Créer un site internet

Innovation

La Région AURA à la rencontre des territoires pour bâtir avenir économique horizon 2021 !

Espérons que ce nouveau schéma SRDEII va vous changer

des observations de la chambre régionale des comptes

sur la gestion calamiteuse de la Villa Gillet des

ex-présidences souci-alistes SOUCHOU & QUEYRANNE

qui nous ont assez pris pour des ignorants !

SavCommuniqué de presse :

"Grande Région industrielle, Auvergne-Rhône-Alpes va prochainement bâtir son nouveau schéma régional de développement économique, d’innovation, d’internationalisation (SRDEII) pour la période 2017 - 2021, véritable feuille de route pour soutenir le développement économique du territoire, dans toute sa diversité.

Premier document stratégique préparé et présenté par le nouvel exécutif régional, le SRDEII est très attendu, compte tenu de la réorganisation des compétences économiques issues de la Loi NOTRe qui a renforcé la compétence économique des régions.

Désormais, le développement des entreprises à l’international et l’attractivité du territoire font partie des thématiques couvertes par cette nouvelle génération de schémas. La Région devient la collectivité responsable du développement économique sur son territoire, notamment pour les politiques de soutien aux PME et aux entreprises de taille intermédiaire.

En Auvergne-Rhône-Alpes, pour tenir compte de leur poids économique, l’agriculture et le tourisme sont intégrés dans le périmètre du SRDEII. Les représentants de ces secteurs sont pleinement associés à la large concertation souhaitée par l’exécutif régional.

Dans ce nouveau contexte législatif, Laurent WAUQUIEZ, Président de la Région Auvergne- Rhône-Alpes et Martial SADDIER, Vice-président délégué aux entreprises, à l’emploi et au développement économique, ont décidé de bâtir cette stratégie à l’horizon 2021 dans le cadre d’une large concertation sur le terrain de tous les territoires d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Lancée en mars par la Haute-Savoie, cette concertation se poursuit dans l’ensemble des départements. Elle va ainsi bien au-delà de ce que prévoit la loi, puisqu’elle permettra de consulter et d’écouter tous les acteurs dans leur diversité afin qu’ils expriment leurs besoins et leurs visions quant au potentiel économique de leur territoire.".

Espérons que ce SRDEII nous changera de la scandaleuse affaire de la "Villa Gillet" où l'argent public - sous les ex-présidences socialistes SOUCHON/QUEYRANNE des régions Auvergne et Rhône-Alpes - a été dilapidé sans presque aucun contrôle.

Le quotidien Le Monde (19/05/2016) a confirmé que maintenant, les choses allaient changer de façon drastique pour cette verrue : "Les trois tutelles de cette institution culturelle de Lyon se sont mis d’accord, mercredi 18 mai, pour revoir sensiblement à la baisse son budget, à la suite d’un rapport très critique de la chambre régionale des comptes Auvergne Rhône-Alpes".

Budget 2016 de "Rupture" région AURA : l'environnement prend une claque !

Tandis que les associations environnementales vont trinquer

la chasse, le lobby des agriculteurs de la FNSEA

les barons de la finance, les firmes anti-écologistes

ne souffriront pas de la non-augmentation de la carte grise !!!

Bud reg ii 008

Eric FOURNIER, vice-président environnement (2° à partir de la gauche) s'est montré plus que lapidaire sur les questions environnementales dont le budget va fondre comme neige au soleil de sa ville de Chamonix-Mont-Blanc !

Le président de la région AURA (Auvergne-Rhône-Alpes), Laurent WAUQUIEZ, a présenté avec ses vice-présidents le budget primitif 2016, "Un vrai plan pour mettre fin aux gaspillages" de l'ex-présidence - il faut le reconnaître - un peu "holé, holé" dans de nombreux domaines en pointant 4 rapports de la chambre régionale des comptes, dont certains "ciblent des dérives de gestion lourdes" :

- un rapport provisoire sur la gestion 2010-2014

- un rapport provisoire sur la gestion d'ERAI pour 2008 à 2014

- un rapport provisoire sur la participation de la région Rhône-Alpes à l'exposition universelle de Shanghai

- un rapport provisoire sur la Villa Gillet.

Laurent WAUQUIEZ a indiqué que tous les indicateurs étaient "au rouge" depuis 10 ans, insistant sur le fait que pas une seule économie n'avait été effectuée sur cette période puisqu'entre 2005 et 2015, les dépenses de fonctionnement de la région ont augmenté de + de 900 M€ alors que les recettes n'ont augmenté que de + de 790 M€, ce qui a fait que la dette a connu une augmentation de + 1,6 Mds €, d'où une augmentation des impôts de + 440 M€ à la charge des contribuables pris en "otage".

