environnement

Les ZADistes d'AURA Environnement anti-Usine à poubelles CSR vers Saint-Etienne s'expliquent dans la presse :

Les ZADistes du Collectif forézien C.H.U.P.A

(Collectif Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon)

opposé-es au projet de Méga Usine à poubelles avec du CSR

s'installent définitivement dans le PAF Auvergnat/Rhône-Alpin !

Kmr 007

Le Progrès de la Loire, édition du 08/11/2016

L'assemblée générale des écologistes anarcho-marxistes d'AURA Environnement et des populations riveraines indépendantes de tout esprit partisan concerné-es par le projet de Méga Usine à poubelles de la Loire et visant à produire au moins 55 000 T de l'infâme CSR (Combustible solide de récupération) sur un des 2 sites pressentis à Andrézieux-Bouthéon (15 km au nord de Saint-Etienne) se précise puisqu'elle est prévue le 31/12/2016, comme ils l'ont indiqué dans l'édition du quotidien "Le Progrès" de la Loire de cette semaine.

Le collectif C.H.U.P.A - dont le porte-parole désigné par les opposants est Marc-Claude de PORTEBANE - rassemble plus de 10 000 signatures (Internet : 3 268 signatures - Pétition papier : 7 996 signatures) est opposé au projet de méga Usine à poubelles sur pas moins de 2 sites potentiels voulus par le SYDEMER de Saint-Etienne dans le sud-Forez : la ZAIN Opéra parc international (La Fouillouse/Andrézieux-Bouthéon) et la ZA l'Orme/Les Sources (Veauche/Andrézieux-Bouthéon vers Saint-Bonnet-les-Oules). 

Le collectif C.H.U.P.A, c'est aussi plusieurs dizaines de militant-es et de vastes soutiens issu-es de la société civile qui n'en ont jamais autant su sur la pseudo-valorisation de nos poubelles dans des projets coûteux pour les contribuables, désastreux pour l'environnement, contributeurs à la paranoïa des élu-es en France qui n'en ont que cure des citoyens de base mais qui ne reculent que devant des rapports de force avec les opposants à leurs délires de toute puissance comme à Sivens (Tarn) où, ils n'ont pas hésité la force gendarmesque CONTRE un pauvre garçon - Rémi FRAISSE - qui n'était qu'un résistant à cette saloperie de barrage ne servant qu'à servir la cause bourgeoise et capitaliste de la FNSEA et des gros propriétaires fonciers ui, EUX, n'hésitent pas à déverser leur violence contre l'Etat avec leurs remorques de fumiers divers et avariés !

Un peu comme dans les régimes fascistes, on peut se mettre potentiellement à la place de certains élus, élus par les "Mougeons - moutons/pigeons -" qui ont aussi plus de respect que les animaux martyrisés eux-aussi : "Si tu n'es pas d'accord pour dire OUI à nos projets mégalomaniaques, on te TUERA avec des armes totalement disproportionnées. On écrasera toute contestation. Si les grenades ne suffisent pas, nous enverrons les chars pour vous écraser dans des bains de sang car nous sommes certains d'être une nouvelle caste féodale anti-républicaine qui aime déguster les petits fours et boire dans de belles coupes de champagne reposant sur de belles toiles cirées comme des parquets aux ordres du beaucoup plus fort et moins brillant que le mauvais bois dont nous ne sommes que les VRP...." !!! 

Mais ..... ATTENTION ... au réveil populaire comme aux USA avec la colère des masses populaires ignorées qui ont élu massivement le majestueux Donald TRUMP tandis que les dominants de la mondialisation, sinistres-ministres "collabos de la bourgeoisie de droite comme de gauche", si sûrs d'eux tout en le détestant du plus profond de leur âme - s'ils en ont une, d'ailleurs - n'avaient senti venir la poubelle populaire irrémédiable en plein boomerang pour ne pas dire en pleine poire, cette poire Guyot, par exemple, ou "Tu es Belle Hélène" qui ne pollue pas notre environnement et qui est aussi aussi source, non pas de conflits potentiels avec les défenseurs de Dame nature, mais de vitamines variées dont la B, la C, la provitamine A et la carotène, excellentes pour la forme physique et intellectuelle, surtout lorsqu'il s'agit d'être en permanence vigilants vers nos vergers que nous ne voulons pas pollués par des tas d'ordures !

Avant d'avoir été reconnu comme étant un interlocuteur fiable par le ministère de l'Environnement, le collectif C.H.U.P.A a dû multiplier les actions militantes, les contacts loyaux avec presque tous les élu-es des 600 000 habitants de ce territoire du Sud-Forez qui coupe pratiquement le département de "La Loire" en 2, les multiples tractages pratiquement tout seul, l'occupation du terrain médiatique permanent et ce, nonobstant la dictature de l'information que lui a opposé le SYDEMER puisque le collectif C.H.U.P.A a dû saisir plusieurs fois la CADA et aussi en faisant fi aux nombreuses "menaces" de certains élus qui ont même publiquement proposé de déchirer la pétition de la colère populaire du Sud-Forez en ne la désirant absolument pas dans leurs mairies !

Staline 002 2

Marc-Claude de PORTEBANE, président d'AURA Environnement :

- porte-parole de la Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux

- porte-parole du Collectif C.H.U.P.A reconnu comme interlocuteur fiable par

le ministère de l'Environnement et reçu par le directeur cab' préfet 42

- porte-parole de la Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux

- président de la commision "Déchets" à la Fapel22 (Bretagne, Côtes d'Armor).

Après la période estivale 2016, le collectif C.H.U.P.A a déclenché - dans le plus grand secret - l'opération "Comment Yukong déplaça les montagnes", en clair, appliquer cette doctrine de Mao tsé toung : "Prendre sa résolution, ne reculer devant aucun sacrifice, surmonter toutes les difficultés pour remporter la victoire".

Le représentant infaillible du collectif C.H.U.P.A a donc écrit au président du SYDEMER pour lui dire qu'il était au "parfum" des fouilles archéologiques réalisées par l'INRAP de Lyon sur la ZAIN Opéra parc international alors que personne n'en parle, que ce soit dans les medias ou chez les politiciens parce que là, le porte-parole du collectif C.H.U.P.A, on en a marre et plus que marre qu'il aille fouiner, fouiner et encore fouiner avec le soutien des ouvrières et des ouvriers comme des intellectuels ; qu'il veuille s'installer lui et son collectif pendant des décennies à Andrézieux-Bouthéon et sa région ; qu'il soit réputé unanimement comme non-violent ; qu'il soit pour la réthorique pacifiste et contre la violence de certains casseurs qui viennent uniquement pour "casser du flic pour juste casser du flic" à longueurs de journées en buvant de la bière et en fumant des joints et qui, finalement, désservent les causes légitimes des populations locales vite abandonnées puis soudainement exposées aux mesures de rétorsion des potentats locaux ; qu'il ait le toupet d'avoir le soutien des populations locales et riveraines de toutes les causes de défense de l'environnement et de protection des animaux ; que par-dessus le marché qu'il veuille, maintenant, constituer une ZAD (Zone à défendre) calquée sur celle de Notre-Dame-des-Landes mais verrouillée, de surcroît, par la discipline marxiste et plus précisémment maoïste issue de la Ligne de masse qui n'a que pour unique objectif de "Servir le peuple" via "Le petit livre rouge" qui prône l'auto-éducation idéologique ; qu'il soit un militant "endurci" par plus de 30 ans de militantisme que ce soit à Greenpeace, chez les autonomes anti-THT de Basse-Normandie, chez les antinucléaires, chez les anti-CSR qui risquent d'être brûlées dans des chaudières utilisant de la Biomasse comme vers Pierrelate pour alimenter potentiellement le réseau chaleur de la Ferme aux crocodiles ; qu'il veuille aussi prendre la défense de ce boeuf retrouvé écartelé face au bitume à Rethel dans les Ardennes ; qu'il soit un opposant irréductible du Combustible Solide de Récupération (CSR) issu de plus de 155 000 T de nos DMR (Encombrants résiduels, autres déchets résiduels, OMr + refus CS) du Sud-Forez et qui risque d'être produit dans les prochaines années sur une des 2 zones vers Andrézieux-Bouthéon ; qu'il soit opposé au "Jus en excès" issu de la méthanisation des autres déchets organiques en se posant les bonnes questions comme quelle quantité de "jus", comment sera traité ce fameux "jus" et dans quelles conditions et que deviendront les résidus de combustion des CSR ; qu'il vienne de recevoir tout dernièrement un "appel de détresse" de Marc ACTIS, le président de l'association "Accueil & Qualité de vie" qui est opposé au projet de nouvelle prison dans sa commune de Saint-Bonnet-les-Oules voisine d'Andrézieux-Bouthéon et ce, non loin de la ZA l"Orme/Les Sources.... ici même où le projet de Méga Usine à poubelles du SYDEMER risque bien de produire et de commercialiser 55 000 T de cet infâme CSR (qui produit des dioxines et des furannes pendant la combustion) à des cimentiers comme Lafarge mais aussi des entreprises locales du département de la Loire, et de surcroît alimentaires surnommées par le SYDEMER comme "Partenaires" et présentées comme "Gros consommateurs", à l'exemple - entre autres - de LUSTUCRU FRAIS (Lorette), de NATRA ZAHOR FRANCE (fabrication de cacao et chocolat à Saint-Etienne), de la FROMAGERIE GUILLOTEAU (à Pélussin), des SALAISONS DE LA BRECHE (préparation industrielle de produits à base de viande à Saint-Just-Saint-Rambert) ou d'une autre marque totalement prestigieuse comme CANDIA (basée à La Talaudière), etc.... 

Poire 114Car lorsque l'on voit les photos prises cette semaine par AURA Environnement et les militants du collectif "Greenbretagne" à Saint-Martin-des-Champs (Morlaix, Bretagne) et qui montrent clairement et de façon nette et précise comment sont stockées à l'air libre ces balles éventrées de CSR chez Guyot Industries (Guyot Environnemment) sur le site de la ZI de Kérolzec, il y a du souci à se faire quant aux pollutions potentielles de la petite rivière "La Pennelé" surtout lorsque l'on observe que les services de l'Etat semblent archi débordés comme l'ONEMA ou la Dréal dans le Finistère pour ne pas verbaliser ce qui avait déjà été dénoncé - également -, fin 2015, par l'association ROBIN des BOIS de Paris alors que les associations environnementales bretonnes comme "Bretagne vivante", "Eaux et Rivières de Bretagne" ne se préoccupent absolument pas des risques potentiels et inadmissibles sur la qualité de l'environnement dans le Finistère, pour ne parler que de ce département !!!

Le CSR, parlons-en mesdames et messieurs les élu-es ! On en VEUT pas de cette saloperie ni à Morlaix, ni vers Pierrelatte, ni vers Saint-Etienne, ni vers Paris, ni partout ailleurs !

Poire 116Une visite "officielle" du site de Kérolzec est organisée le 07/12/2016 par l'exploitant "Guyot Environnement" avec les représentants de "Bretagne vivante" de Brest et de Morlaix, de l'association "Eaux et Rivières de Bretagne", d'autres associations mais pas d'AURA Environnement et de Robin des Bois.

Inutile de vous préciser que "Bretagne vivante" et "Eaux et Rivières de Bretagne" perçoivent de grosses subventions de la part de la Région Bretagne, ce que n'avait d'ailleurs pas hésiter à dénoncer le collectif "GreenBretagne" et "AURA Environnement" dans une pétition qui a fait un "carton" et qui a recueilli, pour l'instant, plus de 23 000 signatures depuis le 14/08/2016 : http://www.mesopinions.com/petition/animaux/stop-extension-usine-intolerable-cochons-landunvez/24312

Le porte-parole du collectif C.H.U.P.A, a donc pris sa plume corrosive, le 28/09/2016, pour écrire au président du SYDEMER dont le siège est dans les locaux de Saint-Etienne Métropole (Loire, Région Auvergne/Rhône-alpes) en lui précisant 5 points importants pour ne pas dire cruciaux :

1- "....En effet, l’INRAP a effectivement conduit une fouille à l'endroit que nous lui avons indiqué (au SO, en face du nouveau stade « L’envol Stadium » mais plus au sud). Ce travail de Post-fouilles en est à ses débuts. L’INRAP a pu mettre en évidence une série d'occupations humaines à caractère rurales qui permettront à terme de reconstituer un historique de l'occupation humaine sur place sur une durée de près de 2000 ans de l'âge du Bronze à l'Antiquité"...

2- "Je demande que cet élément nouveau soit pris en considération, dans le cadre des études sur le choix du site, par le SYDEMER que vous présidez."

3- "J’en profite également pour vous demander, une nouvelle fois, les rapports du bureau d’études sur les comparaisons des différents sites retenus (L’Orme/Les Sources à Andrézieux-Bouthéon, Borde Matin à Roche-la-Molière, Z.A.I.N Opéra Parc International sur les communes d’Andrézieux-Bouthéon/La Fouillouse)."

4- "Ces documents sont indispensables pour que les associations et les riverains puissent se faire une vraie opinion des critères pris en compte sur le choix du site de la future « Usine à poubelles » Méthanisation/CSR."....

5- "Je vous rappelle votre devoir de transparence vis-à-vis des populations locales depuis la création du SYDEMER et sa démarche de concertation".

Avec les preuves accablantes que nous disposons sur le site de stockage de Kérolzec vers Morlaix, toutes les collectivités qui voudront produire du CSR ou qui envoient déjà vers les cimentiers qui ne courrent pas les rues cette infâmie créee par l'être humain devront s'attendre à trouver la RIPOSTE des défenseurs de la nature martyrisée !

Le stockage du CSR est mal géré en France ! Il doit être dénoncé et l'Ademe doit se pencher sur la question au lieu d'attribuer de colossales subventions au nom du contribuable à des firmes qui semblent n'avoir rien à "cirer" de l'environnement !

Une couche de peinture verte sur un camion, un logo, une enseigne, un mur d'entreprise ne semble être qu'une ignoble farce pour notre environnement proche qui récolte la misère - pas seulement dans le Finistère - d'endroits (pourtant classés comme ICPE - Installlations Classées pour la Protection de l'Environnement -) soit-disant protégés par des enquêtes publiques que nous n'avons de cesse de dénoncer comme étant des "parodies" car malheureusement, les élu-es de droite comme de gauche s'aventurent dangeureusement sur le chemin de la "Dictature" de type facilement "absolutiste" sans partage et sans limite, en ne voulant SURTOUT pas de concertation directe avec les populations locales et les riverains parce qu'elles/ils ont peur des réactions épidermiques des gens comme le camarade incontrôlable Marc-Claude de PORTEBANE qui préfère mourir debout que de mourir couché et qui "fout la merde" depuis plus de 30 ans contre ces élites méprisantes et leurs projets de porcheries industrielles, leurs projets de centre de vivisection, leurs projets d'usines à méthanisation ou leurs projets de méga usines à poubelles qui sont, la plupart du temps des "gouffres à pognon" pour les gloutons de l'empire capitaliste qui commence d'ailleurs par s'effriter devant la Résistance populaire, qu'elle soit anarcho-marxiste ou tout simplement apolitique et ce, afin de consolider de ce qu'il reste de cette République française que le nouveau président américain, Donald TRUMP accuse de "n'être plus la France" !

Paul TOP    

Frappe des 100 fleurs : Collectif Greenbretagne + Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux fleuriront la Bretagne !

Les écolos-maoïstes de Greenbretagne

et les défendeurs de la Protection Animale (P.A.) de la

Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux

lancent l'Opération "Frappe des 100 fleurs" ! Tried1 012 2 jpg a

Après avoir dénoncé sur leur page Facebook l'histoire de ces chats maltraités à Léhon dans les Côtes d'Armor, les cadre-militant-es et sympathisant-es de la Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux ont décidé in solidum avec le Collectif "Greenbretagne" de lancer plusieurs actions, à la rentrée septembre 2016 et ce, en Bretagne en faveur des animaux et de la nature innocente.

Plusieurs liens sont à votre disposition pour les rejoindre, via la MP :

https://www.facebook.com/liguedecombatcontrelescruauteenverslesanimaux/

et

http://collectif-greenbretagne.e-monsite.com/

Pétition : STOP au PROJET-GOUFFRE FINANCIER de PARC NATUREL REGIONAL des GORGES du HAUT-ALLIER !

À l'attention : Ségolène Royal, Ministre du Ministère de l'écologie et du développement durable

STOP au PROJET-GOUFFRE FINANCIER

de PARC NATUREL REGIONAL

des GORGES du HAUT-ALLIER !

Region 1 041

http://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/stop-projet-gouffre-financier-parc-naturel/20277

Les citoyens écologistes d'AURA Environnement (Auvergne-Rhône-Alpes Environnement) épaulés par le Collectif ZAD Halte Usine Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon (C.H.U.P.A) s'opposent au projet diviseur de Parc Naturel Régional des Gorges du Haut-Allier qui est déjà un gouffre financier.

Plusieurs communes se sont élevées contre ce funeste projet de PNR à l'image du village de Desges en Haute-Loire. De nombreux habitants sont révoltés par encore plus de nouvelles structures administratives qui s'empilent et qui sont surtout voraces en argent public alors que les cartes grises ont augmenté de façon scandaleuse dans l'ex-région Auvergne.

Au moins 2,5 millions d’€ ont été versés par les collectivités pour encore plus d’études pour ce projet de PNR alors que les petites entreprises locales, les petits commerces, les artisans, les jeunes agriculteurs dont certains voudraient faire du Bio sont dans une détresse morale inimaginable et sont matraqués par encore plus de charges !

Les chambres consulaires (Chambre d'Agriculture, Chambre des Métiers, Chambre de Commerce et d'Industrie) viennent de faire savoir par voie de presse qu'elles trouvaient le projet du Haut-Allier pas assez axé sur le développement économique. Le nouveau président de la nouvelle région AURA a annoncé, le 14 mai, qu'il s'opposait lui aussi à ce projet en militant pour un contrat de territoire déterminant pour l’avenir économique de ces petites communes rurales oubliées par certains grands « intello-fonctionnaires parasites » de notre société.

Fin mai 2016, le site militant d’informations régionales « L’Idiot provincial » demandait à l’association de préfiguration du Parc qui rassemble les Régions Auvergne-Rhône-Alpes et Languedoc-Roussillon, les Départements de la Haute-Loire et de la Lozère, le SMAT du Haut Allier, les Communautés de Communes du Haut Allier et Margeride Est, que soit connue du grand public la ventilation des 2,5 millions d’€.

Depuis, silence radio !

Par cette pétition, nous, citoyen-es de la grande Région AURA (Auvergne-Rhône-Alpes), nous demandons que soit divulguée publiquement la ventilation des subventions déjà attribuées, la dissolution de l’association de préfiguration du Parc sise à Langeac (Haute-Loire) et l’abandon de ce coûteux projet de PNR qui n’a ENCORE rien apporté de positif aux paysages, au patrimoine naturel, aux espaces agricoles et forestiers, aux rivières et lacs ou à nos acteurs économiques si ce n’est que de la paperasse gourmande en forêts donc anti-écologique !

Ce n'est pas contre l'idée de parc naturel régional qu'il faut lutter (Toute action visant à préserver l'environnement et le patrimoine local doit être soutenue) mais plutôt contre la technocratie opaque qui encadre ce type de projet !


Marc-Claude de PORTEBANE, porte-parole
AURA Environnement et Collectif Halte Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon
ZI SUD – Avenue Benoit Fourneyron
42160 ANDREZIEUX-BOUTHEON

aura-environnement@laposte.net

Site militant d'informations régionales :
http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/

Loi El-Connerie : l'approvisionnement #Essence en AURA bientôt perturbé blocage Syndicats transports routiers !

Bientôt la totale "mai 68" en France :

grève des collectes déchets et de fonds

et blocages des transports routiers ?

Aa650

Le Nord de la France, Nantes, Caen, Marseille et surtout Bordeaux. Sans oublier non plus les ports du Havre et de Nantes-Saint-Nazaire. Les routiers sont sur le pont ce lundi et ont prévu plusieurs opérations de blocage pour protester contre « la loi Travail ».

>> Le point sur les grèves dans les transports cette semaine

Et ce n’est que le programme de lundi. La grève est reconductible et « c’est surtout ce mardi que les choses sérieuses commencent », précise Patrice Clos, secrétaire général de FO Transports, l’un des trois syndicats impliqués dans le mouvement avec la CGT Transport et l ’Union syndical Solidaires Transports. Nous n’avons pas eu tous les retours des assemblées générales qui se sont tenues en région. Il y aura d’autres actions et même Ile-de-France. »

Des blocages aussi à Paris

 

François Girodon, secrétaire nationale de l’Union syndicale Solidaire Transports (UST), confirme à 20 Minutes : « Il a été dit que la région Ile-de-France serait épargnée. Mais nous serons très tôt ce mardi matin dans le 12e arrondissement où nous avons prévu de bloquer les dépôts de marchandises en face du Musée des arts forains. Nous allons mettre toutes nos forces dans cette action ».

Les routiers ont dans le collimateur la réduction de la majoration des heures supplémentaires à 10 % que permettrait la loi Travail, alors qu’elles sont majorées actuellement à 25 % ou 50 %, au-delà de 186 heures travaillées. « Les routiers ont des rémunérations très faibles, explique Patrice Clos. On est à 10 € de l’heure lorsqu’on commence dans le métier. C’est quelques centimes au-dessus du SMIC. Ce sont ces heures supplémentaires qui nous permettent d’arrondir nos fins de mois. Un routier en fait en moyenne une cinquantaine par mois. » FO évalue le manque à gagner pour les routiers entre 300 et 2.000 euros par an.

François Girodon pointe d’autres dangers contenus dans cette loi. A commencer par la primauté des accords d’entreprises sur les accords de branche. « Les routiers sont protégés par les accords de branches, les conventions collectives. C’est bien plus compliqué d’assurer cette protection dans l’entreprise. Le risque, c’est qu’en faisant du chantage à l’emploi, le patron puisse arriver à faire passer à peu près tout : les heures de conduites, les heures de repos… »

« Cette loi Travail instituera du dumping social franco-français »

 

Patrice Clos et François Girodon en arrivent alors à la même conclusion. « Cette loi Travail instituera du dumping social franco-français ». « Les grands groupes du secteur n’ont pratiquement déjà plus de conducteurs à eux, mais font de la sous-traitance. Cette loi El Khormi est une porte ouverte à de la sous-traitance en cascade. Et pour décrocher les contrats, il faudra toujours être moins cher que l’autre », précise Patrice Clos.

Que le gouvernement ait saisi l’article 49-3 n’est pas en mesure de décourager les syndicats de transports. « Le projet de loi a encore beaucoup de chemin à faire, poursuit Patrice Clos. Le texte doit encore passer au sénat puis revenir à l’Assemblée nationale. Et puis même votée, une loi peut être annulée. »

Elargir le mouvement à l’approche de l’Euro

 

A FO comme à l’UNST, on se dit en mesure de tenir des blocages au moins toute la semaine. « Mais l’objectif reste le retrait de la loi « travail », et nous essaierons de faire adhérer au mouvement d’autres syndicats de transports pour y arriver », assurent Patrice Clos comme François Girodon. La grogne pourrait ainsi s’élargir aux secteurs des transports collectifs, de la collecte des déchets, de la collecte de fonds… Le tout à quelques semaines del’Euro 2016, qui démarre le 10 juin.

Avec 20 Minutes

Budget 2016 de "Rupture" région AURA : l'environnement prend une claque !

Tandis que les associations environnementales vont trinquer

la chasse, le lobby des agriculteurs de la FNSEA

les barons de la finance, les firmes anti-écologistes

ne souffriront pas de la non-augmentation de la carte grise !!!

Bud reg ii 008

Eric FOURNIER, vice-président environnement (2° à partir de la gauche) s'est montré plus que lapidaire sur les questions environnementales dont le budget va fondre comme neige au soleil de sa ville de Chamonix-Mont-Blanc !

Le président de la région AURA (Auvergne-Rhône-Alpes), Laurent WAUQUIEZ, a présenté avec ses vice-présidents le budget primitif 2016, "Un vrai plan pour mettre fin aux gaspillages" de l'ex-présidence - il faut le reconnaître - un peu "holé, holé" dans de nombreux domaines en pointant 4 rapports de la chambre régionale des comptes, dont certains "ciblent des dérives de gestion lourdes" :

- un rapport provisoire sur la gestion 2010-2014

- un rapport provisoire sur la gestion d'ERAI pour 2008 à 2014

- un rapport provisoire sur la participation de la région Rhône-Alpes à l'exposition universelle de Shanghai

- un rapport provisoire sur la Villa Gillet.

Laurent WAUQUIEZ a indiqué que tous les indicateurs étaient "au rouge" depuis 10 ans, insistant sur le fait que pas une seule économie n'avait été effectuée sur cette période puisqu'entre 2005 et 2015, les dépenses de fonctionnement de la région ont augmenté de + de 900 M€ alors que les recettes n'ont augmenté que de + de 790 M€, ce qui a fait que la dette a connu une augmentation de + 1,6 Mds €, d'où une augmentation des impôts de + 440 M€ à la charge des contribuables pris en "otage".

Laurent WAUQUIEZ a déploré ce constat amer puisque, aujourd'hui, la région Auvergne-Rhône-Alpes serait l'avant-dernière région française en termes de dépenses d'investissement par habitant tout en insistant sur le désengagement massif de la part de l'Etat qui ne cesse de se défausser sur les collectivités avec une nouvelle baisse imposée de 51 M€ des dotations par rapport à 2015.

Bud reg ii 018 Si le président Laurent WAUQUIEZ montre l'exemple en utilisant un modeste Scénic, son chauffeur n'hésite pas, lui, à se garer en toute impunité devant le conseil régional de la nouvelle région AURA !

L'objectif de la nouvelle région a été fixé afin d'effectuer des "coupes rases" dans les dépenses de fonctionnement administratif pour remettre l'argent des Auvergnats et des Rhônalpins au service des projets avec une volonté affichée de rompre avec les gaspillages des années 2004/2015, comme par exemple, le retour à l'exemplarité des élus (- 5,8 M€ en 2016) : suppression des téléphones portables et forfaits afférents, réduction du nombre de vice-présidents de 29 à 15, réduction des membres de la Commission permanente de 187 à 45, baisse des indemnités des conseillers régionaux et des membres du CESER, baisse des moyens alloués aux groupes en personnels et en moyens matériels, baisse des crédits affectés à la rémunération des collaborateurs de cabinet, baisse du train de vie de la collectivité (- 5,5 M€ en 2016), baisse du budget communication (- 500 000 €), gestion du parc automobile (vente de plus de 50 véhicules - gain de 500 00 €), baisse du budget de fonctionnement informatique (-400 000 €), baisse des marchés de renfort/interim ponctuels (- 230 000 €), baisse des frais d'hôtel pour 156 000 €, économie sur les marchés de maintenance pour 150 000 €, baisse des dépenses de navettes reliant le nouveau siège de Lyon pour 120 000 €, baisse des frais de taxis (- 100 000 €), baisse des dotations en fournitures de bureau (- 50 000 €), baisse de l'enveloppe dédiée aux repas de travail, séminaires, plateaux-repas, accueil café (- 35 000 €), baisse des dépenses de courrier (- 35 000 €), réorientation forte de la politique d'impression de la reprographie en noir et blanc (- 25 000 €).

Après avoir donné un bon coup de pied dans les dépenses somptuaires, Laurent WAUQUIEZ a annoncé des économies de fonctionnement qu'il surnomment d' "historiques" en rabotant de façon louable sur les services généraux (18 M€), sur le fonctionnement (36 M€) dont - 6,6 M€ sur les dépenses de transports (rénégociation de la convention TER et application des pénalités lorsque les trains sont en retard - la grève de la semaine dernière a ainsi rapporté 300 000 € aux contribuables d'AURA -).

La surprise dans ces économies de fonctionnement dites "historiques" est venue de la part du vice-président Eric FOURNIER (délégué à l'environnement, au développement durable, à l'énergie et aux Parcs naturels régionaux) qui a parlé d'une "purge" de 4,2 M€ sur l'environnement : rénégociation avec l'Agence de l'eau (- 2,2 M€ d'économies) et réorganisation des financements associatifs (- 2,9 M€) pour "moins de fonctionnement et plus de projets accompagnés".

L'autre surprise est venue de Philippe MEUNIER (député du Rhône et 9° vice-président en charge de la sécurité, aux partenariats internationaux, à la chasse et à la pêche), qui veut mettre un terme à des subventions reconnus commes "injustifiables" comme celle de 1 million d'€ à des collectivités sénégalaises pour lutter contre le réchauffement climatique ou les 2 subventions d'un total de 250 000 € en faveur de la biodiversité et aux tribus autochtones en Equateur.

Arts 007Arts 009 Les Journées européennes des métiers d'Art - dans les locaux de l'ex-région Auvergne à Clermont-Ferrand - ont rassemblé plusieurs centaines de visiteurs ce week-end et ce, malgré le manque flagrant d'exposants !

Drastique toilettage de l'ordre de - 4,9 M€ sur le redéploiement de la politique de subventions pour mettre un "terme" aux financements dits "exotiques" comme par exemple les 3,5 M€ en 8 ans pour le volet "mobilité internationale" du Fonds d'innovation artistique en Rhône-Alpes (FIACRE) avec des subvnetions telles que : "Les Nuits sonores" à Barcelone (22 000 €), le spectacle "Duras, notre contemporaine" au Burkina-Faso (10 000 €), le projet d'art contemporain "Drive in" en Corée-du-Sud (9 000 €), la tournée en Espagne du groupe "Macabé et zombi orchestra" (3 500 €), ou encore les Arts du cirque au Chili et en Colombie (10 000 €).

Si l'environnement et la culture seront en partie "amputés", le choix de la nouvelle région se portera sur une concentration de ses moyens afin de renforcer l'activité économique et l'emploi (+ 3,1 M€ pour les entreprises à travers ses dispositifs d'aide directe et d'ingénierie financière). Les entreprises aidées devront prendre, en échange, par voies de conventions, des engagements d'embauche d'apprentis formés par la Région.

Le développement touristique bénéficiera, lui, d'une manne de 1,4 M€, les économies de fonctionnement réalisées sur la fusion des comités régionaux du tourisme Auvergne et Rhône-Alpes (CRT) seront réinjectées dans le soutien direct aux projets ("Plan Montagne" destiné à subventionner de manière plus efficace l'immobilier et l'équipement matériel des stations de ski et "Plan thermal" visant à renforcer les infrastructures d'accueil du tourisme thermal).

La Région AURA augmentera également ses capacités d'interventions dans un "moment de grande crise" pour le domaine agricole avec + 4,3 M€ (l"objectif étant de renforcer l'aide à l'investissement dans les exploitations et entreprises agricoles au moment de l'installation et de la transmission, de soutenir la structuration de filières agricoles et végétales, de mettre en place un "Plan Eau et Agriculture" pour sécuriser les capacités d'irrigation des agriculteurs.

La Région AURA financera près de 100 nouveaux projets de recherche et l'innovation, le plus souvent développés en lien avec les entreprises pour lancer ensuite et "sans délai" les premiers projets prévus au nouveau contrat de plan Etat-Région.

Le budget 2016 de la Région AURA améliorera l'efficacité opérationnelle des interventions régionales en matière de formation professionnelle continue et d'apprentissage (500 Places supplémentaires de formation sanitaire et sociales), et 4 domaines seront mis en avant :

- le développement numérique (accélération du déploiement de la fibre très haut débit)

- la sécurité des Auvergnats et des Rhônalpins (polémique sécurité des lycées, sécurisation dans les communes via le déploiement de la vidéo-protection, acquisition de 37 rames de train express régional équipées de caméras de vidéo-protection couvrant 80 % des espaces voyageurs dans les trains).

- l'investissement dans les lycées (investissement de 262 M€ intégrant une aide renforcée dans les lycées de la "curaille")

- l'investissement dans les transports et les infrastructures (modernisation de l'axe Clermont-Ferrand/Paris, schéma directeur de la ligne ferroviaire Montluçon/Bourges, regénération de la ligne Le-Puy-en-Velay/Firminy, aménagements de la ligne Saint-Gervais/Chamonix/Vallorcine et le projet CEVA (Cornavin/Eaux-Vives/Annemasse) ainsi que le soutien au projet de participation financière de la Région AURA à lla construction de l'autoroute A 45 et le vote d'une autorisation de programmes de 100 M€ pour matérialiser cette participation.

Une présentation du futur budget 2016 sous fonds de polémiques Droite/Gauche puisque Jean-François DEBAT, le président du groupe socialiste, démocrate, écologiste et apparentés au conseil Régional promet, en fin de semaine, de revenir sur les 100 premiers jours du mandat de Laurent WAUQUIEZ.

Le 12 avril marquant, en effet, la fin des 100 premiers jours de la mandature de Laurent WAUQUIEZ !

En direct de Lyon Marc-Claude de PORTEBANE

AURA Environnement déclare la guerre au projet autoroute A45 !

Auvergne Rhône-Alpes Environnement (AURA)

mènera une lutte implacable

contre tous les projets visant à se servir de l'A45

comme plateforme de pollution supplémentaire !A45 027

Communiqué de presse :

AURA Environnement a décidé de lever et de souder les masses en renouant avec la symbolique marxiste-léniniste propre à l'organisation strictement politique des FARC.

Nous appelons tous nos camarades à soutenir toutes les associations locales opposées à ce projet d'autoroute et à prévoir d'organiser vers Andrézieux-Bouthéon/La Fouillouse dans la Loire le début de la résistance avec la création d'une méga ZAD face à ce projet polluant supplémentaire.

Alors que les caisses de Saint-Etienne Métropole sont vides et que celles de la région AURA (Auvergne/Rhône-Alpes) ne sont guère reluisantes, AURA Environnement dénonce le plan de financement estimé à 1, 2 milliards d'euros que devront supporter en grande majorité les contribuables de la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes (Etat 430 M€, Saint-Etienne Métropole et le Département de la Loire une somme identique répartie à part égales + 100 M€ de la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes afin de "soulager ces deux collectivités locales"..... à condition que ces dernières s'engagent financièrement. Le solde devant être réglé par le concessionnaire choisi - Vinci - qui percevra ensuite les péages de l'A45).

Pour gagner encore plus de fric, de La Fouillouse dans la Loire à Brignais dans le Rhône, ils sont prêts à faire payer ENCORE les contribuables/usagers en détruisant encore plus de terres boisées, de terres agricoles, de villages ...alors que l'actuelle A 47 étant gratuite mériterait de plus amples aménagements entre Saint-Chamond et Givors !

AURA Environnement apporte son soutien aux élu-es et aux habitant-es des communes de Chaussan, Givors, Saint-Laurent d'Agny, Saint-Jean-de-Touslas, de Sainte-Catherine, de Saint-Sorlin, de Montagny, de Messimy, de Mornant, de Taluyers, de Thurins, de Soucieu-en-Jarest, de Vaugneray ainsi qu'aux autres villages qui ne se sont pas encore mobilisé-es.

Le projet A45 serait une catastrophe sur le plan économique, agricole et environnemental : en effet, qui peut croire que seulement 2800 habitants seraient concernés par les nuisances de l'A45 alors que cette autoroute couperait en deux la commune de La Talaudière.

Tout le monde sait aujourd'hui qu'un kilomètre d'autoroute correspond à un territoire d'environ 10 ha : c'est donc plus de 400 hectares qui seront enlevés à des zones fruitières, maraîchères, viticoles ou naturelles protégées. Pour satisfaire des intérêts de quelques industriels, l'agriculture de toute une région qui mérite d'exister et d'être soutenue serait sinistrée sur une bande de 8 à 10 kilomètres de largeur à cause de la pollution propagée par les gaz d'échappement.

De l'A45 au projet d'Usine à poubelles vers le site de l'Orme/Les Sources à Andrézieux-Bouthéon, ne laissons pas la nouvelle région AURA (Auvergne-Rhône-Alpes) devenir une catastrophe économique, environnementale et animale !

Rejoins nos camarades zadistes : http://www.aura-environnement.com/

Aa200 1
 

A1827

Election futur président "Les Républicains" fédé 42 : Olivier JOLY "saignera"-t-il Loire-Forez au profit de Saint-Etienne Métropole ?

Si Olivier JOLY est élu nouveau président de la fédération

"Les Républicains" 42 face au candidat Jean-Pierre TAITE

va-t-il opérer une "saignée" dans le territoire de Loire-Forez

dont Saint-Just-Saint-Rambert pour grossir Saint-Etienne Métrople ?

Sema 003

Les gros "Barons" se déchirent, s'entredéchirent et veulent bouffer du petit "Vicomté" !!!

La polémique ravive les tensions dans le cadre des élections internes du parti "Les Républicains" dans la Loire ce week-end, puisque Jean-Pierre TAITE, (maire de Feurs, conseiller régional "Les Républicains" de la Loire et président de la communauté de communes Loire-Forez) et Olivier JOLY (maire de Saint-Just-saint-Rambert s'affrontent pour devenir, demain, le futur président départemental de ce groupe politique présidé par Nicolas Sarkozy.

Les adhérents sont appelés à choisir entre 7 candidats qui seront les délégués nationaux : Amandine Cheynet, Alexandra Dinescu, Axel Dugua, Emmanuel Girerd, Eric Lardon, Patrick Ledieu, Christian Maisonneuve, Fabien Martinon, Alain Mounard et Fabienne Perrin.

Pour les postes de délegués de circonscriptions, les candidats sont : 1ere : Charles Dallara ; 2eme: Claude Liogier ; 3eme: Hervé Reynaud ; 4eme: Agnès Bringas / Eric Lardon ; 5eme: Nicolas Reveret ; 6eme: Quentin Bataillon/Thomas Chabanne.

De nombreux observateurs craignent de voir, dans l'élection du futur président départemental, une "saignée" dans les communes adhérentes à Loire-Forez pour "gonfler" Saint-Etienne Métropole si le maire de Saint-Just-Saint-Rambert était élu ce week-end à la tête du parti "Les Républicains" où la "bataille" fait rage, notamment du côté de la région de Montbrison.

En effet, Gaël PERDRIAU, le président de Saint-Etienne Métropole a dit dernièrement qu'il souhaitait "intégrer les communes avec qui nous sommes en lien" en faisant référence à ......Saint-Just-Saint-Rambert !!!

D'autres observateurs craignent de voir le Forez se "vider" pour rejoindre la petite Saint-Etienne Métropole qui "rame", "rame", "rame" à s'étendre et qui ne sera que prise en "sandwich" entre la métropole de Lyon et celle de Clermont-Ferrand.

Déjà que 2 Forez dans le Schéma des intercommunalités proposé par le préfet de la Loire, Fabien SUDRY, provoque de larges tensions au sein des communes adhérentes de l'Agglomération Loire-Forez et de Feurs-en-Forez qui ont non seulement rejeté massivement cette cartographie des territoires et qui ont peur de perdre également leur identité dans un Forez divisé entre rive droite et rive gauche.

Au 1er janvier 2017, avec 2 intercommunalités, le Forez ancestral et uni derrière "Forez-Pôle", aura certainement vécu... si les élu-es et la population ne s'opposent pas à son démantèlement qui ne visera qu'à donner un "blanc-seing" à certains projets mégalomaniaques de Saint-Etienne Métropole, qui, avec l'aide du SYDEMER de Saint-Etienne, voudra construire la plus grande Usine à poubelles TMB/Méthanisation de la Loire vers Andrézieux-Bouthéon, établie pourtant au sud de la région naturelle...du Forez !

La "dictature administrative" de Saint-Etienne Métropole pourra ainsi infecter le Forez sans avoir à se "salir" les mains tout en engrangeant, tout "bénèf", de nouvelles petites communes au potentiel économique fort comme Saint-Just-Saint-Rambert !

Ne restera que lambeaux de l'ex-Forez, la pollution des poubelles de la région de Saint-Etienne et la perte d'une forte identité à laquelle son attachés les forèziens qui n'en peuvent plus des "bons à rien" et des "mauvais de presque tout" de Saint-Etienne Métropole qui ne cessera de s'étendre aussi pire qu'un infâme "cancer" de ces nouveaux territoires qui ne cessent de se surperposer les uns sur les autres et gourmands en nouveaux élu-es et taxes diverses qui étranglent de plus en plus les "MOUGEONS" de la Gaule profonde (Moutons-Pigeons), corvéables à merci et qui resteront, cependant, également, des "veaux" comme le disait si bien "Mongénéral" !

Marc-Claude de PORTEBANE

Cette si mystérieuse "Panne mécanique" au CVO de Saint-Barthélemy-de-Vals qui rend le SYTRAD de Valence muet comme une carpe !

Le SYTRAD de PORTE-LES-VALENCE botte

en "touche" concernant la "panne mécanique" :

un Collectif de riverains est en voie de constitution

pour connaître la VRAIE vérité sur son fonctionnement.

Sytrad bis 026Le 08/12/2015 l'Idiot provincial participe à la réunion avec les riverains sur le site CVO d'Etoile-sur-Rhône.

Au menu : l'ERS (L'Evaluation des Risques Sanitaires) réalisée par l'Apave les 12, 13, 14 janvier 2015

Le centre de Valorisation Organique des déchets ménagers résiduels, situé à Saint-Barthélemy-de-Vals d'une capacité annuelle de 40 000 T sépare les divers déchets contenus dans la poubelle d'ordures ménagères résiduelles et isolent les déchets fermentescibles pour produire du compost "normé" sur site, ainsi que les métaux recycables et les combustibles en vue d'une valorisation matière et énergétique dans des unités spécialisées.

L’exploitation du site suite aux travaux d’optimisation a démarré le 8 juillet 2013.

Le 21 août 2013 un incendie en a détruit une partie du système de traitement de l’air.

Les travaux de réparation ont été entamés le 2 mars 2015. La première phase des travaux de réparation a débuté le 2 mars 2015 : suite au déblaiement des gravats et débris de l’incendie des fissures ont été constatées sur les murs du local laveur. Ces fissures ont impliqué une phase d’expertise débutée en juillet et toujours en cours pour vérifier si le génie civil devait être renforcé.

Dans un mail que nous avons reçu aujourd'hui, (et faisant suite à notre participation à la réunion des riverains sur le site CVO d'Etoile-sur-Rhône le 08/12/2015), le SYTRAD nous confirme de façon très laconique que "l’usine est à l’arrêt suite à une panne mécanique", sans plus de précisions.

Un peu simplet comme réponse, non ?

A suivre

ALTERNATIVES ZERO DECHET à Paris : Présence de Jean-Claude SCHALK, Serge VRAY, Cassandre JANVIER, Julien DUCHE, Christianne BOUTEILLE ?

Avis à tous ceux qui subissent les effets d’incinérateurs, de TMB-méthanisation ou de décharges

Ces élu-es titulaires du SYDEMER parmi tant d'autres :

Serge VRAY, Cassandre JANVIER, Julien DUCHE, Christianne BOUTEILLE...

se joindront-ils à nous à ce Grand rassemblement

ce week-end à Paris Pour les Alternatives ZERO DECHET

contre les solutions polluantes de traitement des déchets ?

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/phrs.png?fx=r_650_887

Phrs

RDV - TOUS ENSEMBLE - ce week-end à 14h30, parvis de la BNF, devant le MK2 Bibilothèque pour dire OUI au PLAN-B'OM de BAISSE des ORDURES MENAGERES et crier NON au projet de reconstruction de l'incinérateur d'Ivry Paris XIII !

Le Collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" (C.H.U.P.A) sera présent avec ZEROWASTE, les Collectif 3K, ARIVEM, le Réseau ACTION CLIMAT, les Amis de la TERRE...etc

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/p69l.png?fx=r_700_334

P69l

 

Pourrons-nous compter sur la présence de cette poignée de membres titulaires - parmi tant d'autres - du SYDEMER de Saint-Etienne (Loire) qui veut nous contruire une Usine à poubelles via le TMB/Méthanisation ?

Ecrivez-leur pour savoir si elles/ils viendront et si elles/ils ont visionné la vidéo de présentation du Plan B'OM réalisée par Zero Waste France :

https://www.youtube.com/watch?v=BLHoCC9GL9g

- Christiane BOUTEILLE : maire de La Chapelle-sur-Coise, 9° vice-Pdt CC Hauts-du-Lyonnais (Elimination et valorisation des déchets), Mairie 04 78 44 54 17 mairie.la-chapelle-sur-coise@cc-hauts-du-lyonnais.fr

- Julien DUCHE : maire de Poncins, membre bureau SYDEMER, 3° vice-Pdt CC Feurs-en-Forez (gestion des déchets, piscine), délégué CC Feurs-en-Forez au SCOT Loire Centre, Mairie 04 77 27 80 09 mairie.poncins@wanadoo.fr

- Cassandre JANVIER : 1° adjoint maire de Saint-Bonnet-les-Oules, conseiller communautaire CC Pays de Saint-Galmier (environnement), Mairie : 04 77 54 05 82 mairie@saint-bonnet-les-oules.fr

- Jean-Claude SCHALK : maire d’Andrézieux-Bouthéon, 5° vice-pdt de Saint-Etienne Métropole (SEM) : (Voiries communautaires), Titulaire du SCOT Sud-Loire , 04 77 55 03 42 mairie@andrezieux-boutheon.com

- Serge VRAY : maire de Chenereilles, Front de gauche, ex-conseiller général PCF canton de Saint-Jean-Soleymieux, 1° vice-Pdt CC Pays de Saint-Bonnet-le-Château (SCOT, PLUI, Contrats de rivière, PLH), Mairie 04 77 76 70 80 chenereilles.cne@wanadoo.fr

MOBILISONS-NOUS AVEC NOS ELU-ES QUI SONT PROCHES DU PETIT PEUPLE !

OUI, Samedi prochain, rassemblons-nous pour un moment militant, festif et convivial pour les solutions zéro déchet !

Nous montrerons que la transition vers une société plus durable et moins gaspilleuse de ressources est possible !

http://www.planbom.org/
Nous serons en compagnie de Zero Waste France , du Collectif 3R , des Les Amis de la Terre - France , de Surfrider Foundation - Antenne locale de Paris , du WARN , de Générations Cobayes , du Réseau Action Climat, et de l'Arivem. https://www.facebook.com/events/638408056261678/

Marc-Claude de PORTEBANE

PS : Les animaux sont les bienvenus, ils polluent moins que les humains !

LIEN : http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/blog/halte-usine-a-poubelles-vers-andrezieux-boutheon-la-fouillouse-roche-la-moliere/alternatives-zero-dechet-a-paris-on-pourra-compter-sur-serge-viray-cassandre-janvier-julien-duche-ou-christianne-bouteille.html

Traitement Filière/T : #SYDEMER refuse RDV sur projet Usine à Poubelles TMB/Méthanisation, Paul CORRIERAS ou Alain MARQUET plus disert sur vrai prix ?

Deux mois après notre demande de RDV

avec le président du SYDEMER Eric BERLIVET :

notre Collectif aimerait bien connaître la vérité

sur le vrai prix du traitement de la filière SYDEMER !

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/gale-008.jpg-1.jpg?fx=r_900_162

Gale 008 jpg 1

Le 28/07/2015, nous confirmions par mail notre demande de RDV auprès de la secrétaire Laëtitia OLIVIER pour un entretien avec Eric BERLIVET, le président du SYDEMER et maire de Roche-la-Molière afin d'en connaître un peu plus sur la concertation promise au grand public concernant le/les sites d'implantation de la future Usine à poubelles vers les sites d'Andrézieux-Bouthéon et/ou La Fouillouse et/ou Roche-la-Molière.

Notre Collectif aurait aimé également avoir quelques infos complémentaires concernant le vrai prix à la tonne de la future filière du traitement de nos ordures ménagères que les élu-es du SYDEMER voudraient mettre en place, comme nous vous le démontrons ici dans un document assez confidentiel.

Pourquoi ne pas communiquer avec le grand public sur le vrai prix de la filière ????

Le couperet est tombé hier dans l'après-midi à 16h06 : ce sera donc NIET.

Patience, patience, donc.

- En saurons-nous plus par Paul CORRIERAS : 7° adjoint de Saint-Etienne, en charge de la démocratie locale, la proximité, la gestion de l’espace public (conseils de quartier, accueil nouveaux stéphanois, éclairage public, propreté, collecte des déchets avec Saint-Etienne Métropole, entretien voirie, déneigement, sécurité hivernale, jardins ouvriers, espaces verts, parcs et jardins, coordination des actions « animal dans la ville » et « ville éthique) ? Les administrateurs des "Jardins Volpette" en savent-ils plus, eux, sur la 2° concertation promise par le SYDEMER ?

- En saurons-nous plus par Alain MARQUET : Conseiller municipal de La Tourette, 2° Vice-Pdt SYDEMER, délégué à la CC Pays de Saint-Bonnet-le-Château, membre du Syndicat Intercommunal d’Adduction d’Eau du Haut-Forez qui est adhérent au Syndicat Mixte de Production et d’Adduction d’Eau (SMPAE), vice-pdt du Téléservice du Haut-Forez ? Jean Proriol du SMPAE pourra-t-il éclairer notre lanterne, lui ?

Quelle sera donc la future communication des élu-es du SYDEMER avec notre Collectif "Halte à l'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon -Loire" ???

LIEN : http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/blog/halte-usine-a-poubelles-vers-andrezieux-boutheon-la-fouillouse-roche-la-moliere/concertation-sur-choix-du-des-sites-le-sydemer-nous-refuse-un-rdv-sur-la-future-usine-a-poubelles-tmb-methanisation.html

POLEMIQUES. Interview au journal "LE PROGRES " de la Loire de Marc-Claude de PORTEBANE, le porte-parole du Collectif C.H.U.P.A d'Andrézieux-Boutheon

POURQUOI LE COLLECTIF "HALTE à L'USINE

à POUBELLES vers ANDREZIEUX-BOUTHEON"

A RAISON DE SE MOBILISER

CONTRE LE PROJET D'USINE à POUBELLES

vers ANDREZIEUX-BOUTHEON ?

La Tribune-Le Progrès (Edition de Saint-Etienne/Andrézieux-Bouthéon du lundi 14/09/2015) :

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/k1-024.jpg?fx=r_850_829

K1 024

- Le porte parole du Collectif Marc-Claude de PORTEBANE : "Blackout complet en terme de communication de la part du SYDEMER ... pas de concertation locale sur ce projet depuis 2012 .... les maires ne sont pas au courant.... levée de boucliers sur le TMB à Fos-sur-Mer.... les agriculteurs ne veulent pas de ce compost car il y a du verre et du plastique... le biogaz sera impur..... les déchets ultimes seront encore enfouis à Roche-la-Molière .... encore des trafics de camion .... notre pétition touchera les 204 communes concernées."

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/k1-032.jpg?fx=r_550_598

K1 032-

"...Les élus n'ont pas crié haut et fort que trois sites avaient été retenus...."

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/k1-025.jpg?fx=r_650_816

K1 025

- "Des remous autour d'une usine pour les déchets ultimes"

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/k1-025.jpg-2.jpg?fx=r_550_156

K1 025 jpg 2-

"....Cet été, fermeture de l'usine de valorisation de l'agglomération d'Angers qui a eu un fonctionnement chaotique depuis sa création seulement quatre ans auparavant. 60 millions d'euros ont été engloutis à perte. Le compost obtenu par tri mécano biologique n'a jamais été pur. De plus, en raison d'un problème d'aération, les salariés respiraient de trop fortes concentrations d'ammoniac...."

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/k1-025.jpg-3.jpg?fx=r_700_1077

K1 025 jpg 3

- "....Il vous est reproché un manque de communication..."

REPONSE d'Eric BERLIVET, le président du SYDEMER :

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/k1-026.jpg?fx=r_550_598

K1 026


En savoir plus ici : http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/blog/presse-medias-tv-halte-usine-a-poubelles-vers-andrezieux-boutheon/l-entretien-au-journal-le-progres-du-porte-parole-du-collectif-halte-usine-a-poubelles-vers-andrezieux-boutheon.html

HALTE Projet Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon : c'est l'article du Progrès qui a mis le feu aux poudres sur la ZA OPERA PARC INTERNATIONAL !

La polémique sur un des 3 futurs choix d'implantation

de l'Usine à Poubelles voulu par le SYDEMER

a été déclenchée le 05/08/2015 par le "Progrès" à

propos de la ZAIN OPERA aux portes de La Fouillouse !

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/le-progres-022.jpg

Le progres 022

Le 05/05/2015, la plupart des élus, riverains, habitants des 3 zones concernées par le projet d'Usine à Poubelles du SYDEMER de Saint-Etienne, ont été informés par le journal "Le Progrès" du début de la polémique qui ne cesse, depuis, de gonfler avec la pétition lancée par notre Collectif qui dépasse, aujourd'hui, les 4 500 signatures.

Seulement voilà, quand on est en vacances, ailleurs, on est très peu informés sur ce qui se passe dans son canton ou dans sa commune.

Raymond PICQ, le correspondant du Progrès à La Fouillouse commençait la "fusillade" sur le projet du SYDEMER de Saint-Etienne et nous informait de ce qui "commence à secouer le microcosme local", indiquant que le maire de La Fouillouse, Yves PARTRAT, "tente pour sa part de calmer les esprits", puis "...vaste usine...", puis encore "...245 000 tonnes de déchets...", ensuite "...La ZAIN de l'Opéra, dans le prolongement de SNF, fait partie de ces trois sites. Coût de l'opération : 100 millions d'euros...", mais encore des camions de "...trente à cinquante 38 tonnes qui passeront par là chaque jour, ce seront sans doute des odeurs et des risques d'infiltration de produits nocifs dans le sol..."., et pour terminer "...des points noirs, on le sait bien".

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/le-progres-022.jpg-2.jpg?fx=r_780_538

Le progres 022 jpg 2

 

Pourquoi le SYDEMER a-t-il choisi, sur les 3 sites retenus, 2 ZA vers Andrézieux-Bouthéon ?

Bizarre, non ?

Pourquoi Le Progrès a-t-il lancé la 1ère polémique sur un des 3 sites situé.... vers Andrézieux-Bouthéon et non vers le 3°, à Roche-la-Molière ???

Notre Collectif explore plusieurs pistes, car il faudrait que l'on cesse de nous prendre pour des ignares !


En savoir plus sur http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/blog/halte-projet-sydemer-usine-a-poubelles-vers-andrezieux-boutheon/halte-projet-usine-a-poubelles-vers-andrezieux-boutheon-c-est-l-article-du-progres-qui-a-mis-le-feu-aux-poudres-sur-la-za-opera-parc-international.html#QWgJjfY7HMimeSRk.99

La commune de La Fouillouse encourage-t-elle le mouchardage, la délation, l'espionnage de ceux qui roulent doucement ?

"Surveillance du voisinage ...... Comportement suspect .... personne qui fait le guet ..... véhicule qui circule à faible allure ...."

Ce drôle de référent "idéal" de la "Participation citoyenne"

de la commune de La Fouillouse (Saint-Eienne Nord) invité à

espionner et à moucharder pour le compte des forces de l'ordre ?

Vois1 002

Il est interdit de rouler, maintenant, à "faible allure" en France, dans la Loire et plus particulièrement dans la commmune de La Fouillouse ?

Qu'est-ce que c'est que cette incitation à des temps que nous pensions révolus et de sinistre mémoire où, sous le régime de Vichy, Laval et Pétain invitaient les français à dénoncer les pseudos "suspects" à la Milice et à la Gestapo ?

Les potentielles infractions au code de la route sont-elles désormais confiées aux particuliers ???

Les conductrices et les conducteurs qui ne ne veulent pas rouler vite, seront-elles (ils) dénoncé-es par les dénonciateurs-collabos de la commune de La Fouillouse ?

Zain 127 jpg 2

Le vandalisme dans la ZAIN OPERA PARC INTERNATIONAL a-t-il été dénoncé par les supplétifs "collabos" des forces de l'ordre locales où transformateurs EDF, poteaux électriques ont été soit tagués, soit esquintés ?

Zain 158

Les mouchards de La Fouillouse ont-ils dénoncé aux autorités les gestionnaires de la ZAIN OPERA PARC INTERNATIONAL qui ont laissé les plantations et les arbres crever de soif en ce plein été 2015 où la canicule a sévit en région Auvergne-Rhône-Alpes, comme nous avons pu le constater ?

Si la lutte contre la délinquance et les cambriolages est louable de la part des forces de l'ordre, est-il normal dans une démocratie où les libertés individuelles sont déjà largement menacées, de donner "un rôle" au pseudo-mouchard d'un quartier, d'une rue de La Fouillouse pour donner dans la délation ? C'est cela la République à La Fouillouse mais aussi dans les communes voisines de Saint-Héand, de Sorbiers et même à Saint-Bonnet-les-Oules ?

Sous le couvert hypocrite de "signaler quand une personne peut être en danger", la commune de La Fouillouse argumente avec ce genre de "Constat" : "Au cours de l’année 2012, la communauté de brigades de Gendarmerie (SORBIERS – ST HEAND – LA FOUILLOUSE) qui est implantée dans une zone périurbaine à proximité de la commune de ST ETIENNE (jouxtant une Zone de Sécurité Prioritaire de Montraynault) enregistre une forte augmentation des cambriolages (+ 58 % pour l’année). Ce constat amène entre autres, à mettre logiquement en place le dispositif « Participation citoyenne » ....".

Avons-nous besoin d'un apprenti-mouchard pour signaler une personne qui est en danger ?

Précision : choisis sur acte de volontariat, "les « voisins vigilants  » peuvent être à la tête des chaînes d’alerte et de renseignement. Ils sont chargés de faire le lien entre les résidents de leur quartier et les forces de Gendarmerie et de Police municipale. Motivés et volontaires, les référents doivent en outre être capables de faire preuve de discernement, en ne transmettant que les renseignements intéressants".

Et quels sont donc ces genres de renseignements "intéressants" ?

Le "faciès", la "jeunesse", la "casquette", le "jogging", le "bleu de travail", la "caravane", le "camping-car", le "nouveau facteur qui ne connaît pas sa tournée", .... ? Quels sont les éléments rentrant dans la case "dicernement" ?

L'apprenti-délateur de La Fouillouse suivra-t-il une formation de surveillance adéquate de la part de Saint-Etienne Métropole et sera-il en mesure d'informer correctement les forces de l'ordre de la région si le site de la ZAIN OPERA PARC INTERNATIONAL était retenu par le SYDEMER de Saint-Etienne pour y implanter son projet d'Usine à Poubelles accompagné de son lot de potentielles nuisances ?

Les chiffres de la délinquance ont-ils baissé depuis la mise en place de ce dispositif ?

La CNIL et les associations de défense des droits de l'Homme saisies par l'Idiot provincial !

N'hésitez pas à saisir, également, vous-même la CNIL : http://www.cnil.fr/vos-droits/exercer-vos-droits/

A suivre

MCDP

Forum des Associations d'Andrézieux-Bouthéon, Roche-la-Molière, La Fouillouse, Saint-Galmier : le Collectif anti-Poubelles CHUPA cartonne

Plus de 800 tracts remis

Plus de 100 signatures pétition papier récoltées :

les gens ne sont au courant de rien !

Forum assoc 009Le Collectif "Halte à l'Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" (C.H.U.P.A.) a fait un "carton" hier, lors du Forum des associations, en tractant auprès des associations loi 1901 des communes d'Andrézieux-Bouthéon (Complexe d'animation des bords de Loire), de La Fouillouse et de Saint-Galmier (Hippodrome) dans le département de la Loire.

Forum assoc 007

Hippodrome de Saint-Galmier

Les populations locales tenues pratiquement dans l'ignorance ne sont aucunement au courant du projet de construction d'une "Usine à poubelles" sur 3 sites dont deux situés en zone rurale comme vers Andrézieux-Bouthéon (ZA L'ORME ou la ZAIN OPERA PARC INTERNATIONAL).

Forum assoc 012

La Fouillouse

Notre pétition (version papier) a reçu un accueil plus que satisfaisant auprès d'une population impactée directement ou indirectement par le projet du SYDEMER qui veut installer une vaste "Usine à poubelles" vers Andrézieux-Bouthéon et Roche-la-Molière.

Les associations sportives, les associations culturelles, les particuliers nous ont apporté un soutien massif. Plus de 10 personnes ont demandé à rejoindre notre Collectif "Halte à l'Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon".

Forum assoc 003

Complexe d'animation des bords de Loire d'Andrézieux-Bouthéon

(Merci au conseiller municipal Serge ESCOFFIER et président du Tennis-club d'Andrézieux-Bouthéon d'avoir accepté de mettre une petite pile de nos tracts sur ses tréteaux à destination des visiteurs).

Les adhérents et les membres des bureaux des associations - le Forez Athlétic Club, la Médiathèque, la Pétanque de l'envol, le Saint-Etienne-Andrézieux masculin handball SAM HB...

Forum assoc 001....le Tennis-Club, le Golf des bords de Loire, l'AAPMA "Les pêcheurs du Lignon, le Club de pêche sportive-Forez-Velay, le Rugby Club d'Andrézieux-Bouthéon, les Scouts de France, le Basket-Club, Les marcheurs de l'association "Les Pas Pétillants" qui organisent gaiement 3 marches/semaine dans nos si verdoyantes contrées,....

Forum assoc 010.... l'association Saint-Galmier Loisirs, le Club Badmiton-La Fouillouse, les associations d'Amitié Franco-Portugal, etc....- nous ont confirmé être opposés aux nuisances PTMB (pré-traitement mécano-biologique).

Forum assoc 015

Stade Beaulieu à Roche-la-Molière

Nous avons donc expliqué, à chaque citoyen rencontré, à chaque signature de la pétition du Collectif "Halte à l'Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon", les risques inhérents au PTMB :

Risques pour la collectivité

En choisissant ce mode de gestion, la collectivité prend plusieurs risques :

- Le compost, occasionnellement ou chroniquement, peut ne pas répondre aux normes, donc doit aller en décharge (coût supplémentaire) ;

- Même un compost aux normes peut peiner à trouver des débouchés – et ceci est étroitement lié à la confiance de l’utilisateur et du consommateur des produits agricoles ;

- Scénario catastrophe : pollution ponctuelle non détectée à l’usine, procès, perte de confiance dans le compost ;

- L’intérêt pour le compostage domestique peut baisser, et la quantité totale de déchets augmenter à coût supplémentaire ;

- Déresponsabilisation des habitants par rapport aux déchets à augmentation des quantités totales et baisse de la qualité du tri des recyclables et des toxiques ;

- Une hausse du compostage domestique pourrait entraîner une baisse de qualité du compost industriel, à cause d’un changement de la nature des ordures ;

- La redevance incitative, un levier très fort pour la réduction des déchets, serait délicate à mettre en œuvre à cause de sa tendance à augmenter le compostage domestique ;

- De nouvelles normes européennes, prévues en l’absence d’une Directive biodéchets, pourraient être impossibles à atteindre avec un compost sur OMR


Risques pour l’environnement

- Accumulation de certains éléments traces métalliques dans le sol jusqu’à un niveau inquiétant en moins de 25 ans ;

- Accumulation des composés organiques persistants dans le sol (effets sur l’écosystème) et leur apparition dans l’eau potable à effets possibles de dérèglement hormonal, cancers et autres ;

- Altération du sol par les plastiques (microparticules)....

