déchets

Les ZADistes d'AURA Environnement anti-Usine à poubelles CSR vers Saint-Etienne s'expliquent dans la presse :

Les ZADistes du Collectif forézien C.H.U.P.A

(Collectif Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon)

opposé-es au projet de Méga Usine à poubelles avec du CSR

s'installent définitivement dans le PAF Auvergnat/Rhône-Alpin !

Kmr 007

Le Progrès de la Loire, édition du 08/11/2016

L'assemblée générale des écologistes anarcho-marxistes d'AURA Environnement et des populations riveraines indépendantes de tout esprit partisan concerné-es par le projet de Méga Usine à poubelles de la Loire et visant à produire au moins 55 000 T de l'infâme CSR (Combustible solide de récupération) sur un des 2 sites pressentis à Andrézieux-Bouthéon (15 km au nord de Saint-Etienne) se précise puisqu'elle est prévue le 31/12/2016, comme ils l'ont indiqué dans l'édition du quotidien "Le Progrès" de la Loire de cette semaine.

Le collectif C.H.U.P.A - dont le porte-parole désigné par les opposants est Marc-Claude de PORTEBANE - rassemble plus de 10 000 signatures (Internet : 3 268 signatures - Pétition papier : 7 996 signatures) est opposé au projet de méga Usine à poubelles sur pas moins de 2 sites potentiels voulus par le SYDEMER de Saint-Etienne dans le sud-Forez : la ZAIN Opéra parc international (La Fouillouse/Andrézieux-Bouthéon) et la ZA l'Orme/Les Sources (Veauche/Andrézieux-Bouthéon vers Saint-Bonnet-les-Oules). 

Le collectif C.H.U.P.A, c'est aussi plusieurs dizaines de militant-es et de vastes soutiens issu-es de la société civile qui n'en ont jamais autant su sur la pseudo-valorisation de nos poubelles dans des projets coûteux pour les contribuables, désastreux pour l'environnement, contributeurs à la paranoïa des élu-es en France qui n'en ont que cure des citoyens de base mais qui ne reculent que devant des rapports de force avec les opposants à leurs délires de toute puissance comme à Sivens (Tarn) où, ils n'ont pas hésité la force gendarmesque CONTRE un pauvre garçon - Rémi FRAISSE - qui n'était qu'un résistant à cette saloperie de barrage ne servant qu'à servir la cause bourgeoise et capitaliste de la FNSEA et des gros propriétaires fonciers ui, EUX, n'hésitent pas à déverser leur violence contre l'Etat avec leurs remorques de fumiers divers et avariés !

Un peu comme dans les régimes fascistes, on peut se mettre potentiellement à la place de certains élus, élus par les "Mougeons - moutons/pigeons -" qui ont aussi plus de respect que les animaux martyrisés eux-aussi : "Si tu n'es pas d'accord pour dire OUI à nos projets mégalomaniaques, on te TUERA avec des armes totalement disproportionnées. On écrasera toute contestation. Si les grenades ne suffisent pas, nous enverrons les chars pour vous écraser dans des bains de sang car nous sommes certains d'être une nouvelle caste féodale anti-républicaine qui aime déguster les petits fours et boire dans de belles coupes de champagne reposant sur de belles toiles cirées comme des parquets aux ordres du beaucoup plus fort et moins brillant que le mauvais bois dont nous ne sommes que les VRP...." !!! 

Mais ..... ATTENTION ... au réveil populaire comme aux USA avec la colère des masses populaires ignorées qui ont élu massivement le majestueux Donald TRUMP tandis que les dominants de la mondialisation, sinistres-ministres "collabos de la bourgeoisie de droite comme de gauche", si sûrs d'eux tout en le détestant du plus profond de leur âme - s'ils en ont une, d'ailleurs - n'avaient senti venir la poubelle populaire irrémédiable en plein boomerang pour ne pas dire en pleine poire, cette poire Guyot, par exemple, ou "Tu es Belle Hélène" qui ne pollue pas notre environnement et qui est aussi aussi source, non pas de conflits potentiels avec les défenseurs de Dame nature, mais de vitamines variées dont la B, la C, la provitamine A et la carotène, excellentes pour la forme physique et intellectuelle, surtout lorsqu'il s'agit d'être en permanence vigilants vers nos vergers que nous ne voulons pas pollués par des tas d'ordures !

Avant d'avoir été reconnu comme étant un interlocuteur fiable par le ministère de l'Environnement, le collectif C.H.U.P.A a dû multiplier les actions militantes, les contacts loyaux avec presque tous les élu-es des 600 000 habitants de ce territoire du Sud-Forez qui coupe pratiquement le département de "La Loire" en 2, les multiples tractages pratiquement tout seul, l'occupation du terrain médiatique permanent et ce, nonobstant la dictature de l'information que lui a opposé le SYDEMER puisque le collectif C.H.U.P.A a dû saisir plusieurs fois la CADA et aussi en faisant fi aux nombreuses "menaces" de certains élus qui ont même publiquement proposé de déchirer la pétition de la colère populaire du Sud-Forez en ne la désirant absolument pas dans leurs mairies !

Staline 002 2

Marc-Claude de PORTEBANE, président d'AURA Environnement :

- porte-parole de la Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux

- porte-parole du Collectif C.H.U.P.A reconnu comme interlocuteur fiable par

le ministère de l'Environnement et reçu par le directeur cab' préfet 42

- porte-parole de la Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux

- président de la commision "Déchets" à la Fapel22 (Bretagne, Côtes d'Armor).

Après la période estivale 2016, le collectif C.H.U.P.A a déclenché - dans le plus grand secret - l'opération "Comment Yukong déplaça les montagnes", en clair, appliquer cette doctrine de Mao tsé toung : "Prendre sa résolution, ne reculer devant aucun sacrifice, surmonter toutes les difficultés pour remporter la victoire".

Le représentant infaillible du collectif C.H.U.P.A a donc écrit au président du SYDEMER pour lui dire qu'il était au "parfum" des fouilles archéologiques réalisées par l'INRAP de Lyon sur la ZAIN Opéra parc international alors que personne n'en parle, que ce soit dans les medias ou chez les politiciens parce que là, le porte-parole du collectif C.H.U.P.A, on en a marre et plus que marre qu'il aille fouiner, fouiner et encore fouiner avec le soutien des ouvrières et des ouvriers comme des intellectuels ; qu'il veuille s'installer lui et son collectif pendant des décennies à Andrézieux-Bouthéon et sa région ; qu'il soit réputé unanimement comme non-violent ; qu'il soit pour la réthorique pacifiste et contre la violence de certains casseurs qui viennent uniquement pour "casser du flic pour juste casser du flic" à longueurs de journées en buvant de la bière et en fumant des joints et qui, finalement, désservent les causes légitimes des populations locales vite abandonnées puis soudainement exposées aux mesures de rétorsion des potentats locaux ; qu'il ait le toupet d'avoir le soutien des populations locales et riveraines de toutes les causes de défense de l'environnement et de protection des animaux ; que par-dessus le marché qu'il veuille, maintenant, constituer une ZAD (Zone à défendre) calquée sur celle de Notre-Dame-des-Landes mais verrouillée, de surcroît, par la discipline marxiste et plus précisémment maoïste issue de la Ligne de masse qui n'a que pour unique objectif de "Servir le peuple" via "Le petit livre rouge" qui prône l'auto-éducation idéologique ; qu'il soit un militant "endurci" par plus de 30 ans de militantisme que ce soit à Greenpeace, chez les autonomes anti-THT de Basse-Normandie, chez les antinucléaires, chez les anti-CSR qui risquent d'être brûlées dans des chaudières utilisant de la Biomasse comme vers Pierrelate pour alimenter potentiellement le réseau chaleur de la Ferme aux crocodiles ; qu'il veuille aussi prendre la défense de ce boeuf retrouvé écartelé face au bitume à Rethel dans les Ardennes ; qu'il soit un opposant irréductible du Combustible Solide de Récupération (CSR) issu de plus de 155 000 T de nos DMR (Encombrants résiduels, autres déchets résiduels, OMr + refus CS) du Sud-Forez et qui risque d'être produit dans les prochaines années sur une des 2 zones vers Andrézieux-Bouthéon ; qu'il soit opposé au "Jus en excès" issu de la méthanisation des autres déchets organiques en se posant les bonnes questions comme quelle quantité de "jus", comment sera traité ce fameux "jus" et dans quelles conditions et que deviendront les résidus de combustion des CSR ; qu'il vienne de recevoir tout dernièrement un "appel de détresse" de Marc ACTIS, le président de l'association "Accueil & Qualité de vie" qui est opposé au projet de nouvelle prison dans sa commune de Saint-Bonnet-les-Oules voisine d'Andrézieux-Bouthéon et ce, non loin de la ZA l"Orme/Les Sources.... ici même où le projet de Méga Usine à poubelles du SYDEMER risque bien de produire et de commercialiser 55 000 T de cet infâme CSR (qui produit des dioxines et des furannes pendant la combustion) à des cimentiers comme Lafarge mais aussi des entreprises locales du département de la Loire, et de surcroît alimentaires surnommées par le SYDEMER comme "Partenaires" et présentées comme "Gros consommateurs", à l'exemple - entre autres - de LUSTUCRU FRAIS (Lorette), de NATRA ZAHOR FRANCE (fabrication de cacao et chocolat à Saint-Etienne), de la FROMAGERIE GUILLOTEAU (à Pélussin), des SALAISONS DE LA BRECHE (préparation industrielle de produits à base de viande à Saint-Just-Saint-Rambert) ou d'une autre marque totalement prestigieuse comme CANDIA (basée à La Talaudière), etc.... 

Poire 114Car lorsque l'on voit les photos prises cette semaine par AURA Environnement et les militants du collectif "Greenbretagne" à Saint-Martin-des-Champs (Morlaix, Bretagne) et qui montrent clairement et de façon nette et précise comment sont stockées à l'air libre ces balles éventrées de CSR chez Guyot Industries (Guyot Environnemment) sur le site de la ZI de Kérolzec, il y a du souci à se faire quant aux pollutions potentielles de la petite rivière "La Pennelé" surtout lorsque l'on observe que les services de l'Etat semblent archi débordés comme l'ONEMA ou la Dréal dans le Finistère pour ne pas verbaliser ce qui avait déjà été dénoncé - également -, fin 2015, par l'association ROBIN des BOIS de Paris alors que les associations environnementales bretonnes comme "Bretagne vivante", "Eaux et Rivières de Bretagne" ne se préoccupent absolument pas des risques potentiels et inadmissibles sur la qualité de l'environnement dans le Finistère, pour ne parler que de ce département !!!

Le CSR, parlons-en mesdames et messieurs les élu-es ! On en VEUT pas de cette saloperie ni à Morlaix, ni vers Pierrelatte, ni vers Saint-Etienne, ni vers Paris, ni partout ailleurs !

Poire 116Une visite "officielle" du site de Kérolzec est organisée le 07/12/2016 par l'exploitant "Guyot Environnement" avec les représentants de "Bretagne vivante" de Brest et de Morlaix, de l'association "Eaux et Rivières de Bretagne", d'autres associations mais pas d'AURA Environnement et de Robin des Bois.

Inutile de vous préciser que "Bretagne vivante" et "Eaux et Rivières de Bretagne" perçoivent de grosses subventions de la part de la Région Bretagne, ce que n'avait d'ailleurs pas hésiter à dénoncer le collectif "GreenBretagne" et "AURA Environnement" dans une pétition qui a fait un "carton" et qui a recueilli, pour l'instant, plus de 23 000 signatures depuis le 14/08/2016 : http://www.mesopinions.com/petition/animaux/stop-extension-usine-intolerable-cochons-landunvez/24312

Le porte-parole du collectif C.H.U.P.A, a donc pris sa plume corrosive, le 28/09/2016, pour écrire au président du SYDEMER dont le siège est dans les locaux de Saint-Etienne Métropole (Loire, Région Auvergne/Rhône-alpes) en lui précisant 5 points importants pour ne pas dire cruciaux :

1- "....En effet, l’INRAP a effectivement conduit une fouille à l'endroit que nous lui avons indiqué (au SO, en face du nouveau stade « L’envol Stadium » mais plus au sud). Ce travail de Post-fouilles en est à ses débuts. L’INRAP a pu mettre en évidence une série d'occupations humaines à caractère rurales qui permettront à terme de reconstituer un historique de l'occupation humaine sur place sur une durée de près de 2000 ans de l'âge du Bronze à l'Antiquité"...

2- "Je demande que cet élément nouveau soit pris en considération, dans le cadre des études sur le choix du site, par le SYDEMER que vous présidez."

3- "J’en profite également pour vous demander, une nouvelle fois, les rapports du bureau d’études sur les comparaisons des différents sites retenus (L’Orme/Les Sources à Andrézieux-Bouthéon, Borde Matin à Roche-la-Molière, Z.A.I.N Opéra Parc International sur les communes d’Andrézieux-Bouthéon/La Fouillouse)."

4- "Ces documents sont indispensables pour que les associations et les riverains puissent se faire une vraie opinion des critères pris en compte sur le choix du site de la future « Usine à poubelles » Méthanisation/CSR."....

5- "Je vous rappelle votre devoir de transparence vis-à-vis des populations locales depuis la création du SYDEMER et sa démarche de concertation".

Avec les preuves accablantes que nous disposons sur le site de stockage de Kérolzec vers Morlaix, toutes les collectivités qui voudront produire du CSR ou qui envoient déjà vers les cimentiers qui ne courrent pas les rues cette infâmie créee par l'être humain devront s'attendre à trouver la RIPOSTE des défenseurs de la nature martyrisée !

Le stockage du CSR est mal géré en France ! Il doit être dénoncé et l'Ademe doit se pencher sur la question au lieu d'attribuer de colossales subventions au nom du contribuable à des firmes qui semblent n'avoir rien à "cirer" de l'environnement !

Une couche de peinture verte sur un camion, un logo, une enseigne, un mur d'entreprise ne semble être qu'une ignoble farce pour notre environnement proche qui récolte la misère - pas seulement dans le Finistère - d'endroits (pourtant classés comme ICPE - Installlations Classées pour la Protection de l'Environnement -) soit-disant protégés par des enquêtes publiques que nous n'avons de cesse de dénoncer comme étant des "parodies" car malheureusement, les élu-es de droite comme de gauche s'aventurent dangeureusement sur le chemin de la "Dictature" de type facilement "absolutiste" sans partage et sans limite, en ne voulant SURTOUT pas de concertation directe avec les populations locales et les riverains parce qu'elles/ils ont peur des réactions épidermiques des gens comme le camarade incontrôlable Marc-Claude de PORTEBANE qui préfère mourir debout que de mourir couché et qui "fout la merde" depuis plus de 30 ans contre ces élites méprisantes et leurs projets de porcheries industrielles, leurs projets de centre de vivisection, leurs projets d'usines à méthanisation ou leurs projets de méga usines à poubelles qui sont, la plupart du temps des "gouffres à pognon" pour les gloutons de l'empire capitaliste qui commence d'ailleurs par s'effriter devant la Résistance populaire, qu'elle soit anarcho-marxiste ou tout simplement apolitique et ce, afin de consolider de ce qu'il reste de cette République française que le nouveau président américain, Donald TRUMP accuse de "n'être plus la France" !

Paul TOP    

Projet Usine à poubelles CSR Andrézieux-Bouthéon : tractage massif rentrée scolaire 2016 et Forum associations du Collectif ZADiste CHUPA !

Les militan-tes du Collectif CHUPA révolté-es

(Halte Usine à poubelles CSR à Andrézieux-Bouthéon)

maintiennent pression contre implantation future Usine à poubelles : 

1 Distribution tracts école Jeanne d'Arc Andrézieux-Bouthéon & école privée des Quatre vents à Saint-Bonnet-les-Oules !

Jarcand 028 2 jpg a

Effet surprise lors de la rentrée scolaire 2016 devant l'école Jeanne d'Arc à Andrézieux-Bouthéon : une douzaine de militant-es du Collectif CHUPA et de l'association environnementale "AURA Environnement" ont distribué, de façon pacifique, ....

Jarcand 025.... des centaines de tracts afin de protester contre le projet des élu-es du SYDEMER de Saint-Etienne qui voudraient installer la future méga Usine à poubelles (Méthanisation + production de CSR) de la Loire ....

Jarcand 011...... sur 2 zones commerciales situées à proximité des communes de Saint-Bonnet-les-Oules....

Jarcand 009.... d'Andrézieux-Bouthéon, La Fouillouse, Saint-Just-saint-Rambert, Veauche :  L'Orme les Sources et la ZAIN Parc Opéra International.

Jarcand 0162- Distribution tracts Forum des associations La Fouillouse, Saint-Galmier......Mont 010

Petit rappel : le collectif ZADiste CHUPA est soutenu par plus de 10 000 personnes au travers ses pétition (3253 signatures internet et plus de 7 000 version papier).

Lien : http://www.mesopinions.com/petition/politique/halte-usine-poubelles-za-vers-andrezieux/15574

La lutte continue.

Projet de ZAD : Collectif CHUPA victoire 1° round face projet Usine à poubelles méthanisation/CSR Incinérateur Andrézieux-Bouthéon !

Les élu-es du SYDEMER de Saint-Etienne devaient choisir le site

de l'Orme/Les Sources à Andrézieux-Bouthéon au 30/06/2016 :

les ZADistes du Collectif C.H.U.P.A ont gagné et décidé de repousser

à la fin d'année 2016 leur projet de ZAD/Occupation des terrains !Rap dnd 033

Les opposants au projet de Méga Usine à poubelles de Méthanisation avec production de CSR (Combustible Solide de Récupération) pour Incinérateur dans la Loire ont gagné le 1° round qui les oppose au élu-es qui composent le comité syndical SYDEMER qui loge dans les locaux de Saint-Etienne Métropole.

Les populations locales largement inquiètes de ce projet et habitant aux alentours des 2 sites pressentis d'Andrézieux-Bouthéon/L'Orme Les Sources/Veauche/Saint-Bonnet-les-Oules et de la ZAIN Opéra Parc International Andrézieux-Bouthéon/La Fouillouse s'étaient mobilisées pour aider au maximum les militant-es du Collectif C.H.U.P.A qui vient de recevoir l'appui de nombreux défenseurs des ZADistes de Notre-Dame-des-Landes opposés au projet d'aéroport vers Nantes et qui ont du mal à se remettre du résultat catastrophique en faveur du Oui à ce projet inique.

Comme il l'avait annoncé pour ce soir 19h, le Collectif C.H.U.P.A a tenu son A.G dans des habitations de copines et de copains d'Andrézieux-Bouthéon et décidé à 98 % de prolonger le projet de ZAD sur les 2 sites pressentis d'Andrézieux-Bouthéon à la date du 31/12/2016 et non sur un seul terrain comme il l'avait envisagé dans sa conférence de presse.

Staline 26

Le porte-parole du Collectif C.H.U.P.A Marc-Claude de PORTEBANE

secrétaire général du Parti communiste Stalinien a animé l'AG des ZADistes42

opposés au projet d'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon !

Le porte-parole du Collectif C.H.U.P.A, Marc-Claude de PORTEBANE, a estimé que "la mobilisation, la contestation et l'implication militante menées depuis plus d'un an et demi commençaient par porter leurs fruits puisque les populations locales directement ou indirectement concernées par ce projet de Méga Usine à poubelles et demeurant dans un rayon de 6 km d'Andrézieux-Bouthéon ne voulaient absolument pas de cette Méga Usine à poubelles dans le Forez".

Le Collectif C.H.U.P.A, qui a réélu hier soir le camarade Marc-Claude de PORTEBANE comme porte-parole, constitué que d'une poignée de riverains au départ il y a 2 ans, représente maintenant plus de 10 000 personnes au travers sa pétitions internet (3 101 signatures) et papier (7 2 66 signatures), ce qui en fait la première de France en matière de Déchets. 

Depuis 18 mois, la stratégie écolo-maoïste disciplinaire du Camarade Marc-Claude de PORTEBANE s'est révèlée payante en terme d'image et de résultats sur le terrain. Ce "vieux routier" du militantisme écologiste issu des luttes antinucléaires (Bure, Valogne, Greenpeace), anti-THT (Lignes Très Hautes Tensions de 500 000 volts) ou de combats ALF de défense de la cause animale (via sa Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux qui regroupe plus de 300 militants) a bien compris que les militants anarcho-casseurs ou trotskistes étaient une verrue pour ne pas dire un "frein" aux aspirations des populations locales qui paient toujours l'addition lorsque des violences se font contre les biens ou les personnes comme les policiers dont certains sont des camarades encartés à la CGT Police, donc proches de certaines luttes contre le pouvoir impérialiste social-bourgeois qui nous impose sans concertation et avec brutalité des projets qui ne cessent de coûter de l'argent au contribuable comme vers Valence, Fos-sur-Mer, Romainville, Saint-Barthélémy d'Anjou ou Bordères-sur-l'Echez vers Pau où riverains et élus ne veulent absolument plus entendre parler de "compost" composé de fils électriques épandus dans les champs de nos agriculteurs, de méthanisation qui attire des millions de mouches et d'odeurs qui s'infiltrent insidieusement sous les portes et fenêtres des usines et des pavillons, de CSR (Combustible Solide de Récupération) refourgué aux cimentiers avec dégagement sans véritable contrôle de particules de dioxines qui s'infiltrent insidieusement dans nos voix respiratoires sans que nous possédions la moindre étude épidémiologique sérieuse.

Dans toutes ses luttes, le camarade de PORTEBANE applique à la lettre la doctrine du Petit livre rouge via la pensée de Mao qui a été une arme puissante contre l'impérialisme et le dogmatisme, car il faut avoir en vue les problèmes à résoudre, entreprendre de façon vivante l'étude et l'application et les lier l'une à l'autre, étudier en priorité ce qui est le plus nécessaire afin d'obtenir des résultats immédiats et porter tout particulièrement ses efforts sur l'application. Etre révolutionnaire pour Marc-Claude de PORTEBANE, ce n'est pas se disperser sans méthode ni doctrine, mais au contraire faire preuve d'une discipline de fer telle qu'elle fut enseignée par les Jésuites à Fidel Castro, à Staline ou à Mao pour ne pas à avoir à se couper de la ligne des masses qui, de nos jours sont mille fois plus individualistes qu'avant.

Le camarade Marc-Claude de PORTEBANE a tenu à remercier de leurs soutiens les camarades de la ZAD de Bordères (près de Pau) pour leurs précieux conseils et tant d'autres militants pacifiques de Sivens, de Montcombroux-les-Mines dans l'Allier, de Roybon ou tout simplement oposés aux projets de méthanisation avec production de CSR qui pullulent sur le territoire français soulevant écoeurement et révolte des riverains qui ne veulent pas ou plus subir les affres des puanteurs de la méthanisation et les risques d'émanations de dioxines dans leurs départements respectifs.

Au cours de cette AG, le camarade Marc-Claude de PORTEBANE (qui a les recommandations de la ministre de l'Environnement Ségolène ROYAL confirmées par courrier fin 2015) a présenté aux populations locales et aux ZADistes son bilan : déclenchement de l'opération "Frappe Eclair de nuit", application de la doctrine de SUN TZU, tractages avec ses camarades aux abords des usines ou pendant les fêtes locales et populaires, appels téléphoniques d'élu-es pour aller à la pêche aux infos puisque le SYDEMER ne respecte la concertation qu'il a pourtant promise sur son site internet sur le-les lieu-x d'implantation de sa future Usine à poubelles, participations au assemblées publiques de Saint-Etienne Métropole et de Lyon Métropole, conférences Zéro Waste, participation campagnes lyonnaises Zéro déchets, 230 dépôts de la pétition papier chez les commerçants et forains sur le territoire du SYDEMER, 10 000 mails envoyés aux élu-es et diverses administrations locales, régionales ou nationales, participation massive aux assemblées publiques des EPCI (9 communautés de communes, syndicats ou communautés d'agglomération composant le vaste territoire du SYDEMER qui regroupe plus de 600 000 habitants du Sud-Loire/Forez), entretiens et prises de positions avec les associations environnementales locales (dont celle de Marc ACTIS de Saint-Bonnet-les-Oules ou la FRAPNA 42), présence à de nombreux voeux des maires des petites communes des alentours d'Andrézieux-Bouthéon, conférences de presse et interviews avec les médias locaux et nationaux, contacts avec les associations environnementales nationales opposées aux projets de méthanisation/CSR, reprise en main de certaines associations vers Valence dans la Drôme contre la politique obscurantiste du SYTRAD, rédaction d'articles sur les sites ou la page Facebook du Collectif C.H.U.P.A, RDV avec le directeur de cabinet de Mr le préfet de la Loire et le directeur de la section "Déchets" de la DREAL 42, RDV multiples avec plus de 250 élu-es dont le maire d'Andrézieux-Bouthéon Jean-Claude SCHALK, contacts avec les ministères concernés à Paris, modification du PLU dans la Drôme, étude approfondie du Projet de plan départemental de prévention et de gestion des déchets issus des chantiers du BTP, rédaction de commentaires sur l'enquête publique du PDPGDND 42....

Le rapport de la Commission d'enquête de la récente enquête publique relative au projet de Plan départemental de prévention et de gestion des déchets non dangereux de la Loire (PDPGDND 42), et présidée par Gérard FROLIN, a donné récemment pleinement raison au Collectif C.H.U.P.A qui dénonçait "le manque de transparence et de concertation" des Collectivités territoriales car on ne nous dit malheureusement pas tout dans la transparence. De Notre-Dame-des-Landes à Sivens, de Bretagne à Valence en passant par Saint-Etienne les décisions sont prises souvent à la hâte par les élu-es qui ne concertent pas vraiment les concitoyens si ce n'est que pour leur imposer taxes et impôts avariés. 

Cette enquête publique du PDPGDND 42 était ouverte au public du 21/03 au 20/04/2016 inclus. Décision du tribunal administratif n° E15000216 /69. Arrêté du Conseil Départemental de la Loire du 11/03/2016. Le rapport de la Commission d'enquête est tout frais puisqu'il date du 20/05/2016.

Le registre des requêtes du public est clair comme l'eau de roche : le porte-parole du Collectif C.H.U.P.A, Marc-Claude de PORTEBANE, a vu juste en écrivant tout haut sur le registre, disponible à la Communauté de communes du Pays de Saint-Galmier (CCPSG), ce que la majorité des ignorants pensent tout bas !

Axx 1Les ZADistes anarcho-marxistes du Collectif C.H.U.P.A ont décidé de maintenir la pression maximale et totale durant la saison 2016/2017 vers Andrézieux-Bouthéon en appelant en renfort les copains de Notre-Dame-des-Landes tout en observant une vigilance extrême sur la politique extérieure du Groupe VACHER campé pour l'instant... en Haute-Loire .... le département de Laurent WAUQIEZ, le nouveau président de la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes qui aura en charge la gestion future des déchets dans le cadre de la loi NOTRe !

Dans le détail, voici ses interventions : 

D- 10 . Marc-Claude de Portebane Président du Collectif Chupa (registre de Saint-Galmier) :

"... le PDPGDND ne précise pas les installations à créer, où elles seront implantées dans la mesure où le plan indique (page 75) "il est laissé libre choix aux auteurs du territoire (publics et privés) des modes de traitement à mettre en oeuvre". D-10-1 Pourtant, page 23 de l'Evaluation environnementale il est écrit : "Le plan prévoit la construction de déchetteries, d'une installation de méthanisation et d'une unité de préparation de CSR". C'est au mieux contradictoire ou pire pas honnête".

Réponse du Département de la Loire

"D-10-1 Le Plan ne prévoit, il tient compte et cite des projets existants au moment de son élaboration. L'évaluation environnementale se base sur des hypothèses de travail concrètes et a dû sélectionner les projets qui paraissent alors les plus aboutis".

Avis de la commission d'enquête

"La commission note page 99 du rapport environnemental que dans les hypothèses des différents scénarios il est prévu la mise en oeuvre des sites de méthanisation et de préparation de CSR. En l'état actuel du projet de Plan la commission estime qu'il n'y a pas de contradiction entre ce qui est indiqué dans le Plan page 75 et page 23 du résumé non technique de l'Evaluation Environnementale".

Marc-Claude de PORTEBANE Président du Collectif Chupa :

"Page 77 paragraphe (3-6.5 : critères d'implantation d'un site) il est indiqué "Mise en place d'une valorisation énergétique des sous-produits issus du traitement des DND à proximité de l'installation". Quelle installation ? Quel site ? Il y aurait déjà des choix de faits ? La encore, on ne nous dit pas tout. Cela manque de transparence et de concertation".

Réponse du Département de la Loire

"D-10-2 Ce sont des critères qui sont définis par le plan et qui devront être pris en compte pour les installations futures."

Avis de la commission d'enquête

"La commission est en accord avec la réponse du Département".

Marc-Claude de PORTEBANE Président du Collectif Chupa :

"D- 10-3 Page 99 du rapport d'évaluation environnementale il est indiqué "le CSR produit est valorisé électriquement par incinération. Donc le CSR est bien de l'incinération. Il aurait été préférable que le plan soit plus honnête en disant la vérité aux populations locales susceptibles d'être directement impactées".

Réponse du Département de la Loire

"D- 10-3 Nous sommes dans le chapître 5.1 HYPOTHESES DE L'ANALYSE DU SCENARIO "ALTERNATIVE 0" - hypothèses d'évolution - après avoir envisagé la fermeture des sites de Mably et de Roche-la-Molière. Afin d'évaluer l'impact environnemental de ce scénarion"alternative 0", plusieurs hypothèses d'évolution des tonnages et d'organisation ont été retenues :

- Evolution du gisement de déchets ménagers et assimilés : le gisement de DMA reste stable (468 kg/hab). Cela se traduit par une augmentation des tonnages globaux collectés, en lien avec l'augmentation de la population.

- Les gisements de DAE restent stables. Les modes de traitement sont identiques,

- Hypothèses d'évolution :

- Fermeture des centres de stockage de Roche la Molière et de Mably.

- Mise en oeuvre des sites de méthanisation et de préparation de CSR du SYDEMER, un centre de stockage en proximité (20 km de distance) accueille les refus. Le CSR produit est valorisé électriquement par incinération sur un site à définir, dont la localisation n'est pas connue. Les quantités d'OMR produites étant supérieures à la capacité du site de méthanisation, le surplus part sur un centre de stockage de l'Allier (distant de 150 km),

- Les OMR du SEEDR sont dirigées pour moitié sur le site de méthanisation et pour moitié sur un site dans l'Allier (Cusset, distant de 70 km),

- Maintien des capacités et de l'organisation actuelle de tri sélectif et du compostage."

Avis de la commission d'enquête

"Le CSR est un combustible solide de récupération obtenu par séparation et tri mécanique des ordures ménagères en vue d'une revalorisation énergétique au niveau des chaufferies des bâtiments publics et des besoins industriels".

Marc-Claude de PORTEBANE Président du Collectif Chupa :

"D-10-4 Page 102 du Rapport d'Evaluation Environnementale, il est noté : le "CSR produit est valorisé électriquement par incinération sur le site à définir. On va donc bien créer un incinérateur dans la Loire. Nous n'en voulons pas dans le secteur d'Andrézieux-Bouthéon et nous nous y opposerons farouchement."

Réponse du Département de la Loire

"D- 10-4 Le SYDEMER souhaite construire une usine de fabrication/production de CSR après séparation et tri mécanique des déchets en vue d'une valorisation énergétique. A ce jour, pas de projet d'incinérateur dans la Loire. 

Avis de la commission d'enquête

"La commission est en accord avec la réponse du Département".

Marc-Claude de PORTEBANE Président du Collectif Chupa :

"D- 10-5 Page 103 du Rapport d'Evaluation Environnementale, on remarque que la quantité de déchets stockés baisse fortement (Pollution et qualité des milieux Evolution déchets municipaux partant en incinération et en stockage par rapport à 2012) mais la quantité des déchets municipaux incinérés augmentent car il est prévu la création d'une Unité d'incinération du CSR qui n'existe pas au préalable. Total : le tonnage des déchets incinérés sera en forte hausse. Ce qui n'est pas pris en compte par l'Evaluation Environnementale".

Réponse du Département de la Loire

"D- 10-5 La quantité des déchets municipaux incinérés et stockés diminue (page 103) : l'incinération des CSR est prévue dès le scénario "alt O" et les quantités de déchets municipaux diminuent au cours des scénarios du fait d'un travail conséquent de prévention. Ce n'est pas la création d'une unité de traitement qui crée des déchets.

Avis de la commission d'enquête

"La commission est en accord avec la réponse du Département".

Marc-Claude de PORTEBANE Président du Collectif Chupa :

"D- 10-6 Le plan n'est pas sincère car il dit qu'il n'y a pas de site, pas de technique choisie, pas de projet (page 16 du Résumé non-technique du plan) alors que toute l'étude Evaluation Environnementale est faite sur la base d'un incinérateur et d'une Usine à Méthanisation de nos poubelles (page 99 et 102 de l'Evaluation Environnementale). Cela doit être le projet du SYDEMER car c'est indiqué page 10 de l'Evaluation Environnementale (5. Perspectives d'Evolution de l'Etat de l'environnement : Scénario de Référence) : "Mise en oeuvre des sites de méthanisation et de préparation de CSR du SYDEMER."

Réponse du Département de la Loire

"D- 10-6 page 16 du Résumé non-technique du Plan : dans le § "type et capacités des installations qu'il paraît nécessaire de créer" : il est laissé libre choix aux acteurs du territoire (public et/ou privé) des modes de traitement à mettre en oeuvre. De ces faits, il n'est pas fait référence à un projet. Sur l'Evaluation Environnementale, toujours pas question d'un incinérateur .... dans les projets du SYDEMER."

Avis de la commission d'enquête

"L'Evaluation Environnementale n'est pas faite sur la base d'un incinérateur. Le CSR est un combustible solide de récupération obtenu par séparation et tri mécanique des ordures ménagères en vue d'une revalorisation énergétique au niveau des chaufferies des bâtiments publics et des besoins industriels."...

A suivre

Paul TOP

Lien du site du Collectif C.H.U.P.A : http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/

Lien de la pétition internet du Collectif C.H.U.P.A : http://www.mesopinions.com/petition/politique/halte-usine-poubelles-za-vers-andrezieux/15574

Lien de la page Facebook du Collectif C.H.U.P.A : https://www.facebook.com/Collectif-ZAD-Halte-Usine-Poubelles-vers-Andr%C3%A9zieux-Bouth%C3%A9on-Loire-CHUPA-846647175450308/

La région Auvergne-Rhône-Alpes vire à l'AUTO-RI-TSARISME !

Après avoir acheté des espaces pub' aux merdias "La Montagne" et "Le Progrès" :

la dernière session de la région Auvergne-Rhône-Alpes

a été celle de l'AUTO-RI-TSARISME qui n'augure rien de bon

pour les prochaines législatives ou présidentielles !

Lyon 2016 073Les quelques rhône-alpins membres du cabinet de Laurent WAUQUIEZ :

Jenny BESSOUD, Geoffrey MERCIER et Alexandra FELLI......

Où sont les auvergnats au cabinet de Laurent WAUQUIEZ ?

La dernière session de la région Auvergne-Rhône-Alpes a été le théâtre d'une mise totale au pilori de la droite de Laurent WAUQUIEZ contre la gauche, et en particulier, contre l'ex-président Jean-Jack QUEYRANNE dans un affrontement sans pareil.

Laurent WAUQUIEZ a lâché ses "chiens" dans le rapport de la chambre régionale des comptes dans l'affaire "ERAI", où,  il est vrai, l'ex-majorité socialiste a été plus que légère en matière de gestion de l'argent publique.

D'ailleurs, à propos de cette affaire ERAI, les juges ont constaté quelques perles : "Alors qu'aucun contrat ni convention ne liaient l'institut Paul BOCUSE et ERAI, figure à l'actif d'ERAI association un montant total de 861 129 € au titre de l'aménagement du restaurant école Paul BOCUSE".... où "Des missions hors de l'objet statutaire de l'association", comme par exemple "La participation de la région (Rhône-Alpes d'avant le 01/01/2016, ndlr) à l'exposition universelle de Shanghai en 2010" concrétisée par :

- la construction d'un pavillon, y compris l'installation d'une scénographie et l'aménagement d'un restaurant école de l'institut Paul BOCUSE à l'intérieur du bâtiment ;

- l'éclairage urbain d'une partie de la zone de l'exposition et l'éclairage architectural de quelques bâtiments construits sur cette même zone, auxquels se sont ajoutés deux spectacles de lumière par jour ;

- les animations à travers des semaines thématiques, ainsi que la logistique, c'est-à-dire la gestion des flux de visiteurs pendant toute la durée de l'exposition.

Lyon 2016 076Alors que la région venait tout juste de se donner pour nom "Auvergne-Rhône-Alpes", l'Idiot provincial venait d'apprendre que des pleines pages de pub avaient été achetées dans la PQR, comme dans les merdias "Le Progrès" ou "La Montagne" concernant cette "Bourse au mérite aux bacheliers ayant obtenu la mention très bien au baccalauréat 2016" ce qui provoquait l'ire des élu-es de gauche, lors de cette réunion du 23/06/2016.

L'Idiot provincial a demandé au service de presse de la région Auvergne-Rhône-Alpes le montant de cette enveloppe budgétaire. Sans nouvelles de Geoffrey MERCIER, nous saisirons le parquet du procureur de la République ! Nous obligerons la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes - qui veut laver plus blanc que blanc - à communiquer sur son fonctionnement, qu'il soit publicitaire ou non comme en terme de mission comme le dernier déplacement de Laurent WAUQIEZ avec sa vice-présidente en charge du numérique Juliette JARRY pour une mission dans la Silicon Valley en Californie (USA) qui aurait coûté pas moins de 80 000 € aux contribuables et qui fait jaser dans les chaumières reculées auvergnates.

Lors des cessions de la nouvelle région, il n'y a que 2 "merdias" distribués aux élu-es : "Le Progrès" de Lyon et "La Montagne" de Clermont-Ferrand ....qu'un chauffeur de l'ex-région Auvergne livre spécialement à Lyon.....au frais du contribuable, comme l'Idiot provincial a pu le constater...en papotant avec lui !.

Comme si le rôle d'un des nombreux chauffeurs de Laurent WAUQUIEZ basé à Clermont-Ferrand était de faire uniquement 335 km Aller-Retour + (29, 40 euros de péage + 23,06 euros de carburant - source Mappy - ) pour livrer la "Voix unique auvergnate" au café des élu-es de gauche et de droite...qui n'y trouvent rien à redire, sur ce coup là !!!!

A quoi bon jeter en "pâture" l'ancien-ministre socialiste et ex-président de la Région Rhône-Alpes Jean-Jack QUEYRANNE au grand public alors qu'à droite on commence, déjà, par ne pas vraiment s'occuper des deniers publics avec ce voyage AR Clermont/Lyon en voiture de tourisme pour livrer non pas des pizzas mais le quotidien du peuple auvergnat "La Montagne" ?

Lyon 2016 072

Pendant la séance publique, les élu-es de droite démontrent

 leur exemple de l'assiduité AUTO-RI-TSARISTE....

de la Maison WAUQUIEZ en papotant sur Facebook !!!!

Au menu de cette guignolesque parodie démocratique : compte de gestion 2015, liaisons routières interdépartementales, diagnostics des lignes ferrovières d'irrigation des territoires Auvergne-Rhône-Alpes, matériel ferroviaire - attribution de subventions-, autres interventions périscolaires - Bourse au mérite -, lycées privés - investissement dans les lycées privés sous contrats d'association avec l'Etat -, modification du règlement intérieur, élaboration du plan régional de prévention et de gestion des déchets, rapport d'activité développement durable 2015 - non soumis au vote -, promotion et structuration du tourisme - Rhône-Alpes tourisme comité régional du tourisme -, promotion et structuration du tourisme - aide aux structures à vocation régionale - comité régional de développement touristique (CRDTA) - non soumis au vote.

Lyon 2016 086

Allô la Silicon Valley en Auvergne-Rhône-Alpes ????

Comme par hasard pas de réseau internet

ce jour d'assemblée plénière.... pour les médias

pas équipés de la clé 4G mais aussi

pour les 1500 salariés de la Région !!!!

Cerise sur le gâteau, ce 23 juin, le réseau internet ouvert aux visiteurs répondait aux abonnés absents pour les medias qui devaient envoyer leurs articles mais aussi dans tout le bâtiment, ce qui a provoqué de nombreux désagréments pour tout le monde.

Quel bilan de la mission Wauquiez, qui, à la tête d'une délégation d'une trentaine d'entreprises, universitaires et start-uppers a multiplié les rencontres début juin dans la Silicon Valley et à San Francisco quand on ne sait pas faire fonctionner internet à la région Auvergne-Rhône-Alpes à Lyon ?

A quoi bon revenir avec des projets (Reste encore à les préciser et les concrétiser...) avec Linkedin, Citris, l'incubateur de Berkeley et Google quand on est pas capable d'offrir un service de qualité internet au public chez soi... à Lyon ? 

Hormis les interventions communistes ou frontistes, nous avons eu en face de nous ce 23 juin 2016, l'exemple de ces loges de droite qui se sont affrontées avec les loges maçonniques de gauche.

Les débats sont ficelés, les interventions de l'opposition ne sont qu'une vitrine-mascarade, les merdias sont à la "botte" des budgets publicitaires du "Patron", les lyonnais prennent le pas sur les auvergnats ! Tout le monde - ou presque - marche à la "baguette" ! Le maire de Saint-Etienne qui est considéré comme un proche de Bruno Le Maire - l'ennemi intime de Lolo - en sait quelque chose. Cela en dit long sur la guéguerre des Républicains qui sont plus au service du parti "Les Républicains" que des françaises et des français de base qui n'en ont rien à cirer de leurs simagrées !

Bien à l'abri de l'anorak rouge de leur "Patron", on sent la haine du costard-cravate lyonnais de ces hauts fonctionnaires ou des nouveaux parvenus qui ne veulent surtout pas se mettre à côté des "bouseux" de l'Auvergne profonde.

Alors que la polémique sur la baisse potentielle et scandaleuse de la subvention (- 40 000 €. L'aide régionale, ainsi portée à 200 000 €, représente le 2° poste de son budget avoisinant le million d'euros) par Laurent WAUQUIEZ allouée au musée-mémorial des enfants d'Izieu (L'établissement situé dans l'Ain sur les lieux mêmes de la tragédie, perpétue la mémoire des 44 enfants juifs et de leur 7 éducateurs raflés le 06/04/1944 par la Gestapo et ensuite tous exterminés !!!) ne cesse de gonfler (Après le lancement d'une pétition et voyant la polémique prendre de l'ampleur, Laurent WAUQUIEZ a rétropédalé et annoncé sur sa page Facebook que la Région ne fera "pas d'économie sur les lieux de mémoire"), est-il normal que les nouveaux membres du cabinet du républicain WAUQUIEZ Laurent, (Frédéric POIGNARD et Geoffrey MERCIER), s'affichent désormais avec l'extrémiste de droite très bien connu de la place lyonnaise, Marc ENGELHARD, (ex-fondateur du CLAN et qui a très longtemps soutenu les ex-néo-nazis lyonnais ou roannais dans les années 80), comme le démontre notre capture d'écran du magazine des beaufs lyonnais du "Gagala local" : "Lyonpeople" ? "Marco" n'étant que Marc ENGELHARD le gérant de Lyonpeople !

Lyon people 004Extraits de Lyonpeople du nommé "Marc POLISSON", en fait Marc ENGELHARD : "Par Marc Polisson.... « Je rejoins le côté obscur dans les pas de Geoffrey ! » rigole Frédéric Poignard en commentant son arrivée dans l’équipe de Laurent Wauquiez où il sera en charge des relations avec la presse. Un sujet que le reporter connait parfaitement puisqu’il occupe pour deux jours encore le poste de délégué général du Club de la presse de Lyon après une belle carrière au Figaro. C’est donc le second journaliste que le nouveau président du conseil régional débauche pour étoffer son équipe dans laquelle le journaliste politique du Progrès Geoffrey Mercier a pris place début mai."

Le chef de file du FN à la région, Christophe BOUDOT, n'appréciant d'ailleurs que très peu le fondateur de "Lyonpeople", les internautes défenseurs des droits humains apprécieront ce genre de fréquentation qui ne donne qu'une envie : gerber, non ?

Yssing 002En plus, cette 2° Région de France n'est pas vraiment consensuelle. Le venin de "l'AUTO-RI-TSARISME" commence à se distiller petit-à-petit. Ceux qui osent donner dans la critique des copains et des coquins sont mis à l'index - l'avenir nous le dira -.

Laurent WAUQUIEZ communique essentiellement sur certains dossiers importants via sa page Facebook ou son compte Twitter. Elu-es, médias, petit-peuple... ne sont informés souvent que via les liens de ces entreprises capitalistes qui ne paient guère d'impôts en France.... puisque leur siège est au paradis de la maison Irlande qui a longtemps fait preuve de laxisme fiscal avec Google, Facebook, Apple, eBay ou Twitter. Ces géants de la high-tech se graissent sur le dos des autres contribuables européens puisque l'impôt sur les sociétés n'est que de 12, 5 % en Irlande, un niveau largement inférieur à celui du Royaume-Uni (21%), l'Allemagne (29,8%), ou encore la France (36,1%).

Tout cela commence par faire un peu désordre, non ?

Donc, rien de positif pour les prochaines élections législatives ou présidentielle ! Une nouvelle arrivée au pouvoir du clan Sarkozy entraînera fatalement des ruptures de classe contre classe !

Lyon 2016 055

Encore manif devant siège Région Auvergne-Rhône-Alpes ce 23 juin :

L'association Dauphinoise des Usagers du Train (ADUT) qui

milite amélioration lignes Grenoble/Lyon ou Grenoble/Chambéry

Cela se dévoile déjà au niveau local puisqu'à chaque session publique de la Région à Lyon, se déroule une manif' différente de la CGT ou d'autres associations qui désirent faire entendre leurs revendications.

La région Auvergne-Rhône-Alpes des élu-es LR et centristes nous démontre quel genre de démocratie venimeuse attend les françaises et les français au niveau national : chasse aux défenseurs de l'environnement, aides aux gros agriculteurs de la FNSEA, achats d'espaces publicitaires à la presse bourgeoise, subventions aux associations de droite dure (UNI), opposition peu ou pas respectée, etc...

Tous les ingrédients pour s'unir sur les fronts des barricades CONTRE "l'AUTO-RI-TSARISME" version nationale-bourgeoise et de plus en plus liberticide !

Gauche et droite, droite et gauche : ils ne font rien pour faire reculer les chiffres du chômage ou du FN mais marchent main dans la main pour nous "plumer" une nouvelle fois, car tenez-vous bien les côtelettes, afin de donner plus d'autonomie aux régions (qui dilapident l'argent public comme sous l'ex-présidence PS QUEYRANNE à l'ex-région Rhône-Alpes), Manuel VALS, a dit vouloir créer une nouvelle taxe, appelée Taxe Spéciale d'Équipement Régional, (déclaration lundi, après un entretien avec Philippe RICHERT - Les Républicains-, président de l'Association des Régions de France), et qui devrait rapporter plus de 600 millions d'euros à l'Etat. Manuel VALS veut inclure dans la prochaine loi de Finances une taxe spéciale d'équipement régional dont les recettes iront directement aux régions pour financer le soutien aux TPE-PME !

Bonjour la pause de la taxe fiscale décrêtée depuis plus de 2 ans ! L'Etat n'a plus un rond mais continuera à ponctionner les classes pauvres et les classes moyennes si chère à WAUQUIEZ Laurent ! On attend donc avec impatience les gesticulations de "Lolo WAUQUIEZ" et de sa majorité centriste contre cette nouvelle Taxe voulue par ses "pas-trop-potes" de gauche.

Les citoyens commencent par en avoir marre de ces Régions qui sont des gouffres en impôts et en mauvaise gestion des deniers publics. Ce projet de taxe suscite le mécontentement des classes moyennes avec le lancement de cette pétition par un certain Mr LEBOUCHER : " Ce matin, j'ai entendu sur Europe 1 que les régions souhaitaient mettre en place une taxe sur les propriétaires. Il ne faut pas que l'État oublie que pendant 25 ans, nous nous sommes saignés pour payer notre maison et que maintenant, à la retraite, les revenus ne sont pas les mêmes d'autant plus que les retraites ne sont pas augmentées. Nos retraites ne sont pas celles des parlementaires". En voici le lien : http://www.mesopinions.com/petition/social/application-taxe/20684

On attend vite la réaction de Laurent WAUQUIEZ. Va-t-il signer cette pétition pour défendre les retraités-propriétaires des classes moyennes qui sont le plus gros de son électorat de base ?

Combien a coûté le déplacement de "Lolo WAUQUIEZ" en Californie, du 05 au 09 juin 2016, pour son projet de "campus européen du numérique" ? "Lolo WAUQUIEZ" était accompagné de Juliette JARRY (vice-présidente chargée du numérique) et d'une délégation d'une trentaine d'entreprises régionales) ? Une équipe de FR3 Rhône-Alpes accompagnait cette délégation. On parle .... sous le manteau d'au moins 80 000 € ? Qui a financé le voyage de FR3 ? L'Idiot provincial a posé pas mal de questions. Reste plus qu'à attendre la réponse !!!!

L'ex-président de Rhône-Alpes Jean-Jack QUEYRANNE finançait des opérations en Chine, "Lolo WAUQUIEZ" finance, lui, une "mission dans la Silicon Valley" aux USA au frais.... du contribuable et des chômeurs qui financent la Région via leur carte grise dont le montant avait explosé en Auvergne sous l'ex-présidence René SOUCHON ! Mdr !!!

A suivre...

En direct de la Région Auvergne-Rhône-Alpes à Lyon : Marc-Claude de PORTEBANE

Stop extension Usine intolérable à cochons à Landunvez, Stop pollution Usine à poubelles vers Morlaix et construction Usine à poubelles Ploufragan

Pétition à signer en masse :

Lien de la pétition : http://www.mesopinions.com/petition/animaux/stop-extension-usine-intolerable-cochons-landunvez/24312

Stop à l'extension d'une usine intolérable à cochons à Landunvez, stop à la pollution de l'usine à poubelles vers Morlaix (Finistère), stop à la construction d'une usine à poubelles à Ploufragan (Côtes d’Armor) !A1824 1

Auteur : Marc-Claude de Portebane, Porte-parole des Collectifs GreenBretagne & Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux, ex-candidat députation en Aura

 À l'attention : du Sénat, de Mme la ministre de l’Environnement, Ségolène ROYAL, de M. le Préfet de la région Bretagne, de M. les préfets des Côtes d'Armor (22) & et du Finistère (29).

 

Le Collectif GREENBRETAGNE (C.O.G.B) appelle à la mobilisation générale ses camarades de la Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux afin de rejoindre la lutte de 2 associations environnementales opposées à l’extension d’une porcherie industrielle sur caillebotis à Landunvez. Nous allons organiser la RESISTANCE.

Le préfet du Finistère a autorisé – via son arrêté du 01/04/2016 – cette extension dans un territoire archi-pollué (Plage très souvent fermée l'été pour cause de pollution bactérienne). L’avis du commissaire-enquêteur Alain GERAULT pointe du doigt des dérives incontestables. Nous, Collectif GREENBRETAGNE et signataires de cette pétition nationale demandons au préfet du Finistère, Jean-Luc VIDELAINE, de revoir la position de l’Etat et de s’assurer également et plus particulièrement du droit des animaux parqués dans des élevages concentrationnaires intolérables et indignes ! Nous demandons à l'industrie porcine de respecter les échéances de la déclaration européenne sur les alternatives à la castration chirurgicale des porcs, c'est-à-dire de prendre en compte la douleur des porcelets par analgésie prolongée et/ou anesthésie à partir du 1er janvier 2012 et de ne plus pratiquer la castration chirurgicale à compter du 1er janvier 2018 !

Toujours dans le Finistère, le 21/06/2016, sur le site d’informations militantes « L’Idiot provincial » une polémique éclatait sur le devenir possible des CSR dans les cimenteries marocaines du groupe HOLCIM LAFARGE. Les militant-es du Collectif GREENBRETAGNE déclenchaient l’Opération dite « Campagne des 100 Fleurs » et s’inquiétaient de la pollution potentielle du Centre de tri de Saint-Martin-des-Champs - géré par GUYOT ENVIRONNEMENT - (La cellule Tracfin a épinglé GUYOT ENVIRONNEMENT.

Deux de ses sociétés ont été condamnées à de très fortes amendes par la justice pour avoir délivré des bons de pesée inexacts. (Source : Le Télégramme de Brest) - où nos camarades de ROBIN des BOIS ont tiré la sonnette d’alarme fin 2015, tandis que la section de « Bretagne Vivante » de Brest (opposée à celle de Morlaix) veux maintenant ester dans les prochaines semaines au Pénal car elle s’inquiète du stockage de l’infâme CSR (Combustible Solide de Récupération issu des déchets d’activités économiques et commerciales et d’encombrants…  pourtant emballé … dans des balles de 1,80 m x 1,1 m x 1 m et conçues par COMDEC PAAL). GREENBRETAGNE et ROBIN des BOIS, prescrivent sur ce site vers Morlaix, un traitement de choc, une visite d’urgence de la DREAL-Finistère, une mise en demeure d’enlèvement et de gestion de ces déchets pulvérulents et combustibles de ces balles instables qui commencent à s’éventrer puis à menacer l’environnement et le personnel.

Cette semaine, le service des ICPE de la préfecture à Quimper a fait une rétention à GREENBRETAGNE qui voulait justement obtenir le rapport des observations du Coderst 29 (suivant les recommandations de la CADA).. Le C.O.G.B in solidum avec l’association AE2D demande à être invité à la future visite – début octobre 2016 - du site vers Morlaix géré par GUYOT ENVIRONNEMENT, que le constat de l’huissier soit rendu public, qu’une purge soit exercée par Bretagne Vivante dans sa section de Morlaix, que des démentis officiels soient faits par la DREAL-29 sur le risque potentiels d’exportation de ces CSR par GUYOT ENVIRONNEMENT… au Maroc… où la polémique enflamme déjà les réseaux sociaux de nos frères marocains qui, par la voix du Forum Marocain des Droits de l'Homme, refusent d’être la poubelle des « déchets toxiques »… italiens !

Dans les Côtes d’Armor, à Ploufragan, le Collectif C.O.G.B in solidum avec la FAPEL 22 (Fédération des associations de protection de l'environnent et du littoral 22 dirigée par notre camarade énergique en matière juridique Muriel FIANNACCA) demande – via cette pétition – que le projet attribué à GUYOT ENVIRONNEMENT par KERVAL CENTRE ARMOR pour la construction d’une unité de tri et d’exploitation des installations de préparation de CSR, dans la ZI des Châtelets, soit annulé pour vice de procédure potentiel puisque le Coderst 22 en date du 16/10/2015 a pris sa décision…. sans le vote des associations environnementales. Et pour cause ! Le Coderst 22 était représenté par l’association environnementale « Côtes d’Armor Nature Environnement » (CANE) qui perçoit… des subventions de la part de ….. KERVAL CENTRE ARMOR. !

Idem pour le représentant qualifié et désigné par le préfet 22 de l’association « Eaux et Rivières de Bretagne » qui était bizarrement absent ce jour-là pour décider également de l’avenir d’autres ICPE. Le Collectif GREENBRETAGNE (C.O.G.B) a envoyé un mail – géré par le Cabinet du président - à la Région Bretagne sur les subventions attribuées aux associations de défense de l’Environnement bretonnes. Pas de réponse. Un autre service de la Région nous a certifié qu’ « Eaux et Rivières de Bretagne » percevait 215 000 € de la part du service de l’Eau via une convention de partenariat et ce, sur 2 ans (Autre source : Commission Permanente du 21/05/2115). Or, qui dirige la commission Environnement à la Région Bretagne ? Le président de KERVAL CENTRE ARMOR, Thierry BURLOT !

GREENBRETAGNE demande à ces 2 associations environnementales représentées au Coderst 22 de démissionner et de rendre des comptes au Peuple Breton ; au préfet des Côtes d’Armor d’élaborer un nouvel arrêté préfectoral de composition d’un nouveau Coderst 22 indépendant, Républicain et exempt de toute suspicion de « conflit d’intérêt potentiel » ! GREENBRETAGNE demande au préfet 22 de prendre en compte le caractère substantiel des modifications projetées pour cette Usine à poubelles et non pas de s’abriter sur la circulaire du ministère du 14/05/2012 qui prévoit que le caractère substantiel d’une installation est à évaluer au cas par cas. GREENBRETAGNE considère qu’il s’agit de modifications substantielles car la quantité annuelle de déchets non-dangereux réceptionnés sur le site, y compris les déchets en transit, se traduira pas une augmentation des volumes de 85 % (ce que reconnaît la DREAL Ut-22), que l’on crée ex nihilo une entité nouvelle de CSR de 19 500 T/an qui viendra s’ajouter aux augmentations des activités de transit et de traitement.

GREENBRETAGNE demande au Sénat et à Mme la ministre de l’Environnement de nous préciser pourquoi un fonctionnaire chargé de Conseils en aménagement à la DDTM (Direction Départementale des Territoires et de la Mer) était-il membre de la CAO (Commission d’Appel offres) de KERVAL OUEST ARMOR le 20/06/2014 (attribution du marché public de « Conception, réalisation et exploitation de l’unité des Châtelets ») ?

Quelle charte de déontologie appliquer aux Côtes d’Armor ? Le Collectif GREENBRETAGNE demande donc au préfet 22 qu’une procédure d’autorisation soit retenue pour cette Usine à poubelles par les services de l’Etat afin d’informer correctement les populations locales et riveraines tenues dans l’ignorance, qu’une étude d’impact sur les dangers réels des CSR (risques de dioxines) soit mise en place, que toutes les délibérations de KERVAL OUEST ARMOR qui ont découlé de cette parodie de Coderst doivent être de facto annulées, qu’une CSS (Commission de Suivi de Site) soit établie par KERVAL avec la participation future de GREENBRETAGNE (Jean-Benoît ORVEILLON, Directeur partenariat et Economie circulaire de KERVAL est ok), que la protection de la nature et des animaux dont les 37 890 oiseaux pour 69 espèces différentes des Côtes d’Armor soit pleinement prise en compte par les services de l’Etat. (GREENBRETAGNE a demandé un inventaire des oiseaux dans la vallée du Goëlo Ploufragan à Yann LE MEUR, l'ornithologue amateur de Ploufragan. Source : Ouest-France – 20/04/2014) !


Marc-Claude de PORTEBANE - Porte-parole de GREENBRETAGNE - Porte-parole du Collectif de La Ligue de Combat contre les Cruautés envers les Animaux

DEFINITION DES CSR :

Les CSR constituent une des familles de combustibles de substitution produits à partir de déchets, aux côtés des biocombustibles solides (déchets de bois non traité), des combustibles issus des déchets dangereux (solvants, huiles, etc.) et des combustibles spécifiques (pneus, farines animales, etc.).

Lien de la Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux :

 https://www.facebook.com/liguedecombatcontrelescruauteenverslesanimaux/

Lien du Collectif GREENBRETAGNE :

http://collectif-greenbretagne.e-monsite.com/

et

https://www.facebook.com/greenbretagne/

------------------------------------------------------------------

Cimentiers français et Barons de foire feront-il du Maroc

Méga poubelle CSR mondiale grâce à Bretagne rosâtre ?

Entre poire et fromage, de Brest à Casablancaca :

le Maroc doit nous dire quelles natures sont ses relations

avec GUYOT Environnement installé en Bretagne !!!!

Guyot csr 001

En 2015, la consommation française de ciment opérait un recul pour la quatrième année consécutive en chutant à 17,2 millions de tonnes (-5,3% par rapport à 2014). "Le niveau de consommation de 2015 est revenu au niveau de consommation de 1964 (18 Mt). Pour une industrie lourde, avec des effectifs qui ne sont pas flexibles, on ne peut pas rester longtemps à ce niveau d’activité" indiquait Raoul de Parisot, le président du Syndicat français de l’industrie cimentière (Sfic).

Selon le magazine (L'Usine nouvelle - 31/03/2016) qui citait Raoul de PARISOT : "Environ un tiers de la production cimentière française est adressée au secteur du logement, un tiers est réparti entre le non-résidentiel et l’entretien-rénovation, et le dernier tiers revient aux travaux publics. 351 800 logements ont été mis en chantier en 2015 (+0,3% sur un an), contre 500 000 en 2007. Le logement individuel accuse une chute de 4,1%, tandis que le collectif a progressé de 4,8%. Les mises en chantier non-résidentielles ont quant à elles perdu 8,4%. Le décrochage le plus fort concerne les travaux publics, avec une chute de 9,7% du montant des marchés conclus, lequel est revenu à son niveau de 2001. La baisse des dotations aux collectivités pénalise la commande publique".

Alors dans quelle direction les cimentiers vont-ils encore faire des économies puisque les ventes chutent ?

L'industrie cimentière dit vouloir chercher à augmenter la part des combustibles alternatifs, à économiser les matières premières non renouvelables en leur substituant des déchets minéraux et à favoriser la valorisation des bétons de déconstruction. Objectif : créer un écosystème industriel de proximité où les déchets des uns deviennent les matières premières des autres.

Pour cela, tous les slogans les plus alléchants les uns que les autres sont mis en exergue pour ne pas effrayer les populations locales comme ceci : " L’économie circulaire constitue l’approche fondamentale pour garantir l’approvisionnement durable du ciment à des prix compétitifs dans le respect des hommes et de l’environnement.".

Afin de lutter contre les gaspillages de ressources, la loi de transition énergétique pour la croissance verte fixe l’objectif de réduire de moitié les quantités de déchets mises en décharge et d’atteindre 65 % de recyclage d’ici 2025. En complément, la loi prévoit une amélioration de la valorisation énergétique pour les déchets non recyclables (principalement les refus issus de centres de tri). Après préparation, ces déchets peuvent être utilisés dans des installations adaptées sous forme de Combustibles Solides de Récupération (CSR) et fournir de l’énergie, en substitution aux énergies fossiles.

On estime à 2,5 Mt/an la quantité de CSR pouvant être produite d’ici 2025. Aujourd’hui, la capacité de valorisation (en cimenterie notamment) est de seulement 1 Mt/an.

Afin de contribuer à la structuration d’une filière de valorisation énergétique des déchets, dans une logique d’économie circulaire, de préservation des ressources et d’indépendance énergétique, l’ADEME, lance de nombreux appels à projets Energie CSR.

La finalité étant de susciter le développement d’unités de production d’énergie à partir de CSR, soit un potentiel énergétique de 100 MW par an d’ici 2025 soit entre 5 et 10 unités par an.

L’objectif est de faire émerger de nombreux projets d'unités de production d'énergie qui doivent :             

- proposer un plan d’approvisionnement, dans la durée, sur les quantités et la qualité des CSR (en justifiant notamment l’extraction préalable des matières destinées au recyclage) ;

- être dimensionnées pour répondre à une demande locale en énergie en se substituant à un combustible fossile ;

- obtenir un bon rendement de valorisation de l’énergie produite (chaleur uniquement en métropole, chaleur ou électricité dans les outre-mer)".

L'ADEME, les cimentiers, les EPCI avec sans fiscalité propre, certaines Régions ne cessent de nous abreuver de messages "verdâtres" parce que cela fait plus "écolo", alors que dans la pratique, les mensonges et le mépris total des populations ne cessent de s'accentuer comme avec cette histoire de marché à un ferrailleur de Brest : GUYOT Environnement, une entreprise qui a déjà eu maille-à-partir avec la justice de Lorient, comme l'a révélé "Le Télégramme" (16/06/2015).

En effet, notre confrère nous confiait que "Dans un contexte de hausse du cours des métaux et de délinquance accrue, la législation avait été durcie. A partir du 1er février 2011, les paiements en espèces pour l'achat de métaux ne devaient pas excéder 500 EUR par transaction. La cellule Tracfin avait alors épinglé le groupe Guyot-environnement. Deux de ses sociétés ont été condamnées, hier, à de très fortes amendes pour avoir délivré des bons de pesée inexacts.

Le 30 mars dernier, comparaissaient, devant le tribunal de Lorient, deux responsables des SARL Guyot-Environnement et de la SAS Guyot-Environnement-Groupe, ainsi que leur co-gérant à qui il était reproché des faux par altération frauduleuse de la vérité dans un écrit, et ce durant le premier semestre de l'année 2011. Le tribunal avait alors mis son jugement en délibéré, après que le représentant du parquet ait réclamé la condamnation de chacune des sociétés à une amende de 100.000 EUR, et celle du co-gérant à six mois de prison avec sursis. C'est bien la peine que le tribunal a retenu contre ce dernier. Mais concernant les deux sociétés, l'amende se révèle beaucoup plus lourde, puisque chacune des sociétés est condamnée à 200.000 EUR.

Pour une meilleure traçabilité

En cause, des bons de pesée de métaux qui ne correspondaient pas à la réalité des transactions. C'est par le biais d'un signalement de Tracfin (cellule de traitement du renseignement et d'action contre les flux financiers clandestins du ministère des Finances), parvenu le 30 mars 2012 aux services du procureur de Lorient, que le parquet s'était intéressé aux pratiques des groupes Guyot, et plus particulièrement à son site de Kervignac. En effet, jusqu'au 30 janvier 2011, les paiements en monnaie sonnante et trébuchante étaient possibles jusqu'à 3.000 EUR ou 1.500 EUR, selon que l'on était de nationalité française ou non. Ensuite, ce plafond avait été ramené à 500 EUR; sauf pour les achats de métaux auprès de ferrailleurs ou autres revendeurs. Et depuis le 31 juillet 2011, les paiements doivent obligatoirement se faire uniquement par carte bancaire ou chèque. Le but étant de lutter contre la délinquance liée à la revente de métaux, dans un contexte d'envol des cours des métaux, encourageant de nombreux vols, et pour veiller à une meilleure traçabilité des transactions.

Des transactions découpées.

Or, Tracfin avait constaté qu'entre janvier et août 2011, malgré le changement de législation, l'essentiel des achats de métaux par le site de Kervignac, continuait à être payé en espèces. En fait, la société contournait la législation en « découpant » la transaction. Ainsi, quand un client se présentait à l'entreprise, après avoir fait peser ses métaux sur le pont-bascule ou sur la table-bascule, l'entreprise devait lui délivrer le bon de pesée correspondant. Or, Tracfin avait observé que 526 transactions, portant sur un montant de plus de 630.000 EUR, avaient été découpées ; ce qui permettait, pour la même transaction, la délivrance de plusieurs bons de pesée établis à des dates différentes pour le même fournisseur ou au nom de membres de la famille de celui-ci, ou encore où le nom du fournisseur n'apparaissait pas.

Ne pas dépasser les 500 EUR

Le but était que chaque bon n'atteigne pas les 500 EUR fatidiques. Une façon de faire qui ne représentait pas un enjeu financier direct pour le groupe Guyot, mais qui lui permettait d'éviter que le client ne parte vers la concurrence. A la barre, les deux directeurs du groupe, s'étaient défendus d'avoir voulu détourner la traçabilité des métaux et avaient affirmé avoir appelé de leurs voeux que les paiements s'effectuent exclusivement par chèque. Ce qui est donc effectivement le cas aujourd'hui...".

Nonobstant cela, deux mois plus tôt, le 01/04/2015, nos camarades écologistes de l'association environnementale "ROBIN des BOIS" écrivaient à Pierrick MASSIOT, désormais ancien-président du Conseil régional de Bretagne, à Thierry BURLOT vice-président du Conseil Régional de Bretagne chargé de l'aménagement du territoire et de l'environnement,  au directeur de la DREAL Bretagne, au directeur de la subdivision de la DREAL des Côtes d’Armor.

Nos camarades parisiens de "ROBIN des BOIS" n'ont - comme ils l'ont confirmé cet après-midi à l'Idiot provincial - reçu aucune réponse ni en 2015 de la part du camarade MASSIOT ni en 2016 avec la nouvelle présidence Jean-Yves Le DRIAN de la région Bretagne !

La lettre de "ROBIN des BOIS" est tellement "incroyable", que l'on ne peut qu'être "Révoltés" devant le cynisme de ces élu-es de gauche de la nation France ou de la Région Bretagne - que nous avons mis au pouvoir contre l'infâme SARKOZY et ses sbires - vis-à-vis des VERITABLES associations environnementales. Et n'oubliez pas camarades qui sont les responsables directs de la mort de feu notre camarade Rémi FRAISSE à Sivens. Ne soyez pas dupes, SVP !

Nous reproduisons la lettre de Jacky BONNEMAINS remise de bonne main à ces Messieurs-dames du "Pouvoir de goache" qui se torchent de la démocratie - et qui font le lit du FHAINE -. Jean-Yves LE DRIAN ne pourra pas dire que "le savoir n'est pas une arme" :

"Robin des Bois tient à vous exprimer son inquiétude sur le projet Kerval fusionnant 4 syndicats mixtes des Côtes d’Armor.

Le marché a été attribué à un ferrailleur de Brest, Guyot Environnement. Le devis initial de la modernisation et de l’extension de la plateforme dépasse 20 millions d’€.

L’équilibre financier de cette unité virtuelle se fonde en particulier sur la production de 40 à 50.000 t de Combustibles Solides de Récupération (CSR).

Les CSR bénéficient à l’heure actuelle d’un flou juridique et normatif et d’un

emballement qui permet à leurs producteurs éventuels d’évoquer des exutoires et des commercialisations fantaisistes et douteux.

C’est ainsi que Guyot Environnement cite dans son offre de marché des usines pilotes susceptibles de convertir à des coûts économiquement acceptables de la biomasse ou des déchets en électricité et une filière marocaine, sans aucun doute, une cimenterie.

Cette cimenterie est immédiatement disponible mais la perspective d’un trafic régulier entre Brest ou Saint-Brieuc et un port marocain n’est pas acceptable du point de vue de la sécurité maritime et ferait de la Bretagne une exportatrice de déchets sous le contrôle de la convention de Bâle.

Nous rappelons en effet que le Ministère de l’Ecologie n’entend pas à juste titre sortir les CSR du statut de déchets et que leur combustion dans des chaufferies collectives ou industrielles exposerait les populations et l’environnement à des risques sanitaires et à des rejets atmosphériques polluants.

Un groupe de travail CSR sous la conduite du Ministère de l’Ecologie :

- Robin des Bois en fait partie

- entame ses travaux courant avril.

Compte tenu de l’improvisation du projet et de son coût,

il y a des risques de dérives financières et juridiques et de constitution d’un stock de résidus ingérables.

La plateforme des Châtelets a suffisamment connu de déboires techniques et de contentieux pour que le Conseil Régional de Bretagne et les services de l’Etat exercent toute

Leur vigilance dans l’examen de l’évolution du dossier.

Enfin, le dossier Kerval n’a pratiquement pas été abordé dans l’enquête publique sur le Plan de Prévention et de Gestion des Déchets non dangereux de Côtes d’Armor.

Donc, nous sommes dans l’attente de votre réponse à ce sujet.

Merci de nous indiquer dans votre réponse la période où il est prévu de lancer une enquête publique sur ce projet. ..."

L'Idiot provincial a donc décidé de mobiliser ses camarades en Bretagne !

De Saint-Brieuc à Casablanca, la Vérité crèvera l'écran noir des rapports entre cimentiers et CSR, entre Brest et le Maroc qui est un pays respectable et non la future poubelle mondiale des Combustibles de Récupération (CSR) composés - en partie - de couches-culottes malodorantes et colonialistes !

A suivre : Marc-Claude de PORTEBANE

Le Collectif C.H.U.P.A à la conférence "Zéro Déchet" à Lyon 4° avec Béa JOHNSON et maire David KIMEFELD !

Les anarcho-écolos du Collectif C.H.U.P.A d'Andrézieux-Bouthéon

et d'AURA Environnement étaient à la conférence de Béa JOHNSON

"Zéro Déchet - Les solutions au quotidien" à Lyon le 04/06/2016 !

Mez 058Plusieurs militant-es écologistes du Collectif C.H.U.P.A  (Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon) et d'AURA Environnement ont participé samedi 04/06/2016 à une conférence à la Maison des associations, 28, rue Denfert Rochereau à Lyon 4° et ce, sous la présidence d'honneur de Gérard COLLOMB, (sénateur-maire de Lyon), David KIMEFELD (Maire du 4° arrondissement et 1er Vice-président de la Métropole de Lyon en charge de l'économie) et d'Emeline BAUME (Conseillère déléguée de la Métropole de Lyon en charge de la Prévention des déchets).

Béa JOHNSON est une française installée aux USA. Avec sa famille, ils ont éliminé la poubelle de leur quotidien depuis 2008.

Mez 039Mez 046Dans l'après-midi, les anarchos-marxistes du Collectif C.H.U.P.A  (Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon) et d'AURA Environnement avaient tracté aux abords de cette Maison des associations tout en sensibilisant les lyonnais à la brocante du quartier de La Croix-Rousse (plus de 400 exposants).....

Mez 053......sur le Méga projet d'Usine à poubelles Méthanisation/CSR sur 2 sites pressentis vers Andrézieux-Bouthéon, (15 km au nord de Saint-Etienne).

Les 300 participants ont pu entendre et poser des questions à Béa JOHNSON qui est une Avignonnaise installée aux Etats‐Unis depuis 20 ans.

Elle y est devenue célèbre en développant le concept de «zéro déchet» dans un livre éponyme traduit dans le monde entier.

Béa JOHNSON a participé à cette conférence‐débat le samedi 4 juin à 19h à la Maison des associations du 4e arrondissement de Lyon, à l’invitation d’Emeline BAUME, conseillère déléguée à la prévention des déchets à la Métropole de Lyon : «Notre territoire est labellisé depuis peu "Territoire Zéro gaspi, zéro déchet", proposer ce temps de rencontre et de dialogue ouvrira cette voie vers une consommation responsable limitant la production de déchets".

Béa JOHNSON a radicalement changé son mode de vie pour ne plus produire qu’un litre de déchets par an !

Un exploit qu’elle a relaté dans son livre «Zéro déchet» et qu’elle a détaillé lors de son intervention de samedi à Lyon. Elle a calculé avoir fait 40% d’économies en adoptant ce mode de vie.

En tournée en France et en Europe pour expliquer sa démarche, Béa JOHNSON prodigue aussi ses conseils à de grandes chaines de Supermarchés au Brésil notamment.

Mez 054Marc-Claude de PORTEBANE, le porte-Parole du Collectif C.H.U.P.A. a pris publiquement la parole en informant le public sur le Méga projet d'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon tout en insistant sur les couches-culottes aux odeurs pestilentielles qui risquent d'être acheminées par millions vers les quartiers huppés d'Andrézieux-Bouthéon et mélangées à des sacs plastiques ou de vieux chiffons immondes pour devenir, ensuite du CSR (Combustible Solide de Récupération) transformé en plaquettes solides et être ensuite brûlés chez des cimentiers de la Loire (Lafarge ?), voire des industries alimentaires de La Loire qui n'en veulent absolument pas (Lustucru, Candia....) vu l'immense tollé médiatique que cette folie provoquerait en déchaînant les internautes, les consommatrices ou les populations riveraines !

Le Collectif ZADiste C.H.U.P.A. qui représente plus de 10 000 personnes via ses pétitions papier et internet est le seul à se battre sur Andrézieux-Bouthéon contre ce projet d'Usine à poubelles. Plusieurs entreprises dont de nombreux transporteurs mais aussi de simples ouvriers ont décidé de le soutenir dans sa lutte totale contre ce projet ruineux en termes écologistes, économiques, touristiques et aussi financiers pour le simple quidam qui sort ses poubelles chaque semaine !

Grève des éboueurs à Saint-Etienne : Ces photos qui vont indigner dirigeants de l'UEFA pour EURO 2016 !

Bonjour la salubrité et l'impact négatif de la ville de Saint-Etienne à la veille de l'accueil de l'Euro 2016 !

Le collectif ZAD Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon

a parcouru hier 05/05/2016 les rues de la ville de Saint-Etienne

encombrées de poubelles puantes suite grève éboueurs :

la CGT nargue Saint-Etienne Métropole !

Mez 126Mez 120

Tandis que mouches et quelques rats commençaient à divaguer hier, dimanche 05/06/2016 dans l'après-midi.

Gestion du CASC (Comité d'activité sociale et culturelle) et passage en Communauté urbaine : Gaël PERDRIAU, le maire de Saint-Etienne : "la balle est dans le camp de la CGT".Mez 117

Sous les fenêtres des habitants, rue des Mutilés du travail, des poubelles ont été volontairement crâmées avec tous les dangers que cela comporte !!! Bonjour le respect aux mutilé-es du travail !

Mez 125

Les militant-es du collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" ont pris plus de 250 photos de cette catastrophe, et ce après 5 jours de grève des éboueurs qui n'en peuvent plus.

Ils en ont profité pour faire signer leur pétition contre le Méga projet d'Usine à poubelles Méthanisation/CSR vers 2 sites pressentis vers Andrézieux-Bouthéon : http://www.mesopinions.com/petition/politique/halte-usine-poubelles-za-vers-andrezieux/15574

Mez 129Aujourd'hui la CGT s'est énervée (Source : Le libre penseur 06/06/2016) : " Il est assez scandaleux, intellectuellement et humainement, d’exercer un tel chantage comme si une vulgaire coupe d’Europe, tout à fait insignifiante, pouvait se comparer au travail et à la sueur de millions de salariés ainsi qu’à leur avenir et celui de leurs enfants ! Et pourtant ils osent ! On les traite de voyous, de terroristes (sic) et maintenant c’est le chantage à l’Euro 2016, une compétition de dopés, tricheurs, corrompus,… "

Mez 113

Tandis que le maire de Saint-Etienne taclait hier dans le quotidien "Le Progrès" Eric Berlivet, son vice-président à Saint-Etienne Métropole (En charge de la gestion des déchets) à propos de sa page Facebook : " Je pense que ses paroles ont dépassé le fond de sa pensée, qu'il était en colère, mais je ne peux pas approuver ces propos. Un élu doit maîtriser son vocabulaire. Et il faut avant tout chercher à apaiser les situations. C'est mon souhait en tout cas."

Uefa 1 003

Uefa 1 007

Bonjour l'ambiance à la veille de l'accueil de l'Euro 2016 !!!!

Mez 107

Bonjour les dépôts sauvages aux odeurs infernales devant le portail de la déchèterie intercommunale "ZI Chauvetière" !!! Allo Sermaco ? Merci Saint-Etienne Métropole ! Cette déchèterie permet de trier les déchets de gros volumes ou toxiques qui ne peuvent être acceptés dans la poubelle traditionnelle ou recyclés dans les bacs jaunes !

Mez 115Bonjour la "Semaine du développement durable" à Saint-Etienne Métropole lorsque les poubelles ne sont pas ramassées vers le Mémorial de la Résistance et de la déportation de la Loire !

Mez 116Bonjour les odeurs insoutenables de ses sacs éventés rue Faure Belon !Mez 118

Bonjour la "Semaine du développement durable" vers le SYDEMER installé dans les locaux de Saint-Etienne Métropole !

Mez 119 Site internet officiel "UEFA.com" : "Saint-Étienne est actuellement engagée dans un vaste programme de rénovation urbaine visant à conduire la transition du stade de cité industrielle héritée du XIXe siècle à celui de "capitale du design" du XXIe siècle". Lol ! Ici devant le siège jaune de Saint-Etienne Métropole !

Mez 127Bonjour les futurs matches au stade Geoffroy Guichard vert de rage : Mardi 14 juin, 21 heures : Portugal - Islande – Groupe F ; Vendredi 17 juin, 18 heures : République tchèque - Croatie – Groupe D ; 8es de finale (horaires HEC) Match 1 : Deuxième Groupe A - Deuxième C (15 heures, 25 juin) !!!

Mez 130 Faudra-t-il venir avec un masque à gaz à l'Official Fan Shop lors de cet Euro 2016 France à Saint-Etienne ?

Cause 1 001La Cause du Peuple parlera : demain mardi 07, les militantes et les militants anarcho-bolcheviques du Collectif ZADiste "Halte Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" rejoindront leurs camarades de la CGT qui appelle les agents du service éducation à se rassembler devant la mairie annexe de Tarentaize pour obtenir des "effectifs, indispensable pour remplir leur missions correctement, avec des conditions de travail acceptable" !

A suivre.....

L'orage éclate à Andrézieux-Bouthéon : le collectif C.H.U.P.A anti-Usine à poubelles s'invite à la fête des voisins !

Le collectif C.H.U.P.A anti-Usine à poubelles a organisé

sa propre fête des voisins à Andrézieux-Bouthéon

par un tractage éclair dans plusieurs quartiers !

Voiz1 007

Plusieurs miltants du Collectif ZADiste C.H.U.P.A, épaulés par des camarades Vegan de Clermont-Ferrand, de Saint-Etienne et de Lyon, opposés au projet de Méga Usine à poubelles vers 2 sites d'Andrézieux-Bouthéon ont organisé un tractage éclair dans les différentes rues à la rencontre des habitants pour la traditionnelle "Fête des voisins".

Le premier tractage massif s'est effectué aux abords de l'école d'enseignements artistiques "François Mazoyer" pour se prolonger dans plusieurs rues afin d'informer démocratiquement les habitants des rues "Chambons", "Fontchalon", "Chênes", vers les abords de la paroisse "Saint-Agathe" ainsi qu'autour des célèbres piscines "Desjoyaux" (dont 1992 : Introduction au second marché de la Bourse de Paris. Début du recyclage des matières plastiques).

Rlm 03 031Les militants Vegan avaient apporté du jus Bio de raisin et de pommes de la région stéphanoise et ont distribué plusieurs bananes détachées (achetées à Auchan - Bravo à Auchan pour son sens civique - pour lutter contre le gaspillage). Ils ont ainsi pu parler aux citoyens d'Andrézieux-Bouthéon de ces installations de production de chaleur à partir de CSR (Combustible Solide de Récupération) qui ne sont pas soumises à la TGAP déchets et dont personne ne parle que ce soit dans le bulletin municipal "L'Envol" ou au sein d'autres structures associatives, par exemple, qui sont muettes comme des "carpes" pour ne pas déplaire aux politiques qui leur accordent de si bonne grâces.

En effet, la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP) est due par les entreprises dont l'activité ou les produits sont considérés comme polluants : déchets, émissions polluantes, huiles et préparations lubrifiantes, lessives, matériaux d'extraction... Son montant et le taux applicable varient selon les catégories d'activité et de produit.

Or, les CSR issus de ces usines à poubelles - composés de plastiques complexes et de textiles ménagers - sont très nocifs pour la santé et pour l'environnement. En effet, la présence de chlore dans ces CSR génère des polluants, dont des dioxines, des furanes et de l'acide chlorhydrique, source de pluies acides !

Le Collectif C.H.U.P.A tient à avertir les populations du Forez sur les dangers de l'acide chlorhydrique et ses risques chroniques en cas d'exposition prolongée (Source : Ministère du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social) :

- Irritations des gencives et érosions dentaires

- Maladies de la peau

- Irritation des voies respiratoires (saignements de nez, ulcérations nasales et à terme, bronchites chroniques) !!!

l'Envol Stadium, le new stade d'Andrézieux-Bouthéon sera juste en face projet Incinérateur Poubelles !

Après CANDIA, LUSTUCRU, le chocolatier NATRAZAHOR FRANCE

refuse de flamber du CSR issu des poubelles dans ses chaudières et

produit vers le stade de foot l'Envol Stadium Andrézieux-Bouthéon ?

And foot 024Hommage a été rendu le week-end dernier à Dorine BOURNETON, la survivante du crash du Mezenc survenu en 1991, devenue pilote de voltige récemment...

And foot 65

....qui donne son nom à la rue qui longe le Stade "L'envol Stadium" à Andrézieux-Boutheon et inauguré par le maire Jean-Claude SCHALK, en présence du maire de Saint-Etienne Gaël PERDRIAU.

Malgré son handicap, Dorine BOURNETON est aujourd'hui pilote. Cette femme de 41 ans est paraplégique. Son avion a également été spécialement conçu pour s'adapter à son handicap. Son défi : vivre une vie la plus normale possible. Elle est maman d'une fillette de huit ans. C'est l'aviation, sa passion, qui lui a pris ses jambes à l'âge de 16 ans. Ils étaient quatre dans l'avion. "On a percuté un flanc de montagne. Je me souviens d'un cri et puis plus rien", raconte la pilote paraplégique au micro de France 2. (France TV Info).

Dorine BOURNETON a du mal à y croire encore (son site internet) qu'une rue soit dédiée à son nom : " La rue habite l'Envol Stadium, un tout nouveau stade qui acceuillera plus de 300 matchs de foot chaque année !".  (Lien : http://www.dorinebourneton.fr/rue-dorine-bourneton.html)

Pas certain que Dorine soit contente que sa rue se retrouve nez-à-nez à la future Méga Usine à poubelles de la Loire qui traitera plus de 156 000 T de déchets ménagers résiduels (DMR) à l'horizon 2030 (Encombrants résiduels : 20 000 T + Autres déchets résiduels  : 10 000 T + OMr + Refus CS : 126 500 T) !

And foot 010Non loin de ce stade flambant neuf, un projet de gigantesque usine à poubelles (TMB - méthanisation -), identique à celle d’Angers ou de Fos-sur-Mer devrait voir le jour à Andrézieux-Bouthéon avec un procédé qui multipliera fatalement les pannes, les incendies, les nuisances graves pour les habitants à plusieurs kms à la ronde (odeurs cadavériques, invasions de mouches).

And foot 046

Ce projet d'Incinérateur CSR vers Andrézieux-Bouthéon répugne même de nombreux élus comme l'ex-adjoint aux sports, l'opposant municipal Jean-Marc PANGAUD, (ici avec son épouse).

Jean-Marc PANGAUD et ses collistiers (Emilie AMORICH, Michel LAROCHE, Françoise DURAND, Marc FESSY) qui n'ont été battus que de 80 voix au 2° tour des dernières municipales de mars 2014) se plaignent de n'être informés de rien par la municipalité d'Andrézieux-Bouthéon à propos de ce projet d'Usine à poubelles et n'ont qu'une SEULE source d'information en venant très souvent à la "pèche aux infos" auprès du Collectif C.H.U.P.A qui se tient également à disposition des footballeurs, entraîneurs, supporters, bénévoles de l'équipe de football ASF.

And foot 43D'ailleurs la liste "Changeons de cap" de Jean-Marc PANGAUD vient de lancer une newsletter mensuelle sur internet à l'adresse des habitant-es d'Andrézieux-Bouthéon (Cap Infos) car la "Pravda" locale "Le Progrès" ne parle absolument plus de ce projet d'Usine à poubelles. Plus aucune information sur les activités du Collectif C.H.U.P.A qui rassemble quand même plus de 10 000 signataires via ses pétitions internet et papier ! La "Pravda" règne en maître en cadenassant l'information sur Andrézieux. Heureusement que des sites comme l'Idiot provincial et maintenant la newsletter de Jean-Marc PANGAUD apportent une autre information aux habitants. Les gens en ont ras-le-bol de cette dictature de l'information où la soupe n'est servie qu'aux élu-es qui ont la main sur le fric pour "acheter" plus ou moins ce genre de "merdias" déjà largement financés par les aides publiques à la presse !

Le sujet de la future Usine à poubelle vers Andrézieux-Bouthéon devrait y être abordé chaque mois avec les statistiques et toutes les infos du Collectif C.H.U.P.A qui attend une déclaration forte du maire Jean-Claude SCHALK afin qu'il se prononce publiquement contre ce projet d'Usine à poubelles qui devrait se construire vers le site de la ZAIN Opéra parc International et ce, non loin de l'usine SEVESO SNF et de ce nouveau stade "l'Envol stadium"...... dont le nouveau parking.....

And foot 037

... est déjà gorgé de boue comme le témoigne cette photo de ces véhicules aux pneumatiques embourbés et complètement salis... le jour de l'inauguration, ce dimanche 15/05/2016 !!!

And foot 38Alors, au lieu de mettre les collectivités en ordre de marche pour une collecte séparée des bio-déchets avec production de gaz, comme l’exige la Loi de Transition Énergétique pour la Croissance Verte (LTECV), on enfournera dans d’immenses tuyaux ou trommels les ordures ménagères en mélange, où elles seront hachées, broyées, additionnées d’eau chaude, chauffées pour accélérer la fermentation.

Ensuite, on en extraira les cartons et plastiques (les fameux CSR) et au lieu de les recycler on les préparera pour l’incinérateur. Et on isolera une « pulpe » de fermentescibles, forcément polluée, envoyée en méthanisation dans les méthaniseurs des stations d’épuration.

Et pour terminer, les résidus liquides de la méthanisation seront en retour séchés et renvoyés en incinération..... dans des usines dont quelques unes alimentaires (Candia, Lustucru...) que le collectif C.H.U.P.A (Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon) a contacté et qui ne veulent surtout pas que l'opinion publique sache qu'elles les brûleront dans leurs chaudières.

Mais de toute façon elles n'en veulent absolument pas ! Le tollé médiatique serait tellement dramatique qu'elles ne veulent pas d'un boycott potentiel de leurs produits destinés à la consommation humaine !

Dernier contacté par le le collectif C.H.U.P.A, le chocolatier Natrazahor (140 salariés) implanté à Saint-Étienne et qui fournit la plupart des distributeurs en chocolat équitable : Leclerc, Intermarché, Auchan, Monoprix, Carrefour, et même le britannique Tesco….

Bud reg ii 29

Le directeur de NatraZahor France, (95, rue Jean Huss à Saint-Etienne), Hervé DENICHAUX a indiqué au Collectif C.H.U.P.A qu'il était hors de question de brûler du CSR dans ses chaudières.

Pas question pour NatraZahor France de perdre des clients prestigieux en ces temps de crise économique. "Nous choisissons les producteurs..." (expliquait dans le Figaro, Laetitia Hernandez, membre de l'équipe commerciale de Natrazahor)  et "Nous proposons à nos clients des cacaos de différentes origines. S'ils tiennent à une origine particulière, nous essayons de répondre à leur demande.".

Natrazahor France reçoit à Saint-Étienne de la pâte de cacao qui a été fabriquée en Suisse ou en Belgique par Barry Callebaut et le suisse Pronatec.

Alors que va devenir ce combustible CSR d'Andrézieux-Bouthéon issus des poubelles des 607 219 habitants d'une partie de la Loire s'il ne trouve pas de débouchés autre que les cimenteries situées à des centaines de km ?

WxLa centaine d'industriels soit-disant "gros consommateurs" de CSR (appelé aussi nouveau combustible alternatif) que le Collectif C.H.U.P.A a contacté n'en veulent absolument pas dans leurs chaufferies, économie circulaire ou pas car ils ne veulent pas qu'il y ait de contacts directs ou indirects avec le dégagement de potentielles dioxines et leurs produits - dont certains alimentaires - !

Les soit-disant débouchés CSR via les réseaux potentiels de Saint-Etienne Métropole ou les industriels de la Loire devront être clairement identifiés et le Collectif C.H.U.P.A commence à alerter les populations locales sur les dangers des émanations potentielles comme les dioxines qui sont cancérigènes  !

Par ailleurs, pourquoi les élu-es devraient-ils choisir le terrain le plus cher, celui à 3 M€ ?

Ont-ils autant d'argent à dilapider alors qu'il leur en manquera cruellement pour construire leur autoroute A 45 !!!

Le collectif C.H.U.P.A maintiendra la mobilisation permanente et durable contre l'implantation de la future Usine à poubelles Méthanisation/CSR vers les 2 sites pressentis d'Andrézieux-Bouthéon :

- Site de L'Orme/les Sources (Andrézieux-Bouthéon, Saint-Bonnet-les-Oules, Veauche - en face Usine Seveso SNF)

- Site de la ZAIN Opéra Parc International (Andrézieux-Bouthéon - La Fouillouse - à côté Usine Seveso SNF).

Petit mémo sur les dangers des CSR :

Combustible Solide de Récupération : combustible produit à partir de déchets municipaux desquels ont été préalablement extraits le verre et les métaux; comprimé en briquettes, il est généralement utilisé dans des processus industriels (en particulier en cimenterie).

Dioxines : substances organiques produites lors de processus thermiques, notamment l'incinération de déchets. Véhiculées par l'air, elles se déposent dans l'environnement et se fixent particulièrement sur les graisses, les viandes, les œufs et les produits laitiers; elles peuvent s'accumuler dans l'organisme avec des effets néfastes pour la santé.

Incinération : procédé de traitement des déchets consistant à les brûler dans un incinérateur. Selon ses détracteurs, la valorisation énergétique des déchets a un Impact négatif sur la santé, l'environnement et le climat. Bien que l'émission de dioxines par l'incinération ait été réduite à de faibles niveaux, des rejets élevés peuvent survenir pendant le démarrage et la mise à l'arrêt d'un incinérateur. Une étude de 2004 évaluant une série de publications scientifiques sur les effets sur la santé suggère que l'exposition aux émissions d'incinérateurs peut être associée à une baisse des hormones thyroïdiennes, à des cancers et, dans une moindre mesure, à des malformations congénitales; elle souligne toutefois également que les questions méthodologiques sont source d'incertitude. Des organisations environnementales soulignent que les substances polluantes contenues dans les déchets sont présentes dans les résidus d'incinération (cendres, boues, fumées) et doivent ensuite être mises en décharge, avec des risques pour l'environnement

Un rapport d'une coalition d'ONG indique que les incinérateurs émettent plus de CO2 par MWh que des centrales à charbon, au gaz ou à pétrole, et préconise une réduction des volumes de déchets à la source afin de lutter efficacement contre le changement climatique.

Source : (Valorisation énergétique des déchets, Briefing, Avril 2015 – EPRS – Service de recherche du Parlement européen – Auteur : Didier Bourguignon - Service de recherche pour les députés).

Marc-Claude de PORTEBANE, Porte-parole Collectif ZADiste "Halte Usine Incinérateur CSR vers Andrézieux-Bouthéon"

Chantal LEVEQUE, secrétaire du Collectif

Loi El-Connerie : l'approvisionnement #Essence en AURA bientôt perturbé blocage Syndicats transports routiers !

Bientôt la totale "mai 68" en France :

grève des collectes déchets et de fonds

et blocages des transports routiers ?

Aa650

Le Nord de la France, Nantes, Caen, Marseille et surtout Bordeaux. Sans oublier non plus les ports du Havre et de Nantes-Saint-Nazaire. Les routiers sont sur le pont ce lundi et ont prévu plusieurs opérations de blocage pour protester contre « la loi Travail ».

>> Le point sur les grèves dans les transports cette semaine

Et ce n’est que le programme de lundi. La grève est reconductible et « c’est surtout ce mardi que les choses sérieuses commencent », précise Patrice Clos, secrétaire général de FO Transports, l’un des trois syndicats impliqués dans le mouvement avec la CGT Transport et l ’Union syndical Solidaires Transports. Nous n’avons pas eu tous les retours des assemblées générales qui se sont tenues en région. Il y aura d’autres actions et même Ile-de-France. »

Des blocages aussi à Paris

 

François Girodon, secrétaire nationale de l’Union syndicale Solidaire Transports (UST), confirme à 20 Minutes : « Il a été dit que la région Ile-de-France serait épargnée. Mais nous serons très tôt ce mardi matin dans le 12e arrondissement où nous avons prévu de bloquer les dépôts de marchandises en face du Musée des arts forains. Nous allons mettre toutes nos forces dans cette action ».

Les routiers ont dans le collimateur la réduction de la majoration des heures supplémentaires à 10 % que permettrait la loi Travail, alors qu’elles sont majorées actuellement à 25 % ou 50 %, au-delà de 186 heures travaillées. « Les routiers ont des rémunérations très faibles, explique Patrice Clos. On est à 10 € de l’heure lorsqu’on commence dans le métier. C’est quelques centimes au-dessus du SMIC. Ce sont ces heures supplémentaires qui nous permettent d’arrondir nos fins de mois. Un routier en fait en moyenne une cinquantaine par mois. » FO évalue le manque à gagner pour les routiers entre 300 et 2.000 euros par an.

François Girodon pointe d’autres dangers contenus dans cette loi. A commencer par la primauté des accords d’entreprises sur les accords de branche. « Les routiers sont protégés par les accords de branches, les conventions collectives. C’est bien plus compliqué d’assurer cette protection dans l’entreprise. Le risque, c’est qu’en faisant du chantage à l’emploi, le patron puisse arriver à faire passer à peu près tout : les heures de conduites, les heures de repos… »

« Cette loi Travail instituera du dumping social franco-français »

 

Patrice Clos et François Girodon en arrivent alors à la même conclusion. « Cette loi Travail instituera du dumping social franco-français ». « Les grands groupes du secteur n’ont pratiquement déjà plus de conducteurs à eux, mais font de la sous-traitance. Cette loi El Khormi est une porte ouverte à de la sous-traitance en cascade. Et pour décrocher les contrats, il faudra toujours être moins cher que l’autre », précise Patrice Clos.

Que le gouvernement ait saisi l’article 49-3 n’est pas en mesure de décourager les syndicats de transports. « Le projet de loi a encore beaucoup de chemin à faire, poursuit Patrice Clos. Le texte doit encore passer au sénat puis revenir à l’Assemblée nationale. Et puis même votée, une loi peut être annulée. »

Elargir le mouvement à l’approche de l’Euro

 

A FO comme à l’UNST, on se dit en mesure de tenir des blocages au moins toute la semaine. « Mais l’objectif reste le retrait de la loi « travail », et nous essaierons de faire adhérer au mouvement d’autres syndicats de transports pour y arriver », assurent Patrice Clos comme François Girodon. La grogne pourrait ainsi s’élargir aux secteurs des transports collectifs, de la collecte des déchets, de la collecte de fonds… Le tout à quelques semaines del’Euro 2016, qui démarre le 10 juin.

Avec 20 Minutes

Déchets : les marxistes d'AURA Environnement à l'assaut de la région de Vesoul !

L'ultra gauche d'AURA ENVIRONNEMENT

a installé ses campements dans la Haute-Saône

non loin de l'Installation de traitement

des déchets de Noidans-le-Ferroux !

A1808 1Quoi de neuf depuis les derniers résultats de la CSS (Commission de Suivi de Site) ?

AURA Environnement apporte son soutien aux populations locales.

1 Chaudière

Pour 2013, le rapport d'activité annuel rapporte des incidents qui ne sont pas mentionnés dans les rapports trimestriels ; ceux-ci ne parlent que des arrêts techniques.
Toutefois, le rapport du 2ieme trimestre 2013 mentionne en annexe 4 un rapport d'une fuite chaudière le 19 juin 2013 qui a nécessité l’arrêt de l’installation et une intervention technique.
Suite à ce problème, il était question de contrôler toutes les soudures de la chaudière lors de l’arrêt technique d'octobre 2013.
Ce contrôle et ces résultats ne sont mentionnés nulle part.

Par contre, le rapport annuel rapporte que, du 13 au 14 novembre 2013, une nouvelle intervention a eu lieu pour à nouveau réparer des fuites chaudière.
Pour 2014, les rapports des 3 premiers trimestres ne mentionnent aucun incident alors que de nouvelles fuites auraient nécessité des arrêts de l’installation (4 au total avec 16 jours d’arrêt selon nos sources ) !
Qu’en est-il exactement?

Les rapports signalent bien ces fuites, non pas dans le chapitre « incidents, informations utiles durant le trimestre pour l’ensemble du site », mais dans un chapitre intitulé « bilan des mesures en continu et température de combustion, commentaires » pour l’incinérateur.

Des fuites ont été détectées et ont nécessité l’arrêt de l’installation les 19-20 juin 2013, 13-14 novembre 2013, 25-26 février 2014, 11-13 juin 2014, 4-7 juillet 2014 et à nouveau récemment. Ces fuites seraient dues à un défaut de conception ou de fabrication de la chaudière. Des démarches sont engagées auprès du constructeur. Le coût est supporté par la société Idex qui exploite l’installation, dans le cadre du contrat d’exploitation prévoyant la prise en charge de la prestation GER (gros entretien et réparations).

Les pertes d’exploitation (vente d’électricité) n’ont pas été évoquées.

Ce problème n’aurait pour l’instant pas de conséquences sur les factures ordures ménagères des ménages.
Ces fuites répétées entraînent elles des arrêts répétés?  

Oui

Ces arrêts sont ils supportables par le four ?

Oui, (il serait conçu pour !)

Les émissions polluantes sont-elles maîtrisées à ces moments ?

Oui. Lors d’un arrêt, l’alimentation du four est bloquée, des brûleurs maintiennent la température à 850° tant que la combustion n’est pas terminée. Au redémarrage, les brûleurs montent le four en température jusqu’à 850° avant l’introduction des déchets.

Cette température permet de réduire les imbrûlés et la formation de composés toxiques (furanes, PCB, goudrons ou diverses formes de dioxines).

Il s’agit tout de même d’une période critique pour un incinérateur selon la Dreal.

L’activation des brûleurs a entraîné une surconsommation de fioul pour 2013 (90000 litres par rapport aux 55000 litres pour 2012).

La chaudière refroidit les fumées et valorise la chaleur. C’est un élément essentiel de l'installation, surtout quand on a des projets de valorisation de l'énergie résiduelle. L’installation est elle pérenne et à quel coût?

L’objectif est toujours l’amélioration de la valorisation énergétique.

A suivre

CANDIA La route du lait SAINT-ETIENNE ne prendra pas CSR future Usine à poubelles Andrézieux-Bouthéon !

Le site de CANDIA de La Talaudière ne crâmera pas

de Combustible Solide de Récupération (CSR)

issu du projet Incinérateur Andrézieux-Bouthéon !

Bud reg ii 023Après LUSTUCRU, c'est au tour de l'unité de production de Candia située à La Talaudière (ZI Molina, La Chazotte) de refuser de brûler dans ses chaudières du CSR issu du projet de la future Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon.

La confirmation en a été faite par le directeur du site Gaëtan MOYRAUD au Collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" (C.H.U.P.A) - dont le porte-parole est l'anarcho-marxiste Marc-Claude de PORTEBANE - qui a contacté plus de 250 entreprises de la Loire.

Bud reg ii 026Chaque année, le site de La Talaudière reçoit près de 100 millions de litres de lait.

Cela représente tout de même 260000 litres par jour ! Et en tout, il y a 1100 producteurs sur le seul bassin de la Loire et les départements limitrophes qui travaillent pour Sodiaal, le groupe coopératif auquel appartient Candia.

La semaine dernière, les militant-es du Collectif C.H.U.P.A ont distribué plusieurs tracts aux salariés mais aussi à plusieurs chauffeurs routiers pour les mettre en garde contre les dangers du CSR produit électriquement.

Le Collectif C.H.U.P.A a mis en garde les populations locales de La Talaudière sur le cas particulier du danger des dioxines que l'évaluation environnementale du Plan départemental de prévention et de gestion des déchets non dangereux (Rapport environnemental, page 85) a mis en exergue.

Dioxines chupa 001Ce Rapport tire la sonnette d'alarme, en effet, puisqu'il pointe la cas particulier des dioxines : "Les dioxines sont très stables et ont la capacité de rester des années dans un milieu (sol, végétaux) sans se dégrader. Une fois absorbées par les ruminants ou les volailles, elles se fixent dans les graisses animales et se retrouvent dans le lait et les oeufs. Elles peuvent alors pénétrer le corps humain par l'alimentation" !!!

Le Collectif C.H.U.P.A continuera donc sa lutte contre le projet de création d'une unité de préparation de CSR vers Andrézieux-Bouthéon !

 

#ZAD l'Orme/Les Sources Andrézieux-Bouthéon : STOP infâme projet incinérateur CSR !

 STOP à l'infâme projet d'incinérateur de CSR 

à l'Orme/les Sources vers Andrézieux-Bouthéon ! 

Sydemer i 001
 
La ZA L'ORME/Les SOURCES en danger !!!
image: http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/medias/images/syd-2-001-bis-1.jpg?fx=r_800_5
 
Syd 2 001 bis 1

STOP à l'incinération de nos poubelles

avec production de CSR à l'Orme/Les Source

vers Andrézieux-Bouthéon !

- Les unités de combustion des Combustibles Solides de Récupération (CSR) ne doivent pas être des installations d’élimination des déchets mais des installations de production énergétique à partir de déchets !

- Le dimensionnement des unités de valorisation des CSR doit être réalisé à partir d’un besoin local en énergie et non pas à partir du gisement de déchets !!

- STOP aux émissions de polluants dans l’atmosphère rejetant des produits chlorés, des dioxines et des métaux lourds !!!

Aa274 2 jpg a

Saint-Eienne Métropole invite le collectif CHUPA à s'expliquer sur future gestion déchets de la Loire !

Alors que le président du SYDEMER refuse tout contact :

le président de Saint-Etienne Métropole Gaël PERDRIAU

reconnaît le collectif CHUPA opposé à la future Usine TMB de la Loire

comme partenaire potentiel pour les futures concertations filière/Site !

Zad2 Les zadistes contre le projet de l'unité de tri mécano-biologique

appelés en renfort par les populations locales de Bordères-sur-l'Echez (65)

viendront soutenir le collectif CHUPA si celui-ci le juge nécessaire à Andrézieux-Bouthéon !

Photo Regis Cothias / France 3 Midi-Pyrénées

Ce matin, dans les locaux de Saint-Etienne Métropole, le collectif CHUPA (d'obédience anarcho-marxiste) basé à Andrézieux-Bouthéon savourait une autre victoire : celle d'être ENFIN reconnu comme un interlocuteur efficace dans le dossier de la future gestion des déchets de la Loire mais aussi dans toute la région Auvergne-Rhône-Alpes avec sa méga association en cours de constitution : AURA Environnement.

Ce RDV crucial et d'importance non-négligeable a été obtenu à la force du poignet par le porte-parole du collectif CHUPA, Marc-Claude de PORTEBANE, et ce, après une forte et constante présence militante sur le terrain avec ses camarades de la région d'Andrézieux-Bouthéon mais aussi écologistes du Grand-Lyon.

Le collectif CHUPA représente plus de 9 000 personnes au travers sa pétition (internet et papier) et a réussi, (comme annoncé dans Le Progrès du 14/09/2015), à opérer un maillage total du territoire du SYDEMER (204 communes pour 600 000 habitants) et ce grâce aussi aux recommandations militantes de ses camarades zadistes de Bordères-sur-l'Echez opposés eux aussi à un projet d'usine TMB (UTV 65) ! En effet, comme le titre L'Express "Les "méchants zadistes" sont devenus "sauveurs" puisque des riverains de la banlieue de Tarbes, lassés de ne pas être entendus, ont fait appel à des zadistes pour relayer leur combat contre un projet d'usine de traitement de déchets".

Le collectif CHUPA est venu au secours des populations de la région d'Andrézieux-Bouthéon (qui ne savent rien parce que les élu-es du SYDEMER n'appliquent pas la concertation promise sur le réajustement du choix de sa filière qui doit être entièrement revue) pour implanter une potentielle ZAD (zone à défendre) vers Andrézieux-Bouthéon au nord de Saint-Etienne.

Pour corroborer son discours, le collectif CHUPA avait invité des membres d'une autre association d'opposants basée à Saint-Bonnet-les-Oules qui, eux-aussi, ont vivement reproché au SYDEMER son manque de communication vis-à-vis des populations locales tenues dans l'ignorance.

Le président de Saint-Etienne Métropole, Gaêl PERDRIAU a déroulé ce matin le "tapis rouge" au collectif CHUPA puisqu'étaient également présentes Florence NICOLAS, directrice de la gestion des déchets de Saint-Etienne Métropole et Magali GRETTEAU, directrice-adjointe de cabinet de Saint-Etienne Métropole.

Le camarade porte-parole du CHUPA a demandé que son collectif et les autres associations de la région d'Andrézieux-Bouthéon soient pleinement engagés au sein des structures du vieillissant conseil consultatif du SYDEMER afin de donner leurs avis constructifs sur le projet d'Usine à poubelles si un des deux sites (l'Orme/les Sources ou la ZAIN Opéra Parc International) étaient retenus dans les prochains mois.

Le camarade porte-parole du CHUPA, Marc-Claude de PORTEBANE, a demandé plus de transparence dans la communication du SYDEMER qui ne communique pas avec les forces populaires du Forez-Sud opposées à la méthanisation de nos poubelles en indiquant "Nous sommes obligés de mendier l'information à droite et à gauche alors que le SYDEMER fait travailler un bureau d'études, le cabinet Merlin, avec l'argent du contribuable ! Le SYDEMER ne tient pas à jour son site internet financé par l'argent de nos impôts ! Le collectif CHUPA a vu toutes les portes des EPCI du Forez-Sud se fermer de façon inadmissible parce qu'il osait demander leur avis aux élu-es du peuple de base qui n'ont pris aucune délibération dans leur communes respectives sur le choix du site de la future Usine à poubelles, sur le recadrage de la nouvelle filière des DMR, sur également le recadrage du coût du traitement des DMR à l'horizon 2030 que ce soit au niveau du CSR - Combustible solide de récupération - ou de la méthanisation !).

Le collectif CHUPA a indiqué que le coût actuel du traitement des déchets du Sud-Loire oscillait entre moins de 75 €/T à moins de 115 €/T, en pointant le doigt sur les futures finances de Saint-Etienne Métropole qui sont pratiquement dans le rouge et que le projet de future Usine à poubelles constituerait - au bas mot - un investissement colossal de plus de 105 M€ avec un coût net de pas loin de 140 €/T HT à la charge du contribuable qui n'en peut plus de supporter de nouvelles taxes !

Présent également dans la région de Valence (Drôme) pour épauler les associatons locales environnementales, le collectif CHUPA qui est en train de constituer un vaste collectif d'élu-es et d'associations entend démontrer aux habitants du Forez que SEULE ne paie que la mobilisation par une action directe efficace et permanente face à des élu-es puissants qui ne partagent rien, à l'image du SYTRAD, que les camarades livronnais connaissent par coeur et ce, depuis plus de 10 ans !

Le SYTRAD de Valence ou le SYDEMER de Saint-Etienne ne comprennent qu'un seul langage : la détermination dans le respect de la République qu'ils foulent à leurs pieds par leur arrogant mépris !

Ce qui n'est pas le cas du président de Saint-Etienne Métropole, Gaël PERDRIAU, qui est un homme intelligent et fin stratège, lui !

Ne lâchons rien, camarades !

Paul TOP

 

 

 

Le président du SYDEMER veut imposer aux autres communes ce qu'il refuse dans la sienne...à Roche-la-Molière !

Agm 034 2 jpg aAprès la victoire du Collectif CHUPA sur le choix de site

l'agitation fébrile gagne le SYDEMER de Saint-Etienne qui

veut refiler son usine à poubelles aux autres communes !!!!

Nous avons vu lors d'un précédent post comment s'était déroulé le conseil consultatif du SYDEMER de Saint-Etienne qui n'a jamais daigné donner réponse à l'artisan de la victoire : le collectif CHUPA, d'essence écolo-marxiste mais composé de plusieurs centaines de personnes de toutes sensibilités et écoeurées d'avoir à saisir la CADA pour obtenir une copie d'études pourtant financées par l'argent de nos impôts...

Cada chupa 001

Le 15/01/2016, le porte-parole du collectif CHUPA, Marc-Claude de PORTEBANE,

demande au SYDEMER de respecter son engagement à communiquer

en toute démocratie directe avec les populations locales !

Cada chupa b 001

..... ou être tenues dans l'ignorance totale, hormis les quelques communiqués de presse à sens unique distillés par le media dominant "Le Progrès" qui se fait acheter des pleines pages de pub ou d'abonnements par les communes via son agence de pub "Publiprint" comme nous l'avons relevé ici à Andrézieux-Bouthéon !!!!