Laurent WAUQUIEZ a déploré ce constat amer puisque, aujourd'hui, la région Auvergne-Rhône-Alpes serait l'avant-dernière région française en termes de dépenses d'investissement par habitant tout en insistant sur le désengagement massif de la part de l'Etat qui ne cesse de se défausser sur les collectivités avec une nouvelle baisse imposée de 51 M€ des dotations par rapport à 2015.

Bud reg ii 018 Si le président Laurent WAUQUIEZ montre l'exemple en utilisant un modeste Scénic, son chauffeur n'hésite pas, lui, à se garer en toute impunité devant le conseil régional de la nouvelle région AURA !

L'objectif de la nouvelle région a été fixé afin d'effectuer des "coupes rases" dans les dépenses de fonctionnement administratif pour remettre l'argent des Auvergnats et des Rhônalpins au service des projets avec une volonté affichée de rompre avec les gaspillages des années 2004/2015, comme par exemple, le retour à l'exemplarité des élus (- 5,8 M€ en 2016) : suppression des téléphones portables et forfaits afférents, réduction du nombre de vice-présidents de 29 à 15, réduction des membres de la Commission permanente de 187 à 45, baisse des indemnités des conseillers régionaux et des membres du CESER, baisse des moyens alloués aux groupes en personnels et en moyens matériels, baisse des crédits affectés à la rémunération des collaborateurs de cabinet, baisse du train de vie de la collectivité (- 5,5 M€ en 2016), baisse du budget communication (- 500 000 €), gestion du parc automobile (vente de plus de 50 véhicules - gain de 500 00 €), baisse du budget de fonctionnement informatique (-400 000 €), baisse des marchés de renfort/interim ponctuels (- 230 000 €), baisse des frais d'hôtel pour 156 000 €, économie sur les marchés de maintenance pour 150 000 €, baisse des dépenses de navettes reliant le nouveau siège de Lyon pour 120 000 €, baisse des frais de taxis (- 100 000 €), baisse des dotations en fournitures de bureau (- 50 000 €), baisse de l'enveloppe dédiée aux repas de travail, séminaires, plateaux-repas, accueil café (- 35 000 €), baisse des dépenses de courrier (- 35 000 €), réorientation forte de la politique d'impression de la reprographie en noir et blanc (- 25 000 €).

Après avoir donné un bon coup de pied dans les dépenses somptuaires, Laurent WAUQUIEZ a annoncé des économies de fonctionnement qu'il surnomment d' "historiques" en rabotant de façon louable sur les services généraux (18 M€), sur le fonctionnement (36 M€) dont - 6,6 M€ sur les dépenses de transports (rénégociation de la convention TER et application des pénalités lorsque les trains sont en retard - la grève de la semaine dernière a ainsi rapporté 300 000 € aux contribuables d'AURA -).

La surprise dans ces économies de fonctionnement dites "historiques" est venue de la part du vice-président Eric FOURNIER (délégué à l'environnement, au développement durable, à l'énergie et aux Parcs naturels régionaux) qui a parlé d'une "purge" de 4,2 M€ sur l'environnement : rénégociation avec l'Agence de l'eau (- 2,2 M€ d'économies) et réorganisation des financements associatifs (- 2,9 M€) pour "moins de fonctionnement et plus de projets accompagnés".

L'autre surprise est venue de Philippe MEUNIER (député du Rhône et 9° vice-président en charge de la sécurité, aux partenariats internationaux, à la chasse et à la pêche), qui veut mettre un terme à des subventions reconnus commes "injustifiables" comme celle de 1 million d'€ à des collectivités sénégalaises pour lutter contre le réchauffement climatique ou les 2 subventions d'un total de 250 000 € en faveur de la biodiversité et aux tribus autochtones en Equateur.

Arts 007Arts 009 Les Journées européennes des métiers d'Art - dans les locaux de l'ex-région Auvergne à Clermont-Ferrand - ont rassemblé plusieurs centaines de visiteurs ce week-end et ce, malgré le manque flagrant d'exposants !

Drastique toilettage de l'ordre de - 4,9 M€ sur le redéploiement de la politique de subventions pour mettre un "terme" aux financements dits "exotiques" comme par exemple les 3,5 M€ en 8 ans pour le volet "mobilité internationale" du Fonds d'innovation artistique en Rhône-Alpes (FIACRE) avec des subvnetions telles que : "Les Nuits sonores" à Barcelone (22 000 €), le spectacle "Duras, notre contemporaine" au Burkina-Faso (10 000 €), le projet d'art contemporain "Drive in" en Corée-du-Sud (9 000 €), la tournée en Espagne du groupe "Macabé et zombi orchestra" (3 500 €), ou encore les Arts du cirque au Chili et en Colombie (10 000 €).