MCDP

Le Collectif CHUPA exige la concertation promise par le SYDEMER sur le choix du site d'implantation ! Frappe Eclair de Nuit (4)

Les élus de base, le grand public, les populations locales des 204 communes concernées, les riverains, les acteurs locaux des enjeux économiques, les exclus du système, les leviers du tourisme du Forez, ceux qui cherchent vainement sur les sites internets de leurs communes respectives, les opposants à la méthanisation de nos poubelles, les agriculteurs inquiets pour leurs terres agricoles, les "gueux" qui paient taxes et encore taxes en France, les sans-voix du peuple de France, les associations locales, le Collectif "Halte Usine Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon -Loire - C.H.U.P.A -", etc....

attendent :

la vraie concertation du SYDEMER de Saint-Etienne

promise par le SYDEMER sur l'examen

du ou des sites d'implantation potentiels

maintenant et non pas à la fin 2015 !!!

Les 600 000 habitants des collectivités territoriales suivantes, (de la Commmunauté d'aggglomération Loire-Forez, du SIMOLY -Syndicat des Monts du Lyonnais -, de la Com' Com' du Pays de Saint-Galmier, de la Com' Com' de Feurs-en-Forez, de la Com' Com' du Pilat Rhodanien, de la Com' Com' du Pays d'Astrée, de la Com' Com' du Pays de Saint-Bonnet-le-Château et de la Com' Com' des Collines du Matin.), attendent avec impatience que les 34 délégués du SYDEMER de Saint-Etienne, (depuis le déclenchement de la vraie contestation populaire par l'Idiot provincial et du Collectif "Halte Usine Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon -Loire - C.H.U.P.A -), ....annoncent au grand public la prochaine date de la démarche de concertation annoncée - à grand renfort de publicité - sur le site internet du SYDEMER.

Depuis que l'Idiot provincial et le Collectif "Halte Usine Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon -Loire - C.H.U.P.A - ont déclenché la contestation vers les 3 lieux susceptibles d'accueillir un projet de ce que l'on nous présente comme un "futur pôle de valorisation" mais qui est en fait - et surtout - une méthode immonde en terme de nuisances : la méthanisation.

Généralement, les riverains, les habitants des villes et villages environnants de ces vastes "usines à poubelles" qui ont poussé comme des champignons se réveillent avec "la gueule de bois" comme à Montpellier, vers Valence ou comme dans l'exemple de projet du SYDEMER... à Fos-sur-Mer où la levée de boucliers n'arrive, malheureusement, que trop tard.

La chapelle 005

Ce n'est pas lorsque "l'usine à poubelles" est définitivement construite, que les odeurs pénètrent insidieusement dans les usines et que les ouvriers n'en peuvent plus qu'il faille se mobiliser en masse !!! C'est ce que nous avons indiqué en substance cette semaine au responsable de l'UL CGT d'Andrezieux-Bouthéon, Jean-Luc FERRAPIE et à ses 2 collègues de la commission exécutive qui distribueront, (individuellement et sous le manteau), nos tracts alertant les populations locales sur les nuisances de la méthanisation...

Puisque nous sommes dans la communication avec le grand public, autant en parler.

Comment se fait-il que la fameuse "démarche de concertation" voulue par le SYDEMER qui doit porter sur l'examen du/des sites d'implantation potentiels du projet de méthanisation de nos poubelles, a-t-elle du retard ou même alors "du "plomb dans l'aile" ?

Chut ! Il se susurrerait que cette 2° phase dite de "concertation", (depuis que l'Idiot provincial et le Collectif "Halte Usine Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon -Loire - C.H.U.P.A" - commencent à mobiliser les populations locales), soit remise... aux calendes grecques.

Cette "démarche de concertation" voulue par le SYDEMER - pour rassurer les population - devait s'activer sur 3 principes flatteurs (E.T.A.), comme "l'équivalence : toute personne à la possibilité de s'exprimer, d'émettre un avis ou de poser une question : la transparence : l'information autour du projet se doit d'être claire et accessible et l'argumentation".

Le SYDEMER nous explique ce qu'il entend par "Concertation" : "La concertation est une période d’échanges avec les parties prenantes et acteurs en lien avec le projet porté par le syndicat. Le SYDEMER vous propose de vous impliquer dans ses choix en vous informant, en collectant vos avis, en répondant à vos questions, afin de faire progresser son projet en faveur du territoire. Il s’agit d’une aide à la décision.
La concertation est …
… une volonté du SYDEMER : la mise en œuvre de la concertation procède d’une volonté politique. Il incombe donc aux élus du SYDEMER de veiller à sa mise en œuvre.
… en amont du projet : inscrit dans une logique de territoire, la concertation accompagne le projet avant que les décisions ne soient prises. Elle est une aide à la décision pour les élus du SYDEMER.
… aussi large que possible : à travers un conseil consultatif, constitué d’acteurs du territoire. Elle vise également le grand public et ne se limite pas à la population riveraine du projet."
.

La 1ère phase de concertation sur la filière s'est bien tenue en 2 réunions publiques (le 22/05/2012 à Montrond-les-Bains lors des Foréziales et le 05/06/2012 au Musée d'Art Moderne de Saint-Etienne Métropole). Elles ont rassemblé "quelque 110 personnes" selon le SYDEMER, " tandis que .."Ces temps de rencontre ont permis de présenter les solutions techniques étudiées et de répondre aux questionnements du plus grand nombre".

Nota Bene : ces 2 réunions dite de "concertation" ne se sont pas déroulées dans les communes concernées - directement ou indirectement - par le projet de méthanisation de nos poubelles du SYDEMER comme Andrézieux-Bouthéon, La Fouillouse, Roche-la-Molière, Saint-Bonnet-les-Oules, Saint-Galmier, Saint-Just-Saint-Rambert ou Veauche !!!

L'Idiot provincial commence à gêner. Notre Collectif "Halte Usine Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon -Loire - C.H.U.P.A dérange. La preuve ?  

Stbonnet d ane 001

Autre exemple de démocratie Républicaine, le maire de Saint-Bonnet-les-Oules, Guy FRANCON, a refusé, cette semaine, que notre pétition papier soit mise à la disposition de ses concitoyens Républicains à la mairie de sa commune qui sera potentiellement impactée par les nuisances de la méthanisation si l'usine à poubelles se monte dans les ZA de l'Orme ou de la ZAIN Opéra Parc International. Nous respectons sa décision.

Notre pétition papier n'est que mollement signée par les associations locales de défense de l'environnement. Des pressions intolérables commencent à pointer du nez. La trouille s'agite sur les visages fièvreux. Peu nous importe, pourvu que les populations locales soient correctement informées et mobilisées par notre Collectif "Halte Usine Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon -Loire - C.H.U.P.A", voilà bien l'essentiel.

NOUS ATTENDONS VIVEMENT LA 2° CONCERTATION INDISPENSABLE PROMISE PAR LE SYDEMER !

Nous avons nos arguments. Les populations locales qui n'étaient pas informées commencent par l'être. Nos militant-es se tiennent prêt-es pour converger en masse vers Andrézieux-Bouthéon. Un projet de ZAD est à l'étude - le secrétariat du préfet de la Loire a commencé par être informé début août - car nous sommes sur des zones publiques. Nous maintiendons le cap, nous allons nous faire aider par les medias nationaux dont le Canard enchaîné, les réseaux sociaux seront en effervescence, les populations locales ne seront pas laissés sur le bas côté de la route de l'ignorance crasse, nous dénoncerons les petits barons locaux qui n'ont que mépris pour la démocratie directe et qui font le jeu de Front national en dilapidant l'argent public et en nous méprisant !

La roue commence à tourner, mais... grâce à l'Idiot provincial, dans l'autre sens. Les élus ne sont même pas informés par leurs maires respectifs !!! Drôle de démocratie pour un projet qui se veut être un "outil adaptable" sur le Sud de la Loire !!!

Jean-Marc PANGAUD, le conseiller municipal d'opposition au maire d'Andrézieux-Bouthéon nous a demandé de lui fournir des arguments "forts" de ce projet de PTMB qui n'a pas été abordé en séance publique et qui le sera à la prochaine session du conseil municipal fin septembre 2015. Le débat risque d'être houleux, n'en doutons pas !

Partout, ailleurs, dans les 204 communes, les gens nous contactent et se posent des questions. Ils n'étaient pas ou très peu au courant. Les masses ne sont au courant de rien alors que... vous n'avez qu'à lire ce qui se passe ailleurs, en France....

Le 14/04/2010 dans La Gazette.fr : "Le préfet de l’Hérault, Claude Baland, n’écarte pas la possibilité d’une fermeture temporaire de l’usine de méthanisation Amétyst, qui traite les déchets de l’agglomération de Montpellier, si les mauvaises odeurs qu’elle dégagent devaient persister au-delà de l’été." !!!

Danger 1 017

Le 31/05/2012, le grand quotidien "Ouest France" tire la sonnette d'alarme : "Des odeurs et des mouches.... les riverains de Biopôle à bout - Saint-Barthélemy-d'Anjou" !

Danger 1 012

A Fos-sur-Mer (le modèle du SYDEMER en ce qui concerne la mise en oeuvre de la Méhanisation : Biogaz valorisé énergiquement, possibilité de produire du compost norme NFU 44051 valorisé en agriculture) : "Les plaintes s'accumulent, le compost pourtant normé a été jeté en, grande partie au centre de stockage ...."

Danger 1 013

Le 04/10/2011, "Le Midi Libre" enfonce le clou sur l'usine de méthanisation exécrable : "Montpellier Des magistrats pointent du doigt les dysfonctionnements du site Ametist" !Danger 1 015

Le grand public de la région d'Andrézieux-Bouthéon attend vivement la vraie concertation promise par le SYDEMER. Les élus du SYDEMER s'y sont engagés. Tiendront-ils parole ?

On demande au SYDEMER de ne pas attendre la fin d'année 2015 pour nous informer sur le choix du ou des sites retenu-s !

Citoyennes, Citoyens, restons solidaires. Unissons-nous ! Mobilisons-nous en masse CONTRE l'Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon : Défendons nos zones rurales ! Défendons nos terres ! Défendons notre économie : Défendons nos centres touristiques ! Défendons nos libertés individuelles inscrites dans la Constitution, comme la liberté d'expression et le plus important, Défendons la République !

CHUT ! Une réunion est programmée prochainement par le Collectif "Halte Usine Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon -Loire" - C.H.U.P.A - avec les responsables des associations environnementales locales et nationales pour déterminer une action commune. Invité d'honneur : GREENPEACE. Merci de lire attentivement le site du Collectif C.H.U.P.A : http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/

Merci de signer notre pétition papier ou version internet : http://www.mesopinions.com/petition/politique/halte-usine-poubelles-za-vers-andrezieux/15574

Marc-Claude de PORTEBANE

Frappe Eclair de Nuit (2) Pétition du collectif CHUPA : Halte à l'usine à poubelles sur deux ZA vers Andrézieux-Bouthéon !

.... Le CHUPA monte au front des poubelles ....

Le Collectif Halte Usine Poubelles vers

Andrézieux-Bouthéon -Loire (CHUPA) dénonce les intrigues :

Halte à l'usine à poubelles sur deux ZA

vers Andrézieux-Bouthéon !

Kst 001

Merci de signer notre pétition version papier et internet dont voici le lien :

http://www.mesopinions.com/petition/politique/halte-usine-poubelles-za-vers-andrezieux/15574

Auteur : Marc-Claude de Portebane, Ex-candidat à la députation de l'Auvergne-Rhône/Alpes

Créé le 24/08/2015 - Fin le 30/11/2027

À l'attention : de M. le président de la République, M. le préfet de Région Auvergne/Rhône-Alpes et M/ le préfet de La Loire
 

Une usine de TMB méthanisation doit s'installer au cœur de nos habitations dans deux zones d'activités vers Andrézieux-Bouthéon (dont une assez délabrée et délaissée au vandalisme comme celle de la ZAIN OPERA PARC INTERNATIONAL et l'autre, celle de l'ORME) avec un projet très reluisant dit "Site de valorisation des déchets" et porté à bout-de-bras par le SYDEMER (Syndicat mixte pour le traitement des Déchets Ménagers et Résiduels du Stéphanois et du Montbrisonnais) de Saint-Etienne représentant neuf collectivités du sud de la Loire, soit 204 communes pour 600 000 habitants.

Ensemble arrêtons ce projet immonde ! Réagissons : stoppons sa construction ! 

Le Collectif "Halte Usine Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon -Loire" qui regroupe des riverains et des opposants à ce type de valorisation de ces déchets d'Andrézieux-Bouthéon, de La Fouillouse, de Saint-Bonnet-les-Oules, de Saint-Galmier, de Veauche mais aussi de la région de Saint-Etienne entend par cette pétition s'opposer à ce type de projet qui portera atteinte à la qualité de vie et à l'environnement de la région d'Andrézieux-Bouthéon et de sa région.
 

On aurait aimé être informes, mais aucunes délibérations dans les conseils municipaux : on nous cache la vérité avec l'argent de nos impôts !

Le 21/08/2015, le blog militant "L'Idiot provincial" nous apprenait que plus de 245 000 T de déchets seraient valorisés sur trois sites, dont deux situés en rase campagne près d'Andrézieux-Bouthéon où la nature et la faune ont déjà été saccagés par SNF qui a détruit 20 ha de chênaie fourmillant d'espèces protégées au sud de son site de La Fouillouse, à l'est de la D 100 conduisant à Saint-Galmier depuis l'A 72, où pas moins de 43 espèces animales protégées avaient été recensées dans ces 20 ha. neuf de chauves souris, deux d'amphibiens, cinq de reptiles et 27 d'oiseaux dont des pics mar ou encore un couple de Milans noirs.

Stop aux invasions de mouches !


Les installations TMB sont régulièrement matraquées par la Cour des comptes ou la chambre régionale des comptes qui a déjà passé en revue les dysfonctionnements de l'usine de méthanisation Garosud (Hérault). Les résultats sont déplorables ! Au menu : odeurs, mise au point retardée, argent public dilapidé : un casse-tête, pour l’Agglo, son exploitant, les riverains... ainsi qu’une très mauvaise affaire pour les finances publiques. D’emblée, les magistrats financiers s’interrogaient : "Il n’était peut-être pas opportun de construire l’équipement dans une zone urbaine, proches d’habitations et d’entreprises."  

L'usine de Méthanisation du projet du SYDEMER : il s’agit d’une "technique" permettant de transformer la matière fermentescible en gaz et en compost, en faisant pourrir par fermentation les restes d’aliments pendant trois semaines à une température de 55°C, dans d’immenses cuves de plus de 20 mètres de haut et 15 mètres de large, appelées des « digesteurs ». Ces usines sont présentées par leurs promoteurs comme la solution d’avenir au traitement des déchets, en tant qu’alternatives à la mise en décharge et à l’incinération, produisant en plus du gaz et du compost, à partir de nos poubelles de tous les jours.

Mais lorsque l’on regarde les usines existantes, les rapports officiels, les études techniques, les travaux réalisés par les associations, les avis du monde de l’agriculture, et le vécu des riverains, la réalité est bien différente !

A Saint-Barthélémy-d'Anjou, Le "réseau sentinelle" qui surveille le fonctionnement de l’usine a enregistré des mauvaises odeurs qui ont été perçues dans le voisinage de l’usine, 23 jours sur 31. (…) Et ces odeurs pénètrent à l’intérieur des maisons y compris lorsque les fenêtres sont fermées !

Cerise sur le gâteau : « Les analyses de l’air effectuées aux abords de l’usine ont permis de détecter la présence de champignons, de moisissures et de bactéries aux noms très compliqués et dont on ne sait pas quels peuvent être les effets sur la santé humaine dans la durée. » Source : (St Barthélémy d’Anjou infoplus).


Nous, citoyennes et citoyens rassemblé-es autour du "Collectif Halte Usine Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon -Loire", en partenariat amical et in solidum avec les associations locales comme "La Fouillouse protégée" ou l'association "Accueil Cadre de Vie" de Saint-Bonnet-les-Oules, nous demandons l'arrêt immédiat de l'étude du projet du SYDEMER qui viendra perturber notre patrimoine historique, nos traditions, notre histoire, notre environnement et notre faune !

QUE L'ON CESSE DE NOUS MENTIR !

Mosq 004

 

Collectif Halte Usine Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon -Loire (CHUPA)

ZI Sud - Avenue Benoit Fourneyron
42 160 Andrézieux-Bouthéon
 

STOP A LA CONSTRUCTION DE L’INCINÉRATEUR D'ECHILLAIS !

SOUTIEN à nos CAMARADES

ZADistes d'ECHILLAIS !

Petite vidéo prise mercredi 29 juillet 2015 depuis la route et aussi depuis la carrière.
Vous ne voulez pas de ce projet alors il faut vous bouger pour être présent sur le terrain.
Les machines commencent à creuser le sol où se situait la ZAD.
Cer qui ressort du godet de la pelleteuse n'est pas que de la matière organique vu la couleur noir qui ressort.
La question que l'on peut se poser c'est que a t on le droit de déplacer cette matière qui contient des mâchefers et à priori des poubelles sans aucune précaution ?
Il va falloir que nous citoyens, bougions avant qu'il ne soit trop tard car seul ne vas compter nos actions sur le terrain pour nous rappeler à nos chers élus que ce projet nous n'en voulons pas. Allez sur le site voir par vous même car ce projet est vraiment d'une très grande taille.
Nos élus assassinent notre Terre !
Battez vous encore !

https://www.youtube.com/watch…

Photo montage sur l'incinérateur d'echillais du 29 juillet 2015
merci de faire tourner
contact 06 66 39 62 06 ou tkide17@gmail.com

https://www.youtube.com/watch?v=gViDG78Uw3M&feature=youtu.b'

L’Auvergne : 1ère Région de France à voir son Programme de Développement Rural approuvé par la Commission européenne

Le 28 juillet 2015, la Commission européenne a approuvé le Programme de Développement Rural de la Région Auvergne pour la période 2014-2020 (PDRR).

Ainsi, sur les 11,4 milliards d’euros alloués à la France au titre de la politique européenne de développement rural*, plus de 1,2 milliards d’euros sont destinés à l’Auvergne afin d’aider à son développement durable, de faciliter son adaptation aux mutations économiques, technologiques, environnementales et démographiques.

STOP GOLF : Boycott du pique-nique bourgeois de Montcombroux-le-Vieux

Communiqué du Collectif Zadiste "STOP GOLF Montcombroux-les-Mines".

Aa302


Un pique-nique est organisé par un autre collectif dans le vieux-Montcombroux dimanche 28 juin.
Nous n'y participerons pas car n'avons aucun lien avec ses scélérats qui ont soutenu et voté pour le député PS de la circonscription de Moulins, Guy CHAMBEFORT, qui ne s'est jamais opposé à ce projet de golf.
Ce collectif composé d'écolos locaux d'EELV et de quelques individus a déjà profité par le passé de notre pétition s'opposant à la porcherie de Chirat l'Eglise en manifestant devant les grilles de la sous-préfecture de Moulins : http://www.mesopinions.com/…/halte-projet-porcherie-a…/10827, alors que nous avons mené seuls le combat contre ce projet de porcherie en organisant un camp de la résistance, le tout coordonné en très bonne intelligence avec le secrétaire général de la sous-préfecture de Montluçon.
Nous nous désolidarisons de cet autre collectif soutenu par la presse bourgeoise et locale, qui est incapacable de soutenir notre projet de ZAD et notre pétition : http://www.mesopinions.com/…/projet-zad-verte-dire-st…/13917
Nous n'avons pas besoin des éléments bourgeois pour faire stopper ce projet de golf à Montcombroux-les-Mines, puisqu'au jour d'aujourd'hui les travaux semblent "gelés" grâce à la lutte du Collectif Zadiste STOP GOLF Montcombroux-les-Mines !
Ce n'est pas dit que nous ne venions pas perturber ce collectif dimanche prochain avec nos camarades anarcho-bolcheviques.
Les élections régionales ne sont pas loin, leur pique-nique est avant tout une opération de propagande.
Résistons à ces éléments bourgeois que nous combattons au même titre que les porteurs de ce projet infâme de golf.
La protection de la nature n'est pas une affaire de politiciens mais de TOUS.
Certains éléments soit-disant "écologistes" n'ont pas hésité - dans le passé - à faire passer lors de votes au CODERST 03, des projets qui n'étaient ni en faveur de l'environnement ni en faveur des animaux.
Nous dévoilerons bientôt sur la place publique leurs prétentions !
Camarade n° 1

Nos photos : https://www.facebook.com/collectifzadiste.stopgolf.montcombrouxlesmines

Piège écolo pour le Bruant ortolan : le collectif ZADiste opposé au projet de golf à Montcombroux-les-Mines monte dans les arbres (VII)

Désigné « oiseau de l'année » en 1984 par les ornithologues européens :

le bruant ortolan qui se reproduit

dans les endroits protégés sera-t-il

en danger à Montcombroux-les-Mines ?

Notre pétition :

http://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/projet-zad-verte-dire-stop-projet/13917/page2#elComments

Aa326

La disparition silencieuse des petites zones humides qui sont englouties au même rythme que les terres agricoles,

Les trois griefs les plus fréquemment faits aux golfs sont une consommation d'eau excessive, voire un gaspillage de la ressource, un usage excessif de pesticides et d'engrais, et une appropriation foncière de milieux abritant souvent des habitats vulnérables.

La consommation d’une tranche de 9 trous est estimée en moyenne à 24 800 m3 en 2010.

Aa329

La consommation en eau d’un golf de 18 trous est équivalente à celle d’une ville de 15 000 habitants environ »

Les données de prospective disponibles (GIEC) prévoient un climat plus sec en été, des canicules plus fréquentes avec des risques accrus d'inondation en hiver ou saison des pluies. Le manque d'eau potable et d'irrigation, les incendies de forêts, la salinisation devraient augmenter.

 Beaucoup de golfs sont isolés dans des paysages remarquables, assez loin des centres urbains. On s’y rend donc en voiture plus souvent qu’en transport en commun, et certains golfs de luxe voient une grande partie de leurs clients venir en avion. Ces modes de transports ont une empreinte écologique et une empreinte carbone très importantes.

De manière générale, les greens sont très pauvres en biodiversité, les mares et greenways un peu moins. Mais ces éléments paysagers n'expriment généralement pas leur potentiel à cause des engrais et pesticides. Ce sont certaines zones situées hors des parcours, et des milieux périphériques (zones plus sauvages ou « rough ») qui peuvent présenter un intérêt en tant que biotope. Les zones densément boisées ou enherbées faisant l'objet d'une gestion extensive, quand elles existent, semblent être les plus intéressantes pour la biodiversité, mais la disposition et taille des taches (patchs écopaysagers) plus naturelles dans le paysage a aussi son importance.

25 % de la biodiversité environ en Europe de l'Ouest dépendent des zones humides

Plusieurs études sur les espèces protégées dans les golfs laissent penser qu'ils sont un habitat peu attractif, voire parfois un piège écologique pour les espèces menacées, en offrant par exemple pour des Bruant ortolan mâles un territoire qui n'est pas attractif pour leurs femelles.

(L'espèce est en diminution dans au moins dix pays d'Europe. On estime la population totale à 400 000 / 600 000 couples. En France, il a disparu de 17 départements entre 1960 et 1990 et diminué dans 7 autres départements. En 1992, la population française d'ortolans était estimée à 15 000 couples. Elle est certainement nettement moins nombreuse aujourd'hui puisque l'espèce a disparu de nombreuses régions où elle était autrefois présente. Le bruant ortolan a été désigné « oiseau de l'année » en 1984 par les ornithologues européens, et un symposium lui a été consacré en 1992 à Vienne. Les raisons avancées pour la très forte régression de l'espèce en Europe sont la dégradation de son habitat, la réduction des lieux de nidification (changement de paysage agricole), et le braconnage (qui était responsable du prélèvement d'environ 50 000 oiseaux par an, soit 10 fois la population d'ortolans en Allemagne, Belgique et Hollande).

Golf 078

Comment va pouvoir se reproduire maintenant le petit oiseau chanteur, le Bruant Ortolan dans les zones hier boisées, aujourd'hui décapitées à Montcombroux-les-Mines ? En effet, lorsqu'il fait suffisamment chaud, le couple construit un nid de végétaux dans un endroit protégé et la femelle y pond de 4 à six œufs blanchâtres, mouchetés de brun. Leur taille a pour valeurs extrêmes : 18,0-22,5 millimètres × 14,3-17,0 millimètres. Ils défendent le nid chacun leur tour et ne le laissent jamais sans surveillance. C'est la femelle qui s'occupe de l'incubation durant 12 à 13 jours. Les petits quittent le nid à l'âge de 13 jours.


Réduire les prélèvements d’eau. Une tendance est d’encourager l'utilisation d'eaux grises ou d'effluents d'épuration pour l'irrigation (Wastewater Reuse), notamment dans les zones sèches dont en zone méditerranéenne. Mais ceci nécessite des précautions sanitaires (par exemple le golf “Serres de Pals” de Girona (Espagne) a expérimenté cela à partir de juillet 2000, et a constaté durant une courte période estivale chaude la présence de coliformes fécaux dans le sol ainsi que - dans la zone vadose - une augmentation de plus de 1 000 mg/kg de NaO2 dans les 60 cm du sol, et une augmentation de 1 200 mg/L du Cl- dans l'aquifère, dix mois après le début de l'irrigation. Un pré-traitement par un lagunage tertiaire (après épuration classique) semble dans ce cas possible, mais nécessite de l'espace ; Des incertitudes existent quant aux devenir et impacts de microbes antibiorésistants ou de produits dits «biorécalcitrants» tels que métaux lourds et certains perturbateurs endocriniens ou médicaments présents dans les eaux usées ; Les teneurs des eaux usées en certains sels et en microbes sont en outre bien plus élevées que celles de la pluie ou de la plupart des eaux de surface et de nappe, dans certaines conditions et à long terme, une salinisation du milieu est possible. Pour ces raisons les eaux grises doivent être utilisées avec prudence ;
au sein d’une même variété améliorée de gazon, utiliser des mélanges de graines pour élargir la base génétique du pool planté, et limiter la propagation des maladies. Utiliser des mélanges d'espèces différentes pour leurs qualités respectives (couleur, résistance au piétinement, moindres besoins en eau ou engrais, etc.).

Aa327

TOUS A LA ZAD DE MONTCOMBROUX-LES-MINES

Rejoins nos pages Facebook - libres de tous partis politiques - :

Collectif Zadiste "STOP GOLF Montcombroux-Les-Mines"

Aa328

et

https://www.facebook.com/liguedecombatcontrelescruauteenverslesanimaux

MCDP

Rafale 5 nouvelles vidéos militantes de Marc-Claude de PORTEBANE

Cause animale, défense de l'environnement....

Merci de consulter nos vidéos

sur nos causes présentes et à venir :

http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/videos/

Aa55

A1826

Une si belle décharge sauvage vers Varennes-sur-Allier, ville étape du prochain Paris-Nice !

La caravane cycliste du Paris/Nice fera-t-elle

des photos de cette décharge sauvage

entre Cindré et Trézelles sur la D 23 ?

Img 8767

Bonjour le jus qui s'écoule lentement sur la D23 !!!

C’est désormais officiel, Saint-Pourçain-sur-Sioule et Varennes-sur-Allier seront les villes étapes du prochain Paris-Nice !

Deux villes dans l’Allier sur les 8 étapes de l’ensemble du parcours, ceci semble très intéressant pour la renommée du département de l'Allier à travers la France, en effet !

Aa312

Suffit juste de prendre quelques photos de ces gravats, en bordure de la D 23, avant les 11 et 12 mars 2015, vers la ville étape Varennes-sur-Allier, dans les parages de la communauté de communes de Varennes-Forterre !!!

Les dépôts sauvages sont interdits depuis la loi du 15 juillet 1975. Se débarrasser de ses déchets encombrants sur un trottoir, au coin d'un bois ou dans une rivière est un comportement irresponsable mais malheureusement encore trop fréquent. Ces cimetières sauvages de déchets polluent les sols, les eaux, l'air et dégradent les paysages. Les contrevenants s’exposent à des amendes importantes de 450 € à 1 500 €.

Img 8768

PETIT RAPPEL : Article R635-8 du code pénal : "Est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la 5e classe le fait de déposer, d'abandonner, de jeter ou de déverser, en lieu public ou privé, à l'exception des emplacements désignés à cet effet par l'autorité administrative compétente, soit une épave de véhicule, soit des ordures, déchets, déjections, matériaux, liquides insalubres ou tout autre objet de quelque nature qu'il soit, lorsque ceux-ci ont été transportés avec l'aide d'un véhicule, si ces faits ne sont pas accomplis par la personne ayant la jouissance du lieu ou avec son autorisation. Les personnes coupables de la contravention prévue au présent article encourent également la peine complémentaire de confiscation de la chose qui a servi ou était destinée à commettre l'infraction ou de la chose qui en est le produit.

Les personnes morales peuvent être déclarées responsables pénalement, dans les conditions prévues par l'article 121-2, de l'infraction définie au présent article. Les peines encourues par les personnes morales sont :
1° L'amende, suivant les modalités prévues par l'article 131-41 ;
2° La confiscation de la chose qui a servi ou était destinée à commettre l'infraction ou de la chose qui en est le produit.

BILAN : un régal pour les partenaires de ce Paris-Nice (qui s'égareraient juste un peu pour visiter en bon touristes le territoire de la Varennes-Forterre) : partenaire Majeur (LCL) ; partenaires Institutionnels (conseil général des Yvelines, ville de Nice) ; diffuseurs officiels (France TV Sports, Eurovision) ; partenaires officiels (RAGT Semences, Jean FLOC'H, Festina, Skoda, Le Coq Sportif, AG2R La Mondiale, MAVIC, Randstad) et les partenaires médias officiels (RMC, Vélo Magazine) !!!

MAILLOTS ROUGES : Le président de la Communauté de communes "Varennes-Forterre", Roger Litaudon et les maillots "Rouges" de son équipe : ses vices-présidents pourront-ils faire des miracles pour que toutes les procédures soient engagées, que les contrevenants soient retrouvé-es, que le ou les véhicules soient confisqués afin d'enfiler le maillot "Vert", celui de la défense de l'environnement ???

La sous-préfecture de Vichy et la préfecture de l'Allier mis au parfum par l'Idiot provincial.

A suivre avec délectation.

Bouche cousue

Mobilisation générale de la Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux CONTRE la ferme des 1 000 veaux en Creuse

Depuis 5h ce matin dans le froid glacial

nos militant-es sont déjà sur place

avec leurs masques à gaz !

www.facebook.com/liguedecombatcontrelescruauteenverslesanimaux.

Aa235

RDV ce samedi 31 janvier 2015, à 13h30, Place du 19 mars 1962, à La Courtine !

Un centre d'engraissement de plus de 1000 veaux va voir le jour en Creuse.

Des veaux entassés dans des hangars, gavés au maïs et soja OGM. Par ailleurs, nous n'avons aucune garantie quant au mode d'abattage, il se pourrait que les veaux soient égorgés en pleine conscience.

On passe d'un système artisanal et familial à un système industriel, symbole de l'exploitation de l'animal à outrance et de graves répercussions sur l'environnement.

Aa236
Projet porté par un collectif d'éleveurs, la SAS Alliance Millevaches, avec lequel le Groupe Les Mousquetaires Intermarché vient de signer un contrat exclusif, il pourrait être subventionné à hauteur de 625000 euros par l’État (Conseil Régional, Conseil Général, Ministère de la Défense). Le Conseil Régional hésite et prendra une décision fin janvier. C'est donc le moment de faire entendre nos voix !

Le 31 janvier, notre nombre pourra, à lui seul, influer sur l'accord des subventions et le maintien du contrat avec le seul client, la SVA Jean Rozé !

Nous comptons sur vous tous, vous tous qui avez empêché l'ouverture de l'abattoir de Guéret !

Ce que nous avons réussi à Guéret, nous pouvons le réussir à St Martial-le-Vieux !

Toutes les associations et citoyens (*) sont les bienvenus et peuvent venir avec leurs propres visuels. Nous vous remercions par avance de diffuser l'information à votre réseau.

(*) Rappel Important: L'égorgement en pleine conscience est exigé par le Groupe Les Mousquetaires Intermarché, preuve que le problème est loin d'être religieux. Tout slogan, pancarte... à caractère raciste ou anti religieux sont formellement interdits. Si vous souhaitez lutter contre une communauté, vous ne serez pas les bienvenus et nous vous invitons à vous rapprocher de groupes qui partagent votre haine stérile.

Aa237
Évènement covoiturage et hébergement :
https://www.facebook.com/events/590478014418379/

Réservations pour le car de Paris / Orléans: https://www.facebook.com/events/1597032283860979/?ref_notif_type=plan_admin_added&source=1

Réservations pour le car de Besançon:
https://www.facebook.com/events/398393863659687/?ref_newsfeed_story_type=regular

Réservations pour le car de Lyon:
http://boutique.l214.com/transports


Évènement Facebook: https://www.facebook.com/events/940934929252363/

Covoiturage région Centre: https://www.facebook.com/events/691525877632660/?ref=3&ref_newsfeed_story_type=regular

Les possibilités de voyage en car seront annoncées au fur et à mesure.

Img 6206

Merci de respecter les consignes. N'oubliez pas de prendre vos masques à gaz et un petit flacon de lait pour vos yeux. Ne prenez qu'une pièce d'identité sur vous et votre manuel de consignes en cas d'arrestation (Guide du manifestant édité par le Syndicat de la Magistrature). Pas de portable, SVP. Aucune provocation ne sera tolérée. Mobilisez-vous par groupes de 2. Ne restez pas concentrés inutilement.

K1 (Camarade n°1)

La dinde de Jaligny-sur-Besbre : sur la route du petit AVIAteur. Allo les sapés pompiers. Ab absurdo (I)

2 poids, 2 mesures dans le canton de Jaligny-sur-Besbre dans l'Allier ?

MAIS QUE FERONT DONC LES POMPIERS

ET L'ADMINISTRATION LOCALES MIS

AU PARFUM PAR L'IDIOT PROVINCIAL ?

Au pays de la "Soupe aux choux" où a vécu l'écrivain René FALLET, Jean-Marc BERCIER, le petit pompiste de Jaligny-sur-Bebre, va-t-il mettre la clef sous la porte depuis qu'il a mis aux normes sa station-service, conformément aux textes en vigueur (pour les ICPE sous déclaration), notamment les arrêtes du 22/12/2008 et du 15/10/2010 relatifs aux prescriptions générales applicables aux stations-service soumises à déclaration, l'arrêté du 18/04/2008 relatif aux réservoirs enterrés de liquides inflammables et leurs équipements annexes soumis à autorisation ou déclaration sous la rubrique 1432, l'arrêté du 30/08/2010 relatif aux prescriptions générales applicables aux installations soumises à déclaration - installations de remplissage ou de distribution de gaz inflammables liquéfiés -, l'arrêté du 23/08/2005 relatif aux prescriptions générales applicables installations soumises à déclaration - Stockage en réservoirs manufacturés de gaz inflammables liquéfiés - et l'arrêté du 19/12/2008 relatif à l'installation de remplissage ou de distribution - inscrit sous la rubrique 1434 ?

AVIA NEWS. Il était une fois à Jaligny-sur-Besbre dans l'Allier, dans la capitale mondiale de la dinde, pauvres dindes et dindons de la farce....

Img 7267

.....(Dinde je suis, cela me suffit Ma capitale est Jaligny Aux senteurs de la Besbre ou bien rôtie Dégustez-moi, je vous en prie A de nombreuses personnalités Offerte j'ai été Ainsi va ma renommée Au fil des années.), beurk, je ne veux plus être parquée ....

Numerisation0046

.....qui voit passer de nombreuses personnalités - dont le sous-préfet de Vichy Jean ALMAZAN et les "merdias" locaux - chaque année autour du 15 décembre....

Img 7287

....dont le président du conseil général de l'Allier, Jean-Paul DUFREGNE, avec son parapluie percé comme en ce 17 décembre 2014.....

Img 7273

....Sur la route du parc zoologique du Pal, un pompiste au service des populations locales, maintenant de service 24/24 grâce à son nouvel automate qui lui a coûté au bas mot pas moins de 100 000 €....

Img 7719

.....équipé d'équipements de protection collective (appareil distributeur, tuyauteries et remontées pétrolières impeccacles, interphonie, rampes de détection et diffusion intégrées à l'îlot de distribution, récupération de vapeurs phase 2, cablage Ethernet....).....

Img 20141010 131648

.....à qui l'administration a demandé de mettre sa station-service aux normes....

Img 7728

.....avec - notamment - une bien zolie Alarme pour séparateur à hydrocarbures.....

Img 7718

.....tandis que dans un périmètre de 20 km dans la région de Jaligny-sur-Besbre, l' "infâmie polluante" pisse sur la voie publique ses rejets polluants qui ne comptent plus la petite "gou-goutte" de plus qui ruisselle sur la voie publique....

Img 7736

.....en passant, par exemple, de Jaligny-sur-Besbre à Trézelles (Varennes-Forterre) ....

Img 7741

.....où là aussi, ici, la voie publique est là aussi une vaste patinoire à hydrocarbures....

Img 7748

..... sur cette chaussée pourtant juste refaite à neuf qui sert aussi de voie pratiquement "privée" où l'on prend allègrement ses aises pour dire "Merde" au code de la Route, comme avec ce camion - SAVIEM pas-à-pas, vieux comme Hérode  - qui ne respecte pas vraiment la police du stationnement ......

Img 7745

....et tout cela, au nez et à la barbe des autorités administratives et préfectorales !!!

Alors deux poids, deux mesures, alors ? Que font les services de l'Etat dont la sous-préfecture de Vichy ? Que font les sapeurs-pompiers locaux et notamment le SDIS 03 qui sont au "jus" de cette situation inadmissible ?

L'Idiot provincial et ses potes écolos de la région de Vichy veillent au grain, les raisons de la colère ne vont pas tarder à exploser pour dénoncer ces injustices en donnant le juste "coup de plume" dans le "panier de crabes local" !

Soit les petites stations-service polluantes doivent se mettre aux normes, soit elles doivent dégager de nos patrimoines environnementaux qui n'ont pas besoin de telles "verrues" dangereuses pour la santé et la sécurité publiques !

Feu ! Ouvrons le bal !

A suivre

Enquête : Marc-Claude de PORTEBANE

Déforestation immonde à la Croix-au-Perche en Eure-et-Loir : Organisons un CAMP de la RESISTANCE de soutien au maraîcher Bio !

Complicité de la commune... Complicité des "potes" qui on versé une aide pour le paiement de l'amende ?

Après Sivens, Notre-Dame-des-Landes, Roybon...

Nous devons nous mobiliser pour établir

un vaste camp de la Résistance

sous la forme d'une ZAD à

 La Croix-au-Perche dans l'Eure-et-Loir !

Aa229

Les réseaux sociaux s'enflamment à propos de cet élégage brutal de haies à La Croix-aux-Perches - 201 habitants - dans le département de l'Eure-et-Loir (en région Centre) réalisé par un agriculteur, Pascal Trécul dans une zone située dans le parc naturel régional régional du Perche.

Ces terres appartiennent à Philippe Neveu, un maraîcher BIO, qui doit maintenant affronter l'hostilité d'une partie du milieu agricole (FDSEA, Jeunes Agriculteurs) qui semble favorable à cette déforestation intolérable d'arbres centenaires.

Le maraîcher BIO Philippe Neveu a fait condamner l'agriculteur Trécul Pascal. En effet, la Cour de cassation a évalué le préjudice environnemental à 125 000 € parce que 178 arbres centenaires ont été rasés à blanc et ce sur 220 m.

Nous demandons à nos camarades de se "mobiliser" pour venir sur le terrain, en MASSE, en Eure-et-Loir afin de soutenir notre pote Philippe Neveu qui doit désormais faire face à une mesure de "rétorsion" inadmissible de la commune de La Croix-aux-Perches qui, maintenant désire refaire le bornage du chemin.

Img 8191

Mobilisons-nous ! Rejoignez-moi ! Organisons une réplique de Sivens, de Roybon ou de Notre-Dame-des-Landes dans le parc naturel régional du Perche afin d'éviter ce projet de bornage qui va déclencher une nouvelle "onde de choc" en France !

Organisons la révolte dans ce projet de création d'un camp de la Résistance pour la défense de la nature innocente face aux hordes de la FNSEA et des J. A (jeunes agriculteurs).

N'oubliez pas d'écouter mes vidéos - sans vous lasser - sur nos participations militantes dans les Z.A.D :  http://youtu.be/as6H6fumzuU, http://youtu.be/quuR50YdaPI et http://youtu.be/KPhZxpF_tzs 

MCDP

Misère en Isère : ligne rouge du Center Parcs selon le ZADiste Marc-Claude de Portebane

Interview exclusive dans l'Idiot provincial :

STOP A LA DESTRUCTION

DU BIOTOP A ROYBON (Isère) :

merci de cliquer sur le lien ci-dessous :

http://youtu.be/quuR50YdaPI

Dans une interview dans l'Idiot provincial et retransmise sur la chaîne Youtube, Marc-Claude de Portebane anime le débat public en indiquant que la "ligne rouge" a été franchie, dans le projet de construction d'un Center parcs, dans la forêt de Chambaran.

Un complexe qui se construira sur le "rasage" total de la nature innocente comme à Sivens dans le Tarn où le botaniste Rémi Fraisse a trouvé la mort au lieu de la vie !

L'impact écologique de cette gigantesque infrastructure près du village de Roybon, répartie sur 200 ha de forêt en zone humide, où l'écosystème est particulièrement sensible à l'eau doit mobiliser les esprits des Khmers verts à l'extérieur mais bien rouges à l'intérieur.

Restructuration de l'INRA Orcival : L'diot provincial l'empêcheur de tourner en rond ? (II)

Le conseiller foncier de la SAFER Auvergne

Laurent MAIGNOL - Puy-de-Dôme - subitement muet !

Plan inra

Nous attendons avec impatience le retour du directeur général délégué de la SAFER Auvergne, Gilbert ALLARD, pour nous donner quelques précisions sur le mandat qu'a recu la SAFER Auvergne de la part de l'INRA Paris, concernant la prochaine fermeture du site de l'INRA à Orcival.

Sans aucun doute, que Gilbert ALLARD nous expliquera que la SAFER Auvergne contribuera, d'Orcival à Laqueuille, à travers ses actions foncières, à l’aménagement équilibré et durable de l’espace rural et notamment aux trois grandes missions, de service public, qui sont les siennes :

  • contribuer au maintien et au développement d’une agriculture dynamique et durable,
  • accompagner les collectivités dans leur politique de développement local,
  • participer à la protection de l’environnement et des paysages.

Contacté hier par l'Idiot provincial, le conseiller foncier de la SAFER Auvergne, Laurent MAIGNOL (Puy-de-Dôme) a préféré ne pas s'en remettre à nous pour évoquer ce dossier qualifié de "stratégique" par l'INRA de Paris, et nous a indiqué de prendre attache avec son directeur général, Gilbert ALLARD, qui..... est en vacances.

Bonnes fin de vacances, Mr le directeur général délégué de la SAFER Auvergne.

PS : inutile de nous fournir le cadastre des sections qui seront cédées, échangées, vendues ou contre-échangées.

Nous avons ce qu'il nous faut, comme en témoigne une partie de notre copie placée ci-dessus.

A suivre

Cadavre de ce mouton au bord de la RN7 à Varennes-sur-Allier : Saria Industries, Ddcspp 03, Agranet, préfecture, fondation BB, PMAF alertés (Suite)

Suite à nos révélations d'hier, saura-t-on

à qui appartient ce cadavre de mouton

de race "Suffolk" abandonné

plusieurs jours sur la RN 209 - ex-RN7 - ?

Img 6166

La personne qui a laissé au bord de la RN7 (A Varennes-sur-Allier, la RN 7 a été déclassée pour devenir la RN 209), le cadavre de ce mouton depuis au moins jeudi dernier à la vue de milliers d'automobilistes sur l'axe Lyon/Paris a-t-elle bien prévenu le groupe Saria Industries de Bayet dans l'Allier ?

Le pôle équarrissage de SARIA Industries, représenté par la marque SIFDDA, collecte auprès des éleveurs et de la filière viande les matières pouvant présenter un risque pour la santé et pour l’environnement. Celles-ci font ensuite l’objet d’un traitement spécifique au sein d’unités industrielles dédiées. Les farines issues de ce traitement sont détruites par incinération; les graisses, après stérilisation, sont utilisées comme combustible pour répondre aux besoins en énergie des sites industriels.

- Contacté par l'Idiot provincial, SIFDDA Centre (site de Bayet) est en train d'effectuer des recherches afin de vérifier si l'appel pour l'enlèvement de ce cadavre a bien été effectué la semaine dernière.

Les demandes d'enlèvement étant traitées via le 0891 700 102 ( 0,225 euros la minute ), - puisque la messagerie de contact du site internet de Saria Industries n'est absolument pas sécurisée : http://www.saria.fr/srfr/profil/saria-industries/sifdda/ Bouche cousue - ou via le portail des agriculteurs  www.agranet.fr. -, il ne devrait pas être très, très difficile de remonter jusqu'à l'appel du ou des propriétaire-s ou de la police sanitaire de la commune de Varennes-sur-Allier, à moins que la Ddcspp 03 (Yzeure) ait été encore plus rapide que nous !!!

En tout cas, vendredi ce n'était pas le cas et encore moins hier soir (selon le témoignage concordant de X que nous avons reçu via notre MP).

- Nous avons pris contact avec le site Agranet (responsable Daniel Trocmé), mais ce portail - via sa hot-line - nous a indiqué n'être qu'un prestataire informatique de services pour Saria Industries. Donc retour à Saria Industries.

- La Ddcspp 03 - services vétérinaires, section ovine - est mise au parfum. Une éventuelle "réquisition" pourrait être prise pour l'enlèvement de ce mouton qui serait de race "Suffolk". Et comme il n'y en a pas beaucoup dans l'Allier - selon la Ddcspp 03 -, l'identification du propriétaire et du cadavre pourrait s'avérer assez rapide.

Le suffolk a la laine blanche et la peau noire. C'est une race assez prolifique, surtout réputée pour la formidable précocité de ses agneaux, qui ont une très bonne croissance ainsi qu'une bonne conformation, et cela sans excès de gras. Ce sont ces qualités qui ont conduit la race à se développer dans le monde entier, notamment pour améliorer les aptitudes bouchères des agneaux de races locales peu productives.

- Le cabinet de Mr le préfet de l'Allier "mis au jus" également par l'Idiot provincial.

L'enlèvement des cadavres par Saria industries étant un service payant, la "tentation" - inadmissible - pour certains éleveurs ne serait-elle pas d'abandonner sur les voies publiques ou dans d'autres endroits, des cadavres d'animaux qui n'ont plus.... aucune valeur marchande ?

- Le département juridique de la fondation Brigitte Bardot - malgré ses effectifs restreints à causes des vacances - vient également de nous donner quelques précieuses informations sur la mesure sanitaire obligatoire qui s'impose.

- La PMAF (protection mondiale des animaux de ferme) trouve cette situation pas vraiment "normale" et nous suggère - au cas où l'enquête le déterminerait - de placer d'éventuels autres moutons dans une de leurs fermes d'accueil.

Si tel était le cas, nous pourrions - éventuellement - très bien mobiliser l'attention de l'ensemble de nos militantes et de nos militants de la "Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux" (www.facebook.com/liguedecombatcontrelescruauteenverslesanimaux.) sur ce secteur de la Communauté de communes "Varennes-Forterre" et plus précisémment sur l'axe direct de Varennes-sur-Allier, d'autant plus que nous avons des informations selon lesquelles le voisinage, (où serait posé le cadavre de ce mouton de race "Suffolk"), commencerait à se poser de nombreuses questions ayant trait aux odeurs et aux risques potentiels sanitaires.

- Début d'après-midi de ce jour : le service communication de Saria Industrie nous indique que le site de Bayet n'a reçu aucun appel concernant une quelconque demande d'enlèvement de ce mouton et se tient prêt à nous faire une éventuelle étude d'identification de la puce, via son lecteur de puces.

A suivre

Marc-Claude de PORTEBANE

Montoldre avant l'ouverture de la chasse 2014 : agrainage des sangliers mais nature mutillée

L'environnement dans l'Allier maltraité !

L'agrainage sordide réservé aux sangliers

dans les bois de Montoldre est-il

une raison pour mutiler la nature ?

Img 5805

Ce distributeur de grains de maïs, dit "agrainoir", vraiment pas sophistiqué qui sert à appâter le grand gibier comme les sangliers doit-il constamment faire subir à la nature d'important préjudices ?

Comme nous pouvons le constater ici, cet arbre est mutilé par une lamentable chaîne qui sert à retenir un bidon percé qui laissera échapper quelques grains de maïs, histoire ensuite de mieux "coincer" le "gros" gibier qui viendra donner de temps à autres, en période hivernale, quelques coups de groin pour se nourrir !

Img 5808

Avant l'ouverture générale de la chasse à tir 2014/3015, le 21/09/2014, nous demandons aux pouvoirs publics de tout faire pour que la nature soit respectée sur la commune de Montoldre (Communauté de communes Varennes-Forterre) en proie à de plus en plus de dégradations inadmissibles.

Img 5811

Les espaces naturels de la commune de Montoldre doivent-ils être sacrifiés sur l'autel de la chasse et du non-respect des dispositions relatives à la protection de l'environnement ?

Nous vous demandons de faire cesser ce trouble de destruction manifeste de l'environnement et de faire en sorte que la nature soit pleinement respectée dans ce "poumon" encore vert de l'Auvergne !

Paul TOP

Tourisme à Varennes-sur-Allier : à qui ce cadavre de mouton abandonné aux mouches sur la RN7 ?

Bonjour le tourisme en Varennes-Forterre !!!

La puce d'identification parlera bien

pour identifier celui ou celle qui a abandonné

ce cadavre de mouton au bord de la RN7

pendant plusieurs jours !

Img 6164

C'est inadmissible d'avoir laissé en pleine chaleur vendredi 22 août, à la vue des touristes de la Communauté de communes de Varennes-Forterre ou des vacanciers remontant sur Paris, via la RN7 (sens Lyon/Paris ou Vichy/Paris), ce cadavre de ce mouton au bord de la route.

Bonjour le tourisme dans cette région quasi-désertique de l'Allier qui ne mérite pas un si mauvais goût offert aux touristes égarés !

Img 6165

Quel respect pour ce mouton laissé en plein cagnard ? Aidez-nous à identifier le ou la propriétaire. Merci.

Comment se fait-il que le pôle équarrissage de SARIA Industries, représenté par la marque SIFDDA, situé à Bayet n'ait-il pas procédé rapidement à l'enlèvement de cet animal alors que des risques sanitaires certains peuvent se produire pour l'environnement du voisinage, la santé des cyclistes, des piétons et de façon moindre, les automobilistes roulant les vitres ouvertes sur cette voie roulant à.... 50 km/heure ?

Qu'en pense l'ARS Auvergne ?

Si vous êtes victimes de nausées ou d'un quelconque problème, n'hésitez pas à contacter votre médecin, le Samu et ensuite notre messagerie. Merci !

Est-il normal d'avoir laissé pendant plusieurs jours ce cadavre bien à la vue de dizaines de milliers d'automobilistes ?

La "fondation Brigitte Bardot" et "30 millions d'amis" saisis par l'Idiot provincial !!!

A suivre.

Marc-Claude de PORTEBANE

STOP au partenariat publicitaire entre Shell et LEGO

LEGO, vos briques ne suffiront pas

pour reconstruire l’Arctique !

A1857

Cela fait près d’un mois que Greenpeace a lancé une campagne internationale pour dénoncer le partenariat publicitaire entre Shell et LEGO. Ce partenariat s’inscrit dans le cadre d’une stratégie mûrement réfléchie de la part de Shell : son but est de “s’acheter des amis” qui pourront légitimer ses projets de forage dangereux en Arctique, et d’associer la marque à des valeurs positives.

Depuis le 1er juillet Greenpeace et plus de 700 000 fans de LEGO dans le monde demandent à la marque de rompre ce partenariat.

Que dit LEGO ?

LEGO fait la sourde oreille : depuis le communiqué de presse publié le 1er juillet sur leur site internet, dupliqué sur Facebook et dans leurs réponses aux médias internationaux, rien. Nous nous sommes donc penchés sur les déclarations de LEGO, et nous y répondons :

LEGO affirme : “La campagne menée par Greenpeace est axée sur la façon dont Shell travaille dans une région du monde en particulier. Nous sommes convaincus que ce problème doit être réglé entre Shell et Greenpeace. Nous sommes profondément attristés lorsque la marque LEGO est utilisée comme instrument dans un différend entre organisations.”

Notre réponse : LEGO ne veut pas être mêlé au “différend” entre Greenpeace et Shell. Pourtant, le fabricant de jouets a choisi son camp il y a longtemps, lorsqu’il a décidé de s’associer à Shell pour des campagnes de copromotion. LEGO a donc pris parti pour Shell en l’aidant à améliorer son image. Tant que le groupe LEGO continuera de servir de faire-valoir à la compagnie pétrolière, il restera un levier que nous n’hésiterons pas à actionner en toute légitimité pour faire bouger Shell.

LEGO affirme : “Les contrats de copromotion, à l’instar de celui passé avec Shell, constituent l’un des nombreux moyens de rendre les briques LEGO accessibles à davantage d’enfants.”

Notre réponse : Soyons sérieux ! Tout aussi géniales, cultes et créatives qu’elles soient, les briques LEGO n’en restent pas moins des jouets. Ce ne sont pas des médicaments, de la nourriture, ou des vaccins contre le paludisme !
De plus, lorsque le groupe LEGO rend ses briques “accessibles à davantage d’enfants” grâce à un partenariat commercial avec une entreprise moralement contestable, il met en péril sa bonne réputation. En apposant le logo de Shell sur ses boîtes de jeux, il aide la compagnie Shell à nous faire oublier qu’elle menace l’Arctique et la biodiversité unique qu’abrite cette région. Mais nous ne sommes pas dupes. Il est temps que LEGO choisisse le camp de la protection de l’Arctique et des enfants, et cesse de s’acoquiner avec Shell une bonne fois pour toutes.

Porter le message au plus près !

Si LEGO choisit d’avoir la tête dans le sable, nous sommes déterminés à faire entendre les 700 000 voix …

La LEGOlution est en marche : en France et partout dans le monde, les volontaires de Greenpeace multiplient les activités de sensibilisation du public

Et des activistes sont eux aussi mobilisés : hier, 50 ambassadeurs âgés de 5 à 10 ans sont allés devant le siège londonien de LEGO, pour contribuer à la campagne. Pourquoi ? Parce que ce sont eux les premiers concernés. Les enfants et leurs familles présents durant cette activité étaient là car ils sont préoccupés par le sort de l’environnement et l’avenir de notre planète…. dont ils hériteront. Les briques LEGO font partie de leurs jouets préférés, et ils ne sont pas indifférents au message envoyé avec l’utilisation du logo Shell. Après leur avoir expliqué la campagne, leurs parents leur ont demandé s’ils voulaient y participer. « Est-ce que LEGO va arrêter d’utiliser ce logo ? », ont-ils demandé. « On ne sait pas, mais au moins vous leur aurez fait savoir ce que vous pensez », leur avons-nous répondu.

Pétition : Halte à la dégradation de l'environnement à Montoldre (Allier) sur une voie communale !

L'anarchie règne dans la petite commune

de Montoldre dans l'Allier !

Numerisation0001 23

Lien de la pétition :  http://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/halte-degradation-environnement-montoldre-allier-communale/12529

Le site d'informations générales "L'Idiot provincial" a décidé de faire un large inventaire de ce qui ne va pas ici et ailleurs, dans le territoire de la Varennes-Forterre.

En début de semaine, nous avions déjà interpellé le maire de la commune de Montoldre sur la divagation de chiens errants, lesquels ont déjà eu "maille à partir" avec le voisinage. (Aucune réponse à ce jour).

En ce milieu de semaine, nous avons décidé d'opérer une nouvelle série d'observations sur tout le territoire de la commune, de nuit comme de jour, de jour comme de nuit.

Img 5538 

Pourrait-on nous expliquer pourquoi la commune de Montoldre fait acte d'indulgence aux camions (semi-remorques) de 38 tonnes dégueulant de céréales sur une petite route communale limitée..... à 6 tonnes ?

Img 5541

Est-il normal que cette voie publique, (financée par le contribuable), subisse un tel mauvais sort, telles ces dégradations du goudronnage public ?

Cette petite route n'a que deux issues, strictement matérialisées par deux panneaux annonçant qu'il est interdit de l'emprunter aux véhicules de plus de 6 T sauf pour les riverains !

Les riverains ont-ils l'usage de tels engins ?

Img 5544

Soit on se "moque" allègrement du code de la Route, soit des sanctions doivent être prises, par l'Autorité, les services préfectoraux et in fine par le tribunal administratif de Clermont-Ferrand !

Même si une certaine "tolérance" peut se concevoir pour les engins agricoles, est-il normal d'observer, à ce jour, la pleine déliquescence des services de l'Etat qui sont là pour faire appliquer lois et règlements... du code de la Route ?

N'est-il pas convenable de souligner que la responsabilité communale pourrait éventuellement être recherchée dans l'hypothèse où le maintien de la circulation des poids lourds occasionnerait, outre un trouble anormal de voisinage, un préjudice matériel aux utilisateurs ?

Ne se moque-t-on pas des automobilistes sur une voie portant interdiction des transports routiers d'un poids total autorisé en charge ou d'un poids roulant autorisé supérieur à 6 tonnes (alors que certains conducteurs sont matraqués lors des légers dépassements de vitesse) ?

Je vous appelle à la mobilisation générale pour dénoncer ce genre d'abus que ce soit ici ou ailleurs alors que les communes sont exangues pour assumer l'entretien de nos voies communales !

Exigeons les motifs de sécurité et de tranquillité publiques pour interdire la circulation à ces lourds véhicules à l'intérieur de l'agglomération au nom de la loi et par respect des différents avis du Conseil d'Etat, notamment ! 

Halte à la dégradation de l'environnement à Montoldre ! Objectif : 10 000 signatures !

Marc-Claude de PORTEBANE

Ancien candidat à la députation de l'Allier

Montaigu-le-Blin : d'une tente à l'autre (II)

Depuis que l'Idiot provincial

est "mal"-venu mettre son grain de sel

une des 2 tente a subitement disparu

du terrain communal !

Img 5594

Samedi 5 juillet 2014...

Patatras ! Le temps est tout aussi orageux et pluvieux dans la région de Montaigu-le-Blin que dans le reste de l'Auvergne.

Le début de polémique déclenchée par l'Idiot provincial secoue déjà le landernau local à commencer par l'association "Etudes et Chantiers" de Clermont-Ferrand qui, par la voix de sa présidente nous a assuré que l'accueil des jeunes volontaires qui participent à "l'aventure utile" en faisant des travaux d'intérêt général, allait se faire dans les meilleurs conditions et qu'ils iraient dormir dans un camping des environs avec des toilettes et des douches.

Les deux barnums présents encore samedi matin sur le terrain de Montaigu-le-Blin ?

"Il y a eu retard à l'allumage, j'ai pris la décision vendredi mais nous avons de toute façon l'agrément des administrations concernées...la commune de Montaigu-le-Blin fait ce qu'elle peut avec de maigres moyens.... De toute façon il a été prévu des zones de repli...pour l'instant, c'est l'encadrement agrée avec l'animateur technique qui sont là...".

L'Idiot provincial est venu ce matin à la mairie de Montaigu-le-Blin qui a refusé catégoriquement de nous montrer les éventuelles délibérations concernant cette opération de travaux de réhabilitation de cette forteresse.

Img 5636

....et ce matin !!!

Un petit passage au terrain communal qui ressemble à un vieux stade de "foot" qui n'en est pas un (selon la mairie).... (mais qui y ressemble fortement en étant déjà largement ouvert au public, le tout affublé de deux cages de but complètement rouillées) et nous avons constaté ce matin qu'un des deux barnums avait été démonté.

Par la sainte opération du Saint-Esprit ?

Bouche cousue

ADADA News. Vif succès de la journée de l'âne 2014 à Ambert

Peintures, vente de calendriers et de bibelots

Bric-à-Brac au profit du refuge pour ânes

La journée de l'âne 2014 et les portes ouvertes

du refuge de l'ADADA et de ses annexes

ont suscité l'admiration des ami-e-s des ânes !

Img 5323

Beaucoup de visiteurs pour cette journée de l'âne 2014, sous les arcades d'Ambert, qui sont venus découvrir et soutenir l'immense travail réalisé par les soigneurs, les vétérinaires, les membres de l'association reconnue d'utilité publique "ADADA"....

Img 5329

.....et surtout faire connaissance avec la présidente Marinette Panabière qui a toujours tout donné pour sauvegarder les ânes que personne ne veut pas ou plus.

Img 5324

Nous avons pu constater que les bénévoles ont bien travaillé leurs stands afin de faire connaître au grand public les ânes et leur environnement à Ambert et sa région du parc naturel régional Livradois-Forez.

Img 5321

Ces ânes qui arrivent dans des conditions, souvent de souffrance extrême, sont soignés, nourris, hébergés avec la plus grande attention.

A noter ce soir, le spectacle de l'humoriste politico-social "L'emmerdeur", à l'amphithéâtre Henri Pourrat (PAF 10 € au profit du refuge).

