CGT

La région Auvergne-Rhône-Alpes vire à l'AUTO-RI-TSARISME !

Après avoir acheté des espaces pub' aux merdias "La Montagne" et "Le Progrès" :

la dernière session de la région Auvergne-Rhône-Alpes

a été celle de l'AUTO-RI-TSARISME qui n'augure rien de bon

pour les prochaines législatives ou présidentielles !

Lyon 2016 073Les quelques rhône-alpins membres du cabinet de Laurent WAUQUIEZ :

Jenny BESSOUD, Geoffrey MERCIER et Alexandra FELLI......

Où sont les auvergnats au cabinet de Laurent WAUQUIEZ ?

La dernière session de la région Auvergne-Rhône-Alpes a été le théâtre d'une mise totale au pilori de la droite de Laurent WAUQUIEZ contre la gauche, et en particulier, contre l'ex-président Jean-Jack QUEYRANNE dans un affrontement sans pareil.

Laurent WAUQUIEZ a lâché ses "chiens" dans le rapport de la chambre régionale des comptes dans l'affaire "ERAI", où,  il est vrai, l'ex-majorité socialiste a été plus que légère en matière de gestion de l'argent publique.

D'ailleurs, à propos de cette affaire ERAI, les juges ont constaté quelques perles : "Alors qu'aucun contrat ni convention ne liaient l'institut Paul BOCUSE et ERAI, figure à l'actif d'ERAI association un montant total de 861 129 € au titre de l'aménagement du restaurant école Paul BOCUSE".... où "Des missions hors de l'objet statutaire de l'association", comme par exemple "La participation de la région (Rhône-Alpes d'avant le 01/01/2016, ndlr) à l'exposition universelle de Shanghai en 2010" concrétisée par :

- la construction d'un pavillon, y compris l'installation d'une scénographie et l'aménagement d'un restaurant école de l'institut Paul BOCUSE à l'intérieur du bâtiment ;

- l'éclairage urbain d'une partie de la zone de l'exposition et l'éclairage architectural de quelques bâtiments construits sur cette même zone, auxquels se sont ajoutés deux spectacles de lumière par jour ;

- les animations à travers des semaines thématiques, ainsi que la logistique, c'est-à-dire la gestion des flux de visiteurs pendant toute la durée de l'exposition.

Lyon 2016 076Alors que la région venait tout juste de se donner pour nom "Auvergne-Rhône-Alpes", l'Idiot provincial venait d'apprendre que des pleines pages de pub avaient été achetées dans la PQR, comme dans les merdias "Le Progrès" ou "La Montagne" concernant cette "Bourse au mérite aux bacheliers ayant obtenu la mention très bien au baccalauréat 2016" ce qui provoquait l'ire des élu-es de gauche, lors de cette réunion du 23/06/2016.

L'Idiot provincial a demandé au service de presse de la région Auvergne-Rhône-Alpes le montant de cette enveloppe budgétaire. Sans nouvelles de Geoffrey MERCIER, nous saisirons le parquet du procureur de la République ! Nous obligerons la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes - qui veut laver plus blanc que blanc - à communiquer sur son fonctionnement, qu'il soit publicitaire ou non comme en terme de mission comme le dernier déplacement de Laurent WAUQIEZ avec sa vice-présidente en charge du numérique Juliette JARRY pour une mission dans la Silicon Valley en Californie (USA) qui aurait coûté pas moins de 80 000 € aux contribuables et qui fait jaser dans les chaumières reculées auvergnates.

Lors des cessions de la nouvelle région, il n'y a que 2 "merdias" distribués aux élu-es : "Le Progrès" de Lyon et "La Montagne" de Clermont-Ferrand ....qu'un chauffeur de l'ex-région Auvergne livre spécialement à Lyon.....au frais du contribuable, comme l'Idiot provincial a pu le constater...en papotant avec lui !.

Comme si le rôle d'un des nombreux chauffeurs de Laurent WAUQUIEZ basé à Clermont-Ferrand était de faire uniquement 335 km Aller-Retour + (29, 40 euros de péage + 23,06 euros de carburant - source Mappy - ) pour livrer la "Voix unique auvergnate" au café des élu-es de gauche et de droite...qui n'y trouvent rien à redire, sur ce coup là !!!!

A quoi bon jeter en "pâture" l'ancien-ministre socialiste et ex-président de la Région Rhône-Alpes Jean-Jack QUEYRANNE au grand public alors qu'à droite on commence, déjà, par ne pas vraiment s'occuper des deniers publics avec ce voyage AR Clermont/Lyon en voiture de tourisme pour livrer non pas des pizzas mais le quotidien du peuple auvergnat "La Montagne" ?

Lyon 2016 072

Pendant la séance publique, les élu-es de droite démontrent

 leur exemple de l'assiduité AUTO-RI-TSARISTE....

de la Maison WAUQUIEZ en papotant sur Facebook !!!!

Au menu de cette guignolesque parodie démocratique : compte de gestion 2015, liaisons routières interdépartementales, diagnostics des lignes ferrovières d'irrigation des territoires Auvergne-Rhône-Alpes, matériel ferroviaire - attribution de subventions-, autres interventions périscolaires - Bourse au mérite -, lycées privés - investissement dans les lycées privés sous contrats d'association avec l'Etat -, modification du règlement intérieur, élaboration du plan régional de prévention et de gestion des déchets, rapport d'activité développement durable 2015 - non soumis au vote -, promotion et structuration du tourisme - Rhône-Alpes tourisme comité régional du tourisme -, promotion et structuration du tourisme - aide aux structures à vocation régionale - comité régional de développement touristique (CRDTA) - non soumis au vote.

Lyon 2016 086

Allô la Silicon Valley en Auvergne-Rhône-Alpes ????

Comme par hasard pas de réseau internet

ce jour d'assemblée plénière.... pour les médias

pas équipés de la clé 4G mais aussi

pour les 1500 salariés de la Région !!!!

Cerise sur le gâteau, ce 23 juin, le réseau internet ouvert aux visiteurs répondait aux abonnés absents pour les medias qui devaient envoyer leurs articles mais aussi dans tout le bâtiment, ce qui a provoqué de nombreux désagréments pour tout le monde.

Quel bilan de la mission Wauquiez, qui, à la tête d'une délégation d'une trentaine d'entreprises, universitaires et start-uppers a multiplié les rencontres début juin dans la Silicon Valley et à San Francisco quand on ne sait pas faire fonctionner internet à la région Auvergne-Rhône-Alpes à Lyon ?

A quoi bon revenir avec des projets (Reste encore à les préciser et les concrétiser...) avec Linkedin, Citris, l'incubateur de Berkeley et Google quand on est pas capable d'offrir un service de qualité internet au public chez soi... à Lyon ? 

Hormis les interventions communistes ou frontistes, nous avons eu en face de nous ce 23 juin 2016, l'exemple de ces loges de droite qui se sont affrontées avec les loges maçonniques de gauche.

Les débats sont ficelés, les interventions de l'opposition ne sont qu'une vitrine-mascarade, les merdias sont à la "botte" des budgets publicitaires du "Patron", les lyonnais prennent le pas sur les auvergnats ! Tout le monde - ou presque - marche à la "baguette" ! Le maire de Saint-Etienne qui est considéré comme un proche de Bruno Le Maire - l'ennemi intime de Lolo - en sait quelque chose. Cela en dit long sur la guéguerre des Républicains qui sont plus au service du parti "Les Républicains" que des françaises et des français de base qui n'en ont rien à cirer de leurs simagrées !

Bien à l'abri de l'anorak rouge de leur "Patron", on sent la haine du costard-cravate lyonnais de ces hauts fonctionnaires ou des nouveaux parvenus qui ne veulent surtout pas se mettre à côté des "bouseux" de l'Auvergne profonde.

Alors que la polémique sur la baisse potentielle et scandaleuse de la subvention (- 40 000 €. L'aide régionale, ainsi portée à 200 000 €, représente le 2° poste de son budget avoisinant le million d'euros) par Laurent WAUQUIEZ allouée au musée-mémorial des enfants d'Izieu (L'établissement situé dans l'Ain sur les lieux mêmes de la tragédie, perpétue la mémoire des 44 enfants juifs et de leur 7 éducateurs raflés le 06/04/1944 par la Gestapo et ensuite tous exterminés !!!) ne cesse de gonfler (Après le lancement d'une pétition et voyant la polémique prendre de l'ampleur, Laurent WAUQUIEZ a rétropédalé et annoncé sur sa page Facebook que la Région ne fera "pas d'économie sur les lieux de mémoire"), est-il normal que les nouveaux membres du cabinet du républicain WAUQUIEZ Laurent, (Frédéric POIGNARD et Geoffrey MERCIER), s'affichent désormais avec l'extrémiste de droite très bien connu de la place lyonnaise, Marc ENGELHARD, (ex-fondateur du CLAN et qui a très longtemps soutenu les ex-néo-nazis lyonnais ou roannais dans les années 80), comme le démontre notre capture d'écran du magazine des beaufs lyonnais du "Gagala local" : "Lyonpeople" ? "Marco" n'étant que Marc ENGELHARD le gérant de Lyonpeople !

Lyon people 004Extraits de Lyonpeople du nommé "Marc POLISSON", en fait Marc ENGELHARD : "Par Marc Polisson.... « Je rejoins le côté obscur dans les pas de Geoffrey ! » rigole Frédéric Poignard en commentant son arrivée dans l’équipe de Laurent Wauquiez où il sera en charge des relations avec la presse. Un sujet que le reporter connait parfaitement puisqu’il occupe pour deux jours encore le poste de délégué général du Club de la presse de Lyon après une belle carrière au Figaro. C’est donc le second journaliste que le nouveau président du conseil régional débauche pour étoffer son équipe dans laquelle le journaliste politique du Progrès Geoffrey Mercier a pris place début mai."

Le chef de file du FN à la région, Christophe BOUDOT, n'appréciant d'ailleurs que très peu le fondateur de "Lyonpeople", les internautes défenseurs des droits humains apprécieront ce genre de fréquentation qui ne donne qu'une envie : gerber, non ?

Yssing 002En plus, cette 2° Région de France n'est pas vraiment consensuelle. Le venin de "l'AUTO-RI-TSARISME" commence à se distiller petit-à-petit. Ceux qui osent donner dans la critique des copains et des coquins sont mis à l'index - l'avenir nous le dira -.

Laurent WAUQUIEZ communique essentiellement sur certains dossiers importants via sa page Facebook ou son compte Twitter. Elu-es, médias, petit-peuple... ne sont informés souvent que via les liens de ces entreprises capitalistes qui ne paient guère d'impôts en France.... puisque leur siège est au paradis de la maison Irlande qui a longtemps fait preuve de laxisme fiscal avec Google, Facebook, Apple, eBay ou Twitter. Ces géants de la high-tech se graissent sur le dos des autres contribuables européens puisque l'impôt sur les sociétés n'est que de 12, 5 % en Irlande, un niveau largement inférieur à celui du Royaume-Uni (21%), l'Allemagne (29,8%), ou encore la France (36,1%).

Tout cela commence par faire un peu désordre, non ?

Donc, rien de positif pour les prochaines élections législatives ou présidentielle ! Une nouvelle arrivée au pouvoir du clan Sarkozy entraînera fatalement des ruptures de classe contre classe !

Lyon 2016 055

Encore manif devant siège Région Auvergne-Rhône-Alpes ce 23 juin :

L'association Dauphinoise des Usagers du Train (ADUT) qui

milite amélioration lignes Grenoble/Lyon ou Grenoble/Chambéry

Cela se dévoile déjà au niveau local puisqu'à chaque session publique de la Région à Lyon, se déroule une manif' différente de la CGT ou d'autres associations qui désirent faire entendre leurs revendications.

La région Auvergne-Rhône-Alpes des élu-es LR et centristes nous démontre quel genre de démocratie venimeuse attend les françaises et les français au niveau national : chasse aux défenseurs de l'environnement, aides aux gros agriculteurs de la FNSEA, achats d'espaces publicitaires à la presse bourgeoise, subventions aux associations de droite dure (UNI), opposition peu ou pas respectée, etc...

Tous les ingrédients pour s'unir sur les fronts des barricades CONTRE "l'AUTO-RI-TSARISME" version nationale-bourgeoise et de plus en plus liberticide !

Gauche et droite, droite et gauche : ils ne font rien pour faire reculer les chiffres du chômage ou du FN mais marchent main dans la main pour nous "plumer" une nouvelle fois, car tenez-vous bien les côtelettes, afin de donner plus d'autonomie aux régions (qui dilapident l'argent public comme sous l'ex-présidence PS QUEYRANNE à l'ex-région Rhône-Alpes), Manuel VALS, a dit vouloir créer une nouvelle taxe, appelée Taxe Spéciale d'Équipement Régional, (déclaration lundi, après un entretien avec Philippe RICHERT - Les Républicains-, président de l'Association des Régions de France), et qui devrait rapporter plus de 600 millions d'euros à l'Etat. Manuel VALS veut inclure dans la prochaine loi de Finances une taxe spéciale d'équipement régional dont les recettes iront directement aux régions pour financer le soutien aux TPE-PME !

Bonjour la pause de la taxe fiscale décrêtée depuis plus de 2 ans ! L'Etat n'a plus un rond mais continuera à ponctionner les classes pauvres et les classes moyennes si chère à WAUQUIEZ Laurent ! On attend donc avec impatience les gesticulations de "Lolo WAUQUIEZ" et de sa majorité centriste contre cette nouvelle Taxe voulue par ses "pas-trop-potes" de gauche.

Les citoyens commencent par en avoir marre de ces Régions qui sont des gouffres en impôts et en mauvaise gestion des deniers publics. Ce projet de taxe suscite le mécontentement des classes moyennes avec le lancement de cette pétition par un certain Mr LEBOUCHER : " Ce matin, j'ai entendu sur Europe 1 que les régions souhaitaient mettre en place une taxe sur les propriétaires. Il ne faut pas que l'État oublie que pendant 25 ans, nous nous sommes saignés pour payer notre maison et que maintenant, à la retraite, les revenus ne sont pas les mêmes d'autant plus que les retraites ne sont pas augmentées. Nos retraites ne sont pas celles des parlementaires". En voici le lien : http://www.mesopinions.com/petition/social/application-taxe/20684

On attend vite la réaction de Laurent WAUQUIEZ. Va-t-il signer cette pétition pour défendre les retraités-propriétaires des classes moyennes qui sont le plus gros de son électorat de base ?

