France Nature Environnement

1° Victoire Collectif CHUPA CONTRE projet Usine à poubelles l'Orme-les-Sources Andrézieux-Bouthéon

Victoire provisoire du collectif CHUPA

opposé au projet d'Usine à poubelles vers le site

de l'Orme/les Sources à Andrézieux-Bouthéon :

le SYDEMER de Saint-Etienne devra choisir

d'abord la filière de traitement de ses déchets !

Aa121

Après la mobilisation et la vigilance des miltitant-es du collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" contre le projet d'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon, les membres du conseil consultatif réunis le 22/01/2016, au SYDEMER, dans les locaux de Saint-Etienne Métropole à Saint-Etienne, ont largement désavoués le comité syndical au moyen du formulaire que cette structure leur demandait d'envoyer avant le 19/02/2016, et ce, au regard des éléments techniques exposés.

Les résultats du vote des 18 structures invitées composant cet antique conseil consultatif (créé officiellement lors de sa 1ère réunion le 15/09/2010) sont un véritable camouflet pour le SYDEMER :

- 12 retours du formulaire

- 6 refus de prendre position faute du.... SYDEMER d'avoir choisi la bonne filière au préalable

- 3 voix pour le site de l'Orme/les Sources à Andrézieux-Bouthéon

- 2 voix pour le site de Borde Matin à Roche-la-Molière

- 1 voix pour la ZAIN Opéra Parc à Andrézieux-Bouthéon/La Fouillouse.

Il n'y a que le collectif CHUPA qui a participé massivement à faire "échouer" ce choix de site vers Andrézieux-Bouthéon - comme n'importe autre collectif national - en préconisant les contacts téléphoniques, courriers, mails, prises de RDV avec les élu-es, les associations, les collectivités territoriales ou ministres au dépens des actions bruyantes de masse ou de désordre public dans les rues.

Depuis plus d'un an le collectif CHUPA a été le SEUL à se "battre" sur tous les fronts afin d'avertir les populations locales de la Loire contre les dangers du TBM/Mécanisation (Tri mécano-biologique) et de son infâme compost que personne ne veut sur nos terres ancestrales.

Hormis les élus de l'opposition de la liste de Jean-Marc PANGAUD à Andrézieux-Bouthéon et l'association de défense de l'environnement "Accueil qualité de vie" de Saint-Bonnet-les-Oules qui ne soutient que notre pétition, le collectif CHUPA a mené en solitaire la lutte contre ce projet de TMB qui va à l'encontre de la loi de transition énergétique.

Comme cela avait été annoncé dans le long article du journal "Le Progrès" (14/09/2015), le collectif CHUPA (et ce dans le cadre d'une philosophie maoïste et Républicaine), a confirmé ses actions de masse, en participant à une immense campagne de mobilisation des populations du Forez via tractages sur les marchés, chez les commerçants, dans les usines, dans les rues ... sans aucune concession.

Les populations du Forez mais aussi d'autres territoires ont ainsi réservé un excellent accueil au collectif CHUPA en signant massivement la pétition (version papier). Des réunions en "petit comité" ont été organisées pour diffuser la Vérité sur les aléas du tri-mécano biologique. Des élu-es n'ont pas hésité à mettre à la disposition du collectif, locaux, documents administratifs, cartographies, photocopieuses, etc...

Depuis l'article du journal "Le Progrès" de septembre 2015, le collectif CHUPA a du faire face à un véritable "tir de barrage" des porteurs de ce projet d'Usine à poubelles mais aussi d'autres associations environnementales PUMA (Pour l'Usine à poubelles Mais chez les Autres).

Certains appels pour des RDV avec des élu-es des collectivités territoriales ont été directement transférés au SYDEMER qui n'a jamais donné au Collectif la moindre information, hormis le mépris et les délibérations publiques (demandées sur place ou par mail au SYDEMER).

Le ton était également donné dans une réunion publique, comme celle du SYMOLY, où un membre du bureau du SYDEMER appelait publiquement ces collègues élu-es à ne pas prendre en mairie la pétition "papier", conseillant d'ailleurs directement de la mettre à la poubelle.

Bonjour le presque-appel au lynchage !!!!

Les multiples demandes de RDV avec le maire de Saint-Etienne, Gaël PERDRIAU, ont été constamment refusées et ce, nonobstant l'accord de principe qui avait été accordé par Magali GRETTEAU, directeur de cabinet-adjoint, lors de la réunion de Saint-Etienne Métropole à Saint-Paul-en-Jarez.

La démocratie a été bafouée et foulée aux pieds alors que le Collectif CHUPA avait toutes les recommandations de la ministre de l'Environnement, Ségolène ROYAL. Même les zadistes de Bordères-sur-l'Echez, (Région de Pau, opposés à un projet d'Usine à poubelles), n'ont jamais obtenu la moindre réponse du ministère de l'environnement !

