explosion

Cru Bourgeois 2014 : explosion cotisation Ex-région Auvergne pour Association de préfiguration du PNR des Sources et Gorges du Haut-Allier !

Le 17 mars 2014, la Commission permanente de

l'ex-Région Auvergne décide de verser 116 700 € à

l'Association de préfiguration du Parc naturel régional

des Sources et Gorges du Haut-Allier !!!

Pnr 1 001Les élu-es de l'ex-Région Auvergne n'ont pas hésité à délier le cordon de la bourse du contribuable auvergnat pourtant largement saigné par l'augmentation des cartes grises dans les ex-quatre départements (Allier, Cantal, Haute-Loire, Puy-de-Dôme).

En effet, le 17/03/2014, la Commission permanente du Conseil régional d'Auvergne, dans le cadre de sa politique du patrimoine naturel et de sa cotisation à l'Association de préfiguration du Parc naturel régional des Sources et Gorges du Haut-Allier a décidé de lui verser une "cotisation" de 116 700 €.

Révoltant : 2014 aura été le "Cru Bourgeois" d'excellence puisque les millésimes 2013 (dotation de 78 189 € au titre de la contribution régionale au fonctionnement de l'association pour 2013") et 2011 (82 000 € au titre de la contribution statutaire de la Région Auvergne - dans le cadre du Budget primitif 2012 -) n'auront été que des "picrates" d'une autre gamme.

Ce "Cru Bourgeois" mériterait certainement une meilleure classification pour grimper au niveau sup' de "Premier Grand Cru Classé" !

En effet, ce 17/03/2014, la généreuse Commission permanente n'a pas faiblit dans ses "générosités" puisqu'elle a décidé d'approuver un projet de convention de renouvellement de mise à disposition de l'agent (L.B.) de la Région Auvergne auprès de cette malheureuse Association de préfiguration du Parc naturel régional des Sources et Gorges du Haut-Allier.

Cette généreuse Commission permanente n'a pas précisé les modalités financières (traitement de base, supplément familial, indemnités, primes liées à l'emploi et des charges sociales correspondant au grade d'origine) à la charge du contribuable auvergnat pour cette mise à disposition de L.B. au profit de cette malheureuse association. Un oubli certainement !

Tout ce que vous saurez en lisant l'Idiot provincial, c'est que le montant annuel de cette rémunération a été prévue d'être versée en 2 fois (Une fois en juin et la 2° fois - solde - au terme de l'exercice budgétaire -).

Si les idiots de l'ex-province Auvergne veulent en savoir un peu plus, nous pouvons juste leur confirmer que la mise à disposition de L.B avait déjà été accordée du 01/01/2011 au 31/03/2013 et fut donc tout "naturellement" renouvelée ce 17/03/2014 pour redémarrer le 01/04/2014 et ce, pour une durée de 3 ans. Na !

Les questions d'ordre financier que nous avons posé (03/06/2016) à cette "malheureuse" Association, notamment sur le devenir de cette si belle générosité publique sont - vous vous en doutez bien - restées dans le domaine, non pas viticole, mais du jardin "SECRET DEFENSE" !

Il faut quand même bien noter que le conseil d'administration de cette Association de préfiguration du Parc naturel régional des Sources et Gorges du Haut-Allier a été purgé après l'arrivée du nouveau président de la nouvelle région AURA (Auvergne-Rhône-Alpes) ..... le 18/03/2015, puisqu'il n'y a plus que.... 3 administrateurs (dont 2 femmes) contre 10 comme l'Idiot provincial a pu le constater dans le PV de l'AG constitutive du 21/01/2010.

Ces 10 administrateurs de cette association avaient été élus (Pas 1 seule Femme) à l'unanimité des 90 voix présentes ou représentées au siège social : 17, avenue Jean-Baptiste Tuja à Langeac (Haute-Loire, agréable canton Gorges de l'Allier-Gévaudan). De quoi avoir une "faim de loup" ! Lol.

Qui étaient étaient ces administrateurs de cette association en 2010 se sont demandés dernièrement quelques idiots provinciaux ?

Avaient donc été "régulièrement élus" - comme cela est précisé dans le PV -  au conseil d'administration de cette association : Lionel ROUCAN, Michel BERGOUGNOUX, André CHAPAVEIRE, Alain BERTRAND, Gérard ROCHE, Jean-Noël LHERITIER, Jean-Paul POURQUIER, Guy VISSAC, Gérard SOUCHON, Pierre PONTIER.