Combien a coûté le déplacement de "Lolo WAUQUIEZ" en Californie, du 05 au 09 juin 2016, pour son projet de "campus européen du numérique" ? "Lolo WAUQUIEZ" était accompagné de Juliette JARRY (vice-présidente chargée du numérique) et d'une délégation d'une trentaine d'entreprises régionales) ? Une équipe de FR3 Rhône-Alpes accompagnait cette délégation. On parle .... sous le manteau d'au moins 80 000 € ? Qui a financé le voyage de FR3 ? L'Idiot provincial a posé pas mal de questions. Reste plus qu'à attendre la réponse !!!!

L'ex-président de Rhône-Alpes Jean-Jack QUEYRANNE finançait des opérations en Chine, "Lolo WAUQUIEZ" finance, lui, une "mission dans la Silicon Valley" aux USA au frais.... du contribuable et des chômeurs qui financent la Région via leur carte grise dont le montant avait explosé en Auvergne sous l'ex-présidence René SOUCHON ! Mdr !!!

A suivre...

En direct de la Région Auvergne-Rhône-Alpes à Lyon : Marc-Claude de PORTEBANE

3° Assises métropolitaines Clermont Vichy Auvergne : encore un mille-feuille avec Vichy capitale Ouest régional ?

Les polémiques fusaient ce matin à Vichy lors des

3° Assises métropolitaines Clermont Vichy Auvergne

qui vont pulvériser l'Auvergne rurale en miettes !

Vichy met 024Laurent WAUQUIEZ, président de la nouvelle région AURA (Auvergne-Rhône-Alpes) a participé ce matin aux 3° Assises métropolitaines Clermont Vichy Auvergne, destinées à dessiner la future métropole auvergnate de l'Ouest régional, lors d'une table ronde au vernis démocratique où l'on retrouvait Olivier BIANCHI, maire de Clermont-Ferrand et président de Clermont-Communauté ; Michel DELPUECH, préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes ; Claude MALHURET, sénateur-maire de Vichy ; Jean-Dominique SENARD, président du Groupe Michelin et Jean-Yves FOUCAULT, président de la Coopérative du Groupe Limagrain.

Vichy met 040Alors que des gens défilent dans les rues de France, que des blocages perturbent le pays depuis 3 mois, que des centres de traitement des déchets sont à l'arrêt, que le trafic des lignes de trains est gravement perturbé, que les mobilisations, à l'appel des syndicats CGT en tête ne faiblissent pas contre le projet de loi de Myriam El Khomri qui n'en peut plus de s'atteler surtout..... au bon déroulement de l'Euro 2016...Vichy met 078

....Vichy est devenue ce matin, non pas la capitale de l'Etat français mais la "capitale virtuelle" du projet de "Pôle métropolitain Clermont-Vichy-Auvergne" qui fait grincer des dents dans les petites communes rurales de l'Auvergne mises au "placard" par leurs élu-es qui s'en donnaient à "coeur-joie", vers midi....

Vichy met 087.....autour des tables garnies bourgeoisement de toats sous les ors et lambris rutilants de l'opéra impérialiste de Vichy construit sous le sinistre anti-républicain et dictateur fascisant Napoléon III !

Mille feuille 001

Réunissant 560 000 habitants, 15 EPCI (Clermont-Communauté, Vichy Val d'Allier, Riom Communauté, Brivadois, Côteaux de Randan, Entre Dore et Allier, Gergovie Val d'Allier, Issoire Communauté, Limagne Bords d'Allier, Limagne d'Ennezat, Nord Limagne, Montagne Bourbonnaise, Mur-es-Allier, Thiers Communauté, Volvic Sources et Volcans, CCI Puy-de-Dôme), le pôle métropolitain Clermont-Vichy-Auvergne, structure de coopération volontaire, veut porter la "vision stratégique de la grande métropole de l'Ouest dans le cadre de la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes"...

Cva 001Des instances sont considérées comme "Partenaires", et parmi elles :

- de petites EPCI rurales qui se sentent rejetées parce que trop "ploucs" voire moins "bourgeoises" : CC Le Donjon Val Libre, Pays de Lapalisse, Varennes-Forterre, Pays Saint-Pourcinois, Sioule Colettes et Bouble, Bassin de Gannat, Côtes de Combrailles, Manzat Communauté, Entre Allier et Bois Noirs, Rochefort-Montagne, Allier Comté Communauté, Billom Saint-Dier Vallée du Jauron, Ardes Communauté, Lembron Val d'Allier, Pays de Blesle, Brivadois, Auzon Communauté, Bassin Minier Montagne).

- La Conférence des Conseils de Développement : CESER, Conseil de Développement du Grand Clermont, du Pays de Vichy Auvergne et de Vichy Val d'Allier afin de recueillir le point de vue et les propositions de la société civile.

- Le Comité Partenarial qui assure l'articulation et la coopération avec les politiques des principaux partenaires : Etat, Conseil régional AURA, Conseils Départementaux, PNR Livradois-Forez/Volcans d'Auvergne, PETR du Grand Clermont, Pays de Vichy et Pays Vallée de la Dore.

Vichy met 014La première "fusillade" est venue du conseiller régional de l'Allier, Jean-Michel GUERRE, qui ne décolère pas contre ce "pôle métropolitain qui risque d'affaiblir les zones rurales comme Lapalisse ou Gannat qui n'en font pas partie" et qui fulmine "contre la décision de MALHURET qui veut bien de la Montagne Bourbonnaise et non du Pays de Lapalisse..".

Vichy met 061La seconde est venue du maire de Lapalisse Jacques de CHABANNES qui a reproché - lors des quelques questions diverses accordées au public - à ce pôle métropolitain de "rapprocher les grandes agglomérations au détriment des petits pays communautaires" ou "Que vont devenir les agglos de Moulins et de Montluçon laissées au bord de la route" !

Laurent WAUQUIEZ qui veut aller très vite a annoncé la couleur : "Souffle - Ambition - Talent ", proclamant à un auditoire pratiquement largement acquis " Foncez, allez de l'avant, Faites-moi des projets et on vous suivra avec mon équipe de la région AURA".

CvaLorsque l'on voit les galères entre les communes rurales pour constituer "Saint-Etienne Métropole" dans le département voisin de la Loire, l'axe "Clermont-Vichy-Auvergne" n'est pas donc encore né ! Il faudra bien encore une centaine d'Assises de ce genre qui semblent ne produire que du "vent" !

Mais, pendant ce temps-là, c'est le contribuable qui paie les petits fours qui gavent ceux qui ne font, finalement, que le "lit" du FN !

La polémique à suivre....

En direct de Vichy : Marc-Claude de PORTEBANE ©

Risque de marchandisation du corps humain à l'Etablissement Français du Sang (EFS) ?

Après l'affaire du sang contaminé

quel avenir pour l'EFS ?

Les salariés de l’Etablissement Français du Sang étaient hier en grève pour dénoncer l’arrêt obligatoire de la fabrication de plasma thérapeutique. Ils craignent aussi de perdre le monopole de la collecte.

La grève de cet établissement public a été lancée lundi 29/01 à l'appel de l'intersyndicale CFDT, FO, CGT et CFE car "Ce qui nous inquiête, c'est l'accumulation des menaces sur l'activité et l'emploi" a ainsi résumé Régine BASTY, déléguée centrale CFDT au sein de l'EFS.

"Le risque majeur" étant lié à la fin du monopole de l'EFS sur certains produits puisque à la suite d'une décision du Conseil d'Etat du mois de juillet dernier, l'EFS a en effet perdu le droit de fabriquer un type de plasma thérapeutique - dit SD - à compter du 1er février 2015, plaçant ainsi la filière dans une situation inédite de conccurence.

COLLECTE VERS LE PRIVE

Aa233

Cette nouvelle donne provoque de vives inquiétudes chez les syndicats, tout comme les pressions faites par la LFB (Laboratoire de fractionnement et de biotechnologies, qui produit les médicaments dérivés du sang) sur le gouvernement pour "obtenir lui aussi des prélèvements de plasma en France".

Il s'agirait ni plus ni moins que de faire passer "en catimini" la collecte de plasma d'un établissement public ...vers le privé.

Le LFB est encore détenu à 100 % par l'Etat mais la loi Macron prévoit d'en ouvrir le capital à des investisseurs privés pour - soit-disant - faire face à la concurrence industrielle internationale car comme le rappelle Régine BASTY, "C'est à la suite de l'affaire du sang contaminé et afin d'éviter tout conflit d'intérêts que l'Etat a séparé le collecteur (EFS) du fractionneur (LFB)".

La question de fond est de savoir si la filière plasmatique est une activité qui va continuer à être assurée par le service public ou si elle sera laissée aux industriels privés.

Un avertissement que résume l'intersyndicale "Quand l'économie prend le pas sur les principes moraux et sanitaires, c'est très dangereux".

Retraites des Sapeurs-pompiers professionnels : la CGT voit rouge !

Montreuil, le 29 décembre 2014

A l’attention de :
– Monsieur Christian Eckert, secrétaire d’Etat au Budget, auprès du ministre des Finances et des Comptes publics
– Monsieur Bernard Cazeneuve, Ministre de l’Intérieur
– Madame Marylise Lebranchu, Ministre de la décentralisation, de la réforme de l’État et de la Fonction publique
– Monsieur François Rebsamen, Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social
– Madame Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes
– Monsieur le sénateur Domeizel, Président de la CNRACL
– Monsieur Thomas Fatome, Directeur de la Sécurité sociale
– Monsieur Serge Morvan, Directeur de la DGCL
– Madame Marie-Anne Lévêque, Directrice de la DGAFP

Mesdames, Messieurs,

Nous  souhaitons  par  la  présente  vous  interpeller  sur  un  certain  nombre  de  points  relatifs  aux retraites des sapeurs-pompiers professionnels.

Nous sommes en effet toujours dans l’attente de la modification de l’arrêté du 9 novembre 2012 modifiant l’arrêté́ du 16 janvier 2008 portant récapitulation des indices de rémunération des sapeurs-pompiers professionnels résultant de la prise en compte de l’indemnité́ de feu, suite à la revalorisation des grilles indiciaires intervenues en 2014. (Sorti depuis)

  • Concernant la revalorisation des grilles indiciaires des sapeurs-pompiers professionnels (SPP), nous sommes toujours dans l’attente de la modification de l’arrêté du 16 janvier 2008 portant récapitulation des indices de rémunération des SPP résultant de la prise en compte de l’indemnité́ de feu, suite à la revalorisation des grilles indiciaires intervenues en 20

En effet, les SPP sont tenus de cotiser sur un indice fictif résultant de la prise en compte de l’indemnité de feu. Les indices majorés de la prime de feu sont fixés par arrêté, suite au décret n°2014-717 du 26 juin 2014 qui a modifié les indices de rémunération des sergents et adjudants, revalorisation indiciaire à compter du 1er  juillet 2014 ainsi qu’au 1er  janvier 2015, le service gestionnaire a sollicité les ministères de tutelle pour que lui soient communiquées les nouvelles valeurs indiciaires fictives à prendre en compte. Dans l’attente du nouvel arrêté modifiant l’arrêté du 16 janvier 2008 portant récapitulation des indices des SPP résultant de la prise en compte de l’indemnité de feu, les pensions sont calculées par référence aux valeurs indiciaires fictives connues à ce jour.

Pour les futurs retraités, la CNRACL fournit aux futurs pensionnés, un décompte imprécis de leur future pension (jusqu’à 300 € d’écart) au prétexte d’un problème technique de logiciel quant à la prise en compte des futurs indices bruts au 1er janvier 2015 pour certains grades et à l’intégration de la prime de feu. Cette situation doit évoluer.

  • S’agissant de la prime de feu des sapeurs-pompiers, le décret 91-970 fixe les conditions de la prise en compte de cette prime. Lors des négociations, l’esprit du texte prévoyait une sur-cotisation pour permettre aux pompiers demandant une liquidation de retraite de bénéficier de l’indice fictif prévu par arrêté (aujourd’hui celui du 9 novembre 2012). Cette sur-cotisation devait s’arrêter en mai 200 Malgré de multiples relances de la CGT, cette sur-cotisation de 1,8% s’applique toujours.

Nous demandons, avec les représentants de la CGT au conseil d’administration de la CNRACL, l’annulation de cette surcotisation, la modification du décret concernant l’application de la proratisation prévue par les différentes réformes des retraites pour calculer la durée d’assurance et non plus sur la totalité de la carrière qui pénalisent certains sapeurs-pompiers à hauteur de plusieurs centaines d’euros sur leur pension de retraite..

  • Concernant la bonification des 1/5, les sapeurs-pompiers professionnels bénéficient en vertu l’article 15 II 2° du décret n° 2003-13

L’assiette de cotisation est calculée à partir de l’indice de traitement (IT) et de la prime de feu, soit sur indice fictif.

Lors de la liquidation, le montant de cette bonification est calculé uniquement sur l’IT et non sur l’indice fictif (IT + prime de feu), ce qui exclut la prime de feu. L’augmentation progressive de la durée de cotisation passant de 55 à 57 ans prévue dans la réforme Ayrault (réforme des retraites 2014)  lèse  les  sapeurs-pompiers  professionnels.  En  effet,  ils  auront  cotisé  pour  des  années de bonification, dont ils ne peuvent bénéficier, le décret en limitant le nombre à cinq.

La CGT demande donc la suppression de cette surcotisation de 2% au-delà des 25 années ou la prise en compte réelle des années cotisées et la prise en compte de la bonification sur l’indice fictif (IT + prime de feu), puisque la loi de 2004 reconnaît le caractère dangereux du métier de sapeurs- pompiers.

  • Nous avons interpellé le conseil d’administration de la CNRACL sur la possibilité pour les retraités de faire valoir leurs droits à la revalorisation des grilles indiciaires dans l’année suivant leur départ en retraite, mais nous n’avons pas obtenu de répons

Ces différentes questions nécessitent une clarification, certaines sont en attente de réponses depuis plusieurs années, alors que les enjeux pour les agents sont de première importance.

Dans l’attente de vos réponses, nous vous adressons, Mesdames, Messieurs, nos respectueuses salutations

Pour la Fédération,                                     Pour le collectif,

Exclusif ! Vente d'AGENDAS 2015 : la CGT continue à s'enliser dans les valeurs bourgeoises !

Agendas "prestige" pour "les 120 ans de la CGT"

Après l'affaire du somptueux appartement

du secrétaire général de la CGT Th. Lepaon :

la CGT continue à embourgeoiser les travailleurs

avec du bon vieux vocabulaire bourgeois !

Numerisation0001 24

La crise sur l'affaire du logement somptueux continue à secouer le landerneau des camarades de la CGT puisque le 19 décembre 2014 le secrétaire général de la CGT, Thierry LE PAON, se justifiait par écrit - pour la 2° fois - aux syndiqués de la CGT en leur disant comprendre leurs "émotions" :

Numerisation0002 24

".... Depuis, des informations partielles et souvent partiales, des sommes totalement extravagantes concernant la prime qui m'a été versée à mon départ de Normandie, ont été jetées en pâture aux médias, visant à mettre en doute mon honnêteté et la sincérité de mon engagement syndical. En créant des amalgames malsains sur la notion "d'affaires", dans l'esprit des salariés et dans l'opinion publique, cette campagne médiatique visait à entretenir l'idée du "tous pourris", et par là, à porter atteinte à toute la CGT et à ses adhérents. Cette campagne médiatique, facilitée en interne de manière inadmissible, touche au coeur les syndiqués de la CGT car les valeurs de la CGT sont mises en cause, des valeurs d'honnêteté, de dévouement et de probilté. Je ne peux accepter cela....Le 6 janvier - 2015, NDLR - , la Commission exécutive confédérale se réunira à nouveau et vos organisations se réuniront, au cours d'un CCN cette fois, le 13 janvier, afin de prendre des décisions au sujet des procédures et des règles de vie à adopter pour que nos décisions soient plus collectives et plus sécurisées en matière financière....Dès début janvier, il nous faut surtout nous tourner vers les salariés et construire ensemble l'action que nous avons décidée au 1er trimestre 2015 sur les sujets centraux que sont l'emploi, les salires, la protection sociale, le développement de la production industrielle et les services publics. Dans cette période où le patronat et le gouvernement multiplient quotidiennement les attaques contre les droits d'expression des salariés, cherchent à déréglementer le travail et à toujours moins le payer, l'objectif de la campagne médiatique est de faire mettre un genou à terre à la CGT. Ne soyons pas dupes....".

Numerisation0003 16

Dans le numéro 74 du journal de "la CGT Ensemble" distribué aux adhérents, (sous l'oeil de Philippe LATTAUD, secrétaire de la CGT qui signe un éditorial sur "L'année des 120 ans de la CGT"), en page 15, les modestes travailleurs pourront s'offrir les agendas 2015 relatifs à ce grand évènement en ayant la possibilité de se payer "L'Agenda de Prestige" (21 X 27) pour le prix unitaire de 20 € en envoyant un chèque et en retournant le bon de commande à NSA La Vie Ouvrière - 263, rue de Paris - 93516 Montreuil Cédex.

En langue française, le "prestige" désigne le fait d'imposer le respect, d'inspirer l'admiration, de séduire ou bien l'illusion produite par magie ; artifice diabolique.

N'est-ce pas des valeurs dignes de ce "patronat" tant décrié par nos camarades de la CGT ????

Paul TOP

STOP Répression des mouvements sociaux et mort de Rémi Fraisse : TOUS A LYON le 18/11

L'Idiot provincial et ses camarades

bolcheviques seront présent à Lyon

Nous revendiquons :
- L’interdiction des armes dites « non létales » 

(grenades offensives, flash-ball, taser ...) ;

- l’arrêt des techniques policières

qui consistent à enfermer les manifestant-e-s

(garde à vue de masse à ciel ouvert) ;

- l’abrogation des « lois de sécurité intérieure

Aa15

Rémi Fraisse militait contre le barrage de Sivens que beaucoup de gens s’accordent maintenant à trouver surdimensionné et inadapté, pour ne pas dire inutile et imposé. Il est mort victime d’une grenade offensive. Ce n’est pas un « accident » car la police, en utilisant ce moyen a pris délibérément le risque de tuer. Depuis quelques années, d’autres armes sont utilisées contre les manifestant-e-s, comme les flash-ball, ce qui entraîne des blessures irréversibles.

Ces événements récents s’inscrivent dans un contexte répressif plus global :

Samedi 19 octobre 2013 des manifestations contre le mal-logement étaient organisées dans une quinzaine de villes d’Europe à l’appel de nombreuses associations. A Paris, les manifestant-e-s furent encerclé-e-s, bloqué-e-s pendant 3 heures par les CRS, matraqué-e-s. Des militant-e-s et des porte-parole du mouvement, des mères de famille mal-logées ont été violemment frappé-e-s.

Lors de la manifestation à Lyon contre le TGV Lyon-Turin le 3 décembre 2012, plusieurs cars venus d’Italie ont été bloqués sur l’autoroute par la police. Des militant-e-s ont été arrêté-e-s « préventivement » plusieurs heures avant. Plus de 1000 manifestant-e-s ont pu malgré tout arriver jusque-là : ils/elles ont été enfermé-e-s tout l’après-midi entre de hautes grilles aux Brotteaux devant la salle des ventes de luxe « Anaf » (ancienne gare de Brotteaux).

Le 21 octobre 2010, à l’occasion des manifestations contre la réforme des retraites, un important dispositif policier a enfermé sur la place Bellecour (pendant 5 heures !) 800 personnes, lycéen-ne-s et étudiant-e-s ou simples passant-e-s. Il s’agissait là de la première expérimentation de ce nouveau dispositif policier : la garde à vue de masse en plein air.

La police est désormais équipée pour procéder à plusieurs centaines d’arrestations à la fois : on a vu stationner près de certaines manifestations à Lyon d’immenses cages grillagées tractées par des camions.

Depuis des décennies, dans les quartiers populaires (les fameuses « banlieues »), la police multiplie le contrôle au faciès, harcèle les habitant-e-s. Quand il y a des morts provoquées par ces pratiques policières, l’État couvre systématiquement les « bavures » : Zied et Bouna en 2005 à Clichy, Wissam El Yamni en 2012 à Clermont Ferrand ...

Ces derniers mois c’est même le fait de vouloir manifester qui est interdit ! (Rassemblements antifascistes, manifestations de soutien à la Palestine, manifestations pour Rémi Fraisse à Lyon, Rennes , Toulouse…)

Le syndicalisme est aussi particulièrement visé :

En 2009, l’entreprise Continental de Clairoix annonce la fermeture du site et le licenciement des 1120 salarié-e-s. Le patron voyou n’est pas inquiété mais 5 ouvriers sont poursuivis en justice suite à une action à la préfecture. Xavier Mathieu, condamné, refuse de donner ses empreintes génétiques. Il est à nouveau poursuivi puis relaxé. Le parquet fait appel. Ce fichage par ADN est rendu possible par la loi dite de « sécurité intérieure » du 18 mars 2003.

Pierre Coquan, secrétaire de la CGT du Rhône a été poursuivi en justice pour une action avec distribution de tracts au péage de Villefranche lors des manifestations contre la réforme des retraites en 2010. Acquitté en première instance, le parquet fait appel.

Invoquer les « casseurs » pour discréditer les mouvements

Ces moyens répressifs violents sont chaque fois utilisés en invoquant le prétexte des casseurs. Mais les « casseurs » ont bon dos car l’enjeu est tout autre. Sinon pourquoi laisser faire sans réagir des dégradations de bien plus grande ampleur lors de telle manifestation de la FNSEA qui proteste contre la réglementation sur les pesticides, bloque des trains ou s’en prend aux zadistes ? Pour l’État parler des « casseurs » dans certains cas et pas dans d’autres lui permet d’évacuer le débat sur ses choix politiques et la répression qu’il impose à toutes celles et ceux qui s’y opposent.

Terminons ce bilan par la glaçante déclaration du président du conseil général (PS) du Tarn - « mourir pour des idées, c’est une chose, mais c’est quand même relativement stupide et bête ». Après l’insulte du président de la FNSEA Xavier Beulin, qui traitait les manifestant-e-s de « Jihadistes verts », cette « réflexion » est un concentré de mépris, d’arrogance et de bêtise : d’une part Rémi Fraisse ne s’est pas fait sauter lui-même avec une grenade et d’autre part tout le monde ne raisonne pas comme ce président qui, pour des idées, ne veut pas risquer sa place ou ses intérêts. Que Rémi Fraisse n’ait pas le profil des « casseurs » qu’on a voulu coller aux manifestants de Sivens cela semble rendre les notables nerveux.

Dès que les enjeux et les rapports de force commencent à devenir sérieux, nous assistons à un déploiement de moyens policiers de plus en plus violents, à un renforcement de la répression judiciaire et à une calomnie des manifestant-e-s. Ces dispositifs tracent le profil d’un type de société que nous ne voulons pas. Ce gouvernement autoritaire joue donc sur le sécuritaire et cherche à nous faire taire et de nous diviser ! Cela ne marchera pas et nous résisterons ! Nous réaffirmons le droit de manifester sans être systématiquement contrôlé-e-s et agressé-e-s par la police !

Nous revendiquons :
- L’interdiction des armes dites « non létales » qui blessent, voire tuent (grenades offensives, flash-ball, taser ...) ;
- l’arrêt des techniques policières qui consistent à enfermer les manifestant-e-s (garde à vue de masse à ciel ouvert) ;
- l’abrogation des « lois de sécurité intérieure.

Venez le dire à la manifestation
Mardi 18 novembre 2014
à 19 heures Place Gabriel Péri, Lyon

ATTAC, Parti de Gauche, Ensemble, NPA, Émancipation, Ligue des droits de l’Homme, Solidaires, Collectif du 21 octobre.

Publié le 14 novembre Mise à jour le 15 novembre

Source : http://rebellyon.info/Mort-de-Remi-Fraisse-repression-des.html

Mauvais coup au "Cou de l'Oie" 2014 à Arfeuilles : France 3 Auvergne prend acte de notre projet de Camp de la Résistance Absit reverentia vero (VIII)

FR3 Auvergne dans son édition de ce soir

du 19/20 prend acte de notre projet

de "Camp de la Résistance"  de notre

"Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux"

à Arfeuilles dans l'Allier en Auvergne !

Img 2825

http://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne/2014/08/12/arfeuilles-03-la-fete-populaire-du-cou-de-l-oie-fait-toujours-polemique-531390.html

Alors que se prépare la future décapitation, (en ce mois de Marie du 15 août 2014 - "Je vous salis ma rue"),  d'au moins 5 oies déjà mortes à Arfeuilles dans l'Allier, "France 3 Auvergne" parle de notre projet de "Camp de la Résistance" qui fait déjà "trembler" les petits "barons" d'opérette du pouvoir départemental Bourbonnais qui sont souvent absents pour causes multiples ! Exemple, semaine dernière, à la sous-préfecture de Vichy, il y avait quelques absences pour "arrêt maladie" ! Pas facile la digestion du personnel ! Personne au bout du fil ! Sourions ! Allo, nos camarades de la CGT !

Il est bien évident, que si je "siffle" le début de la récréation, toutes et tous nos camarades-ami-e-s ou sympathisants de la grande Cause animale se jetteront sur les "rails" pour défendre l'image de pauvres Oies, non seulement vouées à un meurtre de la digne engeance pour satisfaire la jouissance d'individus avides de sang mais odieusement décapitées par des cavaliers et des cavalières de "l'Ecurie des Bergers" qui, fier-e-s de leur "basse-oeuvres" iront parader, sur la voie publique, tête de l'Oie, pointée tantôt au Nord, tantôt à l'ouest, tantôt au sud, tantôt aux vents mauvais si chers à Rabelais !

Est-ce le but d'une association de cavalières ou de cavaliers de se mettre au "service" d'une cause "barbare" qui nous sensibilise à "fleur de peau" au paroxysme de l'émotion, nous les défenseurs de la grande Cause animale, nous les ami-e-s de Brigitte Bardot ou de "STONE" ?

Le préfet de l'Allier, Arnaud COCHET - VRP de François HOLLANDE - est-il un homme sans coeur ?

Nous attendons la ou les réactions des milliers de cavaliers et surtout de la FFE (Fédération française d'Equitation).

Quand on aime son cheval doit-on s'en servir comme d'une "arme par destination" pour décapiter une pauvre Oie, qui plus est, suspendue à une corde ?

Le cheval a-t-il plus de droit que la petite Oie "sacrifiée" pour l'occasion dans une région peuplée de racistes, de xénophobes anti-musulmans ?

N'oublions pas le score du Fhaine à Lapalisse lors des dernières élections !

Allons-nous les défenseurs de la PA (Protection Animale), rester les bras croisés devant une telle "barbarie" ?

Non et non ! Tout animal mort doit avoir tout notre respect ! Il a des droits ! Si vous trouvez un chien mort sur la route, allez-vous continuer à rouler dessus et vous acharner à rouler encore plus encore ?

Si "vous" les "assassins" de la Cause animale, vous voulez nous prouver que vous êtes les plus forts, les plus virils, n'hésitez pas à nous "rouler dessus", n'hésitez pas, car nous, les fanatiques de la grande Cause animale, nous prendrons la place des Oies qui seront décapitées.

Nous n'avons pas peur des cavalières et des cavaliers qui n'étaient pas masqué-e-s - en 2013 - sur les photos de la grande presse régionale qui "bouffe" à tous les "râteliers" mais certainement pas à ceux de la Cause du peuple, car la France que j'aime, c'est celle qui, parmi tant d'autres, comme le journal "La Montagne" où de nombreux résistants ont donné leur peau lors de la seconde guerre mondiale en se faisant décapiter ou fusiller pour la Patrie !

Or, si cela était était le cas, nous devrions faire face à une manifestation fascisante de quelques milliers -seulement - de personnes des environs d'Arfeuilles et que nous combattrions avec la dernière énergie !

Le général Bonaparte et "de Portebane" n'ont et n'auront jamais peur des "félons" et des traîtres à la République !

Nous aimons notre pays, sa laïcité et ses richesses intellectuelles uniques au monde. Nous sommes une "Peuple libre" alors que nous sommes les descendants d'un immonde génocide contre la Vendée ! Certes, la République était en danger mais les plus vaillants combttants étaient issus de la Bretagne militaire, qui fut par la suite, un rempart contre les "rose-beefs" qui tentent de nous "recoloniser" à nouveau en achetant notre terroir à pris rouge alors que nous, nous sommes le sang de nos territoires !

Voici le texte de FR3 :

A Arfeuilles (03), la fête populaire du "Cou de l'Oie" fait toujours polémique

Chaque année à Arfeuilles, le 15 août, c'est "cou de l'oie", une fête héritée du Moyen-Âge pendant laquelle des cavaliers tranchent au sabre le cou d'oies (abattues au préalable) suspendues à un fil, pour ensuite manger les volatiles. Une fête locale qui ne fait pas l'unanimité. 

  • France 3 Auvergne
  • Publié le 12/08/2014 | 19:13, mis à jour le 12/08/2014 | 19:16
prog6934564.jpg

A l'origine de cette tradition, des fêtes païennes médiévales, et la légende d'un cavalier qui, pendant la révolution française, aurait relancé cette pratique, en s'élançant à cheval pour décapiter une oie, pour célébrer l'abolition des privilèges. Depuis, la coutume ne s'essouffle pas, mais ses opposants se multiplient. 

Le 1er juillet dernier, l'association Stéphane Lamart "pour la défense des droits des animaux" est montée au créneau pour dénoncer cet incontournable des fêtes patronales d'Arfeuilles. C'est surtout sa porte-parole, Annie GAUTRAT, plus connue sous son pseudonyme "Stone" (membre du duo musical Stone et Charden), qui s'élève contre cette pratique, qu'elle juge "barbare".

Voir la vidéo
STONE et Stéphane Lamart contre la fête du cou de l'oie
Au sein de leur association des droits des animaux, la chanteuse Stone et Stéphane Lamart montent au créneau contre la fête du cou de l'oie

Pour le maire du village, en revanche, dans la mesure où les oies ne sont pas décapitées vivantes, et se destinent à la consommation, le terme de barbarie est bien trop fort.

Voir la vidéo
Jacques Terracol, maire d'Arfeuilles, défend la tradition

Pour l'instant, les préparatifs se poursuivent pour l'événement qui doit se tenir ce vendredi, mais il se pourrait que ses opposants n'aient pas dit leur dernier mot : ils envisagent toujours de saisir la justice, ou de perturber la fête en installant un "camp de la résistance" dans la commune.

Marc-Claude de PORTEBANE

Jean-Paul Emploi News ! Manifestation de travailleurs devant l'agence Pôle emploi à Brioude

Sous l'égide de la CGT, des salariés d'une entreprise de BTP ont manifesté devant l'agence Pôle emploi de Brioude, ce lundi 26 mai.

Ils souhaitent se faire indemniser, leur feuille de paye demeurant vierge depuis plusieurs mois…*« Leur patron est injoignable »

« Ils ne touchent plus de salaire depuis trois mois, ils ne peuvent néanmoins être pris en charge par Pôle emploi, faisant encore partie de la société pour laquelle ils travaillent », dénonce une source syndicale, ajoutant : « Nous n'arrivons pas à appeler leur patron, qui est injoignable ».

Egalité Femmes/Hommes : Stop aux stéréotypes !

Salaires inférieurs, professions non mixtes

femmes écartés des postes à responsabilité :

Malgré 6 lois successives, dans le monde du travail, femmes et hommes ne tiennent pas sur un pied d'égalité.

les 10 propositions de la CGT :

- Reconnaître financièrement les métiers à prédominance féminine

- Sanctionner les entreprises qui discriminent

- Limiter les temps partiels

- instaurer une action de groupe contre les discriminations

- Former l'ensemble des managers et représentants du personnel à l'égalité professionnelle

- Mieux partager les congés parentaux

- Lutter contre les violences sexistes et sexuelles

- Garantir une prise en compte des risques professionnels et de la pénibilité des métiers à prédominance féminine

- Garantir une articulation vie privée-vie professionnelle

- Renforcer la présence des femmes dans les instances représentatives du personnel

Concurrence déloyale contre "La Truffade du Saint-Eloi" à Montoldre : les signatures de la pétition pleuvent

Concours agricole 2014 de Varennes-sur-Allier :

stop à la concurrence déloyale à Montoldre !

Les commerçants de l'Allier et les

Bourbonnais soutiennent massivement

notre pétition "version papier" en faveur du

 restaurateur de "La Truffade du Saint-Eloi" !

Foire

Merci de cliquer sur le lien de la pétition en version électronique :

http://www.mesopinions.com/petition/justice/concours-agricole-2014-varennes-allier-stop/11622

Plus de 250 exemplaires de notre pétition "version papier" ont été remis aux commerçants et aux chefs d'entreprises de l'Allier, comme ici au PMU de Varennes-sur-Allier où l'on se plie "en quatre" pour défendre le restaurateur de "La Truffade du Saint-Eloi" de Montoldre qui doit faire face à une concurrence fort peu sympathique de la part du comité des fêtes de cette commune, le samedi 5 avril 2014 dans le cadre de l'édition du "Concours agricole de Varennes-sur-Allier" avec une "Soirée pavé" à 18 €..... sans les vins !!!! 

Plusieurs citoyens se sont portés spontanément "volontaires" pour faire du porte-à-porte en faisant signer leurs voisins, camarades, ami(e)s afin de nous aider bien amicalement. Nous les remercions pour leur courage.

La polémique a éclaté la semaine dernière lorsque l'Idiot provincial a lancé cette pétition en version électronique qui sera remise au 1er Ministre, au garde des Sceaux, au préfet de la région Auvergne et au préfet de l'Allier.

Cette semaine, Jean-Claude Péronnet, le président du comité du concours agricole, que nous avons contacté, s'est complètement désolidarisé de cette manifestation et nous a apporté son soutien total !

Hier soir, nous avons pu joindre la candidate aux élections municipales et conseillère municipale de Montoldre, Marie-Jo Margelidon-Fouquet qui s'est dite "étonnée" que cette affaire puisse prendre - maintenant - de telles proportions en ayant été mise sur la place publique alors que le restaurateur de Montoldre doit faire face, depuis plusieurs années, à de multiples tracas puisque sa présence en tant que restaurateur semble gêner plusieurs paltoquets qui ne cessent de lui mettre des "bâtons" dans les roues.

Etonnant, non, alors que le village est au "parfum" de notre pétition qui enflamme les esprits ?

Dans la vie, le vent tourne. L'Idiot provincial a décidé de passer à la vitesse supérieure. Un comité de soutien au restaurateur est en cours de gestation. Nous en jetterons les bases dans les prochains jours. Les medias auvergnats et parisiens seront nos invités.

Nous allons bien voir, si dans ce pays, ce sont les associations loi 1901 comme les comités des fêtes qui sont à même de faire de la restauration aux dépens de nos professionnels de la restauration alors que nos restaurateurs, eux, paient des charges de plus en énormes.

Les syndicats hôteliers sont "au jus", dont l'UMIH (Union des métiers des industries de l'hôtellerie). Nous attendons le soutien d'autres organisations professionnelles et syndicales, dont nos camarades de la puissante CGT.

Ca suffit ! Battons-nous pour défendre cette noble cause, celle du petit-commerce en perdition !

Une nouvelle vague de pétitions "version papier" est en cours d'élaboration. Nous allons l'étendre à toute l'Auvergne !

Objectif : 10 000 signatures !

A suivre

Paul TOP

STOP AUX NANTIS DE L'ONF : la retraite à taux plein pour l'ensemble des bûcherons

Un scandale : pourquoi le texte de loi

proposé par notre camarade

le député communiste Gérard Le Cam

établissant la retraite à taux plein dès 55 ans

pour tous les bûcherons est-il resté lettre morte ?

Chez les bûcherons, l'âge moyen de mise en incapacité de travail est de 52 ans et demi tandis que celui des décès est de 62 ans 1/2.

"Retraite à 55 ans" : la revendication n'est pas récente et fédère tous les syndicats de la profession puisqu'en 2010 et en 2012, la CGT, FO et la CFDT ont défilé conjointement pour défendre cette noble cause.

En 2000, Didier JULIA, député RPR de l'époque, déposait une proposition de loi qui allait dans ce sens et 4 ans plus tard, notre camarade, le député communiste Gérard Le CAM (actuellement sénateur des Côtes d'Armor), présentait à son tour un texte établissant la retraite à taux plein dès l'âge de 55 ans pour l'ensemble des bûcherons usés par le travail et qui travaillent dans des conditions plus que difficiles.

Statistiquement, c'est le 2° métier, (après le marin pêcheur), le plus risqué en terme d'accidents corporels, la fréquence des accidents y est deux fois plus importante que dans les autres professions, leur taux de gravité étant 5 fois supérieur que dans l'agriculture.

Or, il est quand même incroyable de constater que leur pénibilté de travail n'est, jusqu'à ce jour, toujours pas prise en compte dans le calcul des points ouvrant droit au repos bien vivant, comme le constate notre camarade Marie-Noëlle Bertrand (L'Humanité du 20/12/13).

Chutes de branches, arbres creux, pentes, câblages périlleux, rester des heures dans le froid à couper, tailler, déblayer, etc...., le travail en forêt réserve son lot quotidien de périls et de dangers extrêmes tandis que les démantèlements des structures et les suppressions de postes terminent la série noire....

Mercredi 18/12, tandis que le Parlement des paltoquets adoptait une réforme des retraites introduisant un "compte pénibilité", Patrick BANGERT, salarié de l'Office national des forêts (ONF), délégué CFDT et bûcheron alsacien, épaulé par plusieurs collègues alsaciens, rappelait à un conseiller de Marisol TOURAINE, ministre de la Santé, que "seuls les salariés de l'ONF bénéficient d'une cessation anticipée d'activité à 57 ans", ce qui en dit long, pour commencer, sur le principe de l'égalité en France.

Un cadeau du contribuable pour les 3 000 bûcherons de l'ONF alors que la "piétaille" de nos communes ou des entreprises privées (8 000 bûcherons) n'a toujours pas le droit à la retraite à taux plein .... avant l'âge de 62 ans.

Et quand on sait que la tranche des bûcherons de 60-62 ans accumule 6 fois plus d'accidents du travail que les autres professionnels, nous n'allons pas vous faire de dessin sur l'ambiance néfaste qui règne dans ce milieu qui compte au rang des plus accidentogènes.

L'Etat n'a plus un rond puisqu'il bloque sur le financement et la question est à longueur de journées renvoyée aux négociations entre les organisations professionnelles et les différents employeurs de la sylviculture française aux abois !

Combien faudra-t-il de bûcherons morts supplémentaires pour que l'Etat prenne en compte cette réalité qui coûte tellement moins cher qu'une batterie de missiles de croisière.

Marc-Claude de PORTEBANE

Refus de prélèvements d'ADN à Roanne : décision de justice le 17 décembre

Le Parti révolutionnaire national-bolchevique

apporte son soutien aux 5 militants de la CGT

a2036.jpg

Des milliers de manifestants ont soutenu, ce mardi à Roanne, les cinq militants de la CGT convoqués devant le tribunal correctionnel après avoir refusé de se soumettre à un prélèvement d’ADN en mai dernier.

Ce feuilleton syndico-judiciaire, commencé en septembre 2010, avant une manifestation contre la réforme des retraites, trouvera un épilogue le 17 décembre, date à laquelle sera rendue la décision de justice.

Selon maître Karine Thiebault, collecter l'ADN de ses clients pour des tags est tout simplement disproportionné, inadéquat et non pertinent.

Des délégations de militants CGT en provenance de Seine-et-Marne, de l’Eure-et-Loir, de l’Indre, de Charente-Maritime, de la Manche, de Moselle, du Var, de Haute-Savoie ou du Tarn sont arrivés à bord de 250 bus et par le train, pour cette journée nationale d'action de défense des "libertés d'actions et d'expressions syndicales".

Le secrétaire général de la centrale syndicale, Thierry Lepaon, était présent ainsi que le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent.

Le Parti révolutionnaire national-bolchevique, par la voix de son président est venu soutenir nos camarades de la CGT dans leur combat pour une juste cause.

Paul TOP

Val d'Alllier : Mairie et Musicales d'Issoire (IV)

Subventions 2013 aux associations

de la commune d'Issoire :

1 pour la sous-préfecture

0 pour la ville d'Issoire !

Nous tenons à remercier Mme la sous-préfète d'Issoire, Mme Hélène GERONIMI, pour la rapidité dans sa réponse à notre demande concernant l'attribution des subventions aux associations et organismes 2013 par la mairie d'Issoire, qui, comme nous l'avons vu ce matin, nous fait de la "rétention" de l'information concernant l'octroi d'une subvention "considérable" de l'ordre de 6 042 euros à l'association "Les Musicales d'Issoire val d'Allier".

sept-2013d-003.jpg

La partie grise représente la subvention 2012

la partie jaune la subvention 2013

Nous sommes donc en mesure de vous prouver que les contribuables issoiriens ont donc versé, en 2013, une subvention de 6 042 euros à l'association "Les Musicales d'Issoire val d'Allier" sans que nous en connaissions encore les motivations et avant même que les concerts ne débutent.

Pourquoi cette délibération n'est-elle pas encore mise à la disposition des citoyens issoiriens par la mairie d'Issoire sur son site internet ?

Pourquoi le conseil municipal d'Issoire ne donne-t-il pas plus d'informations aux habitants quant aux attributions des subventions aux associations, alors que la conseillère municipale, Nadège DUCHET, rappelait que 'l'assemblée est appelée comme chaque année à délibérer sur l'octroi d'aides financières au monde associatif local, que la municipalité a été saisie de multiples demandes examinées par une commission ad'hoc et par la commission des finances, que sensible aux difficultés des populations les plus fragilisées par la situation économique et les problèmes liés à l'emploi, l'équipe municipale a privilégié pour la 3° année consécutive, la contribution allouée au CCAS, puisque sur l'exercice 2013, cette dotation progresse de + 40 000 euros par rapport à 2012 et passe de 850 000 euros à 890 000 euros, soit + 4, 7 %.

sept-2013d-005.jpg

Le conseil municipal d'Issoire indique simplement, (sans plus de précisions), au niveau de la générosité publique pour les subventions aux associations, ceci : "Dans leur ensemble, les subventions allouées au monde associatif local restent à l'identique des sommes versées en 2012"...

Sauf "quelques nuances" que nous avons relevées ....dans l'ensemble :

L'aéro Club Pierre Herbaud (préparation du BIA pour les lycéens a reçu 1 000 euros (zéro en 2012), l'amicale des chasseurs d'Issoire/société de chasse n'a rien perçu en 2013 (338 euros en 2012), l'amicale des marins et anciens marins combattants (anciens cols bleus) n'a rien reçu en 2013 (216 euros en 2012), l'association Chevaux-poneys en délires avait reçu 500 euros en 2012 (0 en 2013), l'Atelier choregraphique a perçu cette année 180 euros (rien en 2012), le Billard-club Issoire (180 euros en 2013, zéro en 2012), le CNRS (zéro en 2013 mais 500 euros en 2012), l'association Chrysalide (5 500 euros en 2013, zéro en 2012), le comité des oeuvres sociales du personnel - aides sociales - connaît un bond de 9 365 euros (2 868, 93 euros en 1992), le comité des oeuvres sociales du personnel - médaillés et retraités - (14 992 euros en 1993 contre 11 970 euros en 2012), la Compagnie Jaïs (100 euros en 2013, zéro en 2012), Concordia (2 143 euros en 2012, zéro en 2013, Culture et loisirs Issoiriens (300 euros en 2012, zéro en 2013), Dôme boxing club (zéro en 2012, 180 euros en 2013), la subvention exceptionnelle aux donneurs de sang de l'ordre de 1 500 euros attribuée en 2012 passe à la moulinette en 2013, la FCPE - Fédé conseils parents d'élèves - a perçu 180 euros en 2012 (zéro en 2013), la FNATH - Fédé nationale des accidentés du travail et handicapés ne touche pas un opeck en 2013 (463 euros en 2012), la FNDIRP - comité de liaison - (350 euros en 2013, zéro en 2012), le Souvenir français - comité de liaison - (350 euros en 2012, zéro en 2013), la Maison des Parents (zéro en 2013, zéro en 2013), Mobil'aide (600 euros en 2013 contre 500 en 2012), l'association Rhin et Danube (216 euros en 2012, zéro en 2013), SOS Animaux Assainissement (rien en 2012 mais 6 000 euros en 2013), les Sabots d'Orbeil - Bourrée Yssoirienne groupe folklorique (223 euros en 2012, zéro en 2013), le Scrabble des Couzes (zéro en 2013 mais 180 euros en 2012), la CGC (600 euros en 2013, zéro en 2012), la CFDT (600 euros en 2013, zéro en 2012), la CGT et FO en baisse (622 euros en 2012 pour 600 euros en 2013), les Terres Romanes d'Auvergne (37 000 euros en 2013 contre 35 000 euros en 2012), le Twirling Bâton (680 euros en 2013 pour 180 euros en 2012), l'USI toutes disciplines - Aide au fonctionnement et déplacement sports individuels (10 500 euros en 2013 contre 10 000 euros en 2012), l'USI toutes disciplines - Sports dans les quartiers (1 500 euros en 2013 contre 1 240 euros en 2012), l'USI cyclisme USPI - équipe nationale - (6 000 euros en 2013, zéro en 2012), l'USI cyclisme USPI - La Méridienne - (7 591 euros en 2012, zéro en 2013), l'USI Football (250 euros de plus qu'en 2012, soit 20 000 euros), l'USI Handball (11 000 euros en 2013 contre 16 000 en 2012), l'USI Rugby (30 000 euros en 2013 contre 44 719 euros en 2012), USI SKI - déplacements - (500 euros en 2013, rien en 2012), VMEH - visiteurs des malades dans les hôpitaux - (zéro en 2013 contre la modeste somme de 150 euros en 2012), le VELO CLUB pays de Saint-Flour (7 591 euros en 2013, zéro en 2012), les Vétérans sports loisirs Foot (180 euros en 2013, zéro en 2012) et Volcanik Endurance (que dalle en 2012 mais 100 euros en 2013).

sept-2013d-006.jpg

Mais tenez-vous bien les côtelettes...

En ces mauvais temps d'incertitude, certaines coopératives scolaires subissent, elles, de plein fouet, la "crise" budgétaire alors que certaines associations n'auront pas à se plaindre de la "générosité" municipale Issoirienne, version cuvée 2013 !

Ainsi, la maternelle Barrière voit fondre son budget (1 524 euros contre 1 810 euros en 2012), la maternelle du Centre (1 280 euros en 2013 contre 1 390 euros en 2012), la maternelle Faubourg (3 376 euros en 2013 contre 3 464 euros en 2012), ...la Primaire Pré-Rond n'a touché que 3 880,65 euros en 2013 contre 4 196, 92 euros en 1992.

La subvention 2012 de 5 340 euros aux "Transports Ecoles/Centre aqualudique" est passée, elle, à la case "pure perte"  puisqu'elle a été purement et simplement supprimée pour l'an de grâce 2013.

Les masses populaires apprécieront certainement toutes ces modifications de subventions aux associations et organismes issoiriens lorsque sonnera l'heure de la retraite municipale...lors des élections municipales des 23 et 30 mars 2014 qui s'annoncent "croustillantes" !

Mais, place, comme nous le disait si bien Théophile Gauthier, au "plus coûteux de tous les bruits" : la musique !

Oui ! Diantre ! Place aux spectacles !

Les 14 416 habitantes et habitants d'Issoire (et les populations les plus fragilisées par la situation économique) ont certainement dû apprécier les quatre concerts (subventionnés par la mairie), et organisés cette année 2013 par l'association " Les Musicales d'Issoire - Val d'Allier" puisqu'ont été réunis, (selon cette association), à l'abbatiale Saint-Austremoine d'Issoire et au château de Parentignat, de "grands orchestres et des solistes renommés".

6 042 euros de subvention municipale, cela devait être de très, très beaux concerts. Les allocataires du RSA Issoirien ont dû apprécier !

Dommage, non, que les entrées payantes ne furent estimées qu'à "250" pour les deux concerts au château de Parentignat et à "300" pour les deux autres concerts donnés en l'abbatiale Saint-Austremoine ?

Ah ! Vivement que nous vous donnions l'avis de la "Maison paroissiale" d'Issoire qui a recueilli les 600 euros de location pour les deux concerts donnés en cette si belle abbatiale Saint-Austremoine qui fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis 1840.

sept-2013-335.jpg

Croyants ou non-croyants, nous vous invitons à y brûler un cierge pour que celui-ci soit "lumière" afin de mieux nous "éclairer", pour qu'il soit "feu" afin qu'il brûle en nous tout "égoïsme, orgueil, impureté", pour qu'il soit, enfin, "flamme" afin de nous "réchauffer le coeur" ....

sept-2013-236.jpg... en lisant les billets du fouille-merde auvergnat : l'Idiot provincial et ses camarades du peuple de base qui ne négligeront pas leur énergie avec les grenouilles de bénitier, les rats de sacristie ou les Tartuffe en mal de dévotion !

MCDP

IKEA à Clermont-Ferrand : Bientôt du pain sur la planche de la CDAC du Puy-de-Dôme (I)

Implantation d'IKEA à Clermont-Ferrand :

la CDAC du Puy-de-Dôme

va-t-elle faire l'impasse

sur le flicage supposé des

salariés du géant du meuble

et sur le passé nazi

du fondateur Ingvar Kamprad ?

La Commission départementale d'aménagement commercial (CDAC) du Puy-de-Dôme va-t-elle donner son feu vert, en mi-juin...

numerisation0025-2.jpg

...à l'implantation du géant du meuble IKEA dans la zone du parc d'activités des Gravanches à Clermont-Ferrand ?

Ces trois critères CDAC, pour l'examen des projets d'aménagement commercial, seront-ils retenus favorablement ou défavorablement ?

numerisation0027-2.jpg

en orange (emprise projet IKEA)

en bleu (secteur des Gravanches à vocation commerciale)

+ L'AMENAGEMENT DU TERRITOIRE :

- Animation de la vie locale (équilibre)

- Les flux de transport

- Les effets sur les OPAH et les ZAC

+ LE DEVELOPPEMENT DURABLE :

- La qualité environnementale

- L'insertion dans les réseaux de transport

+ LA PROTECTION DES CONSOMMATEURS :

- La réponse aux besoins

- L'accroissement du confort d'achat

numerisation0030-2.jpg

Ouverture : 2014 (magasin), Surface : 24 000 m², Chalandise 1 heure : 900 000, Fréquentation: 2 millions/an, Foncier magasin : 12 ha, Parking (mag) : 1 400 places), investissement magasin : 50 millions d'euros, Emplois magasin : 250 + 50.

Les 250 + 50 salariés de Clermont-Ferrand seront-ils "fliqués" ?

Selon nos camarades de la CGT, (source : la CGT ensemble, mai 2012), "Réputé depuis trente ans pour ses meubles en kit, le fabricant suédois se retrouve accusé de faits d'espionnage auprès de ses salariés et de ses clients. Des pratiques qui auraient cours depuis des années".

Petit éclairage public pour les membres de la CDAC :

Le parquet de Versailles a ouvert une enquête préliminiare. La police, mais aussi la CNIL et l'inspection du travail ont décidé de se saisir de l'affaire.

Les membres de la CDAC sont-ils POUR ou CONTRE les contrôles au faciès, comme cela est rapporté par nos camarades, dans l'IKEA de Brest ?

La fédération CGT du commerce a décidé de porter plainte contre X pour violations des libertés fondamentales, entre autres !

Ne serait-il pas plus sage d'attendre d'éventuelles décisions de justice que de valider une implantation qui ne paraît pas très bien vue par ceux qui n'ont pas très envie d'être espionnés, que ce soit du côté salariés que du côté clients ?

A suivre

Fête des luttes et de la solidarité 2012 à Clermont-Ferrand

Rendez-vous le 16 juin, place du 1er mai, pour la fête des luttes et de la solidarité avec la CGT

numerisation0012-4.jpg

François Hollande nouveau président de la République

François Hollande a reconduit Nicolas Sarkozy ce matin sur le perron de l'Elysée.

Ainsi il est parti.

Et c'est ainsi que se clot ce mardi matin le quinquennat de l'ancien président de la République qui a annoncé vouloir quitter la vie politique après sa déculottée au deuxième tour, le 6 mai dernier.

Cette cérémonie d'investiture s'est effectuée en présence des représentants des cinq confédérations syndicales (CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC) représentatives au niveau national.

Réflexion matinale à Hénin-Beaumont sur la révolte des aides à domicile de Grenoble qui fait des ravages

Hénin-Beaumont doit devenir le

front de gauche national du soutien aux aides à domicile !

Les salariées de l'ADPA de Grenoble

en grève pour conserver leurs acquis sociaux

ont vu - elles - leur lutte couronnée de succès !

numerisation0005-9.jpg

numerisation0006-2-4.jpg

Les camarades de l'ADPA (Aide à Domicile aux Personnes Agées) qui a son siège rue du camarade Salvador Allende à Echirolles dans la région de Grenoble, ne se seront pas battues pour rien.

Comment ne pas être révolté, quand sous l'ère Sarkozyste qui méprise le peuple de base, une aide à domicile depuis 22 ans sans évolution de carrière a vu ses conditions de travail se dégrader, comme le remarquent fort justement nos camarades syndiqués, proches, solidaires, efficaces de La CGT Ensemble (n° 48, mai 2012) ?

Ainsi Denise explique comment on travaille sous le sarkozysme qui a tendu honteusement la main au FN : "1100 euros par mois pour 33 h par semaine, des emplois en parallèle pour boucler les fins de mois et il m'est arrivé à plusieurs reprises d'aller aux restos du coeur".

Laetitia, aide à domicile depuis 9 ans, quant à elle, explose : "Je mène ce combat pour défendre le peu d'acquis que j'avais. Nos conditions de travail ne cessent de se dégrader. On ne sait par exemple jamais si on aura ou non une journée de libre, on peut être appelées le matin pour l'après-midi, parce qu'on manque de personnel. Et pour cause ! Plus personne ne veut faire ce métier. 700 euros net pour 104 h par mois !".

Un peu partout en France, de durs combats sont menés par les salariés d'aide à domicile contre la nouvelle convention collective puisque les employés de l'ASSAD25 (secteurs de Besançon, Pontarlier, Ornans, Boussières, Audeux, Roulans) ont manifesté à Besançon, ceux de l'ADMR (numéro 1 français des réseaux de proximité) de Vesoul, de Lons-le-Saunier et du Tarn-et-Garonne sont également en lutte parce qu'ils ne veulent pas faire les frais des difficultés de financement de ce secteur alors que le gouvernement avait promis une loi sur la dépendance.... qui est vivement attendue !

Est-il anormal que sous l'ère du Sarkozysme, les françaises et les français, particulièrement ceux qui vivent, souvent difficilement de leur travail, jugent inacceptable que de riches contribuables, des entreprises, exportent leur argent à l'étranger pour ne pas payer d'impôts en France, comme le révélait fort justement Jean-Luc Mélenchon, alors que le peuple de base, (comme les aides soignantes), trime tandis que les hauts salaires, les évasions fiscales sont devenus insupportables à nombre de nos concitoyens ?

C'est ainsi que le couvercle de l'injustice sociale a explosé à la Bourse du travail de Grenoble, le 10 avril 2012, où étaient rassemblées plus d'une centaine d'aides à domicile réunies en AG, en grève depuis plus de 15 jours parce qu'on voulait la suppression de leurs trois jours de congés de fractionnement ainsi que la fin du paiement des jours de carence en cas d'arrêt maladie !

Des mesures que l'ADPA justifiait par l'entrée en vigueur, le 01/01/2012, de la nouvelle convention collective nationale qui régit les droits des employés à domicile.

Un texte signé par .... la CFDT et l'UNSA, qui selon nos camarades de la CGT, rend "caducs bon nombre d'acquis négociés entre les salariés et les associations qui les emploient".

Une régression sociale, un quotidien qui se dégrade depuis de longues années, comme le constate la camarade Corinne, aide à domicile depuis 22 ans, la voie étranglée par l'émotion mais déterminée : "Je n'ai rien à perdre avec mes 850 euros par mois"!

Cette détermination qui commence à devenir nationale doit faire tâche d'huile à Hénin-Beaumont qui doit devenir le centre des révolutions culturelles et sociales, notamment pour les aides-soignantes et les auxiliaires de vie afin de faire bloc, front de toutes les sueurs de toutes sensibilités politiques contre affront national de ceux qui soutiennent le grand patronat et ces associations qui se servent de la nouvelle convention pour faire des coupes budgétaires intolérables au détriment des femmes du peuple de base qui sont, la plupart du temps, seules et précaires !

Hénin-Beaumont doit devenir le front de gauche national du soutien aux aides à domicile !

A l'assaut du début de l'insurrection civique à Hénin-Beaumont, camarades !

Avec nous, c'est le grand bond en avant parce que nous voulons encore plus d'humain d'abord depuis que nous avons réglé le compte du Sarkozysme : de ce fossoyeur des acquis sociaux et des services publics.

Nous, au Front de gauche, nous avons été les artisans de sa défaite qui était celle de son projet d'extrême-droitisation d'une société que nous devons repousser de toutes nos forces parce que la droite et l'extrême droite sont les pires ennemis du peuple de base !

Paul TOP

La CGT du Puy-de-Dôme a lancé une puissante offensive en matière de syndicalisation dans les commerces et les services

FNAC Clermont-Ferrand, Carrefour Market, KFG, Crousti'pain....

La CGT du Puy-de-Dôme a multiplié ses effectifs

par 15 en moins de 10 ans dans les secteurs

du commerce, des services et de la distribution !

numerisation0001-3-2.jpg

La CGT du commerce et des services du Puy-de-Dôme a très fortement augmenté ses effectifs en terme d'adhérents en s'organisant en syndicat local afin que tous les syndiqués relevant de ces secteurs puissent être rattachés à une base syndicale dans le syndicat, via le Cogitiel a ainsi indiqué le secrétaire général, le camarade Dominique (La CGT Ensemble, n°48°).

Désormais, chaque adhérent, même isolé, peut être acteur de la vie syndicale.

Ainsi Christophe, détaché de la FNAC à Clermont-Ferrand, assume cette fonction en assurant une permanence de tous les jours à l'Union locale (UL) indiquant "On popularise notre activité par voie de presse et les salariés viennent nous voir".

Les succès sont valorisés comme les réintégrations syndicales chez KFG ou le respect de l'arrêté préfectoral sur l'ouverture des magasins le dimanche puisque la CGT apporte une attention particulière aux protocoles préfectoraux adressés par les employeurs à l'UL.

Depuis que Julie, une toute jeune salariée de Carrefour Market, a poussé les portes de sa permanence syndIcale, il s'en est suivé quatre débrayages dans son entreprise à l'occasion des négociations salariales et cerise sur le gâteau : en plus des revalorisations conséquentes, les salariés de Carrefour Market ont obtenu des tickets restaurants ainsi que le paiement des heures complémentaires effectuées depuis....2008.

Tout comme il n'y avait pas de syndicat non plus chez les Crousti'pain. Et bien maintenant, c'est chose faite après la tentative de la direction de remettre en cause l'usage d'un jour de repos. "Mal lui en a pris" commente le confrère, puisque les salariés des neufs établissements se sont mis en grève et ont gagné deux jours de repos consécutifs.

Et dans la foulée, ils ont voté à l'unanimité pour la CGT qui comptabilise en France 681 901 syndiqués (2010), une progression de plus de 2% par rapport à 2009, soit 12 432 adhérents de plus qu'en 2009.

Une force prête à "frapper" quand elle veut et où elle veut.

Et bientôt, ce sera au Front de gauche de "frapper" partout où il le voudra, car c'est le moment de prendre Parti pour l'insurrection civique afin que le peuple prenne le pouvoir en balayant d'un revers de manche toutes les branches pourries de la droite et toutes les racines gangrenées de la gauche caviar !

Paul TOP

Présidentielle 2012 : dernier meeting de Jean-Luc Mélenchon place Stalingrad à Paris

Paul TOP et ses camarades maoïstes

sont venus soutenir Jean-Luc Mélenchon

place Stalingrad le 4 mai à Paris !

stalingrad-077-2.jpgstalingrad-137-2.jpgstalingrad-104.jpgstalingrad-092.jpg

François Hollande au palais ducal à Nevers : "du travail pour tous" (les photos)

François Hollande

au palais ducal de Nevers :

fh-248-2.jpg

"Je veux rendre hommage, moi...

fh-045-2.jpg

...à tous les syndicalistes de France...

fh-050-2.jpg

fh-048-2.jpg

....à celles et ceux qui humblement...

fh-234.jpg

fh-283-2.jpgmodestement...

fh-297-2.jpg...défendent les travailleurs...

fh-304-2.jpg

....ont le plus beau des mandats...

fh-296-2.jpg- souvent éviter aux plus faibles le licenciement, donner de la dignité à ces travailleuses, ces travailleurs"

fh-345-2.jpg

fh-364.jpg

Le 1er mai 2012 au Puy-en-Velay avec les maoïstes de Paul TOP et la Fédération anarchiste

Halte à la provocation du

saint-Joseph ouvrier et de la curaille !

Plus d'une cinquantaine de militants maoïstes

et des militants de la Fédération anarchiste

viendront épauler les camarades :

NPA, CGT, CFDT, CFTC, FSU, SOLIDAIRES

UNSA, Fédération Anarchiste et UMA !

union-maoiste-005.jpg

Plusieurs cadres de la future "Union maoïste Auvergne" (UMA) en cours de réflexion, rassemblés autour du camarade Paul TOP, seront présents aux côtés de leurs camarades de la CGT et du Front de gauche au Puy-en-Velay, bastion auvergnat des forces de la réaction.

Nos camarades défileront avec certains de nos camarades de la Fédération Anarchiste qui pourront faire le déplacement, mais aussi du NPA, CGT, CFDT, CFTC, FSU, SOLIDAIRES, UNSA

Ce 1er mai aura une dimension particulière car cette journée se situe entre les deux tours de l'élection présidentielle », a précisé notre camarade Alain Eyraud, secrétaire général de l'union départementale CGT 43.

L'intersyndicale appelle à un « rassemblement massif, du public et du privé. Nous dénoncerons les problèmes sociaux, les salaires, le pouvoir d'achat, la précarité », déclare Jean-Pierre Chambon secrétaire départemental SD UNSA 43. « Les années passent mais les revendications demeurent », a indiqué Gilbert Ducarouge, secrétaire départemental SNUIPP 43, qui se félicite de voir « une vraie unité syndicale. C'est le seul moyen d'avancer ».

- Refusons les suppressions d’emplois dans le public, les licenciements, dans le privé et la désindustrialisation
- Refusons le chômage et la précarité
- Exigeons l’augmentation des salaires et des pensions
- Défendons la retraite à 60 ans à taux plein avec au moins 75 % du salaire
- Refusons le racisme, la xénophobie et l’antisémitisme

Rassemblement et manifestation à 10 h Place Cadelade au Puy en Velay :

Ceux qui voudraient avoir plus de renseignements sur la présence de la Fédération Anarchiste peuvent le faire en écrivant à :

- Liaison Sébastien Faure - Langeac/Le Puy-en-Velay

c/o Le Monde Libertaire sebastien-faure(a)federation-anarchiste.org

- Pour la future UMA à :

paul-top@laposte.net

Mise-en-garde de Paul TOP à nos militants : pas de provocations camarade, n'oublie que le fonctionnaire de police et de gendarmerie ne fait que son travail et n'oublie pas notre maxime: "Si tu oses dire quelque chose, camarade, tu dois toujours assumer la responsabilité de tes paroles".

Effets personnels : boussole, carte d'identité, bouteille d'eau en plastique, Kleenex, masque-à-gaz, lunettes de soleil ou de ski, guide du syndicat de la Magistrature.

Et c'est TOUT !

Chantal LEVEQUE

Une psychiatre du CH Sainte-Marie de Nice licenciée après l’évasion d’un détenu hospitalisé (APM)

Revue de presse de l'Idiot provincial

NICE, 22 septembre 2011 (APM) -Le centre hospitalier Sainte-Marie de Nice a licencié lundi une psychiatre chef de pôle pour « faute grave » après l’évasion d’un détenu hospitalisé fin août, a confirmé jeudi la direction de l’établissement à l’APM.

>La décision de licencier le Dr Catherine Laffranchi, responsable du pôle psychiatrie en milieu pénitentiaire, a été notifiée lundi « au vu de l’enquête administrative », a indiqué la direction de l’hôpital.
>
> Un détenu, hospitalisé depuis quatre jours à l’unité de soins intensifs psychiatriques (Usip) après une tentative de suicide dans sa cellule de prison, s’est évadé le 22 août en sciant les barreaux de la fenêtre de sa chambre et en se glissant le long du mur. La préfecture des Bouches-du-Rhône et l’Agence régionale de santé Provence-Alpes-Côte-d’Azur (Paca) ont ouvert une enquête administrative.
>
> La directrice de l’hôpital, Chantal Philip, a annoncé le 24 août des mesures immédiates (sécurisation des fenêtres donnant sur l’extérieur, installation d’un portail détecteur de métaux, changement de certaines grilles), ainsi que la conduite d’un audit par un expert en sécurité. Elle a par ailleurs estimé que la création d’une unité hospitalière spécialement aménagée (UHSA) dans l’établissement était souhaitable car il s’agissait de la « seule unité sanitaire capable de prendre en charge les détenus avec la sécurité maximale souhaitable assurée par l’administration pénitentiaire ».
>
> Les syndicats SUD et CGT ont dénoncé mardi dans un communiqué la procédure employée en estimant que la direction utilisait « des éléments mensongers ou tendancieux » et des éléments de responsabilité du médecin « irrecevables ».
>
> « L’hôpital Sainte-Marie n’est pas un lieu de détention mais un lieu de soins. Les personnels soignants y délivrent des soins: ils ne sont pas des surveillants de la pénitentiaire », ont-ils souligné.
>
> Les deux syndicats craignent que la direction s’en prenne « aux têtes qui dépassent », les médecins, les cadres ou les infirmiers, dans un contexte interne tendu lié à l’élaboration d’un nouveau projet d’établissement demandé par une mission de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) fin 2010.
>
> Le projet d’établissement 2011-15 a été élaboré depuis début 2011 et est actuellement en cours de soumission à l’ARS Paca. La commission médicale d’établissement (CME), dont le Dr Laffranchi était vice-présidente, avait fait connaître son désaccord (cf APM HMOG8003). Elle a par ailleurs émis début septembre un avis négatif sur le projet (par 12 voix contre, trois voix pour, deux abstentions), a-t-on appris de source syndicale.
>
> Dans une interview au quotidien Nice-Matin de jeudi, le Dr Laffranchi conteste les causes de son licenciement et indique qu’elle va le contester aux prud’hommes pour obtenir sa réintégration.
>
> Elle indique notamment que la direction lui reproche de ne pas avoir placé le détenu à l’isolement pendant 48 heures et d’avoir autorisé des visites.
>
> Le Dr Laffranchi répond que les chambres d’isolement sont « avant tout des lieux de soins », que l’autorisation de visites « était calquée sur l’organisation en maison d’arrêt » et qu’ »aucune information écrite, pointant une dangerosité ou un risque d’évasion, n’était parvenue dans le service ».
>
> Elle remarque « être le seul praticien en France à avoir été ainsi sanctionné pour une sortie sans autorisation d’un hôpital ».
>
> hm/ab/APM polsan Dr Catherine Laffranchi, responsable du pôle psychiatrie en milieu pénitentiaire, a été notifiée lundi « au vu de l’enquête administrative », a indiqué la direction de l’hôpital.
>
> Un détenu, hospitalisé depuis quatre jours à l’unité de soins intensifs psychiatriques (Usip) après une tentative de suicide dans sa cellule de prison, s’est évadé le 22 août en sciant les barreaux de la fenêtre de sa chambre et en se glissant le long du mur. La préfecture des Bouches-du-Rhône et l’Agence régionale de santé Provence-Alpes-Côte-d’Azur (Paca) ont ouvert une enquête administrative.
>
> La directrice de l’hôpital, Chantal Philip, a annoncé le 24 août des mesures immédiates (sécurisation des fenêtres donnant sur l’extérieur, installation d’un portail détecteur de métaux, changement de certaines grilles), ainsi que la conduite d’un audit par un expert en sécurité. Elle a par ailleurs estimé que la création d’une unité hospitalière spécialement aménagée (UHSA) dans l’établissement était souhaitable car il s’agissait de la « seule unité sanitaire capable de prendre en charge les détenus avec la sécurité maximale souhaitable assurée par l’administration pénitentiaire ».
>
> Les syndicats SUD et CGT ont dénoncé mardi dans un communiqué la procédure employée en estimant que la direction utilisait « des éléments mensongers ou tendancieux » et des éléments de responsabilité du médecin « irrecevables ».
>
> « L’hôpital Sainte-Marie n’est pas un lieu de détention mais un lieu de soins. Les personnels soignants y délivrent des soins: ils ne sont pas des surveillants de la pénitentiaire », ont-ils souligné.
>
> Les deux syndicats craignent que la direction s’en prenne « aux têtes qui dépassent », les médecins, les cadres ou les infirmiers, dans un contexte interne tendu lié à l’élaboration d’un nouveau projet d’établissement demandé par une mission de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) fin 2010.
>
> Le projet d’établissement 2011-15 a été élaboré depuis début 2011 et est actuellement en cours de soumission à l’ARS Paca. La commission médicale d’établissement (CME), dont le Dr Laffranchi était vice-présidente, avait fait connaître son désaccord (cf APM HMOG8003). Elle a par ailleurs émis début septembre un avis négatif sur le projet (par 12 voix contre, trois voix pour, deux abstentions), a-t-on appris de source syndicale.
>
> Dans une interview au quotidien Nice-Matin de jeudi, le Dr Laffranchi conteste les causes de son licenciement et indique qu’elle va le contester aux prud’hommes pour obtenir sa réintégration.
>
> Elle indique notamment que la direction lui reproche de ne pas avoir placé le détenu à l’isolement pendant 48 heures et d’avoir autorisé des visites.
>
> Le Dr Laffranchi répond que les chambres d’isolement sont « avant tout des lieux de soins », que l’autorisation de visites « était calquée sur l’organisation en maison d’arrêt » et qu’ »aucune information écrite, pointant une dangerosité ou un risque d’évasion, n’était parvenue dans le service ».
>
> Elle remarque « être le seul praticien en France à avoir été ainsi sanctionné pour une sortie sans autorisation d’un hôpital ».
>
> hm/ab/APM polsan

(Source : Le Petit REPP - Réseau d'Etudes des Pratiques en Psychiatrie)

Tous derrière Mélenchon : Après le premier tour, un moment de pause clavier !

