collectif

Déguisé en footballeur le Collectif ZADiste C.H.U.P.A trouble inauguration stade La Gouyonnière Andrézieux-Bouthéon !

Plus de 500 tracts distribués par le collectif ZADiste

'Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon"

déguisés en footballeurs ce matin inauguration

stade "l'Envol Stadium" !

And foot 044Des anarcho-stal' de Lyon et des écologistes de la région de Saint-Etienne sont venus ce matin aider le Collectif 'Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" (C.H.U.P.A) à distribuer plus de 500 tracts contre le projet d'Incinérateur CSR (Combustible Solide de Récupération issu des poubelles des 600 000 habitants de la Loire et dégageant des dioxines dangereuses pour la santé) vers la zone l'Orme/Les Sources (Andrézieux-Bouthéon, Veauche, Saint-Bonnet-les-Oules) ou la ZAIN Opéra parc international (Andrézieux-Bouthéon-La Fouillouse) d'ici l'horizon 2020.

And foot 036Tandis que les camarades-femmes tractaient aux alentours du stade, les camarades-hommes s'étaient déguisés en "footballeurs" et distribuaient ainsi plusieurs tracts informant les habitants de la région contre le projet de Méga Usine à poubelles Méthanisation/Incinérateur CSR à proximité immédiate de ce stade où jouaient ce matin de très jeunes enfants.

AsfLes ZADistes marxistes du C.H.U.P.A avaient planifié cette "opération-tractage" depuis de longues semaines avec leurs camarades stéphanois et lyonnais de l'Ultra gauche. Pas un mot ne devait filtrer, que ce soit sur internet et surtout pas sur aucun téléphone portable. Certains camarades étaient présents dès la veille et avaient planté la tente dans les bosquets environnants.

And foot 071D'autres camarades profitant de la rigueur semi-hivernale avaient enfilé anoraks à capuche ce qui faisait dire au maire de la commune voisine La Fouillouse, Yves PARTRAT (en reconnaissant certains ZADistes) "Mais qui sont  ces intrus ?".

And foot 053Tandis que Jean-Claude SCHALK, le maire d'Andrézieux-Bouthéon, coupait le ruban de l'inauguration, d'autres élus comme l'opposant de droite Jean-Marc-PANGAUD ou l'élu frontiste Marcel JACOB se marraient devant ses drôles de "footballeurs" aux maillots de toutes les couleurs ou bien emmitouflés et méconnaissables qui diffusaient les tracts contre les dioxines : "L'Incinérateur à poubelles sera à droite d'une usine Seveso, le stade de foot sera à gauche juste en face".

D'ores et déjà, les ZADistes anarcho-marxistes du Collectif C.H.U.P.A annoncent un été "super chaud" sur tout le territoire du SYDEMER (le porteur du projet d'Incinérateur CSR stéphanois) qui représente plus de 600 000 habitants, de Feurs à Bourg-Argental, de Saint-Chamond à Firminy en passant par Saint-Etienne.

And foot 024Fort de sa puissante mobilisation, le Collectif C.H.U.P.A. vient de recevoir l'aide précieuse d'un syndicat "autonome" et d'une association environnementale qui se bat contre les projets éoliens dans la Loire.

Les cadres du Collectif C.H.U.P.A et de la Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux (Lien Facebook : https://www.facebook.com/liguedecombatcontrelescruauteenverslesanimaux/?ref=bookmarks) viennent de fonder l'association AURA Environnement qui a déjà pris pied dans la Drôme vers Valence, vers Lyon et dernièrement dans la région de Vesoul en Haute-Saône.

Au menu d'AURA Environnement : tous les sujets de protection environnementale et de protection animale, car tout n'est pas bon dans le cochon, surtout lorsque l'on "dégrade" son image lors de manifestations dominicales qui donnent la nausée aux protecteurs des animaux de ferme !

And pig 001

CANDIA La route du lait SAINT-ETIENNE ne prendra pas CSR future Usine à poubelles Andrézieux-Bouthéon !

Le site de CANDIA de La Talaudière ne crâmera pas

de Combustible Solide de Récupération (CSR)

issu du projet Incinérateur Andrézieux-Bouthéon !

Bud reg ii 023Après LUSTUCRU, c'est au tour de l'unité de production de Candia située à La Talaudière (ZI Molina, La Chazotte) de refuser de brûler dans ses chaudières du CSR issu du projet de la future Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon.

La confirmation en a été faite par le directeur du site Gaëtan MOYRAUD au Collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" (C.H.U.P.A) - dont le porte-parole est l'anarcho-marxiste Marc-Claude de PORTEBANE - qui a contacté plus de 250 entreprises de la Loire.

Bud reg ii 026Chaque année, le site de La Talaudière reçoit près de 100 millions de litres de lait.

Cela représente tout de même 260000 litres par jour ! Et en tout, il y a 1100 producteurs sur le seul bassin de la Loire et les départements limitrophes qui travaillent pour Sodiaal, le groupe coopératif auquel appartient Candia.

La semaine dernière, les militant-es du Collectif C.H.U.P.A ont distribué plusieurs tracts aux salariés mais aussi à plusieurs chauffeurs routiers pour les mettre en garde contre les dangers du CSR produit électriquement.

Le Collectif C.H.U.P.A a mis en garde les populations locales de La Talaudière sur le cas particulier du danger des dioxines que l'évaluation environnementale du Plan départemental de prévention et de gestion des déchets non dangereux (Rapport environnemental, page 85) a mis en exergue.

Dioxines chupa 001Ce Rapport tire la sonnette d'alarme, en effet, puisqu'il pointe la cas particulier des dioxines : "Les dioxines sont très stables et ont la capacité de rester des années dans un milieu (sol, végétaux) sans se dégrader. Une fois absorbées par les ruminants ou les volailles, elles se fixent dans les graisses animales et se retrouvent dans le lait et les oeufs. Elles peuvent alors pénétrer le corps humain par l'alimentation" !!!

Le Collectif C.H.U.P.A continuera donc sa lutte contre le projet de création d'une unité de préparation de CSR vers Andrézieux-Bouthéon !

 

LUSTUCRU FRAIS de Lorette ne prendra pas CSR futur Incinérateur Andrézieux-Bouthéon !

Le Collectif "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon" a contacté plus de 70 entreprises qui ne veulent pas d'un tollé dans l'opinion publique !

PRODUCTION de PATES et de QUENELLES avec des POUBELLES ?

Daniel GUERIN, le directeur du site de production

de LUSTUCRU FRAIS à Lorette

ne prendra pas de CSR du futur incinérateur

si celui-ci se construit Andrézieux-Bouthéon !

Bud aura 003Contacté cette semaine par le Collectif ZAD "Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon", le directeur du site de production de LUSTUCRU FRAIS nous a assuré qu'il ne prendra aucunement du combustible solide de récupération (CSR) issu du futur projet d'installation d'un incinérateur sur l'une des 2 zones d'Andrézieux-Bouthéon (L'Orme/Les Sources ou la ZAIN Opéra Parc International proche de La Fouillouse).

Pour Daniel GUERIN, il est hors de question de faire brûler du CSR issu des poubelles car LUSTUCRU FRAIS "ne possède pas de chaudières. Les DIB ou déchets organiques sont envoyés au centre de stockage de Roche-la-Molière".

Les incinérateurs de CSR sont très dangereux pour la santé et produisent notamment des dioxines :

les dioxines sont des polluants de l'environnement. Les dioxines sont des polluants de l'environnement. Elles ont la caractéristique douteuse d'appartenir au groupe eappelé «dirty dozen», une douzaine de produits chimiques dangereux qui sont des polluants organiques persistants. Elles posent problème à cause de leur toxicité potentielle élevée. L'expérimentation a montré qu'elles affectaient un certain nombre d'organes et de systèmes. Une fois que les dioxines ont pénétré dans l'organisme, elles s'y maintiennent longtemps à cause de leur stabilité chimique et de leur capacité à être absorbée par les tissus adipeux, dans lesquels elles sont stockées. On estime que leur demi-vie, le temps nécessaire pour perdre la moitié de son activité dans l'organisme, va de 7 à 11 ans. Dans l'environnement, elles tendent à s'accumuler dans la chaîne alimentaire. Plus on monte dans cette chaîne, plus les concentrations en dioxines augmentent. La dioxine a pour appellation chimique tétrachloro-2, 3, 7, 8 dibenzo-para-dioxine (TCDD). On emploie souvent le terme de «dioxines» pour une famille de polychlorodibenzo-para-dioxines (PCDD) et polychlorodibenzofurane (PCDF) apparentés sur le plan structurel et chimique. Le terme recouvre aussi certains polychlorobiphényles (PCB) de type dioxine, dotés de propriétés toxiques similaires. On a identifié quelque 419 composés apparentés à la dioxine mais on considère que seulement trente d'entre eux ont une toxicité marquée, la TCDD étant la plus toxique.

ATTENTION : Les dioxines et leurs effets sur la santé vus par l’OMS :

Principaux points

  • Les dioxines constituent un groupe de composés chimiquement apparentés qui sont des polluants organiques persistants dans l’environnement.
  • Dans le monde entier, les dioxines sont présentes dans l’environnement et elles s’accumulent dans la chaîne alimentaire, principalement dans les graisses animales.
  • Plus de 90% de l’exposition humaine passe par l’alimentation, principalement la viande, les produits laitiers, les poissons et les fruits de mer. De nombreuses autorités nationales ont mis en place des programmes pour surveiller l’approvisionnement alimentaire.
  • Les dioxines sont très toxiques et peuvent provoquer des problèmes au niveau de la procréation, du développement, léser le système immunitaire, interférer avec le système hormonal et causer des cancers.
  • En raison de l’omniprésence des dioxines, tous les êtres humains sont confrontés à une exposition de fond qui ne devrait pas avoir d’effet sur la santé. Néanmoins, en raison de leur potentiel toxique élevé, il faut faire des efforts pour réduire les niveaux actuels de l’exposition de fond.
  • La prévention ou la diminution de l’exposition de l’être humain marchent le mieux en prenant des mesures à la source, c’est-à-dire en instaurant un contrôle rigoureux des processus industriels pour réduire la formation de dioxines.

Cette si mystérieuse "Panne mécanique" au CVO de Saint-Barthélemy-de-Vals qui rend le SYTRAD de Valence muet comme une carpe !

Le SYTRAD de PORTE-LES-VALENCE botte

en "touche" concernant la "panne mécanique" :

un Collectif de riverains est en voie de constitution

pour connaître la VRAIE vérité sur son fonctionnement.

Sytrad bis 026Le 08/12/2015 l'Idiot provincial participe à la réunion avec les riverains sur le site CVO d'Etoile-sur-Rhône.

Au menu : l'ERS (L'Evaluation des Risques Sanitaires) réalisée par l'Apave les 12, 13, 14 janvier 2015

Le centre de Valorisation Organique des déchets ménagers résiduels, situé à Saint-Barthélemy-de-Vals d'une capacité annuelle de 40 000 T sépare les divers déchets contenus dans la poubelle d'ordures ménagères résiduelles et isolent les déchets fermentescibles pour produire du compost "normé" sur site, ainsi que les métaux recycables et les combustibles en vue d'une valorisation matière et énergétique dans des unités spécialisées.

L’exploitation du site suite aux travaux d’optimisation a démarré le 8 juillet 2013.

Le 21 août 2013 un incendie en a détruit une partie du système de traitement de l’air.

Les travaux de réparation ont été entamés le 2 mars 2015. La première phase des travaux de réparation a débuté le 2 mars 2015 : suite au déblaiement des gravats et débris de l’incendie des fissures ont été constatées sur les murs du local laveur. Ces fissures ont impliqué une phase d’expertise débutée en juillet et toujours en cours pour vérifier si le génie civil devait être renforcé.

Dans un mail que nous avons reçu aujourd'hui, (et faisant suite à notre participation à la réunion des riverains sur le site CVO d'Etoile-sur-Rhône le 08/12/2015), le SYTRAD nous confirme de façon très laconique que "l’usine est à l’arrêt suite à une panne mécanique", sans plus de précisions.

Un peu simplet comme réponse, non ?

A suivre

Traitement Filière/T : #SYDEMER refuse RDV sur projet Usine à Poubelles TMB/Méthanisation, Paul CORRIERAS ou Alain MARQUET plus disert sur vrai prix ?

Deux mois après notre demande de RDV

avec le président du SYDEMER Eric BERLIVET :

notre Collectif aimerait bien connaître la vérité

sur le vrai prix du traitement de la filière SYDEMER !

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/gale-008.jpg-1.jpg?fx=r_900_162

Gale 008 jpg 1

Le 28/07/2015, nous confirmions par mail notre demande de RDV auprès de la secrétaire Laëtitia OLIVIER pour un entretien avec Eric BERLIVET, le président du SYDEMER et maire de Roche-la-Molière afin d'en connaître un peu plus sur la concertation promise au grand public concernant le/les sites d'implantation de la future Usine à poubelles vers les sites d'Andrézieux-Bouthéon et/ou La Fouillouse et/ou Roche-la-Molière.

Notre Collectif aurait aimé également avoir quelques infos complémentaires concernant le vrai prix à la tonne de la future filière du traitement de nos ordures ménagères que les élu-es du SYDEMER voudraient mettre en place, comme nous vous le démontrons ici dans un document assez confidentiel.

Pourquoi ne pas communiquer avec le grand public sur le vrai prix de la filière ????

Le couperet est tombé hier dans l'après-midi à 16h06 : ce sera donc NIET.

Patience, patience, donc.

- En saurons-nous plus par Paul CORRIERAS : 7° adjoint de Saint-Etienne, en charge de la démocratie locale, la proximité, la gestion de l’espace public (conseils de quartier, accueil nouveaux stéphanois, éclairage public, propreté, collecte des déchets avec Saint-Etienne Métropole, entretien voirie, déneigement, sécurité hivernale, jardins ouvriers, espaces verts, parcs et jardins, coordination des actions « animal dans la ville » et « ville éthique) ? Les administrateurs des "Jardins Volpette" en savent-ils plus, eux, sur la 2° concertation promise par le SYDEMER ?

- En saurons-nous plus par Alain MARQUET : Conseiller municipal de La Tourette, 2° Vice-Pdt SYDEMER, délégué à la CC Pays de Saint-Bonnet-le-Château, membre du Syndicat Intercommunal d’Adduction d’Eau du Haut-Forez qui est adhérent au Syndicat Mixte de Production et d’Adduction d’Eau (SMPAE), vice-pdt du Téléservice du Haut-Forez ? Jean Proriol du SMPAE pourra-t-il éclairer notre lanterne, lui ?

Quelle sera donc la future communication des élu-es du SYDEMER avec notre Collectif "Halte à l'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon -Loire" ???

LIEN : http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/blog/halte-usine-a-poubelles-vers-andrezieux-boutheon-la-fouillouse-roche-la-moliere/concertation-sur-choix-du-des-sites-le-sydemer-nous-refuse-un-rdv-sur-la-future-usine-a-poubelles-tmb-methanisation.html

HALTE Projet Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon : c'est l'article du Progrès qui a mis le feu aux poudres sur la ZA OPERA PARC INTERNATIONAL !

La polémique sur un des 3 futurs choix d'implantation

de l'Usine à Poubelles voulu par le SYDEMER

a été déclenchée le 05/08/2015 par le "Progrès" à

propos de la ZAIN OPERA aux portes de La Fouillouse !

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/le-progres-022.jpg

Le progres 022

Le 05/05/2015, la plupart des élus, riverains, habitants des 3 zones concernées par le projet d'Usine à Poubelles du SYDEMER de Saint-Etienne, ont été informés par le journal "Le Progrès" du début de la polémique qui ne cesse, depuis, de gonfler avec la pétition lancée par notre Collectif qui dépasse, aujourd'hui, les 4 500 signatures.

Seulement voilà, quand on est en vacances, ailleurs, on est très peu informés sur ce qui se passe dans son canton ou dans sa commune.

Raymond PICQ, le correspondant du Progrès à La Fouillouse commençait la "fusillade" sur le projet du SYDEMER de Saint-Etienne et nous informait de ce qui "commence à secouer le microcosme local", indiquant que le maire de La Fouillouse, Yves PARTRAT, "tente pour sa part de calmer les esprits", puis "...vaste usine...", puis encore "...245 000 tonnes de déchets...", ensuite "...La ZAIN de l'Opéra, dans le prolongement de SNF, fait partie de ces trois sites. Coût de l'opération : 100 millions d'euros...", mais encore des camions de "...trente à cinquante 38 tonnes qui passeront par là chaque jour, ce seront sans doute des odeurs et des risques d'infiltration de produits nocifs dans le sol..."., et pour terminer "...des points noirs, on le sait bien".

image: http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/medias/images/le-progres-022.jpg-2.jpg?fx=r_780_538

Le progres 022 jpg 2

 

Pourquoi le SYDEMER a-t-il choisi, sur les 3 sites retenus, 2 ZA vers Andrézieux-Bouthéon ?

Bizarre, non ?

Pourquoi Le Progrès a-t-il lancé la 1ère polémique sur un des 3 sites situé.... vers Andrézieux-Bouthéon et non vers le 3°, à Roche-la-Molière ???