Publiprint 001

Après les attentats contre "Charlie", peut-on parler encore de démocratie dans notre pays lorsque l'on voit les pressions financières des élu-es ou leur comportement anti-démocratique quand des collectifs ou des groupes de personnes ne sont pas de leur avis ?

La Tribune/Le Progrès continue à ignorer les principes mêmes de la démocratie ! Même l'élu de l'opposition d'Andrézieux-Bouthéon, Jean-Marc Pangaud, se dit "victime" d'iniquité ! Le Progrès roule-t-il pour ses lecteurs ou est-il la courroie de transmission des élu-es ????

Est-il nomal que l'édition du Progrès de l'Ondaine ait droit à de multiples billets sur les déchets alors que l'édition d'Andrézieux-Bouthéon la ferme sur les actions de notre collectif ?

Publiprint 2L'agence du "Progrès" d'Andrézieux-Bouthéon se comporte en unique "baronnie" de l'info en ne laissant que la part belle à la commune. C'est cela la démocratie ? Est-il normal que le collectif CHUPA ait dû attirer l'attention des actionnaires du "Progrès", dont le Crédit mutuel ou la famille Lignac sur ce parti pris inadmissible ?

Le SYDEMER ne tenait absolument pas faire preuve de démocratie directe pour relever le débat sur la politique des déchets dans le Forez-Sud en n'élargissant pas son consultatif au Collectif CHUPA pour la simple et bonne raison qu'il y avait risque certain de polémique directe sur les choix du/des sites consolidés par le cabinet MERLIN et ses nombreux juristes !

Depuis plus d'un an, le SYDEMER n'a eu de cesse de "bloquer" toutes les initiatives louables et démocratiques désirées sur le plan intellectuel et technique avec le collectif CHUPA.

La stratégie du SYDEMER de blocage total du collectif CHUPA a été la suivante :

- Repérer les appels du Collectif CHUPA au standard des EPCI pour l'empêcher d'avoir un contact direct avec les élu-es, agents des collectivités en charge de l'environnement ...

- Ne donner aucune réponse directe mais faire dévier automatiquement les appels du collectif CHUPA vers le SYDEMER...

- Bloquer ENSUITE le Collectif CHUPA auprès du SYDEMER (en branchant souvent le répondeur) et après lui refuser toutes demandes de RDV, de concertation (comme promis par le SYDEMER sur son site internet sur le choix du site de la future Usine à poubelles), l'empêcher surtout d'avoir accès aux informations sur le choix du site ou de la filière afin qu'il n'y ait surtout pas de contradiction.

- Repousser plusieurs fois les RDV sous X prétextes, donner un RDV en mairie de Roche-la-Molière et non pas au siège du SYDEMER.

Le collectif CHUPA qui représente plus de 9 000 personnes a été systématiquement mis à l'écart de façon dégueulasse de toute information sur le projet du SYDEMER et a dû se battre tout seul pour avoir la vraie information !

C'est cette dictature de l'information que le collectif dénonce alors que certains élu-es conduisent des listes pseudo-démocratiques dans leurs communes respectives !

Des pressions ont été exercées contre nos camarades écologistes qui ont été convoqués chez les flics, tout a été fait pour salir et traîner dans la boue le Collectif CHUPA, nos pétitions ont été interdites dans les mairies de Saint-Bonnet-les-Oules ou de Sainte-Foy l'Argentière et aussi ailleurs, nos pétitions version papier ont été volées ou déchirées, des pressions ont été faites contre ceux qui prenaient nos pétitions papier, l'accès aux voeux du maire de Saint-Etienne Métropole nous a été refusé après en avoir fait poliment la demande, la communication d'informations a été refusée au Collectif qui n'a pas hésité à démontrer qu'une association (La Fouillouse protégée) dite de "défense de l'environnement" était en fait financée par la mairie de La Fouillouse.... dont le maire est au SYDEMER, ladite association allant comme par hasard dans le sens du choix du SYDEMER en faveur du TMB alors qu'elle est membre de la FRAPNA et in fine de la FNE qui est totalement opposée au TMB, la presse locale d'Andrézieux-Bouthéon a tout fait pour saboter les communiqués de presse du Collectif, et.....

De Sivens à Notre-Dame-des-Landes, de Saint-Barthélémy-de-Vals à Bagnolet, de Bordères-sur-l'Echez à Saint-Barthélémy d'Anjou, de Romainville à Fos-sur-Mer, ces aléas, les militants du Collectif CHUPA les connaissent parfaitement.

Partout, c'est la même chose. Les élu-es se comportent en fossoyeurs de la démocratie. Ils méprisent le peuple. Ils avancent leurs dossiers avec des bulldozers avec l'argent des contribuables qu'ils dilapident sans complexe. Que ce soit dans le domaine des "Déchets", du "nucléaire" ou des "Lignes THT" par exemple.

Nos camarades de Bordères-sur-l'Echez ont monté leur ZAD et ils ont le soutien massif des populations locales. Ils ont donné de bons conseils au collectif CHUPA : surtout ne rien lâcher !

AURA Environnement

AURA Environnement défendra l'écologie Région Auvergne/Rhône-Alpes

AURA Environnement lance sa plateforme écologiste

sur le territoire de la nouvelle région

Auvergne/Rhône-Alpes !

Cap 063Une trentaine de militant-es écologistes se sont rassemblé-es secrètement dernièrement dans la Loire pour jeter les bases de la lutte environnementale au sein de la nouvelle grande Région Auvergne/Rhône-Alpes.

Issu-es pour la plupart de la lutte antinucléaire, déchets, protection animale, THT, participant-es à différentes ZAD en France ou militant-es anonymes, ils ont convenu de l'union de toutes les forces environnementales des ex-Région Auvergne et Rhône-Alpes.

AURA Environnement démontrera sa force dans la rue, car seule la rue n'est que la dernière solution pour se faire entendre !

Au menu de nos futures luttes : l'usine à poubelles sur le site de l'Orme/Les sources à Andrézieux-Bouthéon, la verrue A 45, la LGV Lyon-Turin, lutte contre le projet de golf à Montcombroux-les-Mines dans l'Allier, lutte contre le surcoût du CVO de Saint-Barthélémy-de-Vals dans la Drôme, lutte contre l'eutrophisation du lac Pavin en Auvergne, mobilisations contre tous les élevages industriels, lutte contre la méthanisation de nos poubelles, mobilisation pour le PNR  des Dombes dans l'Ain, participations citoyennes contre la centrale nucléaire de Bugey dans l'Ain, participations aux rassemblements contre l'exploration et l'exploitation des gaz de schiste à Montélimar, dénonciations maltraitances animales, etc.....

Les liens :

- Site internet AURA Environnement : http://www.aura-environnement.com/

- Page Facebook AURA Environnement : https://www.facebook.com/aura.environnement/

- Groupe Facebook AURA Environnement : https://www.facebook.com/groups/aura.environnement/

Cette réunion secrète du conseil consultatif du SYDEMER à Saint-Etienne vu par le Collectif C.H.U.P.A d'Andrézieux-Bouthéon !

Le collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon"

a réussi à "infiltrer" la réunionite ultra-confidentielle organisée par

le SYDEMER sur le choix de son futur site d'implantation

de sa future Méga Usine à poubelles de la la Loire !

MethaLe 22/01/2016, le SYDEMER ne tenait surtout pas à inviter le Collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" qui représente plus de 9 000 personnes via la pétition de son porte-parole Marc-Claude de PORTEBANE désigné également comme le monsieur "Déchets" de plusieurs régions de France, voire même comme un interlocuteur efficace soutenu par de nombreux élus à l'exemple du maire et du conseil municipal unis TOUS ENSEMBLE contre le CVO de Saint-Barthélémy-de-Vals dans la Drôme et son compost infâme qui pollue nos terres ancestrales....Sytrad 1 001

Les maires d'Andrézieux-Bouthéon Jean-Claude SCHALK, de Saint-Bonnet-les-Oules Guy FRANCON, de Veauche Monique GIRARDON, le président de la chambre d'agriculture de la Loire Raymond VIAL et l'ensemble des élu-es du Forez vont-ils accepter que nos terres céréalières soient polluées par ce compost infâme utilisé, par exemple, dans la Drôme et qui contient un max de quantités d'inertes et d'impuretés (prises en compte par la norme NF U44-051 !!!) en fonction de la dose et de la fréquence d'épandage comme les films plastiques, les métaux ou le verre ... si la filière TMB des études 2012 du SYDEMER était retenue ? (Source : Compilation des analyses de compost du CVO de Saint-Barthélémy-de-Vals).

......avec ces épandages composés de chrome, de nickel, de plomb, de cuivre, de zinc ou de cadnium avec la bénédiction du SYTRAD dont les comptes financiers sont de plus en plus dans le rouge puisque son auto-financement lui permet tout juste à payer ses dettes car le TMB (Tri-mécano biologique) coûte une véritable fortune aux contribuables drômois.... qui ne savent rien ou presque parce que les élus de ce genre d'Usines à poubelles ne tiennent absolument pas à ce que des trublions viennent mettre le pif là où ça coince !

Syt 1 001Ultra-confidentiel pour 2016 dans la région de Valence mais mauvaise nouvelle pour les contribuables : les frais généraux seront de 3,35 € TTC/hab, le Tri des collectes sélectives de 5,13 € TTC, de 7,44 € TTC pour les OMr tandis que le traitement des OMr explosera lui, à 176,25 TTC/T OMr !

Le SYTRAD pourrait-il nous expliquer pourquoi il va emprunter 1 460 000 € (l'un d'une durée de 20 ans pour 730 000 € et l'autre de la même somme pour une durée de 20 ans) si ce n'est que pour financer ENCORE des travaux et ENCORE des travaux sur ces CVO qui ne cessent d'être en panne comme sur le CVO que gère VEOLIA à Saint-Barthélémy-de-Vals ??? Et nous ne vous parlons pas de la mise en place de 2 autres emprunts, l'un de 1 170 000 € et l'autre de 1 000 000 € au Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes et à la Caisse d'Epargne Loire-Drôme-Ardèche !

Nous sommes sur le point de créer un Collectif sur la région de Valence car nos camarades des associations environnementales sont usé-es soit par des années de lutte du pot de terre contre le pot de fer, soit par lassitude car le SYTRAD est un "cancer" qui malmène pas seulement l'environnement mais aussi les militant-es qui pensent qu'un comité syndical entendra les complaintes des riverains ou des populations locales qui ne veulent ni de compost, ni de CSR (Combustible solide de récupération) et encore moins de pollutions olfactives que ce soit à Saint-Barthélémy-de-Vals ou à Saint-Valloire-en-Sorlin, où se déroule en ce moment, en mairie, une enquête publique de modification du PLU parce que le maire et son conseil municipal ne veulent plus de cette "verrue" SYTRAD, un gouffre financier qui ampile mécontents sur mécontents.

Pour en revenir à la réunionite du SYDEMER du 22/01, il a été demandé aux 18 structures présentes ou représentées de classer (au regard des éléments techniques exposés) les sites potentiels (étudiés par le cabinet MERLIN) et de justifier le choix avec des "Eléments de justification synthétique". Les sites devant être classés du plus souhaitable en 1er au moins souhaitable en 3°.

M19 029 2 jpg aLe retour de ce formulaire de restitution de l'avis de ce vieillissant conseil consultatif (qui n'a pas été changé depuis 2010/2011 et qui ne prend AUCUNEMENT en compte en représentation les associations de la nouvelle Région Auvergne/Rhône-Alpes mais uniquement celles de l'ex-région Rhône-Alpes, comme nous l'avons fait remarquer au SYDEMER) devait être retourné au SYDEMER avant le 19/02/2016, soit hier.

Celà arrangeait bien le SYDEMER de ne pas inviter, à cette réunionite du 22/01/2016, notre Collectif CHUPA (représenté par plus de 9 000 personnes via ses pétitions internet + papier) qui est pourtant reconnu par le Ministère de l'Environnement (la ministre Ségolène Royal a chargé le préfet de la Loire de nous tenir au parfum de chaque avancée de ce dossier), sans compter le cabinet du président de la République qui est informé de notre démarche.

Parmi le panel "averti" des "acteurs locaux" à vocation "départementale" ou de l'ancienne région "Rhône-Alpes", les 18 structures représentées se composaient de la Fédération de pêche et la protection du milieu aquatique, de la Fédération des chasseurs, de la Coordination départementale pour une gestion écologique des déchets, de la FRAPNA Loire, de la LPO, de la CLCV, de l'APIL de la Loire, de la confédération syndicale des familles, d'AMORCE, du Comité de développement des Monts du Lyonnais, du SIEL 42, ALEC 42, de la chambre d'agriculture 42, du SCOT Sud-Loire, du Département de la Loire, du conseil Régional (jusqu'en 2015 Olivier LONGEON), du député Régis JUANICO et de la DDT 42.

Nous avons contacté quelques unes de ces "structures" comme la CLCV (Consommation Logement & Cadre de vie représentée par son coordinateur Bastien MONTAMBERT qui n'était même pas au courant de cette réunionite du conseil du SYDEMER), la Fédération de la pêche nous a demandé des précisions parce qu'apparemment... ils n'avaient pas tout pigé !!! L'ALEC 42 n'a pas envoyé de représentant et s'en est excusé auprès du SYDEMER.

Et nous ne vous parlons pas de la présence ou même de l'avis demandé au SCOT Sud-Loire - qui est pratiquement "juge" et "partie" - puisque parmi ces administrateurs....on retrouve certains membres du bureau du SYDEMER, comme son 1er vice-président Alain BERTHEAS (suppléant du SYDEMER), son 4° vice-président Gilles THIZY (suppléant du SYDEMER), sa 6° vice-présidente Sylvie FAYOLLE (Titulaire du SYDEMER). On en dira pas plus, non plus, sur les représentants des communautés de communes à ce SCOT Sud-loire mais on peut parler en toute discrétion de Jean-Claude SCHALK (Titulaire au SCOT, un des délégués de Saint-Etienne Métropole et titulaire.... au SYDEMER), Marc ARCHER (Communauté d'agglo' Loire-Forez mais aussi suppléant.... au SYDEMER).

M19 001 2 jpg aa

Et chacun connaît toute l'importance du SCOT Sud-LOIRE dont l'enjeu est de préparer l'avenir en matière d'urbanisme, d'habitat, de développement économique, d'équipements publics, de transport, d'implantation commerciales et d'environnement, d'ici 2030 ! Le SCOT Sud-Loire est un document de planification dont l'objectif majeur est de promouvoir pour les années à venir un "cadre de vie de qualité" pour tous les habitants des 116 communes qui forment le Sud-Loire en mettant en oeuvre un projet de "développement durable". Ce document fixe un certain nombre d'orientations "fortes" : consommation de l'espace, protection des espaces naturels, agricoles et forestiers des paysages, d'accompagnement et de maîtrise du développement commercial, etc...

Idem pour le SIEL 42 : son 4° vice-président Jean-Pierre BERGER est aussi le "berger".... du SYDEMER en y étant membre suppléant.

Cela ne tombe-t-il pas bien pour nous vers Andrézieux-Bouthéon dans le Forez d'avoir, finalement, certains co-administrateurs du SYDEMER et du SCOT Sud Loire car, sans pour autant mélanger le mauvais mélange des genres, nous pouvons être certains qu'ils ne nous installeront pas la future "Usine à poubelles", version méthanisation, dans ces 2 zones vers Andrézieux-Bouthéon qui ont eu pratiquement la faveur du cabinet MERLIN : l'Orme/Les Sources et la ZAIN Opéra Parc International au détriment de celle de Roche-la-Molière qui a été sévèrement "matraquée" lors de ce conseil consultatif de l'amer SYDEMER où notre Collectif CHUPA a été rayé de la carte de l'information ?

Le SYDEMER ne veut pas entendre la voix des habitant-es du Forez-Sud car ils nous craignent, car ils savent que nous ferons descendre dans la rue plus de 500 personnes (en janvier 2013, à Gannat dans l'Allier nous étions plus de 1 000, sous une pluie glaciale rassemblant des Français mais aussi des Italiens, des Suédois, des Espagnols ou des Anglais à défiler sans slogan mais au son des tambours, avant de nous rassembler devant un laboratoire pratiquant l'infâme expérimentation animale), que nous sommes susceptibles de faire venir de toute la France des rescapé-es de Notre-Dame-des-Landes ou d'autres ZAD nationales comme celle de Pau opposée elle-aussi au projet d'Usine à poubelles TMB/Méthanisation, que la destruction d'espèces protégées par SNF a déjà été la "goutte de trop" et que plusieurs militant-es ALF de la la cause animale sont prêts à descendre dans les rues d'Andrézieux-Bouthéon pour demander des explications aux élu-es sur ce massacre où la nature et la faune ont déjà été saccagées par cette entreprise SEVESO qui a détruit 20 ha de chênaie fourmillant d'espèces protégées au sud de son site de La Fouillouse, à l'est de la D 100 conduisant à Saint-Galmier depuis l'A 72, où pas moins de 43 espèces animales protégées avaient été recensées dans ces 20 ha, neuf de chauves souris, deux d'amphibiens, cinq de reptiles et 27 d'oiseaux dont des pics mar ou encore un couple de Milans noirs.

Etonnant que le SCOT Sud-Loire n'ait pas réagi, d'ailleurs !

Après la série d'attentats islamistes qui a frappé notre pays, le directeur de cabinet du préfet de la Loire m'a demandé, en décembre 2015 en préfecture de la Loire "d'épargner ses forces de police et de gendarmerie". Nous avons donné notre parole que rien ne se ferait sans concertation avec le directeur de cabinet du préfet de la Loire. Nous ne voulons pas de désordre qui desservirait notre cause pacifiste et locale englobant populations riveraines et locales, salariés du peuple de base, industriels et agriculteurs (qui s'activent en mode silence/autonomie) mais nous faisons "tampon" avec notre base qui commence à s'agiter depuis plusieurs semaines.

Presidence rep 001 jpg a jpg repuNous ne cèderons sur rien et nous ne lâcherons rien sur le TMB/Méthanisation vers Andrézieux-Bouthéon ou ailleurs ! Le message a été reçu 5/5 par la présidence de la République et donc par le préfet de la Loire voire même celui de la nouvelle grande région Auvergne/Rhône-Alpes, à Lyon, parce que nous sommes respectueux de la parole donnée à l'Etat !

Lors de ce conseil consultatif en date du 22/01/2016, le SYDEMER a présenté de "façon synthétique" l'analyse des 3 sites d'implantation potentiels de la future Méga "Usine à poubelles" de la Loire afin de donner un "avis motivé" sur le site d'implantation le plus "pertinent", tout en précisant aux membres présent "NOTA : Phase cruciale du projet et rapport de confiance nécessaire entre le SYDEMER et vous, le SYDEMER attend la plus stricte confidentialité sur ces données : préserver un climat serein pour choix des élus".

M19 004 2 jpg 2

Le SYDEMER a rappelé les fondements de son projet :

Situation actuelle : installation de Stockage de Déchets Non Dangereux (ISDND) de Borde Matin à Roche-la-Molière, déchets résiduels du territoire enfouis sans valorisation préalable, autorisation administrative jusqu'en 2026 pour 500 000 T/an, propriété et exploitation privée avec situation monopolistique.

Pourquoi une "Usine à poubelles" (le terme est de nous) :

Répondre aux évolutions réglementaires part rapport à la LTE (Loi de transition Energétique) afin d'assumer et garantir l'avenir du traitement des déchets afin de retrouver une maîtrise publique (à minima foncière)..... avec (en illustration de l'Usine de Marseille/Fos-sur-Mer qui ..... soulève les populations locales épouvantées par les odeurs insupportables et les risques sanitaires).....

M19 8

En 2010 INERIS a présenté un rapport accablant contre les risques sanitaires et accidentels liés à la Méthanisation : (Scénarios accidentels retenus pour une configuration de taille industrielle et agricole : Rupture guillotine d’une canalisation de biogaz située à l’extérieur, Explosion dans un local industriel de compression de biogaz liée à une rupture guillotine d’une canalisation de biogaz, Explosion dans un local de séchage liée à une rupture guillotine d’une canalisation de biogaz, Explosion dans un digesteur industriel ou agricole en fonctionnement normal et à vide. Méthanisation : Explosion de l’ATEX interne dans un gazomètre agricole ou industriel, Explosion de l’ATEX formée suite à la ruine du gazomètre. Les principaux risques de ces différents types de biogaz sont liés à leurs principaux composants : Inflammabilité / explosibilité (méthane, hydrogène, sulfure d’hydrogène), Toxicité aigüe par inhalation (sulfure d’hydrogène), Anoxie (CO2, N2). Enfin, outre le sulfure d’hydrogène, le biogaz contient, à l’état de traces, des gaz odorants (composés soufrés dont mercaptans, azotés, aldéhydes, acides gras volatils) pouvant entraîner des nuisances olfactives." - 6 mai 2010 -

Composition du biogaz : Éléments majeurs : CH4, CO2, H2O, H2, O2 Éléments mineurs : H2S (hydrogène sulfuré) : jusqu’à 5000 ppmv. Toxique, explosif et nocif pour l’environnement : lors de la combustion, se transforme en SO2 (origine des pluies acides) : valeur maximum de rejet sur installations de Méthanisation : combustion fixée à 200 mg/Nm3 par arrêté du 25/07/1997 : Composés organiques volatils (total < 1% v/v). Certains sont toxiques/cancérigènes. Lors de la combustion, ils se transforment en CO2, Métaux : peu de données. Ils sont présents en ultra-traces, Particules : existent dans le biogaz mais sont éliminées par tous les traitements. - 6 mai 2010 -

Quels risques sanitaires dont CANCERS ou risques industriels

dont EXPLOSIONS potentielles pour les salariés du Groupe COMBRONDE...

Syd2 048

si le projet de Méga Usine à poubelles (centre de la croix en violet)

venait se positionner sur le site de la ZAC

L'Orme/Les Sources à Veauche/Andrézieux-Bouthéon ...M19 021..... ou pour les salariés de NESTLE PURINA PECTARE FRANCE

à Andrézieux-Bouthéon...

Pig and 044.... ou pour les autres entreprises de transports

situées à proximité des transports COMBRONDE.....Pig and 043

....ou pour la verrerie O-I MANUFACTURING à Veauche

dont les palettes risques d'être souillées par les odeurs...

Mfr 42 044....des jus issus de la méthanisation des

215 000 T de DMR issus des poubelles de la Loire ?

Explosion dans un local industriel de compression de biogaz liée à une rupture guillotine d’une canalisation de biogaz ATEX à la stoechiométrie dans le local de compression suite à une fuite de canalisation de biogaz sous une pression de 1,8 bar rel et un diamètre de 300 mm, sans tenir compte de la ventilation du local de 9 000 m3. L’explosion primaire dans le local suite à l’inflammation de l’ATEX à la stoechiométrie dans le local de compression éjecte à l’extérieur 90 % du volume inflammable initial à travers les parois soufflées du local

Distance d’effets à 200 mbar : 95 m

Distance d’effets à 140 mbar : 125 m

Distance d’effets à 50 mbar : 300 m

Distance d’effets à 20 mbar : 675 m

Des projections de débris (bardage,…) sont possibles sur quelques dizaines de mètres.

Méthanisation - 6 mai 2010- 19

...... améliorer l'impact environnemental, production locale d'énergie verte et de récupération, réduction des Gaz à effet de Serre émis (gain d'environ 250 000 T équivalent CO² par an à l'échelle du SYDEMER, réduction risque de nuisances olfactives/résidus stockés : installation confinée, avec captation et traitement de l'air vicié !

Le SYDEMER a présenté les sites étudiés par le cabinet MERLIN : ZA L'Orme les Sources, la ZAIN Opéra Parc International (Andrézieux/Bouthéon/La Fouillouse) et Borde Matin à Roche-la-Molière.

M19 20

Les critères que l'antique Conseil consultatif du SYDEMER n'a pas retenu !!!

Les 8 principaux critères retenus par le conseil consultatif du SYDEMER ont été les suivants :

1 - Risques de nuisances, 2- Environnement de proximité, 3- Opportunité pour le secteur, 4- Zones naturelles protégées et identifiées, 5- Débouchés biogaz/CSR, 6- Shéma de transfert, 7-Risques naturels/industriels et servitudes associées, 86 Accessibilité au site.

Le prix à la T ? Cela n'a intéressé personne ! L'Usage actuel et antérieur de la parcelle ? Que nenni ! La viabilisation du futur site ? Que dalle ! Peut-être que les co-administrateurs du SCOT Sud-Loire/SYDEMER ont pensé que cela ne pouvait pas intéresser les élu-es composant le territoire du SYDEMER (Hypothèse 2012 : Population 2030 : 590 à 627 000 habitants).

A l'heure où le président de la Région Auvergne/Rhône-Alpes, Laurent WAUQUIEZ, prône l'exemplarité financière des élu-es, n'aurait-il pas été plus intéressant pour le SYDEMER/Cabinet MERLIN de communiquer à ce "Conseil consultatif" - composé d'une antique représentation territoriale datant des années 2010/2011 - le coût de traitement des DMR (Déchets ménagers résiduels : les déchets ménagers résiduels (sacs noirs) sont constitués des déchets restants à l'issue de toutes les opérations de tri, recyclage et valorisation. Ils sont appelés « déchets ultimes » et sont destinés à être enfouis) à l'échéance 2030 et ce, par Annuité, Fonctionnement, Evacuation, Recette.... en bons comptables des deniers publics ?

Pour choisir le meilleur site, les représentant-es du Conseil consultatif n'ont pas eu à se fatiguer les neurones puisque les shémas avec leur point de vigilance (en bleu) et leur point faible (en rouge) ont décerné la médaille d'or au site de l'Orme (Andrézieux-Bouthéon) et la médaille d'argent à la ZAIN Opéra Parc International (Andrézieux-Bouthéon) tandis que le site de Roche-la-Molière a été criblé de points faibles pratiquement à chaque page (sauf 1).

A l'Orme Les Sources : Aucun point faible, que du bonheur, en fait ! Aucun Point rouge pour le risque de nuisances (Position des riverains/vents dominants et Impact flux camions) hormis un Point de vigilance pour le "Passage sur une courte portion de la RD 200 déjà sollicitée (amont) accès SNF et commune Saint-Bonnet-les-Oules", selon le SYDEMER/Cabinet MERLIN), aucun point faible pour l'Environnement de proximité ...... alors que l'Environnement industriel commence à monter au créneau..... (Le collectif CHUPA vient d'informer le transporteur François COMBRONDE sur le projet du SYDEMER qui ne semble pas l'entendre de cette oreille), que la proximité de l'aéroport de Saint-Etienne-Bouthéon et des activités de loisirs sont situés à partir de 400 m et que les 1ères habitations sont situées à partir de 420 m.

Les vents dominants à l'Orme/les Sources ?

Il semblerait que nous ayons une carte des vents dominants un peu plus précise que celle du SYDEMER puisqu'elle indique également la vitesse. Rassurez-vous, nous ne l'avons pas reçu de la responsable de la DGAC de l'aéroport de Saint-Etienne-Bouthéon qui n'a rien voulu nous communiquer.

M19 021 2 jpg aPar contre, nous avons reçu un mail très sympa du service de presse de la préfecture de Région à Lyon - à qui nous avons fait une demande officielle - et qui nous a guidé pour vous informer de façon correcte sur la juste position des vents dominants à Andrézieux-Bouthéon. 

Rose dv and 001 jpg a

Notre carte des vents mauvais à Andrézieux-Bouthéon est un peu plus précise :

On peut constater que le groupe COMBRONDE et les entreprises proches risquent d'être complètement impactées par les risques sanitaires et accidentels potentiels liés à la méthanisation des poubelles (composées notamment de couches culottes imbibés d'urine et d'excréments, de serviettes hygièniques bien dosées et contenant des produits chimiques permettant une meilleure absorption et qui peuvent exceptionnellement causer des effets indésirables, d'oeufs pourris, de cadavres d'animaux, de lisiers, de fientes, fumiers, de restes alimentaires qui auront bien macéré quand il fera 38° à l'ombre, etc...) des 600 000 habitants de l'immmense territoire du SYDEMER !

Les "quelques habitations" dénommées ainsi par le SYDEMER/cabinet MERLIN et situées au Nord/Ouest auront à subir les mêmes désagréments tout comme les premières habitations situées à partir de 420 m. Le SYDEMER/Cabinet MERLIN a oublié de préciser que le tribunal administratif de Pau avait donné raison à une dame habitant à moin de 500 m d'un projet d'Usine à poubelles identique à celui prévu par le SYDEMER  (Nous avons remis une copie de ce jugement au directeur de cabinet de Mr le préfet de la Loire) !Pig and 039

L'Orme les Sources (située dans le périmètre de protection du site SNF SEVESO) et en face des hauteurs de Saint-Bonnet-les-Oules n'a pas été considérée comme proche de zones naturelles protégées. Evidemment, il n'y en a pas de recensées. Les espèces protégées situées vers SNF ont été priées de dégager sous les coups de butoir des pelleteuses et les engins de chantier comme nous l'avons dénoncé dans notre pétitition qui est la 1ère de France à récolter autant de signatures (internet et papier) en matière de TMB..

Quelques points de vigilance (en bleu) ont tout de méme été retenu pour ce site de L'Orme/Les Sources :

- Débouchés Biogaz + CSR : possibles débouchés CSR à moyen et long terme.

- Schéma de transfert, Impact sur les transports" : (Impact pour les bennes provenant de l'Ondaine : bilan transport amont/aval d'environ 6 M T/km). Bonjour les rotations des camions !

La médaille d'argent a été décernée au site de la ZAIN Opéra Parc International Andrézieux-Bouthéon/La Fouillouse qui a eu droit comme son "collègue" le site de l'Orme/Les Sources à ses petits Points de vigilance de couleur bleu....

M19 022..... mais à aucun point faible (en rouge) : Zain 127

La ZAIN Opéra Parc International qui se veut la vitrine chic de la Loire est dans un état de décomposition et de dégradation avancé. Les 117 M€ d'investissement du SYDEMER pour la filière chiffrée en 2012 serviront-ils à éponger les dettes de cette zone délabrée située....

And foot 022......juste en face du nouveau complexe sportif de la Gouyonnière (où les terres agricoles - juste en face - viennent d'être massacrées et bien nivelées par les engins de chantier en ce début d'année 2016 ...

And foot 41

.....ce qui n'a pas suscité la moindre protestation des conseillers départementaux PS Pierrick COURBON ou Arlette BERNARD (canton 16 - Saint-Etienne -3) pourtant tellement ardents défenseurs des terres agricoles mais ailleurs qu'à Andrézieux-Bouthéon ....suivez notre regard LOL en direction de Roche-la-Molière, SVP)......

And foot 040.....d'une capacité totale de 5 000 places (à l'occasion de l'Euro 2016, ce nouveau stade a été retenu par les instances de l'UEFA pour être mis à la disposition des équipes nationales qui souhaiteraient en profiter).

- Périmètre de protection du site SNF (SEVESO) en limite de site ou distant de 50 m (mais non concerné par les contraintes réglementaires).

- Servitudes aéroport : Servitudes enduisant contraintes sur forme de méthaniseurs et implantation des bâtiments.

- Accessibilité au site : Aucune dessserte ferroviaire possible.

- Zones naturelles protégées (Natura 2000, espèces protégées, captage eau potable, ZNIEF) : Corridor écologique en bordure, ZNIEFF Type I 430 m et ZNIEFF Type II à 240 m.

- Débouchés Biogaz + CSR : Réseau gaz transport uniquement (raccordement plus important) et possibles débouchés CSR à moyen et long terme. (Alors que ni SNF et NESTLE ne sont intéressés par le Biogaz et le CSR, selon nos informations).

- Schéma de transfert, impact sur les transports : Impact pour les bennes provenant de l'Ondaine : bilan transport amont/aval d'environ 6 M T/km. Bonjour les rotations des camions !

M19 023Par contre, les membres de l'antique Conseil consultatif ont eu droit à la "totale" pour le 3° et dernier site : celui de Borde Matin à Roche-la-Molière qui a été "bombardé" de Points faibles (en rouge) dans les documents. A croire que la réunionite de cet antique Conseil consultatif ne se sera tenu que pour éliminer ce 3 ° site où le SYDEMER/Cabinet MERLIN ont sonné particulièrement la "charge" sur les zones naturelles protégées et plus sur le Corridor écologique qui empiète sur 2 ha.

Tout a été fait pour laisser à penser - sans aucune information supplémentaire et complètement à charge - que la future Usine à poubelles aurait un impact directe sur le Corridor écologique.

Le Collectif CHUPA entend dire la VERITE aux élu-es du SYDEMER et aux 600 000 habitants concernés sur cette zone naturelle protégée que le SYDEMER a oublié de parler de façon plus approfondie aux 18 structures de cet antique Conseil consultatif :

Corridor :

Le Schéma de cohérence Territorial (SCoT) Sud Loire arrêté le 06/06/13 définit, entre autres, les objectifs de préservation et de restauration des corridors terrestres. Du SCoT est issu le Document d’Orientation et d’Objectifs (DOO). C’est le DOO qui précise les modes d’application du SCoT. Il répertorie les espaces naturels, agricoles et forestiers en vue de leur préservation et notamment les corridors écologiques terrestres.

Le corridor écologique terrestre est un ensemble d’espaces qui doit permettre le passage de la faune (dans le but de faciliter les échanges génétiques et préserver la biodiversité). Ces espaces sont composés de zones naturelles ou agricoles peu urbanisées. Ils permettent de mettre en relation les cœurs verts du territoire.

Sur les vues aériennes ci-dessous (issues du SCoT Sud Loire) figure le tracé du corridor écologique de Roche la Molière – Saint-Genest Lerpt. Rlma

Cette prise de vue correspond à la planche F

de la vue aérienne située ci-dessous.

Rlmb

Autre point faible visé par le SYDEMER/MERLIN : Voie d'accès à réaliser, avec traversée du corridor écologique ou servitude de passage société SITA pour accès mutualisé avec ISDND.

Or, le SYDEMER/Cabinet MERLIN n'a pas précisé que l'on observe que le corridor passe par la zone qui correspond à l’entrée du site. Pour autant, l’implantation du projet du SYDEMER à l’ouest de l’ISDND n’aurait aucun impact supplémentaire sur le corridor puisque l’entrée du site sera conservée en l’état et servira aux deux installations. La voie d’accès au SYDEMER passera par un talus qui n’est que très partiellement concerné par le corridor : le ratio de surface impactée potentiellement par le talus est infime au regard de la taille du corridor et ne remet pas en cause sa fonctionnalité. De ce fait, le déplacement des espèces n’est pas ou de façon négligeable entravé, ce qui est l’objectif d’un corridor.

De nombreux camarades écologistes nous ont fait par de leurs craintes concernant le Ruisseau Borde Matin. Nous leur apportons les précisions suivantes que le SYDEMER/Cabinet MERLIN a "oublié"  de préciser :

Le Borde Matin est un cours d’eau qui est retenu en amont hydraulique du site sur la partie Nord Est par une digue. Il est canalisé par un ouvrage foré dans le substratum rocheux sous l’installation de stockage. Dans ce forage passe la canalisation de dérivation qui est constituée de PEHD (polyéthylène haute densité). Cette canalisation ressort en aval hydraulique du site au sud-ouest. Protégé par cette canalisation, le ruisseau n’entre pas en contact avec les déchets.

Conformément à l’arrêté préfectoral de l’ISDND, des analyses sont réalisées sur le cours d’eau en amont et en aval de la canalisation de dérivation. Ces points de prélèvement sont nommés respectivement Borde Matin amont et Borde Matin aval.

L’installation de traitement des lixiviats du site rejette les effluents traités en aval du point de prélèvement nommé Borde Matin aval. Ces rejets sont prélevés puis analysés à fréquence hebdomadaire. L’arrêté préfectoral définit les seuils de rejet pour les effluents traités.

En plus des prélèvements et analyses  déjà cités, des analyses sont faites sur le Borde Matin en aval du rejet de la STEP, le point de prélévement est nommé Borde Matin 50m après rejet.

Enfin, le Borde Matin est un affluent de l’Ondaine qui se trouve environ 800 m en aval du site sur la commune de Firminy. Des analyses sont également faites sur l’Ondaine en amont et en aval de l’affluence du Borde Matin. Depuis 2012, en plus des analyses prévues à l’arrêté préfectoral l’indice biologique global normalisé (IBGN) et l’indice biologique diatoméees (IBD) sont réalisés annuellement sur l’Ondaine.

Les prélèvements sont réalisés par un cabinet extérieur et analysés par un laboratoire accrédité. L’ensemble des résultats est transmis à la DREAL, communiqué dans le rapport annuel d’activité consultable par tous et présenté lors de la CSS.

Le SYDEMER/Cabinet MERLIN a oublié de préciser aux membres de l'antique Conseil consultatif que lors de la dernière Commission de Suivi de Site (CSS) du 17/11/2015 à Borde Matin, Florence NICOLAS, directrice gestion des Déchets de Saint-Etienne Métropole en tant qu'expert (invitée) n'avait pas émis d'observations sur une potentielle pollution de ces 2 cours d'eau ....puisque le site de Borde Matin respecte les prescriptions de l'arrêté ininial d'autorisation qui date de 1997 et qui s'applique jusqu'en 2026, comme nous l'a confirmé la DREAL.

Autre points faibles qui ont matraqué le site de Borde Matin :

- Risques de nuisances : Traversée de zones habitées à Roche-la-Molière pour les principaux accès alors qu'il n'y en a pas eu de recensées pour les 2 sites d'Andrézieux-Bouthéon.

Si l'autoroute A 72 reliant Andrézieux-Bouthéon était fermée momentanément à la circulation....

Orcival 004.....les camions ne seraient-ils pas obligés de rouler sur la D 1082, vers les zones habitées et résidentielles des quartiers chics de La Fouillouse gérée par l'excellent maire Yves PARTRAT, et notamment non loin de la maison de retraite, la Crèche Halte Garderie La Cachette des Ecureuils, la salle polyvalente, et plus grave encore presque tout près des Ecoles primaires publiques Les Cèdres ?

Et pour terminer, nous ne pouvons pas rester bouche-bée devant les commentaires - à charge - sur les vents dominants de Roche-la-Molière présentée par le SYDEMER/Cabinet Merlin à l'antique Conseil consultatif de ce 22/01/2016 :

Rose dv and 001

NOTRE CARTE de la ROSE des VENTS DOMINANTS à ROCHE-LA-MOLIERE observés au niveau de la station de mesure de Saint-Etienne Grand Clos (période 2012 à 2014) se semble pas être la même que celle communiquée par le SYDEMER à l'antique Conseil consultatif du 22/01/2016.

- Sous vents dominants : centre de stockage, zone habitée de Beaulieu (500 m Nord), habitations isolées (500 m Nord-Est), alors que les Sous vents dominants ont été grossièrement minimisés pour le site de l'Orme/Les Sources (pourtant composées de zones industrielles et de "quelques habitations à 1 km Nord-Ouest" - les "quelques" est employé par le SYDEMER/Cabinet Merlin -)...

M19 020 jpg bQuels intérêts pour le SYDEMER/Cabinet MERLIN de minorer le nombre des habitations vers le site de L'Orme/Les Sources à Andrézieux-Bouthéon/Veauche ???

.....ou le site de la ZAIN Opéra Parc International (aéroport, activité loisirs, zone habitée le Belvédère à + d'1 km Sud-Est) !!!

Nous demandons à Eric BERLIVET le président du SYDEMER de convoquer une nouvelle réunion du Conseil consultatif - élargi à notre Collectif CHUPA "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" qui est le SEUL à apporter toute la vérité et qui représente plus de 9 000 personnes - en tenant compte de tous les paramètres sur un choix correct de site sans parti pris et ce, afin que la CONCERTATION sur le choix du site - promise par le SYDEMER avec les populations concernées par ce projet de Méga "Usine à Méthanisation de nos poubelles"  - se fasse de façon la plus démocratique possible et non avec des structures antiques datant de 2010/2011 !

Cette réunion du 22/01/2016 de l'antique Conseil consultatif dans les locaux du SYDEMER à Saint-Etienne est ABSOLUMENT caduque car elle n'est pas encadrée par le respect de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte qui a été publiée au J.O le 18/08/2015.

Le SYDEMER doit ainsi revoir, D'ABORD, ses objectifs de valorisations matière et biologique des déchets ménagers de son territoire et non choisir dans la précipitation absolument un site qui serait en désaccord avec la ministre de l'Environnement, Ségolène ROYAL, qui a déclaré sans ambiguïté : "La loi étant maintenant promulguée, chacun doit pouvoir passer à l'action".

K1 024 jpg 3

Les révoltés vers Andrézieux-Bouthéon

en Auvergne/Rhône-Alpes ne lâcherons rien !

Fly 001

Reportage : Marc-Claude de PORTEBANE ©

Porte-parole du Collectif CHUPA

marc-75@laposte.net

Pour info : cet article doit être communiqué aux 600 000 habitants composant le SYDEMER. Merci de ne pas oublier de porter la mention "L'Idiot provincial ©

Forum MFR à Mornand-en-Forez : Laurent Wauquiez fera-t-il du Forez la capitale de l'Usine à poubelles de la nouvelle région Auvergne/Rhône-Alpes ?

En visite ce matin à Mornand-en-Forez au Forum des Associations

des 75 Maisons familiales rurales Auvergne/Rhône-Alpes et

en rencontre avec les élus locaux - guère aimables - de Montbrison :

Laurent Wauquiez fera-t-il du Forez la future capitale du traitement TMB

des futures 250 000 T de poubelles de la Région Auvergne/Rhône-Alpes ?Mfr 42 016

Alors que la polémique fait rage dans le Forez grâce au Collectif C.H.U.P.A (Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon), et plus précisément vers la région d'Andrézieux-Bouthéon/Veauche (Site de l'Orme/Les Sources) où les élu-es du SYDEMER de Saint-Etienne entendent bien installer la future grande "Usine à poubelles" de la Loire et ce, vraisemblablement après 2021,....Mfr 42 010

.... le nouveau président de la région Auvergne/Rhône-Alpes est intervenu ce matin à Mornand-en-Forez sur le thème "Les territoires et les enjeux de l'éducation, l'insertion professionnelle et citoyenne, les priorités de la Région Auvergne-Rhône-Alpes" devant plus de 75 représentants des Maisons Familiales Rurales.

La présentation des travaux de ce forum des associations MFR Auvergne-Rhône-Alpes à Mornand-en-Forez a été faite par Simon BIKOI, directeur FRMFR Rhône-Alpes et Dominique CHARTIER, directeur FRMFR d'Auvergne :

- Cartographie MFR Auvergne-Rhône-Alpes, les chiffres du réseau, la contribution des MFR dans les territoires, les chantiers et les projets et un zoom sur les organisations reconnues comme partenaires comme la FRAAF, FAFSEA, CAPEB, Chambres consulaires, FRSEA...

Mfr 42 011L'anti écologiste et courroie de transmission de la FNSEA, Raymond VIAL, le président de la chambre d'Agriculture de la Loire, également conseiller régional de la Loire (à droite avec le micro), était de sortie tout en étant accompagné de sa collègue Laurence BUSSIERE, 1° adjointe-au-maire de La Fouillouse et suppléante du député UDI François ROCHEBLOINE. Laurence BUSSIERE représente La Fouillouse au sein des différentes structures environnementales, où elle suit notamment les dossiers liés à l'environnement et au développement durable.

Mfr 42 028La Maison Familiale Rurale (MFR) de Mornand-en-Forez est un établissement de formation, privé, laïque, de statut associatif, qui dispense des formations par alternance dédiées aux métiers du cheval.

La MFR du Forez est sous contrat avec le ministère de l'Agriculture pour tout ce qui concerne les formations initiales et le conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes pour ce qui relève des formations par apprentissage. Les parcours de formation proposés vont de la 4° au BTS. La MFR du Forez fait partie du réseau des 430 Maisons familiales rurales fédérées par l'Union nationale des Maisons Familiales et Rurales d'Education et d'Orientation.

Mfr 42 031

A quoi sert Jeanine PALOULIAN, l'adjointe à la communication,

Histoire et Patrimoine de la ville de Montbrison (flèche rouge)

pour ne pas donner aux médias présents le moindre dossier de presse ?

Après l'accueil chaleureux de Mornand-en-Forez, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent WAUQUIEZ s'est ensuite orienté vers un accueil tout à la mesure de cette journée hivernale - que nous qualifions de glacial - avec une poignée d'élu-es de Montbrison dont son maire Christophe BAZILE qui n'a pas été très disert sur la visite de la rénovation en cours à la médiathèque Loire-Forez.

Mfr 42 036A part de nous dire que la Région avait contribué à hauteur d'une subvention de 200 000 €, il n'y a pas eu un SEUL document de presse pour nous informer sur cette visite en centre-ville de "Montprison" qui nous a semblé n'être qu'un "alibi" pour papoter - sans les medias - entre élu-es lors du repas.... payé avec l'argent de nos impôts !

Pas grave ! Nous demanderons au ministère de la Culture et à l'Union Européenne, comment a été utilisée cette subvention puisque le maître d'ouvrage est la communauté d'agglomération Loire-Forez ; l'architecte mandataire : l'atelier d'architecture RIVAT de Saint-Etienne ; l'architecte du Patrimoine : la Searl FEASON /GAGNAL/GOULOIS de Saint-Chamond : l'économiste et étude structure : ENGIBAT INGENIERIE à Saint-Etienne...

La suite de ces confidences à suivre avec gourmandise.

Marc-Claude de PORTEBANE ©

Aux poubelles ces toutes petites cachotteries du vieux Conseil consultatif du SYDEMER de Saint-Etienne (I)

Le 22/01/2016, le SYDEMER de Saint-Etienne qui veut

construire la Méga Usine à poubelles de la Loire

s'est bien gardé de rajeunir les structures vieillissantes

du Conseil consultatif datant de... l'ex-région Rhône-Alpes !

M19 009

La réunionite du conseil consultatif du SYDEMER 22/01/2016 se voulait secrète et aucun document ne devait en filtrer. Pas un mot, surtout pas une image du cabinet MERLIN ne devait parvenir à Marc-Claude de PORTEBANE, le porte-parole du Collectif C.H.U.P. A (Halte Usine à poubelles vers Andrezieux-Bouthéon) considéré comme l'empêcheur de tourner en rond par ce comité syndical installé dans les bureaux de Saint-Etienne Métropole, chez le voisin Gaël PERDRIAU.

Sans aucune concertation - comme le promet le site internet du SYDEMER - avec les populations de son immense territoire (204 communes pour 600 000 habitants) sur le choix du futur site d'implantation de la future Méga Usine à poubelles de la Loire, le SYDEMER représenté par son président Eric BERLIVET (maire UDI de Roche-la-Molière) et sa technicienne Florence NICOLAS ont décidé de ne pas tenir compte du poids non-négligeable de ce Collectif qui rassemble plus de 9 000 signatures via ses pétitions internet et version papier.

Non, le SYDEMER a décidé de convier 18 structures vieillissantes datant bien avant l'élection d'Eric BERLIVET, le 12/06/2014, à la tête du SYDEMER.

M19 001 2 jpg a

Depuis le 01/01/2016, la nouvelle grande Région a pour nom "Région Auvergne-Rhône-Alpes" et non pas "Région Auvergne" ou ""Région Rhône-Alpes". Pour Florence NICOLAS, si !

Mais Madame NICOLAS à quoi servent vos 40 000 € de salaire payé par le contribuable, si vous ne voyez pas la différence ?

Est-il normal que le SYDEMER composé des élu-es suivants, fasse de la rétention de l'information au Peuple souverain, comme au bon vieux et nauséabond temps du maréchal PETAIN :

TITULAIRES :

- Erie BERLIVET : maire de Roche-la-Molière, UDI (parti Radical), 12° vice-Pdt CC Saint-Etienne Métropole – SEM - (en charge de la collecte des ordures ménagères, du tri sélectif et de la gestion des déchets), Mairie 04 77 90 77 00 mairie@mairierochelamoliere.fr

- Roland BENOIT : élu à Ailleux, CC Pays d’Astrée, titulaire du Contrat de rivère du bassin versant du Lignon, Commerçant, Mairie : 04 77 24 65 10 mairie-ailleux@orange.fr 148 Hab.

- Christiane BOUTEILLE : maire de La Chapelle-sur-Coise, 9° vice-Pdt CC Hauts-du-Lyonnais (Elimination et valorisation des déchets – Référent technique Christian DESSAIGNE), Mairie 04 78 44 54 17 mairie.la-chapelle-sur-coise@cc-hauts-du-lyonnais.fr

- Evelyne CHAREYRE : maire de Bonson, CC Loire Agglo Forez, contact@mairie-bonson.fr Mairie 04 77 55 14 16, Sans profession déclarée, Mairie 04 77 55 14 16, contact@mairie-bonson.fr  

- Paul CORRIERAS : 7° adjoint de Saint-Etienne, en charge de la démocratie locale, la proximité, la gestion de l’espace public (conseils de quartier, accueil new stéph’, éclairage public, propreté, collecte des déchets avec SEM, entretien voirie, déneigement, sécurité hivernale, jardins ouvriers, espaces verts, parcs et jardins, coordination des actions « animal dans la ville » et « ville éthique », Nouveau Centre, Jardins Volpette, Mairie 04 77 48 77 48, courriermairie@saint-etienne.fr

- Patrick DEMMELBAUER : 5° adjoint-maire de Saint-André-le-Puy (Bâtiments, Jeunesse et sports – Coordination Associations, Salle Eyraud, Urbanisme), 5° vice-Pdt CC Pays de Saint-Galmier en charge « Economie de proximité et Touristique », mairie.st.andre.le.puy@wanadoo.fr , 04 77 94 51 23, Retraité salarié privé

- Jean-Maxence DEMONCHY : conseiller municipal de Saint-Sixte, conseiller communautaire CC Pays d’Astrée, Mairie 04 77 24 65 20 mairie.stsixte42@wanadoo.fr

- André DERORY : maire de Saint-Georges-en-Couzan, CM Déchèterie, Titulaire CC Loire Agglo Forez, 04 77 24 81 70 mairie.saintgeorgescouzan@wanadoo.fr , Délégué de  CC et membre du SYMILAV (www.gesteau.eaufrance.fr, Lignon du forez, Natura 2000), habitants : les « Saint-Georgiens »

- Pierre DREVET : membre bureau SYDEMER, maire de Saint-Agathe-la-Bouteresse, Pdt CC Pays d’Astrée, Mairie 04 77 97 41 93, mairie@ste-agathe-la-bouteresse.fr

- Jean-Pierre DUBOST : CM de Marols, titulaire CC Pays de Saint-Bonnet-le-Château, 04 77 76 71 94 marols.mairie@wanadoo.fr, titulaire Syndicat des Eaux de la Citre à la Mare 04 77 46 26 72 sidecm42@yahoo.fr

- Julien DUCHE : maire de Poncins, membre bureau SYDEMER, 3° vice-Pdt CC Feurs-en-Forez (gestion des déchets, piscine), délégué CC Feurs-en-Forez au SCOT Loire Centre, Mairie 04 77 27 80 09 mairie.poncins@wanadoo.fr

- Norbert DUPEYRON : maire de Chevrières, pdt CC Communes Forez-en-Lyonnais, Mairie 04 77 94 02 50 mairiechevrieres@orange.fr

- Joël EPINAT : 1er Vice-Pdt SYDEMER, maire de Saint-Bonnet-le-Courreau, 3° vice-pdt CC Loire Agglo Forez (ordures ménagères et déchètteries), Mairie : 04 77 76 81 87 stbonnet.courreau@wanadoo.fr

- Sylvie FAYOLLE : maire de Saint-Paul-en-Cornillon, 3° vice-pdt SEM (développement durable), Mairie : 04 77 35 71 19 mairie@ville-stpaulencornillon.fr  

- Christian FAURE : membre bureau SYDEMER, 1° vice-Pdt CC Collines du Matin (tourisme, patrimoine à Panissières), maire d’Essertines-en-Donzy, Mairie : 04 77 28 61 99, mairie.essertines.en.donzy@wanadoo.fr  

- Marc FAURE : maire La Ricamarie, membre de SEM, 04 77 81 04 00 mairie@ville-la-ricamarie.fr (refus du book de ZEMMOUR « Le suicide français ». (Assoc Culturelle franco-polonaise 04 77 57 80 58).

- Alain GAUTHIER : 1° adjoint au maire de Montbrison (appel d’offres), 9° vice-Pdt CC Loire Agglo Forez (moyens généraux et grands équipements), membre du Centre De Gestion 42 (CDG), Mairie 04 77 58 00 16 mairie@ville-montbrison.fr

- Michel GUILLARME : maire de Sainte-Foy-L’Argentière, membre bureau SYDEMER, 6° vice-pdt CC SIMOLY (Environnement, patrimoine), Mairie : 04 74 70 03 95 mairie@sainte-foy-largentiere.fr et maire non-vice-pdt CC Chamousset-en-Lyonnais (04 74 70 58 00 Le Pontet 69930 Saint-Laurent-de-Chamousset)

- Yves GRANDRIEUX : maire de Saint-Martin Lestra, prof, 2) vice-pdt de CC Collines du Matin (Panissières 04 77 28 71 24 contact@collinesdumatin.fr) , Mairie : 04 77 28 50 84 mairie.sml@wanadoo.fr

- Marc HOSTIN : 1° adjoint-maire de Valeille, membre CC Feurs-Forez, Mairie 04 77 28 93 64 mairie.valeille@wanadoo.fr

- Cassandre JANVIER : 1° adjoint maire de Saint-Bonnet-les-Oules, Boss de Clyde International SAS, conseiller communautaire CC Pays de Saint-Galmier (environnement), Mairie : 04 77 54 05 82 mairie@saint-bonnet-les-oules.fr

- Christian JULIEN : maire de Saint-Genest-Lerpt, 6° vice-pdt SEM (budget), Mairie 04 77 50 51 80 mairie@ville-st-genest-lerpt.fr

- Jacques LAFFONT : maire Bellegarde-en-Forez, membre bureau SYDEMER, CC Pays de Saint-Galmier, (s’est battu contre intégration forcée à SEM – L’Huma 21/11/2013), Mairie 04 77 54 48 11 mairiebellegarde@wanadoo.fr

- Alain MARQUET : CM de La Tourette, 2° Vice-Pdt SYDEMER, 2° vice-Pdt CC Pays de Saint-Bonnet-le-Château (ordures ménagères), membre du Syndicat Intercommunal d’Adduction d’Eau du Haut-Forez adhérent au Syndicat Mixte de Production et d’Adduction d’Eau (avec Proriol), vice-pdt du Téléservice du Haut-Forez, Mairie 04 77 50 08 43 mairie.latourette@wanadoo.fr (retraité agricole),

- Henri NIGAY : CM de Feurs, ex-CG UPL Feurs, Mairie : 04 77 27 40 00 mairiedefeurs@feurs.fr  

- Yves PARTRAT : maire de La Fouillouse, 04 77 30 10 34 mairie@lafouillouse.fr

- Marc PETIT : maire de Firminy, 2° Vice-Pdt SEM (en charge de la mobilité durable, organisation transports), Mairie : 04 77 40 50 60 mairie@ville-firminy.fr

- Jérôme PEYER : adjoint au maire de Boisset-Saint-Priest, conseiller communautaire délégué à l’environnement CC LOIRE-FOREZ, DVG, (Liste Indignés sénatoriales 2011, 16 voix, 0, 93 %), (forez-info.com - Nuit de la chouette dans Forez « Trop d’éclairage nuit », Mairie : 04 77 76 11 60 mairie.boisset-saint-priest@wanadoo.fr

- Jean-Paul RIVAT : Adjoint-maire de Saint-Chamond, Conseiller communautaire délégué de JF BARNIER 14° vice-pdt SEM (Commission de Concession d’Aménagement - CCA -),

- Gabriel ROUDON : maire de Véranne (40 mn de Vienne, 1h de ST-Etienne), 7° vice-Pdt chargé de l’Environnement (Elimination et Valorisation des déchets, Gestion des rivières) à la CC Pilat-Rhodanien, Pdt du Conseil de l’Artisanat de la FFB Région Rhône-Alpes (CARA), membre bureau SYDEMER, Chaque année manif sportive Le Pilatrail, Mairie 04 74 87 37 52 mairie.veranne@orange.fr

- Jean-Claude SCHALK : maire d’Andrézieux-Bouthéon, 5° vice-pdt SEM (Voiries communautaires), Titulaire du SCOT Sud-Loire , 04 77 55 03 42 mairie@andrezieux-boutheon.com

- Alain THOLOT : Adjoint-maire de Saint-Marcellin-en-Forez (Commission Travaux, Finance & Personnel, Conseiller communautaire CC LOIRE-FOREZ (siège Montbrison), Cadre Sect Privé alain.tholot@saintmarcellinenforez.fr , Mairie 04 77 36 10 90 administrativede@wanadoo.fr

- Jean-Paul VERNEY : élu CM de Maclas, Membre de la commission Développement économique et emploi et membre de la commission Environnement (gestion des déchets et Rivières) et membre de la commission Eau de la CC Pilat-Rhodanien, Mairie 04 74 87 38 04 mairie@maclas.fr

- Robert VIANNET : 1° adjoint-maire de Roisey (commission bâtiments), Titulaire commission Finances à CC Pilat-Rhodanien, Mairie 04 74 87 48 93 mairie.roisey@wanadoo.fr

- Serge VRAY : maire de Chenereilles, Front de gauche, ex-conseiller général PCF canton de Saint-Jean-Soleymieux, 1° vice-Pdt CC Pays de Saint-Bonnet-le-Château (SCOT, PLUI, Contrats de rivière, PLH), Mairie 04 77 76 70 80 chenereilles.cne@wanadoo.fr

A suivre citoyennes et citoyens Républicains

Marc-Claude de PORTEBANE

Le collectif CHUPA rend une visite surprise à la CSS du site à poubelles de Borde Matin à Roche-la-Molière (42) !

Fuites écolos à la Commission de suivi du Site (CSS) :

le Collectif "HALTE Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon"

a commencé à visiter le plus grand site à poubelles de la Loire

de Borde Matin à Roche-la-Molière !

Part 007

ACTE I

Le vent soufflait encore très fort hier, lorsque plusieurs militants du Collectif C.H.U.P.A (dont leur porte-parole Marc-Claude de PORTEBANE) sont venu visiter le centre de stockage de Borde Matin à Roche-la-Molière (banlieue de Saint-Etienne) exploité par la Satrod (une fliale du groupe SITA) spécialisée dans le transfert et le traitement des déchets ménagers et assimilés par stockage en classe II.

L'occasion aussi de faire connaissance avec Jacky BORNE, vice-président de la FRAPNA Loire sur le site et de représentants d'autres associations locales environnementales à Roche-la-Molière, dans la journée, comme avec Oumissa AMAKOUD, la présidente-adjointe de l'Association socio-culturelle pour la défense du quartier Beaulieu-Pontin et de son environnement, qui a très gentiment reçu chez elle le porte-parole du Collectif C.H.U.P.A pour lui faire part de l'état d'abandon inadmissible de son quartier par la municipalité..... dirigée par l'équipe du maire Eric BERLIVET ..... qui est aussi le président du SYDEMER.

Le Collectif C.H.U.P.A opposé au projet d'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon du SYDEMER - qui veut construire une usine de style TMB (Tri mécano-biologique) via la méthanisation qui soulève des vagues d'indignation dans la France entière - a voulu connaître les installations de stockage des déchets existantes dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Le SYDEMER ayant invité d'autres associations environnementales à visiter de telles usines TMB comme vers Hénin-Beaumont, le Collectif C.H.U.P.A, qui représente plus de 8 000 personnes au travers sa pétition, a décidé de se passer de l'improbable invitation du SYDEMER puisque cette collectivité ne communique pas sur le choix de son futur site, ni sur le choix de filière tout en méprisant les citoyens qui sont tenus dans l'ignorance. Aucun maire n'a pris de délibération pour s'exprimer sur le sujet.

Le mutisme - avec les deniers publics - ne commence-t-il pas à coûter plus que très cher au contribuable ? La concertation promise aux habitants sur le choix du site par le SYDEMER ne semble pas venir.

Au contraire, devant l'opposition du Collectif C.H.U.P.A, les élu-es du SYDEMER - aux dernières nouvelles - tenteraient de passer en "force" - en imposant un site aux populations locales puis choisiraient la filière car celle choisie en 2012 n'a plus l'aval du ministère de l'environnement et encore moins du législateur.

C'est donc vers Andrézieux-Bouthéon - où il n'y aurait aucun débouché biogaz ou CSR - où le "coup de force" tenterait de s'imposer et plus particulièrement dans la ZAIN OPERA PARC International qui au lieu de repésenter la vitrine "chic" de la Loire n'est qu'un vaste champs de ruines et de dégradations naturelles et physiques.

Le Collectif C.H.U.P.A - après avoir été alerté par des élu-es et des militants d'associations environnementales-, a découvert fin d'année 2015 qu'une réunion de la Commission de Suivi de Site (CSS) avait eu lieu sur le site de Roche-la-Molière.

Parmi les représentants des administrations publiques, il fallait noter la présence de Pascal SIMONIN et Cécile MASSON pour la DREAL, Odile PRACCA et Isabelle GRANGETTE pour la DDPP, René CHEVRON pour la DDT et Denis DOUSSON pour l'ARS.

Le responsable du site Marcel CERDAN représentait l'entreprise Sita et parmi les délégués des collectivités territoriales, il fallait compter sur la présence de Mireille FAURE, conseillère déléguée à Roche-la-Molière, Henri BOUTHEON, 1er-adjoint au maire du Chambon-Feugerolle, le très sympathique Raphaël BROUALLIER, adjoint-au maire de Firminy, Juliette HAUW, adjointe en charge du Développement durable à Unieux et Eric BERLIVET en tant que vice-président de Saint-Etienne Métropole (SEM).

Parmi nos collègues représentants des associations de protection de l'environnement et des riverains il fallait compter sur la présence de Jacky BORNE, d'Oumissa AMAKOUD, de Pascale DUROUSSET de la Coordination départementale pour une gestion écologique des déchets et de Sébastien TEYSSIER, directeur de la LPO.

A noter également la participation de Florence NICOLAS, la directrice Gestion déchets de Saint-Etienne Métropole .... que le Collectif C.H.U.P.A a essayé de joindre - vainement - à plusieurs reprises.

En vrac, en ce qui concerne la présentation des dossiers d'informations annuels 2013 et 2014, Florence NICOLAS aurait demandé "des précisions sur les résultats d'analyse d'azote, le taux de valorisation, ", Jacky BORNE " des explications sur la qualité des lixiviats ou sur la production de biogaz"....

Au niveau des inspections, Florence NICOLAS aurait avoué "convenir" que "L'orientation vers la méthanisation serait cohérente avec la politique générale de gestion des déchets puisque le stockage de matières organiques fermentescibles n'est pas la vocation d'une ISDND"..... alors que le tribunal administratif de Pau vient d'annuler l'arrêté préfectoral autorisant le syndical du coin des Hautes-Pyrénées à exploiter une unité de valorisation de déchets non dangereux sur la commune de Bordères-sur-l'Echez !!!!!V4

A Saint-Barthélémy-de-Vals (près de Valence), le compost sort de chez VEOLIA. La remorque - non-bâchée - pleine à craquer de compost de très mauvaise qualité qui a déjà dégueulé sur la chaussée - sera étendue dans les champs des alentours. Malheureusement nos camarades étaient planqués aux alentours et la discussion a tourné à l'aigre avec cet agriculteur qui a voulu "confisquer" l'appareil photo. Il a fallu l'intervention du maire de Saint-Barthélémy-de-Vals pour que cet agriculteur arrête de "menacer" notre camarade. Les riverains n'en peuvent plus du passage des convois de compost dans les communes. Les élus et les populations locales de Saint-Barthélémy-de-Vals en ont plus que marre de ce projet de ce genre d'usine TMB/Méthanisation qui devrait voir le jour vers Andrézieux-Bouthéon dans la Loire !!!! - Photo Collectif CHUPA

"D'autres visites sont programmées sur le site de Borde Matin et nous espérons que nous continuerons de le faire de façon concertée et démocratique avec le directeur du site de SITA de Roche-la-Molière pour mieux comprendre l'actuelle valorisation des déchets du département de la Loire" nous ont déclaré plusieurs membres du Collectif C.H.U.P.A qui espèrent être aussi bien les bienvenus sur d'autres sites en France comme par exemple chez VEOLIA à Valence où nous avons quelques "bombinettes" à retardement qui ne vont pas tarder à "péter" au nez et à la barbe des dirigeants du SYTRAD (le SYDEMER local) qui n'en finit plus de jeter l'argent public par les fenêtres parce que les usines TMB sont non seulement un désastre pour l'environnement mais aussi un gouffre pour les contribuables, notamment en ce qui concerne l'exploitation du site de Saint-Barthélémy-de-Vals où des pratiques scandaleuses seront mises sur la place publique.

Et les "menaces" contre nos camarades écologistes de la région de Valence seront mises à nu.

Des comptes sur le gaspillage de l'argent public seront bientôt demandés aux élu-es mais aussi aux responsables administratifs de certaines collectivités qui devront répondre de leur responsabilité personnelle ou in solidum sur des projets sur-dimensionnés.

N'oublions pas, aussi, que Laurent WAUQUIEZ a insisté sur l'importance de réduire les dépenses publiques lors de son élection à la présidence de la nouvelle grande région Auvergne/Rhône-Alpes.

Ceci doit être valable aussi bien que pour le département de la Drôme que de la Loire.

Nous attendons avec impatience la facture d'honoraires (qui sera envoyée par le bureau d'études au SYDEMER), dont nous voulons une copie.

Dans ce pays, nous avons une Cour régionale des comptes ! Nous la tiendrons informée si l'on nous fait de la "rétention" de l'information !

A suivre...

Cette si mystérieuse "Panne mécanique" au CVO de Saint-Barthélemy-de-Vals qui rend le SYTRAD de Valence muet comme une carpe !

Le SYTRAD de PORTE-LES-VALENCE botte

en "touche" concernant la "panne mécanique" :

un Collectif de riverains est en voie de constitution

pour connaître la VRAIE vérité sur son fonctionnement.

Sytrad bis 026Le 08/12/2015 l'Idiot provincial participe à la réunion avec les riverains sur le site CVO d'Etoile-sur-Rhône.

Au menu : l'ERS (L'Evaluation des Risques Sanitaires) réalisée par l'Apave les 12, 13, 14 janvier 2015

Le centre de Valorisation Organique des déchets ménagers résiduels, situé à Saint-Barthélemy-de-Vals d'une capacité annuelle de 40 000 T sépare les divers déchets contenus dans la poubelle d'ordures ménagères résiduelles et isolent les déchets fermentescibles pour produire du compost "normé" sur site, ainsi que les métaux recycables et les combustibles en vue d'une valorisation matière et énergétique dans des unités spécialisées.

L’exploitation du site suite aux travaux d’optimisation a démarré le 8 juillet 2013.

Le 21 août 2013 un incendie en a détruit une partie du système de traitement de l’air.

Les travaux de réparation ont été entamés le 2 mars 2015. La première phase des travaux de réparation a débuté le 2 mars 2015 : suite au déblaiement des gravats et débris de l’incendie des fissures ont été constatées sur les murs du local laveur. Ces fissures ont impliqué une phase d’expertise débutée en juillet et toujours en cours pour vérifier si le génie civil devait être renforcé.

Dans un mail que nous avons reçu aujourd'hui, (et faisant suite à notre participation à la réunion des riverains sur le site CVO d'Etoile-sur-Rhône le 08/12/2015), le SYTRAD nous confirme de façon très laconique que "l’usine est à l’arrêt suite à une panne mécanique", sans plus de précisions.

Un peu simplet comme réponse, non ?

A suivre

L'équipe de ZERO WASTE FRANCE met en place le plan de baisse des ordures ménagères (plan B'OM) à Noisy-le-Sec !

Le plan B'OM doit se mettre en place

dans toute la FRANCE pour lutter

contre le TMB Méthanisation !

Montb 006

Le succès d'un grand évènement comme ALTERNATIBA montre l'ampleur de la prise de conscience citoyenne sur la place de l'environnement dans notre quotidien.
 
Comme tant d'autres associations ou de citoyens, l'ARIVEM effectue tout au long de l'année des démarches constructives destinées à améliorer la situation actuelle sur la problématique des déchets :
 
- marchés responsables,
- mise en place de la collecte des biodéchets dans les cantines scolaires,
- opération ponctuelle de ramassage des déchets en entrée de ville,
- multiples actions d'informations citoyennes ainsi qu'auprès des élus.

etc...
 
Mais comme tant d'autres associations ou de citoyens, nous constatons qu'il n'y a pas de prise de relais de la part de nos décideurs et que nous gesticulons dans le vide.
 
Pire que ça, cette force d'inertie permet de maintenir l'infernal logiciel actuel du tout traitement/décharge.
 
On maintien des quantités très élevées d'ordures ménagères en mélange, il y a peu de tri et il est mal fait, et la collecte des biodéchets n'est toujours mise en place chez les gros producteurs.
 
Le nouveau projet qui est en réflexion sur le site de Romainville/Pantin/Bobigny/Noisy-le-Sec aboutira donc bien dans quelques années sur une autre usine de traitement des ordures ménagères puisqu'on ne veut pas mettre en place sur notre territoire une vrai gestion en amont, comme nous le préconisons pourtant depuis plus de 3 ans.
 
Ce n'est pas une fatalité et si nos décideurs le voulaient, ils pourraient mettre en place chez nous les solutions qui nous sortiraient de cette impasse.
 
Afin de les y inciter (avec votre aide), nous vous présenterons avec l'équipe de ZERO WASTE FRANCE le plan de baisse des ordures ménagères (plan B'OM) à mettre en place de toute urgence sur notre territoire, jeudi 8 octobre 2015 à 19H00, salle Charlie Chaplin, 34 rue Moissan à Noisy-le-Sec.
 
Pour les mêmes raisons et afin d'enrayer le logiciel du tout traitement/décharge au profit d'une vrai gestion des déchets en amont, VENEZ NOMBREUX à la grande manifestation du samedi 10 octobre 2015 à 14h30, départ sur le parvis de la Bibliothèque François Mitterrand.
 
Et si vous doutiez du maintien acharné du logiciel tout traitement/décharge, prenez connaissance des messages qui suivent :
 
Projet de TMB de Tarbes (65) 
 
Bon visionnage...
Le projet ZAC Ecoparc se situe tout autour du projet d'usine de TMB !
Cordialement,
 
Le Président de l'ADRISE
05 62 33 46 80
06 08 81 81 33
TMB de Salindres (30) (en fonctionnement) 
 

http://www.salindresvillepoubelles.com/index.php?option=com_content&task=view&id=935&Itemid=53

Il en est pour preuve la lecture des bilans des années 2013 et 2014 :

-   quantité de compost normé produit infime par rapport aux objectifs fixés

-   arrêt TOTAL de la production de compost pendant plus d'un an,

-   problème technique sur le matériel de tri mécanique....

- côté émission d'odeurs les résultats sont au delà des seuils permis, mais qu'à cela ne tienne on fait changer ceux-ci par Arrête Préfectoral.


Projet de TMB de Saint Etienne (42)

Lien de notre site avec la pétition (page d'accueil) : http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/

Si vous pouviez relayer notre lutte contre le PTMB
Marc-Claude de PORTEBANE
Porte-parole du Collectif

 
Giga décharge de Claye-Souilly (77)
Bonjour Mesdames, Messieurs,
Pour information dernier article paru sur le blog ADENCA
cordialement
Mireille LOPEZ
ADENCA

Traitement Filière/T : #SYDEMER refuse RDV sur projet Usine à Poubelles TMB/Méthanisation, Paul CORRIERAS ou Alain MARQUET plus disert sur vrai prix ?

Deux mois après notre demande de RDV

avec le président du SYDEMER Eric BERLIVET :

notre Collectif aimerait bien connaître la vérité

sur le vrai prix du traitement de la filière SYDEMER !

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/gale-008.jpg-1.jpg?fx=r_900_162

Gale 008 jpg 1

Le 28/07/2015, nous confirmions par mail notre demande de RDV auprès de la secrétaire Laëtitia OLIVIER pour un entretien avec Eric BERLIVET, le président du SYDEMER et maire de Roche-la-Molière afin d'en connaître un peu plus sur la concertation promise au grand public concernant le/les sites d'implantation de la future Usine à poubelles vers les sites d'Andrézieux-Bouthéon et/ou La Fouillouse et/ou Roche-la-Molière.

Notre Collectif aurait aimé également avoir quelques infos complémentaires concernant le vrai prix à la tonne de la future filière du traitement de nos ordures ménagères que les élu-es du SYDEMER voudraient mettre en place, comme nous vous le démontrons ici dans un document assez confidentiel.

Pourquoi ne pas communiquer avec le grand public sur le vrai prix de la filière ????

Le couperet est tombé hier dans l'après-midi à 16h06 : ce sera donc NIET.

Patience, patience, donc.

- En saurons-nous plus par Paul CORRIERAS : 7° adjoint de Saint-Etienne, en charge de la démocratie locale, la proximité, la gestion de l’espace public (conseils de quartier, accueil nouveaux stéphanois, éclairage public, propreté, collecte des déchets avec Saint-Etienne Métropole, entretien voirie, déneigement, sécurité hivernale, jardins ouvriers, espaces verts, parcs et jardins, coordination des actions « animal dans la ville » et « ville éthique) ? Les administrateurs des "Jardins Volpette" en savent-ils plus, eux, sur la 2° concertation promise par le SYDEMER ?

- En saurons-nous plus par Alain MARQUET : Conseiller municipal de La Tourette, 2° Vice-Pdt SYDEMER, délégué à la CC Pays de Saint-Bonnet-le-Château, membre du Syndicat Intercommunal d’Adduction d’Eau du Haut-Forez qui est adhérent au Syndicat Mixte de Production et d’Adduction d’Eau (SMPAE), vice-pdt du Téléservice du Haut-Forez ? Jean Proriol du SMPAE pourra-t-il éclairer notre lanterne, lui ?

Quelle sera donc la future communication des élu-es du SYDEMER avec notre Collectif "Halte à l'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon -Loire" ???

LIEN : http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/blog/halte-usine-a-poubelles-vers-andrezieux-boutheon-la-fouillouse-roche-la-moliere/concertation-sur-choix-du-des-sites-le-sydemer-nous-refuse-un-rdv-sur-la-future-usine-a-poubelles-tmb-methanisation.html

Régionales 2015 : la candidate-sénatrice PCF/FDG Cécile CUKIERMAN s'acoquine avec l'UMP dans un groupuscule opposé aux déchets de Roche-la-Molière !