Si l'environnement et la culture seront en partie "amputés", le choix de la nouvelle région se portera sur une concentration de ses moyens afin de renforcer l'activité économique et l'emploi (+ 3,1 M€ pour les entreprises à travers ses dispositifs d'aide directe et d'ingénierie financière). Les entreprises aidées devront prendre, en échange, par voies de conventions, des engagements d'embauche d'apprentis formés par la Région.

Le développement touristique bénéficiera, lui, d'une manne de 1,4 M€, les économies de fonctionnement réalisées sur la fusion des comités régionaux du tourisme Auvergne et Rhône-Alpes (CRT) seront réinjectées dans le soutien direct aux projets ("Plan Montagne" destiné à subventionner de manière plus efficace l'immobilier et l'équipement matériel des stations de ski et "Plan thermal" visant à renforcer les infrastructures d'accueil du tourisme thermal).

La Région AURA augmentera également ses capacités d'interventions dans un "moment de grande crise" pour le domaine agricole avec + 4,3 M€ (l"objectif étant de renforcer l'aide à l'investissement dans les exploitations et entreprises agricoles au moment de l'installation et de la transmission, de soutenir la structuration de filières agricoles et végétales, de mettre en place un "Plan Eau et Agriculture" pour sécuriser les capacités d'irrigation des agriculteurs.

La Région AURA financera près de 100 nouveaux projets de recherche et l'innovation, le plus souvent développés en lien avec les entreprises pour lancer ensuite et "sans délai" les premiers projets prévus au nouveau contrat de plan Etat-Région.

Le budget 2016 de la Région AURA améliorera l'efficacité opérationnelle des interventions régionales en matière de formation professionnelle continue et d'apprentissage (500 Places supplémentaires de formation sanitaire et sociales), et 4 domaines seront mis en avant :

- le développement numérique (accélération du déploiement de la fibre très haut débit)

- la sécurité des Auvergnats et des Rhônalpins (polémique sécurité des lycées, sécurisation dans les communes via le déploiement de la vidéo-protection, acquisition de 37 rames de train express régional équipées de caméras de vidéo-protection couvrant 80 % des espaces voyageurs dans les trains).

- l'investissement dans les lycées (investissement de 262 M€ intégrant une aide renforcée dans les lycées de la "curaille")

- l'investissement dans les transports et les infrastructures (modernisation de l'axe Clermont-Ferrand/Paris, schéma directeur de la ligne ferroviaire Montluçon/Bourges, regénération de la ligne Le-Puy-en-Velay/Firminy, aménagements de la ligne Saint-Gervais/Chamonix/Vallorcine et le projet CEVA (Cornavin/Eaux-Vives/Annemasse) ainsi que le soutien au projet de participation financière de la Région AURA à lla construction de l'autoroute A 45 et le vote d'une autorisation de programmes de 100 M€ pour matérialiser cette participation.

Une présentation du futur budget 2016 sous fonds de polémiques Droite/Gauche puisque Jean-François DEBAT, le président du groupe socialiste, démocrate, écologiste et apparentés au conseil Régional promet, en fin de semaine, de revenir sur les 100 premiers jours du mandat de Laurent WAUQUIEZ.

Le 12 avril marquant, en effet, la fin des 100 premiers jours de la mandature de Laurent WAUQUIEZ !

En direct de Lyon Marc-Claude de PORTEBANE

PETITION "STOP AUX MUSICALES D'ISSOIRE" : Halte aux gaspillages de l'argent public

HALTE AUX GASPILLAGES DE L'ARGENT PUBLIC !

Merci de signer en masse notre pétition

STOP au festival de musique classique

"Les Musicales d'Issoire Val d'Allier" !

a2010.jpg

Nous vous avons rendu-compte de la manière dont nous avons été traités par certains élus ou certains fonctionnaires lorsque nous avons voulu leur demander plus d'informations concernant les motivations des élus qui ont voté, une nouvelle fois, une subvention pour la réalisation des Musicales d'Issoire Val d'Allier sans que le public soit informé sur les réelles retombées économiques de ce festival de musique classique.

L'Idiot provincial a déjà fait "capoter" le "FREE WHEELS" : le 1er festival européen de motos "Harley Davidson" à Courpière. Notre détermination et tenacité nous a valu d'être connus et reconnus dans le monde entier. L'ex-préfet de la région Auvergne Patrick STEFANINI ne manquait jamais de saluer notre professionnalisme et notre opiniâtreté. "Je lis chaque matin, à mon petit-déjeuner l'Idiot provincial" nous disait-il car je lis ce que je ne vois pas chez les autres". Bilan : nous avons eu raison d'en finir avec le "Free Wheels" puisque nos entreprises locales ont été "plantées" pour pas moins de plus de 800 000 euros, sans compter les subventions, la logistique de la mairie de Courpière....