Notre Collectif explore plusieurs pistes, car il faudrait que l'on cesse de nous prendre pour des ignares !


En savoir plus sur http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/blog/halte-projet-sydemer-usine-a-poubelles-vers-andrezieux-boutheon/halte-projet-usine-a-poubelles-vers-andrezieux-boutheon-c-est-l-article-du-progres-qui-a-mis-le-feu-aux-poudres-sur-la-za-opera-parc-international.html#QWgJjfY7HMimeSRk.99

Frappe Eclair de Nuit (2) Pétition du collectif CHUPA : Halte à l'usine à poubelles sur deux ZA vers Andrézieux-Bouthéon !

.... Le CHUPA monte au front des poubelles ....

Le Collectif Halte Usine Poubelles vers

Andrézieux-Bouthéon -Loire (CHUPA) dénonce les intrigues :

Halte à l'usine à poubelles sur deux ZA

vers Andrézieux-Bouthéon !

Kst 001

Merci de signer notre pétition version papier et internet dont voici le lien :

http://www.mesopinions.com/petition/politique/halte-usine-poubelles-za-vers-andrezieux/15574

Auteur : Marc-Claude de Portebane, Ex-candidat à la députation de l'Auvergne-Rhône/Alpes

Créé le 24/08/2015 - Fin le 30/11/2027

À l'attention : de M. le président de la République, M. le préfet de Région Auvergne/Rhône-Alpes et M/ le préfet de La Loire
 

Une usine de TMB méthanisation doit s'installer au cœur de nos habitations dans deux zones d'activités vers Andrézieux-Bouthéon (dont une assez délabrée et délaissée au vandalisme comme celle de la ZAIN OPERA PARC INTERNATIONAL et l'autre, celle de l'ORME) avec un projet très reluisant dit "Site de valorisation des déchets" et porté à bout-de-bras par le SYDEMER (Syndicat mixte pour le traitement des Déchets Ménagers et Résiduels du Stéphanois et du Montbrisonnais) de Saint-Etienne représentant neuf collectivités du sud de la Loire, soit 204 communes pour 600 000 habitants.

Ensemble arrêtons ce projet immonde ! Réagissons : stoppons sa construction ! 

Le Collectif "Halte Usine Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon -Loire" qui regroupe des riverains et des opposants à ce type de valorisation de ces déchets d'Andrézieux-Bouthéon, de La Fouillouse, de Saint-Bonnet-les-Oules, de Saint-Galmier, de Veauche mais aussi de la région de Saint-Etienne entend par cette pétition s'opposer à ce type de projet qui portera atteinte à la qualité de vie et à l'environnement de la région d'Andrézieux-Bouthéon et de sa région.
 

On aurait aimé être informes, mais aucunes délibérations dans les conseils municipaux : on nous cache la vérité avec l'argent de nos impôts !

Le 21/08/2015, le blog militant "L'Idiot provincial" nous apprenait que plus de 245 000 T de déchets seraient valorisés sur trois sites, dont deux situés en rase campagne près d'Andrézieux-Bouthéon où la nature et la faune ont déjà été saccagés par SNF qui a détruit 20 ha de chênaie fourmillant d'espèces protégées au sud de son site de La Fouillouse, à l'est de la D 100 conduisant à Saint-Galmier depuis l'A 72, où pas moins de 43 espèces animales protégées avaient été recensées dans ces 20 ha. neuf de chauves souris, deux d'amphibiens, cinq de reptiles et 27 d'oiseaux dont des pics mar ou encore un couple de Milans noirs.

Stop aux invasions de mouches !


Les installations TMB sont régulièrement matraquées par la Cour des comptes ou la chambre régionale des comptes qui a déjà passé en revue les dysfonctionnements de l'usine de méthanisation Garosud (Hérault). Les résultats sont déplorables ! Au menu : odeurs, mise au point retardée, argent public dilapidé : un casse-tête, pour l’Agglo, son exploitant, les riverains... ainsi qu’une très mauvaise affaire pour les finances publiques. D’emblée, les magistrats financiers s’interrogaient : "Il n’était peut-être pas opportun de construire l’équipement dans une zone urbaine, proches d’habitations et d’entreprises."  

L'usine de Méthanisation du projet du SYDEMER : il s’agit d’une "technique" permettant de transformer la matière fermentescible en gaz et en compost, en faisant pourrir par fermentation les restes d’aliments pendant trois semaines à une température de 55°C, dans d’immenses cuves de plus de 20 mètres de haut et 15 mètres de large, appelées des « digesteurs ». Ces usines sont présentées par leurs promoteurs comme la solution d’avenir au traitement des déchets, en tant qu’alternatives à la mise en décharge et à l’incinération, produisant en plus du gaz et du compost, à partir de nos poubelles de tous les jours.

Mais lorsque l’on regarde les usines existantes, les rapports officiels, les études techniques, les travaux réalisés par les associations, les avis du monde de l’agriculture, et le vécu des riverains, la réalité est bien différente !

A Saint-Barthélémy-d'Anjou, Le "réseau sentinelle" qui surveille le fonctionnement de l’usine a enregistré des mauvaises odeurs qui ont été perçues dans le voisinage de l’usine, 23 jours sur 31. (…) Et ces odeurs pénètrent à l’intérieur des maisons y compris lorsque les fenêtres sont fermées !

Cerise sur le gâteau : « Les analyses de l’air effectuées aux abords de l’usine ont permis de détecter la présence de champignons, de moisissures et de bactéries aux noms très compliqués et dont on ne sait pas quels peuvent être les effets sur la santé humaine dans la durée. » Source : (St Barthélémy d’Anjou infoplus).


Nous, citoyennes et citoyens rassemblé-es autour du "Collectif Halte Usine Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon -Loire", en partenariat amical et in solidum avec les associations locales comme "La Fouillouse protégée" ou l'association "Accueil Cadre de Vie" de Saint-Bonnet-les-Oules, nous demandons l'arrêt immédiat de l'étude du projet du SYDEMER qui viendra perturber notre patrimoine historique, nos traditions, notre histoire, notre environnement et notre faune !

QUE L'ON CESSE DE NOUS MENTIR !

Mosq 004

 

Collectif Halte Usine Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon -Loire (CHUPA)

ZI Sud - Avenue Benoit Fourneyron
42 160 Andrézieux-Bouthéon
 

CPAM des Bouches-du-Rhône : très vives tensions avec les infirmiers libéraux en 2011 !

Les CPAM sont-elles en train de

voir des "brebis galeuses" partout ?

La Caisse primaire centrale d'assurance maladie (CPCAM) des Bouches-du-Rhône a démenti le 5 janvier 2011 avoir imposé un quota pour certains actes pratiqués par les infirmiers libéraux.



PACA, les libéraux affrontent leur CPAM

"Depuis plusieurs semaines, des infirmiers du département des Bouches-du-Rhône se mobilisent pour protester contre des indus et pénalités que des professionnels se sont vu notifier par la CPACM, en raison d'un nombre excessif d'actes cotés "AIS 3" (actes infirmiers de soins, soit 7,95 euros).

La CPCAM a notifié ces indus à au moins "une à deux dizaines" d'infirmiers qui ont déclaré plus de 26 actes "AIS 3" en une journée, après avoir enquêté sur deux ans d'activité, a expliqué le 4 janvier 2011 à l'APM André D., membre du collectif "Info des Idel" regroupant des infirmiers diplômés d’État exerçant en libéral (Idel), qui communique notamment via une page sur le réseau social Facebook.

Ce membre du collectif n'a pas souhaité communiquer son identité en raison de la réglementation sur la publicité des cabinets d'infirmiers libéraux, précise-t-on.

Les sommes réclamées ont été de l'ordre de "30.000, 40.000 ou 50.000 euros, voire plus", a-t-il affirmé, ajoutant qu'il s'y ajoutait des pénalités pouvant représenter "50% du principal" des indus.

En 2010, selon une étude de la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees), les revenus libéraux nets des infirmiers s'élevaient à 46.060 euros par an en moyenne, rappelle-t-on.

A propos des "AIS 3", la nomenclature mentionne des séances "d'une demi-heure, à raison de quatre au maximum par 24 heures". Pour André D., la durée de 30 minutes indiquée est "purement indicative", et vise à refléter "la pénibilité de l'acte". Il a affirmé qu'un infirmier pouvait pratiquer la séance en moins d'une demi-heure.

Il a supposé que la CPACM avait compté un maximum de 26 "AIS 3", sur la base d'une journée de travail 13 heures, à raison de deux séances cotées par heure. Il a indiqué que la journée d'un infirmier libéral pouvait parfois durer jusqu'à 14 ou 15 heures. "La CPAM a considéré que lorsque les infirmières dépassaient un certain quota, elles étaient dans la catégorie des fraudeurs. C'est en tout cas comme cela que les infirmières le ressentent", a expliqué André D.