Le Collectif "Halte à l'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon"

dénonce le copinage de la sénatrice Cécile CUKIERMAN

(tête de liste PCF Régionales 2015 Auvergne/Rhône-Alpes)

avec l'ex-candidate UMP de Roche-la-Molière !

Cuku 029

Alors que la guerre fait rage sous fond de tensions et de divisions entre le Parti de gauche, les Verts et le PCF de la grande région Auvergne/Rhône-Alpes, tout cela parce que des élu-es communistes refusent de signer la charte éthique du « Rassemblement » qui interdit le cumul du mandat de conseiller régional avec un mandat parlementaire, alors que la liste PCF (dominée par des intérêts petit-bourgeois de cumul des mandats personnels) risque de subir une belle claque en faisant le mauvaix choix de se présenter seule et de ne pas atteindre la barre des 5% des suffrages exprimés pour pouvoir fusionner au second tour avec le PS, comme prévoit également de le faire le rassemblement mené par EELV, une dernière nouvelle à vous donner la nausée vient en rajouter une nouvelle couche sur la drôle de politique menée par la sénatrice PCF de la Loire Cécile CUKIERMAN....dans la Loire précisément !

Quel intérêt pour les travailleurs d'être représenté-es aux instances régionales de la région Auvergne/Rhône-Alpes par des candidat-es "communistes" qui ne veulent pas aller dans le sens de la collectivité mais dans celui de leur propre intérêt en cumulant des mandats électoraux en ne respectant pas cette fameuse charte de bon sens et de non-cumul des mandats ?

Comme le relève fort justement Rue 89 Lyon, "Cette « charte » revenait à priver Cécile Cukierman et André Chassaigne (respectivement chef de file et porte-parole du PCF) d’une place éligible puisqu’ils sont déjà parlementaires" !!!!

Le dernier "coup de poignard" dans le dos des travailleurs que vient de faire Cécile CUKIERMAN s'est réalisé cette semaine, sur Facebook, en rejoignant un groupe hétéroclite composé de "revanchards", de ceux ou celles qui sont et seront les ennemis irréductibles de la cause communiste mondiale et surtout nationale, de ceux ou celles qui ne cessent de "flinguer" le gouvernement de François HOLLANDE ou qui n'ont eu de cesse de critiquer les gestions communales de gauche, notamment celle de Roche-la-Molière...en 2013, quand elle était dirigée de 2003 à 2014 par la camarade PS, Marie-Hélène SAUZEA (1er adjoint : Olivier BROUILLOUX Finances - grands projets développement urbain ; 2ème adjoint : Charles CHAREYRE Personnel - service à la population ; 3ème adjoint : Serge FERNANDEZ Culture ; 4ème adjointe : Annie PASTEL Communication ; 5ème adjointe : Odette BLANCHARD Affaires sociales - CCAS - Personnes agées - petite enfance ; 6ème adjointe : Carla CHAMBON Affaires scolaires ; 7ème adjoint : Jean-Claude MEUNIER Voirie - Urbanisme ; 8ème adjoint : Philippe KOSINSKI Sport ; 9ème adjointe : Michèle FONTBONNE Cadre de vie - Développement durable...) !

Cuku3 006

En effet, mardi dernier, Cécile CUKIERMAN (ajoutée par Ivan CHATEL) a rejoint sur Facebook le groupuscule "STOP aux déchets à Roche-la-Molière" fondé par Olivier BROUILLOUX, le chef de file de l'opposition municipale au maire Eric BERLIVET qui est également président du SYDEMER de Saint-Etienne, cette structure qui veut installer une Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon mais aussi à Roche-la-Molière, comme le dénonce amplement depuis plusieurs mois le Collectif "Halte à l'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon".

Cette association dite "STOP aux déchets à Roche" n'existe pas, comme nous l'a confirmé ce matin le bureau des Associations de la préfecture de la Loire. La camarade-cumularde Cécile CUKIERMAN et les quelques JC 42 adhèrent donc à un groupe virtuel qui n'existe que sur une entreprise capitaliste comme Facebook mais qui n'est pas enregistré à la préfecture ? MDR !

Cuku3 002

Cela ne semblent pas déranger la camarade-cumularde Cécile CUKIERMAN et les quelques JC 42 de se retrouver dans ce groupe de la planète Facebook.... avec Annie CLEMENT, l'ex-candidate malheureuse UMP (dont le parti n'a jamais cessé de cracher son venin sur la classe ouvrière, à l'image de l'infâme WAUQUIEZ qui jetait les classes moyennes contre les classes pauvres), aux élections municipales 2014, aux départementales de mars 2015 ???

Cuku3 008

Au 1er tour des municipales 2014, la liste UMP d'Annie CLEMENT avait fait un score médiocre de 17, 34 % face aux listes d'Union de la gauche d'Olivier BROUILLOUX (45,17 %) et UDI d'Eric BERLIVET (37,47 %).

Cuku2 003

Au second tour, la candidate UMP n'ayant pas donné de consigne de vote particulière (affirmant ne pas être propriétaire de ses voix), c'est la liste BERLIVET qui l'emportait avec 51, 78 %. Les réserves de voix de l'UMP ayant sans doute avantagé l'un des deux prétendants au 2° tour, (comme le constatait le site l'Internaute), donc la liste UDI.

Cuku3 005

La camarade-cumularde Cécile CUKIERMAN et les quelques JC 42 trouvent donc normal de s'acoquiner avec Annie CLEMENT qui déclarait le 19 juillet dernier sur sa page Facebook... à propos de Gaël PERDRIAU, (le maire et président de Saint-Etienne Métropole que les militants de base du PCF détestent) : "Si le charismatique et compétent maire de Saint Etienne, Gael PERDRIAU prend les choses en main dans les "quartiers" de roche la Moliere, nous ne pouvons que nous en féliciter !!" ???

Cuku3 001

Cela ne semblent pas déranger la camarade-cumularde Cécile CUKIERMAN et les quelques JC 42 de faire front commun avec la droitière Annie CLEMENT qui partageait le 19 mars dernier, la photo du Collectif citoyen et apolitique "1=1" qui dénonce les cumuls des mandats "Ils représentent leur propre intérêt, pas le vôtre, NON AU CUMUL" ! LOL

Cuku3 004Cela ne semblent pas déranger la camarade-cumularde Cécile CUKIERMAN et les quelques JC 42 de marcher main dans la main avec Annie CLEMENT qui partage sur Facebook les opinions du site "l'Opinion" qui taxait - 20/07/2015 - le camarade Roger MEI de la sorte : "Roger Meï, le dinosaure "coco" garde Gardanne" ???

Cuku3 014

Cela ne semblent pas déranger la camarade-cumularde Cécile CUKIERMAN et les quelques JC 42 de se retrouver dans un groupe où une ex-élue de la droite partage l'opinion de "Nous Citoyens Auvergne" qui donne le beau rôle au patronat qui ne cesse de grignoter les acquis sociaux des camarades ouvriers, salariés qui triment dans les usines ou qui "matraque" nos camarades de la CGT à longueur de journées de très dur labeur ?

Cuku3 012

La lutte contre le projet d'Usine à poubelles via le TMB-Méthanisation voulu par les élu-es du SYDEMER (dont l'écolo 4° adjoint au maire communiste de Firminy ou le maire communiste de Rive-de-Gier...) passe-t-elle par un rassemblement d'individus qui s'opposent, avant tout, à la classe ouvrière ?

Cela ne semblent pas déranger la camarade-cumularde Cécile CUKIERMAN ni les quelques JC 42 de la Loire alors, que mardi soir à 18h30, à la cellule du PCF de Saint-Etienne, les camarades présents - dont notre Collectif Halte à l'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon - souhaitaient amplifier la démarche des "1 000 Rencontres" dans le cadre d'une "Rentrée offensive" en "lançant la campagne de Cécile", tandis que dans les questions posées au staf' de la camarade Cécile, le glas était sonné contre les Verts qui "sont enfermés dans l'environnement" et qui "mettent la nature avant l'humain" !

Quelle est la position de Cécile CUKIERMAN sur certains de ces 34 élus qui composent le SYDEMER :

- Pourquoi le maire de La Ricamarie, Marc FAURE, (PCF - liste Front de Gauche), a-t-il voté la délibération du SYDEMER retenant les 3 sites suivants : ZA l'Orme les Sources, la ZAIN Opéra parc international et Borde matin ?

- Pourquoi le maire de Firminy, Marc PETIT, (liste Union de la Gauche - PCF - PS - Front de Gauche- PRG - EELV) - représenté à cette séance par l'élu EELV de Firminy Raphaël BROUALLIER), a-t-il voté la délibération du SYDEMER retenant les 3 sites suivants : ZA l'Orme les Sources, la ZAIN Opéra parc international et Borde matin ?

La candidate Cécile CUKIERMAN va-t-elle se désolidariser de ses camarades de gauche de la Ricamarie et de Firminy et les autres élus de gauche qui ont voté à l'unanimité pour le choix des 3 sites retenus pour y installer la future Usine à poubelles de sud de la Loire ?

Le groupe virtuel de Facebook "Stop aux déchets à Roche" qui passe sous silence notre Collectif "Halte à l'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" et notre pétition qui commence déjà à représenter plusieurs milliers d'opposants à ce projet d'Usine à poubelles ne dit pas tout aux rouchons quand il déclare sur le site Agora 42 :  "Tout un chacun a compris depuis un certain temps, que si Monsieur Eric Berlivet a été nommé vice-président en charge des déchets par l’assemblée métropolitaine, ce n’est pas pour ses compétences totalement inconnues au lendemain des dernières élections municipales (2014) mais bel et bien parce qu’il représentait, pour Monsieur Gaël Perdriau – président de SEM- l’occasion rêvée de « caser » une usine de traitement de déchets sur une commune habituée depuis 40 ans à récolter la « merde » des autres. Ainsi, on ne peut qu’encourager cette initiative et inviter les habitants des communes de la vallée de l’ondaine et de l’ouest stéphanois à soutenir en masse cette légitime rébellion....".

Pour l'instant, le début de la "rebellion" revient à notre Collectif opposé au TMB via la méthanisation.

D'ores et déjà, en tant que porte-parole du Collectif "Halte à l'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon", j'appelle nos ami-es à faire barrage aux prochaines élections régionales 2015 dans la région Auvergne/Rhône-Alpes à la liste conduite par la camarade-cumularde Cécile CUKIERMAN qui ne nous soutient absolument pas mais qui préfère intégrer un groupe qui ne dit pas TOUTE la vérité aux habitants de l'Ouest stéphanois !

Ce n'est pas normal qu'une candidate postulante, de surcroît communiste, partage son intégration à un groupe d'opposants à une usine à poubelles qui rassemble des éléments de cette droite que nous avons largement combattus et ce, individuellement en faisant élire François Hollande à la dernière élection présidentielle.

Notre Collectif continuera à dénoncer le projet TMB du SYDEMER où que ce soit sur le département de la Loire, mais n'hésitera à porter à la connaissance de ses militants, sympathisants, amis, potes, camarades... l'hypocrisie qui tendrait à faire croire aux habitants de la Loire que le SYDEMER, ce n'est qu'Eric BERLIVET et non pas un ensemble de 34 élu-es dont... des communistes, des élus de gauche comme de droite qui votent d'une seule main la plupart des décisions de BERLIVET Eric !

La rupture de notre Collectif avec le "PCF 42" de Cécile CUKIERMAN est donc totale tant qu'ils ne dénonceront pas publiquement les VOTES scélérats des élu-es de gauche lors des séances du SYDEMER !

Notre Collectif "Halte à l'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" restera DONC majoritairement apolitique, mais de sensibilité de gauche tout de même !

Nous ne voulons pas de cette "gauche" qui vote contre le Peuple pour un projet d'Usine à poubelles via le TMB:Méthanisation rejeté par la majorité des populations locales en France mais aussi en Europe !

Marc-Claude de PORTEBANE

Mais quel rôle joue donc Raphaël Brouallier-Chavassieux, l'adjoint "écolo" EELV au maire de Firminy et MEMBRE TITULAIRE du SYDEMER ?

Raphaël BROUALLIER-CHAVASSIEUX, l'adjoint "écolo" d'EELV

au maire de Firminy et MEMBRE TITULAIRE du SYDEMER

vote à 100 % pour ce projet d'Usine à poubelles vers les 3 sites

potentiels d'Andrézieux-Bouthéon, La Fouillouse, Roche-la-Molière !

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/eelv-firm-079.jpg?fx=r_800_844

Eelv firm 079

 

Troublant, non ?

A la veille des élections régionales 2015 "Auvergne/Rhône-Alpes", ne serait-il pas bien que les électrices et les électeurs écologistes qui soutiennent le groupe Europe-Ecologie-Les-Verts connaissent un peu le fonctionnement de leurs élu-es dans le département de la Loire, notamment ?

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/eelv-firm-080.jpg?fx=r_750_443

Eelv firm 080

Le Collectif "Halte Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" vient de faire une découverte pour le moins surprenante en épluchant les différentes décisions du SYDEMER (Syndicat Mixte d'Etude pour le traitement des Déchets Ménagers et assimilés Résiduels du Stéphanois et du Montbrisonnais) de Saint-Etienne qui comprend nombre d'élu-es titulaires depuis l'élection du président Eric BERLIVET, (maire de Roche-la-Molière), au scrutin secret lors de la séance de ce comité syndical, le 12 juin 2014 à 14h00, secrétaire de séance : Julien DUCHE.

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/eelv-firm-078.jpg?fx=r_750_443

Eelv firm 078

Le comité syndical est l’instance décisionnelle du Sydemer ; il est composé de 34 élus de son vaste territoire qui regroupe 204 communes dont celle de Firminy, où Raphaël BROUALLIER-CHAVASSIEUX en est  le 4° adjoint délégué au développement économique (relations avec Saint-Etienne Métropole dans le domaine économique, notamment), à l'économie sociale et solidaire et au développement durable.

Depuis mars 2008, le Maire de la commune est Marc PETIT (PC). Il est également Conseiller général du canton de Firminy depuis 2000. Marc PETIT a été réélu en mars 2014 pour un second mandat ; Il est également Vice-président en charge de la mobilité durable, de l'organisation et de la prospective des transports et des déplacements de la communauté d'agglomération de Saint-Etienne Métropole.

La commune de Firminy est adhérente à la communauté d'agglomération "Saint-Etienne-Métropole" présidée par Gaël PERDRIAU (maire de Saint-Etienne, ex-UMP et maintenant aux "Républicains" de Sarkozy).

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/eelv-2-002.jpg?fx=r_750_443

Eelv 2 002

Dans la présentation de son site internet visible par le grand public, le SYDEMER - dans un exemplaire exemple de transparence - s'est bien gardé de vous dire qui étaient ses 34 élu-es, la composition de son bureau de 9 élus représentant les 9 collectivités membres (président, 2 vice-présidents + 6 autres membres qui établit et prépare le contenu des réunions du comité syndical).

Nous, le Collectif, nous le savons alors que la plupart des associations locales et environnementales ne le savent pas, car, dans ce pays, nous sommes, pour la plupart d'entre nous des "MOUGEONS" (Moutons-Pigeons).

Alors que nous, le Collectif "Halte Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" nous sommes pratiquement les seul-es à dénoncer ce projet d'Usine à poubelles vers 3 sites (Roche-le-Molière et 2 autres en zone rurales : La Fouillouse et Andrézieux-Bouthéon), alors que les associations environnementales nationales nous mettaient pas plus tard qu'hier en "garde" contre les "SCANDALES" nationaux du TMB (tri mécano-biologique) via la Méthanisation, nous nous sommes aperçus que le camarade écologiste d'EELV, Raphaël BROUALLIER-CHAVASSIEUX, avait bien approuvé le BILAN des actions du SYDEMER visant le projet construction de cette Usine à poubelles pour l'année 2013 articulé autour de 4 axes :

- a) La Recherche de sites et la concertation sur la filière (Construction d'une grilles de critères d'analyse de site/s d'implantation pour les futures installations de traitement, hiérarchisation de ces critères par les élus du comité syndical, mobilisation du conseil consultatif : tout d'abord, lors d'une session de retour sur les travaux de recherche de zones compatibles, puis leur contribution à la hiérarchisation des critères).

- b) Choix des modalités juridiques les plus adaptées à la réalisation du projet de cette "Usine à poubelles" et à la gestion des installations (Une étude juridique approfondie a été menée par le Cabinet ........ dans le cadre du marché d'assistance à maîtrise d'ouvrage portant sur les montages juridiques possibles pour la gestion des futures installations de traitement et les modes de coopération possibles, entre les EPCI membres du SYDEMER, pour la réalisation du projet...).

- c) Approfondissement des techniques (Colloques avec la DREAL, AMORCE, dont celui avec l'ADEME "Prévention et gestion des déchets dans les territoires" comprenant notamment des ateliers sur l'intérêt des CSR pour les collectivités, ou encore sur les modes de gestion des déchets organiques - Méthanisation, biogaz, TMB, etc...-.

- d) Participation active à l'actualité départementale et réglementaire en lien avec les orientations du SYDEMER (Participation à la commission consultative du PPGDND de la Loire en cours d'élaboration et lien avec le SCOT Sud-Loire en cours de révision, en vue de faire intégrer des éléments du projet SYDEMER dans le futur document).

Tout comme le compte administratif 2013 validé par les 34 délégués syndicaux en exercice (23 présents, 28 voix délibératives dont 5 pouvoirs : Marc FAURE (maire de La Ricamarie) ayant donné pouvoir à Jacques LAFFONT (maire de Bellegarde-en-Forez), Alain GAUTHIER (1er adjoint au maire de Montbrison) ayant donné pouvoir à Joël EPINAT (maire de Saint-Bonnet-le-Courreau), Yves GRANDRIEUX (maire de Saint-Martin-Lestra) ayant donné pouvoir à Marc RODRIGUE (maire de Jas), Cassandre JANVIER (1ère adjointe maire de Saint-Bonnet-les-Oules) ayant donné pouvoir à Patrick DEMMELBAUER (adjoint au maire de Saint-André-le-Puy) et Alain THOLOT (adjoint au maire de Saint-Marcellin-en-Forez) ayant donné pouvoir à Evelyne CHAREYRE (adjointe au maire de Bonson).

Nous attendons donc avec impatience la réponse du camarade Raphaël BROUALLIER-CHAVASSIEUX qui a donc, de facto, approuvé la délib' du comité syndical du 28/03/2013 visant le choix du montage juridique, pour la conception, la réalisation, l'exploitation et la maintenance de l'unité de PTMB.

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/eelv3-002.jpg?fx=r_800_366

Eelv3 002

En effet, en juillet 2012, le SYDEMER a fait le choix de la future filière de traitement des déchets qui devra se mettre en oeuvre en 3 temps et reposer sur, notamment, "La mise en place, dans les 3 à 5 ans, d'une unité de Pré traitement mécano biologique (PTMB) - La fraction organique extraite sera traitée dans une unité de méthanisation (souligné en gras dans la délib' en question), permettant de récupérer de l'énergie sous forme de biogaz et de produire du compost valorisable en agriculture)...

Alors que dans toute la FRANCE les usines à poubelles version TMB font "bondir" de colère les riverains, les populations locales ou les associations environnementales, qui, comme nous le Collectif "Halte Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" refusent d'être défendus par les partis écologistes institutionnels, nous savons aujourd'hui qui défendra notre cause et qui nous installera de nouvelles Usines à poubelles dont personne ne veut PLUS à cause des nuisances de la Méthanisation, de la très mauvaise qualité du soit-disant "compost", du surcoût de ses exploitations ruineuses pour les finances publiques.

Et que l'on ne vienne pas nous dire que la toute récente "Usine à poubelles" d'Hénin-Beaumont possède tout le recul nécessaire pour se faire une idée précise ou non des nuisances potentielles !

Même si certaines associations locales (qui bouffent à tous les râteliers) vont essayer de nous faire d'Hénin-Beaumont, la prochaine "vitrine" du SYDEMER, il n'y a pas que notre Collectif "Halte Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" au niveau national qui surveille de très, très près "Hénin-Beaumont".

NOUS DENONCONS CES USINES à POUBELLES car ce sont des SCANDALES à répétition dénoncés par les VRAIS ECOLOGISTES :

- Un scandale agricole et alimentaire :

 Le digestat, dont l’épandage est prévu sur les terres agricoles (interdit chez nos voisins européens), est toxique, porteur de métaux lourds, plastiques et verres. Les terres agricoles vont irrémédiablement être souillées.

- Un scandale environnemental :

 Les usines de TMB-Méthanisation ne sont pas une alternative à l’incinération et à la mise en décharge, et n’en diminuent pas la part, contrairement aux exigences européennes et nationales.
 Avec le bouchage récurrent des digesteurs, la matière fermentescible n’est plus traitée, et est enfouie brute en décharge, en contradiction avec les exigences européennes et la sauvegarde de l’environnement.
 La filière de la méthanisation va être totalement décrédibilisée, alors que cette filière est prometteuse, lorsqu’elle traite des biodéchets (déchets organiques triés à la sources, jamais mélangés avec des plastiques, verres, métaux lourds…), loin de toute habitation (en raison des nuisances et risques d’incident industriel).
 Ces usines sont contraires au recyclage et à la valorisation des déchets, empêchant le développement du tri à la source, seule solution pour permettre une gestion durable et satisfaisante de nos déchets.

- Un scandale social et humain :

 Ces usines produisent des nuisances olfactives et auditives récurrentes, ressenties à plus d’un kilomètre à la ronde.
Outre la pénibilité de ces nuisances, ces dernières ont de graves conséquences :
 Une atteinte à la valeur des biens immobiliers des habitants et entreprises riveraines de l’usine.
 Un impact sanitaire grave (risques endocriniens, respiratoires, etc), la santé des habitants et travailleurs riverains, ainsi que des employés de l’usine, étant substantiellement altérée.
 Les entreprises riveraines de ces usines vont fuir.
 Les projets de valorisation urbaine proches de ces usines vont être abandonnés.

- Un scandale sécuritaire :

 Ces usines sont des usines à gaz au sens propre du terme. Des risques d’incident industriel, incendies ou explosions, existent, et ont été constatés sur de nombreuses usines en Europe. La vie de milliers de riverains est menacée si ces usines sont construites proches des habitations et centres d’accueil du public.

- Un scandale financier :

 Sur les usines existantes, le dépassement de budget est compris entre 50% et 120%.
· Afin de palier les nuisances, des dizaines de millions d’euros sont dépensés systématiquement.
· Il faut payer pour l’exploitation, mais aussi pour enfouir le digestat en décharge, et pour dédommager l’exploitant du manque à gagner en raison de l’impossibilité de vendre le digestat.

Alors dans quel camp te situes-tu, camarade d'Europe Ecologie Les Verts, Raphaël BROUALLIER-CHAVASSIEUX ? Tu marches avec le SYDEMER en tant que membre titulaire (et accessoirement comme membre suppléant) en soutenant ce projet d'Usine à poubelles ou tu ne démissionnes pas au risque d'envenimer le débat avec tes soutiens originels : les riverains, les populations locales et les collectifs environnementaux opposés à ces projets insensés qui sont une "bombe à retardement" et ce, à quelques mois des élections régionales 2015 ?

Marc-Claude de PORTEBANE

Porte-parole du Collectif "Halte Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon


En savoir plus sur http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/blog/halte-projet-sydemer-usine-a-poubelles-vers-andrezieux-boutheon/mais-quel-role-joue-donc-raphael-brouallier-chavassieux-l-adjoint-ecolo-d-eelv-au-maire-de-firminy-et-membre-titulaire-du-sydemer.html#0aC7G2x2Y4F7oVhm.99

POLEMIQUES. Interview au journal "LE PROGRES " de la Loire de Marc-Claude de PORTEBANE, le porte-parole du Collectif C.H.U.P.A d'Andrézieux-Boutheon

POURQUOI LE COLLECTIF "HALTE à L'USINE

à POUBELLES vers ANDREZIEUX-BOUTHEON"

A RAISON DE SE MOBILISER

CONTRE LE PROJET D'USINE à POUBELLES

vers ANDREZIEUX-BOUTHEON ?

La Tribune-Le Progrès (Edition de Saint-Etienne/Andrézieux-Bouthéon du lundi 14/09/2015) :

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/k1-024.jpg?fx=r_850_829

K1 024

- Le porte parole du Collectif Marc-Claude de PORTEBANE : "Blackout complet en terme de communication de la part du SYDEMER ... pas de concertation locale sur ce projet depuis 2012 .... les maires ne sont pas au courant.... levée de boucliers sur le TMB à Fos-sur-Mer.... les agriculteurs ne veulent pas de ce compost car il y a du verre et du plastique... le biogaz sera impur..... les déchets ultimes seront encore enfouis à Roche-la-Molière .... encore des trafics de camion .... notre pétition touchera les 204 communes concernées."

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/k1-032.jpg?fx=r_550_598

K1 032-

"...Les élus n'ont pas crié haut et fort que trois sites avaient été retenus...."

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/k1-025.jpg?fx=r_650_816

K1 025

- "Des remous autour d'une usine pour les déchets ultimes"

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/k1-025.jpg-2.jpg?fx=r_550_156

K1 025 jpg 2-

"....Cet été, fermeture de l'usine de valorisation de l'agglomération d'Angers qui a eu un fonctionnement chaotique depuis sa création seulement quatre ans auparavant. 60 millions d'euros ont été engloutis à perte. Le compost obtenu par tri mécano biologique n'a jamais été pur. De plus, en raison d'un problème d'aération, les salariés respiraient de trop fortes concentrations d'ammoniac...."

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/k1-025.jpg-3.jpg?fx=r_700_1077

K1 025 jpg 3

- "....Il vous est reproché un manque de communication..."

REPONSE d'Eric BERLIVET, le président du SYDEMER :

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/k1-026.jpg?fx=r_550_598

K1 026


En savoir plus ici : http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/blog/presse-medias-tv-halte-usine-a-poubelles-vers-andrezieux-boutheon/l-entretien-au-journal-le-progres-du-porte-parole-du-collectif-halte-usine-a-poubelles-vers-andrezieux-boutheon.html

HALTE Projet Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon : Le Collectif CHUPA annoncera ce week à Roybon son projet de ZAD avec EELV !!

FRAPPE ECLAIR DE NUIT N° 5 :

Le Collectif Halte Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon

annoncera publiquement ce week-end à Roybon (Isère)

lors du rassemblement Citoyen - Ecologique - Solidaire

organisé par EELV Auvergne-Rhône-Alpes

son projet de création d'une ZAD vers Andrézieux !

Comment nous rejoindre :

Aujourd'hui : covoiturages à partir de Saint-Etienne, Lyon, Grenoble, Clermont-Ferrand, Valence, Roanne, Moulins, Le Puy-en-Velay, Montbrison.... pour rejoindre nos camarades venus de toute la France

Lieu : Domaine de la Brunerie - Tremplin Sport Formation 180, boulevard de Charavines 38500 Voiron

Ateliers : comment appliquer la doctrine de SUN TZU et l'expérience révolutionnaire de Mao tsé-Toung en terme de communication et d'actions sur le terrain

Demain à partir de 09h 30 :

Journée de débats et de construction du Rassemblement 2015 pour Auvergne Rhône-Alpes

Une navette fera l’aller retour depuis la gare de Voiron toute la journée.

Ouvert à tous !

Au programme :

► 9h30 – 10h : accueil, café et retrouvailles

► 10h -10h 45 : « Le Rassemblement citoyen, écologique et solidaire », entrons en campagne !

Avec
Jean-Charles Kohlhaas tête de liste du Rassemblement
Corinne Morel Darleux, porte parole du Rassemblement
et l’équipe d’animation régionale de la campagne

► 10h45 – 13h : Gouvernance de campagne : « Quel rôle pour l’Assemblée Représentative du Rassemblement ? »

Le Rassemblement détonne. Ethique, transparence, gouvernance partagée, autant de propositions que nous voulons voir s’appliquer en Auvergne / Rhône-Alpes et qui seront appliquées pendant cette campagne.

L’Assemblée Représentative du Rassemblement va voir le jour à la fin du mois, tous les signataires sont invités à formaliser ensemble le rôle de cette assemblée.

Méthode d’animation : le débat en étoile

► 13h – 14h30 : Déjeuner sur le site (gratuit pour les participants)

► 14h30 – 16h30 : Parlons projet

De mi-septembre à mi-octobre, le Rassemblement va mettre en débat son projet. Après un travail collaboratif tout l’été, près de 110 propositions sont prêtes à passer l’épreuve du débat citoyen.

Pour commencer le débat et découvrir des techniques d’animation :

Ateliers :

– Mobilité / méthode du débat mouvant
– Gouvernance / méthode des petits papiers
– Economie circulaire / méthode de l’arpentage
– Aménagement du territoire / technique d’Elias

► 16h30 – 17h : En avant !
En compagnie des soutiens du Rassemblement : Eric Piolle, Elisa Martin, Philippe Meirieu

Lien de l'évènement : http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/blog/zad-halte-usine-a-poubelles-vers-andrezieux-boutheon-1/fappe-eclair-de-nuit-n-4-le-collectif-chupa-annoncera-ce-week-end-a-roybon-son-projet-de-zad-vers-andrezieux-boutheon-avec-eelv.html

HALTE Projet Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon : c'est l'article du Progrès qui a mis le feu aux poudres sur la ZA OPERA PARC INTERNATIONAL !

La polémique sur un des 3 futurs choix d'implantation

de l'Usine à Poubelles voulu par le SYDEMER

a été déclenchée le 05/08/2015 par le "Progrès" à

propos de la ZAIN OPERA aux portes de La Fouillouse !

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/le-progres-022.jpg

Le progres 022

Le 05/05/2015, la plupart des élus, riverains, habitants des 3 zones concernées par le projet d'Usine à Poubelles du SYDEMER de Saint-Etienne, ont été informés par le journal "Le Progrès" du début de la polémique qui ne cesse, depuis, de gonfler avec la pétition lancée par notre Collectif qui dépasse, aujourd'hui, les 4 500 signatures.

Seulement voilà, quand on est en vacances, ailleurs, on est très peu informés sur ce qui se passe dans son canton ou dans sa commune.

Raymond PICQ, le correspondant du Progrès à La Fouillouse commençait la "fusillade" sur le projet du SYDEMER de Saint-Etienne et nous informait de ce qui "commence à secouer le microcosme local", indiquant que le maire de La Fouillouse, Yves PARTRAT, "tente pour sa part de calmer les esprits", puis "...vaste usine...", puis encore "...245 000 tonnes de déchets...", ensuite "...La ZAIN de l'Opéra, dans le prolongement de SNF, fait partie de ces trois sites. Coût de l'opération : 100 millions d'euros...", mais encore des camions de "...trente à cinquante 38 tonnes qui passeront par là chaque jour, ce seront sans doute des odeurs et des risques d'infiltration de produits nocifs dans le sol..."., et pour terminer "...des points noirs, on le sait bien".

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/le-progres-022.jpg-2.jpg?fx=r_780_538

Le progres 022 jpg 2

 

Pourquoi le SYDEMER a-t-il choisi, sur les 3 sites retenus, 2 ZA vers Andrézieux-Bouthéon ?

Bizarre, non ?

Pourquoi Le Progrès a-t-il lancé la 1ère polémique sur un des 3 sites situé.... vers Andrézieux-Bouthéon et non vers le 3°, à Roche-la-Molière ???

Notre Collectif explore plusieurs pistes, car il faudrait que l'on cesse de nous prendre pour des ignares !


En savoir plus sur http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/blog/halte-projet-sydemer-usine-a-poubelles-vers-andrezieux-boutheon/halte-projet-usine-a-poubelles-vers-andrezieux-boutheon-c-est-l-article-du-progres-qui-a-mis-le-feu-aux-poudres-sur-la-za-opera-parc-international.html#QWgJjfY7HMimeSRk.99

STAGES Formation Désobéissance Civile à Toulouse PROJET Creation ZAD "HALTE Usine à Poubelles vers ANDREZIEUX-BOUTHEON" !

image: http://www.desobeir.net/images/Tortue-stage-Bure-220807.JPG

Nos stages de formation à l’action directe non-violente et à la désobéissance civile se tiennent en général sur deux jours.

Ils s’adressent aux militants expérimentés comme aux militants débutants, et impliquent une adhésion à l’esprit du Manifeste des désobéissants. Ils associent approche théorique et exercices pratiques, mises en situation, techniques et bricolage destinés à permettre de mener à bien des actions directes non violentes. Les stages favorisent l’échange de savoirs et de pratiques, la réflexion par petits groupes, l’auto-formation et des modes de fonctionnement égalitaires et non-violents. Des ateliers « médias » et « juridiques » offrent aussi l’occasion de mieux comprendre comment rendre visibles nos luttes et mieux nous défendre contre la répression, voire utiliser celle-ci lorsqu’elle peut être utile. L’émergence de formateurs est encouragée. Les stages sont réservés aux personnes majeures (à partir de 18 ans).

La participation aux frais est destinée à couvrir les frais tels que le transport des formateurs, la nourriture, l’hébergement et le fonctionnement du collectif. L’argent ne doit jamais être un obstacle à la participation à un stage : nos stages sont à prix libre pour les petits et sans revenus.

DANGER Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon : les odeurs insupportables du Tri Mécano-Biologique vu par TF1 !

La vidéo choquante du PTMB

(Pré-Traitement Mécano-Biologique) :

les habitants révoltés par les odeurs et

les populations riveraines de ces usines en colère !

Merci de cliquer sur le lien pour voir la vidéo :

http://lci.tf1.fr/jt-we/videos/2011/reduction-des-dechets-la-methanisation-des-ordures-en-question-6846226.html

Frappe Eclair de Nuit (2) Pétition du collectif CHUPA : Halte à l'usine à poubelles sur deux ZA vers Andrézieux-Bouthéon !

.... Le CHUPA monte au front des poubelles ....

Le Collectif Halte Usine Poubelles vers

Andrézieux-Bouthéon -Loire (CHUPA) dénonce les intrigues :

Halte à l'usine à poubelles sur deux ZA

vers Andrézieux-Bouthéon !

Kst 001

Merci de signer notre pétition version papier et internet dont voici le lien :

http://www.mesopinions.com/petition/politique/halte-usine-poubelles-za-vers-andrezieux/15574

Auteur : Marc-Claude de Portebane, Ex-candidat à la députation de l'Auvergne-Rhône/Alpes

Créé le 24/08/2015 - Fin le 30/11/2027

À l'attention : de M. le président de la République, M. le préfet de Région Auvergne/Rhône-Alpes et M/ le préfet de La Loire
 

Une usine de TMB méthanisation doit s'installer au cœur de nos habitations dans deux zones d'activités vers Andrézieux-Bouthéon (dont une assez délabrée et délaissée au vandalisme comme celle de la ZAIN OPERA PARC INTERNATIONAL et l'autre, celle de l'ORME) avec un projet très reluisant dit "Site de valorisation des déchets" et porté à bout-de-bras par le SYDEMER (Syndicat mixte pour le traitement des Déchets Ménagers et Résiduels du Stéphanois et du Montbrisonnais) de Saint-Etienne représentant neuf collectivités du sud de la Loire, soit 204 communes pour 600 000 habitants.

Ensemble arrêtons ce projet immonde ! Réagissons : stoppons sa construction ! 

Le Collectif "Halte Usine Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon -Loire" qui regroupe des riverains et des opposants à ce type de valorisation de ces déchets d'Andrézieux-Bouthéon, de La Fouillouse, de Saint-Bonnet-les-Oules, de Saint-Galmier, de Veauche mais aussi de la région de Saint-Etienne entend par cette pétition s'opposer à ce type de projet qui portera atteinte à la qualité de vie et à l'environnement de la région d'Andrézieux-Bouthéon et de sa région.
 

On aurait aimé être informes, mais aucunes délibérations dans les conseils municipaux : on nous cache la vérité avec l'argent de nos impôts !

Le 21/08/2015, le blog militant "L'Idiot provincial" nous apprenait que plus de 245 000 T de déchets seraient valorisés sur trois sites, dont deux situés en rase campagne près d'Andrézieux-Bouthéon où la nature et la faune ont déjà été saccagés par SNF qui a détruit 20 ha de chênaie fourmillant d'espèces protégées au sud de son site de La Fouillouse, à l'est de la D 100 conduisant à Saint-Galmier depuis l'A 72, où pas moins de 43 espèces animales protégées avaient été recensées dans ces 20 ha. neuf de chauves souris, deux d'amphibiens, cinq de reptiles et 27 d'oiseaux dont des pics mar ou encore un couple de Milans noirs.

Stop aux invasions de mouches !


Les installations TMB sont régulièrement matraquées par la Cour des comptes ou la chambre régionale des comptes qui a déjà passé en revue les dysfonctionnements de l'usine de méthanisation Garosud (Hérault). Les résultats sont déplorables ! Au menu : odeurs, mise au point retardée, argent public dilapidé : un casse-tête, pour l’Agglo, son exploitant, les riverains... ainsi qu’une très mauvaise affaire pour les finances publiques. D’emblée, les magistrats financiers s’interrogaient : "Il n’était peut-être pas opportun de construire l’équipement dans une zone urbaine, proches d’habitations et d’entreprises."  

