si la violence est en soi condamnable, il faut comparer celle produite par les enfants de la liberté à Montabot en 2012, à celle perpétrée en permanence par l’Etat et ses myriades d’entreprises cupides-autoritaires : la fabrique de l’exclusion sociale et de la précarité au service de la baisse du coût du « travail », le chômeur ou le fainéant comme nouveau « juif » à culpabiliser, dénoncer et discriminer. Une fois qu’on a vu mais surtout vécu la violence institutionnelle, on trouve que lancer une pierre sur une cohorte de professionnels de la guerre, c’est peu de choses, même si cela n’a rien de glorieux car nous sommes tous fait pareils.

Nous savons que les forces de l’Ordre nous fichent et qu’elles n’hésiteront pas à nous arracher à nos vies sur terre si nous venions à obtenir un crédit auprès des gens. Notre seul espoir à tous, par-delà les frontières, c’est qu’une grande masse parvienne à réaliser dans quel monde elle vit, prenne conscience de sa vie. Ceci afin de faire tomber la main-mise des massmédias sur le cerveau qui annule les informations des organes sensitifs comme l’éblouissement de la pleine lune, la fraîcheur de la mare, le claquement d’un bec sur l’écorce, les paroles des vieux, la courbe d’un nu.

A la lecture de ce compte-rendu, nous pensons avoir fait passer l’essentiel : notre détermination n’a fait que grandir, s’affermir sur le camp de résistance du Chefresne. Nous appelons à l’utilisation de la diversité pour construire un mouvement d’une ampleur considérable dont la base ne devra jamais céder un pouce de terrain ni à la société nucléaire et son monde, ni au gouvernement représentatif, dont les deux organes – la pyramide des élus et la pyramide des fonctionnaire- organisent l’impuissance politique du peuple avec l’instrument des massmédias.

* [Note] : Ce sont en fait bien plus de blessé-e-s qui ont été répertiorié-e-s dont six ont du être hospitalisé-e-s en urgence, deux pour des blessures à l’oeil, trois pour des blessures aux jambes et l’une pour des blessures multiples par éclats sur tout le corp et qui a du être opérée pour en retirer un du bras."

chef-041.jpg

kan-137.jpg

Notre "camps de la Résistance" au Bois de Chéfresne rasé par RTE..... pendant notre absence et en plein hiver !!!

A2103

Autre témoignage d'une de nos camarades :

"Laisser place à la fragilité ou tout détruire.

Je me suis fait tirée dessus par un flic.

J'ai 15 impacts de métal dans le corps et ils y resteront ; la jambe, l'os du genoux, le vagin, le sein, le bras. Le nerf de mon bras droit a été sectionné, on a du opérer. Dans un an peut être je retrouverai ses capacités.

J'écris pour qu'"on" ne puisse pas dire qu"on" ne savait pas. Qui veut savoir sait.

J'écris pour qu'on arrête de nous censurer, frapper, enfermer, tuer derrière une soit disant démocratie et un soit disant état de droit.

J'écris parceque je n'en peux plus qu'on renvoie les violences aux pays lointains et pauvres en se décharge lâchement des questions révolutionnaires qui se posent en tunisie, en lybie, en Egypte, en Syrie ... disant qu'en France c'est pas la même, qu'en France c'est différent, et même pire...

Ecrire parce qu''à 20 ans j'ai subie, vu et entendu trop de violences policières derrière des vitrines de mensonges et de propagande marchande.

Écrire parce qu’il m'est insupportable de sentir cette boule d’angoisse dans mon ventre quand je croise un flic, et ce brouillard de solitude et d'impuissance face au système policier.

Écrire faute hurler que ça ne peut plus durer, et de prendre acte.

Ecrire parceque la liberté dans la civilisation occidentale est un mensonges meurtrier.

Ecrire parce qu'il y a trop de silences et de mensonges sur la répression, sur nos luttes, sur les dangers du nucléaire, entre autre, sur la violence du système.