Le président de séance n'étant que le doyen VISSAC Guy. Le secrétariat étant assuré par SOUCHON Gérard.

Le commissaire aux comptes désigné fut l'entreprise d'expertise-comptable ALIX et ASSOCIES (Siège social : 1, avenue Aiguilhe, Le Puy-en-Velay).

"Quand on parle du loup", il arriva avant la fin de la séance à 16h30, puisque dans les questions diverses, Alain BERTRAND demanda à ce que des "suppléants puissent être nommés à ce conseil d'administration". Résolution adoptée à 90 voix.

Fermez le ban !

Une "purge stalinienne" en 2016 semble avoir été la méthode radicale pour peut-être proclamer dans les prochains mois la dissolution de cette association comme nous le demandons dans notre pétition ?

En effet et en attendant de siroter nos infos à la buvette rougeâtre de "l'Idiot provincial", rien ne vous empêche de signer notre pétition que nous n'avons pas encore médiatisée, encore moins diffusée : http://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/stop-projet-gouffre-financier-parc-naturel/20277

A suivre et à déguster avec délectation....

UEFA Euro 2016 Saint-Etienne : explosion spéculation des piaules avec les profiteurs d'Airbnb !

9 Nuits pour 2 personnes soit 3186 € à Saint-Etienne :

l'Idiot provincial vous propose un voyage dans

la communauté des spéculateurs stéphanois et région !

Rap dnd 361

"Bienvenue à la maison" Lol !

Le championnat d'Europe des nations de football 2016 se tiendra en France du 10 juin au 10 juillet. Pour la première fois, il regroupe 24 équipes.

Airbnb est une plateforme communautaire de location et de réservation de logements de particuliers fondée en 2008 par les américains Brian CHESKY et Joe GEBBIA. Ce site Internet contenait en 2015 plus de 1,5 million d'annonces dans 34 000 villes et 192 pays. Basée à San Francisco, la société est détenue et exploitée par Airbnb Inc.

Airbnb permet à des particuliers de louer tout ou partie de leur propre habitation comme logement d'appoint. Le site offre une plateforme de recherche et de réservations entre la personne qui offre son logement et le vacancier qui souhaite le louer. De la création en novembre 2008 jusqu'en juin 2012, plus de 10 millions de nuits ont été réservées sur Airbnb.

EN janvier 2016, l'assemblée nationale modifie le projet de loi pour une République numérique avec l'amendement n° 376, ajoutant un article 23 bis et ter rendant passible de prison, de fortes amendes et même d'expulsion de son logement toute personne louant son bien sur une plateforme telle qu'Airbnb sans avoir l'autorisation écrite de son propriétaire. L'amendement est notamment défendu par la députée PS Sandrine MAZETIER.

Rap dnd 368

Alors que le projet de loi El Khomri pénalisera les travailleurs,

les profiteurs du système libéral s'en mettront plein les "fouilles" !!!

Un propriétaire est en principe libre de louer son logement sur Airbnb pour une courte durée. Cependant, lorsque cette location dure moins de 90 jours et correspond à une période touristique qui varie selon les villes, celle-ci peut être considérée comme une location saisonnière régie par plusieurs critères :

  • Si le logement loué est une résidence secondaire citadine, la location est alors considérée comme un usage commercial de logement et le propriétaire doit enregistrer un changement d'usage à sa mairie (lorsque la ville dépasse les 200 000 habitants).
  • Est considérée comme chambre d'hôtes, toute partie d'un logement principal louée par son propriétaire. Celui-ci ne peut alors pas louer à plus de 15 personnes et doit se limiter à la location de 5 chambres.

La mairie de Paris critique principalement la spéculation financière que provoquent les plateformes de location en diminuant les surfaces d’habitation dans la capitale. À Paris, les services de protection des locaux d'habitation luttent contre les résidences secondaires transformées illégalement en locations meublées touristiques. En 2013, 420 logements ont été contrôlés.

A Berlin, Airbnb est déclarée personna non grata : les conditions de location des meublés touristiques à Berlin ne vont pas s'assouplir. Le tribunal administratif de Berlin a débouté mercredi quatre propriétaires contestant l’interdiction de location de leur logement via des plateformes comme Airbnb, en vigueur depuis le 1er mai dans la capitale allemande, censée lutter contre une concurrence déloyale entre les habitants et les touristes.