La pétition du collectif a été interdite en mairie de Saint-Bonnet-les-Oules, la commune qui devrait faire face au futur projet d'Usine à poubelles si le site de l'Orme/les Sources à Andrézieux-Bouthéon était un jour retenu ! Ce qui risque de bien être le cas !

Le collectif CHUPA ne s'en ait tenu pourtant qu'aux recommandations de l'ADEME et de FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT en proposant un compostage individuel afin de produire un compost de qualité ainsi que la redevance incitative pour réduire les déchets à traiter et permettre des économies pour les citoyens responsables !

La lutte contre ce projet d'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon continuera massivement pendant encore pendant de nombreuses années et le TMB/Méthanisation sera dénoncé à Saint-Etienne mais aussi à Pau, à Valence, à Fos-sur-Mer, partout en France et partout en Europe !

Le collectif CHUPA est reconnu au niveau national, que ce soit auprès de l'ARIVEM-Méthanisation, Zéro Waste, la Frapna, et tant d'autres collectifs en matière environnementale.

TATOU JUSTE : le Collectif contre le projet d'Usine à poubelle vers Saint-Etienne voit juste !

Plus de 2 500 tracts ont été distribués par le

Collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon"

en ces mauvais temps de COP21 à Saint-Etienne !

Tatoujuste 019

PETITION :

http://www.mesopinions.com/petition/politique/halte-usine-poubelles-za-vers-andrezieux/15574

Alors que l'hypocrisie collective s'empare de la COP21, les militant-es du Collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" ont massivement distribué leurs tracts contre le projet d'implantation d'une usine TMB/Méthanisation, au nord de Saint-Etienne, vers Andrézieux-Bouthéon, près des habitations de La Fouillouse, de Saint-Bonnet-les-Oules, de Saint-Galmier ou de Saint-Just-Saint-Rambert, de Veauche ou même de Veauchette.

La 10° édition du salon "TATOU JUSTE" était sponsorisée par Saint-Etienne Métropole (SEM), la ville de Saint-Etienne, le CRESS (Chambre régionale de l'économie sociale et solidaire en Rhône-Alpes), la très catho radio RCF, la région Rhône-Alpes, le Département de la Loire, Rencontres solidaire, Radio Ondaine et la voix sans supposé maître : Radio Dio.

Plus de 20 militant-es du Collectif anti Usine à poubelles ont, au travers de leur "éco-geste", sensibilisé l'opinion publique sur le projet du SYDEMER de construire la plus vaste usine à poubelles TMB/Méthanisation vers Andrézieux-Bouthéon au Nord de Saint-Etienne.

Présent sur le stand de Greenpeace, le Collectif C.H.U.P.A a tenu a rappeler les dangers inhérents au projet de la future usine (Tri Mécano-Biologique) à poubelles qui attend les populations riveraines d'Andrézieux-Bouthéon :

- Odeurs insoutenables constatées dans toute la France,

- Risque d'accident grave type AZF

- Dégradation des conditions de vie, de travail, de commerce

- Perte de valeur des biens immobiliers...

Le projet du SYDEMER est déjà périmé comme en témoigne les échecs des territoires ayant choisi ce système à l'image du SYTRAD vers Valence où le compost de mauvaise qualité a été refusé par les agriculteurs, où l'explosion des coûts n'a cessé de se dégrader pour les contribuables, où la déresponsabilisation du citoyen a été mise en exergue pour ne plus l'inciter à trier ses déchets.

Le Collectif C.H.U.P.A propose :

  • Le compostage individuel et collectif de la fraction fermentescible des OM comme préconisé par l’ADEME et France Nature Environnement pour produire un compost de qualité
  • La redevance incitative pour réduire les quantités de déchets à traiter et permettre des économies pour les citoyens responsables.

Projet d'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon : l'association "La Fouillouse protégée" touche-t-elle du pognon de la mairie de La Fouillouse ?

L'association "La Fouillouse protégée"

touche-t-elle du fric de la part

de la commune de La Fouillouse ?

L'associaton "La Fouillouse protégée" qui a pour président Richard ATLAN, comme vice-présidents ; Joseph ROUZIER et Gabriel VIVIEN ; secrétaire : Philippe RONY ; secrétaire-adjointe : Andrée CHORAIN ; trésorière : Martine ARBAUD née LANION ; ayant pour administrateurs : Marie-Thérèse ESCOT et Marc EPECHE touche-t-elle du fric de la part de la mairie de La Fouillouse ?

Mail et SMS sont sans réponse depuis quelques jours de la part du président de cette association qui a pour but : "La protection contre toute atteinte à l'environnement de la commune de La Fouillouse".

Bizarre, non ?

Cette association est membre de la FRAPNA 42 qui, elle-même est membre de la FNE (France Nature Environnement).

Dans une interview dans le journal Le Progrès ( 05/08/2015), le représentant de l'association "La Fouillouse protégée", déclarait, à propos du projet d'usine TMB/Méthanisation voulue par les élu-es de droite comme de gauche, (comme EELV ou PCF), du SYDEMER de Saint-Etienne :  "....L'idée en soit est plutôt bonne, positive même....Nous ne sommes pas contre....".