Il a déploré également la façon dont la CPACM avait notifié les indus et les pénalités. "Il y aurait dû y avoir une phase d'avertissement", a-t-il affirmé, notant qu'auparavant, les litiges se réglaient d'abord au niveau du service des relations avec les professionnels de santé de la caisse, ou, en cas de contentieux plus grave, auprès de l'Ordre des médecins.

"Une quinzaine" de ces soignants ont été obligés de consulter des avocats pour passer devant une commission amiable et ensuite devant le tribunal des affaires de sécurité sociale (Tass), a-t-il regretté.

La CPCAM pointe une activité atypique

Dans une réponse écrite à l'APM transmise le 5 janvier 2011, la CPCAM des Bouches-du-Rhône a souhaité "rétablir la vérité à propos d'une information totalement erronée véhiculée sur certains réseaux sociaux et par SMS au sujet du supposé quota de 26 AIS 3 par jour au-delà duquel l'infirmier s'exposerait à des indus systématiques", précisant qu'elle démentait "formellement ces allégations".

Elle a précisé que "des contrôles approfondis", portant sur des activités particulièrement atypiques" avaient été réalisés "sur plusieurs mois de soins" par la caisse primaire. Ils concernent "uniquement quelques infirmiers, soit une dizaine seulement, pour une profession qui en compte plus de 5.000 dans le département".

La CPCAM a ajouté que les indus avaient été établis après que des agents de la caisse ont recueilli les déclarations des professionnels concernés sur leur horaire journalier d'activité pendant la même période. Ces déclarations présentaient "des divergences très importantes et manifestes avec le nombre des actes pris en charge par la caisse primaire", a expliqué la CPCAM.

"Il n'est donc pas question de 'quota', mais, d'une part, d'écart entre la pratique attestée par l'infirmier lui-même et les sommes facturées à la sécurité sociale, et, d'autre part, de non-respect de la durée des soins fixée" par la NGAP, précise la caisse, qui rappelle sur ce point la formulation donnée par la nomenclature.

Le collectif "Info des Idel" appelle les infirmiers concernés à se réunir le mardi 10 janvier pour "échanger sur les différentes stratégies de défense possibles". Il envisage dans les jours suivants d'interpeller la CPCAM, le conseil départemental de l'ordre infirmier et l'Agence régionale de santé (ARS) Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca), a précisé André D."

Source : http://www.infirmiers.com/votre-carriere/ide-liberale/les-infirmiers-liberaux-en-tension-avec-la-cpam-des-bouches-du-rhone.html

NOTA BENE du 23/12/2014 : l'article date de 2011 et le lien a été supprimé par son auteur depuis sa parution dans les colonnes de l'Idiot provincial.

Stop à la porcherie d'Agonac : soutien de l'Idiot provincial au Collectif pour la sauvegarde du Périgord

Hier plus de 200 militants écologistes ont

manifesté à Périgueux contre la dégradation

de l'environnement en Dordogne :

en 1ère ligne la porcherie d'Agonac !

armes missiles anitank2 gif

Img 2230

L'eau n'a pas de prix ! Vite, la régie publique !

Plusieurs associations environnementales de défense de la nature (dont le Sepanso) se sont réunies hier dans la préfecture de la Dordogne pour protester contre la dégradation manifeste de l'environnement dans le Périgord, 1er haut lieu touristique français. 

Notre confrère "Sud-Ouest" (10/04/2014) s'est fait l'écho de ce rassemblement devant la préfecture de Périgueux où on pouvait apercevoir certains de nos militants nationaux-bolcheviques du Parti révolutionnaire national-bolchevique qui sillonnent la région d'Agonac où le projet de rénovation de la porcherie commence à soulever des vagues depuis que l'Idiot provincial a annoncé, officiellement, son projet de "camps de la Résistance" autour de Périgueux afin de sensibiliser les populations locales sur les thématiques liées au lisier, aux élevages sur caillebotis, etc...

Photo 3

Nous ne tolérerons AUCUN nouveau projet d'extension d'élevage sur caillebotis en Dordogne et si nous devons aller à la confrontation avec les agriculteurs de la FDSEA24, nous allons leur montrer que nous, nationaux-bolcheviques sommes extrêmement déterminés parce que nous sommes soutenus en masse par la population des villes et de province qui prendra toujours fait et cause pour la défense des animaux de ferme.

Nous sommes des militants de la cause animale et nous protégerons les animaux de certaines racailles qui les font souffrir et nous n'avons pas peur du lobby porcin.

Si nous avons parlé avec l'éleveur Mr François Courtey, avant-hier, c'est bien une des seules fois que nous le faisons et encore, ce le fut, sur l'insistance du nouveau maire d'Agonac, Mme Chistelle Boucaud qui ne souhaite pas voir de "Camps de la Résistance" opposés à la porcherie parce que la mobilisation des medias nationaux et régionaux, de nos militants, de nos camarades écologistes de la région Aquitaine aidés par les associations environnementales des autres régions sur le territoire de la commune seraient certainement un véritable désastre en terme de retombées infernales surtout au niveau touristique, non seulement pour Agonac, pour la communauté de communes "Le Grand Périgueux", pour le canton de Brantôme, mais pour l'ensemble du département de la Dordogne.

Le raz de marée provoquerait un véritable "électrochoc" dans les réservations hôtelières, et les antennes des offices de tourisme se mettraient certainement à tourbillonner dans tous les sens !

De l'entretien téléphonique avec le Mr Courtey, il n'en ait rien ressorti ou presque rien. Nous avec nos positions. Lui, avec les siennes. Il a refusé de nous faire une synthèse de notre communication téléphonique parce qu'il ne veut pas en faire avec des "révolutionnaires", qui plus est, "nationaux-bolcheviques" !!! Le communisme fait peur en Dordogne mais pas dans l'Allier où le président du conseil général, Jean-Paul Dufrègne, est bolchevique. Idem à Clermont-Ferrand : ce sont les voix de mon camarade, le Dr Alain Laffont (NPA) qui ont fait élire le maire actuel. Pfff ! Laissez-moi rire !

Bilan : c'est une pure perte de temps de perdre son temps avec les tenants de la langue de bois qui sont avant tout des éleveurs qui n'en ont rien à cirer de la condition animale ! Leur seul souci, c'est la rentabilité. Et ce ne sont pas les petites "miettes" à la population locale comme les "épandages par pendillard" ou le "lavage d'air" qui changeront la donne. 

Les populations locales sont excédées et ne veulent plus entendre parler de lisier et de "goulag à cochons" où les porcs sont enfermés 24h sur 24 sans voir le moindre bout d'herbe, parce que la mise au pré cela coûte cher et les élevages sur caillebotis sont synonymes de rentabilité. 

Rentabilité et maltraitance des porcs vont de pair. Mais cela va changer, nous vous le garantissons !

Nous sommes avant tout, des militants de la cause animale et écologistes puis, ensuite, de toutes les sensibilités politiques dont celle du national-bolchevisme. Quand on défends un porc, un cheval, un chien, un chat, une truie ou une baleine, on est pas de facto un militant politique. Surtout pas ! Nous balayons donc d'un revers de manche ce faux argument.

Nous, nous avançons sur les dossiers, pas sur les états d'âme de ces éleveurs de ces élevages sur caillebotis, ces élevages de la honte que nous espérons ne plus voir parce que si cela continue, si le lobby porcin et les chambres d'agriculture poussent les populations locales au désespoir, nous irons, nous, à la confrontation généralisée avec cet immonde monde paysan. 

Nous avons, en tant que consommateurs, les moyens de boycotter tel ou tel label, via nos collectifs amis et nous avons pu montrer, que nous, nous savions parler aux masses en rassemblant plus de 11 000 signatures dans un projet de porcherie à Chirat l'Eglise dans l'Allier ( merci de signer encore notre pétition et de cliquer sur ce lien : http://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/halte-projet-porcherie-aux-bouys-chirat/10827 ) !

Nous avons pu montrer, nous, les militants de la cause animale, l'enfer vécu par les canards et les oies en batterie à propos de la saloperie du gavage industriel via les justes dénonciations de nos camarades du comité L214.

Nous allons pousser, en Aquitaine, la porte de l'écrasante majorité des élevages de ces "cauchemars en série", de ces porcheries dites "industrielles" : castration à vif, sevrage, coupe de queue, meulage de dents, cages, caillebotis...

Nous verrons bien si, un ou jour l'autre, les animaux innocents continueront à être de la vulgaire "bidoche", source de profits d'un système libéral immonde et d'une agriculture moribonde qui n'a pas su évoluer avec l'intelligence humaine !

Feu ! Ouvrons le bal !