Aux USA, la grogne gagne du terrain. 1.000 dollars (885 euros) par jour et par logement. C’est le montant de l’amende que menace d’infliger la ville de San Francisco à Airbnb, la populaire plate-forme de location de court durée entre particuliers.

Selon Europe 1 (06/05/2016) : "L’offre de logement sur le site Airbnb a été multipliée par 3,5 en moyenne sur la durée de la compétition tandis qu'elle est en hausse de 50% chez Abritel, le sponsor officiel de l’UEFA.... Le nombre d'annonces s'est multiplié à l'approche de l'Euro 2016....Certains particuliers espèrent gagner plus de 2.000 € en un mois et demi....".

En France, c'est une véritable passoire : "Quand vous croyez séjourner chez Fabien et que vous réalisez qu'il y a 142 appartements à son nom sur Airbnb, on n'est plus dans une économie du partage!», lance Laurent Duc, président de la branche l'hôtellerie de l'UMIH, première organisation patronale en France. Parlant «d'industrialisation», «concurrence déloyale», «tromperie», «économie grise» et «publicité mensongère» à propos du slogan «Bienvenue à la maison» utilisé par Airbnb, les professionnels sont vent debout contre l'expansion des sites de location d'appartements entre particuliers" (Le Figaro 22/10/2015).

Dans un rayon de 100 km de Saint-Etienne, les annonces alléchantes et les prix ont explosés de façon vertigineuse.

Que fait le fisc ?

"On va tous se barrer en Russie comme GéGé DEPARDIEU" nous confiait ce matin un hôtelier de la région stéphanoise qui en a ras-le-bol de cette concurrence déloyale !

Tous aux abris, plan VIGI-PILATE : la poudrière de ces tracts nauséabonds à AUBIERE va-t-elle bientôt exploser ?

Prière de bien lever les yeux à Aubière

si vous ne voulez pas vous prendre un

 "encadrement de fenêtre" sur la figure.

Tous nos remerciements à cet "acteur" 

de l'aménagement urbain en Auvergne :

l'OPHIS de Clermont-Ferrand !!!

Img 6994

Tandis que la politique politicienne "bat son plein" à Aubière - via les distributions de tracts - , les aubièrois sont obligés de ne compter que sur eux-même pour résoudre leurs tracas quotidiens. Joint par l'Idiot provincial, le maire d'Aubière a préféré ne pas donner suite à notre demande d'interview concernant ces encadrements de fenêtre d'une construction d'un des "acteurs" (comme il se nomme lui-même) de "l'aménagement urbain en Auvergne" - Bouche cousue - : l'OPHIS (Office public de l'Habitat et de l'immobilier social en Auvergne) !

Img 6993

Les "spectatrices" et les "spectateurs" aubièrois "apprécient" en effet, ce très charmant "spectacle" pas vraiment comique du tout, surtout lorsque les encadrements de fenêtre de cette nouvelle construction - de l'OPHIS Auvergne - sont susceptibles de "dégueuler" sur les véhicules en stationnement - quand ce n'est pas sur la tête des contribuables - dans cette allée privée !!!

Img 6998

Le 15 décembre 2014, une vague de distribution de tracts inondait les "bouches de dénonciation" des habitants d'Aubière (Puy-de-Dôme, aire urbaine de Clermont-Ferrand), ville dirigée par Christian SINSARD.

Elle émanait des militant de l'opposition UMP dirigée par Sylvain CASILDAS qui mettait en cause la gestion municipale sur les questions budgétaires.

"Devant des affirmations tendancieuses et erronées, précédant de nouvelles échéances électorales", l'équipe de "choc" de Christian SINSARD a répondu par un nouveau tract répandu dans les "bouches de vérité" aubièroises.

Concernant les baisses de dotations, Christian SINSARD répondait que c'est la loi de finances (non-abrogée à ce jour) - budget de l'Etat - du 28/12/2011 - sous Sarko - qui a institué ces baisses drastiques de "dotations" arguant qu'à "l'époque, Mr CASILDAS était déjà salarié de l'UMP où il exerçait la profession de chargé de mission pour les fédérations du Sud-Ouest de la France"

Numerisation0029 2

Un simple chargé de mission - fusse-t-il de l'UMP - a-t-il le "pouvoir" de changer une loi de finances ? Lol !