Qu'en pense la FRAPNA 42 ?

Qu'en pense la FNE qui est .....contre le TMB/Méthanisation ????

CONTRE-MANIF' : les Bonnets Verts du Parti révolutionnaire national-bolchevique favorables à l'écotaxe sont à Quimper

Nos camarades pro-écotaxe du

Parti révolutionnaire national-bolchevique

sont prêts à en découdre avec les anti-écotaxe !

oiseau13-060.jpg

Le président du Parti révolutionnaire national-bolchevique (PRNB), Marc-Claude de PORTEBANE, (également membre du PCF et du Parti communiste marocain), favorable à l'écotaxe, et ses camarades seront présents à Quimper cet après-midi !

Nos camarades du Parti révolutionnaire national-bolchevique seront présent cet après-midi à Quimper pour "affronter", si besoin, les anti-écotaxe manipulés par la droite et les nervis de l'extrême droite.

Jean-Marc AYRAULT a mis en garde vendredi contre la "spirale de la violence" à la veille de cette manif' à Quimper pour l'emploi en Bretagne dont le gouvernement craint qu'elle occasionne des débordements. Plusieurs milliers de personnes coiffées de bonnets rouges sont attendues samedi à Quimper lors de ce rassemblement, maintenu en dépit de l'annonce par le gouvernement de la suspension de l'écotaxe.

Même si le président du Parti révolutionnaire national-bolchevique, Marc-Claude de PORTEBANE (également membre du PCF et du parti communiste marocain), a rejoint la Fondation Nicolas Hulot qui «se dit consternée par ce nouveau signe d'impuissance d'un gouvernement incapable de rassembler autour de la transition écologique et donc de la mettre en œuvre» !

Même rancœur du "Réseau Action Climat" qui qualifie la décision du premier ministre de «preuve flagrante que le gouvernement ne prend pas au sérieux le problème du changement climatique alors que le secteur des transports, largement dominé par le routier, est le premier émetteur de gaz à effet de serre en France!».

"France Nature Environnement" ajoute que «ce sont in fine les contribuables qui vont payer l'addition des camions. Le principe en France ce n'est pas pollueur-payeur mais pollué payeur!», déplore Benoît HARTMANN, porte-parole de France Nature Environnement.

Si les anti-écotaxe veulent la violence, nous y répondrons par une aussi démonstrative contre-manifestation... qui fera parler... de notre Parti révolutionnaire national-bolchevique....dans les medias... en mal de sensations !

Paul TOP

Paul TOP était présent pour les réactions du Front de gauche à Clermont-Ferrand alors qu'EELV prenait une claque magistrale

Le Front de gauche perce en Auvergne

Paul TOP et ses camarades écolo-maoîstes étaient présents au local à Clermont-Ferrand pour écouter les points de vue de diverses personnes (14,39 % à Clermont-Ferrand) et 12,78 % en Auvergne.

Merci de cliquer sur le lien ci-dessous

http://bcove.me/ht79dsod

DEROUTE TOTALE DES ECOLOGISTES

EELV en AUVERGNE

Quant aux écologistes d'EELV qui ne parviennent pas à convaincre les électrices et les électeurs, leur ostracisme vis-à-vis des militants communistes, (dont certains leur sont très favorables), n'a pas payé puisqu'ils n'ont récolté finalement que des miettes : 1,57 % (Allier), 1, 56% (Cantal), 2,10 % (Haute-Loire) et 2,04 % (Puy-de-Dôme).

Ils ont démontré que l'on pouvait être acteur de la défense de l'environnement sans pour autant être afilié à un parti croupion qui n'a eu de cesse de critiquer le Front de gauche durant cette campagne.

Selon certains témoignages, il semblerait qu'à l'avenir, les stands EELV-Auvergne ne soient plus tolérés lors des réunions du PCF et du Front de gauche.

Le Front de Gauche a envoyé à EELV un «kit découverte de l'écologie». «Cher-e-s camarades, depuis une dizaine de jours, vous avez multiplié les mises en cause péremptoires de Jean-Luc Mélenchon, qui ne serait pas écologiste à vos yeux», déplore Martine Billard, co-présidente du Parti de gauche (PG), dans une lettre adressée à Cécile Duflot, Jean-Vincent Placé et Eva Joly.

«Pour vous permettre de prendre connaissance de la réalité des propositions du FG et de son candidat (...), je vous offre ce kit découverte de l'écologie portée par le FG».

Ce kit contient notamment un DVD des discours de Jean-Luc Mélenchon devant l'association France Nature Environnement fin janvier, et à Clermont-Ferrand en meeting mi-mars, mais aussi une «liste des soutiens écolos au Front de gauche» et un récapitulatif des «soutiens du FG, dont Jean-Luc Mélenchon» apportés «à Eva Joly contre diverses attaques».