L'usine de Méthanisation du projet du SYDEMER : il s’agit d’une "technique" permettant de transformer la matière fermentescible en gaz et en compost, en faisant pourrir par fermentation les restes d’aliments pendant trois semaines à une température de 55°C, dans d’immenses cuves de plus de 20 mètres de haut et 15 mètres de large, appelées des « digesteurs ». Ces usines sont présentées par leurs promoteurs comme la solution d’avenir au traitement des déchets, en tant qu’alternatives à la mise en décharge et à l’incinération, produisant en plus du gaz et du compost, à partir de nos poubelles de tous les jours.

Mais lorsque l’on regarde les usines existantes, les rapports officiels, les études techniques, les travaux réalisés par les associations, les avis du monde de l’agriculture, et le vécu des riverains, la réalité est bien différente !

A Saint-Barthélémy-d'Anjou, Le "réseau sentinelle" qui surveille le fonctionnement de l’usine a enregistré des mauvaises odeurs qui ont été perçues dans le voisinage de l’usine, 23 jours sur 31. (…) Et ces odeurs pénètrent à l’intérieur des maisons y compris lorsque les fenêtres sont fermées !

Cerise sur le gâteau : « Les analyses de l’air effectuées aux abords de l’usine ont permis de détecter la présence de champignons, de moisissures et de bactéries aux noms très compliqués et dont on ne sait pas quels peuvent être les effets sur la santé humaine dans la durée. » Source : (St Barthélémy d’Anjou infoplus).


Nous, citoyennes et citoyens rassemblé-es autour du "Collectif Halte Usine Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon -Loire", en partenariat amical et in solidum avec les associations locales comme "La Fouillouse protégée" ou l'association "Accueil Cadre de Vie" de Saint-Bonnet-les-Oules, nous demandons l'arrêt immédiat de l'étude du projet du SYDEMER qui viendra perturber notre patrimoine historique, nos traditions, notre histoire, notre environnement et notre faune !

QUE L'ON CESSE DE NOUS MENTIR !

Mosq 004

 

Collectif Halte Usine Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon -Loire (CHUPA)

ZI Sud - Avenue Benoit Fourneyron
42 160 Andrézieux-Bouthéon
 

Odeurs infernales Région Andrézieux-Bouthéon : bientôt 245 000 T de poubelles écrabouillées par le SYDEMER de St-Etienne. Frappe Eclair de nuit (I)

NON aux convois monstrueux de camions !

NON aux odeurs infernales à proximité des pavillons !

NON au pseudo-compost impropre à l'agriculture !

STOP au projet d'usine de valorisation des déchets

du SYDEMER dans le Forez-Sud touristique

et surtout vers Andrézieux-Bouthéon !

La région du Forez-Sud et plus particulièrement celle du bassin économique et touristique d'Andrézieux-Bouthéon risque de devenir une nouvelle zone à risque pour les populations locales avec le projet du SYDEMER de Saint-Etienne (Loire) de construire une vaste usine dite " Pôle de valorisation des déchets" (pour ne pas effaroucher les populations locales) qui sera implantée en rase campagne dans un secteur riche en paysages verdoyants, en patrimoine architectural important, en jolis pavillons où il fait bon prendre l'apéritif à la fraîche en ces temps de canicule, en activités culturelles et festives actives, en territoires où la petite agriculture est encore une source de survie avec la production de ce bon lait frais qui fait encore honneur à nos producteurs locaux, en manifestations diverses en faveur de l'émancipation du peuple forézien très attaché aux valeurs de son vaste territoire (Culturellement, la région du Forez est associée à un paysage globalement rural, évoluant deouis la plaine jusqu'aux Hautes Chaumes (classées zones naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique, Natura 2000...) ; à l'eau (La Loire et ses affluents, étangs, sources d'eau minérale et thermale) ; à des productions agricoles importantes comme les Côtes-du-Forez, la Fourme de Montbrison, les vins du pays d'Urfé...) ; à des édifices du Moyen Age (superbes églises, prieurés, châteaux, urbanisme moderne tel que les bâtiments "Le Corbusier" à Firminy...).

Le SYDEMER (Syndicat mixte d'Etudes pour le traitement des Déchets Ménagers et assimilés résiduels du Stéphanois et du Montbrisonnais) a été crée par l'arrêté INTER-PREFECTORAL de la Loire et du Rhône (N° 429/2008 du 19/11/2008). Cette struture est portée par 34 élus représentant 9 EPCI (Établissement Publics de Coopération Intercommunale) du sud de la Loire et des Monts du Lyonnais sur un vaste territoire de 204 communes et près de 600 000 habitants.Son objectif n'est pas une mince affaire puisqu'il est de décider de l’avenir du traitement de vos déchets ménagers sur le sud de la Loire pour les prochaines décennies.

 Le SYDEMER est composé d'élu-es issu-es de la Commmunauté d'aggglomération Saint-Etienne Métropole, de la Commmunauté d'aggglomération  Loire-Forez, du SIMOLY (Syndicat des Monts du Lyonnais), de la Com' Com' du Pays de Saint-Galmier, de la Com' Com' de Feurs-en-Forez, de la Com' Com' du Pilat Rhodanien, de la Com' Com' du Pays d'Astrée, de la Com' Com' du Pays de Saint-Bonnet-le-Château et de la Com' Com' des Collines du Matin.

Carte sydemer 2

Ses compétences sont les suivantes :

1- réaliser les recherches et études ayant pour objectifs :

- la détermination d’une filière, incluant éventuellement plusieurs procédés complémentaires, pour le traitement des déchets ménagers et assimilés résiduels.

- l’élaboration des solutions et scénarios comprenant des analyses techniques et économiques permettant d’apprécier leurs impacts sur l’environnement

- la détermination, en connaissance de cause, du ou des sites d’implantation associés à la filière globale de traitement choisie.

2- lancer toute prospection pour identifier des terrains s’approchant au mieux de l’ensemble des contraintes réglementaires.

3- arrêter et acquérir tout foncier présentant un intérêt à la mise en application des solutions et scénarios arrêtés.

Actuellement, les déchets résiduels du SYDEMER sont confiés à une société, (SATROD - groupe SITA - Pôle propreté du groupe SUEZ-LYONNAISE DES EAUX- 1er opérateur européen et 4° mondial de la gestion des déchets), propriétaire et exploitante de l’Installation de Stockage de Déchets Non Dangereux (ISDND) de Borde Matin à Roche-la-Molière, qui, conformément à l'arrêté préfectoral en vigueur n'a qu'une durée de vie limitée à demain...soit... en 2026.

Zain 163

Selon le SYDEMER, aujourd'hui, "...Aucune valorisation des déchets ménagers résiduels n’est effectuée, avant stockage, sur ce site...".

"L’enjeu" pour le SYDEMER serait donc de mettre en place, avant cette échéance, de nouveaux outils de valorisation-traitement plus "vertueux" - selon lui - pour "l' environnement" déjà largement amoché dans le secteur de 2 des 3 sites situés au Nord de Saint-Etienne...Atlantik 016
 
...et retenus (parmi 10 sites) pour le lancement de l'étude préalable.
 
1° SITE RETENU par le SYDEMER et DEVOILE en EXCLUSIVITE par L'IDIOT PROVINCIAL : LA ZA L'ORME
Syd 2 001 bis 1
Syd 2 001 bis 1Site n° 1 confidentiel retenu par le SYDEMER et dévoilé par l'Idiot provincial. A droite du projet, (flèche verte), la très bourgeoise commune de Saint-Bonnet-les-Oules directement concernée par les nuisances. En dessous de la flèche rouge, l'usine sulfureuse de SNF Group qui bouffe de l'énergie (classée Seveso - SNF est le leader modial des polyacrylamides avec une capacité de 800 kt/an de polymère actif. Ces polymères hydrosolubles sont employés dans la fabrication d'eau potable, le traitement des eaux résiduaires, le gaz - Gaz de schiste ou de houille -, la récupération assistée du pétrole, les mines, le papier, l'agriculture, le textile et la cosmétique) !!!St bonnet les oules depuis site 2 a
 
En face de la croix rouge du site de la ZA l'Orme, les communes concernées : Andrézieux-Bouthéon ( 9 700 habitants), Veauche (8 500 habitants) et à la marge Saint-Bonnet-les-Oules. Surface mesurée : environ 38 ha sur les 3 communes. Servitude aéronautique à 427 mNGF (côte terrain 400 mNGF, source : IGN). PLU communes d'Andrézieux-Bouthéon et Veauche (Non récupérable sur internet). Nota Bene : on voit bien la covisibilité avec la commune de Saint-Bonnet-les-Oules - reconnaissable à son château et à son église - qui surplombe le site ! 
 

2° SITE RETENU par le SYDEMER et DEVOILE en EXCLUSIVITE par L'IDIOT PROVINCIAL : LA ZAIN OPERA PARC INTERNATIONAL

Syd 4 001

Site n° 2 confidentiel retenu par le SYDEMER et dévoilé par l'Idiot provincial.

Au centre de la croix rouge, la ZAIN Opéra Parc international....

Zain 115PLU : Zonage 1 AU ZAIN "zone à usage d'activité ZAIN (périmètre de ZAC"

Cette ZAIN comporte dans son environnement immédiat des secteurs habitation et pavillonaires...

Zain 144

.....est dans un état lamentable (nos drones ont effectué pas moins de 600 photos) sur les 30 ha que composent cette zone

Zain 158...actuellement en friche où la nature est massacrée avec ces plantations qui crèvent dalle et soif ..

Zain 149

....où l'argent public a été honteusement dilapidé par négligence éhontée....

Zain 131

.... laissant aux vandales le soin de détruire des installations jadis flambant neuves....

Zain 162..... Cette zone d'une surface totale de 400 ha, est, comme par pur hasard...

Zain 152....située au sud de SNF qui massacre des centaines d'arbres pour son extension

de plus en plus inquiétante pour l'environnement !!!

Opera 025 ii....bien à l'abri des regards des automobilstes empruntant la courte voie express D100

Opera 026....qui relie l'A72 d'Andrézieux-Bouthéon à Chamboeuf desservant l'aéroport de Saint-Etienne-Bouthéon les ZI des alentours, Saint-Bonnet-les-Oules !!

Les types de déchets qui seront concernés seront les déchets ménagers et assimilés résiduels (DMAr) comprenant :

- les ordures ménagères résiduelles après collectes sélectives (OMr) 

- les déchets types encombrants collectés en déchèteries et non valorisés

- les déchets résiduels des communes (déchets de nettoiement et d’activité des services municipaux…)

- les refus de collecte sélective (issus des centres de tri) 

- les refus des installations de compostage des déchets verts.

Le SYDEMER estime qu'à l'horizon 2030, 245 000 tonnes de déchets ménagers résiduels seront pris en charge annuellement dans ses futures installations. Ces 245 000 tonnes devraient tenir compte des objectifs du Grenelle de l’environnement et du Plan départemental de gestion des déchets ménagers et assimilés de la Loire, tant en matière de diminution de la production que de valorisation des déchets. Ce projet de valorisation de ces 245 000 tonnes de déchets sera validé par une gigantesque usine - qui soulève déjà un vent de révolte conduit par l'Idiot provincial - qui viendra s'adosser contre plusieurs communes tendance "chicos" du Forez-Sud, avec au menu de cette infâme usine où défileront odeurs, trafic de poids lourds et risques de pollution :

Au Centre du projet :

- la dynamique et sportive bourgade d'Andrézieux-Bouthéon qui nous raconte sur son site internet vouloir s'engager dans la voie du "développement durable" (sic)....Opera 010

Le maire d'Andrezieux-Bouthéon étant en vacances loin de cette maison bourgeoise de 1860

le Castel Martouret (transformé en mairie)...

Opera 006

l'Idiot provincial et ses camarades en ont profité....

Budget and 001

....pour passer au "crible" les volumineux documents de gestion minicipale, ou.... de la gestion de l'eau via le S.I.PRO.FOR.S (A NOTER : La vidange du barrage de Grangent du 11/01 au 24/052012 a engendré une dégradation de la qualité de l'eau brute avec une augmentation importante du taux d'ammoniaque....d'où mise en service de plus en plus de traitement par chloration/déchloration ) !!!

A l'Est :

- La très bourgeoise et très sécurisée commune de Saint-Bonnet-les-Oules, (où nous avons été reçu le 17/08/2015 par le maire Guy FRANCON et sa 1ère adjointe Cassandre JANVIER - présidente de CLYDE INTERNATIONAL qui négocie tous thermoplastiques et élastomères sous forme de compounds, déclassés, régénérés, broyés ou à broyer -), dans cette charmante mairie qui recueillera les nuisances du futur projet du SYDEMER, comme si les fumées blanches ou bleues de SNF et ses sirènes infernales le 1er mercredi du mois à midi ne suffisaient pas pour troubler la tranquilité des habitants qui en ont plus que marre ;

SAINT-BONNET-LES-OULES dans toute sa splendeur ....

Zain 086

....tranquilité et beauté à la fois.....

Zain 087.....sa mairie et son château....Opera 002

..... son panorama avec ses pavillons à caractère bourgeois ultra sécurisés....

Zain 080

..... N'hésitez pas à contacter la gendarmerie si l'étanchéité du projet d'usine à poubelles

du SYDEMER présente des nuisances olfactives potentielles ....

STOP aux NUISANCES du PROJET du SYDEMER

et aux ODEURS PESTILENTIELLES !

Zain 071

....qui s'acharneront sur le tourisme local encore vert ......

Opera 041..... alors que la nature commence à se déchaîner à Saint-Bonnet-les-Oules....

Syd route 3..... (Dimanche 07/06/2015 : la RD 54 entre Saint-Héand et Saint-Bonnet-les-Oules....

......a été coupée suite à l’effondrement de la chaussée)....

Img 1415

....Les "boules" à Saint-Bonnet-les-Oules où le cadre de vie commence

à se dégrader avec ces chiottes de mauvais goût près de l'église....

Img 1422

..... VIVEMENT les Assises Chrétiennes de l'Ecologie avec les Anarcho-bolcheviques de l'Idiot provincial !

- La verdoyante commune de La Fouillouse et ses pavillons d'une retraite bien méritée par des années de labeur qui sera, elle aussi, exposée de plein fouet aux risques sur la santé publique, et ce nonobstant les déclarations de son maire et membre du SYDEMER, Yves PARTRAT qui affirmait le 05/08/2015 dans les colonnes de notre confrère "Le Progrès" : "On ne piègera personne....j'ai visité l'usine de Ingelheim en Allemagne... c'est propre, il n'y a pas d'odeurs... plus on enfouit, plus on paye....".

Atlantik 070

Le maire de La Fouillouse Yves PARTRAT ne parle des NUISANCES dénoncées par l'Idiot provincial, comme par exemple :

- La mauvaise gestion des intrants qui peut provoquer l’inhibition du digesteur et entrainer l’arrêt de la production.

- Le digestat produit par l’installation de biométhanisation est étroitement liée aux substrats introduits dans l’installation. Or, que celui-ci soit valorisé directement en agriculture ou transformé en amendement à d’autres usages, il doit respecter certaines caractéristiques. Par conséquent, l’introduction d’un substrat «pollué» même en quantité infime, affectera l’ensemble du digestat. Dans les deux cas, la vidange d’une installation et l’élimination du digestat engendrera probablement des frais important qui devraient coûter très cher aux contribuables du vaste territoire du SYDEMER.

- Ce qu'oublie de nous préciser Yves PARTRAT, c'est que chaque installation de biométhanisation possède un digestat différent en fonction de différents paramètres : nature des substrats, température des cuves, temps de séjour dans l’installation, système de séparation de phase... Par conséquent, il est très difficile de généraliser la situation, d'autant plus que pour certains substrats comme les déchets carnés, une  hygiénisation est obligatoire afin de supprimer les problèmes pathogènes, ce qui ne sera pas le cas pour les ressources agricoles où la situation est "explosive" en terme de contestations des populations locales, car nous, nous avons des témoignages accablants, non pas d'usines nouvellement crées pour faire "gober" aux populations locales des balivernes sur des usines ayant pas ou peu fonctionné !!!

- La commune de Veauche qui a vu naître et décèder l'ancien footballeur champion de France avec l'ASSE.

A l'Ouest :

- La petite ville de Bonson qui regroupe un peu plus de 3700 habitants et qui saura vous accueillir grace à son riche tissu associatif, le dynamisme de ses commerces et le développement de sa zone d’activités des Plaines ; la commune de Saint-Cyprien avec la découverte de son espace détente au gour des "Véroniques", où vous pourrez suivre le sentier thématique si bien fait.

Au Nord :

- La commune de Veauchette et ses envies de promenade entre étangs majestueux et bord de Loire où il fait bon respirer l'air qui risque de devenir de moins en moins pur avec les vents mauvais du projet d'usine à poubelles du SYDEMER...

Domaine des etangsAu Sud :

- La cité au passé historiquement riche des villages Saint-Just et de Rambert réunie en 1973 pour accoucher de Saint-Just-Saint-Rambert où se cotoient centres et base de loisirs pour les enfants...

Ces 245 000 T de déchets seront concentrés dans une vaste usine de méthanisation qui aura pour mission de les transformer en 3 étapes :

1- la Méthanisation : Biogaz valorisé énergétiquement avec priduction de compost valorisé en agriculture.... qu'ailleurs les agriculteurs ne veulent pas !

2- la production de Combustible Solide de Récupération (CSR) qui devrait avoir pour objectif de répondre à un besoin en ressource énergétique pour des projets industriels ou des réseaux de chaleur

3- la création d'un stockage - de petite taille, nous dit-on - propre au SYDEMER pour les déchets restants (40 000 T) qui seraient dépourvus de la matière organique qui est responsable des odeurs et qui seront ensuite enfouis SEULEMENT après la fin de l'exploitation de l'installation de stockage de l'actuel site de Roche-la-Molière, soit après... 2026.

A quoi bon vouloir faire transiter ces 40 000 T par des milliers de camions jusqu'à 2026 jusqu'au centre d'enfouissement de Borde-Martin à Roche-la-Molière qui ne seront pas enfouies tout de suite par le SYDEMER sur les ZA de l'ORME ou de la ZAIN OPERA PARC INTERNATIONAL quand on veut appliquer le Grenelle de l'environnement ???

Nous avons établi des contacts avec les associations locales dont :

- L'association "La Fouillouse protégée" dirigée par notre camarade Richard ATLAN qui a bien voulu nous réserver un accueil chaleureux et nous accorder une interview dont en voici la teneur :

Atlantik 077

 

L'Idiot provincial est allé à la rencontre de Richard ATLAN, le président de l'association environnementale "La Fouillouse protégée", - une des nombreuses voix opposantes comme le site d'informations militantes "l'Idiot provincial" -, opposées à la construction par le SYDEMER de Saint-Etienne d'un site de valorisation des déchets ménagers aux portes de la commune de La Fouillouse, une commune située aux portes de Saint-Etienne. Trois sites ont été retenus par le Syndicat mixte d'études pour le traitement des déchets ménagers (SYDEMER), pour valoriser les 245 000 T de ces déchets qui risquent d'enflammer les esprits et les passions : La Fouillouse, Andrézieux-Bouthéon et Roche-la-Molière.

Direction une vaste usine dont les risques pour l’environnement soulèvent déjà de nombreuses interrogations ailleurs et qui aura pour mission de transformer ces déchets ménagers, le but étant d'en faire après séparation mécanique, puis affinage, soit du compost, soit du combustible solide pour alimenter les cimenteries, soit du biogaz pour le chauffage…
Richard ATLAN – apolitique – qui se bat avec ses camarades en faveur de plusieurs causes environnementales dans la région stéphanoise mène depuis plusieurs années cinq principales luttes :
- les nuisances de l’aéroport à d’Andrézieux-Bouthéon.  
- les risques d’explosion du site de l’usine SNS Floergern à d’Andrézieux-Bouthéon.
- les dangers inhérents aux antennes relais.
- les panneaux publicitaires, où il n’y a pas de réglementation locale à la Fouillouse.
- le projet de l’autoroute A 45.
La dernière sortie médiatique de Richard ATLAN concerne le trafic des odeurs et des risques de pollution sur la zone d’activités de l’Opéra à La Fouillouse (dans le prolongement de SNF) qui fait partie de l’un des 3 sites retenus par le SYDEMER pour la construction du futur pôle de valorisation des déchets ménagers à l’horizon 2016.
Une polémique a déjà éclaté en 2014 quand l'entreprise SNF (classée SEVESO) spécialisée dans la fabrication de Floculant a voulu doubler sa production de polycrylamide passant de 75.000 à 150.000 tonnes. Une extension qui avait déjà du mal à passer chez les riverains qui ont lancé – via Richard ATLAN et son association – une pétition locale qui a été réjetée par le préfet de la Loire.

 

- L'association "Qualité du Cadre de vie" dont le siège social est à la mairie de Saint-Bonnet-les-Oules est dirigée par le nouveau président Marc ACTIS, élu cette année....

Img 1427

Cette association créée le 07/05/1990 a pour but de "Préserver le cadre de vie et le patrimoine existant, ainsi que l'environnement rural ; donner un avis qualitatif sur tous les projets en matière d'urbanisme ; d'être reconnue consultative par le conseil municipal ; de faire des propositions, recueillir les avis et doléances des habitants, en relation avec les domaines de compétence de l'association".
Suite à l'AG du 13/06/2001 - Séance levée à 21h15 -, le bureau se composait du président Jean-Louis FRANCON, du vice-Pdt Albert RAMBAUD, de la secrétaire Marie-Paule MEYRIEUX, de la secrétaire-adjointe Dominique MICHARD et de la trésorière Claude BAYARD. Tous les 5 demeurant à Saint-Bonnet-les-Oules.

Depuis le 01/07/2015 la région Auvergne est devenue la grande Région "Auvergne-Rhône-Alpes". L'Idiot provincial sera présent sur cet immense territoire avec Lyon comme capitale régionale. Nous avons tissé notre toile avec les élus composant cette nouvelle structure depuis la visite du président Jean-Jack QUEYRANNE qui suit, avec le président de l'ex-région Auvergne, René SOUCHON, l'ensemble de nos luttes en faveur de l'environnement mais aussi du juste combat de la cause animale.

La région Auvergne-Rhône-Alpes est une des treize futures régions administratives françaises prévues par la réforme territoriale de 2014. Elle s'étend sur 69 711 km2 et compte 7 695 264 habitants. Sa véritable mise en place est prévue après les élections régionales de décembre 2015 où nous allons nous régaler à observer les différentes gesticulations de celles et ceux qui desservent plus la République qu'il ne la serve avec des projets insensés comme celui du SYDEMER dans le Sud-Forez et plus particulièrement vers Andrézieux-Bouthéon où l'on semble s'acharner contre des espaces naturels innocents qui sont la proie d'élu-es sans scrupules qui dilapident l'argent public dans des projets burlesques qui détruisent inlassablement faune et flore à coups de bulldozers.

Présent sur les 3 sites retenus par le SYDEMER depuis le 15/06/2015, l'Idiot provincial, en coordination avec les populations inquiètes et les associations environnementales des alentours des 2 sites proches d'Andrézieux-Bouthéon, a lancé plusieurs "alertes" face aux potentielles nuisances de ce projet dit "de valorisation des déchets" via la bio-méthanisation qui suscite le dégoût dans d'autres régions, comme nous sommes en mesure de le démontrer par des exemples concrets et non par le 'verbiage' d'élu-es qui, pour la plupart, ne cherchent qu'à investir dans des projets démesurés qui ne tiennent pas compte des populations locales qui sont en ont assez de voir leur qualité de vie baisser à la vitesse grand V et leurs impôts locaux augmenter de façon toute aussi vertigineuse.

Notre confrère La Tribune (19/07/2015) a relevé que le site existant de Roche-la-Molière présentait de nombreux atouts à ne pas négliger, assurant que le trafic des camions diminuerait de façon effective. Alors quel intérêt le SYDEMER aurait-il à dépenser encore plus d'argent public dans un projet d'un nouveau site de traitement des déchets dans 2 zones, dont 1 assez délabrée et délaissée au vandalisme ambiant comme celle de la ZAIN OPERA PARC INTERNATIONAL et l'autre, celle de l'ORME qui enverra des nuisances certaines aux communes avoisinantes ?

Quels intérêts ont les maires des communes directement impactées, comme ceux de Saint-Bonnet-les-Oules, de La Fouillouse, d'Andrézieux-Bouthéon par ce projet, vaste "Usine à poubelles", s'il venait à se réaliser sur le territoire de leur commune ? Pourquoi les maires seraient-ils donc si volontaires pour ces terrains qui jouxtent des terrains agricoles ?

Aucune délibération n'a été prise, ni par les communes concernées ni par les communes composant le SYDEMER !!!

Nous sommes en plein déni de démocratie et  personne, à part l'Idiot provincial, ne pipe mot sur ce mauvais état de la démocratie directe. Combien de collectivités territoriales publient sur leur site de façon systématique leurs lots d'ordres du jour, documents préparatoires et rapports ? Combien mettent en ligne, en direct sur internet, leurs séances ? Bien peu ont le souci de créer et de mettre à jour en temps réel un Open data qui assure la transparence de leur gouvernance ! Le jour de la séance : peu de chaises pour le public. Après la séance, les comptes rendus sont tardifs et inaccessibles. Sur le site de la commune d'Andrézieux-Bouthéon, à l'onglet horizontal - Je M'informe -, il n'y a aucun compte-rendu du conseil municipal.

Autre exemple ?

Syd2 015A la mairie de Saint-Héand, la secrétaire est arrivée avec un carton de soit-disant délibérations "non-reliées par les bonnes soeurs du coin avec qui la commune a cessé de travailler". MDR (mort de rire). Inutile de nous avoir fait perdre notre temps chère madame, car l'Idiot provincial n'a pas mis longtemps à trouver la parcelle de bois située au lieu-dit "Pécelière" pour rencontrer les habitants locaux et leur parler de la rétention de l'information que nous a si bien accordé le responsable projets-Loire, Fabien BILLAUD, du CEN (Conservatoire d'Espaces Naturels Rhône-Alpes).

SNF A MASSACRE 20 HA DE CHENAIE FOURMILLANT D'ESPECES PROTEGEES !!!

Pic mar dico 1g

Alors que nous avions l'autorisation de SNF - via Mr GUEHO - pour obtenir du CEN toute communication des aspects financiers et techniques concernant les mesures compensatoires demandées à SNF et validées par un arrêté préfectoral, car SNF a détruit 20 ha de chênaie fourmillant d'espèces protégées au sud de son site de La Fouillouse, à l'est de cette fameuse D 100 (que nous avons évoqué plus haut) conduisant à Saint-Galmier depuis l'A 72. Pas moins de 43 espèces animales protégées avaient été recensées dans ces 20 ha. 9 de chauves souris, deux d'amphibiens, cinq de reptiles et 27 d'oiseaux dont des pics mar ou encore un couple de Milans noirs !!! Petite précision mais de taille : les fonds accordés au CEN Rhône-Alpes pour cette opération proviennent.... de SNF. Mr BILLAUD nous a renvoyé "la balle" en nous demandant de nous adresser à SNF (sic) et des services de l'Etat ! De quoi éclairer notre lanterne, en effet, sur ces aspects techniques et financiers.

A SAINT-HEAND, ILS NE VEULENT PAS DE L'USINE A POUBELLES VERS ANDREZIEUX-BOUTHEON !

Img 1453

Matin et soir, c'est l'heure de la traite de son troupeau qui remonte

des pâturages encore aux bonnes odeurs pour Michel de Saint-Héand !

Le 2° bois, encore plus à l'est situé sur la commune de Saint-Héand (qui ne figure pas sur un GPS), dit 'de Pécelière" bénéficie de ces mesures compensatoires. Acheté au très endetté CHU de Saint-Etienne par SNF, il a été rétrocédé gratuitement à la ville d'Andrézieux-Bouthéon. (La 1ère adjointe - Christiane RIVIERE - qui nous a reçu à son bureau de la mairie d'Andrézieux, parle d'1 € symbolique). La gestion des 80 ha se fera via l'ONF, tendance développement de la biodiversité que revenus sylvicoles.

Syd2 012

Ouf ! On respire à Saint-Héand au milieu des vaches laitières et plus particulièrement dans la ferme de notre ami Michel et de son épouse Anne qui connaissent la valeur de la sueur quotidienne, le respect des animaux élevés au pré dans le cadre de la commercialisation du lait équitable !!!

Mieux que dans les 2 zones de l'Orme ou de l'Opéra que risque de choisir le SYDEMER pour sa future "Usine à poubelles" dont l'étude a été confiée à un bureau d'études dont nous tairons le nom pour simplement ne pas le nommer ! Coût annoncé pour commencer : 248 648 € ! Combien d'années de travail pour un-e camarade-ouvrier-e cela représente-t-il ?

Atlantik 021

Assez d'argent public dilapidé - au nom de l'application du Grenelle de l'environnement - dans des études où, dans d'autres endroits, des centaines de millions ont été dépensés... en pure perte ! DEFENDONS L'ECO-RESPONSABILITE !

Devant toutes ces réelles inquiétudes recensées parmi les populations riveraines et locales de tout le Forez-Sud et face aux nombreuses nuisances de ce projet dit de "Site de valorisation des déchets" que ces élus du SYDEMER nous présentent de façon bien trop "reluisante" - à l'image du maire de la Fouillouse et membre du SYDEMER, Yves PARTRAT, qui n'a pas voulu honorer notre RDV le 06/08/2015 à 13h45 au siège du SYDEMER à Saint-Etienne Métropole -, l'Idiot provincial - soutenu par les populations riveraines et du Forez-Sud, les associations environnementales -, a décidé d'organiser la contestation révolutionnaire en mobilisant notre expérience et notre savoir-faire depuis de nombreuses années en opposition totale et irréductible aux projets destructeurs de l'environnement.

Les gens ne savent rien parce que l'on ne leur dit rien. Il y a bien eu un début de concertation populaire que le SYDEMER rend public sur son site internet mais le dernier document disponible remonte.... à 2012. En effet, la dernière réunion publique remonte au 05/06/2012 au Musée d'Art Moderne de Saint-Etienne Métropole.

La réunion du 05/06/2015 à la Chambre des Métiers de Saint-Etienne ? Personne n'en a entendu parler. L'Idiot provincial a attiré l'attention des préfets du Rhône et de la Loire sur cette réunion du SYDEMER à la Chambre des Métiers (mail du 10/08/2015). Une demande de compte-rendu a été faite le 06/06/2015 par nos camarades de "La Fouillouse protégée". Pas un mot, ni à nos camarades ni à l'Idiot provincial.

Nous sommes en août 2015. Depuis 3 ans, c'est le silence radio seulement rompu par la sirène mensuelle de SNF qui, entre temps, active ses bulldozers pour décapiter des arbres centenaires aux abords de son entreprise et d'un des 2 sites retenus par le SYDEMER ! Où est l'application du Grenelle de l'environnement dans tout cela quand elle est au service du capitalisme qui mégote - comme SNF - ces derniers jours sur les augmentations de salaire comme nous l'ont confirmé dernièrement nos camarades de la CGT du l'UL d'Andrézieux-Bouthéon ?

ORGANISONS LA RESISTANCE avec le COLLECTIF HALTE à l'usine à POUBELLES vers ANDREZIEUX-BOUTHEON ( C.H.U.P.A.) !

Img 1429A suivre.

Reportage : Marc-Claude de PORTEBANE

Peppone News : "saint-Pierre" Courtadon va-t-il sauter le 28 mai au SICTOM SUD-Allier ?

L'ex-maire de Varennes-sur-Allier

(sévèrement sanctionné aux municipales 2014)

Pierre COURTADON ne sera pas le délégué 

de sa commune mais de celle de Créchy !

Le 28 mai 2014 est attendu avec impatience par nombres d'élus bourbonnais du SICTOM SUD-ALLIER présidé par l'ex-maire de Varennes-sur-Allier, le "Peppone local".

Le 28 mai, c'est la Saint-Germain. "Le soleil de Saint-Germain nous promet du bon vin" disent les anciens.

De nombreux élus espèrent donc un nouveau millésime pour les contribuables des 136 communes qui composent ce syndicat composé d'un président battu dans sa propre commune mais élu titulaire dans une petite commune voisine de 500 habitants (suppléant : René Deligeard), d'un ex-élu (Bernard Devoucoux, Gannat), d'un retraité (René Getenet, Saint-Pourçain-sur-Sioule) et d'un autre élu (André Bidault, Chantelle).

En effet, le Pierre Courtadon n'a pas été élu par la commune de Varennes-sur-Allier puisque le titulaire ou le suppléant...ce n'est pas lui !!!

Mais comme ce n'est pas une obligation pour un élu d'être le titulaire pour représenter sa commune au SICTOM SUD-ALLIER, ceci explique peut-être pourquoi Courtadon Pierre est aller "crécher" virtuellement à Créchy !

Car pour être élu futur président du SICTOM SUD-ALLIER, il faut bien avoir été désigné par une commune !

Paul TOP

Projet du futur Collectif-Camps de la Résistance Anti-Porcherie à Agonac en Dordogne

- Le bon coin : recherchons terrains amis pour installer nos éventuels campements de la Résistance.

Collectif anti-porcheries industrielles et

projet de camps de la Résistance en Dordogne :

Pour une lutte radicale

Contre le projet de porcherie à Agonac !

Qui sommes-nous ?

Nous sommes un groupe apolitique et surtout indépendant de militants membres de plusieurs collectifs notamment de défense de la cause animale ou environnementaux opposés depuis plus de 25 ans aux projets de porcheries dites "industrielles" et rassemblés sous la bannière du site internet "l'Idiot provincial" : http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/

Nous commençons à être bien connus du lobby porcin et des internautes pour nos pétitions, dont la plus célèbre, "Halte au projet de porcherie aux Bouys à Chirat l'église dans l'Allier en Auvergne !" qui a soulevé plus de 11 000 signatures en l'espace d'un mois via une mobilsation sans précédent sur les réseaux sociaux : http://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/halte-projet-porcherie-aux-bouys-chirat/10827 dont les médias auvergnats se sont fait largement l'écho, comme la radio France Bleu Pays d'Auvergne ou France 3 Auvergne :  http://auvergne.france3.fr/2014/01/11/onze-mille-signatures-pour-sauver-les-cochons-de-l-allier-392777.html

Cette pétition contre ce projet de porcherie à Chirat l'église est la première en France à avoir reçu autant de signatures en si peu de temps. Nous tenons à notre si chère autonomie et nous ne voulons pas de récupération de la part des associations écologistes des partis bourgeois comme cela a été le cas pour Chirat l'Eglise lors d'une hypocrite tentative fin 2013 et ce, devant la préfecture de l'Allier à Moulins.

Nous sommes une poignée de militants, dont certains sont issus :

- de la mouvance nationale-bolchevique française (Parti révolutionnaire national-bolchevique),

- des amis du Front de libération des animaux,

- des sections anarchistes ou altermondialistes,

- des militants de certaines associations environnementales aguerris aux occupations de terrain (Notre-Dame des Landes)

- des camarades antinucléaires (camp anti­nu­cléaire à Valognes pour stop­per Castor) 

- des camarades antii-THT (lignes Très Hautes Tension) issus des actions historiques dans le Cotentin-Maine avec l'occupation du camps de la Résistance au bois de Chéfresne (département de La Manche, région Basse-Normandie, canton de Percy, arrondissement de Saint-Lô).

Nous aimons la planification, pas les désordres qui font désordre pour LA CAUSE DU PEUPLE pour les populations présentes sur place.

Nous avons tiré les leçons du violent face à face avec les compagnies de gendarmerie, en juin 2012, avec les victimes des affrontements qui ont opposés les forces de l’ordre à des militants anti-THT venus participer à un week-end de résistance à Montabot (Un militant interpellé et trois hospitalisés : deux blessés à la tête victimes d’éclats de grenades détonantes et un à la jambe - 550 gendarmes mobilisés pour 100 militants, crainte éventuelle de présence d’explosifs et de tout autre objet susceptible de troubler l’ordre public -).

En attendant que nous ayons tous les "éclaircissements" possibles sur ce dossier, nous recherchons donc des volontaires bénévoles pour garder notre camps de la Résistance 24/24, si celui-ci devait se mettre en place dans les prochaines semaines.

- Recherchons ingénieurs, techniciens. Nous contacter par mail à cette adresse :  resistance-anti-porcherie.agonac@laposte.net

- Des "Camps de la Résistance", (mouvants pour l'instant), sont susceptibles de se mettre en place (mais nous attendons les éventuelles autorisations nécessaires pour leurs mises en place, - préfecture de la Dordogne à Périgueux pour les rassemblements en lieux publics, délai de 7 jours, à confirmer - ).

- Des conférences de presse nationales sont prévues également.

- Merci de respecter la nature, de ramasser tous vos déchets, de laisser les endroits propres comme ils étaient au départ.

- Attention aux provocations sur le terrain, soyez vigilants. 

Merci à toutes et à tous.

Paul TOP

Le projet de centre d’enfouissement de déchets de Cayres et Séneujols abandonné

L'Idiot provincial et nos camarades ont gagné :

le projet de centre d’enfouissement de déchets

de Cayres et Séneujols est abandonné par Sita-Suez

img-0631.jpg

SUEZ ENVIRONNEMENT a envoyé au préfet de la Haute-Loire un courrier de désistement quant à la demande d’autorisation d’exploiter en indiquant que « Ce projet répondait dans le contexte précédent à une nécessité. L’absence de nécessité d’un centre de stockage, compte tenu de la politique de valorisation et de cohérence territoriale a fini de me convaincre qu’il n’y avait pas de place pour ce projet », a estimé le directeur général de la filiale de Suez environnement....

img-0632.jpg

RECYCLEZ VOS ENVIES !!!!