Sujet brûlant (lol) : l'opposition chicane la tranche de population totale à la réunion de la Com' com' de Varennes-Forterre

La nouvelle opposition chicane sur

les chiffres du nombre d'habitants 

de la Com' com de Varennes-Forterre

fournis par la préfecture de l'Allier !

Après l'élection du président Roger Litaudon, de la désignation en date du 14 avril dernier du 1er vice-président : Patrick GOBERT (Maire de Cindré), du 2ème vice-présidente : Michelle BERTHIER (Maire de Rongères), du 3ème vice-président : David DARRAS (1er adjoint mairie de Treteau) et de la 4ème vice-présidente : Marie-Josée MARGELIDON-FOUQUET (Maire de Montoldre), ce début de soirée a été celui des nominations aux délégations et d'un début de polémique sur un sujet qui risque de mettre en doute les données fournies par les services préfectoraux de l'Allier.

17 Délibérations pour un ordre du jour assez chargé, soit 14 représentants par commissions : commissions permanentes et composition de la commission d'appel d'offres, élection des délégués au service départemental de l'énergie, élection des représentants à l'AG et au conseil d'administration au Pays de Vichy Auvergne, au GAL Vichy Auvergne-programme Leader, désignation des représentants au sein de la commission locale de l'eau (CLE), désignation du représentant de l'ADTA, du délégué au CNAS, du délégué à la Mission locale espace jeunes, d'un représentant à l'association RN7 2X2 voies, du représentant à la Sécurité routière, nomination de 2 représentants pour l'EPCI, des délégués au syndicat mixte de Villemouze, des délégués au Sictom Nord Allier, des délégués au Sictom Sud-Allier, des indemnités de fonction du président et des vice-présidents (la délibération sera reportée au mois prochain) et du lieu des séances des futurs conseils communautaires.

L'opposition a contesté les chiffres donnés par la préfecture (10 000 à 19 999 habitants) pour le calcul des indemnités de fonction du président et des vice-présidents qui resteront identiques à celle de l'ancien bureau. Les données disponibles pour le grand public indiquent : 9 697 habitants (en... 2010 - source Wilipedia). En 4 ans, ce seuil a-t-il stagné ou baissé ?

Le président Litaudon a répliqué à la nouvelle opposition que cela ne l'avait pas "dérangée" lorsqu'elle dirigeait la communauté de communes de Varennes-Forterre et ce, en ce début d'année.

Sujet "brûlant" pour la nouvelle opposition semble-t-il, pas pour le président Litaudon qui a repoussé au prochain conseil cette délibération n° 16 qui considèrait que l'EPCI est situé dans la tranche suivante de population (10 000 à 19 999 habitants) et à ce titre, le taux maximum de l'indemnité par rapport au montant du traitement brut terminal de la fonction publique (indice 1015) était pour cette tranche de population de 48,75 % pour le président et de 20,63 % pour le vice-président, soit respectivement un montant maximum brut de 1 853, 22 € pour le président et de 784, 24 € pour le vice-président (valeurs du point d'indice au 01/07/2010).

L'Idiot provincial s'est renseigné : le montant des indemnités de fonction brutes mensuelles des présidents et vice-présidents de communautés de communes et syndicats d’agglomération nouvelle depuis le 1er juillet 2010 est bien celui-ci. Par contre si la population totale de cette com' com" était comprise entre 3 500 à 9 999 habitants, l'indemnité brute pour le président est de 1 568 € et de 627, 24 € pour les vice-présidents.

Questions subsidiaires :

- la population totale de la communauté de communes de Varennes-Forterre est-elle restée au même niveau qu'en 2010, a-t-elle augmenté depuis 2010 ou a-t-elle subitement changé.... depuis l'arrivée du nouveau président Roger Litaudon ?

- combien ont perçus l'ancien président et ses vice-présidents en ce début d'année 2014 ?

- la préfecture a-t-elle de "bons" ou de "mauvais" chiffres à destination des élu(e)s ?

- le personnel de la préfecture de l'Allier est-il incompétent ?

- N'y-a-il pas plus urgent en matières environnementales, de défense de la cause animale ou des chiffres du chômage ?

La suite du feuilleton au prochain round en espérant que les débats seront plus attrayants pour les chômeurs et les plus démunis de ce territoire, un sujet qui semble plus intéresser la nouvelle majorité !

Pied de nez

Les méthodes de voyou de la FDSEA 43 contre les agences de la Police de l'eau

Avec les agriculteurs de la FDSEA

la Haute Loire va-t-elle devenir

un véritable Far-West ?

Partout en France et depuis quelques mois, la Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitation Agricole (FNSEA) muscle ses discours, répand de fausses informations et organise des actions d’intimidation, de démonstration de force envers les fonctionnaires en charge du respect de l’application des lois liées à l’environnement : dégradation de bâtiments publics, détérioration d’équipements publics, déversements de fumier, curage illégal de ruisseau, insultes, menaces…

La Haute-Loire ne fait pas exception à la règle. En février 2012, Gilbert Bros (alors président de la Chambre d’Agriculture) avait donné le top départ avec son édito « Les malfaisants d’écolos » dans le journal "Haute-Loire Paysanne".

Depuis, le discours décomplexé des responsables agricoles fait son chemin.

Aujourd’hui, la Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitation Agricole (FDSEA) de Haute-Loire demande au Préfet l’arrêt des contrôles de la police de l’eau jusqu’au 1er octobre 2016, menace les agents de l’ONEMA (Office de l’Eau et des Milieux Aquatiques) « de se défendre à leur façon » ou encore lancer une « chasse aux sorcières » sur les réseaux sociaux des agents de la police de l’eau….

Les agriculteurs de la FDSEA veulent-ils un département de non-droit ? Vont-ils transformer la Haute Loire en véritable Far-West  ? Y-aura-t-il des récompenses pour les fonctionnaires « Wanted » ?

Cette fausse “déclaration de guerre” cache en réalité un modèle agricole en pleine crise, qui plutôt que d’évoluer vers une agriculture plus durable pour nourrir sainement les citoyens tout en préservant les équilibres naturels et s’adapter face au réchauffement climatique, recherche des boucs émissaires…

SOS Loire Vivante – ERN France apporte son soutien aux organismes en charge d’assurer le contrôle et l’application des lois environnementales et demande que le climat s’apaise pour que les agents puissent exercer leurs fonctions en toute sérénité.

STOP au résidus radioactifs d'uranium de Saint-Priest-La-Prugne qui risquent de sulfater le tourisme Auvergnat !

Organisons la résistance verte et 

nationale-Bolchevique sur les départements 

de l'Allier, de la Loire et du Puy-de-Dôme !

A2103 1

Le maire de Lavoine, est complètement désespérée.

En effet, Jean-Dominique Barraud qui est pourtant parti à pied de sa commune de Lavoine (Allier) le 09 février jusqu'à Paris (le 25/02) afin d'alerter l'opinion publique sur les risques potentiels "d'atteinte à la santé publique" à propos de la décision d'Areva de vouloir réaménager le bassin de décantation de l’ancien site minier d’extraction et de traitement d’uranium, exploité de 1954 à 1980 sur la commune voisine de Saint-Priest-La-Prugne (Loire), ne sait plus à quel "saint" se vouer afin de se faire entendre, si ce n'est à "l'Idiot provincial" qui connaît bien le dossier du nucléaire français et plus particulièrement celui-ci puisque le pouvoir, qu'il soit de droite ou de gauche, commence à se gratter le "cuir chevelu" dès qu'il entrevoit "L'Idiot provincial", parce que nous, nous agissons sur le terrain et nous ne négocions jamais rien !

Dans le domaine du nucléaire ou de la maltraitance animale, "palabrer", c'est perdre du temps quand il n'y a rien à dire. Il faut toujours agir et vite et toujours prendre de vitesse les différents protagonistes et ce, dans le plus grand secret. Personne dans la vie n'a eu la moindre emprise sur mes décisions et celles de mes camarades parce que nous nous dévouons toujours pour un meilleur bien-être public et pour la "Cause du peuple" en particulier. L'intérêt public, d'abord ! 

"Plutôt mourir debout que trahir ses conviction à genoux" et ce, quelqu'en soit le prix. Cela, je l'ai toujours fait parce que moi, je suis un combattant qui monte au front et ce, dans n'importe quelles circonstances !

eelv-625-2.jpg

"Opération commando" avec EELV Auvergne, place de Jaude, CONTRE les banques qui lavent l'argent sale !

numerisation0011.jpg

numerisation0020.jpg

J'ai fait "capoter" le 1er rassemblement européen de Harley Davidson "Free Wheels" à Courpière dans le Puy-de-Dôme ; j'ai rassemblé sur ma pétition plus de 11 000 signatures en un peu plus d'un mois contre un projet d'extension de porcherie à Chirat l'Eglise dans l'Allier ; j'ai monté en ce début de printemps une petite pétition (qui a jeté de grandes frayeurs) pour la défense d'un petit restaurateur-traiteur "La Truffade de Saint-Eloi" à Montoldre (Allier) ; en ce milieu de printemps, j'ai prévu d'organiser un camps de la résistance anti-porcherie à Agonac en Dordogne et... Mme le maire a "tremblé" (pour l'image du tourisme périgourdin) puisque j'ai reçu fissa un arrêté municipal concernant un permis de construire annulé que les plus grandes associations environnementales d'Aquitaine n'attendaient plus (Sepanso, Apea) ; dernièrement, j'ai annoncé publiquement que nous allions protesté avec 80 de nos camarades du Parti révolutionnaire national-bolchevique en Arles contre une corrida et les esprits se sont rapidement enflammés (organisateurs et policiers du SDIG), etc..., PARTOUT on me respecte parce que je travaille toujours avec assiduité mes dossiers, sans complaisance certes mais jamais dans un esprit de désordre public car je suis attaché à l'ordre et non aux désordres qui provoquent la servitude.

A1347

"Die-in" avec Greenpeace Auvergne, EELV

et le Parti Révolutionnaire National-bolchevique

La mine d’uranium de Saint-Priest-la-Prugne, exploitée pendant 25 ans par la COGEMA, (Compagnie Générale des Matières Nucléaires, aujourd’hui AREVA) a été fermée en 1980. Vers la fin des années soixante dix, L’ANDRA avait envisagé d’utiliser le site de la mine pour y créer un centre de stockage de déchets radioactifs, du type de celui qui existait déjà à La Hague.

Ce projet avait suscité inquiétudes, opposition de la part des élus et de la population et vigilance de nos camarades anti nucléaires (Moi et mes camarades étions déjà partis dans une violente polémique qui s'était terminée par un procès au tribunal... et que nous avions gagné).

Saint-Priest-La-Prugne est situé dans le massif des Bois Noirs à la rencontre des trois départements de la Loire, de l’Allier et du Puy-de-Dôme. Le massif culmine à près de 1 300 m d’altitude au Puy de Montoncel (Lavoine, Allier) et joue le rôle de château d’eau régional. Il s’agit, sur le plan géologique, d’une formation en grande partie granitique, comportant d’importantes failles.

L’installation d’un centre de stockage de déchets radioactifs y était donc particulièrement malvenue.

Les anciennes activités minières – extraction et traitement du minerai d’uranium - ont encore un impact sur l’environnement de la région. Il reste sur le site COGEMA 1,3 million de tonnes de résidus radioactifs, situés dans l’ancien lit de la rivière "La Besbre", dans un lac artificiel et derrière une digue de 42 m de haut, recouverts d’une lame de 2 m d’eau.

De plus, une quantité identique de résidus avait été enfouie dans les galeries de la mine, au fur et à mesure de l’exploitation.

Ils sont un facteur de contamination de l’air et de l’eau, à proximité du site, voire à des distances importantes comme l’ont révélé plusieurs expertises.

Le projet d'Areva prévoit donc de remplacer la lame d'eau qui recouvre actuellement les résidus de traitement des minerais par une couverture "plus solide".

Ce que conteste le maire de Lavoine qui estime n'avoir pas obtenu toutes les réponses à ses questions : "Ils veulent vider l'eau, la traiter et la remettre dans la Besbre, et détourner cette rivière pour la remettre là où elle passait avant, du côté de la route. Ils creuseraient pour cela sur 25 m de profondeur et utiliseraient le matériau pour recouvrir le bassin. Ce que je crains, pendant les 5 à 7 années de travaux, ce sont les poussières et l'effet "pluies du sahara" avec toutes les conséquences que cela implique pour les populations qui respirer cela".

Le projet proposé en 2012 a reçu un avis défavorable de la DREAL (Lyon). Areva en a soumis un autre.

Nous allons donc "décortiquer" tout cela et nous verrons bien, si nous, nous allons "enflammer" ou non les esprits à partir du village rebelle et frondeur que nous connaissons parfaitement : "Pion" à Lavoine !

En effet, ce territoire a été le théâtre d’une révolte populaire, survenue en 1764, suite à la collecte des impôtsS'ensuivit moult arrestations, des condamnations à mort, la confisquation des biens et quelques déportations. Certains voient dans cette bataille un acte fondateur de l'identité de la Montagne bourbonnaise. 

250 ans plus tard, nous allons redonner toute l'énergie qui est la nôtre, dans ce combat pour l'environnement en Auvergne.

Feu Rouge ! Ouvrons le bal ! Avançons nos pions noirs ! Avançons nos pions noirs, blancs et rouges !

A suivre d'urgence

Paul TOP

Encore une manif honteuse du lobby de la FNSEA contre l'Onema

Les pollueurs-en-chef ne

veulent pas être les payeurs !!!

Img 0021

Fin septembre 2013 à Saint-Pourçain-sur-Sioule (03), la FNSEA remontée contre les décisions de justice liées à la loi sur l’eau, a décidé de passer à l’offensive contre l’Office National de l’eau et des Milieux Aquatiques (Police de l’environnement - ONEMA -).

En effet, le samedi 28 septembre, au tribunal de Montluçon, un agriculteur de la région de Villefanche-d’Allier s’était vu prononcer un rappel à la loi suite au curage d’un fossé sur sa propriété. Il a été fort justement verbalisé par l’office national de l’eau et des milieux aquatiques (ONEMA). 

Les agriculteurs ont déversé de la paille et du fumier dans et devant les locaux des représentants de l’etat. 

Une méthode d’intimidation que SOS LOIRE VIVANTE et l'Idiot provincial ont condamné fermement.

Rappelons que les agents de l’ONEMA veillent sur le terrain au respect de la règlementation qui concerne les milieux aquatiques et participent aussi au contrôle des usages de la ressource en eau. Ils sont garants du respect de la loi sur le terrain où ils sont souvent bien seuls et du respect du principe pollueur-payeur. Ce sont des agents assermentés et ils peuvent de ce fait verbaliser des contrevenants en constatant des infractions. Les infractions constatées se traduisent par des sanctions administratives ou pénales comme tout délit puni par la loi.

Mais visiblement certains usagers se considèrent au-dessus des lois.

« Malgré la réglementation française, les directives européennes, la police des eaux, les Agences de l’eau et leurs Comités de Bassin, les responsables, clairement identifiés, de la dégradation de la qualité des eaux et des milieux aquatiques restent hors d’atteinte» rappelle Bernard Rousseau responsable des politiques de l’eau à FNE.

« Dans le contexte actuel de réflexion sur la simplification du droit de l’environnement, et d’évaluation de la politique de l’eau, quelques acteurs se sentent plus légitimes à nier les règles de protection des milieux aquatiques. Derrière ces règles, il y a l’intérêt général de l’ensemble des autres usagers de l’eau et la protection des milieux. Face au symbole que constitue cet événement, il convient d’apporter notre soutien à l’ONEMA» déclare, pour sa part, Claude Roustan, Président de la Fédération nationale de pêche et de protection de milieux aquatiques.

Il est inadmissible de voir des contrevenants s’en prendre physiquement aux agents en charge de la défense des milieux aquatiques sans qu’aucune poursuite ne soit engagée.

L’application du droit ne souffre aucune exception.

La FNSEA indiquait quant à elle, sur son site internet :"Suite à notre manifestation du 30 septembre contre l’ONEMA et d’autres actions dans plusieurs départements, Xavier Beulin et le conseil d’administration de la FNSEA appelle à une journée nationale d’action le 14 février en faveur de la simplification de l’entretien des cours d’eau."

Le conseil d'administration de la FNSEA03 compte 57 membres.

N'hésitez pas à les contacter pour savoir comment ils envisagent "l'agriculture de demain" !!!

AMELAINE Cyril (JA) MOULINS
BESSAIE Richard
MERCY
BLANCHONNET Frédéric SAINT MARCEL EN MARCILLAT
BLANCKAERT Eric CREUZIER LE NEUF
BONNEFILLE Michel EBREUIL
BONNEFOUS Nicolas CHANTELLE
BONNIN Patrice MOLLES
BOUILLON Hubert MONETAY SUR LOIRE
BOUSSILLAT Jacques SAINT LOUP
BOYER Philippe YZEURE
BURTIN Emilie GENNETINES
BURTIN Jean-Pierre GENNETINES
CABART Gilles MESPLES
CHALMET Jean-Paul CERILLY
CHAMIGNON Jean-Marc NEURE
CHEDRU Jean-Marie GOUISE
CHEVALIER Etienne LE DONJON
COQUE Jacques SOUVIGNY
DUMONTET Jean VIPLAIX
DUPONT François BILLEZOIS
DUPRAT Dominique SAINTT FARGEOL
DUPRE Jean-Hugues AINAY LE CHÂTEAU
DURET Mickaël GENNETINES
DURIN Martine BEAUNE D'ALLIER
DUYCK Hugues YGRANDE
DUZELLIER Emmanuel FERRIERES SUR SICHON
FERRAND Emmanuel SAINT POURCAIN SUR SIOULE
FERRIER Jean-Michel LOUCHY MONTFAND
FERRON Jean-Yves TREZELLES
FONCELLE Eric SAULZET
GIRAUD Jean-Pierre CHAPPES
GUILLET Jean-Michel DOYET
HANGARD Gregory COSNE D'ALLIER
HERTAULT Claude VAUX
JARDOUX Christophe CHAMBLET
LABOUESSE Michel SAINT ANGEL
LAMPAERT Pierre FLEURIEL
LAURENT Jean-Louis NEUVY
LEROY Jérémy (JA) MONTAIGUET EN FOREZ
LESAGE Jean-Marie CHEZY
MARAIS Hubert AGONGES
MELLOUX Franck CRESSANGES
MOINE Richard DOMPIERRE SUR BESBRE
MONCE Franck VILLEFRANCHE D'ALLIER
MORAND Bruno GANNAT
MORAND Pascal COGNAT LYONNE
MORET Philippe ESCUROLLES
RAMERY Julien SAINT MENOUX
RANDOIN Mickaël (JA) TRETEAU
RATEL Alain CRESSANGES
RAY Christianne VARENNES SUR ALLIER
RUELLE Bruno LOUROUX EN BOURBONNAIS
SABIN Roland SAINT PLAISIR
SEULLIET Henri MONTAIGUET EN FOREZ
THIVAT Laurent JENZAT
VANNEAU Claude LURCY LEVIS
VILLECOURT Jean-Luc LAPALISSE
 
Suppléant JA : Jérémy MORET

STOP AUX PESTICIDES ET AUX OGM : LA FRANCE 1er MARCHE EUROPEEN SELON GREENPEACE

Une semaine pour dire non aux pesticides …

toute l’année pour agir !

Img 0820

Les cultures potagères en jardinière restent une alternative aux sols des potagers lessivés par les pesticides !!!

la Semaine pour les alternatives aux pesticides, coordonnée par Générations Futures s’est achevée hier. A cette occasion, en tant que partenaire de cet événement, nous avons organisé, à travers toute la France, de nombreuses mobilisations pour informer sur les dangers des pesticides et promouvoir des alternatives.

Une addiction indéfectible

Depuis les années 1950, les pesticides sont utilisés de manière intensive et alimentent un modèle agricole productiviste qui trouve maintenant ses limites. Les pesticides sont un fléau. D’autant plus que la France y est complètement accro.
Malgré les déclarations d’intention du gouvernement, les objectifs en termes de réduction de l’utilisation des pesticides sont loin d‘être atteints. Leur consommation est même encore en augmentation !
La France reste la première consommatrice de pesticides en Europe et la 4ème au niveau mondial. En moyenne, 75 000 tonnes de pesticides sont produites tous les ans en France, et 65 000 sont utilisées, ce qui représente 1/3 des tonnages consommés en Europe.

Les pollinisateurs, premières victimes de cette addiction

Les pollinisateurs sont la clé de voûte de notre sécurité alimentaire. Quelques chiffres pour preuve :
- Sans eux, 4000 variétés de fruits et légumes n’existeraient pas
- 35% de la production mondiale de nourriture dépendent des insectes pollinisateurs
- 80% de la pollinisation sont pris en charge par les abeilles et les guêpes
- 265 milliards de dollars : c’est la valeur annuelle estimée du service rendu par la pollinisation dans le monde
Pourtant, les pollinisateurs sont en déclin. Un déclin notamment dû à l’agriculture industrielle et aux géants de l’industrie des pesticides qui entretiennent notre addiction et n’ont que faire de ces considérations.

Mais le changement doit aussi venir des marques agro-alimentaires qui sont, aujourd’hui encore, très nombreuses à utiliser des pesticides tueurs d’abeilles, alors que des alternatives existent ! Cela s’appelle l’agriculture écologique. Elle repose sur la biodiversité, sur la protection des sols, des eaux et du climat et ne contamine pas l’environnement avec des produits chimiques ou des OGM.

Pour toutes ces raisons, nous avons participé à la Semaine pour les alternatives aux pesticides afin d’informer sur les dangers des produits phytosanitaires et promouvoir les solutions.

Les élections Européennes avec Europe Ecologie Les Verts en Auvergne, Centre, Limousin

L'Idiot provincial vous donne RDV le 18/04 dans le Canta! :

visite des premières réalisations du projet d'aménagement

d'aménagement touristique de la vallée à Brezons !

sept-2013-236.jpg

La campagne électorale va donc être très courte et très intense. Pour info, notre circonscription électorale regroupe les régions Centre, Limousin et Auvergne.

Clarisse Heusquin, notre candidate tête de liste, parcourt ce large territoire à la rencontre des citoyens et elle a besoin de la mobilisation de militants dans tous les territoires de notre région, à travers leur groupe local, pour l'épauler dans cette campagne. Vous pouvez par exemple lui faire rencontrer des acteurs de luttes écologistes ou d'initiatives qui prouvent que nos propositions sont réalistes, réalisables et pourvoyeuses de mieux vivre. Vous pouvez aussi lui indiquer tout exemple de projet de proximité soutenu par les aides européennes pour montrer le rôle que joue l'Europe aujourd'hui dans votre territoire. Enfin vous pouvez vous mobiliser pour des actions de terrain, comme par exemple la "Vague Verte" du jeudi 17 avril prochain, journée autour de laquelle nous distribuerons massivement un tract identique dans toute la France.

Premiers rendez-vous en Auvergne à noter sur vos agendas :

- jeudi 10 avril à 18h30 à Clermont-Ferrand (Maison du Peuple) : lancement de campagne, meeting festif avec mini-concert et disco-soupe
- vendredi 11 avril à 13h à Clermont-Ferrand (salle 7 du centre Richepin) : présentation de la liste à la presse, avec Jean-Paul Besset, notre eurodéputé sortant, et Danielle Auroi, députée du Puy-de-Dôme
- jeudi 17 avril à 19h30 à Moulins au théâtre : conférence Pierre Rabhi
- samedi 19 avril en Haute-Loire
- dimanche 20 avril à Clermont-Ferrand : passage de la Caravane des candidats députés européens, dynamique nationale qui part de Strasbourg et fait le tour de France en passant par les lieux historiques des combats des Verts, ainsi que là où des choses positives se font sur le terrain. 

Nous comptons sur la mobilisation de tous les militants pour la "Vague Verte" !

MCDP

Projet du futur Collectif-Camps de la Résistance Anti-Porcherie à Agonac en Dordogne

- Le bon coin : recherchons terrains amis pour installer nos éventuels campements de la Résistance.

Collectif anti-porcheries industrielles et

projet de camps de la Résistance en Dordogne :

Pour une lutte radicale

Contre le projet de porcherie à Agonac !

Qui sommes-nous ?

Nous sommes un groupe apolitique et surtout indépendant de militants membres de plusieurs collectifs notamment de défense de la cause animale ou environnementaux opposés depuis plus de 25 ans aux projets de porcheries dites "industrielles" et rassemblés sous la bannière du site internet "l'Idiot provincial" : http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/

Nous commençons à être bien connus du lobby porcin et des internautes pour nos pétitions, dont la plus célèbre, "Halte au projet de porcherie aux Bouys à Chirat l'église dans l'Allier en Auvergne !" qui a soulevé plus de 11 000 signatures en l'espace d'un mois via une mobilsation sans précédent sur les réseaux sociaux : http://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/halte-projet-porcherie-aux-bouys-chirat/10827 dont les médias auvergnats se sont fait largement l'écho, comme la radio France Bleu Pays d'Auvergne ou France 3 Auvergne :  http://auvergne.france3.fr/2014/01/11/onze-mille-signatures-pour-sauver-les-cochons-de-l-allier-392777.html

Cette pétition contre ce projet de porcherie à Chirat l'église est la première en France à avoir reçu autant de signatures en si peu de temps. Nous tenons à notre si chère autonomie et nous ne voulons pas de récupération de la part des associations écologistes des partis bourgeois comme cela a été le cas pour Chirat l'Eglise lors d'une hypocrite tentative fin 2013 et ce, devant la préfecture de l'Allier à Moulins.

Nous sommes une poignée de militants, dont certains sont issus :

- de la mouvance nationale-bolchevique française (Parti révolutionnaire national-bolchevique),

- des amis du Front de libération des animaux,

- des sections anarchistes ou altermondialistes,

- des militants de certaines associations environnementales aguerris aux occupations de terrain (Notre-Dame des Landes)

- des camarades antinucléaires (camp anti­nu­cléaire à Valognes pour stop­per Castor) 

- des camarades antii-THT (lignes Très Hautes Tension) issus des actions historiques dans le Cotentin-Maine avec l'occupation du camps de la Résistance au bois de Chéfresne (département de La Manche, région Basse-Normandie, canton de Percy, arrondissement de Saint-Lô).

Nous aimons la planification, pas les désordres qui font désordre pour LA CAUSE DU PEUPLE pour les populations présentes sur place.

Nous avons tiré les leçons du violent face à face avec les compagnies de gendarmerie, en juin 2012, avec les victimes des affrontements qui ont opposés les forces de l’ordre à des militants anti-THT venus participer à un week-end de résistance à Montabot (Un militant interpellé et trois hospitalisés : deux blessés à la tête victimes d’éclats de grenades détonantes et un à la jambe - 550 gendarmes mobilisés pour 100 militants, crainte éventuelle de présence d’explosifs et de tout autre objet susceptible de troubler l’ordre public -).

En attendant que nous ayons tous les "éclaircissements" possibles sur ce dossier, nous recherchons donc des volontaires bénévoles pour garder notre camps de la Résistance 24/24, si celui-ci devait se mettre en place dans les prochaines semaines.

- Recherchons ingénieurs, techniciens. Nous contacter par mail à cette adresse :  resistance-anti-porcherie.agonac@laposte.net

- Des "Camps de la Résistance", (mouvants pour l'instant), sont susceptibles de se mettre en place (mais nous attendons les éventuelles autorisations nécessaires pour leurs mises en place, - préfecture de la Dordogne à Périgueux pour les rassemblements en lieux publics, délai de 7 jours, à confirmer - ).

- Des conférences de presse nationales sont prévues également.

- Merci de respecter la nature, de ramasser tous vos déchets, de laisser les endroits propres comme ils étaient au départ.

- Attention aux provocations sur le terrain, soyez vigilants. 

Merci à toutes et à tous.

Paul TOP

STOP à la réouverture de la porcherie du Val de Maret à AGONAC en DORDOGNE (Qui futuri sunt moliti) I

Malgré les pressions de la FDSEA et du lobby porcin

contre les opposants aux projets d'élevages

l'Idiot provincial est prêt à passer à l'offensive 

en Dordogne avec ses camarades !

Suite au franc succès de notre pétition contre l'extension de la porcherie de Chirat l'Eglise dans l'Allier qui a recueilli pas moins de 11 000 signatures en un peu plus d'un mois et ce malgré l'avis positif du CoDERST03 (Conseil départemental de l'Environnement et des Risques Sanitaires et Technologiques) nous avions annoncé que plus aucun projet de porcherie porté à notre connaissance ne passerait en Auvergne et dans les régions voisines.

Voici le lien de notre pétition (400 commentaires et 29 commentaires Facebook) que vous pouvez encore signer puisque nous irons devant le tribunal administratif de Clermont-Ferrand pour nous opposer à l'arrêté préfectoral d'autorisation d'exploiter :

http://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/halte-projet-porcherie-aux-bouys-chirat/10827

Voici le lien de la répercussion médiatique de France 3 Auvergne qui s'est fait l"écho de notre juste cause, celle de la condition animale et de l'opposition aux différentes nuisances pour l'environnement. (Pour info, une quinzaine écolos des partis bourgeois ont tenté de "récupérer" notre pétition fin décembre 2013 alors qu'ils ne nous avaient pas soutenu au départ, en allant manifester "dans notre dos" devant la préfecture de l'Allier à Moulinsafin d'être reçus par le préfet. Nous ne voulons pas de récupération politique que ce soit des écolos des partis bourgeois ou d'autres structures qui sèment le désordre pour jeter ensuite le discrédit sur les populations locales, ce qui fait le jeu des porteurs de projets de porcheries industrielles. Nous avons nos propres réseaux et nous avons le sens de l'organisation. Pas celui du désordre public. Le collectif anti-porcheries, c'est nous et non EUX !) :

 http://auvergne.france3.fr/2014/01/11/onze-mille-signatures-pour-sauver-les-cochons-de-l-allier-392777.html.

Si à Chirat l'Eglise dans l'Allier nous avons retenu nos militants pour ne pas jeter de 'l'huile sur le feu" avec la création de camps de la Résistance, de comités autonomes et de groupes d'actions nationaux-bolcheviques du Parti révolutionnaire National-Bolchevique venus de toute la France, nous sommes prêts à prêter main forte aux populations fermement opposées au lisier dans la commune d'Agonac incluse dans l'aire urbaine de Périgueux et membre de la communauté d'agglomération "Le Grand Périgueux".

Le réveil des consciences populaires est monté d'un cran début février 2014 lorsque pas moins de 150 personnes se sont massées dans la salle des fêtes d'Agonac afin de répondre à l'invitation de l'APEA (Association de protection de l'environnement à Agonac).

En effet, deux agriculteurs à l'origine du projet, François et Jérôme Courtey, membres du Gaec de la Vallée du Maret, ont en effet décidé de reprendre leur activité d'élevage de porcs sur un site inexploité depuis un peu moins de deux ans au lieu-dit "Borie-Basse"puisqu'ils ont obtenu l'autorisation du CoDERST24 pour l'exploitation de 3 639 porcs, dont 1 128 truies.

Pas moins ! Cerise sur le gâteau : cette porcherie deviendrait une des plus importantes du département de la Dordogne.