Mais c'était mal nous connaître, car, même sous les "menaces" verbales ou "physiques", nous n'avons pas plié et nous ne plierons jamais.

Nous espérons que le nouveau préfet de la région Auvergne, Michel FUZEAU, saura, lui aussi, apprécier notre acharnement pour que perce la vérité sur le pourquoi du versement continuel de l'argent public, et ce, chaque année, à un festival dont nous ne connaissons aucunement les retombées économiques sur le territoire d'Issoire.

Nous sommes déterminés à faire respecter la volonté du peuple. Nous allons travailler sur quatre festivals en Auvergne.

En ce qui concerne ces "XVIII Musicales d'Issoire Val d'Allier", nous tenons à remercier tout spécialement, pour leurs précieux conseils, Mr Guilhem PONCY, responsable du pôle "Observation, Développement et Innovation et investissements, Investissement et Opérateurs immobiliers de loisirs" au Comité Régional de Développement Touristique d'Auvergne (CRDTA) et le cabinet de consultants "Eric MAURENCE CONSULTANTS" qui ont été le "fer de lance" de la superbe étude d'impact, (commandée par les élus), sur le Festival international de Théâtre de Rue d'Aurillac qui présente un bilan clair et net en nombre de visiteurs (25 000 grand public, 500 professionnels et 2 800 artistes, 74 200 nuitées dont 43 000 à titre marchand, 65 000 repas dont 28 000 au restaurant et 37 000 à emporter, 89 700 consommations et petits déjeuners dans les cafés, 600 000 euros d'achat dans les commerces ET 2 millions d'euros d'achat dans les commerces).

Un festival rentable pour les partenaires publics - donc le contribuable - comme la région Auvergne, le Département ou la CABA (Communauté d'Agglomération du Bassin d'Aurillac).

Les chiffres ne sont pas comparables avec les différentes éditions du festival de musique classique "Les Musicales d'Issoire Val d'Allier". 

Tout ce que nous avons obtenu, aucours de notre reportage sur cet évènement issoirien, c'est le mépris de certains fonctionnaires, le refus à toute communication des différents services concernés, le manque de transparence de l'administration, un manque de volonté de la part des élus à communiquer sur une thématique culturelle qu'ils considèrent comme "importante", à l'image du maire d'Issoire, Jacques MAGNE, qui a refusé de nous recevoir ou de Bernard PELLIGRI, le directeur du syndicat mixte d’aménagement et de développement du Pays d’Issoire "Pays d'Issoire Val d'Allier Sud" qui nous a gentiment "raccroché au nez" après nous avoir - uniquement - "sermonné" sur ce qu'il avait lu dans l'Idiot provincial.

Un grand merci au député de la 4° circonscription du Puy-de-Dôme, Jean-Paul BACQUET, qui a bien voulu nous recevoir.

Ceci en dit long sur les rapports entre les élus qui sont coupés du monde extérieur, englués dans leur conformisme ambiant et les attentes du peuple qui, lui, trime pour payer de plus en plus d'impôts locaux, régionaux ou nationaux, sans arrêt en hausse constante, par contre !

Et si nous devions rajouter une fine couche politique, nous, ici, nous emboîtons le pas au président du Parti de Gauche (PG), Jean-Luc MELENCHON, qui "dit aujourd’hui ce que le peuple de gauche ressent, c’est-à-dire une exaspération, une déception immense» par rapport à François HOLLANDE et à son gouvernement.

C'est malheureux à dire et triste à constater mais les socialistes deviennent pires que la droite de SARKOZY !

Ces comportements de nantis de ces grands bourgeois, de ces bobos de "gauche" devront sonner "la charge" lors des prochaines municipales de 2014 afin de les "balayer" d'un revers de manche !

Merci de soutenir notre pétition, (présente pour l'instant sur internet), "STOP au festival de musique classique "Les Musicales d'Issoire Val d'Allier" dont voici le lien sur lequel vous pouvez cliquer : 

http://www.change.org/petitions/stop-au-festival-de-musique-classique-les-musicales-d-issoire-val-d-allier?share_id=IkGhuDqWoC&utm_campaign=signature_receipt&utm_medium=email&utm_source=share_petition

Nous aurons nos 30 000 signatures. Rien ne presse et ce, avant les "19° Musicales d'Issoire" prévues à partir de juin 2014

Nous comptons sur votre action militante pour la faire découvrir - AUX GUEUX AUVERGNATS - dans toute l'Auvergne et même partout en France ou dans le monde puisque nous avons déjà des signatures du Maroc, de Suisse, de Belgique ou de Tunisie !

"STOP au festival de musique classique "Les Musicales d'Issoire Val d'Allier" !

Place au peuple ! En avant la musique !  Cool

Marc-Claude de PORTEBANE