"Innover pour enfouir toujours moins de déchets" :

avec Vacher les plastoc's seront bien gardés en Haute-Loire !!!

Foire Expo du Puy-en-Velay 2013 - Photos : l'Idiot provincial ©

...Un arrêté préfectoral ayant été délivré début avril pour le projet Altriom, l’utilité d’une installation de stockage de déchets n’est en effet plus à l’ordre du jour car les performances annoncées de cette installation de tri mécano-biologique ne justifient plus la création de capacités de stockage supplémentaires ». 

ppvv-2012-a-030.jpg

L'Idiot provincial qui s'était prononcé CONTRE ce projet funeste vous annonce donc la bonne nouvelle qui va maintenant soulager l'environnement de la Haute-Loire et surtout les communes de Cayres et Séneujols toujours noyées sous des pancartes devenues aussi hideuses les unes des autres !!!

Avis à la populazione pour rendre le plateau du Devès plus vert que grisâtre !

Les maoïstes de l'UMA épaulent le Front de gauche au Puy-en-Velay

Paul TOP et l'UMA

militent en Haute-Loire

pour les candidats du Front de gauche

place du Plot au Puy-en-Velay !

numerisation0001-13.jpg

Plus d'une dizaine de maoîstes de l'UMA sont venus distribuer des tracts en faveur des candidats du Front de gauche, hier matin sur le marché très populaire du Puy-en-Velay.

Nous sommes venus aider Yves Prat et sa suppléante Odile Maurel candidats dans la 1ère circonscription et Michelle Chaume avec son suppléant Didier Roux de 2ème circonscription de la Haute-Loire afin de ne pas faire réélire les candidats de l'UMP.

Nous avons pu constater la présence du président du conseil régional d'Auvergne, René Souchon, qui s'est longuement entretenu avec le camarade Paul TOP.

A noter la présence de la camarade Cécile Cukierman, sénatrice Front de gauche de la Loire à la réunion départementale du Front de gauche 43, mardi 5 juin 2012 à 20h30, salle Fourneyron au Puy-en-Velay (l'UMA ne pourra être présente puisque nous participons à des tractages dans les quartiers populaires dans la 5° circonscription du Puy-de-Dôme en faveur du candidat du Front de gauche André Chassaigne).

Débarrassons la Haute-Loire de ces élus qui ont été à la pointe du combat contre les classes défavorisées de ce département où l'injustice sociale est devenue plus que très inquiétante. A la présidentielle, l'UMP a sérieusement pris une sacrée déculottée.

Les priorités du Front de gauche sont l'augmentation des salaires (SMIC à 1700 EUROS BRUT) et non pas des actionnaires, la priorité à l'emploi et non pas aux profits, le combat contre les inégalités avec des services publics partout et pour tous, le pouvoir au peuple et non pas à la finance, le rejet de l'Europe libérale, la lutte contre la précarité et le droit au bonheur, la défense et la généralisation de la laïcité dans le respect de TOUTES les religions.

Rappellons que l'UMA et le Front de gauche sont fermement opposés au projet de méga décharge à Cayres-Séneujols et soutiennent donc, sans discussion, tous les opposants apolitiques.

Nous répondrons donc toujours présent pour la défense de la lentille AOP, le tourisme, l'économie locale et nos agriculteurs qui ont tant souffert sous l'ère sarkoziste que les électrices et les électeurs ont lourdement sanctionnée.

Chantal LEVEQUE

Et un dossier de plus pour le camarade Pierre Pommarel à Neschers : OCULOS HABENT ET NON VIDEBUNT (I)

Plus de 100 000 tonnes de pneus usagés

dorment sans compter les nouveaux arrivages

au petit villlage de Neschers près d'Issoire ?

Que font les verts d'EELV-63 du conseil régional d'Auvergne sévèrement sanctionnés par leurs électrices et leurs électeurs...

numerisation0005-8.jpg

....pour que les deux décharges de Neschers retrouvent leur plus bel aspect comme ici sur le site de la carrière "La Grave" (3 ha, 57 a, 54 ca) qui reçoit des DIB (déchet industriel banal) .

les-graves.jpg

Localisation du site : le terrain se situe entre Plauzat et Neschers, sur la commune de Neschers, au nord du bourg.

- Remblais : 200 000 m³

- DIB : 100 000 m³

les-graves-ii-2.jpgEnquête réalisée par Paul TOP

Photos : Anne-Véronique DUBORD

Déjà en 2011 : risque de contamination du captage des eaux de FONTAURIGE-CONDAMINE, l'Idiot provincial tirait la sonnette d'alarme (V)

Préservons le plateau volcanique du Velay

STOP AUX DECHARGES

dans la région de Cayres !

En novembre 2011, (post du 21/11/2011), l'Idiot provincial attirait déjà l'attention des pouvoirs publics concernant les risques de contamination en amont du captage des eaux de Cayres par la présence de deux anciennes décharges présentant des risques potentiellement dangereux pour la santé.

Personne ne nous a écouté. Aujourd'hui les matières fécales. Demain, d'autres sources de pollution ?

A croire que l'ARS est aveugle ?

paul-top-ii-151.jpg
Les sols de Cayres sont plus que pollués sans que personne, pas même les adhérents du PPVV n'aient levé le moindre petit doigt pour y remédier.

 ALORS QUE LA COMMUNE DE CAYRES

POSSEDE DEUX DECHARGES SAUVAGES

NON REHABILITEES...

Décharge sauvage n°1 :

Chazavettes

paul-top-ii-141.jpg

Le jus de l'amiante, cette batterie, ces plastiques

paul-top-ii-131.jpgSans compter les autres déchets inertes

paul-top-ii-138.jpg

QUI REGORGENT DE DECHETS

 QUI POLLUENT LES SOLS

ET LES NAPPES PHREATIQUES !

paul-top-ii-135.jpgpaul-top-ii-140.jpg

s'infiltrent jusque vers la station de pompage

des eaux de Cayres située en aval !

paul-top-ii-175.jpgDécharge sauvage n° 2 :

MASFRAYT

paul-top-ii-158.jpgpaul-top-ii-161.jpg

paul-top-ii-165.jpg

STOP A L'HYPOCRISIE !

Recours contre l'arrêté préfectoral autorisant l'extension de la porcherie du Bouchet Saint-Nicolas :

Recours au tribunal administratif

contre l'arrêté préfectoral

de l'extension de la porcherie

du Bouchet Saint-Nicolas :

le collectif PPVV 43 viendra-t-il

au secours de l'Idiot provincial ?

pac-2012-077-2.jpg
L'Idiot provincial aimerait bien que le collectif "PPVV-43" vienne nous "épauler' contre un éventuel recours au tribunal administratif de Clermont-Ferrand afin de contester plusieurs points de l''arrêté préfectoral N° DIPPAL-B3 - 2012/52 pris le 08/03/2012 par le préfet de la Haute-Loire sur proposition de Robert ROUQUETTE, secrétaire général de la préfecture de la Haute-Loire, portant autorisation d'exploiter une porcherie par l'EARL LE PORC DU STEVENSON sur le territoire de la commune du BOUCHET SAINT NICOLAS.

En effet, le collectif "PPVV-43" qui est le champion" de l'opposition au centre d'amoncellement proposé par SITA-SUEZ situé en pleine zone de l'AOC de la lentille verte et aussi parce que sur le plateau du Devès se trouvent d'innombrables sources qui alimentent Le Puy-en-Velay et ce, à proximité du lac du Bouchet (le premier site touristique de la Haute-Loire), nous serait d'un grand secours pour être l'association environnementale qui pourrait défendre notre position devant le T.A de Clermont-Ferrand parce que le lisier de cochons risque de porter atteinte - à long terme - à la qualité des eaux du massif du Devès.

Le collectif "PPVV-43" pourrait très bien être d'accord avec l'Idiot provincial puisque l'arrêté préfectoral autorisant l'extension de cette porcherie ne fait aucune référence à une éventuelle "spécificité" ou "sensibilité particulière" géologique ou hydrologique locale.

Le collectif "PPVV-43" ne pourrait qu'être d'accord avec nous puisque la page 12 de cet arrêté préfectoral précise qu "En aucun cas la capacité d'absorption des sols ne doit être dépassée, de telle sorte que ni la stagnation prolongée des sols, ni le ruissellement en dehors du champ d'épandage, ni une percolation rapide vers les nappes souterraines ne puissent se produire" !

Le collectif "PPVV-43" est donc d'accord avec la thèse de l'Idiot provincial qui confirme que si la préfecture de la Haute-Loire interdit toute "percolation rapide vers les nappes souterraines", elle autorise ainsi, de fait, une "percolation lente", témoignant ainsi de la capacité intrinsèque du sous-sol à protéger les nappes profondes, que ce soit pour l'épandage de lisier ou.....pour la création d'un centre d'amoncellement de déchets au lieu-dit "Le petit Ronzet" sur les communes de Cayres et de Séneujols ?

Paul TOP

A FOURNOLS et au MOULIN : FACIT INDIGNATIO VERSUM (I)

A FOURNOLS-LE PEN

dans le parc Livradois-Forez :

la nature perd son âme !

De notre envoyé spécial Paul TOP

"FOURNOLS-LE PEN" est une bourgade du Puy-de-Dôme, située dans l'arrondissement d'Ambert, (canton de Saint-Germain-l'Herm), et membre de la communauté de communes du Haut-Livradois.

Nous venons d'apprendre que le maire de "FOURNOLS-LE PEN", Pierre MERY, a parrainé la candidate aux présidentielles 2012, Mme LE PEN.

Un doux pélerinage au doux pays de "FOURNOLS-LE PEN" s'est donc imposé pour l'Idiot provincial.

Un régal !

Sur la route du col de "La balance" ....

inci-021.jpg

...le maire de Fournols-Le-Pen

peut-il nous dire si cette décharge

sera fermée avant ou après

les présidentielles 2012 ?

inci-022-2.jpg

inci-043-2.jpg

inci-023.jpgSympa ces déchets verts de rage, non ?

inci-027.jpgQui fait la police à Fournols-Le-Pen...

inci-030.jpg

...pour nous débarrasser de cette funeste

laine de verre allongée dans la nature ?

inci-028.jpg

Stop à l'incurie municipale :

depuis quand datent

les dernières poursuites ?

inci-031.jpg

EXIGEONS LA DEMISSION

DU MAIRE DE FOURNOLS-LE-PEN !

A suivre avec délectation

Jeu de piste écologique dans l'Allier à Trézelles : (II)

Cette valse de déchets en série

abandonnés à Trézelles 

qui ne font pas rire l'environnement !

trez-i-032.jpg

Pourquoi le maire et le conseil municipal....

trez-i-022.jpg

.....de Trézelles....

trez-i-017-2.jpg....vont actionner l’article L.541-1 et suivants du code de l'environnement....

trez-i-013.jpg

....pour toutes ces épaves abandonnées sur un terrain ....

trez-i-029.jpg

...largement visible de la voie publique....

trez-i-037.jpg

...la D 480 reliant Lapalisse à Dompierre-sur-Besbre...

trez-i-044.jpg

....Les dites épaves constituant des déchets...

trez-i-047.jpg

Le maire de Trézelles, Jacques PILLOT,  titulaire du pouvoir de police, peut après mise en demeure, faire assurer d’office l’élimination de ces déchets aux frais du responsable, ce dans la mesure où ils sont déposés dans des conditions de nature à porter atteinte à la santé de l’homme et à l’environnement.

A suivre

Une méga chance pour le tourisme en Haute-Loire : toutes nos félicitations pour l'extension de la porcherie du Bouchet-Saint-Nicolas !!!

Pourquoi SITA-SUEZ va sauter de joie :

le préfet de la Haute-Loire vient de donner

son feu vert pour l'épandage de lisier de porcs

dans le massif du Devès qui alimente

en eau potable Le-Puy-en-Velay !

Cette fois, c'est signé et ce, depuis le 8 mars 2012 : le préfet de la Haute-Loire vient de reconnaître que les terres abritant les nappes phréatiques du massif du Devès qui alimentent en grande partie l'eau potable du Puy-en-Velay pouvaient recevoir du lisier de cochons.

Une "bonne nouvelle" pour SITA-SUEZ que nous aurons tout loisir de vous commenter dans nos prochaines éditions, car maintenant, les portes du Devès sont grandes ouvertes pour recevoir d'autres déchets.

Et que l'on ne vienne plus nous dire que SITA-SUEZ risquera de "polluer" l'eau potable du Devès car, nous brandirons désormais notre bible, que dis-je, notre argument massue : l'arrêté préfectoral du 8 mars 2012 !

A suivre

PT

Votre partenaire au service de l'environnement en Haute-Loire : les cadeau de VACHER tri et valorisation aux élus

L'arbre est tombé, l'homme regarde ailleurs !

Bouche cousue

Sympa, non, ce cadeau...

en carton de VACHER tri et valorisation

aux élus de la Haute-Loire ?

gci-161-2.jpgLe maire du Puy-en-Velay

Laurent Wauquiez

a-t-il eu lui aussi son "pt'it" cadeau ?gci-162.jpgCombien d'arbres abattus

pour cette plaisanterie

de mauvais goût ?

Le roman qui passionne toute la Haute-Loire : l'affaire Vialla et Gaec du Ronzet de Seneujols/SITA MOS de Lyon :

Centre d'amoncellement de déchets de Cayres :

le rencard avec la cour d'appel de Riom approche

Le 07/01/2011, le TGI du Puy-en-Velay rendait son jugement concernant l'affaire Marcel VIALLA, Juliette SUREL, épouse VIALLA, Le GAEC du Ronzet et la société SITA MOS de Lyon.

LITIGE

Marcel VIALLA et son épouse Juliette SURREL sont propriétaires de diverses parcelles de terre situées à Séneujols (43), cadastrées section B numéros 572, 573, 636, 637 et 645.

Le 26/08/2009, ils ont signé avec la société SITA MOS, filiale du groupe SITA France (Suez environnement), une convention portant mise à disposition à titre exclusif de ces terrains en vue de l'implantation d'une installation de traitement, de valorisation et d'élimination des déchets au lieu-dit "Le Ronzet" sur les communes de Cayres et de Séneujols (Haute-Loire).

Par lettre du 30/10/2009, les époux VIALLA et le groupement agricole d'exploitation en commun du Ronzet Gaec du Ronzet ont dénoncé cet acte à leur cocontractant au motif qu'il serait entaché de nullité.

La société SITA MOS a contesté les termes de cette dénonciation par courrier du 17/09/2009.

Par acte d'huissier du 21/01/2010, les époux VIALLA et le GAEC du Ronzet ont assigné la SITA MOS à jour fixe, conformément à l'autorisation qui leur a été accordée par ordonnance sur requête. Par dernières conclusions signifiées le 15/06/2010, ils concluaient à titre principal à la nullité de la convention et à son inopposabilité au GAEC du Ronzet.

A titre subsidiaire, ils soutenaient que la convention constituait soit un contrat cadre, soit un contrat d'adhésion.

A titre très subsidiaire, ils affirmaient qu'elle était scindée en plusieurs sous-contrats dont seul le premier était valable. Ils demandaient que SITA MOS soit condamnée à leur payer la somme de 70 000 € à titre de dommages et intérêts en réparation de leur préjudice moral et physique et à celle de 50 000 € à titre de dommages et intérêts devant être versée au GAEC du Ronzet, outre la somme de 4 000 € sur le fondement de l'article 700 du CPC.

Les époux VIALLA qualifiaient la convention querellée du contrat commutatif et dénoçaient l'existence d'un déséquilibre contractuel eu égard à la qualité respective des parties. Ils soulignaient que SITA MOS, filiale de SITA France (Suez Environnement), est un professionnel rompu aux affaires alors qu'eux-mêmes sont agriculteurs, profanes en matière de taitement des déchets.

Ils soutenaient que la convention était nulle en ce qu'elle ne respecterait pas les conditions de l'article 1108 du code civil, qu'elle contiendrait de multiples conditions suspensives, des clauses peu lisibles et une condition potestative. Ils en déduisaient que leur consentement avait été vicié et que la convention était dépourvue de cause.

Ils reprochaient à SITA MOS d'avoir manqué à son obligation d'information en gardant le silence sur la responsabilité qu'ils pourraient encourir du fait de la présence de déchets enfouis dans les terres dont ils sont propriétaires.

Ils ne contestaient pas avoir visité le site de stockage de déchets non dangereux de Donzère (26) pendant 2 h mais faisaient remarquer que cette installation est localisée dans une pointe de terre comprise entre l'autoroute A7 et la ligne TGV, ce qui n'est pas le cas du plateau du Ronzet qui constitue une curiosité géologique et touristique située dans un espace environnemental protégé.

Ils observaient que la convention n'avait pas été publiée à la conservation des hypothèques alors qu'elle modifie durablement la propriété foncière.

Ils faisaient également grief à SITA MOS de ne pas les avoir régulièrement informés de l'évolution de la procédure administrative et ils prétendaient que la clause de confidentialité était destinée à assurer leur isolement durant la phase des négociations et qu'ils n'auraient pas contracté s'ils avaient pu s'entourer des conseils de professionnel du droit.

Ils soulignaient qu'il n'était pas possible de déterminer le terme contractuel de leur engagement au moment de la signature de la convention dés lors que les confitions d'exploitation du centre de traitement des déchets dépendent de la durée des autorisations administratives en déduisaient que la convention constituait un pacte sur succession future prohibé par la loi et ils faisaient valoir qu'ils n'avaient pas le pouvoir de s'engager pour le compte du GAEC du Ronzet, personne morale distincte.....

A suivre

Paul TOP

Le père Noël de sortie au Puy-en-Velay pour les moyennes classes

Et un petit tour en carrosse pour

les moyennes classes ponotes

Départ devant la mairie de Mr Wauquiez.

paul-tpo-vii-035.jpgDirection le maigrelet marché de noël.....

paul-tpo-vii-033-2.jpgStationnement payant, plein tarif, le samedi matin (marché historique) pour les classes moyennes !!!

paul-tpo-vii-036-2.jpgDirection les rues du centre-ville où résonnent quelques musiques religieuses et le traditionnel petit papa noël, quand tu descendras du ciel avec tes jouets par milliers, n'oublie pas mon petit soulier...., le tout saupoudré de multiples messages rappelant aux moyennes classes que l'office de commerce et de l'artisanat de l'agglomération du Puy est présent (avec le père noël ?) !!!

paul-tpo-vii-040-2.jpgL'Idiot provincial attend fièvreusement la délibération concernant l'appel d'offre lancé par la communauté d'agglo du Puy-en-Velay pour le ramassage et le traitement des ordures ainsi que le projet de création d'un centre de tri et de valorisation des ordures ménagères implanté à Polignac !

Ladite délib' n'était toujours pas parvenue (23/12) au contrôle de légalité à la préfecture du Puy. Avec internet, que de progrès !!!!

Dans la hotte du père noêl : le projet porté par l'entreprise Vacher (groupement d'entreprises FIDEC-PRAXY) avec à la clé un procédé unique en France : le tri mécano-biologique que nous avons hâte.... de découvrir !!!

Opération "Coup de poing" et dépollution en bordure de la voie publique à Saint-Sauves d'Auvergne (IX)

HALTE AUX PREJUDICES A L'ENVIRONNEMENT

EN FACE DU MASSIF DU SANCY !

L'arrêté préfectoral dans les cartons !!!

L'Idiot provincial passe son chemin dans le Sancy-Artense :

les conditions d'exploitation de la société SANCY RECUPERATION

passées ENFIN au peigne fin par la DREAL-UT 63 !

discours-paul-top-015.jpgSuite aux différents posts de l'Idiot provincial - et à notre pétition qui est toujours en cours de signatures - concernant la non-conformité de l'exploitant vis-à-vis des arrêtés ministériels de 2005 (Agréments VHU, contenu des registres déchets) et les dépôts de VHU en bordure de la voie communale au lieu-dit "Chez Courtet" sur la commune de Saint-Sauves d'Auvergne (alors que la plupart des habitants locaux se sont "dégonflés" depuis de nombreuses années), la DREAL-UT 63 a ENFIN établi plusieurs constats, suite à sa visite d'inspection du 27/10/2011.

En effet, après avoir alerté l'opinion publique, le service environnement de la sous-préfecture d'Issoire, la DREAL Auvergne, la mairie de Saint-Sauves d'Auvergne et le cabinet de Mr le préfet de la région Auvergne, l'Idiot provincial avait mis en exergue plusieurs défaillances concernant cette exploitation alors que PERSONNE n'avait bougé le moindre "petit doigt" que ce soit les acteurs touristiques du Sancy-Artense, les élus de la communauté de communes, la municipalité ou la population, devenue indifférente ou bien lasse dans sa "crasse".

Les constats réalisés par la DREAL ont donné raison à l'Idiot provincial sur 99 % des cas puisque, globalement, l'inspection a montré que l'établissement était en situation dégradée sur le plan environnemental en raison de l'encombrement de l'installation.

Le rapport adressé à Mr le préfet est plus que sévère puisque "L'exploitant ne dispose pas de l'agrément prévu à l'article R. 543-162 du code de l'environnement, requis pour l'activité de démolition de VHU".

L'inspecteur de la DREAL observe notamment "Toutefois, l'exploitant continue cette activité, il est donc en infraction par rapport à l'article L 541-22 du code de l'environnement".

Le tableau des constatations joint à ce rapport est consternant puisque les "Ecarts réglementaires" sont plus importants que les "Remarques" considérées comme mineures.

Les écarts réglementaires considérés comme "Inacceptables" par l'administration sont au nombre de 10.

A savoir, les actions correctives minimales à effectuer et le délai demandé de mise en oeuvre :

- Libérer les voies de circulation à l'intérieur du site : 1 mois

- Faire une demande d'agrément ou arrêter ces activités (art 543-162 du code de l'environnement) : 1 mois

- Prévoir la récupération et le traitement des eaux issues des emplacements à amménager

- Des aires spéciales nettement délimitées et dont le sol sera rendu étanche seront réservées, au stockage des déchets souillés et au démontage de matériels ou de moteurs : 2 mois

- Les eaux collectées sur les aires spéciales devront être évacuées par l'intermédiaire d'un débourbeur dessableur suivi d'un séparateur à hydrocarbures apte à assurer une concentration maximum en hydrocarbures inférieure à 5 mg/l : 2 mois

- Aménager un emplacement revêtu de surfaces imperméables avec dispositif de rétention pour le démontage et l'entreposage des moteurs et des pièces susceptibles de contenir des fluides : 2 mois

- Aménager une zone couverte pour entreposer les pièces graisseuses : 2 mois

- Stocker les véhicules en attente de dépollution sur une aire étanche. Dépolluer les VHU le plus rapidement possible : 2 mois

- S'équiper de bac (s) spécifique (s) pour le stockage des batteries. Eventuellement en lien avec le récupérateur des batteries : 2 mois

- Aménager une zone dotée d'un dispositif de rétention pour le stockage des fluides : 2 mois

A suivre les autres constats, comme par exemple la récupération des huiles (elles devront être confiées à un récupérateur agréé) qui devra s'effectuer dans un délai maximal de... 15 jours.

PT

Enquête publique du CENTRE D'ENFOUISSEMENT à SAINT-BEAUZIRE (Haute-Loire)

MOBILISATION GENERALE !

L'enquête publique aura lieu du 15 février au 16 mars 2012.

Le projet Pizzorno verra-t-il le jour à Saint-Beauzire ?

SILENCES MEDIATIQUES AU PUY-EN-VELAY

Après les étranges coïncidences relevées dans la presse locale par l'Idiot provincial (intervouwe des frères Vacher), certains contribuables auvergnats se demandent pourquoi ce ne serait pas le groupe Pizzorno Environnement qui aurait remporté l'appel d'offre de la communauté d'agglomération du Puy-en-Velay relatif à la collecte et du traitement des déchets étant donné que la Communauté ne dispose pas de centre d'incinération ou d'enfouissement ?

Le réveil de l'Eveil de la Haute-Loire

Les fruits du hasard !

Une si zolie interview à L'EVEIL de la Haute-Loire

des représentants du groupe VACHER ?

Alors que les résultats de l'appel d'offre du marché public relatif à l'enlèvement et traitement des déchets ménagers sur les communes de la communauté de communes de l'agglo du Puy-en-Velay devaient être - officieusement - connus cette semaine, une interview de notre confrère L'Eveil de la Haute-Loire intitulée "Doit-on changer de point de vue sur nos déchets ?" était mise en ligne (et que nous avons mis au chaud).

Fabien, Arnaud et Mathieu Chareyre, gérants du groupe VACHER, répondaient à 5 questions de L'EVEIL de LA HAUTE-LOIRE.

Simple coïncidence relevée par l'Idiot provincial (17/11 : Réponse chic de Vacher à la question choc de l'Eveil).

Aujourd'hui, cette page a complètement disparue.

En effet, lorsque l'on fait une recherche de cet article sur le site de L'Eveil, celui-ci n'est plus lisible (Erreur ! Cette page est introuvable).

Troublant, non ? Etonnant, non ? Alors que quatre candidats étaient en piste, autre que VACHER : PIZZORNO, SITA MOS, VEOLIA.

Pourquoi un article sur le groupe Vacher ? Pourquoi pas une interview des 3 autres candidats ?

"Page introuvable" : un soudain "pétage de plomb", style bug sur ce dossier sensible, à l'Eveil ?

Possible ? Pas possible ? Pas impossible ? Pas possible ?

Simple question que notre confrère de l'Eveil de la Très Haute-Loire aurait pu poser à l'un des trois frères Chareyre : lequel des trois aurait été pressenti pour être sur une liste politique de ........ en ...... ?

 

La Haute-Loire est-elle devenue plus mafieuse que la Corse ?

Terrorisons les terroristes ?

Ecrasons le mouvement

terroriste et fasciste de la Haute-Loire :

feu le GPEP !

Le 20 septembre 2011, le préfet de la Haute-Loire recevait une lettre concernant le mouvement GPEP (Groupe de protection de l'Eau du Puy) aux méthodes inadmissibles et intolérables indignes d'une démocratie.

Ledit GPEP finira entre les mains de l'anti-terrorisme après la piètre mascarade de la fin août 2011.

Si l'Idiot provincial n'a pas identifié, pour l'instant, la plupart des protagonistes, il n'en reste pas moins que les intentions des cerveaux semblent plutôt floues.

Lorsque, aujourd'hui, nous sommes allés chez Mme X, qui connaît plus que bien le dossier, nous pouvons vous dire que si, eux savent qui nous sommes, nous, nous savons qui ils sont, et ceux qui sont prêt à se battre pour les libertés fondamentales se trouvent dans notre camp et non dans le leur !

La soi-disante conférence de presse (et relayée par un seul média) a-t-elle servi à "intimider" l'Etat et "accessoirement" les décisionnaires de l'appel d'offre concernant l'enlèvement et le traitement des déchets de la communauté d'agglo du Puy-en-Velay ?

p1010776-2.jpg
Imaginez un communiqué de presse national diffusé à plusieurs organes de presse nationaux pour une "affaire nationale" et la présence au rendez-vous d'un seul journaliste - fin connaisseur du dossier - dans une forêt obscure, et ce, en pleine nuit, afin de "couvrir" un "pseudo" évènement" relayé uniquement par... lui-même ?

L'opposition à un centre d'enfouissement ne doit pas être synonyme à une opposition à Notre pays  et à ses valeurs.

Le GPEP a trouvé plus radical que lui et nous devons alerter l'opinion nationale sur ces déviationnistes qui ont fait plus de tort que de bien au peuple de base opposé au projet du Sita Mos dont les finalités semblent bien moins dangereuses que le GPEP.

p1010755.jpg

Mr X demandait au préfet si "La Haute-Loire était devenue plus mafieuse que la Corse " et de rappeler ces "faits" qui lui permettaient de s'interroger légitimement sur la suite qui serait donnée par les autorités administratives ou politiques.

Selon X, "Le vendredi 26 août 2011, un journaliste de la presse locale s'est vu fixer un rendez-vous nocturne pour recueillir, soi disant, des informations importantes".

X précise : "Il fut aussitôt embarqué dans une voiture et emmené les yeux bandés dans une forêt où il se trouva en présence d'un scénario digne des terroristes du FLNC avec 8 individus en treillis et cagoulés autour d'une table éclairée sur laquelle étaient posés couteaux et haches..."

X continue : "Au cours de la "conférence de presse", seuls furent abordés les sujets relatifs au projet du Ronzet avec des menaces de durcissement de l'action des opposants...", indiquant "Depuis 2 ans, les adhérents du collectif PPVV, excités par les propos enflammés de certains dirigeants avides de notoriété et spécialistes de la désinformation, lors de réunions hystériques, ont multiplié les actions d'une violence inouïe pour manifester leur opposition.."

L'Idiot provincial a tenté de joindre, à de nombreuses reprises, l'actuel président du PPVV Philippe Mazet et l'ancien président Vincent Dewilde pour leur demander leur avis sur le GPEP mais ceux-ci se sont réfugiés non pas sur le plateau de Cayres mais dans le silence.

Nous avons rencontré le journaliste en question qui affirme n'avoir pas été "embarqué" dans une voiture mais s'être rendu de son propre gré à cette mascarade du GPEP dans un bois proche du lac du Bouchet (dont nous tairons le nom).

X poursuit : "Aux arguments mensongers..., dénués de tout fondement (déchets des uns = mort des autres, AOC de la lentille verte en danger, pollution obligatoire de l'eau de tout le bassin ponot...) mais néamoins considérés comme parole d'évangile par la population crédule, se sont ajoutés des faits qui dépassent les bornes de la décence et notamment des persécutions contre tous les membres de la famille V., propriétaire du terrain pressenti pour l'enfouissement, des menaces de mort, des agressions physiques et verbales dont j'ai été moi-même été victime à différentes reprises au seul motif que je suis le frère d'un agriculteur retraité de 72 ans propriétaire d'un champ susceptible d'accueillir les bâtiments administratifs de Sita Suez..".

A suivre

Paul TOP

Opération "Coup de poing" de dépollution sur la voie publique à Saint-Sauves d'Auvergne (VIII)

Des nouvelles du Front

Le service environnement de la sous-préfecture d'Issoire nous a indiqué avoir demandé - AVEC INSISTANCE - à Mr Jouve, l'inspecteur des installations de la DREAL-UT 63, son rapport suite à sa visite du 27 octobre 2011 chez l'exploitant "Sancy Récupération" au lieu-dit "Chez Courtet" à Saint-Sauves d'Auvergne.

Le code NAF de l'exploitant est le 3831 Z : Démantèlement d'épaves.

Code version 2008 : 38.31Z (3831Z)
Code version 2003 : 37.2Z (372Z)
Classe : Démantèlement d'épaves
Groupe : Récupération
Division : Collecte, traitement et élimination des déchets ; récupération
Section : Production et distribution d'eau ; assainissement, gestion des déchets et dépollution.


L'inspecteur des installations classées fera-t-il la différence entre la vente de véhicules d'occasion et les VHU qui polluent l'environnement visuel au lieu-dit "Chez Courtet" ?

vhu-013-1.jpgDes véhicules "d'occasion" vendus avec des vitres cassées ?

 

Quel rapport entre cet amoncellement de vieux moteurs polluants, de divers métaux de récupération, de VHU et la soit-disante présence de "pseudos" "véhicules d'occasion" en stationnement aux abords de la voie publique alors que l'activité de l'exploitant est le démantèlement des épaves ?

vhu-022-1.jpg

Ces moteurs sont-ils des "moteurs roulants" ?

A Suivre avec inquiétude

Faut-il Cayres au projet Respirando dans la Haute-Loire ?

Allegre-I-056.jpg

Ecrin de jus de plastiques à Céaux d'Allègre

ou

Ecran de fumée à Cayres-Séneujols ?

Comment une élue du conseil général de la Haute-Loire

qui n'arrive pas à régler un problème de décharge sauvage

dans sa propre commune de Céaux d'Allègre

peut-être compétente sur le projet d'enfouissement à Cayres ?

Le 4 mars 2010, Marie-Agnès Petit, l'omniprésente "VRP" UMP du conseil général de la Haute-Loire dans les manifestations auvergnates vantant le tourisme de son département, prenait sa plume pour écrire à l'ex-président du collectif PPVV (Préservons le Plateau du Velay Volcanique) Vincent Dewilde.

cournon-iii-041.jpgcournon-iii-042.jpg
En tant qu'élue de la liste "Union pour l'Auvergne", Marie-Agnès Petit, commençait par "s'excuser" du retard dans sa réponse en "raison d'un agenda de campagne électorale très chargé".

Diantre !

gpep-094.jpg
La responsable de l'UMP aux régionales de 2010 confirmait son opposition au projet d'implantation du centre de traitement des déchets sur le site du Petit Ronzet, ledit projet ne lui paraissant satisfaisant "ni sur la forme, ni sur le fond".

paul-top-i-041.jpg
Ménageant la chèvre et le chou,
Marie-Agnès Petit, indiquait que la création d'un centre de traitement de déchets "bien conçu" - LOL - n'était pas "forcément" incompatible avec "le développement touristique d'un territoire".

vhu-ii-140.jpg
Marie-Agnès Petit - également conseillère générale - voulait parler de son canton d'Allègre où les jus des plastiques des balles de foin déposées par certains agriculteurs indélicats, recouvertes maintenant de remblais, s'infiltrent petit à petit dans les nappes phréatiques de la décharge sauvage de cette ancienne carrière de Céaux d'Allègre, découverte par l'Idiot provincial, au printemps de cette année et qui n'est pas encore clôturée ?

ftw2-035.jpgMarie-Agnès que l'on ne peut "accuser" d'accumuler les mandats électoraux, est également conseillère municipale UMP de... Céaux d'Allègre dont le maire, Maguy Masse est la plupart du temps absente lorsque l'on évoque cette décharge sauvage !!!

La conseillère régionale, Marie-Agnès Petit en convenait avec l'ex-président du PPVV : "il faut tout de même préserver certains sites emblématiques ou appelés à la devenir" à l'image du projet de station "Respirando" au lac du Bouchet, "à proximité immédiate du site du petit Ronzet" comme elle le rappelait si bien.

paul-top-i-015.jpg
Marie-Agnès Petit (qui semble être à l'aise en cuisine, comme on peut l'observer lors de la foire de Clermont/Cournon 2011) peut-elle nous expliquer pourquoi le plan départemental d'élimination des déchets et assimilés (PDEDA) de la Haute-Loire, datant de.... 2001, n'est-il pas
encore modifié ?

adventure-071.jpg
C'est parce qu'il n'y a pas d'élections locales encore en vue dans un proche immédiat ?

Ne savons-nous pas tous, autant à Cayres-Séneujols ou à Saint-Beauzire (43), que les élus ne prendront de décisions ou de risques inutiles concernant l'implantation d'un quelconque centre d'enfouissement des déchets dans la Haute-Loire, non ?

L'essentiel n'étant de déverser les déchets ultimes du 43 et de polluer encore un maximum la décharge du Guègue aux portes de Vichy, dans l'Allier, soit à une distance de plus de 200 km de Cayres-Séneujols ?

abdou-081-1.jpgabdou-073.jpgNota Bene : le dépité de cette décharge du Guègue n'est autre que le député radical de gauche, Gérard Charasse (secondé par le cancre de Vichy, Pommeray Christophe qui habite dans le quartier plus que bourgeois de cette ville de droite) et le président de la communauté de communes de Vichy Val d'Allier n'est que le soucialiste Jean-Michel Guerre !

Une preuve de plus que les radis roses et blancs, les socialistes et la droite s'entendent comme cul et chemise ?

De quoi faire le lit des "chemises brunes" - défendues par, cette fois, un radical de droite, Me Gilbert Collard - aux présidentielles de 2012, non ?

CONTRE ces mafias de Gauche-Droite, de Droite-Gauche, c'est ainsi que j'ai décidé de rejoindre les rangs du parti communiste - tendance maoïste - car, comme le disait si bien le représentant de la juiverie internationale, le juif Lénine, "Les capitalistes nous vendront les cordes avec lesquelles nous les pendrons" !

Depuis la nuit des temps, les socialos-bourgeois et la droite-gauchiste, ne se sont-ils pas entendus - Ad vitam aeternam - pour "sabrer" une bonne fois pour toutes, la cause commune : celle du peuple de base ?

Notre Auvergne doit-elle devenir le centre UNESCO des poubelles européennes ?

 Paul TOP

Discordances autour du projet de création de décharge à Cayres en Haute-Loire :

paul-top-i-027.jpgComme l'Idiot provincial l'avait annoncé en exclusivité, le collectif PPVV (Préservons le Plateau du Velay Volcanique) a élu un nouveau président, vendredi 4 novembre 2011.

Philippe MAZET a pris la présidence tandis que l'ex-président Vincent Dewilde est devenu vice-président.

paul-top-i-014.jpg
- Les motivations du PPVV sont-elles encore de lutter contre ce projet de ce centre d'enfouissement des déchets au Petit Ronzet sur la commune de Cayres-Seneujols.....

paul-top-i-026-1.jpg

paul-top-i-019.jpg... ou un tremplin pour rebondir lors des prochaines élections cantonales ou législatives ?

paul-top-i-018.jpg