Pour nos futurs camps de la Résistance, écrivez-nous : resistance-anti-porcherie.agonac@laposte.net 

Marc-Claude de PORTEBANE

Projet du futur Collectif-Camps de la Résistance Anti-Porcherie à Agonac en Dordogne

- Le bon coin : recherchons terrains amis pour installer nos éventuels campements de la Résistance.

Collectif anti-porcheries industrielles et

projet de camps de la Résistance en Dordogne :

Pour une lutte radicale

Contre le projet de porcherie à Agonac !

Qui sommes-nous ?

Nous sommes un groupe apolitique et surtout indépendant de militants membres de plusieurs collectifs notamment de défense de la cause animale ou environnementaux opposés depuis plus de 25 ans aux projets de porcheries dites "industrielles" et rassemblés sous la bannière du site internet "l'Idiot provincial" : http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/

Nous commençons à être bien connus du lobby porcin et des internautes pour nos pétitions, dont la plus célèbre, "Halte au projet de porcherie aux Bouys à Chirat l'église dans l'Allier en Auvergne !" qui a soulevé plus de 11 000 signatures en l'espace d'un mois via une mobilsation sans précédent sur les réseaux sociaux : http://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/halte-projet-porcherie-aux-bouys-chirat/10827 dont les médias auvergnats se sont fait largement l'écho, comme la radio France Bleu Pays d'Auvergne ou France 3 Auvergne :  http://auvergne.france3.fr/2014/01/11/onze-mille-signatures-pour-sauver-les-cochons-de-l-allier-392777.html

Cette pétition contre ce projet de porcherie à Chirat l'église est la première en France à avoir reçu autant de signatures en si peu de temps. Nous tenons à notre si chère autonomie et nous ne voulons pas de récupération de la part des associations écologistes des partis bourgeois comme cela a été le cas pour Chirat l'Eglise lors d'une hypocrite tentative fin 2013 et ce, devant la préfecture de l'Allier à Moulins.

Nous sommes une poignée de militants, dont certains sont issus :

- de la mouvance nationale-bolchevique française (Parti révolutionnaire national-bolchevique),

- des amis du Front de libération des animaux,

- des sections anarchistes ou altermondialistes,

- des militants de certaines associations environnementales aguerris aux occupations de terrain (Notre-Dame des Landes)

- des camarades antinucléaires (camp anti­nu­cléaire à Valognes pour stop­per Castor) 

- des camarades antii-THT (lignes Très Hautes Tension) issus des actions historiques dans le Cotentin-Maine avec l'occupation du camps de la Résistance au bois de Chéfresne (département de La Manche, région Basse-Normandie, canton de Percy, arrondissement de Saint-Lô).

Nous aimons la planification, pas les désordres qui font désordre pour LA CAUSE DU PEUPLE pour les populations présentes sur place.

Nous avons tiré les leçons du violent face à face avec les compagnies de gendarmerie, en juin 2012, avec les victimes des affrontements qui ont opposés les forces de l’ordre à des militants anti-THT venus participer à un week-end de résistance à Montabot (Un militant interpellé et trois hospitalisés : deux blessés à la tête victimes d’éclats de grenades détonantes et un à la jambe - 550 gendarmes mobilisés pour 100 militants, crainte éventuelle de présence d’explosifs et de tout autre objet susceptible de troubler l’ordre public -).

En attendant que nous ayons tous les "éclaircissements" possibles sur ce dossier, nous recherchons donc des volontaires bénévoles pour garder notre camps de la Résistance 24/24, si celui-ci devait se mettre en place dans les prochaines semaines.

- Recherchons ingénieurs, techniciens. Nous contacter par mail à cette adresse :  resistance-anti-porcherie.agonac@laposte.net

- Des "Camps de la Résistance", (mouvants pour l'instant), sont susceptibles de se mettre en place (mais nous attendons les éventuelles autorisations nécessaires pour leurs mises en place, - préfecture de la Dordogne à Périgueux pour les rassemblements en lieux publics, délai de 7 jours, à confirmer - ).

- Des conférences de presse nationales sont prévues également.

- Merci de respecter la nature, de ramasser tous vos déchets, de laisser les endroits propres comme ils étaient au départ.

- Attention aux provocations sur le terrain, soyez vigilants. 

Merci à toutes et à tous.

Paul TOP

L'arnaque des "bonnets rouges" "Bretons" fabriqués en Ecosse

Info l'Humanité : quand les "bonnets rouges"

vendent de la contrefaçon !!!

Un responsable d’Armor Lux a reconnu que les 7500 bonnets vendus samedi dernier lors de la manifestation de Quimper étaient importés d’Ecosse et n’ont pas été fabriqués ni en Bretagne, ni par la marque elle-même.

Le collectif «Vivre, travailler et décider en Bretagne!» à l’initiative du mouvement breton des Bonnets rouges contre l’éco-taxe et qui se revendique agir pour l’emploi local a déclaré avoir vendu 7500 de ces couvre-chefs lors de la manifestation organisée à Quimper (Finistère) samedi dernier, 2 novembre. Des bonnets vendus cinq euros sur le camion-podium qui portaient effectivement la célèbre marque bretonne Armor Lux.

Auto-contrefaçon

Seulement, l’étiquette était douteuse. Ne ressemblant pas aux étiquettes originales de la marque. Et surtout apposée sommairement  par deux points de couture sur un reste d’étiquette visiblement coupée.

De la contrefaçon ? Nous avons posé la question, par téléphone, à un responsable des ventes d’Armor Lux, qui nous a « en toute transparence » éclairé sur la question. Sollicité par les élus engagés dans le collectif, le PDG d’Armor Lux, Jean-Guy Le Floch a effectivement offert 900 bonnets rouges «en signe de solidarité et d’amitié pour la manifestation organisée à Pont-de-Buis le 26 octobre dernier», a tenu à rappeler le cadre dirigeant. Il en a d’ailleurs été fait largement écho dans les médias.

Confrère importateur ?

Mais quand il s’est agi de fournir 10 000 autres bonnets rouges pour faire face à la demande dans le cadre de l’organisation de la manifestation de Quimper, la firme textile a préféré se tourner vers «un confrère écossais», a poursuivi le responsable des ventes. Des bonnets en acrylique sur lesquels «Amor Lux a apposé sa marque, c’est vrai». «Ils ont été vendus au collectif au prix coutant de quatre euros», a-t-il encore précisé. Ce «confrère écossais» est-il fabricant, ou seulement négociant en bonnets venus d’Asie ou d’ailleurs? Nous n’en saurons pas davantage.

Leçon de patriotisme

Dans le contexte où les Bonnets rouges entendent tenir la dragée haute au gouvernement, n’hésitant pas à donner des leçons de patriotisme en dénonçant les importations de marchandises de l’étranger et les subventions accordées à des boîtes étrangères tout en fustigeant l’Europe, avouez que cette affaire d’import de bonnets et de contrefaçon maison n’est pas un mince symbole! N’oublions pas que ce sacré bonnet a même trouvé sa place sur une affiche du Front national, qui n’a de cesse de demander la fermeture des frontières. Chapeau!  

L'huma 07/11/2013

LES TRAVAUX DE LA PORCHERIE INDUSTRIELLE D’HEURINGHEM SONT STOPPES !!!

SOLIDARITE ANTI-PORCHERIES INDUSTRIELLES

AVEC LE COLLECTIF ANTI-PORCHERIES :

organisons la défense nationale

des porcs, truies, porcelets

CONTRE des élevages indignes : 

a2a.jpg

Le Tribunal Administratif de Lille a suspendu le 28 octobre 2013 l’exécution du permis de construire tacite délivré le 8 septembre 2011 à l’EARL Bridault-Chevalier !

En clair, les travaux sont stoppés jusqu’à ce même Tribunal Administratif se prononce sur le fond du dossier de ce permis de construire, suite au recours déposé par des habitants d’Heuringhem et d’ Ecques.

La loi sur la protection des porcs en Europe est-elle respectée ?

ATTENTION IMAGES CHOQUANTES

Les porcs sont très souvent maltraités !

http://youtu.be/nJOP3GD4TTw

Les pays européens respectent-ils leurs obligations légales sur la protection des porcs ? Qu'exige la loi ? En passant en revue les principaux points exigés par la loi, on s'aperçoit, images à l'appui, qu'elle est fort mal appliquée...

Les conditions de vie de porcs sont en réalité loin de répondre aux exigences minimum de la législation : il faut aujourd’hui veiller à l’application effective de la directive Porcs en France et en Europe. Nous avons initialement mis l’accent sur l'interdiction partielle des cases de gestation pour les truies. 