Christian SINSARD, prenant à témoin l'opinion publique sur l'impact de ces baisses de ces dotations sur le budget communal, (qui est amputé de 3,5 % de recettes sur la DGF - dotation globale de fonctionnement - pour + de 4,5 % de dépenses supplémentaires correspondant, d'une part, à la mise en place de la réforme des rythmes scolaires imposée aux communes par l'Etat, sans compter du fait des augmentations de "diverses charges") indique "que ces 8% en moins sur le budget sont générés exclusivement par des mesures extérieures à la gestion municipale".

Qu'elles sont donc ces fameuses "augmentations" de ces fameuses "diverses charges" ?

En attendant de traverser sur les passages cloutés des avenues d'Aubière avec un "char d'assaut" (comme vers le musée de la Vigne) pour ne pas se faire renverser par des conducteurs furieux, le "sketch" de cette histoire de tracts - qui n'intéresse que les politiques - à suivre avec gourmandise !

Car, bonjour l'aménagement et surtout la sécurisation, notamment sur l'avenue Noëllet qui rejoint Clermont-Ferrand !!!

Une personne âgée en est morte la semaine dernière. Tout un symbole sur la gestion des "urgences" à Aubière, non ???

Numerisation0030 1

"Faites confiance à une équipe expérimentée qui préfère adopter une attitude digne et responsable" comme l'indique le tract de l'équipe du maire, les élu-es de la majorité d'Aubière, sont donc "attendus au tournant" de la gestion municipale : Christian SINSARD, Eric CROUZET, Marie-Angèle PUGLIESE, Vincent SOULIGNAC, Josette LUCARD, Alain CHASSAIGNE, Montserrat FORTE, Florent GUITTON, Christine MONTAGNON, Martine BELLEROSE, Marie-Thérèse FOURTIN-GIRAUD, Michel CHAZOULE, Brigitte BEAUDOIN, Jean-Yves MANIEL, Marie-Françoise SIOLY, Laurent GILLIET, Cédric FILHOL, Sébastien MAURER, Elisabeth SCOZZARI, Delphine AHMED-HAVET, Stéphane BILLOIS.

Nous exigeons de connaître TOUTE la vérité sur les causes du décès de cette dame âgée !

Reportage : Marc-Claude de PORTEBANE

Rémi Fraisse la goutte de trop : Pétition pour la dissolution de la gendarmerie nationale

Après le drame de Sivens

la gendarmerie nationale est devenue

une verrue anti-démocratique !

http://www.mesopinions.com/petition/politique/dissolution-gendarmerie-nationale/13134

En attendant toute la vérité sur les circonstances du drame qui a valu la mort du jeune botaniste Rémi Fraisse à Sivens, nous ne pouvons plus tolérer que la gendarmerie nationale se mette à tirer avec des armes de guerre contre de simples citoyens désarmés, sinon, c'est l'ouverture à tous les dérapages possibles et imaginables en temps de paix.

Alors que cette mort indigne et injuste se transforme en affaire d'Etat, aujourd'hui même, 15 établissements ont été totalement bloqués à Paris et 14 autres partiellement par des lycéens indignés par la mort de Rémi Fraisse.

Le gouvernement de notre Kamarade Manuel Valls est devenu complètement "dingue" en se faisant - de façon dictatoriale - le porte-voix des élus du Tarn englués dans un mic-mac sulfureux au nom d'un projet qui a été en grande partie désavoué par le rapport d'expertise commandé par Ségolène Royal.

Aujourd'hui 06/11/2014, la jeunesse française est encore monté au créneau pour stigmatiser l'état policier dans lequel nous commençons à vivre : "Rémi Fraisse a été tué par les mains de la police. Le travail des forces de l'ordre, ce n'est pas de tuer. On veut un changement dans la réaction des forces de l'ordre", affirme un jeune homme, capuche sur la tête et écharpe sur le visage qui ne laissent paraître que ses yeux. "Un meurtre, ça ne doit pas être pris à la légère, on n'est pas dans une dictature", estime-t-il." (Source : TF1 News)

Toulouse, Paris, Nantes, Dijon.... la révolte ne cesse de gronder.

Partout, un sentiment d'injustice plane sur notre société où les puissants sont défendus par les forces en leur possession pour écraser toute contestation populaire et ce dans plus en plus de domaines, que ce soit dans la PA (protection animale comme pour les corridas, par exemple ou le nucléaire).

Le comble, c'est que cela se passe sous un gouvernement de gauche et non sous l'infâme Sarkozy que nous avons sorti avant que notre pays ne glisse encore plus rapidement vers la dictature.