Cette fois-ci, ça s'est passé au Chefresne, une commune qui résiste à l'implantation d'une ligne très haute tension de 170 km de long (cette ligne participe à la création d’un gigantesque réseau de circulation d’information mondial, avec non seulement vente d’électricité mais aussi contrôle des populations et automatisation de leurs échanges avec l’administration centrale. Le courant électrique sera produit par des éoliennes en mer du Nord, par des centrales nucléaires comme l’EPR de Flamanville, mais aussi mécaniquement par les trois réacteurs de Tricastin qui sont maintenant libérés de l’alimentation électrique de l’usine Eurodif qui a fermée ; http://antitht.noblogs.org/255 )

Mais je porte en mois bien des blessés, bien des morts, bien des non dits, pas qu'en France, pas qu'ailleurs .

Je porte en moi des prisons pleines et je sais les impunités à répétions pour les bourreaux légitimes.

Amin Bentounsi a été assasiné le 21 avril par balle, dans le dos, et suite à ça des policiers manifestent armés, en uniforme, revendiquant le droit de tuer en prevention.

Depuis leur mise en services le flash ball, les grenades assourdissantes et celles de desenclerment ont fait beaucoup de blessés, des oeils perdus, des plaies, des handicaps, des morts; personne n'a gagné devant la justice.

Je sais des villes de plus en plus sécuritaires, un arsenal juridique de plus en plus liberticide, le perfectionnement du contrôle de la population en meme temps que celui des frontières.

J'écris parce que j'en ai marre qu'on me demmande si "ça va". A ceux à qui j'ai dit "oui", la politesse ou l'habitude.

bref.

Nous nous sommes fait tirés dessus sous des pylones THT qui pullulent dans la campagne, dans un désastre mondial qui menace de péter à tout moment et dans lequel on nous voudraient civilisé, passif. Nous, à force, dépossédés de presque tout; de notre histoire, de son sens, du langage, de l'information, de nos corps, de nos désirs, de notre temps, de nos vies. Alors qu'on nous voudraient inoffensifs, craintifs, non violents, je ne veux pas qu'on me parle comme à "la malade", qu'on m'infantilise, qu'on me plaigne. J'ai besoin qu'on prenne soin des uns des autres, pour durer, j'ai besoin qu'on riposte aussi. J'ai besoin, pour guérir, d'un système sans flics, sans pouvoir.

Oui, tenons compte des dégâts d'un fragment de guerre sociale explicite, de son lot de douleurs et de violence, mais n'abandonne pas, organisons nous. Ce qui ne tue pas rend plus fort parait-il, à condition de ne pas se mentir.

Vous voulez des détails? Les mass-médias sont venus dans ma chambre d’hôpital avant l'opération. Un médecin généraliste, présent sur le camps, avait témoigné des violences policières et de l'utilisation d'armes de guerre ( grenades de Dé-encerclement, grenade assourdissantes, gaz lacrymogène, matraque...) laissant de nombreux blessés. Il avait été formidable sur le camps mais là il arrivait géné ; les mouches à merde du pouvoir, autrement dit les journalistes, voulaient filmer les impacts de métal dans les corps pour diffuser le témoignage. Pas d'image, pas de parole, c'était leur chantage. Ils restèrent une heure dans la chambre, tentant de se défendre de la bassesse de leur journaux (voir les revues de presse sur : http://www.percysoustension.fr )et de leur démarche.

En voyant, sans surprise, ce qui en sort, un rectificatif s'impose.

L'avancée des travaux de la ligne rend plus qu'urgente et nécessaire une résistance concrète et de terminée sur les infrastructures.

"Il est maintenant évident et nécessaire, vu ce que nous imposent les pylônes dressés sur nos terres, que beaucoup de personnes sentent l’envie en eux d’agir directement contre ce maillon faible de l’industrie nucléaire vu l’inacceptable répression des opposants, les droits fondamentaux des personnes bafoués, les humiliations qu’inflige RTE à la population." (extrait de l'appel tous au chefrenes, wk de resistance; http://www.stop-tht.org/)

Ces lignes participent à la dépossession de nos vies et s'imposent avec la même arrogance et le même fascisme que l'aéroport à Notre Dame des Lande, le tgv entre Lyon et Turin, la centrale à gaz au Finistère, les éco-quartiers dans nos villes gentrifiées ou encore que les prisons à visages humains, belle image de l'hypocrisie du merdier actuel.

Alors d'où vient la violence?