Et quand on sait que les CoDERST de chaque département ne sont ni plus ni moins que des "chambres d'enregistrement" des différentes créations ou extensions de porcherie, il y a du souci à se faire pour la qualité de notre air et de nos rivières sans parler des effets dévastateurs au niveau du tourisme et de l'immobilier.

Etablie à AGONAC (24460), à "La Borie Basse", l'entreprise GROUPEMENT AGRICOLE D'EXPLOITATION EN COMMUN RECONNU DE LA VALLEE DU MARET est en activité depuis 32 ans. Ce groupement agricole d'exploitation en commun a vu le jour le 1 avril 1981, suite à son immatriculation à Perigueux, sous le numéro d'enregistrement 781 627 526 et cette entreprise est spécialisée dans le secteur d'activité de la culture et élevage associés. A ce jour, le capital social de l'entreprise GROUPEMENT AGRICOLE D'EXPLOITATION EN COMMUN RECONNU DE LA VALLEE DU MARET est de 78 187,50 euros.

La tempête commence à faire rage puisque, (comme le constate notre confrère Sud-Ouest), "ce projet fait bondir les riverains et certains habitants de la commune, qui se souviennent avec dégoût des effluves nauséabonds s'échappant de la porcherie du temps de son activité, à partir du milieu des années 80".

Un voisin de l'exploitation, Jean-Jacques Lalanne témoigne de l'horreur absolue : "Jour et nuit les nuisances étaient infernales puisque les odeurs s'échappaient de la porcherie, bien sûr, mais aussi de l'épandage dans les champs situés aux alentours" !!!!

DEFENDONS LA CAUSE DES PAUVRES PORCS ENFERMES SUR DES SOLS EN BETON DANS CE GENRE DE PORCHERIES !

AMIES et AMIS du FRONT de LIBERATION des ANIMAUX, REJOIGNEZ NOTRE JUSTE CAUSE, CELLE DE LA JUSTICE ANIMALE !

STOP A TOUTES LES EXTENSIONS, REOUVERTURES, CREATIONS DE PORCHERIES INDUSTRIELLES EN FRANCE !

A suivre avec délectation

Marc-Claude de PORTEBANE

A PLAT CE PROJET DE SILO ! La dépression Lothar à Saint-Martin des Laids enfle avec l'enquête publique (V)

La polémique ne cesse de croître à cause de ce

projet de silo à plat de stockage de céréales que 

les habitants de Saint-Martin des Lais refusent !

Grâce à l'Idiot provincial, la polémique ne cesse de s'étendre dans le canton de Chevagnes, à Saint-Martin des Lais car la population locale ne veut plus subir de pollutions concernant ces nouvelles follicules qui risquent encore de s'accumuler chez les habitants de ce projet de silo à plat.

Le ras-le-bol est général et nous-mêmes, nous ne savions pas à quoi pouvait ressembler ce genre de désagrément subi depuis de nombreuses années par les populations de ce très charmant village Bourbonnais du canton de Chevagnes.

L'enquête publique en cours démontre que les populations locales sont vivement angoissées à l'idée de subir de nouvelles pollutions et on ne peut que les comprendre car chacun a le droit de vivre dans la paix et le bon droit du bien-être campagnard, puisque nous sommes dans une zone extrêmement rurale !

La preuve nous la rapportons ici, dans nos colonnes. 

Ainsi Mr X et Mme Y indiquent que "cette nouvelle construction de silo entraînera un passage encore plus important de tracteurs et camions (circulant jusqu'à 19 h et plus, passage actuellement très dense, déteriorant ainsi la route départementale 15 sur les bords ce qui la rend dangereuse au moment des croisements de véhicules. De ce fait, la route ne sera plus du tout adaptée à tel trafic...."

LA COOPACA A-T-ELLE DEJA MENTI

AUX POPULATIONS LOCALES ?

Mr X et Mme Y continuent de plus belle : "...La plantation d'arbres aux abords, rendant ces constructions fondues dans le paysage avait été prévue aux instructions du permis de construire des premières installations, chose qui n'a jamais été respectée. Cette accumulation de constructions rend l'environnement peu attrayant....".

Des "plantations d'arbres non respectées" ? Hum ! Hum !

Mr X et Mme Y s'inquiètent : "De plus la retombée de follicules gênantes est à noter (chose qui ne devrait pas se produire selon les PC). Quand les instructions des permis de construire seront-elles respectées ? La sortie à proximité d'un virage sur la RD 15 est très dangereuse. Les constructions de silo se faisant de + en + près des habitations, le bruit se fera entendre davantage".

Le maire de Saint-Martin des Lais, Louis BARDET, intervient lui aussi à propos de cette enquête publique : "Depuis la construction du silo existant, je reçois des particules de maïs sur ma maison. Ces particules sont très volatiles, s'infiltrent partout. Toutes mes réclamations ne donnent pas de suite. Il me semble impératif de supprimer ces émissions de particules avant la construction d'un silo supplémentaire pour augmenter le volume de celui-ci " !

Contactée cet après-midi par l'Idiot provincial, "l'interlocutrice du dossier et responsable environnement COOPACA" Bouche cousue, Corinne Jasserand (qui s'emmêle les pinceaux à propos d'un pseudo-commissaire enquêteur) a reçu, comme par hasard, des consignes pour ne pas nous parler mais indique qu'elle répondra à toutes les demandes écrites des personnes ayant exprimé leurs doléances sur le registre d'enquête. Amen !

Espérons que l'entretien sera plus compréhensible avec le maire de Sain-Martin des Lais !!!!

Le cabinet de Nancy APSYS, dans son dossier de demande d'enregistrement se veut lui rassurant. Il éclaire notre lanterne sur la question existentielle du passage d'engins supplémentaires en nous disant que ce silo "favorisera le stockage en récolte sur le site ainsi que la gestion des tonnages tout au long de l'année...

Diantre ! De nouveaux tonnages en perspective ?

APSYS continue : "..Cet état de fait impose à COOPACA soit de vendre le grain très vite après la moisson à prix sacrifié, soit de transférer en camion une partie des tonnages sur d'autres stockages de la coopérative et à condition qu'il y en ait de disponibles. Ce projet s'intègre dans un vaste programme national de stockage représentant 5 millions de tonnes destiné à pallier le manque de capacités de stockage de grain. Ce plan est destiné à maîtriser et lisser la forte variation des prix des céréales. En effet, les fortes variations des prix des matières premières agricoles sont une conséquence directe du manque de capacités de stockage au moment des moissons..".

Ceci nous amène aux questions suivantes :

- si la COOPACA décide de vendre son blé plus lentement mais au plus fort prix, c'est qu'elle a besoin d'une capacité de stockage plus importante et que le site de Saint-Martin des Lais devra supporter toujours et encore plus de stockage...qu'importe les désagréments des follicules qui papillonnent dans les parties privatives et qui seront par conséquence, (mal) vécues par les populations locales ???

- les autres capacités de stockage de la COOPACA sont nettement insuffisantes et il faut s'attendre à d'autres projets d'extension de stockage dans les villages dans la prochaine décennie ?

- A quoi servent les rémunérations des dirigeants de COOPACA s'ils ne sont pas en mesure de mesurer très exactement le "manque de capacités de stockage au moment des moissons" ?

LE PREFET DE L'ALLIER FACE AUX COMPATIBILITES

PROJETEES AVEC L'AFFECTATION DES SOLS !

Le cabinet APSYS n'indique pas la date du permis de construire qui reprend les dispositions constructives de ce projet. Il mentionne juste "Que ces dispositions sont en accord ave le code de l'urbanisme".

Comment se fait-il que le cabinet APSYS parle-t-il, (le 5/11/2013), d'un permis de construire qui n'est sorti des cartons de la mairie de Saint-Martin des Laids.... que le 29/11/2013 ? 

Pourquoi APSYS ne donne-t-il pas de date exacte de ce permis de construire ?

Etait-ce, déjà, par anticipation ????

APSYS constate que ce projet "est conçu par la société ICC, maître d'oeuvre spécialisé dans le stockage et les métiers du grain. Le stockage sera conçu conformément aux bonnes pratiques du stockage de grain afin de permettre une conservation optimale de la qualité du grain tout en ayant une facilité d'exploitation maximale".

Bonjour les superlatifs : "bonnes pratiques du stockage de grain", "facilité d'exploitation maximale" ! 

Qu'est-ce donc que ces "bonnes facilité d'exploitation maximale" ? APSYS n'en pipe mot !

L'envol des poussières rejeté par les habitants ?

APSYS nous apprend que "les envols de poussières sont limités au maximum dans la mesure où le bâtiment est fermé. Il ne comprend pas de point de rejet en extérieur de filtre ou de point de déchargement/chargement ni de séchoir. Les produits mis en cases arrivent par transporteur à chaîne étanche dans le bâtiment et sont repris dans le bâtiment par transporteur à chaîne étanche. Pendant l'ensilage, les portes et issues du silo sont maintenues fermées. La ventilation du grain n'est pas à l'origine de rejets car le grain est statique et il n'y a pas de courant d'air perceptible en surface du grain".

Les follicules constatées par les riverains sur les pare-brise de leurs voitures ? Mythe ou réalité ? APSYS n'en dit rien !

Côté intégration dans le paysage, APSYS indique que le bâtiment sera de nature à bien s'intéger dans le site et par rapport au type de constructions sur le site actuel.

Sympa, l'intégration du site actuel, non ? Qu'en pensez-vous, vous z'autres, les idiots provinciaux ? Que pensez-vous de cette citerne "Antargaz" visible du site actuel tombée comme un OVNI sur le sol de Saint-Martin des Lais ? Looool ! Bonjour les dégâts ! Bonjour l'impact visuel dans ce charmant petit village de la Sologne Bourbonnaise ! Bonjour les fautes de goût, non ?

La fameuse citerne "Antargaz" n'apparaît pas dans les vues "actuelles depuis les axes voisins vers la zone du silo en projet" comme l'a constaté l'Idiot provincial (vers nos flêches rouges de gauche comme de droite).

Bizarre, non ? Qu'en pensez-vous, vous z'autres, les idiots provinciaux ?

Quand les "benêts" regardent la vue d'insertion paysagère et la visualisation de la volumétrie du silo en projet, ils peuvent observer dans cette enquête publique, au premier plan, un superbe champs de colza.

De la "superbe" citerne "Antargaz", que nenni !!!

Pas assez grosse en effet... pour être prise en photo, qui plus est, par un cabinet "d'expertise", APSYS qui bénéficie de la norme ISO 9001 V 2008 et deux autres certifications "Expert Label" (aéronautique, espace) et "Master label" (transport, industrie), dont les "témoignages" sur son site internet "passent de la pommade" à cette société dans des termes aseptisés du genre : " Clara, 24 ans, consultante junior en risques industriels : mes premières impressions très favorables.... APSYS est une société jeune, dynamique, réactive et efficace, bien organisée.... je pense pouvoir également regagner ma région natale, le Sud-Est, où j'ai gardé des attaches sentimentales !) Bouche cousue et mandaté par le porteur de ce projet.... la coopérative COOPACA ???

Le feu de grain et les zones à atmosphère explosives potentielles ont été abordées.

Marc-Claude de PORTEBANE

Cyclone Lothar en vue à Saint-Martin-des-Lais autour de ce projet de silo à plat (IV)

A BAS LE CAPITALISME ! A BAS L'IMPERIALISME RURAL !

Ce dossier qui constitue le dossier d'enregistrement

concernant les nouvelles installations en projet

sur le site COOPACA à Saint-Martin des Lais

consistant dans la mise en place d'un silo plat

et qui met le feu aux poudres !

Reportage : Marc-Claude de PORTEBANE

Photos : Louise-Marie de PORTEBANE

Le 7/11/2013 (bien avant l'autorisation du permis de construire par la mairie de Saint-Martin des Lais), le cabinet d'expertises et conseils en management des risques APSYS (Nancy) déposait, pour le compte de la coopérative COOPACA, un dossier de demande d'enregistrement en deux parties.

En effet, la COOPACA envisage d'implanter un stockage de grain en silo plat sur le site de Saint-Martin des Lais.

L'interlocutrice de ce dossier pour cette coopérative étant Corinne JASSERAND - responsable environnement COOPACA....Nous avons essayé de joindre Mme JASSERAND mais elle semble être aux abonnés absents alors qu'elle ne semblait pas l'être lorsque elle a rencontré le maire de Saint-Martin des Lais...qui, face au dialogue de sourds ambiant, lui aurait dit tout le bien de ce qu'il pensait des follicules sur les pare-brises des véhicules de sa commune de Saint-Martin des Lais !

Le site de ce projet se trouve à 10 km au nord-est de Bourbon-Lancy (Saône-et-Loire), à 30 km au nord-est de Moulins (Allier) et à 50 km de Paray-le-Monial (Saône-et-Loire). Il est implanté sur la commune de Saint-Martin des Lais, à quelques centaines de pas de ce magnifique village Bourbonnais, en zone agricole, au lieu-dit "Les Côtes".

Ce site forme un triangle encadré :

- au nord par des terrains agricoles appartenant au site puis par une route communale puis par des habitations

- à l'est par des terrains à usage agricole appartenant au site puis par une habitation

- à l'ouest par la RD 15 puis par des terres agricoles

- au sud par une route communale puis par des terres agricoles.

L'habitation la plus proche de ce projet est estimée par APSYS à "environ 100 m" Rigolant (pourquoi "environ 100 m", NDLR), au nord-ouest (habitations en bordure ouest de la RD 15).

Enfin, ce site est accessible uniquement par la RD 15 puis à une petite route communale perpendiculaire à cette route.

La violente polémique à suivre

Opération Lothar. STOP aux pollutions visuelles et à ce projet de silo à plat : avis de tempète en vue à Saint-Martin des Lai(d)s dans l'Allier (I)

STOP AUX POLLUTIONS VISUELLES :

nous allons démontrer ce quoi nous sommes

capables à Saint-Martin des Lai(d)s dans l'Allier 

à tous les paltoquets qui veulent nous anéantir !

De nombreux reproches nous ont été adressés, il y a peu de temps, sur nos prises de position que ce soit environnementales ou politiques. Le but de ce site militant d'information alternative, est et sera toujours de cracher la vérité comme les cracheurs de feu crachent leur venin et chacun sait que "l'ami de la vérité n'a pas d'amis" pour reprendre la formule si chère à Jean-Edern Hallier !

Ici, nous ne sommes pas dans la "clown attitude" mais dans l'existentiel. Ici, nous avons des convictions et des "couilles", pas des sacs d'engrais suspendus autour du cou pour être pendus par les suppôts de la canaille au col blanc.

Si je donne l'ordre à mes camarades de siffler la fin de la récréation, nous la sifflerons. Nous n'avons peur de rien et de personne. Nous, nous agissons vite et fort et la réputation - certes sulfureuse - de l'Idiot provincial - feu le Père Léon - n'est plus à faire car elle se propage encore plus vite que le feu dans la pinède !

Avant-hier, nous avons fait arrêter le 1er festival européen de Harley Davidson en France à Courpière, hier, nous avons levé plus de 10 000 signatures en 3 semaines dans une pétition CONTRE un projet immonde d'extension de porcherie à Chirat l'Eglise dans l'Allier, demain, nous soulèverons le peuple à Saint-Martin des Laids dans l'Allier et nous serons là, non pas pour "bouffer dans la gamelle" mais pour défendre nos camarades du peuple de base opposés au projet de construction d'un silo plat de stockage de céréales sur le territoire de la commune de Saint-Martin des Lai(d)s dans l'Allier, au lieu-dit "Les Côtes".

Nous verrons bien ce que nous verrons lorsque nos camarades-laids des communes de Paray-le-Frésil et de Garnat-sur-Engièvre ou des villes dans un rayon de 50 km penseront des risques et des inconvénients inhérents à ce projet de construction d'un silo plat de stockage de céréales sur le site de la commune de Saint-Martin des Lai(d)s.

Nous passerons à la loupe l'Article L512-7 - Modifié par la loi n° 2012-1460 du 27/12/2012 - art 7, qui stipule : 

"I.-Sont soumises à autorisation simplifiée, sous la dénomination d'enregistrement, les installations qui présentent des dangers ou inconvénients graves pour les intérêts mentionnés à l'article L 511-1, lorsque ces dangers et inconvénients peuvent, en principe, eu égard aux caractéristiques des installations et de leur impact potentiel, être prévenus par le respect de prescriptions générales édictées par le ministre chargé des installations classées. Les activités pouvant, à ce titre, relever du régime d'enregistrement concernent les secteurs ou technologies dont les enjeux environnementaux et les risques sont bien connus, lorsque les installations ne sont soumises ni à la directive 2010/75/UE du Parlement européen et du Conseil du 24 novembre 2010 relative aux émissions industrielles au titre de son annexe I, ni à une obligation d'évaluation environnementale systématique au titre de l'annexe I de la directive 85/337/CEE du 27/06/1985 concernant l'évaluation des incidences de certains projets publics et privés sur l'environnement.II.- Les prescriptions générales peuvent notamment prévoir : 1° Des conditions d'intégration du projet dans son environnement local ;2° L'éloignement des installations des habitations, des immeubles habituellement occupés par des tiers, des établissements recevant du public, des cours d'eau, des voies de communication, des captages d'eau ou des zones destinées à l'habitation par des documents d'urbanisme opposables aux tiers. III. - Les prescriptions générales sont fixées par arrêté du ministre chargé des installations classées après avis du Conseil supérieur de la prévention des risques technologiques et consultation des ministres intéressés. La publication d'un arrêté de prescriptions générales est nécessaire à l'entrée en vigueur du classement d'une rubrique de la nomenclature dans le régime d'enregistrement. L'arrêté fixant des prescriptions générales s'impose de plein droit aux installations nouvelles. Il précise, après avis des organisations professionnelles intéressées, les délais et les conditions dans lesquels il s'applique aux installations existantes."

Camarades-citoyennes, camarades citoyens, je vous demande un nouvel effort d'activisme militant sur notre nouveau terrain d'opérations futures : Saint-Martin des Lai(d)s !

SOUTENONS le maire Louis BARDET !

Il est hors de question de tolérer un quelconque silo dans le paisible village de Saint-Martin des Lai(d)s ! 

Merci de votre soutien ! Continuons nos combats pour la protection de l'environnement ! Avançons pour une meilleure visibilité de nos terirtoires face aux pollutions visuelles !

Feu ! Ouvrons le bal !

Marc-Claude de PORTEBANE

STOP à l'éradication des bouquetins du Bargy !

HALTE AU CARNAGE 

DES BOUQUETINS DES ALPES !

Suite à la découverte en avril 2012 de cas de brucellose dans un élevage bovin laitier de la commune du Grand-Bornand, puis de deux cas de brucellose humaine dont un enfant ayant consommé du fromage frais obtenu avec le lait de ce troupeau, le Préfet de Haute-Savoie a demandé, le 24 juin 2013, l’avis du CNPN (Conseil National de Protection de la Nature) sur une mesure d’éradication totale de la population de bouquetins du massif du Bargy (Cette consultation est obligatoire dans la mesure où, en France, le Bouquetin des Alpes est non chassable - depuis 1962 - et intégralement protégé depuis la loi du 10 juillet 1976 et par l’article 2 de l’arrêté du 23 avril 2007 fixant la liste des mammifères terrestres protégés sur l'ensemble du territoire.

La commission Faune du CNPN s’est réunie une première fois le 8 juillet et a souhaité obtenir davantage d’informations concernant la population concernée, la dynamique de propagation de la brucellose, et sur les différentes options permettant d'enrayer la maladie.

A ce titre, l'ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) a été saisie le 9 juillet par le Ministère de l'Agriculture et le Ministère chargé de l’Écologie pour la réalisation d'une expertise.

L'ANSES a rendu le 4 septembre un avis relatif "aux mesures à prendre sur les bouquetins pour lutter contre la brucellose sur le massif du Bargy". Dans ses conclusions, l'ANSES invite à la prudence et à la réflexion et indique que le risque pour le bétail domestique est très faible.

En outre, si une opération d'éradication était lancée, le risque de fuite de bouquetins infectés et d'extension du foyer est jugé très important par l'ANSES.

Lors de sa séance du mercredi 11 septembre, la commission faune du CNPN a pris en compte les analyses de l'ANSES, et en a conclu qu’il n’y a aucune nécessité d’intervenir
en urgence de façon massive par un abattage complet de la population de bouquetin du massif du Bargy. Elle a rejeté la demande d'abattage complet de la population de bouquetins du Bargy formulée par le Préfet de Haute-Savoie. Toutefois elle reconnait la nécessité de faire disparaitre à terme ce foyer de brucellose, et elle recommande la mise en œuvre de mesures d’abattage sélectif.

La LPO et la FRAPNA sont d'accord avec cette orientation de la commission faune du CNPN.

Mais nous sommes très inquiets des fortes pressions exercées sur les ministères concernés, et même sur le Premier Ministre, pour qu'ils autorisent l'extermination des 300 à 500 bouquetins du massif du Bargy, malades ou en bonne santé, jeunes ou vieux.

Nous appelons l’Etat et le Préfet de Haute-Savoie à la mesure et à la sagesse, plutôt qu'à une tentative d'éradication qui risque notamment d'étendre l'infection, actuellement circonscrite, aux autres massifs des Alpes.

STOP aux abus des frais bancaires : les conseils d'Indecosa-CGT

Depuis le 26/07/2013, certains frais bancaires

sont plafonnés pour éviter les abus !

C'est le cas des commissions dites "d'intervention", (qui ont bon dos), prélevées par les banques en cas de découvert ou chèque sans provision.

Indecosa-CGT vous conseille de consulter régulièrement vos relevés et de réagir sans attendre si vous avez le moindre doute sur des frais qui vous semblent suspects car votre banque a un devoir de conseil et il existe de nombreuses jurisprudences qui ont condamné des établissements ne respectant pas cet engagement et qui se gavent.

Un décret fixe les plafonds respectifs à 8 euros par opération et à 80 euros quelque soit le nombre des opérations pour l'année (moins pour les publics les plus fragiles).

En effet, un arrêt de la Cour de cassation limite un certain type de frais à l'encaissement, comme par exemple un virement remis sur un compte et qui n'est crédité que plusieurs jours plus tard alors que votre banque vous prélèvera des agios.

Attention à bien regarder le principe de la "date de valeur" (date de l'opération qui est le point de départ pour le calcul des intérêts) qui n'est pas toujours d'une grande transparence. Pour faire simple, la pratique consiste à créditer le compte quelques jours après la date réelle de l'opération. Par exemple, un chèque remis à votre banque le 13 novembre sera crédité le 14 novembre. En principe, elle ne doit pas différer de plus d'un jour ouvré pour sa comptabilisation.

Le principe est le même pour les dépenses, mais fonctionne cette fois-ci, en sens inverse. Certaines opérations peuvent être débitées un peu en avance. L'intérêt de la banque est d'allonger ARTIFICIELLEMENT la durée du découvert et donc, au final, de facturer des aggios supplémentaires au client qui se retrouve FATALEMENT dans le rouge !

Pour les opérations telles que le dépôt d'espèces, les virements et prélèvement, la justice estime que la banque n'est pas fondée à facturer des agios à ses clients.

Et si vous vous estimés lésés, vous pouvez tout à fait invoquer l'arrêt du 31 mai 2011. Pour cela, il vous suffit d'envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception à votre banque. Et si celle-ci ne veut rien savoir, vous pouvez saisir par écrit le médiateur de la banque qui dispose d'un délai de 2 mois pour faire une proposition amiable.

N'hésitez pas à vous faire aider dans vos démarches par votre association Indecosa-CGT la plus proche de chez vous pour en finir avec la dictature des banques et qui agit dans les domaines suivants : 

- Banque

Surendettement, crédit à la consommation et service bancaire universel.

- Energie

Tarifications des énergies, litiges liés à la concurrence, le mixte énergétique.

- Environnement

Déchets domestiques, qualité de l’eau (campagne d’information 2006), impact des produits chimiques.

- Logement

Crédit hypothécaire, droit au logement, service public de l’habitat.

- Santé

Sécurité alimentaire et obésité, droits des patients, médicaments et produits de santé.

- Nouvelles technologies de l'information et de la communication

Abus des opérateurs de téléphonie mobile.

-Transports/Services publics

Proposition pour une instance représentative des usagers et demande d’un statut pour les associations d’usagers.

E-mail : indecosa@cgt.fr

LEVEE DE BOUCLIERS : STOP au parfumage de lisier dans la région de Chirat l'Eglise dans l'Allier en Auvergne !

STOP AUX SULFATAGES DE LISIER 

DANS LA REGION DE CHIRAT L'EGLISE !

VOICI LES DANGERS DU LISIER DE PORC :

en Bretagne, ils n'ont fait que nous mentir

la nature est la seule à en payer le prix fort !

Ne "gobez" pas les études des lobbys !

Les effluents d’élevage, déchets des activités agricoles et d’élevage, sont des sources de pollutions importantes de l’environnement : 

- pollution des eaux souterraines, superficielles et littorales par les nitrates et les phosphates contenus dans les lisiers et purins épandus de façon excessive sur les cultures, 

- émission de polluants dans l’air et nuisances olfactives (ammoniac, gaz à effets de serre : méthane (CH4) et protoxyde d’azote (NO2)) provenant essentiellement des déjections

- pollutions des sols par les métaux lourds et le phosphore contenus dans les déjections destinées à l’épandage.

Les agriculteurs ont, depuis toujours, utilisé les effluents d’élevage (lisiers, purins…) comme fertilisants pour les récoltes. La pratique la plus courante est l’épandage qui consiste à répandre sur les cultures les excréments des animaux afin que la terre récupère les composants azotés et phosphorés.
S’il est mal géré, c’est à dire apporté en excès ou pendant la période hivernale – du fait de capacités de stockage limitées et de cette période de travail moins soutenu, la terre n’est pas en mesure d’absorber tous les composés, en particulier azotés. Les composés en excès sont alors entraînés par le ruissellement des précipitations et peuvent atteindre les différentes sources en eau, nappes phréatiques et réservoirs d’eau.

POLLUTION DE L’EAU

• L’azote
La forme azotée utilisée par la terre est l’azote minéral (ammoniacal). Les lisiers contiennent de l’azote à la fois sous forme organique et ammoniacale. Une partie de l’azote organique (non directement utilisable par les cultures) est minéralisé sous forme ammoniacale au cours des douze mois qui suivent l’épandage. Dans ce bilan, le reliquat d’azote inorganique est celui qui est susceptible de polluer les eaux.
Les directives européennes tolèrent une concentration limite en nitrates NO3 dans les eaux de drainage des cultures égale à 50 mg/l ; mais, lors de pratiques d’épandage mal gérées, cette valeur peut être largement dépassée.

Par ailleurs, les émissions d’ammoniac constituent une autre source de pollution : elles contribuent à l’acidification des sols, des eaux et des pluies. Plus globalement, les apports d’azote par retombées atmosphériques d’ammoniac perturbent les écosystèmes naturels et provoquent l’eutrophisation des systèmes aquatiques (appauvrissement de l’eau en oxygène dissous). Ce phénomène est la conséquence du développement d’algues (cyanophycées) lié à la présence de grandes quantités d’azote ou de phosphore. L’activité des
algues consomme l’oxygène dissous dans l’eau et conduit à l’asphyxie des organismes consommateurs d’oxygène : plancton, poissons…

Le phosphore 

Cet élément est surtout contenu dans les parties solides des déjections animales. En situation d’excédents, les phosphates s’accumulent dans le sol car ils ne sont pas lessivables, sauf à des taux excessifs. Le phosphore peut se retrouver dans les cours d’eau du fait de l’érosion. Il favorise alors le phénomène d’eutrophisation des lacs, réservoirs et cours d’eau.

POLLUTION DE L’AIR

L’activité d’élevage, principalement du fait des déjections animales, est à l’origine d’émissions d’un grand nombre de composés gazeux. Parmi ces gaz, les plus préoccupants sont :
- l’ammoniac (NH3), issu de l’hydrolyse naturelle de l’urée,
- le méthane (CH4), produit lors de la fermentation anaérobie des acides gras dans le lisier,
- le dioxyde de carbone (CO2) : gaz à effet de serre (air expiré par les animaux),
- l’hydrogène sulfuré (H2S), issu de la décomposition microbienne d’aminoacides contenant
du soufre,
- le monoxyde de carbone (CO), dangereux pour la santé humaine,
- le protoxyde d’azote (N2O) détériorant la couche d’ozone, produit lors des processus de nitrification-dénitrification.
La plupart des autres composés sont présents à l’état de traces mais collectivement participent aux mauvaises odeurs.
Les gaz sont produits, dans les bâtiments d’élevage, par le stockage du mélange fèces et urines, et à l’extérieur, dans les zones de stockage, suite à l’activité microbienne qui s’y développe et dont l’intensité dépend de la température et de la dilution des déjections.

Les pratiques actuelles conduisent à une récupération et un stockage des déjections sous forme liquide (généralisation des élevages sur caillebotis) : le lisier, particulièrement malodorant. Les principaux composés volatiles malodorants présents dans les déjections animales résultent de l’activité anaérobie ; il s’agit des acides gras volatils (AGV), des aldéhydes, des alcools…

POLLUTION DES SOLS

Les activités d’élevage, et notamment le recyclage des déjections animales en agriculture, ont été reconnues comme une pratique permettant de maintenir et d’améliorer la fertilité des sols.
Cependant, les apports répétés de quantités excessives de lisiers et de fumiers peuvent aboutir à l’accumulation de composés stables comme le phosphore et les métaux lourds !

ON vous MENT en PERMANENCE 

CAR la FRANCE ne PERSPECTE PAS

la DIRECTIVE NITRATES mais préfère  

PAYER des AMENDES colossales à

Bruxelles avec l'argent de VOS IMPOTS !!!

La Directive Nitrates vise à la protection des eaux vis-à-vis de la pollution nitrique d’origine agricole afin de : 
- respecter la limite de potabilité fixée par l’Organisation Mondiale de la Santé (concentration maximale admissible en NO3)
dans les eaux destinées à la consommation humaine égale à 50 mg/l),
- réduire les problèmes d’eutrophisation des eaux littorales.
La concentration en nitrates dans les eaux souterraines ou de surface de nombreuses régions d’agriculture intensive a régulièrement augmenté. Dans plusieurs régions, la concentration en nitrates des eaux est maintenant deux fois plus élevée que la concentration admise pour la potabilité. La directive a exigé des états membres un contrôle de la concentration en nitrates des eaux de surface et souterraines et un état des lieux de l’eutrophisation des eaux.
Par ailleurs, la Directive nitrates a été l’occasion de définir des zones agricoles « vulnérables » : il s’agit de zones d’excédents de production où la quantité de déjections animales dépasse un certain seuil (170 kg/ha).

La Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) a condamné, le 13 juin 2013, la France pour manquement dans la mise en œuvre de la directive nitrates.

La Commission avait annoncé le 27 février 2012 qu'elle allait traduire Paris devant la Cour, après lui avoir adressé un avis motivé en octobre 2011. Elle reprochait à la France une désignation incomplète des zones vulnérables à l'occasion de leur révision effectuée en 2007, estimant que dix zones vulnérables dans les bassins Rhin-Meuse, Loire-Bretagne, Rhône-Méditerranée-Corse et Adour-Garonne auraient dû être ajoutées.

