#JesuisMarieLama

#JesuisMarieLama : les boites de nuit de Rennes et de sa région sont-elles un des tremplins de l'alcoolisme juvénile ? VIII

Les comportements de la jeune rennaise

sont en grande partie portés sur l'alcool

et les boîtes de nuit en sont le tremplin ?

Marie lama 024

Sur la page Facebook de cette boîte de nuit de la région rennaise, aucune mention avertissant des dangers de l'alcool, sur cette photo publiée - en mode public - !!! HALTE AU LAXISME DE L'ETAT !

L'Idiot provincial a saisi l'Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (ANPAA) qui recommande l’application la plus stricte de la loi Evin – soit zéro publicité – sur Internet !

Exigeons la fermeture administrative temporaire de cette discothèque de la région rennaise !

Après s'être mis en contact avec la préfecture de l'Ile-et-Villaine, les douanes, la DDCSPP, l'Idiot provincial et ses camarades continuent à "ratisser" le terrain des boites de nuit dans un rayon de 50 km autour de Rennes.

Nous avons pris également contact avec nos confrères de Ouest France pour leur faire part de notre projet de marche silencieuse à Rennes en solidarité avec feu Marie Lama, mais aussi pour évoquer ces "menaces" qui commencent à pleuvoir sur l'Idiot provincial.

Cela veut dire que nous sommes sur une des bonnes pistes. Que nous commençons à déranger la pègre locale du monde de la nuit !

Peut-on nous dire pourquoi les tarifs de ces boissons alcoolisées sont-ils si bas ?

Combien de "bracelets des préventes" au Kenland (15 Place des Lices, 35000 Rennes) ont-ils été vendus pour cette soirée ?

052

Nous aimerions également que l'on nous en dise un peu plus long sur ce commentaire, concernant le "Delicatessen", une des boites de nuit rennaise qui appartient aux mêmes gérants du "Baron-club" : http://www.cityvox.fr/discotheques_rennes/le-delicatessen_34992/Avis-Lieu

Par lariche, le 29/07/2008 : "De la poudre aux yeux!!!
Je connais ce lieu depuis longtemps et rien n'a vraiment changé... c'est même pire! Dans le désordre, jeunes branchouilles venus comparer les dernières sapes à la mode rue du chapitre et claquer la paie de ministre de papa, vieux célibataires adossés au comptoir et prêts à tendre un billet à votre dulcinée, l'air de rien, pour s'attacher ses services le temps d'une nuit (cf. pub "tu t'es vue quand t'as bu"), serveurs au top du "j'me la raconte derrière le bar et j'oublies de sourire et... de servir!", chaleur insupportable (clostros s'abstenir), prix défiants toute concurrence (10€ le mauvais champ)... Bref, dans ce lieu où comme dirait un célèbre rappeur "les mecs se font la bise comme dans le show-biz", vous en prenez pour votre dose de clinquant et de répugnant (se la jouer à Rennes devient apparemment une valeur sûre), délestés de quelques euros, suffocants, et avec en guise d'au revoir, une bonne tape dans le dos (pour ne pas dire sur la tronche) des videurs maison. N.B: avec mon pote un peu basané, les videurs nous ont dit d'oublier ce lieu..."

Nous demandons au parquet du procureur de la République de Rennes d'essayer de savoir ce que veut surtout dire le contenu de la dernière phrase !

Tout comme nous demandons au cabinet du préfet de la région Bretagne de nous dire ce qu'il pense de ceci :

Violence GRATUITE de la discothèque l'ESPACE à Rennes :

J'ai décidé de poster cette vidéo prise samedi soir (06/04/13) devant L'ESPACE (discothèque) à Rennes suite aux débordement très agressif des videurs. Ce n'est pas tolérable d'agir ainsi, les videurs ont litéralement tabassé et gazé hommes et femmes devant la discothèque et le tout gratuitement. J'ai eu le temps de prendre cette vidéo comme preuve avant d'être pris en chasse par deux videurs, qui ne semblais pas avoir de bonnes intentions a mon égard... C'est intolérable d'agir ainsi dans un endroit prévut pour se divertir. Plusieurs personnes (dont un pote) on été blessés ( lèvre ouverte, cocard, petit doigt cassé, brûlure dû au gazage a bout portant etc etc...) et se sont retrouvées aux urgences dont une personne gravement blessée. J'espère que cette histoire ne va pas en rester la. J'ai choisi de la diffusé anonymement de crainte de représaille de ces videurs qui abusent de leur pouvoirs. J'aurai aimer pouvoir filmer toute la scene pour que tout le monde se rendent compte de la gravité de leurs actes mais comme vous pouvez le voir j'ai du prendre la fuite... Je comte sur vous pour la diffuser le plus largement possible et si vous avez été témoin de la scène ou si quelqu'un possède d'autres videos, il ne faut pas hésiter a poster."

Précision : le contenu de cette vidéo (https://www.youtube.com/watch?v=ooDIEEw6SNA) n'est plus disponible (http://www.entreprises-commerces.fr/forum/opinion/violence-gratuite-discotheque-espace-rennes-t3293.html).

En ce qui concerne les circonstances dans lesquelles la jeune Marie Lama a été virée de la discothèque "Le Baron-Club", les commentaires vont bon train sur le net :

- "Christian JOUAN 23 Février 2015 à 10h30 Bonjour, Je suis surpris qu'il faille une pétition pour que les tenanciers de cet établissement soient inquiétés. Mettre dehors une personne, sous l'emprise de l'alcool, habillée trés légèrement, sans possibilité de contacter qui que ce soit, sans pouvoir rentrer à son domicile, c'était metre cette personne en grand danger. Il y a donc non assistance à personne en danger. Je crois savoir que le Baccardi à Callac est fermé depuis le décès d'un jeune dans ses murs".  Le Télégramme
- "Michel kerninon 23 Février 2015 à 14h58 Quelle tragédie que la disparition de cette jeune fille ! Et comment autant d'égoïsme, d'irresponsabilité, de manque de solidarité, à la fois de la part de tenanciers et de clients de ces établissements peuvent ainsi conduire au drame ? Combien de jeunes ont disparu à la sortie de ces établissements (il en a été rendu compte ici) et pas seulement sur la route où le bilan est lourd ? Combien de crimes ont été commis dans ces mêmes conditions d'alcoolisation, tolérés voire entretenues commercialement, en Bretagne comme ailleurs ? Rien ne peut justifier un tel laisser-faire et tant de victimes. Les jeunes sont les personnes parmi les plus exposées aux risques. Tant de drames à la sortie de bars ou boîtes de nuit mériteraient que la justice et les pouvoirs publics prennent enfin leur responsabilité. En mettant d'abord en vigueur de véritables dispositions préventives, en multipliant les actions de prévention et de contrôles, en modifiant les horaires d'ouverture excessifs, etc. Il s'agit effectivement d'un délit de non-assistance à personne en danger, de la part des tenanciers d'établissements, des clients présents, des pouvoirs publics et leurs représentants." Le Télégramme
- "Jean Pierre Gruson 23 Février 2015 à 21h41 Ne pas porter assistance à une personne fragilisée par une absorption à priori élevée d'alcool et la mettre à la porte de l'Etablissement sans même prendre la peine de lui rendre les vêtements déposés par elle au vestiaire et sans même s'inquiéter de ce qu'elle va devenir dans la nuit glaciale, ivre et sans ses vêtements, cela porte un nom et ce nom est en effet mise en danger d'autrui." Le Télégramme.
Feu ! Ouvrons le bal !
A suivre
Paul TOP

#JesuisMarieLama : Exigeons une enquête administrative de toutes les boites de nuit de Rennes (VII)

Après le drame de l'étudiante Marie Lama :

quelle déontologie pour les videurs du "Baron-club" ?

La préfecture de l'île-et-Villaine

va-t-elle lancer des vérifications dans le milieu

de la surveillance et du gardiennage Rennais ?