Notre campagne aura désormais pour but de maintenir la pression sur la Commission européenne, le Parlement européen et les ministres européens de l'agriculture pour que toutes les obligations de la directive soient respectées. Il faut faire cesser les infractions à la réglementation et les atteintes au bien-être des truies et des porcs, car aujourd’hui :

  • L’interdiction de procéder de façon routinière à la coupe des queues et au meulage des dents n’est pas respectée.
  • L’obligation de fournir aux porcs de la paille ou d’autres matériaux manipulables pour leur permettre d’exprimer leur comportement naturel de fouille est ignorée.
  • De nombreuses truies sont toujours maintenues pendant plusieurs mois dans d’étroites cases de gestation, malgré leur interdiction partielle dans toute l’Europe.

Rejoignez le collectif Anti Porcheries France : HALTE au PROJET DE PORCHERIE à CHIRAT L'EGLISE

STOP AUX PROJETS DE PORCHERIE

IMMONDES SUR CAILLEBOTIS :

Rejoignez-nous, soutenez notre 

Collectif Anti-Porcheries France

http://collectif-anti-porcheries-france.e-monsite.com/ 

Le site du "Collectif Anti-Porcheries France" a pour objectif de vous présenter l'association Collectif Anti-Porcheries France.

Vous y découvrirez la présentation et l'actualité de notre association.

Vous pourrez obtenir plus d'informations sur nous et nous contacter : 

collectif-anti-porcheries-france@laposte.net 

L'association "Collectif Anti-Porcheries France" est basée en France (métropolitaine).

Le Collectif Anti-Porcheries sur caillebotis en France est opposé à ce genre d'élevages qui ne respectent pas la dignité des porcs, truies et porcelets qui ne verront jamais su SEUL brin d'herbe de toute leur vie.

Vous pouvez parcourir le site "Collectif Anti-Porcheries France" à l'aide des liens de navigations dans le menu.

Nous vous souhaitons une bonne visite sur "Collectif Anti-Porcheries France" et nous espérons que vous trouverez les informations que vous cherchiez.

Invitation du Mouvement National-Maoïste pour la 1ère assemblée 2013 anti-THT et antinucléaire

Invitation du Mouvement National-Maoïste

a12.jpg

Bonjour à tou-te-s,

La densité des échanges et les énergies présentes à Coutances nous ont montré combien notre détermination n’est aucunement entamée quant à la nécessité d’agir contre les lignes THT et le nucléaire.

Tant et si bien que nous avions convenus de nous retrouver rapidement (le 5 janvier) afin de poursuivre et d’approfondir les discussions entamées.

C’est finalement ce dimanche 20 janvier 2013 à Avranches, salle Ernest Noël (place du Marché) que nous nous retrouverons à partir de 10h pour la prochaine assemblée anti-THT et antinucléaire.

Il y sera question du nouveau lieu collectif à Montabot (les travaux, la vie du lieu…). Il s’agira aussi de prolonger et développer les thématiques ouvertes le premier décembre quant aux envies de s’organiser pour poursuivre la lutte, sur les moyens de renforcer les liens entre les luttes (Bure, la ZAD), etc.

Un repas à prix libre sera proposé pour le midi. Il est demandé à chacun-e d’apporter son couvert (avec assiette creuse de préférence).

HALTE aux antennes-relais près des crèches et des écoles rue Lobineau à Paris

Interdisons les antennes-relais

près des crèches et des écoles

pour protéger nos enfants

des ondes électromagnétiques !

Signez la pétition de soutien au projet de loi présenté fin janvier 2013.

En juillet 2012, Bouygues Telecom guette les vacances du Collectif Rue Lobineau à Paris et installe ses antennes-relais juste devant la crèche du 10 rue Lobineau, dans le 6ème à Paris.
En janvier 2013, Free se prépare à son tour à installer ses antennes-relais sur un immeuble jouxtant un groupe scolaire de maternelle et primaire de 500 enfants, au 107 avenue Parmentier, Paris 11.
D'autres antennes-relais sont en préparation ou déjà installées dans toute la France.

Nos enfants sont en danger. Ils sont fragiles, leurs cerveaux sont en construction et notre devoir est de les protéger ! Nous sommes des citoyens inquiets, car de nombreux rapports prouvent la dangerosité des ondes produites par les antennes-relais des opérateurs de téléphonie (tumeurs, cancers, leucémies).
Nous avons tout tenté pour mettre fin à ces installations : réunions à la mairie, lettres de protestation, blocage dans la rue, rien n'y fait. Nous sommes scandalisées par le cynisme des opérateurs et des propriétaires d'immeubles qui mettent la santé des enfants en danger.

La Mairie de Paris a fait beaucoup de promesses, a beaucoup communiqué sur son travail  en la matière mais, en réalité, n'empêche rien. Ces deux installations en sont la preuve ! (**)

Nous avons une opportunité à saisir : des députés courageux présentent une proposition de loi le 31 Janvier 2013 pour diminuer l'exposition aux ondes électromagnétiques (***). Ils se sont engagés à relayer notre appel citoyen pendant les débats.

À cette occasion, nous demandons qu'un périmètre de sécurité d'au moins 100 mètres soit instauré autour des crèches et des écoles pour enfin respecter le principe de précaution qui n'est pas appliqué en France en 2013 !

Députés et Sénateurs, protégez nos enfants! Ils sont l'avenir de notre pays. Ne les sacrifiez pas par fascination pour votre portable. Les ondes ne sont pas de la magie, ils sont un phénomène physique qui nous traverse et ne nous laisse pas indemnes. Plus nous augmenterons la densité des ondes, plus nous aurons de malades. Les crèches et les écoles doivent être des havres sans ondes. Nous comptons sur le bon sens et la responsabilité de nos élus pour faire progresser le pays dans le respect de l'avenir de tous.

Signez et diffusez cette pétition de soutien au projet de loi, pour montrer au monde politique que de nombreux citoyens se sentent concernés par la pollution électromagnétique.

Collectif Rue Lobineau et Collectif des Parents d'élèves Parmentier

Notes:

(**) La nouvelle Charte de la ville de Paris autorise même des taux de 5 à 7 volt/mètre, alors que la Commission européenne préconise un maximum de 0,6 v/m pour les antennes-relais !

Un film sur la lutte antinucléaire et antiTHT en 2012

THT, remballe ton Elek !

chef-050.jpg

Pour tou-te-s celles et ceux qui n’ont pas pu venir à l’assemblée du samedi 1er décembre à Coutances.

Mais aussi pour celles et ceux qui sont venus vu que la projection a été annulée de par la densité des discussions et parce que le dessert ne pouvait pas attendre,

Voici le lien pour visionner “THT, Remballe ton Elek” (déjà projeté à Avranches, Rouen, Campénéac, Rennes et quelques autres lieux).

La prochaine assemblée aura lieu le 5 janvier 2013.

D’ici là, la lutte se poursuit et des appels à chantier pour l’aménagement d’un nouvel espace d’accueil pour la lutte seront aussi envoyés.

chef-090.jpg

Rappel :

Depuis 2005, une résistance s'est construite autour de la lutte contre la nouvelle ligne très haute tenssion, un des symbole du nucléaire, dans le Cotentin.

Ce film retrace une partie de notre lutte : l'historique bordée d'impasses démocratiques et juridiques, mais aussi de moments fort de mobilisations collectives (actions publiques de sabotage, actions directes, camp de montabot au cours duquel un milliers de personne s'est réunis...).

La répression, la place des média, sont autant de stratégies employées par l'Etat et RTE qui n'auront pas stoppé le mouvement.

Au contraire, il s'en sort renforcé, car plus qu'une opposition à la THT et son monde nucléaire, ce qui a été construit ce sont des liens et des solidarités, undéboulonnables.

chef-078.jpg

C'est un film sur ce que nous avons gagné et qui continue de vivre et grandir en Normandie, au Val de Suze, sur la ZAD (Notre-Dame-des-Landes, solidaridé !!!), à Bure, et partout où l'on nous impose un monde dont ne nous voulons pas.

Ce que nous avons gagné, c'est le sentiment de reprendre en mains les décisions qui concernent nos vie, c'est l'organisation horizontale, c'est le sentiment de pouvoir agir partout de manière décentralisée, c'est le partage entre des personnes différentes de part leurs age, leur profession, leur provenance, leur moyen de faire, mais qui avancent ensemble, c'est le bonheur de retrouver une vie humaine et de nous serrer à chaque fois plus fort dans nos bras.

"Vinci, Rte, Areva, Andra, Bouygues, chantres de l'aménagement et de la croissance, vous et vos larbins politiques, policiers et médiatiques : hors de nos vie".

Une production de Interf'errance (groupe automédia).

Un film sans droit ni titre, avec Mr. Prentout, Adolphe Colrat et bien d'autres.

