Auvergne-Rhône-Alpes

Collectifs Greenbretagne + Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon + SDEDA Valence renforcent AURA Environnement !

Les collectifs C.O.G.B (Greenbretagne) de Rennes/Brest

+ C.H.U.P.A (Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon)

+ SDEDA (Stop Destruction Environnement Drôme-Ardèche) à Valence

+ Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux

renforcent l'association de protection des animaux et de la nature :

AURA Environnement !

Tried1 012 2 jpg a 1Comme nous l'avons annoncé dernièrement au SYTRAD de Portes-lès-Valence, les collectifs C.O.G.B (Greenbretagne) de Rennes/Brest, C.H.U.P.A (Halte Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon), SDEDA (Stop Destruction Environnement Drôme-Ardèche) à Valence, Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux ont organisé à Andrézieux-Bouthéon leur Université d'été en décidant de renforcer l'association loi 1901 de protection des animaux et de la nature : AURA Environnement !

Dans la Drôme/Ardèche et plus particulièrement vers Valence, le collectif SDEDA supplantera le déclinant collectif Livronnais dont les forces s'amenuisent et ce, nonobstant les longues années de lutte de sa présidente Josette GOUBLE épuisée par des années de militantisme. En effet, le déclinant collectif Livronnais devrait rendre l'âme en cette fin d'année 2016. Le SDEDA a proposé de mettre certains de ses cadres-militants dans le conseil d'administration de ce déclinant collectif Livronnais qui n'est plus guère soutenu par la base. Le SDEDA attend la réponse de la camarade Josette GOUBLE mais entends bien démontrer ce qu'il vaut sur le terrain des actions en étoffant ses forces militantes issues des milieux écologistes, anarcho-vegans de la protection animale, des animatrices et des animateurs de la filière Bio qui se battent très souvent contre des "murs". Dans quelques mois en Drôme/Ardèche, il faudra compter sur le Collectif SDEDA qui bénéficie d'un soutien "moral" des forces de gauche opposées à la politique pro-chasse de WAUQUIEZ à la Région Auvergne-Rhône-Alpes à Lyon, des populations locales apolitiques excédées par le gaspillage de l'argent public dans des projets destructeurs de la faune et de l'environnement, des riverains supportant la destruction de leur cadre de vie, d'élu-es qui en ont assez de s'opposer seuls dans leur coin face à certains potentats locaux secondés par des "seconds couteaux" aux allures de koulaks orgueilleux.

En Bretagne, vers Saint-Brieuc et Morlaix, le Collectif C.O.G.B (Greenbretagne) rassemble des mitant-es issu-es de la mouvance antinucléaire, de la mouvance minoritaire anarcho-marxiste de la lutte anti-THT nationale conduite depuis 2012 par Marc-Claude de PORTEBANE en Basse-Normandie dans le Cotentin, de Greenpeace Ouest-France, du réseau "Sortir du nucléaire", de différents collectifs de protection animale vient de créer le buzz via la plus grosse pétition internet française alliant lutte contre élevages industriels et opposition à 2 usines à poubelles bretonnes "spécialisées" dans la soit-disante "valorisation" des déchets CSR (combustible solide de récupération).  Plus de 22 000 signatures ont été récoltées en 3 semaines par le collectif Greenbretagne. Le C.O.G.B s'est assuré également du soutien militant et total de la FAPEL 22 (Fédération des associations de protection de l'environnement et du littoral 22) et de sa présidente Muriel FIANNACA. En Bretagne, la FAPEL 22 qui se montre très procédurière, est présente dans plus de 12 instances différentes, du bassin-versant Jaudy Guindy Bizien aux comités de suivi de l'usine de Pluzunet, dés éoliennes, des sites Natura 2000.... En l'espace d'un mois, le Collectif C.O.G.B (Greenbretagne) est déjà connu dans les 4 départements bretons ainsi qu'à la Région Bretagne dirigée par Jean-Yves LE DRIAN. Greenbretagne a donné un grand "coup de pied"  dans le "panier de crabes" de certaines associations environnementales bretonnes plus ou moins corrompues par le fric ! 

http://www.mesopinions.com/petition/animaux/stop-extension-usine-intolerable-cochons-landunvez/24312

A Clermont-Ferrand/Paris, la Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux fondée par Marc-Claude de PORTEBANE est suivie par plus de 18 000 personnes notamment via sa page Facebook qui enregistre des scores percutants : plus de 100 000 personnes en terme de "Portée", des actions militantes en France, en Europe, aux USA, au Maghreb. Chaque semaine la Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux doit traiter plus de 100 messages de candidats-militant-es qui veulent s'investir en terme d'action choc au service de la cause animale contre les  corridas, la chasse, la maltraitance animale, les zoos, les cirques, etc... La doctrine anarcho-maoïste de "De PORTEBANE" calquée sur le "Petit livre rouge" s'avère être la bonne en matière d'organisation impeccable, de plans de lutte précis, de discipline des militant-es qui ont décidé de "liquider" toute notion de "classe" afin de se rendre disponibles, de façon nivelée à 100 %, contre toutes les maltraitances animales nationales et internationales.

http://www.mesopinions.com/petition/animaux/halte-honteuse-fusillade-3-chevrettes-anduze/14587

A Saint-Etienne/Andrézieux-Bouthéon/La Fouillouse/Saint-Bonnet-les-Oules/Veauche, le collectif C.H.U.P.A (Halte usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon) qui rassemble plus de 10 000 personnes au travers ses pétitions (internet et papier) a proposé aux populations locales, fin juin 2016, la création d'une ZAD (zone à défendre) CONTRE le projet de méga Usine à poubelles vers 2 ZAC sensibles : l'une, la ZAIN Opéra parc international, proche de l'unique usine SEVESO de la Loire : SNF et/ou l'autre toujours en face de SNF mais plus proche de l'usine Purina/Nestlé qui fabrique des aliments pour les animaux. Les collectifs C.H.U.P.A et de la Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux sont monté plusieurs fois au créneau pour dénoncer la destruction de l'environnement par SNF dans son agrandissement qui a détruit nombre d'abris pour les oiseaux. Le collectif C.H.U.P.A qui a été reconnu très rapidement par la ministre de l'Environnement est opposé au projet d'usine méthanisation/CSR des poubelles des 600 000 habitants du Sud-Loire dont fait partie Saint-Etienne Métropole. Le collectif C.H.U.P.A - ignoré par les merdias locaux - s'est battu SEUL contre les apprentis-dictateurs-élu-es locaux - qui veulent imposer aux populations locales ce qu'ils ne veulent absolument pas dans leur propre commune. Après un été 2016 un peu plus calme, le collectif C.H.U.P.A a commencé en fanfare la rentrée scolaire en tractant massivement devant l'école privée "Jeanne d'Arc" afin d'informer correctement les mamans d'Andrézieux-Bouthéon ou de l'école privée des 4 Vents de Saint-Bonnet-les-Oules qui vivent sous une chape de plomb de silence médiatique ou "minicipal" car PERSONNE ne veut communiquer officiellement sur cette future Usine à poubelles qui fabriquera du Combustible Solide de Récupération (qui est de l'incinération déguisée) et qui représente un véritable danger pour la santé humaine et animale. Car, c'est ainsi que le collectif C.H.U.P.A a été une NOUVELLE FOIS le SEUL à dénoncer dans l'enquête publique de révision du plan départemental d'élimination des déchets non dangereux de la Loire, les risques pour la santé liés aux DIOXINES que le Département de la Loire s'était bien gardé de parler à ses concitoyens. C'est dire du militantisme collectif qu'il reste à accomplir au collectif C.H.U.P.A qui prévoit une maintenance totale sur le terrain des poubelles de la Loire.

http://www.mesopinions.com/petition/politique/halte-usine-poubelles-za-vers-andrezieux/15574

A Montcombroux-les-Mines, le collectif ZADiste "Stop Golf Montcombroux-les-Mines" (ZADS.G.M.L.M) après avoir dénoncé un projet ahurissant de golf dans une zone très rurale de l'Allier vers Le Donjon a réussi à faire capoter ce projet de golf destructeur de l'environnement et de la faune. Là encore, la détermination militante autonome et mobile a été le fer de lance du camarade Marc-Claude de PORTEBANE qui, après tiré leçon des échecs de la ZAD de Sivens a décidé d'opter pour la doctrine Mao en rendant extrêmement mobiles les forces anarcho-écologistes qui ne voulaient pas finir dans une "nasse" policière. La discipline marxiste l'a emporté sur l'indiscipline anarchisante des mouvements "alter" qui voulaient en découdre à Montcombroux-les-Mines.

http://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/projet-zad-verte-dire-stop-projet/13917/page2#elComments

Soutenu-es par les populations locales, les collectifs Greenbretagne (C.O.G.B), Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux (LCCA), Halte usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon (C.H.U.P.A), "Stop Golf Montcombroux-les-Mines" (ZADS.G.M.L.M), Stop Destruction Environnement Drôme-Ardèche (SDEDA) et d'autres plus petites structures locales ont décidé, lors de leur Université d'été vers Saint-Etienne, de rejoindre l'association nationale de protection de l'environnement et des animaux : AURA Environnement.

http://www.aura-environnement.com/

Chantal LEVEQUE et Paul TOP

Projet de ZAD : Collectif CHUPA victoire 1° round face projet Usine à poubelles méthanisation/CSR Incinérateur Andrézieux-Bouthéon !

Les élu-es du SYDEMER de Saint-Etienne devaient choisir le site

de l'Orme/Les Sources à Andrézieux-Bouthéon au 30/06/2016 :

les ZADistes du Collectif C.H.U.P.A ont gagné et décidé de repousser

à la fin d'année 2016 leur projet de ZAD/Occupation des terrains !Rap dnd 033

Les opposants au projet de Méga Usine à poubelles de Méthanisation avec production de CSR (Combustible Solide de Récupération) pour Incinérateur dans la Loire ont gagné le 1° round qui les oppose au élu-es qui composent le comité syndical SYDEMER qui loge dans les locaux de Saint-Etienne Métropole.

Les populations locales largement inquiètes de ce projet et habitant aux alentours des 2 sites pressentis d'Andrézieux-Bouthéon/L'Orme Les Sources/Veauche/Saint-Bonnet-les-Oules et de la ZAIN Opéra Parc International Andrézieux-Bouthéon/La Fouillouse s'étaient mobilisées pour aider au maximum les militant-es du Collectif C.H.U.P.A qui vient de recevoir l'appui de nombreux défenseurs des ZADistes de Notre-Dame-des-Landes opposés au projet d'aéroport vers Nantes et qui ont du mal à se remettre du résultat catastrophique en faveur du Oui à ce projet inique.

Comme il l'avait annoncé pour ce soir 19h, le Collectif C.H.U.P.A a tenu son A.G dans des habitations de copines et de copains d'Andrézieux-Bouthéon et décidé à 98 % de prolonger le projet de ZAD sur les 2 sites pressentis d'Andrézieux-Bouthéon à la date du 31/12/2016 et non sur un seul terrain comme il l'avait envisagé dans sa conférence de presse.

Staline 26

Le porte-parole du Collectif C.H.U.P.A Marc-Claude de PORTEBANE

secrétaire général du Parti communiste Stalinien a animé l'AG des ZADistes42

opposés au projet d'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon !

Le porte-parole du Collectif C.H.U.P.A, Marc-Claude de PORTEBANE, a estimé que "la mobilisation, la contestation et l'implication militante menées depuis plus d'un an et demi commençaient par porter leurs fruits puisque les populations locales directement ou indirectement concernées par ce projet de Méga Usine à poubelles et demeurant dans un rayon de 6 km d'Andrézieux-Bouthéon ne voulaient absolument pas de cette Méga Usine à poubelles dans le Forez".

Le Collectif C.H.U.P.A, qui a réélu hier soir le camarade Marc-Claude de PORTEBANE comme porte-parole, constitué que d'une poignée de riverains au départ il y a 2 ans, représente maintenant plus de 10 000 personnes au travers sa pétitions internet (3 101 signatures) et papier (7 2 66 signatures), ce qui en fait la première de France en matière de Déchets. 

Depuis 18 mois, la stratégie écolo-maoïste disciplinaire du Camarade Marc-Claude de PORTEBANE s'est révèlée payante en terme d'image et de résultats sur le terrain. Ce "vieux routier" du militantisme écologiste issu des luttes antinucléaires (Bure, Valogne, Greenpeace), anti-THT (Lignes Très Hautes Tensions de 500 000 volts) ou de combats ALF de défense de la cause animale (via sa Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux qui regroupe plus de 300 militants) a bien compris que les militants anarcho-casseurs ou trotskistes étaient une verrue pour ne pas dire un "frein" aux aspirations des populations locales qui paient toujours l'addition lorsque des violences se font contre les biens ou les personnes comme les policiers dont certains sont des camarades encartés à la CGT Police, donc proches de certaines luttes contre le pouvoir impérialiste social-bourgeois qui nous impose sans concertation et avec brutalité des projets qui ne cessent de coûter de l'argent au contribuable comme vers Valence, Fos-sur-Mer, Romainville, Saint-Barthélémy d'Anjou ou Bordères-sur-l'Echez vers Pau où riverains et élus ne veulent absolument plus entendre parler de "compost" composé de fils électriques épandus dans les champs de nos agriculteurs, de méthanisation qui attire des millions de mouches et d'odeurs qui s'infiltrent insidieusement sous les portes et fenêtres des usines et des pavillons, de CSR (Combustible Solide de Récupération) refourgué aux cimentiers avec dégagement sans véritable contrôle de particules de dioxines qui s'infiltrent insidieusement dans nos voix respiratoires sans que nous possédions la moindre étude épidémiologique sérieuse.

Dans toutes ses luttes, le camarade de PORTEBANE applique à la lettre la doctrine du Petit livre rouge via la pensée de Mao qui a été une arme puissante contre l'impérialisme et le dogmatisme, car il faut avoir en vue les problèmes à résoudre, entreprendre de façon vivante l'étude et l'application et les lier l'une à l'autre, étudier en priorité ce qui est le plus nécessaire afin d'obtenir des résultats immédiats et porter tout particulièrement ses efforts sur l'application. Etre révolutionnaire pour Marc-Claude de PORTEBANE, ce n'est pas se disperser sans méthode ni doctrine, mais au contraire faire preuve d'une discipline de fer telle qu'elle fut enseignée par les Jésuites à Fidel Castro, à Staline ou à Mao pour ne pas à avoir à se couper de la ligne des masses qui, de nos jours sont mille fois plus individualistes qu'avant.

Le camarade Marc-Claude de PORTEBANE a tenu à remercier de leurs soutiens les camarades de la ZAD de Bordères (près de Pau) pour leurs précieux conseils et tant d'autres militants pacifiques de Sivens, de Montcombroux-les-Mines dans l'Allier, de Roybon ou tout simplement oposés aux projets de méthanisation avec production de CSR qui pullulent sur le territoire français soulevant écoeurement et révolte des riverains qui ne veulent pas ou plus subir les affres des puanteurs de la méthanisation et les risques d'émanations de dioxines dans leurs départements respectifs.

Au cours de cette AG, le camarade Marc-Claude de PORTEBANE (qui a les recommandations de la ministre de l'Environnement Ségolène ROYAL confirmées par courrier fin 2015) a présenté aux populations locales et aux ZADistes son bilan : déclenchement de l'opération "Frappe Eclair de nuit", application de la doctrine de SUN TZU, tractages avec ses camarades aux abords des usines ou pendant les fêtes locales et populaires, appels téléphoniques d'élu-es pour aller à la pêche aux infos puisque le SYDEMER ne respecte la concertation qu'il a pourtant promise sur son site internet sur le-les lieu-x d'implantation de sa future Usine à poubelles, participations au assemblées publiques de Saint-Etienne Métropole et de Lyon Métropole, conférences Zéro Waste, participation campagnes lyonnaises Zéro déchets, 230 dépôts de la pétition papier chez les commerçants et forains sur le territoire du SYDEMER, 10 000 mails envoyés aux élu-es et diverses administrations locales, régionales ou nationales, participation massive aux assemblées publiques des EPCI (9 communautés de communes, syndicats ou communautés d'agglomération composant le vaste territoire du SYDEMER qui regroupe plus de 600 000 habitants du Sud-Loire/Forez), entretiens et prises de positions avec les associations environnementales locales (dont celle de Marc ACTIS de Saint-Bonnet-les-Oules ou la FRAPNA 42), présence à de nombreux voeux des maires des petites communes des alentours d'Andrézieux-Bouthéon, conférences de presse et interviews avec les médias locaux et nationaux, contacts avec les associations environnementales nationales opposées aux projets de méthanisation/CSR, reprise en main de certaines associations vers Valence dans la Drôme contre la politique obscurantiste du SYTRAD, rédaction d'articles sur les sites ou la page Facebook du Collectif C.H.U.P.A, RDV avec le directeur de cabinet de Mr le préfet de la Loire et le directeur de la section "Déchets" de la DREAL 42, RDV multiples avec plus de 250 élu-es dont le maire d'Andrézieux-Bouthéon Jean-Claude SCHALK, contacts avec les ministères concernés à Paris, modification du PLU dans la Drôme, étude approfondie du Projet de plan départemental de prévention et de gestion des déchets issus des chantiers du BTP, rédaction de commentaires sur l'enquête publique du PDPGDND 42....