Une entreprise dont l'activité ne consiste pas en l'exercice d'activités privées de sécurité mentionnées dans la loi n° 83-629 du 12 juillet 1983, comme par exemple une discothèque, peut soit recruter directement des salariés, en qualité d'agent de sécurité privée avec accord préalable du préfet (après enquête de moralité et d'honorabilité de ce salarié), soit créer en son sein un service interne de sécurité soumis à autorisation préfectorale, en application de l'article 11 de la loi précitée ou soit faire appel à une entreprise prestataire habilitée par le préfet à exercer les activités privées de sécurité.

La loi n° 2007-297 du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance a modifié la loi du 12 juillet 1983 précitée afin d'instaurer une carte professionnelle des salariés exerçant une activité de surveillance et de gardiennage, de transport de fonds et de protection physique des personnes, à compter du 7 mars 2009.

Ce nouveau dispositif innovant, élaboré en concertation avec les organisations professionnelles, n'a pas modifié pour autant la situation juridique des salariés recrutés en qualité d'agent de sécurité privée par le type d'entreprises précité, tel notamment les discothèques.

Le décret n° 2009-137 du 9 février 2009 relatif à la carte professionnelle précise les conditions de délivrance de cette carte professionnelle par les services préfectoraux à l'égard de tous les salariés effectuant les missions de sécurité privée indépendamment de l'activité de leur employeurs.

Ces agents peuvent faire valoir leur expérience professionnelle en démontrant qu'ils ont exercé une activité de surveillance et gardiennage soit de manière continue entre le 10 septembre 2004 et le 9 septembre 2005 inclus, soit pendant 1 607 heures durant une période de dix-huit mois comprise entre le 10 septembre 2004 et le 9 septembre 2008 inclus pour justifier leur aptitude professionnelle.

Toutefois, l'exercice d'une activité de sécurité privée ne peut être reconnu que dans la mesure où il s'agit d'une activité régulièrement exercée, c'est-à-dire sous le couvert des autorisations administratives nécessaires. À défaut de l'expérience professionnelle, ces personnels peuvent justifier de leur aptitude professionnelle soit par certification professionnelle enregistrée au Répertoire national des certifications professionnelles soit par certificat de qualification professionnelle élaboré par la branche professionnelle, agréé par le ministère de l'intérieur.

Le CQP agent de prévention et de sécurité, par exemple, d'un volume de 70 heures, est dispensé par les centres de formation sur une période de dix jours. Cette formation fait l'objet d'aménagements horaires afin de permettre un meilleur accès à la formation pour les salariés en activité.

Les videurs de la boite de nuit "Le Baron Club" à Rennes avaient-ils le droit de virer à 3h50 du matin la jeune étudiante Marie Lama, en plein hiver, (vraisemblablement assez alcoolisée) et juste vêtue d'un simple tee-shirt, comme s'en est plaint sa maman "Elle s'est donc retrouvée seule, par 0 degré en tee-shirt et sans papier d'identité dans la rue...."

Où est la déontologie de la profession lorsque l'on agit de la sorte ?

Mobilisons-nous pour que la Vérité éclate sur cette sordide affaire !

Merci de signer notre future pétition. Mais chut, nous ne dirons rien de plus pour l'instant !

L'Idiot provincial commence à déranger certains paltoquets de la nuit "Rennaise". Tant mieux, ce n'est qu'un début !

Les menaces commencent à pointer leur nez. Nous n'avons pas peur de la racaille ou de la pègre !

Nous commençons à établir des liens entre X ou Y, Y et Z, etc....

#JesuisMarieLama. Nous sommes mobilisés sur place : la révolution prolétarienne est déjà installée à Sciences-Po de Rennes (VI)

Rejoignez-nous pour en finir

avec les abus impérialistes

sur la région de Rennes !

https://www.facebook.com/SRdIMGHdSP/photos/a.1520841784860480.1073741828.1519242178353774/1542124146065577/?type=1&theater

Aa260

La maman de la jeune Marie Lama

a déposé plainte hier soir

au commissariat de Rennes !

Aa261

Nous allons lancer dans les prochaines semaines une campagne nationale de sensibilisation sur le drame réservé à la jeune Marie Lama dont la maman s'est rendue hier au soir au commissariat de Rennes pour déposer une plainte pour mise en danger de la vie d'autrui !

Nous comptons sur ta mobilisation camarade !

Kamarade n° 1

#JesuisMarieLama : la mobilisation pour une marche silencieuse à Rennes est en marche (IV)

Le lien de notre évènement

pour le 16/06/2015 à 14h00 :

www.facebook.com/jesuismarielama.

A1566


Le corps de Marie Lama a été retrouvé samedi dans un cours d'eau, un mois après sa disparition. La jeune étudiante avait été exclue de la discothèque Le Baron à Rennes après s'être endormie sur une banquette, sans son manteau ni son sac. Une enquête administrative vise l'établissement.
La mort de Marie Lama aurait-elle pu être évitée ? La mère de la jeune étudiante, disparue depuis le 16 janvier et dont le corps a été retrouvé samedi, en est convaincue. La jeune femme de 22 ans, étudiante en master Information-Communication à Rennes 2, avait disparu il y a donc plus d'un mois après une soirée arrosée en boîte de nuit avec ses amis. Ce soir-là, elle avait dépensé 80 euros en boissons au club Le Baron, à Rennes, indique Ouest France. Ivre selon toute vraisemblance, elle s'est ensuite endormie sur une banquette de l'établissement. Les videurs du club ont alors chassé la jeune fille, sans lui permettre de passer au vestiaire reprendre son manteau et son sac.

Nous demandons - par cette mobilisation nationale et internationale - que toute la lumière soit faite sur les circonstances exactes du décès de cette jeune fille que l'infâme personnel de cette boîte de nuit auraît laissé en pleine rue, en plein hiver, vers 4 h du matin avec les circonstances aggravantes de non-assistance à personne en danger.

Nous appellons l'ensemble de nos camarades et la jeunesse de France à se mobiliser à Rennes pour défendre l'intégralité des droits de la personne en Bretagne et/ou partout en France !

La discothèque a-t-elle servi de l'alcool à Marie Lama si elle était déjà ivre ? Y-a-t-il eu des manquements à la législation en vigueur ?

Les étudiant-es sont le fleuron de la France. Nous devons les protéger !

Quelque soit le comportement de Marie, il est inadmissible d'avoir jeté à la rue cette jeune étudiante dans de telles conditions immondes !

Mobilisons-nous ! Nous ne lâcherons rien !

Simples citoyens, militants des droits de la Femme ou de l'homme, camarades libertaires, camarades des fédérations anarchistes, anarcho-bolcheviques, Zadistes, Altermondialistes, Femmes et hommes de courage, Montrons notre détermination - DANS LES RUES DE RENNES - pour qu'éclate la vérité sur le décès tragique de cette jeune étudiante !

Stop à ce mauvais genre de "vigiles" ! Ces "sous-hommes" doivent être déchus de la nationalité française ! L'Etat doit affuter son glaive ! Pas de pardon pour les ordures qui mettent à la porte une petite étudiante en plein hiver dans une tenue où la mort frôle au coin de la rue !

Assez également de ces dirigeants de sociétés complètement irresponsables qui doivent être considérés comme les complices de leurs propres employés !

Je demande à la Jeunesse étudiante de France de se soulever à Rennes, sous ma bannière, celle de la liberté contre l'injustice et la bêtise humaines, tout en sachant que notre manifestation ne sera effective que lorsque nous disposerons des autorisations administratives pour manifester dans les rues de Rennes !

Nous devons soutenir la République et ses valeurs républicaines ! A toi camarade Valls de nettoyer les écuries d'Augias à Rennes !

Comme pour Charlie, nous écraserons les oppresseurs potentiels.... dans la rue !

Nous ne sommes pas pressés ! Rien ne presse, pour nous ! Seule ne comptera que notre mobilisation de masse !

Marc-Claude de PORTEBANE