Brocante à Séneujols et PPVV

Le PPVV laboure sur ses petites terres

Le collectif "PPVV" (Préservons le plateau du Velay volcanique) était bel et bien présent au maigrichon vide-grenier le 02 septembre.

Les uns viennent chiner, les autres viennent dénicher de futurs adhérents.

A quand un stand pour le collectif "Ni putes, ni soumises" pour un grand déballage de quelques slogans sur la place publique ?

Bouche cousue

Rassemblement vendredi Place Vendôme : Libérez Georges Ibrahim Abdallah !

Le Collectif pour la libération 

de Georges Ibrahim Abdallah

interpelle la nouvelle ministre de la justice

à propos de ce résistant communiste libanais

incarcéré depuis 28 ans en France !

MADAME TAUBIRA, GEORGES ABDALLAH VA-T-IL ENFIN ÊTRE LIBÉRÉ ?

Vendredi 20 juillet 2012, à 18 heures, nous viendrons vous le demander place Vendôme !

"Georges Ibrahim Abdallah est le plus ancien prisonnier politique détenu actuellement dans notre pays. Depuis 1999 il a terminé la peine de sûreté assortie à sa condamnation et il est donc légalement libérable. Madame Taubira, allez-vous le garder indéfiniment captif de l’État français ?

En 2003, la juridiction régionale de Pau avait d’ailleurs ordonné sa remise en liberté, à condition qu’il quitte définitivement le territoire français. Mais, à la suite de pressions du gouvernement étatsunien, le ministre de la Justice de l’époque est intervenu pour faire appel de la décision de libération et maintenir ainsi Georges Abdallah en prison. Madame Taubira, allez-vous continuer à céder aux ingérences étrangères dans ce dossier ?

Le 6 juin dernier, le Collectif pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah a écrit à Christiane Taubira, nouvelle ministre de la justice, demandant une entrevue afin de faire le point sur l’avancée du dossier de libération de Georges Abdallah. Ce courrier rappelait entre autres
- comment une machination politico-policière avait abouti en 1987 à la condamnation de Georges Abdallah à la réclusion criminelle à perpétuité par la cour d’assises spéciale ;
- que le consul libanais de France a réaffirmé en novembre 2011 l’accord des autorités libanaises autorisant la résidence de Georges Abdallah sur son territoire, comme il l’avait déjà officiellement confirmé en juin 2007, et que le premier ministre libanais lui-même s’est entretenu sur ce dossier avec Nicolas Sarkozy lors de sa visite officielle en France en février 2012 ;
- qu’Yves Bonnet, directeur de la DST lors de l’arrestation de Georges Abdallah, récemment entendu par le juge chargé du dossier, considère qu’il est "anormal et scandaleux de maintenir Georges Ibrahim Abdallah en prison".

Georges Abdallah a déposé en janvier dernier une nouvelle demande de libération. Une fois de plus, il a subi les dispositions de l’inique loi Sarkozy-Dati sur la rétention de sûreté (qu’un gouvernement réellement de gauche devrait abolir, comme toutes les lois sécuritaires et répressives), loi que le militant politique Georges Abdallah avait déjà expérimentée de façon rétroactive en 2008, alors qu’elle avait été présentée comme devant prévenir la récidive des seuls criminels sexuels.

En avril-mai 2012, il lui a donc été imposé, durant six semaines, un nouveau séjour éprouvant au Centre national d’évaluation de Fresnes, au cours duquel administration pénitentiaire, médecins, psychologues et psychiatres ont prétendu évaluer la "dangerosité" (notion absente du code pénal et qui renvoie à la conception réactionnaire du "risque zéro") de son engagement politique.

Deux mois plus tard, la commission pluridisciplinaire des mesures de sûreté n’a toujours pas rendu son avis, indispensable pour la procédure de libération. Nous dénonçons fermement ce blocage inadmissible. Madame Taubira, allez-vous débloquer l’affaire Georges Abdallah ?

L’avancée du dossier de libération de Georges Abdallah ne doit pas être suspendue à la décision de pseudo-experts en maladie mentale chargés de vérifier si Georges Abdallah est guéri de son engagement politique. Rappelons d’ailleurs que ces "experts" ont déjà été désavoués dans le cas du militant d’Action directe, Georges Cipriani, lorsque la cour d’appel avait jugé en 2010 qu’ils avaient outrepassé leur mission en émettant un avis défavorable à la libération conditionnelle en se fondant sur de douteuses considérations d’ordre moral.

A son courrier du 6 juin à la ministre, envoyé de nouveau le 6 juillet, le Collectif pour la libération de Georges Abdallah n’a pas reçu de réponse.

Vendredi 20 juillet 2012, à 18 heures, nous retournerons donc – accompagnés par tous les soutiens de Georges Abdallah qui pourront appuyer cette démarche - au ministère de la justice, place Vendôme à Paris, où nous avions été reçus par le prédécesseur de Madame Taubira, en décembre 2011, et nous protesterons contre le mépris affiché par la nouvelle ministre dans ce dossier.

Nous demanderons des comptes à l’État français et au nouveau gouvernement, nous exigerons des engagements concernant les prochaines échéances qui doivent permettre à Georges Abdallah de quitter enfin la prison et de retourner dans son pays.

Libérez Georges Ibrahim Abdallah !"

Collectif pour la libération de Georges Abdallah Paris, le 14 juillet 2012

liberonsgeorges@no-log.org - http://liberonsgeorges.over-blog.com

CEP

Réflexion matinale sur la plaquette des élèves du LEGTA Yssingeaux-Le Puy vers la source contaminée de Fontaurige à Cayres en Haute-Loire

Pourquoi les élèves de terminale STAE

lycée agricole Yssingeaux-Le Puy-en-Velay

ne parleraient-ils pas de cette contamination

de l'eau potable du captage de Fontaurige à Cayres ?

numerisation0024-2.jpgLa Haute-Loire en tête du bassin versant de la Loire est un territoire où la ressource en eau naturelle est importante.

La gestion de cette ressource et la préservation des milieux aquatiques constituent un enjeu d'actualité dans le cadre du développement durable. Un projet pour des élèves en filière agro-environnementale, afin de participer à un diagnostic sur la qualité de l'eau et réfléchir sur le lien fort existant entre l'agriculture et l'environnement est une étape indispensable à leur formation.

"Comment en est-on arriver à la pollution du captage de Fontaurige à Cayres situé sur le plateau du Devès", ne serait-il pas le prochain sujet pour la scolarité 2012/2013  - en partenariat avec le CPIE du Velay, le conseil général et la chambre d'agriculture de Haute-Loire - dans ces zones humides, véritables éponges, régulatrices des débits dans un secteur agricole des plus dynamiques mais aussi des plus intensifs de la Haute-Loire ?

Nous avons pris contact avec le gestionnaire de ce dossier, Mr Vial, au sein de ce lycée agricole qui trouve cette thématique originale. Espérons que le directeur Mr Chalayer prendra part lui-aussi à la future concertation que nous allons organiser avec tous les acteurs de l'enseignement, du tourisme et de l'environnement de l'Auvergne.

Comment en est-on arriver à la contamination du captage de Fontaurige à Cayres alors que le diagnostic de la qualité de l'eau a permis aux jeunes d'aller à la rencontre des acteurs du terrain et d'amorcer une concertation ?

Par contre, les élèves ont compris que la gestion concertée passe aussi par la sensibilisation de l'ensemble des citoyens et que la gestion de l'eau est l'affaire de tous, car elle nécessite une participation active, ce que n'ont pas vraiment compris les élus de Cayres et l'ARS AUVERGNE qui se réfugient dans un scandaleux "repli sur soi" en minimisant la contamination du captage de "Fontaurige" et en n'informant pas correctement les populations locales notamment les personnes les plus vulnérables sur les origines de cette pollution.

Peu importe que dans ce département il y ait rétention de l'information ou pas, nous, nous sommes là et nous disposons d'un arsenal non-négligeable pour connaître la Vérité et la diffuser jusqu'au consommateur en toute transparence.

Dans un premier temps, nous allons saisir la CADA sur la communication des documents administratifs que la mairie de Cayres et l'ARS AUVERGNE liés ensemble dans le mensonge gâteux refusent de nous communiquer.

Nous ne lâcherons, la Vérité sera connue, le ou les responsables seront dénoncé(s) publiquement !

Les zones de captage d'eau potable pour l'agglomération ponote ne doivent pas devenir les poubelles de la Haute-Loire pour les générations futures.

Une conférence de presse invitant une centaine de médias nationaux et internationaux sera organisée par l'Idiot provincial dans les prochaines semaines sur ce sujet sensible pour les populations locales.

La création d'un collectif est à l'étude. Un projet de pétition est en cours de réflexion.