Les maoïstes auvergnats répondront

à l'appel de Jean-Luc Mélenchon

au Puy-en-Velay le 1er mai !

numerisation0015-2-1.jpg
"Retrouver le temps d’isolement, de silence et de pause qu’est l’accès à mon clavier aura été ce petit bonheur dont j’étais le plus avide depuis ces heures de tumultes qui ont suivi l’annonce des résultats. Désir qui venait après, bien sûr, cette irrésistible envie de dormir qui tenaillait tout un chacun dans nos équipes à bout de force. Penser, le mot à la main, c’est comme respirer après une apnée. Dans l’action politique davantage que dans n’importe quel art de réalisation, il ne faut pas se contenter d’attendre que la poussière retombe. Ces milliers d’émotions, de mots, de rencontres, de paysages qui font le vécu d’une campagne électorale diffuseront, des jours et des jours durant, dans les méandres de l’esprit, en veille ou éveil, rêves ou souvenirs surgissant impromptus. Cela se fera tout seul. Des sédiments nouveaux de culture et d’apprentissage s’accumuleront ainsi et j’en ferai un nouveau terreau. Mais on ne peut différer de s’impliquer dans la suite des événements comme dans un présent urgent. Le moindre retard à l’allumage prend d’ailleurs une signification que les vautours prennent pour une invitation au festin. Ici, à cette heure, je jette sur l’écran quelques balises pour vous faire connaître comment je fixe mes repères. J’en profite pour souhaiter qu’on fasse connaître ma position dans les termes exacts que je lui donne. Je suis déterminé à militer pour convaincre le plus de monde possible de voter pour rejeter Nicolas Sarkozy en utilisant le bulletin de vote François Hollande. Ceci posé sans ambiguïté je désapprouve toute utilisation de mon nom pour m’associer à je ne sais quel rassemblement autour du candidat et du programme des socialistes. Ceux qui croient bien faire en agissant de la sorte font en réalité une terrible erreur. Il faut convaincre et non contraindre. Pour moi, il ne s’agit pas de convaincre du programme de François Hollande, ce n’est pas le nôtre. Je veux convaincre de voter pour battre Sarkozy. Cela suffit. Au deuxième tour on élimine. C’est au premier que l’on pouvait choisir. Dans cet état d’esprit, je parle donc de l’action d’abord. Je n’aborde notre résultat qu’à la fin de mon propos. C’est le meilleur. Le dessert."

Plus d'une cinquantaine de maoïstes sont attendus au Puy-en-Velay rassemblés autour de Paul TOP. Beaucoup n'ont pas les moyens de loger à l'hôtel. Nous remercions donc les camarades de la Haute-Loire de nous contacter via notre formulaire de contact pour étudier les capacités d'hébergement collectives. Merci.

Chantal LEVEQUE

BILTUBE : la plus ancienne entreprise de Haute-Loire va-t-elle disparaître ?

STOP AU SACCAGE DES EMPLOIS

EN HAUTE-LOIRE !

Présence massive de Paul TOP

et de ses camarades maoïstes auvergnats

en soutien aux salariés de BILTUBE

pour la manifestation du 1er mai 2012

à 10h Place Cadelade au Puy-en-Velay !

union-maoiste-005.jpg
Communiqué des salariés

"La papèterie ABZAC le Crouzet, la plus ancienne entreprise du département (1625) est menacée de fermeture.

En août 2009, la société ABZAC décide de se séparer de l’activité du site de St Didier en Velay. Le groupe indien BILTUBE rachète le site et son activité, s’offrant par la même une entrée en Europe.

A l’époque, l’arrivée du groupe indien était présentée comme une opportunité pour assurer l’avenir.

Va-t-elle devenir un petit Mital en Haute-Loire et la papèterie du Crouzet un petit Gandrange ?

En décembre 2010, un accident du travail mortel cause un arrêt de l’usine jusqu’en mars 2011 pour une mise aux normes. Vient ensuite une activité soutenue jusqu’en septembre 2011. On se rend compte en revanche du désintérêt des patrons, peu d’investissement, aucune maintenance, ce qui entraine une production de mauvaise qualité.

Il semble évident que le groupe indien a acheté cette entreprise pour des raisons stratégiques et mieux la liquider au détriment des salariés et de leur savoir faire.

Depuis le début de l’année, il n'y a plus de production et les salariés sont 2 jours au travail pour 3 jours chômés par semaine.

Cette tactique est-elle une manière de camoufler les chiffres du chômage de la Haute-Loire en cette période électorale avant sa liquidation définitive ?

Les salariés de BILTUBE et le syndicat CGT n’acceptent pas cette mort en silence sous prétexte de ne pas déranger la classe politique. C’est pourquoi ils ont décidé de lutter, d’entrer en résistance, pour préserver leurs emplois et refuser le démantèlement de l’outil de travail."

"Camarades de BILTUBE, nous serons au Puy-en-Velay où nous ferons entendre la voix de la classe ouvrière et du Front de toutes les gauches !"

Chantal LEVEQUE

HALTE AUX RISQUES de gastro-entérites, infections urinaires, méningites, septicémies dans la région de Cayres en Haute-Loire (II)

Enfin des nouvelles de l'arrêté préfectoral

interdisant la consommation de l'eau

dans la région de Cayres et ce

nonobstant l'omerta inadmissible de

la délégation territoriale de l'ARS-43

en terme de communication !



A l'heure, où nous mettons en ligne ce post, nous n'avons encore rien reçu de la délégation territoriale de l'ARS de la Haute-Loire concernant ce fameux arrêté préfectoral que nous sommes allés pêcher ailleurs.

Cet arrêté préfectoral (ARS/DT43/01/2012/56) a été pris en application de l'article L. 2215-1 du code général des collectivités territoriales (CGT), les articles L.132-1 à 10 et R. 1321 à 63 du code de santé publique.

Les résultats d'analyses en date du 16/04/2012 en provenance du lieu-dit "Bizac" à LE BRIGNON démontrent la présence de bactéries intestinales de mammifères pouvant entraîner des gastro-entérites, des infections urinaires, des méningites ou des septicémies (Escherichia coli 56 germes/100 ml) et également des bactéries à métabolisme anaérobie, dites cocci à Gram positif, se présentant habituellement sous forme de chaînettes et qui sont des pathogènes opportunistes causant des septicémies, infections urinaires, ou abdominales d'origine intestinale (entérocoques 5 germes/100 ml).

Ce réseau d'eau est alimenté par environ 20 % du réseau ROULON et 80 % du réseau FONTAURIGE-CONDAMINE.

Etant donné qu'au moment de ce prélèvement, les communes alimentées par un mélange ou indépendamment par les réseaux ROULON BAS et FONTAURIGE-CONDAMINE étaient les communes de LE BRIGNON, CAYRES, COSTAROS, SAINT-CHRISTOPHE-SUR-DOLAIZON, SENEUJOLS et considérant que les limites de qualité fixées par le code de la santé publique ne sont pas respectées et largement dépassées pour les paramètres bactériologiques Escherichia coli et entérocoques et que dès lors l'utilisation de cette eau n'est pas sans risque pour la santé, sur proposition du secrétaire général de la préfecture de la Haute-Loire, à compter du 19/04/2012, "la consommation de l'eau à des fins alimentaires (boisson, et la préparation des aliments) et l'hygiène dentaire sont interdits sur les communes de CAYRES, COSTAROS, LE BRIGNON, SAINT-CHRISTOPHE-SUR-DOLAIZON et SENEUJOLS dont l'exploitation est assurée par le SIAEP CAYRES-SOLIGNAC (Syndicat de Gestion des Eaux du Velay), tant que la potabilité de cette eau n'aura pas été prouvée)".

Les bars et les restaurants et TOUS les autres établissements recevant du public dans les communes concernées ont-ils pris les dispositions nécessaires vis-à-vis de leurs clientes et de leurs clients ?

Touristes de passage, routiers, VRP ou autres usagers de la route, femmes enceintes, etc... si vous avez consommé de l'eau dans cette région, merci de bien vouloir répondre à notre questionnaire.

A suivre.

Réflexion matinale au camping municipal de Courpière sur la colère des Anges de la mort des aciéries et leur bras de fer avec la direction :

Merci SARKO :

comment mettre en place le projet

environnemental ULCOS si les

hauts fourneaux ne sont pas rallumés !


A Florange, les salariés d'ArcelorMittal ont engagé un bras de fer pour assurer la survie de leur site de travail alors que Sarko avait annoncé en 2008 qu'il ne laisserait pas tomber les travailleurs.

Les salariés du site ArcelorMittal de Florange (les noms des village de la vallée se terminent par "ange") qui bloquaient, à l'appel de l'intersyndicale CFDT-CGT-FO-CGC, les voies ferrées entre Metz et Luxembourg ainsi que les lignes d'approvisionnement de l'usine, ont été délogés par les forces de l'ordre.

En effet, le 20 février, leur employeur leur annonçait que le haut fourneau P6, mis en sommeil depuis l'automne, n'allait pas redémarrer comme c'était prévu.

Plus de 5 000 emplois CDI sont en jeu (sous-traitants compris) et l'avenir de la filière dans la région est mal parti.

Même si Sarko a déclaré qu'ArcelorMittal allait investir 17 millions d'euros pour redémarrer les hauts fourneaux, la direction du groupe a, depuis, fortement nuancé ses propos en conditionnant le rallumage à la reprise économique, notamment avec le projet environnemental "ULCOS" qui ne peut se mettre en place si les fourneaux ne sont pas rallumés.

Le projet environnemental d'"aciérie propre" dit "ULCOS" de captage et de stockage du CO² est évalué à 600 millions d'euros. Il doit bénéficier du soutien de l'Etat et de la commission européenne.

ArcelorMittal refuse de communiquer sa participation financière mais "ULCOS" n'a aucune chance d'aboutir si les hauts fourneaux ne sont pas rapidement rallumés.

La nationalisation de nos aciéries françaises ne serait-elle pas la meilleure des solutions afin de virer du sol français ArcelorMittal dont les actionnaires ne cessent de se gaver ?

Bientôt l'épilogue dans l'affaire SMIT/DUPERAU à Lapalisse : CONTRARIA CONTRARIIS CURANTUR (XIX)

L'Idiot provincial avait vu juste :

le rapport de visite de Socotec-Industries

de Clermont-Ferrand nous donne raison !

Le 23/02/2012, l'Idiot provincial informait ses lectrices et ses lecteurs d'un simple conflit de voisinage qui était susceptible de tourner au "vinaigre" entre un couple de hollandais de Lapalisse, les époux SMIT, le garagiste voisin et agent Renault Mr DUPERAU et in fine la commune de Lapalisse.

Depuis notre intervention médiatique qui a eu des résonnances nationales puisque nous avons sollicité l'attention de l'ambassade du royaume des Pays-Bas pour des raisons linguistiques et le lancement de notre pétition qui a récolté plus de 50 signatures, les esprits sont en train de s'apaiser de part et d'autre et c'est tant mieux puisque le rapport de visite de Socotec-Industries de Clermont-Ferrand nous donne raison sur plusieurs points.

Inutile de vous préciser que l'Idiot provincial a refusé de se joindre au projet de manifestation prévu le 28/03/2012 au rond-point de "Bellevue", primo, parce que les forces du Front de gauche de la région vichyssoise n'ont pas voulu y participer, deusio, parce que nous ne sommes pas une "organisation" devant mettre nos camarades à disposition de telle ou telle personne ou de telle ou telle association "sous le couvert de la défense de l'environnement" pour distribuer des tracts et tertio, parce que, si nous sommes des contestataires, nous ne serons jamais et en aucun cas des acteurs du désordre public.

L'Idiot provincial n'est pas un parti politique ni une structure qui va apporter sa contribution à autre chose que la défense de l'environnement et nous comprenons si certaines personnes sont déçues de notre position mais quand c'est "niet", c'est "niet".

Voyons-nous notre confrère "Le canard enchaîné" mettre à "disposition" ses collaborateurs à FO ou à la CGT pour distribuer des tracts devant le siège d'Ikea France ?

Non ? Bon alors, il faut remettre les choses à leur place et moi quand je dis que ni moi ni mes camarades n'iront à tel ou tel rassemblement, et bien, nous n'irons certainement pas ; quand je dis que dans cette affaire de simple "trouble de voisinage" avec un petit garagiste qui ne pollue pas comme une centrale nucléaire, nous n'allons quand même pas faire preuve de "mauvaise foi" en faisant "monter la pression" inutilement sur d'autres sujets qu'un simple changement de filtres d'une cabine de peinture ; quand je dis que nous n'allons pas non plus faire une "fixation maladive" sur le maire de Lapalisse, Jacques de Chabannes, ou son conseil municipal qui gèrent assez bien leur commune, nous n'allons quand même pas nous lancer dans des polémiques stériles ; quand je suis opposé à tout risque de "désordre public" pour une affaire qui prend un tournant "disproportionné", je le dis fermement et mes camarades me soutiennent !

A suivre

Paul TOP

Réflexion matinale près du périmètre de protection de captage des eaux de Vendat sur le Forum mondial de l'eau à Marseille

Le Forum mondial de l'eau

(FME) à Marseille :

une vitrine pour tromper le chaland ?

gci-140-2-1.jpg

SCANDALEUX vers VICHY : des bidons de SUNCORITE

découverts par l'Idiot provincial et dont le jus s'écoule petit à petit

au sein du périmètre de protection de captage

d'eau potable du SIAEP de Vendat

La 6° édition du Forum mondial de l'eau (FME) a ouvert ses portes lundi 12 février à Marseille en grande pompe puisque François Fillon, premier ministre et désormais chargé de l'environnement est venu inaugurer et saluer les stands de Veolia, Vinci, Suez ou Saur qui ont affiché leurs solutions pour répondre aux grands défis de l'eau auxquels nous sommes confrontés.

Interrogé par l'Huma (14/03), Christian Pellicani, le secrétaire de la revue Naturellement et conseiller municipal communiste de Marseille a trouvé que cette manifestation ressemblait plus à une "foire" dans laquelle, derrière un monde de "Bisounours", se cache des affaires que l'on cherche à nous imposer.

Mais hier, toujours à Marseille, la riposte s'est faite entendre pour dénoncer la marchandisation de l'eau prônée à mots couverts par le FME aux Docks du Sud avec le Forum alternatif mondial de l'eau (FAME) soutenu par le parti de Gauche et EELV et ce, à l'appel d'Attac, la CGT, SUD-Solidaire, la CFDT, France Libertés, France Amérique latine et RHN-MNLE.

Le but : contester le modèle marchand vanté par le FME contrôlé par les acteurs du secteur privé qui ne cessent de "s'engraisser" !

Le prix de l'eau a augmenté de 57 % en France, les français s'interrogent de plus en plus sur sa qualité, les factures ne cessent de grimper de façon vertigineuse alors que l'Etat ne met pas un SEUL centime dans ce domaine vital mais perçoit la TVA et ponctionne même les agences de l'eau à hauteur de 50 millions d'euros (2011).

La gestion publique oui, que ce soit en régie directe ou au travers d'une société publique locale, à condition aussi que l'on ne fasse pas n'importe quoi comme cela semble être le cas à Vendat dans l'Allier ou en Auvergne où l'Idiot provincial a passé au "crible" toutes les structures. Un régal !

Enfin, selon un sondage, 50 % des Français soutiennent l'idée d'une tarification sociale de l'eau (proposition du Front de gauche) et les parlementaires communistes viennent de déposer une proposition de loi qui dit qu'une facture d'eau ne doit pas dépasser 3 % du budget des familles.

Une allocation, versée par les CAF et financée par les collectivités, les syndicats des eaux, l'Etat et les multinationales, compenserait au-delà de ces 3 %.

Ce serait la meilleure solution pour soutenir également la gratuité des premiers mètres cubes d'eau pour les familles du peuple de base qui peinent de plus en plus à payer cette ressource de plus en plus vitale dont les coûts explosent sans arrêt, pour un oui, pour un non, comme pour la part réservée à l'assainissement alors que la participation citoyenne baisse de plus en plus !

PT

Clients ciblés, salariés malmenés : STOP AUX NOUVELLES IMPLANTATIONS D'IKEA comme à CLERMONT-FERRAND :

Il se passe toujours quelque chose dans un magasin IKEA

Un Parisien a été ciblé parce qu'il râlait

contre une armoire en mauvais état

La filiale française d'Ikea ne s’est pas contentée de traquer ses salariés : elle a enquêté sur des clients ou de simples relations commerciales. Mediapart a retrouvé des Suédois espionnés pour avoir contesté la livraison tardive de leur cuisine. En 2009, un Parisien a été ciblé parce qu'il râlait contre une armoire en mauvais état.

Côté salariés :

des grèves éclatent

sur les plateformes logistiques !

Plus d'une centaine de salariés sont en grève sur la plateforme logistique d’Ikea à Saint-Quentin-Fallavier, à l’appel des syndicats CGT, CFDT et FO. Motif de ce mouvement, touchant essentiellement la production (préparateurs de commandes, caristes et chargeurs) : les salaires. « Les négociations annuelles n’ont pas permis d’arriver à un accord satisfaisant ».

Tandis que la direction déplore que les partenaires sociaux restent sur des demandes qu’elle ne peut satisfaire, n'ayant pas obtenu satisfaction, les grévistes ont donc voté hier soir la reconduction du mouvement.

Sur les quatre sites logistiques d’Ikea France, celui de Fos-sur-Mer a également été touché par le mouvement de grève. Un mouvement qui, s’il se poursuit à Saint-Quentin, risque d’impacter l’approvisionnement des magasins du groupe suédois, implantés au sud de la France, en Italie et en Espagne.

 HALTE A L'IMPLANTATION D'IKEA

A CLERMONT-FERRAND !

http://www.petitionpublique.fr/?pi=P2012N21750

Janvier 2011 : quand la direction d’IKEA organisait une chasse aux syndicalistes CGT

Quand la répression syndicale

chez IKEA battait son plein !

"CONDAMNEE PAR LA JUSTICE, IKEA PN2 TENTE DE SE VENGER SUR LES ELU(E) S DU PERSONNEL ET SUR LES SALARIES !

La Société IKEA ne semble connaitre aucune limite ni aucune retenue dans son offensive contre les droits et les acquis sociaux de ses salariés !
Après avoir été désavouée et durement condamnée par le juge, pour avoir trainé à tort des salariés en grève devant le tribunal, la société IKEA persiste dans son idée d’imposer par l’intimidation sa gestion et ses méthodes répressives à ses salariés et aux représentants du personnel.
IKEA est l’exemple même de l’entreprise qui entend accroitre ses profits et sa rentabilité en privant les employés d’une partie de leur salaire et en les soumettant une organisation et à des cadences qui aggravent leurs conditions de travail ! La souffrance au travail n’est pas un vain mot chez IKEA !
IKEA n’a que faire de la loi et des droits des salariés ! Elle modifie les horaires et les jours de repos de façon unilatérale et sans tenir compte de ses obligations légales d’informer et de consulter le CE et les salariés, elle agit contre tout bon sens et toute possibilité d’instaurer un climat apaisé qui serait utile tant pour les salariés que pour ses propres clients !
BIEN AU CONTRAIRE IKEA ENFONCE LE CLOU ET ACCENTUE LA REPRESSION !
Amère d’avoir été désapprouvée par le tribunal qui reconnait aux salariés le droit légitime de se battre pour leurs droits dans le cadre d’un arrêt de travail, IKEA se venge sur les représentants du personnel afin d’intimider les salariés !
C’est dans ce contexte que plusieurs salariés et élus du personnel sont convoqués vendredi 15 janvier à un entretien préalable sanction pouvant aller jusqu’au licenciement !
Cette société qui utilise la répression pour soumettre ses salariés vient de nous signifier avec le plus grand mépris qu’elle n’a que faire des attentes et des besoins de ses salariés et entend agir malgré la législation sociale contre les droits les plus élémentaires des salariés ! IKEA vient de dépasser la limite du supportable !
Aussi et dans votre intérêt, nous vous appelons le vendredi 15 janvier à observer des arrêts de travail en signe de solidarité avec vos collègues inquiétés et à être massivement présents dès 15h le devant les portes de votre entreprise !
La CGT dans l’unité avec les autres syndicats sera aux côtés des salariés pour dénoncer avec la plus grande fermeté l’inacceptable attitude de la direction d’IKEA et les atteintes qui sont portées aux droits et au moral des salariés d’IKEA PN2. La CGT engage l’ensemble des salariés lutter et résister contre la casse de leurs acquis sociaux et contre la répression instaurée par leur direction !
La CGT en lien avec les autres organisations se tient votre disposition pour agir et s’opposer par l’action syndicale et judicaire l’inqualifiable comportement de votre direction !
Restez mobilisés, défendez vos droits et votre dignité Votre colère est légitime contre une direction qui n’a aucun égard pour le travail que vous accomplissez !
IKEA devra comprendre d’une façon ou d’une autre, que dans ce pays on ne méprise pas impunément le droit et les attentes des salariés !"

Tract de la section CGT IKEA PN2 (11/01/2011)

Réflexion matinale à Chamalières sur les vagues de suicide dans les banques populaires et à La Poste

Un employé de la banque populaire, âgé d'une trentaine d'années, s'est suicidé fin février en sautant du sommet de l'immeuble qui abrite l'agence bancaire à La Roche-sur-Foron (Haute-Savoie). L'homme s'est jeté de la terrasse, au 6° étage de ce bâtiment, vers 8h50 avait annoncé le parquet de Bonneville.

Une vague de suicides à La Poste a mis en alerte le PDG du groupe, Jean-Paul BAILLY, qui vient de proposer dialogue et écoute sur la santé et le bien-être au travail et ce, après le suicide d'un jeune cadre à Rennes, ce qui n'a pas manqué de faire réagir les syndicats dont Bernard DUPIN qui a déclaré à l'AFP que "Le tout petit communiqué de presse de Bailly est vraiment loin d'être à la mesure des décisions qu'il faudrait prendre" au vu des 80 000 emplois supprimés depuis 2002.

Régis BLANCHOT, de SUD PTT, qui établi ses arguments sur le rapport remis en début de semaine par le cabinet ISAST sur le suicide en septembre dernier, d'un agent du centre financier de Paris a fulminé : "Ce serait déjà bien de prendre en compte l'impact humain des réorganisations car parler de bien-être au travail, c'est à mille lieues de la réalité".

Le rapport remis par ISAST critique l'attitude de La Poste, qui face aux problèmes de souffrance au travail, opèrerait un "renvoi quasi systématique des agents suspectés de fragilité vers la médecine du travail, car seule la fragilité supposée des personnes est avancée pour expliquer leur mal-être alors que les conséquences des changements opérationnels ne sont pas pris en compte".

Une vague de suicides sans précédent malmène la France puisqu'une personne se suicide toues les 50 mn, 160 000 tentatives sont répertoriées et que plus de 10 000 personnes passent véritablement à l'acte (source : Haut Comité de la Santé Publique).

On se suicide parce qu'il est quelquefois plus difficile de vivre que de mourir, parce qu'une immense détresse intérieure trouve son issue dans la fuite d'un environnement devenu intolérable.

En Auvergne combien de suicides dans les grandes entreprises ?

Et si Michelin nous donnait son point de vue, ce serait sympa, non ?

Le parti communiste du Puy-de-Dôme monte à l'assaut du pouvoir

AG des communistes clermontois

Après la présentation des candidates et des candidats pour les élections législatives du 20 janvier dernier à la Maison du peuple de Clermont-Ferrrand, et afin de renforcer la campagne électorale, le parti communiste du Puy-de-Dôme a souhaité la mobilisation de toutes les militantes et tous les militants communistes.

Cette AG fut également l'occasion de faire le point sur la journée du FRONT DES LUTTES (rencontre des syndicalistes, maison du peuple à 18h : initiatives cheminots et michelin) du mardi 14 février 2012 qui se poursuivra par le meeting du Front de gauche le 13 mars à la Maison des sports avec Jean-Luc Mélanchon, où les maoïstes auvergnats, en noir, sous la houlette de Paul Top, feront leur apparition.

TVA sociale et accords de comptétitivité : ça va chauffer le 29 février dans les rues

Une fin de règne pour Sarko

qui se coupe de plus en plus de sa base !

La CGT a annoncé hier, à l'issue de son comité confédéral national qu'elle appelait les salariés à se mobiliser dans l'unité syndicale la plus large, à décider de la grève sur les lieux de travail le 29 février et à participer aux manifestations interprofessionnelles qui seront organisées partout sur le territoire.

La CGT décide donc de monter au créneau contre l'augmentation de la TVA, équivalent d'un troisième plan d'austérité, et l'instauration des accords compétitivité-emploi indiquant que "ces accords ouvrent la voie à la remise en cause d'un pilier essentiel du droit social français et du contrat de travail".

Si la proposition est adoptée définitivement dans les prochaines semaines, "la mise en place d'une répartition des horaires sur une période supérieure à la semaine et au plus égale à l'année prévue par un accord collectif" ne constituera plus "une modification du contrat de travail" indique le texte adopté dans la nuit de mardi à merccredi, dans un Hémicycle quasi désert, par la majorité de droite à l'Assemblée nationale.

L'UNSA va-t-elle rester les bras croisés ?

Hausse dégueulasse du carburant à la pompe :

Nationalisons les compagnies pétrolières

et redistribuons les bénéfices

au peuple de base !

Le goupe Total est d'un titres qui a le mieux résisté à la Bourse de Paris et ce, depuis le 1er janvier 2012 puisqu'il a progressé de 1,54 % et pas moins de 8,15 % depuis 3 mois, sans compter une augmentation de 17 % du résultat net par rapport à janvier 2011 puisqu'il s'est élevé à 10 milliards d'euros.

Mais, aujourd'hui, les prix des carburants à la pompe "explosent" (L'Huma 19/01 car selon les chiffres du patronat de l'industrie pétrolière, le litre de sans-plomb 95 (SP 95) valait, en moyenne, dans les stations de France et de Navarre 1,546 euro, soit 6,1 % de hausse (+ 89 centimes) depuis un an.

Tout donne à penser que les "fumiers" de la spéculation s'en donnent à coeur joie.

Mais pour une fois, il semblerait que les taxes dues à l'Etat ne soient pas les seules à être tenues pour responsables même si, par exemple, sur un plein de gazole de 40 euros, le raffinage représente 1,4 €, la distribution 3,2 €, les salaires et investissements 4,6 €, l'achat de pétrole brut 12,4 € et les taxes 23 € (source : FNIC - CGT)..

En effet, pour "expliquer" ces hausses scandaleuses, on nous dit que cela viendrait de nos camarades Chinois (forte demande de pétrole), des Iraniens (tensions autour du nucléaire) et du Nigéria troubles internes) !!!

Or, l'agence internationale de l'énergie (AIE) vient de nous annoncer que, pour le cinquième mois consécutif, sa prévision de la demande de pétrole pour 2012 a dû être.....revue à la baisse.

Au cours du dernier trimestre 2011, par rapport à la même période de 2010, la conso a reculé de 0,3 %.

Alors que la production mondiale d'or noir a augmenté en décembre 2011, essentiellement "vidangée" par le redressement de la production de nos frères musulmans saoudiens et libyens... à qui nous avons fait la guerre pour faire "main basse"... sur leur pétrole !

Total sera-t-il toujours au top du CAC 40 lorsque nous nationaliserons les compagnies pétrolières ?

Allez, hop ! Une promenade dans un champ de concentration, non ?

Et au pas de course !

Paul TOP

La droite dans le dogme antisocial :

Le maoïste Paul TOP et la tendance stalinienne

appellent désormais à la fermeté vis-à-vis du patronat !

Pourquoi la donne avec la CGT

de la région de Vichy

va désormais changer !

Les candidats de la droite rivalisent dans la surenchère revancharde et de la remise en cause des acquis, y compris des congés payés !

Antisociale ? La droite l'est. Par essence.

La droite verminée n'échappe pas à la règle : la crise du capitalisme dans sa phase financière commande d'en faire un dogme : le patronat et ses affidés caquettent.

La perte du triple A ?

Chacun y va de sa surenchère, en dépit de la réunion d'un sommet social ce 18 janvier 2012 que l'on ne prend même plus la peine de présenter comme une concertation.

Luc Chatel, ministre de l'Education nationale, a vendu la mèche dimanche soir en poussant un peu plus loin le bouchon.

Il a tiré à vue sur la cinquième semaine de congés payés car il la considère comme "une fuite en avant budgétaire".

Un peu plus tôt, Laurence Parisot avait donné le la, avec dans sa ligne de mire : "l'Etat, les collectivités locales, l'assurance maladie et la Sécurité sociale".

Davantage activiste que ministre du Budget, Valérie Pécresse a, lundi matin, estimé qu'il fallait "persévérer dans les réformes", notamment celle qu'elle juge emblématique sur les retraites.

Des discours que le peuple de base ne veut plus entendre parler, à l'image de Bernard Thibault, le secrétaire général de la CGT qui vient de déclarer dans une conférence de presse : "Aucun des droits sociaux, n'est à l'abri...on ne chamboule pas la protection sociale en quinze jours, à la hussarde ! "

Des journées d'action seront programmées et la fermeté sera la base de tout discours pour tous ceux qui voudront faire sauter les "acquis" chèrement....acquis !

Jean-Michel LEVEQUE

"Le ver du poireau, si redoutable dans la nature,

 doit être efficacement combattu par des pulvérisations radicales"


Paul TOP

armes lance missile fh65fgh gif