Le gouvernement Valls n'a de moins en moins le soutien des forces de progrès et démocrates opposées aux technocrates et à la bourgeoisie que même la Commune de Paris n'a pu totalement écraser.

Les questions se multiplient sur l'engagement massif et violent des CRS et gendarmes à Sivens, le 25 octobre, alors qu'il ne restait rien à protéger et que la préfecture s'était engagée à une présence policière discrète. Selon une source proche de l'enquête, des consignes d'«extrême fermeté» ont été données par le préfet du Tarn. Ce qui explique que, selon cette même source, quelque 400 grenades, au total, ont été utilisées dans la nuit du 25 octobre.

400 grenades ? C'est énorme, non ?

C'est un simple capitaine de gendarmerie mobile qui semblait diriger les opérations sur place, en liaison téléphonique avec la préfecture. « Mais les gendarmes ne font qu'exécuter les ordres, ils ont peu de possibilité d'initiative, c'est l'autorité civile qui décide », rappelle le général de gendarmerie Bertrand Cavallier, qui a dirigé le Centre national d'entraînement des forces de gendarmerie de Saint-Astier (Dordogne) et a quitté le service actif en 2011.

Pendant longtemps, la gendarmerie, en tant que force militaire, ne pouvait même être utilisée par l'autorité civile pour des missions de maintien de l'ordre que sur réquisition écrite.« Historiquement, il s'agissait de s'assurer que les armées ne pouvaient s'immiscer dans des missions de maintien de l'ordre, sans une autorisation explicite de l'autorité civile », rappelait alors la commission des lois de l'Assemblée, dans l'avis de son rapporteur.

Cette obligation a été supprimée par la loi du 3 août 2009 rattachant la gendarmerie au ministère de l'intérieur (dont les décrets sont sortis en juin 2011). Elle alourdissait certes la procédure, mais permettait de formaliser sur papier les conditions d'emploi de la force, les armes et le rôle de chacun.

L'armée - en l'espèce la gendarmerie nationale - n'a pas vocation à tirer sur son propre peuple.

C'est inadmissible ! Les unités qui ont participé au "flingage" de Rémi Fraisse doivent être dissoutes, les responsables punis.

Nous ne voulons pas de ce genre "d'armée" qui est le bras droit des forces fascisantes.

Nous devons nous opposer à ces militaires qui se retranchent derrière l'autorité civile pour assassiner notre peuple.

Signez-donc cette pétition pour la défense de nos libertés individuelles présentes et à venir pour que cela sonne le glas de la dictature naissante que nous combattrons dans la rue, qu'importe le sang versé !

Marc-Claude de PORTEBANE

Extraits de Médiapart :

«Grenade ! », crie le chef J. à l’attention de ses hommes, en joignant le geste à la parole. Des grenades offensives (OF) de ce type, la plupart des gendarmes mobiles avouent ne jamais en avoir lancé. Ce sont des armes de guerre, que seul un gradé peut projeter, et encore : dans certains cas bien précis, et seulement en les jetant à terre, prévoit le règlement. Mais cette nuit du 25 au 26 octobre, dans la forêt de Sivens, environ 40 grenades de type OF sont lancées par les militaires, sur un total de plusieurs centaines d’engins divers utilisés.

Or, selon plusieurs témoignages de gendarmes présents sur place, qui ont été recueillis dès le lendemain pour les besoins de l’enquête judiciaire et dont Mediapart a pris connaissance, le chef J. lance cette grenade-là en l’air, et directement sur un petit groupe de quatre à cinq jeunes dont fait partie Rémi Fraisse et qui leur lançait des pierres et des mottes de terre. Équipés de jumelles à vision nocturne, plusieurs gendarmes reconnaîtront avoir vu tomber le jeune homme tout de suite après l’explosion, et avoir compris immédiatement ce qui venait de se passer, selon des sources proches du dossier.

La grenade offensive OFLa grenade offensive OF

Les gendarmes n’étaient pourtant pas en danger. Protégés, suréquipés, ils étaient en outre séparés des jeunes manifestants par un grillage et un fossé (lire nos articles ici et ). Autant dire qu’avec leurs casques, boucliers, armure et protections diverses, ils auraient pu tenir leur position sans dommage pendant des heures. Selon plusieurs témoignages, les manifestants étaient d’ailleurs à court de fusées éclairantes et de cocktails Molotov.