On le sait et on peut s'en indigner après coups, mais il est important de le rappeller : les appels publiques de rencontres ou d'action entrainent inévitablement un énorme déploiement du dispositif policier: Occupation policière et militaire du territoire, contrôle et fouilles de ceux qui y passent, surveillance (hélicoptères, dispositif d'écoute), renforts entrainés au terrain ( dans le cas du Chefresne, la spig, les garde mobile de blain, entrainé sur la lutte de notre dame des landes). ILs étaient plus de 500 armés sous les pressions d'une préfecture traumatisée par Valognes (ou la perte de la maitrise d'un territoire.)

Leur volonté semble clair : casser le mouvement, faire mal, physiquement et moralement.

Alors que les mass-media construisent méticuleusement la figure du dangereux radical qui veut en finir (avec on ne sait quoi) et qui vient de loin pour ça ( figure menaçante et complètement dépolitisée), ils passent sous silence les luttes et la répression croissante qu'elles subissent. Un territoire qui résiste est souvent occupé militairement, comme on le voit au Chefresne, à Notre Dame des Landes ou encore au Val de Suse; Sur fond d'expropriation, d'expulsions se déroulent quotidiennement les pressions psychologiques, financières, judiciaires et policières. Derrière la soit disant liberté de penser: l'interdiction d'agir. On nous tanne d'être non violent sous une violence croissante.

Le 24 juin, une manifestation est partie vers le château d'eau, lieu de rencontres et de résistances, expulsé le mercredi 20 juin. Un autre cortège, dont je faisait partie, est allé en direction des pylônes (deux debout et un encore au sol). Il est difficile de dire s'il faut définitivement abandonner toute action de masse annoncée, si c'était un casse pipe d'aller à ce qui ne serait qu'affrontement anticipé par des flics mieux équipés, de se dire que la peur l'envie d'annuler était presente la veille et le matin et qu'elle était peut être sagesse. Il semble important de questionner nos mode de prise de descision dans des moments d'urgence et de "spectacle" comme celui-ci. "La marche pour l'honneur" mentionné dans un retour (lien ci dessus) laisse un triste arrière gout de ces armées de déja-vaincus avançant vers leur perte. Etre transversales, imprévisibles, inattendus pour ne pas devoir devenir force militaire… Un ami me dit après coup " cette fois encore on est pas passé loin de la mort, un d'entre nous aurait pu y rester".

Dans la campagne grise de gaz nous n'avions pas le rapport de force ou l'intelligence nécessaire pour ne pas se faire repousser assez rapidement et violemment vers le camp. On entendait des détonations, des cris et sur la dernière charge les regards que je croisais étaient effrayés ou souffrants. Les lignes de flics, en entendant "il y a des blessés, du calme" se sont mis a charger en gueulant et tirant. Après avoir eu l'impression de bruler, j'ai eu celle de perde mon bras, puis la peur qu'ils nous tirent dans le dos ou qu'ils arrêtent. Quelqu'un m'a saisit et m'a sortie de là.

A ceux qui disent que la guerre est finie, je leur dis qu'elle est latente, cachée, mais qu'on peut compter nos morts, pour ne pas les oublier. Un opposant est passé il y a quelque années sous un train castor qu'il a voulu bloquer en s'enchainant sur la voie. D'autres y ont laissé leur tendons, brulé par la disque use des flics qui voulaient les enlever, d'autres … la liste est incomplète. Combien de morts par le nucléaire, de Hiroshima à Fukushima en passant par ceux qu'on cache chez nous, combien de tonnes de déchets qui s'entassent, combien d’irradiés, et combien de faux débats démocratiques?

Là, c'était une tente médic pleine de blessés. Tristement mais efficacement les gestes et les réflexes se mettent en place : soigner dans l'urgence, maitriser sa douleur et accompagner celle des autres, évacuer malgré les barrages de polices, éviter celui qui bloquaient l'accès à l'hopital de st Lo, attendre deseperement les pompiers bloqués, subir la réquisition d'un de leurs véhicules pour évacuer un policier égratigné au détriment d'une fille risquant de perdre la vue ...

En arrivant à l'hopital, je raconte tous ça en montrant mon corps mutilé. On s'indigne, on s’énerve, on déplore dans le service hospitalier pas familier des violences policière de la France de 2012. Certains auraient voulu aller à la manifestation mais travaillaient, certains m'ont dit en levant le poing de continuer la lutte, d'autres n'en revenait pas, quelqu'un m'a dit "nous avons fait la guerre en Normandie, on sait ce que c'est". J'ai au téléphone un responsable de l’accessibilité des soins de l’hôpital de st Lo ( par rapport au barrage, deux fourgons et une lignes de garde mobile sur la route-sur la voie d'accès au CHU). Je répète, je dis que les pompiers n'arrivent pas à accéder au camp, il me répond qu'il fait ce qu'il peut. Il ajoute surtout qu'il reçoit, depuis le matin, des pressions de la préfecture pour avoir le nom et la nature des lésions des blessés du Chefresne. Il m'assure que le secret médical ne permet aucune fuite. Je lui dit de tenir face aux pressions et je le remercie pour cela.

Je serai transférée et opérée. Je vous passe les moments où, dans cette chambre, j'ai eu l'impression d'être en taule ou que j'ai craint l'arrivée des flics, les moments où l’étonnement des gens me donnait envie de leur dire mais ouvre les yeux et informe toi, l’inquiétude pour ceux resté au camps, l'envie de parler avec tous ceux qui ont vécu ce moment, l'envie de dire que je n'en veux qu'aux flics, l'envie de casser la télé ou d'occuper le plateau au moment des infos régionales...

Je sais juste qu'un moment me hante; cette heure entière où, mon bras anesthésié dans la salle d'attente du bloc opératoire, je n'ai pu m’empêcher et m’arrêter de pleurer. Pas que mon bras, pas que ces éclats, pas que le stress, mais la détresse de se savoir partie prenante d'une guerre pacifiée et dont les raisons comme les conséquences ne resteront connus que d'un petit nombre de camarades, noyées dans une indifférence générale.

J'ai une grosse question dans la gorge, que faire maintenant par rapport à cette violence policière. Je sais que je n'ai rien à attendre de cette justice de classe sinon une tribune ou une médiatisation du problème. Et encore. Je la sais quotidienne cette violence. Je nous sais nombreux enragés. Je nous sais un peu seuls et démunis aussi.

Déjà j'en profite pour affirmer que ce n'est pas être violent que d'aller avec casque masque à gaz et protection en manifestation, c'est la condition de notre survie physique.

Ensuite qu'il nous faudra être plus intelligents que la police, que leur juges, que leur infiltrés, que leur système de contrôle.

Et pour finir que j'aimerai bien qu'on ne laisse pas faire parce que l'on sait, car "qui ça étonne encore", les violences policières sont entrées dans la réalité et la banalité du politique.

Amal Bentounsi appelait à un mouvement national contre le permis de tuer pour la police, j’appelle à une insurrection internationale contre la police, ce qu'elle nous inflige, contre ce qu'elle défend, contre ceux à qui elle sert.

C'est facile d'écrire mais on ne sait jamais que ça soit lu.

A bientot".

Source : https://www.nantes.indymedia.org/articles/25993.

a387-1.jpg

Si nous voulons éviter ce genre de pierre d'achoppement, je vous demande de nous organiser avec une rigueur implacable pour que la résistance anti-porcheries industrielles ne soit pas nuisible aux populations locales et à leurs modes de vie !

Nous donnons donc RDV au lobby porcin et à ceux qui maltraitent les cochons dans leurs porcheries sur caillebotis galvanisées qui sont des univers carcérals d'un autre âge ! Les populations locales s'inquiètent de l'influence de ce genre d'exploitations sur l'environnement et sur la qualité de la vie en région rurale. Elles ne sont jamais écoutées parce qu'on leur fait des promesses qui ne sont que des leurres. On a pu en mesurer l'impact en Bretagne. Ils n'en veulent et n'en peuvent plus des porcheries dites "industrielles" !!!

Nous ne négocierons JAMAIS sur le bien-être animal ! Nous ferons face au lobby porcin et nous le mettrons face à ses responsabilités.

Les porcs ont des droits ! Ils sont bafoués ! Nous les défendrons becs et ongles à l'avenir. 

En avant, camarades ! A l'action !

Marc-Claude de PORTEBANE

Comité de soutien à "La Truffade" de MONTOLDRE : l'appel de Marc-Claude de PORTEBANE

Hier soir, nous avons jeté les bases de

notre futur comité de soutien au restaurateur

"La Truffade de Saint-Eloi" et cet 

après-midi une autre idée d'association

de soutien à ce comité a été lancée !

A2131

Hier soir, nous étions une demi-douzaine de camarades à apporter notre soutien à une noble cause, celle de la défense des travailleurs indépendants qui en ont assez d'être les "vaches à lait" du système à la "Française" et de leur défit lancé aux travailleurs indépendants.

Vous en saurez beaucoup plus dans les prochaines semaines car rien ne presse dans la vie puisque le restaurateur de Montoldre "La Truffade de Saint-Eloi" a bien patienté, lui aussi, quelques années dans l'espoir qu'on le laisse travailler tranquillement et en toute sérénité sans animosité aucune envers qui que ce soit ou alors, il faudra nous démontrer le contraire.

Entre 12 et 14h, nous avions téléphoné à Mme Margelidon-Fouquet, le nouveau maire de Montoldre pour l'avertir de la future création de ce futur comité de soutien, pour l'assurer de notre esprit de concorde et pour lui demander d'être un des membres d'honneur de notre association loi 1901. Ce à quoi, elle déclina fort poliment.

Par contre, le restaurateur aurait passé lui, 2h dans le bureau de l'élue et ce, dans l'après-midi. Chut ! Vous n'en saurez pas plus.

Cet après-midi, dans la région de Clermont-Ferrand j'ai décidé, avec quelques camarades nationaux-bolcheviques, de lancer une réflexion sur la création potentielle d'un Comité de soutien au Comité de soutien au restaurateur "La Truffade de Saint-Eloi parce que, nous, nous aimons bien le goût du secret et que nous ne voulons ni être espionnés ni pointés du doigt.

Ce Comité de soutien au Comité de soutien aura une dimension plus régionale et sera appelé à soutenir d'autres comité de soutien à des travailleurs indépendants. Il interviendra en teme de communication, notamment.

Moi, j'adopte et j'adopterais toujours la doctrine nationale-maoïste du président Mao tsé-Toung lorsqu'il affirmait que dans la vie, "Les contradictions et la lutte sont universelles, absolues, mais les méthodes pour résoudre les contradictions, c'est-à-dire les formes de lutte, varient selon le caractère de ces contradictions : certaines contradictions revêtent le caractère d'un antagonisme déclaré, d'autres non. Suivant le développement concret des choses et des phénomènes, certaines contradictions primitivement non antagonistes se développent en contradictions antagonistes, alors que d'autres, primitivement antagonistes, se développent en contradictions non antagonistes" (Le petit livre rouge - De la contradiction - Août 1937 - Oeuvres choisie de Mao tsé-Toung, tome I.

Ceux qui critiquent le Comité de soutien au restaurateur "La Truffade de Saint-Eloi en disant que c'est une association communiste, ont tout faux.

Par contre, ceux qui diront que le futur Comité de soutien au Comité de soutien au restaurateur "La Truffade de Saint-Eloi" est composé de camarades nationaux-bolcheviques n'auront pas tout faux puisqu'ils auront bien raison.

Ne confondons pas le communisme (PCF, communisme de gauche, en déclin) et le national-Bolchevisme (PARTI REVOLUTIONNAIRE NATIONAL-BOLCHEVIQUE, communisme de droite, en pleine ascension) !

D'où l'utilité du rappel de la maxime du président Mao tsé-Toung telle que je l'ai révélée aux merdias français lors de l'inauguration de la statue du président Mao à Montpellier en donnant une interview à France 3 Languedoc-Roussillon et à une douzaine de radios nationales et internationales... que vous pourrez consulter en cliquant sur ce lien : http://youtu.be/Y40A1tL-hIA

Paul TOP

AG des anti-THT du 15 juillet à Chefresnes, Manche et Maoïsme

Les militants de l'Union maoïste Auvergne

seront présents avec les anti-THT

partout sur le territoire national !

numerisation0001-2-4.jpg

Trois semaines après le week-end de résistance qui s'est déroulé à Montabot (50), le maoïste Paul TOP a participé à l'assemblée qui a d'abord été l'occasion de retrouver les camarades, mais aussi de reparler du week-end de juin (les 22, 23 et 24 juin), et des actions prévues cet été que les camarades des zones concernées pourraient réserver à RTE.

numerisation0002-2-5.jpg

Le camarade Paul TOP a présenté à de nombreuses reprises l'argumentation révolutionnaire maoïste...

numerisation0003.jpg

....qui a fait ses preuves partout dans le monde, en lisant à certains camarades le Petit Livre Rouge du président Mao tsé-Toung.