La gestion de l'eau est effectivement l'affaire de tous et elle nécessite effectivement une participation active de l'ensemble de la population et non pas uniquement celle d'une petite clique d'incapables et de parasites de la démocratie locale !

Paul TOP

Le PPVV fait-il la loi à Cayres ?

Est-il normal que le collectif PPVV "collectivise" le panneau d'affichage et républicain de la commune de Cayres, sans que les élus ne disent rien ?

Vos réactions sont les bienvenues !

gpepp-003-2.jpg

Cayres : menu complet pour la réunion publique du PPVV le 9 mars 2012 (I)

Au menu de la réunion publique

du collectif PPVV, le 9 mars 2012 :

ppvv-2012-a-091-3.jpgL'extension de la porcherie

du Bouchet-Saint-Nicolas ?

ppvv-2012-a-052-2.jpg Le lavage des remorques agricoles

à la fontaine publique de Cayres...

ppvv-2012-a-075-2.jpg

...avec du fumier dégoulinant sur la voie publique ?

ppvv-2012-a-078.jpg

 La casse des intallations

  au Bouchet-Saint-Nicolas ?

ppvv-2012-a-058.jpgLa longue marche arrière

des engins agricoles à Cayres ?

ppvv-2012-a-072-2.jpgppvv-2012-a-074-2.jpg

 L'interdiction de marcher sur

le lac du Bouchet gelé ?

ppvv-2012-a-046-2.jpgLa pêche à la carpe, au coup, à la mouche, le 3 juin

lors de la journée nationale de la pêche ?

ppvv-2012-a-037.jpgLe début des travaux au lac du Bouchet

du si charmant

chalet-auberge du département ?

ppvv-2012-a-041-2.jpg
A suivre

Le contribuable du Bouchet-Saint-Nicolas généreux avec le collectif le PPVV

La commune du Bouchet-Saint-Nicolas

subventionne le PPVV opposé

au projet de SITA MOS à Cayres :

les opposants aux épandages de lisier

recevront-ils - EUX - leur petite enveloppe ?

En 2010, la commune du Bouchet-Saint-Nicolas a fait un joli "cadeau" au collectif le PPVV (Préservons le Plateau du Velay Volcanique) qui lutte contre le centre d'amoncellement des déchets sur les communes de Cayres-Séneujols au lieu-dit "Le Petit Ronzet".

En effet, les élus du Bouchet se sont "pliés" en quatre pour octroyer une subvention de 200 € à ce collectif créé en septembre 2009.

Par ailleurs, le comité des fêtes et l'association de pétanque locale ont organisé en faveur du PPVV un concours de pétanque sous fonds de pancartes "Sauvons le tourisme" ou "Sauvons notre Pays".

L'Idiot provincial, les élus et la population OPPOSES au projet d'extension de la porcherie de plus de 1000 porcs proposé par l'Earl "Le porc du Stevenson" recevront-ils de la part de la commune du Bouchet-Saint-Nicolas une subvention équivalente puisque le plan d'épandage en projet se situe également en pleine zone de l'AOC de la lentille verte du Puy-en-Velay, sur le plateau où les innombrables sources alimentent l'agglomération du Puy-en-Velay et surtout à proximité immédiate du site le plus fréquenté de la Haute-Loire : le lac du Bouchet ?

HYPOCRISIE COLLECTIVE ?

Les nuisances infernales des déjections porcines que devront supporter les populations locales sont-elles moins nuisibles que les déchets du projet d'ISDND (Installation de Stockage de Déchets Non Dangereux) du Ronzet qui doit répondre à un objectif structurant préconisé par le plan départemental d'élimination des déchets ménagers et assimilés de la Haute-Loire, à savoir :

- traiter au plus près les déchets de la Haute-Loire

- limiter les coûts et les nuisances liés aux transports des déchets ?

GPEC : HALTE AU LISIER dans la région de Cayres

MOBILISATION GENERALE !

SOUTENEZ LA CREATION du (GPEC) :

GROUPE de PROTECTION de L'EAU de la région de CAYRES !

p1010687-2.jpgLa polémique déclenchée par l'Idiot provincial commence à sidérer les acteurs du tourisme ponot, alors que partout en France des vagues d'indignation se soulèvent au moindre projet, que ce soit de création ou d'extension de porcheries existantes, comme c'est le cas ici dans une région extrêmement touristique et située au sud-ouest de la capitale mondiale de la lentille verte AOC : Le Puy-en-Velay !

En effet, des captages d'eau pour l'alimentation en eau potable ont été répertoriés à proximité de la zone d'étude de l'extension de cette porcherie, sur les communes rurales et très touristiques du BOUCHET-SAINT-NICOLAS, CAYRES, LANDOS, SAINT-HAON et SAINT-JEAN-LACHALM.

Deux de ces captages, se trouvent à proximité immédiate de parcelles étudiées dans le cadre du plan d'épandage et meme si ces dernières semblent avoir été exclues du périmètre épandable, nous lançons un appel à la mobilisation générale.

Pour que la mobilisation soit générale, pour que notre OPPOSITION à cette extension de porcherie au BOUCHET-SAINT-NICOLAS soit efficace, nous vous demandons de soutenir le collectif en cours de création : le GPEC (Groupe de Protection de l'Eau de la région de Cayres).

SAUVONS NOTRE TOURISME !

gif chevresp1010688-3.jpg

HALTE aux DEJECTIONS et aux NUISANCES apportées par le LISIER dans une région où l'atout principal est le lac du Bouchet, entouré d'une forêt domaniale qui abrite de nombreux chemins de randonnée, de VTT, de parcours sportifs et de pistes de ski de fond.

p1010688-2-1.jpg

 A suivre.

 

Plateau de Cayres : le collectif PPVV en ébullition ?

Purge ou remaniement au sein du PPVV :

la cocotte-minute a-t-elle implosé ?

L'Idiot provincial a été le premier media auvergnat a révéler les modifications intervenues au sein du collectif PPVV (Préservons le Plateau du Velay Volcanique puisque le président qui aurait été élu lors de l'assemblée du 04/11/2011) serait Philippe Mazet.

L'ex-président Vincent Dewilde aurait été relégué à la vice-présidence de l'association.

L'ancien bureau était le suivant :

- Président : Vincent Dewilde de Cayres

- Vice-président : Philippe Mazet de Cayres

- secrétaire : Hélène Chatin de Cayres

- trésorier : Auguste Chaurand de Saint-Christophe-sur-Dolaison

- Secrétaire-adjoint : Ingrid Malartre de Séneujols

- Trésorier-adjoint : Richard Leyre de Séneujols

Membres : Pascale Bay de Le Brignon

Le PPVV a été créée le 23/09/2009 (JO du 03/10/2009). La dernière réunion connue (officiellement) remonte au 17/09/2009.

Son siège social est à la Maison des associations de Cayres.

Le PPVV a pour objet :

- de coordonner et mettre en place toutes les actions visant l'abandon des études et de la construction du centre d'enfouissement en faisant reconnaître le caractère inopportun du site du Ronzet

- d'informer le plus largement possible le public (membres ou non membres de l'association) des dangers de ce projet

- de sensibiliser la population sur l'obligation citoyenne de tri des déchets.

Le bureau aurait également "valsé" mais chut, nous n'en dirons pas plus.

Pourquoi un changement au sein de la présidence du PPVV ? La tendance "dure" l'aurait-elle remportée sur la ligne "souple" ?

SUR LE CHEMIN DES CHEVRES

gif chevres

Le groupe terroriste et fasciste - le GPEP - a-t-il servi d'"aiguillon" au PPVV qui semblait en "perte de vitesse".

La base était-elle mécontente de l'ancienne direction du PPVV ?

L'histoire du permis de construire déposé par SITA MOS a-t-elle fait plus de mécontents que de bienheureux au sein du PPVV ?

Une conférence de presse organisée par le PPVV est prévue pour cette semaine où on vous dira ce que vous apprenez....dans l'Idiot provincial.

Discordances autour du projet de création de décharge à Cayres en Haute-Loire :

paul-top-i-027.jpgComme l'Idiot provincial l'avait annoncé en exclusivité, le collectif PPVV (Préservons le Plateau du Velay Volcanique) a élu un nouveau président, vendredi 4 novembre 2011.

Philippe MAZET a pris la présidence tandis que l'ex-président Vincent Dewilde est devenu vice-président.

paul-top-i-014.jpg
- Les motivations du PPVV sont-elles encore de lutter contre ce projet de ce centre d'enfouissement des déchets au Petit Ronzet sur la commune de Cayres-Seneujols.....

paul-top-i-026-1.jpg

paul-top-i-019.jpg... ou un tremplin pour rebondir lors des prochaines élections cantonales ou législatives ?

paul-top-i-018.jpg