Pourquoi le chef J. a-t-il décidé de lancer une grenade offensive sur ces jeunes, avec les risques évidents que cela comportait ? A-t-il perdu ses nerfs ? Sur procès-verbal, le gradé a tenté d’expliquer son geste, un choix personnel selon lui, par l’intensité des incidents de cette nuit-là. Son supérieur au sein de l’escadron de gendarmes mobiles (EGM) 28/2 (venu de la Gironde) a donné une version légèrement différente, en assumant avoir donné cet ordre lui-même.

Très vite, en tout cas, vers 2 heures du matin, la zone a été éclairée au projecteur, et le corps de Rémi Fraisse récupéré. Et en langage militaire, il a été « rendu compte » immédiatement au commandant d’escadron, et donc au préfet, au procureur, puis aux ministres de tutelle (intérieur et justice).

Discrètement, un premier examen médico-légal de Rémi Fraisse est pratiqué deux heures à peine après sa mort dans une morgue d’Albi. Le médecin qui examine le corps conclut immédiatement à un décès provoqué par une explosion, mais on n'en savait rien jusqu'ici. Des photos sont alors faites du cadavre. Il ne reste rien ou presque du sac à dos de Rémi Fraisse. Ce dimanche 26 octobre, l'État sait déjà tout ou presque du drame, mais va choisir de feindre l'ignorance et de minimiser pendant 48 heures.

La mort de l’étudiant écologiste est d’autant plus absurde et révoltante qu’il n’y avait strictement rien à protéger sur la zone où étaient positionnés les gendarmes mobiles ce soir-là. Le préfet du Tarn avait donné des « consignes de fermeté » aux gendarmes, lesquels sont par ailleurs accusés par plusieurs plaignants ou témoins d’avoir provoqué des incidents sur le site, et de s’être livrés à des violences injustifiées (lire ici et). En conséquence, le matin précédant le drame, à 9 h 30, une réunion entre officiers est organisée à Gaillac, dirigée par le lieutenant-colonel Andreani, qui commande le groupement du Tarn. Il est alors décidé ceci : créer une « zone de vie » sur le chantier de la forêt de Sivens, et « tenir le site ». Or les engins de chantier avaient déjà été retirés, et il ne restait plus qu’un préfabriqué sur place, où des incidents avaient eu lieu la veille au soir.

La journée de samedi avait été plutôt calme, malgré quelques incidents dans l'après-midi, et il est permis de se demander si elle ne le serait pas restée sans la présence massive de ces « Robocops ». Vers 18 h 30, les CRS présents sur place s’étaient retirés. La situation était encore calme à 21 heures. Elle s’est échauffée vers 1 heure du matin, avec des caillassages vers les gendarmes mobiles, quelques jets de cocktails Molotov et tirs de fusées éclairantes, aussi. Rémi Fraisse est allé voir. On ignore s’il a lancé une pierre, une motte de terre, ou rien du tout.

La section FO du SICTOM de Bayet inconnue à l'UL FO de Varennes-sur-Allier

Selon Clément Giraud le responsable de

l'union locale (UL) FO de Varennes-sur-Allier

la section FO au SICTOM est inconnue !

Nous avons pu joindre ce matin, le responsable de l'UL FO de Varennes-sur-Allier, Clément Giraud qui nous a dit ne pas connaître de syndiqués FO au Sictom de Bayet alors qu'il connait tous les noms de ses adhérents.

"S'il y en avait, je le saurais, via, notamment les ristournes sur le timbre de chaque adhérent", nous a-t-il précisé, tout en insistant : "Je connais tous les adhérents, que ce soit ceux de la cimenterie du groupe Vicat à Créchy ou de n'importe quelle autre structure puisque mon territoire va de Bayet à Seuillet, de Marcenat à Bransat, de Créchy à Monétay-sur-Allier".

Alors à quelle section est donc rattaché le syndicat FO au SICTOM SUD-ALLIER de Bayet ?

Nous avons pris également contact avec le responsable la section FO de l'UL de Moulins, Jacques Lachaise, qui nous a confirmé que les adhérents de FO/SICTOM SUD-Allier, dépendaient bien de lui.

Pour lui, la responsable syndicale de FO est Sylvie Théveniot (également ex-tête de liste de rassemblement à gauche "Pour vous avec nous" aux dernières élections municipales 2014 à Saint-Pourçain-sur-Sioule).

A cette occasion, Jacque Lachaise lui a demandé de se mettre en "congé syndical".