Pour rappel : nous avons des divergences de fond avec le PCF rallié au Front de Gauche qui a abandonné, notamment, toute la symbolique révolutionnaire. Tout comme nous ne sommes pas d'accord avec nos camarades communistes qui sont à 100 % POUR le nucléaire et qui ont une vision étriquée de l'environnement.

chef-041-1.jpg

Paul TOP, qui a dormi dans le camp dans des conditions matérielles élémentaires, est intervenu publiquement sur différents sujets, lesquels devront être validés, avant publication dans nos colonnes, par la direction Anti-THT, et ce, comme nous nous y sommes engagés, afin de ne pas mettre dans l'embarras nos camarades avec qui que ce soit.

Chantal LEVEQUE

Montpellier : Pour ou Contre la statue de MAO ?

Nouveau sondage des casse-couilles provinciaux :

l'Idiot provincial

Montpellier :


Pour ou Contre la statue de MAO ?

Merci de bien vouloir répondre à notre démocratique sondage situé dans le menu vertical :

Pour, car le socialiste Georges FRECHE a été un bon représentant de la cause maoïste

Pour, car MAO est un homme qui a changé le monde

Pour, car le président de l'Agglo, Jean-Pierre MOURE, est un un homme de parole

Pour, car l'adjoint au maire de Montpellier, Michel PASSET, est un bon communiste 

Pour, car l'adjoint PS au maire de Montpellier, Michaël DELAFOSSE, est un ami de cause maoïste 

Pour, car je lis chaque jour Le Petit Livre Rouge de MAO

Contre, car je suis un ennemi du Peuple et je vote pour l'UMP 

Réflexion de l'après-midi sur l'enthousiasme de la paysannerie gonflée de primes au 154° concours agricole de Varennes-sur-Allier

Tandis que les cours du Charolais dégringolent

et que la paysannerie gonfle sous les subventions

les mauvais esprits restent dans les esprits !

Ceux qui, en période révolutionnaire, ne savent qu'emprunter la voie routinière sont absolument incapables de discerner notre enthousiasme en faveur d'une redistribution des terres.

Ce sont des aveugles ; ils voient tout en noir. Parfois, ils vont jusqu'à renverser les faits et à faire passer le blanc pour le noir. N'avons-nous pas suffisamment vu de ces gens-là ? Ceux qui ne savent que suivre les chemis battus sous-estiment toujours l'enthousiame du peuple. Quand une chose nouvelle apparaît, ils ne l'approuvent jamais, d'emblée ils s'y opposent.

Puis, ils reconnaissent leur tort et font quelque autocritique. Mais par la suite, en présence d'une autre chose nouvelle, ils se comportent de la même manière en reprenant ces deux attitudes. C'est de cette façon qu'ils réagissent devant toute chose nouvelle.

Ces gens-là sont toujours dans un état de passivité. Ils n'avancent jamais dans les moments décisifs.

Ils ont toujours besoin qu'on leur donne un grand coup dans le dos pour qu'ils fassent un pas en avant !

L'essor du maoïsme dans les campagnes - Mao-tsé toung - Le petit livre rouge - La ligne de masse - 1955

Réflexion matinale sur les nuisances émanant d'une cabine de peinture automobile au pied des barrières de Lapalisse

lp-2012-045.jpgPourquoi autant de barrières de "dégel" au pays des Vérités :

il n'y a plus de pelles ou de sel à Lapalisse ?

Avis à la population de Lapalisse !