"Les gouvernements français ont préféré appliquer la directive a minima faisant ainsi supporter aux contribuables et aux consommateurs le milliard d'euros que coûte chaque année la pollution des eaux par les nitrates, plutôt que de faire évoluer les systèmes de production agricoles" dénonce de son côté Jean-François Piquot, porte parole de l'association Eau et Rivières de Bretagne !

L'eurodéputée Sandrine Bélier estime aussi que l'Etat français "cède depuis des décennies aux sirènes des lobbies de l'agriculture intensive et s'éloigne de son rôle de garant de l'intérêt général".

QU'ON ARRETE DE NOUS MENTIR 

DANS LES ENQUETES PUBLIQUES : 

L'ETAT EST INCAPABLE D'EXERCER

SES POUVOIRS DE POLICE !

"Le déni de réalité dans lequel la France s'enfonce en matière de pollution des eaux nous revient en boomerang avec une double peine : pollution de nos eaux par les nitrates avec les algues vertes, pour lesquelles la cour d'appel de Rennes et menace de très fortes sanctions pécuniaires", a réagit l'ancienne ministre de l'Ecologie, Corinne Lepage.

Comme l'a souligné l'avocat spécialiste du droit de l'environnement, Arnaud Gossement, "ce dossier est sans doute l'un des plus graves échecs non seulement dans l'application mais pour le droit de l'environnement". Il révèle, ajoute le juriste, "une carence importante du dialogue environnemental qui reste à organiser véritablement" ainsi qu'"une incapacité de l'Etat à exercer ses pouvoirs de police et à organiser un nouveau modèle agricole".

A quoi servent donc les enquêtes "publiques" puisque, dans ce dossier même de Chirat l'Eglise, le porteur du projet, le Gaec SIMONIN-VERNADEL nous a caché le volet économique en ces termes : ".... Une étude économique a été réalisée pour accompagner le projet. Compte-tenu de la confidentialité des données contenues dans cette étude, celle-ci n'a pas été diffusée lors de l'enquête publique, mais elle a été remise à la Préfecture, à l'inspecteur des installations classées et au commissaire enquêteur (source : Mémoire en réponse du Gaec SIMONIN-VERNADEL - Les Bouys - 03330 CHIRAT L'EGLISE) !!! 

Cette enquête publique était-elle uniquement destinée à l'administration et au commissaire-enquêteur, Jacques Combaud ?

N'est-ce pas la preuve que le Gaec SIMONIN-VERNADEL ne tient pas à nous dire TOUTE la vérité sur ce projet d'exploiter un élevage porcin au lieu-dit "Les Bouys" ?

N'est-ce pas la preuve que le rapport du commissaire-enquêteur est potentiellement "faussé", pour commencer, par rapport à ce volet économique qui est tout de même à ne pas négliger.

Ceci en dit long sur la mentalité du lobby porcin en France !

Mais, ce n'est pas à nous, ici, que l'on nous fera "gober" l'exception de "Confidentialité". Surtout pas !

Notre pétition a déjà récolté plus de 10 000 signatures depuis le 18/10/2013. 

Le projet des 2 porcheries de CHIRAT L'EGLISE sera médiatisé au MAXIMUM et non pas par les médias "mange-merde" qui vivent des subsides de l'Etat, ce même Etat qui est incapable de faire la police en matière environnementale, par faute de moyens financiers et techniques, alors qu'il préfère dilapider l'argent de nos impôts en payant et négociant des amendes insupportables à Bruxelles comme nous venons de le voir à propos de la directive NITRATES que le lobby du cochon maltraite, tout comme, le bien-être des porcs qui ne semble pas du tout émouvoir toute cette engeance impérialiste qui ne pense qu'au profit au détriment de la cause animale.

COMBATTONS avec la dernière énergie le lobby porcin ! Regardez la Bretagne ! Regardez partout où il y a des autorisations d'agrandir les élevages porcins ! Regardez ! Partout, c'est le désastre ! Partout !

Place aux élevages alternatifs !

Au départ, ils partent de moins de 450 porcs, ensuite, ils progressent à plus de 4 500 porcs et ensuite, cela n'en finit plus. Ils travaillent en coordination au sein de la filière porcine.... qui bat de l'aile en France.

Ils nous montent des élevages dans des zones extrêmement rurales, où il y a très, tres peu d'habitants (Le Bouchet Saint-Nicolas : 233 habitants ; Chirat l'Eglise : 137 habitants) car ils s'imaginent que les gens ne viendront pas aux enquêtes publiques, que peu de personnes se plaindront des épandages de lisier, que peu de gens ne liront le rapport du commissaire-enquêteur et le mémoire du pétitionnaire, que le CoDERST va avaler la "pillule" ce qui confortera le locataire de la préfecture en question dans son bon droit pour émettre son arrêté préfectoral.

Les "études d'impact" sont confiées à des bureaux d'étude dont le métier est avant tout de faire rentrer du pognon dans leur entreprise, puis d'aller dans le sens du pétitionnaire. Les textes règlementaires sont cités pour aller dans le sens du projet en question et le tout est bien "ficelé" pour les porteurs de projets.

Voilà, Madame, Monsieur, vous avez payé tant, vous avez une "bonne" "étude d'impact"..... SURTOUT faite pour "rassurer" les OPPOSANTS "éventuels" des "trous" perdus de rase campagne de France et de Navarre.

Mais STOP ! L'Idiot provincial veille au grain ! Nous connaissons depuis 30 ans TOUTE la filière ! TOUTE, et ce, grâce à notre ténacité légendaire !

Hier, un projet de porcheries à Chirat l'Eglise qui semblait passer comme une "lettre à la poste", aujourd'hui plus de 10 000 signatures en 3 semaines (du jamais vu en matière de projet de porcheries) et demain des actions, des actions et encore des actions pour qu'aucune autorisation de nouvelles porcheries ne vienne sulfater en lisier nos campagnes si verdoyantes, notre espace rural, notre tourisme vert, nos si belles demeures auvergnates, nos rivières et surtout la si belle image de notre Auvergne qui n'a pas besoin de nouvelles porcheries intensives pour conquérir le coeur du patrimoine de l'UNESCO !

Nous sommes attachés à Notre Auvergne ! Nous la défendrons bec et ongles !

Citoyennes Auvergnates, Citoyens Auvergnats ! Citoyennes Bourbonnaises, Citoyens Bourbonnais ! Citoyens français ! Citoyens mondiaux !

Je vous appelle à la REVOLTE au nom de la protection des porcs qui vivent l'enfer dans les élevages sur caillebotis contre ce projet de ces 2 porcheries à Chirat l'Eglise !

Je vous appelle à la REVOLTE au nom de la protection de notre TOURISME VERT. 

Montrons notre force et notre détermination à TOUS ceux qui veulent polluer notre Auvergne.

STOP à la BARBARIE de ces pauvres cochons dans ces immondes élevages sur caillebotis ! 

A l'assaut ! Ne ménagez pas votre sueur pour défendre notre si belle région qui est une des plus belles de France !

Battons-nous pour la sauvegarde de l'Auvergne, une et indivisible ! Battons-nous pour la défense des porcs sans défense !

Que Brigitte Bardot rejoigne notre noble cause !

Nous avons des ami(e)s de partout ! Grâce aux réseaux sociaux, utilisons nos contacts !

Merci de nous soutenir en signant notre pétition.

Je sais, via nos rapports quotidens, que vous signez du monde entier et que vous répondez à mon appel pour le bien-être animal et pour la défense de notre environnement auvergnat ! 

Je vous demande de multiplier par 10 notre lien : http://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/halte-projet-porcherie-aux-bouys-chirat/10827

A vos bonnets verts !

A suivre

Marc-Claude de PORTEBANE

PETITION : STOP au projet de décret du gouvernement AYRAULT autorisant les élevages de 450 à 2000 porcs sans enquête publique à partir du 01/01/2014

MERCI DE SIGNER EN MASSE NOTRE PETITION !

SCANDALE : Le cadeau d'AYRAULT, des socialos et des Verts

offert sur un plateau au lobby de l'élevage du cochon intensif :

au 01/01/2014 plus aucune enquête publique

pour les constructions de porcheries intensives

passant de 450... à 2000 porcs !!!

On se souvient que le 28/06/2010, Marylise LEBRANCHU, pas encore ministre du gouvernement AYRAULT, mais députée du Finistère, avait écrit au président de l'association écologiste "Eau et Rivières de Bretagne" en lui disant tout le mal qu'elle pensait de l'amendement déposé par le député UMP des Côtes d'Armor, Marc LE FUR, par ces mielleuses paroles "Il est évident que le groupe socialiste demandera le retrait de cet agrément qui serait un recul considérable en matière d'environnement dans un contexte de mise en place de lutte contre la prolifération d'algues vertes sur nos plages et l'augmentation du taux de nitrates dans les eaux bretonnes"!!!

Le président des amis du cochon à l'assemblée nationale et député LE FUR voulait faire voter une cochonne idée : FAIRE PASSER DE 450 A 2000 le nombre de cochons à partir duquel l'éleveur doit demander une SIMPLE autorisation pour construire sa porcherie.

A l'époque, devant le tollé des élus bretons de gauche, avec à leur tête le président de la Région Bretagne, Jean-Yves LE DRIAN, qui demandait le retrait de cet amendement "démagogique et dangereux", le gouvernement FILLON avait fait nette marche arrière, abandonnant LE FUR au fur et à mesure de la levée de boucliers contre tous nouveaux cadeaux aux éleveurs de porcs qui détruisent l'environnement.

Trois ans plus tard, le 1er ministre, Jean-Marc AYRAULT, reprend à son compte, sous la forme d'un décret, la funeste proposition de LE FUR puisque la semaine dernière, Matignon a mis en ligne ledit texte pour "consultation publique", au nom du fameux "Choc de simplification des procédures" si cher à ce gouvernement, (où les écolos d'EELV font mauvaise figure de simples figurants) exit l'obligation faite aux éleveurs de se soumettre à une enquête d'utilité publique (dans le cadre des installations classées pour la protection de l'environnement - ICPE - ) et à une étude d'impact sur l'environnement dès lors que le projet d'élevage (le plus souvent intensif) dépasse le seuil des 450 porcs.

Désormais, pour construire une porcherie de 2 000 cochons, il suffira de faire une simple déclaration à la préfecture du coin, et comme cela les populations locales concernées par les différentes nuisances n'en sauront strictement rien.

L'idée d'alléger les règles d'ouverture d'une porcherie figurait depuis avril au menu du "Plan stratégique pour la filière porcine française" lancé par le gouvernement avec le soutien actif du patron de la Fédération nationale porcine pour faire, ainsi, avaler la pillule aux bobos-écolos.

En effet, si il y a la "crise" du cochon et que nous serions bien moins compétitifs que nos voisins, ce serait de la faute à Bruxelles et de ses normes ennuyeuses qui empoisonneraient la vie de nos si "sympathiques" éleveurs... si "attendris" au malheureux sort des porcs élevés dans ces immondes "Goulags à cochons"

Ni Marylise LEBRANCHU, ni Jean-Yves LE DRIAN n'ont pipé mot à ce "méga cadeau" d'AYRAULT au lobby du cochon, alors que la France a été condamnée, en juin, par la Cour de justice de l'Union européenne pour non-respect de la directive Nitrates et qu'elle est en train de négocier pour éviter l'amende de plusieurs dizaines de millions d'euros qui lui pend au nez avec une astreinte qui pourrait atteindre plus de 100 000 euros par jour.... à la charge du contribuable.

Par la présente pétition, nous demandons au président François Hollande de revenir sur ce projet de décret et de durcir les conditions d'autorisations pour les constructions ou les extensions de porcheries de plus de 450 porcs conformément aux orientations de l'Union Européenne !

Notre dernière pétition et nos actions CONTRE le projet d'extension et de construction de la porcherie de Chirat l'Eglise dans l'Allier, en Auvergne, doivent nous permettre de faire entendre nos voix, partout en France, POUR la défense des conditions de vie décente des porcs, POUR la défense de notre environnement, POUR le respect de directive Nitrates et ce, nonobstant le forcing du lobby porcin qui ne pense qu'à passer "en force" pour nous imposer ce qu'on ne veut ABSOLUMENT pas au Danemark (impossible de construire une porcherie à moins de 350 m d'une zone urbaine, contre seulement 100 m chez nous) ou en Hollande, où l'on trouve le même nombre de cochons au mètre carré qu'en Bretagne (il est STRICTEMENT interdit sur les 3/4 du pays d'installer ou d'agrandir une porcherie) !!!

STOP au projet de décret du gouvernement AYRAULT autorisant les élevages de 450 à 2000 porcs à se multiplier sans enquête publique à partir du 01/01/2014 !

Marc-Claude de PORTEBANE

HALTE au projet de porcherie à Chirat l'Eglise : les élus de Target 100 % CONTRE les nuisances du lisier !

Les élus de la commune de TARGET dans l'ALLIER

ont voté à 100 % CONTRE le projet d'élevage porcin

"Naisseur-Engraisseur" de Chirat l'Eglise ! 

numerisation0005-12.jpg

Le 11 avril 2013, les élus de la commune de Target dans l'Allier (objet : enquête publique, installation classée pour la protection de l'environnement ICPE) ont voté 100 % CONTRE le projet de porcherie présenté par le GAEC SIMONIN-VERNADEL en raison des "nuisances" que cette réalisation pourrait générer.

De vives inquiétudes se sont exprimées par rapport aux épandages de lisier non loin de l'école maternelle .....publique (28 élèves - source : Journal des femmes.com) dépendant de l'académie de Clermont-Ferrand en Auvergne.

Les parents d'élèves et les mamans de ses petits enfants sont invités à nous faire part de leurs inquiétudes via notre messagerie de "CONTACT".

N'oubliez pas de signer notre pétition sur internet en cliquant et en validant votre signature sur le lien ci-dessous :

http://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/halte-projet-porcherie-aux-bouys-chirat/10827

Plus de 9 360 signatures en 8 jours, nous en voulons 10 000 ! A vous de jouer pour en finir avec ces sulfatages de lisier dans nos si belles campagnes !

La pétition (version papier) est en cours d'élaboration.

STOP AU NUISANCES INFERNALES ! STOP AU LISIER ! STOP A LA BARBARIE DES COCHONS DANS LES ELEVAGES SUR CAILLEBOTIS !

A suivre

Plus de 8 500 signatures pour la pétition "Halte au projet de porcherie aux Bouys à Chirat l'église, Allier en Auvergne"

HALTE A LA MULTIPLICATION DE TOUTES CES PORCHERIES

DANS NOTRE AUVERGNE ENCORE VERTE

ET TRES TOURISTIQUE POUR L'UNESCO

MAIS POUR COMBIEN DE TEMPS ENCORE ?

Notre pétition "Halte au projet de porcherie aux Bouys à Chirat l'église, Allier en Auvergne" commence à avancer de façon fulgurante puisque, en 7 jours, nous commençons à rassembler plus de 8 500 signatures des quatre coins-coins de la France parce que nous sommes opposés, non seulement à la maltraitance des porcs mais à tout nouveau projet de porcherie ou de toute extension de porcherie dans notre si belle Auvergne.

Nous voulons 10 000 signatures. Merci de faire tourner notre pétition.

Merci de cliquer sur le lien de la pétition, en n'oubliant pas de valider votre signature :

http://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/halte-projet-porcherie-aux-bouys-chirat/10827

300 commentaires indignés sur notre pétition, 17 commentaires sur Facebook, 13 personnes en parlent sur Google+, 1 877 personnes recommandent notre pétition sur Facebook, 41 Tweeter : la révolte gronde !

Sainte-Marguerite abandonnée à Saint-Maurice-ès-Allier, priez pour nous !

Sur le chemin qui mène

aux sources de "Sainte-Marguerite"

que de belles surprises !

geyser-057.jpg

Bonjour les délibérations du conseil MINIcipal à 10 m des sources !!!

geyser-040.jpg

Le site est ouvert au public et un sentier de découverte a été réalisé sur ce site par le CEN Auvergne.

Visite guidée de l'Idiot provincial !!!!

geyser-023.jpg

Sympa la source du Héron....vue de loin !!!

La source de Sainte Marguerite est préservée par le Conservatoire d'espaces naturels d'Auvergne, (CEN), membre de la Fédération des conservatoires d'espaces naturel, en lien avec la société des eaux via la signature d'une convention de gestion.

geyser-029.jpg

A condition de ne pas la regarder de trop près !

En effet, outre son intérêt géologique avec la présence de dépôts actifs de travertin, le site abrite deux espèces de plantes halophiles : l'Atropis distans (Puccinellia distans) et le Plantain maritime (Plantago maritima).

geyser-028.jpg

Côté verso et courant d'air, ce n'est pas la panacée !!!

Probablement utilisée depuis l'antiquité, l'eau de Sainte-Marguerite est reconnue depuis 1894. Autrefois, on parlait de Sainte-Marguerite-les-Bains, où l'on soignait les affections rénales, les maladies du foie et de l'estomac. En 1929, une station d'embouteillage sera construite par Georges Humbert.

geyser-024.jpg

Sympa la toiture qui part en quenouille !

Sans parler de la crasse ambiante !!

geyser-026.jpg

Sympa la sauvegarde de l'urbanisme et de l'hygiène !!!

Au début des années 1990 la société d'embouteillage de l'eau de Sainte Marguerite a été rachetée par le groupe Intermarché et cette eau est depuis exclusivement vendue dans le réseau de ce distributeur, puisqu'aujourd'hui, seuls deux captages (Chapelle et Les Graviers) sont utilisés pour la mise en bouteille de l'eau minérale.

geyser-035.jpg

Jolie la corrosion du tuyau métallique !!!!

geyser-034.jpg

Est-ce pour cette raison que l'eau est "ferrugineuse" ?

Deux autres sources (le Tennis et Brissac) s'épanchent tandis qu'un geyser naturel partiellement aménagé (mise en place ancienne d'un tuyau métallique) jaillit toutes les 20 minutes environ. Des émergences de gaz carbonique sous forme de chapelets de bulles sont visibles sur les rives de l'Allier.

geyser-019.jpg

Abandon scandaleux de cette ex-station thermale et

gaspillage de l'eau, alors que nombre de pays crèvent de soif !

La source de la Chapelle où sort l'eau de Sainte Marguerite abrite un petit établissement thermal qui n'est plus exploité de nos jours.

Bonjour ce patrimoine ..."à partager" sans modération !

Les amateurs de camping et de camping-car apprécieront !

geyser-044.jpg

Surtout lorsque l'on se dirige sur le sentier pédestre, menant aux sources, en partant de la commune de Mirefleurs !!! Bonjour l'ambiance dans la signalisation !

geyser-043.jpg Feux à volonté et décharges sauvages font bon ménage !

geyser-045.jpg

Berges de l'Allier qui s'effondrent et seulement "balisées" sur leur danger par les promeneurs !!! Cool la pente d'au moins 5 m !

geyser-046.jpg

Plus belle la vie pour les enfants échappant à la vigilance de leurs parents !

STOP AUX DIVERS DANGERS !

Que font les pouvoirs publics et les élus en mal d'écologie et d'environnement durable ?

A suivre

MCDP

Pétition : Halte au projet de porcherie aux Bouys à Chirat l'église, Allier en Auvergne

Mobilisation générale :

nous voulons plus de 10 000 signatures

Pétition : Halte au projet de porcherie

aux Bouys à Chirat l'église

dans l'Allier en Auvergne !

Lien de la pétition : 

http://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/halte-projet-porcherie-aux-bouys-chirat/10827

kas-013.jpg

NOS FUTURES ACTIONS :

- 2 500 dépôts de notre pétition (version papier)

- 350 bénévoles pour vous aider

- création dans les prochains jours d'un collectif "Anti-Porcherie à Chirat l'Eglise"

- recherchons terrains pour installer nos campements

- recherchons volontaires bénévoles pour garder notre camps de la Résistance 24/24

- faisons appel à l'aide à toutes les associations environnementales opposées aux extensions ou projets de porcheries

- appel à la mobilisation générale de nos camarades écologistes, d'Attac, anti-nucléaires, anti-Tht, combattant(e)s de toutes les luttes environnementales

- Partagez notre péttition Facebook, Twitter, Google +

- Mise en place de deux sondages nationaux

Merci de vos soutiens. Nous allons montrer notre détermination à TOUS ceux qui veulent pulvériser du lisier dans nos zones rurales auvergnates !

Feu ! Ouvrons le bal !

Paul TOP

----------------------------------------------------------

"À l'attention : Philippe MARTIN, Ministre de l’Écologie, du Développement durable - M. les Préfet de l'Auvergne et de l'Allier

Halte au projet de porcherie aux Bouys à Chirat l'église, Allier en Auvergne

Citoyennes et citoyens de BELLENAVES, CHIRAT L'EGLISE, COUTANSOUZE, LE THEIL, LOUROUX-DE-BOUBLE, TARGET, VOUSSAC : organisons la résistance verte ! 

STOP aux nuisances olfactives ! STOP au lisier ! OUI au tourisme vert !

Dans son mémoire en réponse à l'enquête publique concernant une demande d'autorisation d'exploiter un élevage de porcs de 4 183 animaux-équivalents, soumis à la réglementation sur les installations classées pour la protection de l'environnement (ICPE), le GAEC SIMONIN-VERNADEL (porteur du projet) indique..."Le projet a nécessité la tenue de rencontres diverses et nombreuses avec les acteurs de la filière et les organismes de crédit. Une étude économique a été réalisé pour accompagner le projet. COMPTE-TENU DE LA CONFIDENTIALITE DES DONNEES CONTENUES DANS CETTE ETUDE, CELLE-CI N'A PAS ETE DIFFUSEE LORS DE L'ENQUETE PUBLIQUE, mais elle a été remise à la préfecture, à l'inspecteur des installations classés et au commissaire-enquêteur".

- Exigeons la pleine et entière transparence de ce volet économique afin qu'il soit communiqué aux Bourbonnaises et Bourbonnais concernés par l'épandages de lisier.

- Exigeons le respect des porcs et la promotion de l'élevage alternatif vers une éthique de l'alimentation. 

Constatant que l'élevage intensif implique nécessairement la maltraitance des porcs :
- Nous demandons aux éleveurs de ne plus pratiquer la coupe des queues et des dents de manière routinière et de mettre en place des systèmes permettant de limiter la sur-agressivité chez les porcs.
-Nous demandons aux éleveurs de mettre à disposition des animaux des matériaux manipulables tel que la paille ou le foin. Les porcs peuvent ainsi exprimer leurs comportements naturels d'animaux fouisseurs. La sur-agressivité exprimée dans un environnement appauvri et sans activité possible est alors fortement diminuée.
- Nous demandons à l'industrie porcine de respecter les échéances de la déclaration européenne sur les alternatives à la castration chirurgicale des porcs, c'est-à-dire de prendre en compte la douleur des porcelets par analgésie prolongée et/ou anesthésie à partir du 1er janvier 2012 et de ne plus pratiquer la castration chirurgicale à compter du 1er janvier 2018.
- Nous demandons aux éleveurs de mettre en place des pratiques d'élevage des truies leur permettant d'exprimer leurs comportements maternels. Elles doivent être libres de leurs mouvements et avoir à disposition des matériaux de nidification (paille, foin et/ou branchages).
- Nous demandons aux organismes de sélection des lignées de porcs charcutiers et de truies allaitantes de prendre en compte des critères de rusticité dans leur sélection. Ainsi, l'apparition de problèmes génétiques comme l'ostéochondrosis (problèmes articulaire) et le Porcine Stress Syndrome (animaux stressés sujets aux crises cardiaques) est limitée.
- Nous demandons à ceux qui tirent des revenus de la commercialisation de la viande de porc de favoriser les produits provenant d'élevages respectueux des animaux en tant qu'êtres sensibles et de cesser les actions de marketing masquant la réalité des conditions de vie dans ces élevages.
- Nous demandons aux restaurateurs et aux chaînes de restauration de cuisiner des porcs provenant majoritairement des élevages alternatifs.
- Nous demandons aux autorités scientifiques et vétérinaires sincèrement préoccupées par le bien-être des animaux, d'avoir le courage, malgré les pressions politiques et économiques, de dénoncer les méthodes de production intensives pour ce qu'elles sont.
- Nous demandons à la justice de rappeler que les lois imposent une limite à la souffrance que l'on peut infliger à un être sensible, et qu'elles doivent être correctement appliquées.
- Nous demandons aux consommateurs de porcs de ne pas cautionner et perpétuer l'élevage intensif par leur comportement d'achat et de favoriser les produits provenant des élevages alternatifs.

HALTE A LA MULTIPLICATION DE TOUTES CES PORCHERIES DANS NOTRE AUVERGNE ENCORE VERTE ET TRES TOURISTIQUE, MAIS POUR COMBIEN DE TEMPS ENCORE ?

En tant que consommateurs déterminés à mettre de l'éthique dans notre assiette, et constatant que ces souffrances n'existent que pour conquérir le plus grand nombre possible d'acheteurs, nous refusons de consommer du porc bon marché provenant de l’élevage intensif."

Marc-Claude de PORTEBANE
Ex-candidat à la députation de l'Allier (Auvergne)

Lien de la pétition, merci de cliquer ci-dessous :

http://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/halte-projet-porcherie-aux-bouys-chirat/10827

PETITION ; STOP au PROJET de PORCHERIE à CHIRAT L'EGLISE. L'Auvergne va-t-elle devenir une porcherie ?

Mobilisation générale dans les prochains jours

CAMARADES AUVERGNATS, CHERS AMI-E-S

NE LAISSONS PLUS PASSER UN SEUL PROJET

DE PORCHERIE DANS NOTRE AUVERGNE :

10 000 signatures pour notre pétition !

Camarades Bourbonnais

Vous et nous, sommes attachés à nos territoires de notre si belle Auvergne.

Lundi 14 octobre, 75 tour opérateurs provenant de 19 pays européens sont venus rencontrer les acteurs professionnels du Massif Central à Polydôme à Clermont-Ferrand, dans la cadre du salon Green France.

Jean-François Jobert, directeur du CRDTA ( comité régional du développement touristique en Auvergne) a indiqué que "Le tourisme est un secteur économique porteur, il doit se développer dans la région et pour ça, il faut attirer une clientèle étrangère".

Comment allons-nous pouvoir développer notre tourisme vert en accueillant de nombreux touristes, comme par exemple, des pays scandinaves, si d'un autre côté les pouvoirs publics autorisent les pulvérisations d'odeurs infernales - via le lisier de porcs - sur nos terres déjà si vertes !

De nouvelles autorisations de toujours et encore de nouvelles porcheries par les autorités préfectorales risquent de réduire l'image de notre si belle région au nouveau slogan : "L'Auvergne va-t-elle devenir une porcherie ?"

NON et NON ! Battons-nous pour la défense de nos territoires auvergnats ! Plus une SEULE extension, plus un seul projet ne doit passer en Auvergne.

Ne fermez pas les yeux sur l'avenir de nos enfants ! Prenez en exemple ce qui s'est passé en Bretagne ! La Bretagne est devenue une vaste porcherie ! Les pouvoirs publics, les "experts", les agriculteurs, les professionnels des lobbys des porcheries sur caillebotis, les chambres d'Agricultures toujours favorables à ces funestes projet ont MENTI aux population !

Ils ont menti, menti, menti ! Et regardez donc maintenant le spectacle que la Bretagne offre au monde entier : celui des algues vertes !

STOP AUX PORCHERIES EN AUVERGNE. Nous comptons sur une mobilisation sans précédent de toutes les Bourbonnaises et de tous les Bourbonnais, et ce, dans les prochains jours.

ORGANISONS LA RESISTANCE VERTE EN ALLIER, ET PAS SEULEMENT EN PAROLES MAIS EN ACTES PACIFIQUES !

Oui, dans les prochains jours, nous aurons besoin massivement de vous pour protester contre ce projet de porcherie à Chirat l'Eglise, dans l'arrondissement de Montmarault.

Forts de notre expérience en Basse-Normandie avec notre lutte contre les lignes THT et à Notre-Dame-des-Landes en Loire-Atlantique, nous allons construire un "Camps" de la résistance aux porcheries.

Ils devront passer sur nos corps pour nous faire partir de notre futur camps de la Résistance aux porcheries en Bourbonnais.

Ne laisssons pas à une poignée de quelques grosses exploitations agricoles le soin de détruire l'image de notre Auvergne !

Mobilisons-Nous ! Aidons-nous les uns, les autres !

Nous voulons 10 000 signatures de toute l'Auvergne pour notre pétition (version papier) afin de dire "STOP A L'EXTENSION DE LA PORCHERIE DE CHIRAT L'EGLISE"

Marc-Claude de PORTEBANE

Ancien candidat à la députation de l'Allier

AVEC LA LICRA : Agissons contre le Racisme et Pour la défense de la laïcité !

Grande Cause Nationale 2014 :

Merci de signer la pétition !

Nous vivons aujourd'hui dans un environnement moral fragilisé : fragilisé par la crise économique, par la crainte de la mondialisation, par l'angoisse du déclassement social, par la peur de l'étranger, par le racisme et par l'antisémitisme. Le nombre et la gravité des actes racistes et antisémites ont fortement augmenté en France ces dernières années. Les discriminations persistent à l'embauche, dans le logement et dans l'accès à certains loisirs.

69% de nos concitoyens estiment qu'il y a trop d'immigrés (+ 22% par rapport à 2009). Les difficultés sociales, les concurrences mémorielles et l'abandon de certains territoires constituent une toile de fond propice aux sirènes communautaristes et intégristes, favorisant la banalisation de la violence raciste et antisémite.

Favorisé par l'anonymat, la haine de l'autre investit massivement internet et les médias sociaux.

Dans ce contexte, la laïcité est attaquée ou instrumentalisée à des fins de stigmatisation des croyants tandis que, corrélativement, d'aucuns souhaitent voir instaurer le délit de blasphème en France.

Combattre le racisme, l'antisémitisme, la xénophobie et l'intégrisme passe par une volonté politique forte, affirmée, au plus haut niveau de l'Etat pour que la nation toute entière soit associée à cette lutte. La sortie de la crise dans laquelle notre pays s'enfonce, passe aussi par la restauration d'un vivre ensemble républicain enraciné dans le respect des lois existantes et des droits nouveaux.

Pour impulser ce combat et lui donner l'élan indispensable, nous demandons au Premier Ministre de faire de la lutte contre le racisme et l'antisémitisme, la Grande Cause nationale 2014.

Alain Jakubowicz

Président de la Licra


NON à la porcherie de Chirat l'église ! Faune, flore et lessivage des sols gavés de lisier : l'avertissement du commissaire-enquêteur !

Inventaire faunistiques et floristiques :

le commissaire-enquêteur a lancé un avertissement

en cas de mauvaise gestion des épandages !

La polémique commence à s'ébruiter par rapport à la demande d'autorisation d'exploiter un élevage de porcs (relevant d'une ICPE) et présenté par le Gaec SIMONIN-VERNADEL au lieu-dit "Les Bouys" à Chirat l'Eglise.

HALTE A L'AUGMENTATION DE 3 097 "ANIMAUX-EQUIVALENTS" A CHIRAT L'EGLISE ! QUE L'ON ARRETE, EN FRANCE, DE PAPOTER SUR CES NOMBRES D'ANIMAUX EQUIVALENTS QUI SERVENT A "EMBROUILLER" L'ESPRIT DES HABITANTS LOCAUX !

Surtout quand on sait que les coefficients d'équivalence pour les porcins sont les suivants : 1 porcelet < 30 kg = 0,2 animaux-équivalents ; 1 truie = 3 animaux-équivalents ; 1 verrat = 3 animaux-équivalents ; 1 cochette = 1 animal-équivalent ; 1 porc à l'engrais = 1 animal-équivalent... (source : Maison de l'agriculture de l'Aisne) ! De l'Aisne, pas de l'Allier !!!

L'élevage du GAEC SIMONIN-VERNADEL comptera APRES projet :

- 319 reproducteurs

- 864 porcelets en post-sevrage

- 3827 porcs en engraissement et cochettes.

Faites le calcul !

Le GAEC SIMONIN-VERNADEL ne précise pas dans son mémoire ce que sont des "reproducteurs". En fait, il s'agit de "truies et de verrats" (source : préfecture des Pyrénées Atlantiques) ! Un comble d'aller chercher cette info dans les Pyrénées Atlantiques !!!

La méthodologie suivie, pour l'enquête publique de Chirat l'Eglise, a été celle précisée par l'administration pour la réalisation des études d'impact sur l'environnement des installations d'élevage. Il s'agissait de recenser, à proximité des installations et parcelles d'épandage, les milieux naturels intéressants et reconnus puisque les principaux types de milieux naturels ainsi que les mesures de protection concernant la faune et la flore sont "clairement" répertoriés sur une carte.

Un sujet ultra "sensible" que 2 personnes ont soulevé lors de l'enquête publique puisqu'il a été "demandé quelles seront les conditions de remise en état du site en fin d'exploitation" !!!!

La Bretagne est caractérisée par la pratique d'une agriculture intensive. Les quantités d'effluents d'élevage et d'engrais minéraux apportés aux cultures demeurent largement excédentaires par rapport aux besoins des cultures. Pour les productions végétales, des quantités importantes de pesticides sont utilisées. Ainsi, différents éléments migrent dans l'eau et viennent perturber l'équilibre chimique et microbiologique des écosystèmes aquatiques et les divers usages de l'eau.

En 2004, sur 6 % de la surface agricole utile, la Bretagne participe à 56 % de la production nationale de porcs. Cela amène les éleveurs à gérer des quantités importantes de déjections animales.

Parmi celles-ci, les lisiers sont riches en éléments nutritifs (azote, phosphore et potassium) sous des formes directement assimilables par les plantes. Ils renferment aussi des éléments dits secondaires, tels que le calcium ou le magnésium, et des oligo-éléments (présents en petites quantités), comme le cuivre, le zinc et le fer. Tous sont essentiels à la nutrition des cultures.

Le volume et la composition chimique des effluents varient selon l'espèce animale, son régime alimentaire, la présentation des aliments et, dans une moindre mesure, l'âge des animaux. Il est donc difficile d'estimer globalement la part d'azote, de phosphore ou des autres éléments présents dans les effluents.

Par exemple, un apport de 170 unités d'azote sous forme de lisier de porc représente en moyenne 108 kg de phosphore.

De plus, les fécès des animaux à sang chaud sont très riches en microorganismes . Et, si l'on rapporte la quantité rejetée en fonction de la masse de fécès excrétée, on considère qu'un porc représente pour les apports en microorganismes l'équivalent d'un rejet de 30 habitants tandisqu'une volaille 0,06.

Les rejets de bactéries dans l'environnement sont limités par les pratiques agricoles qui consistent à stocker le lisier dans des fosses. Lorsque les conditions d'épandage sont respectées (stockage des effluents au moins deux mois sans nouvel apport en fosses à lisiers, épandage et enfouissement respectant la réglementation -calendrier, parcelles-), ces rejets sont bien absorbés par l'environnement. D'autant que certains microorganismes ne survivent pas très longtemps, de l'ordre d'une semaine, dans les sols et les rivières.

Toutefois, certains peuvent perdurer des semaines, voire des mois dans l'environnement et poser des problèmes. La capacité épuratrice des cours d'eau, associée à une bonne pratique agricole, limite l'impact sur l'environnement.

Malheureusement la non-conformité de certains établissements (sous-équipement en fosses à lisiers) dans des régions sensibles (bord de rivière ou bord de mer) peut avoir des conséquences importantes sur la détérioration des ressources en eau.

Le ruissellement des sols par la pluie peut multiplier concentrations et flux d'un facteur 10 à 100 en quelques heures.

Alors pourquoi devrions-nous avoir, subitement "confiance" à ce qu'on nous dit en Auvergne alors qu'en Bretagne, les taux explosent de partout ?

D'autant plus que le commissaire-anquêteur, Jacques COMBAUD, a clairement averti (source : rapport et avis motivé de l'enquête publique de Chirat l'Eglise) : "...Par contre, une mauvaise gestion des épandages d'effluents peut avoir des conséquences sur la qualité des eaux par ruissellement ou lessivage..." !!!

Battons-nous pour la sauvegarde de l'Auvergne Verte et non "Brune". Nous allons passer bientôt à l'action ! Soulevez-vous ! Le parti révolutionnaire national-bolchevique vous apporte son soutien inconditionnel. Nous, nationaux-bolcheviques sommes avec vous toutes et toutes ! (source : Facebook) !

CITOYENNES et CITOYENS de BELLENAVES, CHIRAT L'EGLISE, COUTANSOUZE, LE THEIL, LOUROUX-DE-BOUBLE, TARGET, VOUSSAC : ORGANISONS LA RESISTANCE VERTE ! STOP AUX NUISANCES OLFACTIVES ! STOP AU LISIER !

Nous allons montrer notre détermination qui est intacte et ce, malgré, les "menaces" de "chantage" dont nous commençons à être les victimes !

A suivre

Paul TOP

Projet de porcherie à Chirat l'Eglise : de ces cachotteries du GAEC SIMONIN-VERNADEL

Le Gaec SIMONIN-VERNADEL

peut-il nous expliquer pourquoi

n'a-t-il pas diffusé au grand public 

l'étude économique !

On nage en plein "délirium" !

Dans le mémoire en réponse, (réalisé par Pact/Eco à Aubière, daté de juin 2013, concernant une demande d'autorisation d'exploiter un élevage de porcs de 4 183 animaux-équivalents, soumis à la règlementation sur les installations classées pour la protection de l'environnement ICPE -), le Gaec SIMONIN-VERNADEL, "1.1.6 - Volet économique", indique....."Le projet a nécessité la tenue de rencontres diverses et nombreuses avec les acteurs de la filière et les organismes de crédit. Une étude économique a été réalisé pour accompagner le projet.

COMPTE-TENU DE LA CONFIDENTIALITE DES DONNEES CONTENUES DANS CETTE ETUDE, CELLE-CI N'A PAS ETE DIFFUSEE LORS DE L'ENQUETE PUBLIQUE, mais elle a été remise à la préfecture, à l'inspecteur des installations classés et au commissaire-enquêteur".

Tiens, tiens ! Elle doit être sâcrément intéressante cette fameuse étude économique puisqu'elle est si..... CONFIDENTIELLE que cela, non ? Rigolant

Nous en voulons bien une copie !!!!!

Feu ! Ouvrons le bal !

STOP AU PROJET DE "GOULAG" A COCHONS A CHIRAT L'EGLISE EN BOURBONNAIS

STOP AU LISIER EN BOURBONNAIS !

Sulfatage de gaz carbonique et hydrogène sulfuré :

58 Observations défavorables contre

46 favorables ont été émises lors de l'enquête publique !

porc-003.jpg

L'enquête publique d'avril à mai 2013 relative à la demande d'exploiter une porcherie aux "Bouys" à Chirat l'Eglise, par le Gaec SIMONIN, a déclenché de vives inquiétudes des populations locales qui ne veulent pas voir leur patrimoine "sulfaté" à grande échelle par les émanations de gaz carbonique et hydrogène sulfuré, en clair, encore et encore plus de lisier pour accompagner les touristes, les ramasseurs de champignons, de fleurs, de baies diverses qui composent cette belle région encore sauvage du Bourbonnais, entre Montmarault et Ebreuil !

Les habitants locaux sensibles à leur environnement, se référant à des considérations générales et aux mauvaises expériences de Bretagne ou de Hollande, ont massivement émis des observations défavorables, contre "l'élevage en batterie, hors sol", en employant des expressions comme "Goulags à cochons", "Usines à viande", "Industrie", "à grande échelle", "gigantesque".

Le commissaire-enquêteur, Jacques Combaud, reconnaissant lui-même "...l'élevage peut-être comparé à un "process industriel...." !

De nombreuses personnes ont également associé ces formes d'élevage, comme ce funeste projet, à "des problèmes sanitaires dus au surnombre, provoquant le stress des animaux, des maladies obligeant à des traitements médicamenteux que l'on retrouve dans la viande, ne pouvant produire que des viandes de mauvaise qualité".

De simples opposants ont dénoncé "des règles insuffisantes ou incohérentes" comme "Pourquoi oblige-t-on les particuliers à de coûteux systèmes d'assainissement alors qu'on autorise l'épandage des excréments de porcs" ?

D'autres on fait part de leur préoccupation : "On se demande qui contrôle, on doute de l'application des préconisations, on exige un suivi rigoureux".

....

A suivre

MCDP

HALTE au projet de porcherie à Chirat l'Eglise : la révolte gronde non loin des gites de France, des ZNIEFF et de Natura 2000

STOP AUX SULFATAGES DE LISIER

NON DES LOIN DES ZONES

ZNIEFF, NATURA 2000

ET DU GITE DE FRANCE "LES BOUYS"

porc-050.jpg

Le projet d'agrandissement de la porcherie est seulement à 300 m du gite du château des Bouys

un ancien relais de chasse du XVIII ème siècle. Bonjour les nuisances olfactives

 sous les vents de direction sud-sud-est de fréquence 9,7 % !!!

porc-047.jpgForêt des Colettes à 6 km, Accrobranche à 6 km, classement 3 épis

Ouverture du 4 janvier au 29 décembre : 460 euros pour 2 nuits

Sympa les week-end-barbecue pour le proprio et les touristes

alors que le commissaire-enquêteur reconnaît que 

"la population porcine va BEAUCOUP augmenter " !!!!

Le projet de porcherie du GAEC SIMONIN-VERNADEL du lieu-dit "Les Bouys" commence à réveiller les esprits depuis que l'Idiot provincial a mis le "feu aux poudres" dans l'Allier et plus précisémment à Chirat l'Eglise dans le canton d'Ebreuil, arrondissement de Montluçon.

Ce projet de porcherie a fait l'objet d'une enquête publique, puisqu'il s'agit d'une ICPE (installation classée pour la protection de l'environnement), qui s'est déroulée d'avril à mai 2013.

Les observations de la population opposée contre ce funeste projet sont nombreuses car il est hors de question que le Bourbonnais devienne une nouvelle "Bretagne" où le moindre projet de porcherie a soulèvé l'indignation générale où préfets, administrations, chambre d'agriculture et divers "experts" se sont moqués des gens et où le taux de nitrates dépassent largement les seuils autorisés.

En France, les populations concernées par les nouveaux projets de porcherie n'ont plus confiance. De quelques porcs au début, les élevages s'agrandissent pour diverses raisons, la nature et les cochons sont les seuls a "trinquer" devant la folie consumériste humaine.

Plus aucun projet d'extension de porcherie ne doit passer et nous devons nous mobiliser, ici ou ailleurs, car nous tenons à préserver l'image touristique de l'Auvergne. La vitrine immobilière se doit d'être protégée. La VRAIE information des habitants aussi. 

Dans le cas présent, la demande d'autorisation d'exploiter cet élevage de porc est programmée pour accueillir plus de 4 000 (4 183) porcs désignés de nos jours par "animaux équivalents", nouveau terme utilisé dans le "jargon" agricole et destiné, selon de nombreuses associations environnementales, à "induire" les gens en erreur puisque la plupart des habitants ne font pas la différence en un "porc" et un "animal équivalent".

Une porcherie est composée, depuis la nuit des temps de porcs, de truies, et de porcelets et non pas "d'animal équivalent". On achète du saucisson de porc et non pas du saucisson d'animal équivalent !

Ce projet de porcherie semblait passer "en douceur" (la presse locale n'en a pipé mot), mais patratas, l'empêcheur de tourner en rond "L'Idiot provincial", alerté par la population, était derrière "les fagots" depuis plus de 6 mois.

LES ELUS DE LA COMMUNE DE TARGET

S'INQUIETENT DES ODEURS DE LISIER

POUR LES PETITS DE LA MATERNELLE

Depuis ce début de semaine, nous avons déclenché "l'offensive générale" qui devra embraser toute l'Auvergne car les populations concernées en ont marre de ces projets d'extension de porcherie, à l'image du valeureux conseil municipal de la commune de Target (10 km de Chirat l'Eglise) dans l'Allier qui a déjà émis un avis défavorable sans compter les inquiétudes d'une autre commune et des populations concernées.

Pour bien comprendre ce projet de porcherie, nous allons vous présenter l'historique, le projet, le plan d'épandage, les observations du public, le point de vue du pétitionnaire, l'avis motivé du commissaire-enquêteur et ce, dans le menu détail.

Nous connaissons depuis de nombreuses années tous ces projets de porcherie et si les associations environnementales faisaient leur "boulot", nous n'aurions pas à monter "au créneau" pour alerter l'opinion publique.

HISTORIQUE

Le 27/08/2012, Fabienne SIMONIN et Frédéric VERNADEL ont sollicité autorisation du préfet de l'Allier pour étendre l'élevage de porcs existant situé à "Le Bouys" à Chirat l'Eglise à un projet classé sous la rubrique 2102/1° de la nomenclature des installations classées.

Depuis le 25/07/1999, l'arrêté préfectoral (n° 5909/99) leur donne déjà l'autorisation pour un élevage de porcs correspondant à 1086 "animaux équivalents" (les bovins comptant environ 120 têtes).

FAUT-IL RECOMMENCER L'ENQUETE PUBLIQUE ?

Petit clin d'oeil au tribunal administratif de Clermont-Ferrand : le GAEC SIMONIN-VERNADEL (Siret 41069335200016, capital social : 399 000 euros, APE 0146Z) a été créée le 30/01/1997 et non pas... en 2010.... comme c'est indiqué dans le rapport du commissaire-enquêteur, Jacques COMBAUD !!!! Les comptes concernant le Chiffre d'Affaires n'ont pas été déposés en 2011 et pour 2012, les comptes ne sont pas disponibles. Pourquoi ?

Les élus de la commune de Chirat l'Eglise (Nicolas DUBOISSET, Bernadette BARADAT-FOURANE, Evelyne NIAUX-PETER, Marie-Noëlle SEMPERBONI, Hervé BERTHON, Roland BIDET, Michel FORET, Fabrice SERRE, Gérard THEVENIOT, Philippe TOUZAIN), le savent-ils, eux ?

La surface exploitable est aujourd'hui de 129 ha. Une fabrique d'aliment à la ferme a été créée en 2007 ; la production d'aliment est de 690 T actuellement pour l'essentiel des céréales produites, pour une part sur la ferme et devrait passer à 2 500 T.

L'élevage répond à 2 cahiers des charges :

- une filière certification de conformité de produit "Qualité Carrefour" filière non OGM

- le système Viande porcine française garantie de traçabilité.

Les animaux sont et seront abattus à Lapalisse. La coopérative CIRHYO à Montluçon assure et assurera la commerialisation des porcs et le conseil technique.

Nous avons pris contact avec la coopérative CIRHYO, où après nous avoir raccroché au nez parce que nous serions des "opposants", alors que nous souhaitons juste quelques infos concernant le "conseil technique" apporté à ce projet.

Nous avons pu - brièvement - "parler" - une seconde fois - avec le directeur, Mr DUTOIT qui parle d'une "opposition à caractère immobilière dans une zone ultra-agricole", nous indiquant de façon laconique "On est pas dans la communication". Amen ! Bouche cousue

Le président de CIRHYO, Francis LE BAS, a été mis au "parfum" sur son portable. Espérons que sa réunion à Clermont-Ferrand n'en sera pas "perturbée" !

Nous serons donc, de façon évidente, attentifs à la "Communication" sur ce projet de porcherie à Chirat l'Eglise, de la part des 25 administrateurs (GAEC, SCEA, EARL, SARL, etc...) de cette coopérative CIRHYO !

A moins que les associations de consommateurs de la filière "CARREFOUR" nous donnent, eux, leur point de vue et ce, au niveau national !

Nous ne sommes pas des "chiens" comme nous l'avons expliqué à CIRHYOLe service de presse du ministère de l'Ecologie et du Développement durable en sera informé ! Assez de non-communication des professionnels du monde des porcheries !

Les populations concernées par les projets de porcherie ont le droit d'être informées de A à Z sur TOUS les sujets et notamment ceux ayant trait aux plans d'épandage et au bon suivi de la protection des animaux !

Pour tout contact concernant le projet de la future association environnementale de lutte contre le projet de cette porcherie, merci de nous envoyer un mail via le formulaire de contact. Merci.

PS : 

STOP AU MARTYR INFERNAL DES COCHONS

ELEVES SUR CAILLEBOTIS !

ORGANISONS LA RESISTANCE !

a2016.jpg

Plusieurs abattoirs utilisent l'électronarcose pour rendre les cochons inconscients. Des tenailles électrifiées sont plaçées chaque côté de la tête du cochon. Il arrive fréquemment que le voltage soit inadéquat ou pas assez élevé ou que l'instrument ne soit pas maintenu assez longtemps sur l'animal ce qui fait que les cochons sont encore conscients lorsqu'ils sont saignés ! Si tous les gens savaient ce qui se passe réellement dans les grandes fermes industrielles d'aujourd'hui, peut-être y penseraient-ils deux fois avant de se délecter de viande de cochons martyrisés!!! La transformation intentionnelle d'une telle vie en une masse de souffrance et de désespoir est un crime ! Qu'est-ce, sinon celà ?

La suite de ce projet de "Goulag à cochons" à suivre au prochain numéro

MCDP

Nucléaire : vanne de l'EPR montée à l'envers, le chantier en partie suspendu

Nucléaire : vanne de l'EPR montée à l'envers

le chantier en partie suspendu

CAEN - Une partie des activités du chantier du réacteur nucléaire EPR en construction à Flamanville (Manche) est à l'arrêt après qu'une vanne d'un circuit de sécurité a été montée à l'envers, a-t-on appris jeudi auprès de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

Le 2 juillet Areva a déclaré au gendarme du nucléaire qu'une vanne (avait été) montée à l'envers. Ce qui devait être à gauche était à droite, ce qui devait être à droite était à gauche, a indiqué à l'AFP le directeur de l'ASN de Caen Simon Huffeteau, confirmant des informations du Canard enchaîné du 4 septembre.
La position du moteur de la vanne était ainsi erronée, a confirmé M. Huffeteau.
Cette vanne, un équipement qui fait environ deux mètres de long sur un petit mètre de large en terme d'encombrement général se trouve sur un circuit de sauvegarde qui est utilisé en situation accidentelle par exemple, a aussi précisé M. Huffeteau.
L'absence d'une personne compétente en tuyauterie au moment du montage de la vanne est l'une des causes du problème, a confirmé l'ASN.
Areva, qui monte cette pièce sur le chantier à Flamanville, avait de lui-même suspendu la fabrication de cette vanne, mais l'ASN lui a demandé d'arrêter d'autres activités de montage d'équipements similaires, jusqu'à ce qu'un point satisfaisant sur leur organisation en général soit fourni à l'ASN.
Nous avons dit à Areva : « Vous avez déclaré une vanne montée à l'envers. Vous allez la remettre dans le bon sens, très bien, mais nous ça ne nous suffit pas. Ce qu'on veut, c'est une analyse qui soit globale sur l'organisation plus générale, avant de donner tout feu vert à la reprise », a poursuivi M. Huffeteau.
Il n'y a pas que les activités de montage de la vanne qui sont à l'arrêt. Toutes les activités de montage de tuyauteries semblables sont à l'arrêt... Mais si vous allez sur le chantier vous verrez qu'il y a encore de l'activité, a-t-il ajouté sans donner plus de précisions.
Le directeur de l'ASN à Caen ne savait pas combien de personnes se trouvaient en conséquence au chômage technique. Le gendarme n'a pas donné de délai à Areva.

GREENPEACE : SAVE THE ARCTIC – LIBÉREZ NOS ACTIVISTES

Envoyez un message à l'ambassade de Russie

pour libérer nos activistes !

Le 18 septembre au matin, deux activistes de Greenpeace International ont été arrêtés alors qu'ils protestaient contre les projets de forages en Arctique sur une plateforme de Gazprom, la Prirazlomnaya, en mer de Pechora. Ils ont été détenus sur un bateau des autorités russes pendant une nuit, sans que les charges retenues ne soient clairement énoncées, et sans représentant légal.

Le jour suivant, 19 septembre, la garde russe a, de manière totalement illégale, abordé le navire de Greenpeace, l'Arctic Sunrise, alors qu'il se trouvait en dehors des eaux territoriales russes et a arrêté 30 membres d'équipage, sous la menace d'armes à feu. Nous demandons la libération immédiate de nos activistes et membres d'équipage, le retrait des forces russes de notre bateau, et un arrêt des forages en Arctique.

Monsieur l’Ambassadeur,

Mercredi 18 septembre au matin, deux activistes de Greenpeace ont été arrêtés alors qu’ils menaient une action pacifique sur le Prirazlomnaya, une plateforme d’exploitation pétrolière offshore de Gazprom. Les militants de Greenpeace voulaient empêcher la compagnie russe de poursuivre ses activités de forage dans les eaux arctiques de la mer de Pechora. Le lendemain, jeudi 19 septembre, les gardes-côtes russes ont illégalement abordé l’Arctic Sunrise, le bateau de Greenpeace, alors qu’il se trouvait hors des eaux territoriales russes. Ils ont procédé à l’arrestation des 25 activistes qui se trouvaient à bord.

Nous demandons que tous les militants de Greenpeace soient immédiatement libérés et que les gardes-côtes mettent fin à cette agression injustifiée contre le bateau de Greenpeace et à la répression disproportionnée qui vise ses actions pacifiques.

Greenpeace International s’est rendue dans l’Arctique russe pour témoigner de ce qui s’y passe et exprimer de façon non violente son opposition contre les projets de forage pétrolier destructeurs et insensés. Les gardes-côtes ont employé une force disproportionnée pour réprimer l’action pacifique de l’organisation. Ils ont tiré pas moins de 11 coups de sommation à proximité du bateau, et ont menacé les activistes à l’aide d’armes à feu. Désormais, 30 militants de Greenpeace sont détenus par les gardes-côtes russes contre leur volonté et sans assistance juridique.

Nous vous demandons instamment de :

* libérer les 30 activistes qui ont été arrêtés, et d’ordonner aux gardes-côtes de ranger leurs armes et de quitter immédiatement notre bateau ;

* plutôt que d’intimider et d’agresser des manifestants pacifiques, ouvrir une enquête sur les activités dangereuses et destructrices des compagnies pétrolières dans l’Arctique ;

* interdire les forages pétroliers offshores dans l’Arctique une fois pour toutes ;

La menace qui pèse sur l’Arctique ne vient pas de Greenpeace mais des compagnies pétrolières comme Gazprom. La compagnie russe est déterminée à extraire coûte que coûte les combustibles fossiles qui sont responsables des changements climatiques et de la fonte des glaces, au mépris de la nécessité de protéger cette région fragile et sa biodiversité, et au mépris de conditions climatiques extrêmes et hostiles. Il serait impossible de déployer un plan d’intervention et de nettoyage en cas de marée noire au milieu de la glace. L’environnement arctique serait totalement dévasté.

Nous vous engageons à transmettre nos demandes au gouvernement russe sans délai afin de faciliter la prompte libération de nos activistes et de mettre fin à cette agression disproportionnée et à la répression injustifiée qui s’est abattue sur les Défenseurs de l’Arctique.

Je vous prie de croire, Monsieur l’Ambassadeur, en l’assurance de ma respectueuse considération.

AMBASSADE DE LA FEDERATION DE RUSSIE

40-50 bd. Lannes, Paris 75116  

tel.: 01-45-04-05-50 
fax.: 01-45-04-17-65 
e-mail: ambrus@wanadoo.fr

Le projet de centre d’enfouissement de déchets de Cayres et Séneujols abandonné

L'Idiot provincial et nos camarades ont gagné :

le projet de centre d’enfouissement de déchets

de Cayres et Séneujols est abandonné par Sita-Suez

img-0631.jpg

SUEZ ENVIRONNEMENT a envoyé au préfet de la Haute-Loire un courrier de désistement quant à la demande d’autorisation d’exploiter en indiquant que « Ce projet répondait dans le contexte précédent à une nécessité. L’absence de nécessité d’un centre de stockage, compte tenu de la politique de valorisation et de cohérence territoriale a fini de me convaincre qu’il n’y avait pas de place pour ce projet », a estimé le directeur général de la filiale de Suez environnement....

img-0632.jpg

RECYCLEZ VOS ENVIES !!!!

"Innover pour enfouir toujours moins de déchets" :

avec Vacher les plastoc's seront bien gardés en Haute-Loire !!!

Foire Expo du Puy-en-Velay 2013 - Photos : l'Idiot provincial ©

...Un arrêté préfectoral ayant été délivré début avril pour le projet Altriom, l’utilité d’une installation de stockage de déchets n’est en effet plus à l’ordre du jour car les performances annoncées de cette installation de tri mécano-biologique ne justifient plus la création de capacités de stockage supplémentaires ». 

ppvv-2012-a-030.jpg

L'Idiot provincial qui s'était prononcé CONTRE ce projet funeste vous annonce donc la bonne nouvelle qui va maintenant soulager l'environnement de la Haute-Loire et surtout les communes de Cayres et Séneujols toujours noyées sous des pancartes devenues aussi hideuses les unes des autres !!!

Avis à la populazione pour rendre le plateau du Devès plus vert que grisâtre !

Un film sur la lutte antinucléaire et antiTHT en 2012

THT, remballe ton Elek !

chef-050.jpg

Pour tou-te-s celles et ceux qui n’ont pas pu venir à l’assemblée du samedi 1er décembre à Coutances.

Mais aussi pour celles et ceux qui sont venus vu que la projection a été annulée de par la densité des discussions et parce que le dessert ne pouvait pas attendre,

Voici le lien pour visionner “THT, Remballe ton Elek” (déjà projeté à Avranches, Rouen, Campénéac, Rennes et quelques autres lieux).

La prochaine assemblée aura lieu le 5 janvier 2013.

D’ici là, la lutte se poursuit et des appels à chantier pour l’aménagement d’un nouvel espace d’accueil pour la lutte seront aussi envoyés.

chef-090.jpg

Rappel :

Depuis 2005, une résistance s'est construite autour de la lutte contre la nouvelle ligne très haute tenssion, un des symbole du nucléaire, dans le Cotentin.

Ce film retrace une partie de notre lutte : l'historique bordée d'impasses démocratiques et juridiques, mais aussi de moments fort de mobilisations collectives (actions publiques de sabotage, actions directes, camp de montabot au cours duquel un milliers de personne s'est réunis...).

La répression, la place des média, sont autant de stratégies employées par l'Etat et RTE qui n'auront pas stoppé le mouvement.

Au contraire, il s'en sort renforcé, car plus qu'une opposition à la THT et son monde nucléaire, ce qui a été construit ce sont des liens et des solidarités, undéboulonnables.

chef-078.jpg

C'est un film sur ce que nous avons gagné et qui continue de vivre et grandir en Normandie, au Val de Suze, sur la ZAD (Notre-Dame-des-Landes, solidaridé !!!), à Bure, et partout où l'on nous impose un monde dont ne nous voulons pas.

Ce que nous avons gagné, c'est le sentiment de reprendre en mains les décisions qui concernent nos vie, c'est l'organisation horizontale, c'est le sentiment de pouvoir agir partout de manière décentralisée, c'est le partage entre des personnes différentes de part leurs age, leur profession, leur provenance, leur moyen de faire, mais qui avancent ensemble, c'est le bonheur de retrouver une vie humaine et de nous serrer à chaque fois plus fort dans nos bras.

"Vinci, Rte, Areva, Andra, Bouygues, chantres de l'aménagement et de la croissance, vous et vos larbins politiques, policiers et médiatiques : hors de nos vie".

Une production de Interf'errance (groupe automédia).

Un film sans droit ni titre, avec Mr. Prentout, Adolphe Colrat et bien d'autres.

Cotentin-Maine : la répression ne fera certainement pas baisser la tension (THT)

La répression ne nous fera pas plier !

Arrêt immédiat du nucléaire

et de ses pylônes THT !

Depuis plusieurs mois, la répression contre les personnes impliquées dans la lutte contre la ligne Très Haute Tension (THT) Contentin-Maine a très fortement augmenté. Ces lignes THT, imposées aux populations locales, sont dangereuses sur le plan sanitaire et ne servent que les intérêts privés liés à l’industrie nucléaire. Cette lutte a pris son essor dès le début du projet, et a connu une nouvelle accélération après le blocage du train de déchets nucléaires Castor et le début des travaux, en novembre 2011.

Elle s’est ensuite notamment développée autour du Chefresne (50), village concerné par la ligne THT et opposé au projet, tant du côté de la mairie que de la population, contre la ligne THT et pour l’arrêt immédiat du nucléaire. L’assemblée générale du Chefresne constituée, de nombreuses actions publiques ont été organisées (déboulonnages de pylônes, occupation de chantiers etc), afin d’enrayer les chantiers de construction menés par RTE (Réseau de Transport de l’Electricité, filiale d’EDF). L’Etat nucléocrate, marchant main dans la main avec RTE, a décidé d’utiliser une fois de plus la répression pour enrayer cette lutte, arrêtant des militant-e-s, en convoquant d’autres, et en passant certain-e-s en procès.

Tout dernièrement, un week-end anti-THT a été organisé à côté du Chefresne, du 22 au 24 juin, afin d’organiser des débats et des réflexions notamment sur la lutte anti-nucléaire, clôturé par une action publique contre les lignes THT. Mais 600 gendarmes ont attendu les 500 participant-e-s, dont les ordres étaient bien plus de blesser (25 blessé-e-s) que de s’interposer (un interpelé qui passe en procès).

L‘Etat et RTE préfèrent ainsi réprimer et tenter de museler une contestation légitime. Les forces aux ordres de RTE en sont à chercher le moindre prétexte. Ainsi, le 2 juin 2012 à Saint Pierre des Landes (53), après avoir blessé un militant, ils en profitent pour le poursuivre au motif de rébellion ; au même endroit, il est reproché à un militant d’avoir garé son véhicule trop près d’une gendarme… Une infraction tellement évidente qu’il fut interpellé 6 jours après les faits, une fois RTE, la préfète et les gendarmes poursuivis pour leurs exactions…

Enfin, ayant préféré blesser qu’interpeller le 24 juin, les autorités tentent de charger au maximum la seule personne à leur disposition, allant jusqu’à lui reprocher l’entorse au doigt et les contusions à la main des deux gendarmes “blessés”, bien qu’il ne corresponde pas à la description de la personne mise en cause par eux.

Plusieurs procès sont à venir (un est déjà passé).

A chaque fois, nous appelons à un rassemblement de soutien devant le tribunal.