Or, hier après-midi, Sylvie Théveniot nous a assuré n'être plus la responsable syndicale de FO au SICTOM de Bayet parce qu'elle était devenue adjoint au directeur (catégorie A - version comme ingénieur, dixit Jacques Lachaise) du SICTOM (Cyril Valero....qui nous a raccroché au nez ce matin).

Ayant repris son travail hier, Sylvie Théveniot nous a bien confirmé hier qu'elle avait bien démissionné de son poste de responsable FO au SICTOM et ce, après 18 mois d'absence (Suite à une pénible maladie, comme elle a encore tenu à nous le préciser ce matin-même) tout en nous indiquant qu'un autre responsable avait été nommé (il travaillerait à la déchetterie de Charmeil-Bassin de Gannat).

Pour le responsable de l'UL FO de Moulins, c'est bien Sylvie Théveniot qui est la responsable syndicale au SICTOM de Bayet "Je continue de lui envoyer des courriers à son nom et je n'ai pas reçu de notification concernant la modification du bureau de Bayet", nous a-t-il précisé.

Alors, de "l'eau dans le gaz" au sein de FO 03, dans la communication "horizontale" et/ou "verticale" ?

A quel responsable syndical du SICTOM SUD-ALLIER de Bayet faut-il donc s'adresser pour connaître les causes des nombreux accidents du travail qui sont survenus en 2012 ?

Peut-être que le centre de gestion de la fonction publique territoriale de l'Allier basé à Yzeure sera-t-il plus disert, notamment, en ce qui concerne les PV du comité d'hygiène et de sécurité !

Nous en saurons peut-être un peu plus sur ceux qui auraient "glissé sur le verglas" ou qui seraient juste "tombés du marche-pied d'un camion-benne" !!!

Qu'en pensez-vous, vous z'autres, les idiots provinciaux, en ces mauvais temps d'explosion des accidents du travail dans la fonction publique ?

Merci de nous faire part de votre témoignage, via notre messagerie (MP - Menu vertical). Discrétion assurée et protection des sources également.

Rigolant

Paul TOP

STOP AUX CITRONS PRESSES ! RAS-LE-BOL fiscal en Auvergne : la taxe foncière explose

Que font-ils de notre argent en Auvergne ?

Clermont-Ferrand, Le Puy-en-Velay

Mauriac, Montluçon, etc...

explosent le porte-feuille des ménages !

Ils se servent, comme ils veulent car on ne peut que payer la taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) ou recevoir la note par huissier.

Le Cantal détient le record d'Auvergne en 2012 avec une taxe foncière à 41,85 %, devant le Puy-de-Dôme à 35,59 %, la Haute-Loire à 34,61 % et l'Allier à 31,92 %.

Pour ne citer que les perles : Clermont-Ferrand (+ 28,04 %), à Vicq dans l'Allier (+50,80 %),  Montluçon (+30,39 %), Mazerat-Aurouze en Haute-Loire (+ 47,01 %), Sainte-Anastasie dans le Cantal (+ 33, 47 %), à Grandrif dans le Puy-de-Dôme (+61,52%), Le Puy-en-Velay (+22,83 %) !!!

A chirat l'Eglise, dans l'Allier, l'augmentation de la taxe foncière (2007/2012 - TEOM comprise) affiche + 26,81 % !

Les records auvergnats (TEOM - Taxe Enlèvement des Ordures Ménagères comprise) :

- Allier, Tortezais : + 71, 80 %

- Cantal : Drugeac : + 52,87 %

- Haute-Loire : Les Villettes : + 30,94 %

- Puy-de-Dôme : Grandrif : + 47,11 %

Les collectivités s'empilent les unes sur les autres et ont toujours et encore plus besoin d'argent pour assouvir leurs petits plaisirs, comme ces gaspillages honteux que sont les "dos d'âne" qui pulullent dans presque tous les villages, en dehors des sorties des écoles.

L'empilement de ces hausses est dû principalement au cumul de deux augmentations : celle des valeurs locatives prévues par la loi de finances et celle des taux d'imposition qui ne cessent de galoper !

Retrécissements des chaussées, cassis en rase campagne, etc... ils ne savent plus quoi inventer pour nous faire "casquer" !

N'hésitez pas à écrire à vos collectivités pour leur demander des comptes !