"Il faut annoncer les réunions d'avance, comme si l'on affichait un avis à la population, pour que chacun sache ce qui va être discuté et quels problèmes sont à résoudre, et que chacun s'y prépare assez tôt. Dans certains endroits, des réunions de cadre sont convoquées sans que rapports et projets de résolutions soient prêts ; on les improvise tant bien que mal lorsque les participants sont déjà là ; cela rappelle le dicton : "Troupes et chevaux sont là, mais vivres et fourrage ne sont pas prêts". Cette façon de s'y prendre n'est pas bonne. Ne vous hâtez pas de convoquer les réunions si elles ne sont pas bien préparées.

Mao Tsé-Toung - Le petit livre rouge - Méthodes de travail des comités du parti - 13 mars 1949 - Oeuvres choisies - Le rôle dirigeant des comités de parti - Tome IV.

Réflexion maoïste de la soirée sur la Chine antique

"Tout homme doit mourir un jour, mais toutes les morts n'ont pas la même signification.

Un écrivain de la Chine antique, Sema Tsien, disait : "Certes, les hommes sont mortels ; mais la mort des uns a plus de poids que le mont Taichan, celle des autres en a moins qu'une plume."

Mourir pour les intérêts du peuple a plus de poids que le mont Taichan mais mourir pour les exploiteurs et les oppresseurs a moins de poids qu'une plume !".

Mao Tsé-Toung - Le petit livre rouge - Servir le peuple - 08 septembre 1944 - Oeuvres choisies - Tome III.

Escurolles : clair de lune, Sénèque et lycanthrope au fil de l'Andelot (I)

"La méthode de travail fondamentale, qui doit être ancrée dans l'esprit de tout communiste, c'est de déterminer la ligne à suivre d'après les conditions réelles.

L'examen des erreurs commises montre qu'elles sont toutes dues au fait que nous nous sommes écartés de la réalité à un moment et en un lieu donnés, et que nous avons déterminé de façon subjective la ligne à suivre pour notre travail".

 Mao Tsé-Toung - Le petit livre rouge - Discours prononcé à une conférence des cadres de la région libérée de Chansi-Souei-yuan - 1er avril 1948 - Oeuvres choisies - Méthodes de pensées et de travail - Tome IV

escud-i-015.jpg

Le Puy-en-Velay : si l'enfant du pays savait tout

gif gratuit policierspaul-top-iii-024.jpg

"L'existence sociale des hommes détermine leur pensée. Et les idées justes qui sont le propre d'une classe d'avant-garde deviennent, dès qu'elles pénètrent les masses, une force matérielle capable de transformer la société et le monde"

Mao Tsé-Toung - Le petit livre rouge - D'où viennent les idées justes - mai 1963 -

Pensée matinale sur la ligne de masse à propos du tourisme vert dans le Sancy-Artense :

"Nous devons aller dans les masses, nous mettre à leur école, généraliser leur expérience, en dégager des principes et des méthodes encore meilleurs, encore plus systématiques, puis les communiquer aux masses (par la propagande), appeler les masses à les suivre pour résoudre leurs problèmes, de sorte qu'elles se libèrent et conquièrent le bonheur."

 

Mao Tsé-Toung - Le petit livre rouge - Organisez-vous - 29 novembre 1943 - Oeuvres choisies - La ligne de masse - Tome III.

Réflexion matinale de Paul TOP au pied du massif du Sancy

"Nous devons bannir de nos rangs toute idéologie faite de faiblesse et d'impuissance. Tout point de vue qui surestime la force de l'ennemi et sous-estime la force du peuple est faux"

Mao Tsé-Toung - Le petit livre rouge - La situation actuelle et nos tâches - 26 mai 1939 - Oeuvres choisies - Tome IV.

p1010396.jpg

 

Pensée topïste de l'après-midi de Paul TOP

"Si un processus comporte plusieurs contradictions, il y en a nécessairement une qui est la principale et qui joue le rôle dirigeant, déterminant, alors que les autres n'occupent qu'une position secondaire. Par conséquent, dans l'étude de tout processus complexe où il esiste deux contradictions ou davantage, nous devons nous efforcer de trouver la contradiction principale. Lorsque celle-ci est trouvée, tous les problèmes se résolvent aisément" !

Le petit livre rouge - De la contradiction - Août 1937 - Oeuvres choisies de Mao Tsé-toung -