Le rapport de la Commission d'enquête de la récente enquête publique relative au projet de Plan départemental de prévention et de gestion des déchets non dangereux de la Loire (PDPGDND 42), et présidée par Gérard FROLIN, a donné récemment pleinement raison au Collectif C.H.U.P.A qui dénonçait "le manque de transparence et de concertation" des Collectivités territoriales car on ne nous dit malheureusement pas tout dans la transparence. De Notre-Dame-des-Landes à Sivens, de Bretagne à Valence en passant par Saint-Etienne les décisions sont prises souvent à la hâte par les élu-es qui ne concertent pas vraiment les concitoyens si ce n'est que pour leur imposer taxes et impôts avariés. 

Cette enquête publique du PDPGDND 42 était ouverte au public du 21/03 au 20/04/2016 inclus. Décision du tribunal administratif n° E15000216 /69. Arrêté du Conseil Départemental de la Loire du 11/03/2016. Le rapport de la Commission d'enquête est tout frais puisqu'il date du 20/05/2016.

Le registre des requêtes du public est clair comme l'eau de roche : le porte-parole du Collectif C.H.U.P.A, Marc-Claude de PORTEBANE, a vu juste en écrivant tout haut sur le registre, disponible à la Communauté de communes du Pays de Saint-Galmier (CCPSG), ce que la majorité des ignorants pensent tout bas !

Axx 1Les ZADistes anarcho-marxistes du Collectif C.H.U.P.A ont décidé de maintenir la pression maximale et totale durant la saison 2016/2017 vers Andrézieux-Bouthéon en appelant en renfort les copains de Notre-Dame-des-Landes tout en observant une vigilance extrême sur la politique extérieure du Groupe VACHER campé pour l'instant... en Haute-Loire .... le département de Laurent WAUQIEZ, le nouveau président de la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes qui aura en charge la gestion future des déchets dans le cadre de la loi NOTRe !

Dans le détail, voici ses interventions : 

D- 10 . Marc-Claude de Portebane Président du Collectif Chupa (registre de Saint-Galmier) :

"... le PDPGDND ne précise pas les installations à créer, où elles seront implantées dans la mesure où le plan indique (page 75) "il est laissé libre choix aux auteurs du territoire (publics et privés) des modes de traitement à mettre en oeuvre". D-10-1 Pourtant, page 23 de l'Evaluation environnementale il est écrit : "Le plan prévoit la construction de déchetteries, d'une installation de méthanisation et d'une unité de préparation de CSR". C'est au mieux contradictoire ou pire pas honnête".

Réponse du Département de la Loire

"D-10-1 Le Plan ne prévoit, il tient compte et cite des projets existants au moment de son élaboration. L'évaluation environnementale se base sur des hypothèses de travail concrètes et a dû sélectionner les projets qui paraissent alors les plus aboutis".

Avis de la commission d'enquête

"La commission note page 99 du rapport environnemental que dans les hypothèses des différents scénarios il est prévu la mise en oeuvre des sites de méthanisation et de préparation de CSR. En l'état actuel du projet de Plan la commission estime qu'il n'y a pas de contradiction entre ce qui est indiqué dans le Plan page 75 et page 23 du résumé non technique de l'Evaluation Environnementale".

Marc-Claude de PORTEBANE Président du Collectif Chupa :

"Page 77 paragraphe (3-6.5 : critères d'implantation d'un site) il est indiqué "Mise en place d'une valorisation énergétique des sous-produits issus du traitement des DND à proximité de l'installation". Quelle installation ? Quel site ? Il y aurait déjà des choix de faits ? La encore, on ne nous dit pas tout. Cela manque de transparence et de concertation".

Réponse du Département de la Loire

"D-10-2 Ce sont des critères qui sont définis par le plan et qui devront être pris en compte pour les installations futures."

Avis de la commission d'enquête

"La commission est en accord avec la réponse du Département".

Marc-Claude de PORTEBANE Président du Collectif Chupa :

"D- 10-3 Page 99 du rapport d'évaluation environnementale il est indiqué "le CSR produit est valorisé électriquement par incinération. Donc le CSR est bien de l'incinération. Il aurait été préférable que le plan soit plus honnête en disant la vérité aux populations locales susceptibles d'être directement impactées".

Réponse du Département de la Loire

"D- 10-3 Nous sommes dans le chapître 5.1 HYPOTHESES DE L'ANALYSE DU SCENARIO "ALTERNATIVE 0" - hypothèses d'évolution - après avoir envisagé la fermeture des sites de Mably et de Roche-la-Molière. Afin d'évaluer l'impact environnemental de ce scénarion"alternative 0", plusieurs hypothèses d'évolution des tonnages et d'organisation ont été retenues :

- Evolution du gisement de déchets ménagers et assimilés : le gisement de DMA reste stable (468 kg/hab). Cela se traduit par une augmentation des tonnages globaux collectés, en lien avec l'augmentation de la population.

- Les gisements de DAE restent stables. Les modes de traitement sont identiques,

- Hypothèses d'évolution :

- Fermeture des centres de stockage de Roche la Molière et de Mably.

- Mise en oeuvre des sites de méthanisation et de préparation de CSR du SYDEMER, un centre de stockage en proximité (20 km de distance) accueille les refus. Le CSR produit est valorisé électriquement par incinération sur un site à définir, dont la localisation n'est pas connue. Les quantités d'OMR produites étant supérieures à la capacité du site de méthanisation, le surplus part sur un centre de stockage de l'Allier (distant de 150 km),

- Les OMR du SEEDR sont dirigées pour moitié sur le site de méthanisation et pour moitié sur un site dans l'Allier (Cusset, distant de 70 km),

- Maintien des capacités et de l'organisation actuelle de tri sélectif et du compostage."

Avis de la commission d'enquête

"Le CSR est un combustible solide de récupération obtenu par séparation et tri mécanique des ordures ménagères en vue d'une revalorisation énergétique au niveau des chaufferies des bâtiments publics et des besoins industriels".

Marc-Claude de PORTEBANE Président du Collectif Chupa :

"D-10-4 Page 102 du Rapport d'Evaluation Environnementale, il est noté : le "CSR produit est valorisé électriquement par incinération sur le site à définir. On va donc bien créer un incinérateur dans la Loire. Nous n'en voulons pas dans le secteur d'Andrézieux-Bouthéon et nous nous y opposerons farouchement."

Réponse du Département de la Loire

"D- 10-4 Le SYDEMER souhaite construire une usine de fabrication/production de CSR après séparation et tri mécanique des déchets en vue d'une valorisation énergétique. A ce jour, pas de projet d'incinérateur dans la Loire. 

Avis de la commission d'enquête

"La commission est en accord avec la réponse du Département".

Marc-Claude de PORTEBANE Président du Collectif Chupa :

"D- 10-5 Page 103 du Rapport d'Evaluation Environnementale, on remarque que la quantité de déchets stockés baisse fortement (Pollution et qualité des milieux Evolution déchets municipaux partant en incinération et en stockage par rapport à 2012) mais la quantité des déchets municipaux incinérés augmentent car il est prévu la création d'une Unité d'incinération du CSR qui n'existe pas au préalable. Total : le tonnage des déchets incinérés sera en forte hausse. Ce qui n'est pas pris en compte par l'Evaluation Environnementale".

Réponse du Département de la Loire

"D- 10-5 La quantité des déchets municipaux incinérés et stockés diminue (page 103) : l'incinération des CSR est prévue dès le scénario "alt O" et les quantités de déchets municipaux diminuent au cours des scénarios du fait d'un travail conséquent de prévention. Ce n'est pas la création d'une unité de traitement qui crée des déchets.

Avis de la commission d'enquête

"La commission est en accord avec la réponse du Département".

Marc-Claude de PORTEBANE Président du Collectif Chupa :

"D- 10-6 Le plan n'est pas sincère car il dit qu'il n'y a pas de site, pas de technique choisie, pas de projet (page 16 du Résumé non-technique du plan) alors que toute l'étude Evaluation Environnementale est faite sur la base d'un incinérateur et d'une Usine à Méthanisation de nos poubelles (page 99 et 102 de l'Evaluation Environnementale). Cela doit être le projet du SYDEMER car c'est indiqué page 10 de l'Evaluation Environnementale (5. Perspectives d'Evolution de l'Etat de l'environnement : Scénario de Référence) : "Mise en oeuvre des sites de méthanisation et de préparation de CSR du SYDEMER."

Réponse du Département de la Loire

"D- 10-6 page 16 du Résumé non-technique du Plan : dans le § "type et capacités des installations qu'il paraît nécessaire de créer" : il est laissé libre choix aux acteurs du territoire (public et/ou privé) des modes de traitement à mettre en oeuvre. De ces faits, il n'est pas fait référence à un projet. Sur l'Evaluation Environnementale, toujours pas question d'un incinérateur .... dans les projets du SYDEMER."

Avis de la commission d'enquête

"L'Evaluation Environnementale n'est pas faite sur la base d'un incinérateur. Le CSR est un combustible solide de récupération obtenu par séparation et tri mécanique des ordures ménagères en vue d'une revalorisation énergétique au niveau des chaufferies des bâtiments publics et des besoins industriels."...

A suivre

Paul TOP

Lien du site du Collectif C.H.U.P.A : http://collectifhalteusinepoubellesandrezieuxboutheon.e-monsite.com/

Lien de la pétition internet du Collectif C.H.U.P.A : http://www.mesopinions.com/petition/politique/halte-usine-poubelles-za-vers-andrezieux/15574

Lien de la page Facebook du Collectif C.H.U.P.A : https://www.facebook.com/Collectif-ZAD-Halte-Usine-Poubelles-vers-Andr%C3%A9zieux-Bouth%C3%A9on-Loire-CHUPA-846647175450308/

La Région AURA à la rencontre des territoires pour bâtir avenir économique horizon 2021 !

Espérons que ce nouveau schéma SRDEII va vous changer

des observations de la chambre régionale des comptes

sur la gestion calamiteuse de la Villa Gillet des

ex-présidences souci-alistes SOUCHOU & QUEYRANNE

qui nous ont assez pris pour des ignorants !

SavCommuniqué de presse :

"Grande Région industrielle, Auvergne-Rhône-Alpes va prochainement bâtir son nouveau schéma régional de développement économique, d’innovation, d’internationalisation (SRDEII) pour la période 2017 - 2021, véritable feuille de route pour soutenir le développement économique du territoire, dans toute sa diversité.

Premier document stratégique préparé et présenté par le nouvel exécutif régional, le SRDEII est très attendu, compte tenu de la réorganisation des compétences économiques issues de la Loi NOTRe qui a renforcé la compétence économique des régions.

Désormais, le développement des entreprises à l’international et l’attractivité du territoire font partie des thématiques couvertes par cette nouvelle génération de schémas. La Région devient la collectivité responsable du développement économique sur son territoire, notamment pour les politiques de soutien aux PME et aux entreprises de taille intermédiaire.

En Auvergne-Rhône-Alpes, pour tenir compte de leur poids économique, l’agriculture et le tourisme sont intégrés dans le périmètre du SRDEII. Les représentants de ces secteurs sont pleinement associés à la large concertation souhaitée par l’exécutif régional.

Dans ce nouveau contexte législatif, Laurent WAUQUIEZ, Président de la Région Auvergne- Rhône-Alpes et Martial SADDIER, Vice-président délégué aux entreprises, à l’emploi et au développement économique, ont décidé de bâtir cette stratégie à l’horizon 2021 dans le cadre d’une large concertation sur le terrain de tous les territoires d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Lancée en mars par la Haute-Savoie, cette concertation se poursuit dans l’ensemble des départements. Elle va ainsi bien au-delà de ce que prévoit la loi, puisqu’elle permettra de consulter et d’écouter tous les acteurs dans leur diversité afin qu’ils expriment leurs besoins et leurs visions quant au potentiel économique de leur territoire.".

Espérons que ce SRDEII nous changera de la scandaleuse affaire de la "Villa Gillet" où l'argent public - sous les ex-présidences socialistes SOUCHON/QUEYRANNE des régions Auvergne et Rhône-Alpes - a été dilapidé sans presque aucun contrôle.

Le quotidien Le Monde (19/05/2016) a confirmé que maintenant, les choses allaient changer de façon drastique pour cette verrue : "Les trois tutelles de cette institution culturelle de Lyon se sont mis d’accord, mercredi 18 mai, pour revoir sensiblement à la baisse son budget, à la suite d’un rapport très critique de la chambre régionale des comptes Auvergne Rhône-Alpes".

Pétition : STOP au PROJET-GOUFFRE FINANCIER de PARC NATUREL REGIONAL des GORGES du HAUT-ALLIER !

À l'attention : Ségolène Royal, Ministre du Ministère de l'écologie et du développement durable

STOP au PROJET-GOUFFRE FINANCIER

de PARC NATUREL REGIONAL

des GORGES du HAUT-ALLIER !

Region 1 041

http://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/stop-projet-gouffre-financier-parc-naturel/20277

Les citoyens écologistes d'AURA Environnement (Auvergne-Rhône-Alpes Environnement) épaulés par le Collectif ZAD Halte Usine Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon (C.H.U.P.A) s'opposent au projet diviseur de Parc Naturel Régional des Gorges du Haut-Allier qui est déjà un gouffre financier.

Plusieurs communes se sont élevées contre ce funeste projet de PNR à l'image du village de Desges en Haute-Loire. De nombreux habitants sont révoltés par encore plus de nouvelles structures administratives qui s'empilent et qui sont surtout voraces en argent public alors que les cartes grises ont augmenté de façon scandaleuse dans l'ex-région Auvergne.

Au moins 2,5 millions d’€ ont été versés par les collectivités pour encore plus d’études pour ce projet de PNR alors que les petites entreprises locales, les petits commerces, les artisans, les jeunes agriculteurs dont certains voudraient faire du Bio sont dans une détresse morale inimaginable et sont matraqués par encore plus de charges !

Les chambres consulaires (Chambre d'Agriculture, Chambre des Métiers, Chambre de Commerce et d'Industrie) viennent de faire savoir par voie de presse qu'elles trouvaient le projet du Haut-Allier pas assez axé sur le développement économique. Le nouveau président de la nouvelle région AURA a annoncé, le 14 mai, qu'il s'opposait lui aussi à ce projet en militant pour un contrat de territoire déterminant pour l’avenir économique de ces petites communes rurales oubliées par certains grands « intello-fonctionnaires parasites » de notre société.

Fin mai 2016, le site militant d’informations régionales « L’Idiot provincial » demandait à l’association de préfiguration du Parc qui rassemble les Régions Auvergne-Rhône-Alpes et Languedoc-Roussillon, les Départements de la Haute-Loire et de la Lozère, le SMAT du Haut Allier, les Communautés de Communes du Haut Allier et Margeride Est, que soit connue du grand public la ventilation des 2,5 millions d’€.

Depuis, silence radio !

Par cette pétition, nous, citoyen-es de la grande Région AURA (Auvergne-Rhône-Alpes), nous demandons que soit divulguée publiquement la ventilation des subventions déjà attribuées, la dissolution de l’association de préfiguration du Parc sise à Langeac (Haute-Loire) et l’abandon de ce coûteux projet de PNR qui n’a ENCORE rien apporté de positif aux paysages, au patrimoine naturel, aux espaces agricoles et forestiers, aux rivières et lacs ou à nos acteurs économiques si ce n’est que de la paperasse gourmande en forêts donc anti-écologique !

Ce n'est pas contre l'idée de parc naturel régional qu'il faut lutter (Toute action visant à préserver l'environnement et le patrimoine local doit être soutenue) mais plutôt contre la technocratie opaque qui encadre ce type de projet !


Marc-Claude de PORTEBANE, porte-parole
AURA Environnement et Collectif Halte Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon
ZI SUD – Avenue Benoit Fourneyron
42160 ANDREZIEUX-BOUTHEON

aura-environnement@laposte.net

Site militant d'informations régionales :
http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/

Comédie dramatique à Saint-Etienne : les supporters de Bruno Le Maire dans la Loire sabrés par région #AURA ?

Infidélité politique et règlement de comptes :

les politiciens/élus de la Loire trop voraces

en subventions région AURA ?

Perd 019On se souvient de la campagne électorale du candidat Laurent WAUQUIEZ à la présidence de la Région Auvergne-Rhône-Alpes qui n'avait pas de bons rapports avec son concurrent du parti des Républicains Bruno LE MAIRE à tel point que notre confrère le JDD sous-titrait (14/10/2015) : " Agacé de voir Bruno Le Maire faire campagne sur ses terres, Laurent WAUQUIEZ interdit à ses colistiers de l'accueillir. Entre les deux quadras ambitieux, le torchon brûle".

En effet, Laurent WAUQUIEZ dénonçait ceux qui "viennent faire leur promotion personnelle" en pleine campagne régionale.

Perd 018

Maintenant que WAUQUIEZ Laurent est aux commandes de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, il semblerait que la "guéguerre" des subventions soit devenue "totale" au sein des élu-es "Républicains" de la tendance "BLM", comprendre "Bruno LE MAIRE" qui paraissent voir certains budgets de leurs communes subir des "frappes chirurgicales" à tel point que les élu-es de gauche en viennent maintenant à soutenir les élu-es de Saint-Etienne, ville dirigée par Gaël PERDRIAU, qui paraît être un soutien actif à "BLM" sur Saint-Etienne.

Perd 020

Les boules rouges pour Laurent WAUQUIEZ qui ne devrait pas vraiment apprécier : provocation de BLM en venant à Lyon (Capture d'écran ce 27/05/2016, page Facebook de Bruno Le Maire intitulée : "Moment de détente avec les élèves de l'Institut Paul Bocuse, avant les Grandes Gueules à 12h45 sur RMC !".

Les soutiens de la Loire "seraient extrêmement marginalisés pour BLM" en réunion publique, ce soir, à la Cité internationale, Centre des congrès de Lyon, selon une militante du parti "Les Républicains" de la région de Roche-la-Molière et qui tient à garder l'anonymat !

La "fusillade" des mots avait déjà commencé à propos du projet d'autoroute A45. Laurent WAUQUIEZ sur France Bleu (14/04/2016) :  "Je pense que le maire de Saint-Étienne doit savoir dire de temps en temps merci. Il doit être conscient que pour la région c'est un effort de solidarité massif pour la Loire. Je ne me suis jamais engagé pour un chiffre (...) Avec ces 100 millions d'euros on rend possible la sortie de l'A45. C'était condamné avec la région précédente.", indiquant par ailleurs : " Je suis prêt à ce qu'on aille sur un soutien de la région qui soit à la hauteur de ce que fera Saint-Etienne Métropole et le Département - 42 -" !

Or, il semblerait que l'endettement important de Saint-Etienne Métropole "agacerait" fortement Laurent WAUQUIEZ !

Voici la lettre ouverte des élus de gauche dont les marxistes du PCF - soutenant de facto le maire de Saint-Etienne - au président Laurent WAUQUIEZ.  :

LETTRE OUVERTE DU

Groupe Socialiste, Démocrate, Ecologiste et Apparentés

du Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes

 

Monsieur Wauquiez,

 Pourquoi la culture à Saint-Etienne est-elle oubliée?

 Monsieur le Président,

Lors de notre examen des rapports de la commission Affaires culturelles qui seront soumis au vote lors de la prochaine commission permanente, nous avons constaté que sont enfin proposées au vote des élus régionaux les subventions annuelles de fonctionnement de la Région à certaines grandes institutions culturelles : les Centres dramatiques nationaux et les Écoles d'Art. 

Toutefois, nous avons eu la surprise de constater l’absence dans les rapports de deux structures majeures de notre région - et seulement elles : la Comédie de Saint-Etienne d’une part, l’Ecole supérieure d’art et design de Saint-Etienne d’autre part. Ces deux structures produisent toutes deux un travail unanimement reconnu et participent du rayonnement culturel de notre Région. La Comédie de Saint-Etienne, Centre dramatique national, propose chaque année une programmation de qualité, mêlant créations et permanences artistiques avec de nombreuses actions de sensibilisation et accueille chaque année plus de 40 000 spectateurs. Autour de deux options que sont l’art et le design, L’ESADSE, établissement de formation unique dans notre région, propose quant à elle des formations supérieures menant à des diplômes nationaux et contribue vivement à la création artistique de notre région.

Notre premier réflexe a été bien évidemment d’interroger lors de la commission des Affaires culturelles votre Vice-présidente déléguée à la culture, Florence VERNEY-CARRON, sur cette absence et les motifs qui en découlent. Paraissant surprise, elle nous a indiqué que les dossiers stéphanois devaient être encore « en cours d’analyse ». Quant aux motifs de cette disparité de temps de traitement de dossiers – car rappelons-le, les dossiers dits de soutien aux « grandes institutions » et aux écoles d’art ont tous été traités dans le même temps -, la Vice-présidente n’a pas été en mesure de nous donner de réponse. 

C’est pour cela que nous nous tournons vers vous aujourd’hui, Monsieur le Président, pour que vous nous confirmiez que ces deux structures bénéficieront bien du soutien de la Région en 2016 – au même niveau que l’an dernier et que les autres CDN et Écoles d'Art – et nous rassurer quant à leur passage lors de la commission permanente de juin. 

A ce jour, la Comédie de Saint-Etienne est privée de sa subvention de 140 000 euros qui lui permet de mener ses activités de création, diffusion et d’action culturelle et l’Ecole supérieure d’art et design de 480 000 euros pour la formation des étudiants. Nous ne pouvons bien sûr imaginer que vous laissiez plus longtemps ces deux structures en sursis dans l’attente de votre décision d’inscrire leurs subventions dans les rapports de commission permanente.  

Nous vous demandons également de nous préciser les raisons de cette différence de traitement inexplicable.

Nous ne pouvons imaginer, comme nous l'avons parfois entendu dire, que cette discrimination envers les institutions culturelles stéphanoises puisse être liée à de petites considérations politiques internes à votre famille politique (des histoires invraisemblables de soutien de tel ou tel candidat aux primaires...).  

Et pourtant nous sommes bien incapables de trouver une raison à cette différence de traitement. Les acteurs culturels de Saint-Etienne, Saint-Etienne et les Ligériens ne peuvent être ainsi pris en otage dans l'attente de votre décision. Une explication claire et rapide de votre part est donc indispensable.

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre parfaite considération.

Le préfet Auvergne-Rhône-Alpes @MichelDelpuech reconnaît bien l'infraction routière @BriceHortefeux !

Michel DELPUECH le préfet de la région

Auvergne-Rhône-Alpes reconnaît bien l'infraction

de Brice HORTEFEUX le 2° bras droit

de Laurent WAUQIEZ sur l'A75 !

ZazLa polémique ne désenfle pas tant à Lyon qu'à Clermont-Ferrand à propos de l'excès total de vitesse de Brice Hortefeux dimanche 1er mai à 10h intercepté par deux douaniers qui pensaient avoir à faire à un convoi de "dope".

Le préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes s'est même cru obligé de se fendre d'un communiqué pour se "justifier" parce que le Canard Enchaîné (11/05/2016) indiquait que l'ex-ministre de l'Intérieur aurait "raconté l'incident" à la préfecture de Lyon.

Hortefire 2Que risquez-vous, vous, les pékins de base qui serez sanctionnés, pour un excès de plus de 50 kms si d'aventure vous perdiez les "pédales" à moto ou en Peugeot 508 banalisée ?

La sanction est de 1500 euros d'amende ... Perte de 6 points sur le permis. La rétention (différente de la suspension ..) est systématique et la suspension de permis va jusqu'à 3 ans. Obligation d'effectuer un stage et confiscation possible (assez fréquent) du véhicule si, il vous appartient. (Source : http://www.fiches-auto.fr/articles-auto/permis-de-conduire/s-493-sanctions-pour-exces-de-vitesse.php)

Vous l'avez toutes et tous bien compris : l'exemplarité voulue par Laurent WAUQUIEZ c'est pour vous les petits de la "base" et non pas pour les "gros" d'en haut.

Region 1 43

Brice ici en janvier 2016 à la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes. Photo Marc-Claude de PORTEBANE ©

Chaque année environ 90 à 100 000 permis sont retirés suite à des infractions. Au total ce sont 14 millions de points qui ont été enlevés aux permis des conducteurs français sur une année (2012). Ce sont surtout de petits excès de vitesse de moins de 20 km/h qui sont pénalisés par des retraits de points. Ils sont en hausse de + 25 % en 2012 !

Cerise sur le gâteau : l'année 2012 a été une année considérée comme "Record" puisque plus de 14 millions de points ont été retirés sur les permis de conduire.

"Plus de radars et durcissement de la loi", voilà qu'elle était la réponse de l'ex-ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux dans son plan de lutte contre l'insécurité routière. Le volet répression était donc considérablement alourdi et étendu .... pour les pékins de base de l'insécurité routière qui tue tous les jours !

Et ce que les "pékins de base" ne savent pas, c'est que les préfets touchent des primes plus les excès de vitesse sont constatés...... au titre de l'insécurité routière, bien entendu !

Des primes aux résultats "en fonction de critères édictés par le gouvernement en matière de sécurité publique, routière ou d'aide à l'emploi" sont versées "très discrètement" aux préfets et aux sous-préfets depuis fin 2009, révèlait Le Parisien.

Le quotidien populaire estime que "ces bonus peuvent s'échelonner de 41 000 à 66 000 euros par an". Un préfet touche, en moyenne, 8 000 euros par mois, le traitement d'un sous-préfet à sa sortie de l'école est, lui, fixé à 3 600 euros pour atteindre près de 7 000 euros en fin de carrière.

L'injustice dans ce pays - par rapport aux pékins "de la base profonde" - pour ne pas dire "de la baise profonde" -  que nous sommes - n'est-elle donc pas si bien planifiée des ministères aux préfets, non ?

"Durcissement" à l'image d'un ministère, "Exemplarité" à l'échelle d'une région, "Répression préfectorale" pour le bas du canniveau : les ingrédients de la Révolte sont connus entre l'abîme qui sépare ces drôles "d'élites" et le "bas peuple" !

AURA Environnement défendra l'écologie Région Auvergne/Rhône-Alpes

AURA Environnement lance sa plateforme écologiste

sur le territoire de la nouvelle région

Auvergne/Rhône-Alpes !

Cap 063Une trentaine de militant-es écologistes se sont rassemblé-es secrètement dernièrement dans la Loire pour jeter les bases de la lutte environnementale au sein de la nouvelle grande Région Auvergne/Rhône-Alpes.

Issu-es pour la plupart de la lutte antinucléaire, déchets, protection animale, THT, participant-es à différentes ZAD en France ou militant-es anonymes, ils ont convenu de l'union de toutes les forces environnementales des ex-Région Auvergne et Rhône-Alpes.

AURA Environnement démontrera sa force dans la rue, car seule la rue n'est que la dernière solution pour se faire entendre !

Au menu de nos futures luttes : l'usine à poubelles sur le site de l'Orme/Les sources à Andrézieux-Bouthéon, la verrue A 45, la LGV Lyon-Turin, lutte contre le projet de golf à Montcombroux-les-Mines dans l'Allier, lutte contre le surcoût du CVO de Saint-Barthélémy-de-Vals dans la Drôme, lutte contre l'eutrophisation du lac Pavin en Auvergne, mobilisations contre tous les élevages industriels, lutte contre la méthanisation de nos poubelles, mobilisation pour le PNR  des Dombes dans l'Ain, participations citoyennes contre la centrale nucléaire de Bugey dans l'Ain, participations aux rassemblements contre l'exploration et l'exploitation des gaz de schiste à Montélimar, dénonciations maltraitances animales, etc.....

Les liens :

- Site internet AURA Environnement : http://www.aura-environnement.com/

- Page Facebook AURA Environnement : https://www.facebook.com/aura.environnement/

- Groupe Facebook AURA Environnement : https://www.facebook.com/groups/aura.environnement/

Région Auvergne/Rhône-Alpes : le FN monte sur tous les fronts !

Dénonciation de la gestion accablante de l'association "PRIORITERRE" sous l'ex-présidence PS, aide financière de la nouvelle région à AUBERT & DUVAL....

Les élu-es du FN jouent à fond leur rôle de trublion lors de

la 2° séance plénière à la région Auvergne/Rhône-Alpes en se

 mettant à table sur les "effets d'annonce" et "rodomontades" !

And cm 001

Les annonces de Laurent WAUQUIEZ - au cours du point presse du 28/01 - qui a confirmé avoir réalisé plus de 27 M€ d'économies en à peine plus de 3 semaines parce "qu'il est grand temps de renouer avec l'exemplarité et que les élus s'imposent les efforts qu'ils demandent à leurs compatriotes" : "Baisse des indemnités des conseillers régionaux et des membres du CESER représentant 1,4 M€ sur 2016 et 8,7 M€ sur le mandat ; Baisse des moyens alloués aux groupes, à la fois en personnels et en dotation matérielle soit 3,6 M€ d'économies sur le mandat : Baisse des crédits affectés à la rémunération des collaborateurs de cabinet : 920 000 € d'économies sur le mandat ; Baisse du nombre d'emplois fonctionnels (hats fonctionnaires territoriaux), qui passeront de 12 postes à 6, et réduction de leurs avantages accesoires : 4 M€ d'économies sur la durée du mandat". Laurent WAUQUIEZ a répondu à la question de l'Idiot provincial sur le financement de la future A 45 : "Nous la financerons au maximum" !

Les élus-es du FN de la nouvelle région Auvergne/Rhône-Alpes, par la voix de Charles PERROT (membre du Bureau Politique du Front National, membre du bureau départemental de la Loire et Conseiller Régional), ont commencé par envoyer quelques "salves" en direction de la nouvelle équipe de Laurent WAUQUIEZ dont ils ont dénoncé la désorganisation en matière administrative "ordre du jour envoyé la veille, rapports remis sur table, annulation de certaines délibérations le jour J, ....".

A la suite de la lecture plus qu'accablante du rapport de la Chambre régionale des comptes concernant la gestion désastreuse de l'association "PRIORITERRE", le FN a demandé la mise en place d'une "Commission spécialisée" dans la remise à plat des aides et subventions régionales aux associations, et ce, dans un souci d'économie, de visibilité et de redéploiement.

Le groupe FN souhaite que l'ensemble des groupes politiques - dont le Parti Communiste - soit associé au travail de l'audit qui a été commandé par Laurent WAUQUIEZ sur la gestion de l'ex-présidence du socialiste QUEYRANNE jean-Jack, grand absent de cette journée à Lyon. 

En ce qui concerne l'aide directe à l'entreprise AUBERT & DUVAL, les élu-es frontistes ne contestent pas les priorités de Laurent WAUQUIEZ mais dénoncent une majorité régionale qui confondrait facilement "vitesse et précipitation" étant donné que le FN aurait demandé un report - qui leur a été refusé - de ce rapport afin de mieux l'"étudier".

MCDP

Le collectif CHUPA rend une visite surprise à la CSS du site à poubelles de Borde Matin à Roche-la-Molière (42) !

Fuites écolos à la Commission de suivi du Site (CSS) :

le Collectif "HALTE Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon"

a commencé à visiter le plus grand site à poubelles de la Loire

de Borde Matin à Roche-la-Molière !

Part 007

ACTE I

Le vent soufflait encore très fort hier, lorsque plusieurs militants du Collectif C.H.U.P.A (dont leur porte-parole Marc-Claude de PORTEBANE) sont venu visiter le centre de stockage de Borde Matin à Roche-la-Molière (banlieue de Saint-Etienne) exploité par la Satrod (une fliale du groupe SITA) spécialisée dans le transfert et le traitement des déchets ménagers et assimilés par stockage en classe II.

L'occasion aussi de faire connaissance avec Jacky BORNE, vice-président de la FRAPNA Loire sur le site et de représentants d'autres associations locales environnementales à Roche-la-Molière, dans la journée, comme avec Oumissa AMAKOUD, la présidente-adjointe de l'Association socio-culturelle pour la défense du quartier Beaulieu-Pontin et de son environnement, qui a très gentiment reçu chez elle le porte-parole du Collectif C.H.U.P.A pour lui faire part de l'état d'abandon inadmissible de son quartier par la municipalité..... dirigée par l'équipe du maire Eric BERLIVET ..... qui est aussi le président du SYDEMER.

Le Collectif C.H.U.P.A opposé au projet d'Usine à poubelles vers Andrézieux-Bouthéon du SYDEMER - qui veut construire une usine de style TMB (Tri mécano-biologique) via la méthanisation qui soulève des vagues d'indignation dans la France entière - a voulu connaître les installations de stockage des déchets existantes dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Le SYDEMER ayant invité d'autres associations environnementales à visiter de telles usines TMB comme vers Hénin-Beaumont, le Collectif C.H.U.P.A, qui représente plus de 8 000 personnes au travers sa pétition, a décidé de se passer de l'improbable invitation du SYDEMER puisque cette collectivité ne communique pas sur le choix de son futur site, ni sur le choix de filière tout en méprisant les citoyens qui sont tenus dans l'ignorance. Aucun maire n'a pris de délibération pour s'exprimer sur le sujet.

Le mutisme - avec les deniers publics - ne commence-t-il pas à coûter plus que très cher au contribuable ? La concertation promise aux habitants sur le choix du site par le SYDEMER ne semble pas venir.

Au contraire, devant l'opposition du Collectif C.H.U.P.A, les élu-es du SYDEMER - aux dernières nouvelles - tenteraient de passer en "force" - en imposant un site aux populations locales puis choisiraient la filière car celle choisie en 2012 n'a plus l'aval du ministère de l'environnement et encore moins du législateur.

C'est donc vers Andrézieux-Bouthéon - où il n'y aurait aucun débouché biogaz ou CSR - où le "coup de force" tenterait de s'imposer et plus particulièrement dans la ZAIN OPERA PARC International qui au lieu de repésenter la vitrine "chic" de la Loire n'est qu'un vaste champs de ruines et de dégradations naturelles et physiques.

Le Collectif C.H.U.P.A - après avoir été alerté par des élu-es et des militants d'associations environnementales-, a découvert fin d'année 2015 qu'une réunion de la Commission de Suivi de Site (CSS) avait eu lieu sur le site de Roche-la-Molière.

Parmi les représentants des administrations publiques, il fallait noter la présence de Pascal SIMONIN et Cécile MASSON pour la DREAL, Odile PRACCA et Isabelle GRANGETTE pour la DDPP, René CHEVRON pour la DDT et Denis DOUSSON pour l'ARS.

Le responsable du site Marcel CERDAN représentait l'entreprise Sita et parmi les délégués des collectivités territoriales, il fallait compter sur la présence de Mireille FAURE, conseillère déléguée à Roche-la-Molière, Henri BOUTHEON, 1er-adjoint au maire du Chambon-Feugerolle, le très sympathique Raphaël BROUALLIER, adjoint-au maire de Firminy, Juliette HAUW, adjointe en charge du Développement durable à Unieux et Eric BERLIVET en tant que vice-président de Saint-Etienne Métropole (SEM).

Parmi nos collègues représentants des associations de protection de l'environnement et des riverains il fallait compter sur la présence de Jacky BORNE, d'Oumissa AMAKOUD, de Pascale DUROUSSET de la Coordination départementale pour une gestion écologique des déchets et de Sébastien TEYSSIER, directeur de la LPO.

A noter également la participation de Florence NICOLAS, la directrice Gestion déchets de Saint-Etienne Métropole .... que le Collectif C.H.U.P.A a essayé de joindre - vainement - à plusieurs reprises.

En vrac, en ce qui concerne la présentation des dossiers d'informations annuels 2013 et 2014, Florence NICOLAS aurait demandé "des précisions sur les résultats d'analyse d'azote, le taux de valorisation, ", Jacky BORNE " des explications sur la qualité des lixiviats ou sur la production de biogaz"....

Au niveau des inspections, Florence NICOLAS aurait avoué "convenir" que "L'orientation vers la méthanisation serait cohérente avec la politique générale de gestion des déchets puisque le stockage de matières organiques fermentescibles n'est pas la vocation d'une ISDND"..... alors que le tribunal administratif de Pau vient d'annuler l'arrêté préfectoral autorisant le syndical du coin des Hautes-Pyrénées à exploiter une unité de valorisation de déchets non dangereux sur la commune de Bordères-sur-l'Echez !!!!!V4

A Saint-Barthélémy-de-Vals (près de Valence), le compost sort de chez VEOLIA. La remorque - non-bâchée - pleine à craquer de compost de très mauvaise qualité qui a déjà dégueulé sur la chaussée - sera étendue dans les champs des alentours. Malheureusement nos camarades étaient planqués aux alentours et la discussion a tourné à l'aigre avec cet agriculteur qui a voulu "confisquer" l'appareil photo. Il a fallu l'intervention du maire de Saint-Barthélémy-de-Vals pour que cet agriculteur arrête de "menacer" notre camarade. Les riverains n'en peuvent plus du passage des convois de compost dans les communes. Les élus et les populations locales de Saint-Barthélémy-de-Vals en ont plus que marre de ce projet de ce genre d'usine TMB/Méthanisation qui devrait voir le jour vers Andrézieux-Bouthéon dans la Loire !!!! - Photo Collectif CHUPA

"D'autres visites sont programmées sur le site de Borde Matin et nous espérons que nous continuerons de le faire de façon concertée et démocratique avec le directeur du site de SITA de Roche-la-Molière pour mieux comprendre l'actuelle valorisation des déchets du département de la Loire" nous ont déclaré plusieurs membres du Collectif C.H.U.P.A qui espèrent être aussi bien les bienvenus sur d'autres sites en France comme par exemple chez VEOLIA à Valence où nous avons quelques "bombinettes" à retardement qui ne vont pas tarder à "péter" au nez et à la barbe des dirigeants du SYTRAD (le SYDEMER local) qui n'en finit plus de jeter l'argent public par les fenêtres parce que les usines TMB sont non seulement un désastre pour l'environnement mais aussi un gouffre pour les contribuables, notamment en ce qui concerne l'exploitation du site de Saint-Barthélémy-de-Vals où des pratiques scandaleuses seront mises sur la place publique.

Et les "menaces" contre nos camarades écologistes de la région de Valence seront mises à nu.

Des comptes sur le gaspillage de l'argent public seront bientôt demandés aux élu-es mais aussi aux responsables administratifs de certaines collectivités qui devront répondre de leur responsabilité personnelle ou in solidum sur des projets sur-dimensionnés.

N'oublions pas, aussi, que Laurent WAUQUIEZ a insisté sur l'importance de réduire les dépenses publiques lors de son élection à la présidence de la nouvelle grande région Auvergne/Rhône-Alpes.

Ceci doit être valable aussi bien que pour le département de la Drôme que de la Loire.

Nous attendons avec impatience la facture d'honoraires (qui sera envoyée par le bureau d'études au SYDEMER), dont nous voulons une copie.

Dans ce pays, nous avons une Cour régionale des comptes ! Nous la tiendrons informée si l'on nous fait de la "rétention" de l'information !

A suivre...

Un peu tard non ou effet Wauquiez ? La Région Auvergne s’engage pour l’élevage et l’agriculture biologique

Cette annonce n'arrive-t-elle pas pile-poil

pour "arroser" tardivement les agriculteurs

après la victoire de Laurent Wauquiez 

au 1er tour des régionales 2015 ?

Wauquiez 038


Communiqué de presse :

"L’année 2015 a été marquée par plusieurs crises agricoles, en particulier la sécheresse.
Conscient de ces difficultés, le Conseil Régional a voté le 23 novembre dernier une aide exceptionnelle de 4 millions d’euros en faveur des agriculteurs auvergnats victimes de la sécheresse. Ce soutien a été voté à l’unanimité. L’aide régionale sera accordée en fonction des critères d’attribution décidés par l’Etat dans le cadre de la procédure des calamités agricoles. Les dossiers de demande d’indemnisation seront instruits dans les Directions départementales des territoires, puis transmises à la Région, qui pourra informer les bénéficiaires de son intervention.


En matière de soutien à l’agriculture biologique, l’aide au maintien est généralisée à tous les agriculteurs biologiques qui ne bénéficient plus de l’aide à la conversion. Des critères de sélection s’appliqueront pour la filière « bovin allaitant », avec un taux de valorisation des animaux en filière bio qui devra être supérieur ou égal à 50%. L’aide est pluriannuelle et accordée pour une durée de 5 ans. L’engagement pourra être prorogé annuellement. Cette prorogation pour tous de l’aide au maintien représentera un budget supplémentaire de 4 millions d’euros de FEADER sur la période programmation, ce qui nécessitera de redéployer des budgets à partir d’autres mesures du Plan de Développement Rural d’Auvergne.".

Marc-Claude de PORTEBANE

La commune de La Fouillouse encourage-t-elle le mouchardage, la délation, l'espionnage de ceux qui roulent doucement ?

"Surveillance du voisinage ...... Comportement suspect .... personne qui fait le guet ..... véhicule qui circule à faible allure ...."

Ce drôle de référent "idéal" de la "Participation citoyenne"

de la commune de La Fouillouse (Saint-Eienne Nord) invité à

espionner et à moucharder pour le compte des forces de l'ordre ?

Vois1 002

Il est interdit de rouler, maintenant, à "faible allure" en France, dans la Loire et plus particulièrement dans la commmune de La Fouillouse ?

Qu'est-ce que c'est que cette incitation à des temps que nous pensions révolus et de sinistre mémoire où, sous le régime de Vichy, Laval et Pétain invitaient les français à dénoncer les pseudos "suspects" à la Milice et à la Gestapo ?

Les potentielles infractions au code de la route sont-elles désormais confiées aux particuliers ???

Les conductrices et les conducteurs qui ne ne veulent pas rouler vite, seront-elles (ils) dénoncé-es par les dénonciateurs-collabos de la commune de La Fouillouse ?

Zain 127 jpg 2

Le vandalisme dans la ZAIN OPERA PARC INTERNATIONAL a-t-il été dénoncé par les supplétifs "collabos" des forces de l'ordre locales où transformateurs EDF, poteaux électriques ont été soit tagués, soit esquintés ?

Zain 158

Les mouchards de La Fouillouse ont-ils dénoncé aux autorités les gestionnaires de la ZAIN OPERA PARC INTERNATIONAL qui ont laissé les plantations et les arbres crever de soif en ce plein été 2015 où la canicule a sévit en région Auvergne-Rhône-Alpes, comme nous avons pu le constater ?

Si la lutte contre la délinquance et les cambriolages est louable de la part des forces de l'ordre, est-il normal dans une démocratie où les libertés individuelles sont déjà largement menacées, de donner "un rôle" au pseudo-mouchard d'un quartier, d'une rue de La Fouillouse pour donner dans la délation ? C'est cela la République à La Fouillouse mais aussi dans les communes voisines de Saint-Héand, de Sorbiers et même à Saint-Bonnet-les-Oules ?

Sous le couvert hypocrite de "signaler quand une personne peut être en danger", la commune de La Fouillouse argumente avec ce genre de "Constat" : "Au cours de l’année 2012, la communauté de brigades de Gendarmerie (SORBIERS – ST HEAND – LA FOUILLOUSE) qui est implantée dans une zone périurbaine à proximité de la commune de ST ETIENNE (jouxtant une Zone de Sécurité Prioritaire de Montraynault) enregistre une forte augmentation des cambriolages (+ 58 % pour l’année). Ce constat amène entre autres, à mettre logiquement en place le dispositif « Participation citoyenne » ....".

Avons-nous besoin d'un apprenti-mouchard pour signaler une personne qui est en danger ?

Précision : choisis sur acte de volontariat, "les « voisins vigilants  » peuvent être à la tête des chaînes d’alerte et de renseignement. Ils sont chargés de faire le lien entre les résidents de leur quartier et les forces de Gendarmerie et de Police municipale. Motivés et volontaires, les référents doivent en outre être capables de faire preuve de discernement, en ne transmettant que les renseignements intéressants".

Et quels sont donc ces genres de renseignements "intéressants" ?

Le "faciès", la "jeunesse", la "casquette", le "jogging", le "bleu de travail", la "caravane", le "camping-car", le "nouveau facteur qui ne connaît pas sa tournée", .... ? Quels sont les éléments rentrant dans la case "dicernement" ?

L'apprenti-délateur de La Fouillouse suivra-t-il une formation de surveillance adéquate de la part de Saint-Etienne Métropole et sera-il en mesure d'informer correctement les forces de l'ordre de la région si le site de la ZAIN OPERA PARC INTERNATIONAL était retenu par le SYDEMER de Saint-Etienne pour y implanter son projet d'Usine à Poubelles accompagné de son lot de potentielles nuisances ?

Les chiffres de la délinquance ont-ils baissé depuis la mise en place de ce dispositif ?

La CNIL et les associations de défense des droits de l'Homme saisies par l'Idiot provincial !

N'hésitez pas à saisir, également, vous-même la CNIL : http://www.cnil.fr/vos-droits/exercer-vos-droits/

A suivre

MCDP

CHAUD DEVANT : les juges de la Cour des comptes Auvergne-Rhône-Alpes MATRAQUENT le CHU de Roanne

COMMENT ILS DILAPIDENT

L'ARGENT PUBLIC :

- irrégularités de la gestion des ressources humaines

- manque de rigueur dans gestion des remplacements

- recours non maitrisés et coûteux à l’intérim....

Le Centre hospitalier de Roanne (CHRO) est l’établissement de référence sur un bassin de 160 000 habitants. Il se trouve, depuis des années, dans une situation financière critique, qui s’est aggravée en 2013. L’évolution des indicateurs financiers est préoccupante et, sans aide de l’Agence régionale de santé Rhône-Alpes (ARS), il serait en défaut de trésorerie et dans l’incapacité de faire face à ses charges financières et d’amortissement. 

En dépit des efforts déployés pour mettre en œuvre les actions imposées par un second contrat de retour à l’équilibre financier (CREF), en juillet 2012, et revenir à une situation équilibrée, les objectifs fixés en 2013 n’ont pas été atteints. La hausse de l’activité nécessaire au financement du nouvel hôpital, n’est pas intervenue. Dans ces conditions, un nouveau plan d’actions a été demandé par l’ARS à l'ordonnateur, lequel a été produit en février 2014. Saisie par l’ARS, la chambre régionale des comptes d’Auvergne, Rhône-Alpes a rendu un avis sur ce plan d’actions, ainsi que sur la situation financière de l’établissement. En conséquence de cet avis, l’ARS a placé le CHRO sous administration provisoire, à compter du 10 juin 2014, pour une période de 12 mois. 

Les investissements et la mauvaise gestion des charges de personnel, avant l’été 2010, ainsi que la stagnation de l’activité, sont les principales causes du déséquilibre financier de l’établissement. 

La reconstruction et l’extension de l’établissement, avec une baisse du nombre de lits et places, a toutefois conduit à augmenter les surfaces de 27 000 m², dont une partie aujourd’hui vacante ne pourra jamais être occupée (ainsi, quatre salles d’opérations sur les douze construites sont actuellement fermées). Ce surdimensionnement, par rapport aux besoins et à l’activité, fondé sur des appréciations erronées, dès l’origine du projet, a entrainé un doublement des délais de construction, ainsi que d’importantes révisions de prix. 

Le programme de cette opération (dont le coût global actualisé est estimé à environ 148 M€), initialement prévu, dans différents documents budgétaires et financiers, entre 83 M€ et 137 M€, a fortement et durablement dégradé les niveaux d’endettement et des charges d’exploitation du CHRO. Le pilotage défaillant du projet de reconstruction, jusqu’en 2010, a également donné lieu à plusieurs contentieux, qui auront des incidences financières. 

La gravité de la situation financière a, au surplus, été mal évaluée par la pratique, durant plusieurs exercices, depuis 2004, d’un amortissement progressif des immobilisations ayant permis de minorer ces charges et de majorer artificiellement le résultat. 

La non-maitrise de l’évolution des dépenses de personnels constitue une autre cause majeure de la dégradation de la situation financière du CHRO, bien que le recours massif, et au demeurant critiquable, à des contrats aidés, entre 2005 et 2010, pour pourvoir notamment à des emplois permanents, ait permis de les minimiser. Au surplus, la fin des aides versées par l’Etat, pour ce type de contrats, a conduit à leur substituer des contrats à durée longue, plus coûteux, ce qui, nonobstant le fait que le CHRO a dû supporter le paiement d’allocations de retour à l’emploi, a contribué à aggraver sa situation financière à compter de 2010. 

Les irrégularités en matière de gestion des ressources humaines portent également sur des recrutements en dehors de toute réglementation, tant pour le personnel non médical que pour le personnel médical. Celles-ci sont caractérisés par un manque de rigueur dans la gestion des remplacements, par des recours non maitrisés et coûteux à l’intérim et au paiement d’heures supplémentaires, dont la chambre a pu observer qu’elles ont été corrigées, majoritairement, depuis 2010.

 Enfin, la rénovation de sa centrale multi-énergies, en 2013, a amené le CHRO à confier les travaux à un partenaire privé, dans le cadre du contrat de partenariat existant, en dehors de toute publicité et de procédure de mise en concurrence.

                                                                      RECOMMANDATIONS

1. Poursuivre la formalisation des procédures comptables, notamment pour régulariser les écritures d’amortissement. 

2. Assurer budgétairement les conséquences de la régularisation des amortissements. 

3. Remédier au défaut de pilotage de l’établissement, en matière financière, de commande publique et de gestion des ressources humaines.