GUERRE EN SYRIE : NEWS

SYRIE. VERS LA 3° GUERRE MONDIALE

VOULUE PAR LES SIONISTES FABIUS ET OBAMA :

LA FRANCE VA-T-ELLE DEFENDRE LES TERRORISTES

ISLAMISTES PARTISANS DE L'IMMONDE CHARIA ?

s38.jpg

L'actualité internationale est devenue de plus en plus en plus urgente, et ce, sur tous les fronts.

Les impérialistes US et leur caniche François Hollande ont oublié les bombardements au napalm au Vietnam.

Or, la communauté française ne doit pas oublier que, nous aussi, nous avons gazé avec du napalm des femmes et des enfants innocents.

Pourquoi FABIUS et la courroie de transmission du Qatar en France, le journal immonde "Le Monde" (Lagardère, actionnariat plus de 10 % Qatar Investissements), se refusent-ils à tout commentaires sur ces horribles gazages de populations civiles innocentes ?

a1892.jpg

FABIUS fait preuve de mauvaise foi évidente, mais la France n'est pas suivie heureusement pour lui, dans son objectif maladroit de destruction de la Syrie du président Bashar Al Assad, par les autres pays européens qui ne veulent pas attaquer un pays laïc comme la Syrie, défenseur de toutes les religions.

Et la grande Russie veille au grain avec ses sous-marins. La Russie ne laissera jamais tomber le président Assad. Nous non plus.

a1882.jpg

Ils veulent la guerre ? Le PS et les écolos l'auront.... aux prochaines élections en France.

D'ores et dèjà nos camarades communistes se préparent à se séparer des paltoquets socialistes qui se mêlent des affaires intérieures des autres pays alors qu'à Marseille ou ailleurs, les banlieues sont explosives. 

Nous verrons bien ce que nous verrons et nous verrons bien comment cela va-t-il se passer, comment les "jeunes" issus de l'immigration vont-ils être traités ? Nous en avons déjà vu le début à Trappes. Nous verrons bien comment va réagir FLAMBY.

a1839.jpg

La première utilisation du napalm en Indochine par les Français a eu lieu le 17/01/1951, lors de la bataille de Vinh Yen, dans le but de stopper l'attaque des soldats viet-ninh qui combattaient pour la défense de leur patrie.

Les forces impérialistes US l'employèrent également durant les immondes guerres de Corée et du Viêt Nam.

Vous pouvez suivre notre actualité sur nos deux pages Facebook et éventuellement sur Tweeter pour combattre l'engeance sioniste et l'ensemble des va-t-en guerre internationaux avec à leur tête l'infâme FABIUS et son maître, l'américain OBAMA qui a été reçu, non pas une paire de claques, mais le prix Nobel de la Paix.

L'impérialisme français est de retour, nous devons le combattre.

N'oubliez pas de signer la pétition CONTRE LA GUERRE EN SYRIE dispo sur le site de "l'Humanité".

Voici nos deux liens sur Facebook :

http://www.facebook.com/Soutenons.BACHAR.EL.ASSAD.EUROPE

http://www.facebook.com/ComiteSoutienInternational.SYRIE.BACHAR.AL.ASSAD.

a353.jpg

PARTAGEZ SVP MERCI -- A PUBLIER ET A DIFFUSER LE PLUS LARGEMENT POSSIBLE

A tous les syriens et à tous les amis de la Syrie.
L’Union des Patriotes Syriens appelle à manifester le 8 septembre 2013 pour dire NON à la guerre contre la Syrie.
Un rassemblement a lieu place Saint Michel à 15H30 pour se diriger ensuite vers le Panthéon.
Venez nombreux et diffuser largement cet appel.
Vive la Syrie SOUVERAINE

MCDP

Et l'UMP ne Mourrut pas dans le Gard !

Le casse-couilles démocratique

Gilbert Collard

ira-t-il au palais Bourbon ?

Le député sortant UMP Étienne Mourrut, arrivé 3e dans la 2e circonscription du Gard avec 23,89 % des suffrages, a annoncé mardi qu'il se maintenait pour le second tour des législatives pour "porter haut et dignement les valeurs de la droite et du centre". (AFP)

Après Vichy, Gilbert Collard revient sur le devant de la scène médiatique en devenant l'avocat du marinisme dans un département où l'insécurité et la perte d'identité explosent.

Le volcan le puy-de-Dôme se réveille vers Gerzat ?

Sympa cette pollution en forme de fumée noire hier, dans les alentours de Gerzat ?

pyl-pyl-009-2.jpgpyl-pyl-006-2.jpg