Causerie idiote à l'Aletti Palace de Vichy

Pour surfer sur le ouifi à l'Aletti Palace de Vichy, il faut montrer patte blanche au recto et carte d'identité au verso. Amen !

Lettre à Isabelle de Narcisse (I)

Lettre à Isabelle

Aujourd'hui aura été une journée sans lueur et sans espoir, pas plus d'espoir que de lueur et heureusement que j'avais près de moi mon amie étenelle comme les neiges du Kilimandjaro, la dérision.

Car moi, je peux tout t'abandonner dans la vie sauf la dérision si chère à Henry de Montherlant.

Dans "Mais aimons-nous ceux que nous aimons" que Montherlant a écrit avant de mettre fin à ses jours, j'ai retrouvé également une certaine évocation de mes souvenirs d'antan. 

Ce récit est tendre et ironique à la fois. Montherlant s'est plu à faire revivre trois personnages qui lui ont servi de modèle dans Le Songe et les Olympiques : un jeune homme, Peyroni, et deux femmes, Dominique S. et Douce.

C'est l'époque où Montherlant , revenu de la guerre, fréquente les stades et cherche dans le sport une mystique.

 Peyroni est un bel athlète, mais qui n'aime rien ni personne, et il est clair aussi que son intelligence est des plus limitées, et que ce n'est pas à lui qu'il faut demander de trouver une philosophie sur les stades.

Douce est une amante parfaite et discrète, qui n'exige rien et qui enchante Montherlant jusqu'au jour où il la surprend à lire un journal de faits divers d'assez mauvais goût.

Dominique lui apparaît d'abord comme une pure déesse du stade. Cette championne du 110 m haies lui inspire le personnage de Dominique Soubrier, dans le Songe, et d'autres récits, comme La Petite 19.

La vraie Dominique en est fâchée d'abord, puis troublée.

Montherlant la surprend à tricher dans une course.

Elle devient vulnérable, accessible, bref, une femme comme les autres.

Sa conquête achève de détruire toute la mythologie du stade qu'avait imaginée l'auteur des Olympiques.

Fonctionnaires "malhonnêtes", "incompétents", "non-sens du service" ?

Selon le sondage TNS-Sofres-FSU, 75 % des français estimeraient que les fonctionnaires sont "honnêtes".

Les 25 % restants penseraient-il qu'ils soient "malhonnêtes" ?

Idem pour les "compétents" : 69 %.

Les 21 % des autres français estiment-ils qu'ils sont "incompétents" ?

Au niveau du "sens du service", 64 % approuvent. 36 % des français désaprouveraient donc ?

Ils sont 51 % à penser que les agents de la fonction publique que l'Etat les "traite mal".

49 % des francais considèrent que l'Etat les "traitent bien" ?

A quand une grève des fonctionnaires contre leur "patron" : l'"Etat-patron", pour que baissent "primes" et "promotions" ?

Qu'en pensent les travailleurs immigrés qui continuent à faire le "sale boulot" des français, notamment dans la métallurgie où il n'y a pas la clim' qui elle, est réservée aux nantis des bureaux de poste et compagnie ?

Réflexion matinale autour d'un pot de chambre :

sur la conception de la vie à deux autour d'un vieux douglas

du parc régional dit "naturel" du Livradois Forez

"Un homme, quelque malicieux qu'il puisse être, ne dira jamais des femmes, autant de bien ni autant de mal qu'elles en pensent d'elles-mêmes" !

Honoré de Balzac, Physiologie du mariage

Le Pot de chambre : 

Il s'agirait d'une tradition totalement franco-française, un peu en désuétude de nos jours, mais qui n'a pas beaucoup évolué au fil des années. Cela viendrait tout droit de la région aveyronnaise, puis aurait été pratiquée en Bretagne et en Savoie, avant d'être reprise par d'autres régions françaises. 
En fait, le jour du mariage, les mariés se promenaient sur une charrette tirée par un âne, en tenant le pot de chambre, annonçant ainsi la "cérémonie" aux villageois ("La Danse de l'âne"). Puis, le lendemain du mariage, très tôt le matin, les jeunes se mettaient à la recherche des mariés, qui s'étaient éclipsés, pour leur apporter le pot de chambre : Il s'agit de la Course aux Mariés. Les jeunes invités étaient séparés en 2 groupes, l'un étant chargé de faciliter la fuite des nouveau mariés, et l'autre de trouver les mariés, en se rendant au passage dans toutes les maisons du village pour se faire offrir à boire. La course était réussie lorsque, après voir bien bu, le second groupe réussissait à retrouver les mariés. Les jeunes époux devaient être bien cachés, mais la tradition voulait qu'ils soient finalement toujours rattrapés : Alors, ils étaient sortis du lit et devaient boire le pot de chambre. La mariée buvait en premier puis le marié, et enfin les invités présents. Le pot de chambre revêtait une grande importance : Il devait redonner vigueur aux mariés après leur nuit de noces. Il symbolisait ainsi la fin des noces et le changement de statut des nouveaux mariés, qui devenaient définitivement des adultes.
















     

De l'Auvergne à l'Ecosse : bon voyage mes potes

Bienvenue sur le vol 2011 à destination de la réussite. Durée du vol : 365 jours, bagages obligatoires : Santé, Amour, Travail, Réussite, Enthousiasme, Courage et Confiance dans cette nouvelle aventure.
Le décollage a eu lieu le 31/12/2010 à minuit.
Nous vous souhaitons un Merveilleux Voyage et UNE BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2011!!!

Réflexion matinale sur la béatification de Louis XVI ou la réhabilitation de Louis Capet victime innocente guillotinée autour d'un bidon à Chabreloche

Nos lecteurs ont la parole

" L'an 2440, rêve s'il en fut jamais"

Auteur de ce livre : Louis - Sébastien Mercier. ( 1740 - 1814)

L'auteur du premier roman d'anticipation 2440, rêve s'il en fut jamais de Louis Sébastien Mercier ! Il y présente avant la révolution la philosophie des lumières.
L'absolutisme face à la liberté sociale ;
Critique virulente de la société contemporaine parmi d'autres titre du grand " livrier".

21 Janvier 1793.

" ... Est-ce bien l'homme que je vois bousculé par quatre valets de bourreau, déshabillé de force, dont le tambour étouffe la voix, garrotté à une planche, se débattant encore et recevant si mal le coup de guillotine qu'il n'eut pas le col mais l'occiput et la mâchoire horriblement coupés".

Convient - il de citer toutes les barbaries sanguinaires de notre histoire de France ? La béatification de Louis XVI est religieuse et appartient à sa religion du roi- dieu guillotiné par la terreur révolutionnaire! La réhabilitation de Louis Capet innocente victime de la terreur révolutionnaire appartient à la République!

J'attends pacifiquement un programme présidentiel de VIe République indépendante de cette Europe. Pays dont certains monarchiques constitués de religions ne sont pas en diapason de laïcité actuelle Française déjà en danger!!

A Nantes le contribuable est victime du monument culpabilisateur de l' esclavage à 6 900 000 euros ! J'estime que Louis XVI mérite la reconnaissance Républicaine de son innocence avec un devoir de mémoire officiel, mais il me semble que ce fut fait ?

En ce qui concerne la monarchie Européenne, elle fut d'une même famille coupable de la barbarie des guerres! Sans oublier l'anarchie manipulée!

Gilbert de MONTPLAISIR

Réforme des retraites : le statut très spécial des députés

retraite elus

1. Le statut très spécial des députés

C'est désormais à partir de 60 ans, et non plus 55, qu'ils peuvent liquider leurs droits. Mais ils conservent un statut très avantageux.
Combien ? La moyenne de leur retraite, proportionnelle au nombre d'années passées sur les bancs de l'hémicycle, est de 2700 euros par mois, indique l'Assemblée.
Peu de députés restent à l'Assemblée une carrière complète, soit 41 années de cotisation en 2012 (23,5 ans de mandat seulement dans les faits car les cotisations des députés sont majorées). Selon les calculs de l'association Sauvegarde retraites, qui milite pour une refonte du système de retraite, un député touche environ 1550 euros pour 1 mandat, 3100 euros pour 2 mandats, 4650 euros pour 3. Pension maximum : environ 6200 euros...
Forte rentabilité
"Pour 1 euro cotisé en activité, un député récupèrera en moyenne 6,10 euros à la retraite s'il liquide ses droits à 60 ans", déplore Pierre-Edouard Du Cray, directeur des études de l'association. "A titre de comparaison, un fonctionnaire récupère en moyenne entre 1,78 et 2,40 euros, un salarié du régime général entre 0,87 et 1,51 euro."
Autre avantage : une pension de réversion très intéressante. Les 2/3 de la pension sont versés à la veuve quand l'ancien élu meurt, sans condition de ressources, selon Sauvegarde retraites. La réversion n'est par exemple que de 50% pour les fonctionnaires.
"Notez aussi que leur pension est en outre connue à l'avance et 100% garantie", ajoute Pierre-Edouard Du Cray.
Qui paie ? Sauvegarde retraites dénonce un régime déséquilibré : "88% du financement vient du contribuable, les cotisations des députés ne contribuent qu'à hauteur de 12%".
Les députés européens élus en juin 2009 pourront quant à eux toucher leur pension à partir de 63 ans. Montant : 3,5% de leur indemnité par année de mandat, dans la limite de 70%. (L'indemnité est de 7665 euros.)
Cependant, dans une déclaration du mercredi 14 avril 2010, Eric Woerth a annoncé que le régime de retraite privilégié des députés et sénateurs sera aussi réformé. "On ne peut pas demander un effort aux Français sans demander aussi un effort aux parlementaires, ils en sont d'ailleurs bien d'accord" a précisé le ministre du travail.

Halte à cette nuisance : le chikungunya

Le ministère de la Santé vient de décider de renforcer son dispositif de lutte estival contre le moustique-tigre qui propage le virus du chikungunya, une maladie tropicale grave, car sa présence a été détectée dans le sud de la France et pour la première fois dans la cité phocéenne.

Et sa présence éventuelle en Auvergne ?

Brèves réflexions idiotes matinales autour d'un bidon à Chabreloche sans Reproche

HIROSHIMA MON AMOUR

Elle est plus séduisante que belle.

On pourrait l'appeler elle aussi d'une certaine manière "The Look". Tout, chez elle, de la parole, du mouvement, "en passe par le regard".

Ce regard est oublieux de lui-même. Cette femme regarde pour son compte. Son regard ne consacre pas son comportement, il le déborde toujours.

Dans l'amour, sans doute, toutes les femmes ont de beaux yeux. Mais celle-ci, l'amour la jette dans le désordre de l'âme (choix volontairement stendhalien du terme) un peu plus avant que les autres femmes. Parce qu'elle est davantage que les autres femmes "amoureuse de l'amour même".

Elle sait qu'on ne meurt pas d'amour.

Lui, le Robin des Bois Noirs est un empêcheur de "tourner en rond", Science Po au fond de la poche. Il fait de la politique. Ce n'est pas par hasard. Les techniques sont internationales. Le jeu des coordonnées politique l'est aussi. Cet homme est un homme blasé, déniaisé quant à l'essentiel..., plongé dans les Réflexions et Maximes de Vauvenargues car "On ne s'amuse pas longtemps de l'esprit d'autrui"...

A suivre dans le même esprit....

Réflexions matinales pour les étudiants autour d'un bidon à "Chabreloche sans Reproche"

HELIOGABALE OU L'ANARCHISTE COURONNE

la guerre des principes

....Les principes ne valent que pour l'esprit qui pense, et quand il pense ; mais hors de l'esprit qui pense, un principe se réduit à rien.

On ne pense pas le feu, l'eau, la terre, le ciel, on les reconnaît et on les nomme, puisqu'ils sont ; et sous l'eau, le feu, la terre ou le ciel, sous le mercure, le soufre et le sel, il y a des matières encore plus subtiles que l'esprit ne peut pas nommer, puisqu'il n'a pas appris à les connaître, mais que quelque chose de plus subtil que l'esprit, de beaucoup plus profond que tout ce qui est dans nos têtes, pressent, et pourra reconnaître lorsqu'il aura appris à les nommer. Car si les principes valent pour l'esprit, les choses valent pour les choses ; et il n'y a pas d'arrêt dans la subtilité des choses, pas plus qu'il n'y a d'obstacle à la subtilité de l'esprit.

Au sommet des essences fixées, et qui correspondent aux modalités innombrables de la matière, il y a ce qui, dans la subtilité des essences, dans la violence du feu igné, correspond aux principes générateurs des choses et que l'esprit qui pense peut appeler des principes, mais qui, par rapport à la totalité bouillonnante des êtres, correspond à des degrés conscients de la Volonté dans l'Energie.

Je ne suis certes pas pour la dualité Esprit-Matière ; mais entre la thèse qui donne tout à l'esprit et celle qui donne tout à la matière, je dis qu'il n'y a pas de conciliation possible, tant qu'on demeurera dans un monde où l'esprit ne pourra devenir quelque chose que s'il consent à se matérialiser.

La matière n'existe que par l'esprit, et l'esprit que dans la matière. Mais en fin de compte, c'est toujours l'esprit qui conserve la suprématie.

A suivre dans le même esprit


Allez, les psychologues de bazar :

la nuit emporte ses conseils !

L'Idiot provincial vous souhaite "bonne nuit" et dites-vous bien que la cervelle de colibri qui a osé me traiter de "Fasciste" aura à méditer toute sa vie sur l'utilité primordiale de la psychologie.

La psychologie nous apprend à connaître autrui, non plus seulement d'une manière empirique et utilitaire, mais d'une manière générale et largement humaine, susceptible d'enrichir notre personnalité, et même de faire parfois jaillir en elle l'étincelle décisive qui éclaire soudain la route véritable de son destin.

On comprendra dès lors d'autant mieux toute la richesse du sens du "Connais-toi toi même" hellénique !

"Connais-toi", pour connaître les autres ; "Connais-toi", enfin, pour trouver au fond de toi-même le plus précieux des biens : l'idéal, _ auquel nous conduit la psychologie par la révélation de ce qu'il y a en nous de plus hautement humain, et même de plus divin : l'esprit.

Marc-Claude de PORTEBANE


Pourquoi je me suis converti à l'islam ?

Ancien camelot du roi, j'invite tous ceux qui désirent en savoir un peu plus sur ma conversion à l'islam, le 13 février 2009, à la Mosquée El Hijra de Vichy à venir me rendre visite sur Facebook dans quelques jours.

Dans notre pays, il ne reste plus grand chose à espérer si ce n'est d'écraser les "punaises" et détruire les "moustiques" !

En 1098, Alphonse VI de leon et Castille a bien épousé Zaïda, la belle-fille de l'émir Abulkasim Muhammad Ben Abbad Al'tanmid de Séville, non ?

Les musulmans valent autant que les chrétiens sur le déclin, il n'y a qu'à voir ce qu'ils ont fait de leur héritage qu'ils ont dilapidé au fil des siècles : mai 68, j'en passe et des moins meilleures avec la lie des mouvements gauchisto-trotskistes qui ont larvé notre pays !

Le modernisme a tué l'Occident, et ce n'est que le début !

Les "punaises" ont fait leur travail de sape !!!

Le ver est dans le fruit !!

C'est cuit !

Marc-Claude de Portebane

Pour le maintien de Napoléon et de Louis XIV au programme d'Histoire du Collège


contre la fermeture d'un musée

Pour le maintien de Napoléon et de Louis XIV au programme d'Histoire du Collège !
"Le 1er septembre 2010 marquera la rentrée scolaire pour les collégiens de France. En vertu d’une décision de 15 juillet 2008 du directeur général de l'enseignement scolaire, le programme d’Histoire des collégiens sera remodelé et verra Napoléon et Louis XIV mis au banc de notre Instruction Publique au profit d’Empires méconnus et de « l’ouverture aux autres civilisations de notre monde ». Suite à cette information, la communauté historique a tenté d’informer le grand public..."
Lire la pétition »
Signez la pétition »

La bouliste, Mme de PORTEBANE, vous donne rendez-vous au Jardin public de Lapalisse

"Je vous donne RDV au carrefour des vérités à Lapalisse pour une nouvelle série de photos croustillantes lors de la rencontre amicale de pétanque le 1° août 2010, à 15h30 précises, au Jardin public de votre ville qui part malheureusement en quenouille.

N'hésitez pas à me faire part de vos doléances !"

L'après-midi s'annonce d'ores et déjà très chaude à Lapalisse !!!

Anne-Eva BRAUN de PORTEBANE

 

Pourquoi Mediapart va avoir des sueurs froides

C'est en direct depuis la terrasse de l'Elysée, vue du jardin, que Nicolas Sarkozy, interrogé par David Pujadas, interviendra lundi soir sur France 2, lors d'une émission spéciale qui devrait durer une bonne heure. Un régal, en perspective !

Défilés chez les Bettencourt. La comptable n'a pas de preuves matérielles définitives

La République vraiment irréprochable ?

Est-ce que tout ça est vrai, ou est-ce que c’est une mauvaise pièce de théâtre, l’Elysée, joint ce matin par France Info, dément formellement ce qui concerne Nicolas Sarkozy... La comptable reconnaît d’ailleurs qu’elle n’a pas de preuves matérielles définitives de ce qu’elle affirme, mais elle souligne que tout le monde savait exactement ce qui se passait avec le défilé des politiques, et il aurait fallu être stupide dit-elle pour ne pas comprendre.

La trahison de Claire T, l'ex-comptable de Liliane Bettencourt

Où sont les preuves de cette Claire T ?

A quoi bon trahir lorsque l'on a servi des gens qui vous ont donné à manger ?

C'est l'exemple de la comptabillité de l'héritière de l'Oréal Liliane Bettencourt qui raconte, maintenant, que 150 000 euros auraient été remis à Eric Woerth pour la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, une allégation vite démentie par la présidence et le ministre du Travail sali une nouvelle fois par cette affaire nauséabonde qui alimente les gazettes où pullulent les gauchistes de tous poils.

Une cabale contre Eric Woerth qui arrange les socialistes !

La calomnie poursuit son travail de sape pour nous affaiblir, la présidence doit réagir et pourquoi pas s'intéresser à la vie de cette ex-comptable d'une famille vénérée en son temps par la gauche, notamment par feu l'ex-président de la République François Mitterrand qui n'avait jamais oublié la famille Bettencourt et nos Croix-de-feu de l'extrême droite de 1934 qui ont mené au combat de rue des camarades contre la saloperie, contre la faiblardise, contre l'infâme gaucherie de l'époque !

Souvenir du 23 mars 2010 (I)

Tout ce que je me souviens, c'est qu'un couple assez collet monté, fabriqué de quincaillerie de bazar avec à sa tête un Artaban, accompagné de sa verroterie sans noblesse et sans bigoudis chez qui j'étais, m'a laissé pratiquement dans le froid en pleine nuit, au bord de l'hypothermie grave puisque la température centrale de mon corps était très largement en-dessous des 35°.

Certes, j'avais explosé mon éthylomètre en ligne mais n'aurait-il pas été du plus bon aloi de ne pas me laisser ainsi par cette nuit glaciale aux vents mauvais et aux marées sans marins ?

Comment ressusciter un homme ivre-mort, aurait-on pu se demander ?

Pas facile, je l'avoue !

Pas facile de s'en sortir sans une volonté de fer pour ne plus sombrer dans l'enfer du quotidien représenté par ce fléau qu'est l'alcool de feu, l'enfer au quotidien !

Et bien, moi, je vais vous dire une chose, je suis pratiquement guéri de cette saloperie !

Je suis guéri car dans la vie, il ne faut compter que sur soi et certainement, et certainement pas (si, si, j'insiste) sur ces "collet monté" (au demeurant fort sympathiques) qui semblent aspirer à donner l'exemple de la rectitude à notre société.

Je suis guéri, ouf !

Mais, en l'espèce, c'est Darwin qui m'a sauvé. Merci Darwin et votre sélection naturelle !

Selon Darwin, les variations survenues dans les espèces vivantes ont été insensibles et dues uniquement à des modifications avantageuses ainsi que fortuites se transmettant de germe à germe, et se fortifiant... grâce à la sélection naturelle !

Si je suis de nouveau en vie, je dois remercier Darwin et Volvic et non ce couple de collet monté !

Si je suis de nouveau en vie, c'est que je vais reprendre du service, au service du peuple et de mes idiots de province préférés !

Je vais vous montrer sans me démonter, à nouveau, la force de caractère qui me caractérise !

Et nous pourrons enfin parler des rapports et des différences caractéristiques, de l'instinct et de l'intelligence, qui ont respectivement dirigé l'évolution des grandes séries animales qui ont peuplé notre planète.

L'intelligence orientée vers la conscience, l'instinct vers l'inconscience, je vais - ENFIN - cesser d'être un éternel inconscient !

L'idiot primitif a vécu.

Paix à son âme !

Marc-Claude de PORTEBANE

Hystérie politico-médiatique : haro sur la « candidate voilée »

Libre parole dans l'Idiot provincial accordée par le musulman vichyssois Muammar el de Portebane

La croix de Maryse et le foulard d’Ilham : l’une laïque, l’autre pas ?

Publié le 13-02-2010

Bonne réponse de Vincent Geisser sur le site Oumma.com aux hyprocrites de tous bords qui sont partis en croisade contre la candidate du NPA qui "ose" porter le foulard !

"L’une s’appelle Maryse Joissains-Masini. Elle est députée-maire d’Aix-en-Provence, membre éminente de l’UMP et se dit « laïque » au point de ne pas vouloir de mosquée de sa commune : « Aussi longtemps que les représentants de l’islam ne reconnaîtront pas sans ambiguïté les règles de la République, notamment la laïcité, je ne faciliterai pas les choses »[1]. Signe particulier : l’élue provençale porte une grande croix bien visible autour du cou, qu’elle exhibe en permanence, lors des séances du conseil municipal, des réunions politiques, des cérémonies officielles ou encore sur les plateaux de télévision.

L’autre s’appelle Ilham Moussaïd. Elle est étudiante, militante de gauche, trésorière départementale du Nouveau parti anticapitaliste (NPA). Signe particulier : elle porte un foulard et se dit « laïque » au point de vouloir défendre ses convictions politiques antilibérales et féministes au sein de l’espace public. Deux femmes, deux militantes, deux croyantes et pourtant deux traitements politico-médiatiques totalement différents. C’est le moins qu’on puisse dire.

Hystérie politico-médiatique : haro sur la « candidate voilée » !

En effet, si la grande croix chrétienne de la députée-maire d’Aix-en-Provence a parfois été raillée par ses opposants locaux, elle n’a jamais déclenchée la moindre polémique médiatique et encore moins de réprobation de la part des leaders politiques nationaux. En revanche, le foulard d’Ilham Moussaïd, simple militante et candidate trotskiste en position inéligible aux élections régionales, a suscité une hystérie politico-médiatique qui n’a sûrement rien à envier au débat émotionnel sur le voile intégral ou aux débordements xénophobes sur l’identité nationale[2].

Le pire, c’est que la gauche socialiste et la droite gouvernementale, après s’être déchirées sur ces deux débats, se retrouvent pour communier dans une même dénonciation de ce qu’elles considèrent comme une « atteinte suprême » à laïcité du champ politique français. Du PS à l’UMP, en passant par le PCF et le MoDem, les dirigeants des partis se sont livrés à une véritable surenchère de déclarations, stigmatisant à la fois le NPA, accusé de se livrer à une manipulation de l’opinion publique et la jeune candidate, dont on soupçonne d’être une adepte du « double langage ». Féministe, gauchiste et voilée, vous n’y pensez pas ! Un tel assemblage bizarroïde doit probablement cacher un dessin maléfique : l’islamisation rampante de notre vie politique française, dont les filles voilées (ces « soldates du fascisme vert » selon l’expression de Fadéla Amara[3]) seraient les principales opératrices. Que l’on juge de ces quelques réactions hystériques de nos leaders politiques « éclairés »[4] :

« C’est une aberration, je ne sais même pas où Olivier Besancenot a été chercher ça. […] Alors que toute la société française, tous les républicains français, tentent de s’élever contre le port de la […]. Ca me paraît énorme. […] C’est le signal d’une curieuse conception de la République […]. Si ce n’était pas aussi grave, ça pourrait être une espèce de plaisanterie » (Jean-Paul Huchon, président PS de la région Ile-de-France).

« La religion c’est l’opium du peuple. […] Peut-être qu’il faudrait leur rappeler que les ouvriers en France, ils n’ont pas besoin qu’on leur dise d’aller lire le Coran ou la Bible ou que sais-je » (Aurélie Filippetti, députée PS de Meurthe-et-Moselle).

« [C’est] un coup médiatique contre les valeurs de la République. C’est une provocation d’Olivier Besancenot qui renie ses propres convictions, C’est de la provocation inutile » (Nadine Morano, Secrétaire d’Etat à la Famille).

« L’attitude de M. Besancenot est profondément répréhensible et ça montre aussi qu’on a un NPA aujourd’hui qui est aux abois et un M. Besancenot qui est aux abois » (Xavier Bertrand, secrétaire général de l’UMP).

« Je n’aurais pas accepté que sur les listes socialistes, il puisse y avoir une femme voilée parce que c’est une annonce d’une religion qui doit rester du domaine privé et qui ne doit pas rentrer dans le champ de la République » (Martine Aubry, Premier secrétaire du PS).

Et revoilà la thèse de l’islamo-gauchisme : l’alliance de l’étoile rouge et du croissant vert ?

Voilà ressuscitée dans version réactualisée la thèse de l’islamo-gauchisme, dont l’essayiste Caroline Fourest s’est faite la principale vulgarisatrice médiatique[5] : l’extrême gauche aveuglée par son tiers-mondisme et son multiculturalisme servirait de tremplin aux islamistes, dont le projet masqué serait d’infiltrer insidieusement les sphères du pouvoir économique, politique et médiatique[6]. Pour peu que l’on prouve qu’Ilham Moussaïd ait assisté une fois dans sa vie à une réunion en présence de Tariq Ramadan, la boucle est bouclée : les fondamentalistes ramadaniens de « Présence musulmane » et les fréristes de l’UOIF ont probablement lancé une OPA sur l’extrême gauche[7]. A quand un congrès commun entre le NPA et l’UOIF ? A quand des « Rencontres annuelles du Bourget » rassemblant tous les islamo-gauchistes de France et de Navarre ? A quand des T-shirts fashion avec l’étoile rouge et le croissant vert ? Les pseudo-analystes et experts médiatiques abonnés à l’émission « C’est dans l’air ! » ne font pas dans la nuance : une musulmane croyante et, de suroît portant le hijab, ne peut être ni féministe ni gauchiste : c’est Trotski qui l’a dit ! Tiens, je ne savais pas que Léon Trotski avait écrit sur le foulard islamique. C’est Laurent Fabius qui nous l’apprend[8].

Le voile pour seule identité politique : la Bécassine de Besancenot ?

Le plus grave dans cette polémique médiatique, c’est qu’on ne s’intéresse guère aux motivations réelles de la candidate du NPA. Son identité politique semble réduite à son voile et mieux encore, l’on fait parler son voile pour elle. A l’exception du journal en ligne Mediapart qui a produit une enquête sérieuse et approfondie[9] sur les raisons d’une candidature et qui tend à montrer que celle-ci relève bien d’une logique de « gratification militante » classique (récompenser une militante méritante), tous les autres leaders d’opinion se sont livrés à une opération de dépersonnalisation, comme si Ilham Moussaïd n’existait que par et pour son voile. Quel est son parcours militant ? Quels types de propositions politiques défend-t-elle pour la région ? Comment conçoit-elle l’avenir du NPA et de la gauche française en général ? Comment articule t-elle son militantisme de quartier et son engagement partisan ? Quelle est sa vision du féminisme et de l’altermondialisme en 2010 ?

Cela ne semble intéresser personne. Nous sommes bien en présence ici du « syndrome de Bécassine » et d’un processus de dépersonnalisation magnifiquement décrit par le psychanalyste antillais Frantz Fanon dans Les Damnés de la terre à propos du traitement des colonisés[10]. La « candidate voilée » n’a pas de bouche. Elle ne parle pas. On parle pour elle. Et de toute façon quoiqu’elle dise, elle ne sait pas vraiment ce qu’elle dit. Elle est nécessairement manipulée. D’un côté, par l’extrême gauche trotskiste qui cherche à se refaire une nouvelle santé électorale, en tentant de mobiliser les « banlieues de l’islam »[11]. De l’autre, par les islamistes qui développent une stratégie d’entrisme au sein du système politique français. Drôle de conception de l’égalité hommes/femmes que défendent nos leaders politiques hexagonaux que de considérer les femmes françaises de « culture musulmane » comme des « objets », des « éternelles mineures ». Après le mythe de la Beurette exotique et apprivoisée, qu’ils ont d’ailleurs largement contribué à promouvoir dans l’arène politique, voici que nos responsables politiques véhiculent le mythe de la « musulmane manipulée » par les hommes de sa tribu (ça, c’était déjà connu !) mais aussi, fait nouveau, par les opportunistes politiques en tout genre, dont Olivier Besancenot serait l’incarnation médiatique.

Au néo-racisme de certains de nos leaders politiques français se conjugue un « sexisme à peine voilée » : les filles issues de l’immigration postcoloniale sont nécessairement manipulées et manipulables, thèse qui nous rappelle étrangement les arguments qu’avançaient les adversaires résolus du droit de vote pour les femmes sous la Troisième République : à quoi bon faire voter des femmes qui n’ont aucune conscience politique, si ce n’est celle de leur curé de campagne ? En somme, Ilham Moussaïd, la candidate du NPA, ne serait que la victime de la double violence de ses « frères de religion » (les affreux islamistes) et de ses « camarades de parti » (les méchants trotskystes) qui instrumentaliseraient sciemment son islamité féminine à des fins de pouvoir et de contrôle des « territoires perdus de la République »[12]. Une pseudo-analyse qui oublie un peu trop vite que le processus d’assignation à résidence communautaire et sexuelle n’est pas le fait des petits partis (la LCR, le PCF et les Verts) mais d’abord des partis de gouvernement (PS et UMP). De ce point de vue, ils n’ont jamais hésité à jouer sur les origines ethniques et les appartenances religieuses des élus et des candidats à des fins de clientélisme électoral. Encore une fois, l’actualité nous donne raison.

Le retour des Fatma : après la Beurette exotique des années 1990, la musulmane « républicainement hallal » des années 2000 ?

Dans nos précédents travaux, nous avons montré comment la promotion des femmes héritières de l’immigration en politique répondait à un double processus d’assignation communautaire et sexiste que nous avons résumé par la formule d’« exotisme politique »[13]. C’est ce que l’universitaire féministe Christine Delphy appelle le phénomène du double bind : « soumises au double bind de l’intégration, examen sans chance de réussite, les femmes font l’objet de surcroît d’une injonction subliminale. En effet, les gentilles beurettes sont plus plaintes que blâmées. Elles sont plaintes d’être les femmes de ces hommes-là, de ces garçons et pères arabes. On les invite à les abandonner. Certaines obéissent, elles quittent leur famille, leur quartier et se retrouvent isolées »[14]. Grosso modo, la cooptation des femmes maghrébines et africaines au sein des partis politiques français a répondu jusqu’à une période récente à ce schéma : les appareils partisans valorisaient les filles qui s’étaient détachées volontairement ou involontairement de leur milieu d’origine et qui donnaient des gages de leur assimilation totale à la francité dans sa version la plus caricaturale : célibat, mariage avec un « Gaulois », esthétisme du corps, rupture avec la religion des parents, critique des « mecs de quartiers », etc. Aujourd’hui, la communautarisation de la vie politique française aidant, les partis politiques ne rejettent plus les « femmes musulmanes » mais ils entendent leur imposer un certificat de licité républicaine, une forme de hallalisation laïque, qui joue à la fois sur l’exotisme et sur l’appartenance communautaire. En somme : la candidate idéale n’est plus seulement la « Beurette émancipée » mais aussi la « musulmane certifiée conforme » : esthétiquement présentable pour plaire aux dirigeants des partis et aux notables politiques locaux (toujours avides de « petites beurettes ») et, dans le même temps, « islamiquement visibles » pour conforter les stratégies de clientélisme électoral en direction de la communauté musulmane.

Résultat : les grands partis politiques (UMP et PS) sont de plus en plus à la recherche effrénée de la candidate « musulmane idéale » (miss islam light) qui vient remplacer progressivement la « beurette sexy » des années 1990 qui, du coup, se retrouve en retraite anticipée.

Ils ont donc beau jeu de dénoncer la prétendue stratégie d’instrumentalisation du NPA quand on sait que le PS et l’UMP font pire : ils produisent des candidates musulmanes « sur-mesure », répondant à la fois à la demande d’exotisme (« sois beurette et tais-toi ! ») et de communautarisme (« sois un minimum musulmane pour attirer les voix de ta tribu islamique »). Car, avant l’affaire d’Ilham Moussaïd, qui a tant défrayé la chronique politico-médiatique, deux faits sont passés totalement inaperçus dans les médias : en région Provence Alpes Côte d’Azur (PACA), la liste socialiste menée par Michel Vauzelle a investi en position éligible la secrétaire du Conseil régional du culte musulman (CRCM), Fatima Orsatelli, sans que cela pose le moindre problème ; même scénario dans la région voisine du Languedoc-Roussillon, où le tête de liste UMP, Raymond Couderc, maire de Béziers, a coopté sur la liste de la majorité présidentielle une autre Fatima, Fatima Allaoui, elle aussi membre active du CRCM. Quasiment aucune voix politique nationale ne s’est levée pour dénoncer ce mélange des genres entre le Religieux et le Politique et crier « à la laïcité en péril ». Drôle de silence de nos états-majors politiques, non ? La « candidate voilée » du NPA serait nécessairement une « islamiste infiltrée », alors que les deux éminentes représentantes du Conseil régional du culte musulman des symboles d’intégration politique et d’émancipation féminine. Belle hypocrisie du PS et de l’UMP qui jouent très largement du communautarisme, quand ça les arrange. C’est le monde à l’envers !

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) et ses branches régionales, les CRCM, ont-ils vocation à devenir des agences de recrutement électoral pour les grands partis politiques français ?"

par Vincent Geisser

[1] Cité par le journal La Provence du 14 janvier 2006.

[2] Mouloud Aounit, Vincent Geisser, « A qui profiterai la loi ? », L’Humanité, 30 janvier 2010 : http://www.humanite.fr/2010-01-30_L-Humanite-des-debats_A-qui-profiterait-une-loi-interdisant-la-burqa

[3] Fadéla Amara citée par Céline Boff, « Les “Ni putes ni soumises” ouvrent un bureau à Lyon », Lyon Capitale, n° 463, 11 février 2004.

[4] On trouvera notamment ces déclarations des responsables politiques français dans les articles suivants : Jean-Paul Pélissier, « Ilham Moussaid, candidate du NPA dans le Vaucluse », Reuters, 3 février 2010 ; « Candidate voilée du NPA : Besancenot assume, Aubry ‘n’aurait pas accepté’ », Libération, 4 février 2010.

[5] Caroline Fourest, La tentation obscurantiste, Paris, LGF, 2009.

[6] Caroline Fourest, La dernière utopie. Menaces sur l’universalisme, Paris, Grasset et Fasquelle, 2009.

[7] Fiammetta Venner, OPA sur l’islam de France. Les ambitions de l’UOIF, Paris, Calman-L évy, 2005.

[8] Invité du « Forum » de Radio J, l’ancien Premier ministre socialiste, Laurent Fabius, remarque « une chute dans l’opinion de ce parti et de son leader du même coup. Ils essaient d’attirer l’attention. » Et Fabius de renvoyer, lui aussi, les militants du NPA à leurs lectures : « Je ne savais pas, jusqu’à présent, que le port du voile était un signe de laïcité », a-t-il ironisé à l’adresse de Besancenot et de ses troupes « qui sont, paraît-il, les héritiers de Trotsky », Reuters, 3 février 2010.

[9] Stéphane Alliès, « L’insoluble contradiction du voile anticapitaliste », Mediapart.fr, 7 février 2010.

[10] Frantz Fanon, Les Damnés de la terre, Paris, La Découverte, Paris, 2002 (édition originale : 1961).

[11] Gilles Kepel, Les banlieues de l’islam. Naissance d’une religion en France, Paris, Le Seuil, 1991.

[12] Emmanuel Brenner, Les territoires perdus de la République, Paris, Mille et Une Nuits, 2002.

[13] Vincent Geisser, « Les femmes de l’immigration en politique : le risque de l’exotisme », La Lettre du FASILD, numéro spécial, n° 57, 2002, p. 14-15.

[14] Christine Delphy, Classer, dominer. Qui sont les « autres » ?, Paris, La Fabrique, 2008, p. 151.

Source : www.oumma.com

Ziad Medoukh, professeur de Français à Gaza tire la sonnette d’alarme.

Blocus de Gaza : un crime contre l’humanité

Publié le 11-02-2010

Ziad Medoukh, professeur de Français à Gaza tire la sonnette d’alarme. Le manque d’électricité lié au siège israélien, dont se rendent complices nos gouvernement, est en train de faire de nombreuses victimes que personne ne comptabilise !

"Les coupures permanentes d’électricité pèsent lourdement sur la vie des Gazaouis

La situation actuelle dans la bande de Gaza est dramatique à tous les niveaux :

Blocus, fermeture des frontières, difficultés de déplacement, difficultés économiques et souffrance continue pour plus d’un million et demi de Palestiniens emprisonnés sur leur territoire ; comme si cela n’y suffisait pas, depuis plus d’un mois, et notamment depuis le 1er janvier 2010, nous assistons à une aggravation catastrophique de la pénurie d’électricité dans la bande de Gaza. Dans chaque quartier, les habitants ont le droit à six heures d’électricité par jour et cela depuis plus de quarante jours ; ils subissent donc dix-huit heures de coupures d’électricité quotidiennes, quelques fois le jour, quelques fois le soir et la nuit, avec des conséquences très graves sur la vie des Gazaouis.

L’origine de cette nouvelle épreuve est liée à la politique israélienne de réduction des quantités de fioul autorisées à entrer dans la bande de Gaza via les passages israéliens souvent fermés depuis le début du blocus inhumain, il y a maintenant plus de 4 ans, imposé à la population civile.

Dans la bande de Gaza il n’y a qu’ une seule centrale électrique qui ne fonctionne qu’à 30% de sa capacité. En effet, cette centrale a été bombardée à plusieurs reprises , notamment en 2006, 2007, et bien sûr en 2009, lors de la dernière agression israélienne contre la bande de Gaza . Aux destructions causées aux installations qui provoquent à elles seules de trop nombreuses pannes en l’absence d’équipement de maintenance du fait du blocus israélien, s’ajoute maintenant l’interdiction d’entrée d’une quantité suffisante de fioul par les autorités israéliennes pour faire fonctionner cette centrale ; alors que déjà, il ne faut pas l’oublier, une seule centrale électrique est insuffisante pour fournir de l’électricité à tous les foyers sur une base régulière .

Pour pallier cette situation très difficile, les Palestiniens de Gaza, déjà soumis à de si rudes épreuves, mais entraînés de gré ou de force à la patience et à la nécessité de s’adapter, essaient tant bien que mal, entre bougies et générateurs, de trouver des solutions pour continuer à vivre au quotidien.

Les hôpitaux, les universités, les écoles et les principales institutions dans la bande de Gaza, ont toutes été équipées de générateurs pour faire face à la pénurie, mais ce ne peut être qu’une solution provisoire et qui ne peut pas régler le problème de la vie des familles, lourdement pénalisées par la situation. .

Des générateurs privés qui fonctionnent à l’essence sont utilisés actuellement dans beaucoup de maisons et d’immeubles, pour avoir un peu d’électricité, surtout la nuit . Mais l’essence et les générateurs à bas coûts, qui passent par les tunnels, sont de mauvaises qualité et provoquent des drames... ! Depuis l’aggravation de la pénurie d’électricité, nous avons déjà à déplorer 15 morts dans des explosions de générateurs : les Gazaouis continuent de mourir des conséquences du blocus et des destructions israéliennes !

Devant cette situation de black-out électrique et de drames surajoutés très pénible pour les Gazaouis, la communauté internationale et notamment l’Union européenne ont la responsabilité de faire pression sur les autorités israéliennes afin qu’elles fournissent les quantités suffisantes de fioul pour le fonctionnement de notre unique centrale électrique et que tous les matériaux de maintenance et de réparation pour cette centrale entrent dans la bande de Gaza.

Combien de temps encore ce blocus inhumain continuera-t-il d’étouffer et de tuer les Palestiniens ? La communauté internationale et l’Union européenne ont le devoir moral d’imposer à Israël la levée du blocus de Gaza."

Ziad Medoukh

La citation du jour :

"Tant que les moutons n'auront pas d'historiens, les loups continueront à faire l'histoire"

 Howard Zinn

Sur les pas de René Guénon

Je vous dirais la suite demain ou un autre jour

Alliance Allemagne/Islam

Durant toute ma vie j'ai mené un combat sans merci contre le despotisme Talmudique et à l'aube de mes 50 ans, je ne reculerais pas. Je ne reculerais jamais pour dénoncer ceux qui ont participé de façon inexcusable à l'assassinat du Christ dont on a célébré hier la naissance dans une simple mangeoire.

Si, durant 49 ans, j'ai combattu à l'extrême droite de l'extrême droite de l'échiquier politique pour la défense de l'Occident, depuis 10 mois, j'ai rejoins avec fierté, une autre armée encore plus forte que la religion de nos pères parce qu'il n'y a absolument plus rien à espérer de la décadence de l'Occident mais aussi parce que notre autodestruction est désirée par les PUNAISES et les PUTAINS qui saignent nos nations.

Depuis 10 mois, j'ai embrassé une religion extrêmement plus radicale que la compagnie de Jésus que j'ai pourtant soutenu à bout de bras : l'Islam (conversion publique en date du 13 février 2009 à la mosquée El Hijra de Vichy) !

Entre Chrétiens et Musulmans, il ne doit pas y avoir d'antagonisme. Frères, soeurs, rien ne nous sépare.

Notre combat est identique. Nous n'avons qu'un seul ennemi.


Le père Noël n’est pas en odeur de sainteté auprès du Grand Rabbinat en Israël

Le grand rabbinat d’Israël appelle au boycott... des sapins de Noël !

Publié le 24-12-2009

Choc des civilisations ? Le Grand Rabbinat d’Israël s’élève contre toutes les décorations de Noël et profère des menaces...

"La guerre au père Noël est déclarée en Terre sainte

Le Grand Rabbinat dénonce les décorations de fête des commerces israéliens.

Le père Noël n’est pas en odeur de sainteté auprès du Grand Rabbinat en Israël. Comme chaque année, les propriétaires d’hôtels, de restaurants et autres lieux publics ont été prévenus que mieux valait pour eux éviter d’utiliser des sapins, des chapeaux rouges et autres poupées en forme de père Noël dans leur décoration à l’approche des fêtes de fin d’année. Cet avertissement a été assorti d’une menace à peine voilée. « Nous envisageons de rendre publique une liste des établissements qui passeront outre et d’appeler ensuite à les boycotter », a affirmé à la presse Ofer Cohen, directeur du « lobby pour les valeurs juives » du Rabbinat.

Autrement dit, les restaurants contrevenants pourraient se voir retirer leur certificat de « cacheroute » délivré par le Grand Rabbinat, qui vérifie périodiquement que la cuisine servie répond aux strictes exigences des lois alimentaires du judaïsme. Se voir retirer ce précieux document pourrait contraindre des établissements, notamment à Jérusalem, à fermer leurs portes, faute de pouvoir accueillir les juifs observants. À noter que l’offensive du Grand Rabbinat concerne également le réveillon de la Saint-Sylvestre, beaucoup plus fêté que Noël.

Des sapins très diplomatiques

Sur le front diplomatique, les anathèmes lancés par le Grand Rabbinat ont provoqué cette année quelques remous. L’ambassade d’Israël au Vatican a reçu des appels d’ecclésiastiques, de médias chrétiens qui ont demandé quelques explications. Plus inquiétant : des membres du Congrès américain se sont adressés aux diplomates israéliens en poste à Washington pour exprimer leurs réserves, selon le quotidien Yédiot Aharonot. Le dossier est ensuite monté en « haut lieu » au ministère des Affaires étrangères qui s’est adressé au Grand Rabbinat. Soucieux d’éviter une crise, son directeur général Oded Weiner a tenté d’arrondir les angles. Il a précisé que des fêtes de fin d’année pourraient avoir lieu dans des hôtels sans que leur certificat de « cacheroute » soit sur la sellette à condition que ces réveillons soient organisés dans des pièces fermées.

Détail curieux : le ministère israélien des Affaires étrangères n’a pas vraiment donné l’exemple dans cette bataille. Il s’est assuré comme chaque année que les milliers de diplomates en poste en Israël reçoivent un sapin avant l’arrivée du père Noël…

Marc Henry - Jérusalem

Le Figaro du 23 décembre 2009

http://www.lefigaro.fr/international/2009/12/24/01003-20091224ARTFIG00014-la-guerre-au-pere-noel-est-declaree-en-terre-sainte-.php

Idées de cadeau pour noël 2009 (I)

Dernière minute à Vichy : rincez-vous bien les neurones !

 

 

 

Carrefour Merignac, l’arnaque : nouveau flagrant délit !

L'arnaque qui ne passe pas sur RTL avec recourbé et une nouvelle enquête pour la brigade de recheches qui va s'attaquer sans pitié aux puissants ?

Le même magasin Carrefour Mérignac, près de Bordeaux, qui poursuit Sakina Arnaud pour avoir collé deux autocollants, ment à ses clients, les trompe en permanence sur la marchandise, comme le prouve la photo ci-dessous.

Publié le 2-12-2009


Photo prise le 15 novembre dernier et montrant que Carrefour annonce une provenance du MEXIQUE pour des pamplemousses (pomelos) de la marque CARMEL (commercialisés par la firme israélienne AGREXCO et produits dans une région inconnue).

Comme dit un proverbe africain : "Avant de monter sur le cocotier, s’assurer qu’on a le cul propre !"

CAPJPO-EuroPalestine

Entretien avec Suleiman Baraka, astrophysicien à Gaza

Publié le 18-11-2009

Suleiman Baraka, dont le fils de 10 ans a été tué par les bombardements israéliens l’hiver dernier, alors qu’il se trouvait en formation aux Etats-unis, attend avec impatience l’arrivée de ses collègues astrophysiciens français, qui vont participer à la Marche de Gaza, et préparent un beau projet commun, qu’ils nous feront découvrir sur place, dans la bande de Gaza, à la fin décembre. Ci-dessous un entretien avec Sueliman, qui donne aujourd’hui même une conférence d’astronomie au centre Culturel Français de Gaza. (Voir photos ci-dessous).


- Bonjour Suleiman. Vous savez que vous allez recevoir la visite de plusieurs de vos collègues astrophysiciens français, qui tiennent à vous manifester leur solidarité, dans le cadre de la Marche Pour Gaza ?

-  Oui, je suis très heureux à cette perspective et j’ai commencé à informer tout le monde autour de moi, de cette visite très importante, à commencer par l’Institut d’Astronomie .

- Que comptez-vous faire pendant leur court séjour à Gaza ?

-  Avec mes chers amis astrophysiciens français, nous avons le projet, durant leur venue fin décembre, de réaliser notamment une conférence scientifique et des présentations d’activités pédagogiques liées à l’astronomie pour les écoliers, et en particulier pour ceux de l’école où étudiait mon fils Ibrahim (10 ans) avant d’être tué l’hiver dernier.

Nous réaliserons peut-être quelques expériences permettant aux jeunes de contempler le soleil d’une nouvelle manière, au travers de filtres solaires. Et peut-être aussi quelques autres surprises...

- Vous avez perdu votre fils de 10 ans et votre maison a été détruite au cours de l’opération israélienne "Plomb durci". Vous avez eu la possibilité d’accueillir ensuite le reste de votre famille aux Etats-Unis, mais vous avez fait le choix de revenir vivre à Gaza. Pourquoi ? Et comment vivez-vous actuellement ?

-  Je suis revenu à Gaza le 1er octobre dernier, pour plusieurs raisons. Parce que la Palestine a besoin de nous, parce que ma famille au grand complet a besoin de moi, et parce que je veux continuer à faire partie de la communauté scientifique internationale, en étant ici.

Je vis provisoirement dans un appartement loué, qui est insalubre et pratiquement pas meublé. Je cherche un appartement correct à louer. En France, on m’a aidé à faire venir ma famille aux Etats-Unis après les bombardements. A Gaza, nous avons reçu un peu d’argent du programme de développement des Nations Unies pour être relogés. Mais pas de quoi reconstruire notre maison, comme cela nous avait été promis. Et on ne voit rien venir de ce côté malheureusement.

- Vous aviez des travaux de recherche importants en cours dans le domaine de l’astronomie, avant les bombardements. Où en sont-ils maintenant ?

-  Je m’emploie actuellement à la création d’un centre de recherche en astrophysique à l’université AL Aqsa de Gaza. Afin d’y enseigner l’astronomie et les sciences physiques de l’espace. Je travaille avec "Universe Awareness" ("Conscience de l’Univers") pour promouvoir l’astronomie au sein de nos jeunes.

Je suis également en train de mettre la dernière main à un article scientifique que je prépare depuis longtemps et qui souhaite répondre à certaines des questions concernant la sécurité des astronautes et des explorations de l’espace. Je collabore également à des travaux de simulation dans l’espace dans le cadre de recherches internationales.

Le projet qui me tient à coeur depuis longtemps est l’établissement d’un centre de recherche spatial à Gaza et je suis persuadé qu’il verra le jour tôt ou tard. Le gouvernement français avait commencé à soutenir ce projet dénommé "SWEP" pour "Space Weather Palestine".

La situation politique a engendré des obstacles concernant la réalisation de ce projet, mais je tiens à ce qu’il voie le jour ici. Car la Palestine était là et restera là. Les divergences politiques naissent et disparaissent comme toute chose, mais la Palestine, elle, demeurera, en tant que cause et en tant que peuple. La Palestine mérite notre dévouement, notre travail, notre ambition et notre énergie.

- Vous donnez ce soir une conférence au centre Culturel Français (CCF) de Gaza. Sur quoi portera-t-elle ?

-  Elle a pour but de promouvoir l’astronomie et de présenter une belle vue de ce ciel qui a été empli de bombardiers F16, d’Apache et autres engins de destruction. L’astronomie pour la paix est le thème que j’ai choisi d’enseigner pour inciter les gens à apprécier la beauté miraculeuse du ciel et de notre univers.

(Entretien réalisé en anglais par CAPJPO-EuroPalestine)

Censuré par TF1 :

Dr House bientôt à Vichy ?

Cette série met en scène le docteur Gregory House incarné par Hugh Laurie, brillant diagnosticien, passionné par les énigmes médicales. Personnage arrogant, cynique, anticonformiste et asocial, le docteur House souffre d'une claudication provenant d'une douleur à la jambe droite due à un infarctus consécutif à un anévrisme thrombosé qui a coupé la circulation dans la jambe. Il marche avec une canne et abuse de Vicodin, un analgésique opiacé à base de paracétamol et d'hydrocodone, pour soulager sa douleur.

Médecin brillant mais à tendance misanthrope, House ne s'intéresse guère aux maladies ordinaires faciles à diagnostiquer. Néanmoins, il les rencontre occasionnellement au cours des épisodes lorsqu'il est contraint d'accorder des consultations ; ces « distractions » par rapport au cas principal traité dans l'épisode l'aidant parfois à adopter une nouvelle approche grâce aux informations qu'elles lui apportent. Il est assisté par trois jeunes docteurs qui possèdent chacun leurs propres idées de la vie et de la médecine.

Chaque épisode de la série s'articule généralement autour d'un cas principal (à la différence des séries médicales Urgences et Grey's Anatomy, où l'intrigue porte sur plusieurs patients à chaque épisode). Avant le générique, le cas principal de l'épisode est présenté, puis House le prend en charge avec son équipe. Présentée comme une enquête policière, la recherche de la maladie et du bon traitement font l'objet d'une étude minutieuse. Comme dans la série Les Experts, l'intrigue plonge le téléspectateur dans le corps du patient, à la découverte de la source du problème.

L'équipe du docteur House confronte ses hypothèses lors de séances de groupe de diagnostic différentiel, essaie des traitements, se trompe régulièrement et aggrave parfois le cas du patient.

Je suis partout et nulle part à Vichy contre la décadence de la France

Partout et nulle part, je suis partout car pour être partout, il faut bien être nulle part !

Une nouvelle rubrique : un idiot provincial vous parle

Louis-Ferdinand vous parle :

..."Tous nos banquiers sont juifs. Le travail seul est aryen. Tous les profits du labeur vont toujours aux Juifs. (...) Pas plus de 200 familles que de beurre au train, une seule réelle grande omnipotente internationale famille : la famille juive, la grande féodalité juive internationale, qui nous rançonne, nous abrutit, nous détrousse, nous tyrannise, cent et mille fois plus cruellement que tous les marquis, les girons, les arrogants, les Petits Maîtres, les Grands Fermiers, les folles putains de l'Ancien Régime. Aucune comparaison..." (L'école des cadavres), cité par Marie-Christine Bellosta (Magazine littéraire, n° 4).

Mariage monarchiste à Broût-Vernet et poule au pot pour les Brouvernétois

En 1989, le "camelot du roi", sieur le "vicomte", admirateur du général Bonaparte, votre vieux serviteur alias "l'Idiot provincial" épousait dame "la comtesse" Ribeaucourt descendante d'une grande famille noble picarde et meusienne. Diantre ! Une modeste poule au pot fut servie aux convives dans un esprit national et social, répondant ainsi au souhait du jeune célinien plus marié avec la polémique et les pamphlets qu'avec la "soupe à la grimace".

L'histoire du parigot à la ferme

C'est l'histoire d'un parisien à la chasse. Il s'est levé très tôt et il est toujours bredouille. Soudain, il aperçoit une perdrix en vol. Il la vise, la touche et la voilà qui tombe sur le toit d'une ferme.
Prudemment, le Parisien rentre dans la ferme. Le fermier sort soudain et lui demande pourquoi il entre ainsi dans une propriété privée.
Le Parisien lui explique alors toute l'histoire : il désire récupérer cette perdrix.
Le fermier répond que comme elle est chez lui, il entend bien la conserver.
Le parisien insiste : C'est la seule chose qu'il a réussit à avoir depuis le matin très tôt.
Le fermier lui propose alors un jeu : A tour de rôle, ils vont se donner un coup de pied dans les parties sensibles, le premier qui arrête a perdu, le fermier commence.
Pour le Parisien, c'est à prendre ou à laisser... Il accepte.
Le fermier lui donne un coup incroyable avec ses gros sabots.
Après s'être remis de ses émotions, le Parisien se prépare à son tour, lorsque le fermier, tout content, lui dit :
- Tu as gagné !

Le chouchou de Catherine parle :

Il n'est jamais rasé, lui, mais il a tous les droits, lui ! Quel veinard ce Dr House Bouche cousue

Interrogé par Télé Star (12 au 18 septembre 2009), notre Dr House (qui plaît si bien aux femmes) a dévoilé quelques uns de ses secrets qui n'en sont plus désormais.

Dr House a déclaré qu'il aimait bien avoir l'air "idiot".

En pleine "crise" de jalousie "maladive" Cool, l'Idiot provincial souhaite la bienvenue au Dr House au cercle des idiots de province

La ballade de l'Idiot provincial (récréation)

Dans les premières années du III° siècle avant notre ère, un commerçant grec, Zénon, qui transportait une cargaison de pourpre, fit naufrage aux abords du Pirée.
Il s'arrêta à Athènes.
Il y rencontra un idiot lisant les Mémorables de Xénophon.
"Où peut-on rencontrer des disciples de Socrate ?", lui demanda-t-il ?
"Suis cet homme", lui répondit l'autre, en désignant le philosophe Cratès, qui précisément passait à côté d'eux.
Zénon le suivit et devint son principal disciple.
Peu après, il enseignait lui-même au Poecile ou Portique des peintures.
Le stoïcisme était né.

« Le milieu associatif ? Une bonne planque » selon Virginie Pocq Saint-Jean, présidente de la SPA :

Virginie Pocq Saint-Jean, présidente de la SPA : « Le milieu associatif ? Une bonne planque »

association-cour-des-comptes-fraudes-gaspillages-rapport-societe-protectrice-des-animaux-spaLa citation du jour :

« Le milieu associatif se révèle parfois être une bonne planque. Il n’y a aucune obligation de résultats.  »

Tel est l’aveu de Virginie Pocq Saint-Jean, présidente de la SPA, à France Soir (18/09/09). Mme Pocq Saint-Jean est très critique à l’égard de l’ qu’elle préside.

À raison : un récent rapport de la Cour des comptes pointe les très nombreux dysfonctionnements de la Société Protectrice des Animaux.

La citation du jour ...

 Pol Pot :

"Qui proteste est un ennemi, qui s'oppose est un cadavre".

Pourquoi Vichy a les boules ?

L'attraction numéro 1 à Vichy : la pétanque. Les animations faisant défaut, les boules sont d'actualité au quotidien. Quand ils ne sont pas jonchés de fientes d'étourneaux, les parcs sont occupés par les boulistes qui ont les boules. A quand le championnat de France de Vichy-les-boules quand on perd la boule à Vichy ? A la Saint Glin Glin" ?

H1N1 : des informations contradictoires

Avec ce scénario alarmiste de l'OMS, on nous prend pour des imbéciles. L'OMS elle même, l'organisation mondiale chargée de surveiller les foyers de ce que l'on nomme "pandémie mondiale" vient juste de décider d'arrêter le suivi de l'évolution de la grippe porcine (ou de virus H1N1 comme on préfère l'appeler maintenant afin de ne pas froisser les producteurs de porcs).

Dans une note d'information, déroutante, postée sur son site web, l'OMS indique qu'il n'est plus nécessaire de recenser les cas de H1N1.

La dernière mise à jour de l'OMS, en date du 6 juillet, indiquait 94 512 cas confirmés dans 122 pays, dont 429 décès.

Il est également indiqué que les pays doivent suivre les groupes de cas graves ou mortels qui peuvent indiquer une mutation du virus vers une forme létale. Le "Centre de contrôle et de prévention des maladies" (CDC) d'Atlanta est même d'accord avec l'OMS pour arrêter le décompte. Ainsi le docteur Michael T. Osterholm, directeur du "Centre de recherche sur les maladies infectieuses de l'université du Minnesota", admet que des tests existants pour confirmer le H1N1 sont empiriques et peu sûrs. Il affirme même que "de mauvaises mesures sont pires que pas de mesures du tout".

Ainsi l'OMS a décidé de supprimer les tests qui de toute façons ne permettent pas de déterminer scientifiquement qui est atteint du H1N1 et qui ne l'est pas. Et ainsi, ils ont décidé de supprimer le décompte des résultats des tests, mais aussi des cas cas de grippe H1N1, avec pour tout commentaire : "nous présumons que presque tous les cas sont des cas de grippe porcine H1N1".

Et c'est sur des bases aussi scientifiques que celles-là que nous devons faire vacciner nos jeunes et nos vieux ?

Formule 1 : baby boum boum pour le tricheur Renault demain ?

Demain, lors du Conseil mondial de la FIA à Paris, devraient être prononcées les sanctions contre l'incurie Renault accusée d'avoir provoqué la sortie de route volontaire du fiston Nelson Piquet lors du Grand Prix de Singapour en 2008.

Le fiston Nelson Piquet a vendu la mèche et a provoqué le scandale inadmissible qui a lui même déroulé sa bande de scandales à répétition puisque cette semaine a vu l'éviction de Flavio Briatore, le team manager, et Pat Symonds, le dirlo technique.

Le tricheur Renault risque de casquer gros. Une amende de 100 millions d'euros serait assez équitable mais est-ce suffisant pour que cela ne se reproduise plus ?

C'est à se demander pourquoi cette affaire scandaleuse ne se termine pas au pénal ?

C'est impensable que cette odieuse tricherie ne se soit pas faite sans l'aval de la direction générale du tricheur Renault qui devrait être non seulement exclu du classement du dernier championnat de monde constructeurs mais carrément du championnat actuel ainsi que des éditions futures pour au moins cinq ans.

Pendant que les O.S de Renault triment avec des salaires de misère, la direction du tricheur Renault a cautionné des pratiques malhonnêtes qui ne seront pas plus que cela punies.

Mais avec le pognon, ne peut-on pas tout se permettre, hein ?

Qu'en pensez-vous, vous z'autres les benêts ?

La moutarde monte en graine à Charroux : le délabrement d'un des 100 plus du tout beau village de France © (IV)

Venez admirer le magnifique panorama du petit village de Charroux dans l'Allier qui est un des (plus du tout) beaux villages de France avec ses vieilles rues, ses vieilles bâtisses, venez admirer le vernis de Charroux : ses gentilhommières d'antan, la maison du Prince de Condé, la halle, la porte d'Orient, la tour de l'horloge, ses puits, ses pigeonniers, ses bancs, son beffroi, le musée de Charroux, la maison des horloges, ses artisans, la moutarderie avec ses huiles et ses moutardes...

Mais aussi le décrépit actuel que l'on ne vous montre pas :
(Vieux village de vieilles pierres d'antan mais...constructions en brique sur la pierre pour cacher la misère)

"Le réchauffement climatique" : retrouve le billet de Valérie dans la rubrique Idiote-girl

Le réchauffement climatique.

 

C’est un des sujets de préoccupation d’aujourd’hui, nous avons tous pris conscience qu’il y avait surchauffe, mais sommes nous réellement conscient de la nature de la surchauffe.

Je n’en suis pas certaine.

Il y a déjà un mieux, par rapport à la sortie de Home, j’entends un peu moins dire que la planète est en danger, ce qui était quand même une énorme absurdité, puisque seule l’humanité l’est.

La planète peut se transformer à volonté, et devenir irrespirable, ce n’est pas cela qui va l’anéantir, elle a existé avant l’homme, pourquoi ne pourrait-elle pas continuer à exister après l’homme.

Par contre l’équilibre qui permet la vie sur la terre de l’homme est précaire. Et si on fait un parallèle avec nous-même, car la planète est juste là pour nous envoyer un signal, celui que nous sommes incapables de voir en nous, notre équilibre est précaire.

 

On parle d’énergie renouvelable, enfin on a compris qu’effectivement le capital ressource en énergie n’était pas inépuisable et que ce n’était  pas en creusant toujours plus loin et en se creusant les méninges que l’on allait tout solutionner.

C’est bien en essayant de le renouveler et non pas de le gaspiller que nous avons une chance de survie.

 

Mais quand est-il de notre propre énergie, comment la renouvelons-nous ?

N’avons nous pas recours nous aussi  à un tas de médicaments, de compléments alimentaires, de vitamines, de pratique de ré harmonisation des énergies, de massage pour réactiver ses centres d’énergie.

Ce besoin croissant de recours à ces compléments montre bien que nous avons perdu nous aussi notre capacité à renouveler naturellement notre énergie.

 

Nous sommes nous aussi en surchauffe et pour vivre dans ce monde de fou, il faut se sur- vitaminer, il n’y a pas que nos voitures qui consomment, nous aussi, nous consommons beaucoup trop de carburant pour avancer dans la vie et souvent juste pour tenir le coup même sans avancer d’ailleurs.

Entre les jeunes et moins jeunes qui se défoncent à l’alcool et aux drogues,  qui deviennent très consommateurs et ceux qui prennent des protéines à outrance pour gonfler. Pas étonnant que les urgences soient débordées,  tous deviennent dépendants donc consommateurs abusifs. Entre ceux qui bouffent comme quatre et ceux qui achètent n’importe quoi, qui entassent de l’inutile, du surplus, de l’inerte.

La voilà la vraie pollution, ce que le monde rejette est nauséabond, impropre à la consommation donc inutilisable pour la survie de notre espèce..

 

Tout se tient, pollueur payeur est une hérésie supplémentaire, arrêter de polluer est la solution.

Se ressourcer,  mettre la priorité sur l’équilibre, le nôtre pour que la planète en profite et non l’inverse.

Et comment s’équilibrer sans prendre un tas de cochonneries pour compenser ses manques ?

 

Là est tout le travail à faire. Mais aucun gouvernement ne se penche sur ce problème de fond, le mal-être des humains.

Tout les difficultés de l’existence sont  engendrées par la difficulté de l’humain à être bien avec lui-même, donc avec les autres et  a fortiori avec la nature.

 

Alors oui aux énergies renouvelables !

 

Oui aux changements de comportements vis à vis de la planète, mais attention, si nous ne voulons pas rester d’éternels assistés collés au sein de notre mère la terre, nous devons impérativement nous respecter nous-même, pour respecter les autres, il est là le vrai défi puisque c’est l’humanité qui est en danger.

 

Nous nous affolons de perdre notre mère, mais quand allons nous devenir adulte ??????

A lire le billet de Valérie dans la rubrique de l'Idiote provinciale : la délinquance

Est-il vraiment raisonnable de penser que c'est dans la continuité alors que rien ne change vraiment que l'on va pouvoir remettre de l'ordre?
 

Le gouvernement s'inquiète pour la délinquance grandissante chez les jeunes, et c'est sûr qu'il y a de quoi s'inquiéter.

Mais comment condamner efficacement des jeunes qui se servent au passage dans différentes combines, qui n'hésitent pas à tuer pour quelques sous, alors qu'au sein de notre système de valeur notamment financier, tout est permis?

 

Le laxisme ambiant est largement fautif, tout le monde a peur des réprimandes en s'attaquant aux gros bonnets, aux véritables délinquants (qui se trouvent aussi au sein des dirigeants) et finalement que se passe t-il, le monde est désormais dirigé par les plus forts, donc sans foi, ni loi.

Ce n'est pas en remplissant les prisons de petits sous-chefs que l'on va arrêter l'escalade, au contraire en prison, ils deviennent des caïds. Nous sommes désormais en face de kamikazes, qui n'ont rien à perdre, car rien à gagner dans le monde d'aujourd'hui et pourquoi?.

 

Uniquement parce que pendant que tous les travailleurs se sont focalisés sur le profit, "gagner de l'argent à tout prix", ils ont tout simplement oublié les deux générations non productives les jeunes et les vieux. Et bien, désormais, ils font parler d'eux et ce n'est que juste retour des choses. Les personnes âgés qui ont perdu leur fonction dans les familles se retrouvent être un énorme poids pour la société, et les jeunes désoeuvrés également. Chacun dans sa course à la réussite et au profit vit sa vie de son côté et ne se préoccupe plus du reste de sa tribu.

 

Quand on voit justement des tribus où jeunes et vieux travaillent ensemble, qu'est-ce qui ressort de leur partage, de l'amour. Ils s'aiment, se respectent, ont chacun leur place. Chacun est choyé par l'autre, les plus vieux gardent les plus petits quand les plus grands travaillent, bref chacun a un rôle, a un cadre de vie, a une fonction bien déterminée.

 

Nous avons perdu la seule valeur importante qui fait que le monde est beau, c'est le partage, et pas des biens uniquement, non accompagnés, ils sont inutiles, éphémères, sans valeur.

Tout ne s'achète pas, il faudra quand même s'en souvenir. Je pense que justement, c'est en donnant des aides d'argent sans présence que tout a basculé.

Ce n'est pas de l'argent que les personnes âgées réclament en s'accrochant à la vie dans leur maison de retraite, c'est de la considération, et pour les jeunes c'est la même choses, toutes ces aides ne font que renforcer le manque de considération que la société a pour eux.

 

Qui a besoin d'être aidé ? Celui qui n'est pas capable, voilà, ce que l'on dit aux jeunes en voulant les aider, vous êtes des incapables, et bien que viennent-ils nous dirent en échange. Puisque nous sommes rangés dans la case des incapables et bien devenons en vraiment.

C'est comme cela que de nombreux profs finissent par faire des cancres, en ne sachant pas détecter les capacités des jeunes très tôt, quand ils ne sont pas trop scolaires, ils coulent.

 

Mais raisonnablement, jusqu'où va l'aveuglement ambiant pour n'avoir pas détecter un homme comme Madoff. Comment ne pas comprendre que si de telles escroqueries peuvent survenir, c'est que nos dignitaires ont perdu toute dignité, tout scrupule et cela ne date pas d'aujourd'hui.

Les chefs de gouvernement intègres, cela se compte sur les doigts d'une seule main. C'est toujours ceux qui ont fait passer leur pays avant leur profit perso, ceux qui ont défendu une noble cause, que chacun a eu envie de suivre tellement elle parlait d'elle même et qu'elle était essentielle. 

Gandhi, Mandela, Martin Luther King, et d'autres marquent l'histoire car ils ont fait évoluer le monde dans le bon sens, celui de plus de liberté, d'égalité et de fraternité. 

 

Nous c'est notre devise, et elle a été difficile à obtenir, mais un bien, cela s'entretient. Il ne suffit pas de l'écrire sur le fronton des mairies, pour u'elle perdure! Personne n'a eu conscience qu'en changeant certains systèmes de valeurs qui avaient permis de la mettre en place, elle allait devenir inopérante.

 

L'éducation, le respect des aînés et de leur savoir, la transmission des vécus, le monde allait changer. Personne n'a pensé qu'en se focalisant sur le profit personnel et immédiat, il y aurait des laisser pour contre. Personne ne sait que quand on enlève une carte de la base d'un château, il finit pas s'effondrer.

 

Pourquoi n'y a t-il que le profit immédiat qui est devenu le maître absolu du monde. Je pense que cette théorie de l'ici et maintenant qui fleurit partout pour qualifier le présent est aussi pour une grande part la responsable de tout ce désastre.

Chacun se fait sa petite cuisine pour se sentir bien, en oubliant que nous sommes tous reliés et reliés à notre passé.

J'aime personnellement cette définition du présent qui est de s'appuyer sur le passé pour se projeter vers l'avenir.

Toutes les leçons sont écrites dans le passé, alors pourquoi ne pas s'y référer. L'homme d'aujourd'hui oublie trop souvent son passé, quel dommage! Il ne cherche pas à comprendre les causes d'une problématique. Il recommence jusqu'au désastre les mêmes schémas, d'où les gouvernements qui se succèdent et qui n'endiguent pas le problème de délinquance.

 

Notre équilibre à tous est précaire et dépend de celui des autres. Seul un premier de cordée sait à quel point chaque élément de sa cordée doit avoir le pied sûr et combien la confiance dans les uns et les autres est primordiale pour aller sans encombre jusqu'au bout du parcours.

Je regardais Gilbert Montagné, aveugle sur les chemins escarpés de Himalaya, juste encadré par deux hommes et un bâton, et je me disais qu'aucun n'avait pas le droit à un seul écart. Que le fait qu'il soit aveugle ne lui donnait pas moins de responsabilité dans le trio. Il pouvait entraîner les autres dans sa chute s'il trébuchait.

 

Oui, aujourd'hui, notre attention envers chaque membre de notre famille, de notre pays et du monde s'est entièrement relâchée.

 

La délinquance n'est que la résultante de ce relâchement. Le monde a pourtant besoin de s'intéresser à tous, la spécificité de chacun est primordial pour l'équilibre de l'humanité, vouloir que chacun vivent de la même façon est la plus belle bêtise que le monde occidental ait pu avoir, il la paye aujourd'hui.

Le rêve américain s'est transformé en cauchemar pour beaucoup et la soi-disant supériorité intellectuelle des français en fait aujourd'hui un des pays le moins bien noté du monde.

Si par moment chacun se fait rappeler à l'ordre assez fortement, c'est juste qu'il l'a mérité la sanction.

Arrêtons de fustiger les délinquants et allons voir en nous la part de laxisme, de désintérêt qui a amené cet état de fait.

Le billet de Valérie : "Lâcher la proie pour l'ombre"

Retrouve le billet de Valérie dans la rubrique "Le billet idiot de l'idiote provinciale".

A la une de ce dernier d'Août : "Lâcher la proie pour l'ombre"

Apocalypse Grippe A : le spectre de la grippe espagnole va-t-il décimer une partie de l'Europe ?

Brrr ! Qu'est ce qui nous attend à la rentrée scolaire 2009 ?

Déjà l'été en phase de se terminer qu'il va falloir enfiler gants, manteau, bonnet, écharpe ?

La grippe Ah, Ah, Ah ! Cette grippe A, par le A majuscule qui lui donne son nom, possèderait de quoi réjouir les psychanalystes. En effet, d'après les élucubrations théoriques de Jacques Lacan, la lettre A désignerait l’Autre radical : l’inconscient, ce à quoi nous ne pouvons pas nous identifier, tout ce qui nous échappe et par là nous apparaît inquiétant, étrange, dangereux et le "Maître absolu" par excellence, affirme Jacques Lacan dans ses Ecrits (Le Seuil, 1996), c'est la mort, comme par exemple la peur de la mort à cinq du matin.

La peur de mourir ? Bientôt, nous ne serons plus tous qu'en transe et nous ne sommes rassurés qu'à moitié par les autorités de veille sanitaire qui prennent toutes ces précautions parce que nous sommes TOUS en danger de mort absolu.

Plus personne pour allumer sur le bouton de nos centrales nucléaires pour nous donner notre jus matinal et quotidien qui nous permet de tapoter sur notre clavier comme d'autres appuieraient à fond sur le champignon de leur Crossover après avoir passé une "agréable" soirée, que dis-je, une agréable nuit entre "collègues" de travail ?

Cette grippe ne serait pas plus méchante que la saisonnière habituelle, elle serait juste plus contagieuse. D’où, en prévision, un nombre de malades plus important que d’habitude. Les autorités ne craigneraient pas l'extinction immédiate de la race humaine, elles s’efforceraient d’éviter une trop importante désorganisation à tous les niveaux.

Le spectre de la grippe, dite espagnole, de 1918-1919, avec ses cinquante millions de morts (chiffres OMS) n'a rien de très rassurant, juste un peu plus que le nombre de tués sur nos routes et ce, dès poltron minou, vers les 5 heures du mat'.

Serons-nous punis de ne pas respecter la loi sur les limitations de vitesse ?

 

Suicidé du pont de Millau

Quatre ans déjà....................

Nouvelle-Calédonie : que fait Brice Hortefeux pour rétablir l'ordre ?

Nouvelle-Calédonie: embrasement indépendantiste, un gendarme blessé par balle

Des gendarmes français sur des véhicules blindés, le 5 août 2009 près de Nouméa, en Nouvelle-Calédonie

 

Un gendarme a été blessé par balle mercredi en Nouvelle-Calédonie, où le syndicat indépendantiste USTKE multiplie violences et blocages, sur fond d'enlisement d'un conflit social auquel les pouvoirs publics cherchent une "sortie honorable".

Signe de la crainte d'un embrasement: un escadron de gendarmes mobiles, s'ajoutant aux quatre ordinairement sur place, sera envoyé dans l'île en fin de semaine à la demande du Haut-Commissaire Yves Dassonville, a-t-on appris auprès du secrétariat d'Etat à l'Outre-mer.

Les heurts les plus violents ont eu lieu à la tribu de Saint-Louis, à la périphérie de Nouméa. Des jeunes et des adhérents de l'Union syndicale des travailleurs kanak et des exploités ont dressé des barrages avec des pneus enflammés.

Les gendarmes dépêchés sur place ont essuyé des tirs. L'un, a précisé la direction de la gendarmerie à Paris, a été atteint à la cuisse par une balle de 7,5mm tiré par une carabine "de grande chasse", et non par de la chevrotine comme annoncé d'abord.

En tout, deux gendarmes et quatre manifestants ont été blessés et 13 personnes arrêtées.

Un climat d'instabilité règne dans l'archipel français du Pacifique, où l'USTKE, proche de l'extrême gauche, enchaîne les actions de protestation contre l'emprisonnement de son président, Gérard Jodar, et l'enlisement d'un conflit au sein d'Aircal.

Un licenciement pour faute d'une employée de cette compagnie aérienne locale, jugé abusif par l'USTKE, a été le déclencheur de ce conflit marqué, le 28 mai, par un coup de force du syndicat sur l'aérodrome de Magenta qui a valu à M. Jodar 12 mois de prison ferme.

Ces troubles s'inscrivent en parallèle au calendrier des accords de Nouméa de 1998 qui ont détaillé un processus de décolonisation devant aboutir, entre 2014 et 2018, à un référendum d'autodétermination.

L'USTKE n'est pas signataire de ces accords ratifiés par le FLNKS. Le syndicat qui veut néanmoins exister politiquement, fait monter les enchères, jugent des observateurs.

Pour M. Dassonville, "Aircal est un prétexte. Ce qui est fondamentalement recherché par l'USTKE, c'est créer de la tension".

Louis Kotra Uregei, leader du Parti travailliste, émanation politique de l'USTKE, a en réponse appelé à la "poursuite de la mobilisation", accusant M. Dassonville "d'attiser le feu de la confrontation".

"L'USTKE est devenue un abcès qui gangrène l'ensemble des relations sociales et des relations syndicales. Un abcès, ça se traite", a lancé le député UMP Pierre Frogier.

Jets de pierres, barrages, voitures brûlées, gaz lacrymogènes: les incidents ont aussi touché mercredi une cité au nord de Nouméa, Montravel.

Ce qui fait redouter aux autorités locales une contagion à d'autres cités périphériques, voire à l'intérieur des terres, dans un archipel où la réconciliation entre communautés demeure fragile.

Pour conjurer l'embrasement, Philippe Gomes, président du gouvernement local, a reçu mercredi soir des représentants de l'USTKE et le président d'Aircal.

"On essaye de renouer les fils du dialogue, pour trouver une solution honorable pour chacun", a-t-il dit à l'AFP.

Tout en accusant l'USTKE d'être "dans une démarche d'affrontement systématique", la secrétaire d'Etat à l'Outre-mer Marie-Luce Penchard pense qu'il y a chez les acteurs politiques locaux, "une volonté de maintenir la stabilité politique".

"Personne n'a intérêt à enflammer de nouveau la Nouvelle-Calédonie", a-t-elle dit à France-Soir.

Plus de 1000 visites en 3 semaines : l'Idiot provincial cartonne

Plus de 1000 visites en 3 semaines : l'Idiot provincial cartonne. Merci de votre fidèlité. Je sais qu'il reste beaucoup à faire. Merci de nous faire part de vos commentaires.

Ingérence honteuse de l'UE. Les agriculteurs sommés de rembourser des aides : où va aller le fric ?

Les agriculteurs sommés de rembourser des aides

- L'Etat va demander aux producteurs de fruits et légumes le remboursement de 500 millions d'euros de subventions indues - F2 -

L'Etat va demander aux producteurs de fruits et légumes le remboursement de 500 millions d'euros de subventions indues

© F2

Les producteurs français de fruits et légumes devront rembourser les aides publiques versées par l'Etat de 1992 à 2002

Ces sommes à rembourser, de l'ordre de 500 millions d'euros, correspondent à une exigence de l'UE, selon le ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire, qui a estimé sur France 2 lundi "qu'il y a là-dedans des aides qui ne sont pas illégales".

"Aucun producteur dans une situation économique fragile, voire désespérée, n'aura à rembourser", a-t-il dit.

Alors que le gouvernement "conteste" une partie de cette somme et assure que les agriculteurs "rembourseront moins de 500 millions d'euros", ceux-ci pour l'instant refusent de payer.

Le ministre de l'Agriculture a rappelé que son prédécesseur Michel Barnier avait déposé un recours début avril devant la Cour de justice européenne, contestant une partie des aides qui devaient être remboursées.

Dans les colonnes du Parisien, Bruno Le Maire a souligné lundi que les producteurs de fruits et légumes allaient devoir rembourser les aides versées par l'Etat entre 1992 et 2002, sans en préciser le montant. "Il est certain que nous devrons engager une procédure de remboursements auprès des producteurs", avait-il déclaré. "Je ne veux pas exposer la France à une condamnation qui l'obligerait à rembourser une somme plus conséquente dans cinq ou dix ans." L'Etat sera "très attentif à ce que la situation des producteurs soit analysée au cas par cas pour ne pas pénaliser les exploitants les plus fragiles."

La Commission européenne avait demandé fin janvier à la France de récupérer plus de 330 millions d'euros d'aides publiques versées en 1992 et 2002 à ses producteurs de fruits et légumes, estimant qu'elles avaient faussé la concurrence dans l'UE. Bruxelles avait ouvert une enquête à ce sujet en 2005. Elle avait donné à la France jusqu'au 29 juillet pour répondre sur cette question, selon le ministre. "Nous devions répondre à la Commission le 29 juillet; en l'absence de réponse, on se serait exposé à des astreintes de l'ordre de plusieurs millions d'euros par trimestre."

Les producteurs refusent de rembourser
Or, les producteurs, victimes de la baisse des prix des fruits et légumes, refusent de s'acquitter de la facture. "Les producteurs de fruits et légumes ne paieront pas", a déclaré pour sa part  au "Parisien" François Lafitte, président de la Fédération des comités économiques (Fédécom), qui représente les exploitants. "Cela serait la ruine de la profession."

De son côté le Modef, Confédération nationale des  syndicats d'exploitants familiaux, a également fait savoir qu'il refusait de rembourser  les aides versées par l'Etat entre 1992 et 2002. Le secrétaire général du Modef, Raymond Girardi, a indiqué dans un  communiqué qu'il refusait "quelques remboursements que ce soient par les  producteurs" et il "somme le gouvernement français et son ministre de  l'Agriculture de renvoyer la Commission à ses chères études". "Le Modef est ulcéré tant par l'ultra-libéralisme de la Commission  européenne que par la complicité des gouvernements français qui se sont succédés  depuis 15 ans, ajoute-t-il.

Réaction

Jean Glavany, ministre PS de l'Agriculture de 1998 à 2002, assume les système d'aides accordées aux producteurs français de fruits et légumes, assurant  que "Bruxelles connaissait l'existence de ces aides". "L'Etat français est intervenu parce qu'on n'avait pas le choix, et parce qu'on ne peut pas attendre que les producteurs soient à l'agonie", estime-t-il.


Pour lui, le ministre de l'Agriculture  Bruno Le Maire  "s'est un peu précipité" en déclarant qu'il fallait rembourser  ces aides. "l aurait dû attendre le résultat du recours déposé par la  France devant la cour de justice européenne", a-t-il dit.  

Optique 2000 : court séjour à l'hosto pour Johnny qui se casse ah la gueule

Court séjour à l'hôpital pour Johnny Hallyday. Le chanteur de 66 ans, dont la dernière  tournée doit reprendre le 25 septembre à Lille (Nord), est hospitalisé depuis  mercredi "pour une série d'examens "à la demande de ses assureurs, a annoncé son service de presse.  Mais que les fans se rassurent, le chanteur devrait quitter l'hôpital américian de Neuilly (Hauts-de-Seine) lundi dans la journée et s'envoler pour l'île de Saint-Barthélémy pour y  poursuivre ses vacances.

Cette hospitalisation, dans le cadre d'un check-up décidé "contre son gré",  selon son entourage, par les assureurs de la tournée, intervient après une chute décrite sans gravité qui s'est produite sur le yacht que Johnny Hallyday louait  à l'occasion de la série de shows qu'il a donnés à Monaco du 18 au 23 juillet,  au lendemain du concert du 14 juillet devant plus de 700.000 spectateurs sur le  Champ-de-Mars, à Paris. Le 24 juillet, l'artiste est tombé lourdement dans un escalier de bord du  yacht, se déboîtant partiellement la hanche. Johnny Hallyday a reçu des soins en  toute discrétion le jour même dans une clinique de Mougins (Alpes-Maritimes). En 1983, il avait subi une importante opération de la hanche après un accident lors d'une tournée sur le thème de Mad Max.

Crise économique et Michael Jackson

Informés contractuellement de la chute du 24 juillet, les assureurs de sa  tournée ont demandé que le chanteur subisse un check-up complet avant la  deuxième partie du "Tour 66" qui compte encore une cinquante de dates, et doit  s'achever les 9 et 10 février par deux concerts supplémentaires, ajoutés  récemment, au Palais Omnisports de Paris-Bercy. Depuis le coup d'envoi à Saint-Etienne, début mai, de cette tournée annoncée  comme la dernière, Johnny s'est produit une trentaine de fois en France, en  Belgique et en Suisse.

Selon l'entourage de la star et de plusieurs autres artistes, les assureurs  spécialisés dans les tournées auraient renforcé depuis quelques temps leurs  conditions suspensives à la fois techniques et médicales. La crise économique, mais aussi des cas exceptionnels récents dont la mort  brutale de Michael Jackson et l'accident mortel pendant le montage du dispositif  scénique de la tournée de Madonna à Marseille, serait à l'origine de cette  exigence.

D'après agence LCI

La semaine dans l'Allier : Gilbert Collard se barre de Vichy

La permanence électorale de Gilbert a fait de la place au désormais vide passage de l'Amirauté à Vichy, vidé de son contenu médiatico-politique où l'on pouvait faire du lèche-vitrine en regardant les images scotchées contre la devanture, images pieuses, images imagées des conférences du maître de la conférence d'hier et d'aujourd'hui. Quel dommage que nous ne soyons plus en campagne... électorale car, espérons-le, la permanence de Gilbert fera peut-être une nouvelle apparition comme ce fut le cas à Lourdes. La permanence de Gilbert est vide, cidée de son contenu. Peut-être que le loyer était-il trop onéreux ? Peut-être que les permanents de la permanence étaient-ils lassés, courbaturés par l'ennui, enlacés autour du vide ? Allez savoir, mais, comme le dirait cet idiot de provincial, si Malhuret démissionne de sa forteresse, le passage de l'Amirauté redeviendra sûrement un objet culte où trônera notre Atoll national entouré de ses laquais, notamment ce brave Jean-Michel, qui doit philosopher sur sa pâtisserie centenaire qui a laissé la place à une vitrine de sapes, histoire de leui saper encore, un peu plus, le moral.

Les cul-terreux du Puy-de-Dôme portent plainte

Un fax d' "Info 118 Télécom" qui arrive chez les agriculteurs des Combrailles notamment mais aussi du milieu rural, (source : La Montagne), un référencement internet gratuit, un bénéficiaire en Chine représenté par un cabinet d'avocats qui semble ne pas exister, une offre promotionnelle pour faire apparaître l'élevage sur le site internet www.map118.com ainsi que dans une revue à O euro au lieu de 826 euros par mois, mais une addition plutôt salée pour une première parution de 36 mois pour la coquette somme de 17 782,12 euros, ça sent plutôt l'affaire mal ficelée, c'est ce que déplore Maître Dos Santos du barreau de Riom. A suivre