INRA

Foire internationale Cournon 2015 : l'Idiot provincial et les agriculteurs de la filière Bio d'Orcival seront mobilisés contre les brebis galeuses !

Visuel 1278 x 537 nouveau visuel

Du grabuge en perspective ce week-end lors de l'édition de la foire internationale 2015 de Clermont-Cournon avec les militants de l'Idiot provincial et leurs camarades agriculteurs de la filière Bio mécontents de ne pas avoir été retenus par la SAFER Auvergne pour la vente du site de l'INRA !

Orcival 023Les trouble-fêtes ont prévu quelques actions !!!

Photos : conférence de presse à la mairie d'Orcival cette semaine avec l'Idiot provincial, La Montagne et Le Paysan d'Auvergne.Orcival 25

Merci au maire de nous avoir ouvert les portes de sa mairie d'Orcival !

Orcival 028Des lacunes potentielles auraient été relevées par les agriculteurs de la région d'Orcival, comme cela nous a été précisé lors de cette conférence de presse. Une agricultrice n'aurait eu que 3 semaines pour présenter son dossier à la SAFER Auvergne.

Pourquoi les jeunes agriculteurs Bio n'auraient-ils eu juste le droit de visiter qu'1 seul bâtiment agricole ? Quel est le rôle de la FNSEA dans cette affaire ?

Nous-y travaillons, camarades !

L'Idiot provincial, soutenu par le maire, les agriculteurs BIO, les éleveurs de brebis et la population prévoit un projet de ZAD (Zone A Défendre).

La vente du domaine du Roc (INRA) par la SAFER Auvergne à Orcival finira en Justice !

La SAFER Auvergne fait-elle preuve de favoritisme

avec la vente des bâtiments de l'INRA ?

Aa728

Une pétition a été mise en ligne par des jeunes agriculteurs dans la région d'Orcival qui contestent la décision de la SAFER Auvergne dans le cadre de la vente du domaine du Roc. L'Idiot provincial avait déjà pris contact avec l'INRA Paris et la SAFER Auvergne via son président qui après avoir voulu nous inviter à "déjeûner" (Lol) s'était par la suite réfugié dans le silence. Idem du côté du secrétariat et du conseiller foncier de la SAFER Auvergne qui étaient resté "muets" comme des carpes. Lien de notre article : http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/blog/do/tag/inra/

Les jeunes agriculteurs bio avaient - à l'époque - préféré se passer de nos camarades militants de l'Idiot provincial alors que nous avions le soutien du maire d'Orcival et d'une centaine de personnes pour monter une ZAD locale qui aurait attiré l'attention des medias locaux et de l'opinion publique. Ils ont préféré faire "cavalier seul". On ne peut être bon sur son tracteur et maître en stratégie !

Bilan : la vente a bien été faite... mais au profit d'une grosse exploitation du coin - que nous avions identifié à l'époque - au détriment du GFA des jeunes agriculteurs bio locaux à qui, il aurait été logique de laisser une petite chance pour faire vivre leurs familles dans des lopins de terre un peu plus grands.

Question subsidiaire : est-il normal que le délégué cantonal de la SARFER Auvergne n'avait pas tous les éléments de ce dossier en main ?

La suite de cette affaire rocambolesque devant les tribunaux pour dénoncer les irrégularités potentielles ? Voici le texte de la pétition qui est adressée au préfet du Puy-de-Dôme.... alors que depuis le 1er août 2015, il n'y a plus de préfet dans le Puy-de-Dôme. Ce sera désormais au préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes d'en être informé :

"La SAFER Auvergne a mis en vente le domaine du Roc à Orcival (Puy de Dôme) appartenant à l'INRA comprenant 150 Ha dont 30 en Agriculture Biologique, 2 bâtiments d'élevage et 4 maisons d'habitation pour un montant total de 1.4 millions d'euros hors frais.

La candidature devait porter sur la totalité, d'où notre volonté de créer un GFA (Groupement Foncier Agricole) qui regroupe 11 agriculteurs de la commune dont 4 jeunes en cours d'installation.

Suite aux diverses commissions d'attribution, la SAFER Auvergne préfère l'attribuer à une grosse exploitation déjà existante (170 ha) dont les associés possèdent déjà plusieurs sociétés, au lieu de remplir son rôle qui est de favoriser l'installation des jeunes et la transmission des exploitations.

En conclusion, les jeunes de la commune d'Orcival ne s'installeront pas et l'avenir de certaines exploitations remis en cause, au détriment d'un investisseur.

Le GFA souhaite contester la décision de la SAFER, et engager un recours devant la justice.

En signant cette pétition, nous demandons à Monsieur le Préfet de la région Auvergne qui a le pouvoir sur la décision finale, de revoir la position de la SAFER.".

MCDP

Lien de la pétition : http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2015N48117

Restructuration INRA Orcival : L'Idiot provincial sème la zizanie avec la SAFER Auvergne (III)

Quels sont les liens entre

les gros bonnets de la FNSEA

et la SAFER Auvergne

dans la cession de l'INRA Orcival ?

Aa232

Première conférence du cycle "Servir le Peuple et faire vivre la Révolution" à Science Po de Paris (27 Rue Saint-Guillaume, 75007 Paris) avec la présence de l'Idiot provincial, le 27 janvier 2015. Rejoignez-nous !

Depuis le passage du "cyclone" l'Idiot provincial, c'est désormais motus et bouche cousue à l'INRA de Clermont-Ferrand et à la SAFER Auvergne.

Non seulement nous attendons quelques précisions sur le mandat qu'a recu la SAFER Auvergne de la part de l'INRA Paris, concernant la prochaine fermeture du site de l'INRA à Orcival mais en plus, nous allons vous apporter quelques précisions sur les intérêts bancaires pratiqués par une banque bien connue de nos agricultrices et de nos agriculteurs de la région de Rochefort-Montagne.

Img 6203

Depuis la fin août 2014, nous n'avons pas attendu les "hypo-pathétiques" réponses de ces Messieurs-dames de la SAFER Auvergne et de l'INRA.

Nous avons quelques "taupes" bien placées, et nous n'allons pas tarder à siffler la fin de la récré', afin de vider notre "sac" sur la place publique...avec le soutien actif d'une petite vingtaine de petits agriculteurs.... que l'on éviterait - désormais - à la chambre d'Agriculture du Puy-de-Dôme.

Ouille, ouille. Si la "Confédération paysanne" et "l'Idiot provincial" commencent à donner des démangeaisons à la CDOA 63 (Commission Départementale d'Orientation Agricole), c'est que nous sommes sur la bonne voie, non ?

Les bolcheviques de "l'Idiot provincial" et les anars de la "Confédé", cela risque de faire un peu, beaucoup de monde à Orcival dans les prochaines semaines, car là-bas, nous pouvons compter sur nos potes et non sur des "couilles molles" pour défendre nos territoires ruraux et notre agriculture qui part à la dérive, sans compter le nombre effarant de suicides chez nos potes paysans provinciaux déjà fortement endettés par les caciques au pouvoir à Paris...à 100 000 lieues des préoccupations du Peuple de base !

La "jacquerie" potentielle est aux frontières d'Orcival. Nous agirons ! Cela nous savons le faire !

Place au Peuple ! Place aux "J.P.P" rattachés à l'Idiot provincial (Jeunes Paysans Pauvres) !

Cool

Restructuration de l'INRA Orcival : L'diot provincial l'empêcheur de tourner en rond ? (II)

Le conseiller foncier de la SAFER Auvergne

Laurent MAIGNOL - Puy-de-Dôme - subitement muet !

Plan inra

Nous attendons avec impatience le retour du directeur général délégué de la SAFER Auvergne, Gilbert ALLARD, pour nous donner quelques précisions sur le mandat qu'a recu la SAFER Auvergne de la part de l'INRA Paris, concernant la prochaine fermeture du site de l'INRA à Orcival.

Sans aucun doute, que Gilbert ALLARD nous expliquera que la SAFER Auvergne contribuera, d'Orcival à Laqueuille, à travers ses actions foncières, à l’aménagement équilibré et durable de l’espace rural et notamment aux trois grandes missions, de service public, qui sont les siennes :

  • contribuer au maintien et au développement d’une agriculture dynamique et durable,
  • accompagner les collectivités dans leur politique de développement local,
  • participer à la protection de l’environnement et des paysages.

Contacté hier par l'Idiot provincial, le conseiller foncier de la SAFER Auvergne, Laurent MAIGNOL (Puy-de-Dôme) a préféré ne pas s'en remettre à nous pour évoquer ce dossier qualifié de "stratégique" par l'INRA de Paris, et nous a indiqué de prendre attache avec son directeur général, Gilbert ALLARD, qui..... est en vacances.

Bonnes fin de vacances, Mr le directeur général délégué de la SAFER Auvergne.

PS : inutile de nous fournir le cadastre des sections qui seront cédées, échangées, vendues ou contre-échangées.

Nous avons ce qu'il nous faut, comme en témoigne une partie de notre copie placée ci-dessus.

A suivre

Vente de l'unité de l'INRA à Orcival : l'Idiot provincial provoque des crises d'urticaire (I)

L'Idiot provincial commence à mettre

les "pieds dans le plat" de la

fermeture du site de l'INRA à Orcival !

Img 6193

Nous ne vous montrerons pas les photos de l'INRA d'Orcival, ceci nous ayant été "interdit" par Pascal d'Hour, le responsable du site de l'INRA d'Orcival qui n'est qu'un modeste serviteur de la République. Bouche cousue

Bzzz ! Depuis que "l'Idiot provincial" planche depuis ce week-end sur la mise en vente du site de l'INRA à Orcival (Puy-de-Dôme), les abeilles commencent à turbiner dans tous les sens.

Si le terme "L'Idiot" a commencé à faire rire le secrétariat de la SAFER Auvergne, son sympathique président Jacques Chazallet n'a pas tardé à nous appeler.

De l'appel à candidature aux moindres détails, nous connaissons pratiquement tout le dossier. Nous attendons juste quelques précisions de la part du président de l'INRA de Clermont-Ferrand, Jean-Baptiste Coulon.

Quant à l'INRA Paris, nous avons pu obtenir quelques précieuses précisions en papotant avec Gitane Xavière (chargée de la coordination du patrimoine) qui nous a indiqué que ce dossier était "complexe", pour la simple et bonne raison que cet énorme bien agricole (qui sera géré par la centrale parisienne) sera cédé dans le cadre des opérations de restructuration de l'INRA car il y aura ventes, échanges, contre-échanges...ce qui va nous permettre de bien rigoler !

D'après nos informations, cette unité aurait une superficie aux alentours des 150 ha, avec 2 bâtiments d'élevage ainsi que quelques maisons d'habitation. De quoi "aiguiser" les "appétits locaux" qui commencent à s'entredéchirer.

L'INRA Paris nous a indiqué que le mandat de vente avait été donné à l'incontournable SAFER d'Auvergne pour la cession et les acquisitions. Le notaire sera, lui, obligé de notifier les demandes de x ou y appels à candidature dont l'un publié, il y a quelques années, aurait "capoté" au cours des pourparlers - pour ne rien dire - concernant les "échanges".

La valeur économique du projet a été réalisée par la chambre d'Agriculture du Puy-de-Dôme validé par la CDOA 63 (Commission Départementale d'Orientation Agricole) et l'estimation réalisée par les services des Domaines 63.

Selon nos informations - ultra confidentielles - le montant total de l'estimation avoisinerait 1,6 million d'euros. Mais, chut, nous ne rentrerons pas dans tous les détails !

Tout ce que nous pouvons vous dire, c'est que le projet de restructuration du site de l'INRA d'Orcival se fera dans le cadre d'un objectif de "concentration et de diminution des surfaces". L'Etat désirant un nouveau domaine d'un "seul" tenant.

La SAFER étant un interlocuteur incontournable, de vives tensions sont déjà palpables dans cette belle et rude région où est située la commune d'Orcival connue mondialement pour sa magnifique basilique - un des joyaux de l'art roman auvergnat - (Arrondissement de Clermont-Ferrand, Canton de Rochefort-Montagne, Communauté de communes de Rochefort-Montagne).

Trois "petites mise-en-bouche" de l'Idiot provincial pour commencer les prochaines "régalades" :

- quel sera le rôle futur des banques et notamment le crédit agricole dans le calcul des taux d'intérêt-s accordé-s au -x éventuel-s repreneur-s ?

- l'Etat va-t-il prendre conscience des réalités économiques locales qui sont toutes ou presque dans le rouge ?

- quel pourcentage obtiendra la SAFER Auvergne ?

A suivre avec délectation.

Marc-Claude de PORTEBANE

Réflexion matinale sur les limites de la PAC près du captage d'eau potable pollué à Fontaurige dans le Velay

Depuis 1996 la production agricole stagne

et les gains de production régressent :

il nous faut un grand bond en avant !

numerisation0007-2-1.jpg

L'INRA vient de publier dernièrement une étude intitulée "L'agriculture et l'agroalimentaire français à la recherche d'une compétitivité perdue" qui confirme et valide parfaitement des idées développées dans le livre de Gérard Le Puill, auteur de "Bientôt nous aurons faim" !

Jean-Pierre Butault et Vincent Réquillart, les deux auteurs de cette étude, indiquent que "depuis 1996, la production stagne et les gains de productivité ont régressé pour s'établier à environ 0,6 % par an", contre un taux moyen de 1,6 % entre 1960 et 1996. Ils citent l'avis d'agronomes qui y voient les effets du changement climatique et des monocultures de rentes, à l'opposé des bonnes pratiques agronomiques basées sur des rotations longues en grandes cultures et sur la recherche d'une autonomie fourragère maximale en élevage.

N'est-il pas grand temps de s'interroger sur l'importation de plus en plus croissante de tourteaux de soja des Amériques dans l'espoir d'exporter encore plus de poudre de lait et de viande porcine en Asie ?

N'est-il pas grand temps de penser l'agriculture de demain pour nourrir d'abord les Européens en optant parallèlement pour des pratiques agronomiques qui réduiraient considérablement les émissions de gaz à effet de serre, dans les processus de production et de transport alimentaire ?

N'est-il pas grand temps de faire connaître au peuple de base les notions de "règle verte" et de "planification écologique" évoquées par Jean-Luc Mélenchon au cours de ces campagnes électorales ?

En effet, puisque le pétrole et les engrais vont être de plus en plus chers, ne devons-nous pas passer par la création de nouvelles ceintures maraîchères et fruitières autour des villes et par la plantation d'arbres nourriciers sur les terres pauvres et pentues et laissées à l'abandon dans de trop nombreuses régions agricoles de notre pays ?

Une idée géniale, que nous maoïstes, devrions inculquer au peuple de base pour la survie prochaine des masses citadines qui devraient passer plus de temps dans les champs de concentration agricole que dans les rues des grandes villes ou des banlieues salies par le consumérisme à gogo et l'ignorance crasse.

Paul TOP