Florian Heugas : du mépris pour les petites gens

Je lis : "parole à l'avocat du chauffeur". Pourquoi ne pas parler tout simplement de chauffard-assassin ?

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau