La semaine dans l'Allier : Gilbert Collard se barre de Vichy

La permanence électorale de Gilbert a fait de la place au désormais vide passage de l'Amirauté à Vichy, vidé de son contenu médiatico-politique où l'on pouvait faire du lèche-vitrine en regardant les images scotchées contre la devanture, images pieuses, images imagées des conférences du maître de la conférence d'hier et d'aujourd'hui. Quel dommage que nous ne soyons plus en campagne... électorale car, espérons-le, la permanence de Gilbert fera peut-être une nouvelle apparition comme ce fut le cas à Lourdes. La permanence de Gilbert est vide, cidée de son contenu. Peut-être que le loyer était-il trop onéreux ? Peut-être que les permanents de la permanence étaient-ils lassés, courbaturés par l'ennui, enlacés autour du vide ? Allez savoir, mais, comme le dirait cet idiot de provincial, si Malhuret démissionne de sa forteresse, le passage de l'Amirauté redeviendra sûrement un objet culte où trônera notre Atoll national entouré de ses laquais, notamment ce brave Jean-Michel, qui doit philosopher sur sa pâtisserie centenaire qui a laissé la place à une vitrine de sapes, histoire de leui saper encore, un peu plus, le moral.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau